AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 Louise Lemire - Magic ? Are you... joking ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Louise Lemire

▻ Messages : 173
▻ Date d'inscription : 15/01/2017

MessageSujet: Louise Lemire - Magic ? Are you... joking ?   Sam 21 Jan - 21:46

Louise Lemire

"La logique vous mènera d'un point A à un point B, l'imagination vous mènera partout" - Albert Einstein

▻ Ville d'origine : Paris, la jolie ville de lumière avec sa butte Montmartre, son château de Versailles, son béret, baguette et café, ses jolis bistrots et ses artistes à foison.
▻ Nom du personnage : LEMIRE Louise (Aussi nommée la Licorne, petite fouineuse ou grande chieuse selon les circonstances).
▻ Lieu de naissance : Paris.
▻ Âge : 25 ans.
▻ Occupation/métier : Etudiante en journalisme/Secrétaire de madame la maire (avec comme occupation principale de lécher les timbres et de distribuer les flyers des différents événements dans toute la ville parce qu'en fait cette radine de Regina trouve que les timbres c'est trop cher).
▻ Orientation sexuelle : Hétérosexuelle.
▻ Statut matrimonial : Célibataire.
▻ Caractère : Honnête - A toujours envie d'en savoir plus - Intelligente - Amoureuse des animaux - Pragmatique - Veut toujours connaître la vérité - En dernière année de fac de journalisme - Prête à tout pour arriver à ses fins - Sportive - Folle à liée - Pleine d'énergie - Toujours de bonne humeur - S'attache à tout le monde mais ne s'attache à personne (paye ta logique) - Collectionne tout et n'importe (surtout n'importe d'ailleurs) - Matérialiste - Optimiste (elle voit la vie en rose et son verre est toujours à moitié plein, même quand il est complètement vide) - Geek - Aime les jolies choses - Adore rester chez elle et ne rien faire - A la critique facile - A des manies étranges et des peurs encore plus bizarres (genre que quelqu'un se cache sous son canapé) - Débrouillarde - Souriante - Bonne vivante - Bouffe tout en fait - Professionnelle - A toujours quatre ans et demi dans sa tête - A une imagination débordante - Fan de dessin animé - Collectionne les livres comme s'il s'agissait de pierres précieuses - Flemmarde sans nom - Toujours prête à aider les autres - Ne supporte pas de perdre - Compétitrice - Déterminée - Tête en l'air - Potterhead - Bibliovore.
▻ Groupe : Strangers.
▻ Feat. de l'avatar : Chloé Norgaard.
Comment tu vis ?

▻ Que penses-tu de la ville de Storybrooke ? Storybrooke est une ville plutôt, c’est bien la première fois que je vois un endroit où tout le monde se connaît. En plus, ça a l’air super mal vu de ne pas être originaire de la ville. Tout le monde me regarde comme si j’étais un animal de laboratoire avec six pattes et deux têtes. Je ne sais pas à quoi m’en tenir, mais si ça continue, je vais devenir complètement folle. Les rumeurs ont bon allé bon train dans la ville, visiblement ils n’ont aucunement l’intention que j’en fasse partie. Ce qui m’amène à penser qu’en fait, je suis les rumeurs. Dans Storybrooke, les étrangers n’ont pas l’air d’avoir leur place et le mot « intégration » ne doit pas faire partie du vocabulaire des gens de cette ville.


▻ Tu ne trouves pas qu'il se passe des choses étranges par ici ? On m’a vantée les mérites de cette ville comme étant une ville « magique », genre littéralement. Je commence de plus en plus à le penser. Après tout elle n’est répertoriée sur aucune carte, tout le monde se connaît et les étrangers n’ont pas l’air d’avoir leur place ici. C’est comme si la ville était apparue dont ne sait où du jour au lendemain. Bien sûr ça n’existe pas, il doit forcément y avoir une explication logique à ce qui se passe et à ce que tout le monde ait l’air aussi timbré.


▻ Tu as surement un conte ou une légende préféré. Lequel et pourquoi ? Quand j’étais petite, j’adorais la Belle et la Bête. J’adorais surtout le moment où la Bête offrait à Belle l’accès à une magnifique bibliothèque (qui ferait rêver plus d’une petite fille fanatique de livres). Aujourd’hui, j’aime toujours autant cette histoire, mais j’ai appris à y repérer les nombreux symboles forts qui subsistent à l’intérieur (et puis bon Lumière me fait mourir de rire, même si ce n’est qu’un dragueur invétéré). Belle reste pour moi, un personnage très fort, qui prend sa place de femme dans une société où la femme reste à la maison avec son mari et s’occupe des gosses. Belle casse tous ces codes et c’est ce que j’aime le plus en elle.


▻ Que penses-tu de la magie ? Je me dis que la magie existe dans plein de choses du quotidien. Quand tu donnes de l’argent à un SDF, son sourire est magique. Quand tu aides une grand-mère à porter ses courses, son sourire est magique. Cependant, j’ai un peu plus de mal à croire à la magie, genre boule de feu et baguette magique. Ça semble assez invraisemblable. Mais après tout, n’est-ce pas pour découvrir cela que je suis venue à Storybrooke ?








Toi derrière l'écran.

▻ Pseudo : Olympe_.
▻ Code du règlement : Validé par Louise, faut pas déconner.
▻ A quelle fréquence penses-tu mettre ton nez dans le livre de contes ? Tous les jours, mais en cas de surplus de cours au minimum les week-ends.
▻ Comment as-tu connu le forum ? Qu'en penses-tu ? Une idée pour l'améliorer ? Par cette folle de Regina ahah.

Code:
Chloé Norgaard - Louise Lemire
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Louise Lemire

▻ Messages : 173
▻ Date d'inscription : 15/01/2017

MessageSujet: Re: Louise Lemire - Magic ? Are you... joking ?   Sam 21 Jan - 21:47

I was...
Tomorrow is another day And you won’t have to hide away You’ll be a man, boy! But for now it’s time to run, it’s time to run!



J'ouvre ma gigantesque boîte à souvenirs. Je ne peux m'empêcher de sourire en constatant qu'elle n'est composée que de bibelots en tous genre et sans grandes valeurs. J'y fourre un peu tout et n'importe quoi lorsque je décrète que je ne veux pas me séparer du dit-objet, mais en même temps que je ne sais pas quoi en faire. Vingt-cinq ans d'objets en tous genre réuni dans une même boîte. Normalement, je ne la rouvre que pour y ajouter quelque chose, je regarde alors un autre objet avec un sourire nostalgique et je me remémore tout ce qui y a trait. Aujourd'hui est un jour un peu différent. J'ai acheté une boîte dans une brocante. Je la trouvais jolie, vieille, en bois. Elle semblait avoir déjà bien vécu, voyagé et c'est ça qui m'a le plus séduite. Je passe ma main sur le dessus de la boîte, il n'est pas lisse, j'aime tellement ça. J'aime cet aspect imparfait. J'ouvre le petit crochet en aspect or, il est un peu tordu. Le brocanteur m'a certifiée que ça pourrait très bien se réparer et qu'elle aurait l'air comme neuve. Je ne veux pas. Je veux qu'elle est cet aspect moche. L'intérieur de la boîte sent les vieilles photos, le papier à lettres jauni et la bague de la grand-mère qu'on a oubliée pendant trente ans (la bague pas la grand-mère!). Tout dans cette boîte pas parfaite me fait l'aimer un peu plus. Cette boîte sera ma boîte à souvenirs importants. Je ne sais pas vraiment si on peut classifier comme ça les souvenirs. Est-ce qu'il y en a vraiment un plus important qu'un autre ? Et comment savoir que le repas de famille pour fêter les quatre-vingts ans du grand-père sera vraiment plus important que le repas au Mcdo avec la copine qui a fini par cracher son coca par le nez ? Je ne sais pas, mais je me dis que si j'ai un Alzheimer, j'aurai besoin tous les jours de cette boîte à souvenirs importants pour me remémorer certains événements de ma vie.

J'estime d'office que mon bracelet de naissance doit absolument aller dans cette nouvelle boîte. Il n'a rien de spécial. Il ressemble à celui qu'on trouve dans toutes les maternités avec le nom du bébé dessus "Louise Lemire". Rose pastel pour le mien, petite fille oblige. Avec le temps et les objets qui sont passés par-dessus, il est un peu tordu à certains endroits, pourtant, il n'a rien perdu de son odeur un peu stérile, mais surtout de lait pour bébé. Je prends ensuite mon acte de naissance, il est corné dans les coins et a jauni, mais l'écriture dessus n'a perdu aucune teinte.

Louise Lemire
Né(e) le 25 décembre 1990 à Paris
Fille de Emmanuel Lemire
Et de Elizabeth Lemire-König


Mon regard tombe sur un polaroid rafistolé à grands coups de scotch. Mon père est à gauche, ma mère à droite et je me tiens entre eux deux. On représente la petite famille parfaite, le bonheur à l'état pur. Pourtant, le scotch atteste que j'ai eu une phase adolescente un peu difficile. Avant ça, les passants se retournaient et bavaient sur notre parfaite petite famille. Nous vivions unis et soudés dans la maison du bonheur. Un beau matin, je me suis réveillée et j'ai décrété que j'en avais marre. Je voulais mon indépendance, mes parents étaient devenus trop collants et j'étais devenue une véritable garce. Mes géniteurs, trop gentils, ont essayé toutes les méthodes douces pour tenter de me faire revenir à la raison, sans succès. Ils me berçaient, cédaient à tous mes caprices, malgré tout, je n'étais jamais heureuse, il m'en fallait toujours plus. J'enchaînais bêtise sur bêtise pour prouver à mes "amis" que j'étais cool et que je méritais de faire partie de la bande. J'étais vraiment une abrutie pure, comme peuvent en témoigner les photos que je rajoute au fur et à mesure. Il ne représente pas des souvenirs réellement joyeux pour moi, mais j'ai besoin de me souvenir de ces "amis". Ces personnes qui m'ont toutes trahi une par une lorsqu'elles n'ont plus eu besoin de moi. Mon caractère fait que je les aie rayés de ma vie rapidement et sans regret, mais il faut que je me souvienne à jamais de ces erreurs.

J'ajoute ensuite mon diplôme du bac. Bac L, mention très bien. Au final, toute ma vie ne se résume qu'à ça : les cours. Dès mes dix ans, j'ai su très exactement ce que je voulais faire de ma vie : être journaliste. Tout le monde m'a dit que ce serait difficile, j'ai toujours répondu que ce n'était qu'une question de volonté, que j'avais cette détermination et que j'arriverais à mon objectif. J'ai tout donné et aujourd'hui, j'y suis arrivée. Je suis en dernière année d'études de journalisme. Bientôt, j'aurais ma carte de presse et ce sera mon Saint-Graal, mon Excalibur, le joyau que j'ai toujours recherché et que je peux enfin toucher du bout des doigts. Cette pensée me fait sourire. J'aime l'idée que très bientôt, mon rêve se réalisera, que ce que j'ai toujours voulu dans ma vie deviendra bientôt réalité.

Ma main frôle un objet doux. Un air nostalgique passe rapidement sur mon visage. C'est le dernier objet que je voulais mettre dans cette boîte. Un écrin. Je l'ouvre. Une bague se trouve nichée en son centre. Des images défilent devant mes yeux : Julian. Son sourire. Sa demande. Et par-dessus tout mon refus. Je ne regrette pas ma décision, je n'aurais jamais pu faire son bonheur même s'il le croyait. Nous n'étions pas faits pour être ensemble. Je m'en étais rendue compte rapidement, mais cette relation faisait tellement plaisir à mes parents que je n'ai pas osé les décevoir. Au final, toutes mes relations ont eu le même résultat : un échec cuisant quel que soit le type d'hommes. Je n'arrivais pas à m'attacher, à faire assez confiance et ça a toujours fini par tout détruire. Pourtant, je n'arrête pas de me dire qu'avec la relation fusionnelle qu'ont mes parents, je devrais plus que n'importe qui y croire et me dire que ça marche. Néanmoins, mon cerveau n'arrive pas à l'assimiler. Pour lui, je n'ai qu'un seul et unique véritable amour : mon travail.

- Louise ? Tu descends bientôt ? Tu vas finir par rater ton avion mon ange !

Mon père. Sa voix provoque toujours en moi ce même effet de bien-être et de quiétude, la voix rassurante d'un père qui ne veut que rassurer son enfant. J'entends cliqueter frénétiquement les talons de ma mère dans toute la maison. Ce bruit m'a toujours rassurée. Je sais que malgré que je sois tête en l'air, elle saura toujours penser à tout pour moi. Souvent, je me demande ce que je deviendrais sans eux, sans doute pas grand chose. Pourtant, je n'ai pas le choix : il faut que je prenne mon envol. Je hausse un peu la voix et dis à mon père que je descends dans cinq minutes. Je referme le couvercle et le crochet de la boîte, la dépose à côté de l'ancienne au-dessus de l'armoire, ferme ma valise et sort de ma chambre sans un regard en arrière.

Il faut que j'avance, il faut que j'écrive un papier intéressant et que je réussisse mes études. Je suis sûre que Storybrooke m'y aidera, cette ville semblait pleine de surprise et certains disent qu'elle est apparue "comme par magie".




I am...
THIS IS A PLACE WHERE YOUR MIND CAN ESCAPE ALL THE PROBLEMS TODAY AND GO FAR, FAR AWAY THIS IS A TIME WITH NO HISTORY WELCOME TO MYSTERY




Cher Journal,


Cela fait une semaine que je suis arrivée à Storybrooke. Je ne m'attendais pas à atterrir dans un bled aussi paumé, il ne se trouve ni dans le GPS de mon téléphone, ni sur aucune carte. J'ai dû y aller à l'œil avec les quelques infos qu'on a pu me donner, coincé dans le Maine entre deux bleds tout aussi paumés. Dire que je croyais que Nancy, c'était la province, en tant que parisienne, je suis un peu mise à mal. Ici, il n'y a quasiment rien d'autre que le strict nécessaire. Fini les magasins ouverts même la nuit et le dimanche, il va falloir que je me fasse à l'idée qu'ici, il y a des horaires d'ouverture précis.
Je ne m'attendais pas non plus à ce que ce soit si difficile de trouver un logement. J'ai l'impression qu'on a prévu le nombre de logement exact pour le nombre d'habitants, pas un de plus pas un de moins. J'ai dû me loger à l'auberge de la ville et je n'ai réussi à trouver qu'un une pièce que ce matin. J'y ai mis les deux ou trois cartons que j'avais, il faudra que je pense à acheter le reste plus tard.
Demain, je passe un entretien pour être secrétaire de la maire de la ville. Les bourses d'études ne sont pas immenses et je ne voulais pas m'imposer à mes parents. Je vais devoir suivre quelques cours ici, mais je pourrais largement assumer ce job. J'y ai vu un moyen simple mais efficace d'être au plus près des secrets de la ville et d'être payé. J'ai tout à y gagner en espérant qu'elle me prenne.
Autre chose un peu étrange que j'ai remarquée : les habitants de cette ville, enfin si on peut vraiment appeler ça une ville. Ils m'observent tous ou presque comme si j'étais un animal curieux, ils me dévisagent, chuchotent dans mon dos, ça me met un peu la pression. J'essaye de ne pas y faire attention même si ce n'est pas évident.
Point positif : on capte le wifi ! (ça a l'air de rien, mais aussi ça fait vraiment parti du superficiel) Je peux aller sur Skype avec mes parents aussi souvent que je le souhaite, ça me fait du bien de leur parler, même si ça me déprime un peu d'être aussi loin de chez-moi. Je n'ai jamais été séparé d'eux pour une si longue période. C'est dur, mais je me dis que c'est un bon test pour mon futur boulot où je serais amené à bouger un peu partout.

Il va falloir que je pense à écrire régulièrement dans ce journal. Je l'entame aujourd'hui, mais il m'aidera, à plus ou moins long terme, à connaître mon avancée dans mes recherches.

Je déclare l'opération "Mystère Storybrooke" ouverte.




3 mois plus tard

Cher journal,

Cela fait désormais trois mois que je suis arrivée à Storybrooke et j’ai comme l’impression qu’il se passe des phénomènes de plus en plus étranges dans ce petit bourg. Mais commençons par le commencement : cette chère mairesse m’a embauchée ! Champagne ! Je pensais obtenir une place de choix en ville pour avoir accès à diverses informations plus ou moins secrètes. Au final, je ne suis tombée que sur des mecs complètement bourrés ou un peu bizarre criant au loup.

D’ailleurs en parlant de loup, j’ai comme une image vague dans mon esprit. Un loup, une attaque. Cependant, le tout reste très flou, comme si j’avais rêvé de cet épisode et que je m’étais réveillée trop vite pour réellement m’en rappeler. Le plus étrange, c’est que Regina faisait partie de mon rêve, l’angoisse ! Rien que d’y penser, j’en ai des frissons.

En plus, cette folle de maire m'oblige à faire un chignon tous les jours avec mes cheveux. Elle est complètement timbrée celle-là. Et ne parlons pas du nombre d'heures de travail qu'elle me donne. C'est pas humain. Je suis presque sûre qu'elle a quelque chose à cacher, sinon pourquoi m'empêcherait-elle autant de faire du tourisme ? Il faut absolument que je découvre de quoi il en retourne.

Autre chose très curieuse dans cette ville : certaines personnes semblent être en panique totale. Je ne comprends rien à ce qui leur arrive et on me tient à l’écart des conversations. Ca m’énerve et je vais devoir enquêter sur ce phénomène.




Mi-novembre 2012

Cher journal,

Voilà pratiquement six mois que je suis arrivée à Storybrooke, Maine. L'enquête est actuellement au point mort. J'ai tenté d'infiltrer les archives de la ville, mais ça n'a pas été possible, la bibliothécaire protégeant cet endroit comme une poule ses oeufs. C'est louche. Si elle n'avait rien à cacher, elle me demanderait simplement ma carte d'identité, en cas de dégâts et me laisserait jeter un oeil aux documents dont j'ai besoin. Mais non, elle refuse catégoriquement.

Je commence à envisager sérieusement le fait d'entrer par effraction dans le bureau de madame le maire. Après tout, j'ai un double des clés de l'entrée de la mairie, je n'aurais qu'à discrètement déverouiller le bureau, entrer, chercher ce dont j'ai besoin, consulter le tout et ressortir sans me faire repérer. Sur le papier, ça a l'air d'être un jeu d'enfant, mais il faut que je me méfie des dispositifs de sécurité.

Je crois que je vais commencer par aller discuter avec ses gens en panique. Ils sont des proies faciles. Je n'ai qu'à leur demander ce qu'ils font et d'où ils viennent, prétextant être la secétaire du maire, ils auront confiance en moi. Au pire, je leur dirais que je suis une licorne, ils sont tellement tarés que ça devrait encore mieux fonctionner. Après tout, est-ce qu'on ne dit pas : plus le mensonge est gros, plus il passe ?

"Mission Storybrooke", phase 2, est en marche !



Revenir en haut Aller en bas

Apple Queen
Apple Queen
avatar
Regina Mills

▻ Messages : 1505
▻ Date d'inscription : 15/01/2017
▻ Localisation : La mairie de Storybrooke

MessageSujet: Re: Louise Lemire - Magic ? Are you... joking ?   Sam 21 Jan - 22:09

Tu sais ce qu'elle te dit, cette folle de Regina? Elle te dit au boulot petite secrétaire ! :auboulot: ( <= ceci est officiellement mon smiley préféré, avec celuilà: malefique
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Louise Lemire

▻ Messages : 173
▻ Date d'inscription : 15/01/2017

MessageSujet: Re: Louise Lemire - Magic ? Are you... joking ?   Sam 21 Jan - 22:12

Mais tu sais que je t'aime voyons ? I love you
Et puis moi, je veux le blabla staff namého ! Sinon je met 6 mois à faire ma fiche !
Revenir en haut Aller en bas

Apple Queen
Apple Queen
avatar
Regina Mills

▻ Messages : 1505
▻ Date d'inscription : 15/01/2017
▻ Localisation : La mairie de Storybrooke

MessageSujet: Re: Louise Lemire - Magic ? Are you... joking ?   Sam 21 Jan - 22:36

Je kiffe ton avatar. OK
TU AS UNE SEMAINE POUR FAIRE TA FICHE ET COMME T'ES QU'UNE LICORNE EH BEN TU N'AURAS AUCUN AUTRE DELAI, VOILA chevalier soldat :auboulot: malefique

_________________
 
Love is not a weakness
L'Amour n'obéit à aucune règle, c'est ce qui le rend si imprévisible.
© Miss Pie
Revenir en haut Aller en bas

une bibliothèque humaine
une bibliothèque humaine
avatar
Belle French

▻ Messages : 181
▻ Date d'inscription : 15/01/2017
▻ Localisation : Storybrooke

MessageSujet: Re: Louise Lemire - Magic ? Are you... joking ?   Dim 22 Jan - 16:38

oooohhhh bienvenue ma petite licorne d'amour bounce I love you
Revenir en haut Aller en bas

Apple Queen
Apple Queen
avatar
Regina Mills

▻ Messages : 1505
▻ Date d'inscription : 15/01/2017
▻ Localisation : La mairie de Storybrooke

MessageSujet: Re: Louise Lemire - Magic ? Are you... joking ?   Dim 22 Jan - 19:48

Je vais m'occuper de ton cas tiens, petit secrétaire.
J'adore l'idée du journal intime ! C'est excellent. Par contre je trouve que tu ne développes pas beaucoup en fait... Tu pourrais peut-être parler un peu du semblant d'enquête, de ce que ça donne (ou ne donne pas), du fait que tu sois obligée de te faire un chignon pour bosser pour pas qu'on voit tes cheveux multicolors. Voilà j'avais envie de t'embêter... malefique

_________________
 
Love is not a weakness
L'Amour n'obéit à aucune règle, c'est ce qui le rend si imprévisible.
© Miss Pie
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Louise Lemire

▻ Messages : 173
▻ Date d'inscription : 15/01/2017

MessageSujet: Re: Louise Lemire - Magic ? Are you... joking ?   Dim 22 Jan - 21:34

Voilà c'est modifié Tu vas contente, Louise est de plus en plus diabolique
Revenir en haut Aller en bas

Apple Queen
Apple Queen
avatar
Regina Mills

▻ Messages : 1505
▻ Date d'inscription : 15/01/2017
▻ Localisation : La mairie de Storybrooke

MessageSujet: Re: Louise Lemire - Magic ? Are you... joking ?   Dim 22 Jan - 22:49

Congratulations
Que la couleur soit !


Ça pour de la couleur, on peut dire que tu en apportes dans ma petite ville de Storybrooke. Et dans ma mairie... Merci d'avance pour tous tes plans machiavéliques, et parce que je sais d'avance que tu feras fortune avec la vente des vidéos filmées en douce dans mon bureau, je m'attache dès à présent à détruire ta réputation.
With Love.  malefique
Regina M.


Et voilà tous tes efforts ont payé, tu fais à présent partie de notre petite communauté, il y a plusieurs choses qui pourraient t'être utiles afin de devenir le padawan parfait. Tout d'abord tu peux aller ouvrir une fiche de liens afin de connaitre tes camarades ou au contraire tes ennemies du monde. Pour regrouper tes petites aventure tu pourras créer ta fiche de sujets
Si tu as besoin d'une maison ou de toute autre lieu, tu peux très bien en faire la demande par ici.

Voila, maintenant tu connais les clés d'un bon démarrage pour les jeunes padawans. Bon jeu à toi !

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Louise Lemire

▻ Messages : 173
▻ Date d'inscription : 15/01/2017

MessageSujet: Re: Louise Lemire - Magic ? Are you... joking ?   Dim 22 Jan - 23:00

Genre t'as lu mon journal intime ?! Je te déteste ! *boude*
En vrai, ton gif là il me dégoûte xD
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Louise Lemire - Magic ? Are you... joking ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Louise Lemire - Magic ? Are you... joking ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» EDH for magic
» Louise Michel
» Age of Magic
» Magic Work - Les bizarr'Sisters
» Louise Malfoy [Validée]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HAPPY ENDINGS CHRONICLES :: Dévorer les chapitres :: Chapitre 1: se présenter :: Présentations validées-
Sauter vers: