Partagez|

[FB] Entre pirates, on se soutient... [Lucy & Anne]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant

avatar
Killian Jones
▻ Messages : 496
▻ Date d'inscription : 25/01/2017
▻ Localisation : LES SEPT MERS

MessageSujet: [FB] Entre pirates, on se soutient... [Lucy & Anne] Sam 10 Fév - 17:29



► Deux ans après la malédiction
Entre pirates, on se soutient...
Lucy, Anne & Hook


Nous n’avions prévu de nous revoir avec Anne que dans huit semaines.
Je comptais les jours, les heures qui nous séparaient.
J’avais enfin un motif de vivre autre que la vengeance depuis la disparition de Milah.
Je n’écartais évidemment pas cet objectif et le Crocodile aurait tôt ou tard son dû mais depuis que j’avais trouvé ma sœur de cœur, le vide abyssal qu’avait laissé mon ancienne compagne s’était vu comblé.

Depuis deux ans la malédiction de Regina était en place.
Nous faisions avec. Pour le moment ce n’était pas trop visible, si ce n’est qu’il n’y avait plus de naissance, et que les femmes enceintes se retrouvaient avec le ventre rond chaque jour identiquement. Je bénissais le fait d’être un homme. Cela n’avait néanmoins pas d’influence sur la mort et il arrivait qu’un membre d’équipage ou des habitants des terres visités meurent. Aussi la vie était à mes yeux très précieuse.

Le Jolly Roger était amarré non loin de Nottingham. Ayant essuyé les tirs de navires pirates ennemis peu de temps auparavant, nous avions mouillé un peu à l’écart de la ville, en cet endroit même où nous avions l’habitude de nous poser pour réparer.
C’était cette même crique qui nous avait abrités une décennie plus tôt lorque j’avais rencontré Antonia et Arsène et justement, je comptais mettre à profit cette petite escale pour aller prendre de leurs nouvelles.

Ayant répartis les tâches pour les trois jours à venir, j’avais pris quelques provisions et m’était écarté, évitant le port en lui-même où j’aurai été reconnu facilement au vus de mon crochet. Avant d’aller vers le pensionnat, je fis une halte à l’auberge où j’avais emmené la fillette. Je pris le même repas que j’avais pris avec elle. C’était un petit hommage à ces bons moments passés avec elle, même si le Juge Frollo son père avait tout gâché ensuite.

Ma monture fraîche et bien nourrie, je m’apprêtais à partir mais je ne sais pourquoi, je fus attiré par un brouhaha vers la place où mon ancien matelot avait été pendu.
Je pensais bien sûr qu’un autre pauvre hère avait dû se faire prendre et ayant vérifié ce matin que personne ne manquait à l’appel je savais que ce n’était pas quelqu’un de mon équipage.
Je ne pouvais néanmoins m’empêcher de compatir.
N’étant pas voyeur, je n’y serai pas allé si je n’ avais entendu deux enfants crier en courant vers les lieux.

« Il paraît que c’est une sorcière ! »


L’image d’une vieille femme s’imprégna dans mon esprit, toutefois mon instinct m’empêcha de tourner bride et je laissais mon cheval être emporté par le flot des curieux.

Ainsi dominant la place, je vis une chevelure rousse que j’avais déjà vu sur le navire d’Anne.
Mon sang ne fit qu’un tour.

Elle était aux prises avec plusieurs hommes armés.
Je ne pouvais la laisser ainsi se faire condamner et peut-être tuer.
Faisant cabrer mon cheval sur ses deux pattes arrière, les gens autour de moi s’écartèrent pour ne pas être piétinés.
Dès que les sabots claquèrent sur les cailloux du sol, je le lançais à toute allure vers la prisonnière en hurlant

« PLACE ! FAITES PLACE ! »


Les gardes eurent cet instant d’hésitation que j’espérais et voyant l’écume qui s’échappait des naseaux de ma monture se jetèrent au sol pour m’éviter.

Me penchant sur la selle, les rennes noués à mon crochet, je saisis la demoiselle à la taille et la remontait sur ma selle devant moi.

La position n’était pas des plus confortable, mais j’estimais qu’il valait mieux qu’elle ait un peu mal aux fesses que le feu au corps.

Lançant le cheval au galop, je sortis de la ville rapidement pour entrer dans la forêt et stopper l’équidé dans un fossé qui jouxtait une colline, lentement, je fis avancer le cheval jusqu’à l’entrée d’une petite grotte qui nous permettrait d’être à l’abri le temps qu’ils cessent leurs recherches.
Alors que je descendais de selle et que je l’aidais à faire de même nous entendîmes le galop de nos poursuivants sur la route non loin de là.

Lui adressant enfin un sourire, je me présentais.

« Capitaine Crochet. Il me semble que nous nous sommes déjà croisés sur le Revenge. Je me trompe ? »

J’étais sûr de mon fait. J’attendais néanmoins une confirmation.

CODE BY ÐVÆLING // groover par une licorne
Revenir en haut Aller en bas
Pirate salem witch
Pirate salem witch

avatar
Lucy Westenra
▻ Messages : 176
▻ Date d'inscription : 11/11/2017
▻ Localisation : monde des contes

MessageSujet: Re: [FB] Entre pirates, on se soutient... [Lucy & Anne] Sam 10 Fév - 19:00



► Deux ans après la malédiction
Entre pirates, on se soutient...
Lucy & Hook
L'escale ne devait durer que quelques jours, le temps qu'Anne revêtisse sa peau d'entrepreneuse et que les hommes rechargent le Revenge de quelques vives. Ça faisait deux ans que j'étais à bord de ce dernier et j'avais fini par devenir une vraie pirate, j'aimais cette vie. J'aimais l'équipage et j'adorais Anne avec laquelle j'adorais perfectionner mon jeu d'épée. Pendant ses années où il était très important de noter que je n'étais pas morte une seule fois, j'avais également réussi à trouver quelques grimoires parlants des sorcières possédant des dons similaires aux miens. Sans grande surprise, je n'avais rien trouvé sur des sorcières ayant à leur disposition plusieurs vies, mais je ne désespérais pas pour autant. Comme souvent pendant ce type d'escale j'avais écumé les marchés à la recherche de nouvelles tenues, et j'avais fini par jeter mon dévolu sur deux d'entre elle, une pour moi l'autre pour Anne, son anniversaire arrivait à grand pas et ce n'était pas parce que notre monde semblait temporellement figé qu'elle allait échapper à cette célébration. Alors que je repartais vers le Revenge, mon attention fut retenue par une diseuse de bonne aventure dans une ruelle escarpée. Insouciante, j'y étais allée et j'avais conversé avec cette quinquagénaire qui me conta des histoires sur Salem. Visiblement, la contrée était on loin, et sans doute par soucis d'en savoir plus sur mes ancêtres j'avais écouté jusqu'à ce qu'elle m'ordonne de furent et qu'elle ne disparaisse dans un nuage noir.

La suite se passa trop rapidement, j'avais vu des chevaliers, j'avais couru bousculant tout et tout le monde sur mon passage mais rien ne suffit, ses derniers finirent par m'attraper sous les yeux des habitants de la ville et rapidement je me retrouvais saisie et malmenée par ses hommes. Sans grande surprise mes achats me furent arrachés et je fus violement interrogée par ses hommes qui m'accusaient de sorcellerie. Frappée et battue pour savoir d'où je venais j'en étais venue à leur cracher au visage sans pour autant lâcher le moindre mot. Ils ne méritaient pas que je parle. Il était d'ailleurs exclu que je mette l'équipage du Revenge en danger. Les soldats ayant longuement hésités entre la piraterie et la sorcellerie et ma chevelure rousse avait eu raison de leur question. J'étais donc une sorcière et fut par conséquent trainée sur la place publique et insultée par les habitants du village, ses mêmes personnes qui quelques minutes plus tôt me faisaient des courbettes. Les fusillant du regard je gardais le silence, les visions du passé de mes ravisseurs me saisissant et pompant toute mon énergie.

J'allais être brûlée.


Cette perspective me plaisait très peu, d'ailleurs je me demandais comment j'allais faire pour revenir cette fois. Croisant trois hommes pendus je détournais les yeux. La seule chose qui me faisait peur c'était qu'Anne fasse son apparition. Elle devait me laisser mourir. Elle ne devait pas se mettre en danger. Un hurlement me parvenant je tournais le visage vers ce dernier et reconnaissait vaguement le frère de cœur d'Anne, le dénommé Killian. Le voyant chevaucher vers nous en fondant la foule, je me libérais du plus frêle de mes ravisseurs avant de saisir le bras que mon sauveur me tendait pour me hissais devant lui.

Les soldats se lancèrent à notre poursuite et je m'accrochais à la crinière du cheval pour tenter de rester stable. Mon sauveur entra dans la forêt et nous fit entrer dans une grotte avant se présenter officiellement tandis que je sortais mon pistolet qui était accroché à ma cuisse par des lanières en cuir.

" En effet, je suis Lucy Westenra "

Attachant ma chevelure en formant une tresse que je bloquais dans ma robe je m'approchais de lui en lui souriant :

" Merci pour votre aide Capitaine,..."

CODE BY ÐVÆLING // groover par une licorne

_________________
☾ “Nul homme ne sait, tant qu'il n'a pas souffert de la nuit, à quel point l'aube peut être chère et douce au coeur” ☽ By anesidora
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Killian Jones
▻ Messages : 496
▻ Date d'inscription : 25/01/2017
▻ Localisation : LES SEPT MERS

MessageSujet: Re: [FB] Entre pirates, on se soutient... [Lucy & Anne] Dim 11 Fév - 21:35



► Deux ans après la malédiction
Entre pirates, on se soutient...
Lucy & Hook



Comme je l’avais pensé, c’était bien elle.
Je l’observais se préparer comme pour un combat. Je ne comptais pas mener une guerre, juste laisser l’orage passer.

« Vous pouvez m’appeler Killian. Et les amis d’Anne sont mes amis. Je ne savais pas qu’elle devait mouiller dans ce port. »

Les aléas de la vie faisaient régulièrement que nous devions changer nos plans. Je n’avais pas moi-même prévu de faire une halte ici et ne l’aurais faite si le Jolly Roger n’avait été abîmé.

« Pourquoi vous prenaient-ils pour une sorcière ? »

Sa magnifique chevelure rousse ne pouvait pas tout expliquer.

M’approchant de l’entrée de la grotte, je jetais un regard à l’extérieur, vérifiant que les gardes ne revenaient pas.

« Nous resterons tranquilles ici une bonne heure, le temps qu’ils mettent fin aux recherches. »

Une heure c’était largement suffisant pour qu’ils abandonnent.
Si elle avait réellement été une sorcière, elle se serait évanouie dans un nuage de fumée comme le faisait si bien Regina et Cora.

Sortant ma flasque de rhum, celle-là même que m’avait offerte Anne, j’en dégoupillais le bouchon du pouce et la lui  tendit non sans avoir essuyé le goulot sur ma manche.

« En voulez-vous ? C’est du rhum. »

Si je partageais, c’était uniquement avec ceux qui m’inspiraient confiance. Ce qui était le cas ici.
Anne m’avait déjà parlé d’elle, et il avait été question à un moment que nous soyons présentés mais le temps passait si vite lorsque nous étions ensembles que je nous n’avions pas trouvé une minute pour ça.

« Si vous êtes ici, cela veut dire qu’Anne et le Revenge sont au port ? Comment va-t-elle ? »

Nous nous étions entendus pour nous voir une fois tous les six mois, mais si le destin en décidait autrement, était-ce de notre faute ? Qui étions nous pour contredire le destin ?
Avec plaisir, les yeux brillants, je le bénissais d’avoir mis Lucy sur mon chemin.
Je pouvais bien repousser d’une journée mon voyage au pensionnat pour aller voir Antonia et Arsène.  De toute façon, elles ne s’attendaient pas à ma visite.

« Lorsque la nuit sera tombée, je vous ramènerai au Revenge et je repartirai demain matin. »

Même si ce n’étaient que quelques heures, ce serait toujours ça de prit. Quelques heures de bonheur aux côtés d’Anne. Et quelle joie de voir sa surprise.
Le Jolly Roger étant dans une crique à l’écart, elle n’avait aucun moyen de savoir que j’étais dans les parages.

« Cela vous convient-il ? »

CODE BY ÐVÆLING // groover par une licorne
Revenir en haut Aller en bas
Pirate salem witch
Pirate salem witch

avatar
Lucy Westenra
▻ Messages : 176
▻ Date d'inscription : 11/11/2017
▻ Localisation : monde des contes

MessageSujet: Re: [FB] Entre pirates, on se soutient... [Lucy & Anne] Mar 13 Fév - 21:24



► Deux ans après la malédiction
Entre pirates, on se soutient...
Lucy & Hook
Le capitaine Crochet me permettait de l'appeler Killian et je lui souriais en hochant la tête avec reconnaissance. J'appréciais la relation qu'il avait avec Anne, il était celui qui lui redonnait envie de vivre. Il réussissait à la détourner des sombres souvenirs qui la hantait et je savais que s'il n'était pas là, elle serait beaucoup plus sombre. Baissant les yeux en entendant sa réponse, je m'humectais les lèvres comprenant qu'il savait que ma couleur de cheveux ne justifiait pas une cause réelle et sérieuse de sorcellerie. Soudainement, je me perdais dans al contemplation de mon pistolet, si Anne lui faisait confiance, alors je pouvais lui faire confiance non ? Elle avait bien dit que toutes les personnes qu'elle connaissait ne me ferait pas le moindre mal ? Après un léger silence je murmurais :

" Parce que c'est ce que je suis "

M'humectant les lèvres, je laissais échapper un soupir et commençait à lustrer le canon de mon arme pour canaliser mon anxiété avant de reprendre :

" Les soldats m'ont attrapé quand je conversais avec une diseuse de bonne aventure à la recherche d'information. La vieille femme s'est évaporée dans un nuage de fumé et moi j'ai pris mes jambes à mon cou mais trop tard. Ils ont tenté en vain de me soutirer des informations et après une longue hésitation entre la sorcellerie et la piraterie ils ont opté pour la sorcellerie… "

C'était que pure vérité. J'espérais qu'il ne chercherait pas à en savoir davantage. Avait-il déjà eu à faire à des sorcières ? Allait-il décider de me trancher la gorge en me jugeant trop dangereuse pour être auprès de Anne ? Beaucoup de question se bousculaient dans ma tête. Consciencieux, il avait vérifié que personnes ne viennent dans notre direction pendant que je parlais. Je lui en étais reconnaissante d'ailleurs, en regardant ailleurs il avait limité mon taux de stress.

En bon pirate il but un peu de rhum et après avoir galamment essuyé le goulot avec sa manche me demanda si j'en désirais en précisant le contenu de cette fiole que je reconnaissais comme étant celle qu'Anne lui avait offerte il y a peu. M'approchant de lui je le remerciais avant de boire une longue gorgée qui me brula l'œsophage, mais qui me redonna vie. J'étais vivante. Je n'étais pas morte. Lui rendant sa flasque, après avoir moi aussi essuyé le goulot, je laissais échapper une légère grimace :

" Bonne déduction, nous avons été forcés de faire une escale pour réparer le mât du Revenge et faire quelques achats de provision. Moi je voulais faire un cadeau d'anniversaire à Anne, mais du coup je vais reporter ça à plus tard. Quoi que lui ramener son frère de cœur est aussi une surprise intéressante. "

J'étais plus détendue, je lui souriais avec innocence, je savais qu'au fond ils étaient peut-être plus que de très bon ami. J'avais vu dans l'âme d'Anne ce qu'ils faisaient quand ils se retrouvaient. Mais entre adulte consentant il n'y a pas de crime n'est-ce pas ? Puis qui étais-je pour juger ? Le programme que m'annonçait le capitaine était correcte. D'ailleurs qui serais-je pour oser lui faire la moindre remarque j'étais en vie, grâce à lui.

" Oui, ça sera parfait merci encore Killian ! "

Regardant à travers les arbres, je cherchais le moindre son ou bruissement de branche pouvant nous signifier que nous allions être pris en embuscade. C'était ce que je craignais le plus que Killian se face tuer par ma faute.

" Vous pensez que Anne sera en colère après moi ? Je ne lui ai pas dit où j'allais comme je voulais lui faire un cadeau … "

J'avais demandé cela, d'une voix légèrement inquiète, Anne était une amie chère à mon cœur. Je savais qu'elle serait inquiète et j'espérais qu'elle n'ait pas vent de mon arrestation. Je n'avais pas envie qu'elle se lance dans une mission de sauvetage pour rien.

" En tout cas je suis heureuse de vous rencontrer Killian ! Même si j'aurais préféré que ce soit en d'autre circonstance … "

Ajoutais-je en riant tout en caressant la monture du pirate pour la maintenir au calme et également la récompenser pour sa conduite héroïque.

CODE BY ÐVÆLING // groover par une licorne

_________________
☾ “Nul homme ne sait, tant qu'il n'a pas souffert de la nuit, à quel point l'aube peut être chère et douce au coeur” ☽ By anesidora
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Killian Jones
▻ Messages : 496
▻ Date d'inscription : 25/01/2017
▻ Localisation : LES SEPT MERS

MessageSujet: Re: [FB] Entre pirates, on se soutient... [Lucy & Anne] Sam 17 Fév - 8:31



► Deux ans après la malédiction
Entre pirates, on se soutient...
Lucy & Hook



Ainsi, elle était une sorcière ?
Quel genre de sorcière ? Du genre de Regina et de Cora : Egoïste et manipulatrice ? Ou plutôt une bonne sorcière ?
Il me semblait qu’Anne avait évoqué une histoire au sujet des morts. Parler avec les morts peut-être.

« Et que cherchais-tu ? Quelles informations ? »

Peut-être pourrais-je l’aider.

L’idée d’être le cadeau d’anniversaire d’Anne était des plus plaisantes.
Je n’irai pas jusqu’à jaillir d’un tonneau de rhum vide ou de me présenter à elle juste vêtu d’un ruban, mais pourquoi ne pas monter discrètement à bord du Revenge et me glisser dans sa cabine pour l’y attendre ? Cela était des plus tentants.

Accordés sur les modalités pour la ramener, je la rassurais sur ses inquiétudes.

« Anne ne vous en voudra pas. Elle est compréhensive. Il suffira de lui expliquer. »


Tant pis pour la surprise.

« Vous êtes saine et sauve et à ses yeux cela effacera toute sa colère. Et ce sera également le plus beau cadeau que vous puissiez lui faire. Peut-être même plus que ma présence. »

Je lui fis un clin d’œil pour lui montrer que je tentais de la détendre.
 
Sortant un peu d’avoine d’une sente du cheval, je lui mis un sac attaché au cou pour qu’il puisse se nourrir.
L’idéal aurait été aussi de lui donner à boire, mais pour le moment je ne disposais pas d’auge et dans la grotte il n’y avait pas de renfoncement rocheux où j’aurais pu verser l’eau de ma gourde de cuir.
Retournant à l’entrée de la grotte, plus par précaution que par nécessité, je m’adossais à l’entrée, afin de pouvoir voir sans être vu. Croisant les bras.

Brièvement, je détournais mon regard de la forêt pour lui parler en la regardant en face.

« Moi aussi, je suis content de faire votre connaissance Lucy. Quant aux circonstances, elles en valent bien d’autres. Vous n’avez pas été blessée. Nous rentrerons tranquillement ce soir. Je ne fais que remettre mes projets d’une journée, ce n’est pas bien grave. »


Quoi qu’il était fort possible que nos retrouvailles avec Anne durent plus que prévu.
Lorsque nous étions ensemble, il nous arrivait fréquemment de ne pas voir le temps passer, de nous oublier.
Mon regard se porta de nouveau vers la forêt. Tout était calme. Un biche traversa même mon champs de vision à une trentaine de mètres. Elle se figea un instant tendant son museau vers le haut. Peut-être avait-elle sentit notre odeur. Après quelques secondes, elle reprit son chemin.

« Vous vous plaisez avez Anne ? Je veux dire sur le Revenge… »


Inconsciemment, tout me ramenait à elle. J’avais envie d’en savoir plus. Sur elle. Sur sa vie quotidienne lorsqu’elle était loin de moi.

Peut-être aurions-nous le temps d’aller faire une longue ballade cette nuit dans la forêt grâce à ses biscuits. Courir sous forme de loup était une expérience magique. Cette sensation de liberté provoquait en moi une ivresse. Quelque chose d’indescriptible qui nous faisait nous sentir en totale harmonie. Non seulement ensembles, mais aussi avec la nature.


CODE BY ÐVÆLING // groover par une licorne
Revenir en haut Aller en bas
Pirate salem witch
Pirate salem witch

avatar
Lucy Westenra
▻ Messages : 176
▻ Date d'inscription : 11/11/2017
▻ Localisation : monde des contes

MessageSujet: Re: [FB] Entre pirates, on se soutient... [Lucy & Anne] Dim 25 Fév - 11:52



► Deux ans après la malédiction
Entre pirates, on se soutient...
Lucy & Hook
Avouer que j'étais une sorcière n'était pas une chose facile. J'avais toujours un peu de mal avec ce qualificatif. En mon sens, il était annonciateur de mort, de malheurs et condamnation à mort. C'était certainement à cause de mes capacités magiques, je côtoyais de trop près la mort. Crochet ne semblait pas choquer par ma révélation à moins qu'il ne cache très bien son jeu. Il me demanda ce que je cherchais et je m'humectais les lèvres.

" Je cherchais des informations sur ma famille et ce que je suis, … "

Caressant la crinière du cheval pour m'apaiser je lui expliquais :

" Je suis une sorcière de Salem, ma mère m'a arraché de cette congrégation quand j'étais qu'une enfant. Mes pouvoirs se sont déclarés tard et j'ai envie de savoir comment les contrôler. Jusqu'ici je les subis plus que ce que je les contrôle… "

Pour les subir je les subissais, les esprits me saisissaient toujours au moment où je m'y attendais le moins. Ils communiquaient avec moi de milles et une façons et ils adoraient me faire sentir la manière dont ils étaient morts. Pourquoi j'en savais foutre rien, mais j'aurais aimé pouvoir les sentir et les empêcher de faire ce qu'ils voulaient avec moi. Même si le plus important pour moi était de savoir s'il y avait déjà eu des sorcières qui comme moi savaient renaitre de leur cendre. C'était sans aucun doute cette partie de moi qui m'effrayait le plus. J'avais peur de perdre tout contrôle et de devenir un danger pour le peu de personnes qui comptaient encore pour moi. J'avais surtout peur pour Anne, sa nature de louve et sa tendresse envers moi la forcerait à essayer de me sauver, je ne voulais pas qu'elle se blesse par ma faute.

De son côté Killian s'appliquait à me rassurer sur le fait qu'Anne ne me tiendra pas rigueur de ma mésaventure. Souriant telle une enfant à qui on disait que tout se passerait bien :

" Non vous serez toujours un meilleur cadeau, elle sait que j'aurais fini par revenir, mais on ignore dans quel état… "

Et pour cause, Anne savait que quoi qu'il arrive j'avais encore une large marge de manœuvre avant de mourir définitivement. Un frisson me parcourant, je m'étirais la nuque alors que la voix de ma mère retentissait dans mon esprit pour me demander d'être plus prudente et de ne pas jouer avec la mort. Elle était drôle, elle à croire que ça m'amusait de mourir. Plutôt que d'y répondre :

" Mince je suis navrée de remettre vos projets à demain, j'espère que ce n'était pas trop important … "

Rougissant légèrement je me retournais vers lui quand il me posa la question sur ce que je pensais de mes conditions de vie sur le Revenge :

" Étrangement, je m'y plais. C'est la première fois que je me sens réellement à l'aise sur ce bateau et la vie de pirate m'a endurci. Je me sens plus forte, mieux. Anne est géniale avec moi, je ne la remercierais jamais assez. "

Elle m'avait appris à nager, à me battre, à m'accepter telle que j'étais sans me soucier de ce que les autres pensaient de moi. Elle avait abattu toute l'éducation que j'avais reçu, mais j'en étais heureuse.

" Vous avez toujours était un pirate ? J'ai l'impression que tous les pirates du Revenge ont eu une vie plus traditionnelle avant, je me demande si c'est une chose commune à tous … "

Le rejoignant, je sondais les bois, la potentielle présence des soldats m'inquiétaient.

" Vous ne pensez pas qu'il faudrait prévenir Anne de faire attention aux soldats. On a amarré dans une berge reculée mais j'ai de mauvais préssentiment. "


CODE BY ÐVÆLING // groover par une licorne

_________________
☾ “Nul homme ne sait, tant qu'il n'a pas souffert de la nuit, à quel point l'aube peut être chère et douce au coeur” ☽ By anesidora
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Killian Jones
▻ Messages : 496
▻ Date d'inscription : 25/01/2017
▻ Localisation : LES SEPT MERS

MessageSujet: Re: [FB] Entre pirates, on se soutient... [Lucy & Anne] Dim 4 Mar - 22:53



► Deux ans après la malédiction
Entre pirates, on se soutient...
Lucy & Hook



Savoir qui l’on est. D’où l’on vient. C’était bien les questions qui bouleversaient tout un chacun, et qui pouvait nous conduire à des extrêmes que l’on pouvait regretter après.
En ce jour, cela l’avait mise en danger, j’étais pourtant persuadé que si c’était à refaire, elle recommencerait. Tout comme Anne ou moi l’aurions fait à sa place.

« Il est pénible et frustrant de ne pas pouvoir se maîtriser et faire ce que l’on veut de son corps et de son esprit. »

J’en avais déjà eu la sensation lorsque j’étais sous forme de loup et que je n’avais pu me retransformer à mon gré.

« La magie a toujours un prix, mais avec l’expérience, avec le temps vous parviendrez à prendre le contrôle sur vos pouvoirs. Cela deviendra un don et une bénédiction si vous savez en user correctement. »

Je ne savais pas comment l’aider, mais  j’espérais pouvoir trouver un moyen, une solution pour faire en sorte qu’elle parvienne à faire ce qu’elle voulait.

« Avez-vous tenté de vous rapprocher d’une personne connaissant la magie qui serait disposée à vous apporter son assistance ? Je ne parle pas de quelqu’un de mauvais, il y a aussi de bonnes sorcières. »


Personnellement je n’en connaissais pas, mais il me serait possible de me renseigner. Suffisamment de personne me devait des faveurs pour pouvoir m’orienter sur un nom, un lieu où se trouverait quelqu’un apte à l’aider.

Je souris à la pensée de retrouver Anne. Secouant doucement la tête, je tentais de la rassurer.

« Non, ne vous faites pas de soucis. Personne ne m’attend, c’est une surprise. »

J’imaginais la joie d’Arsène et de d’Antonia en me voyant. J’anticipais leurs sourires, leurs rires et les étoiles de plaisir dans leurs yeux lorsqu’elles verraient la poupée qui était emballée et bien au chaud dans l’un des sacs de mon cheval.

Ses paroles me ramenant à Anne, avec un air rêveur, je confirmais.

« Oui, Anne est extraordinaire. »


Jamais je ne remercierais assez le destin de l’avoir placée sur mon chemin en cette nuit mémorable où nous nous étions rencontrés. Je me souvenais très bien de sa maladroite tentative de vol de bourses que j’avais surprise, de sa voix si mal assortie à son accoutrement masculin, de cette blessure que j’avais soignée, de la soirée qui avait suivie.

La conversation dévia sur mon propre passé. Mon sourire s’effaça alors que je repensais à Liam.
Jetant de nouveau un regard vers la forêt, je répondis d’une voix morne.

« Non. Mon frère et moi étions au service d’un roi qui nous a envoyé chercher un poison en nous mentant. Nous le pensions digne de confiance, pétri de bonnes intentions. En fait, il s’était joué de nous, il nous avait utilisés comme de simples pions et mon frère en est mort. J’ai juré alors de ne plus servir quiconque que moi-même et de faire payer aux nantis leur manque de respect des moins bien lotis et je suis devenu pirate. »

Plus d’égalité, plus de justice et cela commençait par prendre soin de mon équipage. Le soutenir, le protéger et faire en sorte que les richesses soient mieux réparties.

Son changement d’idée me surpris et je levais un sourcil interrogateur.

« Je croyais que vous étiez d’accord pour attendre la tombée de la nuit et que je vous raccompagne. »

Celle-ci n’arriverait pas avant deux ou trois heures.
Je ne pouvais néanmoins ignorer son pressentiment. En sa qualité de sorcière, j’estimais qu’elle avait bien plus d’intuition que moi. Peu enthousiaste par crainte qu’ils aient mit des gardes sur le port, j’acceptais toutefois sa demande.

« Mais si vous pensez qu’Anne risque quelque chose, dans ce cas je vous ramène immédiatement sur le Revenge. Vous vous placerez sur la selle devant moi et je nous entourerais de ma cape pour pouvoir vous cacher. »

Il ne restait plus qu’à croiser les doigts tout en espérant que tout se passerait bien.


CODE BY ÐVÆLING // groover par une licorne
Revenir en haut Aller en bas
Pirate salem witch
Pirate salem witch

avatar
Lucy Westenra
▻ Messages : 176
▻ Date d'inscription : 11/11/2017
▻ Localisation : monde des contes

MessageSujet: Re: [FB] Entre pirates, on se soutient... [Lucy & Anne] Ven 9 Mar - 10:52



► Deux ans après la malédiction
Entre pirates, on se soutient...
Lucy & Hook
Killian avait l'air de me comprendre en affirmant qu'il était très frustrant de ne pas pouvoir maitriser son corps et son esprit. Plissant les yeux sous la réflexion, je ne pus m'empêcher de demander :

" Ça vous est déjà arrivée de perdre le contrôle totalement de votre corps ou de votre esprit ? "

J'avais du mal à l'imaginer ainsi, naturellement je ne pensais pas à l'expérience que lui avait fait passer Anne, j'étais pas au courant de toutes les actions de la capitaine. Surtout depuis que je m'appliquais à ne toucher personne, les gants de cuir que je ne quittais jamais et qui me faisait parfois passer pour une princesse auprès des autres membres de l'équipage était plus que nécessaire en mon sens. Je ne pouvais penser autrement.

" J'aimerais en être aussi persuadée que vous. Pour l'instant c'est majoritaire une malédiction. "

Sauf si on oublie le fait que je ne pouvais pas mourir, même si le processus de mort et de retour à la vie était douloureux, je ne pouvais nier que c'était assez pratique. Malgré tout je ne lui disais pas. Je savais que j'allais devoir lui dire. Il le méritait. Il avait risqué sa vie pour sauver la mienne sans rien attendre en retour. J'avais vu dans l'âme d'Anne que c'était un homme bon et bienveillant.

" J'ai essayé. J'ai tenté de rejoindre le clan des sorcières de Salem avant que la malédiction de la méchante reine soit lancée, avant que mon chemin ne croise celui d'Anne, et cette aventure s'est soldé par ma mort. "

Secouant la tête, je m'humectais les lèvres avant d'expliquer :

" Je possède plusieurs vies, je ne sais pas combien exactement d'après ma mère il y en aurait neuf, mais je ne suis sûre de rien. "

La roulette russe, c'était bien ce à quoi je jouais quand j'accepté de mourir, jusqu'ici mes deux morts s'étaient relativement bien passées et je n'aurais jamais pu les éviter. Pourtant j'avais déjà pensé à me tuer pour essayer d'acquérir un pouvoir offensif qui serait capable de me protéger, moi et mes proches, ou du moins le peu de proche que j'avais.

Le sujet dériva sur les raisons qui avaient emmenée Crochet à mouiller dans le port de ses terres, en apprenant qu'il était là pour rendre visite à une personne je sentais une pointe de culpabilité me serrer le cœur. Comme je le craignais je chamboulais ses plans de A à Z. Bien que sa présence ici soit une surprise, je m'en voulais légèrement, puis j'en étais venue à me demander pour qui cette surprise était destinée étant donné que ce n'était pas Anne. Repoussant rapidement cette pensée en me forçant à me souvenir que leur relation n'était pas exclusive et que cela ne me regardait pas, je me contentais d'hausser la tête. Je voulais changer de sujet et je profitais du fait qu'il me demande comment je me sentais sur le Revenge pour lui retourner la question. Une question à laquelle j'avais pour une fois aucune réponse, et ce flou était réellement jouissif. Quand son sourire s'effaça je regrettais un peu mon indiscrétion, j'allais lui dire qu'une réponse n'était pas nécessaire quand il se mit à table. Attentive, je l'écoutais, j'avais du mal à l'imaginer au service d'un roi, un matelot lambda.

" Oh et vous avez obtenu justice ? "

Je n'avais aucun jugement derrière ses mots, je pouvais parfaitement comprendre qu'une personne réclame le prix du sang et de la vengeance pour réparer un préjudice subi. J'aurais aimé pouvoir me venger de Barbe Bleu mais j'avais encore bien trop peur de mon ex-mari pour tenter quoi que ce soit contre lui. À ce jour je le fuyais, et il en sera ainsi pendant encore plusieurs années, peut-être toute une vie d'ailleurs.

Malgré le côté intéressant de cette conversation, je n'arrêtais pas de regarder le ciel lorsque je revenais aux frontières de la grotte. Anne devait s'inquiéter, j'aurais dû revenir depuis une bonne heure et même si elle ne cessait de dire qu'au moindre retard elle partirait quand même je savais qu'elle ne le ferait pas avec moi. J'avais peur qu'elle tente de me chercher, elle ne mettrait pas longtemps de suivre la piste des soldats qui m'avaient arrêté et la connaissant elle comprendra rapidement quel sort m'avait été réservé. Exprimant ma criante auprès de crochet, je repartais vers la jument pour la caresser. Je me faisais peut-être des films. C'était possible. Malgré tout je n'arrivais pas à me sortir cette idée de la tête.

La réflexion que fit Crochet était verdict j'avais accepté ce deal. Serrant mes lèvres l'une contre l'autre je ne répondais pas. Il devait me prendre pour une véritable girouette. Je devais me ressaisir, mais avant que je ne puisse tenter de me contrôler il me devança et me proposa de prendre la route immédiatement. Son plan tenait la route, mais une rousse sous une cape noire c'était assez visible et sachant qu'on me recherchait me cacher ne nous rendait pas discret :

" On se fera prendre directement si on fait ça… "

Notais-je avant de partir dans la pénombre. Posant ma main sur les paroies argileuse, je la grotte, je sentais un sourire étirer mes lèvres. Revenant vers la lumière je regardais la couleur brune de l'argile.

" Ils recherchent une rousse, pas une brune "

Repartant dans la pénombre j'enduisais mes cheveux d'une fine couche d'argile afin que le surplus ne soit pas trop visible. Voyant ma coloration naturelle se brunir j'effectuais l'opération sur l'ensemble de ma chevelure. Revenant vers Crochet je demandais :

" Y en a partout ? "

J'avais hésité à en mettre sur mon visage mais, là ça aurait été beaucoup trop flagrant, sans compter que se faire passer pour un sarrasin n'était peut-être pas la meilleure chose à faire pour passer inaperçu.


CODE BY ÐVÆLING // groover par une licorne

_________________
☾ “Nul homme ne sait, tant qu'il n'a pas souffert de la nuit, à quel point l'aube peut être chère et douce au coeur” ☽ By anesidora
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Killian Jones
▻ Messages : 496
▻ Date d'inscription : 25/01/2017
▻ Localisation : LES SEPT MERS

MessageSujet: Re: [FB] Entre pirates, on se soutient... [Lucy & Anne] Ven 16 Mar - 22:42



► Deux ans après la malédiction
Entre pirates, on se soutient...
Lucy & Hook



Sa question m’avait ramené à nos grandes courses dans la nature avec Anne sous forme animale.

« Perdre totalement le contrôle non mais être prisonnier d’un corps différent de celui-ci et ne pas pouvoir le réintégrer si. »


Il y avait toujours un risque de rester loup. Si les ingrédients étaient frelatés, le dosage inexact, ou la volonté de celui qui fabriquait les biscuits malveillante.

« Vous connaissez la double nature de votre capitaine. »


Ce n’était pas un secret ni pour l’équipage du Revenge, ni pour celui du Jolly Roger.

« Et bien grâce à de la magie, je peux aussi prendre la forme de loup, mais une fois que j’y suis, je ne peux retrouver mon corps durant l’heure entière... Ainsi je suis prisonnier en quelque sorte. »

En vérité, J’étais prisonnier tout court, néanmoins ce n’était que peu payer pour pouvoir partager cette sensation de liberté, de puissance, de force et de vitalité à ses côtés. Chasser, courir, faire l’amour. Tout ceci était indescriptible et incompréhensible pour des humains.

Pourtant elle n’avait rien d’un être humain normal.
Je la regardais avec étonnement lorsqu’elle me parla de sa mort.
Elle avait pourtant bien l’air en vie.
9 vies ? Je doutais d’en avoir autant. Cela n’avait pas l’air de la réjouir pour autant.
Je ne dis rien pour ne  pas l’interrompre. Lorsqu’il me sembla qu’elle eut terminé, je lui demandais par curiosité.

« Et vous êtes déjà morte combien de fois ? Vous vous réincarnez toujours dans le même corps ? Ou cela peut changer, homme, femme, grand  ou petit ? Vous recommencez enfant ou à l’âge où vous êtes morte ?»

Cela était ahurissant. Je n’avais jamais entendu parler d’une telle chose.
Et si le crocodile en entendait parler, il chercherait probablement à la disséquer pour voir s’il pouvait tirer parti de ses pouvoirs.

Le sujet de mon frère était toujours douloureux, avec une grimace, je secouais la tête. Non. Je n’avais pas obtenu justice. Ni pour lui, ni pour Milah.

« Non. Je n’ai pas obtenu justice mais je ne désespère pas. Déjà je suis devenu l’aiguille dans son talon qui le fait souffrir en mettant à mal sa flotte. »

Que ce soit ses navires marchands ou de combat, je me faisais un plaisir de m’en faire ma cible prioritaire et il regrettait amèrement ce trompeur marché qui avait coûté la vie de mon Frère.
Je tentais de ne pas prendre de vie mais je tapais là où je savais pouvoir faire mal. Ses réserves financières et la confiance que lui accordaient ses sujets.

« Je n’ai pas pris sa vie, mais je m’attaque à son pouvoir. Ce à quoi il tient le plus. »

Prendre sa vie ne me ramènerait pas Liam. Et ce serait trop doux pour lui.

Sa technique pour passer inaperçue peignit un sourire sur mes lèvres.
Tout comme Anne, elle avait de la ressource.
Rectifiant quelques boucles trop chargées en terre, j’opinais du chef.

« Ce sera très bien. »


Vérifiant la selle de mon cheval, je replaçais dans la sente le sac de grains, puis après avoir remis en place nos affaires, je fis sortir l’animal tenu par le mors de la grotte. Montant dessus, je tendis ma main à la jeune femme et l’installais sur la croupe devant moi.

« Allons-y. »


Rejoignant le chemin, je donnais la direction et c’est au petit trot que nous reprîmes la route menant à la ville et au port.


CODE BY ÐVÆLING // groover par une licorne
Revenir en haut Aller en bas
Pirate salem witch
Pirate salem witch

avatar
Lucy Westenra
▻ Messages : 176
▻ Date d'inscription : 11/11/2017
▻ Localisation : monde des contes

MessageSujet: Re: [FB] Entre pirates, on se soutient... [Lucy & Anne] Sam 24 Mar - 10:15



► Deux ans après la malédiction
Entre pirates, on se soutient...
Lucy & Hook
J’écoutais ses réponses à mes questions, ce qu’il disait été étrange mais se tenait. Concentrais j’essayais d’imaginer ce qu’il voulait dire, j’hochais la tête pour lui signifier que je connaissais la seconde nature d’Anne. Sa révélation, me fit ouvrir des yeux ronds. Sérieux c’était possible ça ? Se transformer en loup pour la journée.

« Wahou, je ne savais pas que cela était possible, il faut beaucoup de courage pour accepter cette aventure. Ça doit être assez enivrant non ? D’être un loup ? »

J’étais impressionnée par ce que la magie était capable de faire. Jamais je ne demanderais à Anne de me faire essayer cela, surmoi je ne savais pas quelle conséquence ça pouvait avoir par exemple si je venais à mourir sous cette forme. Ma magie était encore un peu trop étrange et variable pour que je puisse me permettre ce genre de fantaisie, sans compte que je préférais laisser cette pratique aux personnes concernées. La curiosité de Killian me fit sourire tristement, elle était naturelle et venant de lui je n’avais pas l’impression qu’elle était mal venue. Sans doute parce que l’avis et les sentiments de Anne à son égard biaisaient mon jugement. Anne ne m’avait jamais fait défaut aussi je préférais me ranger à son avis plutôt que de me complaire dans ma méfiance maladive :

« Deux fois. Je suis morte deux fois. La première des mains du comte Vlad Tepes tristement connu sous le nom de Dracula. Je suis morte pendant ma vingt-quatrième année de vie, vidé de mon sang et en proie à une transformation en vampire. Les sorcières ne pouvant avoir d’autres espèces magiques je suis morte. A mon réveil, je me souvenais de rien, je ne savais même pas pourquoi j’avais été enterré vivante, mais j’ai réussi à me libérer et j’ai découvert mon premier don. Je parle avec les morts. Ma mère m’a demandé d’aller rejoindre les sorcières de Salem et me conta une histoire sur ma nature de phénix. En chemin, j’ai croisé le chemin d’une famille qui m’accueilli pour me restaurer et rapidement j’ai été entre les griffes d’un autre monstre du nom de Barbe Bleue. »

Marquant une pause je sentais un haut le cœur me saisir avant de reprendre le regard perdu dans le vide :

« J’ai dû l’épouser. Quelques semaines après j’ai découvert le sort qu’il réservait à ses épouses, quand il la découvert, il a voulu me faire subir la même choses et je me suis enfuie. J’ai sauté du haut d’une falaise pour atterrir dans l’océan. Je ne savais pas nager, je savais que j’avais une chance sur dix de m’en sortir, mais je préférais cette fin à celle qui consistait à être cloué à un mur. Je suis morte une seconde fois, et Anne m’a retrouvé sur la rive et m’a recueilli »

Laissant un sourire étirer mes lèvres, je répondais à ses autres questions en relevant les yeux vers lui.

« Je me réincarne toujours dans mon corps et visiblement je garderais cette apparence pour le reste de ma vie, il semblerait que je sois bloquée dans mes vingt-quatre ans. Il y a pire non ? »

M’efforçant de sourire, je laissais échapper un soupir. Les sujets de discussions que nous abordions étaient douloureux. La vengeance semblait être un point d’encrage pour les deux capitaines que je connaissais. Naturellement, je lui demandais s’il avait réussi à obtenir justice et il m’apprit que non. Baissant la tête je n’ajoutais rien. S’attaquer au pouvoir plutôt qu’à la vie s’était malin et carrément le plus intelligent à faire :

« La mort serait sans doute une délivrance pour eux, maintenir une certaine oppression sur eux est clairement plus intelligent »

Lâchais-je avant de commencer à me teindre les cheveux en marron avec la terre glaise de la grotte. Je connaissais assez l’impulsivité d’Anne pour savoir qu’elle était capable de venir me chercher si je ne me présentais pas. J’avais déjà eu assez de retard. Elle me connaissait, je lui avais juré que si un jour je la quittais je lui ferais mes adieux comme il le fallait. Demandant si c’était uniforme et bien fait ? Il réajusta quelques mèches et se chargea de remettre le cheval en route. Il grimpa le premier et me tendait la main pour m’aider à monter sur la croupe devant lui. La prenant je finissais devant lui et nous traversâmes la forêt au petit trot :

« Est-ce que tu as une arme au cas où on croise des soldats ? D’ailleurs si on se fait prendre sauve toi et rejoins Anne pour lui dire de s’en aller. Maintenant tu sais que quoi qu’il arrive je m’en sortirais ! »

Sur la route, je prenais garde de regarder partout, le visage déterminé et attentif.


CODE BY ÐVÆLING // groover par une licorne

_________________
☾ “Nul homme ne sait, tant qu'il n'a pas souffert de la nuit, à quel point l'aube peut être chère et douce au coeur” ☽ By anesidora
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Killian Jones
▻ Messages : 496
▻ Date d'inscription : 25/01/2017
▻ Localisation : LES SEPT MERS

MessageSujet: Re: [FB] Entre pirates, on se soutient... [Lucy & Anne] Sam 7 Avr - 8:46



► Deux ans après la malédiction
Entre pirates, on se soutient...
Lucy & Hook




Du courage pour accepter de devenir loup ? Non. Je ne voyais pas du tout les choses ainsi.

« Etre loup, c’est enivrant. Extraordinaire. Un sentiment de puissance, de liberté indescriptible. »


Et puis surtout un partage supplémentaire avec Anne.
Ce n’était pas que faire l’amour avec elle, partager ces moments intimes, ces moments complices où nous nous comprenions sans avoir besoin de nous parler. C’était plus encore. Partager sa part animale. Sa part sauvage. Vivre comme elle. Etre comme elle.

Ma voix laissait transparaître mon amour à son égard. Lorsque je parlais d’elle, lorsque je pensais à elle, j’étais transformé. Réellement.
Elle avait beau être ma sœur de cœur, d’âme, elle était plus que ça. Nous étions un. Tout du moins dans mon esprit.

Lucy avait aussi traversé nombre d’épreuves. Je suppose que c’était ce qui avait attiré Anne. Sa force de caractère derrière cette douceur et cette innocente apparence.
Mourir était le lot de tous et nous avions Anne et moi souvent côtoyé et flirté avec la mort. Mais nous n’avions jamais franchis le pas.

« Mourir doit être plus impressionnant que de se changer en loup. Je t’admire. Tu es très courageuse. »

Parfois il était bon de se l’entendre de dire. Lorsque l’on est dans le quotidien, l’on ne se rend pas compte de ses qualités. Que quelqu’un d’autre, extérieur à sa sphère habituelle de connaissance nous le rappelle, peut nous permettre de prendre conscience de la réalité de ces faits.

« Tu aurais pu après ta première mort te renfermer sur toi-même, chercher à éviter au maximum toute source de danger. Ou au contraire jouer les intrépides et courir après elle pour tenter de la rattraper. Tu es consciente du danger et tu agis sainement et courageusement. »

Avec un sourire léger, je confirmais ses propos.

« Effectivement. J’avoue que tu es bien agréable à regarder. Et puis tu n’auras jamais de rhumatismes ou de rides. »

J’essayais de chasser la tristesse qui l’avait envahie lorsqu’elle avait parlé de ses deux morts. Des périodes difficiles qu’elle ne pourrait malgré tout pas oublier. Comme la perte de William pour Anne. Comme la mort de Milah pour moi.

Désormais, sur la route, je menais ma monture d’un bon pas tout en surveillant la forêt et l’horizon.
A sa demande, je sortis un pistolet chargé d’une fente du cheval et le lui donnais avant de répondre.

« Je ne te laisserai pas. Que tu puisses ou pas revenir à la vie, je ne te laisserai pas souffrir pour sauver ma vie. »


Anne ne serait peut-être pas forcément en accord avec mes paroles et je lui avais promis de  prendre soin de moi. Cependant si les rôles avaient été échangés elle aurait fait de même aussi était-il hors de question que j’abandonne Lucy.

Fort heureusement, le trajet se déroula paisiblement.
Les pistes à suivre étaient nombreuses et connaissant les lieux, j’évitais le chemin principal, n’hésitant pas à m’enfoncer dans les bois et à patienter quelques instants lorsque de rares voyageurs passaient à proximité.

Lorsque nous sortîmes aux abords de la ville, je fis en sorte de la contourner pour arriver sur les quais.
Quelques patrouilles de duos de gardes croisèrent notre chemin mais aucun ne sembla faire attention à nous.
Sûrement avaient-ils d’autres chats à fouetter.
Positionnant mon cheval entre les caisses et les tonneaux, je l’attachais au pied du Revenge et faisant descendre la demoiselle, j’avançais après avoir pris mes affaires sur mon épaule et lançais au matelot posté devant la passerelle menant au pont du navire.

« Permission de monter à bord pour le Capitaine Killian Jones et une amie. »


Mon sourire affichait mon plaisir à revoir Anne et aussi bien sûr la satisfaction de lui ramener son amie saine et sauve.



CODE BY ÐVÆLING // groover par une licorne
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Anne Bonny
▻ Messages : 1160
▻ Date d'inscription : 13/07/2017
▻ Localisation : Les sept mers

MessageSujet: Re: [FB] Entre pirates, on se soutient... [Lucy & Anne] Dim 8 Avr - 13:08



► Deux ans après la malédiction
Entre pirates, on se soutient...
Lucy & Hook

- Capitaine Jones… Lucy, tu es enfin là. La capitaine Bonny n’est pas à bord… Mais vous êtes toujours le bienvenue à bord. Lucy faisant parti de l’équipage, elle est bien évidement accepté à bord. Vous pouvez monter tous les deux. Déclara James, le second d’Anne.

~*~
Un peu plus tôt
~*~


Quartier libre pour les trois quarts de l’équipage du Revenge. Les ordres avaient été donnés à James pour qu’il puisse diriger le navire pendant mon absence. J’avais prévenu Lucy que je partais régler quelques affaires pour mon commerce auprès d’un collaborateur. Ainsi, elle m’avait aidée à choisir une tenue afin d’aller m’entretenir avec monsieur Atwood. J’étais partie avant l’aube pour rester discrète auprès des pirates. En ville, je payais un cheval et je m’enfonçais dans les terres pour régler mes propres affaires. L’ancien commerce de mon mari était plutôt florissante, je gagnais une certaine somme d’argent qui me permettait de subvenir aux besoins de mon navire et de mon équipage en cas de coup dur, de période creuse. Mais ça  me permettait surtout d’avoir des économies de côté dans le cas où la piraterie me lasserait, ou si j’avais besoin de me cacher sur la terre ferme dans les pires moments. Il fallait toujours prévoir un plan B au cas où on s’attirerait des ennuis… Surtout que les pirates étaient toujours très doués pour avoir problèmes. Je jouais de toutes les identités possibles, pour passer inaperçu, pour pouvoir faire tout ce que je voulais, j’étais Adam Bonny, Anne MacGregor, Anne Bonny mais aussi la louve qui hantait tous les mauvais rêves des enfants. Une panoplie d’identité qui me permettait de faire tout ce que je voulais.

Anne MacGregor était aujourd’hui de sortie afin de pouvoir gagner son pain de son côté. J’avais envie de faire dans le rhum, et pour se faire je devais m’entretenir avec un homme qui faisait dans la culture de canne à sucre. Je voulais commencer par faire affaire avec lui, avant de me lancer moi-même dans cette production. Je devais apprendre à faire, trouver des personnes qui sachent faire afin de pouvoir abandonner un domaine à quelqu’un de confiance pour qu’il puisse y travailler pendant que je voguais sur les Sept Mers. C’était une grande entreprise, mais sans ambition, je ne pouvais pas aller très loin. Fort heureusement, tout se passait bien avec monsieur Atwood qui disait avoir entendu parler de la réputation de mon vin et de mon whisky. Il serait ravi de collaborer avec moi, qu’il était prêt à m’apprendre ce qu’il savait pour que je puisse l’aider. En échange, je l’aiderais dans son entreprise de vin blanc. C’était quelque chose de tout à fait honnête. Ça nous coûterait de l’argent à tous les deux, mais c’était pour une bonne raison.

Je passais une bonne partie de la matinée auprès de ce nouvel allié dans mon commerce. Nous avions parlé affaires, alcools, culture, échanges de savoirs. Tout s’était bien passé et j’en étais plutôt ravie. Mais la pirate allait bientôt devoir reprendre le large. Je quittais l’homme d’affaire pour récupérer ma monture et retourner tranquillement au port. Être jolie pour faire affaire, pour donner une bonne image de soi était une chose, mais monter à cheval en robe, c’était une autre histoire… j’étais pressée de retrouver ma véritable apparence, mes habits de capitaine. La Dame en avait assez et voulait retrouver sa Liberté. De temps en temps, retrouver mes beaux atours me faisait plaisir, mais ça ne devait pas durer. Ma robe était d’un joli bleu roi, mais j’avais hâte de tout retirer… J’avais été madame MacGregor déjà trop longtemps. Anne Bonny avait envie de refaire surface.

Arrivée à destination, je remarquais une certaine agitation. A cheval, je demandais à une passante ce qu’il se passait. La vieille femme m’expliqua qu’une sorcière s’était échappée, sans doute aidée par un pirate qui avait un crochet à la place de l’une de ses mains. J’en demandais un peu plus à mon interlocutrice qui me décrivit le physique des deux protagonistes de son histoire. Il s’agissait de Lucy et de Killian. Sans attendre plus longtemps, je fis partir mon cheval au trot pour aller vers le Revenge. Ils n’étaient pas là, et aucun matelot ne savait ce qui s’était passé. Je fis demi tour afin de retrouver ceux qui avaient eu leur quartier libre. Ils furent surpris de me voir dans une telle tenue, mais je les fis taire pour avoir des informations supplémentaires. Ils avaient en effet entendu parler de l’arrestation d’une sorcière rousse qui avait mal tournée… Non de dieu…

Je retardais alors le départ du navire pour pouvoir aller chercher mes deux amis. Ce n’était pas dans mes habitudes d’attendre les retardataires, mais il ne s’agissait pas de matelot parmi tant d’autres, mais de mes amis… Pour ne pas changer de trop changer mes habitudes, je laissais les hommes à leur occupation, ne changeant pas l’organisation des quartiers libres que James avait mis en place. J’essayais de retrouver leur odeur que je connaissais bien, faisant mine de me promener en ville… Après avoir tourné plusieurs fois en rond, je finis par retrouver l’odeur sucré de Killian, mais aussi l’odeur plutôt acidulé de Lucy. Je les suivis jusqu’à la forêt. Sans doute avaient-ils fui, s’étaient caché ici… Mais ils n’étaient déjà plus là. Grommelant, je fis de nouveau demi-tour pour continuer mes recherches et fus exaspérer de voir que l’odeur me ramenait à mon navire malgré un détour assez important. Je voyais alors Killian, Lucy de dos qui parlaient avec James.

- Vous m’avez fait tourner en rond tous les deux… Je ne vous remercie pas pour l’inquiétude que vous avez provoquée… Leur lançai-je assez contrariée.

Je mis pieds à terre et allai à leur rencontre.

- Il va falloir m’expliquer ce qui s’est passé… Je vous cherche depuis un moment…
CODE BY ÐVÆLING // groover par une licorne
Revenir en haut Aller en bas
Pirate salem witch
Pirate salem witch

avatar
Lucy Westenra
▻ Messages : 176
▻ Date d'inscription : 11/11/2017
▻ Localisation : monde des contes

MessageSujet: Re: [FB] Entre pirates, on se soutient... [Lucy & Anne] Mer 11 Avr - 18:03



► Deux ans après la malédiction
Entre pirates, on se soutient...
Lucy & Hook
Converser sur la beauté qu’être un loup était je me surprenais à désirer en connaitre les émotions et les effets. C’était dingue. Littéralement dingue, surtout avec mes propres capacités qui étaient déjà largement assez compliquées à gérer. Malheureusement, le sujet de mes morts revint sur le tapis et je grimaçais. Je n’étais pas courageuse. J’avais subi toutes mes morts une par une. Il n’y avait pas de courage là-dedans mais je ne le contredisais pas. Je n’avais pas envie de débattre là-dessus. Pourtant, une partie de sa réflexion était censée. J’avais bel et bien fait en sorte de ne pas refaire les mêmes erreurs en continuant de me battre en tout état de cause. Laissant échapper un léger rire face au compliment que le capitaine crochet me faisait alors que nous commencions notre avancée dans la forêt.

« Tout à fait, je trouve ça assez classe et merci pour le compliment »

Aux aguets, je finissais par lui demander s’il n’avait pas d’arme à me prêter. Je détestais la tenue de citadine, devoir quitter mes armes et surtout pour le résultat que j’avais obtenu finalement. Ce dernier me donna un pistolet et je le remerciais tout en lui donnant la marche à suivre si on se faisait prendre.

« Ça me touche, mais non. Ce n’est pas pour moi que je veux que tu partes, c’est pour Anne. Elle a déjà trop perdu. »

La vie d’Anne avait été chaotique. Plus chaotique tu meurs, elle avait perdu son fils. Elle avait eu le cœur brisé et même si finalement elle n’aimait pas le père de son fils comme elle l’aurait voulu, la mort de son mari l’avait touché. J’étais catégorique. Je ne voulais pas qu’il prenne le moindre risque pour ma pomme. Je ne créerais pas le malheur de mon amie et capitaine. Elle l’aimait plus que ce qu’elle pensait. Mais heureusement, le trajet se passa sereinement. Nous nous arrêtâmes à plusieurs reprises mais nous finîmes par arriver devant le Revenge. James arriva et je savais que si ce n’était pas Anne qui était venue à notre rencontre c’est qu’elle n’était plus à bord.

« James où est-elle ? Elle t’a dit où elle allait ? »

Demandais-je partagée entre la colère et l’inquiétude. Des soldats me recherchaient, même si on ne se ressemblait pas, j’avais peur. J’avais peur qu’elle se soit faite prisonnière. J’allais repartir pour la chercher quand j’entendais sa voix retentir derrière nous. Souriant comme rarement je le faisais, elle posa pied à terre et je lui sautais au cou.

« Je suis désolée Anne ! J’ai eu peur que tu te sois fait prendre à cause de moi ! »

La relâchant je lui souriais avant de m’humecter les lèvres et essuyais la terre que j’avais mise sur sa joue :

« Pour te la faire courte, je me suis fait arrêter par des soldats après avoir acheté une robe que je voulais t’offrir. Étant donné que quand ils m’ont attrapé j’étais en train de converser avec une sorcière ils ont décrété que j’en étais une. Je n’ai pas nié et Killian m’a sauvé les fesses quand les soldats me menaient à la potence. Je suis désolée vraiment. »

CODE BY ÐVÆLING // groover par une licorne

_________________
☾ “Nul homme ne sait, tant qu'il n'a pas souffert de la nuit, à quel point l'aube peut être chère et douce au coeur” ☽ By anesidora
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Killian Jones
▻ Messages : 496
▻ Date d'inscription : 25/01/2017
▻ Localisation : LES SEPT MERS

MessageSujet: Re: [FB] Entre pirates, on se soutient... [Lucy & Anne] Jeu 19 Avr - 13:53



► Deux ans après la malédiction
Entre pirates, on se soutient...
Lucy, Anne & Hook



Ma joie de retrouver Anne s’était muée en déception lorsque son second nous avait annoncé qu’elle n’était pas là.
A contre coeur, je remontais la passerelle pour monter à bord, aidant Lucy  plus par politesse que parce qu’elle en avait vraiment besoin.

Je laissais la jeune sorcière poser les questions qui me brûlaient les lèvres, heureusement, nous n’eûmes pas longtemps à attendre que déjà sa voix retentissait dans notre dos.
Lorsque je me tournais vers elle ma bouche s’ouvrit sans qu’aucun son ne sorte.
J’avais l’habitude de la voir habillée en homme, nue ou sous forme de louve, mais pas en robe.
Cela lui allait à ravir, et mes yeux brillaient de désir.
Alors que Lucy laissait court à son soulagement et racontait toute l’histoire en quelques mots, je les rejoignis, puis je fis mine de tousser pour cacher mon trouble avant de saisir délicatement ses doigts pour les attirer à mes lèvres afin d’y déposer un doux et chaste baiser, mon crochet dans mon dos, penché en une révérence qu’elle méritait amplement.

« Tu es magnifique. »


Même la colère et l’inquiétude sublimait sa beauté.
Je ne pouvais que la dévorer du regard.

Me rappelant la présence de Lucy, je pris sa défense.

« Ne la gronde pas, ce n’était vraiment pas sa faute. Peut être a-t-elle été piégée par cette sorcière ? Ou par quelqu’un qui lui voulait du tort. »

En réalité, je n’avais pas été là, mais je cherchais des excuses pour apaiser la louve qui avait dû avoir peur de la perdre. Il est courant que l’on gronde ou que l’on punisse ceux que l’on aime et qui s’étaient mis en danger. J’espérai qu’elle ferait aujourd’hui une exception.

« Et puis grâce à elle, nous allons pouvoir passer la soirée ensemble. Enfin, si tu le veux. »

Mes yeux pétillaient de malice. J’avais vraiment envie de lui changer les idées, de prendre soin d’elle, de lui offrir une parenthèse.

« Nous n’avions pas prévu de nous revoir tout de suite, je prends cela comme un bonus et toi ? »

Que ce soit la destinée qui ait décidé de nos retrouvailles ou le hasard, peu m’important. Je voulais juste profiter d’elle. Du temps qui nous était offert. Sans me poser de questions.

« Peut-être pourrions-nous discuter de tout cela autour d’un bon verre de rhum ? »

Même si Lucy s’était teint les cheveux, mon crochet pouvait attirer l’attention et rappeler le cavalier qui l’avait soustrait au bûcher.
J’espérais néanmoins que depuis les quelques heures qui s’étaient écoulés la garde aurait d’autres chats à fouetter. Si nécessaire, je pourrais leur donner d’autres sujets de préoccupations, ou graisser la patte de certains contacts afin que la description de la sorcière soit modifiée.
Il y a toujours des solutions.



CODE BY ÐVÆLING // groover par une licorne
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Anne Bonny
▻ Messages : 1160
▻ Date d'inscription : 13/07/2017
▻ Localisation : Les sept mers

MessageSujet: Re: [FB] Entre pirates, on se soutient... [Lucy & Anne] Dim 22 Avr - 14:13



► Deux ans après la malédiction
Entre pirates, on se soutient...
Lucy & Hook

Quelques sourires, quelques flatteries et voila que mes affaires étaient réglées. Je savais à peu près comment mener mes négociation, comment faire plier la gente masculine afin d’avoir ce que je souhaitais. Il était rare que je ne parvienne pas à mes fins. A présent qu’Anne MacGreegor avait eu ce qu’elle voulait, j’allais pouvoir rentrer t retrouver mes quartiers, mon véritable univers : celui de la piraterie. La noblesse et la bourgeoisie, c’était drôle deux minutes, ensuite ça commençait à devenir agaçant. Le protocole était une horreur, je n’avais pas besoin de tout ça. Parfois, ça me manquait, mais une fois dedans, je me rendais compte que ce n’était pas du tout pour moi. Je n’étais pas faite pour suivre les règles et pour être obéissante. J’étais bien meilleure pirate que bourgeoise. Mais un jour, peut-être, je retournerais dans cette vie bien tranquille pour reprendre ma vie là où je l’avais laissée il y avait quelques années déjà. Ce jour n’était pas encore venue, alors je comptais bien profiter encore longue de mon statut de capitaine pirate pour découvrir le monde, faire de nouvelles rencontres, apprendre plein de choses.

A cheval, je retournais vers le port où j’avais laissé le Revenge et tout l’équipage. Nous avions organisé des roulements afin qu’ils puissent tous profiter d’un quartier libre et profiter des plaisirs de la terre ferme. Mais en arrivant, je remarquais une agitation peu commune. Me renseignant auprès d’une vieille femme, je compris rapidement que Lucy et Killian étaient en danger. Je ne pensais pas revoir mon frère aussi vite, et je me demandais ce qu’avait pu faire mon mousse pour réveiller la colère des habitants. Je laissais mon informatrice pour retourner vers mon bâtiment où malheureusement, mes amis n’étaient pas. Je me demandais où ils étaient, priant pour qu’ils ne se soient pas déjà faits arrêter. Lucy avait manqué de se faire arrêter pour sorcellerie, et Killian avait sans doute voulue l’aider. Je donnais mes ordres pour retarder l’heure du départ pour partir à leur recherche.

Je fis un bon tour de la forêt en suivant leur odeur, le doux parfum sucré de Killian, le parfum acidulé de Lucy. Ils avaient au moins réussi à faire loin de la ville, c’était un point rassurant et aucune autre odeur ne semblait les suivre. Je sentais mon cœur battre la chamade, inquiète, malgré tout... Surtout en voyant que leur odeur repartait vers le port. Je continuais de suivre leur chemin et fus exaspérée de voir qu’ils étaient tout simplement retourner au Revenge. Si j’avais été un peu plus patiente et plus réfléchie, je n’aurais pas eu à tourner en rond, à faire un grand détour. Mais mon inquiétude l’avait emporté, et j’étais partie à leur recherche.

Descendant de ma monture, je les vis de dos en me dirigeant vers mon navire. Contrariée, je leur fis quelques petites remarques. Ils m’avaient fait tourner en rond, et m’avaient inquiété. Je voulais des explications, pour comprendre ce qui s’était passé. Lucy se retourna vers moi et je fis son sourire à se dessiner sur ses lèvres et elle me sauta au cou. Mes bras se refermèrent sur elle alors qu’elle s’excusa, et me dit qu’elle avait peur que j me sois fait arrêter.

- Penses-tu qu’ils s’en prendraient à une femme comme Anne MacGregor, l’innocence incarnée ? Répliquai-je amusée. Et la louve aurait su la sortir d’une éventuelle arrestation… Ajoutai-je.

Il était rare que quelqu’un songe à arrêter la MacGregor. La femme qu’elle incarnat était considéré comme quelqu’un de bien, grande commerçante au cœur brisé. Personne ne s’en serait pris à moi, et j’avais de quoi payer n’importe qui pour me laisser libre. Mon matelot me lâcher m’enleva la terre que j’avais sur les joues.

- Joli déguisement Lucy, quoi qu’un peu sale. Il faudra te laver les cheveux avant notre départ.

Elle m’expliqua ensuite ce qui s’était passé. Elle s’était fait arrêté après avoir acheté une robe pour moi, elle avait été surprise entrain de discuter avec une sorcière, et ils ont pensé qu’elle en était une. Ce qui n’était pas faux. Killian avait vu la scène et l’avait sauvée. Elle s’excusa de nouveau. Je me tournais vers mon frère, la mine un peu contrariée.

- Merci de l’avoir aidée…

Il aurait sans doute été difficile de sortir une sorcière de prison. Même pour madame MacGregor, il avait évité le pire, peut-être que les villageois n’auraient pas attendu de la juger pour l’emmener au bûcher. Les choses s’étaient plutôt bien passées. Il s’approcha de nous en toussotant légèrement, et pris ma main pour y déposer un doux baiser. Il me fit une belle révérence. Déconcertée par un tel comportement de sa part à mon égard, je le laissais faire. Ma tenue ne changeait rien, j’étais toujours la même. J’étais sa pirate.
Il me gratifia d’un compliment qui aurait fait roucouler plus d’une femme. Mais je n’oubliais pas qu’ils m’avaient fait peur tous les deux.

- Merci…

Sentant son regard sur moi, je rougis légèrement… Je ne m’habituais pas encore au fait d’être ainsi regarder par lui. Mais le moment n’était pas au charme et à la séduction. Nous devions nous expliquer tous les trois. Killian me demanda de ne pas gronder Lucy, expliquant qu’elle avait pu être piégée par quelqu’un. Lucy n’était pas connue ici, pourquoi aurait-on cherchée à la piéger ? J’observais mon frère…

- Tu essayes de la protéger… Tu ne veux pas que je la punisse… fis-je remarquer. Tu veux calmer la louve qui s’est inquiétée…

Mais il avait raison, ce n’était en rien la faute de la jolie rouquine. Elle n’y était pour rien dans cette affaire, elle ne cherchait pas à se faire remarquer… Je ne pouvais que lui céder, parce qu’il n’avait pas tort.

- D’accord, je ne la gronderai pas…

C’était inutile de toute façon, ce qui était fait était fait. Encore un peu et on pourrait croire à deux parents qui discutaient de l’éducation de leur fille. A cette pensée, je secouais légèrement la tête pour la chasser. Mon frère fit ensuite remarquer que nous pouvions passer la soirée ensemble, c’était un bonus aux rencontres que nous organisions tous les six mois.

- Bien sûr que je veux passer du temps avec toi en plus de nos habituels rencontres…

J’étais toujours heureuse de passer du temps avec lui, mais ce n’était pas encore le moment d’être juste tous les deux. A sa proposition d’aller discuter autour d’un vers de rhum, je hochais la tête.

- Allons dans ma cabine.

J’ouvris la marche, et entrais dans mes quartiers. Je pris mon plateau où il y avait une bouteille de rhum et des verres. Je regardais un peu l’état de ma chambre, et me demandais comment toutes mes affaires tenaient en place. Tout était en parfait équilibre, à la moindre houle un peu trop forte, tout finissait par terre à chaque fois. je devais apprendre à trier mes souvenirs et ranger toutes mes étagères.

- Servez-vous.

Ensuite, je vins devant le miroir pour enlever le chapeau que Lucy avait fixé sur mes cheveux coiffées. Elle avait dé véritable doigts de fée, malgré mes longues chevauchées, ma coiffe n’avait pas bougé. En les observant grâce à leur reflet dans la glace, je demandais à mon matelot :

- Pourquoi as-vu voulu m’acheter une robe ? C’est très gentil, mais pourquoi ?

Je n’en avais pas besoin. J’avais tout ce don j’avais besoin. Ça restait une gentille attention. Mon regard se posa ensuite sur le reflet de mon frère.

- Et toi ? Que fais-tu par ici ? Je ne pensais pas que tu passerais par ici.

Contente de le voir, je voulais tout de même connaitre ses projets. Continuant de les observer à travers le miroir, j’enlevais les épingles qui tenaient ma coiffure montante. Une fois les cheveux lâchés, je me sentais déjà plus moi. J’étais Anne Bonny. Je me tournais vers mes amis.

- Ne me faites plus aussi peur tous les deux… S’il vous plait.
CODE BY ÐVÆLING // groover par une licorne
Revenir en haut Aller en bas
Pirate salem witch
Pirate salem witch

avatar
Lucy Westenra
▻ Messages : 176
▻ Date d'inscription : 11/11/2017
▻ Localisation : monde des contes

MessageSujet: Re: [FB] Entre pirates, on se soutient... [Lucy & Anne] Lun 30 Avr - 11:00



► Deux ans après la malédiction
Entre pirates, on se soutient...
Lucy & Hook
Retrouver Anne était une bénédiction. J’avais eu peur. Peur que par ma bêtise elle se retrouve prise entre deux feux, et condamner à mort. S’il y avait bien une chose que je savais c’était que les villageois étaient friands des condamnations à mort des sorcières. J’avais assisté tant de fois à la mise à mort des personnes de mon espèce que je savais parfaitement comment elles se déroulaient. Généralement elles étaient battues pour avoir plus d’informations, et brulées vive. Battues ils l’avaient déjà fait, avant que Kilian ne me sauve je savais que j’étais menée au bucher. Les habitants avaient vu leur attraction annulée, ils allaient en réclamer une nouvelle. S’ils avaient attrapé Anne, elle ne s’en serait jamais sortie indemne.

« Anne, ne prend pas de risque pour moins tu sais que je reviendrais d’une manière ou d’une autre, … »

Lui souriant, je riais un court instant quand elle nota que je devrais me laver les cheveux avant mon départ. Ouais j’étais bien sale, plus que je ne l’avais jamais été, mais les rouquins n’étaient pas une chose qui courraient les rues dans cette contrée. Sans compter que pour le coup aux yeux des villageois, les roux étaient forcément coupables d’un crime. La sorcellerie était celui qui revenait le plus souvent, il avait fallu que je cache les apparences. Perdue dans mes pensées, j’entendais vaguement crochet prendre ma défense et je souriais. J’étais touchée par sa prise de partie. Il n’était pas obligé. Si Anne jugeait que je méritais une punition je la subirais sans broncher. Je l’avais effrayé, et j’avais mis en danger son équipage, je méritais une sentence, même si c’était purement involontaire. Malgré tout, la discussion s’ouvra et j’eus soudainement l’impression que je redevenais une enfant. J’étais face à un père (que je n’avais jamais eu) et une mère qui jugeait de la marche à suivre pour éduquer leur enfant. Je les laissais converser en paix. J’étais même prête à m’en aller quand Kilian proposa qu’on prenne un verre dans un lieu plus propice à la discussion. Il n’y avait pas le moindre doute, il craignait qu’on se fasse prendre sur le bateau. Si cela arrivait ça serait un pur carnage. La capitaine proposa de boire un verre dans sa cabine et j’acquiesçais. Comme toujours sa cabine était un vrai capharnaüm, c’était rassurant. Sa cabine était rassurante, elle nous autorisa à nous servir et je me permettais de servir trois verres de rhum.

« Pour ton anniversaire, je voulais te faire un cadeau, au départ je voulais t’offrir un bijou mais quand je suis tombée sur cette robe rouge et noire j’ai tout de suite pensé à toi. Je savais qu’on ne mouillerait pas dans un port de sitôt et ton anniversaire serait passé d’ici là, … »

J’haussais les épaules déçues que ma surprise se soit transformée en véritable carnage. Je buvais une gorgée de cet alcool revigorant que les pirates buvaient sans sommation ni aucune retenue.

« Promis ! »

Rendant le pistolet que crochet m’avait confié, je le posais en face de lui en le remerciant d’un regard avant de me retourner vers la glace, je regardais mon apparence de sauvageonne. Je faisais vraiment peine à voir, entendant de l’agitation à l’extérieur, je fronçais les sourcils et finissais mon verre te sortirais pour demander à James tout en prenant mes armes que j’avais laissé pour ma sortie en ville.

« Je vais voir ce qu’il se passe »

Sur ses mots je sortais et me rendais sur le lieu d’agitation.

CODE BY ÐVÆLING // groover par une licorne

_________________
☾ “Nul homme ne sait, tant qu'il n'a pas souffert de la nuit, à quel point l'aube peut être chère et douce au coeur” ☽ By anesidora
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Killian Jones
▻ Messages : 496
▻ Date d'inscription : 25/01/2017
▻ Localisation : LES SEPT MERS

MessageSujet: Re: [FB] Entre pirates, on se soutient... [Lucy & Anne] Mer 2 Mai - 20:43



► Deux ans après la malédiction
Entre pirates, on se soutient...
Lucy, Anne & Hook



Bien qu’Anne MacGregor soit respectée, je craignais que certains gardes pour faire du zèle auprès du juge ne soient prêts à faire fi de son titre et de son rang.

Souriant à ses remerciements je haussais les épaules. Elle aurait fait pareil pour quelqu’un qui me serait cher.

Ayant obtenu que Lucy ne soit pas grondée, je lui fis un clin d’œil complice en leur emboîtant le pas pour rejoindre la cabine du Capitaine.
Anne n’avait pas changée.

Saisissant le verre tendu, je remerciais Lucy d’un sourire et d’un léger signe de tête et en bu une longue gorgée avant de répondre à ma soeur de coeur.

« J’étais dans les parages car je suis venue voir une petite amie qui se trouve dans un pensionnat. »


Je laissais quelques secondes passer pour éveiller sa jalousie avant de reprendre avec un sourire malicieux.

« C’est une enfant, je lui amenais une poupée pour la réconforter, elle n’a pas de mère et son père n’a en fait que le nom mais ne lui prodigue ni amour, ni protection. »

Je craignais d’éveiller de mauvais souvenirs par rapport à William.

« Il est très haut placé. C’est un juge. Elle est persuadée qu’il a de l’affection pour elle et lui trouve toutes sortes d’excuses. »

Oui Antonia disculpait la conduite inexcusable de son géniteur mais heureusement Arsène était beaucoup plus lucide et la protégeait. Il n’avait pas hésité à la laisser brûler. Si Anne l’avait sût, il est à craindre qu’elle en aurait fait une croisade personnelle pour lui faire payer son acte immonde.

Posant mon verre, je récupérais mon arme sur la table, puis je rangeais mon pistolet et me rapprochait d’Anne alors qu’elle ôtait les épingles de ses cheveux.
Lucy n’aurait pas été là, je l’aurais enlacée, embrassée et plus encore, mais il fallait savoir se tenir et j’espérai que la soirée pourrait nous offrir l’occasion d’une intimité que nous appréciions tous deux.

Le brouhaha à l’extérieur mit fin prématurément à mes projets, lançant un regard inquiet ma sœur de cœur, j’emboitais le pas à Lucy. S’il s’agissait des gardes c’était une très mauvaise idée que de se précipiter ainsi.

A peine arrivé sur le pont, nous vîmes une femme, la trentaine, les cheveux ébouriffés, le visage sali et maculé de larmes. Ses vêtements étaient déchirés pas endroits et reprisés plus encore, une forte odeur de poisson les imprégnaient.
Au milieu du pont, elle était à genoux, les mains jointes, le regard suppliant.

Entourée de plusieurs membres d’équipage du Revenge, d’autres surveillaient le quai.

« Elle cherchait à monter à bord. Elle dit vouloir voir la sorcière. »

Mon regard chercha celui d’Anne. C’était elle le Capitaine, à elle de parler. La demande de cette femme qui qu’elle soit était des plus dangereuse. Au mieux elle risquait d’attirer sur nous l’attention, au pire, il s’agissait d’un piège.

« Je vous en prie. »

Sa voix était brisée et entrecoupés de sanglots. Après avoir posé ses yeux sur mon crochet, son regard pitoyable glissa jusqu’à Lucy.

Sur le  qui-vive, je murmurais à Anne.

« Il vaudrait mieux l’emmener à l’abri des regards et des oreilles indiscrètes. »

Elle savait que je ne parlais pas des hommes et femmes à son service mais d’éventuels espions sur le quai ou dans les maisons qui le bordaient.

Ma main avait glissé jusqu’à ma poche et saisis le pistolet que j’avais récupéré, mais pour le moment je ne voyais pas d’autres mouvements suspects. Elle semblait seule.



CODE BY ÐVÆLING // groover par une licorne
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Anne Bonny
▻ Messages : 1160
▻ Date d'inscription : 13/07/2017
▻ Localisation : Les sept mers

MessageSujet: Re: [FB] Entre pirates, on se soutient... [Lucy & Anne] Mar 8 Mai - 23:40



► Deux ans après la malédiction
Entre pirates, on se soutient...
Lucy & Hook

Tout le monde était saint et sauf, c’était le plus important. Ils m’avaient certes inquiétée, mais c’était une histoire close puisqu’ils étaient là et qu’ils allaient bien. Il allait sans doute falloir que nous quittions le port avant que des recherches plus approfondies ne soient faites. Le ravitaillement devait bientôt être terminé, alors nous pourrions partir sans trop de souci, sans aucune inquiétude. Anne MacGregor n’était ici que pour traiter d’une affaire commerciale, ensuite elle devait continuer sa route. Il n’y aurait rien de suspect concernant mon départ. Les propos de Lucy me contrariaient tout de même. Ce n’était pas parce qu’elle avait la capacité de revenir à la vie que je voulais la laisser mourir. Ça ne devait pas être une expérience agréable. Moins elle la vivait, et mieux ça serait.

- Il était tout de même préférable que tu reviennes entière, sans avoir à revenir à la vie… Tu ne crois pas ? Pourquoi souffrir si ça peut être évité ?

Inutile de se faire du mal quand on pouvait l’éviter, la vie nous offrait déjà beaucoup trop d’obstacles à surmonter. Je ne laisserais pas mon matelot s’attirer des ennuis, surtout pas Lucy que j’appréciais sincèrement. Elle était plus qu’un simple membre d’équipage, elle était une véritable amie. D’ailleurs, je n’appréciais guère voir une amie les cheveux boueux, ça me faisait de la peine de la voir ainsi. Elle avait dû se cacher. Heureusement, pas trop longtemps. Et heureusement qu’elle avait croisé la route de Killian. Ce dernier était d’ailleurs par ici pour voir une « petite amie ». Arquant un sourcil, j’attendis la suite … Aucune règle stipulait que nous n’avions pas le droit d’aller voir ailleurs, mais il avait tout de même réveillé une pointe de jalousie… Il expliqua ensuite qu’il s’agissait d’une enfant qu’il voulait réconforter. Cette dernière n’avait qu’un père froid et sans amour… Il s’agissait d’un juge.

- Il n’y a qu’un juge qui peut avoir un tel comportement envers son propre enfant : le juge Claude Frollo… Et il n’a pas idée de la chance qu’il a d’avoir une enfant. Crachai-je.

Cet odieux personnage n’avait définitivement rien pour me plaire. Il avait voulu me faire pendre, il avait fait pendre Jack et maintenant, j’apprenais qu’il était plus bourreau que père… Si je n’avais pas peur de la viande avariée, je l’aurais dévoré… Un jour, il fallait que je parvienne à le tuer celui-là. ça rendrait un grand service à la piraterie, et même l’humanité en général…
La conversation dévia ensuite sur le comportement à adopter envers Lucy : la punir ou non. Mon frère était plutôt contre la punition. On aurait dit une famille. Je préférais chasser cette idée de mon esprit et prendre le parti du capitaine Crochet. Il n’y aurait pas de sanction pour cette fois. Et en y réfléchissant, la rouquine n’avait rien à se reprocher. Rien n’était de sa faute. Seule la bêtise humaine avait attiré des ennuis à mon mousse.

Dans ma cabine, je les invitai à bord un peu. Au fil de la conversation, je demandais à Lucy pourquoi elle voulait m’acheter une robe. C’était pour mon anniversaire. Cette attention me touchait. Je lui souris en lui prenant délicatement la main.

- C’est une gentille attention… Tu n’étais pas obligée, surtout que le temps a arrêté de s’écouler depuis quelques années déjà… Mais ça me fait vraiment plaisir. Merci.

Je n’avais besoin de rien, mais c’était vraiment touchant de sa part. Et il était vrai que le rouge manquait à ma garde robe. J’optais toujours du bleu, c’était une couleur qui me plaisait vraiment, mais je doutais qu’elle m’aille réellement au teint. Enfin, je n’avais pas besoin de paire à mes associés, je devais simplement négocier avec eux…
Tout en discutant, je pris soin de détacher mes cheveux. Je sentais le regard de Killian sur ma nuque, et j’avais une petite idée des pensées qu’il pouvait traverser son esprit. Mais ce n’était pas le moment, et il y avait Lucy dans ma cabine. Soudain, il eut du raffut sur le pont. Lucy décida d’aller voir ce qu’il se passait, suivit de Killian. Je laissais là mes épingles à cheveux pour les suivre.

A l’extérieur, il y avait une femme une femme à genoux. Ce n’était pas du tout ce à quoi je m’attendais. J’interrogeais mes hommes du regard. Il me fallait une explication, et vite. L’un de mes matelots m’expliqua qu’elle avait cherché à monter à bord, et qu’elle voulait voir la sorcière.

- Il n’y a pas de sorcière…

Elle risquait d’attirer les regards sur le Revenge, et nous ne pourrions pas quitter le port sans une inspection. Elle nous supplia de l’aider, ses yeux s’étaient posés sur le crochet de Killian, et sur Lucy. Elle n’avait pas assez bien camouflé sa chevelure de feu pour cette étrangère de toute évidence. J’allais donner un ordre lorsque mon frère vint me murmurer à l’oreille que nous devrions l’emmener à l’abri des regards.

- James, va faire un tour sur les quais avec deux hommes pour savoir ce qui a été vu et entendu… Thomas, emmène la dans ma cabine…

Ce dernier et une femme de l’équipage la trainèrent dans mes quartiers. Je les suivis et attendis que la porte se ferme. Mon regard se posa sur cette « invitée » surprise. C’était une chose de chercher une sorcière, s’en était une autre d’accuser l’un de mes matelots de sorcellerie dans une ville qui cherchait à en brûler. Ce fut assez rapide. En moins de temps qu’il n’en fallait pour le dire, la femme se retrouva plaquer contre le mur, ma main poser sur sa gorge.

- Il n’y a pas de sorcière ici… Celui qui ose dire le contraire finit par nourrir les requins loin des terres… Et je ne fais pas dans la charité… Je ne viens pas en aide à tout le monde. Maintenant, je vous conseillerai de bien réfléchir à vos paroles…

Personne n’attirait d’ennui à mon équipage sans en payer les conséquences. Je lâchais ma proie, lui laissant une seule chance de s’expliquer. Il n’y avait plus de gentille bourgeoise. J’étais capitaine pirate, et je voulais défendre mes hommes.
CODE BY ÐVÆLING // groover par une licorne

Revenir en haut Aller en bas
Pirate salem witch
Pirate salem witch

avatar
Lucy Westenra
▻ Messages : 176
▻ Date d'inscription : 11/11/2017
▻ Localisation : monde des contes

MessageSujet: Re: [FB] Entre pirates, on se soutient... [Lucy & Anne] Dim 20 Mai - 11:29



► Deux ans après la malédiction
Entre pirates, on se soutient...
Lucy & Hook
La réflexion d’Anne me fit sourire, elle avait raison il était plus agréable d’éviter de mourir. Je n’avais pas gâté que ce jour n’arrive, mais je préférais prendre ce risque plutôt de la voir mourir elle. Elle comptait beaucoup pour moi, rare était les personnes qui pouvaient se targuer de cela. Anne ayant raison dans le fond, j’haussais la tête en signe d’accord sans pour autant ajouter quoi que ce soit. Je rendais son clin d’œil à crochet qui était content de voir que je ne serais pas « puni ». L’espace d’un instant j’avais eu l’impression d’être avec mes parents qui décidait de la marche à suivre pour recadrer leur enfant récalcitrant. Je souriais légèrement en entendant Kilian tenter de rendre jalouse Anne. Cachant mon sourire en finissant mon verre, je fronçais les sourcils en entendant le nom de ce juge. Il ne m’aspirait aucune confiance.

Le sujet dériva sur la raison de mes achats avortés et je lui racontais avec un air légèrement déçu. J’aurais aimé lui offrir vraiment, pas juste lui en parler. Cette dernière me pris la main pour me remercier et j’haussais les épaules :

« Ce n’est pas une raison pour ne pas le fêter, ça reste le jour de ta naissance »

Je posais le verre sur la table et allais me congédier pour les laisser tous les deux avant qu’un brouhaha extérieur n’attire mon attention. Prenant un morceau de ficelle destinée à attacher mes cheveux boueux que je nouais rapidement, je sortais mes armes et me rendais dehors pour voir ce qu’il se passait avant d’être devancé par Crochet qui me lança un regard signifiant de rester discrète. Mon regard se posa sur la femme qui implorait de voir la sorcière, mon cœur eut un raté tandis que tout l’équipage se tendait. La voix d’Anne fut sans pareille et remettait les choses en place.

Mon regard se posant sur l’extérieur je saisissais mon poignard d’une main, mon pistolet de l’autre, imité par Crochet, mais Anne demanda à trois de ses hommes de remettre pied à terre pour vérifier que la femme n’avait pas trop attiré l’attention et Thomas l’emmena dans la cabine d’Anne et je les suivais avec Kilian, tendue. Rapidement Anne mettait les choses aux points en mentant à nouveau sur la présence de sorcière sur son navire. M’adossant à la porte je regardais la scène en passant mon stress sur ma dague que je faisais tourner entre mes doigts. L’atmosphère commençait à me faire froid dans le dos et une voix me parvint si bien que je sursautais :

« La touche pas pétasse ! La sorcière est là je la sens »

M’approchant d’Anne, je posais ma main sur son épaule pour lui faire comprendre qu’elle devait être plus gentille. Mon regard se posant sur la femme, je faisais comme si je n’entendais pas l’homme beugler comme un poissonnier. J’attendais de voir ce qu’elle dirait, elle semblait vraiment désorienté.


CODE BY ÐVÆLING // groover par une licorne


HRP : Désolé pour le temps de ma réponse ...

_________________
☾ “Nul homme ne sait, tant qu'il n'a pas souffert de la nuit, à quel point l'aube peut être chère et douce au coeur” ☽ By anesidora
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Killian Jones
▻ Messages : 496
▻ Date d'inscription : 25/01/2017
▻ Localisation : LES SEPT MERS

MessageSujet: Re: [FB] Entre pirates, on se soutient... [Lucy & Anne] Mer 30 Mai - 9:06



► Deux ans après la malédiction
Entre pirates, on se soutient...
Lucy, Anne & Hook



En ce qui concernait Lucy, j’étais tout à fait d’accord avec Anne.
Je ne voyais pas pourquoi elle portait si peu cas à sa  vie. Peut-être lui manquait-il quelqu’un pour qui vivre, un objectif, un but. Ou l’emprise des morts était-elle trop forte ? Cette mélancolie pouvait l’entraîner dans une spirale mortelle. J’en parlerai à son capitaine afin de vérifier qu’elle aussi l’avait noté.

L’arrivée de la pauvresse bouleversa nos retrouvailles.
Anne accepta de l’emmener à l’abri des regards pour une discussion plus intime.
Dès que la porte fut fermée, le caractère de la louve prit l’emprise sur celle de la pirate. Défendant de tout son être ceux qui lui faisaient confiance.

Je ne voulais intervenir de suite. Anne était sur son navire. Sur son territoire. Il lui appartenait de conduire l’interrogatoire.
Voyant sursauter Lucy, mes sourcils se froncèrent et lorsqu’elle posa sa main pour calmer son amie, chaque muscle de mon corps se tendit. Il se passait quelque chose.

Les larmes coulaient sur les joues sales de notre « invitée ».
Malgré la main sur son cou, elle ne baissait pas le regard. Ses lèvres tremblaient, son corps pareillement. Plus d’épuisement à mon avis que de peur. Elle semblait avoir dépassé ce dernier stade depuis un moment. Il le fallait pour oser monter sur un navire plein de pirates et en appeler aux services d’une sorcière.

Déglutissant péniblement, sans quitter Anne du regard, les yeux rouges par l’eau salée qui devait couler depuis un moment, elle articula malaisément.

« Vous pouvez me tuer mais que la sorcière sauve mon mari et mon frère. Je n’ai qu’eux. »

Toussant sous la pression des doigts du capitaine, elle poursuivit.

« Ils sont pêcheurs. Ils sont partis il y a deux jours peu avant le gros orage et ils ne sont pas rentrés. »

Je m’approchais et servant un verre d’eau, je l’apportais à la pauvresse.
Sans en tenir compte, sans lâcher Anne du regard, l’ayant identifiée comme la décisionnaire, celle qui avait sa vie dans ses mains, elle continua.

« Mon frère est venu me voir en rêve. Il m’a demandé de venir ici trouver la sorcière. Je suis sûre qu’il leur est arrivé malheur. »

Si elle jouait la comédie, elle était vraiment très douée.
Intervenant, j’approchais une chaise pour qu’elle puisse s’asseoir.

« Je pense qu’elle dit la vérité. »

Sa vérité en tout cas.
Peut-être qu’elle avait été abusée. Je n’écartais pas la possibilité qu’il s’agisse d’un piège, mais il serait aisé de savoir si elle avait un mari, un frère, s’ils étaient pêcheur et s’ils avaient disparu avant notre arrivée. Pour l’orage, nous l’avions essuyé en arrivant avec le Jolly Roger donc ce fait déjà était exact.

Les larmes roulaient toujours sur ses joues.
Son visage était l’image même du désespoir.

« Je n’ai pas d’argent mais je suis prête à vous offrir ma vie et mon âme si vous les sauvez. »

Les croyances ont la vie dure et les sorcières semblaient toujours être vues comme pactisant avec les forces occultes et monnayant âme et corps humains pour leurs potions et sorts.




CODE BY ÐVÆLING // groover par une licorne
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: [FB] Entre pirates, on se soutient... [Lucy & Anne]

Revenir en haut Aller en bas
[FB] Entre pirates, on se soutient... [Lucy & Anne]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
" Entre amis, on se soutient | Reine des Neiges. || END.
" Une escarmouche épique à l'entrée de Grand line.
" La compétition entre la marine et des pirates : À la recherche du trésor de Frinkeinstein. [Kokoyashi Town, Rang A, Pirate]
" Enquête sur l'an 777 par Lucy Heartifilia
" Haiti en Marche: Haiti entre la Chine et Taiwan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HAPPY ENDINGS CHRONICLES :: Le monde des contes :: Les Terres de l'Est :: Le comté de Nottingham-
Sauter vers: