HAPPY ENDINGS CHRONICLES
Besoin d'une raison de nous rejoindre ? Cliquez sur lecture et vous verrez !




 

Partagez|

[Flashback] Un vol au port du royaume des Boisdoré [PV: Killian Jones]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

avatar
Ariane Eeyore
▻ Messages : 56
▻ Date d'inscription : 01/05/2018
▻ Localisation : Storybrooke

MessageSujet: [Flashback] Un vol au port du royaume des Boisdoré [PV: Killian Jones] Mer 30 Mai - 13:22

Un vol au port du royaume des Boisdoré
Feat Killian Jones


- Mais ! Je ne suis pas la cuisinière ! Je ne m’y connais pas en poisson !
- La cuisinière est malade, son assistante prend sa place aujourd’hui et comme François s’occupe des chevaux, tu as le temps d’aller au port pour aller chercher du poisson frais.
- Je te répète que je n’ai jamais acheté du poisson de ma vie…
- Ne discute pas. Prends cette bourse et va chercher du poisson pour le dîner de ce soir.
- Mais…
- Il n’y a pas de « mais », pars maintenant !

Tout en ronchonnant, je pris la bourse qu’il avait jeté sur la table pour aller au port comme demandé. Je ne savais pas comment choisir le poisson, j’ignorais de quelle couleur il devait être, comment devait être ses yeux, comment devaient être ses écailles. S’ils tombaient malades parce que j’avais choisi un poisson pas frais, ça serait tant pis pour eux. Je me dirigeais tranquillement vers les écuries pour aller chercher un cheval lorsque François apparut dans mon champ de vision. Il vint à ma rencontre, un air amusé dessiné sur les lèvres.

- Evite d’acheter un poisson qui ne sent pas bon, et tu devrais t’en sortir. Dit-il moqueur.
- C’est pour ça que t’es parti aussi vite aux écuries ! Pour ne pas avoir à aller chercher le poisson ! Tu ne m’as rien dit !
- Je te l’aurais dit, tu serais partie avant moi, et je serais à ta place… ça te fera du bien de sortir un peu… Fais attention à toi, et prends garde aux poissons qui puent ! Je t’ai préparé un cheval.
- J’aurais préféré rester aux écuries et tu le sais… Je fais toujours attention… Et merci pour le cheval. On se revoit à mon retour.

Il s’inclina de manière moqueuse avant de retourner à son travail alors que j’allais chercher le seul cheval sellé dans les stalles. Mon ami était vraiment très gentil, mais il aimait aussi faire quelques mauvaises farces, se jouer des autres pour se divertir. Ce n’était jamais très méchant, mais parfois un peu agaçant. Enfin, je lui pardonnais, parce que je l’appréciais vraiment.

Une fois à cheval, je pris la route vers le port en prenant tout mon temps. J’avais entendu des histoires qui ne me plaisaient pas réellement. Certains marins pêcheurs n’avaient pas bonne réputations et je n’avais guère envie de faire une mauvaise rencontre. La cuisinière disait qu’il y avait même des pirates qui pouvaient mouiller sur les terres du roi Stefan… Aucune envie de me faire emmener de force sur un navire pour finir je ne savais comment. Alors, je retardais l’heure de mon arrivée près des côtes… J’arriverais bien un jour, mais le plus tard serait le mieux. Ensuite, je choisirais rapidement un poisson pour rentrer aussi vite que possible. Malheureusement, le château n’était pas très loin de ma destination. En mois de trente minutes, j’étais arrivée…

Je descendis de mon cheval et pris ses rennes dans une main afin de regarder les poissons sur les étalages. Il y en avait de toutes tailles, de toutes sortes, de toutes les couleurs. Comment j’allais faire pour choisir ? Comment je pouvais savoir quel poisson voulait le roi et la reine ? On m’avait simplement dit « va chercher du poisson pour le dîner ». Sauf qu’il y avait plein de poissons ! Comment choisir ?! Les autres domestiques avaient parfois de ces idées… Coller une ignorante en cuisine au port pour acheter de quoi dîner ! Je connaissais les chevaux, c’était tout. Un soupir m’échappa. Je fis les quais en long, en large plusieurs fois, sans savoir quoi prendre. Si je demandais de l’aide à un pêcheur, il me vendrait à coup sûr ce qu’il avait de plus cher, ou pire, il me vendrait un poisson pas frais pour très cher en voyant que je n’y connaissais rien. François aurait mieux fait de faire tout ça à ma place…

Alors que je me lamentais intérieurement sur cette mission impossible, je sentis une étrange pression au niveau de ma ceinture. Baissant les yeux pour comprendre ce qui se passait, je vis une main posée sur l’argent qui devait me servir à faire mes achats. Relevant la tête, je croisais le regarda du voleur qui m’arracha mon bien avant de partir en courant.

- Eeeh ! Rendez-moi ça ! Au voleur !

Je partis alors à sa poursuite, tenant toujours les rennes de mon cheval qui me suivit au petit trot, l’air exaspéré par mon comportement. Il semblait savoir que j’allais me faire devancer par ce petit bandit. Je m’arrêtais alors, et  attrapais ma chaussure que j’enlevais sans la moindre difficulté pour la lui lancer sur la tête. Réflexion et idée inutile, voire idiote, mais je ne savais pas quoi faire d’autre. Le projectile toucha la tête de l’inconnu qui ne s’arrêta pas pour autant…

J’avais perdu ma bourse et ma chaussure… La journée commençait fabuleusement bien.

(c) sweet.lips
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Killian Jones
▻ Messages : 514
▻ Date d'inscription : 25/01/2017
▻ Localisation : LES SEPT MERS

MessageSujet: Re: [Flashback] Un vol au port du royaume des Boisdoré [PV: Killian Jones] Jeu 31 Mai - 9:59



Un vol au port

du royaume des Boisdoré
Feat Ariane Eeyore



Je devais rencontrer un sorcier qui devait me donner un moyen de localiser le crocodile.
Depuis la perte de Milah, je ne vivais que pour ça. Ma vengeance.
J’avais déjà recueillis  l’encre de seiche magique donnée par Ariel qui me permettrait d’ôter tous ses pouvoirs au ténébreux. Devenu un homme comme les autres, malgré sa roublardise, nos chances seraient équitables. Mon crochet ne me paraissait pas comme un handicap, il faisait désormais partie de moi.

Attablé, à l’heure prévue, au lieu dit, une auberge du port, j’attendis.
J’avais attendu toute la matinée. A midi, alors que l’établissement se remplissait de ventres affamés, un gamin vint me remettre un pli dont je brisais rapidement le sceau.
Le rendez-vous était fixé au lendemain. Un contretemps. Et s’il s’agissait d’un piège ?
Je décidais de mener l’enquête.
N’ayant pas faim, je payais mes consommations et sortis pour suivre le gosse discrètement.
Comme je le pensais il retournait voir son commanditaire pour donner ma réponse.

Il entra dans une maison cossue par la porte arrière et je m’approchais avant de grimper le long d’un mur pour me hisser sur un balcon où la porte fenêtre était entrouverte.
Là j’écoutais.
Ce que j’appris me conforta dans mes soupçons.
Ce n’était pas la personne que je devais voir mais le capitaine de la garde et un sergent qui écoutaient l’enfant et mon accord pour reporter le rendez-vous au lendemain, même heure, même endroit.
Après que le petit soit parti, je demeurai encore quelques minutes en planque. Le temps d’entendre ce que je voulais. Le sorcier avait été capturé et avait été torturé. Il avait tout raconté sur notre marché.
Mes motivations étaient connues depuis longtemps. Nombreux étaient ceux qui connaissaient ma haine et mon désir de vengeance.
Le capitaine de la garde avait vu une occasion de briller en me capturant mais il avait besoin de temps. Le temps de faire venir plus d’hommes pour arraisonner le Jolly Roger. Dommage pour lui. Cela ne se ferait pas.
J’allais partir, lorsqu’ils évoquèrent un parchemin. Par l’entrebâillement, je vis le plus haut gradé saisir le rouleau sur son bureau et aller le ranger, puis ils sortirent de la pièce.
N’hésitant pas, je fis doucement jouer les huis de la porte fenêtre pour me laisser un passage suffisant afin d'entrer et subtilisais le précieux écrit avant de repartir comme j’étais venu.
J’avais reconnu l’écriture et avant même de l’ouvrir je su de quoi il s’agissait. Le sort promis. Ainsi je le récupérais même sans avoir à me délester de la somme promise.
Glissant le rouleau à l’intérieur de mon long manteau noir, je me fondis dans la foule.

J’allais repartir et rejoindre mon navire qui mouillait à quelques centaines mètres du port quand en passant sur le quai  j’entendis une fillette crier.
En fait, la fillette était un peu plus vieille que ne l’avais laissé penser le son de sa voix et tenant un cheval par sa bride elle avait perdu une chaussure.

Voyant celle-ci au pied d’un amoncellement de tonneaux et de paquets, je la récupérais et la lui ramenais, gentilhomme.

Avec un sourire, je la tendis à sa propriétaire qui semblait sur le point de pleurer.

« Mademoiselle. Il semble que cela vous appartienne. »

A son autre pied, le pendant de celle que j’avais dans la main justifiait ma supposition.

« Ca va aller ? »



(c) sweet.lips
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Ariane Eeyore
▻ Messages : 56
▻ Date d'inscription : 01/05/2018
▻ Localisation : Storybrooke

MessageSujet: Re: [Flashback] Un vol au port du royaume des Boisdoré [PV: Killian Jones] Jeu 31 Mai - 13:47

Un vol au port du royaume des Boisdoré
Feat Killian Jones


Qui donc avait eu la brillante idée d’envoyer la fille des écuries au port pour aller acheter du poisson ?! Ce rôle ne me revenait absolument pas. Je n’avais jamais ache »r de poisson de ma vie. Je me contentais de faire des achats pour la nourriture des chevaux, pour leur équipement, pour leurs soins. Je savais plein de choses sur les équidés, mais sur un repas royal, j’ignorais tout. Surtout que certaines rumeurs disaient que le port n’était pas toujours fréquentable pour une demoiselle. Il  y avait des voleurs partout, de hommes peu recommandables également. Ça aurait dû être François. Il avait déjà fait quelques courses pour donner un coup de main, et il était un homme ; il y avait moins de risque pour lui d’attirer l’attention des marins. J’aurais dû dire non à cette mission. J’aurais dû insister d’avantage , ou demander à François de le faire. Il aurait peut-être accepté, même s’il semblait qu’il avait évité cette corvée. Ce n’était pas juste. Je n’aurais pas dû venir seule pour ma première fois au port… J’allais peut-être me perdre, acheter ce qu’il ne fallait pas, me faire voler la bourse et le cheval… ça me semblait être une mission impossible. Bon, j’exagérais peut-être un peu… Mais l’inconnu était quelque chose qui m’inquiétait. Je préférais le confort de ce que je connaissais…

Perdue au milieu des nombreux étalages de poissons, je regardais les différents produits qui étaient proposés sans savoir quoi choisir. Je fis plusieurs allés et retours sans parvenir à me décider. Je devais avoir l’air tellement perdue que j’avais attiré l’attention de quelqu’un. Quelqu’un que j’aurais aimé éviter : un voleur. J’avais vu sa main sur ma bourse accrochée à ma ceinture, j’avais croisé son regard avant qu’il ne parte avec son butin. J’avais essayé de le poursuivre, d’appeler à l’aide ais je ne vis personne intervenir. La seule idée que j’eus, fut d’attraper l’une de mes chaussures pour la lui lancer sur la tête. Si j’avais réussi à bien viser, ça ne l’avait pas arrêté pour autant. J’aurais pu ne rien faire que ça aurait la même chose, mais j’aurais au moins mes deux chaussures aux pieds pour rentrer au château. Mais qu’est ce que j’allais faire sans un sous ? Qu’allait-on me faire si je rentrais les mains vides ? Je n’avais qu’une chose à faire : ramener du poisson. Bon sang ! J’étais vraiment pas faite pour ce milieu étranger au palais.

Soudain, un homme vint à ma rencontre et me tendis ma chaussure. Je le regardais incrédule. Quelqu’un avait finalement eu la gentillesse de m’aider. Au moins un peu. Je ne rentrerais pas avec un pied nu. Je récupérais mon bien, un peu gênée…

- Oui… C’est à moi… Merci…

Enfilant ma chaussure, je regardais l’homme devant moi qui me demanda si ça irait. Je n’en avais strictement aucune idée. C’était la première fois que je me faisais voler. Soit on comprendrait que j’étais tout à fait innocente, soit on allait croire que j’avais gardé ces maudites pièces pour moi.

- Je devais acheter du poisson pour le repas du roi et de la reine… Mais quelqu’un m’a volé mon argent… Expliquai-je timidement.

Ce n’était même pas dit qu’il allait me croire. Il ne me connaissait pas, et il allait peut-être croire que je voulais la charité pour me nourrir. Quoi que ça serait sans doute stupide. Même si je n’étais qu’une fille d’écurie, j’étais habillée proprement, et j’avais un cheval avec moi. Preuve que je n’étais pas dans le besoin, même si ma monture ne m’appartenait pas. Cette dernière laissa échapper un hennissement qui avait l’air moqueur. Je me tournais vers l’animal.

- Ne te moque pas de moi… J’aurais préféré que ça n’arrive pas.

Oui, je parlais avec mes chevaux, et alors ? J’étais sûre qu’ils nous comprenaient.

- Enfin, même avec l’argent je ne savais pas quoi acheter… En tout cas, merci pour la chaussure, je rentrerais au moins avec un air digne…

Un soupir filtra entre mes lèvres. J’allais devoir tout expliquer en cuisine… Sans doute allait-on remboursé l’argent perdu avec une partie de mon salaire… Je ne savais même pas combien on m’avait donné….
(c) sweet.lips
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Killian Jones
▻ Messages : 514
▻ Date d'inscription : 25/01/2017
▻ Localisation : LES SEPT MERS

MessageSujet: Re: [Flashback] Un vol au port du royaume des Boisdoré [PV: Killian Jones] Sam 2 Juin - 21:42



Un vol au port

du royaume des Boisdoré
Feat Ariane Eeyore




La jeune fille semblait perdue.
Ses vêtements ne laissaient pas à penser qu’il s’agissait d’une simple fille de cuisine.
Depuis quand cette catégorie de personne avait-elle à leur disposition un cheval ?

J’écoutais son histoire et un léger sourire flirta avec mes lèvres lorsqu’elle s’adressa à l’équidé comme s’il pouvait la comprendre.

Son monologue était étrange et je n’hésitais à relever ses paroles.

« Pourquoi t’avoir envoyé toi chercher du poisson si tu ne sais pas le choisir ? »

C’était idiot.
Je fronçais les sourcils.

« Tu connais au moins la quantité ? Ce n’est pas un cheval de bat. »


Elle n’avait pas même un panier. C’était des plus étranges.
Avec un soupir, je m’avançais.

« Si tu veux je vais t’aider mais il faut que tu m’en dise plus. »

Une petite voix en moi se disputait avec ma conscience.
Pourquoi l’aider ? Il y avait tant d’autres personnes dans le besoin.
Si elle avait été prudente, moins distraite, elle aurait encore sûrement sa bourse.

De mon crochet, je me grattais l’arête du nez qui me démangeait.

Après tout, j’avais fait une très bonne affaire, un coup de pouce du destin. Je pouvais bien faire une bonne action à mon tour, cela ne me coutait en fait pas grand-chose.

Sortant la bourse qui avait été destinée au sorcier, je lui demandais.

« Il te faut combien ? »

Un pêcheur s’approcha de nous avec un panier plein de harengs.

« Mon bon Monsieur, Ma belle Demoiselle, voyez mes beaux harengs, ils sont tous frais péchés de ce matin ! »


Je jetais un coup d’œil à la marchandise. Les yeux et les écailles étaient brillantes et luisantes, il n’y avait pas d’odeur particulière, signe de fraicheur.
J’interrogeais la jeune fille.

« Qu’est-ce que vous en dites ? Quels genres de poissons mangent les rois et les reines ? Du saumon ? Du poison blanc ? »

Vu qu’elle ne s’y connaissait pas, je pris les devants.

« Nous allons te prendre le panier entier si tu nous conduis à l’un de tes compères qui vends du beau poisson. A prix correct, cela s’entends. »

Rompu aux arts de la négociation, je marchandais le prix pour la forme. Ayant reconnu mon crochet, une lueur d’intelligence avait brillée dans son regard.

Il laissa là son panier en échange des pièces données et s’en alla faire le tour des autres pêcheurs pour chercher ma commande.

« Au fait, je me nomme Killian Jones. Ou Capitaine Crochet. »

Dis-je en élevant l’arme qui remplaçait ma main.

« Pirates et fier de l’être. Et vous ? »


Je venais de prendre conscience que nous n’avions même pas fait les présentations.




(c) sweet.lips
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Ariane Eeyore
▻ Messages : 56
▻ Date d'inscription : 01/05/2018
▻ Localisation : Storybrooke

MessageSujet: Re: [Flashback] Un vol au port du royaume des Boisdoré [PV: Killian Jones] Mer 6 Juin - 13:55

Un vol au port du royaume des Boisdoré
Feat Killian Jones


C’était en effet une histoire à dormir de bout… Une fille d’écurie n’avait pas à aller chercher du poisson… Surtout si elle n’y connaissait rien. Mais on m’avait demandé de le faire, alors je l’avais fait sans trop discuter. J’avais essayé de leur faire comprendre que c’était une mauvaise idée, mais personne ne m’avait écoutée. Tant pis pour eux s’ils se retrouvaient avec du poisson pas frais ! En fait, ils allaient surement se retrouver sans rien, puisque je n’avais plus un sous. Je m’étais faite volée comme une débutante… Par chance, un étranger vint à ma rescousse et eut la gentillesse de me ramener ma chaussure. Je pourrais au moins avoir les deux pieds propres à mon retour au palais…

- La cuisinière est tombée malade, son aide cuisine a pris sa place et tout le monde était occupé, alors on m’a demandé d’aller chercher du poisson mais on ne m’a rien expliqué ! Je travaille dans les écuries normalement. Je sais quoi donner aux chevaux, mais pas au roi et à la reine…

Et donner de l’avoine aux souverains du royaume serait surement la pire idée que je pourrais avoir. Jamais je ne le ferais, même si ça donnerait une bonne leçon aux autres domestiques. Ça ferait surement rire François également. Mais faire des plaisanteries au roi me vaudrait surement une grave punition, alors autant éviter et essayer de faire au mieux.

- Il faut nourrir le roi, la reine, le roi Hubert et le prince Philippe. C’est un repas en petit comité aujourd’hui.

Pas de grande festivité, juste un moment entre amis pour discuter de tout, de rien, rire et passer un bon moment. Certaines personnes avaient de la chance quand même… Elles ne travaillaient pas et pouvaient manger à leur faim, s’amuser pendant que d’autres les servaient… Quoi que ça devait être une vie assez ennuyante. Enfin, l’être humain n’était jamais content de ce qu’ils avaient, il trouvait toujours de quoi se plaindre.

- Je veux bien un peu d’aide, sauf si vous avez autre chose à faire. Je ne voudrais pas vous déranger…

C’était déjà très gentil de m’avoir ramené ma chaussure, il n’était pas obligé d’en faire plus, surtout qu’il ne me connaissait pas du tout. J’eus d’ailleurs l’impression qu’il hésitait un moment, se grattant le nez avec son Crochet comme s’il réfléchissait, ou simplement parce que ça le grattait. Il se grattait le nez avec un crochet… ? Ce ne fut qu’à cet instant que je remarquais qu’il lui manquait sa main gauche ! Comment l’avait-il perdu ??? On m’avait dit qu’il y avait parfois des pirates qui se baladaient par ici. Je n’étais plus trop sûre de vouloir son aide… En y réfléchissant, si lui ne me connaissait pas, je ne le connaissais pas non plus. Mais peut-être qu’il n’était pas un pirate non plus… Quoi qu’en regardant son allure, il avait tout à faire l’air d’en être un. Je ne pouvais pas rentrer sans poisson !

- Il n’y avait que quelques pièces d’argent dans ma bourse… Pour deux gros poissons sans doute.

Un pêcheur s’approcha de nous avec des harengs. Je savais que c’était du hareng seulement parce qu’il l’avait dit, sinon, je ne l’aurais jamais su.

- Je sais qu’ils aiment beaucoup le saumon. Répondis-je avec un petit sourire.

C’était une valeur sûre. Je savais qu’ils aimaient ça. Le roi Hubert et son fils appréciaient ce poisson également.
Je laissais l’inconnu discuter avec le marchand. Il semblait s’y connaitre. Je pouvais lui faire confiance sur ce point. S’il était pirate, il devait connaitre la plus part des produits qui venaient de la mer. Il se présenta ensuite. Je me sentis alors bête de ne pas m’être présentée. C’était impoli. Il confirma ensuite mes soupçons : il était un pirate.

- Je suis Aria… Je travaille dans les écuries royales… C’est tout.

Mon regard se posa sur lui.

- Pirate ? Mais je croyais que les pirates étaient de vilaines personnes… Murmurai-je. Vous n’allez pas me faire de mal ?
(c) sweet.lips

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Killian Jones
▻ Messages : 514
▻ Date d'inscription : 25/01/2017
▻ Localisation : LES SEPT MERS

MessageSujet: Re: [Flashback] Un vol au port du royaume des Boisdoré [PV: Killian Jones] Sam 9 Juin - 9:37



Un vol au port

du royaume des Boisdoré
Feat Ariane Eeyore



Son histoire se tenait.
Elle semblait effectivement avoir une forte complicité avec sa monture et savait le maîtriser lorsqu’un passant le frôlait et qu’il frémissait de peur.

Maintenant, il fallait vraiment qu’ils soient en pénurie de personnel au château pour risquer d’empoisonner leurs royales personnes par une intoxication alimentaire.

J’aurais pensé qu’il s’agissait d’un banquet mais là, le comité étant réduit, il serait plus facile de trouver de quoi les nourrir.

Elle sembla vouloir refuser au début mon aide, mais son désarroi et son minois si touchant firent fondre mon cœur.

« Je ne laisserai pas ainsi une demoiselle en détresse et mes affaires sont conclues. »

Dans ma poche se trouvait le parchemin précieux qui me permettrait de combattre le ténébreux.
Une étincelle de danger s’éveilla en moi.
Innocente, douce, fragile. Peut-être un peu trop. Et s’il s’agissait d’un piège pour me faire baisser ma garde ? Un guet-apens ?
Je jetais un regard rapide autour de nous. Rien de suspect à l’horizon mais je restais sur mes gardes.

Le marché passé avec le pêcheur qui était parti en quête de poisson de qualité après que j’ai acheté ses harengs, en tête à tête, je vis une lueur d’inquiétude passer dans ses beaux yeux à l’évocation de ma « profession ».  Cela arrivait régulièrement et j’aimais en jouer. Habituellement.
Là j’éclatais d’un rire joyeux et léger.
Je n’avais pas envie de lui faire peur, aussi la rassurais-je le plus tôt possible.

« Ne t’inquiètes pas. Si j’avais voulu te faire du mal ce serait fait. Tous les pirates n’enlèvent pas les jolies filles pour les revendre en tant qu’esclaves ou demander une rançon. »

Non, loin de moi l’idée de profiter d’elle. J’avais même financé ses achats.

« Quant à être une vilaine personne, je te laisse seule juge des actions et non des on-dit. »

Maintenant à savoir si elle serait suffisamment intelligente pour passer outre ce qu’elle avait entendu sur les pirates ou si elle resterait sur ses idées et les rumeurs qu’elle avait entendu.

Le poissonnier revint en courant avec un panier aussi grand que le premier et nous présenta un beau saumon d’au moins quatre kilos.
Avec ça, ils auraient de quoi faire.

Je le rémunérais généreusement et fixais les deux paniers sur le cheval puis me tournais vers elle.

« Veux-tu que je t'aide à monter. Je peux aussi t'accompagner jusqu’au bout du quai si tu veux. »

Ensuite je rejoindrais mon navire.
Je ne tenais pas à m’imposer.

Pour moi l'affaire était réglée et je n'attendais rien d'elle.


(c) sweet.lips
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Ariane Eeyore
▻ Messages : 56
▻ Date d'inscription : 01/05/2018
▻ Localisation : Storybrooke

MessageSujet: Re: [Flashback] Un vol au port du royaume des Boisdoré [PV: Killian Jones] Sam 16 Juin - 13:52

Un vol au port du royaume des Boisdoré
Feat Killian Jones

Je n’en revenais toujours pas. Je m’étais fait voler et je n’avais plus un sous pour acheter le poisson pour le dîner de ses Majestés. J’allais me faire punir et ce, dans les plus brefs délais. J’étais complètement dépassée par les événements. Ils auraient mieux fait d’envoyer François à ma place, mais il s’était dérobé ! Il avait semblant d’être occupé pour ne pas avoir à aller au port ! J’aurais au moins voulu qu’il m’accompagne. Mais en partant tous les deux, personne n’aurait été là pour accueillir le roi Hubert et sa monture. Ça aurait été très fâcheux. Aussi fâcheux que de rentrer sans poisson !

Heureusement, j’eus le droit à de la chance dans mon malheur ! Un inconnu eut la gentillesse de me venir à mon secours en me ramenant ma chaussure et en me proposant son aide pour aller chercher de quoi préparer le repas royal. Dans la panique, je n’avais pas fait attention à ce qu’il était. Ce fut quand il se présenta comme étant un pirate que je réalisais qu’il n’avait effectivement pas l’allure d’un gentilhomme. Beaucoup de personnes m’avaient parlé des bandits des mers qui rodaient parfois ici. Il n’avait pas l’air méchant contrairement à ce qu’on pouvait dire. Naïve comme je l’étais, je lui demandais tout de même s’il comptait me faire du mal. Réalisant ensuite que même si c’était le cas, il ne me le dirait pas. Ma question semblait être bien amusante car il rit. Il reprit rapidement son sérieux pour essayer de me rassurer et expliquer que s’il avait voulu me faire du mal, ça serait déjà choses faites. Tous les pirates n’étaient pas les mêmes, tous ne vendaient pas les jeunes demoiselles au marché aux esclaves.

- Je suppose que les vilains pirates ne ramènent pas les chaussures des personnes perdues, et qu’ils ne les aident pas à choisir du poisson ? Et qu’ils n’agiraient pas en pleine journée, là où il y a beaucoup de témoins.

Je ne savais pas si ce que je disais était logique, mais ça me semblait être une bonne réflexion. Je ne connaissais pas du tout l’univers de la piraterie, et peut-être que je me trompais complètement, mais tant pis. Il n’avait vraiment pas l’air méchant. De plus, j’étais persuadée que le cheval se serait agité en présence d’une personne mal intentionnée. On dit que les animaux peuvent sentir ce genre de chose, et j’y croyais. Les chevaux étaient des animaux sensibles, je les savais très intelligents, alors je ne doutais pas de lui. Dans le fond, je n’avais pas non plus le choix. Sois je prenais le risque d’accepter son aide, soit je rentrais bredouille et prenais le risque d’être punie.

- Vous aidez souvent les gens comme ça ? Demandai-je alors que le poissonnier revint avec un énorme panier où il y avait un gros saumon. Comment on reconnait un poisson frais ?

Autant le savoir, au cas où on m’enverrait encore au port si la cuisinière retombait malade. En tout cas, ce poisson là était très beau. Enfin, aussi beau que pouvait l’être un poisson mort… Je faisais confiance au pirate pour savoir ce qui était bon ou non, le laissant payer.

- Vraiment merci pour votre aide… Et pour avoir payer. Y a-t-il un moyen pour que je vous rembourse ?

Je ne voulais pas avoir de dette envers lui. C’était certes très gentil de sa part, mais il n’avait pas à payer à ma place même si je n’avais plus un rond sur moi. Il y aurait bien solution ou une autre pour que je lui rende l’argent que je lui devais.

- Je veux bien que vous m’accompagniez jusqu’au bout du quai, s’il vous plait…

Comme ça, j’étais sûre de ne pas me faire voler une deuxième fois. Après tout, quelqu’un pourrait peut-être me prendre mon poisson si difficilement obtenu !

Je le laissais ensuite m’aider à monter à cheval et marchais le long des quais, jusqu’au moment où je vis mon voleur. Son regard croisa le mien, et il fila aussi vite que lorsqu’il s’était enfui avec ma bourse.

- C’est lui qui m’a pris ma bourse tout à l’heure… Je crois qu’il m’a reconnue…
(c) sweet.lips

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Killian Jones
▻ Messages : 514
▻ Date d'inscription : 25/01/2017
▻ Localisation : LES SEPT MERS

MessageSujet: Re: [Flashback] Un vol au port du royaume des Boisdoré [PV: Killian Jones] Mer 27 Juin - 15:48



Un vol au port

du royaume des Boisdoré
Feat Ariane Eeyore




Ses suppositions sur les pirates me font doucement sourire.
Que de certitudes et de croyances erronées.

« Les vilains pirates font de vilaines choses. »


Ayant pris un ton rauque et menaçant, la malice qui pétille dans mes yeux dément les menaces de mes paroles.
Lui tapotant gentiment sur la tête comme l’on ferait avec un petit enfant je reprends sérieusement.

« Le jour n’arrête en rien les crimes. Vois ton voleur. Il n’a pas attendu la nuit pour te dérober ta bourse. Pourquoi cela serait-il différent avec un pirate ? Quant à t’aider à trouver du poisson, effectivement je dois être un pirate vraiment à part. »

D’une caresse sur le front de son cheval, je m’attirais ses grâces. Il faut dire que j’avais toujours eu un bon contact avec les équidés et les animaux en général.

Le poisson acheté, je le lui montrais dans le panier.

« Un poisson frais ne sent pas mauvais. Il a les écailles luisantes et le corps ferme. Les yeux ne doivent pas être recouverts d’un voile opaque.  Et pour répondre à ta question précédente, j’aide selon mon instinct et lorsque les situations s’y prêtent. »

Si je n’avais pas récupéré le parchemin, j’aurais été beaucoup moins enclin à sauver la demoiselle. Plus centré sur mes problèmes et la frustration d’avoir fait le déplacement pour rien. Là, j’avais fait une bonne affaire et les piécettes dépensées pour l’achat des victuailles de leurs majestés ne me manqueraient pas. Bien que je ne sois pas pour aider ceux qui étaient nés avec une cuillère d’argent dans la bouche. Ariel m’avait fait voir les princes autrement. Son Éric était un homme bien apparemment. Je laissais donc le bénéfice du doute aux régents de ce royaume, bien que côté répartition des tâches, ils ne semblaient pas briller par leur intelligence. Envoyer une fille d’écurie chercher le poisson du déjeuner alors qu’elle n’y connaissait rien n’était pas bien malin.

Devant sa demande de rembourser ce que j’avais versé pour payer les pêcheurs je haussais les épaules.

« Il te suffira d’aider en retour quelqu’un qui sera dans le besoin. Quelqu’un qui aura faim ou qui fuira les autorités. »

Cela pouvait vouloir dire un mendiant mais aussi un brigand. A elle de juger ce qui conviendrait.

« Sans te mettre en danger ok ? »

Il m’avait semblé essentiel de préciser ce point de détail compte tenu de l’innocence de la jeune fille.
Elle semblait apte à se mettre dans les pires situations. Un peu trop candide.

Comme elle avait accepté que je la raccompagne, je marchais à ses côtés.
Un homme attira mon attention. Son regard fuyant et sournois. Quelque chose d’hésitant dans ses manières.
Sur le quai il n’y avait pas de mouvements anormaux. Pas de milice en vue. Mais une deux silhouettes imprimèrent un léger sourire sur mes lèvres.

Le regard de l’homme croisa celui d’Ariane et immédiatement il se mit à courir alors qu’elle l’identifiait comme son voleur.
Sans même bouger, j’émis un sifflement strident et deux hommes sur le quai se retournèrent vivement, je désignais du doigt l’homme qui courait vers eux et en un parfait ensemble, ils furent sur lui en quelques secondes et le plaquèrent au sol alors que je reprenais les rennes et conduisais tranquillement le cheval vers eux.

« Lâchez-moi ! Lâchez-moi ! » Hurlait le voleur en tentant de se dégager mais la prise de mes matelots était implacable.

« Merci les gars. Vick, Bart, voici Ariane. Ariane, voici deux membres de mon équipage. »

Saisissant par le col le larron, je le soulevais de mon crochet et les yeux dans les yeux je lui demandais.

« Alors où est ton larcin ? »

Arrachant le sac de son épaule, je le retournais et le vidais au sol. Plusieurs bourses en tombèrent ainsi que quelques objets divers, broches, bijoux, bagues.

« Tu ne vas pas me dire que tu as trouvé cela au coin de la rue ? »


Roulant des yeux, il tentait de se libérer en vain. Il connaissait son avenir, au mieux la perte d’une main au pire la potence.



(c) sweet.lips
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Ariane Eeyore
▻ Messages : 56
▻ Date d'inscription : 01/05/2018
▻ Localisation : Storybrooke

MessageSujet: Re: [Flashback] Un vol au port du royaume des Boisdoré [PV: Killian Jones] Jeu 28 Juin - 13:46

Un vol au port du royaume des Boisdoré
Feat Killian Jones

Je croyais ce qu’on me disait. Pas grand monde ne me voulait du mal parce que j’étais en soi, personne. Juste la fille des écuries qui est assez gentille pour rendre service. Je ne pensais pas que l’on puisse me mentir. Et il me semblait logique que les pirates soient de vilaines personnes. Après tout, ce sont des hors la loi, non ? Des bandits des mers. Des voleurs qui pillent les navires honnêtes qui croisent leur chemin. Mais il semblait que tout n’était pas tout noir ou tout blanc. On pouvait commettre de mauvaises choses tout en étant quelqu’un de bien. Après, chacun avait ses raisons d’agir d’une façon ou d’une autre. Je n’avais rien a gagné en devenant hors la loi. Je vivais dans un confort qui me plaisait bien. Mon emploi me plaisait et j’étais entourée de personnes que j’appréciais énormément. Killian Jones avait sans doute une raison d’embrasser ainsi la piraterie. Mais je ne me permettrais pas de lui demander pourquoi, c’était trop personnel et je n’oserais pas.

Il avait raison sur le fait que la clarté du jour n’arrêtait pas les voleurs. Et par conséquent, je doutais fortement qu’un cruel voleur des mers ne freine ses envies de pillage à cause du soleil et la population environnante. J’avais de toute évidence beaucoup de choses  à apprendre sur le banditisme. Quoi que tout ignorer de cet univers malhonnête était mieux. Je serais ainsi, jamais tenté de voler, de faire du mal à qui que ce soit…

- Vous n’avez pas tort… Et oui, je pense que vous êtes vraiment un pirate à part. A moins que les pirates ne ressemblent pas du tout à ce que les livres racontent et qu’ils ne sont pas comme les rumeurs les dépeignent.

Je doutais que les habitants du royaume aient un jour vu un pirate… Alors finalement, je me demandais quelle valeur avaient leurs discours. Ils parlaient de choses qu’ils ne connaissaient pas et se fiaient qu’aux « on dit ». Malheureusement, étant plutôt ignorante, je me fiais à ce qu’ils racontaient… Parce que je n’avais rien d’autres pour me renseigner sur ce qui se passait dans le reste du monde. Par contre, je savais que le pirate au crochet s’y connaissait en poisson, alors je réclamai des explications afin de reconnaitre un poisson frais. Je l’écoutais avec beaucoup d’attention.

- D’accord, j’en prends bonne note. Comme ça, si on me redemande d’aller en chercher, je saurais le choisir toute seule.

Il me fit ensuite comprendre qu’il aidait selon son instinct et selon la situation. En soi, il faisait selon son humeur, ce qui pouvait se comprendre. Je l’imaginais très bien être un pirate sanguinaire envers ceux qui l’auraient cherché d’un peu trop près et qui ensuite lui réclamaient de l’aide. Malgré ce que je pouvais dire, je ne pouvais oublier ce qu’on disait des pirates. Il y avait sans doute une part de vérité dans les propos que j’entendais dans les rues et au château. Je préférais ne pas faire de commentaire à ce propos. Changeant de sujet, je voulus savoir comment je pouvais le rembourser. C’était très gentil de sa part d’avoir payer le repas du roi, mais je ne souhaitais pas avoir une dette envers lui. Les bons comptes font les bons amis, comme on dit. Il me semblait qu’il pouvait être un très bon ami. Sa réponse me surpris. Pour le rembourser, il voulait simplement que j’aide quelqu’un dans le besoin, précisant ensuite que je ne devais pas mettre en danger.

- Je veux bien aider celui qui aura besoin d’aide… Quant aux dangers, je ne sais pas si je peux y faire quelque chose : souvent, le danger vient à nous sans qu’on ne s’en aperçoive… Même en étant prudent, parfois, on s’attire beaucoup d’ennuis…

Se promener dans la forêt est dangereux. Monter à cheval, l’est aussi. Rien n’était sans danger, même quand nous faisions attention. Je pouvais tout de même essayer de faire de mon mieux pour prendre soin de moi et faire en sorte de rester entière.

Marchant tranquillement sur les quais, je finis par voir mon voleur qui partit en courant en me reconnaissant. Killian siffla et mon bandit fut poursuivi et attrapé par deux hommes qui semblaient connaitre le pirate qui m’emmena avec mon cheval à l’approche du jeune homme qui se débattait, hurlant que nous devions le lâcher. J’eus le droit à de brève présentations, et je saluais d’un sourire timide les deux matelots qui avaient réussi à attraper le voleur. Le capitaine le souleva, lui demandant où était son butin avant de prendre le sac qu’il avait sur les épaules pour le vider. C’était plein d’objets volés ! Et je reconnaissais même ma bourse ! La pointant du doigt, je m’exclamai :

- Elle est à moi celle là !
- J’ai trouvé tout ça ! Les gens font tomber beaucoup d’affaires ! Se défendit-il.
- Je n’ai rien fait tomber du tout ! Vous êtes un voleur !
- Pas du tout ! Et si vous criez ça, la garde va venir et me couper la main !

Je restais incrédule face à sa déclaration. C’était vraiment le sort qu’on réservait aux voleurs. Je me tournais vers Killian.

- C’est vrai ? Un coupe la main des voleurs… ?

Je ne voulais pas que ça arrive… Je ne lui voulais pas de mal à ce garçon.
(c) sweet.lips
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Killian Jones
▻ Messages : 514
▻ Date d'inscription : 25/01/2017
▻ Localisation : LES SEPT MERS

MessageSujet: Re: [Flashback] Un vol au port du royaume des Boisdoré [PV: Killian Jones] Lun 2 Juil - 10:59



Un vol au port

du royaume des Boisdoré
Feat Ariane Eeyore




« Il ne faut pas croire ce que l’on te dit. Fais-toi ta propre expérience et cherche plusieurs versions du même fait dont tu auras connaissance. Ne prends rien pour acquis et ne généralise pas. »

Tant de conseils judicieux à mettre en application. Après le cours sur les poissons, voilà que je lui faisais un cours sur les humains.  Même si je n’aimais pas jouer les professeurs, avec la demoiselle, je me sentais obligé de le faire pour lui éviter bien des ennuis.

Malgré ma demande elle avança qu’il lui sera difficile de ne pas se mettre dans les ennuis, ce que je concevais aisément compte tenu de la personne. Mais une personne avertie en vaut deux. J’ésperais que cela l’aidera. J’aurais fait mon possible.

Le voleur mit fin à notre paisible conversation et bien vite la messe fut dite.
Mis  devant les faits, il tenta de mentir au début puis de jouer sur la corde sensible. Mon regard était dur. Impitoyable.
J’étais moi-même voleur, cela ne m’empêchais pas d’être fier et lorsque je me faisais prendre, j’assumais.

Devant la question d’Ariane, j’acquiesçais sans détourner le regard.

« On leur coupe la main où on les pends haut et court. »

« HEY ! MAIS C’EST MA BOURSE !!! »


Un homme petit mais assez corpulent, sûrement un marchand, criait d’une voix fluette inappropriée à son gabarit. Cela commençait à créer un attroupement qui ne me convenait pas.

Plusieurs personnes s’approchaient et une femme tenant la main d’une fillette de cinq ans montra une autre pochette de cuir.

« Et celle-ci est la mienne ! »

Le voleur dansait  d’un pied sur l’autre, roulant des yeux à la recherche d’une échappatoire mais l’étau se resserrait. Inexorablement.

D’un signe de la tête, j’ordonnais aux deux lascars de relâcher leur prise. Le brigand avait saisis mon regard et sembla soudain résolu à son sort. Il tomba à genoux alors que le marchand déjà hurlait à la garde, puis soudainement il  se releva et poussa brusquement mes matelots qui se laissèrent tomber par terre et il prit ses jambes à son cou pour fuir.

« Arrêtez-le ! Arrêtez-le !!! »
Glapissait le marchand.

Je dissimulais un sourire avant d’encourager mes lascars à le poursuivre.

« Allez ! Qu’attendez-vous ! »

Le peu d’entrain manifesté correspondait à mes attentes et se séparant pour le prendre en tenailles vu qu’il avait déjà atteint les caisses et tonneaux divers et variés entassés dans la zone de débarquement des marchandises, ils revinrent peu après en haussant les épaules, bredouilles.
Ayant récupéré la bourse d’Ariane, je la lui rendis et l’entraînais alors que le marchand tentait de réunir des témoins pour les gardes qui arrivaient bien trop lentement à son goût.

La bride du cheval dans la main, je nous écartais des lieux n’ayant aucune envie d’avoir à faire avec les autorités.
Mes deux compagnons avaient déjà mis les voiles.

« J’espère que tu es satisfaite ? C’était le mieux que je pouvais faire compte tenu du petit hystérique. »

On pouvait encore l’entendre piailler derrière nous.

Alors que nous quittions la zone de stockage, de derrière une immense caisse sortit un nez pointu, celui de notre voleur.
De là où il était, il était dissimulé  et personne ne pouvait le voir hormis nous.
Avançant d’un pas je me mis devant Ariane portant ma main à mon épée.

« Tout doux l’ami. Je voulais juste vous remercier et vous dire que si jamais un jour je peux vous rendre la pareille je le ferai. Merci. »

Puis sans attendre plus longtemps, il disparut.
J’observais autour de nous, cherchant tout mouvement suspect des fois qu’il aurait alerté certains comparses.

Rassuré, je relâchais la poignée de mon arme.

« Il semblerait que vous vous soyez fait un ami. »


Enfin, ami était sûrement présomptueux. S’il pouvait se servir d’elle pour rentrer au palais et dérober ce qui lui permettrait de mener la grande vie durant quelques temps il n’hésiterait probablement pas.  

« Voilà. Je crois que nos chemins se séparent ici. »


Lui tendant la main, j’attendis qu’elle la prenne pour la retourner et lui offrir un baise-main.




(c) sweet.lips
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Ariane Eeyore
▻ Messages : 56
▻ Date d'inscription : 01/05/2018
▻ Localisation : Storybrooke

MessageSujet: Re: [Flashback] Un vol au port du royaume des Boisdoré [PV: Killian Jones] Mer 4 Juil - 13:32

Un vol au port du royaume des Boisdoré
Feat Killian Jones

J’écoutais ses conseils d’une oreille attentive. Après tout, il avait surement beaucoup d’expériences et savait de quoi il parlait. Je ne savais pas s’il était bon de faire confiance à un pirate, mais, mon cœur me disait que je n’avais rien à craindre de lui. Enfin, à m’entendre, tout le monde était digne de confiance. J’étais incapable de voir le mauvais en une personne. Je pouvais être méfiante au début, mais après quelques gentillesses, je me montrais aussi confiante que je l’étais en ce moment avec Killian. Ce qui m’attirait très régulièrement quelques ennuis. Je saurais apprendre de mes erreurs un jour. François essayait de m’aider, et je voyais bien le capitaine tentait de faire de même. Je ne savais pas d’où me venait ce caractère si doux et si candide… Je devais m’affirmer un peu plus… Tenter de le faire en tout cas.

- D’accord… Merci pour tous ces conseils.

Que ça soit pour le poisson ou pour les relations humaines, je notais toutes ses paroles dans un coin de ma tête afin de ne jamais les oublier et pour les appliquer au moment opportun. On n’avait jamais assez de bons conseils. Et ce qu’il me disait me semblait tout à fait juste et honnête. J’appréciais cet homme rencontré au hasard et qui avait eu la bonté de m’aider.

Alors que nous conversions tranquillement, mon voleur réapparut et provoqua beaucoup d’agitation. Il se fit attraper par les matelots du capitaine Crochet. Le regard de certains curieux s’attardait déjà sur cette scène tout droit sortie d’un roman d’aventures. Malgré mon soulagement de retrouver ma bourse perdue, je fus surprise d’apprendre comment on punissait les voleurs : on leur coupait la main ou on les pendait. Je doutais que tous les voleurs dérobent les biens des autres pour le plaisir. Certains le faisaient simplement pour survivre… Si la royauté ne prenait pas tant d’argent, si elle payait mieux son peuple, certains ne voleraient pas. Mais qui étais-je pour refaire le monde ? Je ne m’y connaissais pas du tout en politique. Je n’étais sans doute qu’une simple idéaliste qui imaginait que nous pouvions changer tout l’univers en un claquement de doigt. Et je ne savais pas de quoi je parlais. J’étais assez bien payée pour vivre correctement, m’offrir quelques plaisirs de temps à autres. De plus, Killian avait dit que nous ne pouvions pas faire de généralité, il y avait peut-être des personnes qui volaient par nécessitée, alors que d’autres volaient pour se lancer des défis et s’amuser. Dans quel cas se plaçait trop camarade ? Je n’en avais aucune idée. Mais même si c’était une mauvaise personne, je ne voulais pas le voir pendu ou avec un membre en moins. Ça me semblait être une punition trop horrible. Même pour un vilain voleur. Malheureusement, je doutais qu’il puisse échapper à son sort. Beaucoup de personnes s’étaient attroupées autour de nous et réclamaient leur bien. Le voleur était surement perdu.

Je faisais erreur. De toute évidence, un petit complot s’était mis en place sans que je m’en rende compte. Sans avoir eu le temps de comprendre, je voyais déjà notre jeune délinquant prendre ses jambes à son cou. Killian l’avait laissé partir… Il allait avoir une chance de s’en sortir. Et peut-être qu’il n’allait plus jamais voler… Cet événement lui aurait peut-être tellement fait peur qu’il allait reprendre le droit chemin ! Je le lui souhaitais. Il n’aurait pas la chance qu’il avait eue aujourd’hui tous les jours... Regardant la suite de la petite scène avec un certain amusement, je suivis le pirate qui m’emmena plus loin. Sans doute pour éviter de ce faire voir par la garde. Il était aussi un bandit après tout.

- Oui… Merci pour lui… Je trouve la punition trop sévère pour les voleurs… On ne devrait pas condamner les personnes à mort, ça fait de nous d’horribles personnes.

Je continuais de suivre ses pas d’une marche tranquille quand notre voleur refit surface. Il avait réussi à s’échapper. Cette constatation me fit sourire. Ses remerciements me surprirent.

- C’est vous qui l’avez sauvé, pas moi… ça devrait être vous son ami. Surtout que vous êtes des voleurs tous les deux. Dis-je avec un petit sourire amusé.

Je doutais que je puisse revoir un jour le jeune homme en fuite. Il allait sans doute éviter de repasser par ici. Les habitués du port le reconnaitraient et le feraient arrêter. Ça serait trop dangereux pour lui de revenir. Je lui espérais de retrouver sa voie et de faire bon usage de la chance que Killian lui avait accordé. Ce dernier avait raison, nos chemins devaient maintenant se séparer. Ce fut avec un petit sourire triste que je posais ma main dans la sienne pour recevoir un baisemain.

- Merci pour votre aide… Si le voleur qui m’a dérobé ma bourse n’est pas un nouvel ami, peut-être que vous, vous l’êtes ? Demandai-je avec un petit sourire.

Reprenant correctement mes rennes avec mes deux mains, je raccrochais ma bourse à ma ceinture et lançais mes derniers mots au pirate.

- A bientôt j’espère. Faites attention à vous.

Je lui fis un dernier petite signe de la main et pris le chemin du château au petit trot. En partant, je me demandais si Killian avait perdu sa main gauche à cause d’un vol… Mais cette histoire ne me regardait pas.

En rentrant, je racontais toute ma folle aventure à François qui ne me prit pas au sérieux mais il me félicita pour le choix du poisson. L’aide cuisinière en était ravi et le repas du roi fut délicieux.
(c) sweet.lips

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Killian Jones
▻ Messages : 514
▻ Date d'inscription : 25/01/2017
▻ Localisation : LES SEPT MERS

MessageSujet: Re: [Flashback] Un vol au port du royaume des Boisdoré [PV: Killian Jones] Dim 8 Juil - 22:58



Un vol au port

du royaume des Boisdoré
Feat Ariane Eeyore



Après avoir pris note de mes conseils, elle montrait déjà sa bonté et malheureusement aussi une trop grande bienveillance.
Se rendait-elle compte qu’en volant ainsi sa bourse, le voleur n’avait pas pensé ou se foutait des conséquences pour elle ? Elle aurait effectivement pu être au service de maîtres qui auraient pu la battre pour la perte de cet argent, l’affamer, voir plus encore.

« Les lois sont à double tranchant. Elles peuvent protéger mais aussi être inhumaines. »

Ne voulant pas en rajouter plus, comme quoi en arrachant une bourse il pouvait aussi tuer un vieillard en le faisant tomber et aurait autant mérité la mort je me tu.
Néanmoins lorsqu’elle avança que c’était moi qui l’avais sauvé je niais immédiatement.

« Rien ne dit que sans votre présence et votre demande je ne serai intervenu. »

Après tout, chacun ses ennuis et rien n’affirmait que lui m’aurait tendu la main.

« Quant à être tout deux voleurs, je suis pirate avant tout. Je peux voler et tuer mais je fais plus souvent affaire selon des contrats ou des indications que j’achète et qui m’apportent de belles prises. »

Au moment de se séparer, elle posa son bras sur le mien et s’enquit du lien qui nous unissait désormais.
Avec un sourire, j’opinais de la tête.

« Ami et votre serviteur belle demoiselle si vous le désirez. »

Son attention à mon égard me fit sourire et la regardant s’éloigner, je lui lançais la pareille.

« Prenez soin de vous également et ne soyez pas trop gentille. »

Je doutais qu’elle ne puisse mettre à exécution mes dernières paroles, mais j’espérais qu’elle ne se ferait pas trop avoir.
Alors que je retrouvais mes deux comparses du  Jolly Roger je me rappelais que sa bourse était encore pleine. Comment justifierais-t-elle cela auprès de ses employeurs ? Parlerait-elle d’un pirate ? Mentirait-elle ?
Je ne m’imaginais pas le mensonge s’échapper de ses jolies lèvres candides.
Jetant un regard vers le ciel, j’espérais qu’elle aurait la présence d’esprit de retirer quelques piécettes de sa bourse avant de la rendre, histoire de calmer le jeu.
Sinon tant pis, cela ferait partie de son expérience. De son chemin de vie.

Regagnant le Jolly Roger, nous arrosâmes à grands verres de rhum le sauvetage du voleur. Toute occasion étant bonne pour boire et faire la fête. Mon affaire était faite. J’avais le sort que je pourrais utiliser contre le crocodile.
La mer et le temps étant calmes, nous levâmes l’ancre en fin d’après-midi pour mettre le plus de distance possible entre le port et nous. Inutile de nous attarder et de risquer qu’un membre de la garde trop zélé n'ait relèvé qu’un pirate manchot avait semblé de près ou de loin être mêlé aux vols et à l’attroupement du port.



(c) sweet.lips
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: [Flashback] Un vol au port du royaume des Boisdoré [PV: Killian Jones]

Revenir en haut Aller en bas
[Flashback] Un vol au port du royaume des Boisdoré [PV: Killian Jones]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
" Tiens tiens tiens... Comme on se retrouve... {Flashback} [Ryuuku Gakuen]
" Le Royaume perdu d'Arnor
" Port-Salut, un vent d’espoir souffle
" Les souveraines du royaume
" [PARTENARIAT]Le Royaume de Zaïrys

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HAPPY ENDINGS CHRONICLES :: Le monde des contes :: Les Terres de l'Est :: La Forêt Enchantée-
Sauter vers: