AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 [Flashback] Où étais-tu ? ~ PV: Noa Wild

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Anne Bonny

▻ Messages : 286
▻ Date d'inscription : 13/07/2017
▻ Localisation : Les sept mers

MessageSujet: [Flashback] Où étais-tu ? ~ PV: Noa Wild   Dim 6 Aoû - 15:34

Où étais-tu?  
Feat Noa Wild


Nous faisions un voyage en famille, c’était certes pour le commerce de mon époux que nous avions pris la mer, mais j’étais heureuse de découvrir le monde avec William. Il était ce que j’avais de plus important, et c’était un pur bonheur de pouvoir découvrir le monde avec lui. Il s’émerveillait de tout. Il était curieux, à 2ans il s’intéressait à tout, voulait tout voir, tout comprendre, même si ça la dépassait encore complètement. Il commençait à parler clairement, à se faire comprendre par tout le monde. Je n’étais plus la seule à réussir à déchiffrer son langage. Il devenait un grand garçon. Le temps passait trop vite. J’espérais qu’il n’allait pas grandir trop vite, je voulais profiter de son enfance, pendant qu’il n’avait d’yeux que pour moi, sa maman.

Le voyage se passait bien, le temps était favorable, le vent soufflait de façon à nous faire avancer convenablement. Sur le pont, je surveillais Willy qui courait partout, qui partait à la découverte du navire. Il aimait regarder les matelots travailler en chantant. Il admirait les voiles que le vent gonflait. Mais je finis par le prendre dans mes bras pour le garder avec moi, au plus près de mon cœur. Il posait sa tête contre ma poitrine et jouait avec mes cheveux détachés. J’aimais tellement cet enfant, j’aurais pu offrir ma vie pour sauver la sienne. Je me plierais en quatre pour faire son bonheur et lui assurer le plus brillant des avenirs. Doucement, je l’emmenai voir l’océan. Des dauphins nageaient près du navire, bondissant hors de l’eau, nous saluant dans leurs cris aigus. Ça faisait rire William, il applaudissait leur chorégraphie rythmé par les vagues.

- Ils sont beaux n’est ce pas ?
- Ouiiiiii ! Cria-t-il joyeusement.

Je souris et déposais un baiser sur son front. Soudain, un mousse me saisit le bras et m’entraina vers les cabines. J’essais de comprendre ce qui se passait, mais il m’ordonna simplement de rester enfermer dans ma cabine et ne pas en sortir, sous aucun prétexte, de faire taire William. Mon époux nous rejoint vite et il ferma les appartements à clé, nous emmena le plus loin de la porte possible. Inquiète, j’essais de lui faire dire ce que se passait : le navire allait se faire aborder par un navire pirate. La panique me gagna, je serrais William dans mes bras. Il pouvait tout arriver, mais on ne devait me prendre mon fils. Ces pirates pouvaient faire ce qu’ils voulaient, tout ce que je désirais, c’était que mon fils s’en sorte saint et sauf.

Les canons rugissaient et crachaient leurs boulets. Les épées tintèrent dans des combats violents. Les pistolets hurlaient. Willy avait le visage caché contre ma poitrine, les mains sur ses oreilles, ils pleuraient. J’essayais de le rassurer, mais j’étais moi-même terrorisée. Mon mari essayait de garder son calme, debout devant nous, armée, près à nous défendre. Certes, je ne l’aimais pas, mais je ne pouvais nier son courage et sa volonté de protéger son fils. Je priais pour que tout se termine, et qu’on s’en sorte tous. Soudain, la porte vola en éclat et trois pirates firent leur apparition. Le père de William se prit une balle en plein cœur. Il tomba mort sur le coup. Je laissais échapper un cri de terreur, serrant mon fils dans mes bras. Pleurant, suppliant pour qu’ils me le laissent, qu’ils le laissent en vie. Ce n’était qu’un enfant, il n’avait rien fait.

- Je vous en supplie, ne lui faites pas de mal… Ce n’est qu’un petit garçon.

Un pirate m’attrapa par les cheveux et me serra contre lui, pendant qu’un autre arrachait William de mes bras. J’essayais de le garder avec moi, continuant de leur crier de me laisser mon enfant. Ils finirent par réussir à me le prendre. Une partie de moi était parti avec mon fils. Un homme chuchota alors à mon oreille.

- Tu ne vas pas mourir aujourd’hui… Tu vas survivre et tu sais pourquoi ? Pour continuer à faire perdurer la légende du capitaine Flint. Souviens-toi bien de son prénom. Le capitaine Flint laisse toujours un seul survivant pour qu’il puisse témoigner de sa puissance et de sa cruauté en mer… Tu as été choisi pour rester en vie…

Il me lâcha avant de m’assommer…
L’odeur métallique et âpre du sang me réveilla. J’ouvris doucement les yeux, essayant de me rappeler ce qui s’était passé. Je vis alors le corps de mon mari étendu devant moi. Je me relevais brusquement, pour m’écarter de lui. Ma tête me faisait affreusement mal, mais je me levais pour aller chercher William. J’avais toujours sa couverture avec moi, c’était la seule chose qui me restait de lui. Je fis le tour du navire, titubant, trébuchant sur des corps, pleurant toutes les larmes de mon corps.

- Je t’en prie William… Réponds à maman… Je te cherche mon cœur… Reviens…

Toute seule… J’étais toute seule sur le navire… J’avais pour seule compagnie la mort, le sang, le vide. Il ne restait plus personne. Il n’y avait plus que moi, debout parmi ces cadavres, et le chaos. Comment avait-on pu en arriver là ? Qu’avais-je donc fait pour mériter ça ? Serrant la couverture de William entre les mains, j’avais l’impression qu’on m’avait arraché le cœur. Ils m’avaient pris mon petit garçon, mon enfant que j’aimais tant. Il n’avait rien fait, il était innocent. Il était ma raison de vivre.

Je sentis soudain une présence derrière moi. Je me retournais et vis Noa, la fée marraine de mon fils. Où était-elle passée ?! Pourquoi n’arrivait-elle que maintenant ?! Je lâchais la couverture de mon fils et me changeais en louve sans réfléchir. Grognant, je m’approchais dangereusement d’elle. Elle allait mourir, comme tous les autres… Elle avait abandonné mon petit garçon ! Et elle allait me le payer…

(c) sweet.lips
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Noa Wild

▻ Messages : 116
▻ Date d'inscription : 28/03/2017
▻ Localisation : Dans la forêt de Storybooke #Hidding

MessageSujet: Re: [Flashback] Où étais-tu ? ~ PV: Noa Wild   Dim 6 Aoû - 16:50

Où étais-tu?  
Feat Anne Bonny


Lorsque le petit William était né, j’avais été choisie pour devenir sa marraine la bonne fée. C’était un petit garçon destiné à faire de grandes choses. Un petit garçon aimé de sa famille, sa mère en était folle, il la comblait de bonheur et, même si je savais que la jeune maman n’aimait pas d’amour son mari, j’étais certaine que cet enfant remplirait de joie le cœur de cette maman et celui du père. Malgré tout ils formeraient une belle petite famille. Donnant ma bénédiction au nouveau né, j’étais alors devenue sa protectrice, et qui de mieux placée qu’une fée des animaux pour un petit bout de chou mi-humain mi-loup ? Un magnifique petit prince, plein de vie, curieux de tout qui ferait tourner des têtes plus tard.

Pourtant ça ne se passa pas comme ça. On m’avait avertie que les petite famille partait en mer pour les affaires du père. C’était normalement sans danger, alors, lorsqu’on me rappela à la Vallée des Fées pour une « réunion extraordinaire », avec impossibilité de décliner. Je n’étais pas bien sûre, j’aurai aimé superviser, même de loin, le voyage de la petite famille, et puis j’adorais voir le petit garçon grandir, et l’amour qui se dégageait de cette maman, Annie était une mère formidable, douce, gentille et à son écoute. Non, vraiment je n’avais pas envie de partir mais je le devais. Je serai prévenue si l’on avait besoin de moi, je le sentirai au plus profond de moi, c’est seulement cela qui me permis de dire au revoir au petit garçon, au milieu de la nuit, avant qu’il n’embarque pour un merveilleux voyage avec son père et sa mère.

Le petit garçon avait fait tellement de bruit, riant en pleine nuit devant mon apparition, aimant mes paillettes et mes ailes, que je n’avais pu lui faire qu’un doux baiser sur le front, lui souhaitant le meilleur. Puis juste avant que quelqu’un n’arrive j’étais partie direction la Vallée. Un long voyage qui je l’espérais, n’allait pas s’éterniser.

Quelle fut ma surprise lorsque j’appris que la « réunion » n’en était pas une ! Je ne comprenais pas, Bleue m’avait fait venir et pour rien ? Non, il devait se tramer quelque chose ! Alors je m’étais énervée, ayant un très mauvais pressentiment, pourquoi me faire revenir alors que j’étais en mission ? Pourquoi ?! Ce n’est qu’en pétant un câble que l’on fini par me révéler la vérité, on m’avait faite rentrée exprès, car il avait été prédit qu’il se passerait quelque chose lors du voyage ! Et que je ne serai plus là, plus de fée ! Elles essayaient de justifier mon retour en « c’était pour te sauver la vie », j’entendais même des « on avait pas le choix ». Je ne les entendais plus, j’étais sonnée. Une douleur terrible dans la poitrine, je m’effondrais alors, ne comprenant pas, ne supportant pas l’idée que l’on m’ait éloignée de mon protégé.

Je pouvais simplement demander : « Que s’est-il passé ? », murmurais-je en me dégageant de toutes ces hypocrites de fées, elles qui ne m’appréciaient même pas, elles m’avaient détournées de ma mission sacrée ! « QUE S’EST-IL PASSE ??! », criais-je alors, demandant des nouvelle de mon petit William, espérant de tout mon coeur qu’il allait bien, que sa famille allait bien, mais c’était un mensonge, je le savais, je le sentais, le lien c’était défait, je ne le sentais plus, il n’était plus là. Une seule chose pouvait expliquer la disparition de notre lien, le décès. Ce constat me glaça le sang, et je partis aussi vite que je pus de la Vallée des Fées, je devais retrouver le bateau, je devais, je devais juste faire quelque chose ! J’étais anéantie, mais je n’étais peut-être pas la seule. Personne n’avait voulu me parler, très bien, j’irai moi-même !

Le coeur lourd, les larmes aux yeux, je fis le plus vite que j’ai pu, mais j’arrivais bien trop tard sur le pont du bateau. L’équipage était décimé, tout n’était que mort et destruction. Mon coeur s’arrêta un instant, je sentais les frissons me parcourir l’échine, ce n’était pas possible ! Un tel cauchemar ! Non ! Pourquoi ma propre famille m’avait-elle empêchée d’être là ? Leurs excuses n’étaient que du vent à mes oreilles, non, j’aurai dû être là ! Peut-être n’aurais-je rien pû faire, peut-être bien, ou pas ! C’est alors, que je perçus une présence… m’avançant vers la silhouette que je devinais être Annie, je voulais m’approcher, la prendre dans mes bras, m’excuser de ne pas avoir été là mais je ne bougeais pas, je ne pouvais pas, j’avais échoué, lamentablement, et mes excuses n’y changerait rien, elle avait perdu son fils, son mari, son équipage. Tout. Et je n’avais pas été là. Je m’en voudrais toute ma vie. Toujours. Elle lâcha la couverture de William et se changeait alors en louve, me grognant après, elle était très en colère contre moi et je ne pouvais rien y faire. Elle approchait et je ne fis aucun pas pour me défiler, de son point de vue je devais être la fautive et dans un sens, elle avait sans doute raison, alors si elle voulait se venger...j’étais là… au moins là je serai là jusqu’à ce que sa colère parvienne un peu à s’apaiser.

Les yeux larmoyants, rouges d’avoir pleuré, je regardais Anne, je savais qu’elle me comprenait, et que même sous cette forme je la comprendrais aussi, et je ne puis lui dire que ces quelques mots : « Je suis désolée ». Elle pouvait bien faire ce qu’elle voulait à présent, je ne pouvais pas réparer le tord causé en ces lieux.
(c) sweet.lips
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Anne Bonny

▻ Messages : 286
▻ Date d'inscription : 13/07/2017
▻ Localisation : Les sept mers

MessageSujet: Re: [Flashback] Où étais-tu ? ~ PV: Noa Wild   Dim 6 Aoû - 18:21

Où étais-tu?  
Feat Noa Wild


Tu es mon cœur, mon âme, ma vie. Chaque jour, je répétais ces quelques mots à William. Il était ce que j’avais de plus cher, il était le plus beau de mes trésors, il était tout ce que j’avais. A plusieurs repris, je m’étais imaginée mon fils grandir, devenir une personne importante et surtout, je l’imaginais heureux, créant à son tour une famille. Faisant tout mon possible pour que lui puisse faire un jour, un mariage d’amour… Mais tous mes rêves d’un bel avenir pour mon fils s’étaient effondrés aujourd’hui.
Des pirates avaient abordés le navire mon mari, et tous ceux qui avaient fait le voyage avaient péris, sauf moi. Je trouvais ça encore pire que la mort. J’étais là alors qu’eux n’étaient plus. Je voyais tous les ravages qui avaient été fait, je voyais les corps sur le pont, le sang qui commençait à coaguler sur le sol et sur les corps. L’odeur du sang remplissait l’air. Je ne sentais que ça malgré mon odorat développer. J’étais entourée de la mort, du désespoir et de rien d’autre. J’étais toute seule. Personne n’était là pour pleurer avec moi.

Je savais que William n’était plus là, et pourtant je voulais le chercher. Je l’appelais désespérément, dans l’espoir de l’entendre cacher quelque part. Et puis une question me traversa l’esprit. Pourquoi ne m’étais-je donc pas changer en louve ? Pourquoi ne les avais-je donc pas attaquer ? Qu’est-ce qui m’était arrivé à cet instant ? Je n’avais pas réussi à protéger mon petit garçon. Cela faisait-il de moi une mauvaise mère ? Moi qui aimais tant mon Willy ? Moi qui avais toujours tout fait pour lui ? Etait-ce donc pour ça que finalement, le destin m’avait enlevé mon fils ? Parce que j’étais une mauvaise mère, incapable de veiller sur mon fils correctement, incapable de le protéger contre de vulgaires mortels.

La nature m’avait dotée d’un don aussi fabuleux que pensant pour ma conscience. Aujourd’hui, c’était le bon jour pour m’en servir, pour protéger mon enfant et je ne l’avais pas fait. Effrayée, terrorisée, terrifiée, j’étais restée pétrifiée et je n’avais rien fait pour protéger mon fils. Tout était donc de ma faute, parce que je n’avais su pas assumer mon rôle de mère. Tout ce qui me restait de William, c’était sa couverture et quelques uns de ses vêtements dans ma cabine. Je n’avais plus rien, ni mari, ni enfant. Qu’allais-je donc bien pouvoir faire…

Et puis, elle arriva. Celle qui se disait être la marraine de mon fils, celle qui aurait dû le protéger avec moi. Elle nous avait complètement abandonnée. Si c’était ma faute, c’était aussi la sienne ! Elle aurait dû être là ! Instinctivement, je me changeais en louve et m’approchai d’elle, en grognant, crocs sortis. J’étais prête à lui bondir dessus. Ses yeux larmoyants ne changeraient rien, elle devait être punie, elle aussi ! Souffrir autant que je souffrais ! Mon cœur était en miette, je n’avais plus aucune raison de vivre. Alors tuer une fée ne me gênerait pas… Continuant d’avancer vers elle, elle me souffla des excuses. « Désolée » ?! J’en avais rien à faire des excuses, elle n’était pas là ! Sans prévenir, je lui bondis dessus, la plaquant au sol par les épaules. Je grognais à quelques centimètres de son visage

- Désolée ?! Tu es désolée ?! William est mort !! Et tu n’étais pas là pour nous aider ! Tu as abandonné mon petit garçon ! Mon enfant !

Je m’apprêtais à lui mordre la gorge pour ensuite arracher sa petite tête rousse. Ce n’est pas ce que William voudrait, il aimait beaucoup Noa. Et la tuer ne te le ramènera pas… Murmura une voix dans ma tête. Ça m’arrêta net. Non, William n’aurait pas voulu que tue sa marraine aux jolies ailes. Doucement, je reculais en laissant la fée couchée par terre pour retourner là où j’avais laissée la couverture de Willy. Je repris forme humaine et pris le bout de tissus entre mes mains afin de le porter à mon visage. Il y avait encore son odeur dessus. La douce odeur de William. Je me mis alors à pleurer… Pleurer comme je n’avais jamais pleuré.

Je l’avais perdu. Pour toujours.

(c) sweet.lips
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Noa Wild

▻ Messages : 116
▻ Date d'inscription : 28/03/2017
▻ Localisation : Dans la forêt de Storybooke #Hidding

MessageSujet: Re: [Flashback] Où étais-tu ? ~ PV: Noa Wild   Dim 6 Aoû - 19:17

Où étais-tu?  
Feat Anne Bonny


Je n’avais pas de mots, il n’y en avait pas, je ne pouvais pas atténuer son chagrin, décidément je n’avais servi à rien dans toute cette histoire, et alors que j’aurai pu être là pour cette famille, pour ce délicieux enfant, on m’en avait empêcher, comme pour me punir de ne pas être une fée comme toutes les autres. Non, je ne suivais pas les ordres, je rêvais de grandes aventures mais au-delà de tout cela je voulais aider les gens, faire leur bonheur ou du moins les aider à l’atteindre. Cet enfant était un véritable petit soleil, un soleil qui ne méritait pas de finir sa vie ainsi, pas si jeune, pas de cette façon ! J’aurai dû être là ! J’aurai dû le sauver, ou au moins essayer, j’aurai voulu essayer !!! Alors pourquoi ?! Pourquoi m’avait-on enlevé cette chance, pourquoi est-ce que mes sœurs, mes frères ne m’avait pas soutenus ? Pourquoi se mettre en travers de mes route au moment où ils avaient le plus besoin de moi ?

Je ne comprendrais jamais, je ne pardonnerais jamais, c’était impossible, je ne pouvais pas. En voyant Anne aussi dévastée je sus également qu’elle ne me pardonnerait jamais. Et je ne pouvais pas lui en vouloir, je ne pouvais qu’être désolée, compatir à sa peine, m’excuser, pitoyablement d’ailleurs. Les larmes refusant de m’obéir, je ne pouvais m’empêcher de pleurer. Pleurer d’une profonde tristesse pour ce petit, pour ce qui était arrivé en mon absence, pleurer de frustration de n’avoir rien pu empêché ou contré, et pleurer de rage contre ceux de mon genre qui avaient été pitoyables, insensés sur ce coup !

Anne s’était alors transformée en me voyant, s’approchant de moi, me faisant basculer de tout son poids vers l’arrière, me criant dessus, me criant des paroles que je savais déjà, que je me reprochais déjà et pourtant qui aurait cru que de les entendre de sa part me ferait si mal. Les pleures redoublèrent, j’avais le coeur brisé, « j’avais abandonné » son garçon. Son fils, son bébé. Elle se recula, puis me redressant juste un peu je vis qu’elle reprit forme humaine vers la couverture de William et pleurer toutes les larmes de son corps.

Je n’avais pas eu peur d’Annie lorsqu’elle m’avais faite basculer, non, je comprenais, j’aurais sans doute agit de la même façon à sa place, j’étais responsable, j’avais trahis sa confiance, j’avais trahis son garçon. Mon serment. Je me relevais alors, pleine de sang mais qu’importait ! Je me dirigeais vers Anne, espérant qu’elle accepte tout de même que je la prenne dans mes bras.

Je n’étais pas sereine lorsque je la pris dans mes bras, mais je le fis tout de même, peu importe qu’elle pleure, crie, me frappe, non, je tiendrais bon. Je pleurais aussi, réussissant difficilement à lui dire ces quelques mots entre deux sanglots : « J’aurai dû être là, je n’ai pas pu, j’ai été empêchée, j’aurai dû... », oui j’aurai dû être là et à jamais je m’en voudrais. Etre désolée n’y changerait rien, mais être là, maintenant pour cette mère ayant tout perdu, voilà la seule chose que je pouvais encore faire.


(c) sweet.lips
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Anne Bonny

▻ Messages : 286
▻ Date d'inscription : 13/07/2017
▻ Localisation : Les sept mers

MessageSujet: Re: [Flashback] Où étais-tu ? ~ PV: Noa Wild   Dim 6 Aoû - 21:19

Où étais-tu?  
Feat Noa Wild


Le cœur brisé, je finis par me réfugier dans la colère, dans une colère contre Noa qui avait été absente au moment où William avait le plus besoin d’elle. Je lui en voulais, terriblement de ne pas être venue, ne pas avoir été là pour m’aider à protéger mon petit garçon. Willy n’avait que deux ans, il avait la vie devant lui, il aurait pu faire tellement de chose. Curieux comme il était, il aurait été un grand explorateur peut-être, un scientifique, un grand intellectuel. Je ne peux qu’imaginer la vie qu’il aurait pu avoir à présent. Imaginer, penser à lui, me rappeler de lui pour ne pas oublier. Non, une mère n’oublie jamais son enfant, il hante toujours son esprit d’une façon où d’une autre. William serait toujours avec moi, même si je ne le voyais pas.

Noa a été victime de ma colère, je lui avais sauté dessus, j’avais juste envie : lui arracher la tête. Ainsi, je ne la reverrais plus jamais, celle qui m’avait trahie, qui avait trahi William. Elle ne méritait pas de vivre, elle ne méritait pas son rôle de fée ! Ma conscience me rappela à l’ordre. Mon fils avait toujours aimé sa marraine la bonne fée, il aimait regarder ses ailes. Il aimait regarder les ailes des papillons aussi, il les trouvait très colorés. En pensant au fait qu’il ne me pardonnerait jamais de tuer sa marraine, je préférais laisser Noa où elle était. Je m’éloignais pour reprendre forme humaine et récupérer la couverture de mon bébé.

Il y avait son odeur dessus, un peu de lui sur ce morceau de tissu sans valeur. Je n’avais jamais été douée en broderie, je n’étais pas patiente. Je n’avais même pas eu le courage d’y broder son nom en entier. J’avais juste réussi à broder un « W » maladroit. Ce n’était pas très joli, mais il aimait quand même sa couverture. Il se lovait dedans confortablement, et j’avais l’impression de voir un ange tombé du ciel enveloppé dans une couverture couleur crème.

Revoir l’image de William dans mon esprit me faisait affreusement mal. Mon cœur était écrasé sous un poids énorme. Le nez dans la couverture, je me mis à pleurer comme je n’avais jamais pleuré. Je ne reverrai plus jamais mon fils, c’était fini. Cette réalité me faisait si mal. Et revoir son image mon esprit me faisait tout aussi mal. Je ne savais plus quoi faire. Si je ne pouvais pas tuer Noa pour ma conscience que pouvais-je faire ? Une idée m’effleura alors l’esprit…

Pourquoi ne pas les rejoindre ? Tout arrêter maintenant, rejoindre mon mari et mon fils… Alors que cette horrible pensée me traversait l’esprit, je sentis quelqu’un me prendre dans ses bras. Il n’y avait personne d’autre sur ce bateau à part la fée, ça ne pouvait être qu’elle. Je la laissais faire. J’avais l’impression d’être à bout de force, je n’arrivais pas à bouger, je pleurais, le visage cachée dans cette couverture d’enfant. Puis je l’écoutais, me dire ce qu’elle aurait dû faire. Oui, elle aurait dû être là… Mais elle ne l’avait pas été. J’étais restée toute seule…

- Fais quelque chose pour moi, je t’en prie… Soulage moi…

Je restais un instant silencieuse… Etait-ce vraiment la solution ? Je n’en voyais pas d’autre. Il n’y avait que ça qui arrêterait de me faire souffrir. En finir pour de bon. En en mourant, je ne pourrais pas diffuser la légende de Flint… Je ne ferais pas parti de ceux qui lui donneraient la vie éternelle en faisant perdurer son histoire. Personne ne saurait que c’est lui sauf moi.

- Achève moi Noa… Laisse moi partir avec William… Je t’en supplie… Je ne veux pas vivre avec ça… Je ne peux pas suivre à mon fils… Aide-moi à ne plus souffrir… Je veux être avec lui… La suppliai-je.

(c) sweet.lips
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Noa Wild

▻ Messages : 116
▻ Date d'inscription : 28/03/2017
▻ Localisation : Dans la forêt de Storybooke #Hidding

MessageSujet: Re: [Flashback] Où étais-tu ? ~ PV: Noa Wild   Lun 7 Aoû - 18:40

Où étais-tu?  
Feat Anne Bonny


Je n’avais pas été là, le jour où j’avais été le plus indispensable. J’aurai dû essayer de sauver ce petit bout de chou, faire de mon mieux en tant que marraine et pourtant je n’avais pas pu, on m’avait enlevé ça. On m’avait enlevé ça et un enfant innocent en avait payé le prix, ainsi que tous les membres présents sur le bateau, tous sauf Anne. Alors, même si elle m’en voulait, même si je m’en voulais tellement que je n’avais qu’une envie, mourir ou alors faire payer à mes confrères-consœurs leur trahison, je devais rester pour elle.
Alors qu’elle m’avait relâchée de son emprise, la reprit forme humaine reprenant dans ses bras la couverture de Willy, je la reconnu car lorsque Anne la lui avait mise pour la première fois elle n’était pas très satisfaite de sa broderie, elle y avait passé du temps et avait mis toute sa patience à rude épreuve pour finir par faire un « W » un peu maladroit. Pourtant même si cela n’était pas forcément très beau, c’était une belle preuve d’amour d’une mère à son enfant, et Willy adorait sa couverture !

Alors même qu’Annie était en train de pleurer toutes les larmes de son corps, je décidais d’aller la voir, je la pris dans mes bras peu importe sa réaction, je pris le risque qu’elle me rejette et pourtant ce n’est pas ce qu’elle fit, elle me laissa la prendre dans mes bras, lui donner le peu de chaleur que je pouvais véhiculer à ce moment là.

Je ne pouvais la laisser seule, non, pas comme ça, c’était impossible pour moi de l’abandonner sur ce bateau, dans cet état, après tout ça. Je ne pouvais rien faire de plus, je ne pouvais pas remonter le temps ou les ramener, je n’avais pas ce pouvoir et le prix de cette magie serait sans doute trop élevé… Anne me demanda alors de faire quelque chose pour elle, de la soulager, je ne savais pas quoi faire à part à serrer un peu plus fort mais alors elle compléta sa demande, me glaçant le sang, me montant à nouveau les larmes aux yeux. Elle voulait mourir, rejoindre son enfant, elle ne pouvait pas survivre sans lui… Mais ça c’était hors de question ! Elle ne mourait pas ! Je ne voulais pas, elle ne pouvait pas !

La prenant par les épaules, jetant mon regard pleins de larmes dans le sien, je fis un gros effort pour la regarder droit dans les yeux, mais c’était important ! C’était cet instant qui déterminerait si Anne pourrait survivre. Et j’allais tout faire pour qu’elle y parvienne !


« Anne, je ne peux pas faire ça, je suis désolée, mais écoutes-moi… Willy n’aurait pas voulu que sa maman disparaisse aussi, partir n’est pas la solution. On doit plutôt retrouver ceux qui ont fait cela et ils devront répondre de leur actes... », je lui tenais maintenant les mains par-dessus la couverture de l’enfant et j’ajoutais « Tu dois obtenir justice et tu ne l’auras pas si tu n’es plus là… Anne s’il te plait... ».

La voix et le coeur brisés, j’espérais que la jeune femme m’écouterai, au moins un peu, en tout cas je me battrais pour elle, je me battrais pour qu’elle puisse obtenir justice, et qu’elle puisse entamer son deuil, qu’elle ait une chance de vivre même après une telle tragédie.

(c) sweet.lips
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Anne Bonny

▻ Messages : 286
▻ Date d'inscription : 13/07/2017
▻ Localisation : Les sept mers

MessageSujet: Re: [Flashback] Où étais-tu ? ~ PV: Noa Wild   Lun 7 Aoû - 19:17

Où étais-tu?
Feat Noa Wild

Vide, j’avais l’impression d’être vide. La seule chose qui animait mon cœur, c’était un profond désespoir. Celui de ne plus savoir quoi faire, au point de vouloir mettre fin à mes jours. Je n’avais que dix-neuf ans et j’avais l’impression d’avoir vécu la pire des choses au monde. Il n’était pas naturel qu’un parent survive à ses enfants. Ce n’était pas dans l’ordre des choses, ce n’était pas normal. Comment était-il possible que William soit mort et moi en vie ? J’aurais tout fait pour échanger les rôles. Ma famille aurait pris soin de lui et l’aurait fait devenir un grand homme, un grand loup également. Il était destiné à faire de grandes choses, et pourtant…

Mon visage sur sa couverture, j’avais un peu l’impression qu’il était encore un peu là grâce à son odeur. Il sentait le doux parfum des champs de fleur. Chaque individu avait sa propre odeur, et en tant que loup, je réussissais à les sentir, les distinguer et surtout à m’en souvenir. Le parfum de William, je m’en rappellerais sans doute toute ma vie, et elle allait me manquer. Tout ce qui concernait Willy allait me manquer. Son rire, ses sourires, ses yeux posés sur moi l’air ébahi et admiratif, comme si j’étais la personne la plus importante pour lui. Il avait mes yeux, de grands yeux couleurs chocolat. Mon petit garçon laissait un grand vide dans mon cœur. La dernière chose que j’avais entendu de lui, c’était ses pleurs, criant pour qu’on le laisse avec moi. Lui qui hurlait « maman » entre ses sanglots. Comment pouvais-je vivre avec ce souvenir ?

Doucement, calmement, sans que je l’entende venir, Noa me prit dans ses bras. Je n’avais pas la force de la repousser et peut être que dans le fond, j’en avais besoin de se réconfort. Dans ses bras, je pleurais toutes les larmes de mon corps. Je ne savais plus du tout quoi faire. Il n’y avait rien à faire, rien ne me ramènerait William. Il était là mon désir le plus cher. Mais si lui ne pouvait pas revenir à la vie, moi, je pouvais mourir et le rejoindre, lui et son père. Même si je n’avais pas aimé mon mari, il avait toujours été bon pour son fils et moi… Entre mes sanglots, je demandais à la fée de me soulager, et de m’aider à ne plus offrir. Je la suppliais de mettre fin à mes jours, ainsi, je serais de nouveau aux côtés de mon enfant, de mon bébé qui avait encore besoin de moi.

Noa me prit par les épaules et me regarda droit dans les yeux. Aveuglée par mes larmes, je pouvais entendre qu’elle aussi pleurait, je sentais son regard plongé dans les miens. Ne pouvait-elle donc pas simplement me dire « oui » ? C’était tout ce qui me restait, une réponse positive à ma demande, c’était tout ce que j’espérais. Je l’écoutais me refuser ma demande, m’enfonçant encore plus dans mon chagrin. Alors je devais vivre ainsi ? Avec ce vide, cette absence insupportable ? J’essais de comprendre ce qu’elle me disait. Ne pas partir pour retrouver ceux qui avaient ça… Comment retrouver des pirates ? Je n’avais aucune notion de navigation et je ne savais pas qui convaincre de m’aider. Ma famille peut-être… ? Est-ce que me soulagerait des les voir pendus ?

Je repoussais la fée, gardant ma couverture avec moi. Je me levais et regardais le désastre du navire, les yeux embués de larmes. Il n’y avait pas que William qui était mort. Des hommes, les fils d’autres personnes, des frères, des maris étaient aussi tombés aujourd’hui. Ils méritaient tous d’avoir justice. Mais pourquoi était-ce à moi de le faire ? Moi, une jeune femme de dix neufs ans, plus seule que jamais. Je me tournai vers Noa.

- D’accord… J’obtiendrai justice pour William et pour tous ceux qui sont tombés. Mais après ça, je ne veux plus te voir, je ne veux plus de toi dans ma vie. Je ne t’ai pas tuée aujourd’hui parce que Willy t’aimait, et que je te tiens en parti pour responsable de tout ça… C’est clair ? Plus jamais, tu ne viendras te mettre sur ma route… Si je décide de me tuer une fois que justice rendue, tu me laisse faire. Si je décide de rester avec ma famille, tu t’en vas…

Je ne lui laissais pas le temps de répondre et retournais dans ma cabine. J’enjambais le corps de mon mari et récupérais quelques unes de mes affaires, quelques affaires de William que je rangeais dans un sac. Je mis le tout sur mon épaule et retournai voir Noa. Je ne pleurais plus. J’avais inconsciemment fait le choix de cacher mon chagrin derrière ma colère, ma rage, ma haine contre ses pirates… Si la justice ne pouvait pas rien pour moi, je me jurais de faire justice moi-même. Quitte à apprendre à naviguer seule, à devenir moi-même pirate. Qu’importe le prix à payer, je ferais tuer ou je tuerais ces maudits pirates. Une fois à la hauteur de Noa, je lui demandai :

- Je veux rentrer à la maison, retrouver ma meute, s’il te plait.

Ma voix était froide, glaçante même. Anne MacGregor était morte avec sa famille. Anne Bonny était de retour. L’enfant violente, téméraire que j’étais, avait refait son apparition. Fini, je n’aurais plus jamais peur de rien ou de qui que ce soit. Mon envie de me venger réveillait cette bête sauvage et cruelle qui sommeillait depuis maintenant trois ans. Dans le fond, j’étais ravie de retrouver cet animal indomptable… Elle avait une force et un courage que mon moi humaine n’avait pas.
(c) sweet.lips

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Noa Wild

▻ Messages : 116
▻ Date d'inscription : 28/03/2017
▻ Localisation : Dans la forêt de Storybooke #Hidding

MessageSujet: Re: [Flashback] Où étais-tu ? ~ PV: Noa Wild   Mar 8 Aoû - 11:48

Où étais-tu?  
Feat Anne Bonny


Je ne pouvais pas faire grand-chose pour cette mère pleine de tristesse, je ne pouvais qu’être là pour elle, la soutenir plus que jamais et l’empêcher et commettre l’irréparable. Peut-être pourrait-elle vivre en prenant le temps de faire le deuil de son enfant, mais pour cela elle aurait besoin que justice lui soit rendue. C’est pour cette raison que je lui proposais de partir en quête, afin qu’elle puisse apaiser toute la colère qu’elle avait en cet instant, pour qu’elle puisse pleurer de tout en saoul et repartir de plus belle. Les êtres humains avaient tous cette faculté en commun, cette forte qu’ils puisaient au plus profond d’eux mêmes et qui leur permettait d’avancer. Malgré les peines, les tragédies et les cauchemars, la plupart arrivaient à se relever et c’était tout ce que je souhaitais pour Anne.

Me repoussant alors, je regardais Anne se relever, contempler le champ de bataille, le désespoir qui s’était emparé du pont, les hommes morts, l’odeur acre du sang emplissant mes narines, puis la jeune femme se retourna vers moi, plus décidée que jamais. Non Anne n’était plus l’enfant de dix sept ans que j’avais connu, c’était devenu une femme, une mère féroce qui réclamerai vengeance, réparation, justice et ce peu importe les conséquences. Ce n’était pas tout à fait le but recherché mais au moins elle ne pensait presque plus à se donner la mort. Elle m’annonçait qu’elle obtiendrait justice pour son enfant mais aussi pour tous ceux mort ce jour. Anne me dit alors alors des mots qui resterons gravés à jamais dans ma mémoire, ses mots étaient mérités et blessant, pourtant si tel était le prix à payer pour avoir une chance qu’elle puisse tout de même vivre, surmonter son drame, alors c’était d’accord.

Ne me lançant pas le temps de répondre, elle s’en alla vers la cabine de bord, récupérant sans doute quelques affaires au vu du petit sac qu’elle avait mis sur son épaule.

Je m’étais relevée, la regardant droit dans les yeux, séchant mes larmes, puis lui dit :


« Après avoir obtenu justice, tu ne me reverras plus et je ne me mettrais pas sur ta route si tel est ton choix de rejoindre ton fils et ton mari. », une promesse solennelle que je lui faisais même si j’espérais qu’elle ne se donnerait pas la mort après mon départ, je ne pouvais pas faire grand-chose de plus pour elle, à cet instant je ne pouvais que l’accompagner une partie du voyage. Je ferai de mon mieux même si ma confiance avait disparu pour laisser un grand vide, je serai forte pour elle, le temps d’obtenir justice. Si Anne pouvait être aussi forte en cet instant alors je ne pouvais que prendre modèle sur elle, prendre sur moi et l’aider dans sa quête une dernière fois.

Elle me demanda alors de la conduire chez elle, rejoindre sa meute. Je réfléchis alors quelques instants, sortant ma baguette magique, et me retransforma en fée tandis que je rapetissais ma compagne et ses affaires pour le voyage. Avec un peu de poussière de fée, elle pouvait voler seule, mais ce n’était pas le but, j’allais la guider, la prenant par la main doucement, je nous fit partir en direction de la meute d’Anne, c’était un long voyage mais à battement d’ailes, ce serait plus rapide. Sans un mot supplémentaire nous partîmes rapidement, puis enfin, un peu plus tard au petit jour, nous arrivâmes chez la jeune femme. Je la déposais alors délicatement sur le sol, nous faisant reprendre nos apparences respectives puis, j’attendais en retrait, laissant à Anne le temps de reprendre ses esprits et décider de la marche à suite.


(c) sweet.lips
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Anne Bonny

▻ Messages : 286
▻ Date d'inscription : 13/07/2017
▻ Localisation : Les sept mers

MessageSujet: Re: [Flashback] Où étais-tu ? ~ PV: Noa Wild   Mar 8 Aoû - 19:38

Où étais-tu?
Feat Noa Wild

Avoir justice, et me venger… Voila qui était bien plus intelligent que de mettre fin à mes jours tout de suite. William méritait de voir ses meurtriers punis. Lorsque mon choix fut fait, j’avais l’impression d’être une nouvelle personne. La partie de moi que j’avais enfouie, cachée, refoulée au fond de mon être était entrain de ressortir. La louve était de retour, et elle était prête à venger la mort de son louveteau.
Avant tout, je devais mettre les choses au clair avec Noa : une fois que toute cette histoire serait réglée, je ne voulais plus la voir, plus jamais. Elle n’avait rien fait, elle n’avait pas été là, elle n’avait pas assurée son rôle de marraine alors je ne voulais plus l’avoir dans ma vie ! En souvenir de Willy, je la laissais m’aider dans sa vengeance, mais après c’était fini.

Laissant la fée sur le pont, je retournais dans ma cabine pour récupérer quelques affaires dont des souvenirs de William. Je gardais précieusement sa couverture, quelques uns de ses vêtements et aussi un jouet. C’était des souvenirs, pour ne pas oublier, même si dans le fond, je savais que ça ne s’oublierait pas. Je pris aussi quelques une de mes affaires et de mon mari, pour les rendre à sa famille, mais aussi un peu d’argent. Ça pouvait toujours servir.

En revenant vers Noa, elle me répondit solennellement qu’elle était d’accord pour disparaitre de ma vie une fois justice rendue. J’étais soulagée qu’elle accepte. Je ne voulais plus la voir, elle me rappellerait de mauvais souvenirs à chaque fois que je la verrais. Et ainsi, elle ne m’empêcherait pas de soulager ma douleur d’une façon ou d’une autre. Mais avant ça, je devais retrouver ces maudits pirates ! Je demandai alors à la fée de me ramener à la maison, pour retrouver ma famille. Elle sortit alors sa baguette, me faisant grimacer. Je n’avais pas confiance en la magie ! Et elle le savait ! Mais partir d’ici sans magie, ça risquait d’être compliqué, je ne savais pas naviguer, et à deux, ça aurait été impossible. Je pris une grande inspiration, appréhendant ce qu’elle allait faire. Elle me fit de venir alors devenir aussi haute que trois pommes ! Elle me guida alors pour retrouver ma famille, ma meute, ceux qui me comprendraient. Enfin, c’était ce que je croyais.

~*~

Perdues en plein milieu des bois, j’avais demandé à Noa de m’attendre dans un coin de la forêt, loin des loups. C’était que nous avions parfois des réactions violentes envers les étrangers. J’avais épargné sa vie, ce n’était pas pour qu’un membre de ma famille lui arrache la tête sans prévenir.
A l’intérieur, j’eus le droit à un accueil chaleureux, on m’avait crue morte avec toute ma famille. Ils étaient ravis de me revoir mais toute cette chaleur s’estompa quand je leur demandais de m’aider à me venger. Ils ne voulaient pas m’aider, voulant laisser ça aux mains de la marine. Non ! C’était hors de question, la marine n’y arriverait pas ! ça faisait des années qu’elle courait après ce Flint. Ils devaient m’aider ! Mais ils n’avaient qu’une seule chose en tête : me remarier pour que je puisse avoir d’autres enfants, et faire perdurer la lignée des Loups Bonny ! Je le détestais !

Eux non plus, je ne voulais plus les voir ! Tout ça c’était fini ! Cette vie là c’était fini. Je ne me plierais plus à personne, je n’obéirais plus à personne ! Si personne ne voulait m’aider, et bien je le ferais toute seule ! Je quittais la demeure familiale sous forme de louve, courant à toute allure pour fuir cette famille qui n’était plus la mienne. Il fallait que je me rende à un port ! Là bas, je trouverais une solution, je saurais quoi faire ! J’avais complètement oublié Noa devait m’attendre quelque part. J’avais besoin de courir… Surtout que maintenant, je n’entendais même plus la voix de la meute dans ma tête. Habituellement, sous forme de loup, on pouvait communiquer tous ensemble, mais c’était fini, je ne les entendais plus ! J’avais rompu le lien avec eux ! Je ne faisais plus partie de la meute, je pouvais maintenant faire ce que je voulais ! Venger William entre autre, et de la façon que je voulais !
(c) sweet.lips

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Noa Wild

▻ Messages : 116
▻ Date d'inscription : 28/03/2017
▻ Localisation : Dans la forêt de Storybooke #Hidding

MessageSujet: Re: [Flashback] Où étais-tu ? ~ PV: Noa Wild   Mer 9 Aoû - 15:10

Où étais-tu?  
Feat Anne Bonny


Je lui avais promis que jamais plus elle ne me reverrait après avoir obtenu justice, que je la laisserai faire ce qu’elle entendait si elle acceptait de vivre jusque là. Et c’était malgré moi, une promesse que j’allais tenir, d’ailleurs, je ferai en sorte de ne plus me tenir sur le chemin de personne. D’avoir perdu mon protégé m’avait fait perdre une part de moi-même. Certes cela pouvait arriver, mais pas si jeune, pas dans ces circonstances. Ma propre famille m’avait trahie, nous n’étions pas toujours d’accord sur tout, mais de la à m’empêcher de faire mon devoir, ça, je ne comprenais, je ne pouvais pas l’accepter.

J’avais emmené Anne grâce à la magie, je savais qu’elle n’aimait pas spécialement cela mais le fait était que nous n’étions que deux, au milieu de la mer, et je ne savais pas naviguer, en plus en étant seules, je n’étais pas sûre que le navire puisse se diriger à deux… Du coup, j’utilisais la magie, rapetissant ma compagne, puis nous conduisant à la meute de la jeune femme. J’espérais vraiment qu’ils pourraient lui venir en aide, les loups étant territoriaux et très famille, j’étais quasi-certaine qu’ils pourraient nous aider, aider cette mère à faire son deuil. Lorsque nous fûmes arrivées, notre taille normale retrouvée, Anne me dit de rester au abord de la forêt pour éviter tout problème.

Je l’attendrais donc, m’asseyant dans la forêt, les animaux m’approchant un peu, certains me donnant le réconfort qu’il me manquait, mais je n’étais pas certaine de mériter se réconfort, j’avais échoué, je n’avais pas été là et ça me hantait, j’aurai dû essayer et ça me rendait folle de tristesse, de rage aussi, les sentiments se mélangeant et donnant un pitoyable sanglots de colère et de tristesse mêlée.

Le temps passait et toujours pas de nouvelles d’Anne. Je ne savais pas si c’était une bonne ou une mauvaise chose, normalement bonne puisque c’était sa famille, ils devaient sans doute essayer de la consoler. Du moins c’est ce que je pensais, lorsque un hibou me prévint alors qu’Annie était partie furieuse et s’était transformée avant de partir le plus loin possible de sa meute. Je me retransformais alors en fée, me dirigeant en fonction des indications que les animaux me donnaient. Elle semblait se diriger à vive allure vers un port, peut-être souhaitait-elle trouver de l’aide là-bas ? Je devais savoir, je devais l’aider elle comme je n’avais pas pu aider son fils. Alors je boostais un peu la cadence, arrivant enfin à la rattraper, puis je me retransformais pile poil devant elle, la forçant à s’arrêter.


« Anne ! Que s’est-il passé ? Dis-moi ! », j’étais inquiète, elle semblait furieuse, mais bien plus que ce qu’elle aurait dû, non ? Ce n’était pas comme cela que ça devait se passer… elle aurait dû rester en famille, au lieu de ça, elle était en rage, se dirigeant vers la ville. Je ne m’approchais pas plus que nécessaire, ne voulant pas alimenter sa colère, je voulais juste qu’elle me parle, qu’elle me dise ce qui l’avait mis dans cet état. La regardant dans les yeux, décidée à ne pas la laisser partir plus encore tant que je n’aurai pas de réponses...

(c) sweet.lips
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Anne Bonny

▻ Messages : 286
▻ Date d'inscription : 13/07/2017
▻ Localisation : Les sept mers

MessageSujet: Re: [Flashback] Où étais-tu ? ~ PV: Noa Wild   Mer 9 Aoû - 19:06

Où étais-tu?
Feat Noa Wild

Ainsi, ma famille me tournait le dos. Se contentant de répondre que puisque je pourrais avoir d’autres enfants, il ne servait à rien de se prendre autant la tête pour venger William. Bien sûr qu’ils regrettaient la disparition de mon petit garçon, ils étaient attristés même, mais c’était tout. La marine ferait le reste, elle attraperait Flint et son équipage pendant que je devrais créer une autre famille en me remariant, en avant d’autres enfants. Mais quoi ???? Me remarier maintenant tout de suite ? D’accord, je n’aimais pas mon mari d’amour, m’ais je l’appréciais quand même, il allait me manquer. Mais c’était surtout la perte de Willy qui m’affectait… Il était mon fils et serait irremplaçable, mais si j’avais cinq enfants après. Non, il était hors de question que je laisse l’incompétente marine royale se charger de prendre Flint en chasse !

Je choisis alors de quitter ma famille, de ne plus les revoir ! Je faisais une croix sur mon passé, sur mon ancienne vie. C’était à vive allure que je traversais la forêt sur mes quatre pattes. Et au fur et à mesure, j’entendais les voix de ma meute s’estomper dans ma tête, jusqu’à ne plus les entendre. Le lien était rompu, je n’étais plus des leurs… J’étais une louve solitaire complètement libre. Je n’étais plus sous l’autorité de mes parents, plus sous l’autorité des mes parents. J’étais toute seule à décider de la marche à suivre ! Je pourrais faire ce que je voulais !

Ma nouvelle destination était le port, je trouverais sans doute des marins qui voudraient m’aider en échange d’une certaine somme. Je n’avais pas été stupide, j’avais récupéré l’argent qui me revenait de droit et je recevrais l’héritage de James ! J’aurais de quoi payer n’importe quel marin qui souhaiterait m’aider dans ma tâche, dans la mission que je m’étais donnée. Malheureusement, au vue de ce que je comptais faire, j’allais sans doute devoir m’allier à des pirates, à des individus semblables à ceux qui m’avaient pris William. Je tâcherais de choisir un bon capitaine…

Soudain, je m’arrêtais net, manquant de m’écraser par terre avec cet arrête brutal. Noa, sortie de nulle part me faisait face. Je reprenais mon souffle et essayais de formuler une réponse claire et nette. J’avais les idées encore brouillées pas tout à fait certaine de ce qui s’était passé. Enfin si, je savais ce qui était arrivé, mais j’avais du mal à réaliser.

- C’est fini Noa. Ils ne veulent pas m’aider, ils veulent laisser ça à la marine. Et c’est hors de question. Tu as fait ce que tu pouvais pour moi, maintenant c’est fini. Laisse moi, je vais me venger à ma manière et pas de la meilleure manière qui soit, pas aux yeux d’une fée en tout cas. Je n’ai plus besoin de toi, mais je te promets que William sera vengé. Va-t-en. S’il te plait. Tout est fini. Anne MacGregor est morte sur ce navire elle aussi. Je ne serai plus la même après ça… Tu n’as pas connu Anne Bonny, et je t’assure, tu ne veux pas la connaître. Maintenant, va-t-en comme tu me l’as promis.

Je la contournais et repris ma course, bien décidée à tirer un trait sur mon passé. Non, plus jamais je n’aurais peur, plus jamais je ne me laisserais faire. Anne Bonny qui était prête à tuer la domestique parce qu’elle avait oublié les petits fours de son anniversaires étaient bien là ! Plus personne ne serait là pour la faire taire ou réprimer ses envies. La douce et aimable Anne MacGregor était porte avec son mari et son fils, celle qui se laissait faire et qui se laissait dépasser par les événements, était porte et enterré au fond de mon esprit. La louve venait de manger la bourgeoise… Elle était de nouveau la maîtresse de la maison et c’était elle qui allait décider.

Le sang allait couler, et elle serait ravie de faire de son mieux pour faire couler Flint et tout son équipage… Je me sentais de nouveau moi, sauvage et indomptable. La louve blessée que j’étais, était prête à reprendre du poil de la bête pour venger son louveteau de la pire façon qu’il soit…
(c) sweet.lips

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Noa Wild

▻ Messages : 116
▻ Date d'inscription : 28/03/2017
▻ Localisation : Dans la forêt de Storybooke #Hidding

MessageSujet: Re: [Flashback] Où étais-tu ? ~ PV: Noa Wild   Mer 9 Aoû - 19:50

Où étais-tu?  
Feat Anne Bonny


Anne était partie suite au retour avec sa meute, cela ne s’était pas bien passé, encore une fois cela me prouvait que même si on prévoyait quelque chose, même si on croyait ardemment à cette chose, cela ne voulait pas dire que ça fonctionnerait. J’étais déçue, et surtout très inquiète pour Anne. Je voulais savoir réellement ce qu’il s’était passé, je voulais lui venir en aide comme jamais, j’aurai donné ma vie pour cette femme tout comme j’aurai voulu donner ma vie pour qu’elle puisse récupérer son petit garçon.

Pourtant même une fois rattrapée, ses mots finirent de m’achever, sa famille ne l’aideraient pas, voulant laisser tout ça à la marine. Maintenant je pouvais la laisser, elle me congédiait pour toujours et à jamais. Elle vengerait son petite garçon par elle-même. Me rappelant ma promesse, elle me contourna puis continua à courir rapidement en direction du port.

Je la laissais partir, j’avais très envie de la suivre pourtant, je ne pouvais pas la laisser là, avec toute cette colère, seule ! C’était tout à fait frustrant, je voulais lui venir en aide pourtant je ne pouvais pas. Plus jamais je ne ferai une promesse que je serai sans doute incapable de tenir et ça commençait aujourd’hui, je devais faire ce que je lui avais dit même si cela me brisait le coeur.
Alors, je regardais Anne partir au loin, lui souhaitant bonne chance et espérant qu’elle trouverait la force de faire son deuil, de vivre. Puis je réfléchis à la suite, j’étais là, toute seule et je ne pouvais pas rentrer « à la maison », non, je n’y retournerai pas, pas après ça.
Rentrant en volant jusqu’à la forêt enchantée, je réfléchirai une fois là-bas sur la suite des événements, mais Noa, fée des animaux avait d’ores et déjà prit une décision : je ne serais plus la marraine de quiconque, c’était trop de responsabilité, trop de déception, trop, cela prenait un morceau de mon coeur à chaque fois jusqu’à ce qu’il ne me reste plus rien pour moi.

« ...après ça, je ne veux plus te voir, je ne veux plus de toi dans ma vie ... », les paroles d’Anne ne cessaient de s’imposer dans mon esprit, de me pincer le coeur, elle avait raison, en échouant j’avais perdu mon statut de marraine, je ne méritais pas ce statut et je ne méritais plus ma place dans sa vie. Jamais au grand jamais je n’avais voulu lui faire du mal, non, je voulais que tout le monde trouve le bonheur, trouve la paix, et pourtant aujourd’hui je doutais de ma capacité à rendre les gens heureux.

Ce fut que quelques jours plus tard, que je pris une grande décision, la décision de ma vie, j’avais alors tout plaqué et je m’étais rendue à Neverland sans que personne ne soit au courant. J’étais partie loin de tout cela et ça avait été l’une des meilleures décisions de toute ma vie.



(c) sweet.lips
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: [Flashback] Où étais-tu ? ~ PV: Noa Wild   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Flashback] Où étais-tu ? ~ PV: Noa Wild
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Baptême de Wild Cloud
» Tiens tiens tiens... Comme on se retrouve... {Flashback} [Ryuuku Gakuen]
» Sarah Wild
» alignement wild du minnesota saison 10
» [RP Flashback] Entre Nymphomanie et Psychopathie...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HAPPY ENDINGS CHRONICLES :: Le monde des contes :: Les Terres du Centre :: Les Sept Mers-
Sauter vers: