AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 Le destin nous joue parfois de drôles de tours... Ft Peter ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Charlie S. Llewlyn-Davies

▻ Messages : 76
▻ Date d'inscription : 16/02/2017
▻ Localisation : Storybrooke

MessageSujet: Le destin nous joue parfois de drôles de tours... Ft Peter ♥   Mer 22 Fév - 20:20


Le destin nous joue parfois  de drôles de tours
Allongée sur le lit, un livre dans les mains, je relis pour la millième fois le conte de Peter Pan. Pas la version originale, mais la version Disney dans les grands livres illustrés pour enfant. C'est le premier que j'avais acheté à Lily lorsqu'elle fut en âge de comprendre les histoires. Il m'arrive de le relire de temps en temps par nostalgie. C'est une représentation bien plus douce du personnage de Peter Pan, innocente et sympathique à laquelle on s'attache. Bien loin de la réalité. Car oui, la réalité, le vrai Peter Pan, je le connaissais. Il n'était pas gentil comme le Peter Pan que les enfants ont pu connaître au travers du dessin-animé, ni froid et sans cœur comme celui du conte original. Il était entre les deux, même si son côté sombre avait une fâcheuse tendance à reprendre le dessus. Peter Pan... Je l'ai plus que bien connu, je l'ai aimé, j'ai eu la naïveté de croire qu'il pourrait m'aimer en retour, mais j'ai fini par en conclure que, peut-être, il n'était pas aussi différent du personnage de conte. Je relevais les yeux un instant, et ne pus m'empêcher de sourire. Je voyais ma fille, tranquillement posée sur la chaise en face du bureau, les yeux rivés sur l'écran de l'ordinateur portable. J'aurai voulu maudire et reniée toutes ses années que j'avais passées à aimer Peter, mais regretter mon passé et le renié aurait signifié que je regrettais aussi la venue au monde de ma petite Lily. Elle a été mon encre, mon repaire ici, celle pour qui je me suis battue chaque jour sans jamais baisser les bras malgré la douleur et les difficultés. J'essaye de la protéger du mieux que je peux, c'est pour cela qu'elle n'a jamais su qui était son vrai père. Cependant, je ne pouvais m'empêcher de lui raconter les aventures de ce jeune garçon qui ne voulait jamais grandir, comme si je voulais qu'elle le connaisse d'une certaine manière. Oui, les choses sont compliquées. Mine de rien, repenser à tous ça me mettait un sérieux coup de blues, il fallait que je sorte de cette chambre, que je prenne l'air pour me vider la tête. Je proposais à Lily d'aller faire une balade, mais comme souvent, elle me répondit qu'elle était trop occupée pour le moment pour pouvoir bouger. Elle regardait un manga qui la captivait, je déclarais donc forfait et lui dit de rester sage le temps que j'aille prendre l'air, et que je ramènerai quelque chose à manger. Sur ce, je quittais la pièce pour me rendre à l'extérieur.

Une fois dans les rues de Storybrooke, je respirais un grand coup. Ca faisait énormément de bien d'être enfin à l'extérieur, je n'aimais pas trop resté enfermer longtemps. Les mains enfouient dans les poches de ma veste pour éviter le petit vent froid qui soufflait, je contemplais les alentours. Les regards des passants sur moi n'avaient pas changé. Curiosité, méfiance, toute une panoplie de choses que je pouvais plus ou moins décelé avec un regard. J'avoue que c'était parfois désagréable, mais penser à ça m'évitais de penser à autre chose. J'avais l'impression d'être une sorte de bête curieuse, comme si, voir quelqu'un d'extérieur à cette ville était quelque chose d'étrange et complètement inhabituelle. A moins que ce ne soit simplement ma tête qui ne leur revient pas, aller savoir. Des fois, on se monte des films pour rien, je préfère croire que c'est le cas en ce moment. Après j'avoue ne pas trop me prendre la tête avec ça. Voilà à peine deux jours que j'étais là et je ne savais toujours pas pourquoi j'avais eu une soudaine envie de prendre mes valises pour squatter cette ville qui n'avait en apparence rien d'exceptionnelle. Je pensais que ça me sauterait aux yeux, que je comprendrai dès mon arrivé, mais non il faut croire que si c'est trop simple c'est pas drôle, alors je vais galérer, je le sens gros comme une maison. En attendant, Lily ne pouvait pas rester comme ça, je comptai l'inscrire dès le lendemain à l'école de la ville afin qu'elle ne prenne pas de retard sur le programme. Quant à moi, je n'avais malheureusement pas des ressources illimitées, il allait falloir que je trouve rapidement un travail dans le coin si je devais rester. Il doit bien y avoir de la place à l'hôpital, après tout on n'a jamais assez d'infirmières. Je penserai à tout ça demain, pour l'heure, mon ventre commençait à crier famine, n'ayant pas eu l'envie de prendre un petit déjeuné ce matin comparé à ma fille qui a bien dû manger pour trois. Je marchais donc en direction de chez Granny.

Nous vivons actuellement dans le sorte d'hôtel que tient justement Granny, elle et Ruby sont sûrement celles que j'ai le plus croisé jusqu'à maintenant. Elles sont plutôt gentilles avec nous, mais je sens qu'avec eux aussi quelque chose cloche. Parfois, je les vois parlés entrent-elles, puis elles s'arrêtent soudainement lorsqu'elles me voient arrivé. Je pense que je devrais tirer tout cela au clair quand même. Mais maintenant, c'était l'heure de manger. Sans chercher à comprendre, je pénétrais dans le café/restaurant et me mis face à Granny qui était au bar entrain de nettoyer quelques verres. "Bonjour ! J'aimerai deux hamburgers frites à emporter s'il vous plaît." Elle me rendit le sourire que je lui adressais tout en lui passant la commande puis partie en cuisine pour préparer tout ça. Je restais donc posée au niveau du bar attendant qu'elle revienne.
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Le destin nous joue parfois de drôles de tours... Ft Peter ♥   Sam 25 Fév - 23:00


Peter venait de finir les cours et pour se changer un peu les idées, il alla au granny pour se payer un petit truc à manger car il faut le dire, il avait plutôt faim et un hamburger serait dans ce cas le bienvenu. Il était toujours à la recherche d’un petit job d’étudiant pour gagner un peu plus d’argent mais n’avait encore trouvé d’idée. Il avait réfléchi longuement et il se demandait s’il n’allait pas demander à la vieille Granny si elle ne pouvait pas l’engager. Après tout, il passait la plupart de son temps dans ce café et il avait assez bien mémorisé les commandes habituelles des clients du Granny’s Dinner. Et puis, à bien y réfléchir, il pourrait gagner un peu d’argent de poche. Enfin, encore fallait-il que Granny soit d’accord de le prendre. D’un autre côté, comme le jeune Henry y était souvent aussi, ça lui permettrait peut-être d’avoir plus de contact avec ce dernier.

En entrant dans le café comme il le faisait tous les jours, il balaya les lieux du regard avant de se figer, comme s’il venait de voir un fantôme du passé. D’une certaine manière, c’était ce que l’on pouvait appeler la demoiselle aux cheveux blonds au bar. Une étrangère en ville, il est vrai que ça ne passait pas inaperçu mais une étrangère qui n’était pas inconnue à l’adolescent, c’était autre chose. C’était ELLE ! LA FILLE qu’il n’avait jamais pu oublier. Son cerveau lui disait de l’oublier mais son cœur, lui, en était incapable. La fille dont il avait eu des sentiments alors qu’il se l’était interdit. Elle avait réussi à lui voler son cœur pour ensuite le détruire en quittant Neverland sans le prévenir, alors qu’elle lui avait dit quelques jours plus tôt qu’elle l’aimait et qu’elle voulait rester pour toujours avec lui. Il avait été bête d’y avoir cru. Mais Charlie avait été sincère avec lui. C’était l’Ombre qui lui avait menti comme elle avait manipulé la jeune fille à l’époque afin que la demoiselle quitte l’île le plus vite possible, n’ayant pas apprécié le rapprochement entre les deux jeunes gens.

Peter se retrouva dès lors devant deux choix : l’ignorer ou aller lui parler afin de régler ses comptes avec elle. Mais la première chose qui lui vint plutôt à l’esprit – et là, ça serait surprenant s’il le faisait mais il ne le ferait pas le connaissant – fut d’aller la prendre dans ses bras pour la serrer contre lui. Mais non, comme je l’ai dit, il ne le fit pas. Seulement dans sa tête. Il prit un grand air d’inspiration et se dirigea comme si de rien n’était pas pour se rendre à son tour au bar où il se commanda un verre de coca (le breuvage divin qu’il regrettait de ne pas avoir à Neverland). Il ne savait en fait tout simplement pas comment s’y prendre à Charlie. Elle avait toujours eu le don de le déstabiliser à sa façon et ce même s’il avait tenté de le cacher à plusieurs reprises.

- Je peux savoir pourquoi t’es partie Charlie ?

C’était la seule chose qu’il avait réussi à faire sortir de sa bouche !



Revenir en haut Aller en bas

avatar
Charlie S. Llewlyn-Davies

▻ Messages : 76
▻ Date d'inscription : 16/02/2017
▻ Localisation : Storybrooke

MessageSujet: Re: Le destin nous joue parfois de drôles de tours... Ft Peter ♥   Dim 26 Fév - 11:16


Le destin nous joue parfois  de drôles de tours
Posée au niveau du bar, je sortais mon téléphone afin de me distraire un peu le temps que ma commande soit prête. Quelques personnes étaient sur les banquettes non loin de là entrain de manger, et je pouvais aisément sentir certains regards braqués sur moi. Je crois que je commençais peu à peu à m'y faire, mais je devais occuper mon esprit. L'appareil dans les mains, je regardais sans grand intérêt les applications qui se trouvaient sur ce dernier. J'en profitais pour envoyer un message à Lily afin de la rassurer, pour lui dire que je ne serais plus très longue. Je ne pensais pas vraiment qu'elle était inquiète, vu ce qu'elle faisait au moment où j'étais partie quelques minutes plus tard. Mais je trouvais quand même ça important de la prévenir, puis ça lui rappelait qu'elle allait bientôt devoir quitter son écran pour passer un peu de temps avec sa maman. Il serait sage que je la fasse un peu travailler aujourd'hui, sur le chemin nous avions acheté un livre d'exercices pour qu'elle puisse se remettre un peu à niveau avant de reprendre l'école. Etant donné que je comptais l'inscrire ici dès le lendemain, il fallait que je m'assure qu'elle n'aurait pas de problème à suivre à ce moment-là. Heureusement, ma fille était quelqu'un de studieux, elle aimait l'école et ne rechignait pas à faire ses devoirs, j'espérais qu'elle irait loin dans les études plus tard, afin qu'elle puisse faire ce dont elle a envie. Le message transmis, je décidais de m'arrêter sur un application de jeu, le fameux candy crush le truc à la mode en ce moment. Pas que les jeux de manière générale me captivent ou m'amusent outre mesure, mais ça suffisait à me distraire le temps qu'il fallait, un peu de concentration et le temps d'attente seraient vite passés.

C'est sûrement parce que j'étais justement trop concentrée sur mon jeu que je n'entendis pas une personne entrer. Après, ce n'est pas comme ci je voulais réellement faire attention à ce genre de chose. Je ne connaissais personne ici il était donc impensable qu'une quelconque personne au visage familier pénètre ici. Finissant mon niveau, qui était des plus difficile, je le terminais avec succès pour passer au niveau suivant, contente de moi je me dis que je n'étais pas si mauvaise à ses jeux finalement. J'allais relancer lorsque j'entendis quelqu'un s'adresser à moi. "Je peux savoir pourquoi t’es partie Charlie ?" Mon corps entier se figea, mon coeur lui rata un battement. Cette voix... Je la reconnaîtrais facilement entre milles. Je suis folle ce n'était pas possible, il ne pouvait pas être là... J'osais à peine bougé, ça me parut prendre des heures avant que je ne tourne la tête vers celui qui venait de me poser cette question plus que direct. Et là... Je le vis, lui, celui que j'ai tant aimé, celui qui m'a brisé le coeur, celui que j'ai fuis. Comment était-il possible qu'il soit en face de moi aujourd'hui? Nous étions dans le monde réel.. Non c'est pas possible je dois avoir une hallucination ou je ne sais quoi. J'étais complètement chamboulée et troublée. Je ne savais pas quoi faire ni comment réagir. Mon coeur, cette stupide chose, était heureux de le revoir, je pouvais clairement le sentir. Il m'avait manqué à un point inimaginable pendant dix ans. Je continuais à l'aimer malgré le fait qu'il avait joué avec moi, je crois que je suis un cas désespéré. Mais je sentais aussi une grande colère monter en moi, il m'avais littéralement brisé le coeur, et le pire c'est qu'il osait aujourd'hui me demander pourquoi j'étais partie? C'était la plus grosse blague de l'année. Il pensait vraiment que j'allais sagement rester à ses côtés alors que je n'étais qu'une distraction? Alors qu'il ne voulait pas de notre enfant? Que lui aurait-il fait? C'est à cause de tout ça que j'avais quitté ce pays où j'avais pourtant toujours rêvé de vivre. C'était maintenant, l'heure de la grande confrontation avec les fantômes du passé, je suppose qu'il fallait bien que ça arrive un jour. Je rangeais mon téléphone avant de me tourner vers le jeune homme qui n'avit pas changé d'un pouce depuis dix ans. Les poings légèrement serrés, la colère ayant prit le dessus sur le reste, même si des larmes menaçaient d'apparaître sous la surprise et la douleur qui remontait de toute cette histoire, je décidais de lui faire face. "T'es entrain de te moquer de moi là Peter?! Pourquoi je suis partie? Tu oses vraiment me poser cette question? Explique-moi pourquoi j'aurai dû rester auprès de quelqu'un qui n'en avait rien à faire de moi et qui se servait de moi juste pour s'amuser?! Je n'suis pas un jouet, je n'suis pas ton jouet Peter, et il était hors de question que je continue naïvement à resté près de toi en sachant tout ça." Je ne voulais qu'une seule chose, couper court à la conversation et rentrer auprès de ma fille. J'avais besoin de me rouler en boule dans une couverture et d'évacuer tout ça. L'affrontement avait déjà assez duré, mon coeur n'arrivait pas à le supporter et pourtant j'ai essayé. Granny revint entre-temps et me signala que ça prendrait un peu de temps car ils avaient un problème avec le grill. "Laissez tomber, c'est gentil mais je dois m'en allé." Sans plus attendre je marchais vers la sortie et quittai l'endroit. Déjà que les gens me regardaient bizarrement, qu'est-ce que ce serait si on faisait une scène dans un endroit fréquenté comme celui-là. De plus j'avais envie de fuir, fuir comme je l'avais fait autrefois. Parce que j'étais faible face à Peter, et je sentais que c'était toujours le cas même aujourd'hui, je me maudissais intérieurement pour ça.
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Le destin nous joue parfois de drôles de tours... Ft Peter ♥   Dim 26 Fév - 15:34



Il remarqua qu’elle sembla aussi surprise que lui mais il décida de garder un air assez neutre afin de ne pas montrer ce que lui-même ressentait à l’instant même car tout était encore trouble pour lui. Après toutes ces années, il allait enfin savoir le comment du pourquoi. Du moins, c’était ce qu’il pensait. Il la vit ranger ce qui devait être un téléphone – d’ailleurs, il ne comprenait pas encore l’utilité de cet objet qu’il trouvait bizarre – et elle lui fit enfin face. Il tenta de cacher le trouble qu’il ressentit en la regardant car elle était encore plus belle que dans ses souvenirs, quoiqu’un peu plus vieille, légèrement plus vieille mais elle devait être âgée de plus de vingt ans vu le nombre d’années qu’il ne l’avait pas revue.

Charlie : "T'es entrain de te moquer de moi là Peter?! Pourquoi je suis partie? Tu oses vraiment me poser cette question? Explique-moi pourquoi j'aurai dû rester auprès de quelqu'un qui n'en avait rien à faire de moi et qui se servait de moi juste pour s'amuser?! Je n'suis pas un jouet, je n'suis pas ton jouet Peter, et il était hors de question que je continue naïvement à resté près de toi en sachant tout ça."

Il ne s’était pas attendu à ce genre de réaction venant de sa part. Comment avait-elle pu penser qu’elle n’avait été qu’une distraction pendant le temps qu’elle était à Neverland. Elle était la seule à qui il n’avait jamais joué avec les sentiments et il ne lui avait jamais caché qu’il tenait à elle, seule erreur qu’il n’aurait sans doute pas dû faire en y repensant. Peter n’y comprenait rien du tout. Il voulait avoir des réponses et il se retrouva avec encore plus de questions. Alors qu’il venait d’être servi de son verre de coca, Granny vint informer la jeune femme d’un petit problème de grill. Charlie préféra partir. L’adolescent eut tout juste le temps de payer et de boire en cul sac son verre, avec une désagréable sensation de picotement dans la gorge pour pouvoir suivre la jolie blonde. Enfin plutôt pour la rattraper à l’extérieur.

- Charlie, attends !

Il lui courut pratiquement après elle avant de lui attraper le bras pour l’obliger de s’arrêter et limite la plaquer contre un mur.

- Je ne sais pas qui t’as mis ça dans ta tête mais j’ai jamais joué avec toi ! T’étais la seule avec qui j’étais sincère du début jusqu’à la fin ! Tu te souviens la première fois qu’on s’est embrassé ? Je t’avais dit que je te détestais parce que tu avais réussi à me voler mon cœur et en partant ainsi comme une voleuse, sans me prévenir, tu as fait encore plus pire que ça : tu me l’a broyé en morceau ! Est-ce que j’ai toujours montré un signe où je ne t’accordais aucune importance ? N’ais-je pas souvent pris ta défense devant les autres garçons perdus et encore plus devant Félix et Slightly ? N’ais-je pas souvent pris soin de toi la fois où tu avais été grièvement blessée ou quand j’ai appris qu’un des garçons s’en était pris à toi ? Alors, maintenant, tu arrêtes de me fuir et tu me racontes ce qui s’est réellement passé ! Qui a bien pu te mettre en tête que je me fichais pas mal de toi ?


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Charlie S. Llewlyn-Davies

▻ Messages : 76
▻ Date d'inscription : 16/02/2017
▻ Localisation : Storybrooke

MessageSujet: Re: Le destin nous joue parfois de drôles de tours... Ft Peter ♥   Dim 26 Fév - 16:08


Le destin nous joue parfois  de drôles de tours
Je ne pouvais juste pas resté là à attendre de voir mon coeur être ratatiné encore plus qu'il ne l'a été ce fameux jour. J'avais toujours su tenir tête à Peter, à lui dire ce que je pense sans jamais me détourner. Mais là les choses étaient complètement différentes, l'amour rendait faible et la douleur m'empêchais de l'affronter comme j'aurai dû. Il était le seul à avoir cet effet-là sur moi. Il est aussi le seul homme que j'ai aimé dans ma vie. Car oui, depuis mon retour dans le monde réel, je n'ai jamais fréquenté un autre homme, j'en ai eu l'occasion plus d'une fois, mais le coeur n'y était pas, il était hors de question de souffrir à nouveau. De plus, quoi que je fasse, mon coeur n'a jamais pus oublier Peter, il était encré en moi comme marqué au fer rouge pour toujours. Après dix ans je commençais vraiment à abandonné l'espoir de pouvoir l'oublier un jour. On dit que le temps aide à oublier, mais lorsque l'on aime vraiment de tout son coeur, non, ce n'est pas possible d'oublier. Alors voilà, comme il y a dix ans je m'enfuis, ce n'est pas la meilleure méthode pour faire face et avoir des explications de l'homme qui m'a tant fait souffrir. Mais j'avais bel et bien peur de craquer, de me mettre à pleurer et d'être faible devant lui. Qu'est-ce que j'ai pu pleurer pour lui d'ailleurs tout au long de ses années, surtout au début, lorsque j'étais enceinte de Lily, et même quand cette dernière était petite, ce fut dur, très dur, j'aurai aimé que les choses se passent autrement et qu'il ai été avec moi pour me soutenir et vivre tout ça, comme une vraie famille. Mais là, je m'égare vraiment. Comment créer une famille avec quelqu'un qui n'en a strictement rien à faire de vous et qui joue avec vos sentiments?

Quittant le restaurant en trombe, je n'avais qu'une idée en tête, mettre le plus de distance possible entre lui et moi. Devrai-je carrément prendre mes valises et quitter la ville? Oui je crois que c'était plus sage, m'en aller très loin d'ici, et retourner à Los Angeles où il ne nous retrouverait pas. Je ne pouvais décidément pas rester dans la même ville que lui et le voir tous les jours. Alors que je marchais rapidement, Peter me rattrapa en peu de temps et me plaqua presque contre un mur. Il avait l'air énervé lui aussi et troublé, je ne comprenais plus grand chose à ce qui se passait. "Je ne sais pas qui t’as mis ça dans ta tête mais j’ai jamais joué avec toi ! T’étais la seule avec qui j’étais sincère du début jusqu’à la fin ! Tu te souviens la première fois qu’on s’est embrassé ? Je t’avais dit que je te détestais parce que tu avais réussi à me voler mon cœur et en partant ainsi comme une voleuse, sans me prévenir, tu as fait encore plus pire que ça : tu me l’a broyé en morceau ! Est-ce que j’ai toujours montré un signe où je ne t’accordais aucune importance ? N’ais-je pas souvent pris ta défense devant les autres garçons perdus et encore plus devant Félix et Slightly ? N’ais-je pas souvent pris soin de toi la fois où tu avais été grièvement blessée ou quand j’ai appris qu’un des garçons s’en était pris à toi ? Alors, maintenant, tu arrêtes de me fuir et tu me racontes ce qui s’est réellement passé ! Qui a bien pu te mettre en tête que je me fichais pas mal de toi ? " Mon Dieu, j'étais perdue comme pas possible, pire que si on me lâchait au milieu d'un désert sans carte ni boussole. De plus, la proximité de Peter faisait battre mon coeur bien trop rapidement et j'avais du mal à me concentrer. Je me sentais bouleversée. Tout ceci me rappela inévitablement ce jour que j'ai tant voulu oublier. Je ne pu retenir une larme qui menaçait depuis le début de couler. Ce qu'il me disait était cohérent, moi aussi j'ai toujours eu l'impression que mes sentiments étaient réciproques et qu'il tenait à moi, voilà pourquoi j'étais vraiment tombé de haut quand j'ai appris la vérité. " Ecoute, soit tu es un très bon acteur, et je sais à quel point tu peux être convaincant, soit ton ombre raconte n'importe quoi. C'est elle qui est venue me voir et qui m'a clairement dit que tu ne m'aimais pas, que tu te servait de moi, que tu jouais avec moi. Mais que c'était finit, que tu ne voulais plus jouer à cause du bébé que je portais, et que jamais tu ne l'accepterais. Alors comment voulais-tu que je réagisse? Ca m'a brisé le coeur et j'ai eu peur pour ce bébé alors je suis partie !" Et voilà comment lâcher une bombe, enfin je n'en étais pas réellement consciente étant donné que, d'après l'ombre Peter était bel et bien au courant que j'étais enceinte, c'est même sur ça qu'elle a jouée pour me faire partir.
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Le destin nous joue parfois de drôles de tours... Ft Peter ♥   Dim 26 Fév - 17:03



Il avait pu la rattraper et la coincer contre un mur dans la rue, l’obligeant ainsi à lui répondre. Son cœur battait très vite, surtout dû au fait qu’il était très proche d’elle, ce qu’ils n’avaient plus été depuis longtemps. Il pouvait même sentir le cœur de la jeune femme battre aussi vite que le sien, sa poitrine contre le torse de l’éternel adolescent. Elle lui faisait toujours autant d’effet et rien qu’à voir la petite larme couler le long de sa joue, il ne put se retenir de la lui sécher. Mais ce que Charlie lui révéla par la suite fut l’effet d’une bombe, voir même d’une double bombe :

Charlie : " Ecoute, soit tu es un très bon acteur, et je sais à quel point tu peux être convaincant, soit ton ombre raconte n'importe quoi. C'est elle qui est venue me voir et qui m'a clairement dit que tu ne m'aimais pas, que tu te servait de moi, que tu jouais avec moi. Mais que c'était finit, que tu ne voulais plus jouer à cause du bébé que je portais, et que jamais tu ne l'accepterais. Alors comment voulais-tu que je réagisse? Ca m'a brisé le coeur et j'ai eu peur pour ce bébé alors je suis partie !"

Oui, Peter pouvait être un très bon acteur, il ne le nia pas mais apprendre de la bouche de son ex-petite-amie dix ans plus tard qu’ils avaient eu un enfant, ce fut vraiment le choc pour lui. Il ne s’était pas senti prêt à père la première fois lorsqu’il avait eu son fils, alors un second gosse, vous pensez bien ! Le jeune homme relâcha Charlie. Là, il ne pouvait pas retenir ses émotions prendre le dessus. Il tombait de haut. Il resta figé un instant, le temps que toutes les informations prennent place dans son cerveau.

- On … Tu … Tu étais enceinte ?

Maintenant que tout se mettait en place, il essaya de comprendre. Comment l’Ombre pouvait-elle savoir que Charlie était enceinte avant lui ? Même lui ne le savait pas et même s’il l’avait su, il ne savait pas comment il aurait réagi à l’époque. Certes, il aimait Charlie, il voulait passer l’éternité avec elle mais il n’avait pas prévu la case « bébé ». Et puis, il lui fallait aussi le cœur du véritable croyant mais ça, c’était une autre histoire.

- Je … Je n’étais pas au courant ! Je te le jure !

Il commençait à reprendre ses esprits mais il restait malgré tout en état de choc. Il eut besoin de s’asseoir contre le mur. Mais comment l’Ombre avait-elle pu se mêler de ses affaires et d’aller mettre ces idioties dans la tête de Charlie ?

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Charlie S. Llewlyn-Davies

▻ Messages : 76
▻ Date d'inscription : 16/02/2017
▻ Localisation : Storybrooke

MessageSujet: Re: Le destin nous joue parfois de drôles de tours... Ft Peter ♥   Dim 26 Fév - 17:31


Le destin nous joue parfois  de drôles de tours
La vérité avait maintenant éclaté au grand jour, on avait pu passer en revue cette journée où l'Ombre était venu me dire ce que Peter ressentait vraiment. Il s'était demandé pourquoi j'étais partie sans le prévenir maintenant c'était fait, et je ne pense pas que j'aurai pu être plus clair que je ne l'ai été juste avant. Avec ceci, j'espère qu'il comprendrait, mais étrangement, j'avais un sentiment bizarre, comme si il disait la vérité de son côté. Le problème restait que l'amour rend aveugle et qu'on a tendance à ne pas voir ce qui pourtant saute aux yeux. J'avais plus que tout envie de croire qu'il tenait à moi, qu'il m'avait vraiment aimé et que tout ceci n'était peut-être qu'une conspiration de l'Ombre pour nous faire du tort, pourquoi, je n'en sait rien mais ça peu être une explication logique aussi. Voilà que maintenant, je voudrais trouver une explication logique à tout ça en essayant de défendre Peter.. Quand je vous dis que je suis un cas désespéré en ce qui concerne ce garçon. Je donnerai tout pour m'être trompée, même si au final je m'en voudrais plu que tout d'être partie comme ça et de nous avoir laissé supporter la douleur d'une brutale séparation pour rien. En attendant voilà, je lui avais tout dit, la tristesse que j'avais éprouvée et surtout la peur que j'avais eue pour notre enfant car l'Ombre m'avait bien fait comprendre que si je décidais de rester, il n'arriverait pas forcément que du bien à cet enfant. Alors que devais-je faire? Prendre le risque? J'étais devenue une mère même si ce petit bout venait à peine de pointer le bout de son nez dans mon ventre, et je voulais à tout prix le protéger même si je n'étais qu'une ado de seize ans à l'époque. L'instinct maternel très certainement.

"On … Tu … Tu étais enceinte ?" Pourquoi avait-il l'air si surpris? Ne me dîtes pas que... Il s'éloigna de moi et je sentais bien son trouble, il était réellement surpris je pouvais voir que ce n'était pas de la comédie... Mais alors il n'était pas au courant? Comment cela était-il possible? L'Ombre m'avait pourtant affirmé qu'il l'était. "Je … Je n’étais pas au courant ! Je te le jure ! " Alors c'est moi? C'est moi qui me suis planté sur toute la ligne? Je sentais clairement qu'il disait la vérité, je pouvais voir à quel point il était abattu par la nouvelle, je venais de lâcher une bombe énorme je m'en rendais compte maintenant. Si j'avais su je n'aurais rien dit pour le moment afin de le ménager mais maintenant c'était fait. Ce fut à mon tour de me sentir mal. "Alors tu ne savais vraiment pas?..." Les choses s'embrouillaient encore d'avantage dans ma tête, rien ne se réglait, tout était encore plus compliqué qu'au départ. On ne savait plus quoi croire ou quoi penser. Je m'agenouillais près de Peter, presque aussi chamboulée que lui par tout ça, les sentiments se bousculant en moi. " Lorsque je me suis rendu compte que j'étais enceinte j'étais perdue, et effrayée. Mais j'ai voulu foncer te le dire toute suite, j'espérai que tu me rassurerais, qu'on affronterait ça ensemble. C'est là que j'ai croisé l'Ombre. Elle a été très convaincante, elle a tapé là où ça fait mal, elle m'a presque insinuée que tu ferais du mal à notre enfant. Alors je suis partie parce que j'étais paniquée, malheureuse, je ne savais plus quoi faire. Aujourd'hui, en te voyant, je comprends que j'ai été stupide de croire aveuglément ce qu'elle me disait. Elle est très forte pour jouer sur les faiblesses des gens..." Je me sentais mal, très mal, car au final la fautive c'était moi, de m'être laissée abusée par une simple Ombre qui racontait ce qu'elle voulait. "Mais pourquoi... Pourquoi elle nous a fait ça?" Je ne comprenais pas pourquoi elle avait voulu nous séparer comme ça...
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Le destin nous joue parfois de drôles de tours... Ft Peter ♥   Dim 26 Fév - 20:30



Peter resta assis, dos au mur et se prenant la tête entre les mains. Il avait l’impression d’avoir eu une énorme bombe lui tomber dessus après avoir appris de Charlie qu’elle était enceinte au moment où elle avait quitté Neverland. Comment avait-il pu être aveugle à ce point-là pour ne pas avoir capté ? C’était pas comme si c’était la première fois qu’il avait une copine qui finissait en cloque ! La demoiselle en question semblait aussi étonnée que lui, pensant qu’il était au courant. Même s’il avait pris l’habitude de mentir pour se protéger ou pour obtenir ce qu’il désirait avoir, avec elle, il ne mentait pas, ne faisait pas semblant. Tout était vrai lorsqu’il était avec elle, excepté pour certains points mais dans ces cas-là, il lui disait clairement qu’il n’avait pas envie de lui en parler. Il avait quand même besoin d’avoir son petit jardin secret.

Charlie : "Alors tu ne savais vraiment pas ?..."
- Non, je ne le savais pas !

Le jeune homme essayait de comprendre pourquoi l’Ombre avait ça mais aucune explication possible ne lui venait à l’esprit hormis qu’elle avait eu le malheur de se mêler de ses affaires. Certes, il ne lui avait rien dit au sujet de sa relation avec Charlie et il avait eu ses raisons à l’époque. Maintenant qu’il y pensait, il avait sans doute bien fait de ne rien dire à son ombre. Ne bougeant pas d’un poil de sa position actuelle, il écouta ce que lui disait Charlie. Elle était aussi chamboulée que lui visiblement.

Charlie :
" Lorsque je me suis rendu compte que j'étais enceinte j'étais perdue, et effrayée. Mais j'ai voulu foncer te le dire toute suite, j'espérai que tu me rassurerais, qu'on affronterait ça ensemble. C'est là que j'ai croisé l'Ombre. Elle a été très convaincante, elle a tapé là où ça fait mal, elle m'a presque insinuée que tu ferais du mal à notre enfant. Alors je suis partie parce que j'étais paniquée, malheureuse, je ne savais plus quoi faire. Aujourd'hui, en te voyant, je comprends que j'ai été stupide de croire aveuglément ce qu'elle me disait. Elle est très forte pour jouer sur les faiblesses des gens..."

Le garçon eut un petit sourire en l’entendant dire qu’elle avait voulu le prévenir tout de suite dés qu’elle avait su. Là, au moins, ça n’était pas comme avec la mère qui elle lui avait laissé leur fils dans les bras quelques jours après sa naissance et sans même prendre la peine de lui donner un nom. Peter avait dû le faire lui-même et on ne peut pas dire qu’il avait choisi le plus beau des prénoms pour son aîné. La petite Lily avait eu plus de chance que ça soit sa maman qui ait choisi son prénom.

- Je ne sais pas pourquoi elle a fait ça ! J’arrive toujours pas à comprendre son geste !

Il changea de position, mettant ses bras derrière sa tête et s’appuyant contre le mur. Il s’autorisa un petit regard à la jolie blonde qui s’était également assisse par terre à côté de lui. Si pour une fois il avait été plus fort, il n’aurait pas écouté cette maudite ombre et il aurait remué ciel et terre pour retrouver la jeune fille. Mais hélas, il n’avait pas eu ce courage. D’ailleurs, il n’avait jamais été quelqu’un de très courageux.

- Je ne t’ai jamais parlé de ma vie avant Neverland il me semble !

Non, il ne l’avait jamais fait, trop honteux de cet homme qu’il fut autrefois. Il avait eu peur à un moment que Charlie le rejette à cause de son passé.

- Au fait, euh ... C'est ... C'est un garçon ou une fille ?

Il se surprit lui-même de poser la question.

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Charlie S. Llewlyn-Davies

▻ Messages : 76
▻ Date d'inscription : 16/02/2017
▻ Localisation : Storybrooke

MessageSujet: Re: Le destin nous joue parfois de drôles de tours... Ft Peter ♥   Dim 26 Fév - 22:26


Le destin nous joue parfois  de drôles de tours
Je me sentais extrêmement mal, et coupable surtout. Il est vrai que Peter avait tendance à basculer du côté sombre, je le voyais régulièrement quand j'étais à Neverland. Mais il n'avait jamais été méchant ou blessant avec moi c'est vrai, il avait toujours prit soin de moi et m'avais protégée quand il le fallait. Il avait même su être doux et tendre lorsque l'on était à l'abri des regards indiscrets car évidemment il ne l'affichait pas devant les autres. Mais à côté je voyais ses combines, ses agissements et je me doutais bien qu'il en gardait encore toute une partie cachée. Dans un conte il n'aurait pas fait partit des héros, mais peut-être bien des méchants, mais chaque bête possède un coeur qui bat et une manière de l'atteindre. C'est cette part d'ombre en lui qui m'avait toujours fait peur même si je ne lui avais jamais dit ouvertement. Alors forcément, au moment où l'on essaye de semer le doute dans mon esprit, j'ai plongée bêtement la tête la première dans les mensonges, me disant simplement qu'il avait toujours été dans cette part d'obscurité et qu'il n'en était jamais sortit. Ca n'excuse pas tout bien évidemment, mais ça explique un peu le pourquoi du comment. Je l'aimais, plus que tout, et notre relation était cachée, et me semblait fragile à certains moments. Les garçons perdus m'avaient acceptés pour la plupart, mais d'autres, plus proches de lui, m'ont toujours vu comme un obstacle ou un boulet, quelque chose qui distrayait trop Peter, qui mettait son grain de sel où il ne fallait pas. Félix par exemple, ne m'avait jamais accepté ou fait confiance, il me regardait toujours de travers et ne manquait pas une occasion pour chercher les querelles avec moi. Il n'hésitait pas à m'exprimer son mécontentement et a me menacer aussi, derrière le dos de Peter bien évidemment. Je ne me plaignais jamais à ce dernier, ne voulant pas rendre les choses encore plus difficiles, mais Peter n'était pas stupide et comprenait quand quelque chose n'allait pas, il faisait parfois le rapprochement avec la manière dont certains me traitaient et agissaient en conséquence. Une fois, les choses avaient carrément dérapé avec un des garçons perdus les plus violents, Jared si je me souviens bien, il avait essayé d'en venir aux mains avec moi et je fus secouru par le capitaine crochet. Cette histoire a bien évidemment fuité aux oreilles de Peter et j'avoue ne pas avoir su ce qui s'était passé après entre les deux hommes car il m'avait tenue à l'écart. Enfaite quand j'y repense, il m'avait montré des preuves d'attachement, de réelles choses, des gestes, des attentions. Et pourtant malgré tout j'avais peur de le perdre à cause de sa soif de pouvoir, j'avais peur de souffrir et cette peur à eu raison de ma confiance en lui. J'aurai pu aller le retrouver malgré les dires de son Ombre et voir tout ça avec lui. Mais sur le moment j'ai fui au lieu de l'affronter. Ca ne me ressemble pas, mais j'étais trop amoureuse pour être dans mon état normal. Voilà pourquoi je m'en voulais tant en ce moment, parce que je n'avais pas su avoir confiance en lui.

Assise maintenant près de lui, je ne savais pas quoi dire, complètement anéantit par nos explications mutuelles. Je me rendais compte que j'avais privé Lily d'un père, même si il n'était pas parfait. Aujourd'hui, je ne saurais même pas comment lui dire la vérité, les choses allaient devenir de plus en plus compliqués et difficiles à gérer. "Je ne sais pas pourquoi elle a fait ça ! J’arrive toujours pas à comprendre son geste !" Moi non plus je ne comprenais pas cette Ombre, ce n'est pas comme si elle pouvait ressentir un sentiment de jalousie quelconque, un jour il faudrait qu'on découvre pourquoi c'est arrivé. "Je ne t’ai jamais parlé de ma vie avant Neverland il me semble !" Je le regardais, un peu surprise. "Non jamais c'est vrai..." Peter avait toujours été plus ou moins secret sur ce qui concernait sa vie d'avant, il ne m'en avait jamais parlé de lui-même et je n'avais pas éprouvé le besoin d'insister pus que ça lorsque je voyais qu'il évitait les sujets que j'abordais l'air de rien pour tâter le terrain. Après, je connaissais le Peter de cette époque, c'est de lui dont j'étais tombé amoureuse, celui qu'il était avant n'était plus là. "Au fait, euh ... C'est ... C'est un garçon ou une fille ?" Je ne pu m'empêcher de sourire légèrement. Il s'intéressait un peu à son enfant, c'était déjà un bon début. Les choses prenaient une tournure surprenante, mais j'étais heureuse que ça se passe comme ça. Je commençais à oublier mon envie de refaire mes valises pour repartir d'ici au plus vite. " C'est une fille, elle s'appelle Lily. Elle va bientôt avoir 10 ans et elle est adorable." Tout en parlant, je prenais mon téléphone afin de lui montrer une photo de sa fille, pour que les choses deviennent encore plus concrètes pour lui. Une fois la photo trouvée, je lui laissais l'appareil pour qu'il puisse regarder à sa guise. "Bien sûr, elle ne sait pas que tu es son père... Si jamais tu décides que tu veux faire partie de sa vie, il faudra y aller doucement et subtilement. Ce n'est pas facile de dire à une fille de cet âge: Ton père c'est Peter Pan." Je me rendais compte que je m'emballais un peu, j'étais heureuse de me rendre compte que je m'étais trompée, au point d'en oublier l'essentiel dans cette histoire. "Après je ne te force pas la main. Je sais que c'est dur à digéré et on n'en avait pas parlé à l'époque, je n'ai jamais connu ton sentiment à l'égard de cet enfant donc..." Rajoutai-je. Je devais le laisser choisir ce qu'il voulait faire, lui forcer la main serait la pire des choses, pour tout le monde.
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Le destin nous joue parfois de drôles de tours... Ft Peter ♥   Lun 27 Fév - 23:06



Charlie remarqua qu’en effet, Peter n’avait jamais parlé de son passé avant Neverland, ce qui surprit d’ailleurs la jeune femme. L’éternel adolescent avait toujours été très secret sur sa vie d’avant, celle où il avait été autrefois cet homme que l’on appelait Malcom. Un passé dont il n’en était pas très fier à vrai dire. Et pourtant, le nombre de fois que Charlie avait tenté d’en savoir plus sur son ancienne vie, il évitait toujours le sujet comme si de rien n’était.

Le jeune homme se surprit de demander si l’enfant qu’il avait eu avec son ex-petite-amie était un garçon ou une fille. Il ne s’était jamais imaginé avoir la possibilité d’être père une seconde fois. Le choc n’était pas encore passé mais ça commençait à aller un peu mieux. Maintenant, Peter était tout simplement pris d’une grande curiosité. Il apprit ainsi qu’il avait une fille du nom de Lily et que celle-ci allait avoir dix ans. Dix ans. C’était le nombre d’années qu’il n’avait pas revu Charlie. Celle-ci lui passa son téléphone portable sur lequel il y avait une photo de leur fille. Etrangement, Peter ressentit quelque chose en voyant la photo de la petite Lily mais il ne sut dire ce que c’était comme sentiment. Joie ? Fierté ? Il n’en savait rien. Tout était … étrange pour lui. Il n’avait pas été toujours là pour son propre fils qu’il n’avait pas hésité d’abandonner, même si au départ c’était en se disant que Rumple serait mieux sans lui.

Charlie :
"Bien sûr, elle ne sait pas que tu es son père... Si jamais tu décides que tu veux faire partie de sa vie, il faudra y aller doucement et subtilement. Ce n'est pas facile de dire à une fille de cet âge: Ton père c'est Peter Pan."

Peter eut un léger petit rire. Oui, ça risquait d’être difficile pour faire avaler à la gamine que son père n’était rien d’autre que l’éternel garçon qui refusait de grandir et qu’en plus de cela, elle avait un frère aîné qu’elle pourrait faire passer pour son grand-père. D’ailleurs, Peter se demanda comment allait réagir son cher fils s’il lui apprenait qu’il avait une petite sœur.

Charlie : "Après je ne te force pas la main. Je sais que c'est dur à digéré et on n'en avait pas parlé à l'époque, je n'ai jamais connu ton sentiment à l'égard de cet enfant donc..."
- A vrai dire, j’en sais rien du tout ! J’étais déjà pas prêt à être père la première fois alors la seconde fois … Et en plus, ici, elle a déjà passé une bonne partie de sa vie sans moi !

Tout était confus à présent dans sa tête mais la curiosité le poussa à vouloir faire sa connaissance. Peut-être était-ce l’occasion de tout recommencer à zéro et d’avoir la famille qu’il avait tant rêvée d’avoir. Maintenant, il n’était pas dit si ça intéresserait à Rumple d’accepter cette famille dont même lui-même n’avait pas encore connaissance de l’existence. Vous imaginez le portrait de famille : le père qui a l’air d’un gamin d’à peine dix-sept ans, le fils aîné qui pourrait se faire passer pour son père, la petite dernière de la famille qui va avoir dix ans et la belle-mère qui n’est guère plus âgée physiquement que la compagne du fils. Ah oui et j’ai oublié le petit-fils qui devait avoir une trentaine d’année physiquement et l’arrière-petit-fils qui avait le même âge que sa grand-tante. Un vrai bordel dans l’arbre généalogique !


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Charlie S. Llewlyn-Davies

▻ Messages : 76
▻ Date d'inscription : 16/02/2017
▻ Localisation : Storybrooke

MessageSujet: Re: Le destin nous joue parfois de drôles de tours... Ft Peter ♥   Mar 28 Fév - 21:34


Le destin nous joue parfois  de drôles de tours
Toute cette situation était des plus imprévisible et compliqués. Il y a encore quelques minutes je pensais que Peter était le plus grand salopard de la planète, et maintenant, mon coeur c'était radoucit par rapport à lui. Je savais désormais qu'il n'avait jamais joué avec moi et qu'il avait tenu à moi à l'époque, que tout ceci n'était qu'une ruse de l'Ombre pour nous séparer. Ca m'enlevait clairement un poids, un poids très lourd qui pesait depuis dix ans. Car, pendant tout ce temps, je n'arrêtais pas de me demander pourquoi? Pourquoi avait-il joué avec moi comme ça alors que j'étais réellement prête à l'aimer et à rester pour l'éternité avec lui à Neverland. Je lui ai dit, et je le pensais vraiment. J'avais toujours voulu venir vivre là-bas pour échapper à mes problèmes, et en plus d'y avoir rencontré mon grand amour, que demander de plus si je pouvais avoir les deux pour une durée indéterminée? Même si la vie là-bas n'était pas toujours facile, j'ai dû me battre pour avoir une place parmi eux, pour me faire accepter des garçons perdus même si ce ne fut pas un succès total. Je voulais seulement me retrouver près de lui, jour après jour. Parce qu'il faut le dire, très rapidement il n'y avait plus que lui qui comptait. Je ne pensais pas qu'on pouvait aimer quelqu'un à ce point, c'était très déroutant. Je ne me sentais bien qu'à ses côtés et je cherchais sa présence constamment. Heureusement pour moi, Peter n'était jamais très loin, et il apparaissait souvent lorsque je pensais très fort à lui, comme si nous avions une connexion mystique. Repenser à tout ceci me rend très nostalgique. En vivant ici, laissant passer les années, je me suis rendu compte que ce genre de lien, cet amour que je lui portais, je ne le connaîtrais qu'une seule fois dans une vie. Et quand vous êtes persuadé que cet amour n'est pas réciproque et que tout est terminé, vous êtes perdue. Voilà pourquoi je n'ai jamais acceptée quelqu'un d'autre dans ma vie. Comment aimer de nouveau quelqu'un après avoir aimé comme ça?

Si les choses étaient déjà compliquées entre nous, le fait d'avoir un enfant entre tout ça rendait les choses bien plus pénibles. Je me posais mille et une question. Voudra-t-il rencontrer Lily? Voudra-t-il être un père pour elle? Pourra-t-il simplement l'accepter? C'était trop pour ma petite tête j'en avais presque la migraine. Je sais seulement que, par rapport à ma fille je serais intransigeante, il devait savoir ce qu'il voulait avant de réellement nouer le contact avec elle. Je ne permettrais jamais que ma fille soit malheureuse, je ne veux pas lui donner de faux espoirs, mais je sais aussi qu'elle a besoin d'un père. Je me demandais nerveusement comment les choses allaient évoluer maintenant. " A vrai dire, j’en sais rien du tout ! J’étais déjà pas prêt à être père la première fois alors la seconde fois … Et en plus, ici, elle a déjà passé une bonne partie de sa vie sans moi ! ". Je me figeais net à sa déclaration. Enfin, il me fallut quelques secondes pour percuter quand même. Je me mis à le fixer, réellement choquée par ce qu'il venait de dire. " Attend, attend atteeeeeend ! Pause là s'il te plaît rembobine trente secondes. Tu veux dire que tu as déjà un enfant? " Je crois que je m'attendais à tout sauf à ça. Il m'est arrivé plusieurs fois de laisser mon esprit aller à s'imaginer la vie de Peter avant Neverland, mais je dois avouer que dans aucun des scénarios que j'avais imaginé, il y avait un enfant dans l'histoire. C'était très déstabilisant pour moi. Il s'agit quand même de quelque chose de gros, et malgré le fait que l'on était proche, Peter ne m'en avait jamais parlé ne serait-ce qu'une seule fois. " Pourquoi tu ne m'en a jamais parlé? Je t'ai pourtant tendu la perche un nombre incalculable de fois pour me parler de quelques choses comme ça ! " Il ne s'agissait pas d'une information anodine, c'était énorme. Je me sentais énervée, légèrement, enfin un peu plus... Un peu vexée aussi qu'il n'est jamais pris la peine de m'en parler, surtout avec la nature de notre relation. On ne cache pas à la fille qu'on aime qu'on a un enfant quelque part quand même...
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Le destin nous joue parfois de drôles de tours... Ft Peter ♥   Mer 1 Mar - 11:28



Peter ne s’en rendait pas compte à ce moment-là mais il lâcha à son tour une bombe. S’il n’avait jamais parlé de son passé à Charlie, il ne lui avait donc jamais parlé de son fils et puis, comment voulez-vous parler de votre enfant alors que vous avez l’apparence d’un ado et que vous êtes amoureux d’une jeune fille d’à peine seize ans ?

Charlie : " Attend, attend atteeeeeend ! Pause là s'il te plaît rembobine trente secondes. Tu veux dire que tu as déjà un enfant? … Pourquoi tu ne m'en a jamais parlé? Je t'ai pourtant tendu la perche un nombre incalculable de fois pour me parler de quelques choses comme ça ! "

L’éternel garçon ne savait pas trop quoi dire. Il fit une légère grimace en réfléchissant à ce qu’il allait bien pouvoir lui dire mais la vérité semblait être la seule solution. Maintenant qu’il avait commencé à se confier, autant continuer non ? Sauf que là, il avait un peu peur de sa réaction.

- C’était il y a très longtemps et c’est pas quelque chose dont j’en suis très fier en fait même si j’en ai pas l’air en fait ! De plus, on a disons lui et moi une relation assez conflictuelle !

Peter ne savait toujours pas comment continuer car la suite n’allait certainement pas plaire à la demoiselle. Il était bien tenté de vite passer à un autre sujet comme il l’avait souvent fait autrefois mais à présent qu’elle connaissait un petit bout de l’histoire, il savait qu’elle n’allait pas abandonner. C’est qu’elle pouvait parfois être une vraie tête de mule. Le jeune homme se demanda si leur fille lui ressemblait plus à elle qu’à lui.

- J’ai fait des choses autrefois dont j’ai plutôt honte depuis que je te connais. Pour ça que je t’en ai jamais parlé ! J’avais à peine début de la vingtaine quand je suis devenu père pour la première fois. Je n’avais rien et je commençais seulement à profiter de ma vie alors que j’avais passé toute ma jeunesse dans la crasse et la saleté ! Mon père … Mon père n’avait rien trouvé de mieux que de me vendre à un forgeron pour gagner plus d’argent et je suis persuadé qu’il a dû aller le dépenser à la première taverne du coin ! On ne peut pas dire que j’ai eu l’enfance dont j’avais rêvée. J’en ai pour ainsi dire pas eu du tout !

Il s’arrêta un instant, hésitant à continuer. La suite était encore moins belle et sans doute pas bonne à dire. Surtout devant la mère de son second enfant.

- J’ai dû élever moi-même mon fils, faire des petits boulots et j’ai fini dans l’alcool ! Je voulais avoir une meilleure vie mais la seule solution que j’ai trouvée, enfin que l’Ombre avait proposée, c’était abandonner mon fils contre une jeunesse éternelle ! Maintenant, tu sais comment je suis devenu Peter Pan ! C’était le nom de la poupée que j’avais fabriqué pour mon fils !

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Charlie S. Llewlyn-Davies

▻ Messages : 76
▻ Date d'inscription : 16/02/2017
▻ Localisation : Storybrooke

MessageSujet: Re: Le destin nous joue parfois de drôles de tours... Ft Peter ♥   Mer 1 Mar - 12:08


Le destin nous joue parfois  de drôles de tours
J'étais devenu très curieuse. Il dévoilait enfin une partie de son passé. J'avoue que j'étais cependant un peu anxieuse d'entendre la vérité complète sur ce qu'à pu être sa vie avant de devenir Peter Pan. A mon avis, il ne devait pas en être très fière, sinon il ne l'aurait pas gardé si jalousement secrète pendant le temps infini qu'on a passé ensemble. Je m'attendais donc au pire. Mais déjà, ce que je venais de découvrir était énorme. Qui avait-il de plus gros que de découvrir que l'homme qu'on aime a déjà un enfant? Il n'y a pas chose qui change plus la vie que de devenir parent. Il a donc été père et avait déjà élevé un enfant, du moins je suppose qu c'était comme ça. Je me posais un nombre incroyable de questions qui défilaient toutes dans ma tête sans arrêt, mais je préférais ne rien demander pour l'instant pour voir si Peter allait en parler de lui-même, si il dirait tout sans que je n'aie besoin de le forcer à en dire plus. Car, il était clair et net que je ne le laisserais pas s'en sortir en changeant de sujet cette fois, ma curiosité était bien trop grande. De plus, j'estime que par rapport à la relation qu'on a eu et au lien qui nous unit aujourd'hui par rapport à notre fille, j'étais en droit de connaître sa vie passée même si il avait du mal à en parler. "C’était il y a très longtemps et c’est pas quelque chose dont j’en suis très fier en fait même si je n'en ai pas l’air en fait ! De plus, on a disons lui et moi une relation assez conflictuelle ! " Bon c'est un début. En tout cas, ça me confirme que j'avais raison sur un point, il avait bel et bien honte de son passé. J'apprenais aussi qu'il ne s'entendait pas forcément avec son fils, que ses rapports étaient difficiles. Rien qui ne me surprenait enfaite. Quand j'ai connu Peter au début, il était vraiment plongé dans son côté sombre, de plus je ne le voyais pas énormément quitté Neverland à part pour ses missions secrètes dont il ne me parlait pas. Dans ce cas je le voyais mal entretenir une relation débordante d'amour avec son fils. " J’ai fait des choses autrefois dont j’ai plutôt honte depuis que je te connais. Pour ça que je t’en ai jamais parlé ! J’avais à peine début de la vingtaine quand je suis devenu père pour la première fois. Je n’avais rien et je commençais seulement à profiter de ma vie alors que j’avais passé toute ma jeunesse dans la crasse et la saleté ! Mon père … Mon père n’avait rien trouvé de mieux que de me vendre à un forgeron pour gagner plus d’argent et je suis persuadé qu’il a dû aller le dépenser à la première taverne du coin ! On ne peut pas dire que j’ai eu l’enfance dont j’avais rêvée. J’en ai pour ainsi dire pas eu du tout ! " A l'instant où il me racontait son histoire, je compris réellement les circonstances qui l'ont poussé à devenir Peter Pan, l'enfant qui ne grandit jamais. C'est dur, lorsque l'on vous prive de votre enfance, qu'on ne vous laisse pas vous amuser et faire ce que vous voulez avec insouciance, j'ai vécu ça aussi et j'ai trouvé refuge à Neverland justement alors comment l'en blâmer d'en être venu à y aller lui aussi. Et cette histoire d'avoir été vendu par son père, je trouvais ça révoltant. Instinctivement, je pris la main de Peter dans la mienne, peut-être pour lui montrer ma compassion par rapport à ce drame qu'il a vécu. Mais j'avoue qu'il manquait encore quelque chose. Je ne savais toujours pas ce qui était arrivé à son fils et comment il était arrivé à Neverland car c'est lui le maître le l'île tandis que nous, nous n'étions que des enfants perdus.

J'attendais un peu de connaître la suite, je me doutais qu'il ne s'arrêterait pas là, mais je devais lui laissé du temps pour rassembler ses pensées, je comprenais que sa vie n'avait pas été facile et que c'était réellement dur pour lui d'en parler, même à moi. " J’ai dû élever moi-même mon fils, faire des petits boulots et j’ai fini dans l’alcool ! Je voulais avoir une meilleure vie mais la seule solution que j’ai trouvée, enfin que l’Ombre avait proposé, c’était abandonner mon fils contre une jeunesse éternelle ! Maintenant, tu sais comment je suis devenu Peter Pan ! C’était le nom de la poupée que j’avais fabriqué pour mon fils ! " J'avoue que je restais un peu sur le cul, l'espace de trois secondes avant de réaliser ce qu'il venait de dire. Je lâchais brusquement sa main et me levai d'un bond. Qu'est-ce qu'il venait de dire là? Il avait abandonné son propre fils pour une vie éternelle? Je crois que ma tête va exploser de tout ce trop gros contenu d'information. Je vous avoue que ce n'est pas très rassurant de savoir que le père de votre enfant en avait déjà abandonné un avant lui. "Comment as-tu pu abandonner ton fils Peter? Je comprends que ta vie était dure, mais... Que tu y ai pensé une seconde d'accord mais que tu l'ai vraiment fait... Je comprends que tu es une relation conflictuelle avec ton fils maintenant." J'avais besoin de respirer un peu. Je ne m'attendais vraiment pas à ça. Mais d'une certaine manière ça expliquait pourquoi il ne m'avait jamais rien dit. Il avait sûrement peur que je le déteste après ça, que je ne le comprenne pas. J'avoue que je me posais la question, mais j'essayais tant bien que mal de me mettre à sa place... D'une certaine manière je l'ai été avec Lily. J'étais jeune, perdue dans ce monde sans rien ni personne. Mais je me suis accroché à elle plutôt que de la voir comme un fardeau, je pense que c'est ce qui a fait la différence. Des questions restaient quand même en suspend dans ma tête et je décidais de lui poser vu que de toute façon on était en mode révélation jusqu'au bout. " Et la mère de ton fils? Tu n'étais pas marié? " A aucun moment il n'avait mentionné la présence d'une femme dans son récit. " Est-ce que tu regrettes ce que tu as fait? Où se trouve ton fils en ce moment? " Beaucoup de questions en vrac mais j'avais besoin de connaître tous les détails de cette histoire.
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Le destin nous joue parfois de drôles de tours... Ft Peter ♥   Mer 1 Mar - 13:15



Comme il l’avait senti, la réaction de Charlie ne se fit pas longtemps attendre après ces quelques révélations :

Charlie : "Comment as-tu pu abandonner ton fils Peter? Je comprends que ta vie était dure, mais... Que tu y ai pensé une seconde d'accord mais que tu l'ai vraiment fait... Je comprends que tu es une relation conflictuelle avec ton fils maintenant."

Elle n’avait jamais eu peur de lui tenir et c’était l’une des raisons qui avait fait qu’il en était tombé sous le charme. Une fille avec un fort caractère mais qui n’hésite pas à faire preuve d’honnêteté malgré le caractère plutôt froid et parfois menaçant du jeune homme. Voilà ce qu’il lui avait plu ! Si elle savait la suite, ça risquait de encore moins la mettre de bonne humeur. Il préféra d’en rester là, surtout en ce qui concerne l’affaire avec Baelfire. De toute façon, Baelfire était déjà parti quand la demoiselle était arrivée à Neverland.

Charlie : " Et la mère de ton fils? Tu n'étais pas marié? "

Oui, c’est vrai qu’il n’avait jamais mentionné de la présence d’une femme au cours de sa vie. Oh, il y avait les deux vieillies qui lui gardaient parfois son fils mais sans plus. Le reste de sa vie d’autrefois se passait soit dans la rue à arnaquer soit à le dépenser rapidement.

- Non, je n’ai jamais été marié et la mère de Rumple, elle est partie sans lui donner de nom ! Elle est venue me voir en me disant « tiens c’est ton fils, démerde-toi à lui trouver un nom et ciao ! » !

La question que posa ensuite son ex-petite-amie le fit à nouveau hésiter avant de lui répondre. Ce n’était pas tout de même pas une question anodine.

Charlie : " Est-ce que tu regrettes ce que tu as fait? Où se trouve ton fils en ce moment? "
- Je vais être honnête avec toi … Non, je ne regrette pas parce que si l’on réfléchit bien, j’aurai jamais eu la chance de te rencontrer même si je reconnais que je n’ai pas toujours été très facile comme garçon ! Pour ce qui est de Rumplestiltskin, il vit ici à Storybrooke à ce que j’ai cru comprendre. A son sujet, ne va pas t’imaginer que c’est un homme correct. On le surnomme le Ténébreux et ce n’est pas pour rien.

Bien sûr, Peter n’y était pour rien dans le fait que son fils avait décidé de devenir le plus grand mage noir de la Forêt Enchantée. D’ailleurs, il était peut-être temps de rappeler à son fils le bon vieux souvenir de son père.

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Charlie S. Llewlyn-Davies

▻ Messages : 76
▻ Date d'inscription : 16/02/2017
▻ Localisation : Storybrooke

MessageSujet: Re: Le destin nous joue parfois de drôles de tours... Ft Peter ♥   Mer 1 Mar - 13:47


Le destin nous joue parfois  de drôles de tours
C'est peut-être parce que je suis devenue mère, mais j'avais du mal à comprendre comment on pouvait abandonner son enfant. J'essayais tant bien que mal de trouver des circonstances atténuantes à Peter. Il y en avait en tout cas, ça s'est certain.C'est peut-être parce que je suis devenue mère, mais j'avais du mal à comprendre comment on pouvait abandonner son enfant. De plus, j'ai entendu dire que les enfants reproduisaient parfois les agissements de leurs parents. Je suppose que c'est ce qui s'est passé pour Peter. Peut-être qu'il s'est dit que son fils aurait eu une meilleure vie sans lui, que ça valait mieux pour eux deux... Mais je ne me retire pas de la tête que c'est une question de volonté, et que je ne conçois pas qu'on abandonne un enfant même si on a l'impression de le faire pour son bien. En repensant à ce qu'il m'avait expliqué, il avait l'air d'être paumé dans sa vie, le petit n'aurait peut-être pas mieux grandi avec lui... Enfin j'en sais rien... Les choses étaient encore plus compliquées qu'avant, si c'était possible parce que là on bat des records quand même il faut le dire. "Non, je n’ai jamais été marié et la mère de Rumple, elle est partie sans lui donner de nom ! Elle est venue me voir en me disant « tiens c’est ton fils, démerde-toi à lui trouver un nom et ciao ! » ! " Bon okay, on met ça dans la case des circonstances atténuantes, se débrouiller seul comme ça, sans avoir le temps d'amortir le choque avant l'impact, c'était difficile. Je devais me montrer compréhensive avec lui, ça restait quand même son passé et il ne pouvait rien n'y changer. Par contre, lui il a pu changer entre-temps, être devenu meilleure, je l'espère sincèrement en tout cas.

Je lui avais demandé si il regrettait son geste, il aurait pu avec du recul se dire qu'il n'aurait pas dû faire ça, mais je pense que si c'était le cas il aurait été rechercher son fils à ce moment-là, sauf si il était trop tard. "Je vais être honnête avec toi … Non, je ne regrette pas parce que si l’on réfléchit bien, j’aurai jamais eu la chance de te rencontrer même si je reconnais que je n’ai pas toujours été très facile comme garçon ! Pour ce qui est de Rumplestiltskin, il vit ici à Storybrooke à ce que j’ai cru comprendre. A son sujet, ne va pas t’imaginer que c’est un homme correct. On le surnomme le Ténébreux et ce n’est pas pour rien." Pourquoi il faut qu'il dise un truc qui me fait tant chaud au coeur alors que c'est sensé en être autrement? haaa Peter, tu me tues vraiment. J'aimerais qu'il arrête de me faire cet effet-là, vraiment. Je l'écoutais attentivement, et ce que j'appris me surpris un peu. Son fils était ici à Storybrooke? Quelle coïncidence. Et en plus de ça, j'apprenais que c'était un méchant garçon lui aussi, tel père tel fils il faut croire. Oui, je ne suis pas dupe, je savais très bien que Peter était considéré comme un méchant d'histoire. Je ne vous dis pas combien de fois je me suis demandé comment j'ai pu tomber amoureuse du méchant au lieu d'aimer le héros. Mais j'ai su voir au-delà de ça. Lorsqu'il était seul avec moi il était différent, il avait changé. Je ne vous dis pas combien de fois je me suis demandé comment j'ai pu tomber amoureuse du méchant au lieu d'aimer le héros. Et voilà je m'en veux d'avoir dit ça, chut ça reste entre nous !

Depuis peu, je me rendais compte que les gens nous observait, et je n'aimais pas ça, on avait été immobile au même endroit trop longtemps, je pene que les gens trouvaient ça louche, déjà qu'ils me trouvaient apparemment louche de base, on ne va pas en rajouter une couche. "Lève-toi !" Dis-je à Peter en le tirant pour qu'il se lève. Je lui prenais le bras et le tirais pour marcher un peu. Je voulais qu'on se trouve un endroit un peu moins exposé au regard des autres. " Emmène-moi ailleurs, j'en ai marre d'être regardée de travers par tous les passants. ". Et alors qu'on marchait, je me disais qu'on ne devait pas s'arrêter en si bon chemin maintenant que les sujets sont lancés. " Ton fils est donc en ville... Est-ce que tu l'a revue depuis que tu es là?" Et soudainement, je me rendais compte que je n'avais pas posé la question la plus importante de tous. "Mais d'ailleurs... Qu'est-ce que tu fais là Peter? " C'est vrai après tout je l'avais quitté à Neverland, qu'est-ce qu'il faisait donc dans le monde réel? j'avoue que jusque-là j'étais tellement occupée à régler mes comptes avec lui que je n'ai même pas pensé au fait qu'il ne devrait pas être ici.
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Le destin nous joue parfois de drôles de tours... Ft Peter ♥   Mer 1 Mar - 16:22



Le jeune homme avait pris de gros risques en restant honnête ainsi au sujet de ses non regrets d’avoir abandonné son fils. D’un côté, il est vrai que s’il n’avait rien fait, il n’aurait sans doute jamais pu rencontrer la demoiselle à côté de lui. Il n’aurait jamais pu de cette façon ressentir au moins une fois dans sa vie les sensations que procuraient le sentiment d’amour, de véritable amour. Il ne pouvait cependant pas se douter de l’effet qu’il faisait à Charlie mais c’était un effet réciproque et là, en ce moment, il se sentait heureux de pouvoir à nouveau ressentir tout ça. Même s’il allait devoir une nouvelle fois jouer pour que ça ne se sache pas, enfin du moins pas tout de suite. Tout à coup, la jeune femme se releva en obligeant l’adolescent à faire de même. Elle lui prit le bras et l’entraina un peu plus loin, les forçant ainsi à marcher.

Charlie : " Emmène-moi ailleurs, j'en ai marre d'être regardée de travers par tous les passants. ".

Peter n’avait pas fait attention à tous les regards qui étaient braqués sur eux et même s’il s’en était rendu compte, il aurait estimé que ça ne les regardait ce qui se passait entre les deux jeunes gens.

Charlie : " Ton fils est donc en ville... Est-ce que tu l'a revue depuis que tu es là?"
- Non pas encore et je doute fort que les retrouvailles soient tout aussi chaleureux qu’avec toi !

Lorsque la jolie blonde réalisa que le beau brun n’était pas censé être en ville mais plutôt à Neverland (et sans même remarquer qu’il avait changé de look), sa réaction eut pour effet de faire rire légèrement le jeune homme. Ils avaient été tellement occupés à régler leurs comptes qu’elle n’avait pas capté de ce détail pourtant anodin. Mais il est vrai qu’elle n’était pas au courant de ce qui se passait dans le monde des contes en ce moment, avec cette maudite reine des glaces qui gelait tout sur son passage.

- Disons que les garçons et moi, on a été contraint de venir nous réfugier ici à cause d’une reine qui s’amuse tout gelé sur son passage dans le monde des contes. Ça me fait penser que j’ai toujours pas de l’Ombre justement depuis qu’on est arrivé ici. Je dois prendre ça pour le fait que Neverland n’a pas pu échapper à cette stupide Ingrid ! De ce que j’ai compris, on ne doit pas en parler aux « étrangers » venant de l’extérieur de la ville quoiqu’on ne puisse pas vraiment te qualifier d’étrangère du monde des contes vu que tu y as vécu un temps là-bas !

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Charlie S. Llewlyn-Davies

▻ Messages : 76
▻ Date d'inscription : 16/02/2017
▻ Localisation : Storybrooke

MessageSujet: Re: Le destin nous joue parfois de drôles de tours... Ft Peter ♥   Mer 1 Mar - 17:29


Le destin nous joue parfois  de drôles de tours
Pas que je me préoccupais de ce que les gens pensaient ou comment ils me regardaient de manière générale, mais au bout de quelques jours des regards comme ça, ça devient vraiment pesant à la longue. C'est pour cela que j'avais envie de partir loin d'ici, enfin loin... Dans un endroit où les gens ne pourraient pas forcément nous voir ou nous regarder et surtout nous juger. Nos retrouvailles n'ont, pour le moment, pas été des plus intimistes, de ce que l'on aimerait pour ce genre de choses. J'avais toujours eu l'habitude de me retrouver presque seule avec Peter lorsque l'on parlait vraiment. On était toujours entrain de se cacher des autres garçons perdus, ce qui n'était pas très difficile vu que Peter savait tout ce qui se passait sur l'île en temps réel. C'était rendez-vous furtif sur rendez-vous furtif, par moment c'était seulement pour un baisé volé ou un peu plus passionné, surtout sur la fin notre relation avait évolué, on passait plus de temps à avoir des contacts physique qu'autres chose. Mais ça, ça ne me dérangeait pas le moins du monde à l'époque. Aujourd'hui, j'étais une adulte, et je faisais beaucoup plus vieille, enfin j'avais pris dix ans dans la tronche quoi même si je ne faisais pas forcément mes vingt-six ans. Lui, il faisait toujours autant ado qu'avant, ça me perturbait moins bizarrement quand j'avais seize ans, pour le coup c'était un peu déroutant. Je lui tirais un peu sur le bras pour qu'on accélère le pas, plus vite on était arrivé à destination loin des regards, mieux, je me sentirais. "Non pas encore et je doute fort que les retrouvailles soient tout aussi chaleureux qu’avec toi !" Je souris légèrement à sa réponse. "Nos retrouvailles n'ont pas été aussi chaleureuses que ça !" Pourquoi est-ce qu'en disant ça j'avais direct des images dans la tête que je ne devrais pas avoir? Mais c'est la faute de Peter ça ! Il est toujours aussi beau et j'ai tous ses souvenirs très agréables de choses un peu plus chaleureuses qu'on avait faites à Neverland. Charlie ressaisis toi !

En tout cas, ce qui est sur c'est que je ne m'attendais pas à retrouver Peter ici, dans ce monde, a moins qu'il vienne avec l'Ombre, mais c'est pareil il n'aurait pas eu de raison d'y être. C'était assez étrange tout ça, il devait bien y avoir un truc pour qu'il ai migré jusqu'ici. "Disons que les garçons et moi, on a été contraint de venir nous réfugier ici à cause d’une reine qui s’amuse tout gelé sur son passage dans le monde des contes. Ça me fait penser que j’ai toujours pas de l’Ombre justement depuis qu’on est arrivé ici. Je dois prendre ça pour le fait que Neverland n’a pas pu échapper à cette stupide Ingrid ! De ce que j’ai compris, on ne doit pas en parler aux « étrangers » venant de l’extérieur de la ville quoiqu’on ne puisse pas vraiment te qualifier d’étrangère du monde des contes vu que tu y as vécu un temps là-bas !" Ouhla, c'était terrifiant sur histoire, je comprends qu'il n'ai pas voulu finir en glaçon. Mais je comprenais tout maintenant, sur ça venu et aussi sur autre chose qui me sauta aux yeux maintenant. "Ahhhh mais c'est pour ça que tout le monde me regarde bizarrement ! Parce qu'ils me considèrent comme une étrangère qu'ils doivent éviter parce que ce sont des personnages de contes ! Tout s'explique maintenant ! " Je me sentais un peu comme une gamine maintenant, il y a des personnages de conte que j'ai toujours admirés, je me demandais si je pouvais avoir la chance de tomber dessus au coin de la rue avec tout ça.

Mon regard se tourna vers Peter un instant, et je pus constaté autre chose qui avait changer, ce qui me frappa et me donna un petit coup au morale. "Tes vêtements... Tu vas au lycée? Merci, tu viens de me rappeler en dix secondes que j'ai pris dix ans en pleine poire alors que toi tu n'as pas pris une ride ! Je ressemble à ta grande soeur maintenant, c'est ce à quoi les gens doivent penser en nous voyant comme ça !" Gros coup de blues là ! J'avais presque oublié ce détail, que j'avais vieilli. Il devait me trouver horrible maintenant, j'avais un peu changé depuis mes seize ans, mes traits avaient mûrits, bon j'avais plus de formes accessoirement, ça console un peu.
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Le destin nous joue parfois de drôles de tours... Ft Peter ♥   Sam 4 Mar - 22:55



Charlie tira donc sur le bras de Peter pour l’entrainer ailleurs. Le jeune homme se laissa faire sans se préoccuper du regard des autres. Pour lui, la demoiselle n’avait pas trop changé. Elle avait certes un peu vieilli mais elle ne faisait absolument pas ses vingt-six ans. Était-ce parce qu’il avait encore des sentiments pour elle qu’il refusait de la voir plus âgée physiquement ou était-ce qu’il refusait de le reconnaître ? Cela devrait le dérouter mai ce n’était pas le cas. Sans doute parce que pour lui, il restait plus vieux qu’elle, quel que soit l’âge réel ou l’apparence.

Charlie : "Nos retrouvailles n'ont pas été aussi chaleureuses que ça !"

Peter eut un petit sourire. Rien ne les empêchait de rendre ces retrouvailles beaucoup plus chaleureuses. S’il ne se retenait pas, certainement par pudeur ou fierté, il n’hésiterait pas à lui voler un baiser. D’ailleurs, c’était un miracle s’il ne lui avait pas sauté dessus lorsqu’il l’avait rattrapée en sortant de chez Granny.

Charlie : "Ahhhh mais c'est pour ça que tout le monde me regarde bizarrement ! Parce qu'ils me considèrent comme une étrangère qu'ils doivent éviter parce que ce sont des personnages de contes ! Tout s'explique maintenant ! "

La réaction de la jeune femme le fit un peu légèrement rire. D’un autre côté, elle n’avait pas vraiment changé au niveau de caractère. Elle pouvait toujours se comporter comme une gamine à qui on venait de montrer un petit tour de magie ou à qui on venait de révéler qu’elle allait pouvoir rencontrer sa princesse préférée, quoique Charlie n’avait jamais été du genre à adorer les princesses. Peter l’avait toujours connue avec un petit côté « garçon manqué ».

Charlie :
"Tes vêtements... Tu vas au lycée? Merci, tu viens de me rappeler en dix secondes que j'ai pris dix ans en pleine poire alors que toi tu n'as pas pris une ride ! Je ressemble à ta grande soeur maintenant, c'est ce à quoi les gens doivent penser en nous voyant comme ça !"
- C’est pour les étrangers sinon, je n’aurai même pas pris la peine d’aller au lycée ! Je te dis pas comme c’est chiant la plupart du temps. Des règles à suivre et des plus ennuyeuses ! Par contre, moi je ne trouve pas que tu fasses dix ans de plus ! A peine deux ou trois ans de plus !

Oui, elle n’avait pas trop changé mais il y avait d’autres choses qui avaient changé comme le fait qu’elle avait pris des formes là où elle n’en avait pas à seize ans et là, ce n’était pas pour déplaire à Peter à vrai dire. Son regard croisa celui de la belle blonde et bien qu’ils étaient à présent dans un coin où il n’y avait plus personne, il eut envie de lui voler à nouveau un baiser comme autrefois. Il se mordit la lèvre inférieure pour se faire un peu violence et ne pas céder mais la tentation était bien trop forte. Elle lui faisait toujours autant d’effet qu’avant.

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Charlie S. Llewlyn-Davies

▻ Messages : 76
▻ Date d'inscription : 16/02/2017
▻ Localisation : Storybrooke

MessageSujet: Re: Le destin nous joue parfois de drôles de tours... Ft Peter ♥   Mar 7 Mar - 12:36


Le destin nous joue parfois  de drôles de tours
Eh oui, monsieur n'était qu'un lycéen d'apparence, alors que moi j'étais une maman maintenant qui se rapprochait plus des trente ans que des vingt ans. C'est peut-être la chose qui m'a le plus manqué de Neverland, le fait de ne pas vieillir, on s'y habitue vite à ça, j'aurai aimé que les années s'arrêtent un peu mais bon, dans le monde réel ce n'est pas le genre de choses qui arrivent. Peter avait beau ne ressembler qu'à un adolescent, je le trouvais toujours aussi beau et charismatique qu'à l'époque. Il était toujours celui que j'avais connu je pouvais le sentir clairement. Et c'est de lui dont j'étais tombée amoureuse, avec ses qualités et ses défauts, son bon côté et son côté sombre. Je me demandais d'ailleurs, ce que je ressentais encore exactement pour lui. "C’est pour les étrangers sinon, je n’aurai même pas pris la peine d’aller au lycée ! Je te dis pas comme c’est chiant la plupart du temps. Des règles à suivre et des plus ennuyeuses ! Par contre, moi je ne trouve pas que tu fasses dix ans de plus ! A peine deux ou trois ans de plus !" Je ne pu m'empêcher de sourire à sa réflexion, il pouvait être mignon parfois quand il le voulait. Je suppose qu'on ne pouvait pas s'attaquer dès le début de nos retrouvailles quand même. J'avais tout de même un peu de mal à imaginer Peter en lycéen bien tranquille sur une chaise à écouter quelqu'un parler et lui donner des ordres pour qu'il se tienne correctement. Je suppose que pour lui, c'était la meilleure des solutions pour se fondre dans la masse ici.

Je me posais contre un des murs de la rue vide, ayant besoin de me poser quelque part un instant. Toute cette histoire me montait à la tête. Quand j'y pense, ça faisait beaucoup d'informations d'un coup même pour moi. Je ne m'attendais tellement pas à retomber sur mon grand amour de jeunesse que je n'avais pas vu depuis dix ans. Les montagnes russes émotionnelles, voilà ce que j'étais entrain de vivre en ce moment même. Je l'ai aimé, je l'ai détesté presque haïe pour ce que je pensais qu'il m'avait fait, finalement j'apprends que rien de tout cela n'a existé. Ma colère est retombée, mon amour est remonté à la surface à une vitesse incroyable qui me fait presque tourner la tête. Je me demandais si j'étais toujours amoureuse de lui. Je parle d'un amour véritable, pas seulement des vestiges de notre histoire passée. Relevant mes yeux vers lui, je sentis mon coeur accélérer sa cadence à nouveau. Je pense que la question n'est plus vraiment à poser. J'étais bel et bien toujours raide dingue amoureuse de lui comme à l'époque. J'avoue que pendant une seconde, j'avais presque espéré que ça ne soit pas le cas. Cette relation n'avait jamais pu s'établir au grand jour à cause de la position de Peter, de sa peur de perdre de la crédibilité face aux garçons perdus. Seulement, les choses ont changé, j'ai changé, et aujourd'hui, je ne me verrai plus jouer ce genre de jeu. J'avais besoin d'une vie amoureuse épanouissante, avec quelqu'un qui devra accepter ma fille, et une vie de famille. Je n'étais plus une enfant désormais, ce que j'avais pu accepter à l'époque, ce n'était plus d'actualité. Et Dieu seul sait pourtant à quel point j'aimerais ressentir tout ce que j'ai pu ressentir pendant cette période. Ses moments où nos coeurs battaient d'une seule et même voix, où d'un regard on se comprenait pour se déclarer tout l'amour qu'on éprouvait l'un pour l'autre sans pouvoir se le dire à haute voix entouré de tous. Ses moments où il n'y avait plus que nous deux dans ce monde, où le reste n'avait plus sa place dans la bulle qu'on s'était créé. Chaque jour, j'attendais avec une extrême impatience ce moment où il allait venir me rejoindre, défiant tout son être pour laisser exprimer l'homme amoureux qui se cachait en lui, le contraire de ce qu'il était en temps normal. J'avais vraiment envie de ressentir ça à nouveau, de me sentir vivante comme avant, mais avec de légère modification à tout ça.

J'étais en pleine réflexion intérieure et pendant ce temps, je ne le quittais pas des yeux une seconde. Mes yeux refusaient de se détacher de lui, comme si j'avais peur qu'il s'évanouisse, qu'il parte et que je ne le revoit plus pendant dix ans à nouveau. J'avais envie de courir vers lui et de l'embrasser comme si ma vie en dépendait, ça m'appelait comme une drogue qui vous tente à nouveau après des années d'abstinence, c'est obsédant et on a du mal à y résister. Je faisais tout ce que je pouvais pour me contenir, après tout je n'allais pas me jeter sur lui comme ça, ça ne se faisait pas, de plus, je n'ai pas la certitude qu'il éprouve la même chose que moi et encore moins qu'il éprouve les mêmes envies en cet instant. Je soufflais doucement et décidai de lancer un sujet au hasard pour me concentrer sur autre chose et pour éviter que le fait que je le fixe comme ça sans rien dire devienne bizarre. " Et sinon.. Tu as rencontré quelqu'un? En dix ans, tu as bien dû voir une ou deux filles perdues passer à Neverland, ou bien ici peut-être?" Et voilà pourquoi je pose cette question moi? Peter n'était pas du genre à se préoccuper de l'amour, après sait-on jamais, mais dans ce cas je crois que je ne préfèrerai pas connaître la réponse de peur de voir mon pauvre petit coeur se briser à nouveau. Des fois j'ai envie de m'étrangler toute seule. Sur toutes les questions qui me passaient par la tête c'est bien évidemment celle-ci que je choisis.
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Le destin nous joue parfois de drôles de tours... Ft Peter ♥   Dim 12 Mar - 17:13



Oui, on ne pouvait pas dire que l’école, c’était sa tasse de thé mais il n’avait pas trop le choix car c’était une bonne couverture pour éviter d’éveiller les soupçons sur lui lorsqu’il mettra en action ses projets. Projets dont Charlie n’avait sans doute pas encore connaissance et c’était mieux ainsi. Cependant, il ne put retenir son côté charmeur, disant à la jeune femme à côté de lui qu’elle faisait plus jeune. En même temps, il n’avait pas trop l’impression qu’elle avait beaucoup vieilli, du moins physiquement. C’était rare les moments où il se permettait de flirter. A Neverland, il n’y avait pour ainsi dire aucune fille intéressante. Les seules qui il y avait n’étaient rien d’autre que la fée Clochette, la petite Wendy (même s’il reconnaissait qu’elle était assez jolie) et les sirènes. Au lycée, il est vrai qu’il se faisait régulièrement draguer par certaines filles mais étrangement, il n’était intéressé par aucunes d’elles ! Charlie trouvait toujours le moyen d’hanter son esprit à ce moment-là.

Les deux jeunes gens s’étaient arrêtés dans une ruelle vide. Plongeant un instant son regard dans celui de la jolie blonde, Peter avait une soudaine envie de l’embrasser mais il se retenait. Il avait toujours considéré l’amour comme une faiblesse et le fait de revoir Charlie et avoir ses émotions lui donnaient l’impression d’être faible, ce dont il en avait horreur. Pourtant, elle lui avait manqué et que maintenant qu’il savait pourquoi elle était partie, il n’avait plus envie de la voir s’éloigner à nouveau de lui. Il voulait la garder pour lui tout seul mais c’était impossible. En plus, ils avaient eu une fille qui en ce moment, devait surement se demander ce que faisait sa mère.

Charlie : " Et sinon.. Tu as rencontré quelqu'un? En dix ans, tu as bien dû voir une ou deux filles perdues passer à Neverland, ou bien ici peut-être?"

Alors, celle-là, il ne s’y était pas du tout attendu comme question. Le jeune homme détourna rapidement la tête mais on pouvait voir son visage prendre un magnifique teint un peu plus rose. Il rougissait !

- Euh … Non non j’ai … personne ! … Niveau filles perdues, aucune ne t’arrive à la cheville !

Mais pourquoi il avait dit ça lui ? S’il n’était pas entrain d’essayer de reprendre le contrôle sur lui-même, il se mettrait volontairement une claque. Hélas, il avait du mal à présent de reprendre le contrôle sur ses émotions. Il avait beau se battre mentalement, son cœur et ses envies prenaient le dessus sur sa raison. Braquant à nouveau son regard sur elle, il finit par céder (se maudissant au passage d’être si faible face à une fille, à cette fille). Il passa une main derrière la nuque de Charlie pour l’attirer vers lui et captura ses lèvres. Au début, le baiser était tendre avant de devenir un peu plus passionnel.

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Charlie S. Llewlyn-Davies

▻ Messages : 76
▻ Date d'inscription : 16/02/2017
▻ Localisation : Storybrooke

MessageSujet: Re: Le destin nous joue parfois de drôles de tours... Ft Peter ♥   Dim 12 Mar - 17:57


Le destin nous joue parfois  de drôles de tours
Je n'en revenais pas que la seule chose qui arrivait à sortir de ma bouche soit cette question. A aucun autre moment je ne m'étais dit que j'allais réellement lui demander ça. Pas que je ne m'intéresse pas à lui, bien au contraire. Mais j'étais adepte de la théorie de l'autruche, ne pas savoir, c'était ne pas souffrir.. Oui je sais c'est pourrit comme truc, mais quand il s'agit d'amour et de coeur briser ça devient compliqué de réagir de façon rationnel et logique, en tout cas pour moi ça l'était. J'étais bien loin de cette petite bulle que l'on s'était créée à Neverland, et par moment ce petit cocon me manquait surtout dans ses moments-là. On en était arrivé à un tournant bizarre dans notre relation. Vu qu'on avait bel et bien une vraie relation il y a de cela dix ans, même si l'Ombre a voulu nous faire croire le contraire. Et aujourd'hui, nous voilà à nouveau face à face, mon coeur battant aussi fort que le premier jour. Je devais en conclure que je l'aimais toujours, mais quand était-il de lui? Je crois que je désirais tellement fort savoir tout ça, savoir où il en était et surtout si quelqu'un n'était pas venu me remplacer dans son coeur, qu'après une seconde d'inattention, cette affreuse question est sortie toute seule. Pouf comme par magie. L'inconscient est parfois plus fort que nous quoi que l'on fasse et nous force à affronter la réalité des choses.

"Euh … Non non j’ai … personne ! … Niveau filles perdues, aucune ne t’arrive à la cheville !" Me dit-il légèrement rougissant. je sentais comme un poids s'en aller, j'étais rassurée et je ne pu m'empêcher de sourire franchement face à cette scène qui se jouait devant moi. Peter qui rougit je crois que c'était quelque chose qu'on ne voyait que très très rarement.De plus, ce qu'il me dit n'était pas pour me déplaire, au contraire, ça me renforçait dans mon idée qu'on n'avait pas été n'importe qui l'un pour l'autre et qu'il ne m'avait pas remplacée comme ça. Sa main venant se placer sur ma nuque, il me fallut une seconde pour comprendre ce qui passait. Il venait de poser ses lèvres sur les miennes dans un tendre baiser. Mon coeur était prêt à exploser à ce moment-là. Ma tête était partie à cent mille lieux d'ici, et pourtant elle faisait encore des siennes. J'avais l'impression que c'était trop tôt, qu'on allait trop vite, il y a encore quelques minutes je pensais qu'il avait joué avec moi pendant des années et que ma fille n'avait été que le fruit d'un mensonge. Et maintenant, nous voilà dans une ruelle entrain de nous embrasser. Je me reculais légèrement, décollant mes lèvres péniblement des siennes. "On ne devrait pas..." Et là, c'est comme si mon coeur me mettait une gifle monumental. Mais j'étais devenue folle ou quoi? L'homme que j'aime était planté là, devant moi entrain de m'embrasser, preuve plus que convaincante qu'il ne m'avait pas oublié pendant les dix ans où on avait été séparé si stupidement. J'avais envie de lui sauter dessus depuis un bon moment déjà, et je fais quoi, j'interromps ça? Mais j'ai vraiment des problèmes c'est pas croyable. Reprends-toi Charlie, arrête de réfléchir et laisse juste parler ton amour cette fois bon sang ! "Oublie ce que je viens de dire !" Dis-je simplement avant de l'embrasser à nouveau de façon bien plus poussée, laissant transparaître tout l'amour et le désir que j'avais pour lui. Je m'agrippais doucement mais fermement à sa veste, comme si j'avais peur qu'il puisse s'enfuir quelque part, alors que je n'avais qu'une envie, que le temps s'arrête à ce moment-là. Mon coeur était en paix pour la première fois depuis dix ans, et ça faisait vraiment un bien fou.
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Le destin nous joue parfois de drôles de tours... Ft Peter ♥   Lun 13 Mar - 0:01



C’était une première : Peter Pan qui rougissait à cause de la question que lui avait posé Charlie ! Profitez, ça n’arrive pas souvent ! Le pire, c’était qu’il avait horreur d’être dans un état comme celui-là, c’est-à-dire ne sachant pas vraiment quoi dire, presque timide et en proie à des émotions qu’il ne pouvait pas contrôler. Mais il y avait une chose qu’il ne put contrôler tout de suite : son désir d’embrasser la jeune femme, ce qu’il fit tout de suite mais avec douceur. Cependant, elle se recula légèrement, rompant ainsi le baiser.

Charlie : "On ne devrait pas..."

Une pointe de tristesse vint remplir le cœur de Peter. C’est vrai que ça ferait bizarre si l’on les voyait et puis, ils avaient changé. Enfin, Charlie avait changé. Peter, lui, il était resté fidèle à lui-même mais avec tout ce qu’il venait d’apprendre, nulle qu’il allait changer aussi. D’ailleurs, même là il commençait à changer. Charlie était peut-être passé à autre chose … Mais alors, pourquoi elle lui avait demandé s’il avait quelqu’un ? Il ne savait plus quoi penser.

Charlie : "Oublie ce que je viens de dire !"

Et sur, elle l’embrassa à nouveau, mais cette fois-ci, avec plus de passion et de chaleur, lui faisant bien comprendre qu’elle l’aimait. Elle s’agrippa même à sa veste et l’éternel garçon n’en fut que plus heureux. Oui, pour la première fois en dix ans, il se sentait heureux. Il retrouvait cette sensation qu’il ne pouvait avoir que lorsqu’il était avec elle. Cela lui avait tellement manqué, comme aussi pouvoir la toucher, sentir son parfum … D’ailleurs, elle en avait un nouveau. Il allait devoir le mémoriser dans sa tête. La main libre de Peter vint se poser dans le dos de Charlie mais il avait bien envie de pouvoir une nouvelle fois sentir la peau douce et chaude de la jeune femme. Même ça, ça lui avait manqué. On peut vraiment dire que sur la fin, alors que leur relation prenait une nouvelle tournure, c’était devenu plus physique entre eux. Charlie avait fini par avoir une espèce de mainmise sur Peter, comme s’il y avait quelque chose entre eux contre lequel ils ne pouvaient pas lutté. Au début, Peter avait lutté de toutes ses forces pour ne succomber au charme de la jolie blonde mais il a fini par craquer. Et ici, encore une fois, il avait craqué. Il avait fini par l’embrasser et là, ses « hormones » voulaient plus. Euh au cas où tu n’aurais pas remarqué Peter, vous êtes dans une ruelle. Certes, vide mais quelqu’un peut passer. Et pendant que je dis ça, il va embrasser le cou de Charlie. Eh ben ! Elle lui avait vraiment manqué !

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Charlie S. Llewlyn-Davies

▻ Messages : 76
▻ Date d'inscription : 16/02/2017
▻ Localisation : Storybrooke

MessageSujet: Re: Le destin nous joue parfois de drôles de tours... Ft Peter ♥   Mar 14 Mar - 18:40


Le destin nous joue parfois  de drôles de tours
Avoir vieilli et être devenue maman, ça m'avait changée de bien des façons. Le plus flagrant était le fait que ma tête pensait trop et que mon coeur restait sur la béquille à attendre que ce dernier lui donne le feu vert pour agir. l'amour n'avait pas été ma priorité ses dernières années, à part celui que j'avais pour ma fille biensur. Elle était devenue le centre de ma vie, tout ce que je faisais c'était pour elle, pour qu'elle ne manque de rien. Et dans tout ça, je m'étais complètement oubliée, moi Charlie, moi la femme. Je n'étais plus qu'une maman à plein temps. De toute façon, même si parfois la question m'effleurer l'esprit, j'avais l'image de Peter qui hantait mon esprit et presque chacun de mes rêves. Comment imaginer sortir avec quelqu'un quand votre ex vous hantait toujours. Aujourd'hui, je comprenais que ça ne pouvait être que lui et pas un autre. Il n'y a que lui que j'avais envie d'embrasser, i n'y avait que dans ses bras que j'avais envie d'être. C'est la première fois en dix ans que je me sentais à nouveau comme une vraie femme. Il n'y avait qu'avec lui que je me sentais comme ça. Parfois ça me faisait peur, aimer quelqu'un à ce point là c'était quand même pas rien, on avait peur de tomber de haut. C'est pour ça que j'avais combattu un certain temps mes sentiments pour Peter. On était comme chien et chat au début. Il essayait d'avoir une certaine autorité sur moi comme avec ses garçons perdues, mais je ne m'étais jamais laissée faire. Jusqu'au jour où je m'étais rendue compte qu'en réalité j'aimais ce garçon arrogant et parfois méchant qui me pensais qu'à lui. Rapidement, je m'étais aperçue qu'il n'était pas indifférent non plus. C'est à partir de ce moment-là que notre relation avait changé et évolué pour devenir ce qu'elle avait été avant que je quitte Neverland.

Sentir à nouveau ses lèvres sur les miennes me rappelaient de bons souvenirs. Et inévitablement, les images de cette fameuse nuit que nous avions passés ensemble m'apparurent aussi. Ce fut une nuit bien trop brève mais chargée d'amour et de passions. On sentait que la tension s'était accumulée entre nous depuis longtemps, alors qu'en ont s'étaient enfin décidé à se lâcher, ça avait donné une nuit fantastique où nous n'avions que très peu dormis. Je sentais à nouveau en cet instant le désir grimper en moi, surtout qu'il commençait à embrasser mon cou, un de mes points sensibles. Il commençait déjà et moi je ne pouvais que suivre dans sa lancée. Mes mains lâchèrent sa veste pour venir se balader sous son haut, la chaleur de sa peau m'ayant horriblement manquée. T'as raison Charlie vas y viole le sur place ! C'est pas comme si t'étais dehors au milieu d'une ruelle à la vue de tous ! Qu'est-ce que ça peut rendre légume l'amour, enfin plutôt l'amour combiné au désir dans notre cas présent. Bon en même temps il faut me comprendre. Dix ans, séparés de l'homme qu'on aime c'est long, surtout après avoir goûté au plaisir charnel en sa compagnie.

Je sentais que mes mains étaient prêtes à revisiter d'autres horizons au moment où... Mon téléphone se mit à vibrer dans la poche de ma veste. Sans pour autant me décoller de Peter, je pris ce dernier jetant un coup d'oeil rapide. Mais quand je vis qu'il s'agissait d'un message de ma fille qui s'inquiétait de ne pas me voir rentrer, je mis un terme à nos retrouvailles qui commençaient à être plus que chaleureuses maintenant. Je pris un instant pour reprendre mes esprits. "Désolé, Peter, je dois vraiment y aller, Lily m'attend..." Je me recollais quand même à lui encore une fois pour lui voler un dernier baiser où je laissais allé toute ma frustration à devoir m'arrêter là avec lui. " Nous sommes dans la même ville maintenant, nous nous reverrons bientôt..." Dis-je simplement en me séparant de lui, lui faisant un dernier signe pour lui dire aurevoir tout en quittant la ruelle. Ce fut un aurevoir bref et plus que rapide, mais je savais que si je ne coupais pas les choses rapidement, il serait capables de me faire rester près de lui tellement mon désir était fort. Je devais garder la tête froide et me remettre les idées en place, et je devais le faire vite en rentrant à l'hôtel retrouver ma fille.
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Le destin nous joue parfois de drôles de tours... Ft Peter ♥   Mar 14 Mar - 22:32



Peter avait connu d’autres femmes avant Charlie mais aucune ne lui arrivait à la cheville. Aucune ! Pas même la mère de Rumple ! La jeune femme n’avait jamais cessé de hanter son esprit, que ce soit pour le fait qu’il lui en voulait d’être partie sans lui donner d’explication (mais là, il savait à présent le comment du pourquoi donc c’était affaire classée), soit parce qu’elle lui manquait cruellement. Même s’il lui avait imposé les petits rendez-vous secrets pour garder sa crédibilité auprès des garçons perdus, ça lui avait manqué. Cela n’avait guère bien démarré entre eux lors de leur rencontre et bien que ça l’énervait souvent de la voir lui tenir tête en plus de lui dire ses quatre vérités, il avait fini par tomber sous son charme à force de la côtoyer. Vers la fin, il ne se voyait pas vivre sans elle mais ça, il ne voulait pas le reconnaître, aussi en lui-même que devant elle. Alors qu’ils venaient de sauter l’un sur l’autre, reprenant ainsi goût à sentir les lèvres de Charlie sur les siennes, l’éternel garçon avait rapidement pris possession du coup de celle-ci. En réalité, il n’avait jamais cessé de l’aimer ni de la désirer mais vous le connaissez. Trop fier pour l’admettre devant autrui et puis, il n’avait jamais arrêté de répéter, de se répéter – et à cause de l’Ombre – que l’amour était une faiblesse. L’adolescent frissonna quand Charlie fit balader ses mains sous le haut de ce dernier. Son cœur commençait à battre de plus en plus et il laissa à son tour ses mains se balader sur le corps de la jolie blonde, presque prêt à aller plus loin si ça devait arriver. Mais ça n’allait pas arriver.

Le téléphone portable de Charlie se mit à vibrer, forçant la demoiselle à y jeter un œil et elle avait raison : la petite commençait à s’inquiéter de ne pas voir sa mère revenir.

Charlie : "Désolé, Peter, je dois vraiment y aller, Lily m'attend..."

A contre-cœur, Peter commença à s’écarter mais Charlie se recolla contre lui pour lui voler un baiser, un dernier baiser avant de s’écarter à nouveau de lui. C’était frustrant de devoir encore se séparer d’elle alors qu’ils venaient de se retrouver.

Charlie : " Nous sommes dans la même ville maintenant, nous nous reverrons bientôt..."

Oui, ils se séparaient mais c’était pour mieux se retrouver. A présent, Charlie n’avait plus aucune raison pour partir sans prévenir. Par contre, Peter ne savait pas encore quoi penser de la jeune Lily mais il allait devoir un jour la rencontrer, c’était inévitable s’il voulait revoir son unique amour. Il la laissa donc partir rejoindre leur fille tandis que lui, il prenait le chemin du couvent et pour la première fois de sa vie, au soir, il s’endormit rapidement. Un miracle ! Et comment il avait fait ? Tout simplement parce qu’il s’était mis à rêver de sa fille perdue préférée !

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Le destin nous joue parfois de drôles de tours... Ft Peter ♥   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le destin nous joue parfois de drôles de tours... Ft Peter ♥
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quand le destin nous guide sur le droit chemin [PV Brent]
» "Le destin ne nous lâche pas"
» Les monstres existent, et les fantômes aussi. Ils vivent à l'intérieur de nous, et parfois... ils gagnent.
» Le destin nous réunit comme il nous sépare
» Le hasard nous entraîne vers le destin qui nous attend. [PV: Ethan Schwartz]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HAPPY ENDINGS CHRONICLES :: Storybrooke & le monde sans magie :: Main Street :: Le Granny's dinner-
Sauter vers: