AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 Un jour, ta soeur (re) viendra, un jour elle te dira.....

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Zelena Mills

▻ Messages : 23
▻ Date d'inscription : 29/05/2017
▻ Localisation : Au pays d'Oz

MessageSujet: Un jour, ta soeur (re) viendra, un jour elle te dira.....   Ven 7 Juil - 14:37

Un jour, ta soeur (re) viendra, un jour elle te dira.....Zelena et RéginaCela faisait très précisément une semaine que je venais d’arriver en ville. Le plus drôle dans l’histoire, était que ma sœur ne savait toujours pas que je m’y trouvais. J’avais quand même revu ma mère et ça m’avait fait drôle, je pense que pour elle aussi. Cette dernière n’était pas mon objectif premier, elle, elle passait en second plan, mais pas ma sœur. Je voulais la faire souffrir autant qu ‘elle m’avait fait souffrir. Pendant qu’elle grandissait dans un magnifique  château avec ces deux parents, je grandissais dans une petite maison de bois en plein milieu d’une forêt, et je peux vous assurer que les hivers furent rudes… Pendant qu’elle s’habillait avec de belles robes, je raccommodais moi même les deux seuls que je possédais.  Donc non, je ne trouvais pas ça normal, mais à première vue, ma mère oui. J’étais donc celle que personne ne voulait, celle que l’on avait préféré abandonné dans une forêt sans se soucier de ce qui aurait pu m’arriver.

Durant toute mon enfance, je promis de me venger des personnes qui m’avaient fait endurer une vie minable, et ce jour approchait à grand pas. J’avais pris le soin de repérer tous les coins de cette ville en prenant l’apparence d’une jeune femme qui était arrivée avec les autres personnages de Conte. Grâce à ça, je pu espionner ma sœur sans qu’elle ne se doute de quoi que ce soit. Je d décidais de garder cette apparence afin de ne pas éveiller les soupçons des habitants. Ils ne faillaient pas que ces derniers gâche ma surprise. Je me rendis donc à la mairie, là où je savais que je pouvais la trouver. J’avais pris le soin de prendre rendez-vous afin que lui faire croire que je cherchais un travail des plus banal. Allais-je réussir de me retenir de la tuer ? Excellente question…. J’espérais que oui, car la tuer tout de suite ne serait pas drôle.

La secrétaire me vit arriver et m’annonça. J’avais le cœur qui battait plus fort dans ma poitrine et ce n’était pas de l’appréhension.  Je montais les escaliers tout en me demandant pendant combien de temps j’allais réussir à lui faire croire que j’étais cette pauvre fille perdue. On verrait bien. Une fois arrivée devant la porte de son bureau, je frappais et attendit. J’avais hâte qu’elle sache que j’étais là, hâte de lui faire payer mon enfance moisie. Elle allait peut-être reconnaître ses tords et me supplier ? Quand bien même elle le fasse, ce serait un peu trop facile…
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas

Apple Queen
Apple Queen
avatar
Regina Mills

▻ Messages : 1491
▻ Date d'inscription : 15/01/2017
▻ Localisation : La mairie de Storybrooke

MessageSujet: Re: Un jour, ta soeur (re) viendra, un jour elle te dira.....   Ven 7 Juil - 21:15

Un jour, ta soeur (re) viendra, un jour elle te dira.....Zelena et Regina15/01/13


Le retour à Storybrooke après avoir résolu, au moins partiellement, le problème « reine givrée » s’était bien passé. Tout le monde avait pu passer les fêtes de Noël sans encombre et c’était tant mieux. Regina était heureuse, Robin et Roland étaient venus habiter chez elle, c’était désormais chez eux, et puis CJ était également entrée dans la famille. Autant dire qu’on ne s’ennuyait pas au 108 Mifflin Street.

En cette mi-janvier 2013, les températures étaient bien fraîches et tout un chacun continuait de revêtir de chauds manteaux. Regina avait opté pour une jupe gris perle avec d’épais collants noirs et des bottes, ainsi qu’un pull en cachemire gris anthracite. Elégante comme toujours, elle avait regagné son bureau en avance ce matin-là et Louise lui donna la liste de ses rendez-vous. Pour une fois, il n’y en avait pas tant que ça, un seul pour la matinée, ce qui lui laisserait le temps pour de la paperasse qu’elle avait en retard. Un retard qu’elle n’avait pas pu rattraper suite au voyage dans le monde des contes, et qui s’était accumulé.

L’heure du rendez-vous arriva enfin. Il s’agissait d’un nom que madame le maire ne connaissait pas, sûrement l’une des réfugiées. C’était du moins ce qu’elle avait pensé. Louise l’appela grâce à la ligne directe pour la prévenir qu’elle était arrivée. Et lorsque l’on toqua à la porte vitrée de son bureau, l’ancienne méchante reine alla ouvrir elle-même.

-Bonjour, lui lança-t-elle, souriante, tout sourire avant de refermer la porte derrière elle après l’avoir faite entrer. Enchantée de vous rencontrer, c’est la première fois je crois.

Depuis le temps que les réfugiés étaient arrivés, voilà bien trois mois et demi au moins, ils avaient tous eu le temps de se faire à la vie dans le monde sans magie, du moins à Storybrooke et la plupart d’entre eux avait trouvé un emploi pour mieux se familiariser avec la vie ici et se créer de nouveaux liens. Regina invita la jeune femme à s’asseoir et alla à son tour s’installer à sa place.

-Que me vaut le plaisir de votre venue ? Que puis-je pour vous ? demanda-t-elle alors, espérant pouvoir lui venir en aide.

N’avoir que peu de rendez-vous était une bonne chose, elle avait ainsi le temps de se consacrer à chaque personne qui sollicitait un entretien. Regina était évidemment bien loin de se douter de la véritable identité de la personne se trouvant en face d’elle, et encore moins que celle-ci avait modifié son apparence. Elle sentait bien un peu de magie, mais après tout, toute personne originaire du monde des contes pouvait potentiellement en être porteuse, alors jusque là, rien de bien alarmant pour madame le maire.


© 2981 12289 0

_________________
 
Love is not a weakness
L'Amour n'obéit à aucune règle, c'est ce qui le rend si imprévisible.
© Miss Pie
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Zelena Mills

▻ Messages : 23
▻ Date d'inscription : 29/05/2017
▻ Localisation : Au pays d'Oz

MessageSujet: Re: Un jour, ta soeur (re) viendra, un jour elle te dira.....   Sam 8 Juil - 17:22

Un jour, ta soeur (re) viendra, un jour elle te dira.....Zelena et RéginaCela faisait très précisément une semaine que je venais d’arriver en ville. Le moment que j’avais attendu durant tellement d’années venait d’arriver. Ma sœur était en face de moi. Et le plan que j’avais en tête était juste absolument parfait. Je voulais prouver à ma mère que j’étais digne d’être sa fille, je voulais qu’elle regrette de m’avoir abandonné et qu’elle culpabilise un peu. J’étais largement plus puissante qu’elle niveau magie, je n’aurai donc aucune difficulté à faire mes preuves. Mais avant de lui montrer mon vrai visage, j’avais bien l’intention de jouer un peu avec elle. Je savais que cette dernière était en couple avec un certain Robin, je mettais donc amusée à prendre l’apparence de son épouse qui était décédée dans le monde des contes.

Je trouvais que semer la zizanie dans leur couple, pourrait être drôle. Bon d’accord, il n’était pas vraiment mon type d’homme, mais pour l’avoir espionner discrètement, je dois quand même bien avouer qu’il est plutôt bien foutu. J’avais quand même hâte de voir la tête qu’ils allaient tous faire en pensant que cette Marianne était encore en vie. Mais il ne fallait pas que je joue trop rapidement ma carte, j’allais d’abord devoir parler un peu avec ma sœur d’abord tout en essayant de rester sérieuse. Je savais que je pourrais être une bonne comédienne.

La porte ne tarda pas à s’ouvrir ce qui me fit sursauter, j’étais un peu perdue dans mes pensées. Je lui fis alors un joli sourire, qui n’était absolument pas sincère d’ailleurs, et j’entrais dans son bureau. Il était grand et moderne. Bon, je devais bien avouer que si elle n’avait de goût pour les hommes, elle en avait pour le mobilier. J’entrais donc et je la suivis, elle me fit asseoir sur un fauteuil, qui était assez confortable. Je ne pouvais m’empêcher de constater que les vêtements de son monde étaient quand même un peu étranges mais plutôt confortable. « Bonjour, oui, c’est la première fois que nous nous rencontrons, merci de me recevoir si rapidement. » Chacun de mes mots m’écorchaient la langue, mais il était hors de question que je lui révèle qui j’étais maintenant. C’était beaucoup trop tôt.

Elle me demandait ce que je voulais ? La tuer, lui faire payer, la liste était tellement longue… Mais il fallait que j’agisse de manière stratégique et ça, je savais très bien le faire. Je me ressaisis et garda le sourire que j’avais lorsque elle avait ouvert la porte. « Eh bien pour tout vous dire, j’ai perdu mon mari et mon fils en arrivant ici. Je suis très inquiète, je ne sais pas où ils sont ni s’ils sont ici. » J’avais réussi à avoir des sanglots dans la voix, voix que je ne reconnaissait pas d’ailleurs, mais très franchement, je méritais un oscar sans la moindre hésitation. Même si je savais très bien où je pouvais les trouver, il fallait quand même que je fasse en sorte qu’elle tombe dans mon piège. Je savais que le fils de Robin répondait au nom de Roland et qu’il aimait beaucoup sa maman comme la plupart des enfants.

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas

Apple Queen
Apple Queen
avatar
Regina Mills

▻ Messages : 1491
▻ Date d'inscription : 15/01/2017
▻ Localisation : La mairie de Storybrooke

MessageSujet: Re: Un jour, ta soeur (re) viendra, un jour elle te dira.....   Sam 8 Juil - 17:47

Un jour, ta soeur (re) viendra, un jour elle te dira.....Zelena et Regina15/01/13

Après avoir fait entrer son rendez-vous dont elle ignorait toujours le nom –il faudrait penser à réprimander Louise qui n’avait toujours pas compris après plus de six mois qu’il fallait demander le nom des personnes sollicitant un entretien- Regina s’était à son tour installée dans son fauteuil, faisant face à la jolie brune avec un sourire bienveillant. Elle ne tarda pas à lui demander ce qui l’amenait à la mairie, et là, les sanglots dans la voix, la jeune femme déclara être à la recherche de son mari et son fils. La pauvre, ce devait être bien difficile. Mais les réfugiés étaient arrivés il y avait de cela bien deux bons mois, pourquoi avait-elle attendu aussi longtemps avant de venir demander de l’aide pour les trouver ? Peut-être avait-elle essayé de les chercher par ses propres moyens, Regina pouvait le comprendre, elle était aussi du genre autonome dans ses démarches et ce n’était pas toujours facile de demander de l’aide à des inconnus, surtout dans un monde si différent de celui auquel on avait toujours été habitué.

Tâchant de rester rassurante, madame le maire posa sa main sur celle de l’inconnue posée sur son bureau.

-Allons, ne vous inquiétez pas, je suis certaine qu’ils vont bien et que vous les retrouverez bientôt. Quel est votre nom ? Et celui de votre mari et de votre fils ? Commençons par là, peut-être qu’ils sont dans les registres. De quel royaume venez-vous ?

Sans attendre, l’ancienne reine sortit d’un tiroir de son bureau un épais classeur dans lequel étaient consignés tous les noms des personnes résidant à Storybrooke. Elle était bien loin de se douter que d’ici quelques secondes, tout son monde allait s’écrouler lui à la révélation qui lui serait faite. Pour l’heure, elle se faisait un devoir d’aider cette jeune femme, la rassurer et faire son maximum pour l’aider à retrouver sa famille. Si les noms n’étaient pas dans le registre, Regina songeait déjà à chercher dans le livre de contes d’Henry, voire même à le questionner directement, il était si bien renseigné. Et sinon, elle irait demander son aide à Belle, elle qui vivait littéralement parmi tant d’ouvrages, il y aurait surement une solution pour aider la jolie brune à retrouver les siens. En attendant, madame le maire faisait preuve de bienveillance à l’égard de cette femme qui avait l’air si triste. Il fallait lui redonner espoir comme on lui en avait redonné quand elle était au plus mal.



© 2981 12289 0

_________________
 
Love is not a weakness
L'Amour n'obéit à aucune règle, c'est ce qui le rend si imprévisible.
© Miss Pie
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Zelena Mills

▻ Messages : 23
▻ Date d'inscription : 29/05/2017
▻ Localisation : Au pays d'Oz

MessageSujet: Re: Un jour, ta soeur (re) viendra, un jour elle te dira.....   Sam 8 Juil - 18:28

Un jour, ta soeur (re) viendra, un jour elle te dira.....Zelena et Régina
Bon, je devais bien avouer que lui dire que j’avais perdu mon mari et mon fils n’avait peut-être pas été la chose la plus intelligente à dire. Mais heureusement pour moi, j’avais plus d’un tour dans mon sac.  Elle me regardait avec compassion et posa sa main sur la mienne, je devais faire un effort surhumain pour ne pas la retirer et ne pas montrer un air de dégoût. J’avais vraiment hâte que toute cette mascarade se termine, mais la conversation prit une tournure intéressante, elle me demanda mon nom, ainsi que celui de mon fils et de mon mari.  Je dû retenir un petit sourire malsain et faisais tout ce que je pouvais pour rester dans le même état d’esprit. Je plongeais alors mon regard dans le sien tout en essayant de calmer mes sanglots.

« Je m’appelle Marianne de Locksley, mon mari s’appelle Robin et mon petit garçon répond au nom de Roland. Je vous remercie pour votre aide en tout cas madame le maire. J’espère qu’ils vont bien. »

Je fis mine de prendre un mouchoir qu’elle avait laissé à disposition sur son bureau. Il fallait que j’assume le rôle de la mère éplorée jusqu’au bout. Vous parlez d’une ironie…  Régina venait de poser un énorme classeur devant elle. Ce dernier devait sans doute contenir tous les noms des habitants de la ville.  Il faudrait que je repasse dans son bureau à l’occasion, je suis certaine que je pourrais y trouver des choses intéressantes.  Mais faisons une chose à la fois. J’avais tellement hâte de voir sa tête, il allait vraiment être difficile pour moi de me retenir de rire et de rester sérieuse.

Cela dit, j’allais devoir réfléchir sur la suite de mon plan. Car jouer les mères de famille et les épouses modèles, ce n’était pas trop mon truc pour tout dire. Je me demandais sur le coup quelle couleur allait prendre ma sœur à l’annonce des noms que je venais de lui donner. Moi je dirai le blanc, mais peut-être que je me trompais, je n’allais pas tardée à être fixée cela dit.  Je savais que cette annonce allait la détruire ou détruire son couple, avec un peu de chance, ça allait détruire les deux. J’espérais en tous les cas, que ma mère s ‘était changée en petite souris afin d’assister à la scène, car à mon avis, me voir dans ce rôle là et Régina dans cette situation, risquerait de l’amuser au plus haut point. Après mettre séchée mes fausses larmes, je levais mon regard vers elle.  « Est-ce que ça vous dit quelques choses ? Je dois bien avouer que je ne sais pas vers qui d’autre me tourner. On m’a conseillé de venir vous voir. » Si elle me demandait qui me l’avait conseillé, je lui répondrai que je ne m’en souviens plus. On ne sait jamais si elle a l’intention de vérifier mes sources. Ah ma chère sœur, ce petit jeu ne fait que commencer, j’ai tellement hâte de mettre le souk dans ta vie.


© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas

Apple Queen
Apple Queen
avatar
Regina Mills

▻ Messages : 1491
▻ Date d'inscription : 15/01/2017
▻ Localisation : La mairie de Storybrooke

MessageSujet: Re: Un jour, ta soeur (re) viendra, un jour elle te dira.....   Sam 8 Juil - 19:31

Un jour, ta soeur (re) viendra, un jour elle te dira.....Zelena et Regina15/01/13

Regina ne demandait qu’à aider cette pauvre jeune femme qui semblait assaillie par la détresse et l’inquiétude de ne pas savoir où se trouvait sa famille, et voulant commencer par le commencement, elle lui demanda son nom. L’annonce de ce patronyme lui fit l’effet d’un coup de massue. Elle en avait le souffle coupé, ses yeux s’écarquillèrent et sa bouche resta entrouverte sans pour autant que le moindre son n’en sorte ni même que de l’air y entre pour qu’elle puisse s’oxygéner. Elle était comme figée sur place, fixant son interlocutrice. Marianne… elle était donc en vie, et probablement arrivée avec la vague de réfugiée. L’épouse de Robin, la mère de Roland. C’était trop beau pour être vrai, comment avait-elle pu croire qu’un jour elle pourrait être heureuse ? Le destin se faisait un malin plaisir de lui avoir fait goûter au bonheur pour le lui reprendre. La vie allait devenir bien compliquée.

Après quelques secondes passées en apnée, madame le maire s’aperçut qu’elle manquait d’air et reprit sa respiration. Elle sentit les larmes lui monter aux yeux, mais il fallait se contenir devant cette femme… la femme de Robin. Cette dernière demanda alors si ces noms lui disaient quelque chose. Evidemment, puisque ces personnes, elle les aimait et elles habitaient chez elle. D’une main tremblante, elle attrapa son téléphone portable avant de se lever.

-Je reviens dans un instant, ne bougez pas, déclara-t-elle en tâchant de contenir les soubresauts de sa voix.

D’un pas précipité, ne sachant comment ses jambes la portaient encore, elle sortit du bureau et referma la porte vitrée avant d’appuyer sur la touche « rappel ». Le dernier numéro composé étant celui de Robin. Les sonneries parurent se multiplier tandis qu’elle tournait en rond devant la porte close de son bureau. En réalité, seulement trois se firent entendre avant la belle voix de l’archer se rompe le silence inter-sonneries.

-Robin, c’est moi. Il faut que tu viennes à la maire, tout de suite, c’est très important. Fais vite s’il te plait, laisse tomber ce que tu es en train de faire… A tout de suite.

Elle raccrocha et tâcha de retenir ses larmes. Elle regarda le plafond quelques secondes pour s’aider dans cette tâche. L’ancienne reine se mit à faire les cent pas. Un ensemble de sentiments contradictoires l’assaillirent, elle avait à la fois hâte que Robin soit là, sa présence la rassurerait peut-être, mais d’un autre côté, aussitôt qu’il retrouverait Marianne, qu’adviendrait-il d’elle ? Marianne était son premier grand amour, elle était sa femme. N’allait-il pas rejeter Regina pour retrouver la mère de son fils ? A cette idée, la belle brune sentit son cœur se serrer. Elle aurait préféré se l’ôter de la poitrine plutôt que de ressentir cela, c’était vraiment horrible. C’était comme si le sol se dérobait sous ses pieds, comme si plus rien n’avait de sens. La nausée la prit, elle avait l’impression qu’on lui retournait l’estomac et plaqua ses mains tremblantes sur sa bouche pour essayer de se calmer. Elle ne s’était jamais sentie aussi mal de toute sa vie.
Enfin, un bruit de pas familier se fit entendre en provenance des escaliers. Il était enfin là. Regina souffla un bon coup avant d’aller à la rencontre de Robin. Elle posa ses mains sur ses épaules, ne sachant vraiment pas par où commencer.

-Robin… il faut que je te dise quelque chose, c’est important. Je ne sais pas comment te l’annoncer mais… Marianne est là, dans mon bureau. Elle te cherche ainsi que Roland. Je… je crois… Elle a dû arriver avec le groupe de réfugiés… Je ne savais pas quoi faire alors je t’ai appelé tout de suite.


Voilà, c'était dit. Alea jacta est. Regina aurait tant voulu prendre la main de Robin pour l'emmener à son bureau, mais n'eut-ce pas été déplacé ? Elle se contenta d'un regard triste et ouvrit la marche de seulement quelques pas avant de lui ouvrir la porte.



© 2981 12289 0

_________________
 
Love is not a weakness
L'Amour n'obéit à aucune règle, c'est ce qui le rend si imprévisible.
© Miss Pie
Revenir en haut Aller en bas

➵Roi des pécores et pécorounet pour les intimes➵
➵Roi des pécores et pécorounet pour les intimes➵
avatar
Robin de Locksley

▻ Messages : 508
▻ Date d'inscription : 15/01/2017
▻ Localisation : Storybrooke, Maine

MessageSujet: Re: Un jour, ta soeur (re) viendra, un jour elle te dira.....   Ven 14 Juil - 23:03

Un jour, ta soeur (re) viendra, un jour elle te dira.....Zelena et Regina15/01/13

Chaque personne que l'on s'autorise à aimer, est quelqu'un que l'on prend le risque de perdre. Telle est l'introduction que l'omniscience nous permet de choisir. Robin loin de toutes ces préoccupations, était à mille lieues de prédire ce qui lui arriverait sous peu. Pour l'heure, il s'occupait de ses élèves en continuant à leur enseigner l'art du tir à l'arc, un domaine dans lequel il n'avait plus de leçons à recevoir. L'heure semblait défilée à vive allure, tellement que le pédagogue faillit prendre du temps sur la sacro-sainte récréation. Par chance et malgré l'intérêt que le cours suscitait, l'un de ses jeunes élèves, fit savoir à Robin qu'il était l'heure de partir. L'archer ne s'en formalisa pas et laissa ses élèves partir leur épargnant le rangement pour cette fois. Il commença de ce fait à retirer une à une les cibles, puis décrocha les flèches et ramassa toutes celles qui se trouvaient à côté. Il en fit de même avec les nouveaux arcs commandaient spécialement pour ce cours. Clé en main, il rejoignit le local où étaient entreposés les buts de foots, les filets de badminton, toutes les balles inhérentes aux sports collectifs… Bref, une vraie caverne d'Ali Baba pour les amoureux de sport quelqu'ils soit. Robin déposa soigneusement son matériel et fit ensuite le compte pour se parer d'une éventuelle perte. Par chance, aujourd'hui comme les jours précédents, toutes les flèches et tous les arcs étaient à leur place et c'est un Robin tout fier qui quitta le local pour rejoindre l'intérieur et plus spécifiquement la salle réservée aux enseignants.

Chargés de mystère pour les élèves, les lieux étaient à l'abri des regards permettant aux enseignants de pouvoir s'isoler un peu sur les heures de pause. « Il est important d'avoir un petit moment à soit » n'avait de cesse de répéter l'un des collègues qui aimait son travail, mais pas au point de ne vivre que pour ça. La salle sentait aussi toujours le café et ce même quand la cafetière était vide. Il y avait aussi, sur la grande table où se retrouvaient les enseignants, toujours de quoi grignoter entre les pauses. Que ce soit les gâteaux de la collègue enseignant les sciences, où les bonbons du prof d'histoire, cette table imposante par sa longueur était de ce fait toujours garnis. Robin, en pénétrant les lieux, s'octroya donc une petite séance de grignotage en délestant un paquet de quelques bonbons, puis il opta pour un thé à la pomme, une découverte qu'il devait à Mushu. D'ailleurs, le souvenir de son relooking le fit sourire, un sourire qui redoubla en intensité lorsqu'il vit sur l'écran de son portable, le visage de Regina. « - Oui mon amour ! » lança-t-il avec légèreté avant que la demoiselle ne se fasse entendre. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que la légèreté n'était pas au rendez-vous à l'autre bout du fil. « -Mon amour qu'est-ce qui se passe ? » Le sourire avait disparu et laissa place à une inquiétude non feinte. La voix de Regina tremblait presque, un constat qui ébranla notre voleur au grand cœur, qui consentit cependant à raccrocher pour rejoindre la mairie au plus vite. Au passage, il s'excusa auprès de la directrice, lui faisant savoir qu'il devait s'absenter pour une urgence.

Et c'est à pied que l'archer quitta l'école pour rejoindre la mairie, au pas de course cela va de soi. Dans cette même impulsion, il passa les trois marches du palier et pénétra l'intérieur du bâtiment, puis s'affranchit du hall et des escaliers avant d'enfin ouvrir la porte sur celle qui pour lui était encore à l'heure actuelle, la femme de sa vie. « -Mon amour ?! » La demoiselle vint à sa rencontre agissant d'une manière étrange même aux yeux de notre archer. « -Qu'est-ce qui se passe ? » Il lui prit les deux mains, jusqu'alors posées sur ses épaules. « -Tu m'inquiète là ! » Regina prit quant à elle une grande inspiration et se lança enfin. Robin l'écouta avec attention jusqu'à ce qu'il entende un prénom au combien familier et dont la conjugaison au présent l'ébranla tellement qu'il lâcha aussitôt les mains de Regina et la suivit silencieusement jusqu'à son bureau. Était-ce un rêve ? Un cauchemar ? Allait-il se réveiller ? Était-ce une mauvaise blague dont la chute allait lui être délivrée. La porte du bureau s'ouvrit et délesta Robin du moindre doute. Marianne était là, perdue, mais bel et bien là. Sans réfléchir et sans un regard pour Regina, le voleur se précipita sur celle qu'il pensait être sa femme. « -Marianne ? Tu es vivante !!!! » La voix étreinte par l'émotion, il serra la jeune femme tout contre lui et laissa plusieurs larmes couler le long de ses joues. Oui, chaque personne que l'on s'autorise à aimer, est quelqu'un que l'on prend le risque de perdre au détriment d'un autre être aimé. Robin posa alors son regard sur Regina incapable de savoir quoi faire.
© 2981 12289 0

_________________
❝ Take me back to the night we met❞

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Un jour, ta soeur (re) viendra, un jour elle te dira.....   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un jour, ta soeur (re) viendra, un jour elle te dira.....
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» A chaque jour suffit sa peine ▬ Kyle
» - Quel jour sommes-nous ? - Aujourd'hui - Chic, c'est mon jour préféré !
» Le couple du jour
» Un jour s'en vient, l'autre jour s'en va...
» LIBRE - un jour viendra nous aurons des rêves à nouveau

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HAPPY ENDINGS CHRONICLES :: Storybrooke & le monde sans magie :: Main Street :: La mairie-
Sauter vers: