Partagez|

We need to talk

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Apple Queen
Apple Queen

avatar
Regina Mills
▻ Messages : 3972
▻ Date d'inscription : 15/01/2017
▻ Localisation : La mairie de Storybrooke

MessageSujet: We need to talk Dim 14 Jan - 14:35

We need to talk
Rozen D. March


27 janvier.

Les malheureux aventuriers involontaires des Enfers étaient rentrés depuis une bonne semaine pour une partie d’entre eux, tandis que l’autre partie s’étant retrouvée dans les Sept Mers pour avoir poursuivi le kraken, venait tout juste de débarquer à Storybrooke après une nouvelle huitaine d’aventure dont tout un chacun se serait sans doute passé.

Robin était mort aux Enfers, Regina le vivait très mal et avait bien peur de voir toute la noirceur enfouie en elle refaire surface. Elle avait peur de devenir un danger pour ceux qu’elle aimait, pour ses enfants, et de les perdre en changeant à nouveau. Faisant son maximum pour faire bonne figure, elle avait informé les proches de l’archer de la tragique nouvelle et pouvait à présent organiser les funérailles. Mais il y avait autre chose dont elle voulait s’assurer. Rozen avait fait montre d’un comportement dangereux vis-à-vis du groupe aux Enfers. Tout le monde était sur les nerfs, tout le monde avait souffert de ce voyage non désiré dans le domaine d’Hadès, mais ce n’était pas pour autant que chacun s’était transformé en créature menaçant le reste du groupe. Les autres avaient su garder leur rancœur et leur souffrance. Rozen avait volontairement stoppé la progression du groupe vers la sortie et avait même été jusqu’à blesser une partie du groupe, y compris les personnes qui lui étaient proches, et s’était également permis de menacer CJ, une enfant innocente qui ne lui avait rien fait. La maire de la ville voulait s’assurer que la jeune femme avait retrouvé la raison. L’ancienne reine pouvait comprendre que l’on puisse disjoncter à un moment donné, commettre de mauvaises actions, puisqu’elle-même l’avait fait, mais le tout était de savoir reconnaître ses erreurs, s’excuser et essayer de ne pas recommencer, comme elle s’y était employée et s’y employait encore, faisant moult efforts pour ne pas céder aux ténèbres. Regina avait toujours apprécié Rozen, jamais elle ne l’avait vue se comporter ainsi, faire preuve d’autant d’injustice. Elle voulait comprendre. Peut-être que comprendre l’aiderait à passer outre sa colère concernant la mort de Robin qui, quelque part, était un peu de sa faute, puisque le kraken n’aurait pas été invoqué par Neïlina si le lièvre de Mars n’avait pas représenté un danger.

A présent devant l’enseigne du Hare & Tea où elle s’était plue pendant des années à venir prendre un délicieux thé à la pomme grillée, l’ancienne méchante reine prit une inspiration profonde avant de pousser la porte et entrer. L’établissement n’abondait pas de clients, au contraire il était vide. Sans doute était-ce l’heure creuse. Regina n’en savait rien, elle avait bien du mal à se rendre compte du temps qui passait tant chaque seconde semblait durer une éternité de souffrance. Elle vit la gérante des lieux derrière son comptoir et s’avança vers elle.

-Bonjour Rozen. Je suis venue prendre des nouvelles et discuter. J’ai besoin de comprendre certaines choses. Veux-tu bien m’accorder un peu de temps ?



_________________
 
Ready for a new adventure

Let's be happy now.
©️ Miss Pie
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

MessageSujet: Re: We need to talk Jeu 18 Jan - 12:48


There is blood in all the things you say.
Cela fait des semaines que vous êtes rentrés de cette aventure amèrement vécue. Le masque des gens que tu côtoyais tous les jours était enfin tombé. Le vrai visage de ces personnes qui se disait ami, camarade, connaissance. Tu comprends mieux pourquoi ton père te mettait sans cesse en garde envers la fourberie humaine. Tu ne voulais pas y croire à l’époque mais tu t’es pris une belle claque dans les enfers. Heureusement qu’avec tout ca une chose a change ton quotidien. Et même ta vie dans l’état d’euphorie où tu es l’heure actuelle. Mushu, dans cet endroit lugubre et sans espoirs il a été ta lumière, ton héros. Il a fait basculer ton petit cœur, il s’est ouvert à toi et t’as fais partager ses sentiments. Aujourd’hui c’est encore nouveau pour vous, l’un est rouillé comme il n’arrête pas de le dire et l’autre novice. Les choses se font petit à petit et c’est tout ce que tu as besoin pour continuer à vivre ici. Tu n’as plus souhaité voir aucune des personnes de cette aventure, mise à part Charles et Absolem. De toute façon le reste du groupe s'est engagé dans une autre histoire pour une raison qui t’échappe aujourd’hui. Mais sûrement la mort de Robin en était le déclencheur. Fin encore une fois c’est leur problème plus le tien, à l’inverse tu as un pincement au cœur quand tu repenses à ce qui est arrivé à Robin, il ne méritait pas cela, des personnes plus aigres que lui aurait du prendre ça place.

Tout se passait bien ce matin, les clients étaient passés prendre leurs petits déjeunés, maintenant c’était l’heure creuse ou tu peux souffler et ranger un peu le salon. Mais la clochette de la porte d’entrer te sort de tes comptes et tu fixes l’invité froidement. Comment osait elle revenir ici après ce qu’il c’est passé avec sa chère « famille » son aura elle-même avait changé, ce qui ne te choque pas, tu n’es pas des plus accueillantes non plus pour elle. « Désolé de te le dire mais je ne sers plus de pomme grillé, pas assez rentable… » Lâche tu placidement. Celle-ci s’approche sans rien dire et se pose devant le comptoir, tu lâches ton stylo et la regardes droite comme un i. La méchante reine avait fait des sienne pour que la plupart des gens baissent les yeux sous peine de se retrouver mort de peur, mais ce n’est pas ton cas, au contraire, plus c’est irresponsable plus ça te plaît et ce n’est sûrement pas une reine sur le retour qui te fera plier le genou. Elle est venue prendre des nouvelles ? C’est une blague ? Tu lèves un sourcil et toussotes avant de prendre la parole directement après elle.

« Je vais très bien, je suis de retour chez moi, du moins ce chez-moi que tu as créé de toute pièce, avec les personnes que j’aime, d’ailleurs malgré tout je suis désolé et navré pour Robin, il ne méritait pas cela »
tu reste polis envers les gens qui le méritent, dans ce capharnaüm seul Robin a eu une pointe de compassion pour toi. Donc il mérite encore le respect que tu lui accordais de son vivant. « Ensuite je ne vois pas de quoi parler, si tu es venue ici pour que je te donne des excuses que je me plie en deux pour implorer ton pardon ou quoi que ce soit tu peux définitivement repartir et ne jamais revenir. Je ne regrette pas du tout ce que j’ai fait, moi par exemple je ne fais le tour de ta charmante famille pour qu’ils s’excusent de leur manque de compréhension et de leur méchanceté. » Tu hausses les épaules délibérément outrageuse. « Je t’accorderais du temps si tu te mets au même piédestal que moi, pas l’ancienne reine qui chercher à prendre le dessus sur les petites gens qui osent lui tenir tête. »

EXORDIUM.
Revenir en haut Aller en bas
Apple Queen
Apple Queen

avatar
Regina Mills
▻ Messages : 3972
▻ Date d'inscription : 15/01/2017
▻ Localisation : La mairie de Storybrooke

MessageSujet: Re: We need to talk Dim 21 Jan - 12:35

We need to talk
Rozen D. March


27 janvier.

Venir jusqu’au Hare & Tea pour voir Rozen qui s’était révélée bien différente de ce qu’elle pensait depuis toutes ces années, qui avait osé menacer une enfant innocente en se prétendant victime de l’incompréhension des autres, demandait un effort surhumain à Regina. En effet, elle-même accablée par un chagrin incommensurable, elle devait prendre sur elle pour ne pas céder à la noirceur. Mais il était important, à présent qu’elle avait pu rentrer des Sept Mers depuis la veille, de savoir exactement ce qu’il en était, si l’ancien lièvre continuerait sur sa lancée des Enfers ou si elle pouvait de nouveau être une personne digne de confiance.

La porte de l’établissement passée et les premières civilités dites, Regina se heurta à l’ironie de la jeune femme aux cheveux bicolores. Elle n’en attendait pas moins de sa part. Elle évoqua ensuite le nom de Robin et l’ancienne reine sentit son cœur se serrer. Une lueur de tristesse balaya son regard et elle dût prendre sur elle pour tâcher de ne rien laisser paraître. Elle se contenta de déglutir et de hocher la tête.

-Tu as raison, si quelqu’un ne méritait pas cela, c’est bien lui. Personne ne méritait, déjà, ce voyage aux Enfers.

La suite du discours de Rozen outra Regina qui avait l’impression de se trouver face à une adolescente en crise. Madame le maire posa ses mains sur le comptoir et regarda la jeune femme dans les yeux.

-Est-ce que tu mesures la portée de tes paroles, Rozen ? Pour commencer, je ne cherche pas à prendre le dessus sur qui que ce soit, mets-toi à la page, je ne fais plus cela. Alors au lieu de me reprocher des choses qui remontent à des décennies, peut-être que tu devrais te poser pour réfléchir trente secondes. Je n’attends aucune excuse de ta part parce que pour cela, il faudrait que tu acceptes de te remettre aussi en question, tu attends des autres qu’ils le fassent mais il faut aussi passer par soi-même, crois-moi, j’en sais quelque chose. Mais je ne suis pas ta psy, je n’attends pas cela de toi, c’est à toi et toi seule de voir. Non, je veux juste savoir où tu en es avec ce qui t’est arrivé, cette transformation que tu ne semblais pas beaucoup maîtriser. Avoir de nouveaux pouvoirs est parfois très déstabilisant et je ne voudrais pas que tu te mettes en danger ou que tu en sois un pour les autres. Que tu décides de mettre un terme à notre semblant d’amitié ou non, il faut faire la part des choses. J’ai besoin d’être sure que tout va bien pour toi et pour les autres.

Regina se redressa et croisa les bras.

-Ma méchante famille, comme tu le dis, ne t’a fait aucun mal, du moins pas CJ, ou moi-même. Tu t’es montré menaçante et pour rien. Tu cherchais tes parents, ce que nous comprenons tous, mais ils sont vivants, donc ils n’étaient pas aux Enfers, donc personne n’était en mesure d’accepter que tu les empêche de partir pour une raison qui n’avait pas lieu d’être. Est-ce que tu penses que tu peux comprendre cela ? demanda-t-elle aussi gentiment que possible pour qu’elle essaie de réaliser l’ampleur de la stupidité de sa démarche à ce moment-là aux Enfers alors qu’ils étaient si près du but.

-Quant à ma mère, Cora, je suis bien incapable de savoir ce qu’elle a pu te faire, je ne suis pas responsable de ses exactions, j’ai déjà bien assez à faire avec mon passé. Je sais qu’elle se montre parfois… enfin c’est Cora, et j’essaie de lui faire comprendre les choses, mais encore une fois, tu ne peux blâmer ma fille ou moi-même pour les actions des autres. Pour ma part, je n’ai cherché qu’à protéger ceux que j’aime, et tu vois, Robin est mort malgré tout. Je n’ai jamais voulu te faire de mal ou de peine, Rozen.




_________________
 
Ready for a new adventure

Let's be happy now.
©️ Miss Pie
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

MessageSujet: Re: We need to talk Jeu 8 Fév - 17:16


There is blood in all the things you say.

La méchante reine déverse un flot de paroles que tu enregistres qu’à moitié, pour ne pas mentir tu ne l’écoutes que d’une oreille. « Mesurer mes paroles pour des gens qui n’ont pas eu une once de réflexion sur la douleur que j’ai eu là bas, tu as la moindre idée de ce que c’est quand tu viens de passer plus de trente ans seule et d’apprendre du jour au lendemain qu’en faite tes juste seule par ce que tes parents n’ont pas assumer ou juste voulu te lâcher comme ça dans un scénario morbide de décès à la chaîne ? Je me suis fait des tonnes de scénarios possible dans la tête mais tous se regrouper en une seul idée, l’abandon volontaire Ma chère Régina. Je suis peu être la cinglée d’à côté qui vous à fait perdre 5 min de votre vie ….. Moi j’ai perdu 28 ans de ma vie à cause de toi et je n’en fais pas une crise existentielle Madame le maire !! » Tu détournes le comptoir pour te mettre face à elle. Tirant la chaise bar tu te poses dessus et lui montre celle à côté de toi. « Tu veux parler on va discuter Mills » croisant les jambes tu a retenue que ce qui t’intéressais dans cette vague d’état d’âme, de règlement de comptes. « Concernant mon pouvoir, je te remercie de t’en préoccuper mais tout vas bien, je ne me suis jamais sentis aussi entière de ma vie. Avoir retrouvé cette partie de moi m'a rendu non seulement des souvenirs oubliés mais aussi une partie de moi-même, je suis plus vivante même si je ne contrôle pas ma transformation je ne vais pas attendre que ca me tombe dessus, je vais apprendre toute seule. En ce qui concerne l’alchimie » tu poses ta main gauche sur le comptoir et lui montre que ceci tu le maîtrise aussi bien que ses boules de feu.

Faisant naître un petit Cerbère en bois mauve « souvenir de notre virée, tu le donneras à ta fille chérie » la stoppant du doigt avant qu’elle ne veuille répondre à ceci, tu enchaînes « CJ, CJ ….CJ, c’est un peu l’hôpital qui se fou de la charité non ? Franchement parlons sans détour, tu m'a fais chier pour ne rien dire à Louise, je t’aie obéis comme un bon petit toutou, alors que ca me démangeait de lui dire la vérité. Règle de la ville !!! Ne jamais montrer le vrai visage de la ville aux étrangers !!! Sinon je vous transforme en grenouille !!!! » Tu la regardes en t’approchant subitement « mais toi….. Tu adoptes une étrangère en même pas une semaine ? » Tu secoues la tête en souriant « MAIS WOW steuplé ! Tu viens me dire de faire attention depuis des mois et la une gamine sortie de nulle part sourit à tout le monde et elle devient ta fille. Pourquoi tu ne fais pas ça avec tout les ados voir même enfants qui sont envoyés par le chapelier pour éviter de crever gelé par Ingrid, Hum ?? » Haussant les épaules et les bras comme si tu t’en lavais les mains tu passes tout de suite au sujet le plus important « CJ est vivante aux dernières nouvelles, ce n’est pas moi CETTE fois qui l’est envoyé en enfers au cas où tu voudrais m’accuser de son arrivé là bas comme on m’a accusée de l’envoie de Louise dans votre premier convoie de GI Joe ! Si tu veux en faire ta fille elle devra s’attendre à vivre ce genre de chose dans sa charmante vie de conte. Être la fille adoptive de la méchante reine ce n’est pas un super qualificatif à mettre dans son CV, bien que tu essaies de devenir aussi blanche qu’une vierge le passé te colle à la peau et tes mauvaises habitudes reviennent à la charge plus facilement que tu ne le crois Régina, je l’ai vu en enfers, mais la encore tu vas dire que je déforme la réalité pour mon petit confort, très bien »

« Je dis des choses crues, mais c’est toujours la vérité et ce que je pense, je ne sais pas faire des pirouettes et des jolis paragraphes comme notre Blanche-neige nationale, c’est comme ça, le fait qu’elle est été inutile est une constatations pas une accusation et au lieu de t’outrager comme une mère indignée réagis comme une Maire ou une reine si tu préfère ce statut. Tu as de la chance que les choses ne se soit pas compliquées là bas, des affaires comme celle-ci elle en verra de toutes les couleurs surtout en étant en ta compagnie ma chère alors n’en fait pas une affaire d’état et ne reviens pas tout les 4 matins pour me la sortir à toutes les sauces » tu reprends ton souffle, tu n’as jamais autant parlé qu’en ce jour. Mais d’un côté ça te fais tellement de bien. « Et pour soulager ta conscience Charles ne la fait que pour moi, donc si tu as des comptes à rendre c’est avec moi, laisse cette fée en dehors, Charles est comme il est, il réagit à l’instinct, on ne peut pas lui en vouloir pour ça, tu devrais être bien placé pour savoir regarde ce que t'a fait par colère et désespoir » tu lui montre le salon en te tournant légèrement sur ton siège. « Et non je ne vais pas lever un matin et décider de tuer des gens en les bouffant comme des carottes si c’est ce que tu insinues par « tout va bien pour les autres » je fais des choses bizarre mais je ne suis pas une enragée du cerveau »

Tu soupires et te lèves sur le siège pour te servir un verre d’eau au dessus du comptoir, tu lui en donnes un d’ailleurs par réflexe « arrête de mettre « ta fille » à tout va dans la discussion je l’ai entrevue 5min, ca en devient ridicule » tu grimaces pour montrer ton agacement avant de boire et retrouver un semblant de salive « j’en ai rien à faire de ta charmante princesse de fille adoptée et dis toi que je reste poli là, c’est bon on la bousculer une fois ça va pas devenir le centre du monde de nos vies a tous !! De ta mère encore moins, c’est une fouteuse de merde. Toute la ville tout le monde le sait, et tu pourras faire tout ce que tu veux ça ne changera pas. Désolé de te dire ça mais je le pense, prends le comme tu veux. » Finissant ton verre tu le poses et expulses un soupire de soulagement « c’était là bas que j’avais besoin de vous, aujourd’hui c’est trop tard, bien que tu me le dises, c’est des jours trop tard Régina, le contexte aurait été inversé j’aurais été la même si on a aucun lien, aucun ...Bas rien tu ne me connaissais pas avant que je sois la vendeuse de thé ici. Mais j’avais une dette envers toi, sans cette malédiction, oui je radote mais c’est un tournant important pour moi, sans cette fichue malédiction, j’aurai toujours ce pelage marron, je serais encore chez Rumple et je boufferais encore de la salade. Je t’aie même remerciée une fois d’avoir changé ma vie. Mais aujourd’hui j’ai effacé ma dette, j’ai bien vue qui était mes amis en enfers. Et que le vrai enfer, ce sont les autres » mercis à ton Mushu pour cette culture. « Oh et je me permets de te voler cette jolie réplique, JE protège aussi mes proches et j’ai aucune limite »

EXORDIUM.
Revenir en haut Aller en bas
Apple Queen
Apple Queen

avatar
Regina Mills
▻ Messages : 3972
▻ Date d'inscription : 15/01/2017
▻ Localisation : La mairie de Storybrooke

MessageSujet: Re: We need to talk Mar 13 Fév - 10:49

We need to talk
Rozen D. March


27 janvier.

Regina commençait à se demander si aller parler à Rozen aussi rapidement après le passage de l’autre côté était une bonne idée. Avec la perte de Robin, ses nerfs étaient mis à rude épreuve et sa patience, déjà peu abondante en règle générale, se voyait amoindrie. Pourtant, elle le savait, elle devait s’assurer que l’ancien lièvre allait bien, que ses nouveaux pouvoirs n’altéraient pas sa vie, sa capacité de réflexion et ne représentaient un danger pour personne. Et à l’entendre parler, elle avait l’impression d’avoir en face d’elle une enfant. Une enfant égoïste qui ne pensait qu’à son petit bien-être et ses petits malheurs. Regina voulait la rassurer, mais l’agacement prenait le dessus, alors elle essaya de mesurer ses propos, ce qui lui demanda un effort énorme.

-Encore une fois, écoute ce que tu dis. Oui, là-bas tu as dû faire face à une réalité qui t’était inconnue et qui sans doute t’a fait du mal, personne ne remet cela en question. Mais tu te rends compte que tu nous as fait un caprice, et que ça a mis TOUT LE MONDE en danger ? Un caprice, Rozen, digne d’une adolescente ! Tout le monde a souffert à un moment donné. Tout le monde s’est retrouvé confronté à une réalité qui fait mal. Robin a revu sa femme morte, Marianne, alors qu’elle était censée être ici avec Roland. Tu imagines ce que ça a pu lui faire de réaliser que son fils était à Storybrooke avec une usurpatrice d’identité ? Est-ce que pour autant il a mis tout le monde en danger ? Au contraire, il a sacrifié sa vie pour nous protéger tous. Toi y compris. Arrête de te centrer sur ton nombril pour justifier ce que tu as fait. Tu ne nous as pas fait perdre juste cinq minutes, là-bas. Tu as menacé une enfant de 14 ans, cautionnant les actes de Charles. Alors oui, je t’ai peut-être fait perdre vingt-huit ans de ta vie, et je me suis déjà platement excusée pour ça, mais est-ce qu’une action passée depuis bien longtemps et que visiblement tu avais pardonné, vaut vraiment tout ça ?


La belle brune regarda son interlocutrice faire le tour du bar et venir face à elle.

-Arrête de croire que tout le monde s’en fout. C’est faux. Nous avons tous été peinés les uns pour les autres, seulement ce n’était pas le moment de s’arrêter pour se remonter le moral, il fallait partir. Je suis vraiment désolée que tu aies connu tant de chimères pendant tant d’années, c’est vrai, je te le promets, mais tu vas pouvoir aller de l’avant maintenant.

Madame le maire hocha doucement la tête.

-OK, si tu penses que tu es en accord avec ça. Si tu rencontres le moindre problème avec ton pouvoir, n’hésite pas.


Elle regarda la sculpture de bois mauve créée par Rozen et ne put s’empêcher de lever les yeux au ciel en entendant la gérante du Hare&Tea à nouveau médire sur CJ et son adoption.

-Alors pour commencer, je n’ai de compte à rendre à personne sur ce que je fais, parce que d’une part, c’est moi qui prends les décisions, et d’autres part, chaque choix que je fais est mûrement réfléchi, contrairement à certains qui pètent les plombs sans prendre la pleine mesure de leurs actions. Mais puisqu’il faut que je me justifie auprès de toi, je vais le faire. Concernant CJ, au départ, je voulais l’avoir à l’œil, tout comme Louise, pour éviter le moindre danger à tout le monde. Alors j’ai pris la décision de faire venir CJ chez moi, pour être au courant de ce qu’elle savait et être sure qu’aucune information compromettante pour la ville ne filtrait. Donc tu peux être sure que si elle a appris quelque chose, ça ne venait pas de moi ! Quant à l’affection que j’ai pour elle, eh bien que veux-tu, c’est comme ça, c’est ma fille maintenant. Elle ne savait probablement rien ou presque rien avant de s’être retrouvée aux Enfers. Alors avant de me juger sur mes choix et décisions et m’enguirlander pour rien, renseigne-toi.

Regina soupira face au ramassis de bêtises que pouvait sortir Rozen sur le coup de la colère.

-Je ne te connaissais pas comme ça et j’espère vraiment que le fait de vider son sac ainsi te permettra de recouvrer la raison. Arrêtre d’être paranoïaque, s’il te plaît, à aucun moment je n’ai sous-entendu que c’était de ta faute si CJ ou n’importe qui d’autre s’était retrouvé aux Enfers ! C’est un peu facile de jouer les victimes d’accusations de toutes sortes quand on a fait une connerie. Oui, je le dis, tu en as fait une. Mais je dis aussi que ça arrive à tout le monde et ce que j’essaie de faire depuis le début, c’est de te proposer de faire table rase de tout ça. Moi aussi je suis en colère après toi, ne va pas croire le contraire. Mais j’essaie de ne plus laisser la colère guider ma vie, parce que sinon, je redeviendrais celle que j’étais, et je ne le veux pas.

Madame le maire s’installa en face de la jolie demoiselle, esquissant un léger sourire.

-Je ne t’ai jamais prise pour une « enragée du cerveau » comme tu dis. Ton originalité fait de toi ce que tu es et c’est pour ça que tu es appréciée.

Elle se saisit du verre d’eau tendu par la jeune femme et en but une gorgée tout en l’écoutant avant de reposer le verre à moitié plein sur le comptoir.

-Fais attention. N’avoir aucune limite, c’est dangereux. Il faut savoir se montrer raisonnable, Rozen, et mesurer aussi bien ses propos que ses actions. Tu es une adulte, et tu n’es plus un lièvre à présent. Tes proches n’encourent aucun danger ici, alors inutile de te mettre dans tous tes états et de t’ériger en héroïne de bande-dessinée. Moi, je dois protéger la ville et ce de manière objective. Si tu te sens en danger ou si quelqu’un de ton entourage l’est, tu dois me le dire ou en référer aux autorités. On ne fait pas justice soi-même, bien que cela semble te déplaire, et j’en suis navrée pour toi si c’est le cas. Toujours est-il qu’il y a des règles à respecter, et ce partout. Je voudrais vraiment éviter que tu t’attires des ennuis. Encore une fois, je comprends que tu aies mal pris et mal interprété ce qui s’est passé aux Enfers, et que du me dises que j’arrive trop tard pour essayer de te montrer mon soutien, mais il faudrait que toi aussi tu comprennes que d’une part, aux Enfers, je voulais nous faire tous rentrer, et qu’après, je me suis retrouvée dans un autre monde quand vous, vous êtes revenus à Storybrooke. Tu souffres peut-être de la vérité que tu as apprise, mais souviens-toi aussi que j’ai perdu l’Amour de ma vie là-bas. Alors je pense que tu peux comprendre également que tu n’es pas la seule à souffrir.




_________________
 
Ready for a new adventure

Let's be happy now.
©️ Miss Pie
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: We need to talk

Revenir en haut Aller en bas
We need to talk
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
" Bill Clinton : Talk is Money (al konprann se piyay!)
" How to talk with me.
" Blabla Dodo / Sleep Talk
" Thranduil - Do not talk to me of dragon fire. I have faced the great serpents of the North
" « I wanna talk tonight until the mornin' light » ► Ft. Cléanthe (terminé)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HAPPY ENDINGS CHRONICLES :: Storybrooke & le monde sans magie :: Main Street :: Hare & Tea-
Sauter vers: