Partagez | 
 

 J'ai besoin de savoir [Pv Regina]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar


Aeline Axley

▻ Messages : 236
▻ Date d'inscription : 04/08/2017
▻ Localisation : Storybrooke

MessageSujet: J'ai besoin de savoir [Pv Regina]   Mer 3 Jan - 19:30


J'ai besoin de savoir

L'ignorance est la pire des tortures.
Le fait de sentir que la vérité se tient là, à portée de main, mais qu'elle demeure néanmoins inaccessible est pire que ce que j'aurais cru. Jusqu'à présent, il n'y avait pas eu de grands secrets dans ma vie et, donc, pas de grandes révélations. Peu d'espoirs donc pas d'attente. Même quand Maël était mort, je l'avais vu de mes propres yeux, pas de place aux doutes, aux spéculations. La vérité a ceci de tangible qu'elle est implacable.
Fut un temps où j'aurais, sans doute, chéri cette ignorance douce amère qui m'avait bercée jusque là ; mais plus maintenant. La serveuse de ce restaurant avait insinué le doute, que j'avais dans un premier temps rejeté en bloc. Mais, comme le serpent qu'il est, il s'était sournoisement glissé sous toutes les certitudes que je pensais avoir,
pour meiux les retourner à sa guise et jouer avec mes nerfs. Après une semaine,
il avait eu raison de moi et j'avais décidé de confronter Robin.
Robin... Le souvenir de notre seule et unique rencontre me brûlait la mémoire. Toutes ces sensations étranges qu'il avait fait naître chez moi et cette confiance fragile qui s'était instaurée d'emblée. Tout cela ne m'était jamais arrivé, avec personne. J'avais rejeté l'idée d'un quelconque coup de foudre amoureux puisqu'il ne s'agissait pas de cela. Je ne le désirais pas. Je ne pensais pas à lui en ces termes là.
Etait-ce un indice de plus ou simplement le fruit de mon imagination ? Je l'avais découverte fertile, la garce ! Finalement, j'avais donc opté pour la vérité, quelle qu'elle soit.
Naturellement, il aurait été trop simple que je trouve Robin à présent que je le cherchais ! Egoïstement, même s'il n'était pas le seul à avoir disparu, je sombrais dans la rage en apprenant la nouvelle. Que les autres aillent au diable ou à n'importe quelle sorcière, mais pas lui ! Pas la seule personne capable de me soulager de cette incertitude !
Refusant ce destin qui se jouait de moi, j'avais cherché, avec d'autres, toute traces laissées par les disparus. J'avais passé près de trois jours, sans dormir ou presque,
usant et usant encore mes yeux et mes talents de traqueuse. Mais rien. Foutrement rien ! Cette saloperie de magie avait fait place nette et m'arrachait, une fois de plus,
la seule chose dont j'avais besoin.
Alors, je l'avoue, j'avais sombré. Ce n'est pas du joli et je ne m'attarderais pas là dessus. Je ne suis guère fière de ce bref laisser-aller. Mais ne nous brisons-nous pas tous, à un moment donné ? Quand la vie et le reste se jettent sur vous encore et encore, il arrive un point de rupture ; j'avais atteint le mien. Même si j'avais cru que cela ne m'arriverait jamais...
Puis j'avais entendu la rumeur. Dans le brouillard de ma douleur, rendue égoïste par elle, j'avais mis quelques minutes à saisir ce qui motivait l'agitation de la ville. Puis j'avais compris que ma chance était revenue ; qu'il était temps pour moi de connaître la vérité que la serveuse, en dépit de mes menaces, lancées un soir de grande détresse, n'avait pu me communiquer. J'avais manqué de lui faire du mal, peut-être juste pour moins sentir le mien, mais j'avais fini par me résoudre à ses larmes : elle ne savait rien.
J'avais filé vers les Merry-Men sitôt mes esprits retrouvés, avec le fol espoir de voir Robin. J'étais prête à le déshabiller manu militari s'il le fallait, mais je voulais voir s'il avait cette foutue marque de naissance. C'est là que j'avais appris qu'il n'était pas revenu avec les autres. Refusant de comprendre ce que cela signifiait, j'avais fait demi-tour et j'avais foncé vers ma nouvelle cible.
Si Robin n'était pas là, il était peut-être avec Regina. S'ils s'étaient quittés en mauvais termes, avant tout ça, peut-être que les choses avaient changé. A défaut, s'il ne se trouvait pas avec elle, elle saurait me dire s'il porte la même marque ou non. Ils avaient passé trop de nuits ensemble pour qu'elle ne le sache.
Il fallait qu'elle le sache. Sinon, j'allais devenir folle.
J'avais couru aussi vite que possible, empruntant la voie réservée aux voitures. C'est donc sans vraiment respirer que j'arrivais sur le perron de cette immense maison.
Sans hésiter, je toquais.
Elle devrait me répondre !

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas

Apple Queen
Apple Queen
avatar


Regina Mills

▻ Messages : 2684
▻ Date d'inscription : 15/01/2017
▻ Localisation : La mairie de Storybrooke

MessageSujet: Re: J'ai besoin de savoir [Pv Regina]   Mer 3 Jan - 22:09


J'ai besoin de savoir

26/01/13

Nous venions de rentrer, j’ignorais combien de temps s’était écoulé entre notre retour à nous et celui de ceux qui avaient pu s’échapper des Enfers avant nous par le passage ouvert par Hilda. Tout ce que je savais, c’était qu’ils étaient bel et bien arrivés à Storybrooke, et ce avant nous qui nous étions retrouvés dans les Sept Mers sur un bateau pirate. Je n’aurais su dire quel jour nous étions, je n’aurais su dire même exactement de qui j’ai entendu les nouvelles. J’étais encore abasourdie de ce qui s’était passé avant notre départ des Enfers. J’en avais encore la nausée rien que d’y penser, et comme cette image ne quittait pas mes pensées une seule seconde, j’étais totalement retournée de l’intérieur. Robin était mort. Il avait perdu la vie sous mes yeux, sans que je ne puisse rien y faire. Il était mort en héros, pour nous sauver, pour nous faire gagner du temps, je pouvais encore entendre ses mots, voir son regard, c’était comme si cela venait de se produire. Cela faisait sûrement quelques jours, je n’en savais rien. Tout ce que je savais, c’était que je souffrais. Je revivais l’horreur de la perte de l’un des êtres qui m’était le plus cher. J’avais mal, j’avais peur aussi, peur de sombrer à nouveau, de céder aux ténèbres comme lorsque j’avais perdu Daniel. Peur donc de rompre la promesse faite à Henry. Mon fils… et ma nouvelle fille adoptive, CJ qui sans doute devait être traumatisée par ce qu’elle avait vu. Je n’avais pas la force de sécher ses larmes en plus des miennes. A peine rentrée, presque sans mot dire, j’avais confié les enfants à Emma, ne lui laissant guère le choix. Je ne voulais pas m’écrouler devant eux, j’avais besoin de rester seule quelques heures pour essayer de me recentrer. Je ne voulais pas risquer de faire des choses ou prendre des décisions sur un coup de tête, sur le coup de la colère ou de la souffrance. Je devais réfléchir. Je savais désormais que la Marianne que j’avais vue peu avant cette virée aux Enfers n’était pas la vraie. Cette personne qui avait l’apparence de la défunte épouse de mon Robin était en réalité une usurpatrice. Et elle avait Roland. A priori, ce n’était pas en une nuit qu’elle lui ferait du mal, et demain à la première heure, j’irai confronter cette femme pour savoir qui elle était vraiment et ce qu’elle voulait.

Ce « demain » arriva bien plus vite que je ne l’aurais souhaité. Cette nuit, je l’avais passée à pleurer et à vomir. J’avais l’impression d’être encore victime du mal de mer sur ce bateau inconfortable. Je me sentais vaseuse au possible et à dire vrai, j’aurais voulu mourir pour rejoindre Robin et arrêter de souffrir autant. Mais j’avais Henry et CJ, je ne pouvais pas les laisser. Je devrais les récupérer après avoir rendu une petite visite à l’usurpatrice et lui reprendre Roland. Petit Jean voudrait sans doute le reprendre, après tout, je n’avais aucun droit sur cet enfant, et c’était bien lui, le bras droit de Robin, qui l’avait élevé les premières années de sa vie. Roland… Lui aussi devrait apprendre pour son père. Je ne supporterai sans doute pas de voir tant de tristesse dans son regard. Comment lui annoncer qu’en plus de n’avoir en réalité pas retrouvé sa mère, son père était finalement décédé ? Comment pouvait-on faire cela à un enfant ? Il me faudrait parler en premier à Petit Jean, et à Juliette. Les meilleurs amis de Robin. Cet homme était chéri par tant de personnes, sa mort apporterait tant de désolation… Je n’arrivais pas à réaliser, c’était si difficile.

J’achevai de m’habiller après une douche bien chaude lorsque j’entendis que l’on toquait à porte. Pourquoi ? Ne pouvait-on pas juste me foutre la paix ? N’avais-je pas assez à faire, n’avais-je pas assez de tourments sans qu’encore on vienne me bassiner avec je-ne-sais quoi ? Agacée, je descendis au pas de course avant d’ouvrir la porte à la volée. J’avais probablement les traits tirés, je n’avais pas vraiment fait attention à mon reflet dans le miroir. Rares étaient les fois où ça m’arrivait, moi qui aimait tant être belle. Aujourd’hui, clairement, ce n’était pas ma priorité, même si la magie m’aidait à accélérer le processus de maquillage-coiffage. Je n’avais pas vraiment de temps à perdre. Je vis alors Aeline lorsque j’ouvris la porte. Que me voulait-elle ? Avait-elle trouvé l’objet magique qu’elle cherchait ? je n’étais pas vraiment d’humeur à lui expliquer comment faire fonctionner son talisman, et à vrai dire, j’avais d’autres chats à fouetter.

-Aeline, bonjour, commençai-je un peu sèchement sans vraiment le vouloir. Je suis désolée, je dois sortir. Est-ce que c’est urgent ?



Codage par Libella sur Graphiorum

_________________
 
Heart broken

I miss you so much...
©️ Miss Pie
Revenir en haut Aller en bas

avatar


Aeline Axley

▻ Messages : 236
▻ Date d'inscription : 04/08/2017
▻ Localisation : Storybrooke

MessageSujet: Re: J'ai besoin de savoir [Pv Regina]   Ven 5 Jan - 17:15


J'ai besoin de savoir

La première chose que je me dis quand je vis apparaître Regina c'est qu'elle avait mauvaise tête. Pas que je la connaisse beaucoup, mais elle m'avait semblé être le genre de femme toujours pomponnée et bien habillée. Pas le genre qu'on imagine en bliaud négligé quoi...
La seconde chose fut de m'étonner qu'elle ait tout de même pris le temps de se maquiller. J'avais entendu les bribes de rumeurs, toutes évoquaient une sorte d'enfer.
Personnellement, si j'étais tout juste rentrée de l'enfer je n'aurais pas perdu de temps en futilités. Bon, il faut dire qu'hormis ma coiffure je ne perdais jamais de temps en futilité mais, ça, c'est une autre histoire.
Un espoir, fou, naquit de ce constat (le maquillage, hein ? Pas le fait que je ne suis pas franchement féminine...) : si Regina avait pris le temps de se faire belle, elle ne devait pas juste avoir perdu l'homme qu'elle aimait. Donc Robin allait bien. Il était quelque part, peut-être encore couché, mais il allait bien. Mon coeur accéléra un peu d'y penser.
Qu'allais-je dire ? Faire ? Comment réagirait-il, lui ?
Regina s'impatienta et, si elle me salua, ce ne fut que sèchement et pour mieux m'indiquer ensuite que je la dérangeais. Bon, ce n'est pas ce qu'elle dit mot pour mot,
mais je ne suis pas idiote non plus. Je comprends ce qu'est un sous-entendu. Surtout quand il est aussi limpide. Elle m'ouvrit néanmoins une voie en me demandant si c'était urgent, je m'engouffrais donc dans la brèche sans attendre.

_ Oui, répondis-je, presque aussi sèchement.

Pas que je veuille la mettre en rogne, juste que j'avais les nerfs à vif, moi aussi. Puis je réalisais que je n'avais besoin que d'une réponse, le reste pourrait attendre. C'était de toute façon probablement mieux si je me laissais le temps de le digérer quelle que soit ladite réponse.

_ Je vais faire vite, il faut juste que vous regardiez quelque chose...

Sans plus attendre, je commençais à détacher la ceinture de mon pantalon. C'est en le faisant que je réalisais combien ça devait paraître étrange de se pointer chez quelqu'un puis d'ensuite se déshabiller et de lui tourner le dos pour lui montrer sa peau. Qu'elle ne s'inquiète pas trop, je n'abaissais que le stricte nécessaire, me contorsionnant pour m'assurer que ma marque de naissance était bien visible sans quoi la simple vue de ma hanche n'allait nous être bien utile...
Mon index s'arrêta juste au dessus de la marque pour la lui indiquer tandis que je relevais les yeux pour mieux scruter sa réaction. Elle en eut une, suffisamment prononcée malgré le flegme dont elle s'était parée, pour que je comprenne que je ne faisais pas entièrement fausse route.

_ Il l'a aussi, n'est-ce pas ? lançais-je, n'y tenant plus d'attendre. Robin a aussi cette marque ?

Il fallait qu'elle parle, et vite. Qu'elle me délivre de l'ignorance qui me broyait. Une puissante poussée de quelque chose me faisait tendre vers l'affirmatif, comme si c'était la réponse que je désirais. Dans le fond, je n'y avais pas vraiment réfléchi. Je n'avais pas voulu y réfléchir. Si Robin était mon frère, alors qu'en était-il de Maël ? De lui,
mais aussi de la prophétie de la reine des glaces ?
Si nous partagions le même sang, quel frère étais-je censée retrouver via le médaillon ? C'était trop énorme pour être une coïncidence, trop brutal pour être assimilé pourtant. Mon coeur espérait aussi bien l'un que l'autre, tout et son contraire. Devais-je perdre un frère pour en gagner ?
Je n'en pouvais plus. Il fallait que ça s'arrête, maintenant !

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas

Apple Queen
Apple Queen
avatar


Regina Mills

▻ Messages : 2684
▻ Date d'inscription : 15/01/2017
▻ Localisation : La mairie de Storybrooke

MessageSujet: Re: J'ai besoin de savoir [Pv Regina]   Sam 13 Jan - 0:01


J'ai besoin de savoir

26/01/13

Il fallait qu’elle parte vite, j’avais à faire, et ça ne pouvait vraiment pas attendre. Roland était avec une femme qui se faisait passer pour sa mère, je le savais puisque j’avais vu la vraie Marianne aux Enfers. Robin était mort, je ne pouvais laisser son fils, que j’aimais comme s’il était le mien, aux mains de cette femme qui, pour oser se faire passer pour une autre, ne pouvait avoir de bonnes intentions. J’étais donc pressée, et la mercenaire m’interrompait dans mon élan. Je me plantai donc dans l’encadrement de la porte, lui demandant si c’était urgent, histoire de lui faire comprendre de manière détournée que j’étais vraiment prise par le temps. Mais le ton qu’elle employa pour me répondre par la positive ne me permit pas de l’éconduire. Me retenant de rouler des yeux, je croisai les bras pour l’écouter, puisque je n’avais pas le choix. Je la dévisageai, attendant avec une impatience non dissimulée qu’elle en vienne au fait. Elle se hâta de me dire qu’elle voulait que je regarde quelque chose. J’acquiesçai d’un hochement de tête avant d’écarquiller légèrement les yeux en comprenant qu’elle allait probablement se déshabiller. Détournant le regard, je mourrai d’envie de disparaître.

-Mais bon sang, que faites-vous ?!

Je le compris bien assez vite. Aeline me pointa de l’index le haut de sa hanche et sur sa peau, je crus halluciner en découvrant une tâche de naissance en tous points similaire à celle que Robin possédait. Troublée par cette vision et la fatigue n’aidant pas, je manquais de vaciller, me retenant à l’encadrement de la porte. Mon Robin, mon cher Robin… il me manquait tant. Revoir ce souvenir de lui me serrait le cœur. Entendre cette femme parler de mon grand amour au présent me vrillait l’âme. Je fermai les yeux, retenant mes larmes du mieux que je pus. Je ne devais pas pleurer devant elle, devant personne.

-Avait, corrigeai-je d’une voix un peu étranglée. Oui, c’est vrai, Robin avait la même. Comment est-ce possible ? articulai-je du mieux possible.

Je rouvris les yeux pour la regarder. Elle semblait aussi se poser mille questions. Pourquoi avoir tant attendu ? Pourquoi être venue maintenant ? Voilà ce que je mourrais d’envie de lui demander.

-Se pourrait-il… que vous ayez un lien de parenté ?

Je n’étais pas au fait de l’histoire exacte et compliquée inhérente à la venue au monde de l’homme que j’avais aimé plus que tout. Je crois que lui-même n’en savait pas tous les tenants et aboutissants d’ailleurs. Mais toujours était-il que soudain, je n’avais plus envie de voir partir Aeline, je voulais qu’elle m’explique ce qu’elle savait, je voulais qu’on me parle de Robin, de certains détails de sa vie que je ne connaissais pas. J’en avais besoin.

-Pourquoi ne pas être venue avant, Aeline ? Vous n’avez pas l’air d’être au courant, mais Robin est… il a… il n’a pas survécu. Il s’est sacrifié pour nous sauver.

Cela semblait évident qu'elle l'ignorait, après tout, nous n'étions rentrés que la veille. Qu’il était difficile pour moi de prononcer ces paroles. Qu’il était difficile de faire comprendre que je n’avais pas été à la hauteur, que je n’avais pas su le protéger alors que je l’aimais à l’infini. J’avais l’impression d’avoir tout perdu. Il fallait qu’Aeline me dise ce qu’elle savait, pourquoi avaient-ils tous deux la même marque de naissance et au même endroit ?




Codage par Libella sur Graphiorum

_________________
 
Heart broken

I miss you so much...
©️ Miss Pie
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: J'ai besoin de savoir [Pv Regina]   

Revenir en haut Aller en bas
 
J'ai besoin de savoir [Pv Regina]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Bureau des Aurors] J'ai besoin de savoir...(Pomona Fitz)
» Nous avons besoin de savoir.
» Besoin de conseils pour l'armée de mon père .
» Petit besoin (d'un Courant) d'air
» Les expressions et vocabulaire à savoir par votre perso

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HAPPY ENDINGS CHRONICLES :: Storybrooke & le monde sans magie :: Les habitations :: Villa de Regina Mills-
Sauter vers:  
Nos amours de 2017
On ne vous remerciera jamais assez pour être vous et pour faire vivre ce forum tous les jours avec nous.