Partagez|

Le must de la méchanceté.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

avatar
Cora Mills
▻ Messages : 361
▻ Date d'inscription : 29/05/2017
▻ Localisation : Arrive à Storybrooke.

MessageSujet: Le must de la méchanceté. Lun 16 Juil 2018 - 16:06





Le Must de la Méchanceté.



 Cora Mills & Andreas Kostas


Cora était une femme possédant de nombreux, très nombreux secrets. Elle avait des pions partout, utilisait les gens à sa guise, et plus de personnes à Storybrooke que l’on pouvait imaginer n’avait pas de cœur en leur poitrine… La reine de cœur anticipait presque chaque situation, malgré le fait que, dernièrement, elle se concentrait sur ses deux filles adorées. Regina était évidemment le gros du travail et Cora commençait à culpabiliser d’autant lui faire de mal. Cela devait vraiment être une énorme culpabilité pour ressentir ce sentiment qu’est la culpabilité, quand on savait que son cœur n’était pas dans sa poitrine.

La reine de cœur avait un moment d’hésitation, mais évidemment, elle s’en remit bien vite et alla se ressourcer auprès de quelqu’un, qui, dans les moments difficiles lui donnait toujours de la force. La reine de cœur se dirigea alors dans la forêt de Storybrooke, dans un endroit très reculé, et, faisant attention à ce qui l’entourait, vérifiant qu’il n’y avait personne, d’un seul coup de main, elle fit apparaître quelque-chose.

C’était un cercueil de verre, on pouvait clairement voir le visage intacte à l’intérieur, Cora l’avait soigneusement préservé, ou plutôt, préservée. C’était la reine Eva, sa vieille ennemie. Elle avait récupérée le corps de sa vieille ennemie, et la gardait comme son plus beau trophée, sa plus belle bataille gagnée. Elle s’approcha de la mère de Blanche-Neige, et murmura :

« J’hésite Eva, j’ai quelques soupçons. Je vais être honnête avec toi, cela me blesse au plus profond de moi de faire des coups pareils à ma fille, de la détruire petit à petit. »
Cora semblait persuadée de ce qu’elle disait, comme si, une lueur d’espoir se réveillait en elle, puis elle continua, en se redressant : « Mais après, lorsque je la regarde de plus près, je vois qu’elle ressemble de plus en plus à quelqu’un que je connais très bien, quelqu’un que je déteste, toi. Et, vois-tu, je ne peux pas permettre le fait que Regina devienne une reine, devienne une femme similaire à ce que tu es, oh pardon, était. » Dit Cora avec un sourire narquois. « Alors, je dois empêcher Regina de continuer sa vie, je dois l’empêcher de s’entourer de personnes néfastes pour son développement, son renforcement psychologique. Alors, si il faut que je les assassine un à un, je le ferais, mais il est hors de question que ma fille chérie devienne l’un de vous. »

Dans la voix de Cora, on pouvait voir une haine profonde, inépuisable, elle était prête à tout. Mais, perdue dans son discours, elle ne remarquait pas que quelqu’un était là. Lorsque la reine de cœur entendit un bruit de pas, elle fit de suite disparaître la magnifique reine Eva, fit apparaître une boule de feu dans sa main en se retournant, et dit froidement :

« Qui est là ? »



Code by Joy
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Andreas Kostas
▻ Messages : 101
▻ Date d'inscription : 10/06/2018

MessageSujet: Re: Le must de la méchanceté. Mer 15 Aoû 2018 - 13:45

There is a fire inside of this heart and a riot about to explode into flames
Tell me would you kill to save a life? Tell me would you kill to prove you're right? Crash, crash, burn, let it all burn This hurricane's chasing us all underground.  No matter how many deaths that I die I will never forget. No matter how many lives that I live, I will never regret.
☛ Le must de la méchanceté. ☚
Je m'immobilisai lorsqu'un murmure me parvint, en un son étouffé et inattendu. Le souffle mesuré, je tournai la tête et fouillai le bois du regard. Les feuilles dansaient sous le souffle d'un vent bruyant et les branches tanguaient, voilant les rayons d'un soleil repoussé. Mais nulle voix ne venait troubler ce tableau désormais familier. Quoique … Un écho inhabituel, un chuchotement retint mon attention et éveilla ma curiosité. Réajustant la bretelle du sac à dos sur mon épaule, je m'approchai silencieusement de la source du bruit. Une femme se tenait au cœur d'une étroite clairière, penchée sur ce qui ressemblait à un cercueil de verre. Le sourcil arqué, je m'apprêtais à rebrousser chemin, et à laisser cette femme endeuillée avec le sujet de son obsession, lorsque ses mots retinrent mes pas. Je dois empêcher Regina de continuer sa vie. Les quelques syllabes entrelacées d'un prénom méprisé résonnèrent dans mon esprit, éclairant la scène d'une manière différente. Cette femme … Malgré mon humanité et la perte de mes pouvoirs, je ressentais aussi bien sa haine que sa détermination acérée. Je me retournai, le pas leste, et observai le profil qu'elle offrait. Et, si je ne reconnus pas son visage, je parvins à lui donner une identité en fouillant ma mémoire. Elle était la mère de Regina, à savoir Cora, la femme qui avait assassiné, entre autre, l'homme pour lequel Regina était venu me voir. Hors, et à la lumière de son discours, elle n'appréciait guère le changement survenu chez sa fille lors de son absence. Le cercueil disparu brusquement, m'arrachant à mes pensées, tandis que la matriarche se retournait, la main enflammée, pour débusquer celui qui troublait sa discussion unilatérale. Les traits impassibles, je l'observai puis dévoilai l'endroit où je me tenais d'une simple phrase. « Je ne voulais pas interrompre cette …. confession pour le moins inattendue avec un cadavre » précisai-je posément en avançant d'un pas dans sa direction. « Néanmoins, j'ai été happé par la déception pour le moins perceptible que vous ressentez vis à vis de votre fille, Regina. » soulignai-je en l'observant. Je connaissais cette femme. Je ne m'y étais jamais réellement intéressé jusqu'ici, mais son nom avait maintes fois été prononcées par les âmes qu'elle avait envoyé en enfer. Des âmes décapitées ou empoisonnées. « Ce qui en soit est compréhensible vu le nombre de mort que vous avez laissé dans son sillage simplement pour qu'elle puisse avoir une vie et une existence royale. » Je testais sciemment la femme qui me faisait face, afin d'avoir une meilleure compréhension des liens qui l'unissaient à sa fille. En effet, il était intéressant qu'elle puisse désirer être l'artisan de la déchéance de sa propre fille pour la sauver d'elle-même. Car une énième trahison de celle qui l'avait engendré serait le sel d'une vengeance que je taisais. « Je ne crains pas le feu. » ajoutai-je en soutenant son regard. Je ne ressentais ni inquiétude ni incompréhension, et ce même si je contrôlais mal les quelques pouvoirs que je parvenais à concentrer. J'avais tant de fois brûler depuis des mois que la perspective de l'être une nouvelle fois ne m'impressionnait plus.
code et gifs par SWAN.
Revenir en haut Aller en bas
Le must de la méchanceté.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HAPPY ENDINGS CHRONICLES :: Storybrooke & le monde sans magie :: La périphérie :: La forêt et le puits à souhaits-
Sauter vers: