AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 [Flashback] De charmantes retrouvailles ~ PV: Cly Porter

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Anne Bonny

▻ Messages : 286
▻ Date d'inscription : 13/07/2017
▻ Localisation : Les sept mers

MessageSujet: [Flashback] De charmantes retrouvailles ~ PV: Cly Porter   Dim 30 Juil - 15:09

De charmantes retrouvailles
Feat Cly Porter

- Tu es sûre que t’es bien installée comme ça ? Me demanda Jack tout en revoyant son plan d’attaque.

Couchée sur le siège du fauteuil, jambes en l’air contre le dossard, la tête à moitié dans la vide : oui j’étais bien, même si le sang commençait à me monter à la tête. Je fis doucement signe que oui et continuais de l’observer la tête à l’envers. Je m’ennuyais à mourir. Ça faisait des heures qu’il essayait d’élaborer le plan parfait. Sauf qu’un plan parfait, ça n’existe pas ! Il n’avait vraiment pas l’air rassuré pour ce coup là, et je ne comprenais pas pourquoi. Le Revenge avait certes moins de canons, mais ce n’était pas la première fois que nous abordions un galion mieux armés que notre navire. Nos canonniers étaient doués, et Jack savait parfaitement comment attaquer les autres navires. J’essayais donc de creuser la question, voulant savoir ce qui l’effrayait autant. Mais rien, il ne me dit rien du tout. C’était la première fois qu’il se fait aussi silencieux sur un problème.
Doucement, j’essayais de m’asseoir correctement pour avoir l’air un peu plus sérieuse. Je continuais de le harceler de question et il finit par cracher le morceau. Ce n’était pas les canons qui lui faisaient peur, mais le nombre d’homme. La Claymore était composée d’un équipage deux fois plus conséquent que celui du Revenge. Les pertes humaines risquaient d’être très lourdes de notre côté, nous risquions même de perdre et de nous faire arrêter.

- Même si tu as une louve de ton côté, c’est toujours aussi risqué ? Et si nous recrutions quelques hommes ? Nous sommes à un port plutôt vivant, il y a peut-être du monde qui veut s’en mettre plein les poches avec nous ?

Il fit non de la tête. Ma présence ne suffisait pas, et il ne voulait pas avoir à former de jeunes matelots avant un coup aussi gros et aussi important. Il était apparemment dans une impasse. Je vins alors à sa hauteur et le pris par le bras pour l’obliger à se lever et à me suivre. Ça faisait trop longtemps qu’il réfléchissait, il avait besoin de s’aérer l’esprit. Il rouspétait, essayait de rester coller à son fauteuil et me poussait. Rien n’y faisait, je ne lâchais pas prise et réussis à l’emmener hors de sa cabine.

- Ecoute, on part dans deux heures du port… Tu as encore deux heures pour trouver une solution et si le coup est trop risqué, tant pis on ne le fera pas. On ne manque de rien pour l’instant, on trouvera un autre navire à piller. Et peut être qu’en sortant un peu de ta bulle, tu vas réussir à trouver une solution, ou que ta solution va te tomber dessus comme par miracle ! Allez ! Allons boire un verre, c’est moi qui paye !

Dans un long soupire de protestation, il finit par me céder en bougonnant. Je souris, ravie et l’entrainais jusqu’à la taverne la plus proche. Il était inutile de s’entêter ainsi, si on n’avait pas d’idée, on n’en avait pas ! Il fallait penser à autre chose et revenir sur le problème un peu plus tard. Là, il ne voyait pas plus loin que le bout de son nez, il n’arriverait à rien, alors autant prendre un peu de bon temps ! Je commandais une bonne bouteille de rhum et le servis. Il but cul sec, je fis de même et nous servis une autre tournée. J’essayais de lui parler d’autre chose pour qu’il puisse un peu se changer les idées, mais rien n’y faisait, il pensait à ce gros coup et à rien d’autre. Exaspérée, je finis par lâcher l’affaire et le laissais dans son coin pendant que je continuais à descendre la bouteille.

- Anny, ça suffit maintenant. Tu vas être bourrée avant qu’on reparte et j’ai besoin que t’es l’esprit clair.

Mais quel rabat-joie aujourd’hui ! Jack prit la bouteille de son côté pour qu’elle soit hors de ma portée. Je croisais les bras et regardais dans la salle en boudant. Il n’y avait pas beaucoup de monde en début d’après midi, c’était assez silencieux. Un autre voyageur entra dans la taverne, ce visage me disait quelque chose. Il ne me fallait pas plus de deux secondes pour le reconnaitre.

- Cly Porter ! Quel bon vent t’amène ! Je me retournais vers Jack. Mais la voila ta solution ! Cly Porter est ta solution !

Lors d’une autre mission il y a quelques temps déjà, Cly nous avait donné un coup de main. La situation était à peu près la même qu’aujourd’hui : il nous manquait des hommes pour un grand coup. Cly avait une force surhumaine et l’entrainement des mousquetaires, il était parfait pour nous aider ! Et dieu seul sait à quel point je m’entendais bien avec lui, nous avions bien ri ensemble ! Il s’entendait tout aussi bien avec Jack, ils avaient formé une bonne équipe cette fois là. Alors pourquoi ne pas réitérer cette collaboration qui avait si bien fonctionné ? Comme je l’avais dit, la solution nous était tombée dessus miraculeusement !

(c) sweet.lips
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Cly Porter

▻ Messages : 95
▻ Date d'inscription : 06/06/2017

MessageSujet: Re: [Flashback] De charmantes retrouvailles ~ PV: Cly Porter   Mer 2 Aoû - 0:20


King Arthur : Legend of the Sword - Daniel Pemberton

Ouais, les journées étaient un peu longues, alors il faisait en sorte de ne plus trop en avoir notion. Il était encore un mousquetaire, même s’il vantait de moins en moins son titre pour revenir et simple et banal Cly. Et encore, ce n’était pas fini, mais il avait hâte d’en voir le bout. Le Cardinal et tout le reste. Il s’était donné quelques jours. C’était calme, ils ne pouvaient rien faire à part attendre. Mais lui, il ne pouvait pas attendre. La mort de sa femme et sa fille était trop récente, il n’arrivait pas à s’en remettre. Il tenait le coup, histoire de ne pas abandonner ses frères d’armes, mais après cette dernières quête, il arrêterait. Il n’avait plus la force.

Il s’était isolé en bord de mer, puis avait trouvé quelques petites missions pas souvent très légales, des services pour intimidation et le tout contre quelques écus. Mais souvent, ce n’était que du gardiennage ou des transports de biens précieux. La journée fut longue. Peut-être trois jours qu’il n’avait pas dormit et ce matin, il ne put se reposer qu’une poignée d’heure. Au moins, il arrêtait de faire des cauchemars, de voir leur corps allongé sur le planché dans une marre de sang, toutes deux égorgées. Et même que parfois, il se voyait lui le faire de ses propres mains. Il s’en voulait. C’était de sa faute au final. Plusieurs fois Moira lui avait dit qu’ils allaient avoir des problèmes, qu’il devait s’assurer qu’ils ne risquent rien. Il avait trop confiance en lui, sa notoriété, sa force, bien trop imbu de l’homme qu’il était devenu et n’avait pas fait plus attention. Elle avait eu raison.

Levé en début d’après-midi, il était encore bien enfariné. Rien de mieux pour continuer à s’assumer le crâne en commençant par un bon verre. Il n’avait plus envie d’entendre le vacarme de leur rires, désormais que simple souvenir. Poussant la porte de la taverne qui sentait le poisson pourri comme tous le reste du port, il se dirigea vers le comptoir d’un pas déterminé. On l’appelait, mais il voulait sa boisson. Un geste de la main et le tavernier lui coula une pinte. C’est qu’il la voyait souvent sa tête cette semaine. Toujours la même chose. En pleine nuit de vague-à-l’âme, il tournait au scotch. Appuyé contre le comptoir, il se tourna pour voir qui avait hurlé son prénom ainsi. Celle qui attira son regard, c’était la sulfureuse brune à la table. Il la reconnu vite, Anne. Il lui fit un sourire avec un clin d’oeil, lui levant son verre et enfin, il aperçut la tignasse de Calico Jack, la tête bien basse. Le Capitaine Jack se redressa enfin et ils échangèrent un signe de tête pour se saluer. L’homme lui fit signe d’approcher.

Cly s’invita alors à la tablée. « Toujours vivants ! ça fait plaisir de vous voir » avait commencé les politesse. Il lançait quelques regards et sourire à Anne. Il aimait bien cette femme. Elle avait du chien et on pouvait compter sur elle comme sur un homme. Une idée qu’il eu du mal à accepter au début, mais à passer du temps avec elle sur le navire autrefois, il s’y était fait. Il est allé au de-là de ses apriori et elle était devenue une soeur d’arme. Une amie. Calico demanda des nouvelles de Porthos et de sa famille. Le blond lui fit un signe de tête grave et ne répondit pas pendant un moment. Il avait tourné sa pinte sur la table, ailleurs. « Elles ne sont plus là… » et il reçut une lourde main compatissante lui tapoter le dos. « Justement, t’aurais pas de quoi m’occuper un peu ? » demanda t-il pour changer de sujet après avoir fini la moitié de sa pinte cul-sec. Il claqua le verre sur la table. « Tavernier, sa jumelle je te prie ! » avait-il beuglé. Une aubaine qu’il cherchait quelque chose, le capitaine Jack avait un plan à lui proposer. Il était l’homme qui lui fallait. Et il pouvait lui trouver d’autre paires de bras avec les quelques contacts qu’il s’était fait dans le coin ces derniers jours. On avait entendu ses prières. Il embarqua alors avec Calico Jack.

acidbrain


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Anne Bonny

▻ Messages : 286
▻ Date d'inscription : 13/07/2017
▻ Localisation : Les sept mers

MessageSujet: Re: [Flashback] De charmantes retrouvailles ~ PV: Cly Porter   Mer 2 Aoû - 11:50

De charmantes retrouvailles
Feat Cly Porter

- Allez Jack ! Remue toi un peu ! Je t’ai trouvé une solution, maintenant à toi de faire le reste ! Bouge tes fesses !

Il était d’une humeur maussade aujourd’hui ! J’avais bien envie de lui mettre une paire de claque. Tout à l’heure, il cherchait désespérément une solution, maintenant que je lui en trouvais une, il jouait à son gamin boudeur ! Je relevais le nez pour voir si Cly était toujours au comptoir. Il était encore là, il me fit un sourire et un clin d’œil. Je lui rendis ses salutations et me tournais vers mon capitaine en lui faisant les gros yeux. S’il laissait passer sa chance, c’était bien fait pour lui ! Je ne ferais pas son travail de capitaine à sa place. Il finit enfin par relever la tête vers le mousquetaire. Eh bah, ce n’était pas trop tôt ! Les deux hommes se saluèrent d’un simple signe de tête, puis le pirate finit par inviter le jeune homme à notre table.

- Personne ne réussira à avoir Calico Jack et Anne Bonny, tu le sais. Je savais bien qu’on allait finir par se recroiser. Déclarai-je en souriant.

Personne ne réussirait à avoir Calico Jack peut-être. Mais des mousquetaires avaient déjà réussi à m’attraper. Heureusement que Neïlina m’avait sauvée à cette époque là. Après cette expérience, je m’étais toujours méfier de ces soldats du roi, alors quand le capitaine avait recruté Cly, je l’avais très mal pris. J’avais piqué une colère d’enfant, mais rien n’y avait fait : ce mousquetaire là était venu nous aider. Finalement, j’étais ravie que Jack n’ait pas cédé à mon caprice. Maintenant, je m’entendais parfaitement bien avec cet homme, il était un très bon épéiste, il savait s’amuser et il était plutôt pas mal à regarder. Un vrai plaisir pour les yeux. Ecoutant les brèves échanges cordiaux entre les deux hommes, je fus attristée d’apprendre la mauvaise nouvelle à propos de la famille Porter.

- Je suis désolée Cly, sincèrement…

Je sentis alors le regard inquiet de Jack se poser sur moi. Sans doute avait-il peur que l’histoire de notre mousquetaire réveille de vieux souvenirs au fond de mon cœur. Contrairement à lui, je n’avais jamais aimé mon mari, ça n’était pas une grande perte. Ce que j’avais perdu, c’était mon petit garçon, mais j’avais fait mon deuil. Certes, j’étais toujours attristée de penser à William, mais je ne mettrais plus à pleurer quand les autres parlaient de leurs enfants, ou de la perte d’un être cher. Ça me faisait un pincement au cœur mais rien de plus. Je fis un petit sourire à Jack pour le rassurer et me tournai vers Cly qui était à la recherche d’une occupation.

- Si justement, alors j’ai besoin que t’aies l’esprit clair.

Il fit signe au tavernier de rien n’apporter à Cly avant de payer toutes les consommations et de nous entrainer hors de la taverne pour aller sur le Revenge. Il exagérait, il aurait pu laisser notre invité boire un verre de plus. Aujourd’hui, c’était un vrai rabat-joie… Lorsqu’il était sur un gros coup et qu’il n’était pas sûr de lui, il était un affreux jojo qui ennuyait tout le monde, moi la première ! J’avais envie de le secouer comme un bananier pour lui dire de se ressaisir et de se fier à son instinct, de faire comme il le faisait toujours.
Jack nous invitait à entrer dans sa cabine et nous nous installâmes tous les trois autour de son bureau. Il sortit une carte qu’il déplia avant de tout expliquer. Il nous montra un point sur l’océan. Là, il n’y avait que de l’eau, pas de terre, juste la mer à perte de vue.

- Dans trois jours, nous devons être ici afin de croiser le navire royal que je convoite. Il s’agit de la Claymore. Ce navire possède six paires de canons de plus que le Revenge, et il y a deux fois plus d’hommes à son bord. Je compte faire un abordage en belle, pour rester dans ce qu’on sait faire. Trois canons viseront les mats de la Claymore, ainsi elle ne pourra pas prendre la fuite. On risque d’avoir beaucoup de pertes matérielles et aussi humaines… Mais je sais que nous pourrons limiter les dégâts. Ensuite, nous ferrons un abordage des plus communs, mais il ne faudra prendre de risques inutiles, c’est déjà une attaque risquée… Je vous laisserai tous les deux vous charger du pont avant avec quelques hommes. Je répartirai les autres matelots pour qu’on soit bien réparti sur l’ensemble du navire. J’irai du côté des cabines, en espérant avoir le capitaine au plus vite afin de mettre fin au combat. Il s’arrêta et regarda Cly. Je te confie Anne, il ne doit rien lui arriver. Vous vous entendez bien tous les deux, vous ne devriez pas avoir trop de soucis à vous faire.
- Jack ! Je n’ai pas besoin d’une baby-sitter ! Je veille très bien sur moi toute seule! Protestai-je.

D’un signe de la main, il me fit taire. Je lui mangerais la main un jour, il n’avait pas le droit de me traiter comme ses matelots, je ne supportais pas ça. Je bougonnais alors dans mon coin pendant qu’il parlait de la rémunération de Cly.

- Je te propose de recevoir la même somme qu’Anne et moi, c’est-à-dire vingt pourcents de plus que mes simples matelots, et dix pourcents de plus que mon second et mon quartier maître. Ça te va ?

(c) sweet.lips
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Cly Porter

▻ Messages : 95
▻ Date d'inscription : 06/06/2017

MessageSujet: Re: [Flashback] De charmantes retrouvailles ~ PV: Cly Porter   Mar 22 Aoû - 0:23


King Arthur : Legend of the Sword - Daniel Pemberton

C’était un plaisir de retrouver ces compagnons d’armes. Ils avaient échangés quelques politesses et de tristes nouvelles. Anne et Calico était bien désolé pour lui, mais un simple signe de tête leur fit comprendre qu’il n’avait pas envie qu’on s’étale là-dessus. S’il y avait bien une chose qu’il voulait, c’était ne plus y penser. Juste un petit peu, le temps de se reposer. Calico eut l’air vite tourmenté et dans le pur hasard, il cherchait un homme et Cly cherchait une occupation. Ils avaient trouvés ce qu’il leur fallait. Il n’hésita pas une seconde à embarquer avec eux. Risqué ou non, peu lui importait. Il n’avait pas peur de mourir. Le capitaine du Revenge annula les boissons de Cly, ce qui lui fit faire une grimace de mécontentement. Une ou deux bières n’allaient pas non plus lui retourner la tête. Il était dur quand même. Il n’était pas le seul à le penser. Anne aussi. Sur le chemin, Calico devant, Cly avait regardé Anne et par des regards et signes de têtes, geste discret de la main, il lui demandait ce qu’avait le capitaine. Il était étonné.

Arrivant sur le bateau, il compris plus en détail ce qui le tracassait. Il était sur un gros coup et les plans d’attaques, aussi nombreux avaient-ils été tous pensés, ils étaient délicats. Certain moins que d’autre, mais c’était étriqué et risqué. Cly ne dit pas un mot pour ne pas couper l’homme qui exposait alors le plan qu’il avait choisi. Il l’avait dit, il y aurait de la perte. Il ajouta la position qu’il occuperait et Calico finit en lui confiant Anne. Il le regarda un peu étonné aussi. La pirate ne resta pas muette et rouspéta. Calico l’arrêta sèchement d’un geste de la main. Il jeta ensuite un regard à Cly. Ce dernier leva les mains en l’air « Si c’est vraiment nécessaire, je le ferais oui » dit-il après un regard entendu et le capitaine lui parla de son butin. Cly avait hoché la tête. C’était très généreux. Il tapota l’épaule de son ami avec force. « La même part que ton second me suffira amplement. Je te rappelle que là d’où je viens, je travaille pour un Roi. » ponctua t-il d’un clin d’oeil.

En attendant le moment fatidique, le navire brisant les flots assez calme et le vent dans les voiles il s’isola un peu vers la proue du bateau. Il se recentrait et s’apaisait en étant finalement rien au milieu du si vaste océan s’étendant comme à l’infini et pour l’éternité. Très vite, sûrement trop ils rattrapèrent et coupèrent le chemin au Claymore. Les canons, le bois qui craquait et le bastingage qui vole en éclat, le bateau qui tanguent et les hurlements animèrent les océans. Le soleil se couchait et était rasant, d’une vive lumière aveuglante, teintant la surface de l’eau d’or. Les bâtiments se firent face et très vite les pirates abordait le Claymore et vis versa. Cly était resté sur le pont du Revenge avec Anne. Il avait laissé son fleuret chez lui. Quand il partait en quête de ce genre de mission, il n’aimait pas trop avancer son appartenance de mousquetaire. Il n’avait pas envie de ternir la réputation de la compagnie. Un coutelas et une hachette lui faisait amplement l’affaire. Il avait prit ce qu’il avait sous la main.

Les hommes arrivaient de partout. Il explosa le crâne de l’un avec la lame de sa hache et se décolla de l’os fendu en s’aidant d’un pied sur le poitrail du corps, Il en attrapa un autre avec la même arme, l’agripant simplement par l’épaule pour le cogner avec violence contre le mât principal. L’homme s’écroula, hors-jeu. Il les alignait les uns après les autres. Il ne manquait pas de force. Il se retournait parfois pour regarder Anne. Elle se débrouillait très bien, une vaine pour lui. Il n’avait pas non plus trop envie de faire de la garde d’enfant. Cly était bien. Cette castagne lui faisait un bien fou. Il se défendait auprès d’Anne, ses coups passant par-dessus elle, la pirate se baissant et glissant sur le côté pour en faucher d’autre, se déplaçant telle une chorégraphie et battant le fer avec finesse. Et ils finirent dos à dos. Ce n’était pas fini mais Portos était loin d’être éreinté. Au contraire, il était en pleine forme. Il suffisait qu’il pense à la perte des deux femmes de sa vie et de la douleur que ça provoquait en lui. Et les os craquaient sous son courroux.

acidbrain


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Anne Bonny

▻ Messages : 286
▻ Date d'inscription : 13/07/2017
▻ Localisation : Les sept mers

MessageSujet: Re: [Flashback] De charmantes retrouvailles ~ PV: Cly Porter   Mer 23 Aoû - 21:37

De charmantes retrouvailles
Feat Cly Porter

Cly ! C’était une bonne surprise ! J’étais ravie de le voir ! Même s’il était un mousquetaire, je l’aimais bien. Par le passé, j’avais déjà eu à faire à quelques un de ses collègues, et ça s’était plutôt mal passé : j’avais quand même finie en prison. Heureusement, la chance avait encore été de mon côté, et je m’en étais sortie indemne. J’avais même fait une rencontre plutôt sympathique. Comme quoi, la roue tournait souvent, et la chance pouvait très vite changer de sens ! Aujourd’hui encore, la chance était de mon côté, elle avait mis Cly sur notre route alors que nous avions besoin d’aide ! Il ne serait pas de trop dans la mission que Jack s’était donné : attaquer la Clayemore. Mon capitaine était tellement nerveux à propos de cette prise, qu’il décommanda la bière de notre invité. Ce dernier voulut savoir ce qui se passait. Doucement, je laissais Jack marcher devant pour rester à la hauteur du soldat royal.

- Il est très inquiet pour cette prise, ça serait très dangereux apparemment…

Silencieusement, nous montions sur le Revenge. Dans ca cabine, Jack nous expliqua son plan, et tous les dangers de cette prise. Je savais qu’il avait retourné le problème dans tous les sens, et qu’il avait hésité à lâché l’affaire. Rackham tenait beaucoup à son équipage, et il ne voulait pas lui faire prendre trop de risque… Il était frileux à cette idée. Il tenait énormément à la sécurité de tous. Sauf que nous avions signé pour être pirate, et nous connaissions les risques. Il fallait qu’il prenne conscience que nous n’avions pas peur, et que nous étions prêts à le suivre dans toutes ses folies. En tout cas, moi j’étais prête à le suivre jusqu’au bout du monde. J’avais confiance en lui. Et aujourd’hui, j’avais confiance en son plan. Mais en entendant que je resterais sur le Revenge et qu’en plus, j’aurais une babysitter, je me fis entendre : je n’avais pas besoin qu’on me surveille ! Mais il me fit taire d’un geste de la main avant de se tourner vers Cly qui accepta. Arg ! J’étais une grande fille, je savais m’occuper de moi… je soupirais en levant les yeux au ciel. Je préférais les laisser discuter entre hommes pour aller bougonner dans mon coin. Goujats.

Au final, j’avais préféré sortir de la cabine. Jack me cassait les pieds alors je préférais aller voir les autres matelots. Avant d’aller à l’attaque du galion, avec un bon camarade, nous échangions quelques coups d’épée. Autant s’entrainer un peu avant le grand moment. Sans se fatiguer bien sûr. C’était ma façon de me changer les idées et de me détendre un peu avant un abordage. Il fallait réussir à se divertir un peu plutôt que de se prendre la tête comme le capitaine…. Il avait tout intérêt à garder la tête froide, sinon on risquait de le compter parmi les pertes du jour. J’espérais vraiment que ça n’arriverait pas. Malgré le fait qu’on se chamaillait de temps en temps, je l’appréciais sincèrement. Soudain, Calico nous ordonna de nous mettre à nos postes. La Clayemore était là. Rapidement, je partis au le pont de notre navire. Cly se trouvait déjà là.

Peu de temps après, les canniers firent leur travail, envoyant de gros boulets de canon sur le navire ennemi. Le bruit du bois qui se brisent, des épées qui s’entrechoquent, des pistolets qui crachent était presque devenu une doucement musique à mon oreille. C’était mon quotidien. Je n’avais plus peur de tout ça, c’était ma vie de tous les jours. Encore un peu, et je danserais presque. Presque. Il ne fallait pas oublier que c’était une mission dangereuse. Il fallait rester concentrer ! Très vite, les hommes passèrent d’un navire à l’autre, essayant de défendre leur vie. Je voyais des ennemis tomber, mais aussi des camarades s’écrouler. Ça me faisait mal au cœur, on était un peu comme une famille…

De mon côté, je restais debout. Affrontant chaque ennemi qui m’arrivait dessus. De mon épée, je leur tranchais la gorge, j’embrochais leur cœur, je leur coupais la main. Je ne faisais pas trop attention à Cly au début, et puis nous avions fini par réellement travailler en équipe. Je surveillais ses arrières pendant qu’il surveillait les miens, je me baissais quand il fallait, me penchais sur le côté si j’en avais besoin. Une envie fille de me changer en louve me prit. Ça rendrait les choses si simples : un coup de crocs et les têtes voleraient ! Mais Jack m’avait demandé de rester humaine. Si on faisait prendre, on ne pourrait pas m’accuser de sorcellerie. Il savait ce qu’il y avait de mieux pour moi. Je finis par en avoir assez… Pris le pistolet à ma ceinture et tirais entre les deux yeux des soldats qui venaient sur moi. J’étais une tireuse hors paire, et j’utilisais les armes à feu quand le combat durait trop longtemps à mon goût.

- Baisse toi ! Criai-je à Cly.

Un énorme soldat lui fonçait dessus. Pan. Nouvelle balle entre les deux yeux et il s’écroula sur place. Je repris le combat à l’épée. Ça semblait durer des heures, une éternité…. Mais au bout d’un moment, le combat se termina. Et nous avions gagné ! Nous avions réussi ! Certes, nous avions perdu des hommes, mais nous avions vaincu ! Au loin, je voyais Jack qui triomphait au milieu du pont. De mon côté, j’étais ravie ! C’était terminé et nous avions tout un trésor rien que pour nous. Ce fut plus fort que moi, je sautais au cou de Cly et l’embrassais sur la joue.

- On a réussi ! On a gagné ! Et tu n’y es pas pour rien ! Merci ! Et merci d’avoir veillé sur moi !

Je l’embrassais sur l’autre joue pendant mon euphorie.
(c) sweet.lips
[/color]
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: [Flashback] De charmantes retrouvailles ~ PV: Cly Porter   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Flashback] De charmantes retrouvailles ~ PV: Cly Porter
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Bruxelles] Charmantes retrouvailles familiales... [PV]
» Des retrouvailles tout à fait charmantes (Ebony/Ali/Caro)
» Retrouvailles (GIULIA)
» [Flashback] Qui a raté ses adieux ne peut attendre grand-chose de ses retrouvailles. | Cletus & Allyria
» Des retrouvailles tragiques...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HAPPY ENDINGS CHRONICLES :: Le monde des contes :: Les Terres du Centre :: Les Sept Mers-
Sauter vers: