AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 Surprise, c’est moi !!! (regina&liot)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Charles G. Sjörgen

▻ Messages : 315
▻ Date d'inscription : 06/05/2017

MessageSujet: Surprise, c’est moi !!! (regina&liot)   Lun 8 Mai - 15:41


Ascension - Gorillaz ft. Vince Staples

Ah cette matinée était ensoleillée et si agréable ! Il y avait une surprise pour Madame Le Maire aujourd’hui. Oui, ce soleil doux et cette brise fraîche était un honneur de la nature et il fallait en payer le prix. Charlie travaillait à la Mairie aujourd’hui. C’était drôle. Il était là, à cause de son faux père, qui continuait à être père. Et Charlie, que faisait-il ? Bah il l’écoutait et le subissait. Au final, il n’avait jamais eu de famille et c’était plaisant. Puis ce couple de fermier dans l’autre-monde n’avait jamais eu d’enfant. Ils s’étaient bien trouvés. En soit, le paternel s’investissait. Charlie faisait un caprice pour avoir le dernier téléphone. Il n’avait qu’à se le payer. Et il pesta, car il leur donnait déjà de l’argent pour la nourriture, sans parler de ses sorties. En plus, il était payé une misère au petit bar à sushi. Fallait dire qu’il n’y avait pas foule et que vu à quoi il servait, sa patronne et techniquement sa belle était déjà bien gentille de le payer.

Il voulait le dernier téléphone, alors le voilà à la Mairie pour gratter un peu d’argent. Bien sûr, il avait pleurniché devant son père, pour dire que c’était trop dur de rassembler l’argent, il gagnait trop peu. Son père, en insistant avait réussi à trouver un petit job à la Mairie, juste pour deux semaines. A la base, il devait simplement donner un coup de main dans un bureau pour des papiers administratifs de routine. Ce fut un carnage. On l’envoya aider pour le grand rangement des archives, on l’avait presque viré à coup de dossier. Au final, il servait juste les cafés, distribuait le courrier – et encore bien une tâché délicate pour lui – et quand on manquait de papier, on l’envoyait dans les stocks. Ah et n’oublions pas le tassage-des-flyers et tout autres publicités ou papiers d’informations qui trainaient ici et là. Très important et une des seules tâches qu’il faisait à la perfection. Enfin quand il n’oubliait pas de travailler tout simplement. Et comme il en avait eu marre d’être pris pour un con, il avait laissé quelques petits mots dans certains dépliants d’information et des commentaires sur les publicités. Ou il glissait des formulaires de déclaration de décès dans le tas de celui des naissances.

Il avait eu assez de temps pour décrocher de son occupation première : être payé pour faire quelque chose. Il était dans une petite salle de détente qui servait au personnel. Il s’était tranquillement fait couler un café et se mirait simplement via son téléphone, replaçant encore et encore sa mèche. En fait, il adorait simplement jouer avec ses cheveux. Oui, et je suis vraiment trop mignon. Je me referais bien une couleur. Un violet non ? Ou je les raccourcis un peu simplement ? Rhooo, faut que je prenne un rendez-vous chez le coiffeur... Faut que je demande des sous aux parents. Des bruits de pas se firent entendre. Dans ses pensées, il avait finit par envoyer des messages avec son portable, nonchalamment assis à une table. Rien ne perturberait ce bon moment de glandage. Il attrapa sa tasse et s’apprêtait à boire sa première gorgée, quand il comprit qu’il y avait quelqu’un dans la pièce. Il leva la tête, le plus innocent du monde. Pendant une seconde son visage se décomposa en voyant la Maire. Je suis con, mais je sais encore que je devrais peut-être pas être là à rien faire. Après elle sait pas que ça fait un moment que je fous rien… Puis je venais de me rappeler que je devais travailler surtout.

Il sourit d’un air si innocent qu’il ne l’était pas et lui tendit la tasse encore fumante. « Bonjour… » commença t-il timidement. « Et voilà, j’ai fais votre café avant même que vous le demandiez. Badaboum » finit-il en voulant y ajouter un geste de chanteur hip-hop qui balance tout devant lui. Il avait encore le café dans la main. Il en avait renversé partout sur la table et les chaussures de Régina. « Pffff… J’ai failli tâché mon Eleven Paris. » dit-il avec une moue boudeuse en regardant la catastrophe. Il posa la tasse et fixait Regina. Il se leva et alla chercher du papier essuie-main et vint le tendre à la Maire, déjà préoccupé par les messages qu’il avait reçu sur son téléphone. C’est qu’il avait une grosse soirée à organiser pour ce weekend. Il répondait d’une main et attendait que la brune lui débarrasse l’autre. « Faut que je me remette au travail, donc… Je pourrais pas vous refaire du café. » osa t-il dire la moitié de son attention sur son portable.
acidbrain


Revenir en haut Aller en bas

Apple Queen
Apple Queen
avatar
Regina Mills

▻ Messages : 2198
▻ Date d'inscription : 15/01/2017
▻ Localisation : La mairie de Storybrooke

MessageSujet: Re: Surprise, c’est moi !!! (regina&liot)   Jeu 11 Mai - 18:15


Je déteste les surprises !

Il était difficile, très difficile pour Regina d’accorder sa confiance. Et laisser des nouveaux venir travailler à la mairie, quand ils étaient trop proche géographiquement de son bureau, ça l’agaçait. Elle avait dû prendre pendant deux mois un jeune homme en stage, un abruti fini, pour reprendre les termes de ses pensées de l’époque, qui n’avait réussi qu’à se faire virer de tous les services dans lesquels il avait atterri. Tout le monde ne cessait de venir se plaindre auprès de la maire de ce jeune garnement qui n’en ramait pas une et qui faisait, en plus de cela, perdre leur temps aux autres. Mais l’été étant propice aux congés, la mairie avait besoin  de bras pour les tâches administratives de base et il avait été difficile de refuser une personne.

Le départ, après deux mois de chaos, de Charles Sjörgen avait été une véritable bénédiction. Ce qui l’était beaucoup moins, ça avait été d’apprendre son retour. Mais comment dire non à quelqu’un qui avait besoin  de travailler alors qu’elle disait ouvertement qu’elle avait changé, qu’elle essayait d’aider les réfugiés à s’intégrer ? Cela passait aussi par aider ceux qui auraient dû être intégrés depuis longtemps… Une personne s’était encore plainte à Regina de ce que ce Charlie faisait de petites blagues à ses collègues en glissant de mauvais formulaires ou avis, en faisant parfois son travail à moitié, laissant en plan le reste, ou se prenant des pauses à rallonge… Bref, il était temps de mettre les points sur les i. C’était lui qui avait besoin de ce travail, pas l’inverse.

Madame le maire se doutait que l’excentrique (à croire que la mairie était devenue le repaire des originaux aux cheveux étranges) se trouvait en salle de pause. Elle avança d’un pas déterminé vers ce but et ouvrit la porte vivement. Là, elle le vit, tranquillement installé, un mug de café dans la main. Le sourire innocent qu’il lui tendit ne l’attendrit pas le moins du monde, elle savait à qui elle avait affaire et il n’était nullement question de se laisser faire.

-Je n’ai rien demandé, Monsieur Sjörgen, commença-t-elle.

Mais avant qu’elle ne puit ajouter une quelconque réprimande, le jeune homme renversa la tasse de café qu’il prétendait être pour elle.

-C’est pas vrai ! Quel idiot !

Reculant machinalement d’un pas, ses yeux étaient rivés sur ses magnifiques escarpins à présent tachés. Heureusement, elle ne s’était pas brûlée, sans quoi elle lui aurait probablement tordu le cou. Il revint avec du papier essui-tout qu’il lui tendit. Elle le lui arracha des mains et s’assit sur l’un des fauteuils mis à disposition pour commencer à éponger ses chaussures.

-Nettoyez-moi ça ! ordonna-t-elle en désigna la table du regard.

Là, il déclara qu’il devait se remettre au travail. Regina posa un regard sombre sur lui, réhaussé d’un sourire ironique.

-Ah oui ? Vraiment ? Mais de quel travail parlez-vous ? demanda-t-elle d’une voix un peu trop douce pour le pas susciter l’inquiétude.

Elle était curieuse de savoir s’il était vraiment conscient des tâches qu’il avait à faire en ce jour qui commençait si mal pour les chaussures de l’ancienne reine.

acidbrain



_________________
 
Heart broken

How can you just walk away from me
When all I can do is watch you leave?
'Cause we've shared the laughter and the pain
And even shared the tears
You're the only one who really knew me at all
©️ Miss Pie
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Charles G. Sjörgen

▻ Messages : 315
▻ Date d'inscription : 06/05/2017

MessageSujet: Re: Surprise, c’est moi !!! (regina&liot)   Ven 12 Mai - 0:42


Ascension - Gorillaz ft. Vince Staples

Charles avait déjà senti au regard de Regina qu’il n’était pas le bienvenue dans la Mairie. Non, non. Juste la pièce. Il avait renversé ce fichu café parce qu’il n’avait pas de tête. Elle le traita d’idiot. Charles fit un sourire peiné, sincèrement. « Je sais… » murmura t-il presque comme un enfant qui se faisait sermonner par sa maitresse. Avec toute la lenteur du monde, alors que le café commençait déjà à goutter du bord de la table, il prit une initiative. Il s’était levé pour prendre du papier qu’il tendit au Maire et elle s’assit pour éponger ses chaussures de castratrice. « Non mais… » commença t-il en faisant une pause. « C’était pour la table… » laissa t-il alors s’étouffer ses paroles dans le silence. En parlant de table, elle lui demanda de nettoyer.

Déjà le nez dans son téléphone, il fit mine d’aller travailler et se trouver une excuse pour vite prendre congé de la Grande-Patronne de ce bourg. C’est là qu’elle me demande ce que je vais faire, en gros. Elle croit que je suis si bête ? Certes… Mais quand même ! Vite trouve une idée avant qu’elle pense que t’en cherches unes. Les… Je… Faire… Hmmmm ! « Je sais pas. » Oh merde ! T’es grillé ! Charles ferma les yeux et serra la mâchoire comme s’il venait d’encaisser un coup. Le coup de ma bêtise. Et vu comment j’étais parti, autant me noyer complètement…. « Je dois faire euh… Ca me va me revenir. Des trucs là. » montrait-il la porte en direction de nulle part. Oui, non juste en dehors de cette pièce. Loin d’elle. « Il y a peut-être des gens qui ont besoin de papier ? … Les flyers… Ils sont sûrement tous dérangés. Y’avais du monde ? » continua t-il, mal à l’aise. Il n’arrivait pas à trouver une position qui ne donnait pas l’air coupable. Sa voix partait dans les aiguë et semblait vouloir s’éteindre.

« Mais noan ! » finit-il par gémir. « Je sais pas faire ! Nettoyer je peux pas. Ca me … Non ! Je-je... Je peux pas. J’ai jamais tenue une éponge de ma vie M’dam ! C’est pas possible.» se lamentait-il comme un pauvre prince à on infligeait une tâche ingrate. « Je sais même pas ce que c’est une éponge en plus ! » dit-il avec toute la mauvaise foi du monde. J’avais la flemme. Vraiment j’ai pas envie. J’aime pas nettoyer. Mais je sais faire. Ou presque. Ca lui arrivait de passer le chiffon au restaurant, mais Zellie repassait toujours derrière. Il fit un pas vers la porte, lentement et laissa l’autre pied glisser rejoindre son ami. Il avait presque gagné un mètre. « Mais vous payez pas des gens pour nettoyer normalement ? La dame qui passe la serpillère et l’aspirateur le soir, c’est pas son rôle à elle ici ? » dit-il avec la plus grande innocence. Ou presque. Mais beaucoup d’innocence. « Moi c’est des tasser des dépliants. Donc c’est elle qui devrait le faire… non ? » et on pouvait lire dans son regard que ce n’était pas méchant. Il était simplement crétin. Et s’il pouvait s’en sortir avec cette réflexion, tant mieux ! Peut-être avait-il trouvé là une faille à exploiter dans la logique étrange de la relation humaine.

acidbrain


Revenir en haut Aller en bas

Apple Queen
Apple Queen
avatar
Regina Mills

▻ Messages : 2198
▻ Date d'inscription : 15/01/2017
▻ Localisation : La mairie de Storybrooke

MessageSujet: Re: Surprise, c’est moi !!! (regina&liot)   Sam 13 Mai - 13:22


Je déteste les surprises !

Faire plus insupportable que Louise relevait de l’exploit, mais Charles avait relevé le défi avec brio, haut la main même ! Autant, la licorne fouineuse avait un côté agaçant, mais au moins, elle travaillait et était consciencieuse, tout était fait dans les temps, même les tâches les plus longues et fastidieuses. A contrario, la moindre demande, la chose la plus simple relevait du parcours du combattant pour être exécutée avec un tant soit peu de sérieux par le jeune homme. Et en adepte du travail soigné, Regina Mills avait cela en horreur. Le jeune idiot venait de lui renverser du café sur des chaussures hors de prix et si elle ne s’était pas retenue, elle lui aurait balancé que ses escarpins valait plus que sa misérable existence lorsqu’il s’était offusqué qu’elle prenne le papier tendu pour les essuyer. Alors qu’il essayait de prendre la fuite prétextant que le travail l’attendait (alors qu’il était évident qu’il ne connaissait pas le sens de ce mot), Regina lui demanda à quelle tâche exactement il faisait allusion.
Devant son bégaiement, ses soupçons furent confirmés, il cherchait encore à se dérober pour se trouver dans un coin, tranquille, sans rien faire.

-Les flyers et autres papiers attendront un peu.

Aussitôt, elle s’empressa de lui ordonner de nettoyer la table qu’il avait salie. Et là, le discours le plus invraisemblable du monde lui fut servi. Il ne pouvait pas ? Il ne voulait pas ?! Le regard de Regina devint plus sombre que jamais et elle se leva d’un bond, avançant vers lui d’un air menaçant.

-Ce café ne vous tuera pas, si vous êtes capable de l’avaler, vous êtes capable de le nettoyer ! Prenez du papier et épongez jusqu’à que ce soit sec et propre, sinon je vous fais nettoyer cette table et ce sol avec votre langue, est-ce que c’est clair ?!

A la fin de sa phrase, elle avait avancé vers lui tel un prédateur autour de sa proie. Ce n’était pas ce gamin qui allait faire la loi dans sa mairie !

-Je vous paye aussi pour faire un travail que visiblement vous ne faites pas, alors quand vous faites une bêtise, la moindre des choses, c’est de la réparer ! Et cela vaut pour la vie de tous les jours, pas seulement au travail.

Elle voyait bien que l’esprit de Charles était accaparé par son téléphone portable plus que par son job à la mairie et sa nouvelle tâche à accomplir. D’un geste vif, elle le lui arracha des mains.

-Ceci est confisqué jusqu’à la fin de la journée, vous viendrez le récupérer dans mon bureau à dix-sept heures avant de partir. Pas de mais ! Maintenant, nettoyez et ensuite vous irez voir Louise.

Il voulait jouer au plus malin ? Il était tombé sur la mauvaise personne.

acidbrain



_________________
 
Heart broken

How can you just walk away from me
When all I can do is watch you leave?
'Cause we've shared the laughter and the pain
And even shared the tears
You're the only one who really knew me at all
©️ Miss Pie
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Charles G. Sjörgen

▻ Messages : 315
▻ Date d'inscription : 06/05/2017

MessageSujet: Re: Surprise, c’est moi !!! (regina&liot)   Sam 20 Mai - 21:36


Ascension - Gorillaz ft. Vince Staples

Alors là, Madame la Maire n’était vraiment pas contente. Elle ne l’avait pas vu de la journée et elle était déjà de mauvaise humeur. Qu’est-ce que ça allait être si elle restait trop longtemps à ses côtés et dans la même pièce. Qu’allait-il advenir de moi, petit créature magique sans défense, victime de sa connerie. Elle allait m’écraser comme si j’étais une vulgaire mouche oui ! Castratrice. Ignoble et vicieuse femelle humaine. Elle lui demandait de nettoyer et lui cherchait déjà une excuse pour se défiler. La situation était mauvaise. Il était dans la merde, alors autant osé le tout pour le tout. Sauf qu’il avait là une belle occasion d'oser et il s’était ramassé en plein décollage de sa victoire. Il n’avait pas assez bien géré l’improvisation. Son mensonge disait clairement que c’était un mensonge. Et il pianotait sur son téléphone en la regardant à peine. Bah il ne pouvait pas lire et lui parler correctement en même temps. Ses yeux, il en avait besoin pour lire, et ses oreilles pour Régina. Il optimisait son temps et ses efforts.

Elle voulait qu’il nettoie et elle ne le concevait pas autrement. Charles ne comprenait pas vraiment pourquoi. Il avait avancé des faits pour trouver une solution à tous les deux, vu qu’elle non plus ne voulait pas nettoyer le café. Cela ne changeait rien, ça devait être lui. Charles l’avait regardé, lâchant un instant son téléphone pour la jauger. Etait-elle aussi déterminée que sa voix et ses ondes négatives le reflétaient ? Il se gratta la tête en penchant la tête, comme un animal qui tentait en vain de déchiffrer le si difficile langage verbal et non-verbal de l’être humain. Il n’avait vraiment pas envie de nettoyer. Il l’avait dit. Trouvons quelqu’un qui voudra bien le faire alors ! Je ne comprends vraiment pas, mon idée était bonne. On serait tous débarrassé à la fin ! Elle commence à me courir sur le marshmallow Régina en rajouta une couche dans ses sermons. Telle une mère, elle le reprenait avec ironie. Et lui, tel un gosse, il réagit en se moquant d’elle. Il grimaçait tout en mimant ses paroles et pianotait sur son téléphone. Et gnia gnia gnia. Et gnia gnia gnia…

La brune lui arracha alors son téléphone et la mâchoire de Charles serait tombée au sol si cela avait été possible. Il la regardait, le souffle coupé. Il était en panique. « Mais noaaaaan ! Mon téléphone, je vous en prie. J’ai une the party à organiser. Vous vous rendez pas compte ! Ils ont besoin de moi. Il faut que ce soit ex-ce-ptio-nnel ! Je peux très bien travailler et garder mon téléphone, je vous le promets. S’il vous plaiiiiiit... » répliqua t-il en s’agitant, parlant avec les mains et finissant par les tenir en prière sous son visage. Impossible. Il fallait qu’il nettoie. Il finit par soupirer et quitta son expression suppliante et adorable en une fraction de seconde pour un regard plus froid et agacé. Il la contourna en étrécissant les yeux de menace. Il espérait qu’elle sentirait sa colère. Puis il arriva devant le distributeur de papier essuie-main. Il prit une feuille et s’approcha lentement de la table. Ses gestes étaient contrôlés, comme un enfant concentré lors d’une première-expérience. Les pas étaient bien encrés au sol et il s’arrêta net devant la table. Il regardait la marre de café sur le meuble puis sa feuille de papier.

Il resta un certain moment à observer et enfin, il déposait la feuille qu’il tenait à deux mains, avec un petit mouvement du poignet. Ainsi le morceau de papier absorbant se déposa à plat et elle se gorgea brusquement du liquide brun. Il retourna au distributeur de papier et reprit une feuille. Il refit le même rituel. Et une troisième feuille. « Pchiouuuu… » faisait-il le bruitage de la feuille qui buvait le café. Il se dirigeait vers le distributeur, pour une autre feuille. A ce moment là, il était difficile de dire si c’était parce qu’il était malin ou tout simplement idiot. Plutôt idiot.
acidbrain


Revenir en haut Aller en bas

Apple Queen
Apple Queen
avatar
Regina Mills

▻ Messages : 2198
▻ Date d'inscription : 15/01/2017
▻ Localisation : La mairie de Storybrooke

MessageSujet: Re: Surprise, c’est moi !!! (regina&liot)   Jeu 25 Mai - 14:34


Je déteste les surprises !

Madame le maire commençait sérieusement à se demander pourquoi elle avait accepté de le reprendre. Il était pourtant quasiment de notoriété publique que Charles Sjörgen était un feignant de première, et il l’avait parfaitement démontré lors de son précédent stage à la mairie. Oui mais voilà, ils avaient besoin de bras supplémentaires, avec l’arrivée de tous les réfugiés, il y avait des dizaines et des dizaines de dossiers à créer et il fallait alléger la tâche des employés de mairie. Et Regina s’était dit que coller cet idiot dans les pattes de Louise permettrait de faire une punition commune, étant donné que ces deux caractères étaient faits pour se détester. Une hyperactive travailleuse (bien que fouineuse) et un branleur de première, c’était parfait. L’ancienne reine espérait qu’à eux deux, ils s’annuleraient et parviendraient à former un duo de travailleurs normal.

Le coup du café renversé sur ses escarpins passait très mal, d’autant qu’il avait menti en essayant de faire croire que cette boisson était pour elle, alors qu’il avait très égoïstement squatté la salle de pause sans l’avoir mérité. Regina voulait lui donner une leçon, à commencer par apprendre à réparer ses bêtises, et ça ne semblait pas gagné. Et comme il ne décollait pas de son écran de téléphone portable, la maire de Storybrooke s’était dit qu’il fallait agir avec l’autorité d’une maman plutôt qu’avec celle d’un employeur vu que visiblement la seconde option ne trouvait aucun écho en lui. Alors qu’elle lui avait arraché son précieux portable des mains pour capter son attention et l’obliger à obéir, elle vit son visage se décomposer. Les jeunes étaient tous les mêmes, issus du monde des contes ou pas. Elle ne put s’empêcher de lever les yeux au ciel avant de reporter sur lui un regard sévère tandis qu’il expliquait qu’il avait une party des plus importantes à organiser.

-Ce n’est pas mon problème ! rétorqua-t-elle sèchement. Vos loisirs et autres organisations doivent être faits sur vos temps de pause ou jours de repos. Lorsque vous êtes sur votre lieu de travail, vous devez TRAVAILLER. Dorénavant ce sera comme ça : vous me laisserez votre téléphone en début de journée et je vous le rendrai à la pause déjeuner et le soir. S’il n’y a que comme ça que je peux m’assurer que vous faites quelque chose de constructif pour justifier votre salaire, je le ferai.

Voyant qu’elle ne fléchirait pas, Charles avait enfin décidé d’obtempérer… A la lenteur d’un paresseux. Bras croisés, droite comme un i, Regina l’observait et dût retenir un soupir en le voyant aller et venir avec à chaque fois une seule feuille. Bon, visiblement c’était la première fois qu’il nettoyait quoi que ce soit… ce qui ne laissait rien présager de bon pour le restaurant dans lequel il travaillait…

-Un petit conseil, je serais vous, je prendrais plusieurs feuilles à la fois… Histoire d’économiser vos trajets… et le plancher.

Il avait déjà trouvé un amusement en faisant des bruitages… Mais quel âge avait-il à la fin ? Madame le maire roula des yeux avant de pousser un soupir silencieux.

-Allez, pressez-vous un peu, il vous faudra rejoindre mademoiselle Lemire ensuite. Et faites ce qu’elle vous demande.

Elle au moins, elle bossait. Ce n’était pas faute de lui filer les tâches les plus ingrates, comme une fois, fermer plus d’une centaine d’enveloppe. Regina était presque certaine qu’elle les avait léchées pour le faire. Pourtant, elle avait dit ça pour plaisanter… Enfin bref, au moins, le travail demandé était fait, et dans les temps. Avec Charles, c’était plutôt le travail défait qui était dans les temps…


acidbrain



_________________
 
Heart broken

How can you just walk away from me
When all I can do is watch you leave?
'Cause we've shared the laughter and the pain
And even shared the tears
You're the only one who really knew me at all
©️ Miss Pie
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Charles G. Sjörgen

▻ Messages : 315
▻ Date d'inscription : 06/05/2017

MessageSujet: Re: Surprise, c’est moi !!! (regina&liot)   Sam 3 Juin - 16:24


Ascension - Gorillaz ft. Vince Staples

Pour le téléphone, c’était fichu. Il avait beau insisté, rien n’y fit. Il n’insista donc pas plus. Il était David face à Goliath, sauf qu’il n’avait pas de cailloux. Il aurait pu utiliser son téléphone mais… Bah c’était Goliath qui l’avait dans cette histoire. Il souffla, tapa légèrement du pied et geignit comme un enfant. « Organiser ce genre de soirée c’est du travail. Ca revient au même. Je travail sur un lieu de travail » avait-il grommelé dans sa barbe à un moment, répondant avec la puérilité d’un enfant pourri-gâté. Il la jaugea longuement. « Booooon okay ! » râla t-il pour le téléphone qu’elle lui confisquerait chaque jour. Il prendrait celui de Zélie – c’est tout – et le donnerait chaque matin à la Maire, tout en gardant le sien précieusement caché dans mon slip ou mes chaussettes, je verrais bien. Car je sais qu’elle est assez intelligente pour me faire vider mes poches et être sûre. Elle n’a pas l’air si bête cette sorcière de mes deux…

Et comme j’avais pas envie de finir en poussière, je me suis décidé à aller nettoyer le café. Tout ça en sachant que j’aurais pas mon téléphone de la journée. Elle y allait un peu fort quand même. Elle aurait pu me faire payer qu’une chose pour ma bêtise, pas deux portions. En plus c’est du long termes, ça fait presque trois contre un. Et j’avais commencé mon petit numéro avec les papiers. Non mais franchement, moi le nettoyage... Je sais pas. Je range rarement et je ne nettoie pas beaucoup. Pourtant, j’ai réussi à construire une petite maison pour ma Zillie et moi dans la Forêt Enchantée. Y’a des trucs qui m’échappe un peu, c’est tout. Alors, papier après papier, après papier et après papier, … Régina ne put retenir une petite réflexion, à peine teinté d’agacement. User le plancher, je vais t’en user du plancher à toi, tu vas voir.
Charles regarda le dernier papier qu’il avait poser sur la table. Elle prenait déjà plus de temps à absorber le liquide qui gonflait lourdement les autres serviettes noyées précédemment. Clairement ça le faisait chier.

Il prit alors tout son temps avant de se retourner vers Regina et il répliqua avec insolence : « Bah si vous vouliez pas que j’use le plancher, fallait pas me demander de nettoyer. J’serais même plus dans cette salle à fouler ce sol si vous ne m’aviez pas retenu pour faire quelque chose que franchement vous auriez pu faire. Question travail, il est clair que vous êtes beaucoup plus compétente que moi. Je peux pas être beau et efficace. Je suis encore jeune. Bref. Je vous avais prévenu. Je sais pas faire. Si c’est si mal fait, vous n’avez qu’à le faire… ». Il lui sourit avec malice.

Puis il souffla et retourna prendre un papier qu’il déposa sur le reste de ses comparses. Tout en observant la nouvelle absorption, il demanda subitement :« Et puis Louise, si elle me demande de lécher le plancher, je suis obligé de le faire ? Non parce que, je voulais revoir ça avec vous. Être sûr des limites de ces ordres, parce que elle me l’a limite fait celle-là… » demanda t-il pensif en se grattant le menton. Il n’y avait pas d’ironie et c’était encore moins une nouvelle crise d’insolence. Peut-être un peu, mais il était assez sincèrement idiot à ce moment. Il se posait réellement la question. Les coins de la serviette étaient restée blanches sur celle-ci. Charles avait étudier le café qui s’imprégnait, fibre par fibre comme un feu qui le consumait. Il se redressa aussitôt. « Oh mais ?! » fit-il en feignant l’étonnement. « C’était la voix de Louise non ? Je crois qu’elle m’appelle. Ma pause est fini en plus, je dois y aller. C’vous qu’l’avez dit ! » se précipita t-il d’un pas assuré vers la sortie de la salle de détente.  

acidbrain


Revenir en haut Aller en bas

Apple Queen
Apple Queen
avatar
Regina Mills

▻ Messages : 2198
▻ Date d'inscription : 15/01/2017
▻ Localisation : La mairie de Storybrooke

MessageSujet: Re: Surprise, c’est moi !!! (regina&liot)   Mar 20 Juin - 17:25


Je déteste les surprises !

Regina se demandait sincèrement si Charles était naturellement ainsi ou bien s’il faisait son maximum pour l’agacer… parce que sincèrement, il s’en sortait mieux que personne. L’ancienne méchante reine avait toutes les peines du monde à garder son calme, elle bouillonnait intérieurement et devait faire un effort surhumain pour ne pas le faire brûler sur place. Mâchoire serrée, elle l’écouta déblatérer ses bêtises, ne se retenant plus de manifester son agacement en roulant des yeux et secouant la tête. Qu’elle plaignait ceux des siens qui devaient le supporter.

-Je vous ai demandé de nettoyer parce que c’est VOUS qui avez sali, c’est aussi simple que ça. Quand on fait une bêtise, on la répare. Les compétences, ça s’acquière, donc vous recommencerez tant que ce ne sera pas parfait. Vous ne savez pas faire ? Vous allez apprendre !

Voilà qui l’aiderait peut-être à bouger ses fesses. Elle avait préféré éluder la première réponse qu’elle comptait lui faire à propos de son soi-disant travail pour organiser on-ne-sait quoi avec son fichu téléphone, parce qu’elle sentait bien que là, elle ne pourrait plus s’empêcher de le malmener physiquement en le jetant à travers la pièce. Elle avait donc préféré essayer de rester calme. Elle croisa les bras et le regarda achever son petit manège ridicule. Là, la question qu’il posa à propos de Louise fit renaître un sourire sur ses lèvres, un sourire carnassier.

-Ah mais oui, tout à faire, ce que Mlle Lemire demande, Mlle Lemire doit l’avoir. Je lui fais confiance pour vous apprendre le travail bien fait, et par travail, j’entends celui pour lequel je vous paie ici, à la mairie, et non sur votre téléphone portable ou toute autre distraction.

Soudain, le jeune homme tenta une stratégie pour se soustraire à la fin du nettoyage, feignant d’avoir entendu la voir de la secrétaire aux cheveux arc-en-ciel.

Non mais il se fiche de moi là !

Le voyant passer devant elle, déterminé à sortir de la pièce, Regina l’attrapa par l’oreille, comme on l’aurait fait pour un enfant désobéissant, ainsi l’empêchant d’aller plus loin, et le redirigea vers son tas de papier absorbant plein de café.

-Pas si vite. Jetez-moi ça à la poubelle avant de partir !

Elle l’obligea à aller devant ses petites feuilles pleines de café désormais froid et lui lâcha l’oreille. Le regard qu’elle lui lança n’appelait aucune résistance. Il devait obéir, sans quoi cette fois, elle s’emporterait vraiment.

-J’en ai assez de perdre mon temps avec vous, maintenant, secouez-vous un peu et faites ce qu’on vous demande ! Vous vous rendez compte que vous vous comportez comme un enfant ? Vous voulez que je vous vire, c’est ça ? J’ai pourtant cru comprendre que si vous étiez là, c’était parce que vous êtes à sec ! Et je ne suis pas sure que d’autres aient le courage de vous embaucher, étant donné que vous n’êtes qu’un bon à rien, et je pèse mes mots. Alors faites au moins l’effort d’être supportable, c’est clair ??


acidbrain



_________________
 
Heart broken

How can you just walk away from me
When all I can do is watch you leave?
'Cause we've shared the laughter and the pain
And even shared the tears
You're the only one who really knew me at all
©️ Miss Pie
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Charles G. Sjörgen

▻ Messages : 315
▻ Date d'inscription : 06/05/2017

MessageSujet: Re: Surprise, c’est moi !!! (regina&liot)   Sam 24 Juin - 16:59


Ascension - Gorillaz ft. Vince Staples

Mais c’est que la Sorcière, elle comptait pas lâcher le morceau. Elle commençait à me tanner quand même. D’un, j’ai pas envie de le faire, de deux j’ai pas compris pourquoi je suis obligé de le faire. Pourquoi pas elle hein ! Regina répondit alors en disant qu’il devait réparer ses pots-cassés, c’était comme ça et puis c’était tout. Qu’il soit handicapé aux tâches ménagères parce qu’il n’y était pas habitué – et encore il exagérait un peu – alors il ne pouvait qu'apprendre. Charlie avait soupiré. Il commençait à baisser les armes. Ah je les baissais complètement… Elle est chiante celle là. Même mon père n’a pas autant de patience. Peut-être parce qu’elle n’est pas un semblant de parent pour moi, c’est plus facile pour cette vilaine sorcière de me malmener. Bon, je peux pas nier qu’au moins elle reste polie. D’habitude on m’aurait déjà traité de petit con, ou on m’aurait attrapé vivement pour me secouer afin de m’intimider. Voire j’aurais déjà pris une baffe… Il parlait peut-être un peu trop vite. Elle allait finir par s’en prendre à lui avec l’art d’une femme de son rang. « La baaaarbe !!! » avait-il pesté, lui aussi croisant les bras face à la Maire.

Il changea de sujet, car elle avait évoqué sa chère secrétaire Louise Lemire. Encore un élément qui lui pourrissait son quotidien quand elle était dans son espace personnel. Il était capable de la supporter qu’en présence de Rozy qui faisait la médiatrice entre les deux gosses qui se haïssaient mutuellement. Il lui avait demandé jusqu’où elle avait le droit d’aller. C’était une vraie question, pleine de candeur. Regina lui répondit simplement qu’il devait l’écouter quoi qu’elle dise et les yeux de la fée s’agrandirent d’étonnement. Non mais elle est sérieuse là ? Je crois pas que c’est légal là…. « Non mais vous êtes sérieuse là ? Vrai de vrai ? Je dois tout faire de c’qu’elle dit ? Je sais pas si l’inspection du travail penserait de certaine chose qu’elle me demande de faire » se remit-il à la réflexion en se grattant de nouveau le menton. Il tentait à son tour l’intimidation. Il ne savait même pas s’il y avait l’inspection du travail dans cette ville-masquarade. Il secoua la tête las. Le sourire de la Maire l’avait autant refroidit qu’énervé. Finalement je demanderais plus d’aide au papa pour me trouver du travail. C’est quoi ce repère de psychopathe mal… bref !

C’est alors qu’il lui vint une idée. Oui, il avait osé. Il fit comme si on l’avait appelé avant de prendre les jambes à son cou et se défiler. Il n’avait plus d’argument sur le moment pour contrer les ordres ingrats de la Maire. Il passa sournoisement devant elle et elle fut rapide. Trop rapide ! Attrapé par l’oreille, il s’arrêta net, le bas de son corps qui continuait emporté par l’élan. La douleur envoya un message au cerveau qui intimait fortement à Liot de ne pas continuer au risque que cela s’aggrave. Elle tirait dessus, obligeant le jeune-homme relativement grand de se pencher et surtout de ne pas aller plus loin. Elle l’avait dit, il l’avait écouté. « [color=teal]Okay, okay, okay, okay, okay ! » avait-il dit, mais il aurait très bien pu remplacer par « aïe, aïe, aïe, aïe, … » ou encore « non, non, non, ... ». Elle le trainait devant son carnage et il était docile comme un agneau. Pas trop le choix à moins m’arracher l’oreille ou encore sa main. Il y avait plus de chance que ce soit mon oreille qui parte… Peut-être que si je lui touche un sein, ça fera diversion... Il avait levé la main... puis s’était vite ravisé.

Elle lui reprochait de se comporter comme un enfant. Elle l’avait lâché bien avant de le sermonner. Il la regarda, incrédule et haussa les épaules. Un enfant ? Et alors ? C’est pas si grave ? Si ? Je comprends pourquoi les gens me le reprochent toujours. Vraiment. Je ne comprends pas. De quel droit je n’aurais plus le droit d’être un puérile ? C’es aussi absurde qu’être obligé d’être responsable et con... Pourquoi ?. « Et vous êtes qu’une vieille mégère et je vous le reproche pas moi ! » avait-il laissé échappé, le regard paniqué, se plaquant les deux mains sur la bouche. Puis après sur ses oreilles. « J’ai pas dis ça. » secouait la tête, déjà effrayé par le regard de la brune, il angoissait encore plus à ce qu’elle pourrait lui faire. Il en avait marre et comme un enfant avait craché ce qu’il pensait sans réfléchir. Elle avait été dure dans le reste de ses paroles, mais il l’avait cherché. Ca lui avait fait mal oui, mais pas longtemps. Les émotions, il avait du mal à en vivre plusieurs à la fois, alors elles se succédaient. Donc après j’étais agacé car elle m’avait blessé. J’avais envie de l’insulter et de lui dire qu’elle était méchante. Trop méchante… Et donc, cette jolie phrase m’a échappé. Après le visage le plus innocent du monde pour se faire pardonner ses paroles – et éviter de mourir – il fit une moue boudeuse et son regard était noir de colère à son tour. « Et merde ! » avait-il aboyé en attrapant le tas de papier qu’il jeta à la poubelle, puis en reprenant un autre pour bien essuyer la table. Son geste était assuré. Il savait le faire. Pareil pour le sol. Ce n’était pas nickel, mais c’était déjà ça. « Je m’en fou, je vais le dire à Zélie » l’avait-il grommelé dans sa barbe, de façon à peine audible. Et dire que quand il lui en parlerait elle le regarderait dépitée en lui portant aucun soutient. Pas qu’elle n’aimait pas emmerder le monde aussi, mais à ce jeu là, c’était chacun-sa-merde. Surtout avec Charlie. C’était tellement plus drôle de le laisser souffrir en solitaire. C’était toujours une connerie de lui qu’elle n’avait pas à supporter.

Charlie fit un geste démonstratif du café enfin nettoyé et lui fit une révérence. « Maintenant, je vais aller travailler sans téléphone... » lui dit-il sur le ton du reproche et mauvais. Il attrapa la tasse où il restait un fond de café et de l’autre la main de la Maire avant de la lui déposer sur la paume. Il lui fit un sourire plein d’ironie et un regard dédaigneux, puis quitta la pièce. Une fois la porte passée, il courut. Bah sait-on jamais qu’elle me rattrape pour ranger cette fichue tasse !

acidbrain


Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Surprise, c’est moi !!! (regina&liot)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Surprise, c’est moi !!! (regina&liot)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Surprise en flagrant délit... [Natasha & Luna]
» Retour-surprise: Baby Doc a-t-il été manipulé?
» Il l'a surprise nue...
» Baptême surprise de Petite Plume.
» Surprise !!! (D'un homme commençant par Cu et finissant par Dy ?!?)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HAPPY ENDINGS CHRONICLES :: Storybrooke & le monde sans magie :: Main Street :: La mairie-
Sauter vers: