Partagez|

J'ai besoin de savoir [Pv Regina]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

avatar
Aeline Axley
▻ Messages : 287
▻ Date d'inscription : 04/08/2017
▻ Localisation : Storybrooke

MessageSujet: J'ai besoin de savoir [Pv Regina] Mer 3 Jan - 19:30


J'ai besoin de savoir

L'ignorance est la pire des tortures.
Le fait de sentir que la vérité se tient là, à portée de main, mais qu'elle demeure néanmoins inaccessible est pire que ce que j'aurais cru. Jusqu'à présent, il n'y avait pas eu de grands secrets dans ma vie et, donc, pas de grandes révélations. Peu d'espoirs donc pas d'attente. Même quand Maël était mort, je l'avais vu de mes propres yeux, pas de place aux doutes, aux spéculations. La vérité a ceci de tangible qu'elle est implacable.
Fut un temps où j'aurais, sans doute, chéri cette ignorance douce amère qui m'avait bercée jusque là ; mais plus maintenant. La serveuse de ce restaurant avait insinué le doute, que j'avais dans un premier temps rejeté en bloc. Mais, comme le serpent qu'il est, il s'était sournoisement glissé sous toutes les certitudes que je pensais avoir,
pour meiux les retourner à sa guise et jouer avec mes nerfs. Après une semaine,
il avait eu raison de moi et j'avais décidé de confronter Robin.
Robin... Le souvenir de notre seule et unique rencontre me brûlait la mémoire. Toutes ces sensations étranges qu'il avait fait naître chez moi et cette confiance fragile qui s'était instaurée d'emblée. Tout cela ne m'était jamais arrivé, avec personne. J'avais rejeté l'idée d'un quelconque coup de foudre amoureux puisqu'il ne s'agissait pas de cela. Je ne le désirais pas. Je ne pensais pas à lui en ces termes là.
Etait-ce un indice de plus ou simplement le fruit de mon imagination ? Je l'avais découverte fertile, la garce ! Finalement, j'avais donc opté pour la vérité, quelle qu'elle soit.
Naturellement, il aurait été trop simple que je trouve Robin à présent que je le cherchais ! Egoïstement, même s'il n'était pas le seul à avoir disparu, je sombrais dans la rage en apprenant la nouvelle. Que les autres aillent au diable ou à n'importe quelle sorcière, mais pas lui ! Pas la seule personne capable de me soulager de cette incertitude !
Refusant ce destin qui se jouait de moi, j'avais cherché, avec d'autres, toute traces laissées par les disparus. J'avais passé près de trois jours, sans dormir ou presque,
usant et usant encore mes yeux et mes talents de traqueuse. Mais rien. Foutrement rien ! Cette saloperie de magie avait fait place nette et m'arrachait, une fois de plus,
la seule chose dont j'avais besoin.
Alors, je l'avoue, j'avais sombré. Ce n'est pas du joli et je ne m'attarderais pas là dessus. Je ne suis guère fière de ce bref laisser-aller. Mais ne nous brisons-nous pas tous, à un moment donné ? Quand la vie et le reste se jettent sur vous encore et encore, il arrive un point de rupture ; j'avais atteint le mien. Même si j'avais cru que cela ne m'arriverait jamais...
Puis j'avais entendu la rumeur. Dans le brouillard de ma douleur, rendue égoïste par elle, j'avais mis quelques minutes à saisir ce qui motivait l'agitation de la ville. Puis j'avais compris que ma chance était revenue ; qu'il était temps pour moi de connaître la vérité que la serveuse, en dépit de mes menaces, lancées un soir de grande détresse, n'avait pu me communiquer. J'avais manqué de lui faire du mal, peut-être juste pour moins sentir le mien, mais j'avais fini par me résoudre à ses larmes : elle ne savait rien.
J'avais filé vers les Merry-Men sitôt mes esprits retrouvés, avec le fol espoir de voir Robin. J'étais prête à le déshabiller manu militari s'il le fallait, mais je voulais voir s'il avait cette foutue marque de naissance. C'est là que j'avais appris qu'il n'était pas revenu avec les autres. Refusant de comprendre ce que cela signifiait, j'avais fait demi-tour et j'avais foncé vers ma nouvelle cible.
Si Robin n'était pas là, il était peut-être avec Regina. S'ils s'étaient quittés en mauvais termes, avant tout ça, peut-être que les choses avaient changé. A défaut, s'il ne se trouvait pas avec elle, elle saurait me dire s'il porte la même marque ou non. Ils avaient passé trop de nuits ensemble pour qu'elle ne le sache.
Il fallait qu'elle le sache. Sinon, j'allais devenir folle.
J'avais couru aussi vite que possible, empruntant la voie réservée aux voitures. C'est donc sans vraiment respirer que j'arrivais sur le perron de cette immense maison.
Sans hésiter, je toquais.
Elle devrait me répondre !

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Apple Queen
Apple Queen

avatar
Regina Mills
▻ Messages : 3472
▻ Date d'inscription : 15/01/2017
▻ Localisation : La mairie de Storybrooke

MessageSujet: Re: J'ai besoin de savoir [Pv Regina] Mer 3 Jan - 22:09


J'ai besoin de savoir

26/01/13

Nous venions de rentrer, j’ignorais combien de temps s’était écoulé entre notre retour à nous et celui de ceux qui avaient pu s’échapper des Enfers avant nous par le passage ouvert par Hilda. Tout ce que je savais, c’était qu’ils étaient bel et bien arrivés à Storybrooke, et ce avant nous qui nous étions retrouvés dans les Sept Mers sur un bateau pirate. Je n’aurais su dire quel jour nous étions, je n’aurais su dire même exactement de qui j’ai entendu les nouvelles. J’étais encore abasourdie de ce qui s’était passé avant notre départ des Enfers. J’en avais encore la nausée rien que d’y penser, et comme cette image ne quittait pas mes pensées une seule seconde, j’étais totalement retournée de l’intérieur. Robin était mort. Il avait perdu la vie sous mes yeux, sans que je ne puisse rien y faire. Il était mort en héros, pour nous sauver, pour nous faire gagner du temps, je pouvais encore entendre ses mots, voir son regard, c’était comme si cela venait de se produire. Cela faisait sûrement quelques jours, je n’en savais rien. Tout ce que je savais, c’était que je souffrais. Je revivais l’horreur de la perte de l’un des êtres qui m’était le plus cher. J’avais mal, j’avais peur aussi, peur de sombrer à nouveau, de céder aux ténèbres comme lorsque j’avais perdu Daniel. Peur donc de rompre la promesse faite à Henry. Mon fils… et ma nouvelle fille adoptive, CJ qui sans doute devait être traumatisée par ce qu’elle avait vu. Je n’avais pas la force de sécher ses larmes en plus des miennes. A peine rentrée, presque sans mot dire, j’avais confié les enfants à Emma, ne lui laissant guère le choix. Je ne voulais pas m’écrouler devant eux, j’avais besoin de rester seule quelques heures pour essayer de me recentrer. Je ne voulais pas risquer de faire des choses ou prendre des décisions sur un coup de tête, sur le coup de la colère ou de la souffrance. Je devais réfléchir. Je savais désormais que la Marianne que j’avais vue peu avant cette virée aux Enfers n’était pas la vraie. Cette personne qui avait l’apparence de la défunte épouse de mon Robin était en réalité une usurpatrice. Et elle avait Roland. A priori, ce n’était pas en une nuit qu’elle lui ferait du mal, et demain à la première heure, j’irai confronter cette femme pour savoir qui elle était vraiment et ce qu’elle voulait.

Ce « demain » arriva bien plus vite que je ne l’aurais souhaité. Cette nuit, je l’avais passée à pleurer et à vomir. J’avais l’impression d’être encore victime du mal de mer sur ce bateau inconfortable. Je me sentais vaseuse au possible et à dire vrai, j’aurais voulu mourir pour rejoindre Robin et arrêter de souffrir autant. Mais j’avais Henry et CJ, je ne pouvais pas les laisser. Je devrais les récupérer après avoir rendu une petite visite à l’usurpatrice et lui reprendre Roland. Petit Jean voudrait sans doute le reprendre, après tout, je n’avais aucun droit sur cet enfant, et c’était bien lui, le bras droit de Robin, qui l’avait élevé les premières années de sa vie. Roland… Lui aussi devrait apprendre pour son père. Je ne supporterai sans doute pas de voir tant de tristesse dans son regard. Comment lui annoncer qu’en plus de n’avoir en réalité pas retrouvé sa mère, son père était finalement décédé ? Comment pouvait-on faire cela à un enfant ? Il me faudrait parler en premier à Petit Jean, et à Juliette. Les meilleurs amis de Robin. Cet homme était chéri par tant de personnes, sa mort apporterait tant de désolation… Je n’arrivais pas à réaliser, c’était si difficile.

J’achevai de m’habiller après une douche bien chaude lorsque j’entendis que l’on toquait à porte. Pourquoi ? Ne pouvait-on pas juste me foutre la paix ? N’avais-je pas assez à faire, n’avais-je pas assez de tourments sans qu’encore on vienne me bassiner avec je-ne-sais quoi ? Agacée, je descendis au pas de course avant d’ouvrir la porte à la volée. J’avais probablement les traits tirés, je n’avais pas vraiment fait attention à mon reflet dans le miroir. Rares étaient les fois où ça m’arrivait, moi qui aimait tant être belle. Aujourd’hui, clairement, ce n’était pas ma priorité, même si la magie m’aidait à accélérer le processus de maquillage-coiffage. Je n’avais pas vraiment de temps à perdre. Je vis alors Aeline lorsque j’ouvris la porte. Que me voulait-elle ? Avait-elle trouvé l’objet magique qu’elle cherchait ? je n’étais pas vraiment d’humeur à lui expliquer comment faire fonctionner son talisman, et à vrai dire, j’avais d’autres chats à fouetter.

-Aeline, bonjour, commençai-je un peu sèchement sans vraiment le vouloir. Je suis désolée, je dois sortir. Est-ce que c’est urgent ?



Codage par Libella sur Graphiorum

_________________
 
Heart broken

I miss you so much...
©️ Miss Pie
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Aeline Axley
▻ Messages : 287
▻ Date d'inscription : 04/08/2017
▻ Localisation : Storybrooke

MessageSujet: Re: J'ai besoin de savoir [Pv Regina] Ven 5 Jan - 17:15


J'ai besoin de savoir

La première chose que je me dis quand je vis apparaître Regina c'est qu'elle avait mauvaise tête. Pas que je la connaisse beaucoup, mais elle m'avait semblé être le genre de femme toujours pomponnée et bien habillée. Pas le genre qu'on imagine en bliaud négligé quoi...
La seconde chose fut de m'étonner qu'elle ait tout de même pris le temps de se maquiller. J'avais entendu les bribes de rumeurs, toutes évoquaient une sorte d'enfer.
Personnellement, si j'étais tout juste rentrée de l'enfer je n'aurais pas perdu de temps en futilités. Bon, il faut dire qu'hormis ma coiffure je ne perdais jamais de temps en futilité mais, ça, c'est une autre histoire.
Un espoir, fou, naquit de ce constat (le maquillage, hein ? Pas le fait que je ne suis pas franchement féminine...) : si Regina avait pris le temps de se faire belle, elle ne devait pas juste avoir perdu l'homme qu'elle aimait. Donc Robin allait bien. Il était quelque part, peut-être encore couché, mais il allait bien. Mon coeur accéléra un peu d'y penser.
Qu'allais-je dire ? Faire ? Comment réagirait-il, lui ?
Regina s'impatienta et, si elle me salua, ce ne fut que sèchement et pour mieux m'indiquer ensuite que je la dérangeais. Bon, ce n'est pas ce qu'elle dit mot pour mot,
mais je ne suis pas idiote non plus. Je comprends ce qu'est un sous-entendu. Surtout quand il est aussi limpide. Elle m'ouvrit néanmoins une voie en me demandant si c'était urgent, je m'engouffrais donc dans la brèche sans attendre.

_ Oui, répondis-je, presque aussi sèchement.

Pas que je veuille la mettre en rogne, juste que j'avais les nerfs à vif, moi aussi. Puis je réalisais que je n'avais besoin que d'une réponse, le reste pourrait attendre. C'était de toute façon probablement mieux si je me laissais le temps de le digérer quelle que soit ladite réponse.

_ Je vais faire vite, il faut juste que vous regardiez quelque chose...

Sans plus attendre, je commençais à détacher la ceinture de mon pantalon. C'est en le faisant que je réalisais combien ça devait paraître étrange de se pointer chez quelqu'un puis d'ensuite se déshabiller et de lui tourner le dos pour lui montrer sa peau. Qu'elle ne s'inquiète pas trop, je n'abaissais que le stricte nécessaire, me contorsionnant pour m'assurer que ma marque de naissance était bien visible sans quoi la simple vue de ma hanche n'allait nous être bien utile...
Mon index s'arrêta juste au dessus de la marque pour la lui indiquer tandis que je relevais les yeux pour mieux scruter sa réaction. Elle en eut une, suffisamment prononcée malgré le flegme dont elle s'était parée, pour que je comprenne que je ne faisais pas entièrement fausse route.

_ Il l'a aussi, n'est-ce pas ? lançais-je, n'y tenant plus d'attendre. Robin a aussi cette marque ?

Il fallait qu'elle parle, et vite. Qu'elle me délivre de l'ignorance qui me broyait. Une puissante poussée de quelque chose me faisait tendre vers l'affirmatif, comme si c'était la réponse que je désirais. Dans le fond, je n'y avais pas vraiment réfléchi. Je n'avais pas voulu y réfléchir. Si Robin était mon frère, alors qu'en était-il de Maël ? De lui,
mais aussi de la prophétie de la reine des glaces ?
Si nous partagions le même sang, quel frère étais-je censée retrouver via le médaillon ? C'était trop énorme pour être une coïncidence, trop brutal pour être assimilé pourtant. Mon coeur espérait aussi bien l'un que l'autre, tout et son contraire. Devais-je perdre un frère pour en gagner ?
Je n'en pouvais plus. Il fallait que ça s'arrête, maintenant !

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Apple Queen
Apple Queen

avatar
Regina Mills
▻ Messages : 3472
▻ Date d'inscription : 15/01/2017
▻ Localisation : La mairie de Storybrooke

MessageSujet: Re: J'ai besoin de savoir [Pv Regina] Sam 13 Jan - 0:01


J'ai besoin de savoir

26/01/13

Il fallait qu’elle parte vite, j’avais à faire, et ça ne pouvait vraiment pas attendre. Roland était avec une femme qui se faisait passer pour sa mère, je le savais puisque j’avais vu la vraie Marianne aux Enfers. Robin était mort, je ne pouvais laisser son fils, que j’aimais comme s’il était le mien, aux mains de cette femme qui, pour oser se faire passer pour une autre, ne pouvait avoir de bonnes intentions. J’étais donc pressée, et la mercenaire m’interrompait dans mon élan. Je me plantai donc dans l’encadrement de la porte, lui demandant si c’était urgent, histoire de lui faire comprendre de manière détournée que j’étais vraiment prise par le temps. Mais le ton qu’elle employa pour me répondre par la positive ne me permit pas de l’éconduire. Me retenant de rouler des yeux, je croisai les bras pour l’écouter, puisque je n’avais pas le choix. Je la dévisageai, attendant avec une impatience non dissimulée qu’elle en vienne au fait. Elle se hâta de me dire qu’elle voulait que je regarde quelque chose. J’acquiesçai d’un hochement de tête avant d’écarquiller légèrement les yeux en comprenant qu’elle allait probablement se déshabiller. Détournant le regard, je mourrai d’envie de disparaître.

-Mais bon sang, que faites-vous ?!

Je le compris bien assez vite. Aeline me pointa de l’index le haut de sa hanche et sur sa peau, je crus halluciner en découvrant une tâche de naissance en tous points similaire à celle que Robin possédait. Troublée par cette vision et la fatigue n’aidant pas, je manquais de vaciller, me retenant à l’encadrement de la porte. Mon Robin, mon cher Robin… il me manquait tant. Revoir ce souvenir de lui me serrait le cœur. Entendre cette femme parler de mon grand amour au présent me vrillait l’âme. Je fermai les yeux, retenant mes larmes du mieux que je pus. Je ne devais pas pleurer devant elle, devant personne.

-Avait, corrigeai-je d’une voix un peu étranglée. Oui, c’est vrai, Robin avait la même. Comment est-ce possible ? articulai-je du mieux possible.

Je rouvris les yeux pour la regarder. Elle semblait aussi se poser mille questions. Pourquoi avoir tant attendu ? Pourquoi être venue maintenant ? Voilà ce que je mourrais d’envie de lui demander.

-Se pourrait-il… que vous ayez un lien de parenté ?

Je n’étais pas au fait de l’histoire exacte et compliquée inhérente à la venue au monde de l’homme que j’avais aimé plus que tout. Je crois que lui-même n’en savait pas tous les tenants et aboutissants d’ailleurs. Mais toujours était-il que soudain, je n’avais plus envie de voir partir Aeline, je voulais qu’elle m’explique ce qu’elle savait, je voulais qu’on me parle de Robin, de certains détails de sa vie que je ne connaissais pas. J’en avais besoin.

-Pourquoi ne pas être venue avant, Aeline ? Vous n’avez pas l’air d’être au courant, mais Robin est… il a… il n’a pas survécu. Il s’est sacrifié pour nous sauver.

Cela semblait évident qu'elle l'ignorait, après tout, nous n'étions rentrés que la veille. Qu’il était difficile pour moi de prononcer ces paroles. Qu’il était difficile de faire comprendre que je n’avais pas été à la hauteur, que je n’avais pas su le protéger alors que je l’aimais à l’infini. J’avais l’impression d’avoir tout perdu. Il fallait qu’Aeline me dise ce qu’elle savait, pourquoi avaient-ils tous deux la même marque de naissance et au même endroit ?




Codage par Libella sur Graphiorum

_________________
 
Heart broken

I miss you so much...
©️ Miss Pie
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Aeline Axley
▻ Messages : 287
▻ Date d'inscription : 04/08/2017
▻ Localisation : Storybrooke

MessageSujet: Re: J'ai besoin de savoir [Pv Regina] Mer 24 Jan - 11:05


J'ai besoin de savoir

La réaction fut immédiate. Regina eut un léger malaise et je la vis vaciller sur ses jambes, mais elle se rattrapa avant que j'ai le temps d'intervenir. Les mains engoncées dans mes vêtements, je n'avais pas pu les libérer instantanément. Mais le drame avait été évité...
Etant donné que mon dos, si beau soit-il, ne justifiait pas une telle émotion (je ne lui avait pas montré mes fesses non plus...), mon coeur s'accéléra. Sérieusement, mon corps n'avait jamais fait perdre connaissance à des gens non plus, même s'il avait toujours suscité des réactions, toujours positives, mais rien de ce genre. En général, après l'avoir vu, les hommes (comme les femmes) se sentaient plutôt en pleine forme que l'inverse...
Bref tout ça pour dire que ce n'était pas normal. J'aurai pu et certainement dû m'alerter davantage de cette faiblesse, mais je n'étais pas non plus au mieux de ma forme. Je n'avais pas vraiment dormi depuis un trop long moment. Mon coeur battait de manière irrégulière. J'étais à bout, il fallait que tout cela cesse. Je tirais sur la corde depuis bien trop longtemps. D'une manière ou d'une autre, cela devait prendre fin, même si je ne savais pas encore comment j'en ressortirais...
J'avais besoin d'une confirmation. D'une vraie réponse... C'est pourquoi je lui demandais de verbaliser ce que j'avais pourtant compris.
Elle avoua que Robin avait la même. Toute entière à l'ouragan qui me submergeait, mon esprit mit de côté l'usage du passé qu'elle avait employé. Je ne savais pas comment je devais réagir. Un pan entier de ma vie venait de s'effondrer et j'avais la sensation de me tenir au bord d'un vide sans fin. Interdite, je ne trouvais rien à dire, ce qui obligea Regina à reprendre la parole. Je réalisais qu'elle n'était en guère meilleur état que moi. Ce qui n'était pas peu dire...

_ On... On me l'a affirmé... Je n'y croyais pas. J'ai refusé d'y croire, mais...

C'était tout ce que je parvenais à articuler? J'avais conscience que c'était insuffisant, que ce n'était pas clair, mais c'était un peu trop pour moi. J'hésitais un instant. Mon impulsion première c'était d'aller lécher mes blessures dans mon coin, mais elle reprit la parole. Elle formula ce que je ne voulais pas encore entendre.
Je me refermais aussitôt. Je l'avais entendu, oui. Mais je ne voulais pas savoir. Même si je savais déjà, d'une certaine manière.

_ Vous avez tous disparu juste après que je l'ai appris ! Je... Quand j'ai rencontré Robin, j'ai senti quelque chose d'étrange entre nous, mais j'étais à la recherche de mon frère... De Maël ! La reine m'avait dit que le médaillon de Robin m'aiderait à le retrouver ! Je cherchais comment le lui voler et repartir. J'avais besoin de temps. Vous avez disparu...

Je me répétais et tout cela n'avait pas vraiment de sens. Je venais même d'avouer à Regina ce plan qui aurait dû rester secret. Mais peu importait à présent. Plus grand chose n'avait de sens...

Codage par Libella sur Graphiorum


HRPG : Désolée de l'attente, avec la création d'Elise, j'ai un peu tardé.
Revenir en haut Aller en bas
Apple Queen
Apple Queen

avatar
Regina Mills
▻ Messages : 3472
▻ Date d'inscription : 15/01/2017
▻ Localisation : La mairie de Storybrooke

MessageSujet: Re: J'ai besoin de savoir [Pv Regina] Dim 28 Jan - 13:59


J'ai besoin de savoir

26/01/13

La nouvelle était tombée comme un couperet : Aeline était donc la sœur de Robin, cela semblait évident au vu de la tâche de naissance identique que la jolie blonde portait au même endroit que mon amour disparu. Comment était-ce possible ? Mon archer ne m’avait jamais parlé d’une sœur, il n’avait toujours parlé que de son frère de cœur, Petit Jean, et de Juliette, sa meilleure amie, les gens qui lui étaient le plus proche. Qu’avait-il bien pu se passer ? Cette curiosité à propos du passé de l’homme que j’avais aimé plus que la raison n’y autorisait me permit, l’espace de quelques instants, d’oublier ma peine pour me focaliser sur autre chose.
La pauvre Aeline ne savait visiblement pas pour le décès de son frère qu’elle s’était découvert sur le tard. C’était bien normal, nous étions rentrés la veille, et ceux qui était revenus avant nous à Storybrooke n’avaient pas assisté à la scène, ils avaient peut-être juste entendu des bruits, grondements ou cris, sans réellement savoir ce qui s’était passé puisque le portail ouvert par le kraken nous avait projetés dans les Sept Mers sans que nous n’ayons pu communiquer avec le reste du groupe. Je fus soulagée, en revenant, d’apprendre qu’ils avaient regagné Storybrooke sains et saufs. J’écoutais Aeline me parler de sa découverte qui eut lieu juste avant notre disparition pour les Enfers.

-Je comprends. Est-ce que… vous voulez entrer quelques minutes, vous asseoir, si vous avez envie, ou besoin d’en discuter ?

A vrai dire, moi j’avais besoin d’entendre des histoires sur Robin. Nous avions été séparés une bonne semaine avant d’être embarqués par le son de la lyre d’Orphée, la pire semaine de ma vie, mais c’était sans savoir ce qui m’attendait. J’aurais mille fois préféré que nous restions séparés mais qu’il soit en vie et en bonne santé, plutôt que de le voir périr. Je ne l’avais plus revu, hormis cette fameuse soirée où le gérant du bar m’avait appelée pour que je vienne mettre un terme au carnage que Robin et Juliette, tous deux bourrés à l’extrême, étaient en train de perpétrer dans l’établissement. C’était là que j’avais compris que Romain mon garde du corps était en fait le Roméo de Juliette. Encore une famille que j’avais brisée sans même le savoir, sans même le vouloir, juste par mon égoïsme. Je méritais sans doute ce qui m’arrivait, toute la souffrance que je devais endurer à présent. Mais pourquoi des innocents devaient encore souffrir en plus de moi ?

-Je ne sais que faire pour vous venir en aide, Aeline. Dites-le moi.

Je l’avouais simplement, j’étais désemparée, je ne savais plus que faire. J’avais tant à faire pourtant. Récupérer Roland chez l’usurpatrice et savoir qui elle était, ramener l’enfant à Petit Jean et l’informer, ainsi que Juliette, du décès de Robin. Puis organiser les funérailles. Quelle horreur. Il me faudrait parler à Durnik au plus vite après cela.




Codage par Libella sur Graphiorum

_________________
 
Heart broken

I miss you so much...
©️ Miss Pie
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Aeline Axley
▻ Messages : 287
▻ Date d'inscription : 04/08/2017
▻ Localisation : Storybrooke

MessageSujet: Re: J'ai besoin de savoir [Pv Regina] Ven 9 Fév - 17:08


J'ai besoin de savoir

Plus rien ne semblait avoir de sens. C'était le choc, je le savais aussi bien que quiconque, qui se faufillait dans tous les recoins de mon corps. Je savais aussi que j'aurais dû réagir, partir, démentir tout ce que je venais d'avouer, me préserver, absolument, sauf que je restais plantée là, sans savoir que faire ou dire. Ca n'avait plus vraiment d'importance de toute façon. J'étais venue ici pour retrouver mon frère, pas en chercher en autre et encore moins le perdre à son tour.
Au fond, je me fichais de ce qui pouvais m'arriver à présent...
Regina me proposa d'entrer et de parler, comme si cela pouvait changer quoi que ce soit. Je la fixais longuement et j'avais sans doute l'air un peu stupide à rester là sans rien dire et sans bouger. Après, elle n'avait guère meilleure mine alors peut-être n'était elle pas non plus en état de le remarquer. Quand elle reprit la parole pour avouer son impuissance, ce la me poussa à réagir. Après tout, je n'avais aucune raison de me montrer cruelle avec elle.
Pas que c'était mon intention mais bon... Je peux entendre que ne pas répondre à quelqu'un qui vous parle n'est pas des plus polis ni des plus aimables, surtout dans de telles circonstances. Je ne suis pas du genre à réconforter les gens, encore moins à savoir comment faire. Quand on perdait un mercenaire, on se retrouvait à boire avec les survivants, à croquer cette vie pour conjurer celle qu'on a volé. Lui donner du sens. Mais je n'avais plus personne avec qui trinquer, plus personne pour tromper cette terrible certitude : j'étais seule.


_ Je ne sais pas, murmurais-je. Si vous voulez...

Je fis un pas vers l'entrée avant de me souvenir d'un détail sans doute pas si insignifiant. Je n'aurais pas dit non à une boisson chaude, de préférence agrémentée d'une large rasade d'alcool, mais je me voyais mal le lui demander. Quoi que, sur un malentendu...

_ Vous alliez sortir, à l'instant. Vous aviez quelque chose à faire ?

Je ne savais pas ce que je voulais mais ce n'était toujours pas une raison pour l'empêcher de faire ce qu'elle avait à faire de son côté. Je n'avais pas eu le temps de penser à l'après, à ce que la réponse m'apporterait et au vide qu'elle laisserait.

_ Vous avez besoin d'un coup de main ? Ou vous préférez rester ici ? Je sais que... Vous comptiez pour... Lui.

Je n'étais certainement pas prête à l'évoquer comme étant mon frère. Néanmoins, parler de lui semblait la chose la moins absurde à faire, comme pour repousser l'inéluctable absence. Le néant que cela allait laisser dans ma vie.
Je détestais pleurer sur mon sort ainsi.

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Apple Queen
Apple Queen

avatar
Regina Mills
▻ Messages : 3472
▻ Date d'inscription : 15/01/2017
▻ Localisation : La mairie de Storybrooke

MessageSujet: Re: J'ai besoin de savoir [Pv Regina] Mar 13 Fév - 16:21


J'ai besoin de savoir

26/01/13

Décidément, les jours passaient mais ne se ressemblaient pas. Je savais qu’à mon retour à Storybrooke, il y aurait du changement, beaucoup de changement, mais j’étais loin de me douter de ce que j’apprendrais à propos d’Aeline. La sœur de Robin. Ça pour une nouvelle ! Les bras m’en tombaient. Complètement décontenancée, ce qui ne m’arrivait que rarement, j’en perdais mon latin. Je finis par l’inviter à entrer quelques instants, parce que je ressentais soudain ce besoin de parler de Robin et qu’on me parle de lui. L’usurpatrice de l’identité de Marianne attendrait, de toute façon elle n’allait pas s’envoler, si ? Mon invitée surprise me le rappela, j’avais quelque chose à faire, mais je secouai la tête en me poussant pour la faire entrer.

-Cela peut bien attendre encore un peu…

Je refermai la porte derrière la blondinette et l’emmenai au salon. Elle me proposait un coup de main. J’étais trop perturbée pour saisir exactement de quoi elle parlait mais naturellement je refusai d’un signe de tête. Je n’avais pas vraiment l’habitude que l’on m’aide. L’entendre dire que je comptais pour lui me serra le cœur. Si elle savait combien lui avait compté pour moi. Je ne savais pas si elle pouvait le concevoir, mais j’aimais cet homme au-delà du descriptible et l’avoir perdu, avoir assisté impuissante à sa mort tragique et prématurée avait été une horreur indicible pour moi. D’autant que j’avais également vu mourir mon premier amour, alors autant dire que j’avais donné dans le traumatisme amoureux. J’avais vraiment très peur de retomber dans mes mauvais travers, les ténèbres me tendaient les bras et je savais que je risquais de tout perdre si je succombais.

-Je vous en prie, dites-moi, parlez-moi de votre rencontre. Ou de ce que vous voulez. Il aurait été si heureux de savoir qu’il avait une sœur. Il aurait sans doute été très protecteur avec vous, comme il l’était avec Juliette, sa meilleure amie qu’il considérait comme sa sœur, et vous connaissant, ça vous aurait surement agacée.

A ces mots, j’esquissais un léger sourire en les imaginant tous les deux se disputer comme des enfants. Elle l’aurait adoré si elle l’avait connu, c’était certain. Tout le monde aimait Robin, il était si gentil, si dévoué. Comme il me manquait ! Comment allais-je faire ? Comment allais-je annoncer à tous ses proches qu’il n’était plus ? Et c’était partiellement de ma faute, je n’avais pas su le protéger. Mon sourire, aussi léger soit-il, s’était rapidement effacé.





Codage par Libella sur Graphiorum

_________________
 
Heart broken

I miss you so much...
©️ Miss Pie
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Aeline Axley
▻ Messages : 287
▻ Date d'inscription : 04/08/2017
▻ Localisation : Storybrooke

MessageSujet: Re: J'ai besoin de savoir [Pv Regina] Lun 19 Fév - 17:46


J'ai besoin de savoir

Je n'étais pas certaine de ce dont j'avais envie. Quitter Regina ou rester avec elle ? Sans doute était-ce parce que cela n'avait pas grande importance, cela le changerait rien dans le fond. Pourtant, quand elle m'indiqua que ce qu'elle comptait faire pouvait attendre, je n'en fus pas déçue.
Nous entrâmes donc et je posais un regard curieux sur l'intérieur de la villa de Regina. Etait-ce l'empreinte de Robin que je recherchais inconsciemment ? Après tout, il avait passé du temps ici, cela laissait forcément une marque. Mais je ne vis rien. Déjà parce que je ne le connaissais pas assez pour repérer ce qui venait de lui ou non, hormis s'il y avait eu un arc et des flèches ou un autre indice très évident. Ensuite parce que c'était un homme et un homme discret en plus. Il n'y avait rien de surprenant que Regina ait géré la déco, d'autant qu'elle était chez elle.
Quand elle m'invita à parler plus avant, ça me sembla tenir davantage du besoin que d e la politesse. Je me remémorais qu'elle aussi avait perdu Robin et que ça l'affectait nécessairement plus que moi, proches comme ils étaient. Pour lui, pour elle, je mettais de côté mon naturel et repris la parole. Il paraît que ça se fait quand on est civilisé...

_ Vous l'aurez sans doute compris, je suis venue ici pour le retrouver, lui. Enfin, le porteur du médaillon que la sorcière blanche m'avait montré. Elle m'avait affirmé que grâce à lui je retrouverais mon frère. Je pensais qu'elle parlait de Maël, mais maintenant...

Fermant les yeux, je serrais les poings et mes yeux cherchèrent malgré moi le mini-bar. J'aurais bien pris un verre... Ou dix !

_ Je comprends qu'elle s'est bien joué de moi. Mais ça n'a plus d'importance à présent. J'ai croisé Robin dans les bois et il m'a proposé d'aller manger avec lui. C'était hors de ma zone de confort et très risqué pour la mission que je m'étais fixée, mais j'ai cédé, sans savoir pourquoi.

A présent, je le devinais... Avant d'en rejeter l'idée. Pouvais-je vraiment avoir senti que Robin avait été mon frère, sans avoir même su son existence ?

_ C'était une sensation très étrange, il y a peu de personnes avec qui je parviens à baisser la garde, surtout sans les connaître. Avec vous, j'étais sur le fil du rasoir, pesant prudemment mes mots, mais lui...

J'eus un sourire triste et un haussement d'épaules. Elle affirma que Robin aurait aimé m'avoir comme soeur, lui qui appréciait déjà... Je grimaçais sous le prénom.

_ Juliette, éludais-je. Oui, j'ai eu l'occasion de la rencontrer.

Je n'ajoutais rien sur ce point, elle m'avait soupçonné de préparer un mauvais coup et je ne pouvais pas lui donner tort. Je n'avais pas l'énergie pour penser à elle en cet instant.

_ Quant au côté protecteur, il aurait toujours pu essayer. Mais après lui avoir botté le train deux ou trois fois, il aurait appris sa leçon. Maël, mon... Frère (j'eus une grimace à nouveau) avait cette fâcheuse tendance lui aussi, mais il savait quand il ne devait pas insister. Je lui ai cassé le nez, deux fois.

Mon sourire était plus franc cette fois ci. Ca doit paraître fou vu de l'extérieur mais c'étaient des bons souvenirs pour moi. La preuve qu'il tenait à moi... Et que je pouvais lui botter les fesses !


Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Apple Queen
Apple Queen

avatar
Regina Mills
▻ Messages : 3472
▻ Date d'inscription : 15/01/2017
▻ Localisation : La mairie de Storybrooke

MessageSujet: Re: J'ai besoin de savoir [Pv Regina] Mar 27 Fév - 13:53


J'ai besoin de savoir

26/01/13

Peut-être que ça pouvait paraître bête de m’accrocher comme ça à chaque personne qui avait pu voir Robin de son vivant pour entendre une anecdote qui me permettrait de le faire vivre encore un peu, mais j’en avais besoin. Mes souvenirs ne me suffisaient plus, je voulais en avoir d’autres, comme s’il était toujours là, et apprendre quelques petits détails par le biais d’autres personnes, comme ici Aeline, me faisait du bien. Ou peut-être que ça me faisait du mal, je n’en savais rien, mais tout ce que je voulais, c’était qu’on me parle de lui, encore un peu, avant que je n’aille botter les fesses de l’usurpatrice de l’identité de la défunte Marianne et que je récupère Roland. Roland… comment lui dire ? Il me demanderait sûrement où était son père. Le pauvre enfant allait sûrement être bien perturbé et je proposerai à Petit Jean de l’emmener voir Durnik. Il avait l’habitude de ce genre de choses, il était psychologue après tout. Est-ce que je devais annoncer la nouvelle moi-même à l’enfant ou est-ce que je devais laisser son parrain s’en charger ? Mille questions me traversaient encore l’esprit, mais je fis entrer Aeline et tâchai de me concentrer sur elle. La sœur de Robin ! Ça alors ! Je n’en revenais toujours pas. J’emmenais la jolie blonde au salon.

- Puis-je vous offrir quelque chose à boire ?

Il était un peu tôt pour de l’alcool, pourtant je me serais bien descendu un verre de whisky. L’hydromel n’était plus assez fort pour moi et je m’en étais passée pendant vingt-huit ans, alors bon…
Puis, la guerrière m’expliqua les circonstances de sa rencontre avec Robin, elle voulait le fameux médaillon. C’était donc lui le détenteur de cet objet qu’elle m’avait dit chercher lors de notre première rencontre. J’avais bien senti quelque chose de suspect, maintenant je savais. J’hochai la tête, écoutant attentivement, essayant de visualiser l’homme de ma vie se montrant si gentil avec cette inconnue qui s’avérait être sa sœur jumelle. J’étais certaine qu’en apprenant à la connaître, il l’aurait adorée. Son tempérament de feu lui aurait plu. J’évoquai alors la meilleure ami de mon archer, Juliette. Aeline semblait la connaître et émit une petite grimace.

- Vu votre expression, j’ai l’impression que cette rencontre avec Juliette ne s’est pas très bien passée.

J’aurais pu m’en amuser si les circonstances avaient été différentes. A la vérité, Juliette se méfiait beaucoup de moi, aussi nos relations n’étaient que cordiales mais je sentais que je ne pourrais sans doute pas de sitôt être une amie pour elle. Pourtant, Robin comptait pour nous.
Bien vite, j’expliquais à Aeline que l’ancien voleur avait un côté protecteur envers ceux qu’il aimait et que sans doute elle n’y aurait pas coupé, ce à quoi elle m’expliqua qu’elle ne se serait sans doute pas laissée faire. J’esquissai un sourire, j’imaginais la scène, Robin pouvait se montrer caractériel, tout comme cette jeune femme à la chevelure d’or.

- Cela ne fait aucun doute, vous vous seriez beaucoup amusés à vous quereller. Mais je ne crois pas que je vous aurais laissée impunément lui casser le nez, ajoutai-je avec un sourire en coin.

Loin de me mêler de ce qui ne me regardait pas, j’aurais sans doute moyennement apprécier de voir l’homme que j’aimais revenir avec le nez en sang. Drôles de manières, mais après tout, nous étions tous différents.




Codage par Libella sur Graphiorum

_________________
 
Heart broken

I miss you so much...
©️ Miss Pie
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Aeline Axley
▻ Messages : 287
▻ Date d'inscription : 04/08/2017
▻ Localisation : Storybrooke

MessageSujet: Re: J'ai besoin de savoir [Pv Regina] Mar 20 Mar - 18:44


J'ai besoin de savoir

Je n'étais pas à l'aise, puisque ce genre de maison (ou de palace plutôt) n'était pas tasse de thé. Si j'avais dû avoir une maison, j'aurais plutôt visualisé une cabane en bois, à la lisière de la forêt ou pas trop loin. Quelque chose de simple, mais fonctionnel. Confortable. Mais sans doute était-ce parce que c'était ce que j'avais toujours connu.
Quoi que, même si j'avais vécu dans un palais, j'aurais douté de m'y faire un jour.
Certains ont l'obsession des possessions. Il leur faut des accumulations pour se rassurer. Moi, j'ai besoin de ma liberté avant tout. Le confort m'inquiète, parce qu'on s'y habitue, mais la roue tourne et tout se paye. En respectant un ratio simple mais efficace, j'avais placé une limite entre ma liberté et mon confort, préservant la première en ayant suffisamment du second.
Peut-être aurais-je trouvé une forme de réconfort si j'avais possédé plein de choses. Peut-être que leur présence aurait nuancé les absences criantes, ou les auraient masquées. Mais j'en doutais.
Regina me proposa de boire quelque chose, j'hésitais un instant. Je ne voulais pas passer pour une pochtronne, ce que je ne suis pas. Je peux me laisser aller à l'ivresse, mais ça ne dure jamais bien longtemps et, surtout, c'est que j'ai choisi de l'être. Pas parce que j'en avais envie ou besoin, physiquement. Émotionnellement, ça pouvait arriver.
Puis je dis que, s'il y avait bien un moment ou je me foutais de ce qu'on penserait de moi, c'était maintenant. Et puis, je ne voulais pas la priver si elle souhaitait en faire de même...

_ Pourquoi pas, répondis-je. Mais pas de thé ou de trucs dans le genre. Si vous avez du costaud, je ne dirais pas non.

J'en vins ensuite à Juliette. J'eus un sourire ironique et avisais que je n'étais pas la seule à ne pas apprécier la jeune femme. D'ailleurs, je me demandais vraiment ce que Robin pouvait lui trouver d'attachant, mais il était vrai que je ne la connaissais pas suffisamment pour émettre un jugement définitif.

_ Disons que je doute d'être faite pour m'entendre avec elle, répondis-je avant de me souvenir qu'éluder ne servait plus à rien. En fait, elle m'a accusée de préparer un mauvais coup en me voyant tourner autour de Robin.

Amusée, un instant, je bus une gorgée de ce qu'elle m'avait servi.

_ Je ne lui donnerais pas la satisfaction de le reconnaître devant elle, mais elle n'avait pas entièrement tort...

Ensuite, j'en vins à expliquer que le nez de Robin aurait pu se voir menacer par son besoin de me préserver. Regina m'indiqua qu'elle ne m'aurait pas laissé faire et je songeais que c'était la chose la plus incroyable qui soit : avoir une belle-soeur magicienne, moi qui déteste la magie.

_ S'aurait été de la triche de m'arrêter avec vos pouvoirs, taquinais-je. Et puis, Robin n'aurait sans doute pas apprécié votre intervention. Sa virilité en aurait pris un coup. En revanche, avoir un nez de boxeur, ça c'est digne d'un guerrier.

Je souriais tranquillement, essayant d'imaginer une scène qui n'arriverait jamais.


Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Apple Queen
Apple Queen

avatar
Regina Mills
▻ Messages : 3472
▻ Date d'inscription : 15/01/2017
▻ Localisation : La mairie de Storybrooke

MessageSujet: Re: J'ai besoin de savoir [Pv Regina] Dim 1 Avr - 13:33


J'ai besoin de savoir

26/01/13

Je fis entrer Aeline et après avoir monté les quelques marches, nous arrivâmes dans la salle à manger où je l’invitai à s’asseoir. Naturellement, je proposai de lui offrir à boire, et elle me signifia qu’elle souhaitait plus fort qu’un thé. J’eus un léger sourire en coin.

- Je sais ce qu’il nous faut.

Je me détournai d’elle quelques instants, le temps de rapporter une bouteille en cristal contenant un vieux whisky absolument délicieux, ainsi que deux verres, le tout sur un plateau que je déposai sur la table devant nous.

- Robin l’adorait.

Je servis donc les verres et lui en tendis un, l’écoutant me parler de Juliette avec qui la rencontre ne s’était pas passée au mieux.

- Je comprends, je dois reconnaître que notre entente n’est pas parfaite non plus.

Je songeai au mal que j’avais pu faire à son couple sans même le savoir. J’avais, par le passé, retenu captif son Roméo, je m’étais servi de lui au-delà de ce que la décence autorisait, et le pire dans tout cela, c’était que j’avais oublié cette histoire jusqu’au moment où j’avais dû intervenir alors que Robin et Juliette mettaient à sac un établissement, totalement ivres, se battant contre d’autres ivrognes du bar. J’étais venue avec avec Romain qui travaillait pour moi, et ce fut là que je réalisai que Romain était Roméo, le mari que Juliette cherchait depuis des années. Comment la meilleure amie de Robin pourrait-elle un jour me pardonner ? Si on m’avait fait le centième de ce que j’avais fait, jamais je n’aurais pu accorder mon pardon. Je ne pouvais donc pas exiger de la reine blanche qu’elle le fasse.
Je bus une gorgée de whisky et hochai la tête aux dires d’Aeline qui disait ne pas vouloir reconnaître devant Juliette qu’elle avait raison de pensait qu’elle mijotait quelque chose autour de Robin.

- Cela restera entre nous, alors.

Étonnement, nous nous mîmes à imaginer ce qu’aurait pu être la vie de cette fratrie qui s’ignorait, et je manifestais bien vite l’idée que je n’aurais pas laissé la jolie blonde s’en prendre au doux visage de celui que j’aimais. Avec un sourire en coin, je rétorquai :

- Mais qui dit que j’aurais utilisé mes pouvoirs ? Je sais aussi me servir de mes poings, même si je trouve ça moins élégant. Et puis reconnaissez qu’il aurait été criminel d’abîmer son visage. Je ne pense d’ailleurs pas qu’il aurait accepté de se battre contre vous. Son code d’honneur, vous savez...

Le sourire d’Aeline était communicatif, c’était bien la première fois qu’un rictus se rapprochant d’un sourire naissait sur mon visage depuis des jours. Jamais je n’aurais pensé qu’échanger avec cette femme m’aurait permis de me sentir un peu mieux. Pourtant, c’était un fait. Elle était la sœur de Robin. Sans tout ce bazar qui était entré dans nos vies, sans l’usurpatrice de l’identité de Marianne, sans le séjour aux Enfers, Robin et moi aurions fini par nous marier, et Aeline serait devenue ma belle-sœur. Machinalement, je portai la main à cette bague en brindilles que Robin m’avait confectionnée en guise de bague de fiançailles lors de sa demande improvisée. Je portais désormais ce bijou en pendentif, il ne me quittait plus. Je songeai alors que cette femme était la tante de Roland. Souhaitait-elle le connaître ? Ce serait légitime.

- Connaissez-vous Petit Jean ? C’est le parrain de Roland. Je me demandais si vous souhaitiez connaître votre neveu… Parce que je vais aller le chercher tout à l’heure et le lui ramener, alors… si vous voulez lui parler… Peut-être un peu plus tard.




Codage par Libella sur Graphiorum

_________________
 
Heart broken

I miss you so much...
©️ Miss Pie
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Aeline Axley
▻ Messages : 287
▻ Date d'inscription : 04/08/2017
▻ Localisation : Storybrooke

MessageSujet: Re: J'ai besoin de savoir [Pv Regina] Lun 23 Avr - 10:28


J'ai besoin de savoir

Le whisky avait bon goût, je ne pouvais qu'être d'accord avec le fantôme de Robin qui semblait planer autour de nous. Même si je ne croyais absolument pas à ce genre de choses. Je sais que l'absence, seule, créer ce sentiment étrange d'une présence là où ne se trouve que le vide. C'est un moyen de notre esprit pour ne pas se perdre totalement, quand la douleur d'une perte se fait trop forte. En savourant le liquide ambrée, mes pensées s'envolaient vers ce frère que je ne connaitrais jamais, comme si partager cette boisson pouvait nous apporter un semblant de proximité.
Je n'étais pas suffisamment sotte pour le croire vraiment...

_ Oui, elle est plutôt coriace la princesse, repris-je en usant du quolibet dont j'avais affublé Juliette dès notre première rencontre. Son mari est nettement plus conciliant et je suis surprise qu'il s'embête à rester avec une hystérique pareille. D'autant qu'elle s'intéresse beaucoup à Robin, trop si vous voulez mon avis...

Et voilà, je venais de mettre les pieds dans le plat. Je le réalisais avec un temps de retard.

_ Désolée, m'excusais-je sans rajouter pourquoi.

Pour avoir parler de lui au présent ? Pour avoir insinué qu'il la trompait ? Non, ça je ne l'avais pas fait. J'avais dit qu'elle était ambiguë, lui je n'en savais rien.
Le suite prit un tour plus léger tandis qu'elle m'assurait qu'il aurait été criminel d'abimer le visage de Robin. Je souris avant de répondre.

_ J'ai déjà vu des hommes plus beaux mais bon, je vous concèderais que ce n'est pas le plus vilain visage non plus.

En un sens, c'était plutôt bon signe que je ne craque pas pour mon jumeau ! Le visage de Petit-Jean brûla ma mémoire, l'espace d'un instant. Je le chassais rapidement. Quant à la suite...

_ Et bien son code d'honneur se serait pris mon poing dans le nez. Je perds patience face aux hommes qui nous prennent pour de pauvres créatures qu'il faut protéger... Je n'ai pas été élevée comme ça et je me suis suffisamment battue pour me forger une place auprès des miens. Si je n'ai jamais pris la tête de nos hommes, j'étais le bras droit de mon frère !

Parce que je n'étais sans doute pas très claire, je bus une gorgée puis je m'expliquais.

_ Mon frère adoptif, du coup. Maël... Enfin bref, je sais que n'ai pas à vous convaincre sur ce point : s'il est une femme qui sait sa force, c'est bien vous.

Et dans tout ça, je n'avais pas relevé son allusion au fait de me maîtriser sans pouvoirs. Je ne voulais pas la vexer mais, sans magie, elle n'avait pas la moindre once de chance face à moi. Mais bon, si elle se plaisait à le croire...
J'étais amusée et elle sourirait. Faiblement mais quand même. Cet élan un brin plus doux fut rabattu par la réalité quand elle reprit un air plus sérieux. Je m'attendais à bien des choses, mais pas à ce que le prénom de Petit-Jean arrive dans la conversation. J'aurais voulu ne rien laisser paraître, mais je tiquais très clairement quand elle le prononça. Parce qu'il évoquait plus qu'une simple rencontre, je mis quelques instants avant de me composer un visage moins troublé. J'avais un peu manqué la suite de ses paroles, mais j'en avais saisi l'essentiel.
Parce qu'il fallait bien dire quelque chose, je me forçais à répondre, non sans me racler la gorge avant.

_ Oui, je l'ai connu. Nous... Etions ensemble sous les ordres d'Ingrid. Pour prouver mes capacités, je l'ai défié devant tous et nous nous sommes battus.

Un sourire étira mes lèvres, prouvant que, malgré tout, le souvenir comptait parmi les bons.

_ Il a fini par gagner mais, moi, j'ai gagné le respect dont j'avais besoin.

De toute façon, en général, il me suffisait de parler de Petit-Jean pour que je me mette à sourire.


Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Apple Queen
Apple Queen

avatar
Regina Mills
▻ Messages : 3472
▻ Date d'inscription : 15/01/2017
▻ Localisation : La mairie de Storybrooke

MessageSujet: Re: J'ai besoin de savoir [Pv Regina] Dim 29 Avr - 15:40


J'ai besoin de savoir

26/01/13

Je constatai presque avec amusement que j’avais au moins un point commun avec Aeline : un mal certain avec Juliette. Je ne détestais pas cette femme, mais j’étais loin de lui vouer un culte. J’avais vraiment du mal avec ses manières et son côté impulsif et caractériel, mais pouvais-je l’en blâmer ? J’étais bien pire. Et surtout, elle avait été la sœur de coeur de Robin, et par respect et amour pour mon âme-sœur, je me devais de respecter la reine blanche et la soutenir, même de loin. Savourant ce délicieux whisky que j’avais fait découvrir à mon bel archer et que je faisais à présent goûter à sa sœur, j’écoutai donc cette dernière me donner son point de vue sur Juliette. L’alcool et les dires de mon interlocutrice me déridèrent un peu, notamment le fait qu’elle dise que Juliette s’intéressait de trop près à Robin. Je savais que ni l’un ni l’autre n’avait eu de penchant autre qu’amical l’un envers l’autre, et le fait qu’Aeline puisse en douter m’amusa au lieu de me mettre en rogne. J’esquissai un sourire en coin alors que la joli blonde s’excusait.

- C’était sa meilleure amie. Elle aurait fait une bien piètre amie si elle ne s’était pas souciée de lui. Il n’y a pas de mal, ne vous excusez pas.

Moi-même j’avais un meilleur ami en la personne de Durnik, et je me préoccupai aussi de son bonheur et son bien-être sans qu’il n’y ait jamais eu d’ambiguïté entre nous. Peut-être que vu de l’extérieur cela n’y semblait pas, mais c’était vrai. La sœur jumelle de Robin continua sur sa lancée de pieds dans le plat en disant qu’elle avait vu des hommes plus beaux que lui. J’esquissai un haussement de sourcils. Après tout, chacune ses goûts, mais pour moi, dans mon coeur, Robin était d’une beauté sans pareille. En revanche, je ne pus qu’acquiescer aux dires d’Aeline. Et elle savait que je partageais avis, les femmes n’étaient pas toutes des choses fragiles à protéger.

- Robin a voulu me défendre, c’est ainsi que nous nous sommes rencontrés. Le pauvre, il a fait face à mon mauvais caractère, mais je crois qu’il avait surtout peur que je m’en prenne aux deux imbéciles qui pensaient pouvoir m’agresser impunément. En vérité, j’avais promis à mon fils de ne plus laisser mes mauvaises habitudes me guider, je ne leur aurais sûrement pas fait le moindre mal, mais Robin est intervenu.

La discussion continua et j’évoquai Petit Jean qui avait repris la garde de Roland. Là, le visage de mon interlocutrice changea l’espace de quelques infimes secondes. Je ne comprenais pas vraiment pourquoi mais rapidement je compris qu’ils se connaissaient déjà. Y avait-il quelque chose de plus que cette rencontre alors qu’ils servaient Ingrid ?

- Je vois. Vous vous entendez bien, maintenant ?

Ce qui m’importait, c’était surtout le bien-être de Roland. Petit Jean faisait partie de ces personnes qui n’étaient que des dommages collatéraux et à qui j’avais fait grand mal, comme l’attestait notamment cette cicatrice à l’arcade qu’il arborait, sans doute sans dire d’où elle provenait. Et c’était sûrement le moins pire que je lui avais infligé.

- Je ne pense pas que quiconque oserait vous manquer de respect, soulignai-je en voyant son sourire.

Elle souriait en évoquant cet homme, cela ne pouvait vouloir dire qu’une chose.




Codage par Libella sur Graphiorum

_________________
 
Heart broken

I miss you so much...
©️ Miss Pie
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Aeline Axley
▻ Messages : 287
▻ Date d'inscription : 04/08/2017
▻ Localisation : Storybrooke

MessageSujet: Re: J'ai besoin de savoir [Pv Regina] Lun 30 Avr - 21:39


J'ai besoin de savoir

Je sus que je m'étais bel et bien plantée sur toute la ligne puisque Regina ne broncha pas quand je mentionnais l'attachement douteux de Juliette. Au contraire, elle la défendit, d'une certaine façon. De toute façon, cela n'avait plus la moindre importance à présent...

_ Sans doute, convins-je simplement.

Elle évoqua ensuite sa rencontre avec Robin, ce qui était pour moi une occasion de le cerner un peu mieux. J'écoutais attentivement avant de poser des questions. J'espérais que le sujet n'était pas trop personnel ou douloureux, parce que je n'avais pas envie de le lâcher pour l'instant. C'était une partie de lui qu'elle me rendait, d'une bien étrange façon, résultant d'une situation qui ne l'était pas moins.

_ Quand il m'a rencontrée aussi, il s'est mis en tête de m'aider. C'est une habitude pour lui de jouer les... Preux chevaliers ?

Oui, j'avais usé du présent, sans m'en rendre compte et, oui, le qualificatif de "preux chevalier" n'était pas franchement mélioratif dans ma bouche. Pour moi, c'est le genre de conneries avec laquelle on bourre le crâne de certains garçons et qui les mènent à pense,r plus tard, que toutes les femmes ne sont bonnes qu'à être sauvées par eux. Qu'elles les veulent toutes, en plus !
Naturellement, cela ne me concernait en rien. J'étais plutôt du genre à assommer l'assaillant et le preux chevalier, pour lui apprendre à se mêler de ce qui ne le regarde pas, mais j'ai conscience d'être une exception. D'ailleurs, si j'avais grandi dans un foyer normal, si mes parents n'étaient pas morts et que je n'avais pas dû apprendre très tôt à me débrouiller par moi-même, j'aurais sans doute (même si ça me faisait mal rien que d'y penser) pu finir comme une de ces pathétiques donzelles et, beurk, tomber sous le charme d'un de ces foutu chevalier...

_ C'était il y a longtemps ? poursuivis-je. Votre rencontre, je veux dire.

Elle me répondit et la conversation prit une tournure qui me gêna un peu. Ce n'était pas, à la base, de l'horrible curiosité, mais bien un questionnement logique et légitime. Je me demandais par quel rebondissement incroyable le fils de mon jumeau s'était-il retrouvé affublé d'un parrain que je connaissais. Que j'avais passé plus de temps avec Petit-Jean qu'avec Robin.
Et que cela serait irréversible...

_ Pour tout vous dire, je n'ai pas repris contact avec lui, ici. Je l'ai aperçu dès le jour de mon arrivée mais j'ai soigneusement gardé mes distances.

Réalisant que cela sonnait comme si j'avais peur de lui ou que je ne voulais pas le voir, je précisais, presque malgré moi. Mais je ne voulais pas qu'elle se fasse des idées.

_ C'est qu'il connaissait Robin et je ne voulais pas lui donner l'opportunité de me détourner de mon but.

Parce que, même si cela me peinait de le reconnaître, il aurait compté parmi les seuls êtres capables, peut-être, de me faire renoncer à ma quête quand je la croyais encore utile et possible. A présent, que me restait-il ? Pas grand chose. Cet enfant, l'enfant de mon frère, à rencontrer. Mais guère plus.
Et puis, qu'avais-je à lui offrir ? Je n'ai jamais été tendre, maternelle. Il était déjà entouré de combattants aguerris et était parrainé par le meilleur de tous. Je ne pourrais même pas lui parler de son père, puisque je ne le connaissais pas. Non, l'enfant s'en sortirait sans doute aussi bien sans qu'avec moi.
Surtout à présent que je n'avais plus de but à atteindre.
Ravalant mes pensées sombres pour les garder secrètes, j'apportais un peu plus de précisions à Regina avant de lui expliquer les circonstances de notre rencontre.

_ Nous avons été séparés par les événements et je ne saurais vraiment vous dire en quels termes nous sommes à présent. J'étais heureuse de le savoir en vie.  

Ensuite, je lui racontais notre rencontre et le sourire m'étira les lèvres malgré moi. Regina se rappela à mon bon souvenir et me plongea plus profondément dans les miens.

_ Il y a bien eu deux ou trois idiots pour essayer, mais vous vous doutez qu'ils en ont fait les frais. Petit-Jean était différent. Il m'a battue, certes, mais il a convenu que c'était de peu. J'étais blessée voyez-vous, ce qui lui a donné l'avantage.

Si j'avais été moins prétentieuse ou, juste, plus honnête, j'aurais reconnu qu'il n'avait pas nécessairement besoin de cela, mais c'était peu important en cet instant. Et puis, pourquoi ne pas entretenir le mythe ?
Le mien, oui, vous lisez bien. On n'est jamais mieux servi que par soi-même il paraît...

_ Ensuite, il m'a toujours traitée avec respect. C'est un homme bien, vous savez ? Je comprends que Robin l'ait choisi comme parrain.

Mon sourire mourut peu à peu tandis que l'évidence se rappelait à moi.
Robin n'était plus.  

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Apple Queen
Apple Queen

avatar
Regina Mills
▻ Messages : 3472
▻ Date d'inscription : 15/01/2017
▻ Localisation : La mairie de Storybrooke

MessageSujet: Re: J'ai besoin de savoir [Pv Regina] Lun 14 Mai - 14:02


J'ai besoin de savoir

26/01/13

Parler de Robin me faisait du bien. Sans doute était-ce fou, mais entendre quelques bribes des souvenirs de quelqu’un d’autre à propos de cet homme que j’avais tant aimé me donnait l’impression d’en avoir de nouveaux à me remémorer ou imaginer. Il me manquait à un point incommensurable, et je n’avais de cesse de ruminer des regrets quant à ce que j’aurais dû faire ou ne pas faire. Mais il était trop tard, je ne pouvais changer le passer, personne ne le pouvait, et je devais me faire à cette douloureuse réalité. Aeline me demanda alors si Robin agissait toujours de la sorte, à jouer ce qu’elle appelait les « preux chevaliers » et qui, venant de cette femme, semblait bien peu positif. J’esquissais un sourire en hochant la tête.

- Un héros, un vrai. Toujours prêt à venir en aide à quiconque semblait, selon lui, en avoir besoin. Une générosité totalement désintéressée, un coeur pur, voilà ce qu’il était.

J’avais tant de mal à parler de lui à l’imparfait. Pourtant, il me faudrait en prendre l’habitude. Mais j’essayais de faire bonne figure, comme je le faisais toujours, faisant taire mes émotions face à autrui. La sœur de Robin me demanda alors si ma rencontre avec mon bel archer remontait à longtemps.

- Pas tant que ça. C’était l’an dernier, en novembre, peu après l’arrivée des nouveaux en ville à cause de Jefferson. En y repensant, je me rends compte que le véritable amour, lorsqu’on le rencontre, rend les choses tellement évidentes. C’était comme si nous nous étions toujours connus. Il lui suffisait de regarder dans mes yeux pour savoir ce que je ressentais, nous n’avions pas besoin de parler, bien que le son de sa voix était la chose au monde que je préférais entendre.

Se rendant compte qu’elle tenait des propos qui allaient largement contre la réputation que le temps lui avait forgé, elle regarda Aeline avec un sourire en coin.

- Oui, c’est bien moi qui ai dit ça.


La discussion s’orienta rapidement sur Petit Jean, le bras droit de Robin. Cet homme qui était en droit de me haïr jusqu’à la fin de ses jours après ce que je lui avais fait. Il me détesterait encore davantage quand je lui annoncerais la mort de son meilleur ami.

- Je vois, répondis-je. Il pourra sûrement vous parler de lui, d’une autre manière que moi, et vous apprendre des choses intéressantes sur leur passé commun.

Hélas, je ne pourrai lui demander légitimement de venir me conter leurs aventures, celles que Robin ne m’avait pas encore narrées, faute de temps. Jean m’enverrait certainement sur les roses, à raison. Je fus assez amusée d’entendre le récit de la bataille entre Aeline et Jean. Ce dernier l’avait battu, mais la sœur de Robin s’escrimait à me faire comprendre que si elle avait été en pleine possession de ses moyens, la tendance aurait été inversée.

- Je n’en doute pas, soyez-en certaine.

La voilà en train de me dire combien Petit Jean était un homme bien, et que Robin avait eu raison de le choisir comme bras droit, meilleur ami et parrain de son fils. Je n’en culpabilisais que davantage de l’avoir fait souffrir, d’avoir fait de lui mon pantin avant de le jeter comme une vieille chaussette alors que son utilité me paraissait contestable. Je me contentai de hocher la tête.

- Je sais qu’il s’est très bien occupé de Roland durant les années de captivité de Robin. Je dois d’ailleurs aller chercher le petit. Je ne peux décemment le laisser plus longtemps aux mains d’une femme qui se fait passer pour sa mère.

Je doutai qu’elle ne lui fasse le moindre mal ou que ce soit dans ses intentions, sans quoi elle l’aurait fait depuis longtemps. Mais l’imposture avait assez duré et le pauvre enfant allait déjà suffisamment souffrir d’apprendre la mort de son père. Tache que je confierai à son parrain, je n’avais pas la force d’affronter le regard de cet enfant que j’aimais tant et d’être celle qui le peinerait jusqu’à la fin de ses jours. Je me levai alors.

- J’espère que nous nous reverrons, Aeline. Je vous remercie de m’avoir parlé de lui, et m’avoir fait parler aussi.

En vérité, ça m’avait fait du bien, un peu comme une séance chez Durnik. Mais à présent, j’avais une tâche importante à accomplir.




Codage par Libella sur Graphiorum

_________________
 
Heart broken

I miss you so much...
©️ Miss Pie
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Aeline Axley
▻ Messages : 287
▻ Date d'inscription : 04/08/2017
▻ Localisation : Storybrooke

MessageSujet: Re: J'ai besoin de savoir [Pv Regina] Ven 18 Mai - 13:57


J'ai besoin de savoir

Il ne faisait aucun doute que Regina aimait son homme. Personnellement, j'avais tendance à penser que les héros sont des êtres stupides qui partent trop tôt en se sacrifiant pour des personnes qui, trop souvent, ne le méritent pas. L'absence de Robin en cet instant ne faisait que confirmer mon impression mais je me gardais de le formuler. Je ne voulais pas l'accabler d'avantage et cela n'aurait de toute façon servi à rien.
J'aurai juste, égoïstement, préféré qu'il le soit davantage, lui aussi. Mais ça n'aurait pas collé à son caractère.

_ C'est étrange de se dire que nous sommes jumeaux alors que nous sommes si différents, observais-je, plus pour moi que pour nous deux.

Et, oui, j'avais encore parlé au présent. Il me faudrait du temps.
Pas que je sois une grosse égoïste non plus, il m'était arrivé d'aider des gens par pur altruisme, mais uniquement ceux qui le méritaient. J'irais même jusqu'à dire que, lorsque j'avais tué des hommes de peu de vertu, j'avais aidé bien d'autres personnes, mais ce n'était pas la philosophie dans cette ville.
Oeil pour oeil, dans pas mal de cas c'était, à mon sens, la meilleure solution...
Elle partit ensuite dans un élan lyrique, prouvant son attachement. Je l'écoutais en silence, observant que je n'avais rien connu de tel. Le seul homme qui avait, un peu, troublé mon coeur, c'était Petit-Jean, mais je n'allais certainement pas l'avouer, à lui ni à quiconque. J'étais au plus bas, pour ainsi dire sans défense. Il serait capable de m'anéantir sans trop d'efforts, même sans le vouloir. C'est en cet instant que je décidais de l'éviter encore. Je résolus également d'aller boire tout mon soûl dans la forêt. J'en avais bien besoin.

_ Si vous le dites, convins-je poliment, sans énoncer que je me demandais si c'était une bénédiction ou une malédiction.

Cela avait été si bref et cela lui causait une telle souffrance à présent. Est-ce que ça en valait la peine ? Elle seule pouvait y répondre. Et elle semblait déjà surprise d'avoir dit de telles choses. Je m'armais d'un sourire un brin misérable pour répondre au sien.
Petit-Jean revint sur le tapis et elle m'indiqua qu'il pourrait sans doute m'en apprendre pas mal sur mon jumeau. Cela attisa ma curiosité, naturellement, mais je redoutais trop de voir à nouveau son visage.

_ Je verrais, éludais-je simplement, peu désireuse de m'étaler sur le sujet.

Je restais silencieuse ensuite jusqu'au moment où elle m'indiqua devoir agir pour libérer Roland. Par réflexe et par une étrange sensation de devoir, je lui proposais mon aide.

_ Vous voulez que je vous accompagne ? Je peux lui briser les os un par un...

Ca me détendrait en plus. Mais elle refusa poliment. Sans doute qu'exposer Roland à tant de violence n'aurait pas plu à mon jumeau. Il faudrait bien qu'il apprenne, ce petit, un jour, combien le monde est cruel...
Nous nous quittâmes sur une poignée de mains, que je lui avais tendue et serré avec force de franchise.

_ Nous nous reverrons, répondis-je simplement, sans trop savoir d'où me venait cette promesse.

Etait-ce le fantôme de ce jumeau que j'avais découvert qui me poussait à vouloir veiller sur la femme qu'il avait aimé ?

Codage par Libella sur Graphiorum


HRPG : Si c'est bon pour toi, je pense qu'on peut clôturer là dessus.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: J'ai besoin de savoir [Pv Regina]

Revenir en haut Aller en bas
J'ai besoin de savoir [Pv Regina]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
" [Bureau des Aurors] J'ai besoin de savoir...(Pomona Fitz)
" Nous avons besoin de savoir.
" Besoin de conseils pour l'armée de mon père .
" Petit besoin (d'un Courant) d'air
" Les expressions et vocabulaire à savoir par votre perso

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HAPPY ENDINGS CHRONICLES :: Storybrooke & le monde sans magie :: Les habitations :: Villa de Regina Mills-
Sauter vers: