AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 Macaria ♅ C'est toi qui contrôle pas le contraire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Elle voulait une vie normale résultat c'est pikachu reine de la météo
Elle voulait une vie normale résultat c'est pikachu reine de la météo
avatar
Juliette White-Queen

▻ Messages : 970
▻ Date d'inscription : 16/01/2017

MessageSujet: Macaria ♅ C'est toi qui contrôle pas le contraire   Jeu 25 Mai - 11:44


❝ Laisse moi t'aider ❞
- Macaria & Juliette -
Life's been blinding me from what I thought I'd see is there clarity in this insanity ? What's she want from me? Roads in front of me taking me astray Are you leaving me? Or are you leading the way?Can you hear what I'm saying? I need to know
Surveiller la fille de Thomas, voilà ce que j’avais promis à cet homme lors d’une soirée enivrée. Cela faisait plusieurs jours que je la regardais de loin cette jolie blonde aux yeux vert. Je l’avais vu rire, je l’avais vu regarder son petit-ami avec amour, elle semblait sereine. Elle semblait parfaitement heureuse, mais la peur se lisait dans son regard. Cette lueur, je la connaissais que trop bien. Dès que je l’avais aperçu j’avais été frappé par sa ressemblance avec celle que j’apercevais régulièrement dans ma glace le matin lorsque je me regardais. Je connaissais sa peur, elle n’avait pas peur d’une tiers personne, elle avait peur d’elle. Elle était sa plus grande crainte, la grande question était de savoir pourquoi. De quoi avait-elle peur ? Cette lueur était apparue chez moi le lendemain de ma première crise. La première fois où j’avais véritablement perdu le contrôle, le jour où j’avais réduis en cendre une grande partie de mon royaume en poussière uniquement suite à un excès de colère et de peur, un cocktail fatal en ce qui me concernait. Ce jour-là c’était Alfred et Roméo qui m’avait ramené à moi, tout aurait pu en rester là mais quand j’avais appris le nombre de vie que j’avais bouleversé ou brisé par mégarde mon regard avait changé. J’avais eu peur de mes capacités magiques, peur de faire du mal à ceux que j’aimais et notamment à Roméo, parce que je savais que contrairement à tout autre être humain il n’aurait jamais cherché à fuir face à ma perte de contrôle. Il avait toujours été le plus imprudent face à cela, Alfred entrait dans mon esprit, mais ne cherchait jamais à m’atteindre physiquement, Alice tentait de me contrôler en parlant mais tout comme Alfred elle avait toujours gardé ses distances, mon mari lui avançait tête haute, il défiait les éléments et ne reculait devant rien pour me ramener. Une partie de moi était persuadée que l’homme qu’elle regardait avec une profonde tendresse était lui aussi prêt à une telle folie pour elle. Cependant, je voulais en savoir plus. Thomas aurait-il été d’accord avec cela ? Aurait-il accepté que j’entre en contact direct avec sa fille ? Rien n’était moins sur. J’étais seulement son arme de défense pour lui, mais rien ne m’obligeait à lui dire ! Je pouvais aussi tenir ma promesse envers lui et satisfaire ma curiosité de l’autre ?  Oui les deux étaient parfaitement compatible me convainquais-je tout en regardant le café dans lequel la jeune fille travaillait. Ce dernier était presque désert, c’était le moment parfait pour un rencontre, et quand bien même que ce n’était pas le bon moment je ne pouvais pas rester planter là au beau milieu d’un trottoir à regard un point fixe telle une dégénérée. Je devais prendre une décision et même si je me posais beaucoup de question cette dernière avait été prise à l’instant même où j’avais franchi le seuil de mon appartement.

C’est donc après être entrée dans le café que je partais m’asseoir au bar pour commander un café latté, en réalité j’ignorais parfaitement ce que c’était mais c’était la première proposition que j’avais aperçu en entrant dans cette établissement, puis un peu de nouveauté ça ne pouvait pas me faire de mal. Ce ne fut pas Macaria qui prit ma commande, mais une de ses collègue une rouquine qui m’indiqua au passage l’endroit où se trouvait les petits coins, après un bref remerciement je me dirigeais vers le dit endroit en cherchant toujours la fille de Thomas des yeux. Elle était introuvable, enfin jusqu’à ce que je n’entre dans les toilettes des dames et que je n’aperçoive la buée sur les miroirs et la condensation contre la fenêtre. Visiblement, il faisait très chaud, refermant la porte derrière moi je demandais peut consciente que la responsable de tout cela était la femme que j’étais venue voir ;

« Est-ce que tout va bien ? »


code by lizzou — gifs by TUMBLR — 000 MOTS.


_________________
C'EST DRÔLEMENT DANGEREUX DE S'ATTACHER À QUELQU'UN, C'EST INCROYABLE CE QUE ÇA PEUT FAIRE MAL. RIEN QUE LA PEUR DE PERDRE L'AUTRE EST DOULOUREUSE. C'EST MOCHE DE GUETTER UN SIGNE DE QUELQU'UN POUR SE SENTIR HEUREUX.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
E. Macaria Sundown

▻ Messages : 132
▻ Date d'inscription : 06/03/2017

MessageSujet: Re: Macaria ♅ C'est toi qui contrôle pas le contraire   Jeu 1 Juin - 20:32

Je n'avais plus de nouvelles de mon père depuis quelques jours et je commençais vraiment par psychoter. Avait-il mis son plan en œuvre et du coup il était parti sans moi alors que je lui avais expliqué en long en large et en travers que ce n'était pas du tout ce que je voulais. Je ne voulais pas qu'il me quitte et pourtant cela ferait maintenant près de cinq jours que je n'avais pas de nouvelles de mon père et ça m'inquiétait. De plus je ne voulais pas trop embêter Sullivan avec cela du coup je devenais de plus en plus incontrôlable. J'avais déjà allumé beaucoup de feux dans mon appartement lors de mes soirées en solitaire. J'arrivais cependant à être plus calme quand je passais mes soirée avec mon petit ami. Cela me faisait d'ailleurs bizarre de me dire que j'avais un petit ami. J'aurais bien voulu pouvoir me confier à mon père mais il faisait la sourde oreille alors je ne pouvais rien y faire. Tout comme mon oncle que je ne croisais plus en ville. Je n'y comprenais plus rien.

Alors j'allais quand même travailler pour pouvoir manger et puis payer mon loyer. Je ne parlais jamais de mes problèmes d'argent à Sullivan ni à mon père parce que je ne voulais pas les inquiéter. J'avais surtout besoin de m'en sortir par moi même et je savais que si je leur en parlais ils voudraient m''aider ce que je ne voulais pas forcément ou du moins pas dans l'immédiat. Du coup je bossais toujours chez Sam... Sam mon patron trèèèèès sympa. Tellement sympa que je n'avais jamais envie de lui arracher la tête. Vous sentez l'ironie ? Et bien vous avez raison. C'est un connard qui n'arrêtait pas de me crier dessus ce qui n'arrangeait pas mes émotions. De ce fait, je perdais mes moyens rapidement et je faisais tomber plusieurs plateaux ce qui avait le don de faire gueuler mon patron. Au bout de cinq heures de travail, je n'en pouvais plus et après une énième engueulade de Sam, je me rendais aux toilettes pour pleurer. Je ne me contrôlais plus et je n'avais qu'une envie voir mon père ou mon amoureux arriver pour me réconforter.

« Est-ce que tout va bien ? »

Je rouvrais mes yeux et je regardais la jeune femme à travers le miroir. J'avais encore envie de pleurer. Je n'avais que envie de pleurer depuis un moment et puis il faisait chaud dans cette pièce et je savais que ça venait de moi. Je savais aussi que je pourrais pas me contrôler. C'était évident et elle devait partir si elle ne voulait pas finir rôtie comme un poulet.

« Vous devriez partir ! Je vais vous blesser. »

Mes mains étaient agrippées sur le rebord de l'évier et je baissais la tête laissant couler mes larmes tout simplement.
Revenir en haut Aller en bas

Elle voulait une vie normale résultat c'est pikachu reine de la météo
Elle voulait une vie normale résultat c'est pikachu reine de la météo
avatar
Juliette White-Queen

▻ Messages : 970
▻ Date d'inscription : 16/01/2017

MessageSujet: Re: Macaria ♅ C'est toi qui contrôle pas le contraire   Ven 2 Juin - 18:43


❝ Laisse moi t'aider ❞
- Macaria & Juliette -
Life's been blinding me from what I thought I'd see is there clarity in this insanity ? What's she want from me? Roads in front of me taking me astray Are you leaving me? Or are you leading the way?Can you hear what I'm saying? I need to know
La fille d’Hadès n’était pas facile à trouver, d’ailleurs je l’avais déjà perdu et une partie de moi prenait cela pour un signe. Peut-être que la dénommée Macaria n’avait pas besoin d’être protégé, peut-être était-elle capable de se protéger seule, après tout d’après son père elle avait mon approximativement mon âge et personnellement je n’aurais guère accepté d’avoir une baby-sitter. Je devais emmener le sujet de manière subtile sur le tapis et pour dire vrai je ne savais vraiment pas comment procédé. Mentir ? Je ne savais pas faire, je me ferais griller dès la première phrase. Toutes mes interrogations me firent légèrement paniquer je devais l’avouer, j’avais besoin de me rafraichir, c’est pour cette raison que je demandais à le femme qui a pris ma commande de m’indiquer les petits coins.

Lorsque j’entrais dans les toilettes des femmes avec précaution tout en demandant si tout allait bien que lorsque mon regard se posa sur la blondinette je comprenais que rien n’allait. La buée enfumait les miroirs et son visage était recouvert d’une fine pellicule de sueur tandis que ses mains tenaient fermement les rebords du lavabo comme si sa vie en dépendait. Elle perdait le contrôle et visiblement son don avait réussi à faire grimper la température en flèche. En entendant ma voix, la blondinette me conseilla de partir afin d’éviter que je ne la blesse avec un ton pressé et la voix brisée par les sanglots. J’avais l’impression de me voir. J’avais l’impression que cette femme c’était moi lorsque je ne parvenais pas à contrôler mes pouvoirs et que la bague prenait le dessus sur mon esprit. J’étais incapable de partir. Avançant à l’intérieur des toilettes je prenais le temps pour fermer la porte avant de m’avancer doucement vers elle pour ne pas l’effrayer tout en ajoutant avec une voix douce :

« Vous ne me ferez aucun mal et je le sais, je peux vous aider, laissez-moi vous aider … »

M’efforçant de sourire, je me rapprochais davantage avant de m’arrêter à moins d’un mètre d’elle tout en faisant naitre un air frais et doux qui luttait à faire disparaitre la buée que l’inconnue avait fait naitre. Je savais que pour l’aider je devais faire en sorte qu’elle me fasse confiance alors je brisais le silence avec toujours autant de douceur que précédemment :

« Je m’appelle Juliette White-Queen, j’ai moi aussi des pouvoirs magiques compliqués à contrôler j’ai déjà été dans votre situation. En ce qui me concerne mes pouvoirs sont généralement nourris par mes émotions. Au départ, j’étais incontrôlable, dangereuse, j’ai détruit la majeur partie de mon royaume, mais j’ai accepté l’aide qu’on m’offrait et j’ai fini par me contrôler. Laissez-moi vous aider, vous n’êtes pas l’instrument de vos pouvoirs. Vous êtes celle qui les contrôle, vous n’êtes pas un monstre, … »

Levant le bras dans sa direction je me risquais à poser ma main sur son épaule avant d’expirer légèrement pour ajouter.

« Comment vous appelez-vous ? »


code by lizzou — gifs by TUMBLR — 000 MOTS.


_________________
C'EST DRÔLEMENT DANGEREUX DE S'ATTACHER À QUELQU'UN, C'EST INCROYABLE CE QUE ÇA PEUT FAIRE MAL. RIEN QUE LA PEUR DE PERDRE L'AUTRE EST DOULOUREUSE. C'EST MOCHE DE GUETTER UN SIGNE DE QUELQU'UN POUR SE SENTIR HEUREUX.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
E. Macaria Sundown

▻ Messages : 132
▻ Date d'inscription : 06/03/2017

MessageSujet: Re: Macaria ♅ C'est toi qui contrôle pas le contraire   Dim 25 Juin - 19:41

« Vous ne me ferez aucun mal et je le sais, je peux vous aider, laissez-moi vous aider … »

Je ne savais pas comment réagir. Je sursautais à ses mots et je posais mes mains sur mes tempes. Je sentais des larmes de rage monter à mes yeux.

« Non vous vous trompez ! Il n'y a qu'une personne qui peut m'aider et elle m'a abandonné. »

Encore une fois. Il avait pourtant promis de ne plus jamais me laisser seule et pourtant je ne le voyais plus depuis quelque temps et j'avais peur et j'avais envie de mourir. Il m'avait encore une fois abandonnée comme quand j'étais encore au temple et ça me tuait. J'aimais mon père et je voulais qu'il soit dans ma vie et non pas qu'il ne passe que quand ça lui chante.

« Je m’appelle Juliette White-Queen, j’ai moi aussi des pouvoirs magiques compliqués à contrôler j’ai déjà été dans votre situation. En ce qui me concerne mes pouvoirs sont généralement nourris par mes émotions. Au départ, j’étais incontrôlable, dangereuse, j’ai détruit la majeur partie de mon royaume, mais j’ai accepté l’aide qu’on m’offrait et j’ai fini par me contrôler. Laissez-moi vous aider, vous n’êtes pas l’instrument de vos pouvoirs. Vous êtes celle qui les contrôle, vous n’êtes pas un monstre, … »

Elle avait tord. J'étais un monstre et je me sentais encore plus monstrueuse quand j'étais loin de mon père ou loin de mon petit ami qui arrivait à me contrôler. Je me sentais de plus en plus seule et... Je tournais mon visage vers elle pour la regarder et pour tenter de me calmer. Elle pouvait lire ma peur dans mes yeux mais le fait de croiser son regard m'aidait à me sentir mieux. Elle m'apaisait un peu...

« Comment vous appelez-vous ? »

Je fermais les yeux et je tentais de me concentrer afin de me calmer et de pouvoir lui répondre. Quand je sentais un peu la peur et la fureur s'apaisaient j'articulais avec difficulté mon nom. Je voulais être quand même cordiale avec Juliette.

« Je m'appelle Emy... Non Macaria. »

Je tentais de me concentrer et peu à peu la chaleur baissait. Cependant, je me sentais mal quand même. En avouant que je m'appelais Macaria et que donc j'étais la fille d'Hadès, j'avais senti mon cœur se calmer et ma colère un peu s'apaiser. Je me sentais mieux mais cette femme.... Elle voulait m'aider mais je ne comprenais pas pourquoi. Est-ce qu'elle connaissait mon père ?

« Merci de m'avoir aidé Juliette... »

Je lui souriais gentiment me sentant beaucoup mieux.
Revenir en haut Aller en bas

Elle voulait une vie normale résultat c'est pikachu reine de la météo
Elle voulait une vie normale résultat c'est pikachu reine de la météo
avatar
Juliette White-Queen

▻ Messages : 970
▻ Date d'inscription : 16/01/2017

MessageSujet: Re: Macaria ♅ C'est toi qui contrôle pas le contraire   Dim 2 Juil - 12:14


❝ Laisse moi t'aider ❞
- Macaria & Juliette -
Life's been blinding me from what I thought I'd see is there clarity in this insanity ? What's she want from me? Roads in front of me taking me astray Are you leaving me? Or are you leading the way?Can you hear what I'm saying? I need to know
L’angoisse de Macaria commençait à disparaitre lorsqu’elle croisa mon regard. Je tentais de l’apprivoiser comme je l’aurais fait avec une bête sauvage. J’avançais sur elle à pas de loup, main relevé pour lui montrer que je ne possédais rien qui ne puisse l’agresser. Je devais attiser sa confiance et une fois que ce lien serait établi je savais que lui faire reprendre le contrôle serait plus simple, ce malgré les résistances de la demoiselle. Parlant seule, je me présentais, dévoilant à cette femme ma nature magique, avant de lui demander simplement mon nom.

Macaria prenait sur elle, elle souffrait et elle avait peur et automatiquement mon cœur se serrait. Plus les minutes passaient et plus je me reconnaissais en elle. Après un bref silence, elle se présentait, hésitant sur son nom. Emy devait être son nom de maudite, songeais-je consciente que son nom dans le monde des contes était Macaria. C’était la fille de Thomas.

« Je suis enchantée de faire votre connaissance »

La chaleur émanant des paumes de main de la blondinette diminuait, je m’en apercevais à la manière dont le rougissement de ses dernières réduisait. Sans compter que la buée disparaissait sans que je n’intervienne. Les remerciements de la fille de Thomas, me parvenant je souriais un cours instant avant de reprendre la parole consciente que cette dernière devait se demander pourquoi est-ce que je voulais l’aider. C’était ce que je me serais demandé à sa place, c’était d’ailleurs la première question que je posais aux personnes qui avaient essayé de m’aider par le passé.

« C’est normal, comme je vous l’ai dit je connais la souffrance que provoque une perte de contrôle. Apprendre à contrôler ses pouvoirs est une tâche ardue et une activité à temps plein de tous les jours. Je sais que souvent on se sent monstrueuse et terriblement seule et je me suis toujours promis de ne jamais laisser une personne lutter seule… »

Hochant les épaules avec nonchalance, je souriais tendrement avant de demander toujours sur le même ton :

« Est-ce que vous vous sentez mieux Macaria ? »

Levant la main vers la fenêtre je laissais le vent l’ouvrir avant de laisser une brise printanière venir envelopper les toilettes du bar dans l’optique d’adoucir l’atmosphère, mais également de prouver à la fille de Thomas que je n’étais pas qu’une diseuse de bonne parole, qui dictait de bon sermon sans savoir réellement ce dont elle parlait.



code by lizzou — gifs by TUMBLR — 000 MOTS.


_________________
C'EST DRÔLEMENT DANGEREUX DE S'ATTACHER À QUELQU'UN, C'EST INCROYABLE CE QUE ÇA PEUT FAIRE MAL. RIEN QUE LA PEUR DE PERDRE L'AUTRE EST DOULOUREUSE. C'EST MOCHE DE GUETTER UN SIGNE DE QUELQU'UN POUR SE SENTIR HEUREUX.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Macaria ♅ C'est toi qui contrôle pas le contraire   

Revenir en haut Aller en bas
 
Macaria ♅ C'est toi qui contrôle pas le contraire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tout est sous contrôle
» Le contrôleur doit se réveiller [Royaume kinétiques]
» Il était une fois, dans une contrée lointaine... [Endolion]
» Votre Chewing-gum va visiter d'autres contrées
» Département de contrôle et régulation des créatures magiques

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HAPPY ENDINGS CHRONICLES :: Storybrooke & le monde sans magie :: Main Street-
Sauter vers: