AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 [FB] Une perle, un rêve, les prémices du changement… EMMA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

avatar
Killian Jones

▻ Messages : 130
▻ Date d'inscription : 25/01/2017

MessageSujet: [FB] Une perle, un rêve, les prémices du changement… EMMA   Mar 7 Fév - 21:28


Le Jolly Roger avait essuyé une tempête de tous les diables.
Les vagues cinglantes ayant malmenées ses voiles et l’équipage, charriant des baquets d’eaux qui avaient peine à s’évacuer du pont.

La proue s’était relevée à maintes reprises à la verticale comme voulant défier le ciel avant que le bateau ne retombe de tout son poids dans les eaux sombres, faisant jaillir de part et d’autres des gerbes titanesque.
Les bois du navire avaient grincés de douleur,  entre  rugissements et plaintes, éveillant dans les esprits ceux d’une entité démoniaque.

Les vagues avaient dépassées de loin la hauteur du grand mât pour s’abattre sur les hommes, provoquant les cris d’effroi des quelques mousses et les prières des vieux matelots.
Les éclairs illuminaient la mer déchaînée comme pour permettre aux mortels de voir un aperçu de l’enfer qui s’ouvrait devant eux. Des eaux noires, tourbillonnantes, prêtes à les engloutir et à les faire disparaître dans le plus profond des abysses.

Dans ce déchaînement des éléments, Killian tenait bon à la barre de son Vaisseau, toujours droit devant. Insensible aux rafales de pluie et de vent qui le fouettait.  Lisant à la faveur de chaque épée de lumière le chemin qu’il lui fallait prendre pour permettre à son navire de fendre les flots déchaînés et de traverser l’ouragan.

Le poing serré sur le bois  patiné du gouvernail et le crochet bien ancré, il ne faisait qu’un avec Jolly Roger, partageant avec lui sa force, sa détermination, sa confiance. Confiance en les possibilités de son navire et en lui-même.
A eux deux, ils  avaient traversés la tempête, et lorsque la mer s’était calmé, que le gros des nuages s’était étiolé, les hourras de l’équipage avaient sonné comme la plus douce des musiques aux oreilles du Capitaine.

Il était maintenant temps de réparer les dégâts, de recoudre les voiles, et de chercher un endroit où refaire provisions d’eau potable et de victuailles.

Killian s’était retiré dans sa cabine afin d’étudier ses cartes et il n’avait qu’à peine eu le temps de se servir un verre de vin que Côme, l’un de ses plus vieux matelot vint frapper à sa porte.
Il lui tendit un coquillage étrange que les vagues avaient jeté  sur le pont et le pirate n’y aurait  pas porté plus d’attention que cela s’il n’avait vu briller à la lueur de la lanterne principale qui éclairait sa cabine un reflet vert à l’intérieur de la coquille à peine ouverte.
Intrigué, Killian lui avait désigné du menton le bureau pour qu’il y pose ce présent de la mer et l’avait remercié, avant de l’envoyer aider les autres. Puis d’une traite il avait terminé le doux nectar carmin pour libérer sa main valide. De son crochet, il l’ouvrit un peu plus et découvrit, niché dans la chair du coquillage une perle étrange.  Magnifique.

Si un sourire passa fugitivement sur ses lèvres, ce fut à la pensée des étoiles qui seraient nées dans les yeux de sa douce Milah s’il la lui avait offerte. Son regard glissa sur le mur jusqu’à son portrait, puis jusqu’à son poignet.

Le temps n’étant pas à la nostalgie, il remit à plus tard l’examen de l’objet, et se mit à jouer du compas sur la carte dépliée sur son bureau pour déterminer grâce à sa boussole où guider son équipage afin de réapprovisionner les cales.

Après une légère collation, ayant remis au quartier maître la responsabilité de les guider vers une île qui serait un havre de paix et leur permettrait de se reposer quelques jours le temps de réparer les dégâts occasionnés par la tempête, il accorda un repos bien mérité à son corps épuisé.

Il s’endormit sur une dernière pensée pour Milah, lorsque de sa couchette, à la faveur d’un rayon de Lune passant par la fenêtre de sa cabine, la perle se mit à briller d’une étrange lueur verte qui dans sa fatigue sembla rendre vivant le regard du portrait de la disparue.
Encore une fois, il ressentait sa présence à ses côtés.

***

Combien de temps avait duré son sommeil ?

Par la petite fenêtre, il  pouvait voir encore les étoiles et le navire était calme comme dans les heures du milieu de la nuit où la majorité de l’équipage se reposait.
Le calme après la tempête.

Il s’était réveillé suite à une sensation curieuse de picotement dans sa main, dans sa poitrine.

Le coquillage s’était totalement ouvert et la perle semblait auréolée d’une lumière verte un peu floue.

Entre ses paupières mi-closes, il observait la cabine, persuadé d’une présence alors qu’il ne voyait rien. Lentement sous sa couverture, il vérifia la fixation de son crochet. Prêt à agir si nécessaire.
Rêve ? Réalité ?

Aucun membre de son équipage ne serait venu pour le voler ou le tuer.

Enfin, c’est ce dont il était persuadé, mais au fil des ans il avait vu tant de certitudes s’effondrer que l’espace d’un instant il se permit de douter.

Comme en un mouvement naturel de dormeur, il se tourna sous sa couverture pour avoir le dos au mur de sa couche, les muscles tendus, prêt à bondir.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Emma Swan

▻ Messages : 208
▻ Date d'inscription : 15/01/2017

MessageSujet: Re: [FB] Une perle, un rêve, les prémices du changement… EMMA   Jeu 9 Fév - 20:17


Une perle, un rêve, les prémices du changement...
Killian & Emma

J'avais le corps raide et l'esprit las. Mes journées n'avaient rien de reposante ou d'agréables, surtout ces derniers temps. Trop de temps passé à courir. Trop de temps passer à se battre, à chercher des réponses, à trouver des ennuis supplémentaires. J'aurais aimé qu'au moins mes rêves soient reposant, mais ils étaient tout, sauf ça. Pire, ils semblaient parfois bien trop réel. La douleur physique, le mal de tête, les yeux vitreux. J'en venais presque à me dire que fort heureusement, j'avais eu besoin de relire un dossier avant de me coucher et m'étais écroulée dans mon lit, mes lunettes sur le nez. J'avais retiré mes lentilles avant d'enfiler mon débardeur noir et mon fin pantalon de yoga en lin avant d'aller me coucher et si je ne les avais pas eu, ce rêve semblant si réel, nul doute que j'aurais été aussi myope qu'une taupe. Il suffisait que je regarde par-dessus la monture pour me rendre compte qu'effectivement, je voyais plutôt flou sans mes verres correcteurs. Et en plus j'avais froid...

Je pouvais sentir le bois humide sous mes pieds nus, la brise légère, mais glaciale à travers les planches mal agencées et les vitres mal isolées. Bien que l'endroit semblait investit d'une présence qui n'avait rien de repoussante, mon faible vêtement et la construction à l'ancienne du bâtiment ne faisait que me confronter directement au froid de l'extérieur. Un froid typique d'un après tempête. Posant mon regard à travers le mince carreau de verre, j'ouvris de grands yeux plein de surprise. La mer... Je suis sur un bateau... Cela expliquait sans doute le doux roulis sous mes pieds, m'empêchant de me tenir complètement droite et fière sur le plancher.

Sans faire de bruit, je me retournais, pour réaliser que j'étais dans la pièce, sans doute la plus importante du navire. Les quartiers capitaine... Il y avait là un bureau plein de cartes des mers, des livres, des objets précieux, un seul couchage occupé par une forme complètement inconsciente de ma présence... Trop d'élément pour un seul homme sans importance si c'était bien le genre de bateau que je pensais que c'était... Un bateau pirate. J'en avais trop souvent rêvé dans mon enfance pour en douter. Peter Pan venant à ma fenêtre à l'orphelinat, me sauvant de cette vie misérable d'orpheline pour faire de moi un enfant perdu, les tentatives du vile Capitaine Crochet pour nous capturer, les garçons et moi, Peter venant nous sauver. J'avais trop souvent posé les pieds sur un bateau pirate pour ne pas en reconnaître un quand mon esprit ensommeillé m'y conduisait.

Puis la lumière verte attira mon attention. Elle semblait provenir d'une perle dans un coquillage et illuminer toute la pièce, moi y compris. Je posais mes deux mains sur la table, me penchant pour regarder la chose de plus prêt, alors que l'homme endormit bougeait dans son lit. Si j'avais cru en la magie, j'aurais juré que cet objet l'était. Rien d'autre ne semblait pouvoir expliquer cette étrange lumière. Et puis si j'étais dans un rêve, ce ne pouvait être que cela. Et puis tout ça ne pouvait être qu'un rêve. J'étais encore en pyjama et je m'étais endormie dans mon lit. A aucun moment quelqu'un aurait pu me kidnapper et me conduire sur un bateau pirate et me faire prendre la mer sans que je ne m'en rende compte... N'est-ce pas ?

« Et si on arrêtait de prétendre que je pense que vous dormez encore ? », demandais-je finalement, regardant toujours la perle avec suspicion. « Ça sera bien plus simple pour nous deux ! » J'avais trop l'habitude de jouer avec la vérité et le mensonge et je connaissais trop les hommes. Aucun n'était réellement capable de simuler réellement le sommeil. Cet homme encore moins. Pas à mes yeux.
made by black arrow

_________________
he is my son too
I adore his smile. I cherish his hugs. I admire his heart. But most all... I love that he is my son.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Killian Jones

▻ Messages : 130
▻ Date d'inscription : 25/01/2017

MessageSujet: Re: [FB] Une perle, un rêve, les prémices du changement… EMMA   Sam 11 Fév - 5:34

Voir ses mains appuyées sur mon bureau me rassure.
A la faveur de la clarté de la lune qui chasse la pénombre de ma cabine, je peux ainsi constater que la demoiselle n’est pas armée. Et ce ne sont pas ses habits qui contrediront ce fait.
Pieds nus, elle porte un linge si fin sur ses cuisses qu’il ne doit pas la réchauffer beaucoup et souligne bien plus son entrejambe que la bienséance ne l’autoriserait. Sa poitrine est mise en valeur par un tissu aussi léger et la fraîcheur de la nuit exacerbe la pointe de ses seins.

Son visage est des plus agréables même si elle porte d’étranges bésicles. La cascade de ses cheveux blonds coule le long de ses épaules.

Même si elle n’a pas d’armes apparentes, je reste sur mes gardes quand à de possible pouvoirs magiques, car d’une part elle semble attirée par la perle verte du coquillage et d’autre part elle n’est pas du tout mouillée. Je doute qu’elle soit arrivée ici par la voie des airs. Quoique. Je connais l’existence de la magie et je ne m’explique pas sa présence ici.

C’est elle qui ouvre le dialogue en soulignant son intelligence et son intuition.

Je me redresse donc sur un bras avec un sourire. Mon crochet toujours dissimulé sous la couverture, ma main passant par-dessus.

Vêtu d’une chemise ouverte, j’ai conservé mon pantalon de cuir, n’ayant pas l’habitude de me dévêtir entièrement d’une part à cause de la température mais surtout pour être prêt à toute éventualité. Sur un navire, en tant que Capitaine, il me faut être prêt à tout instant.

Si je regrette mon épée suspendue au mur, j’ai tout de même ma dague sous mon oreiller qu’il me sera facile de saisir.

L’heure n’étant pas pour le moment aux hostilités, je lui réponds, sur un ton neutre, par une question, même si cela peut être discourtois.

« Et si vous me disiez ce que vous faites dans ma cabine et surtout comment vous êtes arrivée ici ? »

Demande tout à fait légitime.
Est-ce que la perle aurait une incidence sur sa présence ici ?
Que veut-elle ? Qui est-elle ?
Pour ne pas effaroucher la demoiselle, je garde pour le moment ma position allongée mais lui désigne de la main une cape de laine accrochée à un clou près de la porte.

« Vous semblez avoir froid. Je vous en prie, couvrez-vous. »

A moins qu’elle ne soit ici en cadeau ? De la part de mon équipage ?
Impossible. J’aurai remarqué sa présence. Nous avons quitté terre depuis plusieurs semaines.

Redressé sur mon coude, je l’observe à la faveur de la lumière naturelle qui filtre par la petite fenêtre. Non encore disposé à sortir de ma couche ce qui dévoilerait mon crochet.
Je n’en ai aucune honte, j’en suis même fier désormais. Je ne le lui montre pas de suite pour ne pas l’effrayer ou vendre la mèche au cas où elle n’en connaîtrait pas encore l’existence.
Toujours garder des cartes en réserve si l’on souhaite tirer parti au mieux de la situation.

« Je suis le Capitaine Killian Jones, mais cela vous le savez peut être déjà ? »

A aucun moment, je n’envisage qu’il puisse s’agir d’un rêve.

Je conserve un sourire poli et séducteur, qui pourrait vite se changer en rictus carnassier si le combat devait s’envisager.
Je ne fais pas de cadeaux à mes ennemis. Pour le moment je ne sais pas de quel côté je dois la situer.
Je ne connais même pas son nom et encore moins ses intentions.

Afin d’éclaircir la situation et compte tenu qu’elle a semblé directe, ce qui me plaît tout à fait, je lui demande sans plus de cérémonie.

« Et vous êtes ? »
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Emma Swan

▻ Messages : 208
▻ Date d'inscription : 15/01/2017

MessageSujet: Re: [FB] Une perle, un rêve, les prémices du changement… EMMA   Mar 14 Fév - 17:56


Une perle, un rêve, les prémices du changement...
Killian & Emma

Ce n'était sans doute pas vraiment étonnant que dans un rêve, il y ait un homme. Encore moins que cet homme soit agréable à regarder et qu'il ait les yeux les plus envoûtant que je n'ai jamais vu. C'était un rêve, après tout. Il n'avait pas à sembler réel. Il n'avait pas à avoir un vrai regard d'homme – même si pour le coup, il avait le regard lubrique de n'importe quel homme qui me verrait dans une si mince tenue, l'effet du froid affichant clairement les parties les plus intimes de mon anatomie de femme.

Il me demanda ce que je faisais là et comment j'étais arrivée et je n'avais, honnêtement, aucune réponse à lui donner pour assouvir sa soif de curiosité. « Je n'en sais rien », soufflais-je, regardant toujours la perle mystérieuse. « Mais je ne sais pas pourquoi, j'ai l'impression que c'est lié à... ça. C'est stupide, hein ? »

Je ne m'attendais pas à ce qu'il dise autre chose. Sexy ou pas, inconnus ou amant de fantasme, les gens n'avaient jamais caché le fait que je n'étais rien d'autre qu'une pauvre orpheline ni connaissant rien à la vie. Stupide, seule, pas même aimé... J'avais entendu ces mots trop souvent dans mes rêves se transformant en cauchemars. Je ne m'attendais pas à ce que cette fois-ci soit différente des autres...

Pourtant, elle le fut, un peu différente. Parce qu'il sembla inquiet que je prenne froid et me montra une cape pour me couvrir plus amplement. Je me redressais, méfiante. Aller chercher l'objet obligeait que je passe plus proche de lui ou contourne la table et bouge la chaise. Je devrais donc le quitter des yeux, même rien qu'une seconde. J'avais appris depuis longtemps à ne pas tourner le dos à un homme, surtout pas un inconnu et surtout pas quand on était si peu vêtue. Certains hommes avaient bien trop de mal à comprendre qu'une tenue de nuit n'était pas un appel direct au sexe. ''Non'' restait un mot qui leur était étranger. Alors, autant je pouvais être dans un rêve, autant je préférais rester sur mes gardes. De par les mêmes expériences, je savais que mes rêves pouvaient être aussi tordus que la réalité. Je croisais néanmoins les bras sur ma poitrine, essayant de cacher les sommets délicats de mes seins, alors que je comprenais que c'était, en partie, due à la réaction de ces derniers au froid qu'il proposait le vêtement. « Non, c'est bon », dis-je, de façon tout aussi neutre que toute cette conversation avait commencé. « Je n'ai pas froid. » Mensonge. Pur mensonge. La chair de poule sur mes bras trahissait la chose, mais j'espérais que mon regard déterminé suffisait à lui montrer que je n'étais pas une faible femme, une princesse à sauver ou une putain offerte au pirate... Ne sachant trop le scénario attendue par cette étrange scène, je ne pouvais déterminer le sous-tendu de ses intentions.

L'homme se présenta alors, Capitaine Killian Jones, insinuant que je le savais sans doute déjà. Il me demanda alors qui j'étais et si j'étais réticente à lui donner mon identité, il avait eu la politesse de se présenter d'abord. « Emma... Swan... », soufflais-je après un moment d'un silence d'observation, étrangement trop confortable entre deux inconnus. « Et je ne sais pas qui vous êtes. Je ne sais pas... Où je suis... », avouais-je, bien que je devinais sans mal être sur un bateau. « C'est un rêve ? N'est-ce pas ? »
made by black arrow

_________________
he is my son too
I adore his smile. I cherish his hugs. I admire his heart. But most all... I love that he is my son.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Killian Jones

▻ Messages : 130
▻ Date d'inscription : 25/01/2017

MessageSujet: Re: [FB] Une perle, un rêve, les prémices du changement… EMMA   Ven 17 Fév - 23:29

Etait-elle honnête lorsqu’elle disait ne pas savoir comment elle était arrivée là ?
Elle le semblait en tous cas.
Moi aussi je commençais à soupçonner la perle d’être en rapport avec tout ça.
Afin de la rassurer, je décidais de partager aussi mon opinion.

« Cela n’a rien de stupide. J’ai vu des choses plus étranges. »

Un haricot par exemple.
Mais ceci était une autre histoire.

Honnête, honnête, pas tant que ça. La voici qu’elle se mettait à mentir sur le fait d’avoir froid. Tout son corps criait le contraire. Pensait-elle que la laine était mitée ? Pucée ?
A moins qu’elle n’ait eu envie de me provoquer ? Souhaitait-elle que je me déplace pour aller la réchauffer moi-même de mes bras ? J’avais comme un doute, mais je voulais bien tenter l’aventure après tout.

Son prénom était joli, son nom plus encore. Un cygne ?
La clarté de la lune qui baignait son visage lui donnait effectivement une aura blanchâtre. Féérique. Irréelle. La nimbant d’une force fragile. Etrange paradoxe. Qui définissait malgré tout parfaitement mon ressenti.

Elle semblait perdue. Réellement.
Ecartant la couverture, je décidais de lui révéler mon crochet et m’assis sur le rebord de ma couche.

« Vous êtes sur le Jolly Roger. Mon navire. Et je crains qu’il ne s’agisse pas d’un rêve. »

Tout au plus un cauchemar.
Etre ainsi projeté en un endroit inconnu en petite tenue ne devait pas faire partie de ses doux rêves féminins.
Après avoir pris le temps d’enfiler mes bottes sans la quitter du regard, me redressant sur mes pieds, je me dirigeais vers la cape, lui tournant sciemment le dos avant de saisir le tissu et de m’approcher d’elle.  
La lui posant sur les épaules en un geste doux, je lui murmurai à l’oreille, mes lèvres effleurant ses boucles dorées comme les blés.

« N’ayez pas peur. Je ne vous veux aucun mal. »

Ce n’était pas un rêve, la pression de ma main sur son épaule  à travers l’épaisseur de la laine devait le lui faire comprendre sans que la nécessité de lui pincer un morceau de peau ne devienne indispensable. Un morceau de peau ou un téton qui pointait outrageusement sous son vêtement.

M’écartant d’un pas, je désignais de mon crochet la perle.

« Il devient évident que ceci a joué un rôle dans votre venue ici. Maintenant la question et pourquoi ? Et qui a commandité tout ça ? »

L’observant de la tête jusqu’au pied, j’essayais de  chercher dans ma mémoire si j’avais déjà croisé la demoiselle. En vain.

« D’où venez-vous ? »

Si déjà elle pouvait répondre à cette question, cela pourrait nous éclaircir quelque peu.

« Avez-vous fait un souhait en vous endormant ? »

Quelquefois les désirs deviennent bien plus réels que nous ne le souhaiterions.
Cela pourrait être le cas ici.

Elevant mes doigts vers son visage, je replaçais une mèche avec douceur derrière son oreille et mes yeux plongés dans les siens, je lui posais une question simple qui pouvait aussi conduire à une méprise, tout en ayant connaissance de la possibilité.

« Quel est votre désir le plus cher… »

Rien ne pouvait assurer qu’elle s’ouvrirait à moi, mais si elle était persuadée d’être dans un rêve, si le doute était permis, peut-être que sur un malentendu elle pourrait se laisser aller à me faire confiance.
Peut-être. Ou pas.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Emma Swan

▻ Messages : 208
▻ Date d'inscription : 15/01/2017

MessageSujet: Re: [FB] Une perle, un rêve, les prémices du changement… EMMA   Mar 21 Fév - 0:29


Une perle, un rêve, les prémices du changement...
Killian & Emma

Il y avait plus étrange qu'une perle magique capable de me transporter de mon lit à un bateau pirate, hein ? Cet homme semblait presque aussi fou que cette hallucination ne l'était, si tentée que ça ne soit pas un rêve... Ou un cauchemar. Je ne semblais pas en danger immédiat, cependant et même si ma fierté m'obligeait à faire preuve de prudence et à lui montrer que je n'étais une faible demoiselle dont il pourrait faire ce qu'il voulait, vu que j'étais dans ses appartements, je me sentais, somme toute, en relative sécurité. Ce qui était étrange, malgré tout, parce que je ne connaissais pas cet homme. Je n'étais pas femme à faire confiance facilement. Je n'étais pas femme à accepter de faire confiance à qui que ce soit. Il n'allait pas échapper à la règle. Je n'allais pas lui faire confiance. Point. Je devais juste trouver comment rentrer chez moi. Ou comment me réveiller...

Il sembla finalement être le premier à perdre patience dans cette attente observative et tira sur les couvertures qui le couvraient encore pour s'asseoir, révélant au passage qu'il n'avait plus de main gauche et qu'un crochet avait pris sa place. Sérieusement ? Le Capitaine Crochet?, songeais-je, désormais convaincu d'être dans un sacré rêve tordu. Il m'expliqua alors que nous nous trouvions sur son navire, le Jolly Roger. Oui, logique si c'était le Capitaine Crochet, non ? Il annonça que nous n'étions pas dans un rêve, cependant, mais je savais, dès lors que j'avais vu son crochet, qu'il s'agissait bien d'un de ceux-là. Ou alors, si ce monde était réel, j'avais été kidnappé par un psychopathe se prenant pour le Capitaine Crochet.

Il alla de lui-même chercher la cape, me tournant délibérément le dos, comme pour me montrer que lui n'avait pas peur, que je n'avais pas à jouer à ce jeu-là, avant de revenir et de me la poser sur les épaules, assurant qu'il ne me voulait aucun mal. Malgré moi, je frissonnais. Mon orgueil voulait que ça soit à cause du froid et de son souffle chaud, soudainement contre mon oreille. Une autre petite part de moi pensait que c'était plutôt à cause de sa proximité. Qu'importe. Je n'avais pas le temps de m'appesantir sur cela. D'autant que son regard porté sur mes seins ne laissait que peu de place à l'imagination sur les intentions qu'il pouvait avoir à mon égard. Était-il toujours ainsi ou l'était-il uniquement avec moi ? J'avais dans l'idée que non. Qu'il était un homme comme ça. Joueur, séducteur et fanfaron.

Et ce sentiment ne fut que plus fort encore lorsqu'il reprit la parole sur la parle, profitant de l'idée que cela avait servi à quelqu'un pour m'amener ici pour me demander si j'avais souhaité cela et pour tenter une approche de... séduction ? « Ce que je veux... », soufflais-je, doucement, comme prise au piège par son ton charmeur. Je levais la main en direction de son torse, comme pour le toucher sans l'oser, avant de finalement dériver pour repousser sa main, avant de répondre d'un ton totalement clair et fermé à toutes ses tentatives : « C'est qu'un pseudo Capitaine Crochet arrête de penser qu'il a la moindre chance de profiter de la situation ! » Je reculais, avant de serrer sa cape contre moi pour cacher les parties de mon corps qui semblaient tant lui plaire, détournant le regard un instant pour me recomposer un visage totalement neutre. « Boston. Je viens de Boston. Et je me fiche de pourquoi je suis là. Je veux simplement rentrer chez moi. Alors, soit c'est un rêve vraiment très réel et je dois vite me réveiller... Soit vous êtes un foutu psychopathe qui m'a kidnappé et je dois vous dire que le plus simple serait de me reconduire au plus vite au port avant que je ne vous fasse la peau. Je vous préviens, je sais me défendre. »
made by black arrow

_________________
he is my son too
I adore his smile. I cherish his hugs. I admire his heart. But most all... I love that he is my son.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Killian Jones

▻ Messages : 130
▻ Date d'inscription : 25/01/2017

MessageSujet: Re: [FB] Une perle, un rêve, les prémices du changement… EMMA   Jeu 23 Fév - 23:50




Elle avait bien sûr remarqué mon regard égaré sur sa poitrine lorsque je l’avais couverte, mais comment fermer les yeux sur deux si belles créations de la nature ?

Apparemment, je n’étais pas le seul à être troublé par notre mutuelle proximité.
Un instant, j’avais cru qu’elle allait poser sa main sur mon torse, avant qu’elle ne se ravise et lance des paroles qui auraient pu blesser un autre.

« Un pseudo Capitaine Crochet ? »

Je levais un sourcil d’étonnement en répétant ses paroles.

« Je suis le Capitaine Crochet. Pirate et fier de l’être. »

Que les choses soient claire, si son nom et son visage n’évoquaient rien pour moi et probablement pour mon équipage, mon surnom était connu sur les sept mers, dans la forêt enchantée et au pays imaginaire.

« Quant à profiter de la situation, avouez que me réveiller avec vous dans cette tenue dans ma cabine, cela donne forcément des idées. »


La franchise était une fois de plus sortie de ma bouche tout naturellement.  J’avais l’habitude d’user de la vérité lorsque cela était possible et que cela ne desservait pas mes intérêts.

La laissant se couvrir dans cette cape qui semblait la rassurer, elle prononça deux  syllabes qui m’étaient totalement étrangère.

Boston. Jamais entendu parler.

Mon sourire aurait pu s’éteindre face à l’insulte qu’elle me porta mais je ne me départi pas de mon sourire, passant devant elle, je posai une main à côté du coquillage placé sur mon bureau et de mon crochet, j’hésitai à toucher la perle. Redoutant les conséquences.

Me retournant face à la jolie furie blonde, je croisais mes bras sur mon torse.

« Que vous sachiez vous défendre, c’est fort possible. J’ai vu des petits bouts de femme donner la leçon à de grands gaillards plus forts que moi. »


Je levais ensuite un sourcil et secouais doucement la tête.

« Quant à être un psychopathe, si tel était le cas vous seriez entravée pour mon bon plaisir. »

Je ne l’avais jamais invitée à mon bord. C’est elle qui était apparue à mon réveil.

« Je n’ai jamais entendu le nom de ce village, Boss ton. A moins que ce ne soit une région ? Vous êtes ici sur les Sept Mers. Etiez-vous seule ? Dois-je m’attendre à d’autres invités non désirés ? »

Je remettais les choses en place. Lui rappelant que sa présence était juste tolérée.
Haussant les épaules, je ne la quittais pas du regard tout en continuant.

« Je peux vous débarquer si vous restez correcte dans un prochain port ou dans le cas contraire je sacrifierai une chaloupe. »


Les choses étaient dites.
J’étais prêt à la mettre dans une barque et  laisser le canot dériver au grès des flots si elle se mettait à devenir hystérique, mais j’étais prêt aussi à faire des efforts pour l’aider si elle se révélait vraiment dans le besoin.

Jetant encore un coup d’œil à la perle, j’insistais de nouveau.

« Vous n’avez pas répondu. Avez-vous fait un souhait en vous endormant ? Aviez-vous en votre possession une perle identique ? »


Il aurait pu s’agir d’un objet magique qui permettrait de passer d’un monde à un autre. Comme le haricot magique.
Ne souhaitant pas qu’elle tombe dans les pommes, je me dirigeais vers une armoire fixée au mur de la cabine et en sorti une bouteille et deux  petits verres de terre cuite.

Lui servant le remontant, je laissais son godet sur la table, prêt de mes cartes et de la perle, et lui désignant sa part du menton, je pris la mienne entre mes doigts.

« Ce n’est pas du poison, juste un fortifiant pour vous permettre de reprendre vos esprits. »

Elle m’avait l’air un peu pâle, et si lui faire du bouche à bouche ne m’aurait pas été désagréable, je souhaitais surtout lever le voile sur les événements.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Emma Swan

▻ Messages : 208
▻ Date d'inscription : 15/01/2017

MessageSujet: Re: [FB] Une perle, un rêve, les prémices du changement… EMMA   Mer 1 Mar - 19:23


Une perle, un rêve, les prémices du changement...
Killian & Emma

D'accord. Rêve ou pas, ce type était complètement fou. Le Capitaine Crochet en personne. Et puis quoi d'autre ? Non, il se moquait clairement de moi là. Ou alors je faisais un rêve des plus étrangement fou... Je ne savais pas trop quoi encore. Et en plus, le Capitaine Crochet de cet homme était un pervers, reluquant mon corps sans vergogne et m'accusant presque d'être entièrement fautive pour être ici, dans cette tenue. Les droits des femmes, il connaît ou pas ?, m'interrogeais-je en silence, avant de choisir de ne pas répliquer. Pas tout de suite, du moins. J'avais trop besoin de savoir où je me trouvais et comment rentrer chez moi – ou me réveiller – en premier lieu.

J'avais pourtant l'impression qu'avec lui, mieux valait ne pas se laisser faire. Chaque occasion semblait bonne pour rendre toute situation sexuellement explicite. La preuve, il transformait le fait que je l'accuse d'être un psychopathe pour assurer qu'il aurait fait de moi un objet destiné à son bon plaisir s'il l'avait été. Et en prime de toute cette folie, il ne connaissait pas Boston, l'endroit où je vivais. L'endroit où j'étais avant de m'endormir et de me retrouver ici. Comment, alors, pouvait-il dire qu'il n'y était pour rien ? Qu'il ne m'avait pas invité à son bord ?

Qui pourrait m'accompagner ?, eus-je envie de railler quand il me demanda si j'étais seule. Comme si un fou allait kidnapper une femme qui avait du monde autour d'elle. Comme-ci n'importe qui s'intéresserait – pour d'aussi viles projets que ceux qu'il pouvait imaginer pour me taquiner – à quelqu'un qui était autre chose qu'une fille solitaire, sans personne. « Vous n'avez pas à vous en faire », dis-je finalement. « Tout ce que je désire, c'est rentrer chez moi et retrouver le confort de mon lit, dans mon appartement. » Je ne voulais rien d'autre, sinon sortir de ce truc. J'ignorais même pourquoi je restais aussi calme, pourquoi je n'étais pas plus stressée ou plus énervée que cela. Je voulais rentrer chez moi, oui, mais je ne me sentais pas vraiment en danger outre mesure. Du moins pas en danger immédiat. Pas en danger physique. Il avait beau avoir un crochet à la place d'une main et probablement de sérieux problèmes psychologiques, il ne me ferait pas de mal. Je le savais... Juste... Et j'avais le sentiment qu'il était homme à ne pas cacher, quand il voulait réellement du mal à quelqu'un. Non.

En revanche, il voulait clairement me pousser à bout sur un tout autre plan, réitérant une demande à laquelle je n'avais, selon lui, pas répondu. Avais-je souhaité quelque-chose ? Rien, sinon pouvoir passer une nuit entière à dormir. Mes vœux depuis quelques années, hormis pour mon anniversaire, n'avaient rien de plus ambitieux que du terre à terre, du concret. Dormir. Avoir un bon salaire. Trouver des chaussures affriolantes et confortable pour pouvoir aguicher un hors-la-loi et courir si nécessaire pour le rattraper. Avais-je une perle identique en ma possession ? Non. Bien sûr que non. Mon bien le plus cher était mon cuir rouge. Je n'avais rien d'autre de valeur. Du moins rien de valeur monétaire. Je secouais donc la tête par la négative, posant à mon tour les yeux sur la perle qui brillait toujours d'une lueur complètement surnaturelle. « Pas de perle et aucun vœux qui n'implique plus que ma personne, de l'eau chaude ou un oreiller confortable », soufflais-je sans lâcher la chose des yeux, comme hypnotiser par la magie latente. La magie... N'importe quoi. Dans tes rêves ma grande! La magie n'existait pas. Il fallait vraiment que je me réveille.

Le bruit d'un objet contre le bois de la table me ramena à la réalité et je constatais qu'il avait posé là un verre rempli d'un liquide. Il m'assura qu'il n'y avait aucun poison dedans. J'attrapais le verre, l'apportant à mon nez pour en humer l'odeur. Hormis la forte odeur d'alcool, je ne détectais effectivement rien de suspect. Osant pousser le vice, je trempais mes lèvres dans rien d'autre que du rhum. Un très bon rhum, d'ailleurs. « C'est donc ça ton plan ? », demandais-je, presque amusé, ne réalisant même pas vraiment que j'étais passée du vouvoiement au tutoiement dans un naturel déconcertant. « Me saouler jusqu'à ce que je coopère et adhère à tes plans pervers ? » J'aurais presque pu en rire et je m'étonnais, une nouvelle fois, du confort de la situation. De l'impression de sécurité qui se dégageait de ce navire pourtant inconnu, la lueur de la perle ne m'apportant que plus de chaleur. Comme la promesse d'une sécurité dans ce monde irréel. Peut-être que c'était ça, le mystère de la perle. Elle me protégeait. Sérieux, Emma? « Pirate ! », lâchais-je avec un rictus, avant de vider le verre d'une traite. Tout semblait tellement réel et irréel à la fois.
made by black arrow

_________________
he is my son too
I adore his smile. I cherish his hugs. I admire his heart. But most all... I love that he is my son.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Killian Jones

▻ Messages : 130
▻ Date d'inscription : 25/01/2017

MessageSujet: Re: [FB] Une perle, un rêve, les prémices du changement… EMMA   Lun 6 Mar - 10:18

Elle semblait surprise de ma question pourtant toute naturelle.
Etait-elle seule ? J’étais en droit de m’interroger. Après tout elle était dans ma cabine alors que nous étions en plein mer. Si elle avait pu arriver ici pourquoi pas d’autres ?
Ses mots confirmèrent mes soupçons et un petit sourire amusé se dessina sur mes lèvres.
Ainsi elle voulait déjà me quitter ? Allons, c’est qu’elle ne me connaissait pas encore.
 
J’appréciais son comportement serein et réfléchi. Si elle avait été hystérique j’aurai pu avoir moi-même d’autres agissements, comme la mettre aux fers ou la passer par-dessus bord.
 
Ainsi pas de perle. Pas de vœux. Ça n’éclairait en rien la situation par contre l’un de ses souhaits me fit franchement sourire.

« De l’eau chaude ? C’est ici un luxe que peu peuvent obtenir. »
 
Sur un bateau, les bains ne sont pas monnaie courante.
Même si les cuisines étaient à bord suffisamment équipées pour nourrir une bonne vingtaine d’homme, les utiliser pour chauffer de l’eau n’était pas dans les priorités de l’équipage.
 
Avec plaisir je la vis prendre le verre et l’élever jusqu’à son nez. Prudente mais pas stupide au point de refuser ou de me jeter au visage ce bon rhum de ma réserve privée.
D’ailleurs cela sembla m’attirer ses faveurs car elle se mit à me tutoyer. Je marquais des points et étrangement j’en étais ravi. Je ressentais une étrange attirance, bien plus que physique envers cette femme.

Sa suggestion était des plus intéressantes, et éclatant de rire, je me moquais gentiment.
 
« Oups, je suis démasqué ! »
 
Me rapprochant d’elle, je vidais mon verre en même temps qu’elle sans la quitter des yeux.
 
Pirate était loin d’être une insulte pour moi, c’était plutôt un compliment. Indubitablement.
Et je lui confirmais oralement.
 
« Pirate et fier de l’être. »
 
La cabine n’était pas très grande. Aucune échappatoire. Elle se sentait pourtant en sécurité en ma présence et je ne sais pourquoi j’appréciais tant sa présence.
Le rhum semblait lui redonner quelques couleurs. A moins que ce ne soit l’éclairage de la lune qui passait par la petite fenêtre.
Pour cacher le trouble qui m’envahissait, je m’approchais de celle-ci pour l’ouvrir et laisser entrer l’air frais marin.
 
Nous en étions toujours au même point. Pourquoi était-elle ici ? Comment avait-elle fait pour arriver dans ma cabine ?
 
Lorsque je me retournais, les rayons de l’astre nocturne semblaient nimbés sa chevelure d’une lumière irréelle.
 
Reprenant mon sérieux, je revins vers elle reprenant son verre vide entre ses mains dans l’intention de le remplir de nouveau mais avec l’objectif réel de sentir le contact de sa peau pour vérifier sa présence charnelle.
 
« Souhaites-tu passer d’autres vêtements plus chauds. Nous sommes vraiment sur mon navire à des jours des premières côtes. Il n'y a aucun Boss ton à l’horizon et je ne connais pas le moyen de de t’y renvoyer. Parole de Pirate. »
 
J’aurais bien mis ma main sur mon cœur en faisant ce serment, mais elle était occupée par son godet.
Le reposant sur la table je le remplis de nouveau, comme le mien. Ce n’était pas avec cela que nous serions ivres, mais l’alcool détend et désinhibe. De quoi  faire en sorte d’installer un climat propice à une entente cordiale.
 
Goutant une nouvelle gorgée de rhum, je cherchais un moyen de la rassurer lorsqu’un souvenir me remonta en mémoire.
 
« Il y a des légendes, des contes, qui parlent de voyageurs d’entre différents mondes. Mais je n’en ai jamais croisé… de comme toi. »
 
Se pourrait-il qu’elle en soit ? Qu'elle vienne du monde des humains ? Et dans ce cas pouvait-elle être un atout pour ma quête ? Pour retrouver le Crocodile qui avait tué celle que j’aimais et dont le portrait trônait sur le mur principal de ma cabine ?

Un court éclat de tristesse passa dans mon regard alors qu’il glissait brièvement sur le visage peint dont émanait tant de douceur et de tendresse.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Emma Swan

▻ Messages : 208
▻ Date d'inscription : 15/01/2017

MessageSujet: Re: [FB] Une perle, un rêve, les prémices du changement… EMMA   Sam 18 Mar - 1:15


Une perle, un rêve, les prémices du changement...
Killian & Emma

Bien sûr que l'eau chaude était un luxe ici. Je ne me serais pas attendue à autre chose de la part d'un cauchemar. Un bateau pirate d'un autre temps où l'hygiène devait être plus que douteuse. Quoi que l'homme face à moi ne semblait pas être de ceux qui pouvaient avoir la pire à bord. Je semblais quand même avoir un peu de veine et un homme propre en face de moi. En même temps, je n'avais pas l'intention de prendre de bain ici et certainement pas en sa présence. Non, ma baignoire attendrait mon réveil – ou ma sortie de ce cauchemar vivant – pour m'accueillir. Nul doute qu'après tout ça, j'allais réellement en avoir besoin, de ce long bain relaxant.

Le rhum, lui au moins, semblait bien réel et très bon, soit dit en passant. Une très bonne bouteille. N'avait-il que des bonnes bouteilles ou en avait-il sorti une spéciale pour l'occasion ? Après tout, rêve ou réalité, ça n'était pas tous les jours qu'on se retrouvait avec une inconnue dans sa chambre. J'aurais été bien plus étonné qu'il ne cherche pas à en profiter plutôt que l'inverse. D'ailleurs, ma remarque à ce sujet le fit rire et il ne put s'empêcher d'esquisser un trait d'esprit en retour. Et en plus il était fier de lui et de son statut de pirate. Pourquoi tous les hommes que je rencontrais, réels ou imaginaires, aimaient se targuer d'être des délinquant en puissance ? Avais-je à ce point cessé de croire au prince charmant au fil des ans, que même dans mes rêves les plus fous, il ne pouvait en débarquer un en quête d'un sauvetage héroïque ? De toute façon, me connaissant, je lui aurais certainement mis mon poing dans la figure en répliquant que je personne ne me sauvait, sinon moi, alors... Même dans mes rêves, ils devaient fuir loin de moi...

Bien. Rêve ou pas, il semblait que je doive jouer le jeu pour tenter d'en apprendre plus, vu qu'il assurait encore et toujours qu'il ne connaissait pas Boston. Il n'allait pas me ramener chez moi comme ça. Qu'il ait raison en disant que nous étions à des jours de la moindre terre ou non. Et encore une fois, il évoqua ma tenue et la possibilité d'en changer. Un instant surprise par son contact, furtif, mais si palpable, je ne répondis pas tout de suite, récupérant d'abord le verre qu'il m'avait re-rempli, avant de le vider à nouveau d'une traite. Décidée à entrer dans le jeu – puisque cela semblait la seule chose à faire – je souris un peu. « Il me faudra bien plus que deux verres de rhum pour que je me déshabille devant toi, même simplement pour changer de vêtements », dis-je, comme une mise au défi, reposant le verre sur la table.

Je ne comprenais pas vraiment grand-chose à ses diatribes sur la magie et les autres mondes, mais cela semblait être d'une logique sans pareil pour lui, alors peut-être que je devais entrer dans ce jeu-là aussi pour obtenir plus d'informations sur les faits réels. Ne pas oublier de rester sur mes gardes, mais jouer le jeu pour peut-être m'attirer ses bonnes grâces et obtenir mon retour. « Mais j'y pense », soufflais-je, indiquant la perle du regard. « Si cette chose est réellement en cause et s'il faut un vœux pour cette... » je pointais un doigt sur lui, puis sur moi. « … rencontre. C'est toi qui est en sa possession. » La logique était imparable et qu'importe qu'il soit un rêve ou un fou, il devait avoir l'intelligence nécessaire pour comprendre où je voulais en venir. « Un vœu ou un désir cher à ton être à me faire partager, Capitaine ? »
made by black arrow

_________________
he is my son too
I adore his smile. I cherish his hugs. I admire his heart. But most all... I love that he is my son.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Killian Jones

▻ Messages : 130
▻ Date d'inscription : 25/01/2017

MessageSujet: Re: [FB] Une perle, un rêve, les prémices du changement… EMMA   Dim 19 Mar - 23:26

Elle semblait apprécier mon rhum.
J’avais toujours aimé la bonne qualité. En toute chose.
Sa bravade me fit rire doucement, et je secouais la tête doucement, tout en la rassurant.
 
« Tu n’auras pas à te déshabiller. »
 
Mon verre posé sur la table, je m’approchais d’un coffre au pied de mon lit et l’ouvrit.  
J’en sorti une chemise propre en lin clair et un pantalon que je posais quelques instants sur ma couverture. Me relevant, je repris les vêtements que je lui tendis et haussais les épaules.
 
« Passes-les sur tes propres vêtements. Pour les chaussures malheureusement, je n’ai pas ta taille. »
 
A la rigueur, j’avais un jeune mousse qui pourrait peut-être lui passer quelque chose.
Je ne savais combien de temps resterait mon invitée.

Je repris mon verre pour boire d’une traite, pareillement. Le liquide ambré brûlait délicieusement ma gorge.
Une nouvelle tournée fut servie. Les verres n’étaient pas bien grands et je la soupçonnais de pouvoir me suivre en partie sur ce terrain.
 
Ses remarques sur la perle n’étaient pas sans fondement.
Sans la toucher pour autant, je posais mes avants bras sur la table pour observer plus à mon aise ce qu’avait recraché l’océan.
 
Je ne relevais pas ses insinuations car en fait, je ne me sentais nullement coupable.
 
« Nous avons essuyé une grosse tempête hier et la mer a rejeté cela sur le pont. L’un de mes marins me l’a apporté. Et le seul vœu que j’ai fait en me couchant c’était d’avoir une bonne nuit de sommeil.»

Rien à voir avec la réalité. Même si sa présence était des plus agréables.
C’était la stricte vérité.
 
Me relevant, je repris mon verre et le vidait d’un trait et avouait avec un soupir tout en la regardant.
 
« Et je ne veux pas être désagréable doux cygne, mais si j’avais vraiment la possibilité de ramener quelqu’un ici. Ce ne serait pas toi, mais elle. »
 
Je désignais de l’index tenant toujours mon verre le portrait de Milah.
Mon cerveau se réveillait enfin. Et si  elle avait été là pour servir de monnaie d’échange ? Pour ramener mon aimée ? 
Fallait-il la jeter elle à la mer en offrande ? Avec ou sans la perle ?
 
« Avoir un truc pareil et ne pas savoir s’en servir. Quel gâchis. »
 
J’avais parlé pour moi-même. Toutes ces idées n'étaient que feu de paille. Rien de concret, rien de tangible.
Secouant la tête, je chassais mes illusions perdues.
 
« Rien ne dit que cela à a voir avec cette perle. Ce n’est peut-être qu’une coïncidence. »
 
Ou pas. 
 
« Ça te dis de monter sur le pont ? Sinon, je peux faire venir dans cette cabine un vieux marin du nom de Edwin qui connait nombre de contes et légendes. Peut-être aura-t-il entendu parler  d’un cas similaire au tien ? Une jolie jeune femme qui apparaît comme ça à la faveur de la nuit et qui viendrait de Boss ton. Peut-être a-t-il même entendu parler de cette contrée. »
 
Là, les solutions en pleine mer étaient tout de même limitées.
 
« Au fait Boss ton c’est une région, un pays, un village ? »
 
J’imaginais une contrée très chaude où un minimum de vêtements serait nécessaire compte tenu du peu qu’elle portait à son arrivée.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Emma Swan

▻ Messages : 208
▻ Date d'inscription : 15/01/2017

MessageSujet: Re: [FB] Une perle, un rêve, les prémices du changement… EMMA   Jeu 6 Avr - 10:52


Une perle, un rêve, les prémices du changement...
Killian & Emma

Je devais avouer que oui, j'avais froid et malgré tout ce que je pouvais penser de la situation, si je tombais malade – réellement ou dans un rêve – je ne pensais pas que je pourrais continuer bien longtemps à assurer que je savais prendre soin de moi-même. Je profitais donc qu'il ait les yeux rivés sur la perle pour retirer son manteau et enfiler la chemise qu'il m'avait tendue, avant de rajouter le pantalon par-dessus mon pantalon de yoga. Je remis ensuite la cape par-dessus le tout. Celle-ci avait commencé à accumuler ma chaleur, contrairement à la chemise fraîche qu'il m'avait fait passer et je n'avais pas envie de me mettre à claquer des dents. Déjà que mes orteils étaient rouges d'être dans un air glacial, sur un bois glacial.

Apparemment, tout comme moi, son seul souhait avait été d'avoir une bonne nuit de sommeil. « Je doute que cette réunion soit le fruit d'un vœu de sommeil », soufflais-je, un peu perdue dans mes pensées. « A moins que tu ais besoin de compagnie pour bien dormir... » Ce qui n'était pas mon cas. Depuis Neal, je n'avais réellement dormi avec personne. J'avais eu quelques relations d'un soir, bien sûr, mais jamais rien de sérieux, alors rester jusqu'au lendemain dans le même lit ne m'avait jamais semblé nécessaire ou bon. De toute manière, je dormais mal dans un lit qui n'était pas le mien et je refusais que quiconque entre dans mon lit. Autant dire que si c'était là le point commun entre ma présence et un vœu, ça n'était certainement pas le mien.

Mais il contra mes pensées frivoles, assurant que s'il avait eu les moyens de faire venir quelqu'un jusqu'à lui, ça aurait été la femme dont le portrait trônait sur l'un des murs de ces quartiers. Je me tendis, croisant lentement les bras et reculant d'un pas, mettant soudainement plus de distance entre nous qu'il n'y en avait eu jusqu'alors depuis qu'il s'était levé de son lit. Je n'écoutais pas vraiment ses réflexions suivantes, concentrée sur la situation. J'étais dans la cabine d'un homme qui se prenait pour le capitaine crochet et qui avait perdu (ou cru perdre) une femme à laquelle il était visiblement plus qu'attaché. Une femme à qui je ne ressemblais absolument pas. Qu'est-ce que cela voulait dire ? Si encore j'avais ressemblé à la femme, j'aurais pu penser que c'était un tueur en série cherchant à reproduire une sorte de rituel morbide lui servant à supporter de ne plus avoir la femme qu'il aimait sous la main. Devais-je voir les choses de la même manière ? Chassait-il des femmes qui n'avaient rien à voir avec la sienne pour les punir de ne pas être elle ? Est-ce que c'était aussi trivial que ça ? La folie d'un monstre sanguinaire, sans aucun espoir d'autre chose de plus... fantastique ?

« Boston », dis-je finalement, en roulant des yeux. « Pas Boss ton ! C'est la capitale de l'état du Massachussetts. » Voyant rapidement qu'il n'avait pas l'air beaucoup plus avancé, je poursuivais. Il est vrai qu'il avait un accent étranger qui ne m'était pas vraiment familier. Il était peut-être nul en géographie. « En Nouvelle-Angleterre ! », tentais-je, comme une évidence, qui ne sembla pas beaucoup plus favorable. « Une région des Etats-Unis ? Le continent américain ? La planète Terre ??? Tu sais, genre, la planète de Wendy Darling ? » Quitte à négocier un billet de sortie (ou une survie) avec le Capitaine Crochet, autant essayer de parler le même langage que lui.

made by black arrow

_________________
he is my son too
I adore his smile. I cherish his hugs. I admire his heart. But most all... I love that he is my son.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Killian Jones

▻ Messages : 130
▻ Date d'inscription : 25/01/2017

MessageSujet: Re: [FB] Une perle, un rêve, les prémices du changement… EMMA   Ven 28 Avr - 19:42

Elle avait accepté les vêtements. Au moins ne  craindrait-elle pas le froid mordant de la nuit.
Il faut dire que sur le navire hormis les couvertures de peaux ou de laine, peu de moyen de chauffer s’offrait à nous. Le feu est toujours dangereux à bord  d’un navire car le bois est la seule chose qui vous sépare des profondeurs des abysses.

Je n’avais nul besoin de compagnie pour dormir. La fatigue me suffisait amplement.
Je me contentais de sourire à sa boutade.

Tous deux nous étions dans l’attente d’un événement, d’une issue qui mettrait un terme à cette situation incongrue ou qui du moins l’expliquerait.
Nous étions sur nos gardes ne sachant quelle était la part de vérité tenue dans les propos de chacun.
Méfiance et attraction liés en une communion étrange.

Apparemment, je prononçais mal le nom de l’endroit d’où elle venait. Après avoir été repris sur les sonorités du nom du lieu de sa provenance, elle tenta de situer l’endroit à travers des noms aussi peu familiers que le premier : Massachussetts, Nouvelle Angleterre, Etats Unis, Continent Américain, Planète Terre… Ce n’est que lorsqu’elle évoqua Wendy Darling que mon regard s’éclaira enfin et que ma bouche s’ouvrit.

« NON ! »

Elle venait donc de ce monde-là ?
Je n’avais même pas été sûr jusque-là de sa réalité.
J’avais du mal à la croire mais désormais, s’ouvraient de nouvelles perspectives.
J’allais enfin pouvoir la rassurer.

« Dans ce cas, je peux te conduire jusqu’à Peter Pan et lui saura sûrement comment te renvoyer là-bas. »

Il l’avait fait pour Wendy, il pourrait sûrement le refaire pour elle. A voir ce qu’il demanderait en paiement.

En resservant une tournée de Rhum, j’ajoutais à moitié plaisantant, à moitié sérieux.

« A moins que tu ne préfères rester en ce monde, avec moi ? »

Je n’oubliais pas Milah mais depuis toujours j’étais un séducteur invétéré. C’était inscrit au plus profond de mes gènes.

D’un air plus grave, je repris.

« Qui sait ce qui s’est passé là-bas depuis ton départ. L’on m’a raconté des histoires sur les sables du temps. »

Je n’avais aucune idée de la vitesse à laquelle le temps s’écoulait dans l’autre monde. Peut-être que son escapade n’aurait duré que l’espace d’un battement de cils ou au contraire que tout ceux qu’elles connaissaient seraient morts de vieillesse à son retour.
J’avais entendu quelques contes et légendes en ce sens.

« Je peux te faire une place sur le Jolly Roger si tu veux. Il y a plusieurs femmes à bord. »

L’équipage était loin d’être mixte, mais parmi eux se trouvaient plusieurs femmes qui se faisaient respecter et que je traitais sur le même pied d’égalité tant qu’elles faisaient leur part de travail et ne créaient pas d’ennuis.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Emma Swan

▻ Messages : 208
▻ Date d'inscription : 15/01/2017

MessageSujet: Re: [FB] Une perle, un rêve, les prémices du changement… EMMA   Sam 6 Mai - 17:27


Une perle, un rêve, les prémices du changement...
Killian & Emma

Comme je l'avais pensé, son regard avait fini par s'illuminer de compréhension quand j'évoquais cette brave Wendy. Je ne pus m'empêcher de rouler des yeux. Tout ceci était complètement dingue. Je devais rêver. Il ne pouvait en être autrement. Pourtant, la morsure du froid sur ma peau avait plus que servit à me dire que je ne devais pas rêver. Ce n'était pas ce genre de froid fantomatique des rêves. C'était trop réel. Comme la brûlure du rhum ou le toucher de sa peau. Je devenais folle, à mon tour... peut-être bien...

Sans surprise, il annonça que Peter Pan pourrait m'aider à rentrer chez moi, avant d'ajouter que je souhaitais peut-être rester ici, avec lui. Il rajouta que le temps se déroulait différemment entre les deux mondes et qu'il y aurait bien une place pour moi sur son navire. Qu'être une femme ne posait visiblement pas de problème. J'eus un petit rictus amusé. « Premièrement, Capitaine, le temps passe plus vite au Pays Imaginaire. Des jours d'aventures avec Peter Pan n'ont duré qu'une nuit dans le vrai monde de Wendy. » Je récupérais mon godet, oubliant momentanément que perdre totalement l'esprit sous le coup de l'alcool ne serait probablement pas une excellente idée. « Et deuxièmement, j'ai des choses à faire, chez moi. Un travail... » Et en vérité, c'était absolument tout ce que j'avais. Un travail, un appartement et une voiture. Je n'avais rien. Personne à retrouver, pas d'avenir à sauver. « … Et d'autres choses », mentis-je, pour la forme.

« Oh et il y a une troisième chose », dis-je en posant le verre sur la table, avant de le regarder de nouveau droit dans les yeux. « Ton petit jeu de séduction ne prend pas avec moi. » J'avais l'air sévère que je prenais toujours avec ceux qui tentaient de me séduire, mais j'avais un rictus amusé, malgré tout, ce que j'avais rarement dans les circonstances. En général, je voulais juste repousser les hommes. Je préférais choisir de moi-même et faire les premiers pas quand j'avais besoin... de compagnie. Je détestais qu'on m'aborde ou qu'on tente de me séduire. Mais là, j'étais plutôt amusée. Probablement parce qu'il n'était pas un type normal essayant de me draguer dans un bar, mais un fou... ou un rêve. « Difficile de séduire une fille quand une autre regarde le petit jeu », dis-je en lançant un coup d'œil vers le portrait de sa brune. Qui jouerait sérieusement à des jeux de séduction en face du portrait de son ex (ou défunte) copine, de toute façon ?

« Je veux juste rentrer », dis-je, lasse, perdant mon sourire.
made by black arrow

_________________
he is my son too
I adore his smile. I cherish his hugs. I admire his heart. But most all... I love that he is my son.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Killian Jones

▻ Messages : 130
▻ Date d'inscription : 25/01/2017

MessageSujet: Re: [FB] Une perle, un rêve, les prémices du changement… EMMA   Lun 8 Mai - 19:21

L’alcool peut rendre violent, ou triste.
Je ne connaissais pas vraiment Emma mais je penchai sur la seconde option et il semblait qu’elle ait suffisamment bu pour la nuit.
Personnellement, j’estimai il m’en fallait encore un peu.

Son information sur l’écoulement du temps dans son pays me rassura, il valait effectivement mieux que cela soit dans ce sens, cela nous laissait plus de temps pour trouver une solution.

Par contre malgré ses paroles, son ton ne semblait pas convaincant. Que ce soit son travail ou les gens qui l’attendaient là-bas, cela ne semblait pas bien folichon.  

Je ne savais pas si elle essayait de me mentir ou de se mentir à elle-même, mais elle continua sur cette voie en parlant de mon petit jeu de séduction. De mon crochet, je repoussai son verre et me rapprochait d’elle jusqu’à la frôler.

« Vraiment ? »

Avant qu’elle ne casse l’ambiance en me ramenant à la blessure inguérissable qui me rongeait le cœur depuis tant de décennies.

Sa nostalgie et la mienne tomba sur la pièce comme une chape de tristesse et je me reculai.
Retrouvant instantanément mon sérieux, je repris mon verre pour le boire cul sec, et lui désignait ma couche.

« Tu n’as qu’à prendre mon lit, et te reposer, je vais monter et changer le cap. Nous serons dans deux jours auprès de Peter Pan, mais il demandera un prix. Je ne sais lequel. Pas sûr qu’il soit dans mes moyens. »

Je ne voulais pas l’inquiéter mais reposer les bases de la réalité. L’actuelle. Pas ce qu’elle pensait être un conte de fée. Nous étions dans le seul monde qui lui était offert actuellement.
Peut-être qu’en s’endormant elle repartirait. Si ce n’était pas le cas elle devrait faire avec. S’adapter, accepter ce qu’il en était. Et dire adieu à tous ceux qu’elle connaissait.

«  Quel était ton emploi ? En quoi es-tu douée ? »

Utiliser le passé aurait pu pour une autre faire naître cris et pleurs car tranchant avec ce qui avait été et le présent, mais je la pensais suffisamment forte pour encaisser et il me fallait trouver une monnaie d’échange pour Peter Pan.

« Peut-être qu’en lui donnant cette perle ? »

Cela n’avait été qu’un murmure entre mes lèvres, une pensée pour moi-même. Je n’avais aucune idée de sa valeur, de son pouvoir. J’étais prêt à l’échanger même si elle aurait pu me rapporter un bon pactole. Il me faudrait aussi donner la partie de sa valeur qui revenait à l’équipage aux hommes et femmes du Jolly Roger, nous mettions tout en commun et je me faisais un devoir d’être équitable. Mais cela c'était mon problème. Elle n'avait pas à le savoir.

« A moins que dans tes contes de fées, tu ne connaisses un autre moyen de franchir la barrière de nos mondes ? »

Mon esprit en ébullition ne cessait de passer  du coq à l'âne. Elle me troublait. J'avais envie qu'elle demeure ici et en même temps quelque chose me disait que cela n'allait pas être possible.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Emma Swan

▻ Messages : 208
▻ Date d'inscription : 15/01/2017

MessageSujet: Re: [FB] Une perle, un rêve, les prémices du changement… EMMA   Dim 14 Mai - 12:02


Une perle, un rêve, les prémices du changement...
Killian & Emma

J'avais été blessante. Je le voyais dans son regard. Je ne savais pas si c'était uniquement le sujet, trop sensible en soit pour être caché, ou si c'était cette confiance qu'il semblait m'accorder, mais je pouvais voir dans son regard que j'avais été trop loin. En temps normal, je m'en serais moqué. C'était lui qui m'avait kidnappé, après tout, non ? Pourtant, je n'arrivais pas à simplement lui faire mal. Pire, je m'en voulais. Je me mordis la lèvre alors qu'il se reculait, hésitante alors qu'il parlait. Finalement, je me rapprochais à mon tour, brisant les barrières du tolérable habituel pour aller jusqu'à le toucher. Juste attraper son bras. Juste le retire, même rien qu'un instant. « Hey ! », soufflais-je pour l'interpeller. Je me raclais la gorge, baissant les yeux une seconde avant de me reprendre pour l'affronter. Je n'avais jamais été du genre à fuir la confrontation, mais les émotions, c'était une autre histoire...

« Écoutes, je suis... Je suis désolée. Je ne voulais pas te blesser. C'est juste que tout ça c'est... tellement étrange... » Pourquoi est-ce que je n'arrivais pas à le blesser, d'abord ? C'était ça, le plus étrange, non ? « Je ne veux pas non plus que tu sacrifies quelque-chose pour moi. » Je n'en vaux pas la peine... Si nous étions au pays imaginaire, j'avais du temps pour trouver une autre solution, non ? Je pourrais vivre toute une aventure avant de rentrer chez moi et qu'une simple nuit ne soit passé. Et puis même si ça n'était pas le cas, réellement, je n'avais rien qui m'attendait là-bas. Que je rentre cette nuit, dans trois jours ou dans six ans, cela ne ferait de différence pour personne... Et puis dans le meilleur des cas, j'étais dans un rêve. Très réaliste, trop peut-être, mais je me réveillerais juste au son de mon réveil et tout cela serait vite oublié. Tout ce qui comptait, même si je refusais de l'admettre, c'est qu'il n'ait pas à faire quelque-chose qu'il ne voulait pas... ou que je ne voudrais pas.

« Je ne connais pas d'autre moyen, mais je trouverais. Si... Si tu veux m'aider, c'est okay ! Mais tu n'as pas à donner quelque-chose à quiconque en retour. Si je suis douée pour une chose, c'est survivre et me débrouiller seule. Je trouverais un moyen, sans avoir à supplier où à mendier. Mon boulot c'est de retrouver des gens qui ne veulent pas qu'on les retrouve. Une sortie ne devrait pas être plus dure à trouver. » Je n'avais jamais mendier quand il avait s'agit de trouver de quoi me chauffer ou me nourrir. Je n'allais certainement pas le faire pour me sortir d'une situation qui, ma foi, n'avait rien de critique. Repartir de zéro et tout recommencer, survivre par moi-même... C'était aussi facile et instinctif chez moi que fermer les yeux ou respirer.

Lâchant son bras, réalisant que je l'avais tenue plus longtemps qu'il ne l'était en général permis entre deux inconnus, je croisais les bras, me protégeant contre un froid soudain que je n'avais pas senti venir. « Si tu veux me déposer au plus vite à terre pour que je n'encombre pas les lieux ou... » Je poussais un soupir. « Je ne suis pas une princesse. Je n'ai pas besoin que le capitaine me cède son meilleur lit comme à une invitée de marque. Si tu as une couche à me proposer dans un coin, je saurais m'en satisfaire. » J'étais épuisée, je devais l'avouer. Après tout, j'étais censée être dans mon lit, à dormir après une longue journée.
made by black arrow

_________________
he is my son too
I adore his smile. I cherish his hugs. I admire his heart. But most all... I love that he is my son.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Killian Jones

▻ Messages : 130
▻ Date d'inscription : 25/01/2017

MessageSujet: Re: [FB] Une perle, un rêve, les prémices du changement… EMMA   Sam 20 Mai - 17:05

Il semblait que moi aussi je ne la laissa pas indifférent.
Sa main sur mon bras, son ton, ses paroles.
Elle semblait désormais aussi gênée qu’une enfant prise en faute la main dans le pot de confiture.
Je balayais d’un geste de la main ses excuses.

« Non. Tu n’y es pour rien. Je comprends ton impatience. Jetée ainsi dans un monde d’où tu ne connais pas les règles… »

J’aurai été bien plus agressif qu’elle.
Je ne pouvais même pas imaginer ma réaction si les rôles avaient été inversés.
Quant à la sensation de contact de sa main sur mon bras… J’étais partagé entre l’envie de la prendre dans mes bras pour l’embrasser et celui de la repousser.
Le Souvenir de Milah avec les années s’étiolait, se diluait et j’avais terriblement peur de ne plus me souvenir de son rire, de sa voix, de la beauté de sa personne. Déterminée, douce et intelligente.

Devant le refus d’Emma du paiement à Peter Pan, je secouai la tête.

« Nous lui donnerons ce qu’il demandera. Si c’est ce que tu veux… »

Pour elle, j’étais prête à faire bien des sacrifices. Presque autant que pour la mémoire de Milah. Et pourtant je ne la connaissais que depuis quelques heures. C’était incompréhensible, incontrôlable et cela me mettait profondément mal à l’aise.

Acceptant mon aide elle me révéla soudainement ce qui faisait sa particularité.
Les yeux brillants de convoitise, je lui demandais d’une voix rendue rauque par la sécheresse de ma gorge.

« Et si nous passions un marché. Tu retrouves pour moi le Crocodile, celui qui a tué ma femme et….»

J’avais dit « ma femme » me rendant compte de ma méprise au moment où les mots sortaient de ma bouche et je m’étais figé. Techniquement il s’agissait de celle de Rumpeltiskin, non de la mienne mais entre nous tout s’était passé naturellement, de façon fluide comme avec elle en ce moment. Comme si tout ceci était écrit. Comme si nous étions destinés l’un à l’autre. Combien d’humains avaient pu ainsi ressentir un tel amour. Et maintenant qu’elle était morte, aurais-je la possibilité de ressentir de nouveau de telles sensations.  J’en doutais. J’avais déjà eu beaucoup de chance.

Reprenant ma phrase, j’achevais la formulation de ma proposition :

« Tu retrouves pour moi le Crocodile, celui qui a tué Milah, et en échange je mets tous les moyens en ma possession pour te permettre de rentrer chez toi. »

L’assassin de mon aimée ne cessait de  me filer entre les doigts tel le vil reptile qu’il était.
Il avait toujours une longueur d’avance comme s’il possédait le don de prescience.

Elle venait de lâcher mon bras pour croiser les siens sur sa poitrine. Je lui tendis ma main.

« Marché conclu ? »

Je voulais qu’elle accepte, pour que je puisse assouvir ma vengeance et l’aider sans qu’elle ne se sente redevable.
Je ne comprenais pas comment mais je savais qu’elle n’était pas du genre à profiter. C’était évident.

J’aurai voulu caresser son visage, écarter la mèche de cheveux rebelle qui courrait le long de sa joue, mais je ne voulais pas l’effrayer. Je me sentais comme un loup aux côtés d’une biche, mais une biche qui, j’en étais persuadé, devait renfermer en elle des ressources insoupçonnables.

Lui désignant ma couche, je poursuivis.

« J’insiste. Reposes toi. Princesse ou pas, tu peux si tu le désires récupérer ici. Je vais aller vérifier que tout va bien sur le pont et j’en profiterai pour faire changer le cap. »

Je la sentais fatiguée et moi j’étais totalement réveillé.
De plus la laisser dormir avec les membres de l’équipage pourraient éveiller des tensions en même temps qu’un flot de questions.
Comment était-elle arrivée là ? Quelles étaient ses intentions ? N’était-elle pas une espionne ou pire une assassin destinée à remplir un contrat ?

Nous étions en pleine mer et même si chaque jour nous avions pour habitude de côtoyer d’étranges créatures et d’affronter toute sorte d’évènements bizarres, la méfiance pouvait parfois conduire à commettre des gestes regrettables. Comme vendre ses enfants contre une simple barque comme l’avait fait mon père. J’avais confiance en mon équipage, mais j’avais eu aussi confiance en mon père.
Je ne pouvais écarter l’idée que parmi les hommes et femmes qui se tenaient sous mon commandement, tôt ou tard l’un d’entre eux ne chercherait pas à tirer me poignarder ou à tirer profit contre quelques pièces d’or.
Je n’avais nullement envie qu’Emma se retrouve sur un marché d’esclave ou à la merci d’un ennemi. Je me sentais comme responsable d’elle. Elle me donnait envie de la protéger même si je savais au fond de moi qu’elle serait tout à fait contre cette proposition et qu’elle avait toutes les ressources pour se tirer d’un mauvais pas seule.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Emma Swan

▻ Messages : 208
▻ Date d'inscription : 15/01/2017

MessageSujet: Re: [FB] Une perle, un rêve, les prémices du changement… EMMA   Ven 26 Mai - 22:54


Une perle, un rêve, les prémices du changement...
Killian & Emma

Je ne comprenais pas pourquoi cela me semblait si vital qu'il ne soit pas blessé au-delà de l'acceptable. La part raisonnable de moi-même, cherchant une logique, voulait croire que c'était pour continuer de m'attirer ses faveurs et éviter qu'il ne me poignarde dans un moment d'inattention. Une autre part de moi disait – voulait croire ? - que c'était autre chose. Que c'était... spécial... Un rêve spécial dont j'avais le droit de profiter pleinement...

J'étais ferme et déterminé sur le fait que je ne voulais pas qu'il sacrifie quoi que ce soit pour moi. Il avait raison quant au fait que j'étais dans un monde dont j'ignorais les règles, mais j'avais assez vécu dans la rue et la misère pour pouvoir deviner les choses importantes, vitales et vite comprendre comment fonctionnait les systèmes de rémunération et de gain. On parlait peut-être magie et voyage dimensionnel, mais la notion de valeur restait inchangé, quel que soit le monde. Je demandais, a priori, quelque-chose de très difficile à trouver, lorsque je demandais une porte de sortie pour rentrer chez moi. Le prix ne devait donc s'en révéler que plus important. Une somme à la hauteur de la difficulté. On ne parlait peut-être pas d'argent et peut-être pas d'un sacrifice que j'étais en capacité de comprendre, mais on parlait d'un sacrifice et ça, j'en connaissais l'importance et l'impact.

Mon talent dans mon monde sembla finalement l'intéresser et le détourner de l'idée d'aller voir Peter Pan. Je me figeais lorsqu'il parla de sa défunte « femme » et sembla, lui aussi, bloquer sur le mot, se reprenant finalement en remplaçant « ma femme » par « Milah ». Je décidais de ne pas y prêter attention, me concentrant sur le fond plutôt que sur la forme. « Marché conclus », dis-je, hochant la tête, en réponse à sa question. « Tu auras ton Crocodile ! » Je n'étais pas certaine que c'était la bonne chose à faire, mais après tout, je traquais des gens contre de l'argent tous les jours de ma vie. Je me fichais de savoir s'ils étaient coupables ou innocents – même si une bonne partie d'entre eux tentaient de m'amadouer en me prouvant leur innocence dans l'affaire. Ils étaient coupables de se dérober à leur liberté conditionnelle. Je les retrouvais et je les mettais entre les mains de ceux qui me donnaient le dossier. Le reste m'importait peu. Ce qui leur arrivait ensuite m'importait peu. Ici aussi, ce qui arrivait au fameux Crocodile ne m'importait pas. Même si dans le fond, je savais très bien ce qu'il comptait faire.

Alors, cela me poussait à ne pas baisser ma garde, quand bien même je sentais que je pouvais lui faire confiance. Je ne voulais ni traitement de faveur, ni raison de me relâcher. Parce que je refusais de me montrer faible et parce que je sentais que je ne devais pas me laisser aller à me sentir confortable ici. Je devais partir et je devais partir dès que possible. Qu'importe comment. Je n'insistais pas quand lui-même le fit une nouvelle fois, assurant qu'il allait remonter jouer les capitaines en haut pendant que je pouvais me reposer ici. Je hochais donc la tête, une nouvelle fois, avant de m'asseoir à la table, repliant mes jambes pour poser mes pieds sur le bord de la chaise, mes bras autour de mes genoux pour m'enrouler complètement dans la cape. « Très bien. Je vais attendre ici. Quand vous reviendrez, vous m'en direz plus sur ce Crocodile. Ça m'aidera pour savoir où commencer à chercher. » Je faisais tout pour afficher mon air le plus déterminé. Je n'allais pas me reposer, pas ici, même si je concédais à rester dans ses quartiers. Je ne devais pas me mettre en position vulnérable.
made by black arrow

_________________
he is my son too
I adore his smile. I cherish his hugs. I admire his heart. But most all... I love that he is my son.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Killian Jones

▻ Messages : 130
▻ Date d'inscription : 25/01/2017

MessageSujet: Re: [FB] Une perle, un rêve, les prémices du changement… EMMA   Ven 9 Juin - 11:43

Le marché était conclu.
Je craignais néanmoins pour elle, car elle ne semblait rien connaître à la magie et Rumpelstiltskin était la créature la plus dangereuse que je connaisse.

Je la quittais, non sans un pincement au cœur, peu sûr de la retrouver à mon retour.
Peut-être lorsque je reviendrai ne resterait-il que son parfum ou peut-être allais-je me réveiller dans ma couche, seul, avec un arrière-goût de regrets sur les lèvres.

Rapidement, je gravis les marches qui menaient à la passerelle.
La nuit maintenant était paisible, aucun nuage dans le ciel, comme si la tempête n’avait jamais existée. Seuls quelques déchirures dans les voiles  laissaient encore la trace de la furie des éléments qui avait malmené notre navire et l’équipage.

Ayant donné mes instructions au timonier, car seul ceux ayant déjà été sur l’Ile de Peter Pan étaient capable d’y retourner, je passais rapidement aux cuisines prendre dans un petit sac quelques fruits, du pain et du fromage avant de rejoindre rapidement  ma cabine.
La main sur la poignée de bois, j’hésitais avant de pousser la porte.
Lorsque je l’ouvris, elle était toujours là et sur mon visage du se lire mon soulagement, que je tentais de cacher en m’approchant de la perle  et en faisant mine de l'observer tout en posant à côté sur la table les victuailles que j’avais ramené.

Je ne savais si elle avait eu un rôle à jouer dans la présence d’Emma.
Peut-être qu’Ariel, la petite sirène, aurait pu m’en dire plus sur ses propriétés et confirmer ou infirmer mes doutes, mais je préférais jouer la carte de Peter Pan avant, car même si plus dangereuse, elle me permettrait de conserver à mes côtés durant au moins quarante-huit heures la belle humaine.

Pourquoi ressentais-je cette envie, ce besoin de la garder auprès de moi ? Il émanait d’elle comme une aura de chaleur, de tendresse, qui m’attirait comme un aimant.

Mon regard se posant sur le portrait de Milah, je revins sur sa question.

«  Rumpelstiltskin est un sorcier très dangereux. Il n’hésitera pas user de la magie pour te blesser voire pire. »

Le prix à payer me semblait soudainement disproportionné. Et s’il lui arrivait malheur. Pourrais-je le supporter ?
Il m’avait pris une main et mon amour. Je ne voulais pas qu’il lui arrive la même chose.

« Il adore faire des marchés, souvent de dupe.  Il achète des services, des âmes, des cœurs… »

Et revenait chercher son dû au plus mauvais moment.
Sortant les fruits, le pain et le fromage, je les installais sur le sac. Extirpant une petite dague que j’avais toujours au mollet, je l’essuyais sur ma manche et me mis à éplucher une pomme.

« On le connaît sous le nom de Rumpelstiltskin, du ténébreux, moi je l’appelle le crocodile et je n’aurais de cesse avant qu’il n’ait payé. »

Mon regard s’était assombri  au fur et à mesure que je parlais de mon ennemi.

Coupant un quartier de la pomme, je le lui tendis, mon visage s’adoucissant soudain lorsque mes yeux se posèrent de nouveau sur elle.

« Tu peux te servir aussi… »

Du tiroir de la table je sorti un couteau au manche ouvragé représentant des vagues et le posait près du pain pour la laisser faire.

Nous avions pas mal bu, elle ne semblait pas disposée à s’endormir et si nous devions converser toute la nuit, autant permettre à nos estomacs de supporter encore un peu de boisson.
Resservant une tournée, je pris un quartier de pomme et un morceau de fromage, occupant mes mains et mon regard sur la nourriture pour éviter de la dévorer elle. Mon attention étant sans cesse sollicitée par ses yeux, son sourire, son visage, son corps, comme si elle était désormais la seule créature de tout l'univers.

Un rayon laiteux éclaira la perle d’un doux scintillement étrange qui donnait presque l’impression qu’elle se moquait de la situation.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Emma Swan

▻ Messages : 208
▻ Date d'inscription : 15/01/2017

MessageSujet: Re: [FB] Une perle, un rêve, les prémices du changement… EMMA   Sam 10 Juin - 23:31


Une perle, un rêve, les prémices du changement...
Killian & Emma

Il quitta la pièce, me laissant seule et j'en profitais pour regarder un peu autour de moi, ne voulant pas fouiller dans cet endroit qui semblait si intime. Je me rapprochais pourtant de l'unique fenêtre du bateau, surprise de constater que j'étais belle et bien en pleine mer. Je ne comprenais toujours pas comment j'avais atterrit ici, mais bien que tout semblait trop réel pour être un rêve, la vue à travers le carreau me semblait des plus irréel. Là, au loin, se dressait fièrement une montagne que je ne connaissais que trop bien, pour l'avoir si souvent imaginé et beaucoup vu dans des films ou sur des illustrations. Le Pays Imaginaire. Je doutais fortement que ce genre d'île existe réellement. Les gens en auraient parlé, la culture populaire dirait que le Pays Imaginaire avait été inspiré d'une île réelle, si elle avait existé. Pourtant, cet endroit ressemblait trait pour trait à l'image populaire. Peut-être que oui, alors. Peut-être que malgré le sentiment de réalité, j'étais bel et bien dans un rêve. Tout cela ne pouvait qu'être un rêve. Sinon, cela voulait dire que je devenais réellement folle.

Dans l'attente de son retour, je ne me couchais pas, comme il m'avait dit que je pouvais le faire, mais revenait sur la chaise qu'il m'avait offerte, plus tôt, ramenant mes jambes contre mes fesses, m'enroulant complètement dans la cape, le regard rivé sur l'étrange perle changeant parfois de couleur, de force de scintillement. Si j'avais cru en la magie, j'aurais affirmé que cet objet en possédait. Une petite voix en moi hurlait que de cette chose émanait une puissance magique. Pourtant, je venais d'un monde de réalité où la magie n'était qu'une histoire de tour de passe-passe.

Il revint plus tôt que je ne m'y attendais et je redressais la tête, pour le voir entrer, les bras chargés. Il commença alors à m'en dire plus, comme je le lui avais demandé tout à l'heure. Son Crocodile n'était autre que Rumpelstilskin, le nain Tracassin. Il me peignit un portrait des plus sombres : puissant sorcier, adorateur de marcher à passer, roublard. Tout en parlant, il prépara la table avec des choses à manger et je devais avouer que j'avais faim. Mon repas du soir avait été maigre, l'épuisement et le manque d'envie me faisant avaler quelque-chose uniquement pour ne pas faire un malaise et maintenant, j'avais réellement faim. En d'autre lieux, j'aurais refusé tout ce qu'il pouvait m'offrir à manger, mais j'avais déjà bu en sa compagnie et s'il n'avait pas empoisonné mon rhum, je supposais qu'il n'en ferait pas plus de la nourriture qu'il me proposait.

J'attrapais donc le quartier de pomme qu'il me tendait, le remerciant doucement avant de mordre dans le fruit, son goût sucré réveillant d'autant plus mes papilles. J'avais du mal à le quitter des yeux, un million de questions roulant dans ma tête, aucune ne concernant vraiment ni les termes de notre accord, ni ma présence, ni mon retour. J'étais une femme solitaire, abandonnée, inexistante. Pourtant, dans son regard, je me voyais existé comme dans aucun autre jusqu'à présent. Il semblait aussi hypnotisé par ma présence que je l'étais par la sienne et aussi perturbé que je l'étais par des sentiments troublés. Je n'étais pas une personne qui s'attachait. Je n'étais pas une personne qui faisait confiance, pourtant, j'étais là, dans un étrange rêve, en présence d'un capitaine Crochet des plus attirants et tout ce que je ressentais, c'était le besoin de profiter de cette chance de compter, pour une fois. Rien qu'une nuit.

« Est-ce qu'il a un point faible ? », demandais-je, décidée à me concentrer sur ce qu'on devait faire, plutôt que sur ce que je ressentais ou aurait voulu ressentir. Il avait passé du temps à le traquer. Il devait savoir quelque-chose, avoir un indice, sur ce qui aurait pu nous servir contre lui. « Quelque-chose à utiliser ? » En soit, mes actions n'étaient pas bonnes. J'allais retrouver un homme dont je ne savais rien, pour un autre que je ne connaissais pas plus et j'étais certaine qu'il avait pour unique but de le tuer. Cette histoire allait très mal tourné, j'en étais certaine, mais prise dans cette idée que c'était un rêve, je me disais que ça n'était peut-être pas si grave. Je pouvais faire cela pour lui, si ensuite, je me réveillais et que rien ne s'était réellement passé. Tuer en rêve – ou être complice – n'était pas réellement tuer, si ?
made by black arrow

_________________
he is my son too
I adore his smile. I cherish his hugs. I admire his heart. But most all... I love that he is my son.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Killian Jones

▻ Messages : 130
▻ Date d'inscription : 25/01/2017

MessageSujet: Re: [FB] Une perle, un rêve, les prémices du changement… EMMA   Lun 19 Juin - 9:50

Le temps semblait assourdit, comme ralenti, à la limite du sommeil et je me disais que si cette nuit devait durer toujours, je n’en serais pas chagriné.
Je l’observais manger son morceau de pomme, ses dents blanches croquant la chair juteuse, le suc du fruit faisant briller ses lèvres, les rendant plus encore attirantes.
Déjà, j’imaginais la douceur de sa bouche sur  la mienne, j’en oubliais de manger, de parler, de respirer.
Sa voix, à travers la question sur le crocodile, me tira de ce doux moment d’égarement.
Un léger toussotement, cacha maladroitement mon malaise alors que je réunissais mes idées.

« Un point faible ? »

Oui, bien sûr. Tout le monde a un point faible. Le mien avait été longtemps la disparition de Milah. Mon regard s’égara sur son portrait sur le mur. Au lieu d’y lire un quelconque reproche, j’y lu la douceur, la bonté qui était sienne de son vivant. Comme un encouragement.

« Il a arraché le cœur de sa femme et l’a écrasé entre ses doigts, il a abandonné son fils, choisissant le pouvoir pour devenir le ténébreux… Il n’y a nulle pitié à attendre de sa part. »

Là, n’était pourtant pas sa question.

« Son point faible… »

Je me passais une langue brûlante sur ma lèvre supérieure, la bouche soudain asséchée comme si j’avais traversé un désert.

« Une dague sur laquelle est gravée son nom. Elle détient tout son pouvoir selon son fils. »

Je l’avais sauvé des eaux. J’aurai pu faire la paix avec mes démons s’il était resté à mes côtés. Pour Milah. Je l’aurai éduqué comme mon propre fils.
La découverte du portrait de sa mère, trop tôt, avait créé un malentendu et butté il n’avait plus rien voulu entendre me forçant à le livrer à Peter Pan pour sauver mon équipage et mon navire.

« Il ne fait confiance à personne donc elle ne doit pas être très loin de lui. »

Lentement, je pris un morceau de pain et de fromage, mon attention portée sur la perle cherchant un signe. Une explication en ce joyau craché par les eaux.

Reposant ma dague sur la table, je me rapprochais d’elle et lui prit la main.
Mes prunelles cherchant les siennes. Mes doigts entourant les siens comme un doux cocon protecteur, mon crochet soutenant sa paume.

« Promets-moi que si le danger est trop grand tu abandonneras. Tu fuiras. Sans te retourner. Sans tenter l’impossible. »

Je regrettais déjà ce marché. Une boule serrant ma gorge.

« Je ne veux pas te perdre. »

Mes yeux s’agrandirent sur l’énormité que je venais de dire.
Elle n’était pourtant pas à moi.
Pourtant c’était comme si.
J’étais en train de me ridiculiser. Mon cœur battait plus vite. Plus fort.
L’envie de baiser ses lèvres devenait oppressante. Accablante.
Afin de calmer le feu brûlant en moi, je portais ses mains à mes lèvres pour y déposer un baiser appuyé. Comme si je voulais m’imprégner et mémoriser son odeur. Comme si voulais que ma bouche posée sur le dos de sa main m’empêche de dire d’autres paroles que je pourrais regretter.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Emma Swan

▻ Messages : 208
▻ Date d'inscription : 15/01/2017

MessageSujet: Re: [FB] Une perle, un rêve, les prémices du changement… EMMA   Ven 30 Juin - 13:24


Une perle, un rêve, les prémices du changement...
Killian & Emma

Bien sûr que le monstre recherché avait un point faible. Tout le monde en avait un. Certains en avaient plusieurs, mais tout le monde en avait au moins un. Même le plus puissant et le plus intouchable des hommes. Aussi, j'attendis patiemment qu'il m'explique que son crocodile n'avait d'amour pour personne et que personne ne pouvait se révéler être sa faiblesse. Les pires étaient toujours comme ça. Aucune attache, aucun remords à faire du mal aux gens, même à leur propre famille. Mais ils avaient quand même un talon d'Achille, quoi qu'ils en disent. L'amour de l'argent, l'ego, les belles femmes... Quelque-chose pouvait toujours venir ruiner leur petite mécanique bien huilé. Il suffisait de connaître LE point faible.

Je glissais un rapide regard vers le portrait, les pièces du puzzle se mettant en place alors que je voyais la douleur dans ses yeux. « C'est elle », soufflais-je, pour moi-même, la réalisation frappante. Pourquoi il détestait tant ce sorcier. Pourquoi son désir de vengeance était si fort. « Sa femme, qu'il a tué. C'est celle que tu aime... » Aime... Aimais... La nuance était floue, parce que tout son amour pour elle coulait encore dans chacun de ses regards, chaque fois qu'il n'avait pas les yeux directement rivé sur moi. Même dans un rêve où l'homme était censé me désirer, il en aimait une autre. Logique. Qui pourrait n'aimer que moi ? Qui pourrait m'aimer, tout simplement ?

Puis il parla enfin du vrai point faible. Un dague détentrice de tout son pouvoir. Drôle de chose, mais après tout, allez trouver la logique dans un rêve... Je hochais la tête, enregistrant l'information. « Je la trouverais. »

Mais avant que je ne puisse faire un mouvement pour me relever ou bouger, il attrapa ma main et je restais là, posant les yeux sur lui, attendant de voir ce qu'il voulait. Contre toute attente, il ne me supplia pas d'y arriver, mais me demanda d'être prudente et de fuir si le danger était trop grand. Presque suppliant, à sa surprise première, il assura ne pas vouloir me perdre. Je devais fuir. En toute logique, je devais fuir, dire qu'il était fou, qu'il ne me connaissait pas et ne pouvait pas nourrir ce genre de craintes à mon égard, mais si c'était un rêve, c'était tout aussi logique d'illogisme que le reste. Face à ma non réaction, il apporta ma main à sa bouche, posant ses lèvres sur ma peau, déclenchant un frisson qui s'échappa jusqu'au creux de mes reins. Je fermais les yeux, une seconde, deux, trois, faisant durer l'instant rien qu'un petit peu, avant de revenir à la réalité.

« Tu es en train de te fourvoyer », dis-je finalement, rouvrant les yeux, glissant lentement des doigts hors des siens. « Tu ne veux pas que j'échoue. » Je devais rationaliser, parce que tout le reste ferait trop mal. « Et tu ne veux peut-être pas que je meurs pour un truc que tu considérerais comme ta faute... » Je me levais finalement, m'éloignant, retournant près du hublot qui me permettait de voir l'île que j'avais tant rêvé de rejoindre étant enfant, pour ne plus jamais être seule. « Mais je n'ai pas cette importance là... pour personne... » Ça faisait tellement mal de le dire, à chaque fois. C'est pour ça que je préférais être seule. Les désillusions étaient trop fortes... A chaque fois.
made by black arrow

_________________
he is my son too
I adore his smile. I cherish his hugs. I admire his heart. But most all... I love that he is my son.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Killian Jones

▻ Messages : 130
▻ Date d'inscription : 25/01/2017

MessageSujet: Re: [FB] Une perle, un rêve, les prémices du changement… EMMA   Jeu 6 Juil - 8:47

Oui. Il n’y avait eu qu’une femme qui avait tant compté à mes yeux. Milah.
J’avais jusqu’à présent toujours cru que rien ne me la ferait oublier et pourtant en la présence d’Emma je me sentais totalement autre. Différent. Je ressentais dans mon cœur une chaleur bienfaisante qui m’avait désertée depuis des décennies. Se pouvait-il qu’elle soit celle qui me permette de guérir ma blessure vivace, d’avancer et de laisser enfin ce passé destructeur derrière moi ?
J’avais eu beau passer de bras en bras, de couches en couches, pour satisfaire mes désirs et ceux des femmes entre mes bras, elles n’étaient là que pour me faire oublier quelques instants ma douleur, son souvenir, mon amour.

Oui c’était elle, mais même si le temps utilisé n’était pas juste, je ne me sentais pas la force de la corriger de peur qu’en utilisant le passé, son visage, ses souvenirs s’étiolent et disparaissent.
Pas encore.

Mon revirement soudain, de peur qu’il ne lui arrive quelque chose, mon geste, mon baiser sur ses mains produisirent une réaction à laquelle je ne m’attendais pas. Elle ferma les yeux, semblant ressentir quelque chose d’indescriptible. Je sentais en moi la même chose, comme un courant de chaleur qui parcourait ma colonne vertébrale, comme une puissante force qui nous unissait.
L’instant magique dura mais ne fut pas assez long, je l’aurai souhaité éternel.

Elle se détacha de moi trouvant des excuses étrangères  à la vérité.
J’observais sa chevelure couronnée du halo lunaire qui semblait rappeler l’irréalité de cette nuitée. J’observais son dos qui s’éloignait et c’était la brûlure d’un poignard qui s’enfonçait dans mon cœur.
En deux pas je la rattrapais et j’entourais de mes bras sa taille, posant mon menton sur son épaule pour murmurer à son oreille.

« Je suis un Pirate. La culpabilité n’a rien à voir avec ce que je ressens. »

Mon geste pouvait être dangereux. Je la sentais capable de me donner un coup de coude pour se dégager, de me frapper, de se rebeller contre cette promiscuité malvenue, néanmoins j’étais persuadé que si je ne faisais rien j’allais la perdre.
Regardant moi aussi à travers la fenêtre l’île au loin, que nous n’atteindrions pas avant la fin de la nuit, je lui murmurai avec tous les accents de la vérité de mes propos.

« Je ne sais pas ce qui se passe mais TU es importante à mes yeux. C’est fou. »

Etais-ce l’effet de la pierre ? Etait-ce nos cœurs qui se reconnaissaient ?
Me redressant, je m’écartais juste assez pour la forcer doucement à se retourner vers moi pour qu’elle puisse voir la droiture de mon regard.

« Milah est morte. Je l’aimais. Je ne le nierais jamais. Mais j’ai l’impression… »

Je me tus quelques secondes, captivé par la beauté de son visage, de ses yeux de sa bouche.

« Non, je sais que tu mérites d’être aimée, protégée et choyée comme elle l’a été. »

Je brûlais de poser mes lèvres sur les siennes. De clore ainsi toute contestation possible.
Mais partageait-elle seulement la moitié de mes sentiments ?
Ou n’étais-je qu’un moyen d’arriver à ses fins pour qu’elle puisse rentrer chez elle ? Dans ce monde si lointain et étranger qui n’était pas le mien.

Avec un sourire et un clin d’œil complice, je mis fin à cette tension en plaisantant.

« Quoique je sois persuadé que pour la protection tu pourrais m’en remontrer… »
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Emma Swan

▻ Messages : 208
▻ Date d'inscription : 15/01/2017

MessageSujet: Re: [FB] Une perle, un rêve, les prémices du changement… EMMA   Jeu 6 Juil - 19:43


Une perle, un rêve, les prémices du changement...
Killian & Emma

Son toucher semblait si réel. J'en frissonnais, alors que ses doigts et son crochet, entouraient ma taille, mon maigre pyjama et sa cape pour seule barrière entre nos peaux. Son menton sur mon épaule... Son souffle contre ma joue... Cela n'arrangeait rien de mes affaires. Et alors que mon instinct premier était de m'échapper de ses griffes, je me fondais finalement dans ses bras, continuant de regarder dehors, immobile, alors qu'il me soufflait qu'il n'avait aucune culpabilité, pirate oblige. J'imaginais sans mal les mots se rapporter à toute autre chose que le marcher que nous venions de passer et je ne comprenais pas pourquoi sa simple proximité me faisait tant d'effet. C'était un inconnu. Un pirate. Un rêve... Je n'aurais pas dû être tellement surchauffée par sa présence et si certaine que tout cela avait l'air trop réel.

Il semblait aussi perdu que moi, ne comprenant pas cette attirance presque immédiate envers moi-même, cette femme apparu magiquement sur son navire, comme un rêve venant briser une solitude qui ne semblait que trop réciproque à la mienne. Je plongeais dans son regard, alors qu'il me tournait vers lui, essayant, une fois de plus, de déceler le mensonge au travers de la vérité. Mais il n'y avait rien. Que l'honnêteté pure et l'incompréhension commune. Que l'attirance et la peur de ce que cela pouvait vouloir dire. Son regard dériva une fois de plus vers mes lèvres et le feu ressentit plus tôt revint à la charge. Et si je cédais ? Juste une fois... Juste une nuit... Ce n'était qu'un rêve, après tout, non ? Qui pourrait me juger coupable d'avoir cédé à un drôle de rêve torride plutôt qu'à un triste rêve pathétique et misérabiliste sur une survie solitaire ?

Les mots suivants me firent perdre tout sens des réalités. J'avais beau être une réaliste, une solitaire, consciente que j'étais seule et le serait toujours, je restais une femme. Une maudite femme qui ne rêvait juste que d'être aimé. Et c'était tout ce qu'il disait penser que je méritais. Être aimée, protégée, choyée... Compter pour quelqu'un à ce point... Au point où cette femme avait compté pour lui... J'avalais durement ma salive, résistant encore à l'envie de l'embrasser. A l'envie d'oublier, de perdre totalement tout sens du peu de réalité qu'il me restait.

Il assura que j'étais capable de m'occuper de moi-même. Je l'avais fait toute ma vie. J'avais au moins le mérite de pouvoir le montrer rien que dans ma manière d'être. Même ici, aussi pauvre de toute puissance, dans mes vêtements de nuits et au plus démunie face à une situation que je ne maîtrisais absolument pas. « Quand bien même... », soufflais-je, me forçant à ne pas baisser le regard, mais incapable de continuer de soutenir le sien. « Rien de tout ça n'est réel... » Dieu, la partie la plus pragmatique de moi-même ne voulait vraiment pas quitter le navire – mauvais jeu de mot, okay. Je secouais lentement la tête, de gauche à droite, avant qu'un sourire de dépit ne vienne peindre mes lèvres. « Je ne peux pas prendre le risque de te croire... » Pas quand le retour à la réalité serait si dure. « Parce que dès que tu te réveilleras... ou moi... ou nous... tu réaliseras que je suis à mille lieux d'elle », soufflais-je, comme excuse pathétique, pointant le portrait de sa défunte femme. « Tu réaliseras que je n'ai rien d'intéressant, hormis mes compétences pour t'aider à retrouver ton crocodile. » Tu réaliseras que je ne vaux rien, pour personne..., songeais-je, ne pouvant dire les mots à voix haute.
made by black arrow

_________________
he is my son too
I adore his smile. I cherish his hugs. I admire his heart. But most all... I love that he is my son.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Killian Jones

▻ Messages : 130
▻ Date d'inscription : 25/01/2017

MessageSujet: Re: [FB] Une perle, un rêve, les prémices du changement… EMMA   Sam 8 Juil - 23:44

J’aurais pensé qu’elle allait me rejeter, j’en avais eu peur.
Au contraire, elle semblait partager ce que je ressentais. Son corps frémissant sous l'étreinte de mes bras. Je ne voulais plus la lâcher, je sentais son odeur, sa chaleur qui m’enivrait mieux que le meilleur des Rhums.

Pourtant toute bonne chose a une fin. Et une pluie de paroles que je n’aurai pas voulu entendre appesantie soudainement l’atmosphère de la cabine.

Un autre se serait laissé convaincre. Aurait tiré un trait sur cette histoire se contentant de satisfaire les accords du marché pour les deux parties.
D’un sourire je tentais de la rassurer. Je pris entre mon pouce et mon index son menton pour le redresser vers moi. Avec douceur, je pris la parole sûr de la véracité de mes propos qui ne pouvaient que la convaincre.

« Si ce n’est pas réel, c’est le plus doux des rêves et saches que j’ai l’habitude de faire de mes rêves une réalité. »

J’avais toujours fait en sorte d’atteindre mes buts, quels que soient les moyens employés. Et j’avais bien l’intention de continuer.
Je trouverai le moyen pour tuer le crocodile avec ou sans son aide, car je ne voulais pas qu’elle soit blessée.
Le fantôme de Milah semblait lui peser. J’eu l’envie de décrocher son portrait, mais je ne voulais pas rompre le contact physique.
Déposant un baiser sur son front, je murmurais.

« Ne cherche pas à te comparer à une personne qui n’est plus. Elle est morte. Tuée par ce monstre. Il ne peut y avoir de rivalités entre vous. Et cesse de te minimiser. Pourquoi n’aurais-tu pas droit toi aussi au bonheur ? »

Je ne comprenais pas cette piètre opinion qu’elle avait d’elle-même. Elle si belle, si intelligente. Elle devait avoir vécu de terribles évènements et avoir peu baigné dans la tendresse et l’amour pour entretenir une telle confiance en elle. J’étais décidé à changer cela.
D’un baiser sur sa joue droite, sans relâcher mon étreinte ni son menton, je ravivais son attention et plongeais de nouveau mon regard dans le sien.

« Et s’il n’y avait pas réveil. Si tu n’avais pas de moyens de rentrer dans ton monde, cela sera-t-il si terrible ? »

Un nouveau baiser sur son autre joue pour rééquilibrer. Je sentais son souffle sur ma peau, mon cœur assourdissant battait une cadence infernale dans ma poitrine.

« Si ce n’est pas réel, pourquoi ne pas vivre cette nuit pleinement ? »

Mes lèvres se posèrent sur les siennes, tel un papillon se pose au cœur d’une fleur pour la goûter. Je désirais ce baiser depuis ce qui me semblait une éternité.
Et Elle ? Etait-ce son désir ou étais-je allé trop loin ?
Les quelques secondes que durèrent notre contact me laissèrent un goût de trop peu. Mais je ne voulais pas aller plus avant sans son accord.

« Emma Swan. Tu as beaucoup de valeurs à mes yeux. Je ne sais d’où te viens cette mésestime de toi, mais si tu n’as pas rencontrée de personnes dignes de t’aimer, saches que cela va changer. »
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: [FB] Une perle, un rêve, les prémices du changement… EMMA   

Revenir en haut Aller en bas
 
[FB] Une perle, un rêve, les prémices du changement… EMMA
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Minecraft, la perle du moment *_*
» Perle D'Amour ♥
» PERLE douce canichette 10 ans sur le bon coin...
» Perle ♀ Espionne
» Lucas : l'autre perle Brésilienne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HAPPY ENDINGS CHRONICLES :: Le monde des contes :: Les Terres du Centre :: Les Sept Mers-
Sauter vers: