AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 Rien n'est plus important au monde que sa famille.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Cora Mills

▻ Messages : 274
▻ Date d'inscription : 29/05/2017
▻ Localisation : Arrive à Storybrooke.

MessageSujet: Rien n'est plus important au monde que sa famille.   Jeu 1 Juin - 18:56



Tu n'as plus à t'en faire ma chérie, je suis là.
Feat Regina Mills.

Cela faisait une semaine que Cora était arrivée à Storybrooke avec son pion Kendra March. Laissant cette dernière de côté, la reine de cœur en profita pour observer de plus près sa fille et de récolter des informations de ses espions : car on le savait tous, la reine possédait des sources de partout et savait pratiquement tout.

Elle apprit donc avec effroi que sa fille était désormais en couple avec une personne lui disant quelque-chose, mais d’où et de quand ? Elle n’en avait plus aucune idée. Peut-être un de ses nombreux pions ? Enfin, en toutes circonstances, ce n’était pas un roi, il n’avait pas l’air d’être influent dans la haute société et Cora ne le supporterait pas ! Sa fille retombait dans ses vieux démons et succombait au charme de ces pauvres garçons en n’ayant rien à offrir d’autre que leur misère.

Mais le summum restait tout de même sa « réconciliation » avec Blanche-Neige et sa petite famille, la pauvre Regina deviendrait-elle une des leurs ? Oh non, Cora ne le cautionnerait absolument pas et serait intransigeante sur ce point : Blanche était une épine dans le pied de sa fille et devait être éliminée, définitivement. Regina et une jeune fille blonde inconnue au bataillon semblaient se partager la garde d’un petit garçon, au doux nom d’Henry : Regina aimait son père, plus que tout au monde. Sr Henry était le seul et unique officiel mari de Cora, un homme certes gentil, mais son argent était bien plus attrayant que la personne en elle-même. C’était d’ailleurs la cause de leur mariage. Henry avait le cœur sur la main, enfin, littéralement car Regina s’en ai même emparé pour lancer sa malédiction.

Enfin, ce petit Henry paraissait être de la même graine que la clique des Charmants, mais ce n’était pas une cause perdue : un enfant est toujours manipulable, surtout à son âge, et la reine de cœur n’allait pas se gêner.

Durant cette semaine, Cora prit donc les informations nécessaires sur sa fille pour pouvoir agir au bon moment : le jeudi après-midi, après sa pause déjeunée, elle revenait à son bureau. Cora aimait le jeudi, c’était un bon jour, notamment le jour de son passage de meunière à aristocrate, ou son passage de la forêt enchantée au Wonderland : en effet, ce passage était bénéfique pour Cora, car elle a pu faire le plein de pions, et notamment d’une armée très puissante. De plus, le plan de l’ancienne meunière avait été un franc succès : Regina a été une grande reine, classe, et la plus puissante du pays.
Donc ce fut ce jeudi que Cora vint voir sa fille, elle arriva à l’accueil où une étrange femme aux cheveux colorés demandait ce qu’elle voulait. Cora la regarda de haut en bas d’un air dédaigneux :

« Rien de ce qui vous regarde jeune fille, retournez à votre travail plutôt que vous occupez des affaires des autres. Et redressez-vous ma chère, vous êtes peut-être une roturière, mais cela n’empêche pas le fait que vous travaillez pour la reine, alors un peu de tenue. »

Cora alla ensuite dans le bureau de sa fille, et l’observa un petit peu : bien rangé, décoré avec goût : finalement, Cora n’avait pas si mal élevée sa tendre et chère fille. Elle prit une pomme au milieu du bureau et l’observa, là, Regina entra en trombe dans le bureau, les yeux écarquillé. La reine de cœur, avec un sourire fier, dit à sa fille :

« Bonjour ma chérie. »
Code by Joy
Revenir en haut Aller en bas

Apple Queen
Apple Queen
avatar
Regina Mills

▻ Messages : 2198
▻ Date d'inscription : 15/01/2017
▻ Localisation : La mairie de Storybrooke

MessageSujet: Re: Rien n'est plus important au monde que sa famille.   Jeu 1 Juin - 22:40



Tu n'as plus à t'en faire ma chérie, je suis là.
Feat Regina Mills.



Il s’était écoulé une petite quinzaine depuis le voyage dans le monde des contes pour résoudre le problème de gel dans les royaumes. Nul doute qu’Henry aurait appelé ça « l’opération ère glaciaire ». Toujours était-il qu’à présent de retour à Storybrooke, madame le maire avait repris ses fonctions, remis un peu d’ordre dans la ville. Elle avait pris le soin d’effacer la mémoire de Louise concernant ce petit voyage de l’autre côté, auquel elle n’avait pas été conviée, afin d’éviter les soucis.

La vie avait repris son cours. Madame le maire avait été déjeuner avec son petit ami, comme tous les jeudis, jour où il donnait des cours de tir à l’arc au collège où CJ allait. Ainsi, ils se racontaient leur matinée. La vie de Regina avait considérablement changé en quelques semaines, Robin avait emménagé avec Roland, et ensuite ce fut au tour de CJ de venir chez eux, puisqu’elle en était devenue la tutrice légale. Il fallait surveiller les « touristes » issus du monde sans magie, et l’ancienne méchante reine en avait deux sous contrôle : Louise, sa secrétaire, et CJ, dont elle s’était prise d’affection, ce qui emplissait Robin de fierté, du moins à ce que disait l’archer.

En revenant à la mairie, tout sourire après un déjeuner romantique avec son homme, madame le maire trouva sa secrétaire avec une mine étrange. Lui demandant ce qui se passait, elle la mit au courant des étranges propos tenus par une visiteuse qui n’avait rien voulu savoir et qui était partie directement dans son bureau. « reine », « roturière », des mots qu’il n’aurait pas fallu prononcer en présence de cette étudiante en journalisme qui se demandait qui était cette femme. Un poil angoissée, Regina lui fit signe de la main pour lui signifier de laisser tomber.

-Vous savez bien qu’il y a des cinglés dans cette ville ! lâcha-t-elle avant de partir dans l’escalier pour gagner son bureau.

Arrivant devant la porte, madame le maire constata qu’elle était déverrouillée… Elle avait été fermée avec la magie du sang.

-Impossible… murmura-t-elle.

Puis elle entra en trombe dans son bureau et ce qu’elle redoutait s’était produit : Cora était là, face à elle. Regina avança d’un pas, penchant la tête de côté, se demandant comment un tel prodige était possible.

-Mère ?! Que fais-tu ici ?

La belle brune n’en croyait pas ses yeux, sa mère qu’elle avait envoyée au Pays des Merveilles par le biais du miroir offert par Rumpelstiltskin, à qui elle avait envoyé le capitaine Crochet pour la tuer, son horrible mère qui avait assassiné devant elle son amoureux Daniel, elle osait se pointer dans sa ville. Les bras lui en tombaient, Regina restait bouche bée, attendant que la terrible sorcière ne justifie sa présence à Storybrooke, et surtout, comment elle avait fait pour venir. Dire que la journée avait si bien commencé... Soudain, la maire de la ville s'inquiéta pour Robin. Cora avait déjà tué un homme qu'elle aimait, elle n'était pas prête à en perdre un autre, celui-ci était réellement son âme-soeur.

-Qu'est-ce que tu veux?
répéta-t-elle, la voix blanche.

La méfiance était de mise, et l'angoisse s'était emparée d'elle. Elle laissa la porte du bureau claquer tandis qu'elle avançait vers sa mère.


Code by Joy

_________________
 
Heart broken

How can you just walk away from me
When all I can do is watch you leave?
'Cause we've shared the laughter and the pain
And even shared the tears
You're the only one who really knew me at all
©️ Miss Pie
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Cora Mills

▻ Messages : 274
▻ Date d'inscription : 29/05/2017
▻ Localisation : Arrive à Storybrooke.

MessageSujet: Re: Rien n'est plus important au monde que sa famille.   Ven 2 Juin - 19:38



Tu n'as plus à t'en faire ma chérie, je suis là.
Feat Regina Mills.


Cora posa la pomme rouge comme sang dans le panier devant les yeux effarés de sa fille, puis releva la tête pour lui faire face. Regina semblait horrifiée, quelque-part, une sensation bien loin d’elle vint résonner dans sa poitrine, une sensation de déception, elle était touchée que sa fille réagisse comme cela : Regina n’arrivait pas à concevoir que tout ce que Cora avait pu faire était pour elle.

Cora s’approcha doucement de sa fille, et dit d’un air rassurant :

« Ne t’en fais pas, je ne te veux aucun mal Regina. »


La reine de cœur s’approcha un petit peu plus de sa fille. Les deux femmes avaient beaucoup à se dire, mettre les choses aux plats : Regina avait envoyé sa mère dans le Wonderland, et avait Killian pour tuer la reine de cœur. Cora était désormais devant sa fille, elle posa une main sur sa joue, et lui dit :

« Même après tes tentatives de meurtre, je te pardonne, je suis ta mère, je ne pourrais jamais te faire aucun mal… Je ne veux que ton bien. »
Elle s’éloigna un petit peu de sa fille et continua sur un ton plus ironique : « Même si je dois avouer qu’envoyer un vulgaire pirate pour me tuer, c’est légèrement me sous-estimer ma chérie. »

Après ce petit ton de reproche, l’ancienne meunière voulut rentrer dans le vif du sujet : elle aimait sa fille, et ne voulait que son bien, alors l’impitoyable reine était persuadée que le bonheur de sa fille résiderait uniquement dans la richesse, et le pouvoir. Elle se recula alors et se promena dans la salle :

« Pour être honnête, je suis venue ici pour faire régner l’ordre et mettre au pouvoir des personnes qualifiées, toi, capables de mener un peuple. Ton petit Storybrooke se perd ma fille, tu es beaucoup trop laxiste pour une reine, et tu sympathises beaucoup trop avec un peuple ne voulant que sa revanche envers toi, un peuple qui a emmagasiné une haine contre toi durant tant d’années. Tu ne peux te voiler la face, les gens n’oublieront jamais, et le mieux que tu as à faire, c’est de nourrir ces pensées en continuant ce que tu sais faire le mieux, et là où tu ne peux que trouver le bonheur : être la méchante reine. »

Le but de Cora était de faire passer sa fille de l’autre côté, pourquoi ? La reine de cœur était tout simplement dépourvue de cœur, ses choix étaient la facilité et la méchanceté. Elle était une manipulatrice hors pair, et, sans cœur, était dépourvue de toute culpabilité ou de remords.
La reine de cœur planta ses yeux dans le regard de sa fille, et lui demanda :

« Es-tu vraiment heureuse ? Te sens-tu vraiment à ta place dans un milieu aux antipodes de toi, te sens-tu à l’aise entourée de personnes ne pensant pas comme toi ? Es-tu vraiment intégrée, ou te voiles-tu simplement la face ? »

La reine de cœur pouvait être convaincante : son ton était le bon, sa façon de parler de même, et le meilleur, c’est qu’elle pensait réellement tout ce qu’elle disait : Regina ne pouvait pas être à l’aise dans un tel milieu, c’était inconcevable.


Code by Joy
Revenir en haut Aller en bas

Apple Queen
Apple Queen
avatar
Regina Mills

▻ Messages : 2198
▻ Date d'inscription : 15/01/2017
▻ Localisation : La mairie de Storybrooke

MessageSujet: Re: Rien n'est plus important au monde que sa famille.   Sam 3 Juin - 15:07



Rien n'est plus important au monde que sa famille !
Regina | Cora
Elle était là, devant elle. Regina affichait la même tête que si elle avait vu un fantôme. Elle se demanda un instant comment pareille chose était possible, mais après tout, il s’agissait de Cora, elle était capable de tout et l’avait montré maintes et maintes fois. Cette sorcière était si puissante que l’ancienne reine doutait même qu’elle puisse égaler le ténébreux en personne. Plantée droite comme un i, la maire de Storybrooke laissa sa mère s’approcher d’elle, se demandant si la bienveillance qu’elle affichait était feinte ou sincère. Elle prétendait ne jamais pouvoir lui faire de mal, et ne vouloir que son bien. En entendant cela, Regina ne put retenir un rire sarcastique.

-Oh, oui, mère, tu l’as si bien montré par le passé !

Cependant, la reine de cœur avait raison, avoir envoyé ce stupide pirate pour l’évincer était stupide. Enfin, elle aurait espéré qu’un homme voulant se venger du ténébreux ait su se montrer ingénieux, mais visiblement il s’était fait démasquer, et la méchante reine se demandait d’ailleurs par quel miracle il était encore en vie, celui-là.

-Tu as laissé la vie sauve au pirate, d’ailleurs, à croire que finalement c’était une bonne chose pour toi. Je suis désolée, mère, je n’aurais pas dû faire une telle chose.

Mais enfin, Cora passa aux aveux et expliqua la raison de sa présence. Son discours parut invraisemblable à sa fille. Pourquoi choisissait-elle ce moment pour venir ? Qu’est-ce que ça pouvait bien lui faire, la manière dont elle gérait Storybrooke ? Secouant la tête, madame le maire leva les mains, paumes face à sa mère.

-Je t’arrête tout de suite, mère, cette ville n’a aucunement besoin que tu fourres ton nez sans ses affaires. D’ailleurs dans ce pays, il n’y a pas de reine. Ici, je suis maire.

Elle soupira face aux allégations de celle qui l’avait élevée.

-Je suis désolée de te décevoir, chère mère, mais j’ai changé, je ne suis plus la méchante reine, j’ai présenté des excuses et j’essaie de réparer mes erreurs, ne t’en déplaise.

Malgré tout, l’entendre lui dire que la haine envers elle emmagasinée par le peuple de la Forêt Enchantée ne pourrait pas disparaître lui fit mal. Peut-être avait-elle raison, peut-être que c’était peine perdue ? Non, impossible, ils avaient vu son changement… Regina secoua la tête, essayant de ne pas se laisser parasiter par les dires de sa manipulatrice de mère.

-Je sais ce que tu essaies de faire, mère… S’il te plait, ne gâche pas tout. Pour répondre à ta question, je n’ai jamais été plus heureuse, alors je t’en prie, ne viens pas mettre la pagaille. Tu ne voudrais pas qu’on reparte sur de bonnes bases ? Que l’on fasse table rase du passé ?

Evidemment, Regina resterait méfiante à l’égard de sa mère qui avait de nombreuses fois par le passé montré qu’elle pouvait être fourbe. Dans sa jeunesse, chaque fois que la jeune princesse qu’elle était lui accordait sa confiance, Cora la décevait et se montrait cruelle. Mais qui sait, puisque la méchante reine avait su changer et s’adoucir, pourquoi pas sa mère ?

-Je t’en prie, mère, répéta-t-elle, presque suppliante.

Elle avait tout sauf envie d’une nouvelle guère avec sa mère. Tout au plus, il lui faudrait trouver un moyen de la renvoyer dans le monde des contes sans qu’elle ne puisse en revenir, mais si elle était venue une fois, elle saurait probablement le refaire, elle était si puissante… et c’était bien cela qui inquiétait Regina. Comment pourrait-elle la contrer si elle décidait de se mettre en travers de son chemin ?




_________________
 
Heart broken

How can you just walk away from me
When all I can do is watch you leave?
'Cause we've shared the laughter and the pain
And even shared the tears
You're the only one who really knew me at all
©️ Miss Pie
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Cora Mills

▻ Messages : 274
▻ Date d'inscription : 29/05/2017
▻ Localisation : Arrive à Storybrooke.

MessageSujet: Re: Rien n'est plus important au monde que sa famille.   Lun 5 Juin - 13:15



Tu n'as plus à t'en faire ma chérie, je suis là.
Feat Regina Mills.


Regina était outrée, elle n’arrivait pas à comprendre comment Cora pouvait-elle être devant-elle. Pourtant c’était bien simple : la reine de cœur avait toujours trois pas d’avance et pouvait difficilement être contrée, elle avait même piégée le ténébreux, preuve de sa maligne et de sa puissance extraordinaire. Cependant, la reine de cœur préférait rester évasive et toujours regarder la situation avec du recul, alors quand elle voyait sa pauvre fille tenir un discours aussi laxiste et déplorable, elle voulut légèrement entrer dans son jeu.

« Regina, tout, absolument tout ce que j’ai fais dans le passé, c’était pour toi. Tu ne réalises pas à quel point je me suis démenée pour que tu puisses arriver au poste de reine. »

A la grande surprise et au grand plaisir de Cora, Regina parut s’excuser d’avoir essayé de la tuer. L’ancienne meunière ne put s’empêcher de sourire, les yeux brillants : c’était bien simple, Cora aimait sa fille, elle ne pouvait pas se le cacher, la plupart des choses qu’elle faisait, c’était pour elle, pour qu’elle puisse avoir la vie que Cora n’a eu que très tard.

« Tu étais pardonnée à la minute où j’ai réalisé que le pirate avait été envoyé par toi Regina… Tu n’as pas à t’excuser ma chérie, je suis ta mère, j’ai parfois faite des choses blessantes à ton égard, même si elles ont toujours été justifiées… Je t’aime plus que tout au monde Regina, j’ai été blessée lorsque j’ai réalisé que tu voulais mettre fin à mes jours, mais mon rôle est de te pardonner, et de toujours t’épauler. »


Etrangement, ce discours était des plus sincères : même dépourvue de cœur, Cora était capable d’aimer sa fille, et c’était bien le seul sentiment qu’elle était capable de ressentir… Ensuite, Regina redevint la jeune fille crédule et bienfaisante, disant que Cora était inutile et que la ville n’avait aucun besoin d’elle. Pourtant, Cora trouvait son intervention nécessaire : cette ville devait être redressée. En s’approchant de Regina, elle dit :

« Ma fille, mon intervention n’a jamais été aussi nécessaire que maintenant. Ta ville est dans un état déplorable. La preuve, tu es « Maire » et pas reine, tu acceptes le fait que l’on fasse la loi avec toi et que le petit peuple soit plus ou moins libre. Tu sais aussi bien que moi que lorsque l’on devient laxistes, les roturiers se dévergondent et deviennent incontrôlables. Mais la situation est totalement rattrapable, ne t’en fais pas. »
Elle fit alors apparaître dans le miroir une image sur des milliers de soldats, et dit : « Je te présente mon armée de soldats sans cœurs, ils sont les personnes les plus dévoués que je puisse connaître, et j’ai un moyen de les faire venir jusqu’ici. Ne t’en fais pas ma chérie, l’ordre va revenir à Storybrooke. » Conclue-t-elle en mettant une main sur la joue blême de sa fille.

La gorge de Cora se serra lorsque Regina dit qu’elle n’était plus la méchante reine : c’est ce que l’impitoyable reine redoutait… Heureusement, Cora avait établi un plan infaillible pour récupérer sa fille, ce n’était plus qu’une question de temps.

« Regina, j’accepte le fait que tu ne sois plus la méchante reine. Néanmoins, tu sais autant que moi que tes excuses ne sont pas suffisantes, les gens te pardonnent pour la bonne et simple raison que tu es, pour le moment, la seule personne capable de contrer la reine des glaces. Mais lorsque tu ne seras plus d’aucune utilité, crois-tu réellement qu’ils vont continuer comme si de rien n’était, laissant les rancœurs passées derrière eux ? Ne te voile pas la face ma fille… Tu ne peux pas te prétendre heureuse en vivant dans l’hypocrisie et le déni total… »

Elle s’éloigna un peu, voyant sa fille la supplier. Au fond d’elle, elle était touchée, touchée de voir que sa fille était prête à repartir sur de nouvelles bases, dans une nouvelle vie remplie de bien et de bonté. Mais c’était inconcevable pour Cora, alors, elle ne souhaita plus convaincre sa fille : il ne fallait plus insister, les mises en gardes suffisaient amplement, le reste du plan de Cora ferait l’affaire et lorsque Regina se rendra compte que finalement sa mère avait raison, elle reviendrait d’elle-même sur ses paroles et décisions.

« Je ne souhaite pas te faire changer d’avis ma chérie… Je veux juste te mettre en garde pour que tu ne tombes pas de haut… Si tu es heureuse ainsi, c’est mon plus grand bonheur, mais je veux que tu restes prudente et que tu gardes mes préventions dans un coin de ta tête. »
La reine de cœur était désormais devant un magnifique miroir, et se retourna vers sa fille : « Faisons table rase du passé, j’espère être pardonnée, et tu es pardonnée. Je ne souhaite que ton bonheur Regina… Mais je ne peux pas te promettre de rester de marbre face à un peuple trop près de moi et prenant trop… Ses aises avec des personnes de notre envergure. »

La reine de cœur voulait assainir ses relations avec Regina, et que de mieux que de la brosser dans le sens du poil. Cora voulait de bonnes bases avec sa fille, mais n’allait évidemment pas accepter une telle situation : Regina aspirait à mieux, et l’intransigeante femme allait récupérer sa fille, un jour ou l’autre.



Code by Joy
Revenir en haut Aller en bas

Apple Queen
Apple Queen
avatar
Regina Mills

▻ Messages : 2198
▻ Date d'inscription : 15/01/2017
▻ Localisation : La mairie de Storybrooke

MessageSujet: Re: Rien n'est plus important au monde que sa famille.   Dim 2 Juil - 12:57



Rien n'est plus important au monde que sa famille !
Regina | Cora
Si quelque part, Regina était soulagée de savoir sa mère en vie, puisqu’avoir la mort de son père ET sa mère sur la conscience, cela aurait fait beaucoup, quelque part, elle sentait que son arrivée dans sa vie serait source de problèmes. Aussi essayait-elle de calmer le jeu. Cora prétendait que tout ce qu’elle avait fait était pour elle, pour qu’elle puisse être reine.

-Mais mère, à l’époque, je n’ai jamais voulu être reine.

Tout ce qu’elle avait voulu, c’était vivre heureuse avec Daniel. Mais Blanche et Cora le lui avaient enlevé, l’une par la trahison d’un secret, l’autre par la magie. Puis, par des concours de circonstances et surtout grâce, ou à cause de, Rumplestiltskin, Regina était devenue la Méchante Reine. Et elle avait adoré ça. Enfin, elle pensait, à l’époque, adorer ça. Mais avec le recul, elle réalisait que tout ce qu’elle avait était un immense vide dans son cœur, un vide qui était désormais comblé. C’était aujourd’hui qu’elle était heureuse, à Storybrooke, avec Henry, Robin et Roland, et ses nouveaux amis.
La maire de la ville s’excusa platement auprès de sa mère pour avoir essayé de la faire assassiner par le capitaine Crochet. Cora était presque touchante dans ses propos.

-Je t’aime aussi, mère, répondit-elle d’une petite voix émue.

Cora était-elle prête à accepter que sa fille ait changé, à accepter de ne pas faire de vague ? Regina avait une once d’espoir jusqu’au moment où la grande sorcière qui pouvait presque rivaliser avec le ténébreux en personne ne reprenne la parole.

-Je t’en prie, non… C’est ainsi que ça se passe dans ce monde. Ne va pas t’en mêler, je t’en prie…


Mais c’était trop tard. Cora fit apparaitre dans un miroir l’image d’une armée qu’elle s’était forgée. Le cœur de Regina se serra. Elle était décidée à agir selon ses propres intentions, faisant fi des recommandations de sa fille. Elle disait avoir un moyen de les faire venir. Cela n’avait rien d’étonnant, elle était si puissante.

-Comment vas-tu t’y prendre ?

Regina croisa les bras, regardant sa mère d’un air grave. Comment la dissuader ? Alors qu’elle réfléchissait à cela, Cora s’empressa de lui insuffler des paroles qui semèrent le doute dans son esprit. Elle avait peut-être raison, peut-être que les habitants de Storybrooke n’avaient accepté ses excuses que pour être protégés d’une sorcière par une autre, et qu’une fois qu’ils seraient assurés que le monde des contes était de nouveau libre, débarrassé de la malédiction glacée, ils ne camoufleraient plus leur haine envers celle qui leur avait fait tant de mal par le passé. Un air de désolation passa par le regard de l’ancienne méchante reine qui se sentait peinée à l’idée que ce soit vrai. Elle songea à Robin. Lui ne mentait pas, elle en était certaine.

-Arrête, je t’en prie… murmura-t-elle.

Elle n’avait pas besoin d’entendre ça, pas maintenant. Mais Cora semblait sincère avec ses recommandations, elle paraissait vouloir préserver sa fille d’une énième déception, et quelque part, Regina en fut touchée. Mais soudain, elle sembla changer d’avis, accepter que sa fille soit heureuse ç Storybrooke même si sa façon de « gouverner » n’était pas conventionnelle pour une reine. La belle brune releva la tête en direction de sa mère et un petit sourire naquit sur ses lèvres. Elle s’approcha alors de l’ancienne meunière et la prit doucement dans ses bras.

-Je te remercie, mère. Tu verras, je suis certaine que tu ne le regretteras pas.

Regina pensait sa mère sincère, elle attendait tellement ce genre de paroles de sa part qu’elle était prête à la croire, même après ses allégations précédentes. Elle était même prête à lui présenter Henry et Robin, pour qu’elle fasse connaissance avec le reste de la famille. Une famille unie et aimante, voilà ce à qui Regina aspirait. Peut-être qu'elle l'aurait désormais. Si Robin avait pu lui pardonner à elle qui avait fait tant de mal pendant des années, alors Cora aussi pouvait l'être, si elle acceptait réellement de changer.




_________________
 
Heart broken

How can you just walk away from me
When all I can do is watch you leave?
'Cause we've shared the laughter and the pain
And even shared the tears
You're the only one who really knew me at all
©️ Miss Pie
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Cora Mills

▻ Messages : 274
▻ Date d'inscription : 29/05/2017
▻ Localisation : Arrive à Storybrooke.

MessageSujet: Re: Rien n'est plus important au monde que sa famille.   Jeu 13 Juil - 22:54



Tu n'as plus à t'en faire ma chérie, je suis là.
Feat Regina Mills.


Cora en fut offusquée : elle osait encore prétendre qu’elle ne voulait pas être reine ? Et puis quoi encore, aurait-elle préférait vivre d’amour et d’eau fraiche dans la nature en chantant l’opéra avec des oiseaux accompagnées en concerto avec 7 vulgaires nains à l’hygiène et le mode de vie douteux ? Non non, cela était impossible et inconcevable.

« Allons Regina, me dis pas qu’être reine était désagréable ! Tu avais tout le royaume à tes pieds, tu étais majestueuse, puissante et riche à souhait. Je t’ai donné la vie dont j’ai toujours rêvée ma chérie. J’ai donné ma vie pour toi ! Tu ne peux imaginer tous les sacrifices que j’ai pu faire pour toi… »


La phrase aurait pu sembler être triste, le ton de voix de Cora aurait pu être brisé par les larmes, mais non, à quoi bon pleurer et se lamenter ? C’était inutile et ressentir ses émotions étaient une faiblesse sans nom. Maintenant, Madame Mills, même si elle ne se l’avouerait jamais, avait un grand regret : avoir abandonné dans la pire des conditions sa fille Zelena… Mais cette situation était passée et Zelena était dans un pays bien lointain.

Cora prit les mains de sa fille, pour lui répondre :

« il est normal entre mère et fille de se chamailler, mais saches que je souhaite le meilleur pour toi, et si nous sommes toutes pardonnées, c’est l’essentiel. Et, »
ajouta Cora, sur un ton plus agréable : « Ce pirate, bien qu’inoffensif, était tout à fait charmant entre nous. »

Cora était effarée : le fonctionnement de ce monde était laxiste, laissant des personnes de basse catégorie, pouvant faire eux-mêmes de piètres pions pouvoir accéder à des postes assez hauts, c’était inconcevable : Regina n’était même pas reine, mais « maire ». Enfin, la reine de cœur savait très bien que tout allait changer avec les évènements à venir, et en plus, elle ne se doutait point que sa fille Zelena allait débarquer pour mettre également un beau bazarre. Son plan était en fonction, et très vite, le système de royaume allait faire son retour, c’était une certitude.

« Allons allons Regina, ne me dis pas que tu ne veux pas resserrer les règles… Enfin, c’est un conseil, tu es trop laxiste et les gens risquent de te prendre pour une idiote… Dans tous les cas, je ne vais pas te mentir sur le fait que tes petits roturiers n’ont pas intérêt à prendre leurs aises avec moi. »


Enfin, Zeus en personne ne prendrait pas ses aises avec Cora, elle était plus froide qu’un iceberg et plus agréable qu’une porte de prison d’Alcatraz, donc, rapidement, les personnes savaient très bien qu’il ne valait mieux pas se frotter à elle… D’ailleurs, la reine de cœur n’avait jamais eu peur de qui que ce soit, même Rumpel n’était pas considéré comme une grande menace à ses yeux.

« J’ai un miroir dans mon manoir que j’ai construit en dehors de la ville, dans un coin très sympathique, protégé par une barrière magique. Ce miroir est capable de faire passer beaucoup de personnes, mais je fais des tests et j’essaie de le renforcer au plus possible pour que tous mes soldats puissent venir. »


Ce miroir avait été découvert par Cora au Wonderland dans le royaume rouge. Mais il fallait faire très attention, autant de soldats, cela pouvait être assez dangereux… Cependant, la reine de cœur ne pouvait pas l’utiliser au Wonderland, car il fallait qu’elle le trafic pour changer sa trajectoire, emmenant à l’origine aux terres modernes, elle l’avait modifié avec des ingrédients venant exclusivement de Storybrooke, et la copie exact située au Wonderland en avait subis les modifications, pour pouvoir amener les soldats à Storybrooke. Tout une histoire…

« Non non Regina, je n’arrête pas… Je préfère que tu sois prévenue, car peut-être que les personnes les plus proches de toi sont sincères, mais les autres ? En es-tu réellement certaine ? Car si pour le moment tu es la seule personne capable de rivaliser contre Ingrid, enfin celle qui le veut bien, car Rumpel n’en a rien à faire, lorsque elle sera éliminée, tu seras à nouveau la cible numéro 1 et cette fois, ta garde sera baissée à cause de cette confiance que tu auras établie en eux. Je ne te dis pas de redevenir la méchante reine, mais de ne pas leur faire confiance. Les gens pardonnent peut-être mais n’oublient pas, et la rancœur est le trait de caractère dominant chez tout être humain. Et cela, bien au dessus du pardon. »


Cora le pensait réellement : ils n’allaient pas accepter Regina comme cela, pour l’instant, ils le faisaient pas utilité : c’est exactement le même fonctionnement que Cora a : une personne est utile, tant mieux, mais le jour où elle ne l’est plus, elle est bonne qu’à avoir la tête coupée. Ces gens avaient le même fonctionnement, lorsque Regina ne sera plus la puissante sorcière battant la méchante, elle allait redevenir la méchante car il en faut toujours une, et allait redevenir la cible à abattre. Et ce jour-là, tatie Cora attendra bien au chaud pour pouvoir faire exploser la ville et réinstaurer son régime bien aimé, et cette fois-ci, en compagnie de sa fille.

Cora serra sa fille dans les bras, Regina avait l’air déterminée… Elle semblait si sûre que ces gens étaient ses nouveaux amis, la reine de cœur eut beaucoup de peine quelque-part… Sa fille allait vivre une énième déception, à ce moment précis, Cora rêvait d’arracher le cœur de sa fille pour qu’elle puisse se rendre compte de la situation, voir la vérité : jamais elle ne pouvait être pardonnée, la marche arrière n’était pas permise dans cette impasse interminable.

« J’espère ne pas le regretter… Mais j’en doute fort Regina, j’en doute fort… »
dit-elle en passant une main dans les cheveux de sa fille : peut-être que l’épisode Robin lui ouvrirait les yeux ?



Code by Joy
Revenir en haut Aller en bas

Apple Queen
Apple Queen
avatar
Regina Mills

▻ Messages : 2198
▻ Date d'inscription : 15/01/2017
▻ Localisation : La mairie de Storybrooke

MessageSujet: Re: Rien n'est plus important au monde que sa famille.   Ven 14 Juil - 21:28



Rien n'est plus important au monde que sa famille !
Regina | Cora

Passée la surprise et même la torpeur de revoir sa mère, Regina essayait de lui faire entendre raison, de la rallier à sa cause, et il semblait que c’était également ce que faisait Cora. L’ancienne méchante reine s’inquiétait des idées de sa chère mère qui, elle, n’avait pas changé. La maire de Storybrooke craignait vraiment que sa mère ne se mêle un peu trop de la vie dans sa ville, qu’elle veuille mettre son grain de sel et qu’elle gâche ce qu’elle avait eu tant de mal à faire et obtenir. Face au discours que la reine de cœur lui tenait, Regina fit une rétrospective, se rappelant de sa vie en tant que reine. Sa mère avait raison, enfin, elle aurait pu avoir raison : être reine aurait pu être agréable, vivre dans l’opulence, la richesse et la gloire aurait pu être agréable si, et seulement si, elle avait été heureuse, si elle avait eu l’amour. Mais au lieu de cela, sa vie de souveraine n’avait été marquée que par le désir de vengeance et la solitude. La belle brune secoua la tête avec un sourire triste.

-Mère, cette vie, c’est toi qui l’as voulue, pas moi. J’étais malheureuse parce que j’étais seule, terriblement seule et ne connaissait plus l’amour. Aujourd’hui je l’ai retrouvé, j’ai l’amour de mon fils et j’ai trouvé mon âme-sœur, et c’est pour ça que je suis enfin heureuse. Je ne t’en veux plus aujourd’hui, je veux que nous avancions ensemble. Ne veux-tu pas connaître ton petit fils ? Ne veux-tu pas que je te présente celui que j’aime ?

Leurs mains étaient à présent jointes, Cora avait pris les mains de sa fille, surement pour appuyer ses dires. Elles s’étaient pardonnées mutuellement. Regina était soulagée et eut même un petit rire à la remarque de sa mère sur le capitaine Crochet.

-Oui, c’est vrai, il faut bien qu’il ait une qualité ou deux.

Cora entrait de nouveau dans les conseils de reine impitoyable alors que Regina essayait de lui faire comprendre que les choses dans le monde sans magie étaient différentes. La reine de cœur trouvait sa fille trop laxiste, surtout après l’autorité dont elle avait montre lors de son règne dans la Forêt Enchantée. Mais elle avait appris à changer.

-Ils n’en feront rien, mère, ils auront bien trop peur de toi, si tu veux mon avis, répondit-elle avec amusement lorsque Cora annonça que les roturiers n’avaient pas intérêt à se montrer trop familiers avec elle.

Puis, Cora expliqua comment elle comptait s’y prendre pour ramener son armée. Son plan était ingénieux et parfait, Regina devait bien le lui accorder, mais c’était inquiétant.

-Mère, je puis t’assurer que tu n’as pas besoin de faire venir ton armée ici. Laisse-les donc où ils sont.

Avec toutes ses allégations, Cora était parvenue à semer le doute dans l’esprit de sa fille. Peut-être avait-elle raison, peut-être que tous ces manants ne lui fichaient la paix que pour s’assurer qu’Ingrid ne les attaque plus, mais quand elle serait bel et bien vaincue, ils retrouveraient leur haine envers la méchante reine qui les avait condamnés à vivre sans mémoire de leur véritable identité durant vingt-huit ans et loin de chez eux. Regina essayait de se raccrocher à ce qui la faisait tenir pour lutter contre ses démons : l’amour d’Henry, l’amour de Robin. Malgré tout, son cœur venait d’être blessé par les mots de sa mère : peut-être que certains ne lui pardonneraient jamais.

-Nous verrons, mère. Je préfère ne pas y penser pour l’instant. J’ai d’autres choses à penser…

Cora la serra dans ses bras et Regina passa les siens autour de sa mère. C’était bon de se sentir aimée par sa mère, elle qui avait toujours eu l’impression qu’elle ne la comprenait pas. Elles se détachèrent finalement.

-Où est-ce que tu loges, mère ? s’inquiéta Regina. Depuis combien de temps es-tu arrivée à Storybrooke ?




_________________
 
Heart broken

How can you just walk away from me
When all I can do is watch you leave?
'Cause we've shared the laughter and the pain
And even shared the tears
You're the only one who really knew me at all
©️ Miss Pie
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Cora Mills

▻ Messages : 274
▻ Date d'inscription : 29/05/2017
▻ Localisation : Arrive à Storybrooke.

MessageSujet: Re: Rien n'est plus important au monde que sa famille.   Sam 22 Juil - 17:21



Tu n'as plus à t'en faire ma chérie, je suis là.
Feat Regina Mills.


Face aux mots de sa fille, intérieurement, Cora en fut détruite : si elle avait un cœur dans sa poitrine, il se serait brisé. Comment osait-elle, après toutes les concessions que Cora avait faite pour elle, de dire qu’elle n’avait jamais été heureuse, et qu’elle aurait, implicitement clarifié par Regina, préféré vivre d’amour et d’eau fraiche avec un cavalier sentant encore plus mauvais que ses pauvres et maigres étalons ? Non, c’était inconcevable pour la reine de cœur.

« Regina, tu ne peux pas prétendre qu’il y a eu que des mauvais côtés dans la vie que je t’ai offerte. Aurais-tu peut-être préféré vivre à la manière des Charmants, souhaitant la paix, l’amour dans le monde et représenter l’archétype du ridicule telle que Blanche-Neige ? Enfin, quoi qu’il en soit, si tu es heureuse ainsi, je ne peux qu’espérer que tu ne finiras pas comme tes nouveaux amis : horripilante, naïve, et ridiculement idiote. »
Cora reprit le sourire lorsque sa fille parla de son fils : évidemment la reine de cœur voulait rencontrer Henry. En revanche, si Regina savait que Cora et Robin s’étaient déjà rencontrés, les choses seraient bien différentes… Mais bon, ce Robin n’allait pas tarder à s’effacer de la vie de Regina, et c’était parfait ainsi.

« Evidemment que je veux rencontrer mon petit fils, et te connaissant, il a du être élevé comme un prince. »
Dommage qu’il ai du sang charmant coulant dans les veines, pensa la reine. « Quant à ton grand amour, j’ai hâte de le rencontrer aussi. La rencontre est quand tu le souhaites ma chérie. »

A la suite des petits compliments envers le pirate Crochet, avouant tout de même qu’il était physiquement attirant, mis de côté ses affaires horriblement sale et son odeur comparable à une vieille truite assaisonnée de Rhum douteux.

Cora ne pouvait s’empêcher d’évoquer les affaires et la manière trop laxiste de Regina de régner, c’était la débandade et les rôturiers étaient bien trop libres au goût de la reine de cœur.

« Oui, je pense qu’ils ne m’approcheront pas effectivement, mais bon, ton laxisme leur donne bien trop de liberté, fais attention qu’ils ne prennent pas trop leurs aises. »
Cora voyait bien une guillotine sur la place centrale de la ville, mais bon, cela ne semblait pas dans les mœurs de la ville… Dommage.

« Mon armée pourrait pourtant t’être bien utile en cas d’attaque. »


Cora, malgré les conseils de sa fille, comptait bien les faire venir : Regina allait passer de son côté, et même si elle ne le faisait pas, la reine de cœur comptait bien forcer le destin et faire régner l’ordre et la terreur sur la ville. Un jour où l’autre, Storybrooke allait mal finir, avec ou sans Regina.

L’ancienne méchante reine semblait toujours résignée à ne serait-ce qu’évoquer la possibilité que ses sujets aient de la rancœur et préparent quelque-chose contre elle. Cora semblait halluciner : qu’avait fait Blanche-Neige et ses copains et copines pour que Regina devienne aussi crédule ?

« Tu devrais sérieusement songer à cela, ou du moins, essayer de protéger tes arrières pour ne pas être prise par surprise. Parce que plus tu ouvres ton cœur, plus le couteau est simple à enfoncer. »

Les deux femmes s’éloignèrent à nouveau alors que la maire de la ville s’inquiétait de la nouvelle habitation de sa mère. Cora, sur un ton rassurant dit :

« Oh ne t’en fais pas, que depuis quelques jours, j’ai engagé beaucoup de tes sujets pour qu’ils rénovent un immense manoir abandonné à l’extérieur de la ville. Je te montrerai lorsqu’il sera terminé en t’en fais pas. »


Code by Joy
Revenir en haut Aller en bas

Apple Queen
Apple Queen
avatar
Regina Mills

▻ Messages : 2198
▻ Date d'inscription : 15/01/2017
▻ Localisation : La mairie de Storybrooke

MessageSujet: Re: Rien n'est plus important au monde que sa famille.   Sam 29 Juil - 15:39



Rien n'est plus important au monde que sa famille !
Regina | Cora

Cora et Regina n’étaient pas vraiment sur la même longueur d’onde. L’avaient-elles seulement été un jour ? Même lorsque Regina était devenue la méchante reine, et que sa mère était revenue du pays des Merveilles, les relations étaient quelque peu tendues. Enfin bref, aujourd’hui, Regina voulait faire la paix avec sa mère et faire table rase du passé, elle voulait vivre en paix. Elle était heureuse à présent et voulait que cet état perdure. Elle sentit que ce qu’elle avait dit à la reine de cœur concernant son ancienne vie dont elle n’avait pas voulu l’avait quelque peu froissée. Tâchant de s’armer de diplomatie, et lui sourit.

-Nous avons toujours été différentes, mère. Quant aux Charmants, rassure-toi, je n’ai jamais été comme eux et ne le deviendrai jamais.

Madame le maire préféra embrayer sur un sujet plus réjouissant : les retrouvailles familiales. Elle voulait lui présenter Henry et Robin, ignorant totalement qu’elle avait déjà rencontré Robin par le passé, dans l’autre monde, et encore plus le dessein qu’elle envisager de lui donner à présent. Après tout, Cora n’avait-elle pas promis de se tenir à carreaux (ironique pour une reine de cœur) et de laisser les choses suivre leur cours sans intervenir ? Aussi, l’ancienne reine de la Forêt Enchantée voulait faire confiance à sa mère et estimait légitime de lui laisser de nouveau une place dans sa vie, et quoi de mieux pour cela que de lui présenter son petit fils et son gendre ?

-Merveilleux. Eh bien, pourquoi pas la semaine prochaine ? Laisse-moi le temps d’organiser ça, et puis cette semaine, Henry est chez Emma, je préfère qu’il soit là quand tu viendras.

Egale à elle-même, Cora ne put s’empêcher d’accuser sa fille de laxisme avec ses « sujets ». Sauf que Storybrooke n’était pas un royaume mais une ville. Elle secoua la tête avec un sourire.

-Tu n’as pas à t’en faire, fais-moi confiance.

Et voilà qu’elle parlait d’armée. Rien de tel pour inquiéter les citoyens. C’était une mauvaise idée.

-Mère, il n’y aura pas d’attaque, ne t’en fais pas, je gère la situation. Par contre, je voudrais te demander quelque chose. Depuis que la malédiction du sort noir a été levée, la ville est visible par les habitants du monde sans magie, et nous avons parfois quelques visiteurs… Comme ma secrétaire par exemple, et quelques autres… Je voudrais rendre la ville invisible, comme pendant la malédiction, pour éviter que nous n’ayons des ennuis. Saurais-tu m’aider ?

Peut-être qu’en lui confiant une mission d’une telle importance, Cora ne serait plus tentée par faire des bêtises ? D’ailleurs, elle persistait à dire que les habitants faisaient semblant d’apprécier son changement et qu’intérieurement ils la considéraient toujours comme la méchante reine et qu’à la moindre occasion ils ne se priveraient pas pour le lui faire savoir.

-Je sais être prudente, mère, n’est-ce pas ce que tu m’as toujours appris ? Ne t’en fais pas pour moi.

Et puis son cœur était protégé, étreint par l’amour de Robin, elle ne se sentait pas en danger le moins du monde. Si elle savait ce qu’il l’attendait…
Regina fut rassurée d’apprendre que sa mère avait un logis. Un manoir, elle n’en attendait pas moins de la reine de cœur. Elle avait même embauché des gens pour le rénover.

-As-tu besoin d’argent ? Peut-être puis-je t’aider. Tout est assez différent dans ce monde. Si tu as besoin de quoi que ce soit, n’hésite pas, mère. Et j’espère que tu me montres ton manoir… Je crois savoir duquel il s’agit. Je vais donc te faire signer un acte de propriété, histoire que ce soit officiel.

Elle fouilla dans ses tiroirs et en sortit un immense classeur répertoriant tous les actes des propriétés de la ville et sortit la feuille correspondant au manoir inoccupé que sa mère avait pris. Il était d’ailleurs situé juste à côté de celui d’Hadès… pourvu que ces deux-là ne se trouvent pas des affinités pour comploter.

-Je vais aussi faire en sorte que la mairie finance tes travaux.

Madame le maire tendit donc un stylo et le document à signer.




_________________
 
Heart broken

How can you just walk away from me
When all I can do is watch you leave?
'Cause we've shared the laughter and the pain
And even shared the tears
You're the only one who really knew me at all
©️ Miss Pie
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Cora Mills

▻ Messages : 274
▻ Date d'inscription : 29/05/2017
▻ Localisation : Arrive à Storybrooke.

MessageSujet: Re: Rien n'est plus important au monde que sa famille.   Sam 12 Aoû - 11:22



Tu n'as plus à t'en faire ma chérie, je suis là.
Feat Regina Mills.


Toujours différentes ? C’était bien vrai. Madame Mills avait toujours voulut, et avait vécu dans la majeur partie de sa vie accompagnée d’une cuillère en argent ornée de diamants dans la bouche, rêvant de pouvoir, de luxe et de distinctement. Cora remit alors en place son manteau de fourrure sur son épaule en disant à sa fille :

« C’est vrai, mais je pensais qu’être reine, obtenir du pouvoir et énormément de richesse est la plus belle chose que l’on peut avoir. Et je le pense toujours. Et j’espère bien que tu ne deviendras jamais aussi cupide, idiote et insupportable que les charmants. Il n’y a rien d’autre qui ne pourrait me faire plus de mal tu sais. »


Cora n’en avait rien à faire de voir la guerre, la pauvreté ou encore le malheur, mais lorsque cela touchait son petit bonheur ou celui de sa fille adorée, enfin, celle qu’elle voulait que sa fille adorée obtienne, cela devenait une autre histoire. La femme dépourvue de cœur possédait tout de même quelques faiblesses portant le nom de Regina, et sans qu’elle le sache, Zelena et Hayden.

Le sujet dériva sur les rencontres familiales, Cora était enchantée de pouvoir dîner avec sa fille, et sa famille au nom d’Henry. En revanche, Robin, il n’était plus qu’une tâche sur le tableau, qui n’attendait plus qu’à être repeint. Cora, enchantée, répondit à sa fille :

« M’en voilà enchantée ! C’est avec plaisir que je viendrais dîner chez toi en compagnie de ta petite famille ma chérie. Et effectivement, c’est mieux que ce soit une semaine sans Emma, après-tout, ne nous infligeons pas le fait de passer une soirée entière sous formes de mondanités en compagnie d’une telle personne. »


Elle tourna les talons en allant s’assoir sur une chaise en répondant à sa fille sur son laxisme :

« Comme tu voudras, mais tu seras prévenue, ta petite ville risque de bien mal finir avec un tel laxisme. »


Elle s’asseyait désormais, alors que sa fille avait une recommandation à propos de sa ville, hochant la tête, elle dit sur un ton plus sérieux :

« Une armée est utile, on ne sait jamais ce qu’il peut arriver, et puis, entre-nous, une ville contenant des personnes comme Cruella D’Enfer, Hadès ou même Rumpel, ou susceptible d’être envahie par une horrible reine des glaces tu as besoin de couvrir tes arrières, et une armée est parfaite pour cela. Mais heureusement, désormais, en cas de besoin, je suis là. Evidemment que j’ai un moyen pour rendre ta ville invisible, le sort est marqué dans mon livre, nous irons le faire ensemble un peu plus tard. Et pour ta secrétaire, je ne vois pas pourquoi tu ne lui effaces pas la mémoire ou ne la tue pas ? »


La reine de cœur pensait que c’était une excellente idée de rendre invisible la ville, il ne manquerait plus qu’être embêtés par des personnes tel que sa secrétaire aux cheveux et à l’allure plus que louche.

« Prudence est père de sûreté ma chérie, c’est toujours ce que je t’ai appris en effet. »


Regina se mit ensuite à parler une différente langue, Cora ne comprenait rien du tout au fonctionnement bizarre et compliqué de ce monde : pourquoi la reine devait-elle signer un « acte de propriété » alors qu’elle était reine, s’il n’était à personne, elle se servait, c’était aussi simple que bonjour. Et encore plus simple, s’il était à quelqu’un, il suffisait de le tuer. Enfin, Regina avait l’air de s’y connaître. Cora prit en revanche un air offensé aux dires de sa fille :

« Moi, avoir besoin d’argent ? Mais pour qui me prend tu Regina, j’ai tellement d’or que j’ai fait construire une pièce entière rien que pour cet or. Je suis l’une des personnes les plus riches de cette ville, merci à ton père et au Wonderland et ses nombreux gisements, et habitants forts demandeurs. Enfin pour mon manoir, dis-moi ce qu’il faut que je fasse, je ne comprends absolument rien à ce que tu me dis, et évidemment, tu pourras venir quand tu voudras. Et si la mairie finance mes traveaux très bien, mais je n'en vois pas l'utilité. »



Code by Joy
Revenir en haut Aller en bas

Apple Queen
Apple Queen
avatar
Regina Mills

▻ Messages : 2198
▻ Date d'inscription : 15/01/2017
▻ Localisation : La mairie de Storybrooke

MessageSujet: Re: Rien n'est plus important au monde que sa famille.   Sam 19 Aoû - 1:28



Rien n'est plus important au monde que sa famille !
Regina | Cora


Regina s’en rendait compte, sa mère faisait des efforts pour se montrer moins acide, mais néanmoins, certains traits de caractère ne pouvaient pas changer. Elle avouait toujours penser que le pouvoir et les richesses étaient ce qui comptait le plus, ce qui apportait le bonheur. L’ancienne méchante reine savait qu’elle se trompait, la preuve, elle n’était pas heureuse du tout à l’époque où elle était reine. Elle était heureuse maintenant, en ayant l’amour de son archer et celui de son fils. Elle avait toujours eu raison depuis son adolescence, depuis l’époque où elle était amoureuse de Daniel, le garçon d’écurie : l’Amour était une force. Mais Cora ne l’entendait pas de cette oreille. Sa fille le savait et décida alors de ne plus insister sur le sujet. En revanche, entendre sa mère oser la comparer aux Charmants, même si Regina avait décidé de passer l’éponge et ne plus garder de rancœur après Blanche, la fit tiquer.

-Les Charmants ne sont pas cupide, mère.


C’est l’hôpital qui se moque de la charité, après ce qu’elle vient de dire…

-Et que tu oses penser que je pourrais un jour leur ressembler me froisse, ajouta-t-elle avec une pointe d’ironie.

Elle sourit néanmoins, voyant que Cora acceptait visiblement bien volontiers son invitation à rencontrer sa famille. La maire de Storybrooke était bien loin de s’imaginer ce que sa chère mère avait derrière la tête. Au contraire, une certaine naïveté dont elle avait rarement fait preuve sauf dans sa prime jeunesse refaisait surface, elle voulait de tout son cœur croire en la sincérité de sa mère et se réjouissait déjà de la présenter à Robin et Roland, espérant que sa famille serait enfin recomposée et heureuse. Voilà à présent qu’elle critiquait Emma. Regina tâcha de ne pas s’en offusquer et même de ne pas commenter. Elle ne voulait pas gâcher les retrouvailles avec sa mère, et se contenta d’acquiescer.

-Ne t’en fais pas, je me charge d’organiser cette rencontre, tu ne seras pas déçue, je te le promets.

Malgré toute la bonne volonté que Regina mettait à rester positive, Cora semblait sans cesse dénigrer ses efforts, certes implicitement, pour être meilleure. Elle qualifiait son autorité de laxiste, disant que les habitants finiraient par se rebeller. Puis elle argumentait en faveur de son armée qui pourrait lui être d’une grande aide. Incrédule, la belle brune se contenta de secouer la tête.

-Aucune armée ne pourrait rien contre Rumpelstiltskin, je crois que tu le sais bien. Je suis d’accord pour te suivre pour ton sort. Mais avant, j’irai en avertir les habitants pour avoir leur avis, car ne t’en déplaise, mère, ici, comme je te le disais, ce n’est pas un royaume, c’est une ville. Ce n’est pas une monarchie mais une démocratie. Laisse-moi gérer ma ville, j’ai l’habitude, je le fais depuis vingt-huit ans.

Elle fut soudain horrifiée de l’entendre lui proposer de tuer Louise.

-Certainement pas, voilà qui attirerait l’attention. Je me charge d’elle également. Je lui ai déjà effacé la mémoire à deux reprises tu sais.


Puis, madame le maire s’occupa des formalités pour le logement de sa mère. Cette dernière semblait ne rien y entendre, et c’était normal, tout était si différent dans le monde des contes.

-Tout se note, il faut avoir une trace de tout. Ainsi, avec ta signature, on sait que cette maison est à toi, c’en est la preuve. Quant à l’argent, ici on ne paye pas avec des lingots d’or, mais avec des dollars. C’est pourquoi je te proposais de financer tes travaux avec la mairie. Je vais te faire ouvrir un compte en banque et on transformera ton or en dollars.

Voilà qui donnait beaucoup de travail supplémentaire à Regina. Malgré leurs petits différents, elle était heureuse de revoir sa mère et d’avoir pu lui présenter ses excuses.

-Bon, eh bien avec tout ça, j’ai beaucoup à faire, dit-elle en récupérant le document signé par sa chère mère. Peux-tu me promettre de rester sage jusqu’à ce que je vienne te voir chez toi ? Ne tue personne et sois aimable si tu sors, je te le demande. Comme un service.

Elle savait sa mère encline à faire ce qu’elle voulait, mais ça ne coutait rien de demander. Regina prit sa mère par le bras et la ramena vers la porte tout en parlant avec douceur.

-Ça me fait réellement plaisir que tu sois là, mère. J’ai vraiment hâte de te présenter le reste de la famille. Sois prudente et prends soin de toi.


Elle la serra fort dans ses bras, signe qu’elle avait encore toute son affection. Elle espérait seulement que leur entente ne serait pas mise à mal comme elle l’avait été par le passé.



_________________
 
Heart broken

How can you just walk away from me
When all I can do is watch you leave?
'Cause we've shared the laughter and the pain
And even shared the tears
You're the only one who really knew me at all
©️ Miss Pie
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Cora Mills

▻ Messages : 274
▻ Date d'inscription : 29/05/2017
▻ Localisation : Arrive à Storybrooke.

MessageSujet: Re: Rien n'est plus important au monde que sa famille.   Mer 13 Sep - 14:21



Tu n'as plus à t'en faire ma chérie, je suis là.
Feat Regina Mills.


C’était vrai, les charmants n’étaient pas cupides : ils étaient encore pire que cela. Enfin, cela ne servait à rien d’insister là-dessus, Regina semblait désormais plutôt les apprécier, ou enfin faire des efforts inutiles pour pouvoir espérer d’être à peu près comme eux un jour. Cela semblait si pitoyable… Néanmoins, la phrase suivante de Regina rassura un tant soit peu Cora, reprenant une once de sourire et dit :

« Je l’espère bien trésor, le fait que tu finisses comme eux, ce serait le pire de mes cauchemars. »


Regina semblait assez heureuse d’organiser cette petite soirée familiale, enfin, ce qu’elle ne savait pas c’était que Cora connaissait d’hors et déjà Robin et le détestait du plus profond de son cœur inexistant. La soirée semblait être sympathique en perspective en effet…

« Je suis certaine que je ne serais pas déçue. »

Regina repartit alors dans son petit discours de démocratie, Cora ne savait même pas ce que c’était, et cela semblait de toute manière si barbant… Tout ce qu’elle faisait elle devait en informer ses habitants, si Cora ferait ça, son peuple serait si terrifié qu’il n’en dormirait plus la nuit. Quant à Rumpel, Cora avait un moyen de l’apprivoiser, il n’était absolument pas un problème : elle possédait plus d’un tour dans son sac, mais préférait garder ses cartes en mains, et n’être que la seule au courant.

« Rumpel n’est bizarrement pas le plus dangereux, et pas le plus mêlé aux histoires de la ville ou des différents royaumes. Ne t’en fais pas pour lui, quant à tes habitants, je ne vais pas te cacher le fait que demander leur avis m’importe peu. J’amènerais mon armée avec ou sans ton accord, et celui de la ville, je n’en ai rien à faire. Quant à la barrière autour de Storybrooke, je ne vois pas pourquoi ils refuseraient quelque-chose en faveur de leur sécurité ? Enfin, je ne te dirais jamais trop que ton système puérile et laxiste te jouera des tours un jour ou l’autre… »


Regina n’était plus une tueuse, avant, elle aurait tuée Lousie avant-même qu’elle ne franchisse la porte de la mairie, désormais elle persistait en lui effaçant la mémoire un nombre de fois inimaginable, et puis bon, cette fille semblait tout être sauf compétente.

L’ancienne méchante reine dit à Cora qu’elle devait signer sur un bout de papier pour dire que son manoir était à elle : honnêtement, Si Cora voulait une terre, elle la prenait, ce n’était pas un bout de papier qui allait décider si oui ou non sa maison était à elle.

« D’accord, il faut que je me fasse faire un nouveau sceau ou il faut encore avoir quelque-chose de spécial pour signer dans ce monde ? Quant aux Dallar, ou Donnar je sais pas, je n’en ai pas, je ne peux pas trouver un moyen pour convertir mon or en votre monnaie bizarre ? »

Regina avait beaucoup à faire, Cora décida alors qu’il était en effet temps de partir, elle eut un beau sourire sur les lèvres, réellement heureuse d’avoir revu sa fille et dit :

« J’ai un programme très chargé aussi ne t’en fais pas, j’ai rendez-vous avec une masseuse, ah oui ce système de rendez-vous est très bizarre aussi. »
Enfin quant Cora a menacé la masseuse de tuer toute sa famille si elle ne prenait pas la case horaire demandée, elle se plia aux ordres… « Bref, et ce soir je mange dans un restaurant chic, j’ai encore mon palace à finir, contrôler si tout est bien fait, enfin, je suis très occupée. Je te promets pas d’être des plus aimables mais ne t’en fais pas, je ne tuerais pas grand monde je pense. »

Elle prit sa fille dans ses bras, et desserra l’étreinte en allant prendre son sac, de luxe, elle s’était prise de goût pour le luxe de ce monde, c’était bien l’un de ses seuls avantages.

« Je suis heureuse de t’avoir vu moi aussi, je t’aime fort ma chérie, et j’ai aussi hâte de voir ta famille. »




Code by Joy
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Rien n'est plus important au monde que sa famille.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rien n'est plus important au monde que sa famille.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rien n'est plus important que l'amitié | Audrina
» [Terminé] Rien dans ce monde n’arrive par hasard || Anubis
» Le monde du jeu 2010, 10-11-12 septembre
» Inauguration de la plus puissante turbine à gaz au monde
» Canada, le Pays le Plus Accueillant au Monde pour les Expatriés

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HAPPY ENDINGS CHRONICLES :: Storybrooke & le monde sans magie :: Main Street :: La mairie-
Sauter vers: