AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 j'ai besoin de votre aide

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Elle voulait une vie normale résultat c'est pikachu reine de la météo
Elle voulait une vie normale résultat c'est pikachu reine de la météo
avatar
Juliette White-Queen

▻ Messages : 985
▻ Date d'inscription : 16/01/2017

MessageSujet: j'ai besoin de votre aide    Ven 3 Fév - 22:17


❝ j'ai besoin de votre aide  ❞
- Emma & Juliette -
You're such a freak, It's what people say to me. Different, too different, I'm scared of judgement. Your insults and your slanders stick on to me. 
Retrouver Roméo s’était comme rechercher une plume dans un nid d’oiseau. Je nageais dans le flou le plus total depuis plusieurs jours. J’avais rencontré des personnes formidable comme Granny, Marvin ou encore Louise, mais je ne trouvais pas celle dont j’avais réellement besoin. Ce constat me déchirait le cœur encore plus qu’après chaque ébauche de plan qui tombait lamentablement à l’eau une fois que j’attaquais de le mettre en œuvre. Ce constat me déprimait et rendait ma magie instable. Heureusement pour moi les aléas climatique que je créais été eux même dissimulé par la météo médiocre naturelle de la saison, seulement j’avais besoin de voir une lumière au bout du tunnel. Je ne demandais pas grand-chose juste une lumière, une lueur d’espoir. C’est en parlant de ce souhait là avec Granny, qui me faisait découvrir le hamburger, que la vielle dame me parla des talents d’Emma, aussi connu comme étant la sauveuse. Granny me conta l’histoire que tous les maudits de cette ville connaisse en me narrant comment Emma avait brisé la malédiction. Une histoire qui ne manqua pas de m’impressionner mais qui m’avait plus donné l’impression que la véritable personne capable de retrouver les gens c’était son enfant, Henry. Une fois que j’avais dit cela à Granny, la vielle dame était partie dans un fou rire attendrissant, avant de m’expliquer que l’ancien travail du shérif était de retrouver des personnes qui ne voulaient pas l’être. Outre le fait que Roméo ne se cachait pas – du moins ça c’était ce que j’espérais du plus profond de mon cœur – les révélations de la sexagénaire avait été cette lueur d’espoir dans l’obscurité.

J’avais passé la nuit à ruminer les récits de la propriétaire du snack de la ville, en me demandant si je devais avoir le culot d’écouter les rumeurs et de prendre la dite Sauveuse à parti. Une bonne partie de la nuit, j’avais pesé le pour et le contre entre me rapprocher d’elle pour vérifier la véracité des faits qu’on m’avait rapporté ou y aller franco et exposer ma demande en essayant de ne pas paraitre trop désespéré. Autant dire que la première option c’était celle qui protégeait mon orgueil dans une feuille de soie, la seconde celle qui le mettait à la poubelle. Si la première option n’avait pas été celle qui me forçait à manipuler une personne pour arriver à mes fins je l’aurais certainement choisi, or je n’étais pas cette femme. J’avais beaucoup de défaut, mais manipulatrice n’en faisait pas partie.

Voilà comment à dix heure du matin, je me retrouvais planter devant le commissariat de la ville, incapable de faire un pas parce que j’avais peur d’apprendre une nouvelle que je refusais d’appréhender pour l’instant à savoir que mon précieux mari était mort et pour la seconde raison que je redoutais de devoir essuyer un refus. J’étais une reine, qui avait été une princesse pourrie gâtée et j’avais du mal à accepter les « non » même s’ils étaient dit avec toute la politesse du monde, je ne les appréciais guère et comme toute chose que je ne tôlerais pas mes réactions pouvaient s’avèrerez légèrement démesurée et rafraichissante.

Les minutes passaient et je ne bougeais pas d’un iota, le regard des passant se faisait plus oppressant, ils me regardaient comme une bête sauvage, ne faisait qu’accentuer mon malaise. Je devais bouger. Ce n’était pas compliqué quand même on frappe on entre et on demande une dénommée Emma. Ce n’était pas la mer à boire, j’avais fait pire.

C’est donc gonflé ou disons presque gonflé de confiance en moi que j’entrais dans ce lieu, qui une fois de plus ne manqua pas de m’étonnait par son côté « première fois ». Refusant de me laisser corrompre par tout le caractère excitant et effrayant de cette première fois, je me concentrais sur le but que je m’étais donnée tandis que j’apercevais une blonde un mètre plus loin. Expirant silencieusement, je m’avançais vers elle et demandais avec une certaine hésitation que je maudissais :

« Excusez-moi, êtes vous Emma Swan ? »

code by lizzou — gifs by TUMBLR — 000 MOTS.


_________________
C'EST DRÔLEMENT DANGEREUX DE S'ATTACHER À QUELQU'UN, C'EST INCROYABLE CE QUE ÇA PEUT FAIRE MAL. RIEN QUE LA PEUR DE PERDRE L'AUTRE EST DOULOUREUSE. C'EST MOCHE DE GUETTER UN SIGNE DE QUELQU'UN POUR SE SENTIR HEUREUX.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Emma Swan

▻ Messages : 208
▻ Date d'inscription : 15/01/2017

MessageSujet: Re: j'ai besoin de votre aide    Mar 7 Fév - 15:32


J'ai besoin de votre aide.
Juliette & Emma

Le temps était maussade depuis des jours, l'ambiance encore plus lourde et pesante avec cet air surchargé d'électricité statique qui constituait les prémices d'un orage d'été... Sauf que nous n'étions pas en été et il ne faisait pas chaud du tout, malgré l'air surchargé. J'avais cessé depuis longtemps d'essayer de comprendre la météo du Maine – principalement parce que je n'en avais pas le temps, mais aussi et surtout parce que je m'en fichais. J'avais autre chose à faire de ma vie de toute manière. Je n'étais pas miss météo. Une mère, un tampon entre les différentes strates populaires de la ville, un shérif, une fille (cette dernière étiquette n'étant pas celle que j'acceptais ou maîtrisait le mieux), une Sauveuse, une magicienne... Dieu j'étais devenue plus de choses en moins d'un an que je ne l'avais été durant toute ma vie. Cela me donnait encore parfois le tournis.

La plupart du temps, heureusement, je n'avais pas le temps d'y penser. Trop de gens à trouver. Trop de gens à recenser. Trop de gens à sauver. Storybrooke avait le mérite de ne pas me laisser m'appesantir sur la vie... Sauf les jours comme aujourd'hui. Les jours où j'étais de corvée d'intendance. Les jours où David crapahutait dans les bois à la recherche des nouveaux Storybrookian perdus ou cachés et où je restais à mon bureau, attendant que le téléphone sonne pour avoir enfin quelque-chose à faire – ou quelqu'un contre qui m'agacer.

Et aujourd'hui, le téléphone restait désespérément muait, me laissant tout le loisir de penser, tant et si bien que j'avais fini par faire n'importe quoi, tant que c'était ridicule et me permettait de ne pas penser. Aussi, après avoir fait un collier de trombone – un truc que je n'avais pas fait depuis mes douze ans –, m'être ''amusée'' à attraper des choses de plus en plus lourdes avec un aimant, j'en étais à faire des tours sur ma chaise de bureau, l'esprit perdu dans d'étranges pensées. De l'eau, du vieux bois et une odeur de cuir. Cela m'arrivait, parfois, de penser à toutes ces choses. Surtout le soir, quand je commençais à m'endormir et que les barrières de mon esprit s'affaissaient. C'était comme une sorte de rêve. Une chose que j'avais oubliée ou qu'on avait délibérément effacé de ma mémoire.

Et comme à chaque aventure désastreuse de la vie quotidienne, ma chaise bougea à un moment, alors que j'attrapais le bord de mon bureau pour me relancer dans un tour. Les roulettes de la chaise se mirent en marche, m'éloignant de la table à laquelle je me raccrochais désespérément pour éviter de finir dans le meuble dans mon dos. C'est à ce moment que je vis quelque-chose bouger dans le coin de mon œil. Une ombre.

Je me redressais, me remettant correctement en place, juste à temps pour voir une femme brune se présenter à la porte de mon bureau. Elle me demanda directement si j'étais Emma Swan et je souris malgré moi. C'était un peu marqué sur la porte, oui, mais la plupart des gens ne le voyaient pas. Trop occupé à chercher la personne qu'ils voulaient, ils ne regardaient pas souvent les écriteaux, qui leurs indiqueraient pourtant avec bien plus de précision où se trouvait la personne de leur choix. Je souris doucement, hochant la tête avant de me lever de ma chaise.

« Oui, c'est bien moi », confirmais-je donc en tendant la main pour qu'elle la serre. « Emma Swan, shérif de Storybrooke. Que puis-je faire pour vous ? »

J'avais parfois un peu l'impression d'être en représentation. L'archétype de la petite fliquette de campagne... J'avais cette impression depuis le premier jour où j'avais mis ma plaque à ma ceinture, cela dit. Ce n'était pas une nouveauté.
made by black arrow

_________________
he is my son too
I adore his smile. I cherish his hugs. I admire his heart. But most all... I love that he is my son.
Revenir en haut Aller en bas

Elle voulait une vie normale résultat c'est pikachu reine de la météo
Elle voulait une vie normale résultat c'est pikachu reine de la météo
avatar
Juliette White-Queen

▻ Messages : 985
▻ Date d'inscription : 16/01/2017

MessageSujet: Re: j'ai besoin de votre aide    Sam 11 Fév - 19:41


❝ j'ai besoin de votre aide  ❞
- Emma & Juliette -
You're such a freak, It's what people say to me. Different, too different, I'm scared of judgement. Your insults and your slanders stick on to me. 
La blondinette qui me faisait face releva la tête automatiquement au son de ma voix, tandis que mon cœur battait à tout rompre signe de mon appréhension. Je n’étais pas habituée à demander de l’aide, j’ignorais même comment on devait faire. Comme certaine personnes pourraient le dire, je suis née avec une cuillère en or dans la bouche, j’ai toujours eu des personnes prêtent à me servir enfin sauf pendant une année, mais vis-à-vis des cinquante années où j’avais connu serviteurs et soldats pendu à mes lèvres je n’avais jamais eu à quémander de l’aider. Mon orgueil, bien que moins important que lorsque j’étais princesse de Vérone en prenait un certain coup. Lorsque la sauveuse me confirma son identité j’expirais longuement, découvrant ainsi que pendant le court laps de temps entre sa réponse et ma question j’avais cessé de respiré. Avenante, la shérif de la ville s’avança vers moi main tendu tandis qu’elle se présentait officiellement, en terminant sa phrase en me demandant ce qu’elle pouvait faire pour moi.
Un sourire aux lèvres, j’acceptais son invitation et serrait sa main avec douceur et détermination comme le voulait les convenances sociales en ajoutant :

« Enchantée, je suis Juliette White-Queen, je fais partie du groupe de personne que Jefferson, le chapelier a ramené du monde des contes. »

Lâchant sa main, je récupérais la mienne pour la déposer le long de ma cuisse. Une fois de plus j’inspirais à grand coup, fermant les yeux avec appréhension avant de les rouvrir et d’expirer dans un même temps. Plantant mon regard vert émeraude dans celui de celle que tout le monde nommait « la Sauveuse » je prenais mon courage à deux mains :

« Je suis désolée de venir vous déranger pendant vos heures de travail ! »

Marquant une pause, je m’humectais les lèvres signe de mon appréhension et reprenait en relevant la tête pour me donner un peu de contenance :

« Je … J’ai entendu parler de vos talents »

Laissant échapper un rire décontenancé, je plaçais une main hésitante dans mes cheveux avant de reprendre :

« Je m’y prends comme un troll veuillez m’excuser, les habitants de cette ville disent que vous êtes capable de rencontrer n’importe qui dans ce monde. Je me doute que vous devez avoir autre chose à faire. Je comprendrais si vous rejetez ma demande, vous seriez entièrement dans votre droit. »

Nouvelle pause pendant laquelle je prenais une profonde inspiration avant de reprendre :

« En venant dans cette ville j’ai abandonné mon royaume, je suis la Reine Blanche du pays des merveilles, je ne sais pas si vous avez entendu parler de moi, et cela n’a guère d’importance et je ne dis pas cela pour tenter de vous impressionner ou pour avoir sur vous une quelconque supériorité. Je vous le précise pour que vous compreniez, je n’ai pas fui l’adversité qui frappe mon pays, je suis venue parce que je ne pouvais plus vivre sans lui. Mon roi, Roméo, je … il est tout ce qu’il me reste, j’ai perdu notre enfant, ma sœur à été tué, Roméo n’a pas échapper au sort noir. Voilà plusieurs jours que je le recherche, en vain, c’est comme essayer d’arrêter la chenille de fumer ! Je suis à court de stratagème, c’est l’unique raison qui m’a poussé à venir vous importuner sur votre lieu de travail. Je vous en pris mademoiselle Swan aidez moi à retrouver Roméo votre prix sera le mien. »

Une fois mon laïus terminé, je reprenais ma respiration, et détournais le regard guère désireuse d’attiser sa pitié en la laissant lire plus que nécessaire la détresse qui s’échappait de mes pupilles.


code by lizzou — gifs by TUMBLR — 000 MOTS.


_________________
C'EST DRÔLEMENT DANGEREUX DE S'ATTACHER À QUELQU'UN, C'EST INCROYABLE CE QUE ÇA PEUT FAIRE MAL. RIEN QUE LA PEUR DE PERDRE L'AUTRE EST DOULOUREUSE. C'EST MOCHE DE GUETTER UN SIGNE DE QUELQU'UN POUR SE SENTIR HEUREUX.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Emma Swan

▻ Messages : 208
▻ Date d'inscription : 15/01/2017

MessageSujet: Re: j'ai besoin de votre aide    Ven 17 Fév - 17:19


J'ai besoin de votre aide.
Juliette & Emma

Beaucoup de gens venaient demander mon aide depuis quelques temps. Entre les anciens habitants qui devaient composer avec les nouveaux venus et les nouveaux venus qui ne comprenaient rien à ce monde, le bureau du shérif était devenu un vrai moulin et nombreuses étaient les demandes diverses et variées (et pas toujours prioritaires) que les gens pensaient bons de demander. Parfois, j'aurais aimé pouvoir les envoyer balader, mais d'autres fois, je savais en un regard que la demande était désespérée et pressente. Et c'était le cas, aujourd'hui. Je le voyais dans ses yeux. L'urgence, le besoin désespéré, la douleur de devoir demander de l'aide. Elle n'avait pas l'air d'être femme à se soumettre au pouvoir d'une autre. Je ne connaissais que trop bien le sentiment. Ces mots suivants ne firent d'ailleurs que le confirmer. Nouvelle en ville, avec un nom digne du Pays des Merveilles, se sentant obligée de s'excuser de « me déranger », argumentant qu'elle comprendrait que je refuse de l'aider...

Elle butait sur les mots, cherchait son souffle comme on cherche son courage et je lui laissais le temps de parler, de trouver les mots, engrangeant des informations (utiles) sur son compte, au passage. L'avantage des gens perdues. Ils en disaient toujours plus sur leur compte que nécessaire, plus qu'ils n'en diraient lors d'un interrogatoire et toute information était utile à prendre, quand la moitié de la ville m'était désormais étrangère.

Bien évidemment, elle se sentit obligée de préciser qu'elle était reine dans l'autre monde. La Reine Blanche du Pays des merveilles. White-Queen. C'était déjà dit avant. Aucune intention de le cacher. Ce qui fut plus surprenant, ce fut le nom de son roi. Roméo. N'avait-elle pas dit qu'elle se prénommait Juliette ? « Vous êtes Juliette Capulet ? », m'étonnais-je, plus encore que du fait qu'elle était la Reine Blanche du Pays des Merveilles. J'avais appris depuis longtemps, notamment avec Jefferson, que le Pays des Merveilles existaient. J'ignorais quand plus de cela, les pièces de William Shakespeare étaient, elles aussi, tout à fait réelles.

« Bien, commençons par le début », soupirais-je avant de poser un doigt sur les écrits présents sur ma porte. « Emma Swan, Shérif de Storybrooke », dis-je. Elle était reine, elle devait savoir lire. Juliette savait lire dans la pièce, mais sait-on jamais. Certaines personnes récemment s'étaient révélées analphabètes ou incapable de lire l'anglais quand leurs écritures à elles étaient faites de symboles d'un genre ou d'un autre. « Savez-vous ce qu'est un shérif ? C'est le garant de la loi, un peu comme un... soldat au service du Maire, la dirigeante de cette ville. » Même si je détestais l'idée d'être ''au service'' de Regina, c'était encore le moyen le plus simple d'expliquer mon rôle à quelqu'un qui vivait dans un Pays où la reine coupait des têtes pour son bon plaisir sans que personne n'en dise rien sur l'immoralité de l'acte. « Mon rôle est de m'assurer que les lois sont respectées, que tout le monde est en sécurité et de secourir au besoin. Cela veut aussi dire que vous n'avez pas à me payer. Madame le Maire me paye déjà pour répondre à ce genre de demande. » Ça n'était pas totalement vrai, bien sûr. Regina ne me payait pas de sa poche, mais je n'avais pas le temps – ni la patience – pour expliquer aujourd'hui le principe des impôts locaux payant le salaire des fonctionnaires de la ville.

Je m'éloignais ensuite de la jeune femme pour revenir à mon bureau, lui indiquant la chaise où elle pouvait s'asseoir, alors que je me réinstallais moi-même dans mon fauteuil. « Installez-vous. Il va me falloir quelques informations pour pouvoir commencer mes recherches. Mais ma première question va vous concerner. J'ai besoin de savoir si vous avez été recensé, sinon, il faudra que je prenne vos informations. Le recensement est obligatoire. Encore une fois, c'est pour la sécurité de la ville... Et pour les recherches de familles. D'ailleurs, vous devez savoir que même si je retrouvais votre... conjoint, nous le contacterons en premier lieu afin de savoir s'il souhaite, lui aussi vous retrouver. Nous ne souhaitons pas que le recensement serve à retrouver de vieux ennemis ou des personnes qui ont fuit délibérément. Encore une fois, c'est une question de sécurité. Ensuite je vous poserais plus de questions sur lui. Vous m'avez dit qu'il avait été pris dans le Sort Noir de la Méchante Reine, c'est ça ? »
made by black arrow

_________________
he is my son too
I adore his smile. I cherish his hugs. I admire his heart. But most all... I love that he is my son.
Revenir en haut Aller en bas

Elle voulait une vie normale résultat c'est pikachu reine de la météo
Elle voulait une vie normale résultat c'est pikachu reine de la météo
avatar
Juliette White-Queen

▻ Messages : 985
▻ Date d'inscription : 16/01/2017

MessageSujet: Re: j'ai besoin de votre aide    Dim 19 Fév - 18:41


❝ j'ai besoin de votre aide  ❞
- Emma & Juliette -
You're such a freak, It's what people say to me. Different, too different, I'm scared of judgement. Your insults and your slanders stick on to me. 
« Oui je suis Juliette Capulet, un nom issu du passé, mais c’est bel et bien le mien en effet, et je ne suis pas morte, visiblement dans cette ville tout le monde me prend pour un fantôme. Je peux aisément comprendre pourquoi »

Répondais-je doucement, tout en laissant échapper un faible rire, cette fille, cette Juliette Capulet, voilà bien longtemps que je l’avais quitté. Ma vie à Vérone, cette princesse, innocente, arrogante et sûre d’elle, était morte à l’instant même où j’avais vendu mon âme à la maison close des cygnes. Dans cette demeure j’avais laissé disparaître mon innocence dans cette luxure, mon arrogance avait été meurtrie par les cous, me marquant la peau à jamais. Même lorsque j’en étais sortie, je n’avas su retrouver cette fille, d’ailleurs je n’étais même pas sûre de vouloir la retrouver. La voix de la shérif mit fin à mes réflexions, m’amenant à lire l’écriteau sur sa porte, me mettant ainsi mal à l’aise, j’y avais même pas porter attention lorsque j’étais arrivée. Elle devait me prendre pour une illettrée ou pour une vraie folle ? Je ne savais pas encore. Cette dernière me demandant ce qu’était un shérif j’haussais la tête en répondant :

« Oui, mais rien ne m’assure que ce soit la même que dans cette ville »

Compréhensive et digne de la meilleure communicante, elle se plia à la phase explication, me dévoilant que le shérif était le garant de la loi à l’instar d’un soldat au service de la maire. En somme, s’était en quelques sortes la même chose que dans notre monde sauf que le seul shérif dont j’avais entendu parler était un homme vil et mesquin qui avait tout fait pour pourrir la vie de Robin or cet homme était mon ami. La sauveuse continuait son explication, mettant à mort ma proposition de financement pour son aide. Une fois de plus je souriais en hochant la tête avec compréhension, l’espoir naissant en moi bien que je ne me laissais pas submerger par ce dernier attendant la réponse définitive de la garante de la paix. Cette dernière contourna son bureau pour s’asseoir à sa chaise, m’invitant dans un même mouvement à l’imiter, ce que je fis avec obéissance dans le silence attendant que cette dernière me guide dans ses demandes, mes doigts jouant avec ma bague pour faire passer la tension et obliger mon esprit à rester à l’instant présent.

« Je n’ai rien fait de tel non et pourquoi est-ce qu’il refuserait de me voir ! C’est mon mari … »

Murmurais-je un brin agacé avant que la réponse à ma remarque ne fasse d’elle-même son chemin dans mon esprit, automatiquement je sentais un frisson me parcourir, tandis que mes trippes se serraient, une brûlure montant dans ma gorge à la simple idée de l’imaginer avec une autre femme. La voix débordante de douleur je laissais échapper :

« Mais dans cette ville il a peut-être une autre femme… »

Si c’était le cas comment allais-je réagir ? Pouvais-je supporter un tel châtiment ? Non, la réponse était évidente, je ne parviendrais pas à supporter cette idée, il était tout ce qui me restait dans ce monde. Mes doigts serrant ma bague, j’inspirais pour me maintenir au calme tandis que je répondais à la nouvelle question d’Emma avec calme bien que la tension était palpable dans mon timbre de voix.

« Oui, il voulait venir me retrouver et le sort noir la embarqué avant qu’il n’atteigne le dôme de protection de la forêt enchanté. C’est la dernière chose que je sais à ce sujet, j’ai demandé à Régina, mais elle ignore l’identité des personnes qu’elle a condamnées avec sa malédiction… Il est ici, s’il avait été dans notre monde croyez moi j’aurais eu le temps de le retrouvé en vingt-huit ans. »



code by lizzou — gifs by TUMBLR — 000 MOTS.


_________________
C'EST DRÔLEMENT DANGEREUX DE S'ATTACHER À QUELQU'UN, C'EST INCROYABLE CE QUE ÇA PEUT FAIRE MAL. RIEN QUE LA PEUR DE PERDRE L'AUTRE EST DOULOUREUSE. C'EST MOCHE DE GUETTER UN SIGNE DE QUELQU'UN POUR SE SENTIR HEUREUX.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Emma Swan

▻ Messages : 208
▻ Date d'inscription : 15/01/2017

MessageSujet: Re: j'ai besoin de votre aide    Mer 1 Mar - 19:07


J'ai besoin de votre aide.
Juliette & Emma

J'en découvrais tous les jours, de nouveau personnage. Contes, romans,... J'avais parfois l'impression de dériver tout droit dans la folie... Mais comment continuer de croire qu'on devenait folle – et que ça n'était pas le monde réel – quand 100% de la population était si convaincue d'être réellement issu du monde des contes ? La folie d'en demeurait pas alors de se croire virer folle ? Ces questions étaient trop philosophiques pour moi et je n'avais jamais été une fille très scolaire. J'avais quitté les foyer et les familles d'accueil à l'âge de 14 ans et l'école avait fait partie des choses sur lesquelles j'avais tiré un trait. En vérité, je n'avais même jamais commencé les cours de philosophies, quittant l'école bien avant. C'était assez amusant, finalement, qu'elle en vienne à avoir assimilé l'histoire de sa propre mort dans le roman quand je me débattais encore avec l'idée d'être la fille de Blanche-Neige.

Bien sûr, elle s'insurgea de l'idée même que son Roméo puisse refuser de la voir, me demandant pourquoi il le ferait et je ne répondis rien, haussant les épaules. Qu'est-ce que je pouvais en savoir ? Les histoires différaient parfois tellement des contes de mon enfance. Difficile, alors de dire le pourquoi du comment. Difficile même de prédire, si l'homme voudrait ou non revoir sa Juliette. Mais je devais lui exposer les faits tels quels. Rien ne disait qu'il allait la refuser, mais rien ne disait non plus qu'il voudrait la voir, sinon l'histoire d'amour épique racontée par les livres.

D'elle-même, elle proposa alors une possibilité à ce fait. Et s'il avait une autre femme ? Encore une fois, je haussais les épaules, ne pouvant répondre. « C'est une possibilité, en effet. Plusieurs personnes se sont retrouvées, ici, mariées à d'autres personnes. La plupart du temps, la levée de la malédiction a rétabli les choses et les gens ont retrouvé la personne qu'ils aimaient vraiment dans l'autre monde,... » Mais à vrai dire, je ne connaissais pas les histoires de tout le monde en ville et j'ignorais totalement si certaines personnes avaient pu trouver leur situation à Storybrooke plus intéressante que dans la Forêt Enchantée. Ce n'était certainement pas le genre de personnes qu'on aurait entendu se plaindre chez Granny's, alors...

Juliette continua, tout de même de répondre à mes questions, m'expliquant que le sort noir l'avait emmené bien malgré lui. Regina, en effet, n'était pas d'une grande aide pour la majorité des habitants. Bien qu'elle ait induit des fins malheureuses pour la plupart de ses ennemis, elle avait emmené dans son sort des gens dont elle ignorait même jusqu'à l'existence et hormis le point commun d'une vie de maudit, chacun avait évolué dans une histoire qu'elle n'avait absolument pas contrôlée. Le recensement en était rendu d'autant plus difficile que certaines personnes pouvaient se cacher de nous sans que nous puissions savoir. Ça n'était pas comme chercher une peluche dans sa chambre. C'était plutôt comme chercher l'aiguille non recensée dans la botte de foin des recensés.

Je comprenais son désarroi, son besoin de réponse, la nécessité vitale qu'elle avait de le retrouver. N'avais-je pas passé près de dix ans à chercher ma propre famille ? Si. Si, bien sûr. Je n'avais pas abandonné, jusqu'au jour où j'avais totalement perdu espoir. Jusqu'au jour où j'avais complètement cessé de compter les jours et vécu au jour le jour sans plus me soucier de rien, ni passé, ni futur. « Je vous promets de tout faire pour le retrouver au plus vite », soufflais-je avec un sourire qui se voulait encourageant. « S'il est à Storybrooke, je le retrouverais. Comme on vous l'a dit, je suis douée pour retrouver des gens » Même ceux qui ne voulaient pas être retrouvé. Surtout ceux qui ne voulaient pas être retrouvés. J'avais l'habitude de chercher, même des gens qui se cachaient. Quand je décidais de trouver une personne, je la trouvais, qu'importe le temps que je devais y passer et les moyens que je devais déployer. « Je suppose que vous n'avez pas d'image de lui pour m'aider à trouver la bonne personne ? », demandais-je finalement, ayant peu d'espoir. Elle avait beau être une royale, avoir déjà posé pour qu'on lui tire le portrait, elle ne devait avoir une image de son Roméo que sous la forme d'un immense tableau dans son château... ou un truc du genre. Combien Mary-Margaret avait-elle pris de photos après la levée de la malédiction – pas qu'elle en était avare auparavant – pour rattraper le temps perdu et profiter de la technologie photographique de ce monde ?
made by black arrow

_________________
he is my son too
I adore his smile. I cherish his hugs. I admire his heart. But most all... I love that he is my son.
Revenir en haut Aller en bas

Elle voulait une vie normale résultat c'est pikachu reine de la météo
Elle voulait une vie normale résultat c'est pikachu reine de la météo
avatar
Juliette White-Queen

▻ Messages : 985
▻ Date d'inscription : 16/01/2017

MessageSujet: Re: j'ai besoin de votre aide    Sam 4 Mar - 15:48


❝ j'ai besoin de votre aide  ❞
- Emma & Juliette -
You're such a freak, It's what people say to me. Different, too different, I'm scared of judgement. Your insults and your slanders stick on to me. 
Sans s’en apercevoir Emma me mettait fasse à ma plus grande crainte : perdre Roméo et me retrouver dans l’incapacité d’avoir enfin la fin heureuse que je trouvais amplement mérité. La dénommée Emma, m’inspirait confiance, elle ne me regardait pas comme une bête curieuse. Elle me regardait comme son égale et n’avait que faire de savoir que j’étais une reine. Elle me parlait comme à son égale et ne mâchait pas ses mots, comme aurait pu le faire un grand nombre de personne. Tandis que j’exposais avec douleur la possibilité que mon mari m’ait remplacé, Emma reprenait en m’expliquant des faits qu’elle avait déjà observés, me brisant le cœur sans réellement le vouloir, bien qu’elle tente d’amoindrir les choses en expliquant que généralement les personnes retrouvaient leur moitié une fois la mémoire levée. Une larme roulant sur ma joue, je ne tentais pas de l’essuyer bien que je relevais la tête avec dignité, retrouvant peu à peu l’allure d’une reine en concluant :

« Qu’importe s’il a trouvé quelqu’un d’autre, je partirais »

Est-ce que je croyais réellement en cela ? Non. Enfin, si je partirais, mais non pas sans une crise de nerf que j’offrirais à l’homme qui avait été mon époux et en violentant un tant soit peu sa nouvelle conquête juste pour partir en ayant vidé mon sac. Malgré la quête quasiment impossible a mener a terme en me jurant de faire ce qu’il faudrait pour retrouver Roméo, bien que j’avais remarqué qu’elle usait de toute les astuces pour ne pas utiliser son nom. Lorsqu’elle me demandait si j’avais une photo de lui je secouais la tête en guise d’affirmation.

« Les seuls portraits de lui sont dans notre château … mais je peux vous le montrer »

Fermant les yeux un instant, j’inspirais un grand coup avant de lever mes mains vers le ciel, ouvrant l’intégralité des fenêtres du bureau, le vent faisant léviter l’intégralité des livre et feuilles présent dans l’habitacle pour laisser le vent former le visage de mon mari à la quasi perfection. Une technique que je m’étais découverte dans ce monde, sans doute l’expression d’un vide que son absence avait créé en moi. Mon tour de magie terminé je laissais les éléments retomber sur le bureau avec souplesse et délicatesse et refermais les fenêtres d’un geste de la main avant d’ajouter :

« Naturellement, je vous aiderais à ranger l’intégralité de cela … J’ignore si cela vous a aidé à saisir son apparence … Comment dois-je procéder pour vous aider ? »


code by lizzou — gifs by TUMBLR — 000 MOTS.


_________________
C'EST DRÔLEMENT DANGEREUX DE S'ATTACHER À QUELQU'UN, C'EST INCROYABLE CE QUE ÇA PEUT FAIRE MAL. RIEN QUE LA PEUR DE PERDRE L'AUTRE EST DOULOUREUSE. C'EST MOCHE DE GUETTER UN SIGNE DE QUELQU'UN POUR SE SENTIR HEUREUX.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Emma Swan

▻ Messages : 208
▻ Date d'inscription : 15/01/2017

MessageSujet: Re: j'ai besoin de votre aide    Sam 6 Mai - 17:21


J'ai besoin de votre aide.
Juliette & Emma

L'amour... Je voyais ce concept étranger tous les jours, dans chaque geste de mes parents. Le véritable amour. Quelque-chose de si questionnant dans mon monde et qui s'avérait si simple et si puissant ici. Mes parents avaient le véritable amour. Leurs baisers avaient brisé plus d'une malédiction. Un baiser sur le front de mon fils avait brisé la plus puissante des malédictions... J'avais toujours le sentiment que tout cela m'était un peu étranger. J'oubliais parfois que pour ces gens, venant directement de contes de fées, le véritable amour était parfois tout ce à quoi ils aspiraient et ce qui les faisait respirer. J'étais souvent en décalage avec eux sur ce plan-là et il m'arrivait d'être la plus mauvaise des diplomates, alors.

Elle m'assura, malgré tout, que s'il avait trouvé quelqu'un d'autre, elle partirait. Bien évidemment, elle n'allait pas me faciliter la tâche pour autant, puisqu'elle n'avait aucune photographie, pas même un dessin de lui. Certaines personnes venaient avec des portraits très antiques, s'en était presque amusant. D'autres venaient avec la représentation littéraire qui ressemblait le plus à la personne aimée. Mais bien souvent, comme elle, ils n'avaient rien. Ni don artistique pour faire un portrait cohérent, ni trace du passé. Je ne m'attendais pas à ce qui allait suivre, cependant.

Bien qu'elle n'avait rien sur elle lui permettant de me montrer à quoi il ressemblait, elle usa finalement de magie. Surprise, je me levais, alors que toutes les fenêtres s'ouvraient et que les papiers accumulés sur les différents bureaux se pliaient et se liaient en un portrait des plus fidèle à quelque-chose de réel. Oh bah merde..., gémis-je intérieurement, alors que tout reprenait un semblant de place et qu'elle refermait les fenêtres.

« Vous avez de la magie », m'exclamais-je, fermant les yeux, tout en essayant d'assimiler l'information. « C'est évident, bien-sur, que Juliette Capulet a de la magie... »  

Je secouais la tête, avant de me rasseoir, essayant de reprendre un semblant de contenance en me raclant la gorge. « Bon, très bien ! J'ai effectivement une idée assez précise de ce à quoi il ressemble maintenant. Pour commencer, je vais avoir besoin d'informations supplémentaires. Le genre d'endroit qu'il avait l'habitude de fréquenter, les choses qu'il aimait particulièrement. Beaucoup d'habitants ont repris des métiers similaires à ceux qu'ils avaient dans l'autre monde ou fréquente les bars s'ils avaient l'habitude d'aller à la taverne, par exemple. »
made by black arrow

_________________
he is my son too
I adore his smile. I cherish his hugs. I admire his heart. But most all... I love that he is my son.
Revenir en haut Aller en bas

Elle voulait une vie normale résultat c'est pikachu reine de la météo
Elle voulait une vie normale résultat c'est pikachu reine de la météo
avatar
Juliette White-Queen

▻ Messages : 985
▻ Date d'inscription : 16/01/2017

MessageSujet: Re: j'ai besoin de votre aide    Dim 7 Mai - 10:19


❝ j'ai besoin de votre aide  ❞
- Emma & Juliette -
You're such a freak, It's what people say to me. Different, too different, I'm scared of judgement. Your insults and your slanders stick on to me. 
Je venais de créé le portrait de mon mari avec des feuilles, des stylos et des cahiers en tout genre. Le voir ainsi représentait me serra le cœur, l’envie de lâcher une nouvelle larme me serrant la gorge. Je ne pouvais pas continuer ainsi. J’avais besoin de retrouver mon mari, c’était un besoin qui m’empêchait de respirer, faisant de moi un des clichés parfait des princesses dépendante de son mari. Je voyais bel et bien que la demoiselle ne croyait pas tellement en ses histoires d’âme sœur, elle me rappelait presque moi avant que je ne rencontre Roméo. Cette dernière semblait d’ailleurs sur le cul avec ma démonstration issue uniquement du terrible manque que l’absence de mon mari avait créé. Emme s’exclama que j’avais de la magie, avant de se reprendre pour dire que c’était évident que Juliette Capulet avait de la magie pendant que j’étais tranquillement en train de replacer l’ensemble des objets que j’avais subtilisé sur les bureaux en tentant de ne pas tout mélanger, bien que nous allions devoir le vérifier à un moment ou a un autre. Sa réflexion me faisant rire, je lui lançais un regard amusé avant de répondre en toute honnêteté sans savoir pourquoi je me confiais à cette inconnue :

« En réalité, je n’ai pas toujours eu de magie et à Vérone je n’en avais pas… »

Me rasseyant en même temps que la shérif de la ville je finissais par lui demander si elle avait pu voir ce à quoi Roméo ressemblait car si pour moi c’était juste parfait comme manière de m’exprimer, je n’étais pas certaine que mon point de vu était partagé. Après tout j’étais capable de le voir partout si je m’en donnais la peine et c’était uniquement parce que je l’avais admiré assez longtemps pour parvenir à ce miracle. J’avais fini par me taire qu’une fois que j’avais demandé ce que je pouvais faire d’autre pour l’aider. De son côté Emma s’empressa de m’apprendre que j’avais réussi à lui montrer ce qu’elle voulait avant de me poser d’autre question. Croisant les jambes, je prenais une grande inspiration prête à souffrir en répondant à l’ensemble de ses questions :

« Vous allez être déçue de pense ... »

Commençais-je en prenant une grande inspiration pour reprendre :

« Il adorait être le chef de nos armée. Il aimait protéger notre peuple envers et contre tout et il aimait aussi prendre soin de notre famille… Enfin jusqu’à ce que je m’enfuis pour venger ma sœur et notre bébé… »

Lâchais-je en murmurant qui se brisa à l’évocation de mon ultime trahison envers mon mari avant de me reprendre en passant ma main dans mes cheveux et de poursuivre :

« Sinon il avait la capacité de communiquer avec la terre et de la contrôler, je ne sais pas si ça peux vous aider, ni même s’il use encore de ses pouvoirs dans cette ville, la magie fonctionne autrement ici. »

code by lizzou — gifs by TUMBLR — 000 MOTS.


_________________
C'EST DRÔLEMENT DANGEREUX DE S'ATTACHER À QUELQU'UN, C'EST INCROYABLE CE QUE ÇA PEUT FAIRE MAL. RIEN QUE LA PEUR DE PERDRE L'AUTRE EST DOULOUREUSE. C'EST MOCHE DE GUETTER UN SIGNE DE QUELQU'UN POUR SE SENTIR HEUREUX.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Emma Swan

▻ Messages : 208
▻ Date d'inscription : 15/01/2017

MessageSujet: Re: j'ai besoin de votre aide    Dim 14 Mai - 11:52


J'ai besoin de votre aide.
Juliette & Emma

Juliette prit ma réplique sur la magie au premier degré – comme tout le monde à Storybrooke prenait souvent les choses au premier degré – commençant dès lors à me raconter comme un aveux qu'elle n'avait pas toujours eux de la magie. Pour vite changer de sujet, je lui demandais donc de m'en dire plus sur son mari. Même si elle me disait que j'allais être déçu, je ne le pensais pas forcément. Les personnages venus des contes, sans jamais avoir vécu à Storybrooke avant, ne voyaient pas combien de choses pouvaient signer le passé d'une personne. Une sorte de jeu malsain de Regina, j'avais toujours pensé... ou peut-être une force de la vérité à travers la magie. Regina avait obligé la rencontre entre Mary-Margaret et David lorsque celui-ci était dans le coma, comme pour voir si la simple vue du véritable amour pourrait briser son sortilège et pour se réjouir de leur inconscience. Mary-Margaret avait toujours eu une affection particulière pour les oiseaux et une capacité innée à se faire aimer, comme Blanche-Neige, Ruby un amour pour les loups, elle le loup-garou, Archie une tendance à lire les gens pour les guider, comme le criquet qu'il était avant,... Il y avait beaucoup plus dans un trait fort de caractère qu'on ne pouvait le penser.

Je pris donc note de tout ce qu'elle me disait d'intéressant, y accolant mes petites annotations :
Chef des armées qui adorait son job : Militaire ? Vigile ? Chef d'une équipe de surveillance ?
Quelqu'un de protecteur, aimant prendre soin des autres : Médical ? Avec des enfants ?
Un homme avec des pouvoirs, capable de communiquer avec la terre : Jardinier ? Garde forestier ?

Cela pouvait partir dans mille directions, bien sûr, mais il devait bien y avoir quelque-chose de dominant. J'avais beau réfléchir, quand je pensais à chacun des gens à Storybrooke, il y avait toujours une chose. Chacun était fait de pleins de choses, mais si on y regardait bien, il y avait toujours une chose. Regina, c'était le pouvoir et elle était maire de la ville. Ruby était très expansive et extravertie et elle s'épanouissait au contact des clients chez Granny's. Archie Hooper était un homme à intuitif et à l'écoute et il était psychologue. Marco aimait le bois plus que tout et il était un homme à tout faire, mais surtout un menuisier d'exception. Je soupirais, achevant de noter mes deux trois annotations, avant de relever les yeux vers elle, croisant mes doigts entre eux pour poser mon menton sur mes mains et la regarder attentivement. « Je vais vous demander une chose », soufflais-je. « Fermez les yeux. Pensez à lui. A lui. Pas à vous deux. Pas à vos sentiments, mais à lui. L'endroit où il semble le plus à sa place pour vous. L'endroit où il est vraiment épanoui, heureux, où rien d'autre ne semble compter que ce moment suspendu dans l'espace et le temps. Cet endroit vous auriez presque le sentiment qu'il pourrait oublier tout le reste, y compris vous, s'il pouvait rester là pour toujours, dans un moment suspendu dans le temps. Et que le pire est que cela vous semblerait la chose la plus juste dans l'univers. Où est-ce ? Qu'est-ce que vous voyez ? »

Quand je faisais cela, pensant à mes parents, que je n'arrivais pas à décrire en une phrase, c'était simple et facile. Je voyais Mary-Margaret assise à une fenêtre, un oiseau sur son doigt, la neige blanche tombant en flocons léger. Je voyais David là, au milieu de tout un monde, fier et grand, protecteur et tendre. La définition même de Blanche-Neige et du prince Charmant. J'avais fini par me prêter à ce jeu, me prenant parfois pour une cinglé, à force de voir comment cela marchait, quand tous les sentiments devenaient trop envahissant pour y réfléchir clairement.
made by black arrow

_________________
he is my son too
I adore his smile. I cherish his hugs. I admire his heart. But most all... I love that he is my son.
Revenir en haut Aller en bas

Elle voulait une vie normale résultat c'est pikachu reine de la météo
Elle voulait une vie normale résultat c'est pikachu reine de la météo
avatar
Juliette White-Queen

▻ Messages : 985
▻ Date d'inscription : 16/01/2017

MessageSujet: Re: j'ai besoin de votre aide    Dim 14 Mai - 18:58


❝ j'ai besoin de votre aide  ❞
- Emma & Juliette -
You're such a freak, It's what people say to me. Different, too different, I'm scared of judgement. Your insults and your slanders stick on to me. 
Nous étions entrées dans le vif du sujet. Ma démonstration de magie faite, Emma voyait un peu plus claire et me posait des questions qui me donnèrent envie de m’arracher moi-même le cœur tellement parler de mon mari était douloureux. Pourtant je me pliais à la tâche avec sincérité et sans faire preuve du moindre non dit. Il était tout ce qu’un homme accompli devait être à mes yeux. Il était fort, mais tendre à la fois, protecteur et aimant. Il aimait les Hommes et la nature. Ma description de ses hobbies faite, j’observais Emma prendre note avec attention, une preuve que cette dernière était bien décidée à me porter main forte dans ma mission qui me semblait être égale à un des dix travaux d’Hercule. Patiente j’attendais ses nouvelles questions me préparant au pire bien que je sentais que la sauveuse n’avait nullement envie de me nuire. Cette dernière finissait par poser son stylo pour croiser ses doigts entre eux et poser son menton sur le socle qu’elle venait de former. Sa posture me rappelant celle qu’Alfred abordait lorsqu’il me regardait dormir, veillant sur mon sommeil afin de s’assurer que mes démons ne prennent pas d’assaut les pouvoirs de la bague pour déchainer les enfers sur mon royaume. Il veillait pour soigner mon esprit se comportant ainsi comme un père. En un sens, cette pensée me rassura et permis à mes épaules de s’alléger de toute la tension qu’elles supportaient depuis que j’avais ravalé mon orgueil pour aller y demander de l’aide. Cette dernière me demanda de fermer les yeux, avant d’obtempérer je fronçais les sourcils avant de lier mes mains entre elles pour les poser sur le bureau pour obéir. Prenant une grande inspiration, je m’humectais les lèvres tout en faisant le vide dans mon esprit pour écouter le moindre de ses mots. Elle voulait que je cherche l’endroit où Roméo serait le plus à sa place, sans me prendre en compte dans l’équation. Je devais songer à lui et seulement à lui. Rapidement son visage naissait dans mon esprit et je me sentais sourire après quelques minutes je voyais parfaitement l’endroit où Roméo se sentait le plus à son aise. Cet endroit où il pouvait tout oublier pour se retrouver lui, pour retrouver son âme. Emma me demanda ce que je voyais, les yeux toujours clos je répondais :

« Il est sur son cheval, épée à la main à la tête de son armée, au côté de ses amis. Il appel la terre à lui obéir et cette dernière lui répond. Il se tient fière et fort devant ses ennemis, prêt à se battre si tel et son devoir, mais angoissant à l’idée de perdre un de ses hommes. C’est là où je le vois Emma, sur son cheval, prêt à donner sa vie pour protéger ceux qu’il aime et respect. »

Les yeux toujours clos, je regardais cette vision de mon mari que j’avais toujours vu par les cieux en menant de front nos troupes volantes en réduisant le champs de vision de nos ennemis en déchainant sur eux l’enfer d’un ciel enragé. J’ignorais si cela suffisait à Emma, j’avais dit tout ce qui me paraissait essentiel, après une minute de silence je rouvrais les yeux et ajoutais :

« C’est en étant chef des armées que Roméo se sent le plus entier, heureux et épanoui non pas parce qu’il est un homme conquérant et ivre de pouvoir, mais parce qu’il sait que dans cette stature il protègera ceux qu’il aime. »


code by lizzou — gifs by TUMBLR — 000 MOTS.


_________________
C'EST DRÔLEMENT DANGEREUX DE S'ATTACHER À QUELQU'UN, C'EST INCROYABLE CE QUE ÇA PEUT FAIRE MAL. RIEN QUE LA PEUR DE PERDRE L'AUTRE EST DOULOUREUSE. C'EST MOCHE DE GUETTER UN SIGNE DE QUELQU'UN POUR SE SENTIR HEUREUX.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Emma Swan

▻ Messages : 208
▻ Date d'inscription : 15/01/2017

MessageSujet: Re: j'ai besoin de votre aide    Mar 30 Mai - 19:19


J'ai besoin de votre aide.
Juliette & Emma

Je savais que pour beaucoup, ils n'étaient pas évident de décrire la personne à laquelle ils tenaient en un seul mot, une seule idée. Il m'arrivait souvent de devoir trouver la prédominance dans un tas de mots. Ce n'était pas non plus un gage de réussite, l'indice en or, mais parfois, oui, ça l'était ou alors certaines choses de la vie de maudit devenait plus claire. Mais c'était toujours une chose à prendre. Dans une ville qui semblait chaque jour avoir plus d'habitant inattendus et de gens recherchant d'autres gens, tout indice était bon à prendre.

J'écoutais donc attentivement ce qu'elle disait, essayant, moi-même, d'avoir l'image en tête. Qu'elle se dessine à mesure de sa description. Elle n'allait peut-être pas être capable de donner l'information cruciale que je recherchais, mais si j'arrivais à avoir une idée assez précise en tête de ce qu'elle voyait, je pourrais peut-être, moi, trouver le bon mot clé. Un œil extérieur pouvait parfois avoir un effet surprenant.

Je ne notais rien, la regardant simplement, essayant de voir à quel moment de sa description son regard s'allumait le plus, quel moment semblait le plus entier et honnête ou simplement voir sur son visage le moment où la révélation pouvait se faire, alors que j'essayais, moi aussi, de coller au plus près à l'image dans mon esprit. J'aurais pu lui demander qu'elle reproduise l'image par magie, comme elle l'avait fait auparavant pour son portrait, mais cela n'apporterait rien. L'image pouvait être la bonne, mais je ne voulais pas qu'elle se concentre sur sa magie. Je voulais qu'elle se concentre sur son ressenti. Les personnages de contes avaient un ressenti assez infaillible quand il s'agissait des uns et des autres. Comme une magie propre. Une machinerie manichéenne correspondant tout à fait à l'esprit des contes de fées. Bien loin de ce monde-ci, tout de gris... même si certains ne se révélaient pas si princiers que dans les histoires ou pas si simplement machiavélique par nature.

« Protection ». Il était là, le mot clé. Protection. C'était ça la chose importante, la chose à retenir. Et même si ça ouvrait dans mille directions, cela était un indice de taille. Je ne dis rien, cependant, ne révélant rien sur mon visage. Je ne voulais pas la conduire vers quelque-chose. Je ne voulais pas prendre le risque de lui donner un espoir faux, si cela menait à une impasse ou la pousser dans une direction qui pourrait la conduire à chercher elle-même avec d'autres armes que celles qu'elle avait à l'origine et l'avait finalement conduite jusqu'à moi par désespoir. Comme je le lui avais dit, son mari ne voudrait peut-être pas la voir ou aurait des choses à lui cacher et je n'étais pas là pour juger cela. Je devais prendre en compte le fait que chaque partie avait une vie et des choses à défendre et protéger. Je pouvais ensuite m'impliquer plus fortement dans les histoires, si cela le nécessitait, mais à l'origine, je devais juste protéger chaque citoyen de cette ville et leur donner l'opportunité de se rapprocher ou de rester loin de ceux qu'ils avaient perdus, comme ils le désiraient eux (et pas comme quiconque d'autre pouvait le désirer).

Je posais finalement mon stylo, croisant les mains sur la table, la regardant. « Bien. Voilà comment les choses vont se passer. Je vais chercher, dans mes dossiers, dans la ville. Si je le retrouve, je le contacterais. Je lui dirais que vous le recherchez et je lui donnerais vos coordonnées s'il le désire. Je viendrais vers vous pour vous dire si je l'ai retrouvé et si c'est le cas, s'il souhaite ou non vous rencontrer. » Je répétais délibérément plusieurs fois que le retrouver n'était qu'une éventualité. Je ne voulais pas qu'elle nourrisse trop d'espoirs. Peut-être qu'il n'était pas ici. Peut-être qu'il était ailleurs ou pire encore et elle devait garder cette éventualité en tête. Elle devait s'y préparer, autant que de se préparer à le retrouver. « Vous comprenez ce que je veux dire ? »
made by black arrow

_________________
he is my son too
I adore his smile. I cherish his hugs. I admire his heart. But most all... I love that he is my son.
Revenir en haut Aller en bas

Elle voulait une vie normale résultat c'est pikachu reine de la météo
Elle voulait une vie normale résultat c'est pikachu reine de la météo
avatar
Juliette White-Queen

▻ Messages : 985
▻ Date d'inscription : 16/01/2017

MessageSujet: Re: j'ai besoin de votre aide    Sam 3 Juin - 10:47


❝ j'ai besoin de votre aide  ❞
- Emma & Juliette -
You're such a freak, It's what people say to me. Different, too different, I'm scared of judgement. Your insults and your slanders stick on to me. 
Savoir où est-ce que mon mari était le plus heureux sans moi, sa technique pour retrouver les gens étaient quelques peu douloureuse. Malgré cela je m’attelais à lui répondre en toute honnêteté. Elle voulait savoir, elle allait le savoir si la douleur de devoir l’imaginer heureux sans moi était le pris à payer pour le retrouver je le paierais plutôt deux fois qu’une. Inspirant profondément, tout en gardant les yeux ouvert consciente qu’Emma allait me sonder pour avoir les informations qu’elle voulait je me mettais à table. Je connaissais assez Roméo pour savoir ce qu’il aimait le plus même avant moi, il aimait protéger les gens qu’il aimait. C’est d’ailleurs avec cette optique là qu’il avait accueilli ses pouvoirs. Il aidait et protégeait son prochain, une attitude qui lui avait même permise d’acquérir le respect de mon grand-père et obtenir le respect du grand-père Capulet n’était pas une mince affaire, même Tybalt avait eu du mal à l’acquérir et il l’avait seulement parce qu’il aurait donné sa vie pour moi. Face à ce constat silencieux je retenais une grimace de mécontentement et attendait le verdict du shérif de la ville. Avait-elle eu ce qu’elle voulait ? Après avoir posé son stylo sur son bureau, cette dernière croisa les mains sur la table pour reporter son attention sur moi afin de briser le silence et mettre fin à mon interminable attente. Elle m’expliquait comment les choses allaient se passer, elle allait commencer par chercher dans ses dossiers, puis qu’elle s’attaquerait à la ville. Elle mettait une fois de plus l’accent sur le fait qu’il risquait de ne pas vouloir me revoir. Une fois de plus je m’humectais les lèvres tout en les pinçant l’une contre l’autre tandis qu’une boule se formait dans ma gorge. Je me retrouvais incapable d’y répondre, j’avais envie de l’étrangler ou de lui demander d’arrêter de toujours répéter qu’il ne voulait pas me voir. J’avais compris qu’il pouvait avoir changé mais il m’avait toujours tout pardonné et une part de moi espérait qu’il parviendrait à me pardonner une seconde fois.

« Je comprends parfaitement mademoiselle Swan »

Inspirant profondément je passais mes mains dans ma chevelure pour contenir ma détresse tandis qu’à l’extérieur le ciel s’assombrissait et le vent frappait les carreaux avant que je ne m’aperçoive de mes erreurs et que je ne referme les yeux pour annuler la tendance.

« Je comprends ce que vous voulez dire Emma, je viens d’un monde différent du votre mais je comprends parfaitement votre langue. Je ne chercherais pas à le revoir s’il ne le désire pas. Mais comprenez que nous avons vécu plus d’un drame et même si on vient du monde des contes notre vie n’a pas été toute rose. J’ai perdu notre bébé et je me suis enfuie pour assouvir une vengeance. Je sais qu’il doit m’en vouloir. Je sais qu’il y a de forte chance pour qu’il ne veuille même plus me regarder en face mais est-ce que vous pouvez comprendre que j’ai besoin de lui présenter mes excuses ? »

Marquant une pause, je retenais mes larmes en répétant :

« J’ai seulement besoin de m’excuser Emma, j’ai perdu notre bébé. J’ai accouché de mon bébé mort seule et je l’ai laissé l’apprendre par la bouche d’un de mes conseillers. J'ai besoin de m'excuser. »

code by lizzou — gifs by TUMBLR — 000 MOTS.


_________________
C'EST DRÔLEMENT DANGEREUX DE S'ATTACHER À QUELQU'UN, C'EST INCROYABLE CE QUE ÇA PEUT FAIRE MAL. RIEN QUE LA PEUR DE PERDRE L'AUTRE EST DOULOUREUSE. C'EST MOCHE DE GUETTER UN SIGNE DE QUELQU'UN POUR SE SENTIR HEUREUX.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Emma Swan

▻ Messages : 208
▻ Date d'inscription : 15/01/2017

MessageSujet: Re: j'ai besoin de votre aide    Sam 10 Juin - 23:22


J'ai besoin de votre aide.
Juliette & Emma

Je la vis peu à peu s'énerver contre moi. Ses espoirs étaient grands. Trop grand pour son propre bien. Avoir tant d'espoir n'était jamais bon. Et c'était la fille de l'espoir incarné qui disait cela, oui, mais comment pouvais-je penser autrement ? J'avais grandi ma vie entière en fondant tout mon « plus tard » sur des espoirs qui s'étaient révélés vains. Oui, pourtant, aujourd'hui, j'avais retrouvé mes parents, mon fils, tous les gens que je n'avais eux au cours de mon existence. Tout n'était pas simple et joyeux pour autant. Mes parents avaient mon âge et sortaient tout droit d'un conte de fée duquel j'étais à mille lieux. Mon fils avait pour mère adoptive la femme qui me détestait le plus au monde (après sa haine pour ma mère) et essayait encore de composer entre sa génitrice et celle qui l'avait élevé. Rare étaient les soirs où je me couchais en me disant que la journée avait été bonne. Inexistante étaient celles où je me disais que j'étais heureuse. J'aurais dû l'être, j'avais enfin une famille, mais non. Il y avait toujours ces choses qui prouvaient que la vie – même sortie d'un conte de fée – restait la vie de ce monde. Les malheurs, les menaces, la réalité des relations brisées... Ce monde avait sa propre façon de fonctionner, desquels les personnages d'histoires romanesques étaient à mille lieux de croire et qui pourtant, influençaient plus leur vie que jamais.

Il était important qu'elle comprenne que dans ce monde, les « et ils vécurent heureux et eurent beaucoup d'enfants » ne voulaient rien dire. Ici, à la fin, tout ce qu'il y avait, c'était la mort. Très éloigné et après une longue vie à voir les gens partir les uns après les autres, dans le meilleur des cas.

Elle s'énerva, m'assurant qu'elle comprenait, me racontant ensuite son histoire pour me prouver sa bonne foi, le seul faible espoir qu'elle se permettait, mais tout dans son corps trahissait le mensonge. Pas en soit. Elle y croyait réellement, quand elle disait vouloir juste mettre les choses à plat, mais tout son corps trahissait les espoirs dont elle n'avait même pas conscience. Ceux d'un « heureux pour toujours ». « Bien », dis-je malgré tout. Je ne voulais pas non plus l'enfoncer pour le plaisir. Ce n'était pas parce que je ne croyais plus en rien, sinon en moi-même, que je devais imposer aux autres de penser ainsi. Si elle voulait nourrir des espoirs peut-être vains, alors soit. Je l'aurais au moins prévenu. « Je peux vous promettre que je ferais tout mon possible pour le retrouver, s'il est en ville. »

J'étais douée. Trop douée, même, pour retrouver les gens. Mon seul échec avait été pour retrouver mes parents. Mais comment aurait-il pu en être autrement quand ils m'avaient, en réalité, abandonné dans la Forêt Enchantée et avaient été prisonnier d'une ville inexistante sur les cartes, pendant vingt-huit ans. Ils avaient été mon seul échec dans toute ma vie, pas même ma carrière. J'avais commencé à les chercher avant même de devenir garante de caution, après tout. « Je suis désolée, si je vous ai blessé », dis-je finalement, la regardant. « J'ai passé ma vie à chercher des gens. La plupart d'entre eux ne voulaient pas être retrouvés. Je pense que ça a fini par me faire voir ce qu'il y a de pire chez les gens et oublier que parfois, les choses peuvent tout aussi bien se passer... »
made by black arrow

_________________
he is my son too
I adore his smile. I cherish his hugs. I admire his heart. But most all... I love that he is my son.
Revenir en haut Aller en bas

Elle voulait une vie normale résultat c'est pikachu reine de la météo
Elle voulait une vie normale résultat c'est pikachu reine de la météo
avatar
Juliette White-Queen

▻ Messages : 985
▻ Date d'inscription : 16/01/2017

MessageSujet: Re: j'ai besoin de votre aide    Sam 17 Juin - 11:29


❝ j'ai besoin de votre aide  ❞
- Emma & Juliette -
You're such a freak, It's what people say to me. Different, too different, I'm scared of judgement. Your insults and your slanders stick on to me. 
Emma concédait à me croire, mais elle ne semblait pas me croire, elle me faisait le cadeau de ne plus me torturer. Hochant la tête avec une réelle tristesse sur le visage, je m’humectais les lèvres, tandis qu’elle me jurait de faire son possible pour le retrouver s’il était en ville. Cette dernière ne finissait même pas s’excuser si elle m’avait blessé avant de m’expliquer qu’elle avait passé toute sa vie à chercher des gens et que c’était ce métier qui avait certainement créé son scepticisme sur la bondée des gens. Sourcils froncés je l’écoutais avant de me forcer à me détendre, retenant le simple fait qu’elle allait m’aider et qu’elle n’était pas un danger, c’est donc en redevenant la reine blanche que  je laissais échapper avec gentillesse et gratitude :  

« Je vous remercie de m’aider Emma »

M’humectant les lèvres une fois de plus je posais ma main sur la sienne et comme lorsque je lui avais serré la main à mon arrivé je ressentais une slave magique me saisir avant de retirer ma main et de passer une main dans mes cheveux pour ajouter :

« Emma, j’imagine qu’en ayant vécu toute votre vie dans ce monde qui est terriblement étrange pour moi, vous ayez du mal à concevoir que vous venez d’un monde qui pour vous était imaginaire. Vous êtes la fille de Blanche-Neige et de Charmant et dans cette ville tous le monde connait votre histoire. A vos yeux nous sommes peut-être des personnes trop optimiste et peut-être que nous le sommes vraiment. Je comprends votre scepticisme et je ne vous en veux pas n'ayez crainte. »

Hochant les épaules, je me mordais la lèvre inférieure avant de tenter d’élucider le dernier point qui me perturbait depuis que j’avais rencontré cette femme :

« Emma, je ne veux pas vous inquiéter. Je suis sincère et si y a bien un domaine dans lequel je suis nulle c’est le mensonge. Comme je vous l’ai montré je suis dotée de capacité magique, et de ce fait je suis capable de sentir la présence de la magie. Vous avez des capacités magique vous aussi Emma, je sais que ca va vous parraître insensée, vous allez certainement me prendre pour une folle et je ne vous en blâmerais pas. Si une personne m’avait dit cela lorsque j’étais à Vérone je leur aurais rie au nez, mais la vie m’a prouvé que parfois tous peux changer. Je veux seulement que vous sachiez que la magie est puissante, incontrôlable parfois et que quand elle se manifestera, si vous avez besoin d’aider pour la contrôler, je pourrais vous aider. »

Me levant de ma chaise, je lissais les pants de ma robe avant de conclure :

« Je vous remercie encore pour l’aide que vous voulez m’apporter »


code by lizzou — gifs by TUMBLR — 000 MOTS.


_________________
C'EST DRÔLEMENT DANGEREUX DE S'ATTACHER À QUELQU'UN, C'EST INCROYABLE CE QUE ÇA PEUT FAIRE MAL. RIEN QUE LA PEUR DE PERDRE L'AUTRE EST DOULOUREUSE. C'EST MOCHE DE GUETTER UN SIGNE DE QUELQU'UN POUR SE SENTIR HEUREUX.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Emma Swan

▻ Messages : 208
▻ Date d'inscription : 15/01/2017

MessageSujet: Re: j'ai besoin de votre aide    Ven 30 Juin - 13:37


J'ai besoin de votre aide.
Juliette & Emma

S'il n'y avait eu que le scepticisme... Je savais qu'une grande partie de mon malaise venait aussi de la place que je croyais ne pas pouvoir obtenir. J'étais trop sombre, trop brisée, trop solitaire, pour faire partie de quelque-chose d'aussi fou que cette réalité sur les contes de fées. S'il n'y avait eu Henry, je me serais enfuie depuis bien longtemps et pas seulement parce que j'aurais pris tout ce monde pour fou. Non. J'avais juste bien trop de mal à croire que je pouvais mériter une telle chose : des parents, une place privilégiée dans la communauté, une mission, un statut d'héroïne. Toutes ses choses de Sauveuse, tous ces gens prêts à m'accueillir à bras ouvert. Les vingt-huit premières années de ma vie, j'avais été seule, mal aimée ou pas aimé du tout. Ici, avec des parents qui voulaient que je les prenne comme tel, un fils, des gens qui voulaient mon amitié... C'était à la fois contraire à toute ma vie et terriblement effrayant – et étouffant -. Tout cela allait s'arrêter un jour. Comme cela s'arrêtait toujours. Je n'arrivais pas à penser autrement.

Alors, oui, j'étais probablement trop pessimiste pour eux et je blessais sans le vouloir, parce que dans mon monde à moi, les contes n'étaient que des contes et la vraie vie était aussi implacable et glacée que douloureuse et solitaire. Il y avait plus de désillusions que de fins heureuses.

Je hochais une nouvelle fois la tête lorsqu'elle me remercia, notant un changement dans son attitude et son positionnement, après qu'elle eut touché ma main. C'était à la fois mon métier et ma mission de Sauveuse, de... et bien sauver les fins heureuses...

Juliette annonça alors, sans détours et sans vraiment prendre de gants, que j'aurais de la magie. Elle en semblait convaincu. Je ne pouvais m'empêcher de le dire au conditionnel. La prendre pour une folle serait osée, après tout ce que j'avais vécu depuis la levée de la malédiction, mais je devais bien avouer que je n'y croyais pas vraiment. C'était impossible. Enfin, pour moi, cela me semblait impossible. J'étais une femme normale, perdue dans un monde anormal. Je n'étais ni magique, ni princesse. Pourtant, il lui semblait, à elle, tout aussi impossible d'en douter, alors qu'elle déclarait qu'une de ces capacités était de sentir la magie. « Je n'ai pas de magie », assurais-je, alors, plus comme un moyen de défense que comme une vérité inébranlable. « Mon seul acte magique a été de briser la malédiction en embrassant mon fils. », dis-je, essayant d'atténuer un peu le piquant des mots que je pensais avoir laissé sortir trop durement, comme un rejet d'une autre de ses convictions. « C'était totalement involontaire et c'est cette chose du véritable amour », poursuivis-je ne baissant les yeux, comme honteuse d'avoir réussi quelque-chose d'aussi fort aussi accidentellement. « Je n'ai jamais fait quoi que ce soit d'autre de magique... »
made by black arrow

_________________
he is my son too
I adore his smile. I cherish his hugs. I admire his heart. But most all... I love that he is my son.
Revenir en haut Aller en bas

Elle voulait une vie normale résultat c'est pikachu reine de la météo
Elle voulait une vie normale résultat c'est pikachu reine de la météo
avatar
Juliette White-Queen

▻ Messages : 985
▻ Date d'inscription : 16/01/2017

MessageSujet: Re: j'ai besoin de votre aide    Mar 11 Juil - 20:25


❝ j'ai besoin de votre aide  ❞
- Emma & Juliette -
You're such a freak, It's what people say to me. Different, too different, I'm scared of judgement. Your insults and your slanders stick on to me. 
Emma refusait d’accepter la réalité de mes dires et je ne m’en offusquais pas. J’aurais réagit exactement de la même manière si une personne m’avait annoncé cela lorsque j’étais la Juliette de Vérone. Pourtant les faits étaient là, elle diminuait même l’’importance que son baiser avait eu sur les maudits de cette ville. Hochant les épaules en guise d’acceptation je glissais avec gentillesse :

« En ce qui me concerne je comprenais seulement les sentiments des animaux qui croisaient ma route et regardez ce que je suis capable de faire désormais, rien n’est figé dans le temps Emma. »

Sur ses mots je me levais et présentais ma main face au shérif de la ville afin de l’inviter à me laisser partir en a saluant de manière traditionnel et poli. Serrant sa main avec assurance et dynamisme, je me dirigeais vers la sortie après un bref sourire, ouvrait la porte de son bureau avant de me retourner une nouvelle fois :

« Merci encore pour votre aide Emma, j’imagine que toutes nos histoires doivent parfois vous exaspérer. J’ai remarqué que vous aviez du mal avec les concepts qui ont forgé le monde d’où nous venons. Notre monde est parfois fou, loufoque et légèrement arriéré par rapport à cette ville, mais si vous prenez la peine de l’accepter et d’ouvrir votre cœur il pourra vous combler. Quoi qu’il advienne je vous serais redevable Emma, alors si vous avez besoin d’aide quelle qu’elle soit n’hésitez pas à venir me voir. J’habite chez Louise Lemire, la secrétaire de la maire, c’est en face de la bibliothèque au cas où vous l’ignorez. »

Achevant ma tirade par un sourire je disparaissais le cœur lourd, j’étais hantée par les paroles que la sauveuse avait eu. J’avais cette peur qu’en effet mon mari ne puisse me pardonner mon départ. A sa place je n’étais pas certaine que je serais parvenue à lui pardonner surtout après vingt-huit années d’absence, pourtant il était tout ce qu’il me restait. Il était l’unique personne pour laquelle je me battais encore. Comme toujours dans ses circonstances, je me perdais à refaire le cours de l’histoire dans ma tête, le poids du remord me tordant les intestins avant que je ne me décide de trouver du réconfort auprès de mon meilleur ami, mon double masculin : Robin. Il devait certainement être au chalet des merry-men, lui il saurait quoi me dire pour faire taire cette angoisse.


code by lizzou — gifs by TUMBLR — 000 MOTS.


_________________
C'EST DRÔLEMENT DANGEREUX DE S'ATTACHER À QUELQU'UN, C'EST INCROYABLE CE QUE ÇA PEUT FAIRE MAL. RIEN QUE LA PEUR DE PERDRE L'AUTRE EST DOULOUREUSE. C'EST MOCHE DE GUETTER UN SIGNE DE QUELQU'UN POUR SE SENTIR HEUREUX.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Emma Swan

▻ Messages : 208
▻ Date d'inscription : 15/01/2017

MessageSujet: Re: j'ai besoin de votre aide    Mer 26 Juil - 15:51


J'ai besoin de votre aide.
Juliette & Emma

J'avais encore beaucoup de mal avec tout ça. Mon statut de Sauveuse, ma capacité à briser des malédictions. Il m'arrivait encore de me lever le matin en me demandant si j'avais rêvé les derniers mois où si j'étais devenue folle. Pourtant, j'étais à peu près certaine de la véracité des choses que j'avais pu voir, j'avais juste bien du mal à croire, encore, que cela pouvait venir de moi. On n'effaçait pas vingt-huit ans de solitude et de désillusions comme cela. J'avais beau avoir fait des choses folles et m'être prouvé par A + B que la magie existait belle et bien, je ne voyais pas pourquoi moi j'en aurais plus que d'autres. Je ne voyais pas en quoi j'étais spéciale. Débrouillarde et forte, certes, parce que ma vie avait fait que je n'avais pas eu le choix, mais une héroïne... J'avais déjà tellement de mal à me faire à l'idée que j'étais la fille de Blanche-Neige et du Prince Charmant...

Me serrant la main, la jeune femme s'apprêtait à quitter les lieux, avant de se tourner une dernière fois vers moi. La première partie de sa tirade me poussa à ne rien montrer, ni à rouler des yeux, ni à claquer la langue. Elle avait raison sur un point : j'avais du mal avec les concepts qui fondaient leurs croyances à tous. Et pour la première fois depuis longtemps, la personne qui me disait cela ne semblait pas vouloir me « forcer » à l'accepter, mais plutôt se montrer accueillante, me disant de m'ouvrir. Mouais. Je n'étais pas certaine que ça soit mieux, mais ça sonnait tout de même moins accusateur, ce qui était déjà une bonne chose. Avec ma mère, c'était parfois comme si elle me reprochait de ne pas avoir le cœur de croyant de mon fils. Mais nous n'avions pas grandi de la même façon. J'avais vingt-huit ans de dure réalité, quand lui avait dix années d'espoirs, de croyances et qu'il avait la vérité vraie entre les mains tout ce temps. Lui courrait, moi je rampais encore dans ce monde-là.

La seconde partie, cependant, était bien plus intéressante. Elle vivait avec la secrétaire de Regina. Cette fille venue tout droit des limites de la ville et qui se trouvait à être un peu trop fouineuse pour son propre bien. Je connaissais Louise, bien sûr. Malgré toutes nos divergences, la mère de mon fils et moi nous retrouvions sur le sujet de cette fille : il ne fallait pas qu'elle apprenne ce qu'il se passait réellement en ville. Regina la gardait à l'œil la majeure partie de la journée et je m'assurais que la nuit venue, la demoiselle reste sagement dans sa maison. Oui, je savais où elle habitait, mais je ne dis rien, me contentant de hocher la tête pour affirmer que j'avais noté la proposition et l'adresse. Ce qui concernait Louise Lemire ne regardait pas le grand public, mais juste la mairesse et moi-même.

Une fois de nouveau seule, je me réinstallais à mon bureau. Je devais commencer les recherches et je devais commencer quelques part. J'avais bien assez de dossier pour cela. Recenser la ville, avec ou contre son gré était une priorité depuis des semaines et même pour les personnes qui n'avaient pas officiellement fait connaître leur présence et leur origine, nous avions quelques petites choses. Il suffisait de peu. Trouver quelqu'un de lié à l'histoire de Roméo et Juliette ou lié au Pays des Merveilles serait une bonne base. J'avais donc du travail devant moi. Parfait pour finir d'occuper ma journée.
made by black arrow

_________________
he is my son too
I adore his smile. I cherish his hugs. I admire his heart. But most all... I love that he is my son.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: j'ai besoin de votre aide    

Revenir en haut Aller en bas
 
j'ai besoin de votre aide
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Besoin de votre aide pour les postes vacants
» Petit dilemme, besoin de votre aide.
» présentation et besoin de votre aide!
» Je n'ai besoin de l'aide de personne ! [PV Kira]
» Publicité besoin votre aide

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HAPPY ENDINGS CHRONICLES :: Storybrooke & le monde sans magie :: Main Street :: Le bureau du shérif-
Sauter vers: