AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 It's not easy to be a daddy [Macaria&Hadès]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Ouh ! J'ai la flammèche éteinte.
Ouh ! J'ai la flammèche éteinte.
avatar
Hadès Hellfire

▻ Messages : 164
▻ Date d'inscription : 21/01/2017

MessageSujet: It's not easy to be a daddy [Macaria&Hadès]   Dim 2 Avr - 21:35

It's not easy to be a daddy
Macaria & Hadès

J'avoue que j'étais assez tenace quand je m'y mettais et surtout face à des histoires qui me tiennent à coeur. J'avais décidé de montrer à Macaria à quel point je voulais être là pour elle, et quel père je pourrai faire. Je vins à me pencher sur comment je pouvais gérer aussi son quotidien, et lui rendre plus facile en sorte. J'avoue que je devais lui avoir fait peur dernièrement mais je voulais aussi lui montrer que je gardais les choses en main et qu'elle ne devait pas s'en faire. Je me sentais mal à l'idée qu'elle ait pu se rendre responsable de la situation alors qu'il n'en était rien.

Celà ne partait pas d'une mauvaise intention mais j'avais aussi quelques difficultés avec certaines choses qui pouvaient se mettre en travers de ma route. J'avais été toujours celui qui trouvait des solutions... Parfois un peu brute de décoffrage, je dois l'avouer. Mais j'avais une idée bien précise de ce que je souhaitais apporter à Macaria ce soir là. Une soirée de détente où elle n'aurait rien à s'occuper en rentrant chez elle.

Je découvris un premier problème: pour rentrer dans l'immeuble où elle vivait, il fallait déjà que je connaisse le code d'entrée. Je feintais donc en appuyant sur plusieurs boutons chez plusieurs personnes comme quoi, j'étais livreur de pizza. Une vieille femme, semble-t-il, goba mon subterfuge et m'ouvrit la porte. Après un étage monté, je me trouvais face à la porte de chez elle. Celà ne m'étonna guère de trouver la porte close. Le commun des mortels se se serait arrêté là et se serait dit que ce n'était clairement pas une bonne idée de rentrer par effraction chez quelqu'un pour qui on essayait de se faire bien voir. Mais chez moi, la notion du bien et du mal, c'était un peu du flanc. Seul le résultat comptait. Et pour sûr, j'avais des talents de comédien reconnu.

Cellulaire à la main, j'appelais le serrurier de la ville lui informant d'une voix un peu embêté que ma porte s'était maladroitement claqué et que j'avais laissé mes clefs à l'intérieur. Le gars arriva dans la demi heure qui suivait mon appel. Je l'accueillis en lui ouvrant la porte en bas, et bien qu'il eut un regard suspicieux avant de partir, je venais à lui glisser deux ou trois billets en plus dans sa poche pour l'avoir dérangé de si tard et le tour était joué.

Je poussais la porte doucement pour découvrir l'appartement de Macaria. J'avançais doucement vers le milieu de la pièce principale. Je regardais l'heure. Macaria finissait son service dans une heure. Je devais me grouiller. Je me mis alors rapidement à l'oeuvre. Afin d'avoir une atmosphère propice, j'avais pris sur moi de la sauge que je fis brûler dans l'appartement en premier lieu. Je savais à quel point celà pouvait être important pour Macaria de ne pas être gênée par des esprits inopportuns.

Je vins à dresser une jolie table et tout en fouillant un peu à droite dans la cuisine, je cherchais des ingrédients pour lui préparer quelque chose de vraiment sympa. Au final, j'avais trouvé au fond du frigo un roti qui n'attendait qu'à être cuisiné et avec ca, j'ai trouvé un paquet de riz prêt à l'emploi. Bon ce n'était pas la cuisine du siècle... Sachant que je n'avais jamais cuisiné de ma vie. Enfin jamais réellement... Je prenais souvent mes repas chez Granny ou alors il y avait toujours un larbin pour me faire la cuisine. C'était une grande première pour moi.

L'heure continuait de tourner et le plat arriva rapidement dans le four. Je trouvais un poste où j'allumais la musique. Une légère musique entraînante se fit entendre dans l'appartement, alors que la table était bien mise et que je retournais aux fourneaux. L'heure était arrivée et ce ne fut que 10 minutes plus tard que j'entendis la porte s'ouvrir. Je me retournais, toujours dans la cuisine, tablier autour du cou, et lui faisait un grand geste d'accueil. Sourire aux lèvres et visiblement heureux de la surprise que je venais de lui concocter.

" Bonsoir ! Papa est à la maison ! J'espère que le travail n'a pas été trop dur ? J'ai voulu te faire une petite surprise ce soir. Tu n'as absolument rien à faire, je m'occupe de tout ! "

Je sortis alors une carte de ma poche du videéoclub qui se trouvait dans le centre ville. La carte n'affichait clairement pas mon nom mais celui d'un Rudy Rogers. J'avoue j'avais fait les poches d'un des macabés du crématorium. Bah... Tant qu'à faire, autant que ca serve...

" J'ai réussi à me procurer ça, un type qui n'en avait plus besoin de toute manière... Comme ça si tu veux, on ira se chercher un truc à regarder. Je savais pas trop tes goûts en matière de films. "
made by black arrow
Revenir en haut Aller en bas

avatar
E. Macaria Sundown

▻ Messages : 132
▻ Date d'inscription : 06/03/2017

MessageSujet: Re: It's not easy to be a daddy [Macaria&Hadès]   Dim 2 Avr - 22:11

It's not easy to be a daddy
Macaria & Hadès


Depuis que je savais qui était mon père je réfléchissais beaucoup. Je n'avais pas honte d'être la fille du dieu Hadès. A vrai dire, je savais qu'il avait fait beaucoup de mauvais choix mais me concernant, il n'avait jamais fait de faux pas sauf peut être en m'effaçant la mémoire mais... D'un côté je comprenais pourquoi il avait fait cela et d'un autre je me disais que s'il n'avait pas voulu me donner un meilleur royaume, il aurai pu m'amener avec lui tout de suite. Enfin, là n'était pas la question. Je ne savais pas pourquoi j'avais tellement peur de le revoir. Il était mon père. Je ne devrais pas craindre son jugement et pourtant... Je l'évitais très clairement depuis notre dernière rencontre. J'attendais à la fin du travail pour être sûre de ne pas le voir m'attendre puis je rentrais chez moi sans attendre... Ce que je fis également ce soir mais je ne m'attendais pas à le trouver dans mon appartement à mon retour.

« Bonsoir ! Papa est à la maison ! J'espère que le travail n'a pas été trop dur ? J'ai voulu te faire une petite surprise ce soir. Tu n'as absolument rien à faire, je m'occupe de tout !  »

J'ouvrais de grands yeux alors que je déposais mes clés dans le pot à l'entrée ainsi que mon manteau. Je... Il était là... Mais pourquoi ? Et comment avait il pu rentrer ? Et... Je m'étais enfuie et j'avais essayé de le fuir le plus possible parce que je savais que je l'avais déçu mais maintenant il était là et.... Et je ne savais plus quoi penser à vrai dire. Cela me faisait même un peu peur. Allait-il me crier dessus d'avoir eu un comportement d'enfant la dernière fois ou m'avait-il déjà pardonné ?

« Comment ?... Mais qu'est-ce que tu fais là ?! »

Visiblement il avait cuisiné au vu de son accoutrement et de l'odeur qui se répandait dans mon petit appartement. Je voyais une jolie table. Je souriais. Je ne pouvais pas m'en empêcher. Il avait fait un effort pour moi et je sentais même de la sauge dans mon appartement. Je souriais devant son air. Il semblait heureux et ça gonflait mon cœur d'allégresse.

« J'ai réussi à me procurer ça, un type qui n'en avait plus besoin de toute manière... Comme ça si tu veux, on ira se chercher un truc à regarder. Je savais pas trop tes goûts en matière de films. »

Je levais un sourcil. Ce n'était clairement pas son nom sur la carte mais je ne pouvais pas faire ma rabat-joie. Il avait fait des efforts et je devais en faire moi aussi surtout que lors de notre dernière rencontrer je m'étais tout simplement enfuie comme une enfant.

« Oh euh... Oui on pourra toujours aller voir si quelque chose nous dit. »

A vrai dire, j'étais prête à n'importe quoi parce que là il me prouvait une nouvelle fois qu'il voulait être là pour moi. Il ne m'en voulait donc pas d'avoir échouer à l'aider. Je m'approchais de lui mais je ne sortais pas mes mains de mes poches. Je me sentais un peu idiote.

« Comment tu... Je veux dire... »

Je baissais les yeux en secouant la tête. Non, il ne fallait pas que je le questionne. Je devais lui faire confiance tout simplement. Il n'aurait rien fait de mal pour entrer dans mon appartement. Peut être que j'avais laissé tomber mes doubles de clés quand j'avais été le voir au funérarium. C'était pour moi l'explication la plus logique.

« Non laisse tomber... Merci d'être là... »

Et cette odeur qui me mettait l'eau à la bouche. J'entendis même mon ventre gargouiller. Je m'approchais de la cuisine voulant jeter un coup d'oeil.

« On mange quoi ? »

Je souriais. C'était la plus belle surprise qu'il pouvait me faire. Je décidais alors de laisser tomber cette peur de lui faire du mal pour le prendre dans mes bras. Enfin je serrais sa taille et je posais mon front dans son dos parce que mon père était visiblement occupé à vérifier la cuisson du riz.

« Papa... Je suis désolée de m'être enfuie la dernière fois. »

Je disais cela en gardant toujours mon front poser contre son dos.
made by black arrow
Revenir en haut Aller en bas

Ouh ! J'ai la flammèche éteinte.
Ouh ! J'ai la flammèche éteinte.
avatar
Hadès Hellfire

▻ Messages : 164
▻ Date d'inscription : 21/01/2017

MessageSujet: Re: It's not easy to be a daddy [Macaria&Hadès]   Lun 3 Avr - 21:56

It's not easy to be a daddy
Macaria & Hadès

Je n'étais pas le meilleur pour faire dans les règles des humains. J'étais même bien loin de ce que j'aurai du faire... Mais il parait que c'était l'intention qui comptait et j'y avais mis toutes les bonnes intentions du monde. Quand Macaria passa la porte, je vis toute la surprise dans son regard, et je lui souris en retour. A vrai dire, j'étais bien trop dans mon délire de "je veux être un bon père pour toi", que je ne calculais pas grand chose.

Mais ce n'était pas surprenant de voir la demoiselle totalement surprise par ce qu'il était en train de se passer. Macaria commença un début de questionnement qu'elle ne continua pas. Mais à voir sa réaction, j'étais sûr que j'avais fait la meilleure chose que je devais faire à l'instant. Visiblement, je n'étais pas si à la ramasse que celà. Un instant, j'eus peur qu'elle veuille s'enfuir de nouveau. Je me retournais vers ma cuisson du riz. A vrai dire, je me sentais un peu idiot accoutré de la sorte et faisant celà, mais à vrai dire, j'étais heureux de le faire pour elle. Je savais qu'elle n'avait pas vécu une enfance facile et je voulais au moins lui donner celà en attendant... Et puis, il faut aussi avouer que j'étais bien content d'être ici plutôt que chez moi. Un endroit nouvellement infesté par des squatteurs peu désirables. Même dans ce petit appartement, je me sentais bien plus chez moi que dans cette grande maison peuplé de profiteurs...

Alors que je me retournais vers ma casserole de riz, Macaria me demanda ce que je préparais. J'eus un sourire avant d'ouvrir la bouche. Je fus aussi surpris par toute la tendresse dont ma fille me faisait preuve. A vrai dire, je n'avais pas l'habitude de tant d'effusions et celà me bouleversais un peu dans ma façon d'être à chaque instant.

Mon coeur de père se serra quand elle passa ses bras autour de moi alors que je fixais mon eau qui semblait commencer à frémir. Je dis à mi-voix:

" Du riz et un roti que j'ai trouvé au fond de ton frigo. "

Je soupirais longuement quand elle m’appela "papa", ces nouvelles émotions me prenaient à la gorge, alors que je sentais clairement que mon coeur avait repris toute sa vivacité dans ma poitrine. Je laissais tomber la cuillère en bois avant de me retourner pour poser mes mains sur les épaules de ma fille.

" Ne t'en fais pas. Et ce n'est pas de ta faute. Tu m'as aidé, d'accord ? Le contre sort a fonctionné. C'est Zeus le véritable responsable. "

Je n'étais clairement pas doué pour les effusions. On ne m'en donnait jamais et en retour je n'en donnais plus depuis bien des décennies. J'avais quelques difficultés à me laisser aller dans tout ce qui est émotionnel. Je gardais une distance non parce que je ne l'aimais pas, mais je ne savais vraiment pas comment m'y prendre en réalité. Néanmoins je voulais la rassurer sur la maîtrise de ses pouvoirs:

" Je trouverai la solution pour nous deux... Et si tu veux je t'expliquerai comment utiliser tes pouvoirs pour te protéger. Enfin... continuer ton apprentissage. "

Une odeur se fit alors sentir et qui m'arrêta dans mes explications. Je vis de la fumée sortir du four. Je pris une mine affolée tout en courant vers le four. J'ouvre la porte alors que de la fumée m’agresse de pleins front. Une toux me prit alors que je fis des gestes devant mon visage pour évacuer la fumée. Sans me méfier, j'attrapais alors le plat à pleines mains. J'eus juste le temps de le sortir et de le claquer sur le plan de travail que je me mis à commencer à crier des insanités alors que je me brûlais mes mains. Celle là je n'avais encore jamais testé et oui je n'étais vraiment plus cet Hadès invincible que j'étais. L'ego pouvait en prendre un sacré coup. Je sentis la colère revenir d'un coup, mais fis en sorte de se maîtriser en soufflant longuement et en essayant de me détendre.

J'avais un réel problème avec le côté abrasif de mon caractère, mais j'avais cumulé tellement de frustration et de colère en moi pendant des décennies si ce n'est plus que cela était quelque chose d'assez difficile à gérer pour moi. Tout comme le fait de comprendre qu'il fallait que j'arrête de croire que je pouvais tout encaisser et me sentir invincible. J'ajoutais les dents serrées par la douleur et le ressenti maîtrisé, tout en regardant mes paumes de mains:

" Quand on a pris l'habitude de tenir des boules de feu en pleines mains pendant des millénaires, on oublie que certaines choses peuvent devenir... problématiques... Et visiblement, j'ai l'impression de ne pas comprendre la leçon... "

made by black arrow
Revenir en haut Aller en bas

avatar
E. Macaria Sundown

▻ Messages : 132
▻ Date d'inscription : 06/03/2017

MessageSujet: Re: It's not easy to be a daddy [Macaria&Hadès]   Lun 3 Avr - 23:27

It's not easy to be a daddy
Macaria & Hadès


C'était étonnant de le voir comme cela mais en même temps c'était plaisant. Il faisait des efforts alors je pouvais bien faire un nouveau pas vers lui. C'était difficile de me dire que j'avais un dieu pour père et encore plus quand on ne savait pas quoi faire pour rendre heureux son père. C'était un peu une obsession chez moi. Je lui demandais alors ce que nous allions manger lui et moi ce soir.

« Du riz et un roti que j'ai trouvé au fond de ton frigo. »

Je souriais alors que je le sentais se tourner vers moi. Je gardais un instant mes yeux baissés avant de relever mes yeux vers lui. C'était difficile d'affronter son regard. J'avais tellement peur de le décevoir continuellement. Je ne voulais pas qu'il ait honte de m'avoir pour fille. C'était devenue une idée constante depuis que j'avais mis le feu dans son bureau. J'avais peur qu'il me dégage de sa vie aussi vite qu'il m'y avait fait rentrer.

« Ne t'en fais pas. Et ce n'est pas de ta faute. Tu m'as aidé, d'accord ? Le contre sort a fonctionné. C'est Zeus le véritable responsable. »

Je souriais un peu tristement. Il avait raison. Zeus avait visiblement fait quelque chose pour empêcher de mon père d'être puissant... Mais comment pourrais-je l'aider alors qu'il était obsédé par un désir de vengeance qui n'était pas le mien. Je ne savais pas comment lui faire comprendre que je ne pourrais peut être pas le suivre dans cette voie s'il s'obstinait... Enfin, je réglerais cette question plus tard.

« Je t'ai aidé oui... Mais je veux t'aider encore plus. Comment peut-on faire pour que... Tu retrouves ta puissance d'avant ? »

C'était important pour lui alors ça devait l'être pour moi aussi. Je lui adressais un petit sourire comme pour lui montrer que j'étais sincère dans cette question.

« Je trouverai la solution pour nous deux... Et si tu veux je t'expliquerai comment utiliser tes pouvoirs pour te protéger. Enfin... continuer ton apprentissage. »

Je lui souriais. Bien sur que j'étais d'accord. Je ne voyais pas comment je pourrais y arriver toute seule. Je baissais les yeux et je m'adossais contre le meuble de la cuisine. Je tripotais nerveusement mes mains.

« J'ai peur de ne pas arriver à me contrôler. Jamais. »

Comme dans le bureau. J'avais mis le feu sans le vouloir et je ne voulais pas faire de mal à mon père ou à n'importe qui d'autre. Maintenant, que je n'étais plus seule, je ne pouvais plus me permettre de faire ce genre d'erreur. Je le voyais alors paniquer et ouvrir le four. Avant que je n'ai eu le temps de lui donner un gant il attrapa le plat avec ses mains puis il se mit à hurler, pestant et jurant comme je n'avais jamais entendu un homme jurer. Mes joues devinrent rouge.

« Quand on a pris l'habitude de tenir des boules de feu en pleines mains pendant des millénaires, on oublie que certaines choses peuvent devenir... problématiques... Et visiblement, j'ai l'impression de ne pas comprendre la leçon... »

Je soupirais. Je prenais son bras et je l'approchais de l'évier. J'avais appris quelques petites choses quand j'étais à l'orphelinat.

« Attend ! Il faut mettre ta main sous l'eau. »

J'ouvrais l'eau froide et je l'obligeais à placer ses mains sous l'eau. Cela calmerait la douleur et me permettrait de le soigner un peu mieux.

« Avant la levée de la malédiction, je me brûlais souvent. »

Comme pour lui expliquer pourquoi je m'y connaissais autant en brûlure. Le feu m'avait toujours attiré mais si avant je me brûlais maintenant je me rendais compte que ce n'était plus le cas. Je regardais alors avec nostalgie les quelques traces de brûlures que j'avais sur le corps. Je sortais alors une pomme de terre d'un placard et avec un couteau je la coupais en deux.

« Tiens met ça dessus, il paraît que l'amidon aide à apaiser la douleur. »

Je lui tendais la pomme de terre en souriant. Il allait sentir la patate toute la soirée. Je riais me moquant un peu de lui. Il avait voulu bien faire et le pauvre était maintenant blessé.

« Je vais finir de préparer le repas si tu veux. Garde bien la patate dans ta main. »

Je lui souriais et je sortais le riz du feu afin de le mettre à égoutter. Je souriais aussi à mon père avant de regarder ce qui pouvait être sauver du rôti. Je coupais le tout et je mettais le riz et la viande dans un plat avant de le déposer sur la table.

« Comment va la main ? »

Je lui souriais avant de le servir.
made by black arrow
Revenir en haut Aller en bas

Ouh ! J'ai la flammèche éteinte.
Ouh ! J'ai la flammèche éteinte.
avatar
Hadès Hellfire

▻ Messages : 164
▻ Date d'inscription : 21/01/2017

MessageSujet: Re: It's not easy to be a daddy [Macaria&Hadès]   Mer 5 Avr - 21:40

It's not easy to be a daddy
Macaria & Hadès


Hadès se sentait empoté depuis qu'il était ici. Oui... Empoté, le mot était bien choisi. Tout ce qu'il faisait, tout ce qu'il entreprenait, tombait à l'eau ou du moins avait vite fait eu à se retrouver compromis. Non, il n'avait plus ses pouvoirs et visiblement, la situation était plus complexe qu'elle en avait l'air. Mais il savait aussi qu'il ne voulait pas perdre Macaria non plus et pour celà, il allait faire en sorte de lui montrer qu'il était là pour elle.

Elle ne semblait pas vouloir fuir, Hadès sourit doucement. Oui, il fallait qu'il retrouve ses pouvoirs mais comment ? Par où commencer à chercher ? Son regard se perdit et avant qu'il ne puisse répondre aux questionnements de sa fille, le rôti venait de... rôtir... littéralement.  

Il réussit juste à se brûler les mains, pestant contre le fait qu'il soit humain et mortel. Heureusement, Macaria prit le relais et mis ses mains sous l'eau. Il la regarda faire, silencieux, un léger air boudeur sur le visage. Tout en détaillant son visage, il ne pouvait s'empêcher de penser qu'il faisait un piètre père pour qu'elle s'occupe de lui de la sorte. Elle lui donna de quoi se soigner avec une recette plutôt étrange pour lui mais il obtempéra.

Hadès fut un moment ailleurs, ses pensées qui venaient lui frapper l'esprit, il se sentait de plus en plus perdu dans cette situation critique. Alors que Macaria finissait de préparer le repas, il alla s'asseoir, un air dépité sur le visage. Il avait visiblement perdu son entrain d'entrée. Macaria le sortit de ses pensées quand elle lui demanda comment allait sa main. Il eut un mouvement de sourcils, et desserra la pomme de terre qu'il avait un peu écrasé dans sa paume sans le vouloir.

" Je... heu... Je pense que ça peut aller... "

Il poussa un long soupir et regarda son assiette avant d'ajouter, lâchant le fond de sa pensée:

" Je ne suis même pas capable de m'occuper de toi... J'étais là pour te préparer le dîner pour que tu ne penses à rien et là, tout ce que je t'ai apportée c'est... "

Il fit un geste pour montrer un peu le bazar dans la cuisine, tout agitant ses mains pour montrer ses brûlures avant d'ajouter:

" ... ça ! "

Sa fierté de Dieu en prenait un coup chaque jour et bien qu'il avait cette rage intérieur qui le faisait avançait, il avait aussi cette déprime qui s'installait de plus en plus. Il tenta pourtant de reprendre contrôle de lui-même et se secoua légèrement la tête avant de relever le menton et ajouter:

" Je ne devrai rien te demander de plus mais je te fais la promesse de retrouver mes pouvoirs et je reprendrais le contrôle de tout ! Tu n'auras plus à t'inquiéter de rien. "

Il savait qu'il repartait dans les promesses et ce n'était pas bon mais celà le motivait de croire en ça. Il ajouta:

" Tu arriveras à maîtriser tes pouvoirs, tu es ma fille. Je t'expliquerai et je t'apprendrai. Je veux que tu saches te protéger de Zeus en cas de nécessité. "

made by black arrow
Revenir en haut Aller en bas

avatar
E. Macaria Sundown

▻ Messages : 132
▻ Date d'inscription : 06/03/2017

MessageSujet: Re: It's not easy to be a daddy [Macaria&Hadès]   Dim 16 Avr - 20:17

It's not easy to be a daddy
Macaria & Hadès

Tout en m'approchant de mon père, je pouvais constater qu'il n'était pas dans une grande forme. Je me demandais comment je pourrais l'aider à aller mieux du coup, je me décidais à parler sur un ton plus amical, moins suspicieux. Après tout j'étais vraiment contente qu'il soit là. Je lui demandais alors si sa main allait mieux.

« Je... heu... Je pense que ça peut aller... »

Je souriais. C'était étrange d'avoir mon père à dîner. Je m'asseyais en face de lui et je lui souriais tout en le servant. C'était compliqué et en même temps tellement apaisant de l'avoir avec moi. Au moins, je pouvais constater qu'il ne m'en voulait vraiment pas de ce qu'il s'était passé.

« Je ne suis même pas capable de m'occuper de toi... J'étais là pour te préparer le dîner pour que tu ne penses à rien et là, tout ce que je t'ai apportée c'est...  »

J'avais le regard triste. Ce n'était pas ce que j'avais voulu lui faire ressentir.

« ... ça ! »

Je regardais sa main avant de me lever, de passer dans son dos et de l'enlacer par le cou. Je déposais un baiser sur sa joue.

« Tu es quand même venu jusqu'ici pour moi et ça c'est important à mes yeux.. Plus que tout ça. »

Je désignais le repas du doigt avant de déposer à nouveau un baiser sur sa joue avant de retourner m'asseoir à ma place et de commencer par manger. J'étais quand même bien contente qu'il soit là avec moi.

«  Je ne devrai rien te demander de plus mais je te fais la promesse de retrouver mes pouvoirs et je reprendrais le contrôle de tout ! Tu n'auras plus à t'inquiéter de rien. »

Je relevais mon regard vers lui. Il n'avait pas l'air d'avoir compris en fait ce que je voulais.

« Et que vais-je faire pendant que tu seras parti à la quête de tes pouvoirs ? Qui me protégera si tu n'es plus là ? »

Je commençais sérieusement par paniquer. Il m'avait promis de me protéger et maintenant il voulait me quitter ? Ce n'était pas du tout cohérent.

« Tu arriveras à maîtriser tes pouvoirs, tu es ma fille. Je t'expliquerai et je t'apprendrai. Je veux que tu saches te protéger de Zeus en cas de nécessité. »

Je soupirais. Il avait raison. Je le savais très bien.

« D'accord... Mais uniquement si tu me fais une promesse. »

Je plongeais mon regard dans le sien. Il était temps que je lui dise ce que j'avais sur le cœur.

« Ne m'abandonne plus jamais. »

S'il ne me promettait pas cela je ne savais pas comment je pouvais réagir mais sûrement excessivement comme c'est de coutume visiblement dans ma famille.
made by black arrow
Revenir en haut Aller en bas

Ouh ! J'ai la flammèche éteinte.
Ouh ! J'ai la flammèche éteinte.
avatar
Hadès Hellfire

▻ Messages : 164
▻ Date d'inscription : 21/01/2017

MessageSujet: Re: It's not easy to be a daddy [Macaria&Hadès]   Mer 19 Avr - 19:16

It's not easy to be a daddy
Macaria & Hadès


Hadès ne se sentait pas bien face au fait qu'il avait l'impression de ne pas être à la hauteur vis à vis de sa fille. Il faisait pourtant tout ce qu'il pouvait pour lui faire plaisir et visiblement, même dans les tâches les plus basiques il se foirait. Macaria le rassura pourtant en lui disant que ce qu'il avait fait l'avait touché. Mais Hadès voulait faire tellement plus pour sa fille...

Quand elle l'enlaça, il posa une main sur son bras. Il n'avait guère l'habitude d'être le sujet de quelconque réconfort. Si il se sentait bien suite à ce geste ? Il n'avait jamais été aussi bien. Il serra la main de sa fille dans la sienne pour lui faire comprendre qu'il lui montrait une gratitude non verbale du simple fait d'être avec elle.

Il lui promit de retrouver ses pouvoirs et de redevenir le Dieu qu'il était, redevenir puissant, être le roi de l'Olympe et de tous les dieux vivants ! Mais le faisait-il pour elle ou pour lui réellement ? Macaria lui posa une colle en lui demandant qui allait la protéger alors qu'il serait parti. Il fronça les sourcils et lui répondit un peu amèrement:

" Et tu crois que je te sers à quelque chose actuellement ? Je viens de me faire mettre au tapis par un plat trop chaud... "

Non la situation n'était pas évidente et comme elle semblait partie dans dans sa détermination, il semblerait qu'il ne pouvait pas y échapper. Il repoussa son assiette qu'il n'avait pas encore touché, tout en baissant le regard et en fronçant les sourcils.

" Ne dis pas de bêtises, je ne t'abandonnerai jamais... Mais il y a des choses qu'il faut que je fasse. Si tu crois que ca me plait ! "

Il se sentait mal d'être humain et au delà du fait qu'il voulait protéger Macaria, il n'arrivait pas à gérer sa situation quotidienne. Être humain était un état qu'il ne supportait pas. Il était né Dieu et il ne pouvait continuer à vivre de la sorte. C'était comme si on lui avait arraché quelque chose. Il se sentait honteux, faible et il s'en voulait pour tellement de choses.

" Je suis un Dieu, Macaria... Et je ne peux pas rester comme ça... Je... J'ai besoin de mes pouvoirs ! Depuis que je suis ici, je suis un empoté, je passe mon temps à me faire ridiculiser... Je ne peux pas laisser ces sales chiens se foutre de moi. Je veux qu'ils me craignent et qu'ils payent ! Ils apprendront ce que c'est de mettre le grand Hadès en colère. "

Il claqua des poings sur la table alors que la vaisselle fit un bond avec dans un élan de colère. Peut être venait-il de dévoiler un aspect de sa personnalité qui était passablement commune à beaucoup de Dieu: la mégalomanie, l'arrogance, et la vanité. Il ferma ensuite les yeux et souffla longuement avant de faire glisser ses mains sous la table. Il n'allait pas refaire une crise de colère comme il l'avait fait, il était là pour se faire pardonner, pas pour en rajouter.  Il se mordit la joue pour se contrôler avant de continuer:

" Et je suppose que tu sais que si je m'en vais pendant un temps, tu ne seras pas seule. Tu seras en sécurité. Je t'apprendrai quelques tours avant de partir.Et ne t'inquiètes pas... je ne vais pas m'en aller demain non plus... "

Il ouvrit les yeux avant de relever de nouveau son regard déterminé vers elle avant d'attraper son assiette et sa fourchette pour la planter dans un morceau de roti. A la base, il voulait une soirée tranquille sans ce genre de discussion mais visiblement c'était raté.  

made by black arrow
Revenir en haut Aller en bas

avatar
E. Macaria Sundown

▻ Messages : 132
▻ Date d'inscription : 06/03/2017

MessageSujet: Re: It's not easy to be a daddy [Macaria&Hadès]   Mer 19 Avr - 20:29

It's not easy to be a daddy
Macaria & Hadès


C'était compliqué de faire entendre raison à un Dieu et encore plus quand on est sa progéniture. Je ne devais pas utiliser les bons mots parce que je n'arrivais pas à lui faire comprendre que je ne voulais que lui. Enfin, il se détendait un peu quand je lui faisais le câlin mais ce n'était pas suffisant. Il ne trouvait pas cela suffisant et ça me crevait le cœur.

« Et tu crois que je te sers à quelque chose actuellement ? Je viens de me faire mettre au tapis par un plat trop chaud... »

Je soupirais. Comme si cela me gênait. Je me fichais qu'il ait des faiblesses. Il était encore plus beau à mes yeux quand il avait des faiblesses.

« Tu es mon père bien sur que tu me sers à quelque chose ! J'ai jamais eu de famille et là je m'en découvre une et... »

Je me levais de la table pour lui tourner le dos et lui cacher les larmes qui étaient montés à mes yeux. Il ne se rendait pas compte ce qu'il représentait pour moi. Il était mon phare dans la nuit la seule personne qui pouvait me permettre de vivre comme une famille.

« Ne dis pas de bêtises, je ne t'abandonnerai jamais... Mais il y a des choses qu'il faut que je fasse. Si tu crois que ca me plait ! »

Je sursautais quand il frappa la table mais je tâchais de ne pas prendre peur. Je ne voulais pas remettre le feu comme la dernière fois. Alors je ne bougeais pas le regardant, prenant conscience de plus en plus qu'il ne pourrait pas me donner ce dont j'ai besoin avant qu'il n'ait ce qu'il voulait et ce malgré toute la volonté qu'il mettait.

« Je suis un Dieu, Macaria... Et je ne peux pas rester comme ça... Je... J'ai besoin de mes pouvoirs ! Depuis que je suis ici, je suis un empoté, je passe mon temps à me faire ridiculiser... Je ne peux pas laisser ces sales chiens se foutre de moi. Je veux qu'ils me craignent et qu'ils payent ! Ils apprendront ce que c'est de mettre le grand Hadès en colère. »

Un frisson parcourut ma peau. Je n'aimais pas ce côté de sa personnalité. Je n'aimais pas du tout cela alors c'est sur un ton assez amère que je lui disais des mots lourds de sens :

« Prend les miens alors. »

Je lâchais une bombe. Les mots étaient simples, percutants. Cependant ils ne faisaient pas l'effet que j'attendais. Il continuait, buté qu'il était. Il ne voyait même pas de quoi j'étais capable juste pour qu'il soit mon père.

« Et je suppose que tu sais que si je m'en vais pendant un temps, tu ne seras pas seule. Tu seras en sécurité. Je t'apprendrai quelques tours avant de partir.Et ne t'inquiètes pas... je ne vais pas m'en aller demain non plus... »

Il comptait vraiment partir et en plus il voulait partir en me laissant derrière lui. Moi la pauvre petite orpheline qu'on laisse derrière soit tout le temps. La fille qui attendait. Constamment.

« Non prend mes pouvoirs. Comme ça tu ne pars pas. Tu ne pars pas sans moi. Je ne le supporterais pas. Tu ne te rends pas compte. Je n'y arriverais pas. Même si tu m'apprends des tours... Je ne veux pas de ça. Je te veux toi à mes côtés alors prend mes pouvoirs. Ça doit pouvoir se faire. »

C'était une solution comme une autre. Ce n'était pas la meilleure sûrement mais c'était la seule que je pouvais lui proposer. Je détournais ma tête pour qu'il ne voit pas les larmes couler sur mes joues. C'était ridicule parce qu'il le verrait.

« Je... Laisse tomber. »

Je me levais de la table pour aller m'asseoir dans le canapé en reniflant. Je passais mes doigts sur mes yeux. Pourquoi cela me touchait-il autant ? J'attendais qu'il soit un père à ce moment là qu'il s'approche et qu'il me prenne dans ses bras, qu'il me dise que tout irait bien et que je comptais plus que tout autre chose. Mais je lui en demandais sûrement trop, trop tôt.
made by black arrow
Revenir en haut Aller en bas

Ouh ! J'ai la flammèche éteinte.
Ouh ! J'ai la flammèche éteinte.
avatar
Hadès Hellfire

▻ Messages : 164
▻ Date d'inscription : 21/01/2017

MessageSujet: Re: It's not easy to be a daddy [Macaria&Hadès]   Mer 19 Avr - 22:46

It's not easy to be a daddy
Macaria & Hadès


Hadès ne savait pas à quel point il avait tout faux, mais il était tellement obnibulé par retrouver ses pouvoirs et se venger qu'il ne voyait rien sur ce qu'il se passait aux premiers abords. Il y avait longtemps qu'il n'avait pas regardé plus loin que son propre nombril et qu'il ne voyait pas au delà de sa vengeance. Des millénaires à ressasser tout cela n'allait pas disparaître en une soirée.

Au début, il ne l'avait pas écouté, trop pris dans sa propre fureur intérieur, puis quand il se tût, il entendit enfin ce que sa fille lui proposait. Il ouvrit la bouche pour rétorquer mais finit par la laisser parler jusqu'au bout. Il avait une part de lui qui trouvait ca totalement absurde, et une autre part qui lui soufflait que ca pourrait être une solution. D'ordinaire, c'était la seconde part qui parlait en lui, mais son côté paternel et avenant prenait relativement le dessus quand il s'agissait de sa fille. Il fit donc radicalement taire la mauvaise part en lui.

Et là il la vit pleurer et il comprit alors qu'il avait raté quelque chose. Ce fut comme une part de lui qui se brisa en lui. Il comprit qu'il lui avait fait du mal mais les choses continuaient à lui échapper. Il reposa sa fourchette et resta un moment silencieux en regardant son assiette alors qu'elle était partie dans le salon.

Que faire ? Que dire ? Est-ce qu'il devait se diriger vers elle pour lui parler ? Devait-il la laisser seule ? Il finit par repousser son plat et se leva machinalement pour aller jusque dans le salon. Il s'avança jusqu'au fauteuil et posa ses mains sur le dossier. Il prit une grande inspiration avant de dire:

" Je ne suis pas un bon père et visiblement, même quand j'essaye de faire des efforts, il y a des choses qui m'échappent... Pardonnes moi. "

Il aurait voulu que la soirée se passe comme elle aurait dû et non comme elle se passait. Un bon plat, un film sympa à la télé, une belle soirée de passé... Mais tout venait de partir en vrille pour des raisons qu'il n'osait pas admettre. Il fit alors le tour du canapé pour s'asseoir près d'elle tout en la regardant.

" Ce que je peux te dire, c'est que je t'aime, je ferai n'importe quoi pour toi mais tu dois comprendre que j'ai des responsabilités, des... choses à terminer... Jamais je ne prendrai tes pouvoirs, ce sont les tiens et je te les ai transmis. C'est ce qui fait de toi ma fille. "

Il posa sa main de façon assez gauche sur le sienne en la regardant d'un air profondément désolé.

" J'ai peur. Je ne veux pas qu'il t'arrive quelque chose, je veux le meilleur pour toi. Pour nous... "

Il savait qu'elle était tétue mais il avait aussi peur de l'emmener avec elle, si il retournait là où ses pouvoirs étaient, car il attendait un sale coup de Zeus et il ne voulait pas mêler Macaria à celà. Il devait en attendant gagner du temps. Il pourrait demander à Poséïdon de l'aide surement de ce côté là.

" Si je t'emmène... Je ne sais pas ce que je vais trouver là bas. Celà ressemble à un piège. Je n'ai pas envie de te mettre plus en danger que tu ne l'es. Tu comprends ca ? "

made by black arrow
Revenir en haut Aller en bas

avatar
E. Macaria Sundown

▻ Messages : 132
▻ Date d'inscription : 06/03/2017

MessageSujet: Re: It's not easy to be a daddy [Macaria&Hadès]   Jeu 20 Avr - 18:30

It's not easy to be a daddy
Macaria & Hadès

Les larmes n’arrêtaient pas de couler le long de mes joues. Je n’avais jamais voulu le mettre mal à l’aise ou je ne sais pas quoi d’autre mais c’était le cas. J’avais l’impression de tout gâché et ça me frustrait encore plus.

« Je ne suis pas un bon père et visiblement, même quand j'essaye de faire des efforts, il y a des choses qui m'échappent... Pardonnes moi. »

Il se fourvoyait encore une fois. C’était un bon père et il faisait des erreurs comme tous les bons pères. Il lui fallait juste du temps pour accepter qu’il n’était plus seul à devoir tout gérer. Nous étions deux maintenant.

« J'ai toujours été seule. Je voulais une famille et maintenant que j'en ai une tu veux partir. »

Je sentais ma voix trembler plus que je ne l’aurai voulu. Je lui en voulais de penser cela. Je lui en voulais de ne pas me dire tout simplement qu’il n’avait pas envie de moi dans ses pattes parce que j’étais une bonne à rien.

« Ce que je peux te dire, c'est que je t'aime, je ferai n'importe quoi pour toi mais tu dois comprendre que j'ai des responsabilités, des... choses à terminer... Jamais je ne prendrai tes pouvoirs, ce sont les tiens et je te les ai transmis. C'est ce qui fait de toi ma fille. »

« C’est ce qui fait de toi ma fille ». Alors ça ne se résumait qu’à cela. Je soupirais et je sentais de nouvelles larmes me monter aux yeux. Cependant elles ne coulèrent pas. Je ne devais pas m’abaisser à cela.

« Mais je serais plus rassurée si tu pars avec mes pouvoirs. Si tu dois partir... Je veux que tu sois en sécurité... Moi j'aurai quelqu'un pour me protéger. »

Sullivan me protègerait je le savais. Nous trouverions une solution ensemble mais lui s’il partait seule il ne pourrait pas s’en sortir et comme il refusait que je parte avec lui il n’y avait pas trente-six solutions.

« J'ai peur. Je ne veux pas qu'il t'arrive quelque chose, je veux le meilleur pour toi. Pour nous... »

Je soupirais. Nous étions dans un cul de sac malheureusement.

« Je sais... »

Je le comprenais même. Il voulait m’assurer un bel avenir mais il ne comprenait pas que mon plus bel avenir était simplement composé de sa présence tout le temps à mes côtés.

« Si je t'emmène... Je ne sais pas ce que je vais trouver là bas. Celà ressemble à un piège. Je n'ai pas envie de te mettre plus en danger que tu ne l'es. Tu comprends ca ? »

Bien sur que je comprenais. Je devais me résoudre.

« Je comprends. »

Mes yeux étaient rivés vers le sol et même si je me disais qu’il ne fallait pas que j’ajoute autre chose je ne pus m’empêcher de dire rapidement :

« Mais comprends-tu toi que si tu t'en vas j'en mourrais de chagrin… Je ne veux pas revenir ce que j’ai déjà vécu. »

Ce n’était pas rationnel de dire cela et pourtant c’était ce que je ressentais au plus profond de mon cœur. Il était mon père et j’avais besoin de lui plus que de n’importe qui. J’avais besoin qu’il soit là pour moi tout le temps et… Je voulais tant rattraper le temps perdu entre nous deux.

« Je t'aime papa. »

C’était la première fois que je lui disais ces trois mots. C’était important pour moi qu’il comprenne bien que je tenais à lui plus qu’à n’importe qui. Bon il y avait bien Sullivan maintenant dans ma vie mais mon père était le plus important de tous.

« Ça va être froid si on ne retourne pas manger. »

Et puis je voulais un peu ma rattraper. J’avais l’impression d’avoir tout gâché de cette soirée. Il était triste je le voyais bien et même si nous étions proches je me demandais combien de temps il supporterait mes caprices. Alors je me glissais contre lui cherchant sa chaleur corporelle dans le but d’apaiser un peu ma peine.

« Et on a encore un film à regarder. »

Je relevais mon nez vers lui pour lui sourire un peu maladroitement. J’essayais de rattraper cette soirée moi qui n’avait fait que la gâcher avec mes peurs et mes états d’âme. Il devait bien avoir honte de m’avoir pour fille. J’aurai tellement aimé être plus forte pour lui. Je ne sentais pas alors que ma réflexion se faisait que je serrais de plus en plus mes bras autour de sa taille.


made by black arrow
Revenir en haut Aller en bas

Ouh ! J'ai la flammèche éteinte.
Ouh ! J'ai la flammèche éteinte.
avatar
Hadès Hellfire

▻ Messages : 164
▻ Date d'inscription : 21/01/2017

MessageSujet: Re: It's not easy to be a daddy [Macaria&Hadès]   Ven 21 Avr - 19:29

It's not easy to be a daddy
Macaria & Hadès


La situation n'était pas des plus évidentes. Et que celà soit Hadès ou Macaria, chacun semblait s'obstiner à aller dans une direction contraire. Ils étaient tous les deux butés clairement et celà n'allait surement pas s'arranger avec le temps. Macaria lui dit le fond de sa pensée, elle ne voulait pas qu'il parte. Mais Hadès ne pouvait pas faire autrement... Ou en tout cas, c'est ce qu'il pensait. Il ne pouvait pas rester dans cette situation là qui n'était clairement pas joyeuse. Il posa sa main sur sa joue et lui répondit:

" Je comprends ton inquiétude mais je ne partirai pas pour toujours. Je reviendrai, je ne te laisserai jamais tomber. Et je veux que TOI tu sois en sécurité. Après des millénaires d'existence, il en faut bien plus pour faire la peau à un dieu comme moi. "

Il essayait de détendre un peu l'atmosphère bien qu'il gardait sa mine soucieuse. Quand il voyait sa fille, il voyait à quel point elle était fragile et insouciante. Il veut le meilleur pour elle, et même si il ne reviendrait pas, il ferait en sorte qu'elle soit en sécurité et ait une belle vie. C'était le principal. Il se redressa dans le fauteuil quand elle parla de ses craintes alors qu'il ajouta:

" Je ne te laisserais pas seule, et tu ne revivras pas ce que tu as vécu. Je ferai en sorte que tu sois entourée si je dois partir. Tu vivras dans mon manoir. " Il roula des yeux. " ... Même si pour l'instant y'a un tas de gens stupides dedans... " Il soupira et continua. " Si tu veux, on passera en mairie pour faire des papiers pour tout te léguer, et je te reconnaîtrais comme ma fille officiellement... Enfin même si StoryBrooke est une blague ambulante. Tout ce qui est à moi est à toi. "

Elle le prit alors dans ses bras en lui disant qu'elle l'aimait. Ce n'était peut être pas grand chose mais pour Hadès ce fut quelque chose qu'il n'avait jamais entendu à son égard. Il avait au moins une personne qui l'aimait et s'était attaché à lui dans ce monde. Elle avait fait redémarrer son coeur, elle était sa fille. Et il ferait n'importe quoi pour elle... Même si il gardait des ambitions premières pas très glorieuses. Il lui rendit son étreinte et déposa un baiser sur le haut de sa tête. Ce n'était pas si difficile d'être père au final. Il lui souffla alors doucement:

" Je t'aime aussi ma petite fille. "

Il se recula doucement d'elle, bien que l'étreinte de Macaria était coriace. Il prit le visage de la demoiselle entre ses mains et eut un sourire en coin.

" Oui... Allons manger... Et faudra qu'on aille choisir ce film. Je te laisse totalement le choix ! "

Il se leva et prit la main de Macaria pour la conduire de nouveau à table. Il s'assit à sa place tout en reprenant là où il s'était arrêté.

" Il faut que tu saches qu'il y a de la famille en ville. Je pense que tu connais ta mythologie assez pour savoir que tu as d'autres oncles et tantes. J'ai croisé Poséïdon et visiblement il est de notre côté. C'est un peu grâce à lui que... "

Qu'il lui avait annoncé la vérité ? Il préféra se taire et pris un sourire gêné avec de continuer.

" ... Enfin... Il a aidé... Et bien que je sois encore sceptique quant à ses réelles intentions, je pense qu'on peut lui faire confiance. "


made by black arrow
Revenir en haut Aller en bas

avatar
E. Macaria Sundown

▻ Messages : 132
▻ Date d'inscription : 06/03/2017

MessageSujet: Re: It's not easy to be a daddy [Macaria&Hadès]   Ven 21 Avr - 20:17

It's not easy to be a daddy
Macaria & Hadès


Je tentais de lui expliquer qu'il ne devait pas partir. S'il partait, il allait me briser le cœur et je ne voulais pas qu'il me le brise. Je ne voulais pas être la fille qu'on laisse derrière soit. Il l'avait déjà fait certes pas de son propre chef mais il l'avait fait et j'avais perdu ma mémoire. S'il se retrouvait dans une situation similaire peut être qu'il referait la même chose et j'allais de nouveau me retrouver seule comme une pauvre conne... Non, ce n'était pas tolérable. Je préférais qu'on m'arrache le cœur et qu'on me le réduise en poussière plutôt que de revivre cette solitude. Il ne semblait pas comprendre cela à mon plus grand désespoir. Il allait falloir que j'accepte qu'il parte et ce n'était pas évident pour moi de me dire que je ne pourrais pas le faire changer d'avis. Il ne m'aimait pas assez pour accepter de rester avec moi.

« Je comprends ton inquiétude mais je ne partirai pas pour toujours. Je reviendrai, je ne te laisserai jamais tomber. Et je veux que TOI tu sois en sécurité. Après des millénaires d'existence, il en faut bien plus pour faire la peau à un dieu comme moi. »

Peut être mais je connaissais l'histoire et je savais que même les vieux lions sont détrônés un jour et je ne voulais clairement pas que ça lui arrive surtout si je n'étais pas là. Il ne comprenait pas que maintenant il n'était plus tout seul. J'étais là pour lui.

« Mais si tu meurs je ne serais même pas là avec toi... Je ne pourrais pas te dire au revoir et... »

J'arrêtais ma phrase parce que je sentais que j'allais me remettre à pleurer. Il ne comprenait pas que je ne voulais pas le perdre et que je m'en voudrais s'il ne pouvait pas vivre encore des milliers d'années.

« Je ne te laisserais pas seule, et tu ne revivras pas ce que tu as vécu. Je ferai en sorte que tu sois entourée si je dois partir. Tu vivras dans mon manoir... Même si pour l'instant y'a un tas de gens stupides dedans... Si tu veux, on passera en mairie pour faire des papiers pour tout te léguer, et je te reconnaîtrais comme ma fille officiellement... Enfin même si StoryBrooke est une blague ambulante. Tout ce qui est à moi est à toi. »

Je soupirais. J'étais lasse de me battre contre un mur. Il n'entendait pas mon cri de désespoir. Il ne voyait pas encore à quel point je me fichais des autres. C'était lui ma famille. C'était lui mon père pas les autres même s'ils étaient membres de ma famille ils ne remplaceraient jamais mon père dans mon cœur.

« Comme tu veux. »

Je lui avais répondu cela avec lassitude, les yeux rivés au sol. Je ne voulais pas qu'il puisse lire la déception dans mon regard. Je ne voulais pas qu'il puisse se rendre compte à quel point j'étais malheureuse qu'il envisage de partir sans moi. Alors j'abattais ma dernière carte : je lui disais que je l'aimais.

« Je t'aime aussi ma petite fille. »

Si cela me faisait plaisir, ça n'arrivait pas à apaiser totalement ma peine. Quand il prit mon visage dans ses mains et qu'il me força à le regarder, je fermais les yeux. Je ne voulais pas qu'il voit. C'étiat trop dur pour moi à cet instant. Quand j'arrivais à me contrôler, je rouvrais les yeux.

« Oui... Allons manger... Et faudra qu'on aille choisir ce film. Je te laisse totalement le choix ! »

Je souriais un peu.

« Un film romantique alors... Peut être « Pretty Woman » ? »

Oui ça me remonterait sûrement le moral et puis ça me ferait rire aussi. Je pensais que rire m'aiderait à ne plus être triste même si cette petite voix dans ma tête n'arrêtait pas de me dire : il va t'abandonner encore.

« Il faut que tu saches qu'il y a de la famille en ville. Je pense que tu connais ta mythologie assez pour savoir que tu as d'autres oncles et tantes. J'ai croisé Poséïdon et visiblement il est de notre côté. C'est un peu grâce à lui que... »

Je levais un sourcil. A cause de lui que quoi ?

« ... Enfin... Il a aidé... Et bien que je sois encore sceptique quant à ses réelles intentions, je pense qu'on peut lui faire confiance.  »

J'acquiesçais alors que j'essayais de manger mais je n'avais clairement pas faim. J'avais mal au ventre de toutes les façons. Je ne pourrais rien avaler ce soir. Je soupirais un peu en repoussant mon assiette et en regrettant déjà de n'avoir mangé que trois fourchettes.

« Je connais la mythologie sur le bout des doigts oui. J'aimerai beaucoup le rencontrer ton frère. »

Je souriais avant que quelque chose me frappe... Comment devrais-je me comporter avec lui ? Je veux dire il est un dieu et moi je ne suis rien. Je n'aurais jamais de statut et du coup je me sentais mal, très mal.

« Mais comment devrais-je l'appeler ? Tonton Poséidon ? Ou juste Poséidon ? Ou Dieu ? »

Je commençais clairement à paniquer. C'était peut être trop d'un coup. Avoir un père d'accord mais des tontons, des tatis, des cousins... Il y avait de quoi donner mal à la tête à n'importe qui.
made by black arrow
Revenir en haut Aller en bas

Ouh ! J'ai la flammèche éteinte.
Ouh ! J'ai la flammèche éteinte.
avatar
Hadès Hellfire

▻ Messages : 164
▻ Date d'inscription : 21/01/2017

MessageSujet: Re: It's not easy to be a daddy [Macaria&Hadès]   Dim 23 Avr - 17:53

It's not easy to be a daddy
Macaria & Hadès


Ce qu'elle disait le touchait bien qu'il restait encore trop maladroit pour lui montrer tout l'amour qu'il avait pour elle. Il ferait des efforts, mais jusqu'où sera-t-il prêt à en faire ? Est-ce que sa nature vindicative ne reviendra pas faire des siennes ? C'était bien là le problème. Hadès n'était pas le dieu le plus ouvert de toute l'histoire de l'Olympe, la vengeance et la rancoeur avaient aussi fait son chemin dans sa propre existence et l'avait rendu méconnaissable du dieu qu'il avait été dans ses jeunes années.

Ma situation se détendit pourtant alors qu'ils retournèrent à leur repas. Macaria proposa un film romantique, il lui fit un sourire et lui dit:

" Ca me va ! C'est toi qui choisit comme je l'ai dit et je ne l'ai jamais vu, donc tu me feras connaître. "

Bien qu'il n'était pas adepte de ce genre de film et il n'avait pas idée de ce que celà racontait. A vrai dire, même lorsqu'il était Thomas, ce n'était pas dans son histoire d'être branché films et télévision. Mais il voulait faire plaisir à Macaria, et il n'y avait rien de mieux que de la laisser choisir ce genre de choses.

Hadès parla de Poséïdon à sa fille. Il voulait qu'elle soit au courant de sa présence, et même si il était là pour leur bien, il ne voulait pas qu'elle ait de mauvaises surprises en le voyant débarquer. Il eut un petit rire amusé quand elle demanda comment elle devait l'appeler. Il finit de mâcher ce qu'il avait en bouche avant de lui répondre:

" Quand on était petit, j'avais tendance à l'appeler face de morue mais je ne te le conseille pas car étrangement, ce n'est pas un surnom qu'il lui plait. " Il reprit son sérieux avant de continuer. " Plus sérieusement, ne te prends pas trop la tête. Je suis bien Hadès et je suis ton père. Il n'est pas bien plus imposant que d'autres Dieux. Et honnêtement, entre nous deux, je trouve que je suis le plus beau gosse. "

Il avait finit celà avec un air faussement arrogant. A vrai dire, après la tension qu'il venait d'avoir, il tentait de détendre un peu l'atmosphère.

" Après il se peut que tu croises d'autres Dieux ou d'autres personnes de la famille. Ne te sous-estime pas ma fille, tu as bien plus de talents que beaucoup d'entre eux. Et je ne parle pas de mon imbécile de neveu qu'est Hercule. Pour moi, c'est le plus stupide et demeuré des enfants qu'à pu engendrer Zeus. "

made by black arrow
Revenir en haut Aller en bas

avatar
E. Macaria Sundown

▻ Messages : 132
▻ Date d'inscription : 06/03/2017

MessageSujet: Re: It's not easy to be a daddy [Macaria&Hadès]   Dim 30 Avr - 11:13

It's not easy to be a daddy
Macaria & Hadès


La situation semblait se détendre pour mon plus grand plaisir. Cependant, je n'oubliais pas qu'il voulait quand même partir loin de moi et je me promettais de ne pas lâcher l'affaire quand il m'en reparlerais parce que je savais qu'il me dirait au revoir ou du moins je l'espérais quand même. Alors je me levais du canapé pour me rendre à table en lui disant quel film nous allions regarder ensemble.

«  Ca me va ! C'est toi qui choisit comme je l'ai dit et je ne l'ai jamais vu, donc tu me feras connaître. »

Je souriais vraiment contente. Il arrivait à me faire sourire de nouveau comme quoi c'était un père même s'il ne s'en rendait pas compte. Enfin, il avait la fibre paternelle en lui bien qu'il ne semblait pas sur de lui.

« Tu vas voir c'est très drôle ! »

J'acquiesçais avant de me mettre à manger un petit peu. Mon ventre commençait à grogner furieusement. Je ne mettais pas rendue compte que j'avais autant faim avant. Je demandais à mon père comment je devrais appeler mon oncle quand je le rencontrerais. J'avais un peu peur de rencontrer ma famille. Je n'avais pas l'habitude d'avoir une famille alors me retrouver avec une aussi grande famille d'un coup ça pouvait donner le tournis.

« Quand on était petit, j'avais tendance à l'appeler face de morue mais je ne te le conseille pas car étrangement, ce n'est pas un surnom qu'il lui plait. Plus sérieusement, ne te prends pas trop la tête. Je suis bien Hadès et je suis ton père. Il n'est pas bien plus imposant que d'autres Dieux. Et honnêtement, entre nous deux, je trouve que je suis le plus beau gosse. »

Je souriais largement.

« Oui mais toi tu es mon père. C'est plus facile.... Et puis je te connaissais avant alors que je les autres je ne les connais pas. Quant à la beauté... Je ne serais pas des plus objectives il paraît que les filles trouvent toujours leur papa les plus beaux. »

Je haussais les épaules avant de manger une nouvelle bouchée de mon plat. Je souriais en coin aussi. C'était étrange et plaisant à la fois d'avoir une conversation comme cela avec mon père.

« Après il se peut que tu croises d'autres Dieux ou d'autres personnes de la famille. Ne te sous-estime pas ma fille, tu as bien plus de talents que beaucoup d'entre eux. Et je ne parle pas de mon imbécile de neveu qu'est Hercule. Pour moi, c'est le plus stupide et demeuré des enfants qu'à pu engendrer Zeus.  »

Je levais un sourcil. Je me demandais alors si mon père avait d'autres enfants. En quelque sorte ça me faisait mal au cœur de lui imaginer une autre famille que moi. C'était égoïste et totalement immature.

« Papa... Je n'ai jamais été sûre de moi et... »

Je soupirais. Comment pourrais-je me défendre face à une famille qui a l'habitude de contrôler ses pouvoirs mais aussi qui se connaissent tous. Je baissais les yeux vers mon assiettes et je prenais une moue un peu boudeuse.

« Je n'ai pas envie de confrontation. Je ne veux pas de frère ou de sœur ou de cousins ou de cousines ou de je ne sais pas quoi... Je voudrais juste pouvoir vivre avec mon père et peut être un jour te présenter mon petit ami. »

Je soupirais un peu fuyant son regard. Peut être que j'avais plus de points communs avec mon père finalement notamment sur le côté « j’interprète tout mal ».
made by black arrow
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: It's not easy to be a daddy [Macaria&Hadès]   

Revenir en haut Aller en bas
 
It's not easy to be a daddy [Macaria&Hadès]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» easy come easy go ♠ jesse st james
» Daddy, le prédateur?
» Daddy V de retour au sommet...
» Big Daddy V en interview... Part II
» EASY CANICHETTE NOIRE 7 ANS TRESOR DE VIES 59

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HAPPY ENDINGS CHRONICLES :: Storybrooke & le monde sans magie :: Les habitations-
Sauter vers: