HAPPY ENDINGS CHRONICLES
Besoin d'une raison de nous rejoindre ? Cliquez sur lecture et vous verrez !




 

Partagez|

Tel est prise qui croyait prendre [Pv Juliette]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

avatar
Aeline Axley
▻ Messages : 302
▻ Date d'inscription : 04/08/2017
▻ Localisation : Storybrooke

MessageSujet: Tel est prise qui croyait prendre [Pv Juliette] Mer 30 Aoû - 17:07

Tel est prise qui croyait prendre

J'étais plutôt remontée. Si nous avions été dans la Forêt Enchantée, j'aurais déjà pisté la nana et je lui aurais fait voir du pays, c'est moi qui vous le dit ! Mais la forêt où je me trouvais n'avait rien d'enchanté et j'étais plus seule que jamais. Je me sentais un peu démunie, sans ma meute. Sans ce groupe d'hommes composite et étrange qui formait ce qui ressemblait le plus à une famille pour moi.
La plupart avait péri et, souvent, je me disais que s'aurait été plus simple si j'en avais fait autant. Mais je ne suis pas faite de ce bois là. Je ne suis pas du genre à me coucher et à attendre la mort. Quand elle viendra pour moi, je la regarderais droit dans les yeux. Du moins, je l'espère. Je n'aimerais pas mourir en étant prise en traître et surtout pas du fait de la magie. Je voudrais mourir au combat. J'avais toujours imaginé mourir au combat.
Il faut dire que je n'avais jamais imaginé survivre à Maël non plus...
Maël, mon frère... Un seul être vous manque et tout est dépeuplé, comme le dit le proverbe. C'est d'autant plus véridique quand on se retrouve dans un autre monde, entourée d'inconnus et, surtout, quand l'une d'entre eux a décidé de vous pister.
On n'apprend pas aux vieux singes à faire la grimace. Elle a beau tricher en usant de son animal, qui est magnifique soit dit en passant, elle n'est pas prête de me surpasser en matière de traque !
J'avais remarqué le manège de l'oiseau trois jours auparavant. A ma décharge, je m'accorde le fait que je n'avais jamais encore été suivie dans les airs. Ca m'apprendra à me reposer sur mes acquis tiens ! Des rapaces, j'en avais déjà vu pas mal dans ma vie. Ils tournent souvent vers les champ de bataille, quand celle-ci est finie. Je n'ai rien contre eux, ils ne font que manger. Mais j'avoue que c'est une vision plutôt écoeurante...
Je m'égare. En tous les cas, je n'avais jamais vu un rapace suivre quelqu'un à la trace comme il le faisait pour moi. Etant bien vivante et trop lourde pour qu'il puisse espérer me prendre comme proie, cela avait attisé ma curiosité. Au début, cela n'avait été qu'un doute, naturellement, mais il avait été rapidement confirmé. J'avais naturellement pensé à de la magie et j'avais même soupçonné Regina. Elle, ça m'aurait paru logique qu'elle tente de m'avoir à l'oeil.
C'est pourquoi, quand un des Merry Men amadoué par une oeillade, m'avait appris que l'aigle répondait à une certaine Juliette White-Queen, j'avais été plutôt surprise. Que me voulait-elle ? J'avais décidé de le découvrir.
Le plus sûr moyen était de lui rendre la monnaie de sa pièce, ce qui n'avait guère été compliqué puisque je sais, moi, traquer les gens. De toute façon, ici, personne ou presque ne se méfie. Ils sont faibles et imprudents, en apparence du moins. J'avais donc repéré le logement de la jeune femme, observé son comportement au travers des fenêtres, avant de laisser la nuit passer.
L'inconnue avait décidé d'une promenade matinale dans la forêt, je m'étais donc amusée à la suivre un moment, avec toute la discrétion dont je  suis capable. Mais il était clair que je n'allais pas apprendre grand chose autrement qu'en la confrontant. Ma patience n'ayant pas le temps de s'exercer, je décidais de passer à l'action. L'enjeu était trop important pour que je prenne le risque d'être démasquée ou que je perdre du temps à tenter de paraître inoffensive. Avec un peu de chance, elle n'était pas vraiment après moi, ou n'avait pas encore d'indices sur ce que je tramais.
Elle avait pris un peu d'avance, j'optais donc pour un raccourci de mon invention. Je commençais à connaître ces bois comme ma poche, moi qui y passait le plus clair de mon temps. J'arrivais donc sur une petite colline surplombant le sentier et je pris sur moi d'afficher l'air le plus neutre possible. Mais ce qui franchit mes lèvres l'était un peu moins...

_ On peut savoir pourquoi votre rapace me piste depuis trois jours ? Vous avez flashé sur moi ou quoi ?

Oui, je suis directe. J'appelle un chat un chat et une surveillance une surveillance. Et puis, je n'avais pas envie de perdre du temps avec les dénégations qu'elle aurait pu lancer. L'humour me rendrait peut-être un brin moins menaçante, en apparence tout du moins.
Je voulais savoir ce qu'il en était. Ensuite, j'aviserai...  
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
La foudre & la rose
La foudre & la rose

avatar
Juliette White-Queen
▻ Messages : 2343
▻ Date d'inscription : 16/01/2017

MessageSujet: Re: Tel est prise qui croyait prendre [Pv Juliette] Dim 3 Sep - 8:50

Stop swaying when the moon is shaking thou
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Protéger les personnes que j’aimais voilà bien une tâche à laquelle je m’adonnais régulièrement, et c’était une tâche dans laquelle j’excellais encore plus que celle qui consistait à organiser des évènement jusqu’à pas d’heure, ou encore retrouver les gens que j’aimais dans l’immensité du monde. Heureusement, cette part de ma vie était terminée, j’avais retrouvé mon mari,  et même si tout n’était pas aussi parfait que ce que je l’avais imaginer des milliers de fois dans mon esprit ses vingt-huit dernières années, je l’avais à nouveau avec moi. Il avait même fini par me demander de ne plus partir sans lui et ceux même s’il ne se rappelait plus de moi. Je prenais donc cela pour une victoire. Malheureusement, la paix et la sérénité ne sont pas éternels et de ce fait j’avais rapidement décelé une brèche dans ses dernières, une brèche qui prenait des allures de femmes, magnifique certes, approchant de la quarantaine et qui tournait autour de Robin et de sa famille, en somme elle tournait autour de ma propre famille et j’avais du mal à tolérer cela. Je voulais savoir ce qu’elle voulait surtout évaluer le degrés de dangerosité de cette femme, pour ce faire j’avais demandé à Dawn d’être mes yeux et mes oreilles, tâche qu’il pris au sérieux et que nous menions parfois à deux lorsque la temps me le permettait, je les suivais des loin guettant la moindre réaction de mon précieux rapace.

C’est d’ailleurs ce que je faisais aujourd’hui, au grand damne de Dawn j’avais choisi la voie terrestre pour pister la demoiselle alors qu’ill aurait préférer que je vole avec lui, mais c’était mieux ainsi, c’était moins amusant, mais c’était clairement plus traditionnel et au moins ainsi Regina ne nous tombera pas dessus. La filature nous mena jusque dans la forêt, régulièrement je sondais le lien qui me liait à mon aigle pour vérifier qu’il était toujours là et qu’il n’était pas plutôt partie chasser, mais non il restait fixé sur son objectif. Que faisait-elle ? Ce fut l’unique question que j’eus le temps de me poser avant qu’elle ne me surprenne littéralement en sortant de l’ombre pour me demander de but en blanc pourquoi mon rapace lui tournait autour depuis trois jours, avant de me demander si j’avais flasher sur elle. Hochant un sourcil, je laissais un sourire se graver sur mes lèvres avant que je ne réponde :

Sans vouloir vous offenser vous n’avez pas ce qu’il faut pour que je flash sur vous...

Laissant mon bras a moitié repliait consciente que mon doux rapace allait bientôt y élire domicile je poursuivais en usant du même ton qu’elle :

Dites moi d’abord ce que vous voulez à Robin De Locksley !

Dawn se posant sur mon bras, je sentais un sourire étirer mes lèvres avant que je ne reporter mon attention sur la blonde qui me faisait face et que je n’ajoute :

Je suis Juliette White-Queen, puis-je savoir à qui est-ce que j’ai l’honneur de parler ?
black pumpkin

_________________
— L'amour, c'est la fumée qu'exhalent les soupirs, attisé, c'est le feu dans les yeux des amants, contrarié, c'est la mer que viennent grossir leurs larmes.
@shakspeare
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Aeline Axley
▻ Messages : 302
▻ Date d'inscription : 04/08/2017
▻ Localisation : Storybrooke

MessageSujet: Re: Tel est prise qui croyait prendre [Pv Juliette] Mar 5 Sep - 16:17

Tel est prise qui croyait prendre

J'avais réussi à la prendre à son propre jeu, ce qui était déjà un bon point pour moi. J'en savais assez peu sur celle qui se tenait face à moi, à une distance respectable, mais je lisais dans son aplomb et dans la rapidité avec laquelle elle reprit contenance, qu'elle n'était pas née dans la dernière pluie. Elle m'apparaissait un peu trop sophistiquée pour être aussi bonne guerrière que moi, mais je préférais rester sur mes gardes.
Après tout, elle devait avoir au moins un peu de magie pour maîtriser cet animal à la perfection...
Je hais la magie !
Elle me répondit sans se démonter et j'eus un rire franc. Pas que je me moque d'elle, simplement que j'appréciais qu'elle ne se défile pas. Amusée, j'arquais ma tête sur le côté avant de répondre sur le ton qu'elle avait employé.

_ Vous n'êtes pas mon type non plus...

Trop précieuse, trop... Princesse. Pourquoi avais-je envie de l'appeler princesse ?
Elle resta le bras en l'air et je mis un instant à comprendre qu'elle attendait son faucon. Puis elle me posa une question et tout s'éclaira.
A nouveau, j'eus un rire.

_ Ah c'est donc ça ! Rassurez-vous princesse, ce n'est pas mon type non plus ! Je les préfère moins... Précieux et distingués. Quoi qu'il ne soit pas laid à regarder, je vous le concède... Mais vous devriez avoir honte de vous ! C'est un homme marié...

Qu'elle soit la maîtresse de cet imbécile ne changeait pas grand chose pour moi, juste qu'il ne fallait pas qu'elle me colle trop longtemps sans quoi elle allait devenir un obstacle. Donc un problème.
Elle se présenta et me demanda mon nom. J'aimais plutôt me la jouer profil bas mais je me voyais mal partir sans répondre. Ce ne ferait qu'attiser ses soupçons et ce n'était pas mon but. L'oiseau était à présent sur son bras. J'avais connu plusieurs fauconniers, mais aucun n'avait une telle maîtrise de leur bête. A les voir tous les deux ainsi, cela semblait la chose la plus naturelle qui soit.
Je décidais de faire moins de manières, histoire qu'il lui passe l'envie de me parler. J'avais d'autre chats à fouetter !

_ Un honneur, je ne sais pas princesse... Je m'appelle Aeline. Comme tu l'as deviné je ne viens pas de ce monde. Figures-toi que je suis de la Forêt Enchantée, comme ton cher Robin. C'est de ça que nous parlons, lui et moi. Il est l'un des rares ici qui me comprend.

Oui, c'était un bon plan de jouer la nostalgie. Au besoin je m'épancherais un peu plus sur Ingrid et le reste, me faisant passer pour une victime de plus. Ils semblaient croire que tout le monde avait été ensorcelé par elle, je pouvais bien jouer dans ce registre là. Elle n'avait pas besoin de savoir que ce n'était pas vrai. De toute façon, il fallait qu'elle cesse de fourrer son joli nez tout propret dans mes affaires.

_ Il est beau ton oiseau, notais-je pour détourner la conversation. Tu l'appelles comment ?

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
La foudre & la rose
La foudre & la rose

avatar
Juliette White-Queen
▻ Messages : 2343
▻ Date d'inscription : 16/01/2017

MessageSujet: Re: Tel est prise qui croyait prendre [Pv Juliette] Jeu 7 Sep - 13:52

Stop swaying when the moon is shaking thou
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
La blondinette face à moi ne se dégonflait pas et m’apprenait que je n’étais pas son genre non pas que cela m’atteignait, j’en avais que cure de lui plaire. La seule chose qui m’intéressait c’était de savoir ce qu’elle voulait à Robin et pour quelle raison obscure elle s’amusait à fouiller dans ses affaires dès qu’il avait le dos tourner. Bon j’en convenais, j’étais légèrement possessive avec mon frère de coeur, mais j’assumais parfaitement ma conduite et s’il venait à l’apprendre je n’aurais aucune honte à lui expliquer les raisons qui m’avaient poussé à agir ainsi. D’ailleurs, rapidement et sans la moindre hésitation, je la questionnais à quoi bon se confondre en mondanité. Elle ne semblait pas faire partir de ce genre de femme et j’étais clairement pas d’humeur à me conformer aux normes qui avaient dictées mon enfance. Dawn se posa sur mon avant bras, tandis que cette dernière le regardait avec médisance, ce qui me poussa.à lui lancer un regard noir. Rapidement, Aeline me répondait et je laissais échapper un léger rire, princesse ? Non mais elle se prenait pour qui ? Voilà bien longtemps que je n’étais plus une princesse et le ton péjoratif et moqueur qu’elle employait pour ce qualificatif ne m’aidait pas à avoir une meilleur opinion de cette femme.

« Je ne suis pas une princesse, et je vous serais gré de ne pas juger de ce qu’il est honteux ou non de faire. Robin est marié certes, mais son mariage ne l’empêche pas d’être un de mes ami les plus précieux ! »

Finissais-je par me justifier, non pas que l’image qu’elle pouvait se faire de moi m’intéresser mais c’était une mauvaise habitude que j’avais prise dans notre monde. Sans compter que j’étais moi même marié et contre toutes attentes, malgré l’amnésie, les années de séparations et tout le reste je n’aurais échangé mon mari pour rien au monde. Désireuse de savoir à qui je parlais, je me présentais en première, consciente que si je ne le faisais pas elle ne le ferais pas non plus et une fois de plus la dénommait Aeline crachait sur les convenances et réitéré sa petite provocation en me nomma princesse, mais qu’importe je finissais par avoir son prénom : Aeline.

« Et donc tu volé régulièrement tes amis ? Il est au courant que tu l’espionnes ou est-ce simplement un moyen pour toi de communiquer avec les autres ? Sauvageonne ? »

Finissant ma phrase par un sourire, je la jugeais de haut en bas, chose qu’en temps normal je ne faisais jamais, mais cette femme me mettait hors de moi pour une raison encore étrangère. Je me transformais en la princesse Juliette que j’avais été à Vérone. Une femme aimant profondément sa condition et jouant sur la réputation que les hommes du peuple m’avaient donné à savoir le cliché même de la princesse qui reste cloitré dans son château et qui prend les personnes du peuple de haut. Chose que je ne faisais pas mais qu’importe, en cet instant je jouais mon rôle à la perfection, cette dernière parlant de mon oiseau, je lui caressais la tête avant de répondre :

« Dawn, il s’appelle Dawn »

A l’évocation de son prénom mon aigle hochait la tête me regardant avec insistance avec de glatir et de se retourner vers la demoiselle tandis que je demandais :

« Et donc vous ne m’avez pas répondu pourquoi est-ce que vous fouillez dans les affaires de Robin, qui vous a mandaté pour cela ? »
black pumpkin

_________________
— L'amour, c'est la fumée qu'exhalent les soupirs, attisé, c'est le feu dans les yeux des amants, contrarié, c'est la mer que viennent grossir leurs larmes.
@shakspeare
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Aeline Axley
▻ Messages : 302
▻ Date d'inscription : 04/08/2017
▻ Localisation : Storybrooke

MessageSujet: Re: Tel est prise qui croyait prendre [Pv Juliette] Ven 15 Sep - 17:44

Tel est prise qui croyait prendre

J'avais fait mouche ! Mon sobriquet de "princesse" ne lui plaisait guère. Tant mieux ! Dans son énervement, elle partit dans une grande tirade et je ne pus m'empêcher de rire. Avait-elle réalisé mon sous-entendu ou s'en fichait-elle ?

_ Je ne sais pas de quel monde tu viens mais coucher avec un homme marié c'est pas très recommandable, même si c'est un "ami très précieux", ironisais-je pour la pousser plus à bout encore.

C'est un don chez moi : taper sur les nerfs des gens. Elle me retourna la pareille et, pour le coup, je ne riais plus du tout. Mais pour qui se prenait-elle pour m'appeler ainsi ? "Sauvageonne", ça allait encore. On m'avait qualifiée de bien pire et plus d'une fois. Mais ça ne lui donnait pas le droit de me parler ainsi. Si nous nous étions trouvées dans la Forêt Enchantée, j'aurais pu lui mettre mon poing dans la figure, juste pour lui montrer que la sauvagerie, elle n'en connaissait rien.

_ Tu ferais bien de te méfier, princesse, rétorquais-je froidement. Ce n'est pas très poli de parler comme ça. On ne t'a jamais dit qu'il fallait se méfier des inconnus ?

J'étais assez satisfaite de moi puis je me souvins que je ne voulais pas attirer l'attention sur moi et que la menacer directement n'était sans doute pas la chose à faire. Je pris donc le parti de faire un peu d'humour, histoire de détourner ses soupçons, si c'était encore possible.

_ Tu as de la chance que j'ai de l'humour, d'autres se seraient vexés pour moins que ça.

Ensuite, je lui demandais le nom de son oiseau et elle sembla satisfaite d'aborder le sujet. L'oiseau avait un comportement pour le moins étrange et je soupçonnais une sorte de fouttue magie là-dessous.
Evidemment, il fallait que ça implique de la magie....
Ensuite, elle reprit le vouvoiement et les accusations. Je me renfrognais et choisis de répondre, en toute malhonnêteté bien-sûr !

_ Pourquoi je... Je te trouve gonflée quand même, après m'avoir fait suivre par ton oiseau. Mais soit, je vais te répondre. Je ne fouillais pas dans ses affaires et personne ne m'a mandaté pour quoi que ce soit. Je voulais simplement... Vérifier quelque chose, à propos d'un de nos amis communs. Nous venons tous de la même contrée.

C'était faux, mais je n'avais même pas honte. Et, parce qu'elle ne semblait pas vouloir en rester là, je lui coupais l'herbe sous le pied.

_ Et c'est tout ce que je t'en dirais. J'ai déjà été aimable en te répondant alors que je n'avais aucune raison de le faire. Je ne sais pas ce qui cloche chez toi, mais c'est pas commun de voir le mal partout et, surtout, ce n'est pas très accueillant d'accuser quelqu'un sous prétexte qu'on ne le connaît pas.

Je la fixais droit dans les yeux pour bien lui faire comprendre que je n'appréciais guère mais que je faisais preuve d'une grande mansuétude.

_ Je suis venue ici pour échapper à la désolation laissée par la sorcière blanche, pas pour m'attirer des ennuis.

Franchement, je me trouvais plutôt crédible. D'autant que, techniquement, je ne mentais plus sur ce coup là.

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
La foudre & la rose
La foudre & la rose

avatar
Juliette White-Queen
▻ Messages : 2343
▻ Date d'inscription : 16/01/2017

MessageSujet: Re: Tel est prise qui croyait prendre [Pv Juliette] Sam 23 Sep - 12:11

Stop swaying when the moon is shaking thou
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Pourquoi cette sauvageonne avait-elle basé que je couchais avec Robin ??? Qu’est-ce qu’elle ne comprenait pas ? Elle voulait me pousser à bout elle ignorait à quel point elle avait tord de jouer avec mes limites. Cette femme ne représentait rien pour moi et à mes yeux elle était un danger pour les personnes que j’aimais donc pour être honnête, le fait qu’elle vive ou qu’elle meurt foudroyé me faisait ni chaud ni froid. Mais malheureusement, mon éthique me ramenait toujours à la réalité et m’empêchait de faire cela. Serrant les mâchoires, mon sobriquet ne semblait pas lui plaire. Tant mieux.

« Je te retourne la question sauvageonne ! Tu ne sais pas à qui tu parles ! »

Lançais-je en la fusillant du regard tandis que Dawn glatissait en guise d’avertissement, pas pour elle, mais pour moi. Il me mettait en garde sur l’utilisation de mes pouvoirs. Un comble quand on savait qu’il faisait des pieds et des mains pour que je vole avec lui, mais qu’importe ce sujet n’était pas à l’ordre du jour pour l’instant. Cette femme était certainement une bonne guerrière, en tout cas elle en avait la carrure, mais j’aurais vite fait de lui faire perdre les pieds ou de la bloquer contre un de ses tronc d’arbre, de ce fait elle ne représentait pas le moindre danger. Cette dernière s’offusquait d’avoir été suivit par Dawn et je riais légèrement avant de m’humectais les lèvres peux réceptive à ses mensonges

« Je vois et donc c’est plus facile de fouiller que de lui demander tout bonnement ce qui vous tracassait ? »

Secouant la tête, je laissais un léger son de moquerie s’échapper de mes lèvres avant de demander :

« Dites moi Aeline, ai-je l’aire d’être stupide ? Je ne crois pas un mot de ce que tu viens de me dire, et je pense que tu n’es pas une amie de Robin sinon il serait fort probable que je te connaisse. Et je t’apprendrais qu’il n’y a rien qui cloche chez moi et je me fiche éperdument de ce que tu penses de moi! »

Malgré tout ses mensonges, lorsqu’elle m’apprit qu’elle fouillait la sorcière blanche, je sentais qu’elle disait la vérité. Enfin elle n’appelait pas son ennemie par le bon nom mais qu’importe. Fronçant les sourcils je demandais de manière plus sympathique ;

« La reine de glace vous voulez dire, … Que c’est-il passé dernièrement dans notre monde, je veux dire depuis que nous avons libéré une partie de son peuple en brisant le miroir ? »

Cette question me taraudait depuis que j’étais rentrée, je voulais savoir, avait-elle atteint Wonderland ? Des terres avaient-elles été libéré ? Avions nous servi à quelques choses ou bien est-ce que nous étions simplement venue ne temps que figurant et tous nos effort avait mené à rien ?


« Comment avez-vous traversé les mondes si ce n’est pas trop indiscret ? »
black pumpkin

_________________
— L'amour, c'est la fumée qu'exhalent les soupirs, attisé, c'est le feu dans les yeux des amants, contrarié, c'est la mer que viennent grossir leurs larmes.
@shakspeare
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Aeline Axley
▻ Messages : 302
▻ Date d'inscription : 04/08/2017
▻ Localisation : Storybrooke

MessageSujet: Re: Tel est prise qui croyait prendre [Pv Juliette] Jeu 19 Oct - 11:34

Tel est prise qui croyait prendre

Elle commençait à cordialement me taper sur les nerfs avec son sobriquet. Bon, en toute honnêteté, c'est moi qui avait commencé, mais ça ne lui donnait pas tous les droits. Elle me qualifia à nouveau de "sauvageonne"...
C'est vrai que je n'ai pas tous les codes de la bienséance contrairement à d'autres, que je ne vois pas du thé en levant mon petit doigt ou ce genre de bêtises, mais je suis loin d'être sauvage. Si je l'avais été, je lui aurais déjà fichu mon poing dans la figure.

_ Eh bien vas-y princesse, je t'écoute ! Dis-moi à qui je parle...

Elle ironisa sur ma réponse mais je ne tenais pas spécialement à lui répondre. J'hésitais donc un instant à me taire mais je me dis que ça ne ferait certainement qu'attiser sa suspicion plus encore.

_ Je n'ai pas à répondre à ça, rétorquais-je froidement. N'oublies pas que vous êtes aussi en tort dans l'histoire. Je ne pense pas que faire suivre les gens soit très approprié par ici...

Elle me demanda si elle avait l'air stupide et mon sourire me revint. Demandé si gentiment....

_ Tu veux vraiment que je réponde à ça princesse ?

Je n'en dis pas plus, c'était inutile. Elle continuait sa tirade et moi je gardais mon sourire pour mieux masquer mes émotions.

_ Eh bien tant mieux, puisque moi aussi je me fiche de ce que je t'inspire. Nous voici d'accord sur un sujet, c'est surprenant, n'est-ce pas ?

Arriva le sujet épineux et je nous découvrais un ennemi commun. Ca pouvait également me servir.

_ Peu importe son nom, l'important c'est qu'on en soit débarrassés... D'ailleurs, il paraît que tu y es pour quelque chose princesse. Je me trompe ?

Détourner le sujet était une bonne tactique. Elle me posa une autre question, je ne vis aucune raison de lui mentir cette fois-ci.

_ Je suis arrivée avec tous les réfugiés. Je me suis juste tenue à l'écart par méfiance pour ce nouveau monde et ses habitants étranges...

Le message était limpide.

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
La foudre & la rose
La foudre & la rose

avatar
Juliette White-Queen
▻ Messages : 2343
▻ Date d'inscription : 16/01/2017

MessageSujet: Re: Tel est prise qui croyait prendre [Pv Juliette] Dim 29 Oct - 13:31

Stop swaying when the moon is shaking thou
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Cette sauvageonne n’avait aucun savoir vivre. Elle me tapait sur le système et pour dire vrai j’avais sincèrement et cordialement envie de la foudroyer sur place. A qui manquerait-elle ? Cette femme osait faire des allusions salaces entre Robin et moi, et dieux nous en soient témoins, nous n’avions jamais eu ce genre de relation. Les Merry-Men avaient longtemps parlé à ce sujet, peut-être avaient-ils même espérés que cela soit un jour possible et que je devienne la seconde Marianne. Le ton montait de plus en plus, et il est clair que si nous avions été dans nos mondes respectifs nous nous serions déjà battus. Elle serait aussi certainement déjà morte, vu que ma garde royale ne l’aurait jamais laissé m’approcher à moins d’un mètre et de toute manière je n’aurais clairement pas supporter son attitude et je l’aurais certainement foudroyé pour avoir cinq minutes de paix. Quoi qu’il en soit je n’avais pas envie d’y répondre elle n’avait pas besoin de savoir qui j’étais, je la voyais venir à deux milles kilomètres, de princesse je passerais à reine-sorcière imbue d’elle même. Sans compter que le sujet principal n’était pas là, elle avait volé Robin ou si elle ne l’avait pas volé elle avait tenté de commettre un vol, ce qui pour moi revenait au même. Face à sa réponse je riais avant de répondre :

« Allez donc me dénoncer je vous en pris, la shérif s’appelle Emma Swan, vous trouverez son bureau à côté de la mairie et n’ayez crainte si elle n’est pas là son père, un dénommé James se fera un plaisir de recevoir votre déposition. »

Achevant mon explication avec un sourire, j’entendais Dawn se poser sur un branche non loin de moi. Si elle croyait que la justice de ce monde m’effrayait elle se plantait. Je n’avais pas peur de me confronter à Emma, la shérif comprendrait mes attentions dès que je lui expliquerais les éléments antécédents à mon acte. Je ne faisais rien d’illégal contrairement à elle.

Dans nos divers couplets, nous en vîmes à exprimer notre désintéressement parfait sur le point de vu de l’autre et pour une fois nous étions d’accord, comme l’avait fait remarqué Aeline. Haussant un sourcil avec un léger sourire, je me contentais d’acquiescer. Cette femme avait beau être terriblement agaçante il fallait reconnaitre qu’elle avait une certain sens de l’humour. Naturellement, je ne lui ferais jamais la remarque. Le ton se calma quand la reine de glace vint sur le sujet. Sans grande surprise Aeline se tromper de nom, mais au final cela était-ce réellement important ? Je ne pensais pas.

« Malheureusement, je ne pense pas qu’on s’en soit débarrassé. On la affaiblie, mais elle n’est pas morte, elle ne s’est jamais montré lorsqu’on a assiégé son château. »

Marquant une légère pause je répondais légèrement mal à l’aise, le souvenir de ce moment mettait toujours a.

« Oui, j’ai foudroyé la pièce où se trouvait le miroir, et j’ai détruit une grosse partie de son château. Mais je pense qu’on se fiche de savoir qui a fait quoi dans cet assaut. »

Je me doutais qu’elle était arrivée depuis peu dans ce nouvel monde aussi je m’inquiétais de savoir comment elle avait fait, face à sa réponse j’hanchais la tête. Je n’avais pas porter attention aux personnes que nous avions ramené. Elle devait certainement dire la vérité.

« Et vous vivez où désormais ? »
black pumpkin

_________________
— L'amour, c'est la fumée qu'exhalent les soupirs, attisé, c'est le feu dans les yeux des amants, contrarié, c'est la mer que viennent grossir leurs larmes.
@shakspeare
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Aeline Axley
▻ Messages : 302
▻ Date d'inscription : 04/08/2017
▻ Localisation : Storybrooke

MessageSujet: Re: Tel est prise qui croyait prendre [Pv Juliette] Mer 8 Nov - 11:46

Tel est prise qui croyait prendre

C'était étrangement amusant. Enfin, d'un côté seulement puisque l'autre pendant était l'agacement. Agacement mutuel et probablement aussi féroce chez elle que chez moi. Je ne doutais pas de sa force, même si j'étais convaincue que, privée de sa maudite magie, elle ne tiendrait pas une seule seconde face à moi. Mais je devais maintenir un minimum de patience... Et continuer à profiter du spectacle.
Non, amusant n'était pas le terme. Divertissant, plutôt.
Et les occasions de penser à autre chose que ma mission étaient rares. Si elle avait été moins coincée et pincée, j'aurais pu envisager de la détendre d'une certaine façon, mais, en l'état actuel des choses, c'était loin d'être envisageable. J'avais déjà passé une ou deux nuits en compagnie d'une femme et je n'avais pas fermé la possibilité de recommencer un jour, mais pas avec une furie pareille. Il aurait fallu lui trouver un volontaire...
Je ne répondis rien à ses explications concernant le sherif de la ville et son père. Je ne tenais pas à impliquer les autorités ni à me faire davantage repérée. Et puis, l'aplomb qu'elle avait eu ne tenait pas entièrement du bluff. Elle devait donc entretenir de bons rapports avec eux. Etaient-ils de mèche ? Tous les représentants de l'ordre étaient-ils donc corrompus ?
La tension s'évapora partiellement à l'évocation de notre ennemie commune.

_ Si elle avait survécu je pense qu'elle aurait déjà fait sa réapparition. Elle n'était pas du genre à se terrer calmement dans un coin... A moins qu'elle ne soit trop cruellement blessée. Dans ce cas, elle se ferait oublier le temps de reconstituer ses forces.

Je l'avais déjà envisagé, naturellement. Mais je n'y avais pas accordé beaucoup de pensées. Je n'appréciais pas la sorcière et je ne lui devais plus rien. Ce qu'il advenait d'elle me laissait indifférente.
J'arquais ensuite un sourcil, surprise que la jeune femme ne prenne pas tout le crédit de ce qu'elle avait fait. Il y avait là des éléments que je ne savais pas, à n'en pas douter. Il faut dire que je n'avais pas été présente pendant ces évènements, je n'en avais appris que l'essentiel, glané de-ci de-la.

_ Tout de même, cela a dû demander un pouvoir considérable...

Je voulais en savoir plus... Mais d'un autre côté cela ne me concernait pas. Il s'agissait de prudence et de curiosité. Mieux connaître son ennemie, donc Juliette, et ses capacités. Parce qu'elle pouvait, à nouveau, se retrouver sur mon chemin. D'ailleurs, elle me demanda où je logeais présentement et j'eus de nouveau un sourire narquois.

_ Pourquoi ? Tu comptes venir me rendre visite prochainement ?

Taquine, je poursuivis.

_ Ton oiseau ne te l'a pas déjà dévoilé ? Je ne suis pas particulièrement dissimulée dans la forêt...

C'était une réponse partielle mais suffisante à mon goût.

_ Mais peut-être que je bougerais prochainement. Qui sait ? Je pourrais rejoindre les Merry-Men ? Ca me rappelerait mon ancienne vie....

Je ne l'envisageai pas vraiment. J'avais juste envie de l'agacer.



Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
La foudre & la rose
La foudre & la rose

avatar
Juliette White-Queen
▻ Messages : 2343
▻ Date d'inscription : 16/01/2017

MessageSujet: Re: Tel est prise qui croyait prendre [Pv Juliette] Dim 19 Nov - 12:04

Stop swaying when the moon is shaking thou
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Décidément, les ennemis communs pouvaient rallier deux êtres parfaitement différents. La preuve était actuellement en train de se réaliser sous mes yeux, parler de la reine des glaces avait apaiser les tensions. Comme souvent lorsqu’on parlait de mes exploits lors de la quête sur les terres glacées du Nord je me refusais à entendre la moindre reconnaissance. J’avais été inconsciente et j’avais manqué de faire effondré un château de glace sur la tête de mes amis. J’avais presque commis une tentative d’homicide mais tout le monde oublié cette partie-là de l’histoire, prenant seulement la partie qui les intéressait. Peut-être qu’ils s’étaient convaincu que je savais pertinemment ce que je faisais, mais ils avaient tort. Aussi un nouveau désaccord naissait entre Aeline et moi à savoir : la survie ou non de la sorcière des glaces.

« Elle se terrait bien dans son coin jusqu’à ce qu’elle ne décide de conquérir notre monde… Je pense qu’elle cultive sa vengeance... »

Je croyais dure comme fer que ce que je disais été censé. Une femme de cette puissance ne mourrait pas des suites de l’effondrement de la grande majorité de sa demeure. Surtout pas dans sa propre glace, elle la manier avec une excellence parfaite, comment la tuer avec son propre élément ? C’était comme essayer de me tuer en me foudroyant, impossible.

« Chercheriez-vous à juger mes capacités magiques ? »

Demandais-je après qu’elle m’avait questionné sur la puissance que ça avait dû demander de faire ce que j’avais fait. En réalité, cela en m’avait pas demandé un grand effort. La foudre était l’élément dont j’étais le plus proche. Elle me répondait à la seconde même où j’avais besoin d’être protégé. Mais cette dernière venant de notre monde et ayant été transporter lors de notre dernier voyage, je ne pus m’empêcher de me demander où est-ce que cette sauvageonne vivait. Une question légitime, mais qui amusa la demoiselle étant donné qu’elle me demandait si je comptais venir lui rendre visite. Mes yeux roulant dans leurs orbites je ne répondais pas avant de répondre à sa seconde question :

« Je ne lui ai pas demandé »

Mais quoi qu’il en soit j’avais eu ma réponse elle vivait dans la forêt, en somme elle n’avait nulle part où aller, mais quand elle proposa d’aller vivre chez les Merry-Men je me sentais grimacer. Les femmes qui avaient vécu avec les Merry Men n’était pas nombreuse et j’avais entendu parlé d’elles régulièrement, mais Aeline n’avait jamais été évoqué, pas une seule fois, pas même une vague évocation d’une femme de son acabit.

« Si vous étiez une des leurs comme vous le prétendez alors qu’attendez vous ? Il vaut certainement mieux de vivre dans un de leur chalet que seule dans la forêt… »

Bon soyons honnête, si je la trouvais assise à une des tables de mes amis, j’allais être assez désappointé, mais jamais je ne remettrais en cause leur décision. Je doutais simplement de la véracité de ses propos, en mon sens c’était une menteuse et une voleuse, en somme une vaurienne.

« Je suis d’ailleurs bien étonnée que Robin vous laisse dormir dans la forêt, généralement il ne supporte pas que ses amis soient dans le besoin. »

black pumpkin
black pumpkin

_________________
— L'amour, c'est la fumée qu'exhalent les soupirs, attisé, c'est le feu dans les yeux des amants, contrarié, c'est la mer que viennent grossir leurs larmes.
@shakspeare
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Aeline Axley
▻ Messages : 302
▻ Date d'inscription : 04/08/2017
▻ Localisation : Storybrooke

MessageSujet: Re: Tel est prise qui croyait prendre [Pv Juliette] Mar 5 Déc - 17:49

Tel est prise qui croyait prendre

Ce n'était pas la première à supposer que la reine allait revenir. Regina semblait le croire aussi et, moi, je ne comptais pas rester dans le coin suffisamment longtemps pour le découvrir. Une fois que j'aurais retrouvé Maël, je nous trouverais un coin tranquille pour nous installer et, pourquoi pas, nous construire une belle vie.

_ Le temps nous le dira, conclus-je pour clôturer ce sujet.

C'était un temps révolu pour moi et je n'appréciais pas de revenir sans cesse sur cet épisode douloureux. D'autant plus que je m'étais retrouvée à combattre du mauvais côté. J'étais déjà suffisamment surprise qu'on ne me le reproche pas à tous bout de champ, je ne voulais pas tenter ma chance en provoquant plus avant une conversation à ce propos.
Elle me demanda si j'essayais d'en savoir plus sur ses capacités, je souris.

_ Il n'y a aucun mal à jauger les personnes autour de soi, non ?

J'étais volontairement évasive, me promettant d'en apprendre plus sur elle, mais dans son dos. Ensuite, elle me demanda où j'habitais et je rétorquais que son oiseau devait bien le savoir. Je ne pus m'empêcher de la taquiner une fois de plus.

_ Ah ah... Vous vous faites des petits secrets alors ?

Vraiment, c'était gratuit et juste pour l'agacer. De bonne guerre après tout. Mais la question de mon logement n'était pas close pour elle, puisqu'elle la ramena sur le tapis, me confrontant sur le choix que j'avais fait de vivre en retrait plutôt que de me mêler. Je répondis sans attendre.

_ Tu sais, on vit très bien dans la forêt quand on la connaît un peu. Je n'ai pas besoin de grand chose. Je suis une nana plutôt simple et j'ai plus ou moins toujours vécu ainsi.

Bon je n'étais pas Causette non plus. J'avais déjà dormi dans un lit et dans une maison, mais j'avais aussi, c'était vrai, passé pas mal de temps sur des lits de mousse et de lichen, bercée par les chants des oiseaux et vivant au rythme des saisons et du soleil. Dès lors qu'il ne neigeait pas, ce n'était pas trop difficile. Quand l'hiver viendrait... J'aviserais. Peut-être était-il clément dans cette ville ?
Elle rajouta une pique concernant Robin et ça m'agaça. Je rétorquais du tac au tac.

_ Primo : je ne suis pas dans le besoin. J'ai tout ce qui m'est nécessaire. Le reste, c'est du superficiel. Secundo : ce n'est certainement pas un homme qui va décider pour moi ni me prendre en charge. Tertio : ce n'est pas parce que je ne les ais pas encore rejoint que j'en exclus l'idée. Et, puisque je vois combien ça te fait chier, je vais sans doute me motiver à y passer plus de temps !

Elle m'avait cherché. Ce n'était pas de ma faute. Elle me tapait sur le système, c'est tout.
Codage par Libella sur Graphiorum


HRPG : je m'amuse tellement à nous disputer ! Nos perso étaient fait pour se détester xd
Revenir en haut Aller en bas
La foudre & la rose
La foudre & la rose

avatar
Juliette White-Queen
▻ Messages : 2343
▻ Date d'inscription : 16/01/2017

MessageSujet: Re: Tel est prise qui croyait prendre [Pv Juliette] Sam 16 Déc - 11:42

Stop swaying when the moon is shaking thou
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Cette fille était tout bonnement insortable. Elle pensait tout savoir, mais elle ne savait rien. Elle croyait que la reine des glaces était morte, comment faire plus niais ? Une reine de cette envergure ne mourrait pas des suites de la destruction de son château. Cette dernière clôturait le sujet de conversation avec une phrase toute faites et j’hochais la tête. Malheureusement, son attention se reporta sur moi et mes capacités magiques dont je ne souhaitais rien lui dire :

« En effet, il n’y a aucun mal à faire cela, la vraie question est de savoir si votre jugement vaut l’effort du jugement ? »

Souriant avec un air faussement angélique, je jetais un regard à Dawn qui me regardait d’un air interrogatif, oui je n’étais pas bien habitué a être une garce en puissance. Cependant, je n’aimais pas ses questions, ses mensonges et je ne parle même pas de son attitude. Elle voulait juger mes capacités, grand bien lui fasse et bonne chance à elle parce que je ne lui laisserais pas l’ombre d’un indice. Si elle voulait perdre son temps là qu’elle le fasse. Face à sa taquinerie, je riais cette fois réellement, Dawn et moi des cachoteries, c’était bien un drôle d’idée : mais je ne relevais pas. Je savais clairement à quoi elle jouait, elle voulait uniquement me mettre en colère. De mon côté j’avais également décidé d’en savoir plus d’elle, et notamment sur l’endroit où elle vivait et je fus stupéfaite d’apprendre que c’était dans la forêt. Hochant la tête en signe d’accord, je répondais :

« L’hiver arrivera bientôt. La forêt vous est peut-être agréable, mais si vous cherchez une autre alternative Granny propose des chambres et le couvent de la fée bleue aussi. »

Moi me souciez du fait qu’elle meurt de froid ? Jamais, mais au moins je savais que je l’avais prévenu, si elle mourrait de froid j’y serais pour rien. Mais la demoiselle s’énerva une fois encore, ce qui me poussa à lever les yeux au ciel, pour répondre une fois qu’elle eut fini son laïus de peste, en usant du même ton qu’elle :

« Mais fait ce que tu veux ! Tu veux aller vivre chez les Merry-Men grand bien te fasse, tu crois vraiment que j’en ai quelque chose à faire de toi ? Tu veux mourir de froid dans la forêt je t’en prie fait toi plaisir, ce n’est vraiment pas mon problème jusqu’aujourd’hui je ne te connaissais pas et je m’en portais très bien ! Sache juste que les Merry-Men n’aime pas les voleurs et les menteurs ! »

Souriant faussement à cette dernière, je marquais une courte pause avant de frapper dans mes mains en ajoutant :

« Mais suis-je bête tu les sais déjà étant donné que tu les connais tous ! Je crois que j’ai assez perdu mon temps, tu m’ne voudras pas si je parle de toi à Robin il a quand même le droit que son ancienne amie fouille dans ses affaires. »

Lui faisant une brève révérence, je tendais mon bras vers Dawn pour qu’il se pose dessus et qu’on puisse s’en aller.

black pumpkin
black pumpkin


HRP : J'avoue ! J'adore ce rp j'ai hâte de voir comment on va évoluer

_________________
— L'amour, c'est la fumée qu'exhalent les soupirs, attisé, c'est le feu dans les yeux des amants, contrarié, c'est la mer que viennent grossir leurs larmes.
@shakspeare
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Aeline Axley
▻ Messages : 302
▻ Date d'inscription : 04/08/2017
▻ Localisation : Storybrooke

MessageSujet: Re: Tel est prise qui croyait prendre [Pv Juliette] Ven 29 Déc - 17:50

Tel est prise qui croyait prendre

Elle répondit à ma remarque par une autre de ces répliques internes, se questionnant sur l'intérêt de mon jugement. Amusée plus que vexée, je haussais les épaules sans plus de réaction. Un sourire suffit pour toute réponse. Sans doute commençais-je à me lasser puisque je n'avais plus envie de renchérir, du moins pour l'instant.
Mais chassez le naturel il revient au galop. Je piquais à mon tour en attaquant gentiment les cachotteries entre son oiseau et elle. Ce fut sans effet mais je n'en escomptais pas véritablement. Elle avait le don pour piquer mon agacement, il n'y avait plus besoin d'en faire la preuve.
Sa tirade suivante m'arracha une toute autre réaction : j'éclatais de rire. L'idée de me retrouver au couvent était aussi hilarante que ridicule. D'ailleurs, après quelques instants, je me chargeais de le lui expliquer. Pour une fois que je ne me moquais pas d'elle...

_ C'est gentil ma jolie, mais je crois que le couvent et moi ça ne fonctionnerait pas ! Autant mourir de froid que de tomber là dedans !

Les règles, les carcans, ce n'est vraiment pas mon truc. Et j'aimais trop les hommes pour m'en priver définitivement ! Quoi qu'en ce moment, il faille bien l'avouer, sur ce plan c'était le désert total. Il faut dire que ce n'était pas ma priorité, bien au contraire. J'avais bien repéré plusieurs hommes jolis à regarder. Un grand roux, notamment, que je ne savais pas encore être l'époux de la vipère qui me faisait toujours face. Et puis il y avait Petit-Jean naturellement. Mais, ça, c'était une autre paire de manches.
Tandis que je vagabondais mentalement, elle s'énervait à nouveau. Je ne pus rester sans réagir cette fois.

_ Ils préfèrent les garces bourrées d'orgueil et frustrées à souhait comme toi tu penses ?

La vipère enchaîna aussitôt sur une menace qui n'avait rien de tacite. Je me plaçais droit devant elle. J'aurais pu la menacer mais quelque chose me disait que ça ne servirait à rien. Ne me restait plus qu'à désamorcer cette bombe qui menaçait de m'exploser en plein visage.

_ Mais je t'en prie, ne te gênes pas. Avoues-lui en passant que tu espionnes ses amis et je me ferais un plaisir, quant à moi, de lui expliquer que c'est pas pure jalousie...

Satisfaite de cette pirouette, à défaut d'avoir pu m'en sortir totalement, je tournais à mon tour les talons. Elle n'allait certainement pas me voler ma sortie ! En plus, l'idiote venait de me fournir un temps précieux pour ménager une excuser valable à ce qu'elle avait vu. Si elle avait été plus maligne, elle se serait débrouillée pour que ce soit lui qui me confronte, pas elle.
Prise au dépourvu, j'aurais forcément moins bien menti...
Codage par Libella sur Graphiorum

Revenir en haut Aller en bas
La foudre & la rose
La foudre & la rose

avatar
Juliette White-Queen
▻ Messages : 2343
▻ Date d'inscription : 16/01/2017

MessageSujet: Re: Tel est prise qui croyait prendre [Pv Juliette] Ven 5 Jan - 18:26

Stop swaying when the moon is shaking thou
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Pourquoi j’avais tenté de l’aider moi déjà ? Non sincèrement ? Cette fille ne méritait pas la particule d’inquiétude que j’avais ressenti pour elle. D’ailleurs elle me le faisait bien comprendre. Elle n’était pas faite pour le couvent, comme je la comprenais. Pour le coup j’aurais fait la même chose, enfin si tentait que j’étais capable de mourir de froid. Heureusement, nous n’avions pas les mêmes valeurs, et contrairement à elle je pouvais aller où je voulais sans être sensible aux températures extérieures. Elle me rendait complètement folle, cette femme faisait renaître tous mes mauvais côtés, je n’avais aucune patience avec elle. Une fois de plus je m’énervais et elle répliqua automatiquement en me traitant de garce bourrée d’orgueil et frustrée à souhait, la fusillant du regard, je sentais le ciel gronder ma colère avant que je ne me ressaisisse pour lui sourire faussement :

« Ô pardon c’est de moi que tu parlais ? Etrange cette description te convient à la perfection ! »

Ok cette fois c’était sur je ne voulais pas d’elle chez les Merry-Men, elle n’avait strictement rien à foutre là-bas, autant qu’elle meurt dans la forêt à qui manquerait-elle ? C’était une vagabonde imbue de sa personne ! Désireuse de mener cette rencontre à sa fin je me congédiais avec de nouvelles phrases cinglantes, après une brève révérence, je demandais à mon aigle de me rejoindre et cette Aeline de malheur en profita pour me voler ma sortie. D’où qu’une vagabonde me piquait ma sortie. Riant à sa remarque je répondais :

« Naturellement, et il comprendra pourquoi je l’ai fait ! Mais ne te méprends pas je ne serais jamais jalouse d’une vagabonde ! Tu as vraiment un grain si tu penses ça ma pauvre. »

Ses parents l’avaient vraiment bercé trop près du mur la pauvre, prenant mon aigle sur le bras, je quittais la forêt et me dirigeais directement chez les Merry-Men. Si je n’y trouvais pas Robin ce n’était pas dramatique il y aurait forcément Petit-Jean. Si cette blondasse agaçante était réellement une des leurs, il me le dirait et dans ses comptes là je tirerais ma révérence et j’accepterais mes tords. Pour l’heure, je ne souhaitais qu’une chose : m’éloignais le plus possible de cette femme qui me poussait dans mes retranchements et qui faisait renaitre une Juliette que je croyais enterrer depuis longtemps.

black pumpkin
black pumpkin



_________________
— L'amour, c'est la fumée qu'exhalent les soupirs, attisé, c'est le feu dans les yeux des amants, contrarié, c'est la mer que viennent grossir leurs larmes.
@shakspeare
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Aeline Axley
▻ Messages : 302
▻ Date d'inscription : 04/08/2017
▻ Localisation : Storybrooke

MessageSujet: Re: Tel est prise qui croyait prendre [Pv Juliette] Ven 5 Jan - 19:03

Tel est prise qui croyait prendre

Je souriais. Lorsqu'elle répondit à ma pique avec une agilité d'esprit que je ne lui pensais pas capable, le sourire se transforma en une moue qui voulait dire "pas trop mal poulette".

_ Il n'est pas arrivé le jour où je serais frustrée, répondis-je avant de prendre un ton faussement inquiet. Mais, sérieusement, tu devrais songer à coucher avec un quelqu'un rapidement. Ca te détendrait et te rendrait sans doute moins hargneuse. Naturellement, il faut que tu te trouves un homme qui ait un minimum de doigté, mais ça ne devrait pas être trop difficile. Tu es chiante, mais mignonne.

Ah bah voilà, elle avait eu son compliment. Si, je vous assure, y'a un compliment là dedans, relisez bien ! Nous sommes d'accord...
Bon, ce n'est pas tout mais j'avais hâte d'en finir. Je pouvais passer un bon moment à m'engueuler avec des gens, mais là j'atteignais mes limites. Il est un moment où ça manque de créativité et où on tourne en rond. Or, j'aime insulter les gens avec esprit et originalité. C'était un art dans lequel j'étais passée maître ! Il faut dire que les années de pratique aux côtés des mercenaires aidaient. Bref, j'ai mes standards, moi, pour tout !
Elle répondit également à ma pirouette de sortie. Décidément, elle était bourrée d'ego. Pas que cela me surprenne, j'étais sûr qu'elle surenchérirait. D'ailleurs, c'était aussi un peu l'idée. Souriant toujours, je la regardais commencer à s'éloigner. Tout cela m'avait distraite d'une manière étrangement plaisante. Il faudrait que je recommence à l'occasion ! Idéalement quand j'aurais trouvé un moyen infaillible de la faire tourner en bourrique.

_ Berces-toi d'illusions princesse, murmurais-je pour moi tandis qu'elle disparaissait à l'horizon avec son piaf.

Puis, parce que je n'avais pas mieux à faire, je repris à mon tour mon chemin. Je ne doutais pas qu'elle trouverait Robin et il me fallait à présent réfléchir à ce que je lui dirais. Bah, j'étais certaine de pouvoir m'en sortir !
Et puis, il fallait que j'aille voir Petit-Jean, histoire d'en apprendre plus sur cette Juliette et, surtout, d'identifier ses points faibles. Je ne doutais pas un instant qu'il ne m'aiderait pas volontairement, mais j'ai plus d'un tour dans mon sac ! Il faudrait juste que je parvienne, moi, à ne pas me laisser embrouiller par ses prunelles et l'intensité qu'elles peuvent transmettre. Mon corps frissonna. Il n'avait rien oublié de cet homme dont l'image s'imprima dans mon esprit.
Au milieu de toute cette folie, il m'apparaissait comme le seul élément tangible. C'était triste à dire, mais c'était vrai. Ne restait plus qu'à savoir comment, lui, verrait les choses. Mais c'était là un défi pour un autre jour. J'avais suffisamment donné pour la journée et rien ne pressait. Je doutais que la princesse aille de suite mettre sa menace à exécution.
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Tel est prise qui croyait prendre [Pv Juliette]

Revenir en haut Aller en bas
Tel est prise qui croyait prendre [Pv Juliette]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
" On pietine sur notre President, ca fait mal, mais c'est ce qu'il voulait
" Qui est pris qui croyait prendre... [Mission #8 - Groupe 1]
" Jour 7 : Tel est pris qui croyait prendre
" Tel est pris qui croyait prendre - Acte II
" Tel est prit qui croyait prendre.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HAPPY ENDINGS CHRONICLES :: Storybrooke & le monde sans magie :: La périphérie :: La forêt et le puits à souhaits-
Sauter vers: