Partagez|

(fb) une arme pour la demoiselle ! (aurore&billy)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité

Invité

MessageSujet: (fb) une arme pour la demoiselle ! (aurore&billy) Jeu 21 Sep - 10:05


Glorious - Macklemore ft. Skylar

Aujourd’hui, Anne avait donné une grande mission à Billy et il était si fier. Puis aussi super content, car il allait se retrouver seule avec l’adorable petite rousse qui foulait le planché du Revenge ces derniers jours. Il la trouvait tellement jolie.  On aurait dit une petite poupée, ou une fée… C’est qu’on en voit pas tous les jours des princesses non-plus. Ça change ! L’escale était rapide. Ils n’avaient même pas mouillé à un port, le bâtiment restant au large. Il devait amené Aurore sur les côtes et aller lui trouver une arme. Anne avait repéré un armurier à une petite heure de marche, au coeur du village qui se trouvait un peu plus reculée sur les terres. Il était tout excité et peut-être bien plus pressée que la demoiselle. Sur le pont, on l’attendait malgré tout. Il eut du mal à trouver le sommeil et s’était retourné incessamment à en tomber trois fois de son hamac. Le réveil fut difficile et surtout en panne.

Finissant d’enfiler sa chemise dans la tissus qui lui servait de ceinture, il reçut les dernière recommandations et ordres d’Anne. Billy hochait vivement la tête. Il en avait écouté que la moitié, c’était toujours la même chose. Il n’avait qu’une envie, y aller. Il adorait se balader aussi, ce n’était pas que pour Aurore. Du moins, le capitaine l’espérait en le voyant froncer les sourcils quand elle parlait et qu’il essayait de filer d’un pas discret après l’autre. Elle doutait de laisser la rouquine seule avec lui. En espérant que tout se passerait bien. Ce n’était pas qu’elle n’avait pas confiance, mais pas encore totalement et il avait l’art de s’attirer des problèmes. C’était fichu, il avait trop envie d’y aller, dansant d’un pied à l’autre. Il voulait voir le monde et les gens, c’était un vrai plaisir. Il ne découvrait la vie sans sa Calypso, comme un grand, que depuis qu’il trainait avec Anne. Enfin elle les libéra et Billy attrapa la main d’Aurore avant de l’entrainer vers la chaloupe et gagner les côtes. D’autre pirate c’était joint à eux pour le voyage et iraient boire un verre à la taverne de leur côté.

La barque s’approcha alors du bord et Billy fut le premier à bondir dans l’eau, corde à la main, appuyé sur son épaule pour tirer la chaloupe dans le sable pendant que les deux autres pirates, suivirent son mouvement et poussaient à l’arrière. Billy réceptionna donc Aurore à l’arrivée et ouvrit la marche pour l’y emmener. Il ne disait rien. Il ne savait pas quoi dire. Il regardait tout autour de lui. Il tenta des choses, comme « oh y’a pas beaucoup de nuage aujourd’hui » mais bon que répondre à ça. Finalement, avec la marche, quittant le bord de plage par un chemin parfois emprunté de cavaliers ou charrettes, il finit par se débloquer un peu. La princesse et le mousse n’avaient encore jamais vraiment parlé tous les deux. « Ca va ? Tu vomis pas trop sur le bateau ? … » commençait-il. « Et Anne t’as dis quel arme prendre ? T’as une préférence ? Genre pistolet à silex ? Ou plutôt une belle épée !? » demandait-il en gambadant joyeusement, se retournant pour lui faire face et finissant à reculons. Parfois quelques cailloux lui faisait perdre l’équilibre, mais il se reprenait maladroitement. Il avait des étoiles dans les yeux. Oui, il aimait les armes… Des restes de Némée, celui qu’il voyait comme sa personnalité obscure, mais ils étaient la même personne. Il arriva juste un jour où Némée eut un coeur, quitta sa moitié sur la colère et des années plus tard Billy naquit sur le Revenge, ses actes avaient un poids dans sa poitrine désormais. Perdu, il avait finit par faire une distinction entre les deux. L’un n’est que haine, colère, vengeance et destruction et l’autre son contraire, doux, avenant et candide. Mais… Ils sont bien la même personne. Némée respire en Billy même si ce dernier ne se l’avouerait pas. Pas pour l’instant.

« Moi j’aime bien le poignard ! Pour moi, c’est le plus simple…  Enfin euh... C’est compliqué » partageait-il en se frottant la tête pensif. Il faisait allusion à ses pouvoirs. C’était plus pratique et efficace le poignard avec ses téléportations. Il compensait son manque de force physique par des attaques traitres et nombreuses. Des capacités qu’il avait et qu’Aurore ignorait encore. Il n’en parlait pas si ce n’était pas inévitable. Même parfois quand il le devrait, il ne le faisait pas. « Mais euh… » reprit-il la marche à l’endroit au côté de la rousse. « Tu sais te battre au moins ? » demanda t-il avec une grimace incrédule.

acidbrain


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Aurore de Boisdoré
▻ Messages : 253
▻ Date d'inscription : 18/08/2017
▻ Localisation : La Forêt Enchantée

MessageSujet: (fb) une arme pour la demoiselle ! (aurore&billy) Dim 24 Sep - 0:49

Il me faut une épée

Aujourd'hui est un jour particulier pour moi. Anne m'a donné confié la mission de mettre pied à terre pour aller m'acheter ma propre rapière. Depuis qu'elle m'a prise sur son navire, elle m'entraine presque tous les jours à l'épée et il était venue le temps d'avoir la mienne. Pour m'accompagner j'avais Billy. Un garçon qui semble avoir mon âge, du moins à première vue. Son comportement laisse parfois à désirer pour son âge mais je reconnais que c'est un gentil garçon. J'ai l'impression qu'il a un statue particulier sur le Revenge et au près d'Anne. Si j'ai bien compris c'est lui la vigie mais il aide son capitaine pour bien d'autre tâches et ce permet des choses que les autres ne feraient jamais. Je suis sur d'avoir vue Billy serrer Anne contre lui. Je ne m'attendais pas à ça entre un capitaine et l'un de ses matelots. Plus tard j'entendais les discuter du capitaine en parlant de Billy. Il avait vraiment une place à part ici.

Le matin du pied à terre j'entendais sur le pont que mon accompagnateur arrive. Nous étions près d'un port qui semblait assez grand. Je me demande ce que je vais bien pouvoir trouver. Anne a déjà donné toute les recommandations à Billy et je n'avais qu'à le suivre. Anne me rejoins pour m'assurer que je ne risquais rien avec Billy. je lui répond que je n'en doutes pas et justement ce dernier arrive tout en finissant de s'habiller. Anne lui donne ses consignes et ne semble pas beaucoup s'y intéresser à la différence du port qu'il regarde avec grand intérêt. il trépigne d'impatience et son capitaine finit par lui donner l'autorisation d'y aller. Sans prévenir Billy m'attrape la main et me tire vers la petite barque pour me faire monter. Quelques hommes nous accompagnent ils avaient leur propres affaires je suppose.

Je me suis mise à l'avant du bateau pour la place aux hommes de ramer et un fois près du bord, je vois Billy sauter de la barque. Quand elle fut bien encrée dans le sable par les pirates Billy m'aide à descendre en me tenant par le bras. Il était tellement contente d'être là, on aurai dit un enfant qui allait au cirque. Oui Voila, en faite il me fait penser à un enfant. Il avait prit la tète de la marche, j'essaie de le suivre le plus près possible pour ne pas le perdre. Je regarde tout autour de moi. Le port est très beau avec ces maisons en pierre grise. Elle me rappelle les pierres du château royal, là où mes parents m'attendent. Ils doivent m'en vouloir d'être partie comme ça.

Billy me fais sortir de mes pensées pour me demande si ... je n'étais pas trop malade en mer.

-Euh et bien, non ça va je vous remercie. Je me suis vite habitée il faut croireJ'essaie de lui sourire pour le remercier de son attention puis il enchaine avec un tas d'autres questions.

-Elle m'a conseillée de prendre une arme avec laquelle je suis à l'aise et je ne me suis presque pas entrainée au pistolet. Je pense que je vais prendre un rapière légère.

Tout en me parlant Billy tourne autour de moi pour finir par marcher à reculons, j'ai peur qu'il se blesse et essaie de le rattraper quand il perd l'équilibre. Il continue sa discutions en me parlant de sa préférence pour les poignards. j'eus une étrange impression en entendant ses mots de sa bouche. Il avait presque un autre regard, qui changea en me demandant si je savais me battre.

-Et bien Anne m'entraine le plus possible à l'épée. Le jour de mon arrivée elle m'a prêté l'une de ses rapières et me promis qu'on m'en trouverai une lorsque que mon niveau serai plus que convenable. J'imagine que selon elle le moment est arrivé.Billy fait toujours dos à la route, je me demande si il sait où il va parce que nous sommes en train de nous diriger vers un quartier plutôt mal fréquenté. Je suis quand même rassurée de ne pas être seule.

-Vous savez où nous allons ?


tag: name | words: xxx | notes: i love you!
robb stark
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

MessageSujet: Re: (fb) une arme pour la demoiselle ! (aurore&billy) Dim 24 Sep - 23:00


Glorious - Macklemore ft. Skylar

Billy avait tenté de faire la discussion mais ce n’était pas toujours son fort. A toujours resté dans son coin et se faire discret avec les étranger, afin qu’ils ne sachent pas ce qu’il pouvait cacher bien au fond de lui, il perdait la main. Et si on comptait bien, cela ne faisait pas beaucoup de temps qu’il était sortit de sa grotte sous-marine pour affronter le monde seul. Seul avec Némée… Il avait commencé par savoir si le voyage se passait bien pour elle et ça avait tout l’air. Elle disait s’être habituée à voguer en mer. Il ne put s’empêcher de penser à Rozen. Elle aurait peut-être pu s’habituer au bout d’un moment aussi. J’en étais sûr et elle aurait naviguer avec nous et peut-être qu’on aurait fini par se marier et avoir tout plein de beau et étranges enfants. Et tu briserais le coeur de Caly pour ce qu’elle ta fait. J’ai pas forcément envie de lui briser le coeur. Je veux juste qu’elle regrette.

Il ne voyait pas où pouvait amener ce sujet et avait donc parlé d’une chose qu’il connaissait un peu mieux et surtout qu’il trouvait plus attrayant. Les armes. « Ouais parce que vomir par-dessus le bastingage… » avait-il murmuré, pensant tout haut. C’était à peine perceptible. Ensuite, ce fut une petite avalanche de question qui s’aglutinaient au bord de ses lèvres. Ils les avaient sortis toutes comme elles venaient, rythmées et lui lancé par ses pas. Ses maladresses, lui faisaient faire des pauses dans son discours, mais jamais assez longtemps. Et enfin, il s’arrêta pour laisser de la place à Aurore d’en placer une. Il souriait, tout heureux.

La demoiselle lui expliquait avec des jolies phrases qui étaient le reflets de son éducation et sa naissance particulière de princesse. Billy trouvait ça si charmant alors qu’elle parlait de lame. Il souriait, un peu béat et hochait la tête comme si ses paroles étaient d’or. Elle ajoutait qu’elle s’était un peu entrainée avec Anne. Le sourire du mousse s’étira. Il aimait entendre des bonnes choses sur Anne, ça le rassurait un peu plus sur la personne. Après tout, il n’avait pas vraiment le choix depuis qu’elle l’avait grillé avec ses pouvoirs. Et elle l’avait accepté, malgré sa répugnance pour la magie. C’était déjà un bon signe, mais les Hommes son vils. On ne devait pas l’oublier. Billy lui, espérait juste qu’il avait bien fait. Il découvrira avec le temps que oui, il a n’avait pas à regretter la confiance qu’il portait en elle. « Je vois oui. La rapière c’est très bien. Sans t’offenser, je t’imaginais pas avec une arme si technique et surtout pas au corps à corps… Et… Je pensais pas que tu étais déjà prête à avoir ta propre arme. On dirait pas comme ça. Enfin ! Tu sais dans les histoires les princesses elles servent pas souvent à grand chose. On doit les aider avec une épée, pas elles toutes seules. T’vois ? » dit-il sans se rendre compte de l’offense qu’il pouvait faire. Ses paroles étaient simplement franches et sincères. Il énonçait un fait et il savait de quoi il parlait, il adorait les histoires. Calypso lui en contait souvent, créant des scènes avec de l’eau qu’elle manipulait par magie, comme un petit castelet marin. Ses petites histoires lui manquaient.

Sur le bord de la route, dans les touffes d’herbe sauvage, il avait reprit une marche correct en respectant le pas d’Aurore. « Enfin la plus part du temps… T’es peut-être fait pour ça. Genre une sorte de guerrière ! » Il avait continué de marcher. « Et oui, je sais très bien où je vais. Elle m’a dit tout droit, jusqu’au village et après… bah ça se gâte… » avait-il parlé, un peu absent. Il observait l’amas de maison et d’une taverne qui meublait le chemin les amenant vers le coeur de la ville. iElle a dit jusqu’à la Taverne. Pas L’Aigle Borgne, mais le Co…chon rieur. Il avait ralentit pour lire l’écritaux qui pendait à la porte où des hommes peu commodes passaient le temps, une chope à la main. L’un d’eux, appuyé sur le mur de l’échoppe, les observait avec un air qui ne disait rien à Billy. Il croisa son regard. Le matelot continua d’un pas moins sûr et lent, sans le lâcher des yeux. Bouge et je t’étripe pour te pendre avec tes viscères ! D’instinct, il attrapa la main de Aurore et la passa dans le creux de son bras. « T’arrête pas… » avait-il murmuré regardant droit devant lui, semblant confiant.

Dépassant la réunion de bâtisse, ils passèrent devant un bon nombre de chevaux qui s’abreuvaient et une charrette un peu trop recouverte pour qu’elle contienne quelque chose de vraiment nette. Après plusieurs mètres, Billy jeta un regard par-dessus son épaule et souffla légèrement de soulagement. On ne les avait pas suivit. « Pour vu qu’ils ne soient plus là quand on reviendra… » avait-il partagé ses pensée, lachant Aurore et tapotant par automatisme la bourse conséquente que lui avait laissé Anne. Il porta son attention sur Aurore pour jauger sa tenue. Elle était tellement adorable et lui paraissait si jeune qu’ils étaient des proies faciles. Il lui avait pas mal de broutilles en chemin, quand il partait seul et s’abstenait de toujours les raconter à Anne. Mais il s’en sortait. Némésis était là, au fond de lui. Sauf que là, il y avait Aurore et Némée n’arrive pas forcément à faire la différence quand il tue.

Une fois dans le coeur du village, Billy s’arrêta alors devant la taverne qui paraissait bien plus joviale et chaleureuse. « Alors Cochon Rieur, elle m’a dit de tourner à... » laissait-il trainer le dernier mot, pensif. Il essayait de retrouver les instructions de Anne dans sa petite tête. « Droite ! Et quand on voit le boulanger, l’armurerie et la forge se trouve juste derrière, en passant par une petite rue. Suis moi ! » fit-il plus sûr de lui. Il se rappelait au fur et à mesure qu’il parlait et il l’y guida.

acidbrain


[/font]
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Aurore de Boisdoré
▻ Messages : 253
▻ Date d'inscription : 18/08/2017
▻ Localisation : La Forêt Enchantée

MessageSujet: Re: (fb) une arme pour la demoiselle ! (aurore&billy) Jeu 28 Sep - 23:25

Il me faut une épée

Il me fais penser à un enfant. Un enfant qui aurai grandi trop vite. Quand je le regarde me parler d'un sujet qui le passionne je vois ses yeux qui s'illumine. C'est très touchant. Je me rend compte que je l'apprécie de plus en plus. Il semble surpris qu'Anne me donne son aval pour que je m'achète ma propre rapière.

- Je reconnais que je trouve ça assez rapide moi aussi. Mais je lui fais confiance si elle me dis que je suis prête c'est que je le suis. Du moins je l'espère dis-je en riant. Il ajouta qu'il ne pensait pas que les princesse pouvait être utiles. Elles sont généralement sauvé par leur beau princes. Je ne pouvais pas le contre dire, c'était toute l'histoire de ma vie.

-Vous avez raison. J'ai passé ma vie à me faire sauvé par les autres, mes tantes puis mon fiancé et maintenant Anne. C'est justement pour cela que j'ai voulu apprendre à me battre, pour ne plus avoir besoin d'aide pour me sortir de situation difficile. Je dois pouvoir y arriver toute seule. D'autant plus qu'en ce moment ni mes tantes ni Philippe ne sont là.
Billy s'est replacé à coté de moi pour marcher ce qui me rassure. J'ai réellement eu peur qu'il ne tombe.

-Une guerrière, peut être pas. Je ne m'entraine pas depuis assez longtemps. Et pour l'instant me battre n'est qu'une question de survie et de réussite de ma mission. En temps normal j'abhorre toute forme de violence. Je pense que c'est pour cela que j'ai mis autant de temps à me décider d'intervenir enfin.

Notre marche nous amène dans une rue peu accueillante mais Billy semble confiant sur notre direction. Je sais qu'Anne lui a donné des instructions claire pour trouver la forge. Pendant que mon accompagnateur lit les panneaux, je regarde autour de moi et rien ne me rassure. Toutes les tavernes à proximité sont dans un état déplorable tout comme ses occupants. Des hommes, une chope à la main qui ne sont plus eux même. Je les voient qui nous regarde avec un intérêt malsain. A ce moment là Billy m'attrape fermement la main et me dit doucement de ne pas m'arrêter. Il m'emmène d'un pas rapide au travers de cette rue. Je préfère regarder le sol pour ne croiser aucun de leur regards vitreux. Je suis Billy jusqu'à ce qu'il ralentisse et me lâche la main. Nous étions hors de danger. Pour l'instant en tout cas. Ce dernier espérait la même chose. Je tapote doucement ma veste pour retirer toutes les traces de poussières, de boue qu'il peut y avoir. Je ne me rendais pas compte que nous aurions pus être attaqué à tout moment ou alors  je me le cache à moi même pour ne pas avoir trop peur. Je regarde ensuite Billy pour savoir ce qu'on doit faire et si nos étions encore loin.

Nous reprenons notre route pour nous diriger vers une autre partie du village, beaucoup plus chaleureuse cette fois-ci. Il y avait une petite taverne où des enfants jouaient devant. Je ne pus m'empêcher de sourire. Billy se remémore doucement le plan d'Anne et semble savoir exactement où nous sommes. La forge est derrière la boulangerie me dit il. Nous y allons sans attendre pour en effet la trouver. Le forgeron est en train de modeler différentes pièces de métal devant son four.

- Je crois que nous l'avons trouvé dis-je en souriant.
tag: name | words: xxx | notes: i love you!
robb stark
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

MessageSujet: Re: (fb) une arme pour la demoiselle ! (aurore&billy) Sam 30 Sep - 15:53


Glorious - Macklemore ft. Skylar

Aurore avait l’impression de faire face à un enfant et c’était tout à fait ça. Billy avait encore une candeur juvénile. Il ne s’était pas forcément intégré dans les codes de vie qui existaient autour de lui. Il était surtout resté aux côté de Calypso, à se protéger tous les deux mutuellement et Billy s’était souvent caché derrière sa moitié. En soit, il apprenait à communiquer avec le reste du monde et de ses propres ailes depuis pas si longtemps. A peine quelques petites années, après d’autres plus longues cloitré de toutes vies existantes. Ou presque. Encore une longue histoire. Ils avaient donc discuté d’arme et Billy lui partageait qu’il était étonné d’amener une princesse s’emparer de quoi se défendre comme un guerrier. Il les imaginait pas ainsi en lui expliquant que dans les histoires qu’il avait pu entendre, ce n’était pas réellement ce qu’on attendait d’elles. Aurore ne l’avait pas mal prit et avait l’air d’approuver que ce n’était pas fréquent. Elle lui expliquait brièvement donc les raisons qui l’avait poussé là. A écouter les faits, Billy comprit assez facilement comme un enchainement de chose pouvaient en entrainer d’autres. Elle lui dit aussi qu’elle ne prônait pas la violence. Billy avait eu un temps de réflexion. « Hm oui… Mais comme tu dis, parfois on n’a pas le choix… » avait-il simplement commenté. Il le pensait, mais d’un autre côté son esprit vengeur en lui ne le voyait pas du tout de cette façon. Enfin c’était difficile.

Alors tout en discutant, ils avaient fait un petit bout de chemin. Et sur ce chemin, se trouvait une taverne un peu excentrée du reste du village et un relais pour les montures. Les hommes transpiraient la malveillance et leur regard était lourd sur le jeune couple. Aurore portait une si jolie robe et lui avait l’air d’un gringalet, au mieux son laquais, mais malgré tout Billy voulut qu’elle lui prenne le bras. Il ne ferait pas vivre l’illusion d’un gentilhomme et de sa jeune fiancée, mais ils se soutenaient ainsi et permettait à Aurore de se contenir inconsciemment. Elle restait malgré tout un peu crispée et leur pas rapide les éloigna du groupe. Cette halte les avait surpris, mais en la quittant il se rappelait vaguement qu’Anne lui en avait fait une allusion et lui avait dit de ne pas s’y attarder. Et tout lui devint plus clair, quand il se remémorait qu’elle lui avait même conseillé de choisir l’auberge du village s’il désirait profiter pour boire un verre sur place.

Le mal dépassé, Billy guida la jeune princesse dans le village comme s’il y avait vécu. Il était juste très observateur. Son regard était vif et se baladait partout. Il hésita sur quelques petites ruelles, car son attention était porté par une femme à la robe au-dessus des chevilles, une coiffe de paysanne et l’air fatigué, son enfant hurlant contre sa poitrine, ficelé à elle par un morceau de tissus. Il ne voyait pas tous les jours ce genre de scène sur le bateau, alors ça avait tendance à l’interpeller. Mais enfin, ils se retrouvèrent devant le forgeron. « Ouais ! C’est bien ça. » avait-il répondu à la jeune rousse. Il s’avança et se racla la gorge pour s’annoncer. Le forgeron, un homme immense tout comme large se retourna. Il était très impressionnant, forçant Billy à faire un pas en arrière par instinct. Or contrairement aux apparences, c’était une personne très joviale et chaleureuse. Un certain franc parlé, mais ce n’était pas plus mal.

« Une … rapière ? » se tournait-il vers Aurore pour qu’elle confirme après avoir échangé quelques mots avec l’homme. Ensuite, ils continuèrent leur discussion sur les métaux à utiliser, le poids, la forme, la taille, … et tout un tas de petit détails. Le forgeron s’était arrêté dans son ouvrage et finit par sortir quelques modèles qui répondaient aux demandes du jeune-homme qui avait l’air de savoir un minimum ce qu’il cherchait. Aurore n’avait plus qu’à choisir.

acidbrain


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Aurore de Boisdoré
▻ Messages : 253
▻ Date d'inscription : 18/08/2017
▻ Localisation : La Forêt Enchantée

MessageSujet: Re: (fb) une arme pour la demoiselle ! (aurore&billy) Jeu 5 Oct - 23:26

Il me faut une épée

Billy s'approche du forgeron en travail et le salut. Ce dernier se relève de toute sa hauteur et même Billy, qui d'habitude est plus confiant, fait un pas en arrière. La dernière fois que j'ai vue un homme aussi grand c'était l'ami de Philippe : Hercules. D'une très grande taille et d'une force extraordinaire. Je ne doute pas que notre forgeron rassemble toutes ces qualités. D'ailleurs je commence à avoir de sa réaction, de nous voir arriver tous les deux dans sa boutique tels deux enfants perdues ou qui veulent lui faire une mauvaise farce. Toute fois après nous avoir détaillé précisément, il nous offre un grand sourire, ce qui me rassure. Billy aussi semble rassuré puisqu'il s'avance de nouveau et entame la discussion avec le forgeron. J'écoute sans comprendre tout ce qu'ils se disent. Ils utilisent des mots trop techniques pour moi. Mon attention est attiré quand Billy commence à expliquer le type d'arme que je veux.

-Oui, une rapière s'il vous plait
Ah c'est pour la m'moiselle. Vous êtes sûr ? il se tourne vers Billy pour avoir son avis.
-Oui c'est pour moi monsieur m'empressais-je d'ajouter, je ne veux pas que Billy parle à ma place. Je me suis entraînée dure pour pouvoir être digne de porter une épée.
-Ah oui ? Le forgeron se tourne enfin vers moi. Bon, vous m'avez l'air d'une brave petite, je vais voir ce que j'ai pour vous.

Je vois le forgeron s'éloigner vers le fond de son échoppe. Je ne peux m'empêcher de rire, si ce forgeron savait qui j'étais je ne sais pas si il aurai osé me parler comme ça. Puis je me tourne vers Billy un petit sourire excité sur le coin des lèvres. Le marchant revient après quelques minutes les bras chargés d'épées. Il les dispose sur sa table délicatement pour nous les présenter.

-Bon au vue de votre taille mamzelle. J'ai prit les plus légère et les plus fines que j'ai.  

Je m'approche pour les regarder attentivement. Elles étaient magnifique. Toutes ont un pommeau différents, chacune avec finement gravée.

-Je vous conseil de les prendre en main pour voir laquelle à le meilleur équilibre pour vous.

Je prend une à une les rapières. Avec chacune je fais les gestes de gardes et deux trois attaques pour  me faire mon idée. Je fais finalement mon choix. Je me tourne vers les forgerons et lui montre la rapière que j'ai choisi.

-Je vous prend celle là.

C'était l'épée la plus fine des toutes. Son pommeau est magnifique, ses gravures ressemblent à des feuilles de chênes. Et son embout ressemble à une rose.
tag: name | words: xxx | notes: i love you!
robb stark
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

MessageSujet: Re: (fb) une arme pour la demoiselle ! (aurore&billy) Jeu 26 Oct - 18:31


Glorious - Macklemore ft. Skylar

Billy avait donc guidé la princesse dans la petite ville côtière jusqu’au forgeron. Le jeune pirate avait alors engagé la conversation avec l’homme robuste et un peu bourru, mais la main sur le coeur. Il pouvait vite comprendre qu’il avait à faire à des jeunes peut-être, mais qui savaient ce qu’ils voulaient. Ils ne venaient pas lui faire perdre du temps et comptait bien acheter. Billy n’avait encore rien montré comme preuve de ses richesses, mais il était tellement sûr de lui et pourtant si timide. Mais quand il s’agissait d’arme, il était un autre homme. Après ça avoir lancé la discussion, Billy s’était retiré pour laisser la princesse s’entretenir elle-même avec le forgeron. Ce dernier avait douté, un peu étonné. Il ne s’attendait pas à ce que l’arme soit pour la jeune-femme. Il voyait déjà le tableau, un jeune fiancé qui cherchait une arme pour défendre sa bien-aimée. Non pas du tout. A mieux les regarder, il se serait demandé ce qu’une si belle demoiselle pouvait trouver à un vanupied comme lui, si ce n’est qu’il ait une très bonne étoile. L’homme demandait confirmation au gaillard qui n’eut pas le temps d’intervenir, car Aurore le fit. Billy la regardait avec un air étonné, mais un petit sourire béat. Elle était si belle avec son assurance.

L’homme était souriant lorsqu’il n’avait pas son air si concentré et sérieux lorsqu’il frappait le fer incandescent. Il était parti au fond de sa baraque. Aurore laissait échappé un rire communicatif, étirant un sourire sur le visage de Billy. Une flamme de malice brillait dans ses yeux et elle jetait quelques regards en coin au jeune pirate. Il lui rendait ses regards, tout aussi amusé. Il se plaisait bien là, à accompagner une princesse plus que ravissante choisir une arme. Rien que ça ! C’est sûr que ça n’arrivait pas tous les jours. Le forgeron était revenu avec plusieurs modèles assez différents, mais sur la même base. Il y avait une différence de coquetterie, ou encore de métaux utilisés, taille et poids. L’homme discuta avec la jeune-femme à propos des rapières, les deux penchés d’un côté de la surface de travail. Billy se décala au bout du petit comptoir pour observer l’étale. Aurore prit son temps pour toutes les voir et les prendre en main.

La princesse fit donc son choix et désigna une rapière au forgeron. Billy s’approcha et se permit de lui prendre la lame et faire quelques mouvement avec et la soupesant. Il porta la lame juste sous ses yeux pour voir son alignement. Elle avait bien choisi. Cet artisan faisait vraiment un bon travail. Billy était tenté. Tendant l’arme à Aurore, il demandait à voir s’il avait quelques dagues ou poignards sous la main. Jonglant avec certaines lame, il avait aussi fait son choix et percé sa bourse personnelle pour cette petite folie. Il régla ensuite la rapière avec l’argent que son capitaine lui avait confié. Le forgeron leur avait fait un prix pour les deux armes. Le jeune mousse était ravi.

Ils reprirent alors le chemin pour regagner le Revenge. « Dis moi ! Une vraie dame tout à l’heure avec le forgeron ! » la charriait-il avec complicité. « Tu t’es imposé dans un monde d’homme, je suis épaté. Je ne t’imaginais pas si brave. » la complimentait-il avec un sourire amusé. Bon enfant, il courut devant, se retourna et dégaina son poignard. « En garde madame !!! » jouait-il en riant. Ils continuaient de s’amuser sur le chemin, battant le fer avec théâtralité. Billy était tellement content et dans le jeu qu’il ne vit pas qu’ils arrivaient devant la taverne de bandit. Rien. Pas un chat, si ce n’est un homme ivre-mort adossé contre l’abreuvoir pour chevaux. Le pirate rangea les armes et se tint un peu plus tranquille. Reprenant son souffle, ses joues qui le tiraient tant il souriait. Après ça, il fit la conversation, en parlant de tout et de rien, partageant des anecdotes de sa récente vie de pirate. Ils passèrent devant un croisement.quand soudain, le corps de Billy heurta brusquement un autre corps. Beaucoup plus grand et beaucoup plus large. Relevant la tête, il la tourna vivement pour voir Aurore. Un autre homme costaud et borgne se trouvait derrière elle et la tenaient par les épaules. Ils s’étaient planqués au croisement. Billy les fixa l’un et l’autre un long moment et attendit tout simplement. Le borgne finit par menacer Aurore en collant la lame d’un couteau contre sa gorge de porcelaine.

Billy tourna lentement la tête pour jauger le bandit qui le tenait. L’homme lui offrait un sourire carnassier aux dents pourries si ce n’étaient pas manquantes et il commença à balader ses mains pour une fouille rudimentaire. Il commença par lester Billy de ses armes. « Vous avez de l’argent ? » grogna t-il en continuant de le tâter et le faire tourner pour mieux l’ausculter. « Pas mal… » avait-il trouvé le nouvel achat du jeune pirate. Billy ne disait rien, baissait la tête et regardait en direction d’Aurore. « Dis, elle est jolie ta bourgeoise. » et il fit un signe de tête au borgne. « On te l’emprunte un instant. Toi tu vas rester ici tranquille… » ajoutait-il alors qu’on trainait Aurore vers l’autre petit chemin sauvage du croisement. Billy s’agita enfin. « Pardon !? » n’avait-il rien trouvé de mieux pour partager son ahurissement et sa peur. En se retournant pour chercher la princesse du regard il vit alors que les hommes n’étaient plus seuls et rejoins par le compagnon. Une dizaine de gars les entouraient désormais. L’homme qui avait parlé lui donna un violent coup de pied dans les jambes, le forçant à se mettre à genoux. « S’il vous plait ! Prenez l’argent et laissez nous partir… Ça peut se passer autrement… » dit-il comme inquiet, baissant la tête. Vous allez le regretter… « Arrêtez vous avant qu’il ne soit trop tard… » murmurait-il. Le bandit qui s’était occupé de lui et devait être le chef de la bande eut un rire tonitruant, se moquant du jeune homme. « Trop tard pour quoi ? Tu vas faire quelque chose toi ? Ou elle peut-être ? » rit-il plus fort. « Deux petits bébés tout juste sorti du ventre de leur mère ! ». Si c’est comme ça que tu le prends... « Non ! » avait-il aboyer en s’attrapant brusquement les cheveux. « C’est trop tard. » susurra t-il d’une voix rauque.

Lentement, une étrange aura se dégageait du corps de Billy, comme une fumée, aussi sombre et épaisse qu’un nuage d’encre de pieuvre, ses volutes dansaient dans des mouvements saccadés faisant disparaitre les contours de sa silhouette. « N’aies pas peur. Fais lui confiance. » dit-il à Aurore avant que ses yeux ne se voile entièrement des ténèbres qui l’habitent.

acidbrain


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Aurore de Boisdoré
▻ Messages : 253
▻ Date d'inscription : 18/08/2017
▻ Localisation : La Forêt Enchantée

MessageSujet: Re: (fb) une arme pour la demoiselle ! (aurore&billy) Dim 29 Oct - 17:28

Il me faut une épée

Je suis si excitée à l'idée d'avoir ma propre épée, tout comme Philippe avait la sienne. Je ne peux m'empêcher de rire après que le forgeron soir partir dans son arrière boutique. Déjà parce que je m'étonnes moi-même de mon assurance et de voir Billy qui ne s'attendais pas du tout à ça. Il finit pas rire également, amusé par la situation et nos réactions. je me sentais bien, accompagnée d'un camarade. Je profite de l'air de la ville qui change de celle de la mer. L'air est chargé d'odeur de pain chaud, d'épices, de poissons, de bois. C'est agréable. Quand le forgeron revient avec ses épées, je fais ma petite inspection et mes essayages. J'hésites mais j'arrêtes finalement mon choix sur la plus fine des ses épées. Je montre mon choix au forgeron et Billy l'a prend pour lui même l'examiner. Je suis contente qu'il le fasse de lui-même, j'allais lui demander si l'épée était de bonne qualité. Il avait beaucoup plus d'expérience que moi à ce sujet. Je le vois la porter sous ses yeux. Il finit par ma rendre l'arme en souriant, j'en conclus que j'ai bien choisis. Je range la lame dans son fourreau que j'ai au préalable attaché à ma ceinture. Pendant ce temps, Billy discute avec le forgeron pour s'acheter des petits dagues. Quand il a lui même fait son choix il paie la note. J'ai insisté auprès d'Anne pour payer ma rapière mais elle n'a rien voulut savoir. Ravi nous repartons tous les deux avec une nouvelle arme.

Il est temps de rentrer au navire. Sur le chemin je pense à tout ce que je pourrai accomplir avec cette épée, mais je ne dois pas négliger mon entrainement pour autant. Billy me sors de mes pensées et je ris à sa remarque.

-Je vous remercie, c'es mon père qui m'a aprrit à m'imposer quand je le devais qui m'a apprit à m'imposer quand je le devais. Se sera un peu mon rôle de m'imposer dans un monde d'homme. Je devrai seule prouver ma légitimité à un conseil exclusivement masculin. Si je veux que me lois soient acceptées de tous je dois m'imposer. Et je reconnais qu'Anne m'a beaucoup inspiré également. Je l'admire pour le respect qu'elle inspire à ses hommes.

Billy court pour se retrouver devant moi et dégaine son poignard et l'incites à me battre. Je me prends vite au jeu.

-Comment monsieur ? Vous oseriez vous en prendre à une faible femme ? Malheureusement pour vous, vous n'êtes pas tombé sur la bonne personne! En garde monsieur !

Je sors ma rapière flambe en neuve et me mets en garde . Pour jouer, nous faisons quelques échanges sur le chemin, tout en continuant notre jeux de rôles. Ca m'amuse beaucoup. je me laisse totalement prendre à cette amusement que je ne remarque même pas que nous avons changé d'environnement. Je reprends mes esprits quand je vois Billy ranger ses poignards. Je me mets à regarder autour de moi. C'est la ruelle sombre et mal fréquentée tout à l'heure. Cependant, il n'y a plus personne, ce qui rend le lieu encore plus oppressent. On finit par se calmer tout les deux et nous reprenons notre discutions. Je pensais que mon achat récent me rassurai dans ce genre de situation et bien c'est raté. Billy et moi nous racontons des histoires pour tenter de nous détendre.

Soudain, je vois Billy se cogner à un homme très grand, nous sommes tous les deux obligés de lever la tête pour voir la sienne. J'eu un mouvement de recule causé par la surprise et la peur. Tout à coup, deus mois puissantes vinrent se poser sur mes épaules. De surprise encore je lâche un petit cri. Je n'ose pas me retourner pour regarder derrière moi. Je me concentre mon regard sur Billy pour voir comment il s'en sort. Malgré tout ce que m'a apprit Anne plus rien ne me reviens en tête, je suis tétanisée. il semble calme pour l'instant mais je suis vite déstabilisée par une lame froide et aiguisée qui est placé juste sous ma gorge. "Mais qu'est ce qu'il se passe ? pensais-je.

J'essaie quand même de rester calme, tout comme Billy. Peut-être qu'ils n'en veulent qu'à notre argent. Je reste immobile pour ne donner aucune raison à mon agresseur de me couper la gorge. Le bandit en face de Billy commence à le fouiller pour trouver de l'argent, puis ses armes. Puis, tous ils se tournent vers moi avec un sourire mauvais. A ce moment là je n'arrive plus à garder mon calme. Je vois une dizaine d'hommes qui m'entourent. Je n'aperçois presque plus Billy. Ils me poussent vers une petite rue encore plus sombre.

-Billy ! Je ne peux m'empêcher de l'appeler au secours, paniqué par la situation. J'arrive encore a percevoir mon compagnon et lui même est en mauvaise posture. Que pouvons nous faire ?! Ces hommes n'en voulaient pas qu'à notre argent. J'ai si peur.

-Ne me faite pas de mal je vous en prie. Soudain j'entend Billy crier. Il est en danger je dois lui venir en aide. J'essaie de rassembler le courage qui me reste et assène un coup de poing à l'homme qui est le plus près de moi. Ca n'a pas eu l'effet voulu à part de me faire très mal à la main. Je dois trouver autre chose, mais je n'eu pas le temps de réfléchir à grand chose, que toute l'attention est maintenant tourné vers Billy qui semble différent. Je sens mon sang ce glacer.

-Billy... dis-je doucement pour moi-même.

Un nuage noir se dégage peu à peu de lui. Qui lui arrive t-il? Tout à coup j'arrive à distinguer sa voix il me dit de ne pas avoir peur de lui faire confiance. Et qui ça "lui" ??


tag: name | words: xxx | notes: i love you!
robb stark
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

MessageSujet: Re: (fb) une arme pour la demoiselle ! (aurore&billy) Mar 5 Déc - 17:32


Glorious - Macklemore ft. Skylar

Les deux jeunes gens avaient alors fait leurs empiètes en ville et se préparaient à rentrer. Sur le chemin de retour il l’avait complimenté sur son attitude. Il avait vraiment été admiratif face à la princesse lorsqu’elle avait discuté avec le forgeron. Il en avait vu des femmes avoir autant de charisme, mais pas des princesses. Du moins pas encore. Après ça, il s’engagea dans un combat en toute amitié. Il jouait les héros des romans de cape et d’épée qu’il avait pu lire. La posture, les phrases, les bottes de combat, … Aurore avait aussi joué le jeu et il s’amusait comme un fou. Ce moment était vraiment agréable et lui faisait un bien fou. Or, toutes les bonnes choses avaient une fin. Et pas des moindres ce jour là.

Billy s’était retrouvé menacé par un brigand et Aurore enclavée par les grosses et sales paluches d’un homme à la carrure impressionnante. Il n’avait pas tout compris de ce qui se passait, mais les hommes ne tardèrent pas à leur faire comprendre ce qu’ils voulaient d’eux. Celui qui avait l’air d’être le leader du groupe commençait à fouiller Billy qui le regardait avec tant de haine. Le pirate chercha alors Aurore du regard, s’inquiétant de son sort. Elle n’avait rien demandé. Lui non-plus, mais ce genre de situation, il connaissait. Rencontrer des malfrats c’était un peu son quotidien. Pas le temps de se rassurer en constatant qu’elle n’avait rien, que le chef annonça ce qu’on réservait à la jolie demoiselle. Billy vit rouge. Son regard s’assombrit brusquement, se teintant entièrement de noir et quand il le porta au chef, il avait déjà disparu. Il tenta de la jouer calmement et s’en sortir sans remous. Il leur proposait de tous leur pendre, mais de les laisser tranquille. C’était sur un ton de supplice. Mais c’était surtout un avertissement.

Le reste de la troupe était arrivé. Tout ça rien que pour moi.On n’est pas obligé, Némée… Je sais. Mais je sens qu’il nous laisserons pas le choix. Laisse moi sortir ! Il faut payer leur affront. Non. Et Aurore criait son prénom. Billy avait fermé les yeux pour contenir ses angoisses. Laisse moi sortir ! Le marin tenta de prévenir les bandits. Il sentait que son Lui originel n’attendait qu’une chose, de se montrer. Il ne le retiendrait pas longtemps. Le chef se moquait de lui et frappa en plein dans son égo. Déploie ma puissance ! Némée était susceptible et il cherchait n’importe quelle excuse pour oublier ce coeur qu’il portait dans la poitrine.

Billy se laissa happé par les ténébres. Les bandits restèrent interdits pour la plus part. Il n’était plus qu’un amas de fumée qui se tordait de mouvement saccadé. Il réapparut et provoqua un champs de force qui coucha la petite poignée d’homme juste autour de lui. Dans un nouveau nuage d’encre il se téléporta auprès d’Aurore. Il était apparutjuste devant elle, avec son corps couvert de dessin morbide, les yeux sans vie et le sourire mauvais. Il fit un geste brusque qui aurait pu faire penser qu’il la poignardait. Non, il avait désarmé le borgne et dégagea violemment Aurore qui roula au sol. Il assénait alors de nombreux coups rapide dans le gras du ventre de l’affreux bandit. Il arriva brusquement auprès de la princesse et la relevait en lui attrapant la main. « C’est le moment de sortir ton arme et de faire tes preuves. T’as plus de chance de t’en sortir si tu m’aides » dit-il d’un ton froid qui ne lui était pas habituel. Un nouvelle fumée noir et il n’était plus là.

Il venait de bondir sur un autre homme, tel un animal sanguinaire. Il s’acharnait sur l’homme qui se débattait comme un fou. C’est qu’il était coriace le petit et passant de forme solide à ombre, il était bien difficile de le toucher.

acidbrain


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Aurore de Boisdoré
▻ Messages : 253
▻ Date d'inscription : 18/08/2017
▻ Localisation : La Forêt Enchantée

MessageSujet: Re: (fb) une arme pour la demoiselle ! (aurore&billy) Dim 11 Fév - 22:57

Il me faut une épée


Cette journée avait si bien commencé pourtant. J'avais eu l'autorisation d'Anne pour mettre pied à terre, j'avais pour mission de me trouver une épée, j'ai sympathisé avec Billy, qui se trouve être un garçon très gentil.

Tous s'était passé comme prévu, j'avais mon épée et c'est l'un des plus bels objets que j'ai eu. Nous étions sur le chemin du retour, Billy jouait au héros chevaleresque et je dois dire que c'était mon domaine. Amusée, je fais la demoiselle en détresse qui ne l'ai pas tant que cela. J'apprécies beaucoup Billy.

Avant cette journée je n'ai pas eu l'occasion de discuter avec lui, je restais surtout avec Anne. Je suis heureuse qu'il m'est accompagné. Avec lui, je suis retournée un peu en enfance, à jouer, à s'amuser, comme je le faisais dans la forêt. Je n'ai pas eu d'autres enfants pour jouer avec moi à cette époque. Cela me rendais encore plus heureuse aujourd'hui. Sa bonne humeur et son enthousiasme étaient si communicatives qu'on ne peut que se laisser porter.

C'est à ce moment là que tout a basculé. Nous étions de retour dans la petite ruelle lugubre de tout à l'heure et nous nous sommes tous les deux calmés. Et c'es là que nous sommes tombés nez-à-nez avec un homme très peu recommandable. A la fois surprise et affolée, je ne sais pas quoi faire. Billy semble calme pour le moment et je tente de faire de même mais deux énormes mains viennent me prendre en tenaille pour l'empêcher de bouger. je suis complétement bloqué, je ne peux pas accéder à mon épée. J'essais d'avoir toujours Billy dans mon champs de vision, mais de plus en plus de ces brutes m'entourent et ne le vois presque plus. Les brigands
m'entrainent vers un coin de la rue et je ne peux m'empêcher de d'appeler Billy au secours. C'est là que ce dernier tient des propos plus qu'étrange et me demande de faire confiance à "lui". Mais je ne sais pas de qui il parle.

Soudain je sens que quelques chose à changé. Mes agresseurs se sont stoppés nets. J'arrive à apercevoir Billy, il n'était plus le même. C'est toujours le jeune pirate que je vois mais l n'a plus la même attitude. Il se tient  droit devant le chef de bande et tout à coup il n'est plus là. A sa place il n'y avait qu'un nuage de fumée noire. Je ne sais pas si je dois m'inquiéter ou être soulagée qu'il utilise ses capacités magiques. Il réapparait en même temps qu'une ondes de choc fait tomber ses assaillants

"Qu'est ce qui t'arrives Billy ?" pensais-je inquiète.

Il disparaît pour réapparaitre à mes côtés. Tous s'est passé très vite. J'aperçois, choquée, des scarifications sur le corps de Billy. Je ne les avaient jamais vu. Puis tout s'est passé très vite. Billy d'un coup rapide près de moi, réussit à désarmer mon agresseur et me jette violemment à l'opposer. Je pers l'équilibre et tombe au sol. Je relève juste la tête pour voir la scène. Billy frappe de toute sa force contre notre ennemi. Une fois fais il revient vite vers moi pour me relever. Il m'ordonne froidement d'utiliser mon épée pour l'aider. Sans me laisse dire quoi que ce soit il saute sur un autre de nos agresseurs.

Je m'exécute et sort mon épée pour me défendre et attaquer d'autre hommes qui venaient derrière nous. J'applique toutes les techniques que m'a appris Anne. Par chances ces hommes ne sont pas bien doués et j'arrive à en défaire quelques uns.  

tag: name | words: xxx | notes: i love you!
robb stark
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: (fb) une arme pour la demoiselle ! (aurore&billy)

Revenir en haut Aller en bas
(fb) une arme pour la demoiselle ! (aurore&billy)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
" Manieuse cherche arme pour RP
" Objets spéciaux et légendaires
" Les caracteres essentiels du blason
" Un fruit du démon pour une demoiselle, s'il vous plait!
" Une arme pour Kurumu svp

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HAPPY ENDINGS CHRONICLES :: Refermer le livre et rêvasser :: RP abandonnés-
Sauter vers: