AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 [Flashback] Lorsque le piège se referme ~ PV Belle French

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Anne Bonny

▻ Messages : 286
▻ Date d'inscription : 13/07/2017
▻ Localisation : Les sept mers

MessageSujet: [Flashback] Lorsque le piège se referme ~ PV Belle French   Sam 15 Juil - 10:36

Lorsque le piège se referme
Feat Belle French


Mes pattes frappèrent le sol au rythme des battements de mon cœur. Mon cœur ? En avais-je encore un ? Ne me l’avait-on pas arraché en même temps qu’on avait arraché mon fils de mes bras pour me le prendre sous mes yeux ? N’avais-je pas perdue une autre parti de moi il y avait de ça quelques jours, lorsque j’avais quitté ma famille, ma meute, les miens ? Que me restait-il à présent ? Rien. Où pouvais-je donc aller pour soulager mon âme de mes tourments, de mon désespoir et surtout de ma colère ?

Depuis plusieurs jours, je courais sans but, me demandant ce que je pouvais faire. Une seule idée hantait mon esprit : me venger, mais comment ? En prenant la vie à tous ceux qui avaient pris la mienne? J’étais plus seule que jamais et je voulais le faire payer à ces pirates qui m’avaient tout pris. Si ça ne tenait qu’à moi, et si j’avais la force de la faire, je m’en prendrais également à ma famille qui m’avait tourné le dos, qui voulait me priver de ma vengeance. Comment pouvait-elle laisser passer ce meurtre sans rien faire ? La meute accordait beaucoup d’importance aux liens familiaux, mais elle se moquait éperdument de mon chagrin et de la perte de mon William. Que m’avait-elle dit ? « Voyons Anne, tu es encore jeune, tu pourras enfanter encore de nombreux petits garçons, la justice s’occupera des bandits qui s’en sont pris à Willy ». Comment osait-elle ? William était mon petit garçon, et aucun autre enfant ne pourrait le remplacer, aucun enfant est remplaçable aux yeux de sa mère. Tout ce qui préoccupait la meute, c’était le fait de faire perdurer son nom, et son héritage finalement.

Son héritage… Quel héritage ? Celui de pouvoir se transformer en loup et pour certains d’avoir d’autres pouvoirs. A mes yeux, c’était plus une malédiction qu’autre chose. Nous étions différents, chassés et persécutés car nous étions différents. Il n’y avait rien de joyeux dans cette histoire, rien de fabuleux, rien de merveilleux. C’était juste un malheur que de naître Bonny.

Courant à vive allure, je ne faisais guère attention à où je posais chacune de mes pattes, mon esprit était tourmenté par mes sombres pensées, et par les portes de mon passé qui se refermaient. Je ne voulais plus rien à avoir à faire avec Anne MacGregor, une fois que j’aurais réussi à venger William, Anne MacGregor serait elle aussi morte et enterrée. Anne Bonny reviendrait, et ce, sans avoir aucun lien avec sa douce famille. J’essayais d’imaginer ce que serait ma vie une fois que les pirates seraient morts eux aussi, lorsque je tombais violemment au sol sur les feuilles mortes de la forêt en hurlant, à cause d’une vive douleur qui m’avait soudainement prise à la patte avant gauche. Je me relevais et vis qu’un piège à loup s’était refermé sur moi.

Les dents du piège étaient enfoncées dans ma chair, chatouillant mon os de ses pointes. Je regardais alors autour de moi, écoutais ce qui passait. Rien, il n’y avait pas de chasseurs dans les parages, et aucune cloche n’avait sonné pour signaler que le piège avait pris une victime. Pas assez paniquée pour tirer ma patte dans tous les sens, je m’assurais au moins le fait de ne pas me l’arracher. Mais je ne pouvais pas rester ainsi à attendre l’arrivée du propriétaire de l’objet de torture…

Je me décidais finalement à reprendre forme humaine. La douleur n’en fut que plus vive sur mes os humains plus fins que mes os de louve, m’arrachant un nouveau cri de douleur. De ma main gauche, j’essayais d’ouvrir ce piège. Mais je n’en avais pas la force et il fallait avouer qu’à une main, ce n’était pas possible. Qu’allais-je donc devenir ? Sous forme humaine, je pouvais au moins éviter de finir en carpette si un homme venait à venir, mais le froid était plus mordant ainsi, et j’étais plus fragile. Il fallait espérer que quelqu’un allait vite arriver et que ça ne serait pas un voleur, car si j’avais quitté ma famille, je n’avais pas encore songé à me débarrasser des mes robes de bourgeoise pour revêtir l’habit du peuple…

Soudain, j’entendis des bruits de pas qui venait par là… Qui était-ce ? Mon bourreau ou mon sauveur ?

(c) sweet.lips
Revenir en haut Aller en bas

princesse des livres
princesse des livres
avatar
Belle French

▻ Messages : 207
▻ Date d'inscription : 15/01/2017
▻ Localisation : Storybrooke

MessageSujet: Re: [Flashback] Lorsque le piège se referme ~ PV Belle French   Sam 12 Aoû - 20:54

Lorsque le piège se referme
Feat Belle French


Ce matin-là, Belle se leva et entama ses tâches habituelles. Elle savait que Rumple adorait ses tartes aux fruits sauvages, alors elle passa une partie de sa matinée à lui en faire une.  Pendant que sa tarte cuisait, elle alla faire la poussière et revint ensuite la sortir du four. Préparant le plateau du petit déjeuner du Ténébreux, elle savait très bien que ce dernier allait trouver quelque chose à redire sur ce qu’elle allait lui apporter. Il trouvait toujours des remarques à lui faire, mais au fond d’elle, la jeune femme savait très bien qu’il aimait ce qu’elle faisait et que ce dernier n’avait tout simplement pas envie de le reconnaître.

Elle alla ensuite s’occuper du linge pendant que ce dernier était en train de manger. Une fois qu’il eut terminé, elle débarrassa et elle alla faire la vaisselle.  Belle avait réussi à rattraper tout le retard de son ménage et elle était sur les rotules. Il faut dire que le château du Ténébreux est plutôt grand et elle est la seul gouvernante, donc autant dire que le travail est plutôt énorme pour une seul personne. Pendant que ce dernier était de sortie, la jeune femme alla se préparer une bonne tasse de thé et relu encore une fois le roman que sa mère lui avait donné. C’était tout ce qui lui restait d’elle et même si elle le connaissait par cœur, elle ne pouvait pas s’empêcher de le lire encore et encore. Elle avait l’impression de sentir la présence de sa mère quand elle le lisait. Une fois sa tasse de thé terminée, elle ne put s’empêcher d’aller se promener dans le château, même si elle le connaissait un peu par cœur depuis le temps qu’elle se trouvait là.  Elle entendit Rumple revenir et ce dernier n’était pas revenu les mains vides. Il avait un lapin dans une cage et il le donna à Belle sans ménagement en lui demandant de le préparer pour son dîner. Mais il était hors de question que cette dernière le tue. Après une heure de négociation, elle réussit à le convaincre de le garder comme animal de compagnie. La jeune femme n’était pas née de la dernière pluie, elle savait très bien qu’il devait s’agir d’une personne que ce dernier avait transformée, Belle allait donc prendre soin de ce joli petit lièvre.

Grâce à la présence de ce joli petit lapin, la captivité de Belle était moins pesante. Elle lui parlait, lui donnait à manger, le câlinait et faisait en sorte qu’il ne manque de rien. Elle le lâchait dans sa chambre ou dans sa cuisine afin qu’il puisse se dégourdir les pattes. Plus le temps passait, plus la jeune femme se rendait compte que le Ténébreux prenait de plus en plus en compte son avis sur certaine chose. Elle l’avait même surpris à sourire parfois.  Et ça, c’était vraiment un excellent début, elle était persuadée qu’il y avait du bon en lui, même si ce dernier prétendait le contraire.

Le lendemain, Rumple se rendit compte qu’il n’avait plus de paille, alors il demanda à Belle d’aller en chercher au village. Il lui faisait confiance et il savait très bien qu’elle allait revenir. Et il avait raison, elle l’avait déjà fait plus d’une fois et elle avait toujours respecté sa parole. Elle mit donc sa capuche, et se mit en route. Il faisait frais et il y avait une odeur d’humidité dans l’air. Ca sentait incroyablement bon, Belle adorait l’odeur de la forêt. Marcher seul à travers cette dernière lui donnait un sentiment de liberté. Mais pendant qu’elle marchait, elle entendit un cri et se figea sur place pendant quelques secondes. Une personne devait être en danger. Elle se mit donc à courir en direction du cri. Elle ne savait pas du tout ce qu’elle allait trouver, mais il était hors de question qu’elle reste sans rien faire.

Quelle ne fut pas sa surprise lorsqu’elle vit une jeune femme le bras coincé dans le piège d’un loup. Elle se précipita vers elle.

« Oh mon Dieu ! Mais que s’est il passé ?  Ne bougeait pas je vais vous aider. »


Elle essaya d ‘écarter le piège mais ce n’était pas aussi facile que ça. Après un effort ou elle tira de toutes ses forces, elle réussit à la libérer.


(c) sweet.lips
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Anne Bonny

▻ Messages : 286
▻ Date d'inscription : 13/07/2017
▻ Localisation : Les sept mers

MessageSujet: Re: [Flashback] Lorsque le piège se referme ~ PV Belle French   Dim 13 Aoû - 16:50

Lorsque le piège se referme
Feat Belle French


Ça faisait quelques jours que j’avais quitté ma famille pour gagner le port. J’avais également choisi de congédier Noa de la façon la plus affreuse qu’il soit. Je ne voulais plus voir cette fée, je ne voulais plus qu’elle croise ma route ou qu’elle intervienne dans ma vie. Elle avait été la marraine de William et n’avait pas réussi à protéger mon fils, je lui en voulais terriblement. C’était en partie de sa faute si mon fils était mort, alors je ne voulais plus rien avoir à faire avec elle. Elle devait disparaitre de ma vie. Mais en la faisant sortir de mon existence, j’étais seule.

J’avais fait une croix sur ma famille, et sur la marraine de mon fils. Je n’avais plus personne. Mon époux était mort, mon fils était mort également. Je n’avais plus personne si ce n’était la compagnie de mon moi humaine et mon moi louve. Les deux parts de moi-même n’étaient pas toujours d’accord, et ça créait des conflits qui m’occupaient assez pour ne pas avoir besoin de compagnie. Mais pour une fois, l’humaine et l’animale étaient d’accord : il fallait venger William.

Mon cœur était partagé entre colère et tristesse. Pourtant, ses deux sentiments se rejoignaient dans la même idée de tuer les pirates qui m’avaient pris ce que j’avais de plus cher. Il fallait que j’atteigne au plus vite le port et trouve une solution pour prendre la mer afin de retrouver ces meurtriers. Peut-être que je m’abaissais à leur niveau et leur cruauté, mais je m’en fichais bien. Je voulais ma vengeance, et soulager ma conscience. Je ne pouvais pas rester là rien faire, la marine n’arriverait pas tuer le capitaine pirate qui m’avait pris mon William. Ce n’était pas suffisant de faire appel à la justice des honnêtes gens, je devais rendre ma propre justice… La louve était bien de retour, prête à faire tuer l’humaine dans cette histoire et j’étais tout à fait d’accord. Je ne voulais plus être cette personne frêle et fragile, la personne que j’étais durant mon enfance et mon adolescence me manquait. Je voulais redevenir cette fille forte qui ne se laissait faire par personne et qui n’avait peur de rien.

Alors que je courais avec conviction en suivant l’odeur de la mer, un piège à loup se referma sur ma patte avant droite, me faisant tomber à la renverse. La douleur était affreuse, j’avais l’impression que la douleur montait jusqu’à mon épaule. Gardant l’esprit lucide, je compris qu’il ne fallait pas tirer dessus, au risque d’empirer la blessure. Mais je ne pouvais pas rester comme ça. Is le chasseur arrivait, il m’abattrait d’une balle dans la tête. Je repris donc forme humaine, essayant d’ouvrir le piège avec ma main gauche. En vain.

Je commençais à paniquer, et la panique monta d’un cran en entendant des bruits de pas. C’était sans doute le chasseur qui venait vérifier ses pièges. L’envie de tirer sur mon bras commençait à me saisir. Sauf que je risquais de perdre ma main comme ça. Doucement, j’essayais de tirer dessus. Ça faisait tellement mal que ça m’arrachait un nouveau cri de douleur. Je ne pouvais pas bouger. Le moindre mouvement avec mon bras droit me faisait un mal de chien ! Par je savais quelle chance, ce n’était pas un chasseur qui apparut devant moi, mais une jeune femme. Elle se précipita vers moi et essaya d’ouvrir le piège à loup qui s’était refermé sur moi.

Pleurant à chaudes larmes, j’espérais qu’elle allait réussir à me libérer. Après une longue lutte avec l’objet, elle réussit à l’ouvrir. Je retirais vite mon membre blessé pour le ramener vers moi et le plaquer sur mon ventre. La plaie était profonde… Mais je guérirais vite, un coup de langue sous forme de louve, et ça irait déjà mieux. Mais pour ça, il fallait que ma sauveuse s’en aille.

- Je suis tombée… Et ma main a dû se poser sur le piège. Lui expliquai-je. Merci pour votre aide madame…

Je restais un moment assise par terre. Le temps de reprendre mes esprits et de me rappeler de tout ce qui c’était passé. Encore sous le choc, je me calmais doucement avant de me tourner vers la jeune femme qui était venu à mon secours. Elle était jolie, avec de grands yeux bleus bienveillants. Je lui fis un petit sourire pour la rassurer. Je commençais à aller mieux, et je voulais reprendre la route vers le port. Pour ça, il fallait que je me soigne. Du revers de ma main gauche, je séchais mes larmes.

- Il faut que j’aille au port. Encore merci madame… Je dois reprendre ma route maintenant.

Calmement, je me levais. La blessure au bras me lançait encore, mais je savais que je pourrais bientôt soigner ça. Mais alors que je me mis debout, j’avais l’impression que tout tournait autour de moi. Je m’écrouais d’un coup sur le sol humide de la forêt…
(c) sweet.lips
Revenir en haut Aller en bas

princesse des livres
princesse des livres
avatar
Belle French

▻ Messages : 207
▻ Date d'inscription : 15/01/2017
▻ Localisation : Storybrooke

MessageSujet: Re: [Flashback] Lorsque le piège se referme ~ PV Belle French   Sam 19 Aoû - 14:07

Lorsque le piège se referme
Feat Belle French


Belle n’imaginait pas qu’elle tomberait sur une jeune femme en plein milieu de la forêt, le bras prit dans un piège à loup. Elle n’était pas le genre de personne à traiter les autres personnes de menteurs, mais elle trouvait quand même étrange que l’on puisse tomber directement le bras dans un piège. Pourtant, pour s’être approchée de la jeune femme en question, elle constata qu’elle ne sentait pas l’alcool. Car dans ce cas-là, ça aurait pu être plausible. Mais il devait très certainement y avoir une autre explication. Il s’était passé quelque chose, et la jolie brune espérait que la jeune femme lui donnerait une explication.

La femme qu’elle avait en face d’elle la remercia et voulait s’en aller. Mai Belle savait très bien que dans l’état dans lequel elle se trouvait, elle ne pourrait pas aller bien loin. En revanche, un problème se posa à la jeune femme. Elle était en plein milieu d’une forêt, et le village était encore à une heure de marche. Elle pourrait toujours essayer d’appeler Rumple, mais elle ne savait pas la réaction que ce dernier allait avoir. Elle ne lui montra pas qu’elle avait un peu de mal à croire à son histoire. Elle était bien trop soucieuse de son état.

« Non mais attendez, vous n’êtes pas en état de partir. »

La jolie brune n’eut pas le temps de rajouter d’avantage que cette dernière perdit connaissance devant elle. Belle se précipita vers elle et retira sa cape qu’elle mit sous la tête de la jeune femme. Un sentiment de panique la saisit tout d’un coup. Que pouvait-elle bien faire ? Elle prit la besace qu’elle avait et lui mit de l’eau sur le front. Elle arracha ensuite un morceau de sa robe pour lui faire un garrot. Mais elle ne voyait pas quoi faire de plus. Elle se rendit compte qu’il ne fallait surtout pas que cette dernière perde connaissance. Elle lui mit alors du froid sur le front et lui tapota doucement la joue.

« Mademoiselle ? Mademoiselle ? Je vous en prie, réveillez-vous… »

Il fallait qu’elle essaie de ne pas paniquer, ça ne lui apporterait rien de bon. Elle n’avait plus qu’à prier pour que quelqu’un passe dans le coin. Avec un peu de chance, une charrette qui se rendait au village passerait par là. Belle se mit à prier tout ce qu’elle pouvait pour que tout se passe bien. Il ne fallait surtout pas qu’elle meure, la jeune femme ne s’en remettrait jamais. Pourquoi fallait-il que ça arrive aussi loin du village ? La forêt était calme, peut-être même trop calme d’ailleurs… On entendait clairement le vent dans les feuilles et le bruit des oiseaux. Dans la terrible optique où cette dernière serait en train de mourir, elle ne serait pas seul, c’était ce qui consolait Belle. Mais elle secoua la tête afin de chasser cette idée négative.



(c) sweet.lips
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Anne Bonny

▻ Messages : 286
▻ Date d'inscription : 13/07/2017
▻ Localisation : Les sept mers

MessageSujet: Re: [Flashback] Lorsque le piège se referme ~ PV Belle French   Dim 20 Aoû - 23:28

Lorsque le piège se referme
Feat Belle French

Libre ! Enfin libérée de ce foutu piège ! Il n’y avait pas idée de poser de tel engin de torture ! ça faisait tellement mal ! La patte d’un véritable loup se serait sans doute brisée au moment où le piège se refermait ! A travers mes larmes, je regardais l’étendu des dégâts. C’était vraiment moche, la chaire était déchirée et le sang coulait encore. Heureusement, que j’étais une louve et que je pouvais guérir plus vite qu’un humain… Mais pour ça, je devais changer de forme. Il fallait partir ma sauveuse, ou que je file.

Essayant de me relever après m’être calmée, j’expliquais à l’inconnue que je devais m’en aller. Il fallait que j’aille au port. Une fois debout sur mes deux jambes, j’eus l’impression que tout se mettait à tourner autour de moi. J’essayais de garder l’équilibre, mais mes jambes se dérobèrent sous moi, et je tombai sur le parterre de feuilles mortes…

Le navire suivait le mouvement des vagues. William était dans mes bras, et du pont, nous regardions l’océan. Nous étions heureux, ensemble prêt à voyager jusqu’au bout du monde. J’aimais tellement mon petit garçon. Je pouvais faire des folies pour lui. Le soleil se couchait, et je me décidais à aller coucher mon fils, c’est alors que des pirates sortirent de nulle part, ils prirent le navire et ils me prirent mon Willy.

- William ! Hurlai-je.


Je rouvris soudainement les yeux, par instinct, je pris ma forme de louve et me mis à grogner en regardant autour de moi, pensant être sur le navire envahi de pirate. Mais ce n’était pas le cas, j’étais en plein milieu de la forêt. Je vis soudainement la jeune femme qui m’avait sauvée. La panique m’envahit soudainement. Que devais-je faire ? M’enfuir ou reprendre forme humaine pour tout lui expliquer ? Je partais, elle allait sans doute tout raconter au village et une chasse au loup serait ouverte ! Cette idée me fit froid dans les dos. Sans bouger, je me changeai en humaine, attendant la réaction d’inconnue…

- Euh… Je suis désolée si je vous ai fait peur… Je ne vous aurais pas fait de mal hein… Mais j’ai… Juste fait un mauvais rêve et… C’était un peu comme un réflexe ?

J’essayais de me justifier tant bien que mal, et de montrer que je n’étais pas si méchante que ça. Enfin si, je pouvais être très méchante, mais je ne le serais pas avec la personne qui m’avait sauvée ! ça serait très ingrat de ma part, et elle ne m’avait rien fait elle. Elle avait l’air d’être quelqu’un de bien, je ne voulais pas lui faire du mal… Au contraire.

- Ne provoquez pas de chasse aux loups… S’il vous plait…
(c) sweet.lips
Revenir en haut Aller en bas

princesse des livres
princesse des livres
avatar
Belle French

▻ Messages : 207
▻ Date d'inscription : 15/01/2017
▻ Localisation : Storybrooke

MessageSujet: Re: [Flashback] Lorsque le piège se referme ~ PV Belle French   Lun 21 Aoû - 13:30

Lorsque le piège se referme
Feat Belle French


Malheureusement pour Belle, elle ne possédait pas de connaissance en médecine. Elle avait longuement hésité à appeler Rumple, mais elle se dit que ce dernier aurait été capable de la tuer ou de refuser de lui venir en aide. Le souci était que le temps était compté et la jeune femme n’avait pas le temps de négocier avec lui. La femme qui était blessée et dans ses bras était entre la vie et la mort et le temps lui était compté. Chaque minute comptait. La sensation d’impuissance que Belle ressentait était vraiment horrible. Mais elle ne pouvait pas faire autrement… Si cette jeune femme venait à mourir, elle s’en voudrait probablement jusqu’ à la fin de sa vie.

Elle constata avec soulagement, que la blessure de cette dernière ne saignait plus. Ce qui était plus où moins une bonne nouvelle. En revanche, il ne fallait pas qu’elle perde son membre, ce qui était encore un autre sujet de préoccupation. Cela devait faire une heure que la jolie brune était au sol avec la jeune femme. Au moins, elle respirait encore, ce qui était aussi un bon signe. Mais Belle constata qu’elle était en train de faire un cauchemar. Son visage était crispé à certains moments et elle ne cessait de gesticuler. Belle essaya de la réveiller doucement mais rien n’y fit.

Il ne fallut qu’une fraction de seconde pour que la situation ne vire au drame. A présent, Belle se retrouvait devant une énorme louve, de toute sa vie, la jeune femme n’avait jamais vu une louve aussi grande est imposante. Heureusement pour elle, elle savait très bien que la magie existait, ça ne la surpris donc qu’à moitié. En revanche, la louve avait l’air d’être plutôt relativement agressive. La jeune femme savait que dans ce genre de cas, il ne fallait pas faire de geste brusque et encore moins la regarder dans les yeux. Tétanisée par la peur, Belle ferma les yeux et essaya de calmer sa respiration, elle ne voulait pas mourir.

Et puis, comme dans une de ses histoires qui se termine bien, la louve reprit forme humaine. Belle ouvrit les yeux, il s’agissait de la même personne qu’elle avait aidée auparavant. Les battements du cœur de la jeune femme repartirent dans un rythme normal. Pour le coup, elle avait vraiment eu peur. Elle attendit quelques minutes avant de lui répondre. Elle avait besoin de se remettre de ses émotions. Ce n’était pas tous les jours qu’elle assistait à ça. Elle avança doucement vers la jeune femme et posa doucement ses mains sur ses épaules en lui faisant un sourire rassurant.

« Allons, calmez-vous. Vous ne risquez absolument rien du tout avec moi. Je ne suis pas du tout ce genre de personne, bien au contraire. C’est juste que je ne m’attendais pas à ça. J’ai été un peu surprise et j’ai vraiment cru que j’allais finir en repas. Votre secret sera très bien gardé avec moi. Que puis-je faire pour vous aider ? »




(c) sweet.lips
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Anne Bonny

▻ Messages : 286
▻ Date d'inscription : 13/07/2017
▻ Localisation : Les sept mers

MessageSujet: Re: [Flashback] Lorsque le piège se referme ~ PV Belle French   Lun 21 Aoû - 14:48

Lorsque le piège se referme
Feat Belle French

Un mauvais rêve… La fin d’une existence. Comment une vie pouvait-elle changer aussi vite? Il y avait quelques jours, j’étais une épouse, la mère d’un adorable petit garçon, entourée de ma famille. Aujourd’hui, j’étais toute seule, livrée à moi-même, habitée par un sentiment de vengeance. Mis à part lors de mes excès de rage et de colère, j’étais plutôt calme et douce. Maintenant, j’avais l’impression que je pouvais réduire à feu et à sang un village entier, tout en gardant le contrôle de moi-même si je venais à m’énerver à propos d’un quelconque sujet. Je n’étais plus la même personne que j’étais avant cette attaque de pirate. En m’enlevant William, ils m’avaient changé, et ils avaient réveillé la louve qui était en moi. J’avais l’impression d’être devenu dangereuse, de pouvoir faire ce que je voulais.

Ce rêve était comme un mauvais souvenir, un souvenir lointain, le souvenir d’une autre personne que je connaissais bien. La seule chose de ce passé qui semblait encore m’appartenir, c’était le fait d’avoir été mère, que William était mon petit garçon. Le reste, ce n’était plus moi. Rêver de sa disparition, encore et encore était insupportable, mais j’avais l’impression que c’était une façon de me rappeler de lui. Une façon bien cruelle de me souvenir de lui, mais ça avait le mérite d’être très efficace. Et peut-être que sans ce cauchemar, je ne me serais jamais réveillée…

D’un bon, je me réveillais et me changeais en louve, grognant en regardant autour de moi, pensant être encore en présence de pirates. Il n’en était rien, j’étais dans la forêt avec une innocente jeune femme. Cette dernière était celle qui m’avait délivrée de mo piège, je ne pouvais pas lui faire du mal. Réfléchissant rapidement à ce que je devais faire, je me décidais finalement à reprendre forme humaine et essayais de plaider ma cause. Je ne voulais pas la manger, j’avas juste eu le réflexe de me changer après un mauvais rêve. C’était instinctif. Quand je me sentais en danger ou en position de faiblesse, je me changeais en louve, c’était comme pour me protéger, mais parfois, ça m’attirait de gros ennuis. Je suppliais alors mon interlocutrice de ne pas provoquer de chasse aux loups.

Calmement, elle vint me voir pour poser ses mains sur mes épaules avec un sourire rassurant dessiner sur les lèvres. Elle me demanda de me calmer et tenta de me rassurer. Si je ne lui voulais aucun mal, elle ne voulait pas m’en faire non plus. Ma transformation l’avait juste surprise, et elle avait eu peur de se faire manger. Ce que je pouvais comprendre. Etre face à un loup géant, ce n’était pas la chose la plus rassurante au monde… Mais elle me promit de garder mon secret. Je lui fis alors un petit sourire, pour la remercier.

- Je vous remercie pour tout. Je voudrais soigner ma blessure, mais pour ça, il faut que je me change en louve…

Un coup de léchouille et hop ! Je serais sortie d’affaire. Mais je ne voulais pas lui faire peur de nouveau. Je préférais lui demander l’autorisation pour reprendre forme animale avant de soigner ma plaie.

- Et comme je vous l’ai dit, je voudrais aller au port ensuite… C’est tout ce que je désire.
(c) sweet.lips

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: [Flashback] Lorsque le piège se referme ~ PV Belle French   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Flashback] Lorsque le piège se referme ~ PV Belle French
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Lorsque le piège se referme sur la proie idéale ... (PV Evy & Gabie)
» BELLE TAPISSERIE
» Tiens tiens tiens... Comme on se retrouve... {Flashback} [Ryuuku Gakuen]
» Une très belle peinture
» Belle étalon cherche femme...xD

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HAPPY ENDINGS CHRONICLES :: Le monde des contes :: Les Terres de l'Est :: La Forêt Enchantée-
Sauter vers: