Partagez | 
 

 Noa ◄ une lumière au bout du tunnel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Elle voulait une vie normale résultat c'est pikachu reine de la météo
Elle voulait une vie normale résultat c'est pikachu reine de la météo
avatar


Juliette White-Queen

▻ Messages : 1832
▻ Date d'inscription : 16/01/2017

MessageSujet: Noa ◄ une lumière au bout du tunnel    Dim 11 Fév - 11:20

NOA
&
JULIETTE
Une lumière au bout du tunnel

Cette fois tout été fini. Malgré mes promesses, j'avais été incapable de partir. Louise avait pleuré toutes les larmes de son corps quand j'avais annoncé que je lui rendais son indépendance en la laissant en paix et que je n'avais plus rien à faire dans cette ville. Voir mon amie dans un tel état m'avait brisé encore plus le cœur et je m'étais moi-même effondrée. Depuis que tout était vraiment fini, j'avais le cœur brisé, je ne ressentais plus rien. Mon âme était vide. J'avais l'impression de m'être tout bonnement effacé. J'étais l'ombre de moi-même, et ma douce torture ne fit que s'accentuer. Après une disparition de presque un mois, Robin était mort et les ténèbres avaient vraiment eu raison de moi. Regina me l'avait annoncé en même temps quelques jours après son arrivée. Elle m'avait convoqué dans son bureau à la maire avec Petit Jean. J'entendais encore les mots que Regina avait utilisé pour m'annoncer que mon meilleur ami était mort. C'était la dernière fois que j'avais parlé. J'avais déversé ma haine et ma tristesse sur Regina malgré le fait que Petit-Jean tentait de contrôler le fléau incontrôlable que je devenais. Il avait plu pendant presque une semaine sans la moindre interruption dans la ville et j'avais fini chez les Merry-Men. Muette. Détruite. J'avais tout perdu et comme si ça ne suffisait pas j'étais malade. Je vomissais tout ce qu'on me forçait à manger ou boire. Je maigrissais à vue d'œil, mon teint devenait translucide, Durnik s'inquiétait mais n'osait rien me dire. Il m'avait seulement donné des jours de congé pour que je puisse me reposer. La plupart du temps, je m'envolais à la cime des arbres et restais de long moment recroquevillé sur moi-même regardant l'horizon et la nature continuer de vivre alors que moi tout ce que je voulais c'était mourir. Je n'avais plus la moindre raison de me battre. Toutes les personnes pour lesquelles je m'étais battue avait fini par disparaitre : Rosaline, Roméo, Robin, il ne me restait qu'une poignée de personne et en belle égoïste je ne voulais plus rien avoir à faire avec elles. Je n'apportais que le malheur.

J'avais bougé uniquement pour les funérailles de mon ami où je m'étais forcée à prendre une douche et où j'avais vêtu une robe sombre que Louise m'avait acheté. Naturellement, elle était trop grande pour moi, Louise n'avait pas prévu que je maigrisse autant. Entourée par les Merr-Men j'avais assisté à la cérémonie, mon visage dissimulé derrière un birdcage en voile noire, un procédé destiné à dissimulé ma propre déchéance. Belle me tenait la main en signe de soutien tout comme Petit Jean qui me maintenant debout sans que personne ne s'en aperçoive en me gardant contre lui. Il savait que depuis quelques jours je ne gardais plus rien dans mon estomac. Il se demandait comment je faisais pour tenir sur mes jambes, et comme ses congénères il mettait ça sur le compte des nerfs. La cérémonie avait été belle, je ne supportais pas la vision de son cercueil. Mon cœur se soulevait à chaque fois que mon regard se posait sur ce dernier mais je tenais bon. Tous les moments que j'avais passé avec mon meilleur ami me revenait douloureusement en tête des éclats de rire aux disputes en passant par les larmes. Silencieuse comme à mon habitude je me surprenais à ne pas pleurer, la force me manquait. Le pire de tous fut le partage des condoléances où de parfait inconnu osait me prendre dans leur bras ou tapoter une épaule, chaque fois je me libérais et Petit Jean avait pris les devants en me cachant derrière lui ne laissant que les personnes que je connaissais m'approcher. Noa fut une des seules que j'entendais vaguement. Cette dernière m'enlaça et avant de me lâcher elle me demanda de la rejoindre dans la forêt près du puit aux souhaits.

Cette idée avait clairement déplu à Petit-Jean, qui me trouvait bien trop faible pour crapahuter dans la forêt. Malgré ses revendications, je l'avais laisser m'accompagner une partie du chemin avant de faire le reste seule. Je fus la première arrivée à bon port. M'adossant au puit j'entendais Dawn se poser sur ce dernier au-dessus de moi. Qu'est-ce que Noa pouvait bien me vouloir ?
CODAGE PAR AMIANTE

_________________
People always leave
Revenir en haut Aller en bas
 
Noa ◄ une lumière au bout du tunnel
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La lumière au bout du tunnel ?
» Au bout du tunnel
» La lumière au bout du tunnel froid et abyssal de la mort ?
» "Si tu vois une lumière au bout du tunnel... Vas-y, c'est la sortie"
» Il faut parfois savoir se montrer déraisonnable… | Philippe d'Artagnan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HAPPY ENDINGS CHRONICLES :: Storybrooke & le monde sans magie :: La périphérie :: La forêt et le puits à souhaits-
Sauter vers:  
Nos amours de 2017
On ne vous remerciera jamais assez pour être vous et pour faire vivre ce forum tous les jours avec nous.