Partagez|

Un butin précieux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Stunning in every way
Stunning in every way

avatar
Robin de Locksley
▻ Messages : 1456
▻ Date d'inscription : 15/01/2017
▻ Localisation : Précédemment aux enfers, dans le Tartare. Il se trouve à présent à NY

MessageSujet: Un butin précieux Mar 15 Mai - 23:56




Un butin précieux


John J Rackham

Rien ne vaut un beau discours après s'être fait détroussé !




Aux prémisses d'une légende en devenir

Le jour n'était prompt à subsister en ces longs jours hivernaux. À croire que le soleil, faute de mieux, rendait les armes sans livrer bataille. Ce n'était pas plus mal pour certaines personnes, dira-t-on. Les provinces avoisinantes se faisaient l'écho de plusieurs incidents sous la coupe de l'impétueux shérif de Nottingham ou juge Claude Frollo, incapable de toute évidence, de maintenir un semblant d'ordre. Les rumeurs allaient bon train sur son incompétence, mais rares étaient ceux et celles qui osaient afficher fièrement leur désapprobation. Il faut dire que le bougre, savait s'y prendre pour mater de potentiels rebelles et ce n'est pas les geôles qui manquaient dans son château, ni les tortionnaires. Toutefois, il subsistait malgré tout bon nombre de rumeurs qui laissaient entendre, l'existence d'un groupe constituait de plusieurs hommes émanant des diverses provinces du royaume. Des courageux osant braver l'autorité du Prince Jean et de son émissaire de justice, si l'on puis appelé ça une justice. Le groupe avait à sa tête un homme dont le portrait commencé à circuler un peu partout, un dénommé Robin, qui se pourvoyait d'une capuche et maniait l'arc comme personne. Sa tête était mise à pris évidemment et la somme n'avait de cesse de grimper à mesure que les vols de grandes ampleurs se multipliaient. Toutefois, faute d'un soutien et d'hommes supplémentaires, le voleur devait faire face à une réalité qui ravissait ses ennemis.

« - Ce soir ! » lança-t-il avec conviction à ses plus fidèles lieutenants. « - Ce soir nous ferons escale dans une taverne pour rallier d'autres hommes à notre combat. Nos comparses sont courageux, mais ne nous voilons pas la face, nous ne sommes pas assez nombreux pour affronter la garde de Notthigham. Et puis voyez ça ! » Il arracha l'affiche qui lui faisait face et qui dressait un portrait peu flatteur de sa personne. « -100 pièces d'or ! Voilà ce que vaut ma tête ! » lança-t-il faussement touché par l’information tandis que frère Tuck s’approchait pour examiner de plus près l’avis de recherche.

«  Mais très cher Robin, avec cent pièces d'or, l'on peut faire beaucoup de choses, tu peux me croire ! »

« - Tu as sûrement frère Tuck et toi mieux que quiconque sait comment utiliser à bon escient cent pièces d'or. Nul doute qu'avec cela, tu nous ferais boire assez pour une année entière. » Tous éclatèrent de rire, même l'intéressé, qui en ancien homme d'église, faisait preuve d'une grande clémence, même lorsqu'il était visé par les blagues de son comparse.

« - Allez reprenons la route avant qu'il ne fasse trop noir pour avancer. Nous devons retrouver Marianne et Petit Jean sous deux jours, ne l'oubliez pas mes amis. »

« Cela me laisse largement le temps de composer une nouvelle ode à nos aventures. »

« - Loin de moi l'idée de brimer ton inspiration Alan, mais cela sera pour une prochaine fois. »

« Robin, si tu me laissais finir avant d'entreprendre tes grandes envolées, tu serais que ma participation ne se limite pas qu'aux chants à notre gloire. »

« - Ce regard ne trompe personne. Toi, tu as quelque chose dans la tête. Parle, je t'écoute ! »

« Il se pourrait que nous soyons à proximité d'un gros coup. J'ai ouïe dire que Le Marquis de Carabas avait un peu de sous de côté et pas énormément de garde pour veiller là-dessus. »

« - On avait dit qu'on attendait le reste de l'équipe pour un prochain vol. Mais il est vrai que si l'homme est à proximité et désarmé, c'est plus que tentant. Ca nous permettrait d'être plus attractifs lors de notre halte à la taverne. »

« Alan et ça m'en coute de le reconnaître, a sûrement raison Robin. Et tu l'as vu comme nous, les paysans aux alentours n'ont même pas pu s'acquitter de l'impôt des seigneuries. »

« - Oui j'ai vu. » Le souvenir de cette famille forcée de donner son dernier sac de blé, raviva la mémoire du voleur, qui malgré le sous-effectif, ne pouvait se résoudre à partir sans rien tenté au préalable. Les joyeux compagnons firent quand même halte à la taverne du coin pour collecteur quelques informations et savoir où trouver ce fameux marquis. Et c'est ainsi, qu'en pleine nuit et sans plan, que Robin, Frère Tuck, Alan et quelques autres compagnons, firent route jusqu'au domaine du Marquis de Carabas. « - Nous y sommes ! » souffla l'archer en examinant les lieux. « - Les gardes sont postés de l'autre côté. Nous pouvons donc les contourner en montant par ici. Une fois à l'intérieur, séparons-nous pour couvrir le plus d'espace possible. » Frère Tuck s'approcha à nouveau, de toute évidence, il n'était pas à cours d'idées. « Robin, il me reste, dans ma charrette, un tonneau de nectar. Si l'homme est bon, il acceptera d'offrir l'hospitalité à un homme de foi. »

« - Et, tu créeras une diversion avec la boisson ! Excellente idée, rare sont ceux qui ne sont pas ivres passé la seconde chope. Nous allons procéder ainsi. Alan tu me suis, nous nous cacherons dans la charrette. Jasper, tu te tiendras à côté de Tuck. Deux hommes faisant la mendicité, c'est plus crédible. »

« Je ne mendies pas Robin. »

« - Oui Tuck, tu livres ta plus brillante performance. Les autres, tachez de neutraliser les sentinelles du haut. Allons-y ! » Et c'est ainsi que nos héros regagnèrent le domaine du Marquis, cachés dans la charrette de frère Tuck qui, effectivement, livra une excellente performance et dupa les gardes qui le laissèrent passé. Il restait à présent à sortir le butin sans se faire repérer et ça, c'était une toute autre histoire.


(c) DΛNDELION

_________________
Moi, Robin de Locksley


Je te reçois, comme épouse
Je te promets de rester fidèle
Dans le bonheur et dans les épreuves
Dans la santé et dans la maladie
Pour t’aimer tous les jours de ma vie.

Revenir en haut Aller en bas
Un butin précieux
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
" La Campagne "Royaume des Cieux"
" Présentation Cieux Orageux [FINI]
" Et je m'envole vers d'autres cieux !
" Discussion dans les cieux
" S'envoler vers d'autres cieux [Elrond]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HAPPY ENDINGS CHRONICLES :: Le monde des contes :: Les Terres de l'Est :: Le comté de Nottingham-
Sauter vers: