AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 Animal’s Day (freya&liot)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Charles L. Sjörgen

▻ Messages : 192
▻ Date d'inscription : 06/05/2017

MessageSujet: Animal’s Day (freya&liot)   Ven 12 Mai - 21:33


Ride - Twenty Øne Pilots

Charles était de bonne humeur. Il avait travaillé ce matin, fait la livraison des stocks du restaurant et pour s’occuper, il s’était entreprit à faire quelques maki en cuisine pendant que Zellie faisait les comptes. Il ne savait pas cuisiner. C’était encore un art qui lui échappait. La base quoi. Et depuis Storybrooke, il était un professionnel des plats congelés ou tout fait, voir préparés par ses parents ou un restaurant. Ou encore Zellie. Malgré tout cette dernière était de très bonne humeur aussi, et cela avait déteint sur son compagnon. Deux fois, ils avaient fermé le restaurant et se sont retrouvés en toute intimité dans les toilettes pour consommer leur amour passionné. Ah pour ça, il était très bien luné le blond. La brune aussi. Il était allé faire une livraison chez un client sans rechigner et en plus elle lui donnait son après-midi. Il était ravi. J’aurais jamais pu dire si c’était à cause des makis que j’ai réussi à cuisiner ou du coït ? Bon vu que y’avait pas de poisson dans mes makis – car elle m’a interdit d’y toucher – je pense que c’est pour les câlins.

Il avait pris la commande et l’avait livré sans trop de fracas à l’un de leur clients régulier. Il ruina juste un pot de fleur au passage et un tout petit peu le garde-boue avant de la vespa. Rien de bien méchant. Il traina un peu avec le client histoire de discuter. Sa curiosité était à vif et elle n’allait pas s’arrêter là. Il lui restait alors l’après-midi presque entière. Il savait d’avance ce qu’il allait faire. Il le sut même dès que Zellie lui avait accordé ce temps libre. Il irait au refuge. Il avait besoin de s’entourer un peu de bête, de se sentir bien avec eux, en harmonie et en osmose. L’être humain était si complexe, puis transpirant de vice pour cette fée. Il était déjà lui même assez vil pour ne pas avoir besoin qu’on en remette une couche.

Il passa par chez lui pour prendre Naine Folle, sa chèvre naine. Sa petite « nounoune » rien qu’à lui.

Au refuge, il avait commencé par dire bonjour aux pensionnaires, tous les uns après les autres, les enclos, cages, couches, aquariums, … Puis après, les gens qui pouvaient y travailler. Sa chèvre au poils épais le suivait sans le quitter d’une semelle ou presque. Elle s’égarait parfois avant de trottiner à toute vitesse pour retrouver son papa. Il avait passé pas mal de temps dans la partie où certain animaux était en léthargie. Il y avait ce petit bouledogue français à la robe bleu qui venait de se faire opérer d’un abcès dans le cou. Il était sonné et pas du tout contre les câlins. Caressant son ventre, il le dévisageait avec un sourire serein. Puis il jeta un oeil au teckel dans l’autre cage qui dormait tranquillement. Une simple toux du chenille à traiter.

Après ça, il avait décidé que ce serait la promenade pour les petits lapins. Il adorait les lapins. Il avait tellement ce regard crétin avec leurs grands yeux, ils étaient doux et leur petit bonds adorables. Les lapins avait une dynamique qu’il appréciait particulièrement. Leur enclos était en extérieur, mais il ouvrit la porte pour les lâcher dans la petite cour, bien fermée. Elle était prévue pour que les animaux profite un peu de l’air extérieur et surtout pour se dépenser. Les plus téméraires s’étaient bousculés à la porte pour sortir. Il se pencha pour en attraper d’autres, plus timides et les déposait délicatement dans l’herbe fraîche et grasse. Naine Folle sautillait au milieu des lapins, puis vite lassée, elle était allée brouter un bout d’herbe à l’ombre. Charles s’était assis en tailleur à même le sol, puis un lapin vint sauter entre ses jambes. Il le câlina avec affection. On aurait dit un enfant. Et bientôt, il était entouré de lapin qui faisaient sa vie autour de lui. Et à peu près cinq sur moi.

Naine Folle était revenue à la charge. Charles ne s’occupait plus d’elle. Alors, quoi de mieux que de venir l’embêter un petit peu et lui rappeler qu’elle existait. Elle commença à grignoter la couture de manche de son sweat. « Non ! » et elle continuait de tirer avec ses petites dents. Liot se redressa et recula légèrement, le buste bombé pour s’imposer. « Non !!! » insista t-il plus fermement. La chèvre n’en avait cure. Il finit par la repousser à une longueur de bras. « J’ai dis non merde ! Espèce de buquette britée ! Biquette. Butée. Rhoooo ! » siffla t-il entre ses dents. Après ça, il vint lui gratter les flancs et la petite chèvre se défila. « T’es pire qu’une meuf toi ! » râla t-il, un lapin s’échappant de ses bras alors qu’il se penchait pour attraper sa chèvre.

acidbrain


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Freya Nightmare

▻ Messages : 230
▻ Date d'inscription : 23/02/2017

MessageSujet: Re: Animal’s Day (freya&liot)   Sam 13 Mai - 16:54


Ride - Twenty Øne Pilots

La semaine de Freya était plus que chargée : les animaux n’étaient pas en bonne santé pour la plupart. Entres maladies, problèmes de santé grave, le dernier en date étant un bouledogue français ayant eu un abcès au cou, sans oublier le cancer du rottweiler de Freya, cette dernière ne savait plus où donner de la tête et était très inquiète : le cancer d’Anya pouvait s’aggraver d’un moment à l’autre et il ne lui restait que quelques mois…

Ce matin-là, une louve du refuge avait donné naissance à de magnifiques louveteaux, malheureusement, l’un de n’avait pas tenu le coup de l’accouchement, Freya, pouvant ressentir les émotions, était détruite de l’intérieure pour la mère, qui, malgré tout, s’occupa de ses autres petits. Après cet accouchement, Freya alla chez elle pour se changer, elle possédait trois chiens, un Malionois, un Rottweiler, Anya, qui était presque mourante… Et le dernier en liste, un bébé Samoyède, sans oublier ses deux chats. Elle alla se changer et prit le bébé Samoyède pour aller au refuge, histoire qu’il voit ses compagnons.

En arrivant, elle fut surprise de voir la voiture de Charles, un petit kéké un peu lourd, pas très futé mais pas méchant qui était là. Elle savait cependant que, vis-à-vis des animaux, il était digne de confiance, il devait venir voir sa chèvre, petite-tarée, enfin, la reine rouge ne savait plus exactement son nom mais c’était dans ce genre. Elle le chercha, déposant Wolf, le bébé Samoyède avec ses petits compagnons, puis elle l’entendit dire « non », un petit peu plus loin.

Freya s’avança alors vers lui, engueulant sa chèvre, elle ne put s’empêcher de rire, il s’existait sur sa chèvre, elle l’écouta et elle arqua un sourcil quand il dit : «  t’es pire qu’une meuf toi ! », toujours avec un sourire moqueur, elle lui fit enfin remarquer sa présence :

« Tu ne trouves pas tes propos légèrement misogyne ? »

Ella rattrapa le lapin s’étant échappé de ses bras et le reposa avec les autres. En se relevant, elle souffla légèrement et croisa les bras, attendant la réponse de Charles.




acidbrain



_________________
Sois fier de ce que tu es
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Charles L. Sjörgen

▻ Messages : 192
▻ Date d'inscription : 06/05/2017

MessageSujet: Re: Animal’s Day (freya&liot)   Dim 21 Mai - 21:49


Ride - Twenty Øne Pilots

Il venait de se chamailler avec sa petite chèvre naine. Elle savait se faire remarquer quand elle le voulait. Elle était du genre tenace en plus. Elle venait l’embêter tout ça parce qu’il calinait des lapins. Et personne ne le croyait quand il disait qu’elle était jalouse. C’était pourtant un fait. Après ça, il s’était jetée sur Naine-Folle pour la prendre dans ses bras et frottait sa tête contre la sienne. Elle donna au début de coup de patte et tournait vivement la tête. Elle bêla légèrement puis finit par ne plus bouger du tout, les pattes balances sur son bras. Il n’avait pas remarqué la présence de Freya, en communion avec sa petite biquette rien qu’à lui. Toujours assis au sol, il avait entouré sa chèvre de ses bras contre sa poitrine et la tête sur son petit corps tout frêle. Elle respirait vivement. Il sentait la peau de son ventre se tendre contre sa joue. Il la ressentait et elle était tout simplement bien là, contenue dans son étreinte.

C’est alors que la femme à la tête de ce refuge pour animaux s’annonça, déjà là depuis une minute pour prendre le temps de l’observer. Elle lui reprochait la connotation de la réplique qu’il avait envoyé à sa chèvre juste avant de la prendre dans ses bras. Le blond la jaugea avec insolence et on put voir dans son regard une brève flamme d’espièglerie passer. Un rictus mutin s’étirait au coin de ses lèvres. Il gardait Naine-Folle dans ses bras et la berçait tendrement. « Hmmm » fit-il mine de réfléchir. La chèvre bêla et donna des coups de patte. Liot la libéra et elle s’en alla gambader sur le terrain.

« Non, car c’est un fait. Vous êtes casse-couilles. Mais bon après vous avez le pouvoir de donner la vie, fallait bien que la Nature vous donne un défaut pour équilibrer les rôles face au mâle. Il aurait trop peur de vous approcher si vous êtes parfaites. » lui fit-il la réflexion avec un sourire fier. Il se retenait de rire. Il le pensait vraiment, sa déduction n’était pas mauvaise dans le fond. Il avait commencé pour la taquiner. Bien sûr qu’un garçon pouvait être aussi chiant qu’une fille, surtout chez les humains. Il aimait bien Freya, elle était marrante. Il pouvait se permettre ce genre d’ânerie avec elle, juste pour le plaisir de l’exaspérer. C’était aussi un sport à pleine temps chez lui et c’était beaucoup plus usant qu’on ne le pense. « Tu tombes biens, je voulais te voir. » lui dit-il en remettant ses cheveux en place.

Il était resté assis au sol. « Dis ça va le refuge en ce moment ? Y’a un peu de place du côté canin ? J’aimerai déposé mes Super-Nanas genre, dans une petite semaine, tu penses que c’est possible ? » lui demandait-il en venant gratter le dos d’un lapin à proximité. Il avait lui aussi trois chiens, trois husky femelle, à chacune sa robe et c’est elles qu’il surnommait les Super-Nanas. Autumn l’alpha, accompagnée de Rain et Shadow. Il les déposait souvent au refuge, louant le séjour. Histoire qu’elles voient autre chose et se socialisent avec d’autre chien. Puis on s’occupait bien des bêtes ici. Et lui, ça lui faisait des vacances. C’est que ses trois chiennes n’étaient pas toute seule à la maison. Il y avait le cochon nain, la chèvre, le poney-aveugle qu’il avait adopté pour lui éviter l’euthanasie et qu’il amenait souvent ici. Puis, il avait aussi un chaton et un iguane. Bref et parfois d’autre, qui finissait par partir et ainsi de suite. Donc c’était pas facile tout les jours. Mais il n’y pouvait rien, il les aimait ces animaux. Il se grattait alors la tête, comme s’il avait quelque chose à se reprocher. Pas vraiment. « Puis je t’avoue que j’aurais besoin d’un service avec elles si t’as le temps de voir un peu leur comportement. ». Il s’y connaissait en animaux, mais ce qui était sûr ce que Freya excellait avec les canidés. Il le sentait, il y avait un truc qui clochait avec elle. « Toi qui les comprends si bien... » ajouta t-il avec un très léger cynisme.

acidbrain


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Freya Nightmare

▻ Messages : 230
▻ Date d'inscription : 23/02/2017

MessageSujet: Re: Animal’s Day (freya&liot)   Mer 24 Mai - 20:50


Ride - Twenty Øne Pilots


Freya, comme à son habitude était exaspérée par les propos de Charles… Il était si… Si lui ? Il était si dénigrent et si égocentrique… La reine rouge ne pouvait pas comprendre comment pouvait-on s’aimer autant, c’était humainement impossible. C’était certain que Charles n’avait pas un physique désagréable à l’œil nu, mais son caractère et sa façon de penser étaient si dégradantes aux yeux de Freya que cela lui enlevait tout son charme… Mais il était comme ça ! Et, au final, la louve le trouvait atta-chiant, pas méchant, un peu lourd, mais au fond, il était adorable. Ses animaux en étaient la preuve. Exaspérée, elle répondit à Charles :

« Oh dear… Charles, je pense alors que tu as raté ta carrière de fille. Tu serais une vraie peste… Enfin, pour le coup, tu n’as pas besoin d’être une femme pour en être une ! »


Cependant, il fallait bien a avouer que son ses propos à tendance misogynes, des petits compliments étaient cachés : déjà, si on prenait mot pour mot de ce que disait Charles, le seul défaut des filles était être « casse-couille », plutôt bon parti face aux hommes, qui eux, accumulaient les défauts pour la plupart
.
Charles informa par la suite Freya qu’il voulait la voir, à propos de ses « supers-nana ». Le refuge se portait bien, et la louve ne pouvait pas refuser trois nouveaux pensionnaires, surtout des canins, ses préférés entre-nous.

« Eh bien le refuge se porte à merveille ! Je serais ravie d’accueillir tes supers-nanas, cela fait depuis un bail que je les ai pas vues en plus. »


Charles intrigua alors par la suite Freya, lui demandant de regarder leurs comportements : y aurait-il un problème ? Aux souvenirs de la louve, ses chiens étaient des huskys, l’été arrivait, étant donné leur habitude et leurs poils habitué à l’hiver, cela devait sûrement être ça. Freya avait de la chance sur ce coup-là, habitué à vivre au Wonderland, elle pouvait vivre dans plusieurs sortes de climats. Elle dit alors, sur un ton rassurant :

« Tu sais, l’été arrive, si elles agissent bizarrement, c’est qu’elles ont sûrement un petit peu chaud ! »


Ce qui inquiéta en revanche beaucoup plus la reine du pays des merveilles, c’était la petite remarque de Charles, il savait pour les capacités de Freya ? Pourtant, les seuls au courant étaient Ruby et Granny, Regina, Neilina, Calypso, Isaac et quelques autres personnes... Enfin, personne qui aurait l’idée de le crier sous tous les toits. A part peut-être Juliette, cette dernière n’en perdant sûrement pas une pour emm*rder un petit peu la louve, ou Mr Gold, mais avec moins de probabilités. Stressée, elle répondit à Charles :

« Je… Euh, comment ça je les comprends s-si bien ? »








acidbrain



_________________
Sois fier de ce que tu es
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Charles L. Sjörgen

▻ Messages : 192
▻ Date d'inscription : 06/05/2017

MessageSujet: Re: Animal’s Day (freya&liot)   Jeu 25 Mai - 19:50


Ride - Twenty Øne Pilots

Freya l’avait traité de peste. Charles eut un rictus narquois. « Merci » avait-il soufflé, vraiment fier. C’était de la pur arrogance insolente encore une fois. Il exagérait les traits, maisil y avait de la sincérité dans son attitude. De toutes façons, il ne se prenait jamais réellement au sérieux. Il changea alors de sujet, arborant une expression déjà un peu plus douce et enfantine. Il lui demandait des nouvelles à propos du refuge. Ca faisait un petit moment qu’il n’était pas passé simplement pour apporter un peu de tendresse et de quiétude aux animaux par sa simple présence. Puis, il tâtait aussi le terrain pour savoir si ça ne les embêterais pas trop de prendre sa meute. Surtout, il voulait un coup de main de la part de Freya. Puis, il s’était dit qu’il était temps de savoir.

La jeune-femme accepta volontiers de prendre en charge les trois husky de Charles. Il avait fait un caprice à ses parents pour les avoirs ces trois là. Ils avaient refusé au début, alors il avait fait une grève de la faim. Son père avait fini par céder. Après, il ne pouvait pas reprocher à son fils de ne pas bien s’en occuper. Au contraire. Charles était très investi avec ces trois chiennes. Un vrai coup de foudre pour elles qu’il n’aurait su expliquer. Tout comme Naine-Folle.

Un lapin se dressa sur ses pattes arrières, une petite patte avant sur son genou. Charles eut un sourire beta alors que Freya faisait une hypothèse sur l’attitude des chiennes qui inquiétait le blond. Et la dernière question du blond fit mouche. Elle avait bégayé une question, coupable. Liot riait intérieurement. C’était un plaisir de la cuisiner un peu. Il avait attrapé le petit lapin aux oreilles tombante et le tenait tout contre lui. Il tenait tout juste dans une de ses grandes mains et de l’autre, il lui grattait la nuque. L’animal remuait son museau, aux anges. « Non je ne pense pas que ce soit la que la chaleur » commençait-il s’arrêtant parfois pour des petites exclamations gaga pour accompagner ses gratouilles. Il ne regardait pas son interlocutrice. Quand on le connaissait, on s’y faisait. Ce n’était pas que de l’arrogance. Il n’a juste pas le même rapport aux autres en tant que créature plutôt sauvage dans son cas.

« Shadow arrête pas de s’en prendre à Autumn. Pourtant y’a rien qu’a changé dans mon attitude. Ou alors j’ai pas fais attention » lui expliquait-il brièvement et pensif. Il cherchait des exemples concrets dans ses souvenirs. Autumn était la bêta du trio et forcément, Charles avait la place d’alpha. Ces détails, Freya les connaissait, ils en avaient déjà discutés. Le jeune insolent avait alors prouvé à Freya qu’il n’était pas si con que ça. Il s’y connaissait en comportement animal et prenait soin de les observer et les comprendre pour l’équilibre de l’animal. C’était peut-être ça qui l’avait aidé à l'accepter au refuge. Elle lui avait déjà donné plusieurs fois des conseils à propos de ses chiens. Il avait fait une pause pour venir donner des bisous sur le dos du lapin. « Et tu comprends si bien les chiens, parce que… bah c’est le cas non ? » leva t-il enfin les yeux dans ceux de Freya. Pause. « Je veux dire... Tu es calée en canin non ? Vu que tu étudies leur comportement, tu sais ? C’pas un secret » donnait-il l’air de la prendre pour une idiote. « C’est ton taff non ? C’est ta spécialité ? Enfin tu as un bon feeling. »

Il s’était relevé pour aller déposer le lapin dans leur enclos. Puis, il en déposa un deuxième qui se trouvait non loin. Il marchait autour de Freya. Il reprit : « Tu m’aurais menti tout ce temps ? J’aurais quand même pas écouté les conseils de dressage d’une charlatan quand même ? ». Charles l’avait dit avec humour, faussement vexé, presque blessé d’une telle trahison. Il se moquait gentiment d’elle. Et beaucoup plus qu’elle ne le pensait. Il voulait la faire marcher un peu. « Dis au fait, comment ça s’est fait ? Ton feeling avec les chiens, il a toujours été ou tu l’as construit car tu aimais trop les chiens. Ou donc, ça a toujours été et tu as fini par aimé les chiens et mieux les comprendre que les autres animaux ? Comment t’en es arrivé à t’occuper du refuge ? ». Il était juste derrière elle et il s’était rapproché. Les mains délicatement posé sur ses bras, il lui dit à l’oreille. « Pourquoi ta place était là ? » dit-il, sa place faisant allusion au tracé de sa fausse vie imposée par la Malédiction.

Il la lâcha subitement et s’occupa de ramasser un autre lapin pour le ramener dans son logis. Il souriait, content. Il s’amusait. Il était temps de lui montrer qui il était vraiment, mais il voulait jouer au petit-con encore un peu. En vrai, je voulais surtout savoir ! Je suis trop curieux. Ca fait trop longtemps que je me pose la question et il faut que je sache. Vous n’imaginez pas comment, moi la curiosité peut me dévorer de l’intérieur. Et s’est surenchérit par une vague destructrice d’impatience et après l’acidité de la frustration qui me donne envie de destruction. Mais bon avant je vais rire d’elle égoïstement en tête-à-tête avec mon égo. Je suis badin et j’aime avoir un coup d’avance.

acidbrain


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Freya Nightmare

▻ Messages : 230
▻ Date d'inscription : 23/02/2017

MessageSujet: Re: Animal’s Day (freya&liot)   Sam 3 Juin - 12:30


Ride - Twenty Øne Pilots



Charles dit alors qu’il ne pensait pas que c’était uniquement la chaleur et informa qu’une des chiennes s’en prenait à l’autre. Freya ne fut en aucun cas surprise, les animaux, c’était comme les humains : des fois on s’en prenait à des personnes pourtant proches de nous. Mais les huskys étaient des chiens habituellement gentils et attentionnés.

« Je pense que comme Autumn a la place de bêta, Shadow est un petit peu « jalouse » de cette place et s’en prend à Autumn. Mais il ne faut pas t’inquiéter, c’est totalement normal. C’est comme nous, les humains, si on te disait que ta sœur, étant la même que toi a plus de pouvoir que toi, certaines personnes ne comprendrait pas pourquoi et essaierait alors de prendre cette place. Je pense que cela va passer, ne t’en fais pas. »


Les chiens avaient l’habitude de fonctionner comme cela, c’était dans leurs gênes, Shadow allait un jour ou l’autre s’y faire, sinon, cela pourrait être problématique. Freya continua : « Mais je préfère pour que tu me les laisse pour que je puisse voir tout cela de plus près, car même si les Huskys sont des chiens gentils de base, cela pourrait vite dégénérer. »

Par la suite, Freya en prit pas compte des petites moqueries de Charles, elle était plus rassurée du fait qu’il ne savait pas qu’elle était une louve : elle ne préférait pas que cela s’émancipe, et Charles, même si elle pourrait lui faire confiance avait peut-être bien tendance à papoter avec tout le monde… Elle écouta le discours de Charles en riant faussement, un rire plutôt jaune et dit, en arquant un faux-vrai sourire :

« Bien-sûr que je m’y connais en animaux, je suis très proche d’eux et je sais les comprendre. Enfin, j’ai ce « gêne » depuis ma naissance on va dire. »


C’était le cas de le dire, Freya était elle-même un canin depuis sa naissance. Charles questionna ensuite sur le refuge, et comment cela se faisait qu’elle soit aux commandes :

« Eh bien il m’a été accordé par Regina au temps de la malédiction. J’ai toujours voulu faire ça, à Storybrooke hein, et je me suis toujours sentie proche des animaux. Et comme j’ai toujours été proche de Regina, elle m’a accordé le fait de construire le refuge, et depuis, j’en ai fait mon métier. Et j’ai toujours été proche des animaux, particulièrement des canins même dans le monde des contes. »


Il était maintenant tout proche d’elle, et avait murmuré sa dernière question/suggestion dans son oreille. Cela re-réveilla ses soupçons sur Charles : était-il au courant qu’elle était une louve ? Après tout, la plupart des personnes du Wonderland l’étaient, mais il y en avait très peu à Storybrooke, tout le monde étant originaire de la forêt enchantée. Freya resta cependant calme et ne se laissa pas déstabiliser : c’était une reine, elle savait y faire et savait rester froide et impassible. Elle conclue les questionnements de Charles en disant :

« T’ai-je assez éclairé ? »


Charles était assez destabilisant, mais Freya avait vu pire, entre ses mains sur ses épaules, et ses murmures aux oreilles, il ressemblait plus à un « méchant » un peu psychopathe de film qu’à autre chose. Néanmoins, Freya préférait garder sa vie privée secrète.







acidbrain



_________________
Sois fier de ce que tu es
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Charles L. Sjörgen

▻ Messages : 192
▻ Date d'inscription : 06/05/2017

MessageSujet: Re: Animal’s Day (freya&liot)   Mer 14 Juin - 7:55


Ride - Twenty Øne Pilots

Ce que Charlie aimait avec Freya, c’est qu’elle était de bon conseil et surtout elle avait toujours un peu de temps à accorder pour confier ses précieux conseils. J’aime apprendre avec elle. Le jeune-homme l’avait attentivement écouté à propos de ses chiennes. La femme disait que c’était normal et il avait simplement haussé les épaules. « Ouais, juste qu’avant elle avait pas fait ça. Enfin, pas depuis un bon moment. Forcément que je m’inquiète. » dit-il plus pour lui, serrant sa main gauche, entaillé d’une belle balafre. Il s’était prit un coup de dent en tentant de les séparer il y a une dizaine de jour de ça. Rien de grave pour lui, mais beaucoup de peur. Se blesser avec les animaux, il avait plus que l’habitude. Ce n’était pas dérangeant. Bon après, si ça pouvait cesser, ça l’arrangerait. Il aimerait ne pas avoir à se séparer de l’une d’entre elle. Ni même de les séparer elles. Et si elle s’entretuait. Oui, c’est la nature et je le respecte… Mais je les aimes mes petites puces… Et toutes les trois.

Freya avait alors ajouté qu’il serait mieux qu’elle les voit pour mieux comprendre. Charles approuva tout à fait et opina du chef. « Je passerais sûrement samedi matin. » Alors son histoire de chiennes en plein conflits réglée, il avait très envie de passer à autre chose. Cette connexion avec les canidés l’avait toujours fasciné chez cette femme. Surtout qu’il n’était pas fou, il sentait en elle son animalité. Il voulait en savoir plus et le sujet s’y prêtait pour tâter doucement le terrain. Il se fit mystérieux et malicieux. Il jouait avec les mots et la situation. Ses phrases sous-entendaient qu’il savait des choses. Il avait senti Freya légèrement perdue, mais était-ce vraiment à cause de lui. Faisait-il mouche ? Il n’en savait trop rien. Il continuerait de jouer. Elle lui demandait pourquoi tant de curiosité de sa part, pourquoi parler de ça si soudainement. Il fit l’air de rien, cachant ses réflexions derrière l’habit de l’évidence. Il n’y avait rien d’étonnant à dire qu’on était proche des animaux et qu’on les comprenait. Ce n’était qu’un travail basé sur de l’observation. Beaucoup de gens en étaient capables. Or, elle réagissait comme si elle avait quelque chose à se reprocher. C’était ça qu’il attendait en agissant de la sorte. Qu’elle confirme ses hypothèses. Ce qu’il comprit, c’est qu’elle n’avait pas ouvertement envie d’en parler. Ou peut-être n’en était-elle seulement pas consciente.

Freya parut l’air alors plus sûre d’elle lorsqu’elle confirmait que c’était son métier. Puis elle ajouta que sa place a été simplement été approuvé par la Maire de la ville elle-même. Elle le pensait ignare, mais lui savait qu’il avait bien compris ce qu’il avait voulu dire par place. Charlie en était persuadé tout du moins. Il s’était reculé d’elle alors qu’avec froideur, elle lui demandait si elle avait été assez claire. Elle semblait sur la défensive. Pire qu’un animal, pensait la fée, mais ce n’était que l’attitude de ce dernier qui était douteuse. « Je vois. Oui merci. Mais tu faisais quoi dans le monde des contes ? T’étais proche des animaux ? Tu m’en dira tant. » lui dit-il tout en attrapant un lapin pour le poser dans sa grande cage. Il en prit un autre et fit de même, puis le troisième il le garda un peu dans ses bras, faisant les cent pas autour de la jeune-femme. « Bon... T’étais quoi avant ? » laissa t-il sa voix flotter dans l’air après un silence. « On va arrêter de jouer et faire-semblant hein. » esquissa t-il un sourire mutin. « Tu as l’énergie d’un animal… Ou une créature. Et… » il reposa le lapin avec ses compagnons avant de s’asseoir à moitié sur la barrière. « Je veux juste savoir. Je te veux pas de mal. Crois moi. Je suis juste très curieux. Si tu me dis ton secret, je te dirais peut-être le mien. » lui fit-il avec cette fois-ci un sourire plus doux et enfantin, et son regard brillait d’espièglerie. « Si tu me dis et que tu m’aides à ramasser les autres lapins au lieu de me regarder faire » ricana t-il, amusé.

acidbrain


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Freya Nightmare

▻ Messages : 230
▻ Date d'inscription : 23/02/2017

MessageSujet: Re: Animal’s Day (freya&liot)   Ven 30 Juin - 14:22


Ride - Twenty Øne Pilots



« Je comprends ton inquiétude mais je pense qu’il n’y a rien de très très grave. Et samedi matin le convient parfaitement ! »


De toute manière, la louve n’était pas une personne très occupée, avec pleins d’activités, enfin si, elle s’occupait mais simplement pas avec les autres. Elle préférait en effet passé une après-midi dans la forêt à gambader sous sa forme de louve à une après-midi shopping en centre-ville… Donc le samedi matin, ou tout autre jour de la semaine était parfait.

La conversation dériva sur la nature même de Freya : être une louve. Charles se doutait très bien que la reine rouge n’était pas ordinaire, il y avait quelque-chose en elle de peu commun. Et il avait raison, Freya était un un loup-garou, une alpha pour être plus précis. La louve savait qu’elle pouvait plutôt bien faire confiance à Charles malgré le fait qu’il avait la carrure et le caractère d’une mine à potins.

« Eh bien… Dans le monde des contes je suis originaire du Wonderland, là où j’ai été reine et je dont je suis la légitime héritière du trône du royaume rouge en particulier. »


Même si, en cherchant plus loin, Freya était l’héritière légitime des deux royaumes : Cora et Juliette s’était approprié respectivement le royaume rouge et le royaume blanc. La reine de la météo avait beau se prétendre clémente et honnête, elle n’était pas destinée à la base à être sur un trône. M’enfin, Freya avait maintenant d’autres priorités et ne souhaitait plus vraiment se prendre la tête, elle verrait avec le temps…

« Eh bien faisons un accord, si je te dis mon « secret »
, tu me dis le tiens. Quant aux lapins, je trouve que tu te débrouilles très bien ! » Dis la louve en riante légèrement. Cela changeait un petit peu, il n’était plus le beau garçon qui ne se mouillait pas les mains, presque insolant. Il se débrouillait bien seul avec les lapins.

« Bon, plus sérieusement… Tu as effectivement vu juste, j’ai une « énergie », ou plutôt une aura animale parce que, tout simplement, j’en suis une. »
Elle disait cela avec toute simplicité, et pourtant, elle ne préférait pas le fire sous tous les toits, certains avaient en exécration la race des loups et Freya ne voulait pas se mettre à dos les chasseurs de Storybrooke, même si elle avait eu quelques problèmes il y a peu de temps avec eux.

« Pour plus d’explications, je suis une louve. »


Les yeux de Freya s’illuminèrent alors d’une couleur rouge, et elle fit sortir ses griffes, pour lui prouver sa réelle personnalité, sa réelle identité. La reine rouge redevint à la normal et dit calmement :

« A toi. »






acidbrain



_________________
Sois fier de ce que tu es
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Charles L. Sjörgen

▻ Messages : 192
▻ Date d'inscription : 06/05/2017

MessageSujet: Re: Animal’s Day (freya&liot)   Sam 15 Juil - 17:05


Ride - Twenty Øne Pilots

Freya ne se fit pas trop prier pour lui donner des informations sur elle à Charles. Ce dernier trépignait de joie, gigotant comme un enfant en se tapotant les mains, faisant transpirer l’excitation et le ravissement par tous ses pores. Et il reprit son occupation qui était d’attraper les lapins et les remettre dans leur enclos, demandant un peu d’aide à Freya. C’était une bonne chose de réfléchir et de lui répondre, il appréciait grandement, mais si elle pouvait le soutenir dans l’effort, il en aurait été que plus ravi. Malheureusement, elle lui confia qu’il était bien plus doué qu’elle à ce travail là et le laissa simplement faire. Il avait bien vu l’ironie de la femme, mais il en doutait un petit peu. Peut-être qu’il était vraiment trop doué qu’elle préférait qu’il s’en occupe seul. C’était une grande responsabilité qu’elle lui donnait là. Mais… Il penchait plus sur le fait qu’elle se payait sa tête comme Zélie aimait un peu trop le faire.

Il avait passé un marché pour en savoir plus. Wonderland, ce n’était pas rien. Un secret contre un autre. Enfin peut-être. « D’accord, peut-être que je te dirais le miens » approuva t-il fortement et ajouta t-il le reste entre ses dents. Il lui avait dit que de toutes les façons, elle ne pouvait lui cacher éternellement son secret, car il le sentait. Il y avait quelque chose de différent avec elle. C’était ce qu’il cherchait à lui faire comprendre tout en courant après un lapin nez bélier fort dynamique. Lui, il voulait pas retourner dans la cage avec tous ses emmerdeurs de copains. Liot le sentait aussi clairement que cette étrange aura qui se dégageait de Freya. Le lapin lui disait par une sorte de télépathie qu’il n’irait pas sans se défendre. Heureusement, le blond avait de grande jambe et était plus malin que lui. Enfin… Ca faisait déjà trois fois qu’il lui échappait le polisson. « Arrête toi ou je vais chercher de la moutarde. Sale petit con. » grogna t-il à l’animal qui prit encore une fois la fuite avec brio. Il courrait à travers le jardin quand il entendit le mot « louve » au passage.

Charlie s’était arrêté net dans son mouvement de course. Il se redressa comme un i et dévisageait la patronne du chenille avec des yeux brillants. Elle lui montra patte blanche alors sur son identité de canidé. Liot sourit comme un enfant un instant et son sourire devint plus malicieux. Une femme, une reine, une louve. Elle était trop belle… « Je me disais bien que tu pouvais pas être une poule ou un dauphin. J’imaginais bien quelque chose comme ça, d’assez juste et fort. Un ours, ou encore un glouton, voire une créature sylvestre. Je me suis éloigné du félin et du reptile assez vite, car tu n’as pas leurs vices et leur frivolité. Après, je me trompais peut-être et donc je pouvais pas savoir autrement que si tu ne me le disais toi-même. Je suis tellement content d’avoir assez bien cerné ta nature. Je suis trop fort… » se jetait-il des fleurs, étant partie dans une discussion avec lui-même.

« A toi. » qu’elle lui disait et Liot dodelinait de la tête, comme s’il dansait sur une musique qu’il avait dans la tête. Sauf qu’il n’avait pas de musique dans la tête, juste envie de gigoter son cerveau dans son jus. Il finit par la hocher distinctement. « Je te le montre, parce que t’es ni un chat, ni un reptile et encore moins un requin. Alors… mets tes mains comme ça et bouge pas. » lui dit-il tout en accompagnant le geste. Lui prenant ses mains, il les leva devant sa poitrine, les paume vers le ciel et jointe comme une coupelle. Il se pinça le nez et souffla, puis rapetissa et se déboucha les trompes d’Eustache au passage. Il s’était minaturisé dans un nuage de poudre brillante. Il était sous sa forme de fée et il flottait dans les airs grâce à ses adorables petites ailes. Il se posa délicatement sur les mains de Freya et prit la pose. « Tadaaa ! » dit-il d’une voix plus fluette et nasillarde. « Je suis tout petit et trooooop mignon, je sais » ajouta t-il en faisant une révérence et un sourire espiègle d'enfant.

acidbrain


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Freya Nightmare

▻ Messages : 230
▻ Date d'inscription : 23/02/2017

MessageSujet: Re: Animal’s Day (freya&liot)   Lun 24 Juil - 23:08


Ride - Twenty Øne Pilots

Le lapin que Charles portait était assez retissant face à ses caresses. Freya, quant à elle, parlait de son passé : c’était du Charles tout craché, il s’amusait pendant que les autres parlaient. La belle continuait, elle avait l’habitude de ses attitudes, et elle trouvait cela, bizarrement, assez amusant : il était un enfant dans un corps plutôt bien foutu, il fallait bien l’avouer. Enfin bref.

Charles resta évidemment surpris lorsqu’il entendit le mot louve, il dit qu’il se doutait bien du fait que Freya ne pouvait pas être certains animaux, elle dit :

« Oui je pense que moi, en poule ou en dauphin, ce serait assez impossible. Quant aux félins, ne me parlent pas d’eux, ils sont vraiment vicieux, ce n’est pas un mythe. Oh, et ne te jettes pas des fleurs non plus ! »
Dit-elle en riant.

Ensuite, Charles dit à Freya, tout en secouant la tête très bizarrement : décidément, les joints étaient réellement très mauvais à la santé mentale. Il lui dit de ne pas bouger ses mains, alors qu’il s’approchait dangereusement de la poitrine de Freya elle dit : « non ma… » Elle ne put finir sa phrase que le beau garçon était en train de rapticir, elle murmura pour elle-même « Seigneur… » Elle se demandait quel genre de sorcellerie était-ce. Evidemment, elle voyait réguièrement des gens rétrécir au Wonderland, mais en mangeant un champignon spécial : il avait dû en manger des champignons pour rétrécir à sa guise…

Mais à la grande surprise de Freya, Charles était en fait un spécimen à part, pas étonnant soit dit en passant : en effet, il était une fée. Il était dans les mains de Freya, il se dandinait en prenant la pose, criant de sa toute petite voix toute chou « Tadaaa ! » devant les yeux écarquillés de la louve. Elle dit en riant :

« Mais… Mais… Toi ? Une fée ? Comment c’est possible ? »


Comme à son habitude, le blondinet se jetait des fleurs : un de ces jours, ses chevilles allaient tellement enflées qu’elles allaient exploser. Enfin, il était ainsi, et cela faisait rire la louve, elle rentrait finalement dans son jeu :

« Tu m’enlèves les mots de la bouche. On pourrait te mettre dans un carton et te mettre en vente dans un magasin, tu serais avec les poupées. »
Elle continua, en se demandant quand-même, une nouvelle fois :

« Mais comment ça se fait que tu sois une fée et que je ne le sache pas. Enfin, je suis pas une mine à potins je vais te dire… »
Dit Freya, ironiquement : elle était toujours l dernière au courant de tout ce qu’il se passait dans Storybrooke, elle l’apprenait d’ailleurs par Neilïna ou Charles. Elle continuait : « Mais les fées ne sont pas au couvent normalement ? »


acidbrain



_________________
Sois fier de ce que tu es
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Animal’s Day (freya&liot)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Animal’s Day (freya&liot)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pacey φ Freya Mavor
» R. LIV JEFFERSON ► Freya Mavor
» (F/LIBRE) FREYA MAVOR
» Une virée nocture qui tourne mal (pv Freya)
» Nous sommes riches aussi de nos misères [Freya :3]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HAPPY ENDINGS CHRONICLES :: Storybrooke & le monde sans magie :: La périphérie-
Sauter vers: