HAPPY ENDINGS CHRONICLES
Besoin d'une raison de nous rejoindre ? Cliquez sur lecture et vous verrez !




 

Partagez|

Only you !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
Stunning in every way
Stunning in every way

avatar
Robin de Locksley
▻ Messages : 1511
▻ Date d'inscription : 15/01/2017
▻ Localisation : Précédemment aux enfers, dans le Tartare. Il se trouve à présent à NY

MessageSujet: Re: Only you ! Dim 22 Oct - 22:43





Only you !

And, darling, I will be loving you till we're 70 And, baby, my heart could still fall as hard at 23 And I'm thinking 'bout how people fall in love in mysterious ways Maybe just the touch of a hand Well, me, I fall in love with you every single day And I just wanna tell you I am



Ses yeux bleus impénétrables et pourtant si rieurs pour celle qui peut se targuer d'avoir son cœur entre ses mains, continuaient à percer l'agréable mystère qui se tenait à quelques centimètres de lui. Il venait de formuler cette fameuse question que l'on ne peut se targuer de ne poser que trop rarement au cours d'une vie. Il continuait cependant à la regarder comme l'on regarde l'une des sept merveilles du monde. Elle le fasciné, c'était indéniable et à cet instant, plus aucun doute n'égrenait son esprit, c'était elle et personne d'autre. Toujours dans la douceur, l'archer caressa le dos de sa main qu'il gardait encore dans la sienne. C'était un simple contact, mais il savait, sans prétention, que cette simplicité dénuée d'intérêt, faisait un bien fou à la demoiselle et c'est pourquoi il continuait à exécuter ce geste sans la quitter du regard. Il l'avait dit tout haut et se féliciter d'avoir eu le courage de le faire. Comment était-ce possible de ressentir de tels sentiments avec autant d'intensité ? Jamais Robin n'avait été confronté à pareille situation. Il faut dire qu'il n'était point le genre d'homme, avant Marianne à s'octroyer une romance. Bien sûr, il n'était point insensible aux regards des femmes, mais il n'éprouvait le besoin d'aller jouer les Don Juan ou autre Casanova, comme la plupart de ses camarades et lorsque Marianne entra dans sa vie, il n'accorda plus aucun crédit aux regards féminins. Oui, Robin était un romantique qui pouvait se targuer de n'avoir aimé que deux femmes dans sa vie.

Marianne. Comment ne pas évoquer le premier amour de Robin des Bois. Lady Marianne ! En un regard, et ce, malgré la lame qu'elle pointait sur le cœur du voleur lors de leur première rencontre, ce dernier avait compris que l'impétueuse paysanne serait son tout premier amour. Toutefois, il était loin de se douter, que son cœur s'embraserait de la sorte. Oui, Robin a aimé Marianne au-delà de la raison et tout le monde s'accordait à dire que ces deux-là étaient fais l'un pour l'autre, mais l'évidence semblait toutefois trop évidente pour convaincre totalement le voleur. « Je n'ai jamais évoqué cela auparavant. Je n'ai jamais douté de mon amour pour Marianne. « Mais », cette conjonction n'a jamais quitté mon esprit. » Ces mots tapis dans l'ombre, n'avaient quant à eux jamais quitté l'esprit de Robin qui avait même fini par se sentir coupable de ressentir de telles choses à l'encontre de la femme qu'il aimait, de son épouse, mais plus encore de la mère de son fils. Son cœur appartenait à Marianne, c'était une évidence, mais son âme semblait résister à la possession. C'était un peu comme s'il ne se sentait pas entièrement connecté à Marianne. Toutefois, lorsque la mort emporta injustement cet être qui comptait tant aux yeux du voleur, ce dernier sombra dans un abysse aussi profond que le trou béant qui assaillait son cœur. Certes, il n'était pas connecté, mais le départ de Marianne brisa Robin, c'est indéniable.

Regina ! Un prénom à la sonorité chantante, une personne troublante à souhait, une terre hostile de prime abord, qui méritait que l'on prenne tous les risques pour oser la visiter. « Je sais, je ne sais pas, je ne sais plus… Je crois que le véritable amour, c'est un peu comme une éclipse totale. Ça ne peut arriver qu'une seule fois dans la vie. Mais quand on se soustrait à la normalité, on doit revoir son jugement » La première rencontre entre Robin et Regina aussi originale soit-elle, était loin de sonner comme une évidence. Toutefois, après un sauvetage qui aurait pu leur coûter la vie à tous les deux, quelque chose titilla l'esprit de l'archer. Un quelque chose qui au-delà des regards prit racine dans son cœur. « Lorsque j'ai commencé à comprendre, j'étais effrayé. Quand mon regard se posait sur elle, je pouvais aisément sentir mon cœur s'emballer. Elle a pourfendu mon bouclier. Elle était partout, je n'avais de cesse de penser à elle. Je m'étais promis de ne jamais plus ouvrir mon cœur et je suis entré dans sa vie sans prendre le temps de frapper. Elle est devenue mon évidence et cette fois aucun « mais » n'est venu se glisser dans mes pensées. » Regina est donc devenue la deuxième éclipse totale à traverser la vie de Robin.

Plus ému que jamais et après l'avoir entendu prononcé un vibrant « oui » à sa demande, l'archer ne put se résoudre à voiler son émotion et le regard brillant, il serra les deux mains chaudes de l'élue de son cœur dans les siennes avant de reprendre la parole, visiblement inspiré par sa compagne. « - J'ai quitté les ténèbres un nombre de fois incalculable. Parfois, il m'est même arrivé d'avoir l'impression d'entreprendre un voyage sans fin et de voguer constamment en pleine tempête. Oui, j'ai vécu plusieurs vies Regina, mais jusqu'alors, aucune d'entre elles ne s'est achevée par la fin heureuse tant espérée. En fait, jusqu'alors, je survivais bien plus que je ne vivais. Longtemps, je n'ai été qu'un vagabond. Mais je me trompais et preuve qu'il n'est jamais trop tard pour apprendre, me voilà désormais assidue à la nouvelle leçon que me dispense la vie, qui pour la première fois depuis longtemps, me parait plus attrayante, plus belle, plus colorée, plus fruitée, plus agréable. Je croyais qu'on ne pouvait ressentir qu'une seule fois de tels sentiments. Et je suis forcé de constater que parfois, deux personnes se trouvent alors qu'elles n'avaient éprouvé jusqu'alors le besoin de se chercher. Moi aussi, je t'aime Regina Mills, sans restriction aucune. Cet amour est tellement fort, que j'en arrivais même à me sentir coupable vis-à-vis de Marianne que je n'ai pas aimé de la même façon. C'est fou, mais quelque chose en moi… » Il marqua un silence pour tâcher de trouver les bons mots pour ne froisser ni Regina, ni la mémoire de Marianne.

« - Je l'aimais, mais c'est une évidence qui diffère quand il est question de toi. C'est comme si malgré l'amour que je lui portais, il manquait quelque chose, une sorte de connexion. Et avec toi, tout y est, c'est comme si bien plus que nos cœurs, nos âmes étaient connectées l'une à l'autre. Marianne était mon premier grand amour, je n'en doute pas, mais toi, tu es mon véritable amour Regina Mills. Mon âme sœur, celle avec qui je sais que je finirais ma vie. Là-dessus, je n'ai pas la moindre hésitation. Et je te promets de t'offrir cette fin heureuse à laquelle tu aspires tant. » Il lui sourit, visiblement tout aussi ému que sa fiancée. Puis il laissa son regard se perdre sur le sol ou quelques petites brindilles semblaient y avoir trouvé refuge. L'archer se décala et étira le bras pour se saisir des brindilles qu'il lia entre elles afin de leur donner une forme circulaire à sa création. Une fois terminé, il prit la main de Regina et fit glisser le petit anneau en brindille autour de son annulaire gauche. « - Puisque tu m'as dit « oui » il te faut une bague non ? C'est provisoire ne t'en fais pas ! Je veux juste marquer le coup comme on dit.  La voilà notre fin heureuse Madame De Locksley ! »


by tris

_________________
Moi, Robin de Locksley


Je te reçois, comme épouse
Je te promets de rester fidèle
Dans le bonheur et dans les épreuves
Dans la santé et dans la maladie
Pour t’aimer tous les jours de ma vie.

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Apple Queen
Apple Queen

avatar
Regina Mills de Locksley
▻ Messages : 4327
▻ Date d'inscription : 15/01/2017
▻ Localisation : La mairie de Storybrooke

MessageSujet: Re: Only you ! Mar 24 Oct - 12:56





Only you !

And, darling, I will be loving you till we're 70 And, baby, my heart could still fall as hard at 23 And I'm thinking 'bout how people fall in love in mysterious ways Maybe just the touch of a hand Well, me, I fall in love with you every single day And I just wanna tell you I am



Il l’avait fait, il avait posé la question merveilleuse que Regina pensait ne plus jamais entendre de sa vie. Pourtant, elle l’avait déjà entendue deux fois, dans son ancienne vie. La première fois, c’était Daniel, son premier amour. Ce jeune palefrenier, elle l’aimait de tout son cœur. Ils avaient une passion commune pour les chevaux, c’était ce qui les avait rapprochés. Il était à peine plus âgé qu’elle et était entré au service de la famille depuis peu. Quand elle le vit pour la première fois, la jeune fille sentit son cœur faire un bon. Elle le trouvait beau, mais au-delà de ça, la tendresse qu’il mettait à s’occuper des chevaux la touchait et la fascinait. Et même son étalon, Rocinante, l’appréciait, lui qui essayait sans cesse de mordre l’ancien palefrenier. Ce dernier était vieux et aigri et ne pouvant plus assurer ses fonctions, il avait pris une retraite bien méritée dans sa ferme avec une petite prime assurée par Henry, le père de Regina. Cora n’aurait sans doute jamais accepté si elle avait été au courant. Et c’était le vieil homme qui avait conseillé de prendre Daniel, qui n’était autre que son oncle par alliance. Regina avait beaucoup appréhendé l’arrivée du jeune homme. Les chevaux comptaient énormément pour elle, surtout son fier étalon qui était la prunelle de ses yeux, son seul véritable ami sur le domaine de ses parents. Et lorsqu’elle avait rencontré Daniel, tout avait changé. Elle était rassurée que Rocinante soit couvé par un être aussi doux avec les animaux. Il l’entrainait chaque jour à la longe quand la jeune fille ne pouvait pas venir monter, et il lui donnait des pommes. Et Daniel aidait également la jeune fille à améliorer ses aptitudes de cavalière. Au bout de plusieurs mois, ils échangèrent leur premier baiser et Regina crut que c’était le plus beau jour de sa vie. Elle était amoureuse et lui aussi l’était. Des sentiments réciproques qui les faisaient se sentir sur un petit nuage. Le jeune homme demanda même la main de la brunette qui, aux anges, pensait pouvoir vivre son amour au grand jour. C’était sans compter sur sa mère qui avait d’autres projets pour sa fille. Elle manigança donc le sauvetage de la princesse Blanche-Neige par Regina pour que le roi, veuf, demande Regina, la sauveuse de la jeune princesse, en mariage. Mais Regina ne voulait pas de cette vie, elle ne voulait pas s’occuper d’une fillette et être mariée à un homme qui aurait l’âge d’être son père.

Pourtant, ce fut ce qui arriva. Cora tua Daniel sous les yeux de sa fille qui avait cru pouvoir s’enfuir avec son amoureux. C’est le cœur brisé que Regina dut obéir à sa mère et épouser le roi Léopold. Les fiançailles officielles que connut la jeune femme lui parurent beaucoup moins réjouissantes que la si romantique demande en mariage qu’elle avait vécu dans les stalles de ses écuries avec un anneau provenant de la selle de son cheval. Ce bijou de fortune, d’ailleurs, elle l’avait gardé toute sa vie comme une précieuse relique. Et pour ses fiançailles avec le roi, elle eut une magnifique bague en or surmontée d’un énorme diamant. Pourtant, ce bijou si pur et si parfait lui parut bien terne et bien lourd à porter. Tous ses espoirs d’une vie heureuse s’étaient envolés et sa haine envers la jeune princesse devenue sa belle-fille ne faisait que grandir, a contrario. Le roi Léopold n’était pas méchant, mais aucun sentiment ne la liait à lui, si ce n’était un respect mutuel. Il ne se préoccupait que de sa précieuse fille et la nouvelle reine avait juste l’impression de n’être qu’un meuble de plus dans cet immense château qui était désormais sa demeure.

Alors oui, Regina avait déjà connu deux fiançailles et un mariage. Mais jamais elle ne s’était sentie aussi heureuse que lorsque Robin avait formulé sa demande. Son cœur aurait pu imploser de bonheur si une telle chose était physiquement possible. Elle se sentait liée à Robin d’une manière inexplicable, ils étaient pourtant différents, mais en même temps si similaires, c’était étrange, comme si leurs vies étaient de toute façon destinées à s’entremêler. Les paroles qu’il prononça après qu’elle ait accepté, non sans émoi, sa demande en mariage, achevèrent de la toucher en plein cœur. L’ancienne reine était émue au possible et sans doute personne ne l’avait jamais vue ainsi. Elle l’écouta attentivement parler de l’amour qu’il avait ressenti pour lady Marianne, et Regina hocha la tête lentement. Elle comprenait, elle ne comprenait que trop bien puisque c’était exactement ce qu’elle ressentait quand elle pensait désormais à Daniel. Le sourire qui ornait ses lèvres ne désemplissait pas et une larme roula sur sa joue alors que Robin déclarait qu’elle était son âme sœur.

-Parfois, j’ai l’impression que tu lis dans mes pensées. Je ressens exactement la même chose. Tu sais, si j’aimais Daniel de tout mon cœur, je sens qu’avec toi c’est différent, comme tu dis, il y a cette connexion entre nous qui change tout. Je sais que la fée avait raison, même si à l’époque je ne voulais pas y croire. Tu me le prouves chaque jour, c’est toi et toi seul, tu es mon véritable amour, mon âme-sœur et moi non plus je n’ai et n’aurai jamais aucun doute là-dessus. Notre fin heureuse, c’est d’être ensemble, j’en suis convaincue.

Elle le regardait avec amour, ses yeux brillants d’émotions, et se demanda ce qu’il faisait en se penchant vers le sol. Puis elle comprit en le voyant entortiller des brindilles entre elle. C’était si touchant, si adorable. Elle le laissa lui passer cette petite bague faite maison à l’annulaire, et de sa main droite elle le survola, faisant apparaître une petite lumière blanche. Un sort pour préserver les brindilles.

-Pour qu’elle reste pour toujours comme ça, sans jamais s’abîmer.

Regina lui sourit.

-Je ne suis pas sure d’en vouloir une autre. C’est toi qui l’as faite et rien ne peut m’être plus précieux que quelque chose que tu as fait pour moi avec autant d’amour et d’attention.

A la rigueur, elle pourrait toujours le changer en or, si ça pouvait rassurer Robin.

-Merci, mon amour. C’est une magnifique attention.

Elle passa ses bras autour de son cou pour se serrer contre lui. Elle avait hâte désormais d’annoncer ça aux enfants qui, sans doute, seraient très heureux. Un mariage, c’était toujours quelque chose de réjouissant, surtout pour les petits.




by tris

_________________
 
Ready for a new adventure

Let's be happy now.
©️ Miss Pie
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Stunning in every way
Stunning in every way

avatar
Robin de Locksley
▻ Messages : 1511
▻ Date d'inscription : 15/01/2017
▻ Localisation : Précédemment aux enfers, dans le Tartare. Il se trouve à présent à NY

MessageSujet: Re: Only you ! Sam 28 Oct - 0:04





Only you !

And, darling, I will be loving you till we're 70 And, baby, my heart could still fall as hard at 23 And I'm thinking 'bout how people fall in love in mysterious ways Maybe just the touch of a hand Well, me, I fall in love with you every single day And I just wanna tell you I am



Cette demande était tellement évidente que Robin se demandait pourquoi il n'y avait pas pensé plutôt et de ce fait, œuvré pour offrir à sa reine, la bague qu'il était d'usage d'offrir en de telles circonstances. La bague et la demande dans sa globalité, car à bien y réfléchir, à ses yeux, cela semblait trop simple et Regina méritait bien mieux que cela. Il se plaisait d'ailleurs à imaginer ce qu'il aurait pu (dû) faire avec un peu plus d'imagination. Du romantisme à l'excès, une concurrence à peine voilée aux Charming, mais Robin s'en fichait pas mal et était prêt à faire savoir au monde entier, à quel point il aimait cette femme extraordinaire qui avait accepté de partager sa vie. Bien sûr, il pensait aussi à Petit Jean et Juliette qui éprouvaient encore une certaine hostilité à l'idée de voir leur plus proche ami « amouraché » d'une telle personne. Mais à présent, rien ni personne ne semblait apte à mettre un terme à cette magnifique histoire. Et puis Regina continuant à œuvrer pour les autres, dès lors, ils ne pouvaient nier le changement de cap. Le cas échéant, cela s'apparenterait à de la mauvaise foi. L'archer fit taire ces objections à venir et se reconcentra sur Regina. Pouvait-il imaginer qu'elle aurait prévu un tel week-end ? Cette interrogation somme toute normale, était aussi pour Robin, une façon de se dédouaner de ce qu'il considérait comme un brouillon de demande en mariage. Bien sûr, la demande en elle-même était la suite logique de leur relation, mais l'archer n'en demeurait pas moins frustré de s'être ainsi laissé emporter par les émotions et de ne pas avoir offert à l'ancienne méchante reine, une demande digne d'une princesse. Mais le « oui » venait de se faire entendre, n'était-ce pas là le plus important ?

« - J'aurai quand même voulu t'offrir une demande à la hauteur de ce fabuleux week-end que tu m'as concocté ! » osa-t-il dire tout haut sans jamais la quitter du regard. Regina, elle savait se contentait de cela, pour preuve, elle observait la bague en brindilles qu'il venait de lui confectionner, comme s'il eut s'agit de son bien le plus précieux. La valeur matérielle n'avait point de sens pour celle qui jadis en jouissait à profusion, à l'inverse de la valeur du sens. Robin le comprit après coup lorsqu'il vit sa fiancée lançait un sort de préservation sur sa création pour qu'elle demeure pérenne. Une initiative qui le toucha à son tour, bien qu'il s'agisse de magie. « - De toute façon, je crois que je n'aurais pas eu les moyens, hormis en dévalisant une bijouterie. Et il me semble qu'ici le vol n'est pas très bien vu » tenta-t-il avec un semblant d'humour avant de prendre la main pourvue du nouveau bijou et de la poser sur son torse afin de lui faire percevoir les battements de son cœur. « - Il t'appartiens dorénavant. Fais-en bon usage » le sourire aux lèvres, il la laissa passer ses bras autour de son cou avant de se serrer contre lui pour quémander encore un peu de sa chaleur. Il remit ensuite la couverture sur eux pour qu'ils puissent s'y envelopper et voilà que dehors, il commençait à pleuvoir. « - Mince » murmura Robin en regardant vers la fenêtre. Par chance, la pluie ne tombait pas trop rudement et conférait même un, je ne sais quoi d'apaisant à l'instant. Dehors, quelques mètres plus bas, les équidés parvinrent à s'abriter, pas vraiment dérangés par les quelques gouttes de pluie qui leur tombait dessus.

« - Tu sais ce qui est drôle ? »
commença-t-il en observant les flammes des quelques bougies qui survivaient encore à l'affront du temps. Regina releva la tête et posa son regard sur l'archer qui reprit dès lors la parole. « - Il n'y a pas si longtemps que ça, Henry qui lisait son livre de contes, m'a demandé quand je ferais le premier pas. Sur le coup, je n'ai pas compris de quoi il était question. Maintenant, c'est limpide. Je pense de ce fait, que les garçons seront ravis de l'apprendre. Roland pourrait même, si tu le veux, t'appeler maman. Il en meurt d'envie et me le demande très souvent. Qu'est-ce que tu en dis ? »


by tris

_________________
Moi, Robin de Locksley


Je te reçois, comme épouse
Je te promets de rester fidèle
Dans le bonheur et dans les épreuves
Dans la santé et dans la maladie
Pour t’aimer tous les jours de ma vie.

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Apple Queen
Apple Queen

avatar
Regina Mills de Locksley
▻ Messages : 4327
▻ Date d'inscription : 15/01/2017
▻ Localisation : La mairie de Storybrooke

MessageSujet: Re: Only you ! Mer 1 Nov - 21:12





Only you !

And, darling, I will be loving you till we're 70 And, baby, my heart could still fall as hard at 23 And I'm thinking 'bout how people fall in love in mysterious ways Maybe just the touch of a hand Well, me, I fall in love with you every single day And I just wanna tell you I am




Jamais la vie n’avait paru si belle à Regina. Elle avait enfin tout ce dont elle avait toujours rêvé : l’amour et une famille. Elle n’était pas vraiment certaine de le mériter, certains jours, malgré tous ses efforts pour changer et chasser les ténèbres de son coeur et de sa vie, quand elle voyait le regard méfiant de certaines personnes, l’envie de baisser les bras se faisait sentir ou alors simplement le fait de constater le bonheur qui était dans sa vie lui paraissait injuste. Mais Robin était toujours là pour lui rappeler qu’il l’aimait et qu’elle méritait ce qu’elle avait. Son fils aussi, leurs fils. Et CJ allait sous peu faire partie de la famille.

Madame le maire était au comble de la joie et du bonheur, une demande en mariage avait été formulée et elle n’aurait pu être plus heureuse de voir l’émotion dans le regard de son amoureux. Elle même était étreinte par cette émotion qui modifiait un peu la sonorité de sa voix malgré les efforts qu’elle faisait pour la garder constante. Tout lui semblait si beau désormais, même cette odieuse pluie qui tentait de rafraîchir encore plus l’atmosphère hivernale. Mais l’ancienne reine n’en avait que faire, elle était dans les bras de son voleur, amoureuse comme jamais, et avait son doigt le plus magnifique des anneaux, une bague confectionnée avec amour dans ce qui serait désormais leur cocon, cette cabane dissimulée dans un arbre.

Robin, malgré tout, sembla déçu lui-même de la demande qu’il avait formulée. Sans doute l’aurait-il voulue plus conventionnelle, ou différente. Regina comprit alors qu’il n’avait absolument rien prémédité et qu’il s’était laissé emporté par l’émotion du moment. Elle lui sourit alors, d’autant plus émue.

-Oh, mon amour, tu sais, il n’existe aucune concurrence entre nous. Je suis tellement heureuse que tu m’aies fait cette belle demande en mariage, le simple fait que tu veuilles te marier avec moi est la plus belle des déclarations d’amour que tu puisses me faire. Aucun mot ne peut transcrire combien je t’aime et combien je suis heureuse avec toi. 

Elle ne put s’empêcher de rire en l’entendant dire qu’il aurait dû cambrioler une bijouterie pour lui offrir la bague que selon lui elle méritait.

-Je n’ai que faire d’être couverte d’or et de pierreries. Je l’ai déjà été et cela ne m’a pas rendue heureuse. Ce qui me rend heureuse, vraiment heureuse, c’est de savoir que tu m’aimes tout comme je t’aime. Et puis je n’aimerais pas devoir venir te dire chaque jour combien je t’aime à travers les barreaux d’une prison. Non, mon amour, le vol n’est pas très bien vu, ni ici ni nulle part je crois, ajouta-t-elle avec un clin d’oeil.

Elle posa sa main sur le coeur de son archer qui induisait ce mouvement pour lui dire qu’il lui appartenait. Un sourire ému aux lèvres, la belle brune hocha la tête lentement.

-Je ferai tout ce que je peux pour ne jamais te décevoir, Robin. Je t’en fais la promesse.

C’était ce qui lui faisait peur, voir la déception dans le regard azur de cet homme qu’elle aimait tant. Elle priait intérieurement pour que jamais ce jour n’arrive.
La pluie se mit à redoubler d’intensité et Regina se dit qu’elle avait bien fait de faire un abri pour les chevaux. De toute façon, pluie ou pas, c’était indispensable pour que les équidés soient rassurés. Puis, Robin lui parla d’Henry et de sa subtile question. La mère de l’adolescent ne put s’empêcher de sourire.

-Vous étiez presque complices sans le savoir alors.

Henry était si intelligent.

-Oui, je suis sure qu’ils seront heureux quand on le leur dira. Je suis presque sure que la première question de Roland sera de nous demander à quoi sera le gâteau.

Le garçonnet était un gourmand sans pareil et souvent à la maison il fallait le surveiller. Puis, Robin déclara que son fils voulait l’appeler « maman », ce qui la toucha en plein coeur.

-Vraiment ? Oh Robin, rien ne me ferait plus plaisir, mais je voudrais vraiment que ça vienne de lui, et surtout que toi ça ne te pose pas de problème. Tu sais, par rapport à Marianne.

Après tout, Lady Marianne était la mère de cet adorable petit bout, et bien que décédée, il ne fallait pas que l’enfant l’oublie. Aussi pouvait-elle comprendre que le fait de voir son fils appeler « maman » sa nouvelle compagne puisse déranger l’archer.



by tris

_________________
 
Ready for a new adventure

Let's be happy now.
©️ Miss Pie
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Stunning in every way
Stunning in every way

avatar
Robin de Locksley
▻ Messages : 1511
▻ Date d'inscription : 15/01/2017
▻ Localisation : Précédemment aux enfers, dans le Tartare. Il se trouve à présent à NY

MessageSujet: Re: Only you ! Dim 5 Nov - 15:16





Only you !

And, darling, I will be loving you till we're 70 And, baby, my heart could still fall as hard at 23 And I'm thinking 'bout how people fall in love in mysterious ways Maybe just the touch of a hand Well, me, I fall in love with you every single day And I just wanna tell you I am



Ils en avaient vécu des péripéties et pourtant leur amour n'en était que plus fort. En y repensant, Robin était fier d'avoir écouté son cœur et de s'être laissé guidé par ce dernier, au risque de perdre sa plus proche amie. Oui, les premiers temps ne furent pas enclins à la quiétude pour l'ancien voleur, qui s'en était longtemps voulu d'avoir fait souffrir Juliette en prenant le courage de lui avouer qu'il fréquentait Regina. Mais de l'eau avait coulé sous les ponts, si l'on puis dire et maintenant l'ancienne reine blanche semblait plus conciliante, elle était d'ailleurs aux côtés de son meilleur ami lorsque ce dernier avoua à ses Merry-Men sa relation avec Regina. Un aveu qui fut, une fois encore, très mal accueillis par les proches de Robin, mais dont il ne se formalisa point. Face à eux, animé par l'amour, il affronta leur regard et tint un discours qui parvint à les convaincre. « Je ne vous demande pas encore de pardonner, mais d'accepter que j'aime cette femme du plus profond de mon âme et de mon cœur. Qu'il n'est nullement question de sortilège, mais juste d'une évidence » Et, ils l'avaient accepté, sans restriction aucune. Voir leur leader heureux suffisait à leur bien-être. De plus, l'ancienne reine avait œuvré à leur offrir un toit sur la tête et un emploi pour la plupart. Une preuve supplémentaire qu'ils avaient face à eux, un être guidé par l'amour et la rédemption.

Dehors, la pluie continuait de tomber, tandis que les flammes des quelques bougies encore allumées, oscillaient dangereusement. Blottis l'un dans l'autre, les deux amoureux savouraient la précédente déclaration faite par Robin et la réponse donnée par Regina. Le voleur emporté par l'instant et ses sentiments n'aurait pu espérait plus belle réponse que celle formulée par sa fiancée qui ne quittait plus son anneau de bois du regard et qui semblait ne point s'offusquer de la demande qui venait de lui être faite à l'inverse du voleur qui regrettait de n'avoir point œuvré pour quelque chose de plus grandiloquent. « - Je me mets trop de pression, c'est ça ? » Question rhétorique, mais dont la réponse semblait attendue. Preuve qu'en quelques mots, la demoiselle était capable d'apaiser toutes les appréhensions de son voleur. « - Je suis tellement amoureux de toi que je prône le meilleur oubliant que le plus important ne réside pas dans la forme ou les apparences. Si tu es heureuse, c'est l'essentiel. » Il glissa sa main dans la sienne, savourant à son tour la vision de cette petite bague qui lui allait si bien, tout en savourant le petit rire cristallin que la belle brune laissant entendre à son voleur de fiancé. « - Ok je note, pas d'or et de pierreries, juste de l'amour et des brindilles. Et je crois, de toi à moi, que la couleur orange me va très mal au teint. Je me contenterais donc de prendre ma retraite de voleur pour continuer à t'offrir de belles brindilles et tout mon amour cela va de soit. » Il lui rendit son clin d'œil avant de lui faire poser la main sur le cœur pour l'affluer d'une belle promesse à laquelle Regina répondit sans la moindre hésitation.

Le vent se joignit à présent à la pluie, mais n'altéra point la bonne humeur des deux amoureux qui songeait à leurs fils respectifs. Robin pas peu fier, évoqua la complicité naissante avec Henry, l'adolescent de Regina, qui avant même que le voleur n'en fasse la demande, avait compris que ce n'était plus qu'une question de temps avant qu'il ne ploie le genou pour lui demander d'être sa femme. « - J'ai envie de passer un peu plus de temps avec lui, mais seul à seul. Roland étant plus jeune, je ne peux me résoudre à faire certaines activités avec lui. Peut-être que je pourrais aller pêcher avec Henry un de ces jours. Qu'est-ce que tu en dis ? Oui, je ferais ça quand on leur aura dit pour les fiançailles. Mais attends... Il nous faut un gâteau ? C'est comme ça que l'on procède ici après une demande en mariage ? » Passé, ces petits détails, Robin redevint un peu plus sérieux et fit savoir sa fiancée que son petit Roland avait laissé entendre qu'il voulait appeler Regina « maman » Une demande qui sans surprise toucha l'ancienne reine, qui ne voulait toutefois rien précipiter pour le moment. « - Il me l'a demandé à plusieurs reprises. Je t'avoue que ça m'a pris au dépourvu et que je n'ai su quoi répondre. Ça m'a même travaillé un peu. J'ai donc pris le temps de parler à Roland. Et crois-le ou non, il m'a fait comprendre qu'il n'oublierait jamais Marianne, mais qu'il voulait t'aimer de la même façon qu'Henry. Pour lui, tu es sa mère et c'est vrai, tu es sa mère Regina. Je crois que nous sommes prêts à tourner une page pour en écrire une nouvelle. D'ailleurs, j'ai cru comprendre que cela pouvait se faire officiellement ? »


by tris

_________________
Moi, Robin de Locksley


Je te reçois, comme épouse
Je te promets de rester fidèle
Dans le bonheur et dans les épreuves
Dans la santé et dans la maladie
Pour t’aimer tous les jours de ma vie.

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Apple Queen
Apple Queen

avatar
Regina Mills de Locksley
▻ Messages : 4327
▻ Date d'inscription : 15/01/2017
▻ Localisation : La mairie de Storybrooke

MessageSujet: Re: Only you ! Mer 15 Nov - 17:52





Only you !

And, darling, I will be loving you till we're 70 And, baby, my heart could still fall as hard at 23 And I'm thinking 'bout how people fall in love in mysterious ways Maybe just the touch of a hand Well, me, I fall in love with you every single day And I just wanna tell you I am




L’Amour avec un grand A, le Bonheur avec un grand B, toutes les lettres de l’alphabet auraient pu y passer pour décrire combien Regina était heureuse en cet instant. Tout lui paraissait plus beau désormais. Robin avait fait sa demande, celle qui permettrait de sceller à tout jamais leur amour aux yeux du monde. Même le temps déplorable avec la pluie glaciale qui s’abattait au dehors, le bruit du vent dans les arbres et qui sifflait en frottant contre les fenêtres de la cabane et qui aurait pu être angoissant, même la nuit qui était tombée si vite, même la fatigue de cette journée et de cette séance intensive de « sport matelas », rien n’aurait su enlever à l’ancienne reine la joie qui étreignait son coeur. Elle arborait fièrement à son annulaire gauche ce petit anneau de brindilles tressées que son cher et tendre lui avait confectionné pour sa demande en mariage et rien n’aurait su être plus romantique à ses yeux. Passée l’émotion, la discussion put reprendre son cours.

-Attention, je n’ai pas dit que je n’aimais pas l’or et les pierreries, j’ai juste souligner le fait qu’en avoir à profusion ne m’a pas rendue heureuse pour autant.

Regina n’en restait pas moins une femme de goût, et avec des goûts de luxe.

-Tant qu’il y a aussi de l’amour et des brindilles, ça me va.

Elle se pencha pour l’embrasser à nouveau. Le contact de ses lèvres lui manquait déjà. Puis elle resta contre lui, sous les couvertures, rêveuse tout en l’écoutant lui parler. Le son de la voix de son archer avait quelque chose de doux et d’apaisant, d’inimitable. Ils parlaient de leurs enfants, ce qui était toujours l’un des sujets préférés de Regina. Robin déclara vouloir passer plus de temps avec Henry, ce qui fit grand plaisir à sa mère qui affichait un sourire jusqu’aux oreilles.

-Je suis certaine que ça lui fera très plaisir, mon amour. Il t’adore tu sais.

Comme Robin parlait d’annoncer aux petits leurs fiançailles, la maire de Storybrooke avait tablé sur la gourmandise du petit Roland qui verrait sûrement en premier l’idée d’un gros gâteau. La belle brune esquissa un petit rire face à la réaction de l’ancien voleur.

-Non, par forcément. Je parlais du gâteau du mariage. Ici, les mariages sont comme dans notre monde, il y a des festivités et un banquet. Ce qui me fait penser soudain que ça va être du travail d’organiser tout ça… je n’ai pas de serviteurs ici.

Regina se mit à cogiter. Elle savait que Neïlina serait forcément présente pour l’aider, tout comme Freya et Noa. Et puis elle songea soudain qu’il y avait à Storybrooke une boîte d’événementiel. Autant leur confier le boulot. La discussion était accaparée ensuite par un sujet un peu plus sérieux et tout aussi émouvant que la demande en mariage du point de vue de Regina : Robin lui apprenait que Roland souhaitait l’appeler « maman », une demande qui la toucha en plein coeur. En effet, elle considérait ce petit ange comme son propre fils, elle l’aimait de tout son coeur, et savoir que c’était le petit garçon qui en avait fait la demande à son père, et ce à plusieurs reprise, ne l’émut que davantage. Elle l’était d’autant plus en entendant les dires de celui qu’elle pouvait désormais appeler son fiancé.

-Oh Robin, si tu savais comme je suis touchée. J’aime Roland autant que j’aime Henry, dans mon coeur, c’est mon fils aussi, au même titre que lui. S’il veut m’appeler « maman », je serai la plus heureuse, surtout si c’est en accord avec toi.

Le sourire ne quittait plus ses lèvres, c’était indéniable, Regina n’avait jamais été aussi heureuse de toute sa vie. Le vrai bonheur, celui qui fait entendre les petits oiseaux chanter même en temps d’orage. Elle comprenait enfin l’optimisme sans faille de sa belle-fille qu’elle avait détesté au plus haut point durant des années. Robin souligna une question administrative.

-Tu veux dire que j’adopte officiellement Roland ? Oui, bien sûr, c’est possible. Il y a juste des formulaires à remplir, ce n’est que de la paperasse, rien d’insurmontable.

Elle reposa sa tête sur le torse de l’archer, souriant toujours. Tout ce qu’elle avait toujours voulu était à présent dans sa vie : l’amour et une grande famille. Le regard pétillant, elle posa ses yeux une dernière fois sur cet anneau si symbolique qui ornait à présent son doigt. Probablement le plus beau bijou qu’elle n’ait jamais eu.



by tris

_________________
 
Ready for a new adventure

Let's be happy now.
©️ Miss Pie
Revenir en haut Aller en bas
En ligne

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Only you !

Revenir en haut Aller en bas
Only you !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HAPPY ENDINGS CHRONICLES :: Storybrooke & le monde sans magie :: La périphérie :: La forêt et le puits à souhaits-
Sauter vers: