AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 Petite balade en ville feat LIBRE [TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité


MessageSujet: Petite balade en ville feat LIBRE [TERMINE]   Lun 23 Jan - 10:31


Peter était perché en haut d’un arbre alors qu’il regardait le jour montrer le bout de son nez vers l’horizon. Cela faisait quelques jours qu’il avait débarqué à Storybrooke avec son clan de garçons perdus grâce à l’aide de ce chapelier fou. En même temps, apprendre qu’une reine des glaces ivre de vengeance était entrain d’envahir tous les royaumes du monde des contes ne fut pas au goût de l’éternel garçon et pour la sécurité des habitants de Neverland, il avait été préférable – bien qu’il s’en serait plutôt bien passé – de mettre tous à l’abri car si la magie de Neverland permettait encore de tenir en plus de celle de la reine Cora (Peter est au courant de pas mal de choses grâce à son ombre), il ne savait pas combien de temps ça allait durer jusqu’à ce que la reine Ingrid puisse avoir le dessus. Et puis, il valait prendre d’abord la fuite pour réfléchir plus à son aise. Voilà pourquoi les garçons perdus étaient à Storybrooke mais le clan devait rester soudé et Peter savait comment s’y faire avec eux. Il avait beau réagir parfois comme un véritable petit tyran, il tenait à son groupe mais aussi à son ile. De temps en temps, il envoyait son ombre retourner sur place pour avoir des nouvelles qui n’étaient pas très réjouissantes mais du moment que Neverland n’était pas encore réellement touchée, ça allait. Cora et le Pays des Merveilles ainsi que du reste du monde des contes, il s’en foutait royalement mais Neverland, on ne touchait pas à son ile !

Le jour étant bien levé, il descendit de son perchoir et alla dans la salle de réfectoire du Foyer où il était avec les garçons perdus. D’un côté, il ne supportait pas l’idée d’être enfermé là parce qu’il n’avait pas de famille hormis ses garçons perdus car en plus, il devait suivre des régles qui n’étaient pas les siennes. Et vous croyez qu’il les suivait à la lettre les régles de cette bonne fée ? Bien sur que non. Il s’amusait soit à les enfreindre comme il le souhaitait soit il les contournait tout simplement. D’un autre côté, il y avait pleins de garçons qui ne demandaient certainement qu’à faire parti de son clan et des garçons perdus en plus ne le dérangeaient pas du tout. Bon, il y avait des filles mais depuis une certaine belle blonde qui lui avait brisé le cœur, il était hors de question pour lui d’accepter les filles perdues à moins qu’elles puissent lui être utiles comme ce fut le cas de la jeune Darling. Elle lui était très utile pour servir comme moyen de pression sur ses frères mais eux aussi servaient de moyen de pression sur elle. Elle était donc la seule fille dans le clan et il faut bien l’avouer, Peter n’était pas toujours tendre avec elle. Est-ce parce qu’elle lui rappelait une autre blonde ? Allez le savoir. Après avoir pris son petit-déjeuner, il décida de se mettre en route pour rechercher après le véritable croyant, Henry Mills mais il ne le trouva pas. Il alla voir dans ce café, le Granny juste au cas où mais au lieu de ça, il attira plutôt les regards. Eh bien oui car il n’avait pas encore changer de vêtements. Contrairement aux autres garçons, il ne voulait pas se prêter à un jeu dont il n’en était pas le maître. Il s’agit et avec le peu d’argent qu’il avait su avoir, il se commanda un truc bien chaud. Puis, il se mit à observer et à laisser son oreille un partout autour de lui. Il finirait bien par savoir où trouver Henry.



Revenir en haut Aller en bas

Apple Queen
Apple Queen
avatar
Regina Mills

▻ Messages : 1488
▻ Date d'inscription : 15/01/2017
▻ Localisation : La mairie de Storybrooke

MessageSujet: Re: Petite balade en ville feat LIBRE [TERMINE]   Mar 24 Jan - 12:09

Petite balade en ville
Peter, Regina et qui voudra

Comme tous les matins, Regina buvait un café bien noir. A la différence près que depuis quelques jours, ce café, ce n’était pas sa secrétaire aux cheveux arc-en-ciel qui allait le lui chercher, et elle ne le sirotait pas dans son bureau à la mairie, entourée par des documents à gérer, non, loin de là. Depuis que ce cher Jefferson avait ramené certains personnages du monde enchanté suite aux catastrophe, loin d’être naturelles, qui se produisaient là-bas, madame le maire avait pour principale mission de faire s’intégrer au plus vite tous ces pauvres gens paniqués, histoire que d’une part ils se sentent compris et en sécurité, et surtout qu’ils n’éveillent pas les soupçons des gens issus du monde réel, telle que pouvait l’être Louise, la secrétaire du maire.
L’ancienne méchante reine était donc, comme depuis quelques matinées, au Granny’s, avec son café, observant les petits nouveaux qui voulaient bien se montrer, étant présent s’ils avaient des questions ou des doutes. Elle les encourageait vivement à se fondre dans le décor, adopter les vêtements locaux, essayer aussi de trouver un travail, leur faisant comprendre le fonctionnement d’une ville telle que Storybrooke. La tâche était ardue, et pour une fois, elle ne pouvait pas demander à Louise de la seconder. Au contraire, elle essayait de lui donner un maximum de boulot à la mairie, histoire qu’elle ne sorte que le moins possible de ses murs.

Parmi les habitants matinaux de Storybrooke qui prenaient leur petit déjeuner chez Granny, Regina remarqua la présence d’un jeune homme qui, visiblement, ne s’était pas plié à la consigne dissimulée en conseil de revêtir une tenue plus adéquate. Elle n’avait évidemment aucune idée de l’identité de ce jeune homme à l’apparence juvénile, étant donné qu’elle n’avait jamais mis les pieds au Pays Imaginaire. La maire de la ville s’approcha donc de lui, son café à la main, un sourire aux lèvres. Il savait surement qui elle était, puisqu’à leur arrivée, elle leur avait parlé à tous, pour les rassurer, leur expliquer la situation. Evidemment, la plupart d’entre eux se méfiaient encore d’elle, n’ayant pour souvenir d’elle que celui de la méchante reine.

-Bonjour. Je peux ? demanda-t-elle avant de s’asseoir sans vraiment attendre la réponse. Le chocolat chaud vous plait ? Mon fils le prend avec de la cannelle.C’est une des spécialités de Granny. Comme ces muffins au chocolat, vous y avez goûté ?

Quelques banalités pour commencer, pour le mettre à l’aise, avant de revenir sur un sujet plus terre à terre.

-Je vous regarde, jeune homme, et je me demande si l’on vous a donné des vêtements. Si ce n’est pas le cas, je peux arranger ça. Il ne faut pas hésiter à demander.

Elle se tut, buvant une gorgée de café, avant de reprendre, toujours du ton le plus aimable possible.

-J’espère que vous n’êtes pas trop perdu. Vous êtes venu avec de la famille, peut-être ?

Perdu… Regina ne se rendait pas compte de l’ironie du terme qu’elle venait d’employer. Ni même de celle du mot « famille », quand on savait que Peter n’était autre que le père du Ténébreux. Bien sûr, elle n’en savait rien. Pour la belle brune, son interlocuteur n’était qu’un ado paumé qui se retrouvait en ville pour échapper à la terrible menace de cette reine des glaces. D’ailleurs, Regina s’était promis qu’une fois l’accalmie revenue en ville, elle irait voir de l’autre côté ce qui se passait. Mais chaque chose en son temps. Tout d’abord, il fallait s’assurer que chacun des « nouveaux voisins » comprenait bien la situation de la ville de Storybrooke, et que ne pas se montrer discret quant à leur origine pouvait s’avérer extrêmement dangereux.



acidbrain



HJ: je crois que Louise va nous rejoindre cheers
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Louise Lemire

▻ Messages : 173
▻ Date d'inscription : 15/01/2017

MessageSujet: Re: Petite balade en ville feat LIBRE [TERMINE]   Mar 24 Jan - 15:16



Je boudais, ou plus exactement je ruminais, toute seule dans mon coin. Et ça pour être seule, je l’étais. Tout ceux employés à la mairie avaient été mis sur l’affaire « réfugiés », ou un truc dans le genre comme Regina l’avait dit. Tous, sauf moi. Ça cachait quelque chose de plus que louche. J’avais été lâchement évincé alors que je me tenais tranquille depuis un bout de temps, enfin depuis autant de temps que je le pouvais. Bref ! il n’empêche que ça m’énervait ! Moi aussi, je voulais gérer la situation de crise avec ses nouveaux habitants paniqués. Regina croyait quoi ? Que j’allais leur faire encore plus peur ? Je pris machinalement une mèche de mes cheveux. Discrimination ! J’étais certaine qu’elle ne voulait pas de moi à cause de ma crinière arc-en-ciel. Elle allait me le payer ! En plus, elle me donnait la charge de travail qu’abattait tout le personnel réuni, une véritable arnaque. Cependant, c’était vraiment bien mal me connaître que de croire que j’allais me tenir bien sagement sans rien faire. Pendant que ma « baby-sitter » (oui parce qu’en plus la mairesse n’avait rien trouvé de mieux que d’envoyer quelqu’un une fois toutes les deux heures vérifiaient que je bossais bien) n’était pas là, j’en profitais pour apprendre à crocheter une serrure sur internet. Le bureau de la big boss était fermé à clé, mais ça ne me faisait pas peur. J’avais déjà vu ça dans les films et crocheter n’avait pas l’air si compliqué.

Ce matin, Regina m’avait demandée, en laissant simplement un post-it collé sur mon bureau, de ranger et classer des dossiers par ordre alphabétique. Mon œil, ouais ! Vu le tas de dossiers, ça aurait dû me prendre des plombes, mais je savais que la plupart des gens regardait que le début était bien ranger ainsi que la fin, le milieu je ne le passais qu’en diagonal, inutile de tout ranger. J’avais donc tout mon temps devant moi pour faire… Autre chose disons. J’attendis que la baby-sitter passe en faisant semblant de crouler sous le travail. Dès qu’elle eut le dos tourner, je courus devant la porte du bureau de Regina. Je tentais avec un vague espoir la poignée, peut-être avait-elle oublier de la fermer ? J’avais été bien stupide de croire ça. Je sortis donc l’épingle à cheveux et le trombone que j’avais dans la poche et commençai l’opération crochetage de serrure. Des mèches entières de cheveux me tombaient dans les yeux. Au moins sans Regina, je n’avais pas besoin de les accrocher en chignon et cela faisait une semaine qu’ils tombaient librement en cascade sur mes épaules.

Mi-Novembre 2012
go crazy 'cause here isn't where I wanna be And satisfaction feels like a distant memory And I can't help myself,
All I wanna hear her say is "Are you mine?"
Au bout de trois heures d’épinglage-course jusqu’à mon bureau, je dus m’avouer vaincu. Impossible de venir à bout de cette fichue serrure. Elle avait jeté un sort dessus ou quoi ? Même un « alohomora » n’aurait pas pu en venir à bout. Enervée, je repartis jusqu’à mon bureau. Il fallait absolument que je trouve un moyen d’ouvrir cette porte et d’avoir accès au bureau. Ma vie en dépendait… non peut-être pas mais presque. Après tout, s’il n’y avait rien eu de capital pour qu’elle raison aurait-elle fermé à clé ? Je décrétais qu’il était temps de prendre une pause. Je pris mon sac, enfilai mon sweat et parti en direction du Granny’s. Les cinq minutes de marche et l’air frais suffirent à me calmer. J’entrais dans le petit restaurant de la ville et comme à l’habitude, il y avait une masse monstrueuse de monde. Tout le monde venait ici, c’était une véritable institution. J’allais au comptoir et commandai un chocolat chaud à la cannelle et une part de tarte à la myrtille. Je me retournai en attendant ma commande et vis ma si charmante patronne assise à une table avec un adolescent. Un adolescent vraiment vêtu d’une drôle de manière d’ailleurs. On aurait dit qu’il s’était déguisé en Peter Pan, un peu en avance ou en retard que ce soit pour Halloween ou Carnaval. Vite, il fallait que je trouve quelque chose à dire à Regina, n’importe quoi pour après pouvoir parler à ce garçon. Granny me servit ma commande et je me dirigeai droit sur eux, un grand sourire aux lèvres.

- Bonjour. Je peux m’asseoir ? Il n’y a plus de places ailleurs.

Je n’attendis même pas une réponse et m’installai. Il restait de la place, d’ailleurs Granny m’avait mis le tout à emporter, comme d’habitude, comme si on ne me voulait pas ici. Je me tournais directement vers l’adolescent, il avait l’air méchant et pas du tout, en même temps vu sa tenue, il perdait toute crédibilité.

- Alors vous venez d’où, tous les autres réfugiés viennent du même endroit ou bien vous venez de plusieurs pays différents ?

J’étais avide de savoir, c’en était presque malsain. Au regard réprobateur de Regina que je sentais peser sur moi, je lui désignai mon gobelet et mon sachet.

- Pause déjeuner, vous n’êtes pas méchante au point de me faire travailler pendant mes pauses, si ?

Je lui jetai un regard angélique de fille totalement innocente. Cependant, je savais que ni elle, ni moi ne croyions réellement à cette histoire.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Petite balade en ville feat LIBRE [TERMINE]   Mar 24 Jan - 21:30


Peter fut servi d’un chocolat chaud, chose dont il n’avait jamais pu boire dans le monde des contes mais il devait reconnaître que c’était délicieux bien qu’un peu brûlant à la première gorgée. Il observait les gens autour de lui lorsqu’une jeune femme, enfin jeune était sans doute peu dire, le rejoignit en lui demandant si elle pouvait s’asseoir mais elle ne lui laissa pas le temps de répondre. Peter la connaissait, du moins de vue comme tout le monde puisqu’il s’agissait du maire de la ville mais les mauvaises langues l’appelaient la méchante reine. Il avait entendu parler d’elle cependant en tant que telle mais il n’avait encore jamais pu mettre un visage. Il paraissait qu’elle avait été l’élève du Ténébreux, ce même ténébreux qui n’était rien d’autre que le fils de Peter mais ça, c’était une autre histoire.

- Je vous en prie. Un peu trop brûlant mais assez délicieux. Je devrais essayer la prochaine fois avec de la cannelle ainsi que les … Comment vous appelez ça ? Muffins au chocolat ? J’y penserai aussi. Merci madame.

L’éternel garçon se demanda pourtant ce qui lui valait l’attention de la maire à moins que ce soit à cause de sa façon de s’habiller. D’un autre côté, il avait toujours adoré les provocations et là, il n’allait pas se gêner mais en même temps, il devait se montrer sous son meilleur visage car non seulement, cette femme était la personne la plus importante de la ville si l’on pouvait croire les rumeurs mais aussi parce qu’elle avait quelque chose ou plutôt quelqu’un qui intéressait Peter : le jeune Henry. En effet, ce dernier n’était rien d’autre que le fils adoptif de celle-ci et si Peter voulait avoir une chance d’approcher le gamin, il fallait amadouer la mère.

Regina : -Je vous regarde, jeune homme, et je me demande si l’on vous a donné des vêtements. Si ce n’est pas le cas, je peux arranger ça. Il ne faut pas hésiter à demander.

L’idée de changer d’habits presque par obligation ne plaisait guère à Peter mais il allait devoir prendre sur lui s’il voulait avoir ce qu’il désirait depuis si longtemps. Il but prudemment une gorgée de son chocolat chaud avant de reprendre la parole.

- Ben si mais je n’avais pas compris que l’on devait réellement changer de vêtements. J’ai donné ceux que la sœur avait donné à un garçon qui n’en avait pas reçu et vu l’état de ses habits, j’ai pensé qu’il en avait plus pensé que moi.

D’un côté, il ne mentait pas vraiment. Il avait vraiment donné ses vêtements à un autre mais plus pour s’en débarrasser que par élan de générosité.

Regina : -J’espère que vous n’êtes pas trop perdu. Vous êtes venu avec de la famille, peut-être ?

Lui, perdu ? Ah si seulement elle savait à quel point sa question était assez ironique. Peter aurait pu se mettre à rire mais il s’en abstint, gardant cela pour lui-même. Quant au mot « famille », il était tentant de faire allusion à son cher fils mais le jeune homme qu’il était sans doute encore trop tôt. Le jeu ne faisait que commencer. Sa seule famille pour l’instant, c’était les garçons perdus et personne d’autres. Il allait répondre mais apparemment, c’était typique dans cette ville de venir demander pour s’asseoir et le faire sans attendre une réponse. La personne qui venait de s’incruster avait une étrange couleur de cheveux, de toutes les couleurs à vrai dire. D’ailleurs, celle-ci se tourna rapidement vers l’adolescent.

Louise : - Alors vous venez d’où, tous les autres réfugiés viennent du même endroit ou bien vous venez de plusieurs pays différents ?

Peter arqua un sourcil mais il se contenta de boire encore quelques gorgées de sa boisson. Bien sûr, il savait qu’il pouvait y avoir plusieurs pays dans ce monde-ci ou du moins dans une autre version conte de ce monde. Comment ? Oh, ça c’est une longue histoire. Vous avez le temps ? Non ? Vaut mieux parce qu’elle est vraiment longue et je ne pense pas que Peter ait le cœur de se replonger dans cette période de sa vie qu’il voudrait elle-aussi oublier comme tout ce qui lui rappelle son passé en tant que Malcom.




Revenir en haut Aller en bas

Apple Queen
Apple Queen
avatar
Regina Mills

▻ Messages : 1488
▻ Date d'inscription : 15/01/2017
▻ Localisation : La mairie de Storybrooke

MessageSujet: Re: Petite balade en ville feat LIBRE [TERMINE]   Mer 25 Jan - 15:17

Petite balade en ville
Peter, Regina et qui voudra

Assurer la discrétion en ville ? Fa-cile ! Tu parles ! Regina essayait par tous les moyens de dissimuler les origines des habitants de sa ville aux personnes comme Louise et autres personnes arrivées du vrai monde à Storybrooke. C’était déjà difficile à la levée la malédiction, et madame le maire pensait la situation réglée après six mois, mais non, il avait fallu que le chapelier fou s’en mêle. Cette flopée d’immigrés en provenance du monde des contes était une véritable source de problème. Bien entendu, l’ancienne reine était sensible à leur détresse et voulait évidemment leur venir en aide… mais c’était tout de même un sacré désordre à gérer.

Alors qu’elle essayait de s’assurer que l’adolescent aux fripes démodées et abîmées consente à porter des vêtements plus appropriés, sans réellement connaître l’identité, elle était à mille lieues de s’imaginer que Louise était en pleine mission « cambriolage » de son bureau. Enfin, encore faudrait-il qu’elle sache comment briser le sort de verrouillage qu’elle avait jeté sur sa porte, et comme il était scellé avec la magie du sang, impossible qu’elle y parvienne. C’était toujours ça de gagné sur cette petite fouineuse à la crinière rose et bleue.

Le jeune homme se trouva être fort poli, ce qui rassura Regina qui lui offrait les sourires les plus rassurants possibles. Elle lui tendit l’assiette sur laquelle se trouvait son muffin au chocolat qu’elle n’avait pas eu le temps d’entamer.

-Je vous l’offre, ça me fait plaisir. Comment avez-vous dit que vous vous appeliez déjà ?

Alors que Peter expliquait qu’il avait cédé ses nouveaux vêtements à un camarade, le sourire de Regina se crispa quelque peu voyant Louise entrer dans le Granny’s. Voilà les ennuis, perché sur des Converses, en direction du comptoir. La maire de Storybrooke se pencha un peu plus vers son interlocuteur, chuchotant pour éviter que qui que ce soit d'autre n'entende.

-Je vais être franche avec vous. Ce monde est différent du nôtre, ici, les autochtones ne doivent pas connaître notre origine, sans quoi nous irions tous aux devants de gros problèmes. Et comme il semble, pour l’instant, dangereux de retourner… de l’autre côté, autant essayer de se montrer discrets, vous me suivez ?

Elle espérait qu’il comprendrait rapidement, puisque la licorne les avait déjà rejoints. Regina se radossa à sa place, foudroyant du regard sa petite intruse de secrétaire qui s’installa à côté de Peter. Fronçant les sourcils à l’intention de Louise, elle croisa les bras.

-Mademoiselle Lemire, ne vous montrez pas si impolie ! Même en dehors de la mairie, même sur vos heures de pause, vous me représentez. Et je ne crois pas être aussi indiscrète. Alors, engloutissez votre… sandwich ou je-ne-sais-quoi, et retournez travailler, j’ai vraiment besoin de vous, alors ne me faites pas regretter la confiance aveugle que je vous porte.


Aveugle, c’était peut-être le mot de trop. Bon, peut-être que ça la ferait un peu culpabiliser ? Arf non, avec une petite fouineuse pareille, surement aucun risque. Agacée, madame le maire soupira en silence et prit une gorgée de son café noir. L’argument de la patronne qui exploite son employée même sur les heures de pause avait fait son petit effet, il fallait bien qu’elle lui laisse le temps de manger.

-Bien entendu. Prenez tout votre temps. Et cessez d’importuner nos nouveaux arrivants. C’est déjà très difficile de démarrer une nouvelle vie dans un nouvel endroit, vous en savez quelque chose, non ?



acidbrain



_________________
 
Love is not a weakness
L'Amour n'obéit à aucune règle, c'est ce qui le rend si imprévisible.
© Miss Pie
Revenir en haut Aller en bas

une bibliothèque humaine
une bibliothèque humaine
avatar
Belle French

▻ Messages : 179
▻ Date d'inscription : 15/01/2017
▻ Localisation : Storybrooke

MessageSujet: Re: Petite balade en ville feat LIBRE [TERMINE]   Mer 25 Jan - 16:26

Regina Mills a écrit:
Petite balade en ville
Peter, Regina, Louise et Belle.

Quand on arrive dans une ville que l’on ne connaît pas, ça nous perturbe un peu. On doit tout recommencer depuis le début. Se faire des nouveaux amis, trouver du travail, et être certain que l’on se sentira bien. Mais pour Belle French, s’était complètement différent. Non seulement elle avait atterrit dans une ville qu’elle ne connaissait pas, mais en plus de tout ça, elle avait carrément atterrit dans une nouvelle époque. Il était donc difficile pour elle de s’adapter à la situation. Mais heureusement pour elle, elle n’avait pas fait le voyage toute seul, Robin et ses joyeux compagnons étaient aussi de la partie.

On leur donna une chambre dans le couvent de la fée bleue. Cette dernière était adorable avec tout le monde et les aida à s’adapter à leur nouveau mode de vie. La jeune femme se demanda si Rumple se trouvait en ville lui aussi. Mais pour ça, elle devait le chercher. Alors tous les jours, sans trop s’éloigner, elle marchait tout en espérant tomber sur lui par hasard. Mais avant toute chose, notre petit rat de bibliothèque avait un compte à régler avec la femme qui l’avait envoyée sans ménagement dans un autre Royaume loin de l’homme qu’elle aimait.

Ce jour-là, Belle décida de se rendre chez Granny. Elle était fan de son thé et plus particulièrement, de sa tarte à la pêche. Elle poussa la porte de l ‘établissement et entra. Il y avait un monde fou. Il faut dire que beaucoup de personnes avaient quitté leur Royaume afin d ‘éviter de mourir gelé. Elle se dirigea vers le comptoir et passa à côté d’une table où se trouvait Peter, Louise et la femme qui avait changé sa vie pour toujours. Elle avait rêvé plusieurs fois de cette confrontation. Mais le rêve et la réalité son deux choses complètement différentes. La jolie brune n’était pas une personne violente, mais elle avait clairement envie d’étrangler Régina.

Elle s’avança doucement vers elle, faisant abstraction des autres convives qui se trouvaient avec elle. Elle ne savait pas encore ce qu’elle allait lui dire et encore moins si elle allait lui jeter quelque chose au visage. Mais il ne fallait pas répondre à la violence par la violence. En revanche, il était clair que les deux femmes allaient avoir une petite conversation, croisant les bras, Belle se contenta simplement de se racler la gorge.



acidbrain


Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Petite balade en ville feat LIBRE [TERMINE]   Mer 25 Jan - 22:08


Peter avait donc été rejoint par le maire de la ville qui lui fait la remarque au sujet de ses vêtements mais en vue de ses sourires, elle tentait de se montrer rassurante. Quant à l’adolescent, il tentait lui de se montrer sous un jour meilleur afin de l’amadouer. Il s’était cependant montré très poli, chose qu’il faisait rarement sauf s’il voulait quelque chose ou comme dans le cas ici, bien se faire voir. Et puis, les femmes, plus particulièrement les mères, étaient des personnes faciles à manipuler bien qu’il savait que toutes les mères n’avaient pas forcément l’instinct maternel. Tout à coup, la jeune femme tendit au jeune homme le muffin qu’elle s’était commandé.

Regina : -Je vous l’offre, ça me fait plaisir. Comment avez-vous dit que vous vous appeliez déjà ?
- Merci madame… Euh je ne me rappelle pas l’avoir dit.

Il goûta le gâteau. Il devait reconnaître que c’était délicieux. Même si Neverland lui manquait un peu, ce nouveau terrain de jeu semblait déjà lui plaire.

- Je m’appelle Peter.

Il ne dit pas la suite volontairement. Le jeune homme remarqua le changement de comportement de la maire peu avant qu’ils ne soient rejoint par la secrétaire de celle-ci. Regina s’était penchée vers lui pour lui expliquer en gros que les habitants de ce monde ne devaient pas connaître leurs origines, ce qui serait dangereux pour tout le monde. Il lui fit d’un signe de tête qu’il avait compris.

Regina : -Mademoiselle Lemire, ne vous montrez pas si impolie ! Même en dehors de la maire, même sur vos heures de pause, vous me représentez. Et je ne crois pas être aussi indiscrète. Alors, engloutissez votre… sandwich ou je-ne-sais-quoi, et retournez travailler, j’ai vraiment besoin de vous, alors ne me faites pas regretter la confiance aveugle que je vous porte.

Peter sourit légèrement mais cacha son sourire en sirotant son chocolat chaud avant de finir son muffin. Rien à dire. Il allait vraiment se plaire ici mais il allait devoir se plier, pour une fois, à certaines règles. Du moins pour l’instant. Peut-être que mettre les vêtements de ce monde allait lui permettre de s’intégrer facilement et avec un peu de chance, attirer plus d’enfants perdus potentiels par la suite mais aucune fille. Il ne voulait aucune fille et ça ne changera pas. Oh mais mon petit doigt me dit que ça allait changer.

Regina : -Bien entendu. Prenez tout votre temps. Et cessez d’importuner nos nouveaux arrivants. C’est déjà très difficile de démarrer une nouvelle vie dans un nouvel endroit, vous en savez quelque chose, non ?

Ah, la secrétaire était une nouvelle habitante, provenant de l’extérieur de la ville. Un nouveau jouet en perspective. En jetant un petit regard, il aperçut une jeune femme qu’il voyait au couvent. Comment s’appelait-elle déjà ? Ah oui, Belle. Son plus fidèle bras-droit avait entendu dire qu’elle cherchait un dénommé Rumplestiltskin. L’éternel garçon ignorait encore si son fils était dans cette ville mais cette demoiselle semblait l’espérer. Quelque chose disait intérieurement à Peter que cette fille avait un lien avec sa progéniture mais lequel ? Pour ça, il allait chercher à le découvrir mais il n’était pas trop pressé. Le plus important pour lui restait la recherche du véritable croyant. Il tourna le regard vers la nouvelle arrivante à la petite table. De toute façon, il ne pouvait pas partir, la secrétaire aux cheveux colorés lui bloquait le passage vu qu’elle s’était assise à côté de lui.





Revenir en haut Aller en bas

avatar
Louise Lemire

▻ Messages : 173
▻ Date d'inscription : 15/01/2017

MessageSujet: Re: Petite balade en ville feat LIBRE [TERMINE]   Lun 30 Jan - 22:39



Les nouveaux arrivants étaient encore plus bizarres que les anciens. Cet adolescent se baladaient dans une tenue franchement étrange et je me demandais comment étaient habillés ses parents. Ou peut-être qu’il n’en avait pas tiens, il devait se prendre pour son personnage préféré. Enfin à la limite tant qu’il n’était pas déguisé en My Little Pony, ces gens me faisaient flipper. Ils croient tous que je fais partie de leur communauté sous prétexte de mes cheveux. Ils sont très bien mes cheveux et surtout de la couleur de l’un de ses horribles poneys ! Je me concentrai à nouveau sur le garçon qui ne répondit absolument pas à ma question. Je détournai mentalement le regard vers Regina pour lui lancer un message du genre « Il est sourd ? Muet ? Les deux ? » Ce gosse était étrange. Cependant, plus il se montrait distant, plus j’avais envie d’en savoir plus sur lui. Finalement, j’avais eu une excellente idée en m’asseyant à côté de lui : impossible pour lui de partir si je ne l’ai pas décidé. Et mettons-nous d’accord, tant que Regina ne me hurlera pas dessus pour que je retourne au travail, je ne bougerai pas mes fesses d’ici. Plutôt mourir que de retourner forcer la porte ou trier des dossiers. D’ailleurs, est-ce que j’avais pensé à fermer la porte de la mairie ? Aucune idée. Tant pis.

J’avais envie de rire à la remarque de Regina, mais je savais d’expérience qu’en sa présence, il valait mieux se retenir. Je me mordis donc l’intérieur de la joue et inspirai profondément. Une confiance aveugle ? Toute sa phrase sonnait faux. Même elle devait s’en rendre compte non ? Ou alors la confiance aveugle avait une drôle de définition pour elle. Je marmonnai entre mes dents de façon assez peu discrète :

- Une telle confiance que Cerbère passe toutes les heures pour vérifier où j’en suis.

Mi-Novembre 2012
go crazy 'cause here isn't where I wanna be And satisfaction feels like a distant memory And I can't help myself,
All I wanna hear her say is "Are you mine?"
Je lui souris avec mon air le plus innocent, bus une minuscule gorgée de chocolat et grignotai un morceau de tarte. Autant faire durer le plaisir. En plus, je savais pertinemment que cela allait agacer Regina, elle allait voir que je le faisais exprès. Tant que j’avais encore à boire et à manger, elle ne pourrait pas me virer sans un autre motif valable. A sa seconde remarque, je lui souris en réprimant un « Merci Votre Majesté, c’est vraiment un honneur que vous me faites. Me laisser le temps de manger, Grand Dieu, qui d’autre aurait une telle source de générosité ? ». J’avais quand même besoin de ce boulot, ne serait-ce que pour me nourrir et payer mon loyer, sans négliger bien sûr l’avantage d’être aux premières loges de tout ce qui se passe en ville. Enfin presque.

- Je n’ai jamais eu de problèmes d’adaptation. Après tout, vous vous êtes toujours montrer si généreuse dans le fait de m’intégrer à la ville.

Je lui fis les yeux doux. Avec un peu de chance, elle aurait oublié cet excès d’effronterie en dehors du travail dans peu de temps. Dans le cas contraire, j’allais vraiment passer un sale quart d’heure dans un court laps de temps. Faites qu’elle ait une mémoire de Dory ! Une nouvelle femme s’approcha alors de notre table. Je ne l’avais jamais vu en ville. Elle était bizarre et… bizarre. Elle se racla la gorge, genre on l’a pas vu arriver en déambulant comme un zombie. Je la détaillai de haut en bas, d’un air pas vraiment accueillant.

- Et vous êtes ?

Regina allait m’engueuler, c’était sûr. J’étais comme une gosse pas très sage dont elle devait s’occuper, autant dire que pour elle comme pour moi, ce n’était pas vraiment le rêve.
Revenir en haut Aller en bas

Apple Queen
Apple Queen
avatar
Regina Mills

▻ Messages : 1488
▻ Date d'inscription : 15/01/2017
▻ Localisation : La mairie de Storybrooke

MessageSujet: Re: Petite balade en ville feat LIBRE [TERMINE]   Mar 31 Jan - 10:35

Petite balade en ville
Peter, Regina et qui voudra

La présence de Louise pile au moment où un nouvel arrivant risquait potentiellement de révéler son monde d’origine était à peu près aussi désirée que celle d’un cheveux dans la soupe. Mais avec le temps, Regina avait appris à improviser devant cette petite fouineuse aux cheveux arc-en-ciel. L’étudiante en journalisme essayait d’ailleurs de cuisiner Peter qui semblait rester stoïque face aux interrogations de la jeune fille. Et c’était tant mieux. Malgré tout, elle s’était installée à côté de l’adolescent, que Regina ignorait toujours être le fameux Peter Pan. Louise avait le don de se montrer indiscrète au possible, à poser ses questions sans se rendre compte que cela pouvait importuner ses interlocuteurs. Mais bon, elle était française, et les français avaient cette réputation. Néanmoins, cela n’excusait pas tout. Madame le maire entendit sa secrétaire marmonner dans sa barbe, il était clair qu’elle commentait l’hyperbolique phrase qu’elle avait prononcée quelques secondes auparavant qui traitait de la confiance qu’elle lui portait.

-Ne commencez pas à ronchonner ! Si j’envoie quelqu’un à la mairie, c’est pour récupérer des documents dont j’ai besoin. Et je n’ai pas à me justifier auprès de vous ! Ajouta-t-elle d’un air presque hautain. Contentez-vous de faire votre travail, je crois que je vous paie assez grassement pour que vous vous autorisiez à être compétente, n’est-ce pas ?

Regina n’appréciait pas que Louise se « moque » des habitants de Storybrooke, aussi bien les anciens que les nouveaux. Le fait que Peter ne daigne pas lui répondre provoqua chez la jeune fille une réaction qui prouvait qu’elle se demandait s’il était en possession de tous ses sens. A aucun moment elle ne s’était demandé si, tout simplement, il ne répondait pas délibérément, juste parce qu’elle était casse-pieds. Face aux mimique de la secrétaire, madame le maire leva les yeux au ciel.

-Eh bien sachez que tout le monde n'est pas comme vous ! rétorqua Regina lorsque Louise avança qu'elle n'avait jamais eu de problème d'adaptation.

Elle était trop occupée à essayer de trouver un moyen de virer Louise du Granny’s, à tel point qu’elle ne vit pas Belle entrer. Ce n’est que lorsque celle-ci se racla la gorge, debout plantée à côté d’elle, que la belle brune leva les yeux vers elle, se demandant, avant de la reconnaître, qui avait encore eu la bonne idée de la déranger. Bouche bée, Regina ne put répondre avant que Louise ne la ramène encore une fois pour démontrer son impolitesse. Machinalement, l’ancienne reine lui balança un coup de pied dans le tibia pour lui faire clore son clapet, et se leva d’un bond pour faire face à l’ancienne servante du ténébreux.

-Belle ! Souffla-t-elle. J’ignorais que vous étiez en ville… Nous… Nous devons parler… Mais pas ici.

Il ne manquait plus qu’elle dise devant Louise qu’elle était désolée de l’avoir envoyée dans une geôle crasseuse à Nottingham. Elle prit Belle par les épaules et l’entraîna au fond du Granny’s. Heureusement, il y avait un peu de monde en cette matinée, et les discussions camoufleraient la leur aux oreilles indiscrètes. Une fois isolées, Regina regarda Belle avec un air de sincère désolation.

-Oh Belle, je suis vraiment vraiment désolée. J’imagine combien vous devez être en colère, et je ne peux que le comprendre. Je ne vous demande pas de me pardonner, vous êtes tout-à-fait en droit de me détester, mais sachez que ce que j’ai fait n’était en rien contre vous… Vous devez me croire.

Evidemment, ce serait sûrement difficile à avaler, mais Regina disait vrai. Tout ce qu’elle voulait, c’était faire subir à Rumple la même que ce qu’il lui avait infligé en lui faisant lancer le sort noir.

-Je vous demande pardon.

La maire de Storybrooke espérait que si Belle voulait faire un esclandre, elle ne le fasse pas ici, devant tout le monde, et surtout devant Louise. Au pire, elle trouverait le moyen de faire ingurgiter à sa secrétaire une potion d’oubli qu’elle avait toujours sur elle au cas où. Avec cette fouineuse, il fallait toujours se tenir prête.


acidbrain



_________________
 
Love is not a weakness
L'Amour n'obéit à aucune règle, c'est ce qui le rend si imprévisible.
© Miss Pie
Revenir en haut Aller en bas

une bibliothèque humaine
une bibliothèque humaine
avatar
Belle French

▻ Messages : 179
▻ Date d'inscription : 15/01/2017
▻ Localisation : Storybrooke

MessageSujet: Re: Petite balade en ville feat LIBRE [TERMINE]   Mer 1 Fév - 22:34

Petite balade en ville
Peter, Regina, Louise et Belle.

Belle s’attendait à voir Régina dans ce nouveau monde qu’elle trouvait vraiment étrange. Mais elle ne s’attendait pas à la voir aussi rapidement. La jeune femme avait toujours été de nature calme et réfléchie, cherchant le meilleur chez les personnes qu’elle fréquentait, mais pour elle, Régina ne devait pas avoir de cœur et le bon côté ne devait pas exister chez elle. Elle l’avait envoyé dans une prison en s’enfichant complètement de ce qui pourrait bien lui arriver par la suite. Quand Belle avait atterrit dans cette ville, elle avait fini par faire la connaissance de la fée bleue. La jolie brune lui avait parlé de son histoire et la fée, remplie de sage paroles, lui avait dit qu’il ne fallait pas qu’elle se venge et qu’elle se montre plus intelligente qu’elle. Mais en voyant cette femme, assise à table en train de parler avec d’autres personnes, la moutarde lui monta très rapidement au nez. Elle ne savait pas encore ce qu’elle allait faire, elle n’avait pas trop envie de faire un esclandre en publique, mais en même temps, c’était tout ce que Régina méritait.

En s’approchant et en tendant un peu l’oreille, Belle constata que madame le maire était en train e parler assez sèchement à une jeune femme qui avait une couleur de cheveux vraiment incroyable. La méchante Reine ne pouvait donc pas ‘empêcher de se montrer méchante avec toutes les personnes qui avaient le malheur de croiser son chemin. Rien de bien nouveau.

La jeune femme avait bien envie de tout lui envoyer au visage. Car elle ne pouvait pas savoir quel effet ça faisait de se retrouver dans une prison entassée avec d’autres femmes. Certaines étaient innocentes et d’autres non. Belle était passée pour une folle quand on lui avait demandé ce qu’elle avait bien pu commettre comme méfaits pour en arriver là. Elle avait essayé de clamer son innocence, mais comme elle ne voulait pas mourir brulée sur un bucher, elle préféra donc se taire.

Mais heureusement pour elle, Robin et ses joyeux compagnons étaient de passage, ils étaient venu libérer un ami et en profitèrent pour libérer tout le monde dont Belle. Elle passa donc les mois qui suivirent avec eux. Belle ne cessait de penser à Rumple , elle savait qu’il était vivant quelque part et qu’il devait probablement la chercher de son côté. La suite de l ‘histoire, on la connaît. Le Chapelier sauva tout le monde et voilà comme Belle atterrit à Storybrooke. Régina fut surprise de la voir, rien d’étonnant, elle devait très certainement penser qu’elle était morte dans cette horrible prison. Oh, ainsi donc elle avait envie de lui parler ? Parfait, Belle aussi avait tout un tas de choses lui dire. Elle se contenta alors de lui sourire, le sourire le plus faux qu’elle n’avait jamais fait à quelqu’un.

« Eh oui, je suis moi aussi en ville, comme quoi le monde est petit non ? Je vous suis avec plaisir, car nous avons en effet des choses à nous dire. »

Elle suivit donc Régina sans montrer la moindre résistance. Cela dit, elle ne comprenait pas pourquoi elle voulait lui parler à l’écart. Sans doute qu’elle n’assumait pas ce qu’elle avait fait et qu’elle voulait préserver sa nouvelle vie. Il était hors de question pour Belle de laisser tous ses crimes impunis. Tôt ou tard, elle ne se gênerait pas pour tout raconter à tout le monde ce que Régina lui avait fait vivre.

« Vous êtes désolée ? Non vraiment ? Est-ce que vous savez ce que signifie ce mot ? Car quand je vois tout ce que j’ai vécu à cause de vous, je n’en suis vraiment pas certaine. Vous ne devez pas ressentir grand chose pour m’avoir fait vivre ce calvaire. Ah je comprends, j’étais au mauvais endroit au mauvais moment c est ça ? Et pourquoi ne pas dire à tous ces gens ce que vous avez fait ou non mieux, ce que vous êtes en réalité ? »

Etrangement, Belle avait vraiment beaucoup de mal à croire ce que Régina lui disait. Elle était vraiment désolée ? Si tel était le cas tant mieux, mais elle avait quand même un peu de mal à croire à ses excuses. Pour elle, cette femme était le mal incarné.

« Donc on se serre la main et on en reste là ? Je suis désolée mais vous n’avez aucune idée de ce que j’ai vécu. Vos excuses ne sont clairement pas suffisantes en e qui me concerne. J’aimerai donc des explications. »

Elle ne ferait pas une crise d’hystérie pour le moment. Même si l’envie ne lui manquait pas. Mais elle n’allait en tout cas pas en rester là. Il était tout à fait normal qu’elle paie pour ce qu’elle avait fait.




acidbrain


Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Petite balade en ville feat LIBRE [TERMINE]   Mar 7 Fév - 21:06


Peter trouva la « secrétaire » de la maire un peu trop … Comment dire ? Fouineuse ? N’empêche qu’il n’apprécia pas du tout que celle-ci lui pose des questions alors qu’il estimait que ça ne la regardait pas du tout. Ce qu’elle pouvait penser de lui, il s’en fichait royalement. De toute façon, il avait pris l’habitude d’être jugé sans même avoir ouvert la bouche. Cela se faisait déjà au temps où il se faisait appelé Malcom et hélas, ce genre de mentalité n’avait pas changé, que ce soit dans la Forêt Enchantée ou dans ce monde dit « réel ». Le jeune homme ne prenait même plus la peine d’écouter la conversation entre les deux femmes. Il avait entendu ce que la fille aux cheveux arc-en-ciel avait marmonné mais ne trouva pas l’information plus qu’intéressante. Jusqu’à l’arrivée d’une autre jeune femme brune.

Regina : -Belle ! Souffla-t-elle. J’ignorais que vous étiez en ville… Nous… Nous devons parler… Mais pas ici.

Là, ça devenait tout à coup, très intéressant mais l’éternel était plutôt comme qui dirait coincé avec la française qui s’était assise à côté de lui et il parierait l’une des mains de son cher fils qu’elle avait dû faire exprès pour le coincer. Peter connaissait malgré tout ce genre de personne, fouineuse, un peu trop même et pas vraiment très discrète. Poussant un soupir tout en finissant sa tasse de chocolat chaud, l’adolescent réfléchit à un moyen pour tenter de se débarrasser à son tour de la jeune femme un peu encombrante si l’on pouvait dire. Une idée lui vint à l’esprit et quitte à devoir se la coltiner, autant avoir quelques informations supplémentaires sur la ville de Storybrooke. Sans doute la demoiselle sera tout aussi bavarde qu’elle ne le fut avec sa patronne.

- Cela fait longtemps que vous habitez ici ? dit-il d’un air innocent.

Il garda cependant un petit œil sur la conversation entre les deux brunes qui semblait être un peu houleuse mais de là où il était, il ne pouvait malheureusement pas entendre ce qu’elles se disaient. Intérieurement, il enrageait de ne pas être sur son île car là, au moins, il pouvait savoir ce qu’il se passait mais ici, il était privé d’une bonne grosse partie de ses pouvoirs, ce qui le frustrait beaucoup. Il dût prendre donc son mal en patience que l’autre se décide enfin de partir pour qu’il puisse aller espionner la maire et l’autre jeune femme.





Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Apple Queen
Apple Queen
avatar
Regina Mills

▻ Messages : 1488
▻ Date d'inscription : 15/01/2017
▻ Localisation : La mairie de Storybrooke

MessageSujet: Re: Petite balade en ville feat LIBRE [TERMINE]   Mer 15 Fév - 12:24

Petite balade en ville
Peter, Regina et qui voudra

Belle était là… Louise aussi, ça c’était vraiment un problème. Sentant son cœur battre à toute vitesse, Regina s’empressa de se lever pour éloigner l’ancienne servante du ténébreux, histoire de lui parler à l’abri des oreilles indiscrètes. Elle lui présenta immédiatement des excuses, mais il était clair que ce ne serait pas suffisant, et la jeune femme ne se fit pas prier pour le lui rétorquer. Malgré sa bienveillance presque légendaire, la demoiselle avait assez souffert pour ne pas accorder son pardon aussi facilement. L’ancienne méchante reine sentait que la situation risquait de tourner au vinaigre, il fallait faire quelque chose… Mais quoi ? Faire sortir Belle signifiait laisser Louise sans surveillance avec un jeune homme habillé de manière peu conventionnelle pour ce monde, et la secrétaire risquait de le bombarder de question aussitôt que sa patronne aurait mis le pied dehors. Que faire ? Heureusement, Regina avait mis en garde Peter et il semblait comprendre. Néanmoins, la jeune femme aux cheveux multicolors savait se montrer insistante. La maire de Storybrooke soupira intérieurement. Il fallait trouver une ruse, d’autant que Belle semblait bien remontée, ce qui était compréhensible. A sa place, Regina ne se serait pas gênée pour faire un esclandre.

-Attendez, Belle, s’il vous plait. Je vais vous expliquer, mais accordez-moi une seconde. Déjà, tout le monde sait qui je suis. Enfin … presque. Je vous promets de tout vous dire, soyez patiente.

Elle sortit son téléphone de son sac et fit mine de regarder quelque chose avant d’aller vers Louise.

-Mademoiselle Lemire, je viens de recevoir un message qui me dit que l’on va me livrer un colis à la mairie sous peu. J’en ai absolument besoin, alors allez me le réceptionner je vous prie. Emportez votre déjeuner, je règle la facture. C’est très important, je compte sur vous.

Sans attendre une réponse de la part de l’étudiante en journalisme, Regina retourna dans le fond de l’établissement auprès de Belle. Ce colis fictif n’arriverait jamais, ce qui lui assurerait que Louise resterait là-bas, à attendre sagement. Peut-être enverrait-elle quelqu’un en guise de livreur histoire de ne pas attirer les soupçons de cette jeune fille déjà trop soupçonneuse. Mais pour l’heure, tout ce qu’elle voulait c’était l’éloigner de ce nid à problèmes qu’était le Granny’s en présence de tous ces « réfugiés ».

-Belle, je vous propose de vous emmener le retrouver. Je sais que ça n’effacera pas ce que je vous ai fait, mais sans doute avez-vous envie de le revoir, non ?

Rumpelstiltskin… comment accueillerait-il la nouvelle ? Elle aurait le trajet jusqu’à la boutique pour se poser la question, mais il fallait parer au plus pressé, et pour l’heure, l’urgence était de sortir la bombe à retardement qu’était Belle… Après avoir sorti Louise. D’un signe de tête, elle indiqua à la dévoreuse de livres de la suivre à l’extérieur. La journée ne commençait vraiment pas bien…



acidbrain



_________________
 
Love is not a weakness
L'Amour n'obéit à aucune règle, c'est ce qui le rend si imprévisible.
© Miss Pie
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Louise Lemire

▻ Messages : 173
▻ Date d'inscription : 15/01/2017

MessageSujet: Re: Petite balade en ville feat LIBRE [TERMINE]   Sam 18 Fév - 23:29



La petite brune venait de capter mon attention, et de gravement remonter dans mon estime. Elle semblait détenir des secrets plus qu’intéressant sur madame le maire vu l’accès de panique sur son visage. Elles partirent vers le fond du Granny’s et j’en profitai pour prendre la place de Regina. Cette dernière offrait une bien meilleure vue du spectacle qu’allait donner les deux brunes. Le gosse sembla soulager de me voir me bouger. J’avais bien envie de lui demander d’aller là-bas discrètement pour choper des informations, mais vu la tête qu’il tire, je suppose qu’il n’a pas dû inventer l’eau chaude, ni même l’eau tiède d’ailleurs.

J’observai attentivement Regina et la nouvelle, Belle, d’après ce que j’avais compris. Drôle de nom. Tant pis pour la discrétion, on repassera. J’avais tellement peur de rater quelque chose, sans compter que je n’avais jamais été très doué pour lire sur les lèvres. Elles parlaient de… Tamtam ? Non, je devais me tromper. J’essayai à nouveau de me concentrer sur les lèvres des deux femmes, mais elles murmuraient et parlaient assez vite. Impossible de comprendre un traître mot de ce qu’elles se disaient. J’allais devoir mener l’enquête pour savoir ce qui se tramait. Regina n’aurait pas emmené la nouvelle à l’autre bout de la salle, si ça n’avait pas été important et…
Mi-Novembre 2012
go crazy 'cause here isn't where I wanna be And satisfaction feels like a distant memory And I can't help myself,
All I wanna hear her say is "Are you mine?"
secret. Ma curiosité naturelle venait de s’éveiller et je me sentais toute excitée à l’idée de découvrir de nouvelles choses. Mon cerveau carburait pour trouver un plan afin d’approcher la nouvelle venue. Oh oh oh, cela promettait d’être très intéressant !

Soudain, Regina s’approcha de moi. Je fis celle qui n’écoutait pas et replongeait la tête dans ma part de tarte comme s’il s’agissait de la chose la plus intéressante au monde. Non non, je n’étais pas du tout en train d’essayer d’écouter aux portes. Je relevai la tête lorsqu’elle arriva au niveau de la table et pris mon air le plus surpris. Bien sûr que non, je ne l’ai pas vu arriver. Un colis à récupérer ? Ça sentait très légèrement l’embrouille. Normalement, Regina ne recevait pas de colis important, qui plus est à la mairie. Et s’il y avait quelque chose de vraiment important, elle ne me confiait pas la tâche de le récupérer. Elle se fichait de moi. Cependant, je ne pouvais m’empêcher de penser que s’il y avait réellement un colis, je me devais de le réceptionner. Si possible, dans le meilleur des cas, l’ouvrir, regarder ce qu’il contenait puis le refermer sans que Regina ne le remarque. Ça ne devait pas être si compliqué si ? Je me levai et parti en ronchonnant, juste pour la forme, même si j’étais soulagée de quitter ce gamin un peu idiot.

Arrivée à la mairie, je me postai derrière mon bureau. J’hésitai à retenter une tentative pour crocheter la serrure du bureau de madame le maire. Cela semblait quelque peu vain. Il faudrait que j’essaie une nouvelle technique pour entrer là-bas. Après tout on ne verrouillait pas si bien une serrure, si l’on avait rien à cacher. J’ouvris un livre et commençai à livre, après tout je n’avais rien d’autre à faire que d’attendre ce « colis ». Le temps passa et rien ne vint, elle m’avait menti. Ma vengeance serait terrible.
Revenir en haut Aller en bas

une bibliothèque humaine
une bibliothèque humaine
avatar
Belle French

▻ Messages : 179
▻ Date d'inscription : 15/01/2017
▻ Localisation : Storybrooke

MessageSujet: Re: Petite balade en ville feat LIBRE [TERMINE]   Ven 24 Fév - 15:20

Petite balade en ville
Peter, Regina, Louise et Belle.

Belle était connue pour son calme et sa positivité dans pratiquement toutes les situations. Mais se retrouver en face de la personne qui avait brisé sa vie et fait en sorte qu’elle soit séparée de celui qu’elle aimait, était plus compliqué que ce qu’elle avait imaginé. Elle savait très bien que la violence ne résoudrait rien, pourtant, ce n’était pas l’envie de lui mettre une gifle avec élan qui lui manquait. Mais il était clair que ça ne servirait à rien. Elle avait donc décidé de la laisser parler, même si ça rentrait dans une oreille pour ressortir aussi facilement de l’autre. Car les excuses que Régina lui donnait, n’allait pas améliorer la situation et encore moins effacer tout ce que Belle avait traversé. Elle ne pouvait pas savoir ce que s’était de se retrouvée enfermée dans un cachot comme un animal avec un tas d’autres personnes pas forcément bienveillante. Régina allait vraiment devoir se racheter et Belle savait très bien comment. Mais pour l’heure, elle allait garder tout ça pour elle. Quand la méchante Reine l’emmena plus loin, Belle comprit qu’elle ne voulait pas que les autres personnes qui se trouvaient avec elle ne sachent ce qu’elle a fait.

« Vous me demandez d’être patiente ? Alors là, j’espère que c’est une plaisanterie ? Pourquoi est-ce que je vous écouterai et pourquoi me mettre à l’écart si tout le monde est au courant de la personne horrible et sans cœur que vous êtes ? »

Elle suivit Régina du regard en se demandant ce qu’elle était en train de faire. Pendant quelques secondes, elle avait hésité à la suivre et elle avait fini par se raviser.

Belle ne put s’empêcher de se demander qui pouvait bien être cette jeune femme aux cheveux de toutes les couleurs, elle ne tarderait pas à le savoir, car il était clair qu’elle allait lui parler un jour où l’autre. Qui sait, peut-être que cette jeune femme pourrait lui raconter des choses intéressantes au sujet de Régina.

Les bras croisés, Belle attendait sagement que Régina revienne, elle avait hâte d’écouter les mensonges que cette dernière allait lui balancer. Car déjà, le fait qu’elle soit ‘désolée’ faisait doucement rire Belle dans son fort intérieur. La suite des évènements allait très probablement être intéressant. A première vue, cette jeune femme aux cheveux étrange avait l’air d’être une fouineuse professionnelle, ça se voyait clairement dans son attitude. Belle allait donc en faire sa nouvelle meilleure amie dans le seul but d’avoir des infos et de faire enrager Régina.

« Il est clair que pour le moment, je me sens encore légèrement remontée contre vous, mais je dois bien avouer que ce que vous êtes en train de me dire, est un excellent début vers le fait que je pourrai peut-être songer à vous pardonner un jour. »

Le cœur de la jeune femme se mit à battre différemment, Rumple était donc en vie et à partir de ce moment, rien ne pourrait rendre Belle plus heureuse que ça, Une chose était clair, Régina allait vraiment prendre cher… Car même si Rumple allait être heureux de revoir Belle, il allait quand même être très remonté sur le fait que Régina les ait séparé de cette manière. La jeune femme allait donc assistée à une scène des plus intéressantes.

« Je vous suis. »

acidbrain


Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Petite balade en ville feat LIBRE [TERMINE]   Dim 26 Fév - 21:05


La fille qui s’était assise à côté de lui, lui bloquant par la même occasion le passage pour s’en aller s’il le désirait avait changé de place pour se retrouver en face de lui. Il avait tenté une conversation mais cette dernière fut bien plus préoccupée par ce qui se passait entre la maire et l’autre jeune femme. Et après, la fille aux cheveux arc-en-ciel venait à se demander s’il était pas muet ? Ces adultes, je vous jure ! Tout à coup, madame le maire se rapproche de la table, semblant lire quelque chose sur un objet avant de donner une mission à sa secrétaire. Evidemment, Peter ne comprit pas vraiment ce que ça pouvait être mais soit c’était vraiment important, soit c’était une excuse pour envoyer la jeune femme loin de tout le monde. Dans un certain sens, le jeune homme se sentit soulagé de ne plus avoir cette énergumène en face de lui, à limite le traiter comme s’il était bête et idiot. C’était une erreur de le sous-estimer. Son fils vous le dirait très certainement je pense !

En parlant de son cher fils, la conversation entre la maire et l’autre jeune femme brune commençait à prendre fin. Peter avait bien envie d’en savoir plus mais quelque chose d’autre attira son attention. Un client qui, bien trop occupé à autre chose, avait laissé son portefeuille ouvert et de là où il était, le jeune homme pouvait bien voir le billet de monnaie qui s’y trouvait. Vérifiant d’abord que personne ne l’observait, il se servit du peu de magie qu’il avait encore pour faire disparaître subtilement le billet et le faire apparaître dans la poche intérieure de sa tunique. Et voilà un peu d’argent en plus ! Et ni vu ni connu ! D’un grand sourire en coin, Peter sentait que ce nouveau terrain de jeu allait promettre de belles surprises pour lui. Oh, tu crois ça toi ? Attends de voir dans les prochains jours, tu ne penseras plus vraiment la même chose quand tu la reverras. Mais ça, c’est une histoire !

En attendant, Félix vint le voir, disant qu’il y avait quelques petits problèmes avec les garçons. Ils avaient eu pour ordre d’être sages mais apparemment, ils s’étaient retrouvés à se battre contre des jeunes du coin. Peter allait devoir leur faire comprendre qui était désormais le chef dans le coin, du moins pour ce qui était des bandes de jeunes. Il passa rapidement un petit morceau de gâteau à son bras-droit et tous les deux se levèrent pour ensuite quitter le café.



Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Petite balade en ville feat LIBRE [TERMINE]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Petite balade en ville feat LIBRE [TERMINE]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Balade en ville [PV : Menthos]
» Petite balade en ville.
» Petite balade au marché [Libre]
» Petite Balade Avec Pauline (pv elle)
» Une petite balade sous ce temps radieux. | Libre |

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HAPPY ENDINGS CHRONICLES :: Storybrooke & le monde sans magie :: Main Street :: Le Granny's dinner-
Sauter vers: