AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 Rozen ♅ Tu dois faire attention (PART II)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Elle voulait une vie normale résultat c'est pikachu reine de la météo
Elle voulait une vie normale résultat c'est pikachu reine de la météo
avatar
Juliette White-Queen

▻ Messages : 981
▻ Date d'inscription : 16/01/2017

MessageSujet: Rozen ♅ Tu dois faire attention (PART II)   Lun 10 Juil - 21:15


❝ Est-ce une bonne idée ? ❞
- Rozen & Juliette -
Life's been blinding me from what I thought I'd see is there clarity in this insanity ? What's she want from me? Roads in front of me taking me astray Are you leaving me? Or are you leading the way?Can you hear what I'm saying? I need to know

« Non »

Mon cri resta suspendu dans les airs de la serre au moment où le verre se brisa pour libérer le haricot magique, faisant ainsi apparaitre un cyclone qui aspira tout sur son passage. Prise par surprise, je n’eus pas le temps de voler dans les airs et fut aspirer sous les cris paniqué de mon aigle qui fonçait d’or er déjà dans ma direction prêt à tout pour me récupéré ou tout bonnement me suivre.

Les yeux clos, j’tendais mon souffle se couper avant que je ne m’effondre lourdement sur le sable, la poussière se soulevant sous le choc tandis que je reprenais mon souffle avant de me relever avec difficulté et que je n’aperçoive mon aigle fendre le cyclone accompagné par plusieurs plantes de Rozen pour se poser sur mon bras que j’avais tendu par pur habitude.

« Dawn t’aurais pas dû me suivre… »

Lâchais-je sans pour autant en croire un seul mot tandis que ce dernier frottait sa tête contre la mienne avant d’émettre un son inquiet et que je n’observe l’endroit où l’on se trouvait. Tout n’était que sable à perte de vu, et je ressentais avec bien trop d’importance els émotions de mon aigle. Je n’étais plus dans le monde « moderne ». J’étais repartie dans le monde des contes. Mon monde originel. A cette pensée je sentais une vague d’angoisse me saisir, tandis que je me mettais à faire les cents pas sous le coup de l’émotion.

« Dans quel partie du monde est-ce qu’on se trouve Dawn ! En tout cas on est très loin de notre royaume, on est à dix-milles lieux de l’air glacière d’Ingrid là ! Sincèrement qu’est-ce qu’on a fait pour mériter ça ! J’approchais du but j’avais retrouvé Roméo ! Je lui promets de ne plus m’enfuir et je me retrouve une fois encore dans un monde différent du sien ! Je vais la tuer ! »

Ajoutais-je tout en entendant des bruits de pas venir dans ma direction, ivre de rage je me retournais vers ses derniers et en voyant le visage de ma protégée j’explosais tout en créant un éclair qui fendait le ciel en deux avec puissance dès ma première parole :

« Oses même pas me dire que tu l’as pas fait exprès ! Dans quel monde est-ce que tu vis Rozen ? Tu me lances par surprise un bocal avec un haricot magique pour que je le rattrape, non mais vraiment tu avais une idée de ce que tu t’apprêtais à faire ? »

Passant une main dans mes cheveux, je m’humectais les lèvres avant de reposer les yeux sur elle, un masque impassible presque inhumain sur le visage :

« Dit moi qui tu as un autre haricot pour réparer ta connerie et que tout à l’heure c’était une blague quand tu me disais que c’était ton dernier celui du bocal ! »


code by lizzou — gifs by TUMBLR — 000 MOTS.


_________________
C'EST DRÔLEMENT DANGEREUX DE S'ATTACHER À QUELQU'UN, C'EST INCROYABLE CE QUE ÇA PEUT FAIRE MAL. RIEN QUE LA PEUR DE PERDRE L'AUTRE EST DOULOUREUSE. C'EST MOCHE DE GUETTER UN SIGNE DE QUELQU'UN POUR SE SENTIR HEUREUX.
Revenir en haut Aller en bas

In my world all ponies eat rainbows and poop butterflies
In my world all ponies eat rainbows and poop butterflies
avatar
Rozen D. March

▻ Messages : 526
▻ Date d'inscription : 23/01/2017

MessageSujet: Re: Rozen ♅ Tu dois faire attention (PART II)   Jeu 13 Juil - 11:12

Les excuses ne suffisent pas.
Juliette WhiteQueen & Rozen March

Tu revois ce bocal s’éclater sur le sol, un vent froid avant de voir les effets magiques du haricot démarrer. D’abord il sautille puis il s’évapore pour se transformer en un tourbillon magique vert, bleu et légèrement violacé. Le vent ne souffle plus mais aspire, vous aspire totalement. Plus de retour en arrière possible Juliette, quelques fleurs et toi. Tu comprends alors ta connerie fatale pour vous deux. Comment peut-on être aussi manchot ? Allez savoir ! Une fois les yeux ouvert, celui ci t'aveugler par un soleil de plomb qui s’écrase sur ton visage. Tes yeux piquent légèrement en frottant tu sens des petits grains. Du sable… Tu ouvres grand les yeux et vois un désert de sable à perte de vue. Tu rêves ce n’est pas possible, tu as fait ça ? Tu as ouvert un portail sans le vouloir et embarquer Ta Juliette dans ce merdier. Dans le monde des contes à nouveau ! Elle va t’étriper à coup sure. En plus avec ses pouvoirs… ta aucune chance de t’enfuir !!! Tu l’aperçois plus loin, mais te n'es pas encore sure de vouloir la retrouver. Chercher une bonne défense pour parer ses attaques verbales. Mais à vrai dire, tu as tous les torts du monde dans ce contexte. Personne de lucide n’enverrait un bocal contenant un haricot fraîchement mures dans les bras d’une personne par surprise. Ton irresponsabilité te tuera, c’est certain, mais pas aujourd’hui en tout cas !

Tu t’avances doucement scrutant les moindres expressions du faciès de ton amie. Peu être qu’avec ce voyage imprévu elle sera plus étourdie ? « Ju… » Et la bombe explose. Elle n’est pas du tout étourdie, mais plutôt extrêmement rageuse. Elle pense sincèrement que c’est une action délibérée ? Tu la regardes la bouche grande ouverte. Non seulement votre dispute s’envenime à cause de ton geste immature mais encore plus que tu ne le penses quand elle te demande un autre haricot. Non tu n’en avais qu’un seul. Et unique. Mais est bon de lui dire ? Tu baisses lentement la tête comme pour masquer ta honte. Ce n’est pas possible d’être aussi empoté dans la vie. « Je suis désolé Juliette.. » Tu chuchotes presque avec la peur au ventre qu’elle s’emporte encore plus. Elle a un vrai pouvoir sur ta personne. Comme ta mère en avait le secret. Elle a cette fibre maternelle qui ne l'a pas quitté malgré les drames qu’elle a vécus. C’est une femme et qui plus est une magnifique mère et ça, ça lui colle à la peau. « Je n'en ai pas d’autres… Je ….. Je n'ai pas d’excuses… » Tu te frottes le bras droit avec ton autre main, tu es vraiment mal pour la toute première fois tu as un regard sur tes actions. Normalement tu t’en fouterais comme l’an quarante mais pas cette fois. Pas quand cela concerne Juliette directement.

« Ta le droit de m’en vouloir et même de me frapper, je vais rester ici le temps que tu te défoules » en effet, pour ne pas augmenter la tension déjà présente autant qu’elle se défoule et expulse toutes sa colère dans le désert ou même sur toi, s’il le faut tu es prête à subir. Assise en tailleur par terre tu fais des petits troues dans le sable avec ton index. Tu la laisses gronder, froncer les sourcils, passer sa main dans ses cheveux. Une manie que tu as très vite soulignée à la longue. Ça te laisse le temps en plus de réfléchir à une solution pour repartir au plus vite. Poussé dans tes retranchements tu réfléchis plus vite et plus efficacement. Alors autant dire que tu ne l’écoutes plus du tout malgré ce qu’elle peut bien dire. Tu restes concentrée en faisant tes petits troues. Comme dans une bulle. Trouver un moyen de retourner à Storybrooke, y en as pas cinquante. Un haricot ou alors direction le chapelier. L’un dans l’autre il faut retourner à Wonderland. Inspirant tu te relèves et passe devant elle. « On doit trouver un moyen de retourner à Wonderland, on aura le moyen de rentrer à Storybrooke. » Un peu sèche ta détermination est plus que visible. Tu n’avances pas au hasard non plus, tu as remarqué des traces de chameaux plus loin, vu leur orientation vous n’avez pas vraiment d’autre choix que de les suivre pour trouver un lieu civilisé rapidement. « Si on a de la chance on trouvera une ville avant la nuit. Si je ne suis pas si con »
electric bird.

Revenir en haut Aller en bas

Elle voulait une vie normale résultat c'est pikachu reine de la météo
Elle voulait une vie normale résultat c'est pikachu reine de la météo
avatar
Juliette White-Queen

▻ Messages : 981
▻ Date d'inscription : 16/01/2017

MessageSujet: Re: Rozen ♅ Tu dois faire attention (PART II)   Sam 15 Juil - 22:54


❝ Est-ce une bonne idée ? ❞
- Rozen & Juliette -
Life's been blinding me from what I thought I'd see is there clarity in this insanity ? What's she want from me? Roads in front of me taking me astray Are you leaving me? Or are you leading the way?Can you hear what I'm saying? I need to know
Rozen disait exactement ce que je refusais d’entendre de sa bouche. Lorsque ses excuses parvinrent à mes oreilles, je lui assainissais un regard de braise, tandis qu’une bourrasque de vent s’effondrait sur elle. Ma colère m’empêcher de possédais un parfait contrôle de ma bague. Incapable de la regarder davantage sans avoir envie de l’étriper, je me retournais et passais mes mains dans ma chevelure avec violence pendant que Rozen me disait qu’elle n’avait aucune excuse. Secouant la tête je sentais des larmes de rage s’échapper de mes pupilles lorsque je songeais à la promesse que j’avais fait à Petit Jean :

« Par tout les diables, je lui avais promis de venir le voir ! Il va m’attendre et s’inquiéter de ne pas me voir. Franchement elle ne pouvait pas mieux choisir son jour ! Pourquoi est-ce qu’il fallait que cela tombe sur moi ! »

M’humectant les lèvres, je serrais les dents avant de me retourner vers Rozen toujours aussi enragée tandis que Dawn tentait de me canaliser en m‘offrant tout l’amour qu’il pouvait me donner. De son côté mon amie me permettait de la frapper et de me défouler sur elle et je poussais un soupir d’exaspération :

« Mais justement Rozen la tout de suite ce n’est pas de te frapper que j’ai envie, c’est de te foudroyer ! »

Lâchais-je toujours aussi acide avant de fermer les yeux une fois de plus. Jouant avec mon collier, je songeais à Ariel, elle nous avait ramené en un rien de temps, il suffisait de trouver une sirène ! Ouais sauf que là on est dans le désert bordel, pensais-je, avant d‘être moi-même étonnée par ma propre grossièreté, même inaudible. Le ciel s’assombrissait et je comprenais que je devais reprendre le contrôle de mes émotions, j’essayais au plus profond de moi de relativiser. Ca aurait pu être pire, tout pouvait être pire, j’avais Dawn et j’avais Rozen et nous étions tous les trois en vie et tant que mon cœur battrait dans ma poitrine il en serait ainsi. Expirant en tentant de faire disparaitre toutes mes mauvaises ondes, j’entendais Rozen sortir de son mutisme pour proposer que nous retournions à Wonderland. Jusque là très bonne idée mais avant toute chose nous devions savoir où nous étions. Cette dernière passa devant moi avec un air décidé avant que je ne m’adresse à Dawn.

« Vole en éclaireur, mais fait attention aux chasseurs volent haut et soit aussi discret que les nuages. Ne tente pas de nous défendre si quelque chose arrive mais vole plutôt chercher de l’aide d’accord ? »

Un cri de confirmation s’échappa de son bec tandis qu’il bombait le torse avant de taper sa tête contre la mienne et de m’obéir non pas sans un dernier regard en ma direction. Rattrapant Rozen au pas de course j’ajoutais :

« Avant toute chose nous devons nous changer dans ces tenues nous allons être arrêté et pendu avant même d’avoir eu le temps de prononcé le moindre mot. JE suppose que tu n’as pas d’argent sur toi ? »



code by lizzou — gifs by TUMBLR — 000 MOTS.


_________________
C'EST DRÔLEMENT DANGEREUX DE S'ATTACHER À QUELQU'UN, C'EST INCROYABLE CE QUE ÇA PEUT FAIRE MAL. RIEN QUE LA PEUR DE PERDRE L'AUTRE EST DOULOUREUSE. C'EST MOCHE DE GUETTER UN SIGNE DE QUELQU'UN POUR SE SENTIR HEUREUX.
Revenir en haut Aller en bas

In my world all ponies eat rainbows and poop butterflies
In my world all ponies eat rainbows and poop butterflies
avatar
Rozen D. March

▻ Messages : 526
▻ Date d'inscription : 23/01/2017

MessageSujet: Re: Rozen ♅ Tu dois faire attention (PART II)   Dim 16 Juil - 11:03

Les excuses ne suffisent pas.
Juliette WhiteQueen & Rozen March

Le vent le froid, les nuages, tout ce qui ressemble à une Juliette en colère tu soupires et la laisses faire, tu l’entends. Tu n’es pas sourde hein ! Elle doit voir quelqu’un, Romain ? Peu être mais ce ne sont pas tes affaires, tu prends à cœur le fait de la ramener saine et sauf. C’est de ta faute si vous vous retrouvez ici à présent. Alors à toi de régler les choses, à ta manière par contre. Tu la laisses extérioriser sa rage et relève la tête en voyant son piaf qui vous à suivi. Pourquoi tu n’as pas Oscar… Il vous aurait bien aidé. Mais tu es seule avec une reine furieuse. Tu avances alors lorsqu'elle soulève un fait important, vous êtes de parfaites touristes dans ses tenues et pour passer inaperçu c’est raté. En plus oui encore une fois, elle enfonce le clou en appuyant le fait que vous n’avez pas un rond. « Ben oui tien, j’avais prévu notre escapade, alors j’ai plein de billets dans les poches meufs ! » Tu la fixes mais froidement à ton tour, évidemment tu n’as rien dit, tout c’est passé dans ta tête. Tu ne fais que tourner les talons pour avancer dans le silence le plus complet, mais effectivement, il vous faut trouver de l’argent ou de quoi s’acheter au moins du tissu pour vous faire des vêtements. Mais à part du sable ce pays est carrément pourrit, sérieux pourquoi ici ! Ça aurait pu tomber sur le pays d’Oz, Neverland ? NON dans le désert !!! Tssss enfoiré !!! Le destin va morfler un jour !

Attend, tu te figes subitement, du sable ! Vous êtes entourées de sable !! Avec un peu d’imagination… Tu souris comme une enfant avant de t’asseoir lourdement sur le sol, tu commences à dessiner un cercle de transmutation, tu tournes la tête vers Juliette avec un sourire polisson. « Tu veux de l’argent ? J’ai bien mieux chéri… » Posant tes mains de part et d’autre de ce cercle les petits éclaires violacés commences à apparaitre et le sable commence à bouger à l’intérieur. Il tourbillonne subitement avant de brusquement s’élever en millier de piques distordu en cristal. Surprise tu tombes en arrière sous l’effet incroyable de l’alchimie dans ce monde. Tu ne te souvenais pas que ce fut aussi puissant contrairement à Storybrooke. Tu t’es fait surprendre toute seule, alors tu rigoles amusée et contente. « T'a vu ça !! » Maintenant, la seconde et dernière partie, tu poses tes mains cette fois sur les colonnes en cristal et elle disparaît en s’écroulant en plein de petits diamants. Pas des vrais évidements, c’est des diamants en cristal. Des faux mais sous l’aspect d’un vrai petit diamant.

« Donne-moi un bout de ta robe, on va les mettre dedans pour pas les perdre ! » Tu lui tends la main pour recevoir un bout de tissus et ramasser le tout dedans « voilà tu voulais de l’argent, je t’offre des diamants ! » Tout sourire tu lui tends la petite bourse et reprends ta route. « J’espère que tu sais bluffer, par ce qu’on a pas intérêt à se chier sur ce coup-là Ju’ » en effet, manquerait plus que vous soyez enfermées pour escroquerie et vole. Se serait le pompon. Continuant la route, le soleil devient vraiment lourd dans ses terres. Tu sues comme une ogresse en chaleur. Mais la chance vous sourit enfin, non loin en bas de votre dune, un petit campement de nomades. Et pour marquer la chance, un long fil de linge mis à sécher sous ce soleil de plomb. « Je crois qu’on a trouver de quoi se changer ! » Brusquement, tu lui prends le bras et l’attires avec toi, tu la tires tellement que tu l’obliges à glisser jusqu’en bas sur les fesses, sur le sable. Une fois descendu tu termines par te cacher derrière des caisses posées là. « Tu cours vite j’espère ? » L’idée de demander ne te vient pas en premier lieu, mais celui de voler les vêtements oui, les priorités sont vraiment différentes d’une personne à l’autre.
electric bird.

Revenir en haut Aller en bas

Elle voulait une vie normale résultat c'est pikachu reine de la météo
Elle voulait une vie normale résultat c'est pikachu reine de la météo
avatar
Juliette White-Queen

▻ Messages : 981
▻ Date d'inscription : 16/01/2017

MessageSujet: Re: Rozen ♅ Tu dois faire attention (PART II)   Lun 17 Juil - 20:45


❝ Est-ce une bonne idée ? ❞
- Rozen & Juliette -
Life's been blinding me from what I thought I'd see is there clarity in this insanity ? What's she want from me? Roads in front of me taking me astray Are you leaving me? Or are you leading the way?Can you hear what I'm saying? I need to know
Je rouspétais et je ne mettais pas vraiment du cœur à l’action. Rozen était fixée sur l’idée de rentrer à Wonderland sans se préoccuper des vraies problématiques comme où est-ce que nous nous trouvions et comment nous allions passées inaperçu dans cette région avec de telle vêtement qui hurlaient « étrangères brulez-les immédiatement ». C’est donc avec mauvaise fois que je lui faisais part de ma réflexion avant de lui demander si elle avait de l’argent sur elle, parfaitement consciente qu’elle n’en possédait pas. Face à ma remarque elle se figea avant de me sourire et de se vautré tout bonnement sur le sable. Retenant un soupir d’exaspération je croisais les bras sur ma poitrine et la regardait faire. Qu’est-ce qu’elle allait bien pouvoir me sortir comme bêtise ? Pensais-je défaitiste au possible avant d’ouvrir la bouche sous le coup de la surprise lors qu’une brumes violacée disparue pour laissé place à des diamants. Aussi surprise que moi, Rozen me demanda si j’avais bel et bien vu ce qu’elle avait fait et un soupir resplendissant étirait mes lèvres avant que je ne frappe dans mes mains avec bonne humeur :

« L’alchimie ! Je t’avais dit que tu étais magique ! »

Cette dernière me demanda de sacrifier une bout de ma robe et je m’exécutais ne déchirant le voilage sur mon bras droit dévoilant une partie de mes cicatrices avant de détourner mon regard et de donner le tissu rapidement à Rozen afin d’éviter à cette dernière de croiser l’état de mes bras. Je n’étais pas d’humeur à subir un interrogatoire et encore moins à lui révéler cette part de ma vie. Regardant mon amie nouait les diamants dans leur besaces de fortune, je gardais le silence avant que cette dernière ne m’offre ses diamants. Fronçant les sourcils je répondais :

« Heu merci »

Reprenant la route dans le silence, je restais cloitrée dans mes pensées, peu consciente que Rozen souffrait du soleil et de la chaleur environnante. C’est un village se dessina sous nos yeux que j’apercevais les perles de sueur sur son front et automatiquement mon cœur se serra. J’allais devoir tempérer sa température corporelle si je voulais la préserver des fléaux de la météo. Cette dernière argumenta en me montrant des vêtements fraichement étendu sur un fil avant de me prendre par le bras contre mon gré et de me forcer à la suivre avant de nous cacher derrière des caisses pour me demander si je courrais vite. Sourcils froncé je murmurais inquiète :

« Pourquoi tu demandes cela ? »

Avant que je n’eus le temps d’avoir une réponse cette dernière m’embarqua une fois de plus par le bras me tirant avant de voler une brassé de vêtement sous mon regard ébahi tandis que nous nous arrêtions dans une ruelle sombre je lâchais légèrement essoufflée :

« Non mais t’es sérieuse ? On a des diamants pourquoi voler cette pauvre dame ? Je te préviens on se change et on va déposer les diamants devant sa porte ! Tu veux qu’on finisse en cage ou quoi ? »

Lâchais-je tout en prenant des vêtements avant de me déshabiller le plus rapidement possible avant de me rhabiller tout aussi rapidement en espérant uen fois de plus que Rozen n’aura pas vu mes multiples cicatrices.



code by lizzou — gifs by TUMBLR — 000 MOTS.


_________________
C'EST DRÔLEMENT DANGEREUX DE S'ATTACHER À QUELQU'UN, C'EST INCROYABLE CE QUE ÇA PEUT FAIRE MAL. RIEN QUE LA PEUR DE PERDRE L'AUTRE EST DOULOUREUSE. C'EST MOCHE DE GUETTER UN SIGNE DE QUELQU'UN POUR SE SENTIR HEUREUX.
Revenir en haut Aller en bas

In my world all ponies eat rainbows and poop butterflies
In my world all ponies eat rainbows and poop butterflies
avatar
Rozen D. March

▻ Messages : 526
▻ Date d'inscription : 23/01/2017

MessageSujet: Re: Rozen ♅ Tu dois faire attention (PART II)   Mar 18 Juil - 9:49

Les excuses ne suffisent pas.
Juliette WhiteQueen & Rozen March

Juliette semble aussi émerveillée que toi de ton acte sublimement réussi. La petite bourse en poche vous vous retrouvez à voler des habits fraîchement secs. Dans le détour d’une ruelle, tu te changes aussi vite que ta comparse pour ne pas vous faire repérer, mais quelque chose attire ton attention. Des traces sur sa peau, assez bizarre, tu plisses les yeux te figeant quelques secondes, mais tu te fais sortir de tes pensées quand elle te demande si tu comptes sérieusement partir sans offrir de compensation à cette famille. Tu soupires d’exaspération, et lui prend le visage agacé de voir que les gens dans la plupart des personnalités de Storybrooke, pensent que le monde doit être soit tout blanc ou tout noir. Subitement sérieuse voir effrayante par ton visage crispé tu la fixes droit dans les yeux. « Mon cœur, on ne va pas commencer à jouer à ça, faut que tu t’enlèves l’idée qu’on va réparer tout les actes qu’on va produire dans ses terres, ont survie là. On n’est pas en balade champêtre. Tu veux donner ses « diamants » à cette famille ? Fais le vas y ! Mais ne viens pas me mettre sur le dos le fait qu’ils soient accusés de vol ou d’escroquerie. Par ce que ce ne sont pas des vrais diamants Juliette ! C’est du cristal auquel j’ai donné l’aspect d’un diamant. On ne fabrique pas de diamant avec du sable… Donc à toi de juger encore et encore mes actes comme si je voyais que le mal partout. Mais ça en devient vexant à force. Tu ne me fais pas confiance… »

Tu termines de t’habiller lui laissant le choix de mettre tes fameux « diamants » à leur service ou pas et commence à avancer. « On doit trouver un moyen de transport pas trop cher et pas très regardant sur la monnaie. Plut vite on quittera cette ville mieux on se portera » en marchant, tu comprends vite que c’est une culture vraiment différente de tout ce que tu as pu voir dans tes maigres voyages. Tu restes admirative des couleurs, des senteurs et la beauté de ses ruelles garnis de babioles en tout genre. Les gens crient pour appâter des passants dans leur stand. Bijoux, sculpture, épices, herbes et tu en passes. Cette effervescence te rappel les petits marchés locaux de Wonderland ou tes parents t’amenais quand tu étais petite. Tu as le sourire jusqu’aux oreilles même si tu ne sais pas le moins du monde ou tu te trouves. Enfin à en juger l’endroit, ce doit être les terres du sud. Tu regardes derrière toi pour être sûre que Juliette te suit toujours, par précaution tu viens lui attraper la main pour ne plus la lâcher et ne pas la perdre. « On ne doit pas s’égarer, fait comme si tu vivais ici depuis des années » un vendeur de tapis, sont ils magiques ? Tu te postes devant le stand curieuse, mais demander s’ils sont magiques éveillerait -il des questionnements chez le vendeur. Après tout peut-être qu’ici les gens savent directement s’ils sont magiques ou pas. Un tapis volant serait bien pratique pour rentrer à Wonder rapidement. Plus rapidement qu’un chameau ou un autre moyen de locomotion. « Tu crois qu’ils volent ? »

Tu hésites longuement avant de voir le propriétaire venir à votre rencontre ravis de voir des possibles clientes. « Bien le bonjour …Mesdemoiselles ! » Tu regardes Juliette vu son accent, si tu parles ça va faire tâches. Alors pour jouer le jeu tu commences à te fiche de lui en prenant un semblant d’accent pour coller au paysage. « Bonjour ! Combien pour ses…Tapis ? » Tu te sens ridiculement ridicule à faire ça, et le regard étonné du vendeur ne te met pas plus à l’aise. Heureusement qu’il est commerçant et qu’il passe outre ce petit cinéma. « Choisissez et je vous donnerez un prix ! » Tu souris et donnes un petit coup d’épaule à Juliette pour qu’elle choisisse elle est magique peu être qu’elle ressent la magie des objets ! « IL ARRIVE !! » oula tu sursautes comme si le diable t’avait attrapé, pourquoi il crie comme ça. Qui arrive, qu’est ce qui se passe tout à coup. Le monde commence à s’affoler, les femmes et les enfants son tiré à l’intérieur ou alors partent se cacher dans les stands ouverts. Les hommes transpirent la peur, tu serres encore plus la main de Juliette comme si cela pouvait vous sauver. De la musique, très « orientale » des pas en approches un véritable chemin de personne se créer pour laisser passer quelque chose, tous la tête baissées. Un silence de roi se fait sentir c’est alors que le vendeur incliné comme pour saluer quelque chose qui va passer vous interpelle choqué « Vous ne vous cachez pas….Vous voulez être choisies !? » Hein ? Tu le regardes avec des yeux totalement perdu. Des chameaux, des cheveux, et un magnifique carrosse commencent à arriver, une vraie entrée en fanfare. Ca doit être une personne vraiment très importante pour avoir tout ce protocole rien que pour lui. Et surtout dangereux pour que la moitié de la population part se cacher, tu ne lâches toujours pas la main de Juliette et décides d'aller faire comme les autres. Vous cacher le temps que ce spectacle finisse. Mais la chance ne sourit pas deux fois. Des gardes s'approchent subtilement de vous, tu fais comme si tu n'avais rien vu et la tires avec toi. « Baisse les yeux.... » Lui chuchotes-tu pour éviter de vous prendre la foudre de gens que vous ne connaissez pas. Mais tu es bloquée dans ta lancée. Tu te retournes et tu vois le bras de Juliette tenue par l'un des gardes. «Où croyez vous allez.... Sans saluer le Maître des lieux! Et merde !
electric bird.

Revenir en haut Aller en bas

Elle voulait une vie normale résultat c'est pikachu reine de la météo
Elle voulait une vie normale résultat c'est pikachu reine de la météo
avatar
Juliette White-Queen

▻ Messages : 981
▻ Date d'inscription : 16/01/2017

MessageSujet: Re: Rozen ♅ Tu dois faire attention (PART II)   Mar 18 Juil - 21:37


❝ Est-ce une bonne idée ? ❞
- Rozen & Juliette -
Life's been blinding me from what I thought I'd see is there clarity in this insanity ? What's she want from me? Roads in front of me taking me astray Are you leaving me? Or are you leading the way?Can you hear what I'm saying? I need to know
Voler, Rozen voulait que je vole. J’en étais incapable. Je n’étais pas une voleuse. J’étais beaucoup de chose, j’avais été beaucoup de chose, mais une voleuse jamais. D’ailleurs mon amie était en train de m’avouer que les fameux diamants n’étaient rien d’autre que du cristal ayant l’allure de diamant. Je ne pouvais décemment mettre de pauvre gens en danger, alors je capitulais la mort dans l’âme. Je devenais donc une voleuse. Préférant ne pas répondre à mon amie, je me contentais de serrer la mâchoire en la suivant. Elle disait que je n’y faisais pas confiance et elle n’avait pas tord sur un point, je n’avais pas confiance en elle aujourd’hui. Elle avait utilisé sa dose de confiance en m’envoyant dans ce désert et à l’heure actuelle j’avais un peu de mal à encaisser le coup sans broncher le moindre instant. Alors oui, je la suivais avec une certain mauvais œil, mais je ne pouvais me résoudre à la laisser vaquer seule dans cette endroit rempli de danger. Sous les conseils de la demoiselle je m’appliquais à faire comme si j’étais à l’aise dans ce marché surpeuplé et rempli de produits tous plus différents les uns des autres. Les piments embaumaient l’air et me chatouillaient le nez, finalement notre périple se termina devant un marchant de tapis, lorsque Rozen me demanda si je pensais que le tapis volait je fronçais des sourcils, jamais je ne monterais sur un tapis volant j’étais capable de voler sans cet objet mais pour elle ça ne serait pas une mauvaise idée. Afin de découvrir si oui ou non ce tapis était magique je posais ma main dessus et le caressais avec mon index et mon annuaire à la recherche d’une slave magique. Secouant la tête en signe négatif, je m’apercevais que Rozen n’attendait plus de réponse de ma part. Au contraire elle était en train de demander le prix pour ses tapis et je me retenais de ne pas l’étrangler. On n’avait pas d’argent comment voulait-elle qu’on puisse s’offrir ce genre d’extravagance ? Sans compter qu’il n’était vraiment pas regardant, il était trop gentil pour être honnête. Cette dernière me donna un coup d’épaule en me souriant tandis que je secouais la tête une fois de plus en signe de négation avant de répondre avec délicatesse :

« Je peux te parler en p… »

Les hurlements d’avertissement des passants me coupe en plein élan, tandis que nous sursautâmes en même temps et que les personnes présentent au marché partait se cacher alors que de la musique oriental se fait entendre. Le silence deviens assourdissant et la musique dérangeant et je me mettais devant Rozen par pur élan de protection tandis que je rassemble mes pouvoirs. Le vendeur nous demande si l’on veut être choisi et nous nous retournâmes en même temps :

« Choisi mais choisi pour quoi ? »

Demandais-je avant de suivre Rozen qui de son côté tente de nous dissimuler et j’abandonne l’idée d’avoir une réponse pour me contenter de suivre mon instinct qui me dictait de m’enfuir. Trop tard, a défaut d’autre chose je me poste devant Rozen et je baissais les yeux en suivant les conseils tout en tentant de la suivre, mais mon bras fut rapidement fermement attrapé. La remarque que l’on m’offre me fait serrer les dents tandis que je fais tourner le diamant de ma bague à l’intérieur de ma paume tout en jetant un regard vers le ciel afin de vérifier que mon élément est toujours avec moi.

« Loin de nous cette idée mais nous sommes relativement pressé.

- Vous avez bien deux minutes »

Hochant la tête en signe affirmatif je profitais du moment pendant lequel le garde s’était retourné pour murmurer un ordre à Rozen tout en récupérant mon bras avec détermination :

« Vas-t-en je te retrouverais »

Sur ses mots je me plaçais devant mon amie, mon regard admirant les nouveaux carrosse en attendant mon châtiment. Ce n’est qu’une fois que j’apercevais une charrette remplie de jeune fille que je comprenais le sens de la phrase du vendeur de tapis. Cet homme possédait un bordel. Tandis que je croisais le regard d’une des femmes, je sentais mon énervement atteindre son point le plus haut. Levant la paume de la main vers le ciel je faisais naitre un barrage de tornade avant d’hurler à Rozen :

« COURS ! ! »

Lui passant devant je lui attrapais la main, tout en forçant tous les stands à disparaitre sous le cou du vent avant de faire naitre un brouillard épais capable de nous dissimuler du mieux possible. Mes pieds se prenant dans une pierre je lâchais ma prise sur Rozen avant de m’effondrer à terre essoufflée.

« T’ARRÊTES PAS ! »

Hurlais-je à Rozen avant de me relever et de reprendre la course, nous devions trouver une plaque.

code by lizzou — gifs by TUMBLR — 000 MOTS.


_________________
C'EST DRÔLEMENT DANGEREUX DE S'ATTACHER À QUELQU'UN, C'EST INCROYABLE CE QUE ÇA PEUT FAIRE MAL. RIEN QUE LA PEUR DE PERDRE L'AUTRE EST DOULOUREUSE. C'EST MOCHE DE GUETTER UN SIGNE DE QUELQU'UN POUR SE SENTIR HEUREUX.
Revenir en haut Aller en bas

In my world all ponies eat rainbows and poop butterflies
In my world all ponies eat rainbows and poop butterflies
avatar
Rozen D. March

▻ Messages : 526
▻ Date d'inscription : 23/01/2017

MessageSujet: Re: Rozen ♅ Tu dois faire attention (PART II)   Sam 22 Juil - 10:03

Les excuses ne suffisent pas.
Juliette WhiteQueen & Rozen March

L’atmosphère devient aussi tendue qu’in bout de viande. Tu ne lâches pas d’un millimètre la main de Juliette. Ce garde ne t’inspire rien de bon, ou alors tu as cette fâcheuse manie de te méfier de tout ce que tu ne connais pas. Tu plisses les sourcils quand il vous demande de rester pour cette mascarade très voir trop kitch. Juliette met en avant sa diplomatie de reine en avant, mais rien à faire il ne lâche pas l’affaire ce tordu. Tu soupires mais tu n’as pas le temps de faire un pas ou de dire un mot qu’elle te balance un ordre des plus étranges. Elle te retrouvera ? Comment ça ? Tu ne comprends pas là, mais ton esprit trop accaparé par ce garde qui s’est approché de toi s’embrouille entre les deux. « Vous allez venir avec moi vous présenter à notre chef mesdemoiselles… » Hein quoi…Pardon ? Avant même de retourner ton visage vers cet inconnu le ciel s’assombrit subitement et tu comprends alors. Les yeux écarquillés vers Juliette celle-ci usent de ses pouvoirs pour vous échapper. « JU….. » Des tornades se forme un peu partout, tu te fais happer par la jeune reine et cours aussi vite que tu le peux. Elle est sérieuse, elle qui voulait passer inaperçu ? Bref maintenant c’est trop tard. Malheureusement pour vous. Ils sont coriaces de l’autre côté, et tu entends « sorcière !!! C’est une sorcière attrapez les tout de suite !!! »

Tu espères juste que ce n’est pas une vielle culture d’arriérés qui brûle les sorcières par ce qu’ils en ont peur ! Tu cours toujours, tu ne la quittes pas des yeux, mais tu prends les devants. Petite tu avais juste tes jambes pour t’en sortir, et encore aujourd’hui elles te sont utiles. Devant elle c’est toi qui l’attires maintenant vers le désert pour échapper à cette ville bizarre. Mais un poids lourd te retiens et te stoppes subitement. « Juliette !! » Elle est tombée en trébuchant. Malheur ! « T’ARRÊTES PAS ! » Tu te figes en l’entendant. Elle veut que tu la laisses seule dans cette situation. Elle ne te connaît vraiment pas alors. Et c’est ce qui te met légèrement plus en colère. Tu grinces des dents, la lâches et approches du premier stand en bois, mais à peine tu approches qu’un sentiment nouveau t’emporte. Tu te sens bizarre mais aussi électrique, tu ne sais pas vraiment comment l’expliquer mais tu sens qu’en approchant tes mains du bois tu génères des effluves violacés comme pour chaque transmutation. Mais cette fois-ci sans cercle. Tu ne réfléchie pas plus, de toute façon tu n’as pas le temps. Tu appliques tes mains sur le bois et en sors une batte bien épaisse. Le sourire jusqu’aux oreilles tu regardes Juliette mais cette fois ce n’est pas le moment pour admirer tes prouesses.

Elle ce fait encerclé et le plus gradé, du moins ce qui semble être le plus craint attrape le bras de la reine pour lui affliger un bracelet des plus horrible, esthétiquement, au bras pendant son étourdissement. Tu ne laisses pas le temps à ton cerveau de réfléchir et tu fais comme seule tu sais faire, foncer dans le tas et penser aux conséquences. La colère aide dans ces moments-là. Toucher, la gorge, puis le genou et finir par le flanc de côtes. Un évincé, tu passes à l’autre, celui-ci ne semble pas te prendre au sérieux, ce qui est un avantage pour ta petite tête. Mais bizarrement un sourire sadique s’affiche sur ton minois, tu prends du plaisir ? Non, tu n'es pas comme ça….Si ? Parallèlement les giclés de sang qui s’éclatent sur ta joue ne te perturbe pas le moins du monde, au contraire. Sans le vouloir tu passes ta langue sur le coin de tes lèvres comme pour goûter ce trophée de ta petite guéguerre personnel. Mais pas le temps d’y penser, tu te défoules comme une fury en pleine extase, des rires s’échappes de tes gestes violents. Tu redresses tes cheveux et réussis à approcher de Juliette pour te mettre en face d’elle. « T’as vraiment cru que j’étais comme ça Juliette…. Franchement tu me fais mal de penser ça …. Je te laisserais jamais ... Prends-le comme tu veux maintenant » trois des gardes vous fixes comme des démons. « Lâche cette arme petite si vous vous rendez on sera conciliant envers vous sales sorcières » tu ressers encore plus ta prise sur ta batte en te pinçant les lèvres excitée comme jamais « alors là tu peux crever conn*** » celui-ci semble ne pas apprécier le langage fleuris venant de la bouche d’une femme qui lui tient tête. « CA SUFFIT ! »

Cette voix fait frissonner tout le peloton de combat qui se dresse devant vous. Tu retournes alors vers Juliette « Si tu veux jouer les pokemon c’est maintenant Ju ! » Tu fronces les sourcils en la voyant se battre pour retirer ce bracelet qu’on lui à apposé de force. Tu ne comprends pas trop, ces priorités-là. « Inutile de vouloir le soustraire, il est encré en vous ma chère. » Tu portes ton regard vers la voix qui s’approche et se dévoile. Un homme d’âge mure diront nous, habiller de façon assez voir trop coloré pour tes yeux. Couvert d’un chapeau à hurler de rire plumé de diverse parure d’animaux. « C’est quoi ça… » Chuchotes-tu à Juliette choquée. Il semble serein contrairement à ses hommes prêts à se jeter sur vous. « Votre amie ne pourra plus utiliser ses pouvoirs alors à la place de mourir sous les coups de mes hommes que vous avez légèrement remontés, laissez vous attacher et emmener sans résistance. Et je ferrais peu être un geste pour vous » son sourire narquois n’a rien de bon. « On n’est pas intéressées merci, moi je propose de vous laisser en bon état si vous nous laissez quitter cette ville. Je dois avouer que c’est marrant d’entendre les os de vos hommes se briser par des petits bras comme les miens. Pas trop frustrés ? » le sourire carnassier que lui offre, n'est pas en demi mesure, tu ris doucement, différemment de d'habitude, sa donne froid dans le dos. Tu t’entends parler mais c’est comme si quelqu'un parlait à ta place. Tu te surprends toute seule, en jetant un coup d’œil tu te rends compte qu’en effet certain de ses hommes se retrouves à terre avec une jambe ou un bras en morceaux. T’as été aussi violente ? Bordel…

Le fait qu’il rigole ne t’apaise pas le moins du monde. Ton regard se pose alors sur la carriole remplie de femmes en magnifique mais mini tenue. Tu comprends alors bien après tout le monde ce que le marchand de tapis voulait dire. Être choisie pour devenir une énième femme de harem comme dans les contes des mille et nuit ? Bon sang dans tout le monde des contes il a fallu que vous tombiez ici. « Vous avez choisi ? je n’ai pas toute la journée a vous accorder femmes » tu regardes Juliette, est elle capable de t’aider à t’enfuir sans ses pouvoirs ? Ou alors faut il céder pour ne pas avoir plus de perte, et quitte à trouver une solution plus tard. Alors que tu cherches une réponse dans le regard de la reine, le « chef » de cette ville chuchote, sûrement des directives, en vous pointant chacune du doigt l’une a la suite un sourire amusé aux lèvres. Dans quoi vous allez finir, hors de question de finir en femme objet.
electric bird.

Revenir en haut Aller en bas

Elle voulait une vie normale résultat c'est pikachu reine de la météo
Elle voulait une vie normale résultat c'est pikachu reine de la météo
avatar
Juliette White-Queen

▻ Messages : 981
▻ Date d'inscription : 16/01/2017

MessageSujet: Re: Rozen ♅ Tu dois faire attention (PART II)   Sam 22 Juil - 22:51


❝ Est-ce une bonne idée ? ❞
- Rozen & Juliette -
Life's been blinding me from what I thought I'd see is there clarity in this insanity ? What's she want from me? Roads in front of me taking me astray Are you leaving me? Or are you leading the way?Can you hear what I'm saying? I need to know
Je sentais le crépitement du vent alimenter mon système sanguin, la puissance s’échapper de mon corps pour créé un barrage de tornade sous le coup des hurlements des villageois qui me traiter de sorcière tout en demandant ma capture. Génial on avait a faire à des faibles d’esprit incapable de faire la différence entre un criminel et une femme désireuse de sauver sa peau, notais-je tout en mettant les villageois or d’état de nuire en les renvoyant contre leur échoppe d’un mouvement de main. J’aurais pu voler, ainsi j’aurais eu une meilleure visibilité, mais voler en laissant Rozen à terre était une option inenvisageable. Nous courions donc dans les rues du village désireuses de retourner dans le désert dans un brouillard glacial et givrant, mais qui ne parvenait pas à décourager nos assaillants. Un caillou se présenta subitement face à moi et je ne parvenais pas à l’éviter, je tombais de tout mon long en lâchant Rozen au préalable pour éviter de l’entrainer dans ma chute. Une fois à terre je lui ordonnais de fuir, mais au lieu d’obéir elle se fige et son regard s’assombri. Elle ne comprenait pas. Elle n’allait rien écouter, une main s’empara de mon poignet et je l’envoyais valser avant d’être entourer et qu’un second homme ne s’empare de mon poignet pour m’emprisonner le poignet dans un bracelet immonde certes, mais surtout qui aspira tout mes pouvoirs en une seconde. C’est en sentant la chaleur oppressante des lieux que je comprenais que ma magie n’était plus. Avant que je n’aie le temps de me remettre de mes émotions je perçois un son sourd en provenance de Rozen. Soudainement, je me rappelai de sa présence et je me débâtais comme un beau diable affolée à l’idée qu’il puisse lui arriver malheur, seulement plutôt que de la voir en mauvaise posture je la voyais recouverte de sang et enragée en train de battre un de nos assaillants avec violence. Laissant échapper un soupir de soulagement je donnais un coup de coude à un des hommes qui me tenaient, mais je fus rapidement rattraper par un autre. Rozen ayant fini de passer sa frustration sur sa victime se rapprochait de moi, les yeux débordant de violence et de colère, secouant la tête en signe de négation je la suppliais de s’enfuir en silence. Je ne voulais pas qu’elle soit touchée par le fléau de la prostitution, je voulais la sauver mais elle ne comprenait pas, elle me confirma son incompréhension en m’hurlant sa colère tandis que je murmurais en perdant une larme de désespoir :

« Je t’en pris Rozen, ne fais pas comme Rosaline, ne me laisse pas te détruire »

Pendant que je parlais un des gardes la sommèrent de lâcher son arme en lui promettant d’être conciliant si elle l’écoutait et je reprenais plus fort tout en abordant un masque d’une froideur extrême :

« Lève la main sur elle et je t’arrache la tête avec ou sans mes pouvoirs ! »

Adieu le vouvoiement et les bonnes manières royales, je savais que cette version de moi ne servirait à rien dans cette situation. Rozen de son côté l’insultait, jusque là tout était normale. Une partie de moi désirait qu’elle les tue tous un par un et que nous puissions nous enfuir mais une voix la stop en la maintenant au silence. Lorsque mon regard se posa sur le nouvel arrivant je sentais ma mâchoire se serrer, avant de récupérer l’usage de mes bras en un geste brutal qui força les gardes à me lâcher tandis que Rozen me proposer de contrôler la foudre tandis que je tentais d’enlever le maudit bracelet de mon bras.

« Vous avez peut-être siphonné ma magie pour quelque temps mais je vous jure que je trouverais un moyen de retirer votre maudit bracelet, quitte à me couper la main et quand ce moment arrivera je vous ferais regretter d’avoir oser porter les yeux sur nous ! »

La question de Rozen me parvenait et je posais ma main sur son bras en comprenant que cette dernière se riait de l’apparence ridicule du nouvel arrivant. Il était vrai qu’il ne ressemblait à rien, mais je n’avais pas le cœur à rire, sombrement je lui réponds en offrant un regard foudroyant ;

« L’équivalent de la mère maquerelle en version masculine enfin si on peux dire cela ainsi »

Notais-je tout en arquant un sourcil sous le coup du dégout avant de garder le silence écoutant et admirant notre environnement à la recherche d’une issue. Ce n’est qu’une fois que le chef du groupe nous demanda si on avait choisi, que je laissais échapper un rire sombre qui ne me ressemblait pas le moins du monde. Ce dernier, brisa ses rangs pour s’approcher de moi et je lâchais tout en jetant un regard vers le ciel consciente que Dawn fendait les airs pour prévenir mon armée de mon retour :

« Vous allez mourir. Ils vont venir nous chercher et quand ils fouleront le sable ils détruiront tous sur leur passage. Vous feriez mieux de nous relâcher avant qu’il ne soit trop tard. »

En guise de réponse ce dernier caressait mon visage avec sa main, s’arrêtant un instant sur ma fossette avant que je ne repousse sa main d’un geste impérieux de la tête et qu’il ne saisisse mon visage pour me murmurer aux creux de l’oreille :

« Tu es déjà ma préféré »

Avant que ce dernier n’eus le temps de retirer son visage je lui assainissais un coup de boule qui lui fendait la lèvre avant d’encastrer mon genou dans ses parties, et d’être arrêter par un des gardes qui plaça un poignard sous ma trachée tout en me maintenant par les cheveux, me ramenant violement trente ans en arrière. Le chef se leva en en grognement avant de me gifler violement pour me promettre :

« Tu le paieras »

Lui crachant au visage en guise d’introduction, je répondais en riant sombrement une fois de plus :

« Crois-moi, tu ne pourras rien me faire d’inédit, j’ai déjà tout connu ! »

L’ancienne prostituée était revenu d’entre les morts, la reine n’était plus, et une chose était certaine plus personne ne poserait la main sur moi plutôt mourir que de me soumettre une fois de plus.

« C’est ce qu’on verra ! Emmenez-les et tenez les bien »

Sur ses mots, l’homme qui me menaçait appuya son arme sur ma trachée et me força a avancer tandis que je cherchais Rozen du regard, espérant vainement qu’elle était parvenue à s’échapper bien que je savais que sans moi elle ne serait jamais partie. Comme pour me confirmer mes pensées, je l’apercevais du coin de l’œil avant que nous nous retrouvions enfermer avec les autres filles destinées au commerce que je connaissais que trop bien. Retrouvant Rozen en une seconde, je prenais ses mains dans les miennes avant de caresser sa joue :

« Je suis désolée Rozen »


code by lizzou — gifs by TUMBLR — 000 MOTS.


_________________
C'EST DRÔLEMENT DANGEREUX DE S'ATTACHER À QUELQU'UN, C'EST INCROYABLE CE QUE ÇA PEUT FAIRE MAL. RIEN QUE LA PEUR DE PERDRE L'AUTRE EST DOULOUREUSE. C'EST MOCHE DE GUETTER UN SIGNE DE QUELQU'UN POUR SE SENTIR HEUREUX.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Rozen ♅ Tu dois faire attention (PART II)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rozen ♅ Tu dois faire attention (PART II)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Comme quoi, il faut faire attention à ses affaires... [PV Meia]
» Si je n'ai pas à le faire, je ne le fais pas. Ce que je dois faire, je le fais vite.
» La rose n'a d'épines que pour celui qui veut la cueillir. 〘PV Nagareboshi Ruika〙
» Je sais pas ceu que je dois faire :S
» [SmackDown] Hogan, tu dois faire un choix !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HAPPY ENDINGS CHRONICLES :: Le monde des contes :: Les Terres du Sud :: Le désert-
Sauter vers: