AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 {Flashback} C'est décidé, je m'en vais...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

avatar
Noa Wild

▻ Messages : 116
▻ Date d'inscription : 28/03/2017
▻ Localisation : Dans la forêt de Storybooke #Hidding

MessageSujet: {Flashback} C'est décidé, je m'en vais...   Lun 24 Avr 2017 - 18:36

{Flashback} C'est décidé je m'en vais...
Juliette & Noa

La vie au Royaume des fées est merveilleux, c'est un monde doux où chaque chose à son utilité et où chaque fée a sa place, sa fonction au sein de l'ensemble, c'est merveilleux. Merveilleusement ennuyeux ! Surtout lorsque l'on sait ce qu'il se passe au dehors ! J'avais tellement envie de découvrir les autres royaumes, rencontrer de nouvelles personnes, de nouvelles cultures, des mythes et légendes, des romans d'aventure ! Je voulais tout connaître, tout découvrir, et pourtant j'étais coincée au Royaume.

« Les fées ne voyages pas », combien de fois m'avait-on dit cette stupide phrase, sérieusement, si les oiseaux avaient des ailes c'était bien pour voler et voyager, alors si les fées ont des ailes c'est aussi pour voler et voyager. Logique imparable pas au goût de tout le monde, même au goût de personne. Seuls les animaux me comprenaient. Mes fidèles compagnons partageaient avec moi leurs aventures notamment lorsqu'ils revenaient de l'hiver.

Soupirant je pensais à tout ce que je râtais simplement parce que « ça ne se fait pas », je bouillonnais un peu, ce n'est pas parce que ça ne se fasait pas que l'on ne pouvait pas le faire, il fallait faire changer les choses, évoluer les mentalité de nos frères et sœurs fées qui pensaient comme des anciens. Place à la jeunesse et à la vie !

Prenant les nerfs, je préparais mes affaires, pas grand-chose, juste assez pour un périple, ça suffisait ! J'allais partir en voyage et rien ni personne ne pourrait m'en empêcher ! Et pour cela j'allais demander de l'aide à mes petits amis...non pas les fées, vous êtes fous, ils m'arrêteraient et ne me laisseraient pas faire, voire pire, ils pourraient...non, non, non je ne veux même pas y penser !

Nous partons…


...et c'est ainsi que je suis arrivée à Wonderland…


Wonderland, un pays merveilleux et for déconcertant, c'est génial tellement c'est différent, magnifique, magique !
Lorsque je fus arrivée en ces terres j'étais la plus heureuse des fées (même si c'est pas compliqué vu leurs critères….). J'avais débarqué près d'une magnifique cascade, la plus belle que je n'avais jamais vu. Avec mes compagnons de la forêt et pleine de joie et d'euphorie, je volais près de la cascade puis fini par me retransformer et à profiter de l'eau, du soleil et du chant des oiseaux. J'étais en sécurité, après tout mes amis me préviendrait d'un quelconque danger et puis dans un pays si magnifique que peut-il bien arriver ?



made by black arrow
Revenir en haut Aller en bas

Elle voulait une vie normale résultat c'est pikachu reine de la météo
Elle voulait une vie normale résultat c'est pikachu reine de la météo
avatar
Juliette White-Queen

▻ Messages : 1254
▻ Date d'inscription : 16/01/2017

MessageSujet: Re: {Flashback} C'est décidé, je m'en vais...   Dim 30 Avr 2017 - 10:00


❝ Tout ira mieux ❞
- Noa & Juliette -
Life's been blinding me from what I thought I'd see is there clarity in this insanity ? What's she want from me? Roads in front of me taking me astray Are you leaving me? Or are you leading the way?Can you hear what I'm saying? I need to know
Comme souvent je me réveillais en première, depuis que j’étais sortie de cette maison close, je ne parvenais pas à dormir de manière sereine. Pourtant, je savais que plus rien ne pourrais m’arriver désormais. J’avais acquis des pouvoirs offensifs impressionnant et Roméo ne me quittait plus d’une semelle, jusqu’ici il ignorait que je passais le plus clair de mes nuit à le regarder dormir avec un sourire serein sur le visage. J’aimais voir son visage détendu entouré par ses boucles châtain-clair tomber de manières indisciplinées, tout cela lui donnait un air enfantin. Il semblait en paix, plus que lorsqu’il était éveillé. Souvent je me demandais ce qu’il s’était passé pendant cette année où nous avions été séparés. Comment avait-il appris ma disparition ? Était-ce Benvillio qui l’avait mis au courant ou quelqu’un d’autre ? Qu’était-il advenu de sa condamnation ? Comment était-il parti du bagne était-ce Ariel qui l’avait aidé ? D’ailleurs l’avait-elle croisé ? Désormais j’espérais que non, j’avais demandé à la petite sirène de lui briser le cœur en lui contant les circonstances de ma prétendue mort. S’il l’avait croisé et qu’elle avait dit ce que je lui avais demandé y avait-il cru ? Une partie de moi voulait croire que non étant donné qu’il avait fini par venir me sauver. Si ce n’était pas pour moi, alors était-il venu pour profiter des charmes d’une femme de la maison en me décrivant moi pour essayer de combler un manque ? Toutes ses questions me rendaient dingue, mais je n’osais pas les poser. Je ne pouvais pas lui demander plus d’information sans qu’il me prenne cela pour une invitation à m’en poser sur ma propre année de condamnation. Depuis que j’étais sortie de cette demeure je n’avais pas pipé le moindre mot sur le déroulé de mes journées, j’avais même fait juré à Rosaline de ne pas en parler sous aucun prétexte. Je savais que se silence était frustrant pour mon mari qui souffrait à chaque fois qu’il posait le regard sur mon corps mutilé sans pouvoir savoir qui m’avait fait cela. Posant ma main sur la sienne qui était lové sur le creux de mon ventre, je la soulevais pour m’extraire discrètement du lit, me rhabiller sommairement avec une robe et sortir de la chambre sur la pointe des pieds pour aller vérifier que Rosaline était toujours dans sa chambre et qu’elle dormait mieux que moi. Une fois devant ses quartiers j’apercevais Alfred refermait sa porte, le visage fatigué, ce dernier me salua d’un geste de tête en me faisant signe de ne pas faire de bruit avant de me mené jusqu’au grand salon endroit où je pus enfin lui demander ce qu’il faisait dans la chambre de ma sœur :

« Mademoiselle Alice, fait énormément de cauchemars, j’essaie de soigner son esprit comme vous me l’avez demandé majesté, mais je pense que vous devriez revenir sur votre décision. Laissez-là en parler librement. »

« Non ! »

« Vous devriez en parler vous aussi majesté, le roi peut entendre, il vous aime assez pour entendre tout ce que vous avez vécu. Vous devez dormir vous aussi et visiblement vous ne pouvez pas le faire. »

« Merci pour vos services Alfred, mais occupez-vous de Rosali… Alice, nous nous verrons pour ma leçon dans quelques heures, allez donc dormir vous semblez fatigué. »

« Puis-je vous demander où est-ce que vous allez sans votre garde royale ou sans votre mari ? »

« La cascade et j’y vais seule allez dormir Alfred »

Concluant la discussion, je m’en allais malgré l’envie du mage de l’esprit de me dire le fond de sa pensée. D’ailleurs ce dernier s’immisça dans mon esprit pour me demander d’être prudente, une intervention qui me fit grincer des dents. Je haïssais l’idée qu’il puisse entrer dans ma tête, certes je trouvais cela bien pratique lorsqu’il s’agissait d’atténuer les terreurs nocturnes de Rosaline, mais pour l’instant je n’étais pas au point d’accepter que ce dernier puisse connaitre le moindre détail de mon existence. Et si ce dernier parlait à Roméo des dégâts psychologiques dont je souffrais ? Et si il lui parlait de ce qu’il voyait dans la tête de Rosa et la mienne ? L’angoisse me serrant les entrailles, je me sentais suffoquer. Je devais partir vite. Courant à l’extérieur, tandis que mon angoisse me faisait revivre une partie des épreuves auxquelles j’avais dû faire face en étant un cygne blanc je sentais une puissante rafale de vent me porter une fois que je fus à l’extérieur tandis que le ciel commençait à s’assombrir et à gronder légèrement prêt à me défendre face à n’importe quel menace. Alors que je courrais vers la cascade le souffle suffoquant tandis que des larmes de rage s’écoulaient le long de mes joues donnant ainsi libre court à la pluie de les dissimuler. Le ciel du royaume blanc pleurait également avec violence tandis que je me jetais devant la cascade, les mains tremblantes, l’esprit tourmenté tandis que je voulais désespérément faire cesser la pluie. Poussant un grognement de frustration je prenais ma tête en étaux avec mes mains en grognant que je n’arriverais jamais à contrôler cette magie destructrice, peux consciente que je n’étais pas seule.

code by lizzou — gifs by TUMBLR — 000 MOTS.


_________________
one love, two heart

C'EST DRÔLEMENT DANGEREUX DE S'ATTACHER À QUELQU'UN, C'EST INCROYABLE CE QUE ÇA PEUT FAIRE MAL. RIEN QUE LA PEUR DE PERDRE L'AUTRE EST DOULOUREUSE. C'EST MOCHE DE GUETTER UN SIGNE DE QUELQU'UN POUR SE SENTIR HEUREUX.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Noa Wild

▻ Messages : 116
▻ Date d'inscription : 28/03/2017
▻ Localisation : Dans la forêt de Storybooke #Hidding

MessageSujet: Re: {Flashback} C'est décidé, je m'en vais...   Dim 30 Avr 2017 - 15:38

{Flashback} C'est décidé je m'en vais...
Juliette & Noa

Comment avions-nous pu en arriver là ? Je ne savais pas bien, tout ce que j’avais vu c’était le temps changer et se déchaîner comme jamais en très peu de temps. Un petit caprice du ciel qui n’était pas des plus agréable. En effet, je m’étais installée les pieds dans l’eau profitant du soleil et là, le ciel était si menaçant qu’il faisait peur à la plupart de mes compagnons qui avaient tous pris la décision de se mettre à l’abri. Le ciel grondait, la pluie tombait comme si cela faisait des années qu’elle n’avait pu le faire et que quelqu’un eu lâcher les vannes.

Bref. J’étais une fée heureuse, mais surtout une fée trempée, au beau milieu de nul part, me demandant ce que je pouvais faire jusqu’à ce que j’aperçoive une jeune femme. Elle était tout aussi trempée que moi, mais surtout elle semblait comme...déboussolée ? Dans toutes les contrées, se tenir la tête et sortir par un temps pareil n’était pas signe de bonne santé, physique ou mentale.

Regardant autour de moi, je décidais alors de faire quelque chose pour cette jeune femme, et cela commençait par un petit peu de magie, et tadam ! Un parapluie naturel, fabriqué avec des éléments naturels et un peu de magie. Puis une fois cette étape accomplit, je me dirigeais vers la jeune femme qui ne semblait pas m’avoir remarquée.

« Est-ce que vous allez bien ? », lui dis-je alors, la protégeant avec mon parapluie de fortune, un doux sourire aux lèvres.

Même si le temps fait des siennes, qu’il n’était pas au beau fixe, cela n’atteignait pas ma bonne humeur, ma joie de vivre, au contraire, j’avais envie de la communiquer à cette charmante demoiselle en détresse… Elle semblait un peu perdue, l’aura assez troublée, je pouvais sentir qu’elle n’était pas bien et qu’elle avait peut-être besoin d’aide, ou d’une écoute. En tout cas, je ne pouvais pas la laisser simplement, parole de fée, jeune demoiselle tu retrouveras le sourire ! Et ce même si cela doit prendre un peu de temps !

C’était décidé, j’avais envie de l’aider, et l’aide d’une fée ne se refuse pas. Je la regardais, attendant une réaction de sa part, elle pouvait prendre tout le temps dont elle avait besoin, j’étais là, et je n’avais rien de mieux à faire, alors, j’attendrais qu’elle se décide.

« Puis-je vous venir en aide ? », ajoutais-je alors à ma jeune inconnue, la pluie installant une certaine ambiance feutrée autour de nous. Mes chers compagnons, nous regardant et nous laissant faire connaissance. Ils semblaient connaître la jeune femme mais semblaient également peu disposés à partager l’information, mais qu’importe, lorsqu’on avait besoin de moi, j’étais là. Tout simplement.

Quelles merveilleuses aventures nous attendent?

made by black arrow


Revenir en haut Aller en bas

Elle voulait une vie normale résultat c'est pikachu reine de la météo
Elle voulait une vie normale résultat c'est pikachu reine de la météo
avatar
Juliette White-Queen

▻ Messages : 1254
▻ Date d'inscription : 16/01/2017

MessageSujet: Re: {Flashback} C'est décidé, je m'en vais...   Lun 1 Mai 2017 - 18:11


❝ Tout ira mieux ❞
- Noa & Juliette -
Life's been blinding me from what I thought I'd see is there clarity in this insanity ? What's she want from me? Roads in front of me taking me astray Are you leaving me? Or are you leading the way?Can you hear what I'm saying? I need to know
Désemparée, je l’étais, mes démons étaient trop grand pour moi. Mes peurs me muselaient et malgré la présence de mon mari je me sentais de plus en plus seule. Rosaline souffrait elle aussi et tout était de ma faute. Je l’avais muselé de force et par loyauté elle m’avait écouté. Ma sœur m’était fidèle, elle m’aimait malgré toutes les erreurs que j’avais commises, combien de fois est-ce que j’avais rêvé de refaire l’histoire et la rejeter pour la protéger de mes mésaventures. Combien de fois avais-je refais les scènes de mon passé dans mon esprit, regrettant régulièrement d’avoir choisi la fuite à la mort. Forte-heureusement, le simple fait de regarder mon mari faisait taire mes sombres pensées, et c’était en le voyant que j’arrivais à accepter la douleur et la honte de l’année qui venait de passer. Cependant, une question persistait, qu’est-ce qui limitaient les regrets de ma sœur ? Une voix féminine me sortant de mes pensées je sursautais avant que je ne me retrouve abritée sous un parapluie de fortune composé principalement de végétaux. Un air suspicieux gravé sur mon visage, je regardais la rouquine interdite, est-ce que j’allais bien, voilà sa question et la réponse était négative naturellement, or je ne voulais pas répondre. Je ne la connaissais pas, je ne l’avais jamais vu depuis que j’étais arrivée dans ce royaume qui était désormais le mien. Interdite je gardais le silence et la demoiselle ne se dégonflait pas et me demandait si elle pouvait me venir en aide, mes mains retombant sur le marbre blanc de la fontaine, je sentais la pluie se taire avant que je ne réponde d’une voix complètement perdue :

« Malheureusement, personne ne peux rien pour moi,… tout est dans ma tête, … »

M’efforçant de sourire, je plongeais ma main dans l’eau croisant ainsi mon reflet fatigué dont l’inquiétude et les angoisses se lisaient sur les traits de mon visage. Automatiquement, je regardais mes blessures avant de me retourner vers l’inconnue et de m’asseoir sur le rebord de la cascade pour lui demander :

« Pardonnez ma brusquerie, mais qui êtes-vous ? »

Ma question posée, je m’efforçais de sourire tout en continuant de sonder l’inconnue qui était apparue de nulle part, et qui avait eu l’audace de me tenir compagnie en parvenant certainement involontairement à stopper le fléau de la bague. L’inconnue semblait être prise de bon sentiment, elle ne semblait pas plus dangereuse que ce que l’était un de mes mages.


code by lizzou — gifs by TUMBLR — 000 MOTS.


_________________
one love, two heart

C'EST DRÔLEMENT DANGEREUX DE S'ATTACHER À QUELQU'UN, C'EST INCROYABLE CE QUE ÇA PEUT FAIRE MAL. RIEN QUE LA PEUR DE PERDRE L'AUTRE EST DOULOUREUSE. C'EST MOCHE DE GUETTER UN SIGNE DE QUELQU'UN POUR SE SENTIR HEUREUX.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Noa Wild

▻ Messages : 116
▻ Date d'inscription : 28/03/2017
▻ Localisation : Dans la forêt de Storybooke #Hidding

MessageSujet: Re: {Flashback} C'est décidé, je m'en vais...   Lun 1 Mai 2017 - 21:16

{Flashback} C'est décidé je m'en vais...
Juliette & Noa

Comment expliquer ce sentiment ? Je ne savais pas bien pourquoi, peut-être simplement ma nature féerique me guidait en cet instant et ce n’était pas pour me déplaire. J’avais envie d’aider cette jeune femme et rien ne pourrait m’en empêcher, bon peut-être elle si elle venait à rejeter mon aide, et encore. Il y avait de fortes chances pour que cela ne suffise pas… donc, je ferai de mon mieux pour que ma charmante compagne retrouve le sourire au lieu de faire une tête de six pieds de long, comme si il y avait un poids sur ses épaules si grand qu’elle ne pouvait plus respirer.

La pluie semblait se calmer, nous laissant toutes les deux trempées mais aussi plus aptes à discuter un peu. La jeune femme semblait plus désemparée que jamais, la voix tremblante et assez faible. Elle m’avait alors dit que personne ne pouvait rien faire pour elle, cela me fit alors un peu tiquer et je fis alors une moue assez boudeuse. Il y avait toujours des solutions, pour tout, simplement parfois nous avions un peu trop le nez plonger dans nos problèmes pour espérer trouver une solution. C’est parfois lorsque l’on cherche trop, que l’on reste bloqué, que l’on ne trouve pas ce qui se trouve pourtant juste devant nos yeux. Il fallait alors soit prendre du recul pour ainsi voir les choses sous un nouvel angle ou alors se faire aider : un point de vue extérieur peut parfois dénouer les situations.

Mais alors que je pensais, ma charmante comparse me sortis de ma rêverie, me demandant poliment qui j’étais, un petit sourire sur le visage et se positionnant sur le rebord de la cascade.

Faisant alors disparaître comme par magie, le parapluie de fortune qui n’était plus d’une grande utilité, je souris chaleureusement à ma jeune inconnue.

« Mais où avais-je la tête ! Je suis désolée, je me présente, je m’appelle Noa et je suis très heureuse de faire votre connaissance... », je réfléchissais un petit peu, me demandant s’il fallait également que je lui dévoile ma véritable nature ou si alors cela pouvait attendre un peu. Puis réfléchissant deux minutes, je me dis que l’on pouvait attendre, après tout nous avions d’autres choses à faire. Et puis, elle pourrait me délivrer son identité dès qu’elle le sentirait, néanmoins, nous devions nous occuper de ses traits tirés et de cette mauvaise mine… Je m’assis alors également sur le rebord de la cascade, ni trop près ni trop loin pour ainsi éviter de l’importuner et de la perturber plus qu’elle ne semblait déjà l’être. Puis je repris la parole.

« Vous m’avez dit tout à l’heure que personne ne pouvait rien pour vous, en êtes vous sûre, il y a peut-être une issue ou autre chose que vous ne voyez peut-être pas pour l’instant, mais qui vous apparaîtra le moment venu...Ne pensez-vous pas ? », je lui disais cela gentiment, d’une voix douce, pendant que mes compagnons de la forêt commençaient à venir vers nous, un peu trop curieux pour leur propre bien, se posant tout près de nous, et même pour certains s’installant sur moi.

Je souriais, un sentiment de plénitude se fit sentir mais je sentais également que je voulais aider notre jeune amie, elle était belle, semblait d’une douceur peu commune et pourtant elle semblait si tourmentée que je ne pouvais décidément pas la laisser dans cet état. Alors, nous allions discuter un peu et ensuite nous verrions où tout cela allez nous mener.

made by black arrow


Revenir en haut Aller en bas

Elle voulait une vie normale résultat c'est pikachu reine de la météo
Elle voulait une vie normale résultat c'est pikachu reine de la météo
avatar
Juliette White-Queen

▻ Messages : 1254
▻ Date d'inscription : 16/01/2017

MessageSujet: Re: {Flashback} C'est décidé, je m'en vais...   Sam 6 Mai 2017 - 16:45


❝ Tout ira mieux ❞
- Noa & Juliette -
Life's been blinding me from what I thought I'd see is there clarity in this insanity ? What's she want from me? Roads in front of me taking me astray Are you leaving me? Or are you leading the way?Can you hear what I'm saying? I need to know
L’inconnue finissait par se présenter après que je ne lui ai demandé avec un certain manque de tact. J’étais perturbée et je n’avais pas envie de perdre du temps avec des faux semblant et les mièvreries que ma mère s’était ruinée à me faire apprendre. La demoiselle aux sourire chaleureux eu l’audace de ma faire lâcher un faible sourire tandis qu’elle déclinait son identité avec chaleur. Elle s’appelait Noa et je trouvais cela très original généralement c’était les hommes qui portait ce nom, mais je ne relevais pas ce détail à quoi bon un nom était un nom. J’avais bien changé le mien en arrivant dans ce monde, j’ignorais pendant combien de temps j’allais encore garder ce secret jusqu’ici tout le monde nous avait cru enfin tout le monde sauf Alfred qui lui connaissait nos véritables nom, il connaissait tout étant donné qu’il était capable d’entrer dans nos esprits. Cependant, il avait la délicatesse de nous laisser poursuivre notre quête de nouvelle identité, la fée achevant sa présentation en m’apprenant qu’elle était enchantée de faire ma connaissance j’entendais sa phrase tentait de trouver le mien, elle devait certainement se demander si oui ou non je m’étais présentée. Ma gentillesse refaisant surface je la regardais s’asseoir avant de me présentait sous l’identité que j’avais décidé de porter pour quelques temps encore :

« Elizabeth, je suis la Reine de ce royaume… »

Ma présentation faite, j’inspirais profondément désireuse de ne pas m’appesantir sur les détails. J’étais reine depuis peu de temps et même si j’étais née pour régner, ce royaume n’aurait pas dû être le mien, il l’était uniquement à cause d’une prophétie quand annonçait la fin d’un règne tyrannique de la reine de cœur si j’aidais ma sœur à la tuer. La vérité c’était qu’il était or de question que je mette ma sœur dans le moindre combat. La demoiselle reprenant la parole pour me demander si j’étais sûre de ce que j’avançais en disant que personne ne pouvait m’aider je relevais les yeux vers elle pour répondre avec un soupir de déception.

« Oui je suis certaine, or mi si tu es capable de revenir dans le passé ? Ou encore de contrôler des pouvoirs dont je n’ai jamais voulu et qui se nourrissent de l’intégralité de mes sentiments ? Personne ne peut m’aider,… »

Laissant échapper un soupir je tentais de faire taire ma mauvaise humeur, j’étais consciente que je m’étais adressée à la dénommée Noa avec une certaine violence et qu’elle ne méritait pas d’être traité ainsi, comme souvent lorsque je tentais de me canaliser, je passais ma main dans mes cheveux pour demander :

« Je suis désolée, je ne devrais pas vous traiter ainsi, puis-je savoir ce qui vous a conduis jusqu’à cette cascade ? »


code by lizzou — gifs by TUMBLR — 000 MOTS.


_________________
one love, two heart

C'EST DRÔLEMENT DANGEREUX DE S'ATTACHER À QUELQU'UN, C'EST INCROYABLE CE QUE ÇA PEUT FAIRE MAL. RIEN QUE LA PEUR DE PERDRE L'AUTRE EST DOULOUREUSE. C'EST MOCHE DE GUETTER UN SIGNE DE QUELQU'UN POUR SE SENTIR HEUREUX.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Noa Wild

▻ Messages : 116
▻ Date d'inscription : 28/03/2017
▻ Localisation : Dans la forêt de Storybooke #Hidding

MessageSujet: Re: {Flashback} C'est décidé, je m'en vais...   Lun 8 Mai 2017 - 21:54

{Flashback} C'est décidé je m'en vais...
Juliette & Noa

La jeune femme devant moi était vraiment une très belle femme, vraiment, malheureusement ses traits tirés et sa mine triste ne lui rendaient décidément pas justice. Sa voix était douce, et j’étais certaine qu’elle était une bonne personne, sinon mes petits amis de la forêt m’aurait sans doute informés du danger. Non, au lieu de cela, ils semblaient inquiets pour la jeune femme, et semblaient tout comme moi la voir sourire de bon coeur.

C’est alors que me tirant un peu de mes rêveries, qu’elle déclina son identité, j’en fus alors toute surprise dans un premier temps, puis je repris contenance, je parlais à la Reine de ce Royaume et pourtant elle n’était pas accompagnée de gardes ou que sais-je encore, et puis la façon dont elle l’avait dit...Arggg...Je sais pas, on ne ressentait pas la fierté de la plupart des monarques, leur arrogance, non, c’était comme si cette fonction n’avait pas plus de valeur que cela aux yeux d’Elisabeth. Je décidais alors de ne pas changer d’attitude à son égard, cela ne changeait rien, enfin, pas tout de suite, pas maintenant, peut-être plus tard mais en cet instant c’était juste Elisabeth et non la Reine du Royaume.

« Je suis enchantée de faire votre connaissance Elisabeth. C’est un magnifique prénom que vous portez et je trouve qu’il vous va très bien. », lui dis-je alors en souriant.

Puis la jeune Elisabeth répondit alors à mon interrogation, alors, non revenir dans le passé n’était pas quelque chose que je pouvais accomplir et il paraissait que cela n’apportait rien de bon de changer le passé, par contre aider à contrôler des pouvoirs magiques, ça, c’était peut-être faisable… J’avais alors les yeux brillants, je pouvais peut-être aider notre jeune Reine, après tout, j’étais une fée, donc petit un la magie ça me connaissait et petit deux, je pouvais prendre la jeune demoiselle sous mon aile quelque temps, presque en temps que marraine. Oui, oui, j’étais alors assez enthousiaste à cette idée.

Puis, elle reprit alors la parole, en s’excusant de son attitude et me demandant ce qui m’avait conduite ici. C’est alors avec un grand sourire que je me relevais puis me posa devant la Reine.

« Ne vous excusez pas je vous en prie, vous n’avez absolument rien fait de mal. Je suis une fée en mal d’aventures, voyez-vous j’avais besoin de partir à l’aventure, de prendre l’air et de découvrir de nouvelles choses, de nouvelles personnes et me voilà. Je me suis arrêtée ici car cette cascade est la plus magnifique de toutes celles que j’ai pu voir jusqu’à présent. Et puis... », je me rapprochais, lui pris les deux mains dans les miennes, toujours le sourire aux lèvres, « Mon voyage m’a mené jusqu’à vous… Et je pense pouvoir vous aider un peu. Bon, il est vrai que je ne peux pas retourner dans le passé, d’ailleurs je ne vous le conseille pas, mais je peux peut-être vous aider avec vos pouvoirs, enfin, si le coeur vous en dit... »

Après tout, je n’allais pas la forcer à accepter mon aide, enfin, pas tout de suite, disons que pour l’instant je lui laissais le choix et puis je me ferai peut-être un peu plus insistante si par malheureux elle venait à décliner mon invitation. Je ne pouvais pas la laisser, dans mon coeur elle était déjà considérée comme une protégée et ça que ça lui plaise ou non. Alors, je lâchais ses mains, puis recula d’un pas, lui laisser le temps de respirer, digérer la proposition puis je m’assis terre, rejointe par quelques uns des animaux de la forêt qui s’étaient peu à peu rapprochés de nous.

« Qu’en pensez-vous Elisabeth ? Prête à tenter une nouvelle aventure ? », ajoutais-je alors, le regard plein de malice et d’impatience d’entendre sa réponse.


made by black arrow

Revenir en haut Aller en bas

Elle voulait une vie normale résultat c'est pikachu reine de la météo
Elle voulait une vie normale résultat c'est pikachu reine de la météo
avatar
Juliette White-Queen

▻ Messages : 1254
▻ Date d'inscription : 16/01/2017

MessageSujet: Re: {Flashback} C'est décidé, je m'en vais...   Sam 13 Mai 2017 - 23:44


❝ Tout ira mieux ❞
- Noa & Juliette -
Life's been blinding me from what I thought I'd see is there clarity in this insanity ? What's she want from me? Roads in front of me taking me astray Are you leaving me? Or are you leading the way?Can you hear what I'm saying? I need to know
La demoiselle me complimentait sur mon nom et je ne pus m’empêcher de détourner le regard. Ce nom n’était pas réellement le mien. A mes yeux il ne représentait rien d’autre que cette peur panique à laquelle je tentais de lutter depuis que Roméo m’avait sortie des griffes de cette maison close dont je gardais toujours un souvenir intarissable et qui risquait de me poursuivre jusqu’à la fin de ma vie. M’humectant les lèvres je relevais les yeux consciente qu’un silence trop grand pourrait intriguer Noa et la pousser à creuser la question de mon identité. Jusqu’ici ma gêne pouvait encore passer pour de la timidité et c’était bien cette carte que j’allais jouer, souriant donc gentiment à la rouquine je répondais :

« Merci, c’est gentil à vous. »

Ce sujet clos avec agilité la demoiselle en ouvrit un autre encore plus délicat que le précédant. Elle semblait avoir le chic pour mettre les pieds là où il ne le fallait pas et je sentais d’or et déjà que je n’allais pas être au bout de mes peine avec cette femme. En effet lorsqu’elle me demanda si elle ne pouvait pas m’aider, je sentais mon agacement grandir. Non pas que je n’appréciais pas sa grandeur d’âme, seulement, je dormais très peu et ma détresse intérieur ne faisait que s’accroitre au même titre que ma fatigue ce qui me rendait irritable, alors je me suis montrée odieuse. J’étais digne d’une princesse pourrie gâtée en cet instant lorsque je l’envoyais sur les roses sans la moindre cérémonie. Ce n’était qu’une fois ma méchanceté exprimée, que je sentais les slaves de la culpabilité me saisir et me forcer à m’excuser. Cette femme n’y était pour rien et j’en étais parfaitement consciente. Elle était seulement là au mauvais endroit au mauvais moment. Noa se montra d’ailleurs très compréhensive et congédia mes excuses, prenant mon excès de colère pour ce qu’il était avant de m’apprendre que c’était une fée. A l’entente de ses mots je sentais mes sourcils se froncer, je cherchais à déceler le mensonge, sans vraiment y parvenir. J’écoutais donc ses explications, la laissais prendre mes mains dans les siennes non pas sans une légère tension. Je n’étais pas habitué à être touché par d’autre personne que les mages, mon mari et ma sœur, même Benvillio évitait les contacts physique conscient que ses derniers m’apportait rarement du réconfort. Elle me proposait de m’aider avec mes pouvoirs et une fois de plus je fronçais les sourcils, comment pouvait-elle parvenir à m’aider ? Voilà la première question purement défaitiste qui me parvint bien qu’une autre partie de moi s’échinait à se souvenir que son rang de fée pouvait lui permettre d’avoir la réponse à un grand nombre de mes questions et qu’avec elle je n’avais pas la même liberté de parole qu’avec mes mages … Cette réponse me vint lorsque cette dernière me libéra en m’offrant un peu plus d’espace. Laissant mon regard se balader autour de nous, j’apercevais les animaux de la forêt pointer le bout de leur nez intrigué par la magnifique rousse. Cette dernière ne tarda pas à me rappeler sa présence en me demandant si j’étais prête à tenter une nouvelle aventure, une question qui m’arracha un faible rire :

« Je veux bien essayer »

Cette simple conclusion fit sauter un lièvre au loin et me fit sourire à nouveau tandis que je me retournais à nouveau vers la fée pour lui révéler avec subtilité un autre de mes dons à savoir mon affinité avec les animaux, bien entendu j’étais loin de savoir que cela serait notre plus grand point commun :

« Je crois que mes amis sont aussi intrigués par vous que moi Noa. »  

Levant la main vers un faon avec tendresse, ce dernier vint vers nous en trottinant avant de se laisser caresser avec une tranquillité déstabilisante. Il n’avait pas peur de Noa, c’était sans doute la preuve que cette femme était belle et bien vouée uniquement de bon sentiment.

code by lizzou — gifs by TUMBLR — 000 MOTS.


_________________
one love, two heart

C'EST DRÔLEMENT DANGEREUX DE S'ATTACHER À QUELQU'UN, C'EST INCROYABLE CE QUE ÇA PEUT FAIRE MAL. RIEN QUE LA PEUR DE PERDRE L'AUTRE EST DOULOUREUSE. C'EST MOCHE DE GUETTER UN SIGNE DE QUELQU'UN POUR SE SENTIR HEUREUX.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Noa Wild

▻ Messages : 116
▻ Date d'inscription : 28/03/2017
▻ Localisation : Dans la forêt de Storybooke #Hidding

MessageSujet: Re: {Flashback} C'est décidé, je m'en vais...   Ven 2 Juin 2017 - 20:37

{Flashback} C'est décidé je m'en vais...
Juliette & Noa

La Reine de ce Royaume se tenait devant moi et j’attendais sa réponse, j’avais très envie de lui venir en aide, il était dans la nature des fées d’aider ceux qui avait un destin exceptionnel, et je le ressentait. Elisabeth était sans aucun doute une superbe jeune femme au coeur d’or, et avec des émotions fortes qui la submergeait toute entière. Si je pouvais lui venir en aide, c’était alors avec plaisir que je le ferai. En effet, j’avais du temps et je ne voulais pas tout de suite rentrer, alors si elle voulais de l’aide, j’étais disposée à essayer de la lui apporter.

C’est alors qu’elle m’annonça d’un petit rire qu’elle voulait bien essayer cette nouvelle aventure avec moi. Je souriais alors, les yeux illuminés de bonheur, je joignais mes deux deux mains, j’aurais pu sauter de joie mais ça lui aurait sans doute fait peur et elle se serait dit que j’étais une folle. Bref. J’étais trop heureuse qu’elle accepte.

Les animaux avaient alors décidé de nous rejoindre maintenant que nous avions terminé de discuter très sérieusement, je souriais trop heureuse et découvrit que la jeune Reine avait une certaine affinité avec les animaux et ça c’était tout bonnement formidable ! Je ris à ses paroles, ses amis étaient bels et bien intrigués par la tournure des événements mais elle ne semblait pas comprendre à quel point j’en avait conscience. Elle caressait alors le jeune et beau faon qui se laissait faire comme s’il était apprivoisé.

« En effet, ils sont intrigués par ma présence, mais aussi par notre début d’aventure. D’ailleurs, il y a en certains qui sont très inquiets pour vous, vous savez ! Il faut prendre plus soin de vous... », lui dis-je alors, faisant passer le message de quelques uns de nos compagnons.

Je m’approchais alors avec aisance du faon de la jeune femme, le caressant à mon tour un peu, puis me fit assaillir par pleins de petits lapinous trop mignons qui étaient en manque d’affection.

« Je suis très contente de pouvoir essayer de vous aider, et sachez que je resterais tant que vous aurez besoin de mon aide. », ajoutais-je en souriant, puis je lui demandais alors : « qu’est-ce que vous connaissez de votre magie ? Et est-ce que vous êtes née avec ou vous vous êtes éveillée à la magie ? ».

Il me fallait un minimum d’informations pour pouvoir lui venir en aide, je devais aussi en apprendre un peu plus sur elle afin de trouver une bonne solution pour qu’elle puisse maîtriser ses pouvoirs et également la voir plus épanouie qu’elle ne semble l’être à présent.

« Parlez-moi un peu de vous Elisabeth...et si vous voulez je vous parlerez également de moi, donnant-donnant...je veux baser notre lien sur la confiance et je pense que pour vous aider, nous devons nous connaître un peu plus... », lui dis-je alors, souriant gentiment essayant de la mettre en confiance et me posant au milieu des animaux s’étant rassemblés autour de nous.


made by black arrow
Revenir en haut Aller en bas

Elle voulait une vie normale résultat c'est pikachu reine de la météo
Elle voulait une vie normale résultat c'est pikachu reine de la météo
avatar
Juliette White-Queen

▻ Messages : 1254
▻ Date d'inscription : 16/01/2017

MessageSujet: Re: {Flashback} C'est décidé, je m'en vais...   Sam 10 Juin 2017 - 8:55


❝ Tout ira mieux ❞
- Noa & Juliette -
Life's been blinding me from what I thought I'd see is there clarity in this insanity ? What's she want from me? Roads in front of me taking me astray Are you leaving me? Or are you leading the way?Can you hear what I'm saying? I need to know
Cette petite fée semblait réellement heureuse que j’accepte son aide, bien que je n’étais guère convaincu de l’utilité que cela représentait. Cependant les animaux semblaient attirés par elle et leur instinct ne se trompait jamais. Ils étaient remarquable et j’enviais leur capacité à cerné l’être humain régulièrement. J’aurais tout donné pour posséder ne serait-ce un tiers de leur clairvoyance. Deux écureuils grimpant sur la fontaine pour ensuite grimper sur mes bras et atterrir dans mon coup je riais en caressant du bout des doigts leur tête. Ils étaient adorable tout comme le faon qui étaient partie voir Noa, pendant que cette dernière me parlaient de l’inquiétude des animaux de la forêt ;

« Je sais. Je ressens leur inquiétude, j’essai de leur faire comprendre qu’ils n’ont rien à craindre mais visiblement ils ont du mal à me croire. »

Les écureuils descendaient sur mes genoux pour jouer entre eux à la fin de mon explication et je souriais tandis que le faon de Noa venait vers moi demander son quotas de caresse comme si de rien n’était. Sans demander mon reste, je lui offrais ce qu’il me demandait avec bonne humeur tandis que Noa me demandait de parler de moi. Automatiquement, je sentais mon corps se tendre. Parler de moi ? Ma vie ici avait été basée sur un mensonge, un mensonge destiné à protéger ma famille. Enfin, c’était ainsi que je justifiais mes agissements. Nous n’avions rien fait de mal, mais je ne pouvais pas parler de Juliette Capulet ni de mon passage à la maison des cygnes. L’angoisse faisant disparaitre mon sourire, je sentais le ciel s’obscurcir tandis que je cessais de caresser le faon pour venir jouer avec mes cicatrices sur mon avant bras en répondant :

« Je suis Elizabeth, la reine blanche de Wonderland, je suis mariée à un homme que j’aime et que j’ai choisi. On s’est battu pour être ensemble et nous avons trouvé un équilibre dans la partie blanche de Wonderland. Je possède une petite sœur pour laquelle je donnerais ma vie, sans la moindre hésitation. Il n’y a rien a raconter de plus. »

Je lui avais offert l’histoire que tout le monde connaissait. Je ne pouvais lui dire autre chose. Je n’étais pas prête à parler de ma vie passée. J’étais incapable de parler de cela, la souffrance était trop présente encore. Laissant échapper un soupir, je me retournais vers elle me visage triste, avant de répondre à une autre de ses questions :

« Vous m’avez demandé où est-ce que j’avais trouvé ma magie. Je ne suis pas née avec, elle m’a été offerte par un ami. »

Tendant ma main gauche vers elle je lui montrais la bague que m’avait offerte par Albertof un mage du royaume blanc avant d’expliquer :

« Quand nous sommes arrivés dans ce royaume, les mages nous ont protégé, ils nous ont offert un toit et m’ont nommé reine de ce pays, naturellement mon mari a été proclamé roi. Au fils des semaines je m’étais rapprochée d’Albertof, mais il été malade et je voulais a tout prix le sauver. Un jour il m’a fait passer un test de bravoure sans que je ne sache que ça en été un, l’ayant réussi, il m’a donné une bague contenant ses pouvoirs. Il disait que j’étais la seule à pouvoir contrôler une magie telle que la sienne, et  que j’allais devoir être forte pour ne pas me laisser consumer par cette dernière, mais qu’il savait que je deviendrais la plus grand reine de Wonerland, et qu’il serait toujours avec moi. Il est mort le lendemain matin au côté de son frère et ses amis. »

Haussant les épaules, je sentais une larme rouler sur ma joue tandis que je détournais les yeux en ajoutant d’une voix légèrement brisée :

« Je pense qu’il m’a surestimé ! J’aurais pu le sauver, j’aurais pu trouver un moyen, sauf qu’en usant de sa magie il m’a laissé aucune chance et il a épuisé ses force et maintenant j’essaie d’être à la hauteur de son sacrifice, mais j’ai l’impression que je n’y parviendrais jamais. »


code by lizzou — gifs by TUMBLR — 000 MOTS.


_________________
one love, two heart

C'EST DRÔLEMENT DANGEREUX DE S'ATTACHER À QUELQU'UN, C'EST INCROYABLE CE QUE ÇA PEUT FAIRE MAL. RIEN QUE LA PEUR DE PERDRE L'AUTRE EST DOULOUREUSE. C'EST MOCHE DE GUETTER UN SIGNE DE QUELQU'UN POUR SE SENTIR HEUREUX.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Noa Wild

▻ Messages : 116
▻ Date d'inscription : 28/03/2017
▻ Localisation : Dans la forêt de Storybooke #Hidding

MessageSujet: Re: {Flashback} C'est décidé, je m'en vais...   Sam 24 Juin 2017 - 22:33

{Flashback} C'est décidé je m'en vais...
Juliette & Noa

Mon instinct de Marraine la bonne fée était en effervescence. Je voulais aider la jeune Reine afin qu’elle puisse retrouver son chemin, qu’elle puisse de nouveau sourire sincèrement et poursuivre sa destinée. Tout simplement, et si pour cela nous devions parler ou pas, y consacrer beaucoup de temps, ce n’était pas grave. Chacun avait ses blessures du coeur, ses peurs, ses envies et désirs profonds. Tout le monde était différent, ainsi chaque rencontre était précieuse, unique et demandait une attention particulière.

Elisabeth avait conscience que les animaux de la forêt étaient inquiets pour elle, et malgré ce qu’elle leur disait, leur inquiétude ne faisait que croître. Ils appréciaient vraiment leur Reine et voulaient son bonheur. Alors tant qu’elle en aurait besoin ils seraient là, le soutien silencieux de ces animaux, cet amour inconditionnel qu’ils lui portaient...c’était magnifique. Elle ne s’en était peut-être pas rendu compte, mais nous étions semblable face à nos amis, ce don nous rapprocherait sans doute plus tard, mais pour l’instant nous devions faire connaissance. Pourtant lorsqu’elle m’en dit plus sur elle, on aurait dit que ça ne venait pas du coeur, comme une litanie qu’elle aurait appris par coeur et récité tout simplement.

J’en appris plus certes, mais c’était très superficiel. « Elisabeth n’a pas encore confiance », pensais-je alors, mais dans un sens je comprenais, j’étais une fée sortie de nulle part et qui lui avait proposé de l’aide. Mais bon, dans le genre, il y avait également des cinglés donc…

Par contre lorsqu’elle me raconta « la naissance de son pouvoir », c’était une histoire chargée en émotions. Là ça sortait droit de son coeur, de son âme. Cette histoire semblait l’avoir profondément troublée et blessée à la fois. Ce magicien avait cru en elle plus qu’elle-même semblait croire en elle. Il avait dû percevoir son potentiel et lui avait fait ce don.

« Je pense qu’il m’a surestimé ! J’aurais pu le sauver, j’aurais pu trouver un moyen, sauf qu’en usant de sa magie il m’a laissé aucune chance et il a épuisé ses force et maintenant j’essaie d’être à la hauteur de son sacrifice, mais j’ai l’impression que je n’y parviendrais jamais. »

La jeune femme commençait à pleurer, prise par l’émotion, je me levais alors, me posant devant elle, séchant doucement sa larme et lui prenant une main.

« Vous n’avait pas vu ce que lui avait vu lorsqu’il vous a rencontré, il a fait confiance à son instinct et c’est pourquoi il vous a fait un don précieux. Vous devez arrêter de vous sentir coupable pour son sacrifice, arrêtez de vous mettre autant de pression, je sais que cela semble facile à dire, mais c’est sans doute en partie cela qui vous empêche de montrer tout votre potentiel. »

Je caressais doucement sa main, puis la relâchais pour lui laisser un peu de temps, j’étais assez tactile et je pouvais comprendre qu’elle ait peut-être du mal avec cela.

« Vous allez y arriver, si vous n’y croyait pas, j’y croirais pour deux le temps que vous ayez confiance en vous, foi en votre potentiel. Le mage Albertof a cru en vous, maintenant c’est à vous d’en faire autant et je serai là pour vous y aider. »

Je n’étais pas sûre de l’impact de mes paroles sur la jeune femme, j’espérais ne pas l’avoir froissée ou blessée plus qu’elle ne semblait l’être.

« Vous êtes plus forte que vous ne semblait en avoir conscience », lui dis-je alors, un sourire aux lèvres, confiante. J’étais certaine que le mage ne c’était pas trompé, je pouvais voir ce qu’il avait vu lorsqu’il avait pris sa décision. Elisabeth serait une grande dame et parviendrait à se contrôler. J’en était certaine, il ne manquait plus qu’à la convaincre...
made by black arrow
Revenir en haut Aller en bas

Elle voulait une vie normale résultat c'est pikachu reine de la météo
Elle voulait une vie normale résultat c'est pikachu reine de la météo
avatar
Juliette White-Queen

▻ Messages : 1254
▻ Date d'inscription : 16/01/2017

MessageSujet: Re: {Flashback} C'est décidé, je m'en vais...   Sam 1 Juil 2017 - 10:49


❝ Tout ira mieux ❞
- Noa & Juliette -
Life's been blinding me from what I thought I'd see is there clarity in this insanity ? What's she want from me? Roads in front of me taking me astray Are you leaving me? Or are you leading the way?Can you hear what I'm saying? I need to know
Depuis que je possédais mes pouvoirs, la culpabilité me rongeait les sangs, Albertof était mort pour me les donner et je ne supportais pas cette idée. Surtout que je me retrouvais incapable de les contrôler. Son petit-frère avait beau tenter de me réconforter en me disant que j’avais débloqué plus de verrou dans la bague que son aîné et que c’était pour cette raison que j’avais du mal à me contrôler, mais en mon sens ses excuses ne justifiait pas mon incompétence. La culpabilité me suivait depuis plus d’une année, elle avait commencé à l’instant même où Rosaline et moi-même nous nous étions réveillées dans cette maison close. Ce sentiment hanté mes journées, noircirait mes pensées et détruisait une bonne partie de ma confiance en moi. Roméo essayait d’y remédier mais a chaque pas en avant qu’il faisait, mon regard finissait toujours par retrouver une de cicatrices d’Alice ou une des miennes et me remmenait à mes péchés passées. C’était une histoire sans fin et la peur d’y retourner m’empêchait de fermer les yeux. A l’instar d’Alfred, Noa tenta de me rassurer et un sourire malheureux se greffa sur mes lèvres. Ses mots étaient censés me faire oublier le fait qu’un homme était mort pour que je puisse exercer ma magie ? La main de la fée se posa sur la mienne et comme toujours je sursautais avant de me décalait légèrement. Je ne voulais pas la choquer, ni parraître grossière mais depuis que j’étais sortie de la maison des cygnes j’avais beaucoup de mal à accepter les contacts physique ?

« Comment pouvez-vous m’aider ? »

Lâchais-je en un soupir, tout en caressant le faon retenant mes larmes tandis que le ciel s’assombrissait. J’étais tellement fatiguée. J’avais besoin de dormir, je savais qu’Alfred pouvait entrer dans ma tête pour réparer les dégâts, mais je refusais encore de le laisser entrer. Avant de me soigner moi, il devait s’occuper d’Alice. Il avait encore du travail à accomplir. Alice sursautait toujours quand elle entendait une porte s’ouvre, elle se tendait toujours quand une personne élevait la voix, elle était abimée et c’était ma faute. Je ne permettrais à personne de me réparer sans qu’elle n’aille mieux. Laissant un nouveau soupir s’échapper de mon corps je passais ma main dans ma chevelure avant de demander :

« Pourquoi avez-vous autant confiance en mes compétences ? Voilà à peine cinq minutes que vous me connaissez. Pardonnez-moi mais j’ai tendance a pensé que vous dites cela à toutes les personnes que vous voulez aider »



code by lizzou — gifs by TUMBLR — 000 MOTS.


_________________
one love, two heart

C'EST DRÔLEMENT DANGEREUX DE S'ATTACHER À QUELQU'UN, C'EST INCROYABLE CE QUE ÇA PEUT FAIRE MAL. RIEN QUE LA PEUR DE PERDRE L'AUTRE EST DOULOUREUSE. C'EST MOCHE DE GUETTER UN SIGNE DE QUELQU'UN POUR SE SENTIR HEUREUX.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Noa Wild

▻ Messages : 116
▻ Date d'inscription : 28/03/2017
▻ Localisation : Dans la forêt de Storybooke #Hidding

MessageSujet: Re: {Flashback} C'est décidé, je m'en vais...   Sam 1 Juil 2017 - 14:23

{Flashback} C'est décidé je m'en vais...
Juliette & Noa

J’avais l’impression que la jeune Reine était si accablée pas la culpabilité que son champ de vision en était totalement restreint, comme teinté en noir et que rien ni personne, aucune parole ne pouvait lui parvenir. Du moins pour le moment, il fallait que je trouve quelque chose lui permettant de se libérer, au moins un peu, de souffler et d’enfin voir la vie autrement. Il fallait procéder avec prudence, mais en même temps j’avais l’impression de devoir un peu la bousculer pour lui faire prendre conscience qu’elle n’était pas seule. Elle semblait entourée de pleins de personnes prêtes à l’aider si elle-même était prête à l’accepter. Ou alors peut-être étais-je venue trop tôt encore, j’avais souvent un sens du timing déplorable, mais malgré tout, j’avais toujours eu envie d’aller au bout des choses.

Au pire, je resterais là, et je l’attendrai, au mieux, elle arriverai à s’ouvre et à se pardonner au final, même si le chemin semblait long et douloureux, j’étais certaine qu’elle finirait par franchir les obstacles de la vie. Parole de fée.

Comment pouvais-je l’aider ? Je ne répondis pas tout de suite, j’avais une petite idée maintenant mais une autre de ses interrogations me sembla plus importante à répondre en premier. Pourquoi avais-je confiance à ce point en elle alors que nous nous connaissions à peine ? Je ne pouvais pas lui en vouloir de douter de moi, après tout, même moi à sa place j’aurais sans doute émis des réserves… Alors, m’écartant légèrement, je la regardais, un doux sourire aux lèvres, puis je lui dis la vérité pure.

« J’ai confiance en vous car je peux voir à quel point votre coeur est pur, j’ai confiance et je veux vous aider car ça me tient à coeur, et même si on ne se connaît que depuis quelques minutes, je sens que je peux vous aider Elisabeth. Les fées ne mentent jamais, et ce n’est pas dans mon intérêt de le faire. »

Je soufflais un peu avant de reprendre : « Je serai là quand vous le voudrez, pour parler, ne pas parler, avoir des conseils ou simplement pour avoir de la compagnie, je serai à vos côtés jusqu’à ce que vous me demandiez de partir. Si vous pensez que ce n’est pas encore le bon moment alors soit, vous pourrez toujours m’appeler, je serai là. », sortant ma baguette de fée, je me transformais en celle que j’étais, mes ailes et tout le toutim, une robe style charleston, de couleur jaune et brillante, étincelante, puis je fis apparaître un petit bracelet, une simple chaîne avec un petit pendentif en forme d’étoile, une étoile qui brillait changerait de couleur en fonction d’Elisabeth. C’était un bien précieux, qui recelait quelques secrets qu’elle découvrirait plus tard…

Bracelet:
 

« Prenez ceci, avec vous pourrez toujours me contacter au besoin... », je le lui donnais, faisant attention à ne pas trop la toucher, puis je souris un peu. « Je vous propose quelque chose, prenez le temps de réfléchir à tout ce qui s’est passé aujourd’hui et demain donnons-nous rendez-vous ici même. Si vous venez, c’est que vous vous sentez prête et que vous croyiez, au moins un peu en moi, si vous ne venez pas, alors c’est que ce n’était pas encore le bon moment...et je repartirai jusqu’à ce que vous me demandiez (ou non d’ailleurs). »

Je fis disparaître mes affaires, réduisant ma taille, et ressemblant pour le coup bien plus à une fée.

« Je vous attendrais demain, Ma Reine… Laissez votre coeur vous guider…il n’y a pas de bonne ou mauvaise réponse, pensez à vous tout simplement. », lui dis-je avant de disparaître dans la forêt. J’avais le coeur serré, mais je sentais aussi qu’il fallait que la décision vienne elle, il le fallait sinon, nous avancerions pas.

Faites que je n’ai pas fait d’erreur...


made by black arrow
Revenir en haut Aller en bas

Elle voulait une vie normale résultat c'est pikachu reine de la météo
Elle voulait une vie normale résultat c'est pikachu reine de la météo
avatar
Juliette White-Queen

▻ Messages : 1254
▻ Date d'inscription : 16/01/2017

MessageSujet: Re: {Flashback} C'est décidé, je m'en vais...   Sam 15 Juil 2017 - 10:59


❝ Tout ira mieux ❞
- Noa & Juliette -
Life's been blinding me from what I thought I'd see is there clarity in this insanity ? What's she want from me? Roads in front of me taking me astray Are you leaving me? Or are you leading the way?Can you hear what I'm saying? I need to know
Je voulais savoir ce que cette fée pouvait m’apporter ! Pourquoi moi, je n’étais plus personne. Je n’étais pas une reine blanche comme neige, j’étais plus sombre qu’elle ne pouvait l’imaginer. J’étais une ancienne prostituée. La maison des Cygnes avait tout détruit. Roméo essayait de rabibocher tous les morceaux que j’avais perdus. Il y parvenait légèrement, mais ce que j’avais fait pendant une année restait toujours présent dans mon esprit. Ma peau gardait des marques indélébiles, autant que els blessures de mon esprit. La gentillesse de Noa me toucha et je passais mes mains dans ma chevelure. Les yeux clos, je m’humectais les lèvres, elle ne mentait jamais. Elle disait la vérité mais moi je mentais jusqu’à ma véritable identité par peur qu’un jour un des gardiens de la maison des cygnes viennent me chercher, ou encore un membre de ma famille natale. Avant que je ne puisse lui avouer que je ne méritais pas sa gentillesse cette dernière fit apparaitre un bracelet dans une étoile. Elle me donnait un moyen de la contacter à n’importe quel instant. Elle me proposait de réfléchir et de nous recroiser le lendemain. Mes doigts se refermant sur le bracelet je secouais la tête soudainement affolé à l’idée de la voir disparaitre. Noa était désormais sous sa forme de fée et mes larmes renaissaient sur mes joues affolant les éléments, et déclenchant une pluie torrentielles :

« Non ne partez pas ! Je ne mérite pas votre présent vous vous trompez sur moi ! »

Cherchant Noa du regard, en vain je tombais à genoux, les animaux de la forêt tentant de me réconforter comme ils le pouvaient tandis que je murmurais en regardant le bracelet que la fée m’avait remis :

« Je ne m’appelle pas Elizabeth, je suis Juliette Capulet, la fille de Julia et Antonio Capulet. J’étais destinée à régner sur les terres de Vérone, mais je suis tombée amoureuse du fils de l’ennemi de ma famille. Par amour, j’ai tout sacrifié, le sang à coulé par notre faute, et nous avons été séparés. J’ai perdu mon titre mon nom avant qu’il me retrouve et que les mages me proclament reine »

Ma confession faite aux animaux de la fôret engendra la fin du déluge, tandis que mes sanglots prenaient fin et que j’entendais mon mari hurler mon nom. Mon véritable nom, la terre tremblait sous mes pieds signe de son inquiétude. Me relevant je répondais à ses appels après m’être relevé :

« Je vais bien, je suis à la cascade »  


code by lizzou — gifs by TUMBLR — 000 MOTS.


_________________
one love, two heart

C'EST DRÔLEMENT DANGEREUX DE S'ATTACHER À QUELQU'UN, C'EST INCROYABLE CE QUE ÇA PEUT FAIRE MAL. RIEN QUE LA PEUR DE PERDRE L'AUTRE EST DOULOUREUSE. C'EST MOCHE DE GUETTER UN SIGNE DE QUELQU'UN POUR SE SENTIR HEUREUX.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Noa Wild

▻ Messages : 116
▻ Date d'inscription : 28/03/2017
▻ Localisation : Dans la forêt de Storybooke #Hidding

MessageSujet: Re: {Flashback} C'est décidé, je m'en vais...   Sam 15 Juil 2017 - 17:04

{Flashback} C'est décidé je m'en vais...
Juliette & Noa

Partie, j’avais laissé la jeune Reine à la cascade malgré sa supplique de ne pas la laisser et cela me fendit le coeur en deux, mais il fallait que je m’en aille. Ce qui me rassura fut d’apercevoir un jeune homme qui semblait rechercher Elisabeth. Je soufflais, demandant à mes petits amis de la forêt de veiller sur elle jusqu’à ce qu’elle puisse retrouver son château, son univers. A présent je devais réfléchir, lui donner ce bracelet avait été la meilleure chose à faire, je le savais, elle en avait besoin, même si elle n’en avait pas conscience.

Elle ne semblait pas avoir conscience de la beauté de son coeur, il était pur, certes il semblait aussi assombri par le passé, mais qui pouvait se vanter d’avoir toujours eu une belle vie, qui peut se vanter de n’avoir jamais pleurer, eu quelqu’un nous briser le coeur. Non, cela fait parti de la vie, il arrive que certaines personnes aient plus de difficultés ou encore plus d’épreuves mais cela fait parti d’un grand ensemble, du Destin. Les grandes personnes, les personnes aux grandes destinées ont souvent plus d’obstacles, cela forme leur futur, forge le caractère et détermine leur avenir.

Je soupirais, j’espérais qu’Elisabeth reviendrait le lendemain, mais également qu’elle passerait le reste de la journée entourée de personnes qui l’aiment et que la nuit lui porterait conseil. En attendant mon rendez-vous du lendemain, je décidais de fureter un peu à Wonderland, essayant de trouver LA meilleure façon de venir en aide à la jeune femme…
J’avais trouvé de nombreuses plantes aux excellentes vertus et je m’étais un peu familiarisée avec Wonderland, c’était un pays peu commun ou parfois le bon sens commun, n’est pas si commun que cela, j’avais failli me faire avoir plusieurs fois par les plantes et quelques créatures magiques !

M’enfin, le Soleil céda la place à la Lune, et je m’installais confortablement, entourée de quelques animaux de la forêt, regardant le ciel et les étoiles, souhaitant de tout mon coeur arriver à aider Elisabeth avec ses pouvoirs mais aussi aider à guérir son âme si meurtrie…

Ce n’est que lorsque le soleil pointa le bout de son nez que je me réveillais bien entourée et que l’on me guida de nouveau au lieu de rendez-vous. J’étais vêtue de ma scintillante tenue de fée et je m’assis sur le rebord de la fontaine, caressant un petit écureuil, attendant que la Reine vienne. Il se pouvait qu’elle ne viendrait pas, il y avait tout un tas de raisons à cela : le manque d’envie, le fait de me trouver folle, le fait d’être occupée dans son palais. Il pouvait y avoir tout un tas d’explications, mais réellement j’espérais qu’elle viendrait. Au pire, comme je le lui avait dit, je serait là, tous les jours jusqu’à ce qu’elle me demande de partir. Et j’étais têtue !

J’attendrais le temps qu’il faudrait, mais j’essayerai de faire ce pour quoi je suis née, Elisabeth était l’une de mes premières protégées de façon individuelle et je voulais vraiment tout faire pour qu’elle retrouve, la paix, la joie et le sourire.

« On fera tout notre possible, pas vrai les amis ? », dis-je alors à mes compagnons en leur offrant un magnifique sourire.
made by black arrow
Revenir en haut Aller en bas

Elle voulait une vie normale résultat c'est pikachu reine de la météo
Elle voulait une vie normale résultat c'est pikachu reine de la météo
avatar
Juliette White-Queen

▻ Messages : 1254
▻ Date d'inscription : 16/01/2017

MessageSujet: Re: {Flashback} C'est décidé, je m'en vais...   Lun 17 Juil 2017 - 20:11


❝ Tout ira mieux ❞
- Noa & Juliette -
Life's been blinding me from what I thought I'd see is there clarity in this insanity ? What's she want from me? Roads in front of me taking me astray Are you leaving me? Or are you leading the way?Can you hear what I'm saying? I need to know
J’avais rapidement été rattrapé par mon mari qui s’était finalement rendu compte de mon absence à peine une heure après que j’avais déserté le lit conjugal. Malgré la peur qu’il avait ressenti en ne sachant pas où je me trouvais il ne m’avait pas le moins du monde sermonnée, au contraire il m’avait écouté. Il avait exprimé son désaccord sur le point de vue que j’abordais face à mon pouvoir et avait tenté de me faire changer d’avis. Finalement, il avait capitulé. Il savait que s’épuiser à me faire changer d’avis était inutile. Nous passâmes donc la journée tranquillement entourés des personnes que l’on aimait, bien que je m’avère être un peu absente. La possibilité de revoir la fée Noa une fois le soleil en plein déclin dans le ciel me hantait. Devais-je y aller ? Devais-je la laisser sauver une autre âme plus meurtrie et méritante que la mienne ? Après tout je n’avais pas de quoi me plaindre j’étais une reine, j’avais un mari aimant, une sœur heureuse, des amis fidèles, que demander de mieux or mi un esprit serein ? Après en avoir parlé avec mon mari, ce dernier me conseilla de partir vers Noa en prenant Dawn avec moi à défaut de le prendre lui car bien entendu il voulait être de la partie et j’avais naturellement refusé. Sa présence aurait pu être mal perçue par la fée, et si cette dernière me forçait à parler ou à faire dieu sait quoi d’autre je ne voulais pas le forcer à écouter.

Après une bonne dizaine de minutes de marche accompagné par mon jeune aigle fraichement adopté depuis que j’avais fait involontairement fuir sa mère, preuve une fois de plus que je n’étais pas aussi pur et douce que ce que l’on semblait penser. Repoussant cette idée en un soupir, je regardais dans le ciel à la recherche du petit bout de chou avant d’arriver aux points de rendez-vous. Dès que je poussais la dernière fougère je fus accueillie par les faons et les lapins et je me sentais sourire tandis que j’octroyais à chacun une caresse aimante avant que Dawn ne se pose sur mon épaule atteint d’une légère jalousie. Me relevant, j’apercevais la fameuse fée et mon sourire se fana légèrement avant que je me reprenne la peur d’être jugé me serrant l’estomac :

« Vous êtes venues »

Notais-je d’une voix légèrement stressé avant de me rapprocher d’elle et de la saluer d’un geste de tête, ne sachant pas tellement comment la saluer comme il se devait. C’était la première fois que je croisais une fée et je ne savais pas comment me comporter face à elle, alors à défaut d’autre chose je présentais mon accompagnateur du jour :

« Mon mari à insister pour que je vienne avec notre aigle, sa présence ne vous dérange pas j’espère ? Il s’appelle Dawn. »


code by lizzou — gifs by TUMBLR — 000 MOTS.


_________________
one love, two heart

C'EST DRÔLEMENT DANGEREUX DE S'ATTACHER À QUELQU'UN, C'EST INCROYABLE CE QUE ÇA PEUT FAIRE MAL. RIEN QUE LA PEUR DE PERDRE L'AUTRE EST DOULOUREUSE. C'EST MOCHE DE GUETTER UN SIGNE DE QUELQU'UN POUR SE SENTIR HEUREUX.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Noa Wild

▻ Messages : 116
▻ Date d'inscription : 28/03/2017
▻ Localisation : Dans la forêt de Storybooke #Hidding

MessageSujet: Re: {Flashback} C'est décidé, je m'en vais...   Mer 19 Juil 2017 - 14:24

{Flashback} C'est décidé je m'en vais...
Juliette & Noa

Dans la superbe clairière, je laissais le son de l’eau me bercer, attendant tranquillement la venue de la Reine. Oui, elle viendrait j’en étais sûre, mais ce que je ne savais pas c’était le jour de sa venue. La veille, sa voix brisée lorsque je suis partie continuait à résonner dans mon esprit et cela m’inquiétais un peu. J’espérais qu’elle avait pu passer une douce journée entourée d’amour afin de l’aider un peu. Elisabeth semblait forte mais également fragile, certainement une façade pour pouvoir protéger ceux qu’elle aime et son peuple, après tout il était vrai que tous les Rois et les Reines de chaque Royaume se devaient de paraître forts pour éviter de se faire attaquer ou autres…

Entourée des animaux de la forêt, beaucoup étant présents la veille et étant simplement revenus pour être témoin de la suite des événements, nous attendions son arrivée avec une certaine impatience. J’allais essayer de l’aider, et pour cela une certaine confiance devait s’installer entre nous, et pour cela faire ce que l’on dit était déjà un bon moyen pour qu’elle puisse juger de ma personne et ainsi se faire une véritable idée de qui j’étais.

Je vis alors la végétation bouger, les animaux faire de petits bruits, oui, elle était là, elle était venue et cela m’enchantais. Elle offrit alors de douces caresses aux animaux, un doux sourire aux lèvres qui lorsqu’elle se releva, s’effaça un peu. C’était dommage mais je ne pouvais pas trop lui en demander, elle ne me connaissait que depuis un jour à présent. La jeune femme semblait stressée en remarquant que j’étais venue. Puis elle s’avança vers moi, m’offrant un petit geste de la tête comme salutations. Je lui souris alors franchement, j’aurais voulu lui faire un câlin pour évacuer toute cette tension dans son corps, mais je n’étais pas sûre que cela lui fasse très plaisir… Alors, un doux sourire lumineux ferait office de « bonjour ».

Prenant alors la parole elle me dit que son mari avait insisté pour qu’elle emmène son aigle dénommé Dawn, me demandant si ça me dérangeait… Me relevant doucement, toujours le sourire aux lèvres, je lui répondis alors : « Je suis très contente que vous soyez venue, la présence de Dawn ne me dérange pas du tout. », je regardais alors l’aigle de mon œil de fée des animaux « C’est un aigle tout à fait magnifique qui semble vous porter une réelle affection... ». Puis, redonnant mon attention à Elisabeth, je la pris doucement par le bras (celui qui était non encombré) pour l’embarquer en promenade.

« Venez, nous allons marcher un peu et discuter tranquillement si vous le voulez bien... », j’étais aussi douce que possible, hier, le contact physique avait un peu perturbé la jeune femme et je ne voulais pas lui imposer de trop ma présence. « Hier vous m’avez dit vouloir apprendre à contrôler vos pouvoirs et je vous ai dit que je ferai tout pour vous y aider. Dites-moi connaissez-vous l’essence même de ces pouvoirs ? Que voulez-vous en faire une fois que vous serez parvenue à les maîtriser ? », lui demandais-je alors, je voulais savoir ce dont elle avait conscience mais aussi connaître ses projets. Un grand pouvoir incombe de grandes responsabilités et j’espérais qu’il ne soit pas trop, pour cette jeune Reine.

made by black arrow
Revenir en haut Aller en bas

Elle voulait une vie normale résultat c'est pikachu reine de la météo
Elle voulait une vie normale résultat c'est pikachu reine de la météo
avatar
Juliette White-Queen

▻ Messages : 1254
▻ Date d'inscription : 16/01/2017

MessageSujet: Re: {Flashback} C'est décidé, je m'en vais...   Mer 19 Juil 2017 - 18:15


❝ Tout ira mieux ❞
- Noa & Juliette -
Life's been blinding me from what I thought I'd see is there clarity in this insanity ? What's she want from me? Roads in front of me taking me astray Are you leaving me? Or are you leading the way?Can you hear what I'm saying? I need to know
J’étais tendue comme un arc, une vraie bombe à retardement, pourtant j’aurais dû être détendu. Cette femme était là pour m’aider, depuis le début mais je savais que pour parvenir à me libérer j’allais devoir affronter mes plus sombres secret, ses parts de moi que même Roméo ne connaissait pas entièrement, même ma sœur n’était pas au courant de tout. Après avoir salué de la manière la plus conventionnelle et gênée possible, je présentais mon aigle qui bombait le torse sous le coup de la fierté m’arrachant ainsi un sourire attendri. Ce bébé était réellement attachant. Noa me rassura sur le fait que la présence de Dawn ne la gênait pas et je souriais une fois de plus avant de sentir mon sourire se faner lorsqu’elle évoqua l’attachement que ce dernier avait envers moi. Le souvenir de notre rencontre me frappa et la culpabilité me frappa de plein fouet. Un glapissement s’échappant du bec de mon animal de compagnie je le caressais du bout des doigts en hochant la tête me retenant de lui dire que je ne méritais pas un tel dévouement. La fée saisissait mon bras libre et je me sentais me tendre un court instant avant de me forcer à me détendre. Je voyais bel et bien que Noa faisait de son mieux pour m’épargner et me manier avec douceur, elle était seulement tactile, tout le monde ne pouvait pas être aussi abjecte que moi sur les rapprochements physique pensais-je avant de la suivre docilement tout en gardant un silence presque solennel. Une fois de plus j’hochais la tête en signe d’affirmation et la suivais en écoutant ses paroles, car si je m’attelais à rester silencieuse ce n’était pas le cas de la fée qui parlait juste assez pour deux.

« Non, enfin je ne suis pas certaine, les mages aiment me dire que c’est un présent des dieux, mais j’ai du mal à les croire. Voilà bien longtemps que je ne crois plus en l’existence des dieux… Pourquoi ? Vous êtes parvenue à connaitre l’origine de mes pouvoirs ? »

Demandais-je soudainement partagée entre l’inquiétude et la curiosité. J’aurais voulu connaitre leur origine, mais une part de moi avait peur de la réponse, et si les dieux existaient réellement ? Parviendrais-je à leur pardonner leur abandon ? Après tout ils nous avaient tournés le dos sans le moindre ménagement lorsque nous aurions eu besoin d’eux, comment croire en eux désormais ? Détournant mon attention de cette pensée afin de réfléchir à la seconde question de Noa, je sentais mes épaules se soulevaient avant de révéler avec une honnêteté des plus limpides :

« Je ne sais pas. Je ne sais pas ce que je ferais si je parviens à les maitriser un jour. Enfin, si je protégerais ma famille, mais je ne sais pas ce que je ferais. Que feriez-vous si vous étiez à ma place ? »


code by lizzou — gifs by TUMBLR — 000 MOTS.


_________________
one love, two heart

C'EST DRÔLEMENT DANGEREUX DE S'ATTACHER À QUELQU'UN, C'EST INCROYABLE CE QUE ÇA PEUT FAIRE MAL. RIEN QUE LA PEUR DE PERDRE L'AUTRE EST DOULOUREUSE. C'EST MOCHE DE GUETTER UN SIGNE DE QUELQU'UN POUR SE SENTIR HEUREUX.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Noa Wild

▻ Messages : 116
▻ Date d'inscription : 28/03/2017
▻ Localisation : Dans la forêt de Storybooke #Hidding

MessageSujet: Re: {Flashback} C'est décidé, je m'en vais...   Mer 26 Juil 2017 - 15:24

{Flashback} C'est décidé je m'en vais...
Juliette & Noa

Nous étions enfin parvenues à entamer une sorte de dialogue, tout doucement, tranquillement nous faisons notre chemin et celui-ci nous mènerait sans doute à l’aide tant espérée de la jeune demoiselle. Je voulais en savoir plus sur elle, ses pouvoirs, ce qu’elle en savait, ce qu’elle en pensait et surtout ce qu’elle en ferait une fois maîtrisés. Car oui, si Elisabeth souhaitait ardemment arriver à manipuler sa magie à sa guise, il pouvait y avoir une plus grande raison que le fait de ne plus faire pleuvoir pour un oui ou pour un non.

D’après ses mages, cette magie était un don des dieux, pourtant elle semblait ne pas le croire et avouait même ne pas être certaine de l’histoire, à tel point qu’elle me demanda si j’en avait plus sur l’origine de ses pouvoirs. Ce n’était pas tout à fait cela. En effet, il était probable que ce soit un don des dieux, et même si cela restait tout de même à prouver, la seule chose que j’étais capable de lui dire avec certitude était la suivante : « Je vous avoue Elisabeth que je ne sais pas si ce sont les dieux qui vous ont fait ce cadeau, il est possible mais sans preuves je ne puis l’affirmer. Néanmoins, je peux vous dire que la magie est ancrée en vous, dans votre âme, dans vos émotions, vos sens et c’est cela qui rend l’apprentissage et sa maîtrise difficile. ».

Nous continuâmes de marcher, lorsque la Reine me confia qu’elle n’était pas sûre de savoir quoi faire avec ses pouvoirs, déjà protéger ses proches, c’était une bonne chose car elle en avait le pouvoir. Il n’était pas aise de commander aux éléments, mais cela pouvait constituer une arme puissante à ne jamais au grand jamais sous-estimer. Puis, je réfléchis à sa question, que ferais-je à sa place…

« Nous n’avons pas la même histoire, néanmoins si je devais maîtriser un jour des pouvoirs tels que les vôtres je souhaiterai les utiliser pour faire le bonheur autour de moi. Oui, je pense que ce serait là ma réponse. », je ris un peu, cela n’arriverait pas, mais je ferais toujours de mon mieux avec la magie qui était la mienne, « vous savez, depuis que je suis née, je ne vis que pour les instants d’aventures, la liberté, mais aussi de voir les personnes autour de moi sourire et parvenir à leurs objectifs. C’est si profondément ancré que cela fait parti de moi. Je pense que lorsque l’on trouve le bon objectif, les bonnes personnes pour nous accompagner dans notre voyage, alors tout devient possible et o voit le monde d’un œil neuf. ». Je lui souris, espérant ne pas trop l’ennuyer avec mes propres croyances et pensées, je ne voulais surtout pas que cela referme la conversation au contraire. Parler était le moyen parfait pour libérer nos pensées, mettre des mots sur les choses pour les rendre réelles et pouvoir évacuer les mauvaises pensées.

« Elisabeth, votre magie est un don précieux qui n’attend plus que vous, il dépend de votre confiance en vous, en lui pour atteindre vos objectifs, il dépend aussi de votre façon d’accepter votre passé pour pouvoir avancer dans le présent et forger votre avenir. », lui dis-je alors. Il fallait qu’elle prenne conscience de ce qui lui manquait pour pouvoir travailler dessus mais surtout avancer, alors lorsqu’elle ouvrira les yeux, même un peu, son horizon s’élargira.

made by black arrow
Revenir en haut Aller en bas

Elle voulait une vie normale résultat c'est pikachu reine de la météo
Elle voulait une vie normale résultat c'est pikachu reine de la météo
avatar
Juliette White-Queen

▻ Messages : 1254
▻ Date d'inscription : 16/01/2017

MessageSujet: Re: {Flashback} C'est décidé, je m'en vais...   Dim 30 Juil 2017 - 11:03


❝ Tout ira mieux ❞
- Noa & Juliette -
Life's been blinding me from what I thought I'd see is there clarity in this insanity ? What's she want from me? Roads in front of me taking me astray Are you leaving me? Or are you leading the way?Can you hear what I'm saying? I need to know
Notre petite balade prenait presque des airs normales, enfin si on oublié la tension de Dawn qui volait beaucoup trop bas pour s’assurer de ne pas me perdre de vue et mon propre mal être face à cette fée qui semblait être bien décidé à m’aider à contrôler le fléau que ma conscience créé. Face à ses questions je me trouvais d’ailleurs bien embêter car je n’avais aucune réponse à lui fournir, j’ignorais d’où mes dons venaient et j’ignorais tout de leur origine. L’unique chose que je savais c’était qu’Albertof était mort en m’offrant ce don. Ce qui le rendait encore plus dur a accepté pour moi. Cette douce histoire que ses frères m’avaient raconté concernant mes dons, je la comptais à Noa sans grande conviction, si les dieux existaient réellement alors ils étaient bien incompétent, je préférais ne plus croire en eux. C’était plus simple que de me retrouvais contrainte à haïr des entités célestes surpuissante.

« Si elle est ancrée en moi, pourquoi s’est-elle manifestée quand Albertof est mort ? Comment une simple bague a pu me relier à toute cette magie ? »

Secouant la tête en signe d’incompréhension, je laissais échapper un soupir tandis que Dawn venait se reposer sur mon bras sans me demander mon avis forte-heureusement pour lui je ressentais chacune de ses émotions et j’avais anticipé ses intentions pour lui offrir mon bras. Caressant le plumage de mon rapace, je réfléchissais à sa question. Qu’est-ce que je ferais quand je parviendrais à maitriser mes pouvoirs ? J’en savais foutre rien, je n’étais même pas certaine de pouvoir y parvenir un jour. Cependant, je savais que si un jour j’y parvenais, je protègerais les miens. C’était l’unique perspective qui me faisait tenir, protéger ma famille du mal afin de nous assurer un avenir serein. Roméo avait exactement la même envie que moi, il était beaucoup moins imprévisible que moi, il parvenait à contrôler son don avec plus de facilité que moi. Retournant sa question, j’écoutais la réponse de la fée. Une parfaite fée, songeais-je avec humour, elle voulait faire le bien autour d’elle. C’est d’ailleurs ce qu’elle m’expliquait en second lieu, c’était son objectif rendre les gens heureux, ses croyances étaient bonnes et juste bien qu’elle me paraissait légèrement idyllique pour ne pas dire complètement idyllique, mais je ne voulais la vexer alors je me contentais de sourire en hochant la tête.

« C’est le fait d’être une fée qui vous a rendu ainsi où est-ce que vous pensez que vous auriez été ainsi si vous aviez été une simple humaine dotée de capacité magique ? »

Demandai-je clairement intriguée, je ne comprenais pas tellement cette dévotion parfaite pour des inconnu, les fées étaient ainsi, c’était ce que j’avais entendu dire. Les fées aimaient les Hommes et n’attendaient jamais rien en retour. J’avais dû mal avec ses notions, j’aimais les êtres humains, j’avais encore foi en eux, mais je savais que pour protéger les personnes que j’aimais j’étais capable de devenir l’ombre de moi-même. Les fées n’étaient pas comme ça et j’admirais cela bien que je trouvais leur manière de penser légèrement surfaite.

« Accepter mon passé »

Répétais-je avant que Dawn ne reprenne son envol une fois que nous fûmes arrivées dans une clairière, assumer mon passé, c’était tellement plus facile à dire qu’à faire. Je ne pouvais simplement l’accepter pas en étant cette Elizabeth, pas en possédant ma fausse identité, mais Juliette, la Juliette que j’étais, la Juliette que j’espérais devenir était tellement meurtrie. J’avais peur de ne pas tenir le coup si je reprenais son nom.

« Comment accepter un passé capable de tout détruire ? »

C’était là ma plus grande peur, qu’un Capulet ou un Montaigue nous retrouve et nous arrache à cette vie que nous essayions de construire. Ou pire qu’un membre de la maison des cygnes ne trouve un moyen de m’enfermer une fois de plus dans ce bordel pour le restant de mes jours, me séparant de mon mari et de cette vie dont on rêve si ardemment depuis que nous avions eu le malheur de nous aimer.



code by lizzou — gifs by TUMBLR — 000 MOTS.


_________________
one love, two heart

C'EST DRÔLEMENT DANGEREUX DE S'ATTACHER À QUELQU'UN, C'EST INCROYABLE CE QUE ÇA PEUT FAIRE MAL. RIEN QUE LA PEUR DE PERDRE L'AUTRE EST DOULOUREUSE. C'EST MOCHE DE GUETTER UN SIGNE DE QUELQU'UN POUR SE SENTIR HEUREUX.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: {Flashback} C'est décidé, je m'en vais...   

Revenir en haut Aller en bas
 
{Flashback} C'est décidé, je m'en vais...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Liberé, délivré, c'est décidé je m'en vais...
» Tiens tiens tiens... Comme on se retrouve... {Flashback} [Ryuuku Gakuen]
» [RP Flashback] Entre Nymphomanie et Psychopathie...
» /!\ Grosse Quête ! Besoin de personnes [ FlashBack HRP ]
» RP flashback en 1623

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HAPPY ENDINGS CHRONICLES :: Le monde des contes :: Les Terres de l'Ouest :: Le Pays des Merveilles :: Le royaume blanc-
Sauter vers: