Partagez|

Noa ◄ une lumière au bout du tunnel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
La foudre & la rose
La foudre & la rose

avatar
Juliette White-Queen
▻ Messages : 1994
▻ Date d'inscription : 16/01/2017

MessageSujet: Noa ◄ une lumière au bout du tunnel Dim 11 Fév - 11:20

NOA
&
JULIETTE
Une lumière au bout du tunnel

Cette fois tout été fini. Malgré mes promesses, j'avais été incapable de partir. Louise avait pleuré toutes les larmes de son corps quand j'avais annoncé que je lui rendais son indépendance en la laissant en paix et que je n'avais plus rien à faire dans cette ville. Voir mon amie dans un tel état m'avait brisé encore plus le cœur et je m'étais moi-même effondrée. Depuis que tout était vraiment fini, j'avais le cœur brisé, je ne ressentais plus rien. Mon âme était vide. J'avais l'impression de m'être tout bonnement effacé. J'étais l'ombre de moi-même, et ma douce torture ne fit que s'accentuer. Après une disparition de presque un mois, Robin était mort et les ténèbres avaient vraiment eu raison de moi. Regina me l'avait annoncé en même temps quelques jours après son arrivée. Elle m'avait convoqué dans son bureau à la maire avec Petit Jean. J'entendais encore les mots que Regina avait utilisé pour m'annoncer que mon meilleur ami était mort. C'était la dernière fois que j'avais parlé. J'avais déversé ma haine et ma tristesse sur Regina malgré le fait que Petit-Jean tentait de contrôler le fléau incontrôlable que je devenais. Il avait plu pendant presque une semaine sans la moindre interruption dans la ville et j'avais fini chez les Merry-Men. Muette. Détruite. J'avais tout perdu et comme si ça ne suffisait pas j'étais malade. Je vomissais tout ce qu'on me forçait à manger ou boire. Je maigrissais à vue d'œil, mon teint devenait translucide, Durnik s'inquiétait mais n'osait rien me dire. Il m'avait seulement donné des jours de congé pour que je puisse me reposer. La plupart du temps, je m'envolais à la cime des arbres et restais de long moment recroquevillé sur moi-même regardant l'horizon et la nature continuer de vivre alors que moi tout ce que je voulais c'était mourir. Je n'avais plus la moindre raison de me battre. Toutes les personnes pour lesquelles je m'étais battue avait fini par disparaitre : Rosaline, Roméo, Robin, il ne me restait qu'une poignée de personne et en belle égoïste je ne voulais plus rien avoir à faire avec elles. Je n'apportais que le malheur.

J'avais bougé uniquement pour les funérailles de mon ami où je m'étais forcée à prendre une douche et où j'avais vêtu une robe sombre que Louise m'avait acheté. Naturellement, elle était trop grande pour moi, Louise n'avait pas prévu que je maigrisse autant. Entourée par les Merr-Men j'avais assisté à la cérémonie, mon visage dissimulé derrière un birdcage en voile noire, un procédé destiné à dissimulé ma propre déchéance. Belle me tenait la main en signe de soutien tout comme Petit Jean qui me maintenant debout sans que personne ne s'en aperçoive en me gardant contre lui. Il savait que depuis quelques jours je ne gardais plus rien dans mon estomac. Il se demandait comment je faisais pour tenir sur mes jambes, et comme ses congénères il mettait ça sur le compte des nerfs. La cérémonie avait été belle, je ne supportais pas la vision de son cercueil. Mon cœur se soulevait à chaque fois que mon regard se posait sur ce dernier mais je tenais bon. Tous les moments que j'avais passé avec mon meilleur ami me revenait douloureusement en tête des éclats de rire aux disputes en passant par les larmes. Silencieuse comme à mon habitude je me surprenais à ne pas pleurer, la force me manquait. Le pire de tous fut le partage des condoléances où de parfait inconnu osait me prendre dans leur bras ou tapoter une épaule, chaque fois je me libérais et Petit Jean avait pris les devants en me cachant derrière lui ne laissant que les personnes que je connaissais m'approcher. Noa fut une des seules que j'entendais vaguement. Cette dernière m'enlaça et avant de me lâcher elle me demanda de la rejoindre dans la forêt près du puit aux souhaits.

Cette idée avait clairement déplu à Petit-Jean, qui me trouvait bien trop faible pour crapahuter dans la forêt. Malgré ses revendications, je l'avais laisser m'accompagner une partie du chemin avant de faire le reste seule. Je fus la première arrivée à bon port. M'adossant au puit j'entendais Dawn se poser sur ce dernier au-dessus de moi. Qu'est-ce que Noa pouvait bien me vouloir ?
CODAGE PAR AMIANTE

_________________
— L'amour, c'est la fumée qu'exhalent les soupirs, attisé, c'est le feu dans les yeux des amants, contrarié, c'est la mer que viennent grossir leurs larmes.
@shakspeare
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Noa Wild
▻ Messages : 153
▻ Date d'inscription : 28/03/2017
▻ Localisation : Dans la forêt de Storybooke #Hidding

MessageSujet: Re: Noa ◄ une lumière au bout du tunnel Mar 6 Mar - 16:58



Une lumière au bout du tunnel

Avec Juliette White Queen

Nous étions rentrés et j’étais beaucoup restée auprès de mes amies, auprès de Regina qui, dans cette difficile épreuve avait plus que jamais besoin de soutien. Aussi je faisais de mon mieux pour le lui montrer. Aller à l’enterrement de Robin avait été tout à fait naturel, de même qu’aller présenter mes condoléances à la jeune femme que j’avais aidé autrefois. Juliette restait une personne chère à mon coeur et la voir dans cet état me faisait beaucoup de mal, surtout lorsque je pouvais voir une lueur d’espoir derrière tous ces malheurs.
Aussi, j’arrivais à aller jusqu’à elle, à la prendre dans mes bras malgré le fait que Petit Jean était plutôt protecteur enfin la jeune femme. Je ne me laissais pas abattre, non, j’irai droit au but, et je ferai toujours de mieux, c’était ce que j’avais décidé il y a longtemps, mais aussi la promesse que je m’étais faite en retrouvant Anne. Parfois faire de son mieux n’était pas assez, mais pourtant c’était ce que nous devions faire, c’était la bonne chose à faire en mon sens pour ne pas avoir de regrets.

J’avais prit mon courage à deux mains, faisant face à Petit-Jean et proposant à Juliette de me rejoindre près du puit aux souhaits. Il fallait qu’elle voit que tout n’était pas terminé, que tout n’était pas aussi noir que ce qu’il paraissait… Aussi triste et pesant qu’était la situation actuelle, Juliette pourrait se relever, je le savais, tout comme elle était parvenue à être une très honorable reine pour son pays, je savais qu’elle pourrait se relever de cette épreuve également.

« Je suis contente que tu ai pu venir… désolée de t’embêter dans un moment comme celui-ci, mais je pense que c’est important d’avoir cette discussion... », lui dis-je alors en me rapprochant de la jeune femme et de son fidèle compagnon. J’essayais d’avoir l’air désolée le plus sincèrement possible, mais également j’étais plus douce que jamais.
Juliette était à fleur de peau à cause de tout ce qu’il s’était passé, mais également à cause d’autre chose, je le sentais mais j’avais besoin de quelques éléments pour en être parfaitement sûre. Je pouvais le sentir au fond de moi, du fait du lien que nous avions forgé il y a longtemps. Le temps aurait pu l’effacer, pourtant il était bien là, et je ressentais plus ou moins clairement un changement chez celle que j’avais autrefois guidé à un instant de sa vie.

« Veux-tu t’asseoir un instant ? », lui demandais-je car j’avais l’impression qu’elle pouvait tomber à tout moment. Je lui montrais alors un petit banc non loin de l’endroit, lui proposant même mon aide physique, en me plaçant à sa droite, afin qu’elle puisse s’appuyer au besoin. J’essayais, le temps de mettre toutes les pièces du puzzle en place, de trouver la meilleure manière d’aborder ce sujet délicat. Délicat car je ne savais pas vraiment comment elle allait réagir mais aussi par les circonstances présentes. L’art de ne pas choisir la facilité, n’est-ce pas ? Je regardais ma douce Juliette, souriant à demi. « Dis-moi Juliette, comment te sens-tu actuellement ? Tu as des nausées, des vertiges ou peut-être te sens-tu plus à fleur de peau, plus sensible, plus irritable ? », lui demandais-je alors en rassemblant tout mon courage. J’espérais qu’elle ne se mettrait pas en colère ou qu’elle ne partirait pas, ce n’était pas mon idée, non, je voulais l’aider et cela commençait par avoir des réponses à ces quelques questions...
Code by Joy
Revenir en haut Aller en bas
La foudre & la rose
La foudre & la rose

avatar
Juliette White-Queen
▻ Messages : 1994
▻ Date d'inscription : 16/01/2017

MessageSujet: Re: Noa ◄ une lumière au bout du tunnel Ven 16 Mar - 20:03

NOA
&
JULIETTE
Une lumière au bout du tunnel

Éteinte et complètement épuisée, je croisais le regard de mon amie et haussais les épaules. Que je sois là ou ailleurs il n’y avait aucune importance. Je n’avais plus personne vers laquelle me tourner : Romain était parti, Robin était mort. A cette pensée je retenais un haut le cœur et de nouvelles larmes.

« De quoi veux-tu parler ? »

Demandais-je d’une voix roque et sans la moindre émotion. J’étais morte. Si ce n’était pas le cas ça allait pas tarder à être ainsi. Je ne reconnaissais même pas ma voix. Ça faisait des jours que je n’avais pas parlé. Noa me regardait avec tristesse ce qui me donna envie de la frapper. Je n’avais pas besoin de sa pitié si s’était ce qu’elle était venue m’emmener elle pouvait repartir de là où elle venait songeais-je avec colère, malgré tout je gardais le silence. La fée des animaux me demanda si je voulais m’asseoir, et une fois de plus j’haussais les épaules avant de poser mes fesses sur le rebord du puit. Je la laissais même m’aider et la regardait s’asseoir à ma droite. Jusqu’ici j’étais calme. Enfin j’étais surtout épuisée et déprimée, mais quand elle me posa ses questions à la con je la fusillais du regard avant de m’emporter :

« A ton avis comment est-ce que je me sens ? Mon mari s’est évaporé, mon meilleur ami est …. Mort. Robin est mort … Comment est-ce que tu veux que je me sente ? »

Laissant échapper une larme, je prenais ma tête entre mes mains avant de sentir un nouveau haut le cœur et de sauter sur mes jambes pour aller vomir de la bille derrière le premier tronc d’arbre tout en pleurant.

« Tu m’expliques à quoi ça rime tout ça ? Pourquoi toutes cette souffrance ? Pourquoi Robin ? Pourquoi est-ce que je n’étais pas avec lui ? J’aurais pu le protéger j’en suis certaine. »

Me relevant tremblante, je m’aidais de l’arbre avant d’ajouter :

« Si c’est pour me sortir ton laïus de fées sur l’espoir ça sert à rien, je n’ai pas envie de l’entendre c’est que des conneries. »

J’avais perdu beaucoup trop de personne pour rester dans le syndrome des héros qui restent bloqués dans leur happy endings à la con.

CODAGE PAR AMIANTE

_________________
— L'amour, c'est la fumée qu'exhalent les soupirs, attisé, c'est le feu dans les yeux des amants, contrarié, c'est la mer que viennent grossir leurs larmes.
@shakspeare
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Noa ◄ une lumière au bout du tunnel

Revenir en haut Aller en bas
Noa ◄ une lumière au bout du tunnel
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HAPPY ENDINGS CHRONICLES :: Storybrooke & le monde sans magie :: La périphérie :: La forêt et le puits à souhaits-
Sauter vers:
Nos amours de 2017
On ne vous remerciera jamais assez pour être vous et pour faire vivre ce forum tous les jours avec nous.