AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 [Flashback] Vous avez une voix bien aigue pour un homme ~ PV: Killian Jones

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Anne Bonny

▻ Messages : 54
▻ Date d'inscription : 13/07/2017
▻ Localisation : Royaume enchanté

MessageSujet: [Flashback] Vous avez une voix bien aigue pour un homme ~ PV: Killian Jones   Sam 15 Juil - 18:16

"Vous avez une voix bien aigue pour un homme"
feat Killian Jones


C’était du vol ! Me faire payer aussi cher le droit d’amarrer mon navire sur ce petit bout de terre ! Non, mais je vous jure ! C’était du vol, il n’y avait pas d’autres mots. Comme si ma journée n’avait pas été assez mauvaise aujourd’hui, il fallait que je paye deux pièces d’argent pour pouvoir laisser le Revenge au port ! Et on dit que ce sont les pirates les voleurs ! Pff, n’importe quoi, c’était eux les voleurs. Heureusement que je n'en avais pas pour le temps, juste le temps de ravitailler le bateau pour une autre traversée et un peu de temps pour que mes hommes et moi puissions nous soigner.

Le dernier abordage ne s’était pas bien passé, le galion était plus armé que nous, et ses hommes très bien entrainé à livrer bataille. Nous n’avions eu aucune chance, c’était un miracle d’en être sortis vivants avec quelques malheureuses égratignures. Parfois, prendre la fuite était la chose la plus intelligente à faire, mais ça me mettait toujours hors de moi quand il fallait le faire : j’avais l’impression d’être faible et stupide. Mes hommes ne m’en tenaient pas rigueur, mais je me détestais d’avoir à faire ce genre chose. Nous avions besoin d’argent pour nous nourrir et pour entretenir notre navire, nous ne pouvions pas nous permettre de rencontrer des défaites. Il fallait parvenir à voler les trésors des riches navires pour subvenir à nos besoins, mais aussi pour nous divertir. Que serait la vie sans quelques divertissements ? Et surtout, sans verre de rhum ?! Même si je ne buvais pas beaucoup, un verre de temps en temps, c’était toujours agréable, et ça me permettait de me détendre. Bon, pour le moment les affaires étaient plutôt bonnes, c’était notre première défaite depuis plusieurs mois, alors nous avions encore de quoi faire pour vivre paisiblement, mais rencontrer une défaite était toujours difficile pour moi.

Habillée en homme, je repris le nom d’Adam Bonny comme à chaque fois que nous mettions pieds à terre. Mon quartier maitre, James, m’accompagna à la taverne du coin pour soigner mes quelques plaies tout et siroter un verre ou deux. En entrant, quelques visages se tournèrent vers nous, curieux de savoir qui entraient dans ce lieu mal éclairé mais plutôt chaleureux… Trop chaleureux, il y faisait une chaleur étouffante : en plus du grand feu de cheminée qui crépitait au fond de la grande salle, il y avait la chaleur humaine qui rajoutait quelques degrés à la température ambiante. En passant près de quelques clients, je décrochais discrètement leurs bourses de leur ceinture pour les mettre dans mes poches. Ces pièces pouvaient toujours servir, autant à moi qu’à mon équipage. Et puisque personne n’avait remarqué que je les avais dérobées, je jugeais qu’ils n’y faisaient pas assez attention pour réellement y tenir.

Nous nous installions à une table, et James sortit une bouteille d’alcool de sa poche. Je fis la grimace et lui fis signe d’attendre un peu. J’appelais une serveuse de ma voix la plus grave possible et lui demandais une bouteille de rhum ainsi que deux verres. Elle disparut en cuisine et je reportais mon attention sur le quartier maître.

- Ok… Mais vas-y doucement…

Il hocha la tête et pris une serviette qu’il imbiba d’alcool. Il me fit un sourire d’encouragement et me la posa sur ma joue. Un soldat avait eu la brillante idée de m’attaquer, il avait réussi à me couper juste là. Bien évidemment, ce soldat avait perdu la vie juste après, il faut dire que j’étais rancunière. En sentant la vive douleur à ma joue due à l’alcool, je manquais de donner une gifle à ce pauvre James, mais me retint. Il me fit ensuite signe de montrer mon bras… Je le regardais d’un mauvais œil avant de lui montrer la longue coupure qui partait de mon poignet jusqu’à mon coude. Il commença à désinfecter le blessure.

- Tu es d’une indélicatesse rare ! Lâche-moi ! Je vais soigner ça toute seule !

- Et vous capitaines Adam Bonny, vous avez une voix bien aigue pour un homme.

Il se leva en soupirant, me laissant avec son mouchoir d’alcool. En partant, il croisa la serveuse avec son verre de rhum, James le prit et se retira. Je reçus également mon verre mais aussi quelques regards curieux d’autres clients, en retour, je leur lançai mon plus beau regard noir pour avoir la paix et éviter les questions dérangeantes. M’écrasant au fond de mon siège, je me mis à bougonner. C’était une bien mauvaise journée… Le seul qui savait correctement me soigner, c’était Jack. Et je ne me serai jamais permise de lui parler ainsi. Ah, Jack… Je suis désolée pour ce que je t’ai dit avant ta mort, tu me manques, et tes soins me manquent aussi. J’allais finir avec une septicémie si je ne soignais pas tout ça. Je relevais la tête : James était déjà parti. Tant pis, ça attendra, en attendant, je bus mon verre cul sec. Ça me fit du bien.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Killian Jones

▻ Messages : 128
▻ Date d'inscription : 25/01/2017

MessageSujet: Re: [Flashback] Vous avez une voix bien aigue pour un homme ~ PV: Killian Jones   Dim 16 Juil - 22:02

"Vous avez une voix bien aigue pour un homme"
feat Anne Bonny



Attablé dans un coin de la taverne nommée  « Le Perroquet Borgne », j’observais la danse des clients avec un sourire.
Certains étaient juste là pour se saouler, d’autres pour s’oublier ou oublier un évènement désagréable voire douloureux, d’autres encore juste pour passer un bon moment et fêter les dernières prises.
C’était le cas de certains membres de mon équipage.

Après avoir partagé quelques verres avec eux, je m’étais retiré à une table, dos au mur, je pouvais baisser ma garde sans craindre une lame dans le dos.

Une bouteille de rhum et un verre  près de ma main, je profitais de l’instant présent, du brouhaha, de l’agréable chaleur.

Ces dernières semaines avaient été calme niveau prises, mais la veille nous avions arraisonné un navire marchand plein à ras bord de victuailles et d’une collection non négligeable d’armes qui allait pouvoir non seulement réapprovisionner nos propres cales, mais aussi nous permettre un joli bénéfice lorsque j’aurai écoulé le surplus.
Nous nous étions mis sur sa route et le Jolly Roger, voiles abaissées, n’avait donné aucun signe de vie, comme s’il était déserté.  Comme s’il dérivait. Tout était calculé. Le temps qu’il s’approche de nous, la nuit était tombée et il avait mouillé non loin de nous mais pas assez près pour que nous puissions l’aborder. Ce que nous avions prévu.
Les hommes et femmes de mon équipage s’étaient glissés de nuit à son bord et avaient maîtrisés le Capitaine et  les principaux donneurs d’ordres et c’est tout en douceur que nous avions pris le contrôle.

Là nos bourses étaient pleines, et j’avais donné quartier libre à la majorité de l’équipage tout en conservant quelques hommes et femmes qui veillaient sur le navire.
Demain, ceux qui avaient été de garde pourraient profiter des plaisirs de la terre. Hommes et femmes, tous avaient les mêmes droits. J’étais connu pour mon équité et les femmes étaient acceptées sur le Jolly Roger tant qu’il n’y avait pas d’incidents. Dans ce cas, la sentence et la punition tombait sans pitié sur les fautifs.

Lorsqu’elle était arrivée, j’avais noté immédiatement sa silhouette féline, sa démarche fluide, son menton aux courbes douces et à la pilosité encore plus épurée que celle d’un adolescent.
Avec curiosité j’avais suivi son manège de nettoyage des bourses et son habileté pouvait prêter à l’admiration.
Accompagnée d’un homme qui semblait lui valoir de garde du corps, elle avait rejoint la table juste devant  la mienne.  
J’avais juste eu le temps de me renfoncer dans l’ombre. J’évitais de bouger pour demeurer discret.
Le fluet de son filet de voix confirma mes soupçons quant à sa féminité. Elle était blessée et son compagnon de beuverie voulu l’aider mais la demoiselle donnant l’impression d’être caractérielle le renvoya dans les cordes.  M’amusant encore plus.
Quoi qu’il en soit, sa descente était celle d’un homme.

Laissant partir l’homme qui semblait en avoir assez de jouer les nounous, je me levais et fit deux pas pour prendre la chaise auprès d’elle. Apportant mon verre et la bouteille que je posais sur sa table.

« Rude journée ? »

Le mouchoir teinté de sang sur la table m’offrait une réponse évidente. Il était inutile de mentir.
Débouchant du pouce la bouteille, je la servis sans lui demander son avis avec un sourire complice.

« Killian Jones. Ou Capitaine Crochet si vous préférez. Puis-je essayer à mon tour ? »

Je désignais le mouchoir de l’arme qui remplaçait ma main et qui pouvait se faire aussi douce que mortelle en fonction de qui lui faisait face.

Mon nom était connu, je le savais et j’avais hâte de connaître le sien. S’habiller comme un homme n’était pas la pratique habituelle des filles de joies et bien que son compagnon soit parti, il lui avait tout de même montré des signes de respect.

Maintenant il me restait à définir, s’il s’agissait d’une simple voleuse ou d’une femme qui  venait d’effectuer une traversée, ce qui semblait être le cas au vu du sel sur ses vêtements et ses bottes.

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Anne Bonny

▻ Messages : 54
▻ Date d'inscription : 13/07/2017
▻ Localisation : Royaume enchanté

MessageSujet: Re: [Flashback] Vous avez une voix bien aigue pour un homme ~ PV: Killian Jones   Dim 16 Juil - 22:57

"Vous avez une voix bien aigue pour un homme"
feat Killian Jones


Avec son tact habituel, James me fit remarquer que je venais sans doute de faire tomber ma fausse identité à l’eau. J’avais beuglé comme une pauvre demoiselle en détresse, et en plus j’avais dit « toute seule », au lieu de « tout seul ». Vous parlez d’une grande intelligence vous. Parfois, j’avais juste envie de me mettre une paire de claques. Et puis, qu’il aille au diable ce James ! Il m’avait fait mal, et la journée avait été assez difficile pour que je supporte son sarcasme et ses stupides remarques. Je soupirais et m’enfonçais dans mon siège en me remémorant cette journée. Il y avait des jours où je ferais mieux de rester coucher… Pour me réconforter, je vidais mon verre de rhum d’une traite. C’était de la piquette, mais ça me fit dut bien quand même. Qui sait, peut être qu’en buvant, mes plaies allaient se désinfecter de l’intérieur ? Mon dieu Anne, arrête donc tes bêtises et prends ton courage à deux mains ! Désinfecte ta plaie et on n’en parle plus ! … James revient !! Viens soigner ça !! Trop tard, il était parti. Il y a des jours où je ne suis vraiment pas futée. J’étais entrain de désespérer quand soudainement, quelqu’un vint s’asseoir à côté de moi. Le jeune homme ramena avec lui une bouteille de rhum et son verre. Hm… C’était louche cette histoire. Je le regardais d’un air soupçonneux pour savoir ce qu’il me voulait… Apparemment, il voulait juste savoir comment c’était passa ma journée.

- Rude journée ? Non, rude semaine plutôt… Mais on s’y fait, je vais finir par retrouver ma chance habituelle…

L’inconnu me servit un verre de rhum avec un sourire complice. Mais qui était donc cet homme ? Charmant jeune homme soit dit en passant. De beaux yeux bleus, aussi bleus que les océans, une chevelure sombre, parfaitement coiffée, un visage bien dessiné avec un nez droit, des lèvres fines et bien tracées. Si ce parfait inconnu avait tout pour plaire, je me doutais qu’il avait compris que je n’étais pas vraiment un homme, et je préférais rester sur mes gardes. Il se présenta comme étant Killian Jones, plus connu sous le nom de capitaine Crochet. En effet, je vis qu’il avait un crochet à la place de sa main gauche. C’était un pirate… C’était un soulagement de savoir qu’il était un compatriote et pas un membre de la marine, mais vu sa tenue, il était évident qu’il ne travaillait pas pour la couronne.

- Adam Bonny… Mais je pense que vous avez compris que je ne pouvais pas être un fils d’Adam, mais plutôt une fille d’Eve. Anne Bonny. Répondis-je en buvant une gorgée de rhum. Il était meilleur celui-là.

Si la réputation de Crochet n’était plus à faire, la réputation d’Anne Bonny non plus. Une femme capitaine pirate ça ne courait les rues… Et une rumeur à mon sujet s’était propagée : apparemment, avant de tuer mes victimes masculines, je découvrais ma poitrine pour leur montrer qu’ils s’étaient battre par une femme. Pfff ! Quelle idée ! C’était n’importe quoi, jamais je ne me montrais ainsi, même pas à un mort. J’étais peut être pirate, mais je me respectais un minimum.

Le capitaine du Jolly Roger me proposa ensuite de l’aide pour me soigner. Après avoir renvoyé James comme je l’avais fait, je n’étais pas sûre qu’il veuille recommencer.

- Je veux bien… Je crois que mon quartier maître va faire la tête un petit moment avant de vouloir me préserver d’une septicémie… Mais doucement… Autant je ne crains pas les aiguilles quand il faut recoudre, autant je pleurniche comme une enfant quand il s’agit de désinfecter une plaie…

Oui, il m’arrivait d’être douillette, et alors ? J’avais le droit !
J’observais attentivement Killian Jones, essayant de savoir s’il était sincère ou non. Il n’avait rien à gagner à venir m’aider comme il le faisait, il n’obtiendrait aucune faveur de ma part… Et je voulais aussi savoir s’il allait être aussi bourrin que ce bon vieux James.

- Pourquoi venez-vous au secours d’une pauvre pirate blessée ? J’espère que vous ne vous méprenez pas en me prenant pour une catin ?

Ah non, je n’étais pas du genre à passer par quatre chemins, je disais ce que je pensais comme je le pensais. Mais son âme de pirate ne devait pas être surpris par mon manque de raffinement, il devait en avoir l’habitude sur son navire ! Les pirates masculins ne sont pas réputés pour leur galanterie, j’en savais quelque chose…
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Killian Jones

▻ Messages : 128
▻ Date d'inscription : 25/01/2017

MessageSujet: Re: [Flashback] Vous avez une voix bien aigue pour un homme ~ PV: Killian Jones   Hier à 23:48

"Vous avez une voix bien aigue pour un homme"
feat Anne Bonny




Ainsi il s’agissait d’Anne Bonny.
J’avais déjà entendu parler d’elle, mais  je ne l’avais jamais rencontré personnellement, même si nos navires s’étaient croisés quelques fois dans des ports.

Je levais un sourcil admiratif et comme elle avait vidé son verre, je vidai le mien cul sec puis je resservis immédiatement une tournée. Choquant mon verre au sien je lançais joyeux.

« Anne Bonny. A votre santé. Heureux de mettre un visage sur ce nom.  Mais les rumeurs ne vous rendent pas grâce. »

Ce n’était pas du tout une quelconque tentative de la séduire ou un mensonge. Juste une constatation, maintenant que je pouvais comparer de mes yeux la vérité face aux on-dit.
Elle était vraiment belle, et sa petite coupure au visage lui donnait un air farouche. Rebelle.

Avec un sourire, je pris la suite de son quartier maître et je saisis le tissu.

« Je vous invite à boire de ce délicieux rhum afin d’alléger la douleur. »

La bouteille était à côté de son verre, je lui fis signe de se resservir.
Je savais par expérience que la distraire en parlant par exemple et le fort breuvage que je lui proposai serait à même d’atténuer le feu de l’alcool sur ses plaies.

Calant son bras contre le mien, glissant mon crochet entre ses doigts pour qu’elle puisse s’y accrocher, de ma main valide, je tapotais en douceur les bords de la plaie sans la toucher directement pour qu’elle puisse s’habituer au contact de l’alcool froid qui imbibait le tissu.
Je nettoyais d’abord le sang séché sur sa peau, puis je tentais de lui changer les idées.

« J’espère que celui qui a osé faire couler votre sang l’a payé chèrement.  Lui avez-vous réservé un traitement exemplaire ? »

J’attaquais la blessure en  appliquant doucement le chiffon, utilisant la raison pour l’aider à surmonter l’épreuve qui l’attendait.

« Vous pouvez serrer les dents si cela vous aide. Vu la profondeur de l’entaille, cette plaie ne laisserait pas de cicatrice trop visible si nous la désinfectons. »


Je n’avais aucun doute sur ses capacités  à supporter la douleur. Pour en arriver à commander un navire et à se faire la réputation qui était la sienne, il était évident que ce n’était pas une entaille qui allait la faire tourner de l’œil. Par ailleurs, le regard et l’attention des autres clients de l’auberge allaient peut-être l’obliger à se contenir.
Je veillais à y aller aussi doucement que possible pour lui rendre la chose facile...

Pour la distraire, je répondis à sa dernière question en souriant.

« Et non, je n’attends presque rien de vous si ce n’est que vous rendiez la bourse que vous avez subtilisée à mon  propre quartier-maître. »

Je savais que cela risquait de la braquer, ou pas. C’était du quitte ou double.
Elle savait maintenant que je l’avais vu voler au moins un homme. Mon attitude était bienveillante. Il n’y avait aucun soupçon d’agressivité dans mon ton.  
Néanmoins je comptais bien faire en sorte que les membres de mon équipage restent d’humeur aussi joyeuse qu’ils l’étaient en arrivant ce soir à la taverne.

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: [Flashback] Vous avez une voix bien aigue pour un homme ~ PV: Killian Jones   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Flashback] Vous avez une voix bien aigue pour un homme ~ PV: Killian Jones
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Merci à vous pour tout ce que vous avez fait pour moi.
» Georges Saati, vous avez raison mais ...
» [Inutile] Qu'est ce que vous avez fait hier ?
» Si vous avez du temps à perdre :)
» Vous avez dit couleurs primaires ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HAPPY ENDINGS CHRONICLES :: Le monde des contes :: Les Terres du Centre :: Les Sept Mers-
Sauter vers: