Partagez|

Qui a dit que toutes les blagues étaient bonnes à faire ? ↪ Romain

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Exquise tentation
Exquise tentation

avatar
Neïlina A. Kramers
▻ Messages : 483
▻ Date d'inscription : 21/01/2017

MessageSujet: Qui a dit que toutes les blagues étaient bonnes à faire ? ↪ Romain Sam 5 Mai - 21:22


Qui a dit que toutes les blagues étaient bonnes à faire ?
Romain avait mis fin à notre relation. Cette fin qui je devais l’avouer m’avait attristé fut le début d’une série de mauvaise nouvelle. Je pense bien entendue à mon départ contraint en enfer avec Regina et un lot d’autres Storybrookians. Une croisière qui avait engendré la mort de Robin et qui nous avait envoyé dans les eaux profondes et sans fin du monde des contes. En revenant j’aurais aimé qu’il soit là, qu’il ait changé d’avis mais il en était rien. Il avait choisi sa princesse et moi j’avais perdu mon jouet. Regina avait fini par me raconter l’histoire de son garde du corps et son retour dans notre monde et j’avais été clairement blessé. J’étais blessée qu’il disparaisse après vingt-huit ans de relation sans même pas me dire au revoir. Je lui en referais au rouquin des « on reste amis ». Ses hommes étaient tous les mêmes au moment où ils n’avaient plus d’accès aux fesses, ils détournaient le regard et nous oublier. Vous l’aurez compris, je vociférais sur le comportement du rouquin qui avait eu en plus l’audace d’envoyer ma meilleure amie enceinte voir sa psychopathe de femme pour annoncer son départ. C’était dégelasse et lâche, Regina n’avait pas à faire son sale travail. C’était la pire des vengeances qu’on pouvait avoir, et en mon sens mon amie ne méritait pas ça. Elle avait rendu son cœur à Romain. Elle avait fait sa part du travail. Quoi je faisais preuve de mauvaise foi ? Moi jamais ! Ce n’était vraiment pas mon genre, mais au moins quand je le maudissais j’étais pas en train de languir son corps et sa présence. T’es faible Anne c’est déplorable. Ces mots je les avais entendus en boucle pendant des jours et des jours jusqu’à ce que j’apprenne que la grand Romain Whitechappel et sa femme si parfaite était de retour en ville. Quelle douce nouvelle, j’allais enfin pouvoir m’amuser un peu. J’avais attendu les deux jours réglementaires pour pouvoir me cacher derrière le fais que je n’avais pas attendu son retour avec impatience avant d’aller le retrouver.

Afin que la surprise soit des plus spectaculaire et surtout que la fameuse Reine Blanche aux nerfs fragiles puisse me mettre des bâtons dans les roues, j’avais décidé de l’embêter sur son lieu de travail. A noter qu’ainsi il ne pourrait pas m’échapper.

Marchant dans les couloirs de la mairie où Louise avait été contrainte de me laisser passer étant donné que j’étais la meilleure amie de sa patronne je retrouvais Romain dans la salle où il faisait toujours sa pause. Voilà l’avantage d’avoir été le plan cul régulier d’un seul et même homme pendant vingt-huit ans, on connaissait ses petites habitudes. Entrant dans sa salle de pause je verrouillais la porte avant de me manifester :

« Romain Whitechappel est de retour ! Qui l’aurait cru ! »

EXORDIUM.

_________________
Flare Guns
IN MY HEAD
TELL ME NOT TO CALL YOU THIS LATE

Revenir en haut Aller en bas
Force & honneur
Force & honneur

avatar
Romain Whitechappel
▻ Messages : 197
▻ Date d'inscription : 23/04/2017

MessageSujet: Re: Qui a dit que toutes les blagues étaient bonnes à faire ? ↪ Romain Lun 7 Mai - 16:39

Le retour à Storybrooke avait été rude. J’avais retrouvé mes souvenirs, mon royaume mais surtout j’avais retrouvé ma femme. Juliette m’avait pardonné tout ce que j’avais fait pendant mes vingt huit années d’amnésie. Finalement ces vingt-huit années avaient été aussi dure que mon année de bagne. Au bagne au moins j’avais su pourquoi je me battais. Là pendant vingt-huit ans ça avait été le brouillard.

Bien sur maintenant c’était une histoire passée. J’étais rentré à Storybrooke avec ma femme. Juliette avait repris son travail chez Monsieur De Sendarie. Moi j’étais retourné à la mairie auprès de Regina. Je savais que Juliette lui en voulait beaucoup mais personnellement je pensais que j’aurais pu faire bien pire si on avait tué Juliette devant mes yeux. Je pouvais la comprendre. C’est pourquoi je ne lui en tenais plus rigueur.

C’était une journée plutôt tranquille. Régina enchainait les rendez-vous dans son bureau du coup j’étais un peu plus tranquille. J’avais décidé de prendre ma pause. Je m’étais fait un café et j’avais sortie un carnet où je commençais par faire des listes pour le remariage. Je voulais que Juliette soit la plus heureuse à ce moment là et du coup il fallait que je mette le paquet. J’étais concentré quand quelqu’un rentra dans la pièce. Je fermais mon carnet quand je reconnus la voix de Neilina.

« J’avais dit à Regina que je reviendrai. »

Je lui faisais un large sourire. J’étais content de la revoir. Je me levais et j’allais l’embrasser sur la joue. Je lui avais dit qu’on pouvait rester ami et même si je savais que Juliette n’aimerait pas du tout cela j’étais prêt à braver sa tempête. De toutes les façons maintenant que j’avais retrouvé ma mémoire je ne pourrais plus jamais me détourner de mon épouse donc elle n’avait pas à s’en faire. J’allais attraper une autre tasse à café et j’en faisais couler un avant lui tendre la tasse.

« Qu’est-ce qu’il y a Neilina ? »

Je voyais bien qu’il y avait un problème. Je la connaissais mieux que personne. Elle ne pouvait rien me cacher.

« Tu as des problèmes ? »

Je pensais qu’elle avait des soucis avec son ex mari ou je ne sais pas qui d’autre. Neilina avait la fâcheuse tendance à arriver à se mettre dans les pires situations du monde. Je croisais mes bras attendant qu’elle me dise ce qu’elle me voulait. Si elle avait besoin de soutient je le lui donnerai avec plaisir. Je lui avais promis de ne pas la laisser tomber.
Revenir en haut Aller en bas
Exquise tentation
Exquise tentation

avatar
Neïlina A. Kramers
▻ Messages : 483
▻ Date d'inscription : 21/01/2017

MessageSujet: Re: Qui a dit que toutes les blagues étaient bonnes à faire ? ↪ Romain Mar 8 Mai - 14:43


Qui a dit que toutes les blagues étaient bonnes à faire ?
« Tu crois vraiment que je suis allée chouiner dans les jupons de ma meilleure amie ? Je me suis contentée des faits, elle t’a rendu ton cœur et tu t’es barré. »

Il sourirait et une partie de moi commençais à regretter mon plan de vengeance. Il ne méritait pas ça pourtant il avait bel et bien entrainé Regina dans un piège. Il m’avait laissé tomber quand je suis revenue des enfers. Ses embrassades chaleureuses ne changeaient rien à la situation et je devais m’en souvenir. Ce dernier me demanda ce qu’il y avait et je lui faisais les gros yeux. Les mecs étaient vraiment stupides ! Ce dernier me demanda si j’avais des problèmes et j’haussais un sourcil avant de lâcher avec un sourire faussement enjoué :

« Oui mon problème c’est toi ! »

Ma bombe lâchée je m’asseyais sur le meuble en croisant les bras sans pour autant le lâcher du regard :

« Tu m’as menti ! Je t’en mettrais moi des « on reste ami », je serais toujours là pour toi, blablabla, mais une chose est sûre ça n’a pas été le cas. Résultat j’ai dû me rendre à l’évidence que t’étais comme les autres et que comme tu avais plus accès à mes fesses tu étais aux abonnés absents. »

Finalement j’en avais des choses à dire, je n’aurais pas cru en avoir autant et surtout d’en avoir des réelles, pas des choses que j’inventais. Mais c’était vrai, quand j’étais revenue des enfers, j’avais besoin de lui, mais lui il n’était pas là. Il faisait je ne sais quoi, certainement batifoler avec sa femme et après il s’est carapaté dans notre monde. Ça s’était un super ami, et un super mari au passage il avait laissé sa femme enterrer son meilleur ami et se faire consoler par les Merry-Men. Retenant une larme, je contractais la mâchoire.

« Tu fais chier Whitechappel, moi j’avais besoin de toi ! Tu crois qu’aller en enfer c’est marrant ? »

Je le regardais sans pour autant baisser les yeux. Il me saoulait. Je détestais être obligée de dire ça. Ce n’était pas prévu comme ça à la base on était seulement censé me faire grimper au rideau, pas devenir une des personnes que j’appelle quand vraiment je commence à perdre pied.


EXORDIUM.

_________________
Flare Guns
IN MY HEAD
TELL ME NOT TO CALL YOU THIS LATE

Revenir en haut Aller en bas
Force & honneur
Force & honneur

avatar
Romain Whitechappel
▻ Messages : 197
▻ Date d'inscription : 23/04/2017

MessageSujet: Re: Qui a dit que toutes les blagues étaient bonnes à faire ? ↪ Romain Sam 19 Mai - 12:33

Je pouvais constater que Neilina n'était pas dans sa plus grande forme même si elle faisait semblant que tout allait bien. De plus c'était très étrange qu'elle se déplace elle même. En vingt huit ans, si elle avait passé trois nuits chez moi c'était le maximum. Alors qu'elle vienne me voir au travail et qu'elle nous enferme c'était le plus étrange. Elle m'en voulait pour quelque chose mais je n'arrivais pas à avoir quoi. Neilina ne tarda pas à me dire le fond de sa penser. Elle m'en voulait d'être parti sans dire un mot. En même temps elle ne pouvait pas comprendre pourquoi j'étais parti. Elle, elle avait toujours eu son cœur. Je croisais mes bras contre mon torse et j'assimilais les informations qu'elle voulait bien me donner.

« Je suis revenu Neilina ! Je ne savais pas que tu avais été en enfer. »

Comment voulait-elle que je le sache ? Elle n'était pas venue me chercher dès son retour à Storybrooke. Cependant je pouvais comprendre qu'elle soit en colère après moi. Sans réfléchir et sans penser aux conséquences de mon acte, je m'approchais d'elle et je la prenais dans mes bras. Je la serrai contre moi et j'embrassais ses cheveux.

« Je suis désolé. »

Je ne pouvais rien dire d'autre en fait. J'étais désolé de ne pas avoir été présent pour elle. Cependant je pouvais moi aussi lui faire le même reproche. Elle n'avait pas été là quand j'avais retrouvé mon cœur. J'avais dû me débrouiller tout seul et même si c'était une partie ma volonté, j'aurai bien voulu qu'on vienne m'aider... Comme Juliette l'avait fait en venant me chercher.

« Qu’est-ce qu’il s’est passé là-bas ? »

Je la lâchais et je la faisais s'asseoir sur une des chaises de la salle de repos. Je lui préparais aussi un café avant de le poser devant elle. Je m'asseyais en face d'elle et j'attendais qu'elle m'expliquer ce qu'il s'était passé là-bas. Elle avait visiblement besoin d'en parler et je tiendrais la promesse que je lui avais faite : être son ami.
Revenir en haut Aller en bas
Exquise tentation
Exquise tentation

avatar
Neïlina A. Kramers
▻ Messages : 483
▻ Date d'inscription : 21/01/2017

MessageSujet: Re: Qui a dit que toutes les blagues étaient bonnes à faire ? ↪ Romain Lun 28 Mai - 18:53


Qui a dit que toutes les blagues étaient bonnes à faire ?
Bon il marquait un point, il ne pouvait pas deviner que j’étais allée faire un tour dans l’antre d’Hadès, là où je risquais de passer toute l’éternité une fois que j’aurais quitté ce monde pour de bon. Ce dernier me pris dans ses bras et je me laissais faire en lui rendant son étreinte en posant ma tête contre son torse pendant qu’il embrassait ma chevelure blonde. Serrant un peu plus son corps contre le mien, je sentais naitre à nouveau en moi le désir charnel avant que je me ressaisisse et que je me souvienne de ce qu’il m’avait demandé le soir où on s’était quitté. Il ne voulait plus tromper sa femme, et encore il avait dit ça en ayant pas la moindre idée de ce qu’il avait vécu avec sa reine donc maintenant qu’il savait ça devait être pire, ou pas ? L’idée murissait dans ma tête mettant à mal tous mon plan machiavélique que j’avais si intelligemment mis en place pour lui faire payer le mal qu’il avait fait à Regina en l’envoyant annoncer son départ à sa femme. Il me lâcha mettant à mal tout mon nouveau plan qui consistait à baiser une dernière fois avec lui, juste pour faire redescendre la pression. Regina n’allait pas m’en tenir rigueur si je réquisitionnais quelques minutes de plus son garde du corps pour des raisons de détente orgasmique. Je m'asseyais à contre cœur

« Où en enfer ? C’était merveilleux, je te jure le top de l’éclate que des personnes mortes que Regina avait tuées ou que potentiellement j’avais tuées et du coup qui ne pouvaient pas mourir parce qu’elles étaient déjà mortes. Hilarant l’histoire. Sinon On a fait mumuse avec le kraken, mon petit monstre a tué Robin et j’ai fini dans le Styx, mais au lieu de la damnation éternelle on est parvenue je ne sais pas comment à aller dans l’océan et on a fait la connaissance de pirate revenu entre les morts avant d’être emprisonné et finalement on a réussi à se libérer. »

J’avais énoncé ça d’une seule traite avant de repenser au prêtre qui m’avait sortie de la rue. J’avais vu dans ses yeux qu’il savait quel monstre est-ce que j’étais et ça me faisait mal qu’il le sache. Il avait été la seule et unique figure paternelle que j’avais eu. Un homme de dieu bon et généreux qui se fichait pas mal des péchés passés.

« J’ai revu des personnes qui avaient compté pour moi aussi »

Et j’avais trouvé un consensus avec la Méduse, mais je n’allais pas lui dire, il n’était même pas conscient de mon dédoublement de la personnalité. Il n’avait pas besoin de savoir que j’étais également un monstre mythologique capable de pétrifier quiconque d’un regard.

« Et toi alors ? Celui que tu avais été par le passé te plait ? Ou y a des choses qui te manque ? »

Quoi ? C’est vrai dans son costume il était pire qu’attirant, je ne savais même pas comment il avait eu l’autorisation de sortir de chez lui ainsi vêtu. J’aurais été sa femme nul doute qu’il aurait pas passer la porte de la chambre en tout cas.


EXORDIUM.

_________________
Flare Guns
IN MY HEAD
TELL ME NOT TO CALL YOU THIS LATE

Revenir en haut Aller en bas
Force & honneur
Force & honneur

avatar
Romain Whitechappel
▻ Messages : 197
▻ Date d'inscription : 23/04/2017

MessageSujet: Re: Qui a dit que toutes les blagues étaient bonnes à faire ? ↪ Romain Lun 4 Juin - 16:19

Je voyais bien que Neilina était à deux doigts de craquer. Je la sentais fébrile et ça me rendait triste. Certes je n'étais plus avec elle amoureusement parlant mais je tenais quand même beaucoup à cette femme - si vous le répétez à ma femme je nierai tout en bloque. Donc j'écoutais avec attention tout ce que Neilina pouvait bien me dire. Elle en avait gros sur la patate et je pouvais la comprendre. Je lui souriais avec bienveillance mais pas avec pitié. Elle me connaissait assez depuis vingt-huit ans pour savoir que je n'étais pas du genre à mentir. Tout ce qu'elle me disait me faisait mal au coeur. J'aurai voulu être là pour elle mais j'étais ailleurs. J'avais retrouvé mon épouse et pour tout avouer à part les conseils et le bal qu'on avait donné au Pays des Merveilles, nous avions très peu quitté notre chambre.

« Je suis désolé Neilina. »

Il n'y avait de toutes les façons rien d'autre à dire. Je ne pouvais pas lui faire de grands discours sur le courage dont elle devrait faire preuve. Je pouvais juste lui dire que j'étais désolé. Désolé de ne pas avoir pu être là pour elle. J'aurai pu peut être la protéger mais c'était ainsi, on ne pouvait pas revenir en arrière. Elle me parla aussi de personne qu'elle avait revu. Ca avait l'air d'être la partie la plus dure de son histoire dans les Enfers. 

« Qui as-tu revu ? »

Je ne voulais pas me montrer trop curieux mais je savais que mon ex amante ne les aurait pas évoqués si elle n'avait pas au fond envie d'en parler. Peut être que je pouvais rester son confident même si je savais pertinemment que Juliette n'aimerait pas cela. Cependant je savais aussi que mon épouse comprendrait que je ne pouvais pas effacer une personne qui avait comptait pendant vingt-huit ans de ma vie sur un claquement de doigt. Je me levais et j'allais automatiquement la prendre dans mes bras pour la rassurer. Il n'y avait rien à déduire de ce geste. Elle semblait avoir besoin d'un câlin. Je lui donnais voilà tout. 

Le sujet dériva sur moi et celui que j'étais avant. Est-ce qu'être le roi blanc me plaisait ? Oui bien sur je ne pouvais pas le nier. Cependant il y avait le côté insouciant de Romain qui me manquait parfois. J'avais eu deux fois lors des conseils une envie irrésistible de partir et de tout plaquer. Bon j'avais résisté mais il y avait une petite partie de moi qui ne voulait surtout pas oublier l'homme que j'étais devenu ici à Storybrooke. 

« Celui que j'étais me plait... Mais la folie de celui que je suis devenu me manque un peu. J'ai des tonnes de responsabilités et parfois j'aimerai ne plus avoir à réfléchir et juste vivre ma vie comme je l'entends. »

Il était vrai que je ne pouvais pas faire ce que je voulais et encore moins avec la femme que j'avais. Je m'étais habitué à la liberté même si je n'avais jamais trompé Neili, je savais que je n'avais pas d'attache. Bien sur je ne regrettais pas Juliette au contraire j'étais fou de joie de la retrouver mais parfois j'avais l'impression qu'elle me faisait encore payé mon adultère non voulu. 

" Tu sais que Juliette a peur de toi et de tes charmes. "

Je souriais en coin. Ma femme n'avait jamais eu peur que je regarde ailleurs et maintenant que c'était le cas j'étais assez content pour tout avouer. 
Revenir en haut Aller en bas
Exquise tentation
Exquise tentation

avatar
Neïlina A. Kramers
▻ Messages : 483
▻ Date d'inscription : 21/01/2017

MessageSujet: Re: Qui a dit que toutes les blagues étaient bonnes à faire ? ↪ Romain Lun 11 Juin - 17:55


Qui a dit que toutes les blagues étaient bonnes à faire ?
Il était désolé mais une part de moi savait qu’il ne regrettait pas ses actes. Il semblait heureux. Il se portait comme un charme et ne semblait pas sur les nerfs. Certainement un signe que son épouse menait sa tâche correctement chose qui m’embêtait quand même un peu. Il ne me manquait plus que je ne le pouvais l’admettre. C’était sans doute ça qui m’énerver le plus. Lui au moins il m’écoutait, il me baisait mais il m’écoutait et se soucier un minimum de moi.

« Sans doute l’unique homme qui se soit soucié de moi lorsque j’étais encore qu’une enfant. C’est lui qui m’avait offert Perle. »

Expliquais-je à Romain en lui contant l’histoire de l’arrivée de ma jument dans ma vie. Elle était vieille, si bien que je ne pouvais quasiment plus la montée. Je l’aimais. Elle comptait pour moi. Tout comme l’homme de foi avait compté pour moi. Il avait été la seule figure parentale que j’avais eu. Il n’avait rien attendu de plus que mon honnêteté. En le recroisant je savais qu’il connaissait la vraie nature de mon âme pervertie par les meurtres et les manigances. J’avais vu la déception dans ses yeux et ça m’avait touché. Personne ne le savait pas même Regina. J’aurais aimé lui parler, savoir pourquoi son âme était encore bloqué dans les enfers, lui un homme une foi qui n’avait commis qu’un seul péché : me sauver d’une mort précoce. Était-ce pour cela qu’il était encore bloqué dans ce monde damné ? Je n’en savais rien et cela me tourmentait. Cependant, je souhaitais changer de sujet, je ne voulais pas me rependre en sentiment, cela n’était pas le but de ma manœuvre. Le replaçant au centre de la discussion en lui demandant s’il aimait sa nouvelle vie j’écoutais ses dires. J’aurais aimé qu’il sous entende que je lui manquais, mais il n’en était rien.

« Et qu’est-ce qui t’en empêche après tout tu es le maitre de ton destin ! »

Lui souriant avec un air enfantin, je me relevais pour aller vers lui en riant de sa remarque. Ainsi donc la douce et noble Juliette avait peur de moi. Attrapant la cravate de ce dernier je m’appliquais à l’allumer sans le moindre état d’âme. L’embrassant sur le coin des lèvres je demandais :

« Juliette a-t-elle des raisons d’avoir peur ? »

M’asseyant sur la table en le relâchant sans pour autant le lâcher des yeux. J’aimais particulièrement cette information, surtout qu’elle me permettait d’espérer encore de tenter cet Apollon pour le faire succomber à mes charmes une fois de plus.

« Tu sais que tu n’as qu’à demander … »



EXORDIUM.

_________________
Flare Guns
IN MY HEAD
TELL ME NOT TO CALL YOU THIS LATE

Revenir en haut Aller en bas
Force & honneur
Force & honneur

avatar
Romain Whitechappel
▻ Messages : 197
▻ Date d'inscription : 23/04/2017

MessageSujet: Re: Qui a dit que toutes les blagues étaient bonnes à faire ? ↪ Romain Mar 21 Aoû - 11:10

Neilina ne semblait pas du tout dans son assiette. Je le voyais à son comportement. Elle semblait attristée et ses paroles ne firent que me le confirmer. Elle avait vraiment vécu l’enfer sans mauvais jeu de mots. Elle était triste et je ne pouvais rien faire pour elle mis à part l’écouter et tenter de la faire parler. C’était toujours le plus dur avec Neilina. Arriver à la faire parler. Je croisais mes bras contre mon torse et je plantais mon regard sur elle. Si j’avais encore un peu de pouvoir sur elle, elle répondrait à ma question.

« Tu as été attristé de le revoir, n’est-pas ? »

C’était évident mais elle devait le dire pour son bien. La jolie blonde me dit ensuite que j’avais mon destin en main et que je pouvais faire ce que je voulais avec. Elle n’avait pas tord mais j’avais des responsabilités. Beaucoup trop de responsabilités pour les ignorer. De plus ça ne serait pas moi si je mettais de côté mon ancienne vie. Elle me connaissait assez pour le savoir.

« Je suis un roi Neilina, j'ai un royaume à protéger et à aider. »

J’étais un roi. J’avais accepté cette fonction et je ne pouvais pas faillir. Il fallait que je soutienne mon peuple et que je l’aide jusqu’à mon dernier souffle. Pourtant, parfois oui j’aimerai être libre de mes mouvements. Elle se leva et commença son petit jeu qui m’avait fait craquer de nombreuses fois. Je ne pouvais pas nier le fait qu’elle était diablement désirable et si je n’étais pas fidèle à ma femme je lui aurai sauté dessus tout de suite surtout quand elle tira sur ma cravate, qu’elle m’embrassa et qu’elle me rapprocha d’elle. Je posais mes mains autour d’elle sur la table et je la regardais droit dans les yeux.

« Je sais que je n'ai qu'à demander mais... »

Il y avait un mais et elle le savait très bien. J’aimais plus que de raison ma femme. Neilina je l’avais aimé aussi mais je ne l’aimais pas assez pour la faire passer avant Juliette. Je ne pouvais pas renier mon amour pour mon épouse.

« J'aime Juliette et je ne lui ferai pas de mal Neili. »

Je m’éloignais alors de la tentation et j’allais m’asseoir sur une chaise ma tasse de café à la main. Je soupirais alors fortement. Elle rendait tout compliqué.

« Je pensais que tu voulais qu'on reste ami tous les deux. »

J’avais vraiment espéré pouvoir garder une bonne relation avec Neilina. Je ne lui voulais pas de mal et si ma présence lui en faisait trop je m’effacerais de sa vie à tout jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Exquise tentation
Exquise tentation

avatar
Neïlina A. Kramers
▻ Messages : 483
▻ Date d'inscription : 21/01/2017

MessageSujet: Re: Qui a dit que toutes les blagues étaient bonnes à faire ? ↪ Romain Jeu 23 Aoû - 20:11


Qui a dit que toutes les blagues étaient bonnes à faire ?
Romain tapait dans le vif, il avait raison ça m’avait touché. Le pire avait été de voir la légère déception dans son regard. Je savais qu’il savait ce que la petite fille qu’il avait voulue adopter avait fait. C’était un homme de dieu, il n’avait pas dû être en accord avec mes meurtres et manigances. Jamais je n’avais eu honte de celle que j’étais jusqu’à ce que je croise le regarde de l’homme de foi. Face à Romain, je n’arrivais même plus à répondre à sa réponse. Avais-je été attristé ? Oui c’était certain, comment un homme de foi pouvait-il se retrouver en enfer ? Haussant les épaules, je me mordais la lèvre inférieure comme une enfant en me sentant trembler. Je détestais ce séjour en enfer.

Reprenant le dessus sur mes émotions, je prenais une grande inspiration avant de me râler légèrement la gorge pour faire disparaitre ma tristesse et cela marcha. J’avais repris le dessus et je n’en étais pas peu fière. Romain me conta son mécontentement à ne pas pouvoir faire et être qui il voulait et en bonne Anne de Winter je démontais son argumentaire qui reposait uniquement sur le fait qu’il avait un royaume et des sujets à protéger. Levant les yeux au ciel j’ajoutais sans prendre de gant :

« Il me semble qu’ils s’en sont bien sortie sans toi pendant vingt-huit ans ils peuvent bien continuer non ? »

J’étais incapable d’accepter un tel argumentaire, en mon sens mes désirs et mes besoins primaient sur ceux des autres. Enfin parfois Regina passait devant moi, mais c’était tout de même assez rares que je ne m’efface pour une tierce personne. Naturellement, je n’avais pas la moindre idée du mal que mes mots pouvaient avoir sur le roi du royaume blanc. S’il pensait que son histoire de mariage allait également refréner mes pulsions sexuelles il se trompait. J’étais moi aussi mariée et je n’en faisais pas toute une histoire. D’ailleurs quand il me parla de sa femme, en sous entendant nos anciennes parties de jambes en l’air j’entrais directement en action en reprenant l’habit de la femme fatale. N’importe quel homme aurait résister à ma tentation surtout que je savais très bien l’effet que je lui faisais, mais non la rien et le prénom de sa femme s’échappa de ses lèvres me faisant reculer.

Cette fois j’étais vexée. On ne m’avait jamais repoussé. Cette action avait même déclencher l’hilarité de Médusa qui restait médusait (sans mauvais jeu de mot) par cette réaction. L’entendre ainsi hilare, ne faisait qu’augmenter ma colère et tout d’un coup je me souvenais des raisons qui m’avaient poussé à venir le trouver pendant sa pause. Croisant les bras sur ma poitrine, je balançais sans le moindre état d’âme :

« Ok, je ne voulais pas te le dire comme ça mais grâce à toi je suis enceinte »

Les rires de la Gorgone s’arrêtèrent et elle s’étrangla presque en murmurant : Ouille t’aurais jamais dû faire ça Anne, il va être fou. C’est trop vicieux même pour toi. T’as même jamais fait le coup à Athos quand t’étais au cachot... Réprimant un juron, j’étais consciente qu’elle avait raison j’ajoutais comme si cela allait apaiser sa colère :

« T’inquiète ta Juliette n’en saura rien, je ne vais pas le garder, j’ai une affaire à diriger et ce n’est pas en ressemblant à une montgolfière que ça va le faire. »

Pas con, tu nous donnes une porte de sortie pour justifier le fait que tu prennes pas un gramme, mais je ne la sens pas ta connerie.


EXORDIUM.

_________________
Flare Guns
IN MY HEAD
TELL ME NOT TO CALL YOU THIS LATE

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Qui a dit que toutes les blagues étaient bonnes à faire ? ↪ Romain

Revenir en haut Aller en bas
Qui a dit que toutes les blagues étaient bonnes à faire ? ↪ Romain
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
" Bonjour dans toutes les langues
" [RP] Toutes voiles dehors ! Souquez les artimuses !
" Toutes les eaux sont couleur de noyade. [PV Aélis]
" ( sujet inutile ) Répertoire des blagues !
" [Guide] Toutes les cultures

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HAPPY ENDINGS CHRONICLES :: Storybrooke & le monde sans magie :: Main Street :: La mairie-
Sauter vers: