AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 [/!\+18][Flashback] Vous avez une voix bien aigue pour un homme ~ PV: Killian Jones

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

avatar
Anne Bonny

▻ Messages : 286
▻ Date d'inscription : 13/07/2017
▻ Localisation : Les sept mers

MessageSujet: Re: [/!\+18][Flashback] Vous avez une voix bien aigue pour un homme ~ PV: Killian Jones   Jeu 31 Aoû - 21:56

“Vous avez la voix bien aigue pour un homme”
Feat Killian Jones

- Jusqu’où ça peut aller ? Hm… Bonne question… Loin je suppose… Mais je pense que quoi que je fasse, tu le regretteras pas. Lui répondis-je sur un ton énigmatique.

Je n’avais pas souvenir d’avoir été trop méchante avec mes partenaires. Je pouvais mordre assez fort pour laisser la trace de mon passage, mais c’était souvent au niveau de l’épaule ou dans le cou que ça arrivait. C’était plus une pulsion qu’autre chose, c’était involontaire, instinctif. Je n’avais pas pour but de blesser qui que ce soit dans ces moments là. Nous verrions ce que ça allait donner avec Killian. Ça serait dommage d’abimer un aussi beau jeune homme.

Tranquillement, je payais le repas. Enfin, « je », ce n’était pas vraiment mon argent puisque c’était l’argent que j’avais volé plus tôt dans la soirée. Mais il fallait bien que ma petite prise me serve un jour non ? Ça me permettait de faire quelques économies et d’inviter ce cher Crochet ce soir. Et ça me faisait plaisir, mais il semblait vouloir me rendre la pareille un jour. Nous verrons ça. Il rajouta alors qu’il ne se faisait pas acheter aussi facilement, il n’était pas un homme facile. Oh, mais j’étais au moins sûre de l’avoir pour la soirée au moins. Nous étions bien partis pour passer toute la soirée et toute la nuit ensemble.
Son baiser et le souffle de son rire dans mon cou me firent frissonner. C’était plaisant et agréable. Et dieu seul savait à quel point les baisers dans le cou était mon péché mignon… C’était bien là que j’appréciais le plus les baisers.

Une fois l’addition payée, nous sortîmes ensemble. Sans dire un mot, je me blottis contre lui, à la recherche de chaleur dans cette nuit froide. Et il fallait dire que c’était plaisant de me retrouver dans ses bras. Il me prit par la taille, et je me retrouvais d’avantage lovée contre son corps, ce qui n’était pour me déplaire, je devais l’avouer.

Calmement, je lui demandais ce qui m’avait trahie, comment il avait fait pour savoir que j’étais une femme. Si j’avais eu de la chance de tomber sur Killian, il n’était pas sûr que je m’en sorte aussi bien avec un autre homme… Non pas que j’avais peur d’eux, mais si je pouvais éviter les effusions de sang pour ce genre de raison, je préférais l’éviter. J’écoutais ses explications avec attention. Ce qui faisait que je ne pouvais pas facilement me faire passer pour un homme, c’était que j’étais une jolie femme à l’entendre. J’avais tout de la belle dame d’après lui, et c’était ce qui me portait préjudice. Je notais ce qu’il me disait dans un coin de ma tête, tout en appréciant les caresses qu’il m’offrait pendant notre balade nocturne.

- Je vois… Merci pour tes précieux conseils. Mais au moins, je peux constater que je suis une jolie fille. Répliquai-je amusée.

Sans encombre, nous traversions le port pour arriver jusqu’au Jolly Roger. C’était un navire sublime, je ne pouvais pas le nier. Mais il était évident que je préfère mon bateau. Deux hommes se redressèrent soudainement, près à nous attaquer. Je ne dis pas un mot, laissant le capitaine du navire gérer la situation. Ils échangèrent quelques mots et parlèrent un peu de Charles Vane. Il avait essayé de pourrir la soirée à tout le monde celui là, mais heureusement pour nous tous, il était maintenant enfermé pour au moins quelques jours. Je les laissais discuter tranquillement, restant aux cotés de Killian, regardant les étoiles et la pleine lune, ne participant pas à leur échange, mais sans chercher à me cacher autant. J’étais là, et je patientais pendant que matelots et capitaine eussent terminé leur conversation.

Une fois la discussion achevée, Killian m’emmena sur le pont. Tout était impeccable, à sa place, rien ne trainait. On aurait dit un navire tout neuf prêt à partir pour de nouvelles aventures. Même le Revenge n’était pas aussi bien tenu, il y avait toujours une ou deux choses qui se baladaient ici et là. Tant que ça ne gênait pas et ça ne se perdait pas, ça me convenait. Mais dans l’ensemble, mon bâtiment était propre, presque aussi propre que celui de Crochet.

Il m’invita ensuite à entrer dans sa cabine, je ne me fis pas prier pour en franchir la porte. Je regardais avec attention le mobilier, détaillant chaque objet de la pièce. Mon regard s’était attardé sur le portrait d’une femme, sans doute celle dont il m’avait parlée plus tôt, celle qu’il avait vu mourir et à qui il devait une vengeance. Elle était belle, et avait l’air d’avoir beaucoup de charme. Je me demandais comment elle était caractériellement et ce qui avait plu à Killian chez elle. Par simple curiosité, pas par jalousie. Je n’éprouvais aucun sentiment de jalousie, je voulais juste savoir. Nous avions été clairs sur notre relation, et je n’avais pas changé d’avis à ce propos. Il était un ami. Je détournais les yeux du tableau pour regarder le marin en souriant.

Jones me fit m’asseoir avant d’aller chercher des verres, du rhum, d’allumer une lampe à huile. Il nous servit un verre d’alcool chacun avant de lever on verre. Je limitai pour trinquer avec lui avant de répliquer sur un ton taquin :

- A cette soirée. A ma venue sur le Jolly Roger, le deuxième navire le plus rapide des Sept Mers derrière le Revenge. Et à notre amitié.

Je le pouvais pas le laisser dire que son navire était meilleur que le mien, je devais défendre mon bâtiment comme il se le devait. Un capitaine n’admettrait jamais que son navire est moins bon que celui d’un autre, et il était hors de question que je déroge à la règle. Bien évidemment, c’était dit sur le ton de la plaisanterie, je ne me disputerais pour ce genre de sujet. Je le taquinais un peu, voila tout. C’était bon enfant. Nous bûmes une gorgée de rhum chacun, et il me tourna le dos pour aller chercher quelque chose dans son armoire. Me demandant ce qu’il faisait, je ne le quittais pas des yeux. Il revint avec un magnifique collier de pierres brunes. Il me le tendit avec un sourire, déclarant que c’était un cadeau, et insista sur le fait que je ne pouvais refuser. Je lui rendis son beau sourire et pris le bijou entre mes mains pour le regarder avec attention. Il était magnifique.

- C’est de la topaze, brune légèrement orangé, sur une chaine en or blanc, si je ne me trompe pas ? Les pierres sont sublimes… Tu veux bien me le mettre ? Comme ça, on sera sûr que je reparte sans.

Ça serait dommage de laisser un souvenir de cette soirée ici… Surtout que c’était vraiment superbe. Je n’étais pas friande de cadeaux en général, et je ne courais pas après les bijoux, mais celui là, comme il l’avait dit, je ne pouvais pas le refuser.
Le laissant faire, je restais attentive à ses moindres mouvements.

- Que puis-je te laisser en souvenir de cette douce soirée également ? Demandai-je.

J’avais bien envie de lui laisser quelque chose aussi, un souvenir de mon passage dans sa vie. Un petit quelque chose pour qu’il se souvienne de sa douce amie rencontrée dans ce port, avec qui il avait partagé un repas, et avec qui il partagerait plus encore.

Calmement, je me levais, afin de me retrouver en face de lui. Ma main se posa délicatement sur sa joue et je le regardais en souriant. Il avait les yeux bleus, aussi que le bleu des océans, aussi profond que les abysses les plus mystérieux des Sept Mers. Sans dire un mot, je déposais un tendre baiser sur ses lèvres, ma main glisse de sa joue à sa nuque que je caressais du bout des doigts…

- Je te remercie pour tout. Lui soufflai-je.

Venant un peu plus contre lui, je déposai un nouveau baiser dans son cou tout en lui enlevant sa cape qui nous avait réuni tous les deux dans la soirée. Si elle nous avait permis de nous rapprocher et de nous préserver du froid, elle était maintenant un obstacle entre nous et je voulais l’en débarrasser.

Sans rajouter un mot, je vins retrouver ses lèvres pour un baiser plus passionné…
(c) sweet.lips
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Killian Jones

▻ Messages : 150
▻ Date d'inscription : 25/01/2017

MessageSujet: Re: [/!\+18][Flashback] Vous avez une voix bien aigue pour un homme ~ PV: Killian Jones   Dim 3 Sep - 10:08

“Vous avez la voix bien aigue pour un homme”
Feat Anne Bonny




Comment pouvait-elle douter de sa beauté ?
Le collier lui allait à ravir. Et connaisseuse elle avait immédiatement déterminé le métal et la qualité des pierres. Encore une fois, elle dénotait d’une vivacité d’esprit qui me rappelait Milah.

A son tour, elle désirait me laisser quelque chose pour marquer la soirée.

« Je n’ai besoin de rien. »

Il n’était plus là question de vengeance ou de ce maudit crocodile. Il n’y avait que nous deux. Ce délicieux Rhum et la promesse d’une soirée délicieuse.
Lorsqu’elle s’était approchée de moi, pour m’embrasser, pour me caresser, j’avais déposé mes mains à sa taille. Comme pour la retenir alors qu’elle ne demandait nullement à fuir.

Ses remerciements trouvèrent échos en moi car je lui étais gréé de ces délicieux moments.
Fanfaron, je m’avançais un peu.

« Tu me remercieras demain matin. Lorsque tu auras passé l’une des plus belles nuits de ta vie. »

J’aurai pu dire la plus belle nuit, mais j’avais noté sa mauvaise foi quant à la vitesse de mon navire. Ne souhaitant pas d’ombre au tableau de cette rencontre, je baissais déjà les armes avant que le combat ne commence.

Débarrassé de ma cape, je délassais le haut de son vêtement, pour faire tomber la sienne plus courte, puis je tirais sa chemise de son pantalon pour glisser mes mains dessous et pouvoir enfin toucher la peau de son ventre, de son dos.
J’embrassais sa bouche en un rapide effleurement, pour pouvoir me retirer légèrement et lire dans son regard son assentiment à la poursuite de son effeuillage.

Otant lentement son haut, j’en profitais durant le temps où elle avait les bras levé et le visage emprisonné dans le tissu pour déposer quelques baisés à la naissance de son cou, puis sur le bout de ses seins.
Sa poitrine était ferme et joliment dessinée. Des seins que lui auraient enviés toutes les femmes des ports des sept mers.

« Vu ! »

Je me moquais gentiment. J’avais vu ses seins et ma tête tenait toujours sur mon cou.

Envoyant la chemise roulée en boule dans un coin de la pièce, je la soulevais et la portait jusqu’à ma couche.
M’agenouillant devant elle, j’entrepris de défaire ses bottes l’une après l’autre, prenant le temps pour l’impatienter et pareillement pour que la fraîcheur de ma cabine fasse pointer ses tétons.
Me rendant la vue plus délicieuse encore.

Ses bottes retirées, je me relevais et entamais de défaire le laçage de son pantalon pour le faire glisser le long de ses hanches et profiter de la finesse du galbe de son corps.
Déposant un pieu baisé sur le doux jardin de son entrejambe, je me redressais et reculais d’un pas.

Ainsi offerte, alanguie sur le lit,  seulement couverte du collier offert elle était digne des plus belles attentions.

« Et tu doutes de ta beauté ? »

Mes paupières se plissèrent.
Je ne comprenais pas. Elle était si belle. Sauvage et fière. Libre.
Tout son corps appelait à l’amour. Et je me débarrassais en un clin d’œil de mes bottes, et de ma chemise pour la rejoindre.
Lui laissant la possibilité de jouer à son tour comme j’avais joué si elle le désirait.
Sous mon pantalon, l’effet qu’elle me faisait était indéniable.




(c) sweet.lips
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Anne Bonny

▻ Messages : 286
▻ Date d'inscription : 13/07/2017
▻ Localisation : Les sept mers

MessageSujet: Re: [/!\+18][Flashback] Vous avez une voix bien aigue pour un homme ~ PV: Killian Jones   Dim 3 Sep - 12:10

“Vous avez la voix bien aigue pour un homme”
Feat Killian Jones

Sans doute avait-il besoin de rien, mais de même, je n’avais pas besoin du collier qu’il m’avait offert. C’était juste appréciable de recevoir un présent, qui dans le cas présent, était plutôt un souvenir. Ainsi, à chaque fois que je verrais ce collier, je me rappellerais de ma rencontre avec Killian, des moments passés ensembles ainsi que de la douce nuit que nous étions sur le point de vivre. Je trouverais quelque chose à lui laisser, pour qu’il se rappelle lui aussi de moi. C’était sans doute un peu égocentrique que de vouloir occuper ses pensées avec un petit objet, mais j’aimais qu’on se rappelle de mon passage… Je voulais lui laisser quelque chose de moi, quelque chose qui ne soit pas aussi éphémère qu’un baiser, ou que la chaleur de mon corps contre le sien.

L’embrassant, il posa sa main et son crochet à ma taille. Sa main gauche semblait être une arme posée sur moi, et pourtant, je ne m’en méfiais à peine. Sans doute avait-il l’habitude de manier cet objet pour ne blesser personne, même lors d’une nuit passionnée. Ainsi, il me promettait de passer l’une des plus belles nuits de ma vie ? C’était que les hommes tenaient tous le même discours. Mais je pouvais noter qu’il était sûr de lui, bien plus que la moyenne. Cette nuit serait sans doute inoubliable… ça avait l’air d’être une promesse.

Calmement, je retirai la cape que Killian avait sur les épaules, retirant ainsi l’un des obstacles qui nous séparait, en miroir, il fit de même. Retirant la mienne qu’il laissa tomber sur le sol. Il retira ma chemise de son pantalon pour ensuite laisser balader ses doigts sur mon ventre et mon dos. La chaleur de sa main droite contrastait avec le froid du métal de son crochet, ce contraste me fit frissonner une fois encore. C’était surtout la fraicheur du métal qui m’avait surprise, ce n’était pas quelque chose qu’on rencontrait tous les jours… Ce n’était pas désagréable pour autant. Alors que je me focalisais sur cette étrange main, il déposa un furtif baiser sur mes lèvres avant de me regarder dans les yeux, sans doute pour savoir s’il avait l’autorisation de continuer son petit tour. En guise de réponse, je déposais un baiser dans le creux de son cou. Une invitation à finir ce qu’il avait commencé…

Il entreprit alors l’enlever ma chemise, me laissant un certain temps le visage cachée dans le tissu de mon haut. Le capitaine déposa quelques baisers dans mon cou, mais aussi sur ma poitrine. Faisant vite réagir mon corps à ses délicates marques d’affections. Mes seins commencèrent à se durcirent, et à pointer, mes frissons se firent plus prononcés. Sur un petit ton moqueur, il fit remarquer qu’il avait vu mes seins, et ça, sans se faire couper la tête. Ça me fit doucement rire, et il retira complètement ma chemise.

- Vus, et ça te plait ? Demandai-je avec un sourire séducteur.

Autant savoir si ce que mes vêtements cachaient, était à son goût. Ça aurait été dommage de le décevoir… Mais il semblerait que tout soit parfaitement comme il avait imaginé. Il avait l’air ravi et il envoya ma chemise dans un coin de la cabine. Sans prévenir, il me porta pour m’emmener jusqu’à son lit. Passant mes bras autour de son cou, je l’embrassai une nouvelle fois délicatement sur les lèvres. Il se retrouva ensuite à genoux devant moi, retirant mes bottes une par une, prenant tout son temps, mettant ma patience à rude épreuve… Laissant durer cette sensation à la fois agréable et désagréable entre mes cuisses. Pourtant, je le laissais faire, ne le pressant aucunement. Je le laissais jouer avec moi, comme un chat qui joue avec sa proie avant de la dévorer. Le froid de la cabine commençait à me mordre le corps, je n’attendais qu’une chose : me retrouver contre lui, ma peau contre sa peau chaude, sentir son souffre sur mon visage ou dans le creux de mon cou.
Bottes retirées, il se redressa afin de commencer à enlever mon pantalon. De même, il prit tout son temps, déposant au passage un baiser au niveau de mon entrejambe.

Je le sentis reculer, s’éloigner. Je me redressai sur les coudes pour le voir : il me regardait, m’observant de la tête aux pieds… Je l’interrogeai du regard, pour savoir ce qu’il se passait. Il me demanda alors si je doutais de ma beauté… Sa question me laissa sans voix un instant.

- C’est que… J’ai plutôt l’impression d’être banale, comme tout le monde. répondis-je avec un petit sourire.

Ni très jolie, ni affreuse. Juste comme tout le monde. Une petite brune aux yeux chocolat, parfois noisettes sous un beau Soleil. Parfois trop pâle malgré la vie en mer. Je ne prenais jamais de couleur, toujours aussi blanche que lorsque j’étais bourgeoise. Quelques cicatrices, ici et là, dues à mes abordages, aux attaques que j’avais subis avec mon équipage. Mais si je lui plaisais, c’était le plus important pour cette soirée et pour cette nuit.

Sans me laisser le plaisir de lui retirer sa chemise et ses bottes, il me laissa tout de même le droit de m’occuper de son pantalon. C’était au moins ça. Il me rejoignit silencieusement, ce fut à mon tour d’avoir le droit de le déshabiller. Lorsqu’il se retrouva tout près, je me redressai afin d’être assise sur le lit, alors qu’il était de bout, en face de moi. Avec un certain sourire malicieux, je lui retirai son vêtement, le faisant glisser tout doucement sur sa peau. Dévoilant ainsi le désir qu’il éprouvait en ma présence. C’était plutôt flatteur.
Découvrant en même temps son fessier, puis ses jambes.

Toujours assise, je l’attirai à moi afin qu’il se retrouve au dessus de mon corps. L’embrassant passionnément, je fis rapidement sorte de me retrouver à califourchon sur lui. Le regardant de toute ma hauteur, j’affichais un certain sourire fier. Déposant un nouveau baiser sur ses lèvres, je lui mordillai la lèvre inférieure, avant de tracer une ligne de baiser sur son corps : un baiser dans son cou, sur son épaule, sur son torse, sur son ventre, sur son pubis. Réfléchissant encore à ce que j’allais faire ensuite… Optant pour une petite gâterie pour l’émoustiller d’avantage, je pris son membre viril entre mes lèvres afin de lui faire plaisir, de faire monter un peu plus le désir qu’il éprouvait…

Après quelques instants, je le lâchais et repris mon chemin de baisers dans le sens inverse. Remontant ainsi sur ses lèvres pour un baiser passionné. Me retrouvant de nouveau contre lui et sur lui...

- J’espère être à la hauteur de ce cher Capitaine Crochet… Lui murmurai-je à l’oreille.
(c) sweet.lips

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Killian Jones

▻ Messages : 150
▻ Date d'inscription : 25/01/2017

MessageSujet: Re: [/!\+18][Flashback] Vous avez une voix bien aigue pour un homme ~ PV: Killian Jones   Jeu 7 Sep - 19:18

“Vous avez la voix bien aigue pour un homme”
Feat Anne Bonny



Si ça me plaisait ?
Quelle question !
Le renflement entre mes jambes se passait de commentaire non ?

Les femmes ont souvent cette manie de se sous-estimer. De se comparer aux autres et d’exacerber le regard qu’elles ont sur leurs propres défauts.

Je secouais la tête avec une moue agacée.

« Tu racontes n’importes quoi ! T’en connais beaucoup de femmes pirates qui ont un navire et tout un équipage qui lui fait confiance ? »

Mes yeux se plissèrent.

« Franchement. Tu es unique et quelque chose me dit que je ne sais pas tout. »

Mon instinct me soufflait qu’elle recelait une énigme qu’il me plairait de découvrir. Quel que soit le danger. Je sentais une force, un côté sauvage que démentait sa fine corpulence. Tout un programme à découvrir.

Après m’être amusé, je la laissais prendre les commandes et me déshabiller. Me laissant faire pour lui permettre de jouer à son tour.

L’espiègle donzelle ne se contenta pas de quelques baisers mais aussi de m’aiguillonner de plaisir en prenant mon membre entre ses lèvres chaudes et humides. Je ressentais des frissons tout le long de ma colonne vertébrale et jusqu’au sommet de mon crâne. Je me cambrais de plaisir. Ses longs vas et viens sur ma hampe étaient en train de me rendre fou.

Sa question m’amusais et je souris de plus belle.

« Tout à faire Ma Dame. »


Je me redressais et pris son visage entre ma main et mon crochet qui savait se faire aussi doux que nécessaire et je l’embrassais passionnément. Puis la renversant, je déposais un baiser dans son cou, puis un au creux de ses seins, un au-dessus de son nombril et le suivant dessus. Ma main et mon crochet, avaient glissés le long de son corps, se positionnant sur ses hanches afin de mieux pouvoir me laisser embrasser son ventre, sa toison.
Ensuite, avec douceur je saisis ses jambes et les lui repliais avec douceur, puis écartant ses genoux délicatement, je me positionnais afin de pouvoir allez titiller son entrejambe de ma langue.
Je vins cueillir son bouton d’amour, le réveillant, le léchant, le suçant, l’excitant. La faire mouiller et gémir étant mon objectif.
Je voulais lui donner du plaisir, la laisser épuisée et défaite au bout de la nuit, après qu’elle soit passée par tous ses états.
Elle allait jouir, et plusieurs fois, car j'allais prendre tout mon temps.
Elle le méritait. J’avais envie d’elle et vu ce qu’exprimait son corps, j'étais sûr que c’était réciproque.

Allant jusqu’à lui faire connaître son premier orgasme de la soirée, je relèvais un visage hilare vers elle, mes lèvres brillantes de son jus.
Puis moqueur, je demandais à mon tour.

« Et moi ? Suis-je à la hauteur ? »






(c) sweet.lips
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Anne Bonny

▻ Messages : 286
▻ Date d'inscription : 13/07/2017
▻ Localisation : Les sept mers

MessageSujet: Re: [/!\+18][Flashback] Vous avez une voix bien aigue pour un homme ~ PV: Killian Jones   Jeu 7 Sep - 23:24

“Vous avez la voix bien aigue pour un homme”
Feat Killian Jones

J’avais l’impression d’être une enfant et de me faire disputer pour un adulte. Je le regardais ahurie. Il avait de la chance que je l’appréciais, sinon, je l’aurais remis à sa place pour lui rappeler que j’étais moi aussi capitaine, et qu’on ne s’adressait pas à moi ainsi. Dans le fond, ça me faisait sourire, je savais que ce n’était pas méchant et qu’il ne remettait pas en doute mon autorité.

- Tu n’as pas tord… Je n’en connais pas beaucoup… Aucune même…

Vint ensuite la question des secrets. Il ne savait pas tout en effet. En fait, il ne savait même rien. J’essayais de garder le sourire. Les mystères qui me concernaient n’étaient pas tous roses, et je n’étais pas sûre qu’il les apprécie tous.

- Non, tu ne sais pas tout… Mais j’ai peur que tu fuis en sachant tout… ça serait dommage de gâcher une soirée qui s’annonce si prometteuse. Mais si tu me promets que je peux te faire confiance, je te confierais certains d’entre eux. Peut-être… Déclarai-je.

Ce n’était pas toujours rassurant de savoir que la femme avec qui on partage sa couche pouvait vous manger tout cru… Qu’elle pouvait se transformer en louve géante. Mon passé quelque peu douloureux était loin de mon présent de pirate sanguinaire. Si c’était mon moi d’aujourd’hui qu’il appréciait, il n’aimerait peut-être pas mon moi d’hier. Mais pour le moment, tout ça n’avait pas beaucoup d’importance, le plus important était le moment présent que je savourais avec délice…

En prenant son temps, en mettant ma patience à l’épreuve, il me déshabilla. Je le laissais faire, docile comme une adorable jeune fille. Ce fut ensuite à mon tour de m’amuser un peu… Gentiment, je lui enlevais son pantalon pour découvrir à quel point il était ravi d’être en ma compagnie. Ça me fit sourire, j’étais contente de voir que je lui faisais autant d’effets qu’il m’en faisait. Passant sur lui, je l’embrassais sur tout son corps avant de m’attarder sur son sexe pour lui faire une délicate gâterie qui lui fit plaisir. Il semblait perdre la tête…

- Ravie de vous satisfaire, mon bon monsieur.

J’affichais un sourire malicieux, espiègle. Mon petit tour me faisait bien plaisir, j’étais fière de moi. Et le faut qu’il soit content me ravissait. Il se redressa pour venir m’embrasser, j’essayais de prolonger le plus longtemps possible son baiser, le rendant plus passionné, plus intense. J’avais envie de lui… Les baisers qu’il m’offrait me firent frissonner, faisaient battre mon cœur à toute allure. Je le laissais ensuite se saisir de mes jambes pour faire ce qu’il désirait de moi. M’abandonnant à ses mains, à ses attentions, à lui…

Me renversant sur le lit, ce fut à son tour de réveiller mes désirs… Il le fit d’une façon plutôt experte. Il savait parfaitement ce qu’il faisait, comment réveiller les désirs d’une femme. J’agrippai les draps, essayant de garder contenance, de rester maitresse de moi-même. Mais bien vite, je me perdais entre ses mains. Laissant mon corps parler à ma place, exprimer le désir et le plaisir ressentis. Gémissant aux bons soins de mon cher Capitaine Crochet. Le désir ne cessait de monter en moi… Montant, encore et encore, jusqu’à exploser, me faisant atteindre le plus grand des plaisirs. Je jouis face au savoir faire de Killian, et grâce à l’habilité de sa langue à caresser le sexe féminin… Je me sentais bien, complètement détendue, presque heureuse.

- Tu te moques de moi. Lâchai-je avec un petit rire. Tu es pleinement à la hauteur de mes attentes… Et la nuit ne fait que commencer…

J’avais bien l’impression qu’il voulait m’épuiser jusqu’au levé du Soleil. Dommage pour lui, j’étais plus endurante que j’en avais l’air. Je souris et venais retrouver ses lèvres encore couverte de mon goût… Je passais ma jambe dans son dos afin de l’attirer d’avantage vers moi, pour le sentir contre moi. Sa peau sur la mienne. Sourire satisfait sur les lèvres, je vins l’embrasser dans le cou tout en caressant délicatement ses flancs du bout de mes doigts. Mes mains glissèrent ensuite sur ses fesses, s’y attardant pour de nouvelles caresses.

- Ce soir, je te veux Killian, rien que pour moi...

Ma bouche rencontra de nouveau la sienne pour un fougueux baiser sur je prenais plaisir à intensifier. Mes mains passèrent sur sa nuque pour le garder son visage près du mien afin de sentir son souffle sur mon visage…

- J'ai hâte de connaitre la suite des événements de la soirée... Murmurai-je.
(c) sweet.lips
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Killian Jones

▻ Messages : 150
▻ Date d'inscription : 25/01/2017

MessageSujet: Re: [/!\+18][Flashback] Vous avez une voix bien aigue pour un homme ~ PV: Killian Jones   Hier à 23:35

“Vous avez la voix bien aigue pour un homme”
Feat Anne Bonny




La confiance est une fleur fragile qui se plait à être piétinée sans pitié.
Néanmoins même si on sait que c’est la vérité car chacun de nous a été plus ou moins trahis, aucune personne n’aime à se l’entendre rappeler.
On aimerait pouvoir faire confiance. Mais on sait que ce serait donner une arme à l’autre et que tôt ou tard il s’en servira pour nous blesser.
Malgré tout souvent, même après avoir été meurtris, on réitère l’expérience avec l’espoir que cette fois ci elle ne sera pas trahis.

« Je suis loyal. Quand on l’est avec moi. Mais nous verrons cela plus tard »

Le moment n’était pas aux promesses ou aux paroles, mais plutôt aux actes.
Avec grand plaisir, j’avais pris soin de lui offrir son premier orgasme de la soirée. Ressortant vainqueur de cette joute qui n’était pas une bataille mais une pavane de notre savoir à rendre l’autre fou de plaisir.
Je n’étais pas peu fier.

« Je suis entièrement à toi pour cette nuit ma Belle Anne »

Comme elle l’était.
Ses doigts sur ma nuque étaient comme un étau que rien ne pourrait défaire.
Je lui rendis son baiser aussi passionnément qu’elle m’avait offert le sien, puis toujours en position au-dessus d’elle, je répondis, les yeux pétillants de malice.

« Alors je ne vais pas te laisser t’impatienter… »

Mon vit était droit et fier tel l’étendard d’un roi et sans difficulté compte tenu que j’avais préparé le terrain, il entra tout naturellement dans l’antre douce et chaude située sous sa toison bouclée.
J’y allais tout en douceur, surveillant la moindre crispation qui pourrait apparaître sur son visage.
Mon crochet et mon poing serré de chaque côté de sa taille fine, je prenais appuis pour engager de long vas et viens ample et profond en elle. Cherchant à lui donner du plaisir avant de prendre le mien. Sachant très bien que pour assouvir les désirs d’une femme il faut savoir prendre son temps, lui accorder toute l’attention voulue afin de la faire monter petit à petit à la jouissance.

L’un dans l’autre je lui offrais un premier round tout en douceur jusqu’à la faire atteindre le septième ciel, réglant la partition afin que nous connaissions ensembles et presque simultanément la petite mort.

Légèrement essoufflé, le corps brillant sous l’effort fourni, je vins embrasser son cou avant de poursuivre sur ses lèvres. Je terminais par me laisser tomber à ses côtés. Le temps de me remettre un peu.

J’aime que mes partenaires en profitent autant que moi, je prends du plaisir en en donnant. Je ne suis pas de ces hommes qui tirent leur coup, se vident les bourses et n’ont aucune considération pour celles qui les ont accueillis en leur plus profonde intimité.

« Ça va ? »

Ce n’était pas une question de rhétorique. Mon visage était tourné vers elle. Souriant. Paisible.
J’étais bien. Je me sentais pleinement satisfait.
Je n’avais pas envie de me lever, de bouger.
J’avais pourtant un peu chaud. Surtout soif. Je n’aurais pas dit non à un verre de rhum.
Plus pour elle que pour moi, je me motivais pour me lever et aller chercher la bouteille de rhum. Pas de verre.
Je revins vers elle et débouchais le goulot de mes dents puis lui tendis le précieux nectar.

« Quelques forces avant de reprendre ? »

Je lui laissais le flacon et me réinstallais auprès d’elle, dans son dos, entourant son corps chaud de mes bras. Sentant son cœur battre contre mon poignet. Un baiser sur sa nuque. En douceur.
Je respirais son odeur, son parfum corporel qui réveillait en moi de nouveau mon désir.
Un nouveau baiser délicat sur le sommet de son épaule, puis encore une fois je cherchais la douceur de ses lèvres.






(c) sweet.lips
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: [/!\+18][Flashback] Vous avez une voix bien aigue pour un homme ~ PV: Killian Jones   

Revenir en haut Aller en bas
 
[/!\+18][Flashback] Vous avez une voix bien aigue pour un homme ~ PV: Killian Jones
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Georges Saati, vous avez raison mais ...
» [Inutile] Qu'est ce que vous avez fait hier ?
» Si vous avez du temps à perdre :)
» Vous avez dit couleurs primaires ?
» Vous avez lu l'histoire de Jessie James? - Clyde's links

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HAPPY ENDINGS CHRONICLES :: Le monde des contes :: Les Terres du Centre :: Les Sept Mers-
Sauter vers: