AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 Petit-Jean, je suis heureuse de te revoir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Elle voulait une vie normale résultat c'est pikachu reine de la météo
Elle voulait une vie normale résultat c'est pikachu reine de la météo
avatar
Juliette White-Queen

▻ Messages : 964
▻ Date d'inscription : 16/01/2017

MessageSujet: Petit-Jean, je suis heureuse de te revoir   Mar 11 Juil - 21:50


❝ je suis heureuse de te revoir ❞
- Petit Jean & Juliette -
Life's been blinding me from what I thought I'd see is there clarity in this insanity ? What's she want from me? Roads in front of me taking me astray Are you leaving me? Or are you leading the way?Can you hear what I'm saying? I need to know
J’en avais retrouvé Roméo, mais rien ne s’était passé comme je l’avais imaginé. Pourtant ce n’était pas faute d’en avoir créé des scénarios dans mon esprit. Cependant celui là je ne l’avais pas vu venir. Comment aurais-je pu imaginer qu’on puisse arracher le cœur de ma mari et pire que ce dernier ne se rappelle plus de moi. Jamais je n’aurais pu imaginer cela, ni même me préparer à la souffrance que cela allait me procurer. C’était la pire des tortures. C’était une torture psychologique, le voir à quelques centimètres de moi, entendre sa voix, sentir son odeur, sentir ses lèvres sur les miennes, sentir les bras autour de mon corps, il avait ravivé chacune des cellules de mon corps. Il avait réveillé l’ancienne Juliette, mais en me réveillant il avait ouvert involontairement un gouffre de souffrance immense qui menaçait de me faire perdre la raison une bonne fois pour toute, et ainsi me faire devenir le plus grand fléau de cette ville. J’avais peur de devenir ce fléau. J’avais peur de devenir l’ombre de moi-même, peur de me perdre et de laisser mes émotions prendre le dessus pour me faire engloutir par ma tristesse. Couverte de peur, je me retrouvais donc à enfreindre la promesse que j’avais faite à Regina en lui promettant de ne pas user de ma magie de manière trop exubérante dans cette ville. Je me retrouvais donc en train de voler dans les airs de la ville accompagné par Dawn, retenant mes larmes avec véhémences tandis que je me dirigeais vers la forêt à la recherche de l’unique endroit dans cette ville capable de limiter la casse dans mon cœur. Le camp des merry-man, je voulais voir Robin. Je voulais l’entendre me rassurer. Je voulais qu’il me jure que tout allait bien se passer. Je voulais qu’il me prenne dans ses bras comme aurait pu le faire Tybalt, mais j’avais également besoin de savoir que Petit-Jean allait bien. A eux deux, ils avaient réussi à combler le vide qu’avait engendré la mort de mon cousin.

Après vingt minutes de vol, j’atterrissais en face du chalet de Robin avant de frapper à la porte de ce dernier, mon cœur battant douloureusement dans ma poitrine tandis que ma gorge me brulait. Dawn glatissait derrière fois, tenant dans ses serres mon pendentif qui me rendait avant de se poser sur mon bras tandis que je perdais une larme et que des pas se dirigeaient dans ma direction.

code by lizzou — gifs by TUMBLR — 000 MOTS.


_________________
C'EST DRÔLEMENT DANGEREUX DE S'ATTACHER À QUELQU'UN, C'EST INCROYABLE CE QUE ÇA PEUT FAIRE MAL. RIEN QUE LA PEUR DE PERDRE L'AUTRE EST DOULOUREUSE. C'EST MOCHE DE GUETTER UN SIGNE DE QUELQU'UN POUR SE SENTIR HEUREUX.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Little John

▻ Messages : 99
▻ Date d'inscription : 16/01/2017

MessageSujet: Re: Petit-Jean, je suis heureuse de te revoir   Lun 17 Juil - 22:46


❝ je suis heureuse de te revoir ❞
- Petit Jean & Juliette -
Life's been blinding me from what I thought I'd see is there clarity in this insanity ? What's she want from me? Roads in front of me taking me astray Are you leaving me? Or are you leading the way?Can you hear what I'm saying? I need to know

Petit Jean s'était retrouvé avec beaucoup de choses à assimiler. La fin du sortilège. Son arrivée dans cette ville. D'apprendre que son frère de Coeur avait emménagé dans la même demeure que la méchante reine. Sur le moment, les événements s'étaient enchaînés de telle sorte qu'il n'avait eue le temps de s'y attarder. Maintenant que le calme était revenu, l'Agrabien avait, malheureusement, tout le loisir d'accuser le choc. Il avait largement le temps de sentir la culpabilité l'envahir, de se rappeler chaque actions et chaque paroles prononcées sous l'emprise du miroir. Il ne servait à rien de ressasser les actions passées, mais que pouvait-il faire d'autres ? Il se sentait plus inutile que jamais, ici. Un sentiment qui émoussait la joie de retrouver ces amis. Avait-il pris la bonne décision en les suivant à Storybrooke ? N'aurait-il pas été plus juste de rester et d'essayer de réparer ces erreurs. La guerre n'était pas finie. Ingrid avait toujours des alliés, des personnes n'ayant pas besoin d'un miroir magique pour lui prêter allégeance, sans parler de ces monstres créés avec sa magie. Que se passait-il pendant que lui s'adaptait tant bien que mal à ce nouveau monde ? Il ne pouvait s'empêcher d'y penser.

Robin lui avait donné gracieusement le chalet qu'il avait occupé lors de son arrivée en novembre et lui avait aussi montrer ce qu'il devait absolument savoir concernant le fonctionnement de la ville. Certaines choses continuaient à lui échapper, de sorte que Petit Jean n'osait errer dans cette Storybrooke sans être accompagné. Ce n'était pas la première fois qu'il devait s'adapter à un nouvel environnement. Sauf que, bien que diriger par des coutumes et possédant un climat différent, il restait suffisamment de point commun entre Agrabah et la Forêt Enchanté pour éviter de se sentir complètement perdu. Par exemple, il ne s'était toujours pas adapté au style vestimentaire de la ville et préférait pour l'instant concerver ces habits de leur monde d'origine. Cette impression qu'il ressentait chaque fois qu'il contemplait la ville le poussait de nouveau à se poser beaucoup trop de questions concernant la justesse de ces actions.

En retournant sur ces pas, il vit une personne devant la porte du chalet qui était à présent le sien. "Si c'est Robin que vous veniez chercher, il n'habite plus ici." Annonça-t-il en continuant de s'approcher. Il fut surpris en découvrant l'identité de la visiteuse. "Juliette ?" S'étonna-t-il. D'un coup, son coeur s'alourdit devant ces derniers souvenirs concernant la reine. Ses paroles, son attaque en traître. "Justement, j'avais des excuses à..." Il s'interrompit en remarquant la larme qui avait couler. "Quelque chose ne va pas ?" Demanda-t-il, inquiet. Question stupide, bien sûr, on ne versait pas de larme lorsque tout allait bien. Petit Jean pouvait se montrer très maladroit lorsqu'il était question de sentiment, mais sa maladresse renforçait son attitude protectrice.

code by lizzou — gifs by TUMBLR — 000 MOTS.


_________________
Don't let me go
I need your help, I can't fight this forever. I need a savior to heal my pain when I become my worst enemy. (⚡) northern lights.
Revenir en haut Aller en bas

Elle voulait une vie normale résultat c'est pikachu reine de la météo
Elle voulait une vie normale résultat c'est pikachu reine de la météo
avatar
Juliette White-Queen

▻ Messages : 964
▻ Date d'inscription : 16/01/2017

MessageSujet: Re: Petit-Jean, je suis heureuse de te revoir   Mar 18 Juil - 22:19


❝ je suis heureuse de te revoir ❞
- Petit Jean & Juliette -
Life's been blinding me from what I thought I'd see is there clarity in this insanity ? What's she want from me? Roads in front of me taking me astray Are you leaving me? Or are you leading the way?Can you hear what I'm saying? I need to know

« Si c’est Robin que vous veniez chercher, il n’habite plus ici »

Cette voix venant de derrière moi me fit sursauter tandis que je réprime un cri de surprise tout en étant accompagnée d’une rafale de vent qui enveloppe mon corps tout en soulevant mes cheveux, prêt à tout pour me protéger. Robin n’était plus là ? Mais où était-il ? Avec Régina forcément, pensais-je avec une légère décéption tout en me retournant dans un même mouvement je sentais un piètre sourire étirer mes lèvres tandis que je reconnaissais Petit-Jean face à moi. Ce dernier prononçait mon nom, sa voix trahissant son étonnement, avant d’ajouter qu’il avait des excuses à me faire. Non, il n’avait pas besoin de me demander des excuses, je ne lui en voulais pas le moins du monde, je n’eus pas le temps de lui offrir la rédemption qu’il s’arrêta une fois encore pour me demander si quelques choses n’allaient pas.Il avait certainement vu la larme, devinais-je légèrement honteuse, consciente que cette preuve de faiblesse allait le mettre dans tous ses états. S’il y avait bien une chose que Petit-Jean ne supportait pas c’était de savoir les personnes qu’il aimait souffraient. Il n’avait pas besoin de cela pour l’instant. Descendant les deux marches qui séparaient la porte d’entrée du sol, je m’efforçais à sourire avant de mentir avec beaucoup de maladresse :

« Tout va bien, j’avais seulement besoin de prendre l’air. »

Me retrouvant face à lui je le prenais dans mes bras, retenant mes sanglots une fois de plus avant de le libérer. En réalité, le savoir prêt de moi avait légèrement réduit ma peine de cœur, sans compter que depuis que nous étions rentrés je voulais le retrouver, mais je n’avais pas trouvé le temps d’y parvenir.

« Je suis heureuse de te trouver Petit-Jean, je voulais venir te voir depuis que nous sommes rentrés mais je n’en ai pas trouvé le temps. »

Laissant un sourire naitre sur mes lèvres je demandais en me raccrochant comme à une bouée de sauvetage au faible moment où je pouvais penser à autre chose qu’à l’échec cuisant que je venais de vivre avec mon mari :

« Alors dit moi, comment est-ce que tu trouves la ville des maudits ? Elle est étrange n’est-ce pas ? »

Demandais-je en un murmure, avant de reprendre en passant ma main sur le cuir de ses vêtements d’époque :

« Si tu veux, quand tu seras prêt je pourrais t’aider à trouver d’autre vêtement »



code by lizzou — gifs by TUMBLR — 000 MOTS.


_________________
C'EST DRÔLEMENT DANGEREUX DE S'ATTACHER À QUELQU'UN, C'EST INCROYABLE CE QUE ÇA PEUT FAIRE MAL. RIEN QUE LA PEUR DE PERDRE L'AUTRE EST DOULOUREUSE. C'EST MOCHE DE GUETTER UN SIGNE DE QUELQU'UN POUR SE SENTIR HEUREUX.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Petit-Jean, je suis heureuse de te revoir   

Revenir en haut Aller en bas
 
Petit-Jean, je suis heureuse de te revoir
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» je suis content de te revoir (réglisse)
» Je suis tellement heureuse de vous revoir! [PV: Luna]
» Bonjour,je suis nouvelle,alors petite présentation:
» Le tonnerre gronde, la pluie tombe, j'en suis heureuse....[Légende Japonnais]
» Nouvelle tête

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HAPPY ENDINGS CHRONICLES :: Storybrooke & le monde sans magie :: Les habitations :: Les chalets des Merry-men-
Sauter vers: