HAPPY ENDINGS CHRONICLES
Besoin d'une raison de nous rejoindre ? Cliquez sur lecture et vous verrez !




 

Partagez|

N'est pas Christina Cordula qui veut ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
Stunning in every way
Stunning in every way

avatar
Robin de Locksley
▻ Messages : 1610
▻ Date d'inscription : 15/01/2017
▻ Localisation : Précédemment aux enfers, dans le Tartare. Il se trouve à présent à NY

MessageSujet: Re: N'est pas Christina Cordula qui veut ? Dim 4 Juin - 21:21



N'est pas Christina Cordula qui veut ?
Tu es à côté de la pompe là !


La mode ! Une notion à laquelle Robin ne concédait jusqu'alors aucune importance. À dire vrai, il s'en fichait pas mal. Bien sûr, c'est une notion disons le propre à cette société moderne dans laquelle ère la plupart des habitants de la Forêt enchantée et ceux depuis presque trois décennies. Il est donc « logique » que Robin, arrivé tout récemment, soit étranger à cela. Les mauvaises langues se plairont à rétorquer que dans l'autre monde, le sens de l'esthétisme existe aussi, certes, les codes diffèrent, mais ils existent. Les mauvaises langues marquent un point c'est un fait ! Mais n'oublions pas que dans l'autre monde, les mieux vêtus appartiennent à une catégorie sociale spécifique, les riches. Et que c'est ces mêmes riches, que Robin se plaisait à voler. Oui, c'est réducteur, tout ça pour dire que Robin n'a jamais cherché à être comme eux, ceux d'en haut, il préférait porter l'habit de pécore plutôt que la tenue d'une riche aristocrate qu'il n'était pas…ou plus. La particule qu'il porte n'en demeure pas moins révélatrice. Bon d'accord, il n'a que peu d'excuses. Cessons de ramer ! Robin de Locksley n'a que peu de goût vestimentaire...Non disons-le franchement, il est totalement hors-jeu pour ce qui est de s’habiller correctement.

A présent droit comme un « i » Robin continuait à jouer les modèles de bonne grâce. La bonne ambiance relevait du miracle, un miracle sans spectateur malheureusement. L'ancien archer qui avait accepté de se prêter au jeu de l’essayage et qui consentais à faire confiance à celui qui se nommait modestement « le meilleur tailleur du pays de la soi » se surprit à apprécier ce moment et les petites confessions que Mushu lâchait maladroitement. Le jeune homme semblait à des années-lumières de celui qu’il était à l’époque où il conseillait Richard cœur de Lion. Certes, il continuait à prendre Robin de haut (de temps à autre) mais une certaine sympathie se dégageait du jeune asiatique. Une sympathie qui prenait racine dans sa maladresse en termes de sentiments humains. Un domaine où il semblait aussi à l’aise que Robin avec la mode.

« - Excuse-moi, mais si tu t'étais contenté de dire l'Amour j'aurai tout à fait compris. Comme tu l'as remarqué, pas mal de choses m'échappent en ce qui concerne ce monde, les éléments de langage en font partie. Enfin bref, j'imagine que la mise en avant du « grand A » pour évoquer l'amour, suggère que cela diffère de l'amour avec un petit « a » Je pense qu'on va conclure cette conversation, qui commence à prendre de bien étranges proportions, si tu le veux bien ! D'ailleurs, si on m'avait dit un jour que je parlerais d'amour avec un grand « A » en ta compagnie, j'aurais eu du mal à y croire. Te parlais tout court sans déjà relevait du miracle. Tu sais que j'ai longtemps eu envie de t'étrangler. Enfin pas toi… enfin si, mais pas sous cette forme… Je crois qu'il serait plus judicieux que j'évite de te parler de ça, puisque la réussite de ce rendez-vous dépend pour moitié, de toi. On va faire comme si je n'avais rien dit hein ? Donc pour récompenser tes hauts faits, tu as été transformé en dragon ? J'ai tout bon jusque-là ! J'en suis ravi pour une fois que j'arrive à appréhender une histoire où il est question de magie ! Ça aussi, c'est un exploit qui a le mérite d'être relevé » Tout comme le fait de tenir une conversation presque banale avec un ennemi d'autrefois. Un ennemi, qui sous cette forme semblait bien plus sympathique tellement que le terme « ennemi » était de trop. Après tout, ils ne se livraient plus bataille, certes quelques piques sortaient de temps à autre histoire de ne pas perdre les bonnes vieilles habitudes, mais Robin forcé de reconnaître du talent au jeune Asiatique, en arrivait presque à se dire que peut-être, il était temps de tourner une page et de pardonner ce qui pouvait l'être. Mushu bien qu'un peu prétentieux, ne semblait pas être une mauvaise personne, un constat qui remettait beaucoup de choses en question dans la tête de l'ancien voleur. Peut-être devait-il avoir une vraie conversation avec l'Asiatique pour évoquer l'époque Richard cœur de lion. Peut-être était-il prêt à comprendre et mettre la rancœur de côté pour y parvenir. Toujours est-il que pour l'instant, l'avenir de ce rendez-vous reposait entre les mains expertes de l'ancienne chose insignifiante et que de ce fait, il valait mieux prendre des pincettes pour éviter le pire. « Une prochaine fois peut-être » Après tout, ce n'est pas le temps qui lui manque… ( en théorie)

« - Pourquoi autant de comparaison pour un sujet de prime abord si simple. Si un jour je me réveille privé de mon talent d'archer, j'en développe un autre. Il ne faut pas s'arrêter au premier obstacle sinon quoi on ne vit plus. » tenta-t-il avant de délester sa tasse de thé de plusieurs gorgées. Puis il se prêta à l'essayage toujours aussi obéissant et patient un comble pour lui qui ne supportait que très mal de rester debout à ne rien faire. Les minutes s'écoulèrent ainsi, dans le calme, avec quelques politesses et sans tensions malgré les enjeux. Il faut avouer que le tailleur avançait à vitesse grand « V » avec la dextérité d'un très grand artiste prompt à signer l'une de ses plus belles créations. Robin qui ne comprenait rien à ce langage se contentait de rester à sa place de spectateur, un rôle tailler sur-mesure pour lui aujourd'hui. Il accepta donc une fois encore de porter la création inachevée du jeune asiatique qui jouait de son ciseau tel un magicien avec sa baguette magique. Et alors que l'artiste était au summum de sa concentration, le présent technologique de Regina se fit entendre. « -ça ? C'est un téléphone portable, un outil bien utile pour la communication. » Un peu plus à l'aise avec l'objet, l'archer parvint à déverrouiller l'écran pour prendre connaissance du sms. Regina venait ainsi de lui faire savoir qu'elle serait là d'ici deux heures. « - Ouais c'est ce truc qui me le fait savoir ! » dit-il en désignant l'écran du mobile tandis que Mushu se reconcentrait expédiant d'un geste évasif cette chose que lui désignait son modèle qui déposa le présent dans sa poche gauche. Sûr de lui le couturier énonça le programme à son modèle, un peu plus dubitatif quant à la tenue du délai. « - Ok je ne bouge plus »

Une fois encore, Robin se montra obéissant, chose qui ne lui ressemblait pas, mais que voulez-vous. Il y a tout un enjeu derrière ça et ne dit-on pas qu'il faut souffrir pour être beau ? Enfin « souffrir » est un bien grand mot, disons juste qu'on doit accepter d'être droit comme un « i » pendant de longues minutes et répondre à tous les autres d'un artiste investis corps et âme dans son œuvre. Robin était donc prêt à de telles mesures pour Regina et ne s'en offusquait pas, bien au contraire. Il était ravi et le sourire qui prenait vie sur son visage parlait pour beaucoup. Tout semblait prendre forme et surtout l'habit qu'il devait encore essayer de temps à autre pour les ajustements. Et alors que tout allait bien, Mushu ébranla Robin avec une question anodine pour le commun des mortels sauf pour lui. « -Pointure de chaussure ? Euh… je n'en sais rien. Et pour le pantalon, c'est pareil. Attends ! » Il se baissa avec mille et une précautions et se saisit de sa baskets qu'il observa sous tous les angles avant de voir enfin apparaître un chiffre à l'intérieur de la chaussure. « -43 ! » lança-t-il presque fièrement. « -Pour ce qui est du pantalon ça va être un peu compliqué. Ton œil d'expert ne peut pas le deviner ? » Mais traite de plaisanterie, l'eau était à présent suffisamment chaude pour pouvoir servir le thé à la pomme tant attendu.

_________________
Merry christmas
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

MessageSujet: Re: N'est pas Christina Cordula qui veut ? Dim 11 Juin - 23:34



N'est pas Christina Cordula qui veut ?
Tu es à côté de la pompe là !


Une trêve au nom de la mode. Voilà comment Mushu voyait cette petite séance de relooking improvisé. Certes, Robin se montrait au final un interlocuteur plutôt agréable, mais, aux yeux de l’ancien dragon, il était toujours le coupable l’ayant dépossédé de son bien le plus précieux. Celui à cause de qui il ne pouvait rentrer et rejoindre sa famille. Il n’était, pour l’instant, pas prêt à pardonner, que se soit cette accusation fictive ou les remarques piquantes de l’archer lorsqu’ils s’étaient rencontrés dans les geôles de Nottingham qui restaient toujours fermement encrées dans son esprit. Malgré cela, il ne pouvait laisser passer un manque aussi criant de style pour un rendez-vous galant. Il en allait de son honneur d’ancien tailleur et de la réputation du salon de thé de son amie Rozen. Un rendez-vous raté était une très mauvaise publicité surtout si la maire de cette ville était un des protagonistes de ce drame.

En même temps, la situation offrait des petits 'à côté' plaisant comme de voir un Robin docile et se tenir droit comme un i pendant que Mushu usait de ces talents. La conception avançait bien. La chemise était finie, la cravate faite, et il ne restait que le veston à fignoler. D'accord, il s'agissait de la partie la plus délicate, mais, Mushu restait confiant. Comme le disait l'expression : ce n'était pas son premier rodéo. Des amoureux transits demandant des miracles, il en avait déjà eu. L'Asiatique aimait ce genre de challenge. Il avait même eu le temps d'initier son modèle improvisé aux délices du thé.

Concentré sur son ouvrage, Mushu se permit quelques confessions. Il n'aurait jamais imaginé parler de coeur avec son ancien ennemi ni que Robin s'essaye à jouer les entremetteurs. L'ex-dragon essaya d'expliquer pourquoi ce sujet n'était plus dans l'ordre de ces priorités. Hélas, son interlocuteur semblait être un fervent partisan de l'Amour. "Je pensais que tout le monde connaissait cette expression." S'étonna-t-il lorsque Robin souligna le passage du discours qui l'avait perturbé. Il en avait oublié qu'il parlait au roi des pécores ! "Oui voilà, dit-toi que j'aime Rozen avec un petit a... Non, plutôt un moyen A. Enfin, je l'adore, mais pas au point du grand A parce que je n'envisage pas le grand A. Oh et puis tu as raison, parlons d'autres choses." Concéda-t-il avec un geste alors qu'il menaçait de s'embrouiller dans ces propres explications.

Peut-être aurait-il fallu que la discussion reste sur ce sujet gênant mais bon enfant, car son modèle évoqua leur passé commun, ce qui pouvait être un terrain glissant étant donné le caractère rancunier de l'ancien petit reptile. "Tu ne serais pas le premier ni le dernier." Commenta-t-il alors que Robin évoquait l'envie de l'étrangler dans le passé. Fort heureusement, la discussion n'allait pas plus loin sur le sujet, préférant parler d'un passé encore plus lointain. Mushu avait été un dragon pendant 150 ans, il se plaisait à parler de plusieurs siècles pour rendre la chose encore plus impressionnante. C'était sa mésaventure actuelle qui lui avait rappelé qu'il était un être humain à l'origine. Il raconta sommaire sa version de l'histoire à son modèle du jour. Après quelques rectifications, Robin semblait avoir saisi les grandes lignes. "C'est tout à fait cela." Confirma Mushu. "Et c'est à partir de ce moment-là que je suis devenu un gardien de ma famille, la famille Fa." Il disait toujours ce nom avait fierté comme s'il s'agissait d'un honneur. Ce qui était le cas à ces yeux.

L'ancien tailleur s'était permis une nouvelle comparaison afin de faire comprendre l'importance d'avoir perdu sa forme de dragon. Cela parce que Robin n'arrêtait pas dire que Mushu était mieux sous cette apparence. Sauf que le problème ne se limitait pas à cela. Pour bien le faire comprendre, il comparait son apparence de dragon avec les talents d'archer du voleur, demandant ce que lui ferait en se réveillant un beau matin en étant dépourvu de ce don.

Mushu s'arrêta dans sa couture en entendant la réponse. "Je compare car personne ne semble comprendre à quel point c'est important ! Tout le monde se dit 'oh, ce n'est qu'une perle pas besoin de faire tout une histoire". Mais sans, je ne suis qu'un humain ordinaire, avec quelques miettes de magies tout au plus. Je ne peux pas me présenter devant Mulan dans cet état, je ne peux plus être un gardien, bref, je ne suis plus capable de rien faire." Il en oublia vite la prouesse qu'il était en train d'accomplir avec ce relooking express. Ou plutôt, il le jugeait moins important que son rôle de gardien. Mushu aurait pu continuer sur cette lancée de reproche, mais il prit une profonde inspiration. "C'est bon, je suis calme." Signala-t-il avec un geste. Mine de rien vider en partie son sac lui avait fait du bien. Il retourna à son ouvrage et garda le silence jusqu'à avoir fini. "Je reste choqué que tu prennes aussi bien l'éventualité de perdre ton talent. Tu es connu pour être le meilleur archer de tous les royaumes. Quand on te voit, c'est la première chose qui vient à l'esprit des gens. Et, malgré cela, ça ne te ferait rien de te retrouver, du jour au lendemain, incapable de tirer une flèche ? Vraiment rien ?" Demanda-t-il pendant un autre essayage, intrigué par la réaction de Robin, mais surtout curieux.

On ne pouvait pas dire qu'il n'y mettait pas du sien puisque l'Asiatique alla jusqu'à délester sa propre chemise de quelques boutons pour les ajouter à sa création. Un travail véritablement sur-mesure. Sa concentration fut perturbée par l'appel de la technologie. Grâce à Rozen, il savait se débrouiller avec les appareils modernes liés à son travail, mais le petit rectangle que venait de sortir Robin restait un objet étrange à ces yeux. Mushu balaya les explications d'un geste et assura que deux heures étaient largement suffisantes pour terminer son oeuvre. Il intima ensuite son modèle de rester tranquille et eut un large sourire devant la promesse obtenue de ne pas bouger.

Tout étant epingler et ajuster, Mushu put reprendre sa création et alla faire chauffer de l'eau pour le fameux thé aux pommes promis. Avec un doigté d'expert, il piocha une bobine de fil dans le bon ton vert et commença a coudre tout en questionnant Robin sur sa taille et sa pointure. Il redoutait une réaction dans le style. "Ce que mon oeil d'expert voit, hélas, c'est que nous n'avons pas le même gabarit ce qui enlève la possibilité de te prêter des vêtements. Pour le pantalon, je peux limiter la casse." Assura-t-il avant de poursuivre en baissant le regard. "Les chaussures par contre. Je suis beaucoup de choses, mais pas cordonnier." Commenta-t-il sur un ton soucieux. Les baskets juraient avec le reste, c'était certain. Le thé fut prêt à être servi, ce qui lui laissa le temps de cogiter. Mushu se délaissa de ces chaussures. Le plateau avec le thé dans une main et ces chaussures dans l'autre, il déposa le thé sur la table avant de tendre la paire de chaussures à Robin. "Essaye toujours ça. On ne sait jamais. Sinon il faudra faire une course express pendant que je finis de coudre ton veston." Expliqua-t-il.
Revenir en haut Aller en bas
Stunning in every way
Stunning in every way

avatar
Robin de Locksley
▻ Messages : 1610
▻ Date d'inscription : 15/01/2017
▻ Localisation : Précédemment aux enfers, dans le Tartare. Il se trouve à présent à NY

MessageSujet: Re: N'est pas Christina Cordula qui veut ? Dim 9 Juil - 16:17



N'est pas Christina Cordula qui veut ?
Tu es à côté de la pompe là !


Certains se plaisent à dire que les ennemis d'autrefois, sont les amis d'aujourd'hui. « Mouais » pourrait, vous rétorquez ce cher Robin si d'aventure la question venait à lui être posée. Bien sûr, il ne penserait pas à Mushu en premier lieu, mais bel et bien au shérif de Nottingham qui constituait à ce jour, son plus grand ennemi. Le pardon était impossible en de telles circonstances et jamais au grand jamais, Robin délestera son ennemi de toujours de ce statut. « Ne jamais oublier, ne jamais pardonner » tels furent ses mots peu après que Petit Jean ne l'ait empêché de commettre l'irréparable. Mushu n'en demeurait pas moins un ennemi d'autrefois et se voyait, par le biais de cette trêve pourvoir du statut honorifique d'allié, voir même d'adjuvant. Un constat qui semblait ne pas déplaire à l'archer qui faisant face à ses a priori, était forcé de constater qu'avec cette forme, ce contexte, sans barreaux, l'Asiatique était finalement de bonne compagnie et plutôt doué dans ce domaine qui était sien. Docile, car en confiance, Robin continua donc à jouer les mannequins d'un jour d'une part et les confidents d'autre part. Et c'est là que l'on sombre dans ce qui peut nous sembler être une scène totalement absurde digne d'un rêve éveillé.

« -L'expression ? Tu parles de l'Amour avec un grand « A » ? Non, je ne suis de toute évidence pas familier à cela. J'ai encore une marge de progrès alors. » Une marge de progrès conséquente même, tout comme Mushu avec les sentiments, la réplique qui suivit celle de Robin était à ce titre révélateur de l'ampleur de la tâche qui se présentait à l'ancien voleur, car oui, aussi fou que cela puisse être et ayant ressenti les difficultés de son interlocuteur, en guise de remerciement Mr Locksley était prêt à transmettre un peu de son savoir sentimental à l'ancien reptile, mais il se garda de le lui faire savoir, pour ne pas le braquer. « -Ok je note dans un coin de ma tête que tu l'adores avec un « A » moyen. Disons que nous en sommes encore au stade du « a » en minuscule, car tu n'envisages pas le « A » en majuscule. J'ai compris le principe. Mais tu as raison parlons d'autres choses » pour mieux revenir sur le sujet en temps voulu. Que voulez-vous, on peut aussi être un peu machiavélique lorsque l'on s'attelle à jouer les cupidons. Dans son monologue, Robin évoqua donc le passé une fois encore et son irrépressible envie d'étranger le jeune asiatique lorsqu'il n'était qu'une chose insignifiante. Un aveu qui ne semblait surprendre le jeune homme d'apparence, visiblement coutumier de ce genre de menace. « - Ca me rassure de savoir que je n'étais pas le premier » lança-t-il sur le ton de la plaisanterie. L'archer, continua sur sa lancée bien désireux à en apprendre davantage sur le protecteur de la grande Mulan. Il étala, tel l'élève assidu qu'il était aujourd'hui, tout ce que Mushu lui avait dit au préalable sur son passé, s'assurant au passage qu'il avait bon jusque-là. L'Asiatique attesta en ajoutant un complément d'information venant clore ce sujet de conversation pour en reprendre un autre sur fond de comparaison.

« -Hey je n'ai rien dit sur ta perle. Bien sûr, ça nous échappe à nous tous, parce que nous ne sommes pas à ta place. Nous autres, nous ne voyons qu'une perle, c'est vrai. Et puis je t'arrête tout de suite, là ce que tu fais relève presque du miracle. Donc l'excuse du « je ne suis plus capable de rien » est pardonne moi pour ma familiarité, foireuse. Après j'en conviens, au vu de ce que tu semblais capable d'accomplir par le passé, que cette histoire de relooking est une bien maigre consolation et de moindre importance comparée à ton rôle de gardien. Dis-toi que c'est comme si tu tombais pour mieux te relever ! »

Peu désireux de s'épancher, Mushu reprit sa confection, Robin ne s'en formalisa et le laissa terminer. Le silence se fit d'or et ce jusqu'à ce que l'Asiatique ait achevé ce qui était à finir. Aussitôt, il retrouva sa fulgurance et piqué par la curiosité suite à la précédente réponse de son interlocuteur, relança le débat de la comparaison. « - Tu vois c'est un peu comme lorsque tu perds un sens. Je me suis souviens d'un de mes merry-men qui était sourd comme un pot. Oui, ça n'était pas pratique, j'en conviens, mais ce bougre était pourvu d'une acuité visuelle incroyable. La vie est ainsi faite Mushu, on peut perdre notre don, c'est un fait, mais rien ne nous empêcher d'en développer un autre. Ce n'est pas mon talent d'archer qui me définit, c'est ce que je suis à l'intérieur. L'archerie c'est le petit plus si je puis dire. Et si demain, je me retrouvais incapable de tirer la moindre flèche, je me dirais qu'il me reste encore d'autres talents. Vois plus grand, c'est tout ce que j'ai à dire !»

Le portable de Robin vibra sortant nos deux protagonistes de leur conversation. Le message émanant de Regina, faisait savoir à Robin qu'elle serait là d'ici deux heures, ce qui raccourcissait quelque peu le délai du relooking, mais il en fallait plus pour ébranler Mushu de toute évidence. Robin en totale confiance ne chercha pas à alourdir son couturier d'une pression somme toute inutile et continua à jouer les modèles dociles tandis que le jeune homme qui lui faisait face achever d'ajuster et d'épingler son œuvre pour ensuite offrir à son invité le thé aux pommes tant attendu tant en prenant soin de s'enquérir de la taille et de la pointure de l'archer, détails qui échappaient bien sûr à l'intéresser. « -Oui effectivement le gabarit n'est pas le même je te le concède. Et je suppose que le pantalon que je porte n'est pas en adéquation avec le reste ? Bon ok, question idiote, je te laisse limiter la casse si possible est la limitation. » Et encore une fois, le jeune Mushu donna de sa personne en se délestant de ses propres chaussures tout en faisant parvenir à son « invité » le plateau de thé et la nouvelle paire de chaussures qu'il aurait à essayer. « -J'espère que la chance est de notre côté » lança Robin en se délestant de ses baskets au profit des souliers vernis de notre gardien de la mode. Et telle la Cendrillon qu'il n'était pas, Robin passa un pied dans la chaussure, qui ô miracle lui allait. « -Je crois qu'on a de la chance, beaucoup même ! » Les chaussures enfilées, l'archer put enfin goûter au thé à la pomme qui enchanta ses papilles, bien plus que le premier que lui avait servi son interlocuteur. Le miracle continua à opérer « - Et bien laisse-moi te dire que j'aime ton travail avec un grand « A » Mushu » lança l'archer en se regardant dans la glace des toilettes. « - Tu n'es peut-être plus le gardien de la famille Fâ, mais tu n'en demeures pas moins un confectionneur de talent. Je te suis redevable à présent. Merci ! » Le sourire aux lèvres, Robin aida Mushu à tout ranger et alla se préparer, car Regina n'allait plus tarder. Une nouvelle amitié avait-elle vu le jour ? Peut-être bien qui sait !

_________________
Merry christmas
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: N'est pas Christina Cordula qui veut ?

Revenir en haut Aller en bas
N'est pas Christina Cordula qui veut ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
Sujets similaires
-
" Retour aux bercailles [Qui veut]
" Duvalier veut-il redevenir président?
" Que Veut Hamas
" MICHEL OU MIRLANDE ? SWEET MICKY OU GRAND MA ?QUI VEUT,QUI PEUT FAIRE MIEUX ??
" Veut mourir à cause de sa séropositivité [LIBRE]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HAPPY ENDINGS CHRONICLES :: Refermer le livre et rêvasser :: RP abandonnés-
Sauter vers: