AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 Besoin d'air frais

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

Elle voulait une vie normale résultat c'est pikachu reine de la météo
Elle voulait une vie normale résultat c'est pikachu reine de la météo
avatar
Juliette White-Queen

▻ Messages : 970
▻ Date d'inscription : 16/01/2017

MessageSujet: Besoin d'air frais    Sam 28 Jan - 18:23


❝ besoin d'air frais ❞
- Belle & Juliette -
You knew just everything, but nothing at all now the moon is dark feels like pain again. You could feel my breath. You opened my eyes for I could not see when I met you
Un moment de détente, voilà ce qui la poussait à rejoindre Belle. Cette femme, avait sauvé mon âme j’en étais tout à fait consciente. Je lui en avais voulu. Je lui en avais vraiment voulu. J’avais même pensé ordonner à Dawn de lui transpercer la tête avec son bec, ce fut cette pensée qui me fit le plus peur. A cet instant précis j’avais compris que j’avais un problème. Un gros problème, je devenais l’ombre de celle que j’étais, je me laissais guider par ma colère et ma peine. Je la reportais sur toute les choses qui s’imposer entre moi et le but que je m’étais donnée. Forte-heureusement je n’ai jamais ordonné à Dawn de me protéger de cette femme. Belle était formidable, elle n’avait pas porté de moindre jugement sur moi et mon allure de reine vengeresse, pourtant elle aurait aisément pu le faire. Ma robe de reine blanche, argenté était souillée par le sang, la pluie et la boue. Mes yeux transpiraient la folie et la fatigue et elle avait vu que j’étais capable de fendre le ciel en deux, recevoir la foudre sur mon corps sans vacillé d’un iota. Malgré tous ses éléments, elle était restée planté en face de moi. S’adressant à moi comme si j’étais une bête sauvage tandis que de mon côté je m’enfonçais dans le flan de mon aigle aux proportions disproportionnées uniquement pour trouver la force de ne pas succomber à mes envies sanguinaires.

Malgré la méfiance dans son regard, elle m’avait tendu la main. Elle m’avait mené dans son refuge avec ses camarades une fois que j’avais permis à Dawn de retrouver sa taille normale. Elle m’avait donné des vêtements propre, malgré le fait qu’elle n’en possédait pas beaucoup et elle avait était une oreille attentive. Elle m’avait laissé parler. Elle m’avait réconforté comme elle avait pu. Elle avait été une amie au moment où j’en avais le plus besoin.

Elle fait partie des raisons qui m’ont poussé à quitté mon royaume pour aller les prévenir de la menace imminente d’Ingrid sur nos mondes. J’étais arrivée en retard, certes, en même temps j’avais cherché leur campement dans le plus grand territoire de notre monde, ma tâche n’avait pas été aisé, puis ils étaient dans un château donc autant dire que je n’avais pas toutes les cartes en main, mais qu’importe. J’étais partie les retrouver et j’avais accepté de les suivre laissant dernière moi mon fidèle aigle, mes mages, mon peuple et mon royaume.

Je voulais savoir comment elle avait vécu ses derniers jours, chacun de notre ôté nous avions trouvé un moyen de se fondre dans la masse en essayant de parraître le plus normal possible mais ce n’était pas une mince affaire lorsque l’on sursauter à chaque coin de rue.

Une fois arrivé chez Granny, j’y entrais heureuse de retrouver une atmosphère familière et fut accueillie à bras ouvert par la gérante qui me mena à une table un peu à l’écart des autres. Granny savait que je préférais me tenir loin des habitants de cette ville, non pas parce que je me sentais supérieur à eux, mais seulement parce que j’avais peur de mes réactions et de celle de ma bague en leur compagnie. Belle n’était pas encore arrivée, mais Granny me promit de la conduire jusqu’à moi lorsqu’elle arriverait. M’asseyant à la table je laissais mon regard se perdre dans le vide laissant mes pensées dériver vers d’autres monde.
code by lizzou — gifs by TUMBLR — 000 MOTS.


_________________
C'EST DRÔLEMENT DANGEREUX DE S'ATTACHER À QUELQU'UN, C'EST INCROYABLE CE QUE ÇA PEUT FAIRE MAL. RIEN QUE LA PEUR DE PERDRE L'AUTRE EST DOULOUREUSE. C'EST MOCHE DE GUETTER UN SIGNE DE QUELQU'UN POUR SE SENTIR HEUREUX.
Revenir en haut Aller en bas

une bibliothèque humaine
une bibliothèque humaine
avatar
Belle French

▻ Messages : 181
▻ Date d'inscription : 15/01/2017
▻ Localisation : Storybrooke

MessageSujet: Re: Besoin d'air frais    Dim 5 Fév - 13:05





Besoin d'air frais.
-Belle et Juliette-



Q uand on atterrit dans un autre monde, la panique et l’appréhension commence à vous gagner.  En peu de temps, Belle avait traversé beaucoup d’épreuves qui avaient été relativement éprouvantes. Mais il y avait eu un avantage à tout ce malheur, La jeune femme en était ressortie plus forte et à présent, elle était plus sûre d’elle. Mais elle avait gardé sa principale qualité, elle cherchait toujours à voir le meilleur dans les personnes qui croisaient son chemin. C’était grâce à ça qu’elle avait réussi à sauver Juliette.  Elle s’était attachée à cette jeune femme qui avait faillit se détruire elle même. Belle avait décidé de l’emmener avec elle, elle savait très bien que Robin ne serait pas contre cette idée. Elle s’était lourdement trompée sur ce coup-là. Ce dernier disait qu’elle était dangereuse et qu’il ne voulait pas que Juliette reste parmi eux. Mais Belle n’était pas de cet avis, elle savait très bien que Juliette ne faisait pas du mal aux gens gratuitement. Mais Robin était persuadé qu’elle finirait par perdre le contrôle et qu’elle ‘en prendrait à quelqu’un. Pour lui, son fils était en danger. La jeune femme resta encrée sur ses positions et décida de se porter garante pour Juliette. Elle savait qu’elle pouvait lui faire confiance et elle savait très bien qu’elle ne regretterait pas  son choix.  C’est vrai que leur première rencontre fur impressionnante, Belle allait se souvenir encore longtemps de l’aigle de Juliette qui aurait très bien pu la tuer sans la moindre difficulté.

Belle savait très bien que ce que faisait Juliette était un appel au secours plus qu’autre chose. Mais sur le moment, elle avait été la seul à le comprendre. Elle avait tout fait pour qu’elle se sente acceptée et à l’aise. Ce qui n’avait pas été facile pour elle au départ car les autres personnes du camp avaient tendance à la regarder comme une bête curieuse. Mais heureusement, ça ne dura pas longtemps. Elle finit par se sentir plus à l’aise pour le plus grand soulagement de Belle.

Belle savait que Juliette avait fait un immense sacrifice en laissant tout derrière elle. Même si elle avait mis du temps à les trouver, elle avait quand même fait tout son possible pour les prévenir du danger qui menaçait les Royaumes. Un danger mortel qui répondait au nom d’Ingrid. Une Reine aux intentions plus que mauvaises qui gelait tout et tout le monde sur son passage sans se soucier des conséquences. Autant dire que le chapelier était arrivé à point nommé sur ce coup-là, car grâce à lui, tout le monde purent se mettre à l’abri.

La jeune femme avait sauté de joie quand elle avait su que non seulement Juliette était là, mais qu’en plus elle avait envie de la voir. Belle la considérait comme la sœur qu’elle n’avait jamais pu avoir. Elle était née fille unique et sa mère n ‘avait pas pu donner d’autres enfants à son père. Il n’avait donc pas pu avoir de fils. Mais il chérissait tellement sa fille, qu’il s’en fichait.

Même si cette dernière trouvait les vêtements de ce monde relativement étrange, Belle essaya de trouver une jolie tenue. Elle aimait se montrer coquette quand elle pouvait se le permettre. Elle se maquilla donc un peu et lâcha ses cheveux, chose qu’elle n’avait pas faits depuis un sacré moment. Car quand on a les cheveux longs, il est relativement difficile de les lâcher quand on vit en forêt. Quand elle fut satisfaite de sa tenue et de tout le reste, elle se mit en route pour le Granny. Elle marcha d’un bon pas tant elle était heureuse de revoir Juliette. Mais il ne fallait pas qu’elle lui saute dessus. Une fois arrivée devant l’établissement, elle fut accueillie et guidée par la gérante qui l’emmena vers Juliette. Le sourire aux lèvres, Belle se planta devant elle. « Bonjour Juliette, je peux m’asseoir ? »



© code by S.D.123
Revenir en haut Aller en bas

Elle voulait une vie normale résultat c'est pikachu reine de la météo
Elle voulait une vie normale résultat c'est pikachu reine de la météo
avatar
Juliette White-Queen

▻ Messages : 970
▻ Date d'inscription : 16/01/2017

MessageSujet: Re: Besoin d'air frais    Mer 8 Fév - 18:21


❝ besoin d'air frais ❞
- Belle & Juliette -
You knew just everything, but nothing at all now the moon is dark feels like pain again. You could feel my breath. You opened my eyes for I could not see when I met you
Je n’eus pas longtemps à attendre, quelques minutes tout au plus, minutes que j’avais passées à regarder par les grandes fenêtres du restaurant, dans l’espoir d’apercevoir un visage familier. Bien entendu je pensais uniquement à celui de mon mari. Seulement, ce fut en cet instant que je compris que cette ville devait être peuplée d’autres personnes que j’étais susceptible de connaitre comme par exemple Pâris. A cette pensée, j’avais senti une bouffée d’angoisse m’envahir, et au même instant le ciel bleu c’était assombri, mais en l’occurrence aucun déboire magique ne s’en était échappé. Malgré tout, cette pensée n’avait de cesse de me torturer, comment est-ce que je réagirais si je me retrouver face à mon ancien fiancé, face à l’homme à cause duquel tout avait commencé. S’il n’était jamais entré dans ma vie peut-être que mes choix auraient été différents. C’était même fort possible, étant donné que le lendemain de la mort de Tybalt n’aurait pas été le jour de mon mariage. Au final c’était à cause de cette décision de mon paternel que j’avais fui dans les bras de cette sorcière.
Avant que Belle ne fasse son apparition j’avais réussi à cloisonner mes angoisses dans un coin de ma tête, ô je savais qu’elles feraient leur apparition rapidement, mais pour l’instant elles étaient sous contrôle. Granny fut la première à apparaitre dans mon champ de vision, comme toujours elle m’adressa un sourire et laissa la place à celle que j’attendais. Cette dernière était ravissante comme toujours elle abordait une tenue qui lui saillait à merveille, elle me regardait avec douceur et une sourire aux lèvres avant de me saluer que j’accède à sa requête pour qu’elle puisse s’asseoir. Ce fut à mon tour de sourire avec bienveillance en me levant pour l’accueillir :

« Belle, bien entendu que tu peux t’asseoir, je suis heureuse de voir un visage familier… »

Me rasseyant à ma place initiale j’attendais que Belle se mette à l’aise, mon regard dérivant un instant vers la fenêtre, tandis que par pur automatisme je dissimulais ma pierre magique à l’intérieur de ma paume, avant de me mettre à jouer avec une de mes brûlures de cigare sur mon avant-bras :

« Comment vis-tu ces premiers pas dans cette ville ? On a pas eu l’occasion de beaucoup se croiser pourtant cette ville n’est pas excessivement grande. »

code by lizzou — gifs by TUMBLR — 000 MOTS.


_________________
C'EST DRÔLEMENT DANGEREUX DE S'ATTACHER À QUELQU'UN, C'EST INCROYABLE CE QUE ÇA PEUT FAIRE MAL. RIEN QUE LA PEUR DE PERDRE L'AUTRE EST DOULOUREUSE. C'EST MOCHE DE GUETTER UN SIGNE DE QUELQU'UN POUR SE SENTIR HEUREUX.
Revenir en haut Aller en bas

une bibliothèque humaine
une bibliothèque humaine
avatar
Belle French

▻ Messages : 181
▻ Date d'inscription : 15/01/2017
▻ Localisation : Storybrooke

MessageSujet: Re: Besoin d'air frais    Ven 24 Fév - 14:53





Besoin d'air frais.
-Belle et Juliette-



Depuis quelques temps, Belle ne cessait de faire des cauchemars. Elle rêvait qu’elle retrouvait Rumple et qu’elle se jetait dans ses bras, mais Régina arrivait derrière eux et tuait ce dernier sans le moindre scrupule. Prémonition ? La jeune femme espérait vraiment que non. Elle ne savait pas trop pourquoi, mais elle espérait de tout son cœur que ce dernier était en vie. Mais pour l’heure, elle allait retrouver une amie qu’elle n’avait pas vue depuis un bon moment. La seule et unique personne que Belle considérait vraiment comme une sœur.  Le fait de la revoir lui avait donné envie de sourire à nouveau et ça n’avait pas été gagné pourtant. Elle avait hâte de pouvoir à nouveau parlé avec elles elles allaient probablement avoir plein de choses à se raconter. La jeune femme s’était sentie incroyablement seul sans la présence de Juliette, mais à présent, tout allait changer. Avant d’entrer dans le restaurant, notre future bibliothécaire n’avait pu s’empêcher de remarquer que le ciel s’était assombri, elle savait très bien de qui ça venait et elle se dit que Juliette ne devait pas aller très bien elle non plus.
Belle n’avait qu’une envie, se jeter dans les bras de son amie, mais elle ne savait pas si cette dernière était d’humeur, alors elle lui demanda tout simplement si elle pouvait s’asseoir par pur politesse. Juliette lui rendit son sourire mais Belle ne put s’empêcher de constater que ce dernier était triste. Elle allait tout faire pour que son amie sourit à nouveau et se sente bien. Elle prit donc place en face de cette dernière en prenant le soin de retirer son manteau et de le poser sur le sommet de sa chaise. Elles allaient pouvoir refaire le monde devant une tasse de thé et une bonne tranche de tarte

« Tu n’imagines pas à quel point je suis heureuse de te revoir Juliette. Tu m’as vraiment beaucoup manqué tu sais. Alors, comment vas-tu ? »

Belle ne tarda pas à remarquer les gestes de Juliette. Il était clair qu’elle était triste et préoccupée, mais il était hors de question pour Belle de parler des sujets qui fâchaient, si Juliette voulait se confier, elle le ferait très bien toute seul lorsqu’elle se sentirait prête. La jeune femme se contenta de lui sourire tout en l’écoutant.

« Eh bien on va dire que je commence à m’y habituer. Je ne pensais pas que ça me prendrait autant de temps pour tout te dire. Oui, je suis désolée, je ne suis pas beaucoup sortie ces derniers temps. Je ne dors pas beaucoup et pas très bien, mais je dois bien avouer que cette sortie me fait beaucoup de bien. Et toi, comment tu vas ? »

Granny vint ensuite prendre leur commande.




© code by S.D.123
Revenir en haut Aller en bas

Elle voulait une vie normale résultat c'est pikachu reine de la météo
Elle voulait une vie normale résultat c'est pikachu reine de la météo
avatar
Juliette White-Queen

▻ Messages : 970
▻ Date d'inscription : 16/01/2017

MessageSujet: Re: Besoin d'air frais    Sam 4 Mar - 16:20


❝ besoin d'air frais ❞
- Belle & Juliette -
You knew just everything, but nothing at all now the moon is dark feels like pain again. You could feel my breath. You opened my eyes for I could not see when I met you
« Tu m’as manqué toi aussi Belle. »

Avouais-je avec un sourire bienveillant, bien que tout dans mon attitude corporel prouvait que je n’étais pas à mon aise et que je prenais énormément sur moi en cet instant précis malgré tout je répondais à sa question.

« Je … C’est compliquée, je ne suis pas sûr d’avoir pris la bonne décision en venant dans cette ville. Je pensais qu’il serait aisé de le retrouver, mais plus les jours passe et plus je suis en conflit avec ma conscience. Je m’inquiète pour les personnes que j’ai laissées dans mon royaume. Ils avaient besoin de moi et je les ai abandonnés pour une quête qui me paraît inaccessible. »

Révéler le fin fond de ma pensée à mon amie me soulagea d’un poids immense dans ma poitrine, pendant que je jouais avec mes brûlures de cigare et que Granny venait prendre notre commande son sourire bienveillant toujours ancré dans ses yeux et son visage. Lui demandant du thé, elle hocha la tête, guère étonnée et fit signe à sa petite fille de nous emmené du thé. Ruby arriva dès que sa grand-mère s’éclipsa après une tape sur mon épaule, et déposa face à nous deux tasses de thé et une théière au centre de la table. Une fois la serveuse partie, je reportais mon attention sur mon amie, ses paroles me revenant à l’esprit, une bouffée d’inquiétude me saisissant : elle dormait mal pourquoi ? Cessant mon jeu incessant avec mes cicatrices je posais ma main gauche sur celle de Belle en demandant :

« Que ce passe-t-il Belle ? Pourquoi tes nuits ne sont-elles pas sereine ? »

De ma main libre je nous servais deux tasses de thé, attendant patiemment que mon amie se confie à moi avant de repousser une tasse vers elle en demandant :

« Parle moi Belle, raconte moi nous avons tout notre temps je suis navrée de n’avoir pas donné de nouvelle. J’aurais dû me montrer plus présente. Je suis là maintenant et tu as toute mon attention. »

Un sourire avenant sur les lèvres, je vidais mon esprit de toutes les autres choses qui l’accaparait, je ne voulais pas parler de moi. Je ne voulais plus penser à Roméo. Juste pour quelques minutes, je voulais essayer de n’être une amie digne de ce nom. Une amie semblable à celle qu’elle avait été pour moi.


code by lizzou — gifs by TUMBLR — 000 MOTS.


_________________
C'EST DRÔLEMENT DANGEREUX DE S'ATTACHER À QUELQU'UN, C'EST INCROYABLE CE QUE ÇA PEUT FAIRE MAL. RIEN QUE LA PEUR DE PERDRE L'AUTRE EST DOULOUREUSE. C'EST MOCHE DE GUETTER UN SIGNE DE QUELQU'UN POUR SE SENTIR HEUREUX.
Revenir en haut Aller en bas

une bibliothèque humaine
une bibliothèque humaine
avatar
Belle French

▻ Messages : 181
▻ Date d'inscription : 15/01/2017
▻ Localisation : Storybrooke

MessageSujet: Re: Besoin d'air frais    Dim 5 Mar - 13:52





Besoin d'air frais.
-Belle et Juliette-



«J e suis tellement contente que tu sois là. »

Belle connaissait suffisamment Juliette pour savoir que quelque chose n’allait pas. Elle ne voulait pas la forcer à parler mais elle serait présente quand elle en aurait besoin ou envie. Elle posa sa main sur celle de son amie.

« Tu ne sois pas perdre espoir Juliette. Je suis certaine qu’il n’est pas loin et que tu vas le retrouver au moment où tu ne t’y attendras pas. Pourquoi est-ce que tu es aussi dur avec toi même ? Je ne suis pas d’accord quand tu dis que  c’est une quête inaccessible. Tu dois garder espoir. Je sais que c’est facile à dire, si tu as besoin de soutiens, je suis prête à t’aider. »

Aider Juliette pourrait changer les idées de Belle, elle pourrait cesser de penser à Rumple qui venait hanter ses nuits. Etait-il en vie ? Etait-il mort ? Tout un tas de questions se bousculaient dans la tête de la jeune femme. C’était pour toutes ces raisons qu’elle avait dû mal à trouver le sommeil, elle faisait aussi beaucoup de cauchemars.  Maintenant qu’elle savait que le maire de la ville était l’ancienne méchante Reine, elle ne se sentait pas en sécurité et ça ne l’aidait vraiment pas à dormir tranquillement. Elle n’avait pas envie d’inquiéter Juiette avec ses problèmes, cette dernière allait déjà bien assez mal comme ça, il fallait donc qu’elle se reprenne. Rien de te que de boire le thé avec Juliette pour ça. Elle avait des questions à lui poser sur ce monde aux technologies plus qu’étrange. Cela dit, elle adorait l’invention de la douche, elle pouvait y rester des heures.

« Oh je ne sais pas trop, je pense qu’inconsciemment, je suis perturbée de savoir que je ne suis pas chez moi et plus dans mon monde. Mais c’est juste une habitude qu’il faut que je prenne. »

La jolie brune prit la tasse de thé que Juliette venait de servir et en but une gorgée. Il était à la bonne température, mais il n’était pas aussi bon que ceux que l’on trouvait à la boutique de Rozen.

«  Tu n’as pas à être navrée Juliette, on a tous le droit d’avoir un petit coup de mou de temps en temps, c’est une réaction parfaitement humaine tu sais.  Ne t’en fait pas je vais bien mise à part ça. Comment tu t’adaptes aux nouvelles technologies toi ? »

Belle avait cette fâcheuse habitude d’être très présente pour les autres, mais elle ne voulait pas les déranger avec ses soucis. Elle fit donc exprès de changer de sujet mais elle savait très bien que Juliette n’était pas stupide et qu’elle se doutait qu’autre chose la contrariait. La jolie brune lui fit un sourire qui se voulait rassurant.




© code by S.D.123
Revenir en haut Aller en bas

Elle voulait une vie normale résultat c'est pikachu reine de la météo
Elle voulait une vie normale résultat c'est pikachu reine de la météo
avatar
Juliette White-Queen

▻ Messages : 970
▻ Date d'inscription : 16/01/2017

MessageSujet: Re: Besoin d'air frais    Mar 7 Mar - 21:47


❝ besoin d'air frais ❞
- Belle & Juliette -
You knew just everything, but nothing at all now the moon is dark feels like pain again. You could feel my breath. You opened my eyes for I could not see when I met you
Belle comme tant de personne avant elle tentait de me faire revenir à la raison, ma quête n’était pas vaine et ma décision n’était pas mauvaise. Mon royaume n’était pas à l’abandon mais être les mains des mages, comme il l’avait été avant que je ne devienne reine. Je savais qu’elle avait raison, mais comment me défaire de cette culpabilité ? Comment accepter ce fait lorsque la simple mission que je m’étais donné dans cette ville me menait quotidiennement dans des murs ? Comme les autres Belle voulait m’aider, mais je ne savais quoi répondre. M’aider mais comment ? Moi-même j’ignorais par où commencer, il y avait tellement de possibilité, tellement d’éléments à prendre en considération que ça me donnait mal aux crânes. Détournant le regard vers l’extérieur, je regardais le ciel s’assombrir avant de regarder l’intérieur de ma main pour apercevoir ma bague brillait légèrement. J’offrais à cette ville, un magnifique aperçu de mon état psychologique. Remerciant Belle par pur automatisme, je préférais changer de sujet. Je ne voulais pas parler de mon mari, pas aujourd’hui je voulais changer d’air, apprendre à respirer un peu dans cette ville.

Inquiète pour mon amie, je lui demandais de s’expliquer sur ses nuits blanches, à son regard je comprenais qu’elle ne voulait pas tellement en parler. Elle éluda la réponse en me donnant une excuse toute faite en utilisant le changement d’univers comme fautif. Buvant à l’unisson un peu du thé que j’avais commencé je digérais sa piètre explication prête à revenir sur le sujet parce que je ne croyais pas une seule seconde en son explication. Belle finissant par me retourner la question j’haussais les épaules avec nonchalance avant de répondre :

« Difficilement, ma bague fait souvent des siennes lorsqu’un objet me surprend, mais je dois avouer que cette magie de me fascine. Je suis devenue l’assistante d’un inventeur de jouet, un prénommé Marvin. Même si la notion de travail au service de quelqu’un reste encore un peu floue et difficile à accepter je me plais bien dans cet univers et toi comment le vis tu ? Que fais-tu de tes journées ? »

Mes mains recouvrant la tasse j’aspirais la vapeur d’eau qui s’échapper de ma tasse, souriant d’aise et de bien être. J’en étais presque transporté dans mon royaume, et cette sensation m’apaisait. Une second soupir secouant mon corps je relevais la tête vers elle avant de remettre le couvert :

« Maintenant parle moi de ce qui trouble réellement tes nuits. Je ne crois pas un seul instant à ton explication. Tu ne m’ennuieras pas, bien au contraire. Je veux savoir, sinon je ne t’aurais jamais demandé … »

code by lizzou — gifs by TUMBLR — 000 MOTS.


_________________
C'EST DRÔLEMENT DANGEREUX DE S'ATTACHER À QUELQU'UN, C'EST INCROYABLE CE QUE ÇA PEUT FAIRE MAL. RIEN QUE LA PEUR DE PERDRE L'AUTRE EST DOULOUREUSE. C'EST MOCHE DE GUETTER UN SIGNE DE QUELQU'UN POUR SE SENTIR HEUREUX.
Revenir en haut Aller en bas

une bibliothèque humaine
une bibliothèque humaine
avatar
Belle French

▻ Messages : 181
▻ Date d'inscription : 15/01/2017
▻ Localisation : Storybrooke

MessageSujet: Re: Besoin d'air frais    Mer 22 Mar - 17:34





Besoin d'air frais.
-Belle et Juliette-



«Quand on aide les personnes autour de soit, ça nous donne pas mal d’avantage au final, comme celui d’oublier les soucis du quotidien. Belle savait que Juliette était le genre de personne qui avait besoin d’une oreille attentive, comme on dit, le malheur des un fait le bonheur des autres. Vous vous m’éprenez cher lecteur je ne veux pas dire par là que Belle utilise Juliette pour oublier ses soucis, quoi que, d’une certaine manière, c’est peut-être un peu vrai, mais elle n’a aucune mauvaise intention vis à vis de Juliette. Elle la considère vraiment comme la sœur qu’elle n’a jamais pu avoir jusque là. Elles s’étaient bien trouvée et Belle avait souffert de leur séparation. Elle avait déjà perdu l’homme qu’elle aimait alors perdre Juliette en plus, ça avait été assez difficile pour elle. Elle constata que Juliette n’avait pas envie de parler et le souci, c’était que elle non plus. Elles pourraient peut-être trouvé une activité à faire qui les ferait penser à autre chose ? Il devait sûrement y avoir beaucoup de choses à faire dans ce monde.

Ce n’est pas beau de mentir, sa mère ne cessait de le lui dire. Elle lui avait expliqué que dans la vie, il valait mieux assumer ses bêtises plutôt que d’inventer des mensonges. La petite fille qu’elle était à l’époque l’avait compris. Mais parfois, elle s’en resservait, car elle n’aimait pas montrer à son entourage des signes de faiblesses. Elle considérait qu’elle devait être forte pour les autres. La jolie brune avait toujours été le roc de Juliette, et son point de repère. Elle avait peur qu’en lui disant la vérité, son amie la voit différemment. Elle lui dirait peut-être la vérité plus tard après tout.

[i][b]« Je suis contente si tu arrives à te contrôler et à maîtriser ta bague. Je sais très bien que pour toi ce n’est pas facile. Mais comme je te l’ai dit, tu es plus forte que ce que tu le crois. J’ai entendu dire que ce n’est pas de la magie c’est l ‘évolution et ce sont des inventions comme le fait d’avoir l’électricité par exemple. Oh je suis contente si tu as trouvé de quoi t’occuper. Eh bien à part la lecture et les promenades, je dois bien avouer que je ne fais pas grand chose de mes journées. »


Belle en profita pour boire une gorgée de thé. Il fallait vraiment qu’elle emmène Juliette à la boutique de Rozen, car ce thé était un véritable jus de chaussettes à côté de ce qu’elle buvait là bas. Mais elle ne pouvait pas en vouloir à Granny, elle n’était pas spécialisée dans le thé après tout. Reposant sa tasse, elle regarda Juliette avec un sourire aux lèvres. Comme elle était contente de la retrouver ! Belle poussa un soupir.

« Bon d’accord, décidément, tu commences vraiment à bien me connaître. Pour te dire la vérité, je ne cesse de penser à Rumple, je suis certaine qu’il est en vie quelque part. Et je ne cesse de rêver de la méchante Reine et du moment où je me retrouve enfermée dans cet horrible cachot à me demander si je vais mourir ou non. Tu n’imagines pas à quel point j’ai eu peur. »

Voilà, elle lui avait enfin dit ce qu’elle avait sur le cœur et elle devait bien avouer qu’elle se sentait vraiment mieux de ce point de vue là.





© code by S.D.123
Revenir en haut Aller en bas

Elle voulait une vie normale résultat c'est pikachu reine de la météo
Elle voulait une vie normale résultat c'est pikachu reine de la météo
avatar
Juliette White-Queen

▻ Messages : 970
▻ Date d'inscription : 16/01/2017

MessageSujet: Re: Besoin d'air frais    Sam 25 Mar - 20:29


❝ besoin d'air frais ❞
- Belle & Juliette -
You knew just everything, but nothing at all now the moon is dark feels like pain again. You could feel my breath. You opened my eyes for I could not see when I met you
Refuser de parler de mes problème ne faisait pas partie d’un de mes caprices, loin de là, j’en avais assez de tourner en rond. J’en avais assez de me battre contre ce destin, j’étais fatiguée de chercher mon mari et au plus profond de mon âme je sentais l’angoisse de le voir se battre contre mes propres envies. Sans lui je savais que je ne serais jamais la même. Sans Roméo que me restait-il ? Sans lui je me sentais mourir. Sans lui je ne pouvais plus prétendre être une reine respectable et digne de régner. Il était le seul à savoir comment me ramener lorsque la puissance de la bague m’engloutissait et faisait taire mon humanité. Avec ma bague j’étais capable de devenir l’essence même de la foudre, d’une tempête, d’un orage ou du vent, mais lorsque cela arrivait il m’était presque impossible de reprendre le dessus. Roméo savait comment faire. Il n’avait pas peur de ce que je devenais. Il m’aimait assez pour traverser les tempêtes et flirter avec la foudre uniquement dans le seul but de m’atteindre et de me faire revenir, pourtant il n’aimait pas la magie. Il la maudissait pour m’avoir enfermé dans la maison des cygnes et il avait peur que je devienne comme tant d’autre reine/sorcière de notre monde, amoureuse de la noirceur et de la puissance de mes pouvoirs, bien qu’il n’ait jamais exprimé cette crainte ouvertement. Belle était heureuse de constater que je contrôlais ma magie dans cette ville aussi bien que dans notre monde et m’exposait ses connaissances sur ce que j’appelais la magie moderne. Hochant la tête je regardais une fois de plus par la fenêtre :

« Marvin dit la même chose que toi, mais en mon sens ce qu’ils appellent ici technologie est également une forme de magie seulement tous le monde peux l’utiliser »

Levant les yeux vers les ampoules du magasin, je me surprenais à me demander si j’étais capable de manier cette énergie là. Après tout, Marvin m’avait expliqué que cette dernière était créée de manière naturelle parfois et il avait comparé l’électricité à la foudre, si j’étais capable de contrôler la foudre pourquoi par cette énergie là ? Mes réflexions prirent fin lorsque j’apercevais la tristesse grandissante dans les yeux de Belle, reprenant le cours de notre conversation je la forçais à me révéler l’objet de ses angoisses. Elle ne voulait pas parler. Je le savais, je la connaissais pas elle se voulait forte et inébranlable mais sous sa carapace vivait une femme à fleur de peau. Elle devait vider son esprit sinon comment est-ce que je pourrais l’aider, tandis que cette dernière se mettait à table je buvais un peu plus de mon thé, retenant une grimace face au manque de gout de ce dernier. Lorsqu’elle exprima sa peur de la méchante reine, je lâchais ma tasse pour prendre la main de mon amie. Lui caressant le sommet de sa main avec tendresse, je la forçais à me regarder avant de plonger un regard aimant et déterminé dans son regard :

« Belle, jamais je ne laisserais quiconque te faire du mal. J’ai déjà perdu une sœur, j’en perdrais pas une autre et si je dois me battre contre elle pour assurer ta sécurité je le ferais, je deviendrais la foudre, le vent, la pluie et je déchainerais les enfers sur elle. »

Ma menace envoyée, je voyais mon image transpercée par la foudre se reflétant dans le regard de Freya. Belle savait que je ne mentais pas, elle avait vu une partie de ce que j’étais capable de faire. Elle savait que ce n’était qu’un faible extrait de ce que j’étais capable de faire et elle savait que je ne faisais jamais de promesse en l’air. M’humectant les lèvres, je fermais les paupières avant de les rouvrir pour ajouter :

« J’ai croisé Regina, je ne pense pas qu’elle représente la moindre menace désormais. Je sais combien elle t’a fais souffrir mais son repenti est sincère je pense. Robin aussi le pense et il n’a pas été ensorcelé je l’aurais senti si cela avait été le cas… Puis je sais que tout comme moi, Robin ne la laisserait pas te faire du mal ! Tu n’es pas seule Belle. »

Lui offrant un sourire, empli d’amour je continuais de lui caresser tendrement la main avant de demander :

« As-tu essayé de retrouver Rumple possèdes-tu une piste ? »


code by lizzou — gifs by TUMBLR — 000 MOTS.


_________________
C'EST DRÔLEMENT DANGEREUX DE S'ATTACHER À QUELQU'UN, C'EST INCROYABLE CE QUE ÇA PEUT FAIRE MAL. RIEN QUE LA PEUR DE PERDRE L'AUTRE EST DOULOUREUSE. C'EST MOCHE DE GUETTER UN SIGNE DE QUELQU'UN POUR SE SENTIR HEUREUX.
Revenir en haut Aller en bas

une bibliothèque humaine
une bibliothèque humaine
avatar
Belle French

▻ Messages : 181
▻ Date d'inscription : 15/01/2017
▻ Localisation : Storybrooke

MessageSujet: Re: Besoin d'air frais    Sam 25 Mar - 22:03





Besoin d'air frais.
-Belle et Juliette-



«Oui, Belle était vraiment fier de Juliette. Elle lui avait toujours dit qu’elle était forte et elle ne s ‘était jamais trompée. Intérieurement, elle trouvait Juliette bien plus forte qu’elle, car si Belle possédait cette bague et ses pouvoirs, ce n’était vraiment pas dit qu’elle pourrait se contrôler autant bien que Juliette. De toute manière, Belle n’aimait pas la magie, elle trouvait cette dernière dangereuse si elle tombait entre de mauvaises mains. Elle avait vu sur Rumple les ravages que la soif de pouvoir et de magie toujours plus puissante pouvait causer comme dégât. Régina aussi s’était laissée entraîner dans ce tourbillon infernal.  La jolie brune avait été persuadée qu’elle pouvait sauver Rumple mais il était déjà trop tar. Quand elle l’embrassa pour le faire redevenir l’homme qu’il était, il accusa Belle de manipulatrice et la chassa de son château, la jeune femme ne se doutait pas que c’était le dernier jour où elle le verrait. Puis la suite, Juliette la connaissait, Belle lui avait tout raconté. Pendant un moment, elle rêvait de voir Régina morte car elle était en colère contre elle. Pourtant, la jeune femme n’était pas du genre à souhaiter du mal à son prochain, elle était même tout le contraire, mais là, elle était quand même très remontée. Le temps passa et son envie de meurtre sur Régina finit par se calmer.  La rencontre avec Juliette l’aida aussi beaucoup car dans le camp de Robin, les femmes n’étaient pas vraiment nombreuses.  Mais revenons en à la conversation des deus jeunes femmes. Belle lui sourit.

« Juliette, je t’assure que ce n’est pas de la magie, l’homme est devenu très intelligent et il s’est mit à inventer des tas de choses qui ont elles aussi évoluées. Je te ferai lire un livre sur le sujet si tu veux, ça t’aidera peut-être à mieux comprendre ce que je veux dire. »

Puis, Juliette réussit à faire en sorte que notre petite Belle se livre. Elle en avait incroyablement besoin même si jusqu’ici, elle avait toujours pensé le contraire. Plus elle parlait et plus elle se sentait légère. Elle avait refusé de se livrer jusqu’ici car c’était elle le rocher sur lequel Juliette se refugiait lorsqu’elle avait peur de la tempête. Mais le rocher commençait à s’effriter et même si elle ne voulait pas l’admettre, elle avait vraiment besoin de vider son sac. Elle espérait que Juliette ne se vexerait pas du fait qu’elle ne l’avait pas fait de suite. Elle aurait dû le faire dès le début car à présent, elle dormirait peut-être mieux et elle aurait pu ainsi s’éviter un paquet de nuit blanche. Comme on dit, mieux vaut tard que jamais. Elle sourit à Juliette lorsque cette dernière lui prit la main et plongea son regard dans le sien.

« J’entends très bien tout ce que tu me dis, mais je ne veux pas que tu mettes tous les efforts que tu as fait jusqu’ici pour maîtriser ta bague par terre. Tu es encore fragile à certains niveaux Juliette et même si je suis rassurée de ce que tu me dis, je ne pense pas que j’ai envie que tu le fasses. »

La jolie brune savait très bien que sa sœur de cœur était une arme dangereuse qu’il valait mieux éviter de provoquer. Elle ne faisait pas de promesse en l’air et elle savait très bien qu’elle serait capable d’assommer Régina pendant un sacré bout de temps car Juliette était puissante elle aussi.  Si elles devaient en arriver à se combattre, Belle ne savait pas qui des deux gagneraient car il ne fallait pas sous estimer Juliette et sa bague. Belle parlait en connaissance de cause et elle savait très bien de  quoi cette dernière était capable pour l’avoir vu à l’œuvre.

« Au sujet de Régina, j’espère que tu as raison. Mais en ce qui me concerne, je pense que je vais encore me méfier d’elle un petit moment. Car pour moi, un animal sauvage reste sauvage même si tu arrives à l’apprivoiser. Il suffit que tu lui tournes le dos pour qu’il te saute dessus donc je reste encore sur mes gardes pour le moment. Mais si tu dis qu’elle est sincère, je veux bien te croire. »

Le sourire de Belle s’effaça quand Juliette lui demanda si cette dernière avait trouvé des pistes. Elle soupira.

« Hélas, je ne sais pas où chercher, si ça se trouve, je ne le retrouverai jamais. »

Les larmes commencèrent à lui monter aux yeux.

« J’ai tellement peur de connaître la vérité Juliette. »



© code by S.D.123
Revenir en haut Aller en bas

Elle voulait une vie normale résultat c'est pikachu reine de la météo
Elle voulait une vie normale résultat c'est pikachu reine de la météo
avatar
Juliette White-Queen

▻ Messages : 970
▻ Date d'inscription : 16/01/2017

MessageSujet: Re: Besoin d'air frais    Dim 26 Mar - 12:11


❝ besoin d'air frais ❞
- Belle & Juliette -
You knew just everything, but nothing at all now the moon is dark feels like pain again. You could feel my breath. You opened my eyes for I could not see when I met you
Sans grande surprise Belle refusait que je m’abandonne à la puissance de ma bague pour la protéger des foudres de son ennemie : Regina. Elle avait raison sur un point, en m’abandonnant à mes pouvoirs, j’allais devoir redoubler d’effort pour reprendre le contrôle. Ce contrôle que j’avais passé des années à acquérir, un contrôle qui m’avait été permis grâce à l’amour inébranlable de mon mari et de ma sœur et des contrôles psychiques d’Alfred dans mon esprit à chacun de mes égarement. Sans eux, j’ignorais comment je pourrais trouver la force d’avancer, la force de reprendre une enveloppe humaine et de laisser la nature reprendre ses droits naturels.

« Le contrôle n’est pas si dur à reprendre »

Mentais-je, avec un faux sourire convaincu, avant de laisser un rire s’échapper de mes lèvres pour conclure :

« De toute manière on verra bien ce que la vie nous réserve, mais ne perd jamais ça de vu Belle. Je serais toujours ton ombre et quoi que je doive faire pour assurer ta sécurité je le ferais. Tu sais Belle tu as le droit de ne pas être toujours inébranlable. Tu as le droit d’avoir peur, et d’être malheureuse ou anxieuse. Tu es humaine et c’est cette humanité que l’on aime, pas le fait que tu sois un roc inébranlable »

Ajoutais-je avec une sincérité sanglante. Elle devait intégrer cela. Elle avait besoin de l’entendre. Certes, Belle avait été le roc dont j’avais eu besoin quand Rosaline était morte, elle avait remplacé Roméo. Elle avait su m’écouter. Elle avait su me voir au-delà de la reine vengeresse couverte de sang que la souffrance avait fait naitre. Pourtant j’avais l’impression que malgré moi j’avais créé celle qu’elle était, je n’étais plus aussi instable qu’avant et j’avais plus besoin de la savoir inébranlable, elle n’avait plus besoin de faire passer mes problèmes avant les siens. Elle me parlait de Regina et de ses appréhensions et j’hochais la tête.

« Tu as raison de te méfier d’elle, je ne dis pas que je confierais ma vie entre ses mains loin de là. Mais je pense que Robin a raison, je me fie à son jugement et à mon instinct, quoi qu’il en soit Belle ne te laisse pas paralyser par la peur. »

Retirant ma main de la sienne je saisissais ma tasse écoutant le récit de Belle sur son Rumple, je ne connaissais que trop bien son mal être, je vivais le même avec ma quête pour trouver mon mari. Apercevant les larmes aux coins de ses yeux, je posais ma tasse et me levais pour prendre place à ses côtés sur la banquette et la prendre dans mes bras. Une fois qu’elle fut blottie dans mes bras je lui caressais les cheveux en lui disant :

« Je comprends que trop bien ta déception, je peux t’aider si tu veux ? Je sais que je ne suis pas bien douée pour retrouver mon mari, mais Rumple était tristement connu je suis certain qu’un des maudit de cette ville sait quelque chose … »

Laissant un regard dévier vers ma tasse, je laissais échapper un rire amusée afin de détendre l’atmosphère :

« Ce thé n’a vraiment aucun gout »

code by lizzou — gifs by TUMBLR — 000 MOTS.


_________________
C'EST DRÔLEMENT DANGEREUX DE S'ATTACHER À QUELQU'UN, C'EST INCROYABLE CE QUE ÇA PEUT FAIRE MAL. RIEN QUE LA PEUR DE PERDRE L'AUTRE EST DOULOUREUSE. C'EST MOCHE DE GUETTER UN SIGNE DE QUELQU'UN POUR SE SENTIR HEUREUX.
Revenir en haut Aller en bas

une bibliothèque humaine
une bibliothèque humaine
avatar
Belle French

▻ Messages : 181
▻ Date d'inscription : 15/01/2017
▻ Localisation : Storybrooke

MessageSujet: Re: Besoin d'air frais    Dim 26 Mar - 12:36





Besoin d'air frais.
-Belle et Juliette-



Juliette était en train de lui dire, ou plutôt de lui faire croire, que le contrôle n’était pas si dur à reprendre. Belle n’en était pas du tout convainque pour dire la vérité, car elle avait vu Juliette dans son pire jour et elle avait vraiment mit du temps et de l’énergie à se calmer et à reprendre convenablement ses esprits. Les pouvoirs qu’elle possédait étaient relativement impressionnants mais dangereux aussi. Jusqu’à présent, Belle avait toujours réussit à la raisonner mais si un jour Juliette décidait de ne plus l’écouter, Belle ne pourrait plus rien faire et se retrouverait impuissante face à ça. Ce qui l’effrayait un peu quand elle y pensait.  Sur le moment, elle hésita à demander à la jeune femme si elle était sûr de ce qu’elle disait, mais elle ne voulait pas faire épanouir sa pensée positive.

« Je suis contente si tu arrives à prendre le dessus et à te contrôler quand tu sens que tu risques de déraper.  Tu es devenue plus forte que le premier jour où je t’ai rencontré et je dois dire que je suis fière de toi. »

La jolie brune savait très bien que Juliette mentait, elle la connaissait depuis suffisamment longtemps à présent, mais si elle voulait le penser alors il valait mieux la laisser faire, après tout, cette pensée positive ne pourrait que l’aider à bien y réfléchir. Belle lui fit alors son sourire bienveillant.  Elle soupira ensuite aux paroles de Juliette.

« Oui, je sais que tu seras toujours là pour moi comme je serais toujours présente pour toi, mais j’ai peur que i un jour tu doives intervenir en ma faveur, tu perdes pied et on sait toutes les deux comment ça risque de finir. Mais ne parlons pas de ça tu veux ? Je suis d’accord, je suis humaine, mais j’ai tellement pris l’habitude de faire passer les autres avant moi, que j’ai de la peine à m’extérioriser comme je le devrais. »

Belle tenta de prendre sa tasse de thé pour se donner une contenance, mais elle savait très bien que ça ne servirait à rien, il fallait qu’elle pleure un bon coup pour que toutes ses angoisses s’en aille une bonne fois pour toute. Quand Juliette vint s’asseoir et la prit dans ses bras, Belle laissa son chagrin sortir et pleura tout en restant blottie dans les bras de Juliette dans lesquels elle se sentait en sécurité.

« Tu crois ? Ton aide me serait vraiment très utile tu sais. Je suis vraiment désolée de ne pas pouvoir t’aider à retrouver ton mari, je dois bien avouer que je me sens un peu perdue en ce moment. Si ça se trouve, une fois que l’on aura retrouvé Rumple, il pourra ensuite nous aider à retrouver ton mari non ? »

Belle sécha ses larmes et finit par éclater de rire. Juliette avait raison ; ce thé était vraiment immonde, il fallait vraiment que la jeune femme fasse connaître à Juliette la boutique de Rozen.

« Oh ça oui, il est vraiment pas bon, il y a un salon de thé fantastique en ville tenue par une de mes amies, je t’emmènerai si tu veux. »




© code by S.D.123
Revenir en haut Aller en bas

Elle voulait une vie normale résultat c'est pikachu reine de la météo
Elle voulait une vie normale résultat c'est pikachu reine de la météo
avatar
Juliette White-Queen

▻ Messages : 970
▻ Date d'inscription : 16/01/2017

MessageSujet: Re: Besoin d'air frais    Dim 2 Avr - 21:36


❝ besoin d'air frais ❞
- Belle & Juliette -
You knew just everything, but nothing at all now the moon is dark feels like pain again. You could feel my breath. You opened my eyes for I could not see when I met you
Changer de sujet, l’idée de Belle était certainement la meilleure, sans grande surprise d’ailleurs. Elle savait que je ne voulais guère parler de mes capacités magiques qui s’apparentaient à une bombe à retardement. Je savais que je pouvais devenir un de mes éléments sans le moindre doute, surtout sans mes piliers. Belle disait que j’étais plus forte que par le passé et elle avait raison. Vivre vingt-huit ans sans mon mari pour m’épauler et couvrir mes arrières m’avait renforcé. La discussion dériva vers Rumple, la source des émois de Belle. Rapidement tout changea, Belle perdait des larmes et je me joignais à elle pour la réconforter la prenant dans mes bras histoire de lui donner un peu de réconfort :

« On le retrouvera ! Je ne pense pas qu’il pourra m’aider mais c’est gentil de proposer. Je pense que je vais m’en remettre au destin, le chercher me mène qu’à des impasses et je ne pense pas pouvoir supporter ce train de vie encore longtemps. J’en viens parfois à me demander si ce n’est pas lui qui tente de me fuir ou de se cacher. La vie aura peut-être fini par nous séparer, ou peut-être pas. Occupons-nous de toi avant tout d’accord et avisons ensuite »

Caressant la chevelure de mon amie avec tendresse, j’attendais que ses sanglots se dissipent, pour laisser échapper avec humour et réalisme que le thé de Granny était vraiment imbuvable et ne méritait pas le nom de thé. Granny avait beaucoup de qualité, elle savait faire beaucoup de chose, mais ses thés n’avaient rien d’un thé, la première chose que j’avais pensé en le goutant le lendemain de mon arrivée ici avait été que cela était un crime d’appeler cette boisson ainsi. J’avais fini par me résoudre que ce monde ne connaissait rien au rudiment du thé jusqu’au jour où j’avais rencontré Rozen et sa boutique. Naturellement, cette dernière était originaire de Wonderland et en mon sens cela était un signe.

« Je sais la femme qui le tien se nomme Rozen et elle vient de mon royaume. Je pense sincèrement que c’est pour cette raison qu’elle sait faire du thé digne de ce nom. »

Laissant échapper un rire amusé de mes lèvres je levais les yeux vers Ruby avant de l’appeler d’un geste de main. Cette dernière arrivant à mes côtés, je lui adressais un sourire avant de commander une glace reine des neiges avec un coulis de fruits rouges. Cette dernière acquiesçant elle retournait derrière le bar avant que je n’ajoute :

« Certes Granny et sa petite fille sont des criminels du thé mais elles font de superbes glaces je suis certaines que cela nous remontera le moral. »


code by lizzou — gifs by TUMBLR — 000 MOTS.


_________________
C'EST DRÔLEMENT DANGEREUX DE S'ATTACHER À QUELQU'UN, C'EST INCROYABLE CE QUE ÇA PEUT FAIRE MAL. RIEN QUE LA PEUR DE PERDRE L'AUTRE EST DOULOUREUSE. C'EST MOCHE DE GUETTER UN SIGNE DE QUELQU'UN POUR SE SENTIR HEUREUX.
Revenir en haut Aller en bas

une bibliothèque humaine
une bibliothèque humaine
avatar
Belle French

▻ Messages : 181
▻ Date d'inscription : 15/01/2017
▻ Localisation : Storybrooke

MessageSujet: Re: Besoin d'air frais    Mar 11 Avr - 16:34





Besoin d'air frais.
-Belle et Juliette-



Juliette était vraiment adorable, Belle savait à quel point retrouver Roméo lui tenait à cœur et pourtant, elle se souciait d’elle avant tout. La jeune femme fut touchée par tant de générosité, elle avait toujours su qu’elle pouvait compter sur Juliette et ce dans n’importe quelle situation. La jeune femme ne faisait que confirmer ce qu’elle pensait. Désormais, les deux jeunes femmes avait un but précis, retrouver les hommes qu’elles aimaient plus que tout. La jolie brune se persuadait que Rumple avait changé et qu’il était devenu celui qu’elle avait toujours voulu, elle n’imaginait pas à quel point la déception allait être grande pour elle, mais une chose à la fois. Retrouver Juliette et passer du temps avec elle, c’était tout ce dont elle avait besoin. Aux phrases qu’elle prononça, Belle la serra contre elle.

« Je te remercie Juliette, je sais à quel point c’est difficile aussi pour toi, on traverse un peu la même chose d’une certaine manière. Je suis persuadée que l’on va réussir à les retrouver et plus tard, cette histoire de recherche sera vraiment loin derrière nous. Pourquoi est-ce que tu penses que ton mari te fuit ? Je suis persuadée qu’il t’aime et qu’il te cherche aussi. On ne doit pas baisser les bras et on doit rester fortes toutes les deux. »

Une fois son câlin terminé et ses larmes séchées, Belle reprit sa place en face de son amie. Il fallait vraiment qu’elle se reprenne. Cette dernière avait raison en ce qui concernait le thé de Granny, il n’était vraiment pas bon, on avait l’impression qu’elle avait utilisé un même sachet pour plusieurs tasses, si ça se trouvait, ce n’était pas une impression. Elle repoussa gentiment sa tasse et Juliette lui parla de manger une glace, ça, c’était vraiment une super idée. Belle adorait ça depuis qu’elle en avait goûté.

« Tu sais que Rozen a été mon lièvre de compagnie pendant un temps ? Je suis trop contente de la voir sous sa vraie forme. Oh oui une glace ! C’est une excellente idée, quel parfum tu veux ? Ou sinon, on se fait une coupe géante avec tous les parfums que l’on préfère. »

La jeune femme avait retrouvé sa bonne humeur et ça avait été grâce à Juliette, cette dernière savait toujours trouver les mots qu’il fallait pour la réconforter et l’inverse était vrai aussi.  Elles pourraient peut-être parler un peu de Rozen ? Car après tout, Juliette ne savait que très peu de choses sur elle, elle l’avait revue depuis peu et cette dernière lui avait dit qui elle était en réalité. Belle fut rassurée de savoir qu’elle s’en était bien occupée du temps où elle avait été un pauvre petit lièvre sans défense que Rumple aurait pu changer en civet sans le moindre scrupule. Belle n’aurait d’ailleurs rien pu faire pour l’en empêcher. Personne ne donne d’ordre au Ténébreux et elle encore moins que les autres car après tout, à cette époque, elle n’avait été qu’une simple bonne.




© code by S.D.123
Revenir en haut Aller en bas

Elle voulait une vie normale résultat c'est pikachu reine de la météo
Elle voulait une vie normale résultat c'est pikachu reine de la météo
avatar
Juliette White-Queen

▻ Messages : 970
▻ Date d'inscription : 16/01/2017

MessageSujet: Re: Besoin d'air frais    Sam 15 Avr - 20:17


❝ besoin d'air frais ❞
- Belle & Juliette -
You knew just everything, but nothing at all now the moon is dark feels like pain again. You could feel my breath. You opened my eyes for I could not see when I met you
Belle était reconnaissante, mais je trouvais mon attitude normale, elle m’avait sauvé elle méritait amplement que je lui porte de l’attention. Toujours dans mes bras, j’écoutais son discours fédérateur, et mobilisateur, elle avait encore de l’espoir lorsque j’avais du mal à y croire encore. Pendant que mon visage était dissimulé juste au-dessus de la tête de Belle je laissais échapper une larme avant de dire :

« Tu as sauvé mon âme Belle, tu m’as tendu la main au moment où ma noirceur gagnait mon cœur. Tu m’as sauvé et tu as su faire renaitre une partie de celle que j’étais en étant un roc pour moi, tu m’as fait rencontré des personnes formidables dont Robin qui me rappelle régulièrement mon défunt cousin. Tu es comme une sœur pour moi. »

Le câlin rompu, je m’humectais les lèvres avant de répondre à sa question en hochant les épaules :

« J’ignore pourquoi je pense cela. Je me dis que parfois, je suis égoïste, Roméo m’a chercher pendant une année sans jamais faiblir et moi je baisse les bras au bout de quelques semaines. Tu as raison Belle nous devons rester positive et on les retrouvera ! »

Reprenant ma place en face de mon amie, nous nous mîmes à parler de Rozen et automatiquement un magnifique sourire illumina mon visage. Cette femme était merveilleuse. Alors que Belle m’apprenait qu’elle avait été son lapin de compagnie je riais de bon cœur, stupéfaite par cette nouvelle bien que cela me brisait le cœur. Rozen avait vécu de terrible épreuve, qui l’avait mené à un état d’animal. Malgré tout j’étais heureuse que son chemin ait croisé celui de la plus grande mangeuse de livre que je connaissais :

« Je suis heureuse de savoir qu’elle avait croisé ton chemin, cette femme a vécu de terrible épreuve. Tu savais que j’étais son idole ? La pauvre a été bien déçu quand elle a vu que je n’étais pas la même femme que celle des légendes, mais je suis heureuse de la connaitre, enfin de les connaitre elle est Oscar »

Annonçais-je en pensant au cadeau merveilleux qu’elle m’avait fait en me donnant la possibilité de revoir ma sœur. Je n’en avais parlé à personne. Je n’étais pas prête à en parler. J’étais égoïste je voulais garder cela pour moi et dans un même mouvement je voulais protéger Rozen. Sa magie était magnifique et je ne voulais pas qu’elle puisse se faire abuser par certaine personne bien que Belle ne faisait pas partie de la partie des profiteurs. Finalement, je décidais de répondre à sa question en proposant avec un sourire enfantin.

« J’aime bien l’idée qu’on prenne tous nos gouts préférés personnellement j’adore le chocolat praliné et la pistache, Granny’s me remonter régulièrement le moral avec ses gouts là, d’ailleurs as-tu gouté la chantilly ? C’est voluptueux on a l’impression de manger des nuages c’est une sublime création et toi que veux tu ? »


code by lizzou — gifs by TUMBLR — 000 MOTS.


_________________
C'EST DRÔLEMENT DANGEREUX DE S'ATTACHER À QUELQU'UN, C'EST INCROYABLE CE QUE ÇA PEUT FAIRE MAL. RIEN QUE LA PEUR DE PERDRE L'AUTRE EST DOULOUREUSE. C'EST MOCHE DE GUETTER UN SIGNE DE QUELQU'UN POUR SE SENTIR HEUREUX.
Revenir en haut Aller en bas

une bibliothèque humaine
une bibliothèque humaine
avatar
Belle French

▻ Messages : 181
▻ Date d'inscription : 15/01/2017
▻ Localisation : Storybrooke

MessageSujet: Re: Besoin d'air frais    Sam 15 Avr - 21:38





Besoin d'air frais.
-Belle et Juliette-



L’émotion était vraiment à on comble dans l’établissement de Grany. Tout ce que Juliette disait à Belle lui remontait le moral. Elle savait que Juliette la considérait comme une sœur et qu’elle était vraiment devenue importante pour elle, mais elle n’imaginait pas que c’était à ce point-là. Elle entendit des sanglots dans la voix de sa sœur de cœur et elle ne put s’empêcher de sourire. Si elles se mettaient à pleurer toutes les deux, ça allait être un sacré duo. Fermant les yeux et séchant ses larmes, elle écouta Juliette avec attention.

« C’était normal que je te sauve Juliette, tu étais en train de t’enfoncer dans une noirceur qui me faisait peur et je voyais que tu ne maîtrisais pas ce qui était en train de t’arriver. Contrairement à ce que les autres auraient pu penser en te voyant, j’ai compris que c’était de la détresse et qu’il fallait que je t’aide. Si c’était à refaire, je le referai sans la moindre hésitation. »

Lorsqu’elles reprirent chacune leur position, Belle prit la tasse et en but une gorgée, elle grimaça en oubliant à quel point ce thé était mauvais.

« Je ne veux plus jamais t’entendre dire que tu es égoïste Juliette. On a tous le droit d’voir nos moments de faiblesse, il peut arriver parfois que nous soyons vite abattue et démoralisée mais ce sont des choses qui peuvent arriver à tout le monde. Nous allons donc nous ressaisir et passer par dessus cette épreuve ensemble. »

Elle pensait remonter le moral de Juliette, mais tout en parlant, elle se rendit compte que toutes ses phrases étaient aussi valables pour elle, puis, elles décidèrent de changer de sujets et elles se mirent à parler de Rozen. Belle adorait vraiment cette fille même si elle trouvait qu’elle avait une couleur de cheveux vraiment étrange. Ce serait bien qu’elles aillent dans sa boutique toutes les deux afin de pouvoir parler avec elle pendant une dégustation de thé et de pâtisseries. Belle en était vraiment devenue accro, et puis elle voulait bien entendre aussi la façon dont Juliette et elle s’était rencontré. Tout le monde sait à quel point Belle adore les histoires.

« De terribles épreuves avant que je ne la rencontre tu veux dire ? Non, je ne le savais pas du tout... Toi ? Son idole ? Ca ne m’étonne pas du tout, tu es beaucoup plus forte que ce que tu penses et tu es et resteras une grande Souveraine tu sais. D’une certaine manière, je t ‘admire aussi Juliette et je ne cesserai jamais de t ‘admirer. Tu vas certainement me trouver ridicule, mais qui est Oscar ? Je crains de n’avoir un trou de mémoire.»

Elle avait beau fouillé, elle ne voyait pas du tout de qui il pouvait bien s’agir. Elle espérait que sa question ne vexerait pas Juliette. La jolie brune était ravie de savoir que Rozen tenait une place importante dans la vie de Juliette, ça s’entendait à sa façon dont elle parlait d’elle. Puis, vint le délicieux sujet des glaces, Belle avait connu des fruits gelés dans le monde des Contes, mais dans ce monde, c’était complètement différent. Les parfums étaient incroyables et il y en avait tellement.

« Oh oui, j’adore aussi et j’ai aussi un faible pour le caramel beurre salé. Ce parfum est devenu une véritable drogue, je crois que plus jamais de ma vie je ne pourrai m’en passé ! J’adore aussi celui à la noix de coco. Tu crois que Grany va avoir une coupe assez grande pour tout ce qu’on va lui demander. Oui, je connais la crème chantilly et j’adore ça, je pourrai passer ma journée à en manger. »





© code by S.D.123
Revenir en haut Aller en bas

Elle voulait une vie normale résultat c'est pikachu reine de la météo
Elle voulait une vie normale résultat c'est pikachu reine de la météo
avatar
Juliette White-Queen

▻ Messages : 970
▻ Date d'inscription : 16/01/2017

MessageSujet: Re: Besoin d'air frais    Ven 21 Avr - 22:14


❝ besoin d'air frais ❞
- Belle & Juliette -
You knew just everything, but nothing at all now the moon is dark feels like pain again. You could feel my breath. You opened my eyes for I could not see when I met you
Belle palait de ma décente fulgurante en enfer à al suite de la mort brutal de ma cadette en mettant en avant qu’elle avait vu dès le premier jour que cette violence n’était pas ordinaire pour moi. Comment l’avait-elle vu ? Comment était-elle parvenue à voir derrière le monstre vengeur que j’étais simplement accablé d’un chagrin immense. Que ce nouveau deuil m’avait fait perdre la raison au point que j’en étais à chevaucher mon aigle royale et fendre le ciel en deux pour qu’il tue pour moi. Comment avait-elle pu croire en moi en cet instant précis se mettant inconsciemment entre moi et ma cible. Elle aurait pu mourir si je n’avais pas eu un brin de lucidité au moment où j’avais croisé son regard. J’avais immédiatement compris que cette agaçante brunette allait chambouler ma vie seulement étais-je réellement guérie de mes envies de vengeance ? Elle semblait croire que oui, mais au plus profond de mon cœur je savais que ce n’étais pas le cas, certes j’avais honoré ma parole en laissant Freya vivre lorsque je l’avais retrouvé dans son refuge animal, mais ce geste m’avait couté. Dès que j’étais sortie de cet endroit j’étais retourné rendre Cookie à son propriétaire avant de m’envoler pour me rendre aux chalets des merry-men afin que Robin puisse contrôler mes ardeurs et me rappeler les raisons qui devaient nous retenir à donner vie à nos pulsions meurtrières, cependant, Belle n’était pas au courant de tout cela. Elle ne savait pas a quel point je luttais pour rester indulgente et juste. Je ne pouvais pas lui dire. Jamais je ne pourrais lui avouer a quel point elle me surestime. Comme à son habitude, Belle prit ma défense sans la moindre hésitation. En son sens je n’étais pas égoïste, j’avais juste laissé le désespoir s’emparer de mon esprit tout comme elle mais ensemble nous allions le surmonter autant le sien que le mien et à ses mots je ne pus m’empêcher de sourire sans prendre la peine de répondre. Je ne savais pas quoi répondre à cela de toute manière.

Dans un commun accord on verbal, nous changeâmes de sujet pour dériver vers le meilleur salon de thé de la ville, tenue par une perle du nom de Rozen. Cette jeune femme qui avait été le lièvre de Belle pendant quelques temps.

« Elle vivait dans le royaume de Cora, et la vie n’a pas épargné sa famille mais je me refuse de te raconter son histoire sans son consentement Belle… Si elle souhaite t’en parler elle le fera, j’en suis certaine. »

Marquant une pause je buvais le contenu de ma tasse en grimaçant avant de le repousser avec une grimace clairement dégouté pendant que Belle m’expliquait pourquoi est-ce que c’était si simple de m’admirer tout en ajoutant qu’elle aussi m’admirait et que ca serait toujours le cas. Un nouveau sourire étirant mes lèvres, je posais ma main sur celle de Belle en ajoutant avec une légère timidité :

« Merci Belle, … Oscar c’est son violon une merveille comme j’en ai jamais vu auparavant. »

Marquant une pause, je songeais à la magie de mon amie lorsqu’elle unissait son talent à celui de son meilleur ami. Elle m’avait fait le plus beau cadeau que l’on m’avait jamais fait, pourtant j’étais une rein et j’avais eu bien des cadeau avant l’intervention de Rozen, mais elle m’avait offerte l’occasion de revoir ma sœur une dernière fois et à mes yeux elle aurait jamais rien pu m’offrir de plus précieux bien que je me retenais pour ne pas lui en demander davantage consciente que sa magie pouvait être néfaste et accentué ma peine plus que de la soulager. Du thé nous passâmes donc à une des spécialités de Granny : la glace et rapidement j’en venais à exprimer mes préférences avant d’inviter Belle à faire de même avec gaîté. Un rire s’échappant de mes lèvres je riais tout en appelant Granny d’un geste de la main :

« On va toutes les prendre alors et ne t’en fais pas Granny est super bien armée pour ce genre de commande ! »

Achevant ma réponse par un clin d’œil complice, j’entendais les pas de mère grand s’approchant avant que cette dernière ne pose sa main sur mon épaule avec tendresse avant de me demander :

« Ma petite Juliette, qu’est-ce qui te ferais plaisir ?

- Avec Belle nous aimerions une coupe de glace avec le goût caramel beurre salé, noix de coco, chocolat praliné et pistache avec beaucoup de chantilly s’il te plait !

- Je vous amène ça à toute les deux, mais Juliette est-ce que tout va bien généralement lorsque tu prends des glaces c’est que tu broies du noir ?

- Je vais bien Granny merci »

Répondais-je en mentant légèrement, je n’allais pas si bien que cela mais je ne voulais pas inquiéter la vieille femme qui ne croyait pas un mot de ce que je lui disais mais malgré tout elle me caressa la joue avec tendresse avant de s’en aller pour préparer ma commande. Me retournant vers Belle je demandais :

« Tu vas continuer à vivre au Couvent ? »


code by lizzou — gifs by TUMBLR — 000 MOTS.


_________________
C'EST DRÔLEMENT DANGEREUX DE S'ATTACHER À QUELQU'UN, C'EST INCROYABLE CE QUE ÇA PEUT FAIRE MAL. RIEN QUE LA PEUR DE PERDRE L'AUTRE EST DOULOUREUSE. C'EST MOCHE DE GUETTER UN SIGNE DE QUELQU'UN POUR SE SENTIR HEUREUX.
Revenir en haut Aller en bas

une bibliothèque humaine
une bibliothèque humaine
avatar
Belle French

▻ Messages : 181
▻ Date d'inscription : 15/01/2017
▻ Localisation : Storybrooke

MessageSujet: Re: Besoin d'air frais    Sam 22 Avr - 11:29





Besoin d'air frais.
-Belle et Juliette-



Belle avait toujours essayé de voir le côté positif des personnes qu’elle rencontrait. Pour elle, le mal existait simplement parce qu’on avait envie qu’il existe. La jeune femme était persuadée que le bien était une chose qui finissait toujours par triompher. Plus elle sentait que la personne était mauvaise, plus elle avait envie de l’aider. C’était un peu comme un défit pour elle, et jusqu’ici, elle avait presque toujours réussi. Elle se souvint du temps où son père voulait qu’elle épouse Gaston. Dès le premier regard qu’ils échangèrent, Belle sentit que ce dernier était très mauvais, mais cette fois, ce n’était pas pareil, elle savait d’avance qu’elle ne pourrait pas le sauver, il était bien trop cruel et il ne pensait qu’à sa petite personne, c’est d’ailleurs avec cette dernière qu’il aurait dû se marier. La jeune femme se souvint à quel point il avait été cruelle avec un ogre qui n’avait rien demandé à personne. Ce n’est pas parce qu’une personne est différente qu’il faut se montrer méchant gratuitement. Belle ne voulait pas se marier avec lui, car elle savait que si elle le faisait, elle devrait lui donner des enfants et ça, c’était absolument hors de question. Elle décida donc de prouver à son père que Gaston était réellement et volontairement méchant et elle réussi. Elle tenta également de faire ressortir le bien chez Rumple, mais cet homme était tellement abîmé par la vie, que la mission se montra plus compliquée que prévu. Elle ne prévoyait pas de tombée amoureuse de lui, mais se fut le cas. Même si ce dernier a toujours un fond pas très gentil, Belle sait très bien que sa gentillesse et là, enfoui quelque part, prisonnière des forces du mal qui ne cessent de prendre le dessus, elle sait très bien que tôt ou tard, elle finira par réussir à le raisonner et à lui prouver que l’on peut vivre sans magie. Certes, il y a encore du travail, mais la jeune femme est très déterminée. A présent, revenons en à Juliette, Belle aura toujours confiance en elle et elle sera toujours là en cas de souci. Elle croit dur comme fer que Juliette est une personne bonne qui a fait des erreurs comme tous les êtres humains. Mais elle avait tendance à se laisser aveugler par trop de positivité et il fallait quand même qu’elle fasse un peu attention.

Le sujet de conversation changea et elles se mirent à parler de Rozen. Belle constata, avec tristesse, qu’elle ne la connaissait pratiquement pas malgré les années où elles avaient vécu ensemble sous le même toi. Hélas, vous vous doutez qu’un lièvre ça ne parle pas.

« Oh, j’ignorais complètement cette histoire-là. Non mais tu as raison, je ne voulais pas me montrer indiscrète, on aura sûrement l’occasion de parler de ça elle et moi. Je ne la forcerai jamais à me raconter quelque chose qu’elle ne veut pas tu le sais très bien. »

La jeune femme ne put s’empêcher de rire lorsqu’elle vit la tête que tirait Juliette après avoir bu une nouvelle gorgée de ce thé jus de chaussette. Pourquoi diable s’acharnait elle à terminer sa tasse ? Ca devait très certainement être un reflex. Il faudrait vraiment que Granny se fournisse chez Rozen. Quoi que, ça ferait peut-être perdre des clients à notre ancien lièvre qui faisait aussi salon de thé. Belle posa sa main sur celle de Juliette.

« Oh elle joue du violon ? Mais c’est merveilleux, j’adore cet instrument depuis toujours, à chaque fois que mon père organisait des repas, il faisait venir un violoniste, je pouvais l’écouter pendant des heures sans jamais m’en lasser. »

Notre petite Belle ignorait tout de la magie du violon de Rozen. Il est clair que la magie, elle n’aimait pas ça, elle savait à quel point ça pouvait-être destructeur, elle avait vu à quel point cette dernière avait anéanti la vie de Rumple, obligeant ce dernier à vivre comme un Hermite dans son château. La solitude le pesait à la longue et Belle savait très bien que ça avait été pour cette raison qu’il avait demandé à ce qu’elle vienne avec lui. En faisant ça, elle avait non seulement sauvé le Royaume de son père, mais elle avait aussi évité un horrible mariage arrangé. Tout comme les princesses de ses livres, ma jeune femme aspirait plutôt à vivre un mariage d’amour. Les deux jeunes femmes partirent ensuite sur le sujet de leur dessert géant. Belle haussa un sourcil.

« Comment tu sais que Granny est bien armée pour ce genre de commande ? Aurais-tu oser en manger sans ma présence ? »

La jeune femme fit un regard sévère qui ne lui allait pas du tout, ayant pour but de faussement gronder Juliette. Mais rien qu’en imaginant la tête que ça devait lui faire, elle ne put s’empêcher d’éclater de rire.

Lorsque Granny arriva, Belle laissa Juliette passer la commande. A entendre Granny, ce n’était donc pas la première fois que Juliette commandait un tas de glace pour se remonter le moral. La jolie brune ne put ‘empêcher de croiser les bras, elle savait donc que Juliette avait été mal et elle n’en avait jamais rien su. Intérieurement, elle était un peu vexée car elle voulait être là pour elle, ça la rendait triste de savoir qu’elle avait dû déprimer toute seul dans son coin sans que Belle ne soit là pour elle.

« Tu n’as pas une chose à me dire par hasard ? »



© code by S.D.123
Revenir en haut Aller en bas

Elle voulait une vie normale résultat c'est pikachu reine de la météo
Elle voulait une vie normale résultat c'est pikachu reine de la météo
avatar
Juliette White-Queen

▻ Messages : 970
▻ Date d'inscription : 16/01/2017

MessageSujet: Re: Besoin d'air frais    Sam 22 Avr - 15:10


❝ besoin d'air frais ❞
- Belle & Juliette -
You knew just everything, but nothing at all now the moon is dark feels like pain again. You could feel my breath. You opened my eyes for I could not see when I met you
Belle me racontait que son père jouait du violon lui aussi et qu’elle l’adorait l’entendre, ses mots me rappelant avec violence que contrairement à un grand nombre de mes amies je n’avais jamais été proche de mes parents. Je ne comprenais pas les regrets ou la tristesse qu’ils ressentaient bien que généralement leur réaction me poussait à me demander ce qu’ils étaient devenus. Mes ingrats de parents avaient-ils été attristés par ma disparition ? C’étaient-ils remis en question ou avaient ils vociférés sur l’état trop révolutionnaire de leur fille ? Tant de question auxquels je n’avais aucune réponse mais dont je ne voulais pas avoir de réelle réponse. En réalité je m’en fichais, et c’était se sentiment qui me poussait à me trouver horrible, quel genre de fille étais-je ? Certainement une fille indigne aucun doute là-dessus mon géniteur était du même avis.

« Je le sais pertinemment Belle c’est pour cette raison que tu es une amie extraordinaire »

Terminais-je avant de boire une gorgée de mon immonde boisson tandis que je grimaçais, Belle éclatait de rire, et j’étais heureuse d’entendre cette mélodie. Jusqu’ici notre discussion était grave et avait ouvert les portes aux larmes, mais je préférais largement l’entendre rire. La décence m’avait poussé à finir ma commande et fort heureusement j’étais parvenue à atteindre mon but non pas sans m’être bien forcé. Un peu comme lorsque j’étais enfant et que ma mère me forçais à manger des plats qu’elle aimait mais que je détestais. Pourtant, elle n’avait jamais mis un pied dans la cuisine qu’est-ce qu’elle en avait bien à faire que renvois l’assiette pleine ou non ? Appelant Granny, je communiquais un instant avec elle le temps de prendre commande et pour elle de s’assurer que j’allais bien. Depuis que j’avais passé les portes de son hôtel-restaurant elle me regardait avec un certain soupçon. Elle savait que quelque chose clochait et maintenant elle avait mis la puce à l’oreille de Belle qui me regardait avec le même air suspicieux mais également un pointe de tristesse dans le regard. J’avais ignoré sa question concernant le fait que j’avais déjà expérimenté ses coupes mais dès que la vielle dame s’en alla elle me questionna directement. Je savais qu’elle ne voulait pas parler des coupes de glaces, mais j’optais pour la carte de l’omission de peur de devoir lui avouer ma faiblesse.

« J’ai vécu dans les chambres de Granny durant plusieurs semaines, bien entendu que j’ai déjà expérimentés les merveilleuses coupes de l’établissement ainsi que le mets qu’ils appellent hamburger il me semble. C’est déroutant et clairement ma génitrice aurait fait une crise cardiaque en me voyant manger cela, mais c’est incroyablement bon. »

Marquant une pause, je souriais légèrement consciente que ma tentative de distraction allait se révéler inefficace et que Belle allait tout mettre en œuvre pour connaitre les raisons qui avaient poussé Granny à me poser ses questions. Je ne pouvais pas repousser éternellement le moment de lui avoué qu’à défaut d’avoir retrouvé mon mari j’avais retrouvé la femme qu’elle avait sauvé de mes foudres vengeresse. Ma commande arrivant dans une coupe gigantesque contenant exactement les saveurs demandées, accompagné d’un bol de chantilly que Granny nous déposa avec gentillesse en déposant une cuillère devant chacune.

« Bon appétit les filles, je vais vous emmener de l’eau gazeuse et plate également »

Remerciant la grand-mère avec gentillesse je la regardais s’éloigner avant de taper gaiement dans mes mains telle une enfant :

« Tu vas voir elles sont divine elle els achète chez un traiteur »

code by lizzou — gifs by TUMBLR — 000 MOTS.


_________________
C'EST DRÔLEMENT DANGEREUX DE S'ATTACHER À QUELQU'UN, C'EST INCROYABLE CE QUE ÇA PEUT FAIRE MAL. RIEN QUE LA PEUR DE PERDRE L'AUTRE EST DOULOUREUSE. C'EST MOCHE DE GUETTER UN SIGNE DE QUELQU'UN POUR SE SENTIR HEUREUX.
Revenir en haut Aller en bas

une bibliothèque humaine
une bibliothèque humaine
avatar
Belle French

▻ Messages : 181
▻ Date d'inscription : 15/01/2017
▻ Localisation : Storybrooke

MessageSujet: Re: Besoin d'air frais    Sam 22 Avr - 21:59





Besoin d'air frais.
-Belle et Juliette-



Belle avait sortit cette phrase tout à fait naturellement. Elle avait complètement oublié que Juliette n’avait pas eu de très bon rapport avec ses parents. Pourtant, elles en avaient déjà parlé, mais la jolie brune ne s’en était pas souvenue, pour elle, toute les familles étaient soudées et s’aimaient, elle avait toujours tendance à vivre dans un monde où tout le monde et beau et gentil. Il serait quand même bien qu’elle sorte de sa bulle de temps en temps et qu’elle se souvienne comment peut-être la réalité chez les autres personnes. Belle savait que Juliette avait traversé de épreuves relativement difficile, enfin, elle était au courant d’une partie de sa vie mais pas de tout, Juliette ne lui avait pas tout raconté, par peur que Belle la juge ? Pourtant elle savait que non, elle devait avoir honte ou tout simplement, pas envie d’en parler.

« Tu es aussi extraordinaire que moi, et même si tu ne veux pas le reconnaître à voix haute, tu sais très bien que j’ai raison. »

Dans un effort surhumain, Juliette arriva à terminer sa tasse. Pour le coup, Belle avait faillit l’applaudir, car pour elle, s’était vraiment mission impossible malgré toute sa bonne volonté. Elle poussa donc gentiment sa tasse sur le côté pour que Granny comprenne qu’elle avait terminé et qu’elle n’en voulait plus. C’était ce qu’elle faisait quand elle mangeait avec ses parents pour faire comprendre aux domestiques qu’elle n’en voulait plus. Ses parents n’avaient jamais été trop sévère de ce côté-là, tout ce qui était important pour eux, s’était qu’elle prenne au moins le soin de goûter et si elle n’aimait pas, ce qui pouvait arriver, elle devait quand même en manger un peu. Elle connaissait suffisamment Juliette pour savoir que la jeune femme était en train d ‘essayer de se défiler, mais Belle n’allait pas la laisser s’en sortir aussi facilement.

« Je me doute qu’en vivant ici, tu dois manger sa cuisine tous les jours. Mais ce qui me laisse perplexe, c’est que d’près ce que j’ai compris, quand tu commandes de la glace, c’est que tu ne vas pas bien. Donc, afin que je puisse éviter de me faire du mouron pour toi, est-ce que tu pourrais me dire ce qui ne va pas ? »

Elle avait essayé de se montrer le plus calme possible, mais intérieurement, elle ne pouvait s’empêcher de paniquer. Elle savait très bien ce qu’il se passait lorsque Juliette était victime d’émotions qu’elle n’arrivait pas à contrôler. La dernière fois que s’était arrivé, ça ne s’était pas bien terminé. Granny leur apporta leur dessert, une chose était certaine, elle n’y était pas allée de main morte sur la glace et la chantilly. Elle la remercia et prit sa cuillère en main.

« Oh ça je n’en doute pas, je suis certaine que ce sera excellent. Mais j’aimerai que tu me répondes, tu sais très bien que je m’inquiète et que ce n’est pas contre toi. »



© code by S.D.123
Revenir en haut Aller en bas

Elle voulait une vie normale résultat c'est pikachu reine de la météo
Elle voulait une vie normale résultat c'est pikachu reine de la météo
avatar
Juliette White-Queen

▻ Messages : 970
▻ Date d'inscription : 16/01/2017

MessageSujet: Re: Besoin d'air frais    Dim 23 Avr - 0:36


❝ besoin d'air frais ❞
- Belle & Juliette -
You knew just everything, but nothing at all now the moon is dark feels like pain again. You could feel my breath. You opened my eyes for I could not see when I met you
Comme à chaque fois que j’étais mal à l’aise je jouais avec mes cicatrices de brulure de cigare sur mon avant bras, jouant avec la fine peau de cicatrisation qui était légèrement plus fine que le reste de ma peau. Pourquoi avais-je tant peur de révéler à Belle ce qui clochait réellement dans mon esprit. Elle savait beaucoup de chose, mais ne connaissait que la version amélioré et moins sombre de mon histoire. Elle avait vu l’était pitoyable de mon corps couvert de cicatrice, signe de la violence par laquelle j’avas dû passer pour arriver sur le trône du royaume blanc. Je me souviendrais toujours de son regard lorsqu’elle m’avait aidé à défaire ma robe de reine souillée par le sang de ma sœur et celui qu’avait engendré la perte de mon bébé. Elle avait été horrifiée de voir les marques de coupures et de brûlures qui ornaient mon torse, mon dos et mes bras. Elle avait eu le même regard que Roméo. Je savais à quoi je ressemblais. Je n’étais plus aussi parfaite qu’avant, mais j’avais toujours refusé de laisser les mages l’occasion d’essayer de les camoufler. Certainement mon côté un peu masochiste qui voulait qu’à chaque fois que je poserais mon regard sur mon corps, à chaque fois que je croiserais mon reflet, je me souvienne de ce que j’avais fait subir à Rosaline. Je me punissais depuis des années avec ses sombres souvenirs, et personne n’étaient au courant de ce que j’avais vécu dans cette maison, seul Rosaline savait, mais Rosaline était morte. Ariel était sans doute celle qui savait le plus de chose parce qu’elle m’avait soigné plus d’une fois dans le dos de mes bourreaux, elle avait entendu mes angoisses lorsqu’elle avait voulu que je réitère l’expérience de la fugue. Elle savait qu’à l’intérieur des murs de la maison des cygnes c’était un parfait cauchemars, mais elle n’avait jamais demandé de détail. Même mon mari n’avait jamais réussi à me faire parler pourtant ce n’était pas faute d’avoir essayé de partager ce poids avec moi, je savais que Belle se posait également beaucoup de question au sujet de mes anciennes blessures et sur la manière dont j’avais pu les récolter, mais à elle aussi je ne dirais rien. C’était mon fardeau et maintenant que ma cadette était morte je serais la seule à garder ce secret honteux.

Face à la glace fraichement concoctée je tentais de sauver les apparences en brouillant les pistes, mais en réalité je n’en menais pas large et Belle allait avoir gain de cause Granny avait trop joué la carte de l’inquiétude pour ne pas alerter mon amie. Cette dernière insistait et à mesure qu’elle parlait les images des journées passées dans cette ville défilaient sous mes yeux fatigués, piquant un peu de pistache je le prenais dans ma bouche, encore une fois pour gagner du temps mais la brunette en face de moi ne lâchait rien. Elle insistait et je piquais un peu de chantilly avant de reposer ma cuillère pour poser ma main droite sur mon bras gauche, jouant à nouveau avec mes cicatrices avant de lâcher d’une voix sombre dénudée d’émotion :

« Le lendemain de notre arrivée, j’ai croisé une personne dans ce restaurant. C’était le matin, il y avait personne dans les rues heureusement d’ailleurs. Ca faisait des années que je ne l’avais pas vu et j’ai perdu le contrôle de la bague. J’étais tellement en colère et bouleversé que je ne savais plus quoi faire. Les enfers se déchainaient autour du Granny’s. J’ai réclamé mon mari ou ma sœur, mais je me suis souvenue qu’ils n’étaient pas là, ils avaient tous les deux disparus et Granny a réussi à me calmer. Elle me rappelle ma nourrice. Elle a la même force dans le regard et la même détermination teintée de douceur dans la voix. Une fois que je fus calmée Robin était arrivé il avait été alarmé par les changements de météo et il m’apaisa comme il le pu et Granny m’avait fait de la glace, depuis dès que je suis un peu angoissée je viens ici et je mange de la glace. »

M’humectant les lèvres je reprenais ma cuillère et prenait un peu plus de chantilly avant de poursuivre, consciente qu’une fois que Belle connaitrait le véritable déroulé de mes journées dans cette ville elle cesserait de creuser (du moins je l’espérais).

« Il y a deux jours je l’ai retrouvé. J’ai retrouvé la femme que tu as sauvée le jour de notre rencontre. Ca a été la seconde fois où j’ai perdu le contrôle. Je voulais tellement la tuer. Je voulais venger Alice. En la voyant tous les souvenirs que j’ai passé plus de vingt six ans à enterré avec Alfred sont remonté à la surface, j’entendais encor son dernier cri, je revoyais son corps et ce monstre était encore en vie. J’étais deux doigts de la tuer, rien ne m’en empêchais en plus tu n’étais pas là, Robin non plus, mais au moment où j’ai voulu la tuer je me suis souvenue de la promesse que je vous avais faite à toi et Robin et je lui ai laissé la vie sauve une seconde fois. Ca m’a arraché le cœur de faire ça ! Après je suis allée voir Robin pour qu’il me répète une nouvelle fois pourquoi je ne devais pas suivre cette voie. Il est le seul à comprendre à quel point ca fait mal de lutter contre cette envie vénéneuse. Depuis je m’applique à rester éloignée de ce monstre, mais les souvenirs sont toujours là et mes nuits de plus en plus courte. Cette ville est loin d’être un havre de paix pour mon esprit… »

Terminais-je avant de serrer les dents et de fermer les yeux, je m’étais jurer de ne pas pleurer et je me cantonnerais à cette règle. Pour l’heure je voulais juste me détendre et oublier un instant que tout mes démons semblaient s’accorder pour me torturer plus que de raison. Sans la protection d’Alfred, je me doutais que cela arriverait mais j’étais loin d’imaginer à quel point les nombreuses intrusions qu’il avait faites dans mon esprit pendant vingt six ans avaient été aussi efficaces pour faire en sorte que je ne perde pas espoir.

« Mes mages me manquent »

Murmurais-je avec tristesse avant de gouter un des gouts que Belle avait commandé avant de m’exclamais avec un entrain légèrement forcé mais sincère tout me réservant pour lui montrer le monticule doré dans ma cuillère :

« C’est divin c’est quel gout ? »


code by lizzou — gifs by TUMBLR — 000 MOTS.


_________________
C'EST DRÔLEMENT DANGEREUX DE S'ATTACHER À QUELQU'UN, C'EST INCROYABLE CE QUE ÇA PEUT FAIRE MAL. RIEN QUE LA PEUR DE PERDRE L'AUTRE EST DOULOUREUSE. C'EST MOCHE DE GUETTER UN SIGNE DE QUELQU'UN POUR SE SENTIR HEUREUX.
Revenir en haut Aller en bas

une bibliothèque humaine
une bibliothèque humaine
avatar
Belle French

▻ Messages : 181
▻ Date d'inscription : 15/01/2017
▻ Localisation : Storybrooke

MessageSujet: Re: Besoin d'air frais    Dim 23 Avr - 14:42





Besoin d'air frais.
-Belle et Juliette-



Lorsque Juliette commençait à jouer avec ses cicatrices, Belle savait que cette dernière était en effet en train de lui cacher quelque chose. Elle ne voulait pas la harceler jusqu’à ce qu’elle lui die ce qui tracassait ses pensées, mais elle savait que ce n’était pas bon pour elle de tout garder à l’intérieur. La jolie brune était loin de se douter de toutes les épreuves que Juliette avait traversées durant son existence. Elle n’était au courant que de ce que Juliette avait bien voulu lui dire. Le fait qu’elle ne lui dise pas tout ne lui posait pas spécialement de problème, la seule chose qui était vraiment importante pour Belle, s’était que Juliette aille bien, mais elle avait l’impression que ce jour n’arriverait jamais. A chaque fois que Juliette était apaisée et que tout allait bien pour elle, un mauvais souvenir ou une personne qu’elle n’avait pas envie de voir remettait tout en cause. Sur ça, Belle ne pouvait rien faire malheureusement, mais elle était rassurée de savoir que Robin était aussi là pour Juliette. Il l’avait lui aussi aidé et on n’est jamais trop de deux pour ce genre de situation. Les habitants de la ville ignoraient tout des pouvoirs de Juliette et s’était tant mieux quand on y pensait, car en sachant de quoi elle était capable, ils seraient capable de la faire enfermé, tout une ville en colère peut avoir quelque chose de relativement dangereux. Régina avait d’ailleurs faillit en faire les frais lorsque toutes les personnes des contes avaient fini par se réveiller de leur long sommeil. Juliette n’était donc pas en sécurité et il fallait donc qu’elle donne sous ce qu’elle avait pour pouvoir se maîtriser.

Lorsque l’énorme coupe de glace arriva, Juliette fut la première à en prendre un peu. Belle n’était pas stupide, elle savait très bien que sa sœur de cœur faisait son maximum pour gagner du temps. Ou alors, elle essayait de remettre de l’ordre dans sa tête afin de décider de ce qu’elle allait révéler à Belle en premier. Puis, elle se mit à parler et Belle l’écouta avec attention. Durant tout le discours de Juliette, elle n’ouvrit pas la bouche, elle ne l’interrompit pas, elle se contentait tout simplement de l’écouter. Sa sœur de cœur avait besoin d’une oreille attentive et Belle était parfaite dans se rôle.

Les craintes de Belle fut alors fondées, Juliette avait faillit perdre le contrôle ce fameux jour, elle avait donc croisé une personne qui avait remué tellement de choses en elle, qu’elle aurait bien pu pulvériser toute la ville. Mais heureusement, Granny avait été présente et surtout Robin. Ce dernier avait réussi à trouver les mots qu’il fallait pour calmer Juliette et la puissance de sa bague. Heureusement qu’il avait été là, car sans ça… Mais l’histoire ne s’arrêta pas là, Juliette lui expliqua ensuite qu’elle avait vu Freya et qu’elle avait vraiment dû prendre sur elle pour ne pas la tuer. La jolie brune se doutait parfaitement de l’effort surhumain que ça avait dû demander à Juliette. Mais heureusement, cette dernière avait réussi à prendre sur elle encore. D’une certaine manière, Belle était rassurée et effrayée, car ce jour-là, elle avait réussi à se contrôler, mais si elle la recroiserait ? Qui dirait que tout se passerait encore parfaitement bien ? Elle constata que Juliette était à deux doigts de pleurer mais elle préféra ne pas avoir de gestes tendres à son encontre, elle savait très bien qu’elle voulait se montrer forte et qu’elle ne voulait pas craquer.

A présent, Juliette avait vidé son sac et Belle était vraiment fier d’elle, elle avait réussi à prendre sur elle et à ne pas provoquer de mort. C’est alors qu’elle décida de changer de sujet, après tout, elles étaient juste deux amies qui étaient dans un café en train de se régaler avec une glace géante qui était absolument délicieuse. Notre futur bibliothécaire prit sa cuillère et prit un morceau de son parfum préféré avec plein de chantilly.

« C ‘est chocolat praliné, c’est un de mes parfums préféré. »


Pour changer un peu, Belle décida de parler d’elle a présent, Juliette lui avait demandé si elle allait continuer de vivre au couvent et elle s’était rendue compte qu’elle n’avait même pas prit la peine de lui répondre.

« Eh bien, pour tout te dire je n’en sais trop rien. Je ne me suis jamais posée la question. Il faudrait surtout que je me trouve un travail si je veux pouvoir avoir un petit chez moi. Mais avant toute chose, il faudrait que je puisse mettre de l’argent de côté. »

La jeune femme considérait que Régina l’avait bien assez aidée, il était temps pour elle qu’elle commence à se débrouiller un peu.




© code by S.D.123
Revenir en haut Aller en bas

Elle voulait une vie normale résultat c'est pikachu reine de la météo
Elle voulait une vie normale résultat c'est pikachu reine de la météo
avatar
Juliette White-Queen

▻ Messages : 970
▻ Date d'inscription : 16/01/2017

MessageSujet: Re: Besoin d'air frais    Dim 30 Avr - 10:25


❝ besoin d'air frais ❞
- Belle & Juliette -
You knew just everything, but nothing at all now the moon is dark feels like pain again. You could feel my breath. You opened my eyes for I could not see when I met you
J’avais fini par dévoiler à Belle la vérité, afin d’avoir la paix premièrement mais également pour lui montrer que je faisais des efforts et que par conséquent elle pouvait également en faire en me révélant elle aussi ce qui la tracasser. J’adorais Belle mais son obsession à toujours vouloir être inébranlable me rendait dingue. Elle n’était pas inébranlable, la preuve en est elle avait fini par s’effondrait et j’en avais été contrainte de constater l’étroite ressemblance qu’elle avait avec moi, la seule différence c’est que lorsqu’elle lâchait prise elle ne risquait pas de tuer la moindre personne ou créer le moindre cataclysme. Mes paroles me faisant frissonner de douleur, je poursuivais jusqu’à ce que je ne change de sujet en demandant le goût d’un parfum qu’elle avait commandé bien que je connaissais parfaitement la réponse. Force de déduction, Belle me confirma mes pensées en m’informant qu’il s’agissait du chocolat praliné, un sourire entendu aux lèvres je prenais un peu de pistache priant pour que Belle ne me demande pas plus d’information. J’avais déjà été as mal descriptive, en mon sens cela suffisait et heureusement elle étai du même avis que moi et comme pour me remercier de ma franchise elle se décida à me répondre à une question qu’elle avait évincé. Cette dernière ne contait pas rester éternellement au couvent, une information qui me rassurait, en effet depuis mon séjour dans la maison des cygnes, j’évitais toutes les demeures regroupant des femmes ou regroupant un grand nombre de personne tout simplement, j’appelais cela les effets secondaires d’une année entière dans une prison sexuelle. C’était d’ailleurs pour cela que je n’étais jamais allé voir Belle dans son couvent. J’avais peur de ce que j’étais capable de faire dans ce lieu, même si j’avais conscience que je n’avais rien à craindre.

« Pourquoi ne demandes-tu pas à travailler dans la bibliothèque, j’ai entendu dire qu’elle était fermé faute de personnel et tu adores les livres… »

Ma proposition faite je prenais un peu de glace avant de tendre ma petite cuillère vers elle avant de faire une seconde proposition :

« Ou dans le salon de thé de Rozen, le thé ça te vas bien aussi, même si je dois avouer que je verrais plus dans une bibliothèque… »

Fière de ma réflexion, j’attendais son verdict avec une légère impatience, je devais l’avouer ce nouveau sujet de conversation me passionnait beaucoup plus que notre précédant. Sans compter que ce dernier ne me demandait pas le moins du monde de m’inquiéter sur ce que j’étais capable de faire en cas de perte de contrôle.

code by lizzou — gifs by TUMBLR — 000 MOTS.


_________________
C'EST DRÔLEMENT DANGEREUX DE S'ATTACHER À QUELQU'UN, C'EST INCROYABLE CE QUE ÇA PEUT FAIRE MAL. RIEN QUE LA PEUR DE PERDRE L'AUTRE EST DOULOUREUSE. C'EST MOCHE DE GUETTER UN SIGNE DE QUELQU'UN POUR SE SENTIR HEUREUX.
Revenir en haut Aller en bas

une bibliothèque humaine
une bibliothèque humaine
avatar
Belle French

▻ Messages : 181
▻ Date d'inscription : 15/01/2017
▻ Localisation : Storybrooke

MessageSujet: Re: Besoin d'air frais    Lun 1 Mai - 15:36





Besoin d'air frais.
-Belle et Juliette-



Belle était contente que Juliette ce soit un peu confiée à elle, elle savait à quel point il était douloureux pour elle de faire ça. Elle avait donc trouvé tout à fait naturel de se confier à son tour en répondant à une question qu’elle ne voulait pas trop répondre au début. La solitude devient pesante pour Belle et Rumple lui manque de plus en plus. Pourtant, son instinct lui dit qu’il est là, quelque part, et qu’elle va forcément finir par le retrouver, enfin, ça c’est ce qu’elle rêverait qu’il se passe. Par la suite, elle décida de faire comme Juliette et de noyer son chagrin dans la crème glacée, quel délicieux anti dépresseur ! Juliette lui demanda ensuite pourquoi elle n’aimera pas travailler dans une bibliothèque, quand elle était encore gouvernante chez Rumple, elle avait adoré s’occuper des livres, mais de là à tenir un commerce, elle ne savait pas si ce serait dans ses compétences.

« Ma fois, c’est une idée à creuser, mais je ne sais pas si je serai à la hauteur de cette tâche. Car m’occuper des livres et en prendre soin, ça je sais faire, mais tenir un commerce, c’est une tout autre histoire. »

Pourtant, Belle se voyait bien travailler là-bas, elle pourrait suggérer de la lecture pour tout le monde et pourquoi ne pas, organiser des ateliers avec les enfants à qui elle prendrait grand plaisir à raconter ses histoires. En revanche, ce qui freinait la jolie brune, s’était toute la partie paperasse et peut-être informatique qu’elle allait devoir effectuer. Elle n’était pas dans ce monde depuis suffisamment longtemps pour savoir comment ça se passait, mais cela dit, elle avait plutôt tendance à apprendre relativement vite.  Juliette lui parla ensuite du salon de thé de Rozen, c’est vrai qu’elle adorait le thé, mais elle se trouvait quand même nettement plus incollable sur les livres.

« Je te remercie pour tes suggestions Juliette, je pense que je vais sérieusement y réfléchir car l’idée de la bibliothèque me plait bien Je vais aller voir Régina pour qu’elle me dise ce qu’elle en pense. »

Elle reprit ensuite un morceau de pistache avec de la chantilly. A chaque fois qu’elle mangeait de la chantilly, elle avait l’impression de manger un nuage. Le temps passait et Belle se dit qu’elle ne voulait pas s’imposer plus longtemps à Juliette. Une fois la glace terminée, il serait temps pour elle de la laisser un peu tranquille. Elle se demandait pour qu’elle raison cette dernière ne se trouvait pas au couvent avec les autres puis, elle se souvint que Juliette et la foule ne faisait pas bon ménage.

« Je pense que je ne vais pas tarder à y aller lorsque la glace sera terminée. J’organise des cours de lectures au couvent et j’ai de plus en plus de personnes qui s’y rendent. »





© code by S.D.123
Revenir en haut Aller en bas

Elle voulait une vie normale résultat c'est pikachu reine de la météo
Elle voulait une vie normale résultat c'est pikachu reine de la météo
avatar
Juliette White-Queen

▻ Messages : 970
▻ Date d'inscription : 16/01/2017

MessageSujet: Re: Besoin d'air frais    Mer 3 Mai - 22:38


❝ besoin d'air frais ❞
- Belle & Juliette -
You knew just everything, but nothing at all now the moon is dark feels like pain again. You could feel my breath. You opened my eyes for I could not see when I met you
J'avais fait un pas vers Belle qui m'avait couté en lui avouant les journées les plus sombres que j'avais passé depuis mon arrivée à Stroybrooke. En échange, elle avait également fait un pas vers moi en répondant à une de mes questions à savoir si elle comptait déménager dans un futur plus ou moins proche du couvent dans lequel elle avait été recueillie depuis notre arrivée dans cette ville. Un lieu dans lequel nous avions tous été invité mais que j’avais refusé d’intégrer à cause de ma dernière expérience de vie au sein d’un groupe de personne appartenant ç une même maison. Je savais que mon attitude était dérisoire, cette demeure était tenue par la fée bleue et comme son nom l’indiquait il n’y avait aucune prostitution entre ses murs mais j’étais incapable de me raisonner. Le souvenir que j’avais si profondément enfoui et combattu avec l’aide d’Alfred restait toujours vivace autrement que par mes cicatrices, mes souvenirs restaient vivants et refaisaient surface généralement au plus profond de mes nuits et que seul la présence de mon mari savait apaiser. Belle ne comprenait certainement pas l’intégralité des raisons qui me poussaient à refuser d’entrer dans ce lieu, elle ne pouvait comprendre étant donné qu’elle ignorait cette facette de ma vie, bien qu’elle ne cherche jamais à creuser le fin mot de l’histoire. Plutôt que de continuer de me questionner nous abordâmes le sujet de ses possibilités de travail, une occupation qui dans cette ville était obligatoire pour vivre convenablement. Bien que cette notion soit inédite pour moi, j’avais rapidement accepté la situation et en tout état de cause j’avais fait des propositions bien pensé à mon amie à savoir être bibliothécaire, ou encore employés au Hare Tea, bien entendu j’étais intimement persuadée que Belle irait beaucoup mieux dans un lieu chargé de livre que dans un salon de thé et cette dernière était du même avis que moi. Tout en mangeant notre glace, j’écoutais les craintes de mon amie, elle avait peur de ne pas être à la hauteur.

« Je suis certaine que tu seras à la hauteur qu’importe le poste que tu finiras par occuper. J’espère sincèrement que ton entrevu avec la mairesse de la ville te permettra de voir plus clair sur ton avenir… »

Terminant ma phrase avec un sourire aimant, je prenais une cuillère de chocolat praliné-pistache avec un brin de chantilly fière de ce nouveau mélange audacieux mais délicieux accompagné par mon amie qui prenait son pied comme moi à manger de la glace. Le silence loin d’être gênant me permis de faire le point sur le déroulé de cette entrevue, finalement la glace avait encore vaincu prouvant par ses bienfaits qu’elle pouvait soigner tout les maux même ceux qui menaçaient d’anéantir nos cœurs. La glace arrivant à sa fin, Belle reprenait la parole en m’apprenant qu’elle n’allait pas tarder à s’en aller car cette dernière avait des cours de lectures au couvent, une preuve de plus qu’elle était faite pour ce travail à la bibliothèque, notais-je intérieurement tout en hochant la tête avec une certaine fierté dans le regard :

« Je ne savais pas que tu donnais des cours de lecture, mais je suis heureuse de savoir que ses derniers se déroulent bien et que le nombre de participant s’accrois ! Il faut qu’on se voit plus rapidement la prochaine fois Belle et d'ailleurs c'est moi qui t'invite pour cette glace et ce drôle de thé légèrement raté ! »

code by lizzou — gifs by TUMBLR — 000 MOTS.


_________________
C'EST DRÔLEMENT DANGEREUX DE S'ATTACHER À QUELQU'UN, C'EST INCROYABLE CE QUE ÇA PEUT FAIRE MAL. RIEN QUE LA PEUR DE PERDRE L'AUTRE EST DOULOUREUSE. C'EST MOCHE DE GUETTER UN SIGNE DE QUELQU'UN POUR SE SENTIR HEUREUX.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Besoin d'air frais    

Revenir en haut Aller en bas
 
Besoin d'air frais
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Petit besoin (d'un Courant) d'air
» BESOIN D'AIDE POUR UN SAUVETAGE DE 21 CHIENS DE CEUTA
» On n'a pas toujours besoin d'un plus petit chez soi
» Sybille a besoin de se défouler {Nathan
» Besoin en nourriture d'une monture.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HAPPY ENDINGS CHRONICLES :: Storybrooke & le monde sans magie :: Main Street :: Le Granny's dinner-
Sauter vers: