Poster un nouveau sujetCe sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses. Partagez|

Une vision du passé ☾ Fitz

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Tout vient à point à qui sait attendre
Tout vient à point à qui sait attendre

avatar
Maléfique A. Pendragon
▻ Messages : 306
▻ Date d'inscription : 04/04/2017

MessageSujet: Une vision du passé ☾ Fitz Lun 30 Oct - 19:54




Une vision du passé

adonis & fitz

Quelques belles lignes qui transpirent les beaux mots et la poésie, une belle petite mise en bouche pour le plaisir des mirettes.

L’hôpital. On ne pouvait pas dire que c’était l’endroit où je me sentais le mieux. J’y étais d’ailleurs de moins en moins. Il y avait quelques avantages à posséder le coeur du dirigeant de cet endroit miteux. Il m’avait tout fourni, une maison, un travail, une couverture parfaite, mais depuis que ma route avait croisé celle de la princesse Raiponce beaucoup de chose avait changé. Je voulais toujours me venger de Regina, naturellement. Mais cette princesse aux cheveux d’or avait réveillé une part de moi que je pensais morte depuis bien longtemps. Elle avait réveillé la fée de mon passé en me jetant en pleine face une vérité que j’avais fini d’espéré depuis bien longtemps. Cette vérité, aussi dure soit elle pour moi à entendre était simple : j’avais été abusé. Ma tante et mon demi-frère, le père de mon enfant n’avait jamais tué Mordred. Mon fils était vivant. Modred était en vie, si j’avais su des années auparavant peut-être que mes choix auraient été différents. Peut-être que je n’aurais jamais perdu mes ailes et que j’aurais pu élever mon fils dans un cadre sain et serein. Malheureusement, rien de cela était possible et Morgause avait pris soin de m’empêcher de retrouver mon fils coute que coute en me maudissant. C’était ce à quoi j’avais passé le plus clair de mon temps : tenter de rompre cette putain de malédiction et vociférer sur cette garce de Morgause. J’en avais pas encore parlé à Diablo. Je ne savais pas comment lui parler de cela, jamais il n’avait entendu parlé de celle que j’étais avant. A quoi bon revenir sur cette part d’humanité en moi ? Je l’avais renier, tout comme j’avais renier toutes les personnes touchant de près ou de loin à Morgane.

J’étais revenue à l’hôpital afin de préserver ma couverture. Au yeux de tous j’étais en congé et comme ce stupide rituel que je m’étais créée. Dix heures approchant, je traversais les urgences d’un pas chancelant. Travailler était réellement une pure torture. Les patients me sortaient pas les yeux avec leur constante jérémiades. J’avais qu’une envie : tous les faire bruler sur un bucher allumé par mes soins. Se contenir était une épreuve de tous les instants, et je n’exagérais presque pas. Adossée au mur je buvais avec un amour profond mon café, avant qu’une de mes collègues ne vienne rompe ma quiétude. Retenant un grognement, je ne pus m’empêcher de la fusiller du regard malgré un faux sourire avenant. Afin de tenter de m’en débarrasser je prétextais qu’un médecin avait besoin que j’aille m’occuper d’un de patient aux urgences, mais rien ne l’arrêta. Elle avait décidé de m’accompagner tout en ne cessant jamais de parler avec sa petite voix aigüe.

Ouvrant les portes des urgences, je la congédiais avant de lui fermer la porte au nez tout en lâchant un soupir.

« Adonis, puis-je vous aider pour quelques chose ? Vous cherchez quelqu’un peut-être ? »

Non mais on pouvait pas simplement me foutre la paix ? Songeais-je avant de me retourner pour répondre d’une voix que j’espérais posé :

« Non merci, c’est gentil je vais me débrouiller »

La demoiselle s’en allant, je lâchais un nouveau soupir, cette journée allait être interminable.  

(c) DΛNDELION

_________________
i don't even know
I'm maleficent
everything you're trying to say to me
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Fitz Darcy
▻ Messages : 103
▻ Date d'inscription : 16/10/2017

MessageSujet: Re: Une vision du passé ☾ Fitz Sam 4 Nov - 15:56

Il fallait que j'aille régulièrement me faire contrôler la vue. En fait, je me faisais contrôler la vue pour rien du tout. Je devenais aveugle. Je le savais parce que je voyais de moins en moins bien et puis de toutes les façons je ne me faisais pas d'illusion. Je faisais avec. Je faisais en sorte d'adapter ma vie à cette nouvelle épreuve.

Ce matin-là, j'avais un rendez-vous donc à l'hôpital pour ma visite de contrôle. Je me levais tranquillement puis j'allais dans la salle de bain pour me préparer. J'enfilais un costume gris clair et une cravate que j'espérais être bleue. En fait je ne savais même plus si j'arrivais à bien m'habiller. Bon je pensais y arriver sinon on m'aurait déjà fait des remarques sur mon look.

Une fois prêt, je prenais un petit déjeuner léger puis je me rendais à l'hôpital. Je prenais un taxi pour le centre. Je me présentais à la secrétaire et qui m'emmena dans une salle d'examen. Elle me dit que je devais attendre le médecin. De toutes les façons, je n'avais pas le choix. Du coup je m'asseyais sur la table d'examen et j'attendais tranquillement. Je faisais des dessins sur mes mains avec le bout de mon index droit quand j'entendis une conversation et une voix en particulier m'interpella.

« Non merci, c’est gentil je vais me débrouiller. »

Cette voix. Je me fichais l'espace de quelques secondes. Je ne reprenais pied qu'après avoir entendu la porte se fermer. C'était impossible. Elle était là. Une de mes meilleures amies, si ce n'est la meilleure. Elle était la seule amie que j'avais vraiment dans ce monde et dans les autres. Enfin elle avait été cette amie fidèle importante à mes yeux mais aujourd'hui tout était différent.

« Dame Morgane ? »

Je me levais et machinalement je m'inclinais. C'était sûrement idiot et je ne savais même pas si j'étais dans le bonne direction quand je m'inclinais mais je n'oubliais pas qu'elle avait été une princesse et même si ce monde était compliqué et sans plus aucune hiérarchie en plus... Je me relevais et je sentais mes yeux aller de droite à gauche sans que je ne sache vraiment où les poser. Je levais alors ma main. Je n'étais plus le chevalier qu'elle avait connu. Je n'étais plus cet homme capable de tout pour l'aider. En fait je n'étais plus capable d'aider qui que se soit de toutes les façons.
Revenir en haut Aller en bas
Tout vient à point à qui sait attendre
Tout vient à point à qui sait attendre

avatar
Maléfique A. Pendragon
▻ Messages : 306
▻ Date d'inscription : 04/04/2017

MessageSujet: Re: Une vision du passé ☾ Fitz Dim 19 Nov - 9:02




Une vision du passé

adonis & fitz

Quelques belles lignes qui transpirent les beaux mots et la poésie, une belle petite mise en bouche pour le plaisir des mirettes.

Souffler ma frustration ne servait strictement à rien, tuer Adonis ou tout bonnement la faire quitter la ville était peut-être la solution à mon problème. Après tout j’avais créé cette femme de toute pièce, je pouvais changer d’apparence et d’identité à ma guise et ainsi je ne serais plus contrainte de conserver cette couverture d’anesthésiste qui me courrait sur le haricot. Oui c’est ce que j’allais faire, je devais réagir avant que je n’arrache un cœur par pur frustration. Ma décision prise j’allais quitter la pièce dans laquelle je m’étais réfugier quand une voix sortie du passé me pétrifia au sol. « Dame Morgane » voilà bien longtemps que l’on ne m’avait plus appelé ainsi. Me retournant avec rapidité, je me retrouvais nez è nez avec Peceval. Mon cœur s’emballa un instant, avant que je ne comprenne que ce dernier était différent, ses yeux tournoyaient un peu dans tous les sens, mais sans qu’il puisse être capable de me voir. Voilà comment il m’avait reconnu à ma voix. Reprenant le contrôle je lâchais d’une voix glaciale et dénudée d’émotion :

« Morgane est morte depuis des années ! »

Sur ses mots je quittais la salle et refermais la porte derrière moi, laissant l’homme qui avait été mon meilleur ami seul dans cette pièce. Il faisait partie du passé. Lui comme tous les autres, je les avais enterrés, Morgane était faible, elle s’était fait avoir par des sentiments puérils et insignifiant, Maléfique, elle, avait survécu. C’était ce que je m’étais répété en marchant dans les urgences d’un pas rapide avant que les images de mon passé ne viennent en rajouter. Perceval les avait laissées me faire du mal, lui qui avait juré de me protéger, lui qui s’était toujours montré gentil et bienveillant envers moi, il m’avait abandonné. Une part de moi voulait comprendre, que lui était-il arrivé, que faisait-il ici. M’enfermant dans les toilettes du personnel de l’hôpital je transformais le miroir de ces derniers en portail et écoutait le médecin de Perceval lui parler de sa perte de vue et de son incapacité à le guérir. Était-il au moins capable de quelque chose ce médecin de pacotille ? Dents serrées, je me retrouvais à faire les cents pas. Pourquoi fallait-il que la vie de Morgane me rattrape dans cette ville, après Modred c’était le tour de Perceval. J’allais devenir dingue. Laissant échapper un gémissement de frustration je regardais mon reflet dans le miroir, cette femme que je n’étais pas. J’ignore pourquoi mais en cet instant, j’avais décidé d’abandonner ma couverture, pour reprendre mon apparence naturelle. Mes cornes reprenaient leur place sur ma tête et je sentais mes mains les toucher, tandis que le visage de Perceval disparaissait dans le miroir. Une larme roulant sur ma joue je l’éradiquer en l’essuyant brutalement, avant de reprendre mon apparence d’emprunt pour me téléporter en un nuage de fumée violette dans la salle où Perceval se préparait à partir :

« Qu’est-ce qui t’ai arrivé ? »

Lâchais-je sans une once de gentillesse, mon cœur battait douloureusement dans ma poitrine, tandis que la souffrance de son abandon hurlait dans mon âme comme la preuve même que j’avais bien fait de tuer Morgane au profit de Maléfique. Les enfants avaient toujours eu raison en m’appelant ainsi pour me faire souffrir, ils avaient prédit qu’un jour je deviendrais un monstre et le jour où je l’avais accepté Morgane n’était plus et Maléfique serait éternellement celle dont on craindrait le nom et la colère.


(c) DΛNDELION

_________________
i don't even know
I'm maleficent
everything you're trying to say to me
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Fitz Darcy
▻ Messages : 103
▻ Date d'inscription : 16/10/2017

MessageSujet: Re: Une vision du passé ☾ Fitz Lun 20 Nov - 20:57

C'était inouï de retrouver Morgane ici à Storybrooke. Mon cœur s'emballait. J'étais vraiment content qu'elle soit là. C'était un vrai miracle !

« Morgane est morte depuis des années ! »

Je ne comprenais pas. Je tentais désespérément d'attraper son bras mais bien entendu je ne trouvais que le vide. C'était avec un peu de désespoir que je lui demandais :

« Pardon ? Dame Morgane ! »

Mais ce ne fut que le silence qui me répondait. Pourquoi avait-elle dit cela ? Je ne comprenais pas. Elle avait été là et puis elle ne l'était plus. Elle était partie. Pourquoi ? Pourquoi partir alors que nous étions censés être amis voir même meilleurs amis. Je voulais l'aider. Mais comment le pourrais-je alors que je n'avais pas pu le faire à l'époque ?

Le médecin ne tarda pas à me retrouver et il m'expliqua qu'il ne comprenait pas pourquoi je devenais aveugle alors que je n'avais pas de raison d'être aveugle. Sur le plan clinique, je n'avais pas de symptôme. Je devrais pouvoir voir et pourtant. C'était la magie qui me rendait aveugle mais je ne voulais pas encore l'admettre. J'écoutais alors le médecin me parler d'un groupe de paroles où je pourrais apprendre un peu plus comment me débrouiller tout seul. Le médecin finit par me laisser seul et je me mis à soupirer. J'allais attraper ma canne pour partir quand j'entendis de nouveau cette voix :

« Qu’est-ce qui t’ai arrivé ? »

Je me rasseyais et je fermais les yeux. C'était compliqué. Bien trop compliqué pour que j'explique tout... Et puis d'un côté je n'avais pas envie d'en parler.

« Je ne sais pas. Je suis aveugle et ça s'arrête là. »

Il n'y avait rien à ajouter de plus. De toutes les façons à son ton je sentais bien qu'elle n'en avait que faire de ce qui m'arrivait. Elle devait être en colère après moi et je comprenais pourquoi. Je l'avais abandonné et je m'en voulais beaucoup aussi.

« Ca doit être une punition pour tout ce que j'ai pu faire dans ce monde. »

Je pensais à tout ce que j'avais accompli et pourtant j'avais cette putain de vision qui n'était plus là. Peut être que j'avais appris quelque chose de plus en subissant une nouvelle fois ma malédiction mais je ne pouvais pas ne pas être en colère. J'en voulais au monde entier de ce qu'il m'arrivait et encore plus à ma petite sœur Athéna que j'espérais ne jamais revoir.

« Je vous croyais morte. J'ai été aspiré dans un autre monde avant d'avoir pu vous prévenir du danger. J'ai tenté de vous retrouver Dame Morgane. J'ai tenté mais je n'ai pas réussi. »

Je me sentais coupable de n'avoir pas pu aller au bout de ma promesse envers elle. J'avais tout tenté pour retourner dans son monde pour l'aider mais je n'avais pas réussi. J'avouais par contre que j'avais arrêté à un moment donné de chercher à rentrer. J'avais tout simplement perdu espoir de la revoir un jour.
Revenir en haut Aller en bas
Tout vient à point à qui sait attendre
Tout vient à point à qui sait attendre

avatar
Maléfique A. Pendragon
▻ Messages : 306
▻ Date d'inscription : 04/04/2017

MessageSujet: Re: Une vision du passé ☾ Fitz Lun 20 Nov - 22:52




Une vision du passé

adonis & fitz

Quelques belles lignes qui transpirent les beaux mots et la poésie, une belle petite mise en bouche pour le plaisir des mirettes.

Qu’est-ce que je foutais là ? C’était bien ce que je me demandais mais c’était plus fort que moi. La vie de Morgane me submerger depuis quelques temps et tout me détournait de mon plan initial. Si je ne faisais pas une rupture nette avec tous ce qui pouvait ramener Morgane, je risquais de mettre a mal mon idée de vengeance. D’abord Modred, ensuite Perceval, heureusement, j’avais eu le temps de vérifier la position d’Arthur il a quelques semaines, ainsi je n’étais pas dans la crainte de voir mon premier amour et frère de sang débarquer dans cette pièce. Comme tous les hommes de ma vie, Perceval m’avait trahi, et je voulais savoir pourquoi. Je n’étais pas plu habitué que cela aux émulsions de sentiments, et paraitre agréable était bien le cadet de mes soucis, d’ailleurs au son de sa voix il ne semblait pas plus amen à en parler que ça. Le médecin (si je pouvais l’appeler ainsi) disait que rien dans son été de sante ne pouvait expliquer son état c’était donc dû à la magie. Même si ce dernier appelait cela une punition. Les bras croisés sur ma poitrine, je le regardais, un drôle de sentiment serrant mon cœur. Pitié ? Tristesse ? Je n’en savais rien pourtant quand il ajouta qu’il me croyait morte je riais à nouveau. Un rire sombre, dénudé du moindre amusement. Secouant la tête je répétais :

« Ô mais je suis morte Perceval. Ils m’ont tué. Ils ont tué Morgane Pendragon, et je suis devenue celle que tout le monde voulaient que je sois. »

Leur moquerie, les moqueries des enfants fée, celle des enfants de Camelot face à cette enfant aux ailes magnifiques bien plus grande qu’elle et aux cornes imposantes. A leurs yeux j’étais un monstre, une erreur de la nature, même si certain prenait ma défense, tout le monde voyait que j’étais différente.

« Où est-ce que tu étais ? »

Demandais-je, bien entendu je ne parlais pas de l'heure passait, mais bel et bien de l'endroit où il était quand j'ai accouché et quand Arthur m'a planté une dague en plein coeur pour préserver sa couronne. J'étais consciente que si je voulais une raison je n’avais qu’à poser mes mains sur ses tempes pour avoir la réponse mais c’était trop simple comme solution. M’approchant de quelques pas j’ajoutais :

« Je suis sur ta droite d’ailleurs »

Certes, le ton employé n’était pas tellement amical, mais je ne disais pas cela pour me moquer de lui. Je supposais simplement que sa position ne devait pas être confortable. En soit j’aurais pu essayer d’y rendre la vue temporairement, j’étais assez puissante, mais avant de prendre une telle décision je voulais peser le pour et le contre et savoir qui est-ce que le chevalier avait provoquer comme sorcier pour être ainsi puni.



(c) DΛNDELION

_________________
i don't even know
I'm maleficent
everything you're trying to say to me
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Fitz Darcy
▻ Messages : 103
▻ Date d'inscription : 16/10/2017

MessageSujet: Re: Une vision du passé ☾ Fitz Mar 21 Nov - 20:36

Je la sentais tendue. C'était étonnant de voir à quel point nous pouvions devenir clairvoyant quand on perd l'un de ses sens. Depuis que j'étais aveugle je ressentais plus les sentiments des autres. Finalement la malédiction de ma sœur avait des avantages comme celui ci actuellement.

« Ô mais je suis morte Perceval. Ils m’ont tué. Ils ont tué Morgane Pendragon, et je suis devenue celle que tout le monde voulaient que je sois. »

Je ne comprenais pas. J'avais tout fait pour la protéger. Je l'avais mise en sécurité – enfin j'avais pensé avoir réussi à la mettre en sécurité mais visiblement ce n'était pas du tout le cas. Du coup je me sentais de plus en plus coupable de ne pas avoir trouvé un moyen de revenir pour l'aider... Ma Morgane.

« Que s'est-il passé bon sang ? Qu'est-ce qui a bien pu t'arriver ? »

Mon poing se serra et je tapais sur le lit d'examen. J'étais en colère tout à coup. J'en voulais au monde entier et une mauvaise habitude se réveilla en moi. Je voulais faire la guerre pour elle, la venger et m'en prendre à toutes les personnes qui lui avaient fait du mal.

« Où est-ce que tu étais ? » 

Je fus rappeler à l'ordre par elle. Sa question me remit dans le droit chemin.

« J'ai été envoyé dans une autre époque dans un monde sans magie mais je ne pouvais de toutes les façons plus en faire donc ça ne me changeait pas grand chose. J'ai essayé de rentrer, de trouver un moyen de revenir. Je ne voulais pas t'abandonner Morgane. Je n'ai jamais voulu partir. »

Je voulais vraiment qu'elle le comprenne. Je ne voulais surtout pas qu'elle pense que je l'avais abandonné de mon propre chef.

« Je suis sur ta droite d’ailleurs. » 

Cela me touchait le cœur qu'elle m'ait dit cela. J'avais envie de la prendre dans mes bras mais je ne pouvais pas. Tout d'abord elle était une princesse et même si j'avais été un dieu elle m'avait toujours connu comme un pécore donc il ne fallait pas abuser non plus. Et puis je sentais que ce n'était pas le moment. Il fallait que je sois patient.

« Morgane, je t'en prie.... Explique moi. »

Je voulais qu'elle m'explique, qu'elle me dise tout. J'avais besoin de savoir. J'avais besoin de comprendre pourquoi elle était tant en colère. Je l'avais caché avant de partir. Normalement personne ne pouvait la trouver. Quelqu'un m'avait il trahi et donc l'avait elle trahi elle aussi ?

« Je voulais rester auprès de toi je te le jure. »

Je tendais mon bras que la droite jusqu'à le poser sur le sien. J'avais l'impression d'être la pire personne au monde et encore plus alors que je l'entendais me dire que Morgane était morte. Non elle n'était pas morte. Ma meilleure amie ne pouvait pas être morte.
Revenir en haut Aller en bas
Tout vient à point à qui sait attendre
Tout vient à point à qui sait attendre

avatar
Maléfique A. Pendragon
▻ Messages : 306
▻ Date d'inscription : 04/04/2017

MessageSujet: Re: Une vision du passé ☾ Fitz Mer 22 Nov - 20:16




Une vision du passé

adonis & fitz

Quelques belles lignes qui transpirent les beaux mots et la poésie, une belle petite mise en bouche pour le plaisir des mirettes.

L’homme qui avait été mon meilleur ami dans une vie qui me paressait terriblement lointaine me demandait ce qui m’était arrivait et je souriais d’un air mauvais. S’il me redemandait encore une seule fois ce qui m’était arrivé il allait le regretter amèrement, parce qu’il le vivrait en direct live. Sa Morgane était incapable de faire cela. Sa Morgane n’avait pas succombé à sa magie entièrement parce qu’elle avait peur de devenir un monstre or de contrôle. Seulement j’étais la fille de Nyx, la déesse de la nuit tout comme elle j’étais issue du chaos, je ne pouvais lutter contre ma nature profonde. M’avançant vers Perceval, je ne pus m’empêcher de lui demander où est-ce qu’il était quand j’avais eu besoin de lui et sa réponse ne m’avait pas convaincu le moins du monde. Envoyé dans une autre époque ! Comme ça en un claquement de doigt, mais bien sûr ! Seule une puissante sorcière pouvait faire ça et celle qui était à Camelot œuvrait déjà à foutre en l’air mon avenir et ce n’était pas Merlin qui aurait fait cela. Retenant mon sarcasme, je serais les dents avant de lui spécifier que j’étais sur sa droite. J’étais lasse de le voir me chercher dans le vide. Une fois de plus il prononçait mon prénom originel et je laissais échapper un soupir de frustration avant qu’il ne me supplie de lui expliquer ce qui s’était passé en son absence :

« Cesse donc de m’appeler Morgane ! »

Lâchais-je entre mes dents en serrant les poings avant d’avancer vers lui pour me positionner pile devant lui en récupérant mon bras. Ce dernier ajouta qu’il voulait rester avec moi et je serrais les dents avant d’ajouter :

« Tu veux vraiment savoir Perceval ? Tu vas le regretter, mais c’est ton idée pas la mienne »

Sans lui laisser le temps de répondre je posais mes mains sur ses tempes et contrôlais son esprit le couplant aux mien avant que je ne nous plonge dans mes souvenirs et plus précisément le jour où la vie de Morgane a littéralement dégringolé.

Morgane était là, allongée dans le lit de fortune dans cette cabane où Perceval m’avait laissé enceinte jusqu’au cou. Dans ses bras son fils dormait paisiblement et mon cœur se serra face à cette vision. Morgane le berçait, ses ailes les protégeant du froid extérieur avant que la porte de son humble demeure s’ouvrait pour laisser place à Arthur. Comme souvent dans ses moments-là je sentais mon cœur s’affoler avant que la rage ne remplace la tristesse et que je ne m’efforce à rester concentré sur ses souvenirs. Arthur était donc assis sur le lit et déposait un baiser sur le front de Morgane avant de se serrer contre elle pour lui demander : « Est-ce que je peux le prendre ? » Celle que j’étais par le passé souriait, l’épanouissement se lisait sur son visage, la pauvre folle pensait qu’elle pourrait enfin vivre avec Arthur quand elle lui avait laissé prendre son fils. Arthur s’éloigna de la couche de Morgane en berçant son fils dans ses bras avant que la porte ne s’ouvre à nouveau pour laisser entrer Morgause. Sans attendre plus longtemps Arthur lui donna son fils et Morgane protestait avant d’être immobilisé par la magie. « Arthur rend le moi s’il te plait » « Je suis désolé Morgane, je ne peux pas le laisser avec toi, il va me prendre ma place de roi de Camelot » Morgane tentait de se lever pour récupérer son fils de force, mais Morgause transperça le cœur de Modred et je libérais l’esprit de Fitz


Reprenant mes mains, je m’humectais les lèvres avant de prendre la parole sans laisser le loisir à Perceval de réagir.

« Ça c’est ce que j’ai cru être la vérité pendant des années »

Replaçant mes mains sur ses temps je le ramenais à la suite de l’histoire remontant à l’arrivée de Morgause dans la cabane.

Morgane avait été plongé dans le sommeil d’un simple geste de la main de Morgause qui quant à elle gardait Modred dans ses bras. « Vous me jurez qu’il ne leur arrivera rien ? » « Ils seront séparés à jamais et Morgane ne se souviendra de rien, pas plus de vous que de ce bébé. Dans l’optique où elle réussisse à retrouver la mémoire, j’ai fait en sorte qu’elle ne puisse jamais retrouver Modred en la maudissant. Vous ne risquez rien votre majesté. » « Parfait allez y alors »


Reprenant mes mains, je me raclais la gorge avant d’ajouter :

« Et voilà comment j’ai été expulsé de Camelot, mais nous ne sommes pas au bout des réjouissances. »

Pour la dernière fois, je plaçais mes mains sur ses tempes et l’emmener dans la forêt enchantée où je lui permettais de voir Morgane être réuni par un soldat qui n’était nul autre que celui qui deviendra le roi Stéphane. Rapidement, je le laissais apercevoir l’amitié et l’amour naissant être les deux jeunes adultes, jusqu’à m’arrêter au moment qu’il attendait.

Morgane dormait paisiblement dans les bras de Stéphane, Comme toujours en ce temps-là elle dormait sur le ventre et ses ailes la recouvraient en guise de couverture. A ses côtés Stéphane qui était assis la regardant, lui caressant le visage avant de sortir de son mutisme : « J’espère qu’un jour tu me pardonneras Maléfique, mais je veux devenir roi et s’ils te croient morte tu seras en sureté » Sur ses mots et aidés par une épée magiquement assistée, il coupa les ailes de Maléfique et s’en alla en la laissant sur son lit.

Rapidement, je lui montrais mon réveil horrifiée et l’apparition de la déesse Nyx qui m’avait remis sur pieds, pansant mes blessures puis m’offrant une béquille sur laquelle m’appuyer pour réapprendre à marcher sans mes ailes. « Je suis ta mère, celle que tu as cherché pendant des années en vain. J'attendais le bon moment pour me présenter à toi, mais je refuse de te donner mon nom. Tu as été abusé et je suis fatiguée de te regarder te faire abuser. Je suis venue pour te rendre la mémoire et m'assurer que cette fois tu as compris la leçon. L'amour n'existe pas. Ne te laisse plus jamais corrompre par ce dernier sous aucun prétexte. Tu es ma fille. Tu es plus forte que ce que tu crois. Rétablis-toi et venge toi sur ceux qui ont abusé de toi. » La déesse Nyx enlaçait le visage de Morgane et lui embrassait le front avant d’ajouter « Il y a une autre chose que tu dois savoir Morgane, Arthur est ton frère. Il est le fils d'Uther Pendragon, et il a trouvé Escalibur. »

Relâchant la tête de Perceval je m’éloignais de lui, lui laissant le temps de reprendre ses esprits, attendant sa réaction.

(c) DΛNDELION

_________________
i don't even know
I'm maleficent
everything you're trying to say to me
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Fitz Darcy
▻ Messages : 103
▻ Date d'inscription : 16/10/2017

MessageSujet: Re: Une vision du passé ☾ Fitz Dim 10 Déc - 17:33

Je n'arrivais pas à comprendre son comportement. J'avais vraiment l'impression d'être un moins que rien à cet instant, de ne plus être personne à ses yeux. Je ne pouvais pas vouloir qu'elle se jette à mon cou en me voyant mais je ne m'étais pas attendu à une réaction aussi virulente de la part de celle qui était ma meilleure amie à l'époque.

« Cesse donc de m’appeler Morgane ! » 

Je me prenais comme une nouvelle claque en pleine figure mais je ne me laissais pas démonter. Je voulais qu'elle m'explique. Je n'avais pas d'autre choix. Je devais savoir. Je devais comprendre.

« Tu veux vraiment savoir Perceval ? Tu vas le regretter, mais c’est ton idée pas la mienne. »

Elle posa ses mains sur mes tempes et je vis des images de son passé, de notre passé commun en quelque sort. Je voyais qu'elle avait son fils et qu'Arthur était là. Il était là... C'était étrange. Comment avait-il pu faire cela ? Comment avait-il pu faire cela ? Je sentais la colère monter en moi mais surtout la culpabilité. Je me sentais coupable de ne pas avoir été là pour la protéger. J'aurai dû être là. Mon Dieu... Ma Morgane... Que lui avait-il fait ?

« Ça c’est ce que j’ai cru être la vérité pendant des années. » 

De nouvelles images immondes me passèrent en tête. Cela me donnait le tournis. J'avais envie de vomir mais je ne pouvais pas bouger. Elle me contrôlait et c'était vraiment étrange comme sensation. Et plus les images passaient sous mes yeux morts, plus je me sentais en colère pris d'une rage que je n'arrivais pas à ré-freiner.

« Et voilà comment j’ai été expulsé de Camelot, mais nous ne sommes pas au bout des réjouissances. » 

Je me prenais une nouvelle slave d'images. Je voyais tout ce qu'on lui avait fait subir. Elle avait souffert plus que je ne l'aurais jamais imaginé et je n'avais pas été là pour l'aider. J'aurai dû être là. J'aurai dû ne pas la laisser, ne pas partir dans cette quête du Graal pour celui que je considérai encore comme mon roi à l'époque. La haine monta en moi bien plus rapidement que je ne l'aurai jamais imaginé. Je sentais une tension dans mes mains comme si je retrouvais quelque chose de perdu mais ce n'était pas cela qui me troublait le plus. C'était la facilité qu'elle avait pour parler de cela. Elle semblait tellement plus elle même.

« Je le tuerai. »

Furent les premiers mots que j'arrivais à articuler une fois qu'elle avait libéré mon esprit. Je ne savais pas si je parlais d'Arthur ou du roi Stephen. Toutes ces images, toutes ces peines. Cela me prenaient les tripes. J'avais mal au cœur, je me sentais plus en colère que jamais. Ma respiration était plus profonde. J'étais en colère comme jamais je ne l'avais été avant.

« Tu ne pourras jamais me pardonner mais je te jure de te protéger maintenant que je t'ai retrouvé. »

Cela ne servirait sûrement plus à rien maintenant de lui faire ce genre de promesses mais c'était comme cela. Je ne pouvais pas me refaire et elle restait tout de même ma meilleure amie. Comme elle m'avait indiqué de quel côté elle se trouvait de ma personne, je la prenais dans mes bras le plus simplement du monde. Ce n'était pas tant pour la réconforter que pour me réconforter moi même à l'instant présent.
Revenir en haut Aller en bas
Tout vient à point à qui sait attendre
Tout vient à point à qui sait attendre

avatar
Maléfique A. Pendragon
▻ Messages : 306
▻ Date d'inscription : 04/04/2017

MessageSujet: Re: Une vision du passé ☾ Fitz Sam 16 Déc - 21:18




Une vision du passé

adonis & fitz

Quelques belles lignes qui transpirent les beaux mots et la poésie, une belle petite mise en bouche pour le plaisir des mirettes.

Cette rencontre n’allait pas être de tout repos, autant pour Fitz que pour moi. Lui faire voir ce qui m’était arrivé avait exacerbé ma mauvaise humeur. Alors qu’allait faire le preux chevalier Perceval, cet homme qui avait eu l‘audace de me promettre qu’il serait éternellement là pour moi mais qui m’avait laissé entre les griffes de mes tortionnaires pour se mettre en quête du Graal. Relâchant sa tête je reculais d’un pas et le regarder d’un air sévère, brulant de haine et de colère, bien qu’une pointe de tristesse essayât de s’immiscer dans mon cœur absent. La première réaction de Perceval fut de s’exclamer qu’il el tuerait, réaction qui me fit rire de bon cœur :

« Le tuer ? Et qui veux-tu tuer Perceval ? Arthur, Stéphan ? Tu penses réellement que je ne suis pas en mesure de les tuer ? Tu es aveugle et tu veux les conduire en duel, encore avec Stephan tu peux avoir une chance, mais alors Arthur ? »

Laissant échapper un son moqueur de ma gorge je secouais la tête. J’étais cruelle. Cruelle et sans pitié, je n’étais plus sa Morgane et ça il devait le comprendre. Cette femme était morte le jour où elle avait compris que l’amour était le pire poison que la terre ait inculqué aux mortels. Sans crier gare ce dernier me prit dans ses bras et je me tendais de tout mon long. Personne n’avait le droit de faire cela, enfin personne ne se risquait à faire cela surtout. Tout le monde savait que je haïssais les contacts physiques. Tapotant maladroitement le dos de ce dernier je me libérais de son étreinte avant d’ajouter :

« Je n’ai plus besoin d’être protéger Perceval. Désormais je sais très bien le faire seule, mais par contre je vais détruire Morgause et Stéphan. Je les détruirais jusqu’à ce que je sois assez lasse pour accepter qu’ils ne meurent. Je te l’ai dit Perceval, je ne suis plus Morgane, Morgane était faible, elle croyait en des mythes de mortel, elle croyait en l’amour et en toutes ses niaiseries que les fées lui avaient bourré le cerveau pendant son enfance. »

Riant face à l’évocation de ma propre stupidité, je sentais ma mâchoire se contracter avant que je ne lâche :

« Tu te souviens du surnom que les enfants du village m’avaient donné ? Ils m’appelaient Maléfique et avec Arthur vous aviez décrété que c’était parce qu’ils avaient peur de moi et que rien en moi n’était maléfique. Vous aviez tort et eux avaient raison. »

Souriant dans le vide je croisais mon faux reflet dans le miroir et ma main se posa à l’emplacement que mes cornes auraient dû être avant de me racler la gorge pour demander :

« Enfin, assez parler de moi, as-tu trouvé ton précieux Graal ? »


(c) DΛNDELION

_________________
i don't even know
I'm maleficent
everything you're trying to say to me
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Fitz Darcy
▻ Messages : 103
▻ Date d'inscription : 16/10/2017

MessageSujet: Re: Une vision du passé ☾ Fitz Sam 30 Déc - 22:30

Maléfique était hautaine et ça aurait été n'importe qui d'autre je l'aurai déjà remise à sa place mais c'était Mal et malgré tout, malgré tout ce qu'elle m'avait montré je savais qu'il y avait du bon en elle. Je ne me trompais que rarement sur les gens.

« Le tuer ? Et qui veux-tu tuer Perceval ? Arthur, Stéphan ? Tu penses réellement que je ne suis pas en mesure de les tuer ? Tu es aveugle et tu veux les conduire en duel, encore avec Stephan tu peux avoir une chance, mais alors Arthur ? » 

Elle ne savait pas combien cette phrase pouvait m'agacer. Elle ne me connaissait pas aussi bien qu'elle pouvait le penser et c'est avec rapidité que j'attrapais son bras et que je la tournais vers moi. Même si j'étais aveugle j'avais réussi à la trouver. Je vociférais et limite hurlais pour être bien certain qu'elle comprendrait mes mots :

« JE-SUIS-ARES-DIEU-DE-LA-GUERRE-PENSES-TU-QU'ILS-PUISSENT-ME-BATTRE-MOI ! »

Je n'entendais plus ce qu'elle me disait. Je n'étais plus que colère. Je sentais mes mains trembler et à mesure que la colère prenait le pas sur ma raison je me sentais revivre. Je sentais la puissance pulser dans mes veines et tout à coup il y eut des bruits dans les couloirs. J'entendis les portes de la salle d'examen s'ouvrir et des pas se firent entendre. Cette puissance... C'était une sensation que je ne connaissais plus mais que je reconnaissais facilement. Les gens se tenaient devant nous menaçant visiblement sous mon contrôle. Mes pouvoirs n'étaient donc pas partis. Ils étaient juste en sommeil. La télépathie était donc de retour... Mais ce n'était pas tout dans la pièce Mal pouvait voir des objets voler. Oui j'avais une aptitude à manier les armes hors normes mais ce n'était pas ce qui faisait de moi un dieu. Quand je me rendis compte de tout cela. Je me sentais apaiser tout en étant toujours en colère.

« Laissez nous et oubliez. »

C'était des ordres simples mais qui ne pouvaient pas être discuter. Je ne pensais pas que dans le personnel médical il y avait d'autres dieux donc j'étais plutôt tranquille. Mais si je pouvais de nouveau avoir mes pouvoirs peut être que je pourrais retrouver le mont Olympe plus rapidement que prévu mais en avais-je vraiment envie au final ? Je me fis rappeler à l'ordre par Maléfique qui me posa une question l'air de rien.

« Enfin, assez parler de moi, as-tu trouvé ton précieux Graal ? » 

C'était une question très épineuse. Le Graal... J'avais toujours pensé que c'était un objet et maintenant je me mettais à penser qu'il s'agissait d'une personne, d'une personne qui me haïssait et qui de ce fait ne pourrait jamais vouloir me libérer.

« Je pensais l'avoir trouvé mais pour la protéger j'ai du partir. »

Qui voudrait de toutes les façons libérer un dieu grecque et encore plus le dieu de la guerre. Je savais que si Elizabeth connaissait ma véritable identité elle aurait encore plus de raison de me détester et pourtant je ne voulais rien lui cacher. Je soupirais puis je rattrapais ma canne.

« J'étouffe ici. Sortons. »

Il n'y avait pas matière à discuter. J'allais sortir avec ou sans elle.
Revenir en haut Aller en bas
Tout vient à point à qui sait attendre
Tout vient à point à qui sait attendre

avatar
Maléfique A. Pendragon
▻ Messages : 306
▻ Date d'inscription : 04/04/2017

MessageSujet: Re: Une vision du passé ☾ Fitz Dim 7 Jan - 20:01




Une vision du passé

adonis & fitz

Quelques belles lignes qui transpirent les beaux mots et la poésie, une belle petite mise en bouche pour le plaisir des mirettes.

Alors que j’explosais de fureur en me moquant ouvertement de sa cécité en me fichant pas mal du côté étique de la situation, je fus mise au pied du mur lorsqu’il m’apprit en un hurlement puissant qu’il était le dieu Ares. Le dieu de la guerre ? Mais comment était-ce possible ? Il tremblait de colère et je me retrouvais en train de l’examiner comme une bête curieuse. Des internes ouvrirent la porte, et je sursautais, je ne les avais pas entendu entrer, alors que Perceval leur effaçait la mémoire, je les regardais partir anxieuse avant de demander :

« J’espère que tu es certain qu’il ait bien perdu la mémoire ? »

Est-ce que je doutais ? Bien entendu que je doutais. Il était un dieu, mais un dieu qui avait perdu la vie et qui avait un cœur qui battait. Il y avait de quoi douter non ? Après tout, ma mère était une déesse et je la voyais mal mise au pied du mur comme lui, sans compter que Poséidon and co étaient eux aussi indescriptible, alors oui j’avais du mal à le croire. Pourtant une partie de moi sentait qu’il disait la vérité. Son histoire devait être passionnante, je voulais en savoir plus. Aussi, je lui demandais s’il avait retrouvé son Graal. Obsédée ? Non, je dirais plutôt que j’étais pragmatique, il m’avait abandonné pour trouver sa grosse coupe, alors j’espérais qu’au moins cette quête-là avait été menée à bien. Sans grande surprise, il m’apprit qu’il l’avait trouvé mais que pour protéger une femme il avait dû partir. La jalousie me piquant dans mon orgueil, je serais les dents sentant ma main trembler. Alors que j’allais y demander qui était cette fille, ce dernier décréta qu’il étouffait et qu’il sortirait, comprenant à son ton que ça serait ainsi avec ou sans moi, je poussais un grognement avant d’ouvrir la porte :

« Je vais t’en foutre des étouffements, si moi je t’étouffe tu comprendras ce que ça veut dire Perceval ! »

Murmurais-je littéralement hors de moi avant de sortir, pour ajouter auprès d’un chirurgien :

« Je suis souffrante je prends le reste de la journée »

Ne laissant pas l’occasion à ce dernier de répondre, je partais, en posant ma main sur le bras de Perceval pour le mener rapidement à la sortie, tandis que je fulminais intérieurement et que je me forçais à sourire à mes collègues. Une fois à l’extérieur, je nous éloignais de l’hôpital avant de demander :

« Monsieur va mieux ? »

Ma voix se faisait tranchante, cette fois il m’avait blessé et ça me rendait dingue qu’il réussisse encore à avoir une quelconque emprise sur moi.

« Je peux savoir qui était la demoiselle en détresse ou c’est trop demandé ? »


(c) DΛNDELION

_________________
i don't even know
I'm maleficent
everything you're trying to say to me
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Fitz Darcy
▻ Messages : 103
▻ Date d'inscription : 16/10/2017

MessageSujet: Re: Une vision du passé ☾ Fitz Lun 8 Jan - 17:46

Les internes partirent rapidement de la pièce. Je sentais toujours cette haine au fond de moi mais je devais me contrôler. Je les entendais partir s'éloigner comme je leur avais ordonné. Comme de bons petits soldats.

« J’espère que tu es certain qu’il ait bien perdu la mémoire ? » 

Je riais jaune. Elle se moquait de moi ? J'étais un dieu. Je ne ratais pas mes coups. J'étais supérieur à tout le monde et... Il fallait que j'arrête cela immédiatement. Je n'étais qu'un petit dieu qui pour le moment était humain. Mais bientôt, je le sentais. Bientôt je retrouverai ma puissance et tout le monde tremblera devant moi.

« Ne me prend pas pour un novice ! »

Je fronçais les sourcils ne me sentant pas à l'aise tout à coup dans cet établissement. Je devais partir, prendre l'air et surtout, oui surtout je devais m'éloigner de Morgane. Elle m'avait énervé et ce n'était pas bon. Je devais m'éloigner d'elle pour ne pas exploser contre elle. Je me levais alors de ma table d'examen pour sortir de cette pièce sans demander son reste à Morgane.

« Je vais t’en foutre des étouffements, si moi je t’étouffe tu comprendras ce que ça veut dire Perceval ! » 

Je levais les yeux au ciel mais je n'arrêtais pas ma course. Je prenais quand même le temps de lui répondre méchamment :

« Vas-y je n'attends que ça mourir. »

Oui d'un côté je n'attendais que cela. J'avais voulu cela pendant longtemps mais maintenant il y avait Elizabett et maintenant j'avais retrouvé Morgane. Non définitivement je ne voulais plus mourir mais ça je ne le dirais pas à Morgane. Elle me rattrapa et me mena hors de l'établissement. Je soupirais un peu mais je me laissais traîner par elle. De toutes les façons je n'avais pas grand chose à faire d'autre de plus aujourd'hui.

« Monsieur va mieux ? » 

Je fronçais les sourcils. Je pensais qu'elle n'avait pas compris qu'il ne fallait pas m'énerver et encore pire maintenant que j'avais compris que la colère m'aidait à retrouver mes pouvoirs. Je grommelais dans ma barbe avant de vociférer :

« Tu n'étais pas obligé de me suivre. Surtout pas avec cette mauvaise humeur. »

Elle m'énervait et elle ne m'aidait pas. J'avais été heureux de la revoir, enfin plutôt de l'entendre et elle, elle avait passé son temps à m'engueuler et à me dire ou plutôt sous entendre que j'étais la cause de tous ses maux, que je n'avais pas pu la sauver. Je ne pouvais sauver personne. Même pas Elizabeth.

« Je peux savoir qui était la demoiselle en détresse ou c’est trop demandé ? » 

Je soupirais. Je n'étais pas certaine que ça soit une bonne chose pour Lizzie que je donne son nom à organe mais bon je ne pouvais pas lui mentir. Et puis que risquais-je à lui dévoiler son nom ?

« Elle s'appelle Elizabeth Bennett. »

Je souriais un peu bêtement en pensant à elle. Son visage me revient en mémoire. Je voyais tous les détails. Je la sentais presque à mes côtés et puis je vis celui de Morgane et mon visage s'obscurcit.

« Comment as-tu pu croire une seule seconde que j'avais pu t'abandonner Morgane. »

Je sortais mon bras de ses mains et je marchais encore quelques pas tout seul. J'étais vraiment en colère puis je me tournais vers elle.

« Comment aurais-je pu vouloir te laisser ! Tu le savais ! Tu le savais que je... »

Que je l'aimais de tout mon être. Elle le savait et pourtant elle n'avait jamais fait attention à moi. Maintenant j'étais guéri d'elle. Il y avait Elizabeth et je comprenais enfin ce qu'était le véritable amour. Pour Morgane j'aurai voulu soulever des montagnes. Pour Lizzie j'étais prête à m'effacer de sa vie.
Revenir en haut Aller en bas
Tout vient à point à qui sait attendre
Tout vient à point à qui sait attendre

avatar
Maléfique A. Pendragon
▻ Messages : 306
▻ Date d'inscription : 04/04/2017

MessageSujet: Re: Une vision du passé ☾ Fitz Lun 8 Jan - 19:39




Une vision du passé

adonis & fitz

Quelques belles lignes qui transpirent les beaux mots et la poésie, une belle petite mise en bouche pour le plaisir des mirettes.

Retenant un rire moqueur quand il me demanda de ne pas le prendre pour un novice, je levis les yeux au ciel, rien à foutre il est aveugle, il le verra pas et quand bien même s’il le voyait je m’en badigeonnais les cornes avec le pinceau de l’indifférence. Fitz manifesta le souhait de sortir en donnant l’excuse de l’étouffement, et je lui offrais une réplique cinglante avant qu’il ne me contre en m’apprenant qu’il n’attendait que ça mourir !

« Ne me dit pas ça deux fois »

Lâchais-je en un murmure consciente qu’il avait une très bonne ouïe, sinon il n’aurait pas entendu ma première remarque. Après avoir congédié mes collègues d’un ton autoritaire, j’espérais presque qu’ils me résistent pour me donner l’occasion de faire couler le sang. Perceval m’avait mise hors de moi en évoquant cette autre femme. Appelez ça comme vous voulez, mais jamais je n’accepterais de dire haut et fort que c’était de la jalousie. J’avais tiré un trait sur la vie de Morgane. Menant Fitz jusqu’à la sortie de l’hôpital tout en nous menant dans un endroit discret je demandais avec provocation s’il allait mieux avant de rire à sa remarque. Il pensait vraiment que j’allais le laisser partir après cette bombe ? Même pas en rêve. D’ailleurs sans lui laisser le temps de faire ou de dire autre chose, je le laissais faire ses cents pas tranquillement tout en lui demandant qui était cette autre fille. Il me donna son nom avec un sourire bête et je retenais grognement, non mais qu’est-ce qu’il me faisait là il avait qu’à roucouler tant qu’il y était. Le fusillant du regard, je m’appliquais à rester calme, après tout il n’y avait jamais rien eu de concret entre nous et j’avais fait une croix sur Morgane. Elizabeth Bennet, ça puait la princesse à plein nez, songeais-je avec dégout. Ce dernier revint sur le fait que j’étais persuadée qu’il m’avait abandonné. Une fois de plus je serais les dents avant de lâchais :

« C’est ce que tu as fait pour une fichue coupe »

Dans un même temps ce dernier se retournait vers moi pour m’hurler sa colère au nez. Oubliant mes grandes devises de Maléfique, je tapais du pied avant de lâcher tout en faisant un geste de la main qui nous dissimulait aux regards extérieurs tandis que j’hurlais à mon tour :

« Que je savais quoi ? »

Lui donnant la vue, en un autre geste de la main je me rendais ma véritable apparence avant de demander ivre de rage tout en lui retirant ses lunettes qui se retrouvèrent dans mes mains.

« Je savais quoi ? Je t’en pris Perceval vide ton sac ! »

Ajoutais-je tout en plantant mon regard dans le sien pendant que ma main libre venait toucher mes cornes avec tension.

(c) DΛNDELION

_________________
i don't even know
I'm maleficent
everything you're trying to say to me
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Fitz Darcy
▻ Messages : 103
▻ Date d'inscription : 16/10/2017

MessageSujet: Re: Une vision du passé ☾ Fitz Sam 27 Jan - 15:50

Je voulais qu'elle me laisse tranquille et si elle pouvait me tuer cela m'arrangerait. Je savais qu'elle m'avait entendu et au vu de sa réponse cela ne la gênerait pas du tout. Justement si ça la gênait autant de me voir elle n'avait qu'à passer à l'acte pour une fois elle ferait quelque chose de bien.

« C’est ce que tu as fait pour une fichue coupe. »

Et encore une fois. Elle était encore une fois en train de me reprocher l'ensemble de ses malheurs. Elle ne disait pas cela comme cela mais c'était comme cela que je le ressentais. Je ne pouvais plus le supporter. J'étais en dieu, elle me devait le respect ou même je ne sais pas moi elle devait arrêter de me prendre pour son geôlier.

« Je n'ai pas eu le choix, je te l'ai déjà dit. »

J'en avais marre de me justifier. Il n'était pas nécessaire que je continue à le faire. Elle était bornée et elle ne voulait pas me croire alors à quoi bon continuer ce petit manège. Je marchais rapidement. Je voulais partir loin d'elle ne pas avoir à subir ses remontrances.

« Que je savais quoi ? » 

Elle le savait. Elle était en colère elle aussi. Nous ne nous comprenions pas mais cela viendrait. Elle était ma meilleure amie. Nous ne pouvions pas oublier ce type de relation aussi rapidement.

« Je savais quoi ? Je t’en pris Perceval vide ton sac ! »

Elle prit mes lunettes et je la vis. Elle m'avait redonné la vie. Je détaillais son visage et je serrais les dents. Mes poings aussi se serrèrent. Je passais ma main derrière sa nuque et je rapprochais son visage du mien mais sans le toucher. Je plantais mon regard dans le sien et je vociférais entre mes dents :

« Tu savais très bien que j'étais fou de toi ! Tu as toujours utilisé cette faiblesse pour me mener par le bout du nez ! Tu avais l'occasion d'être heureuse et tu l'as laissé passer pour des hommes qui n'en valaient même pas la peine ! »

Cela faisait du bien de vider son sac mais en même temps je me sentais coupable de l'avoir laissé me faire autant de mal. Elle était douée pour attirer l'attention et la voyant ainsi devant moi de mes yeux vus je ne pouvais nier qu'elle était toujours aussi belle à mes yeux.

« Si tu as été malheureuse j'en suis désolé mais tu ne peux pas m'accuser de tes malheurs. Tu as choisi toi même de ne pas t'ouvrir au véritable bonheur. »

Tu ne peux t'en prendre qu'à toi même si tu n'es pas heureuse. ajoutais-je en pensée. J'étais dur avec elle te même plus que je ne l'aurai jamais cru. Je n'avais pas mâché mes mots. Elle était la seule responsable de son malheur tout comme j'étais le seul responsable de mon propre malheur. Je passais mes mains sur mes yeux qui me brûlaient. Retrouver la vue n'était pas aussi aisé qu'on ne le pensait. C'était étrange mais cela ne me redonna pas de baume au cœur.

« Je veux bien t'aider à te venger d'eux mais je ne te laisserai pas détruire à nouveau ma vie. »

Et je ne la laisserai pas toucher à un seul cheveu de mon Elizabeth.
Revenir en haut Aller en bas
Tout vient à point à qui sait attendre
Tout vient à point à qui sait attendre

avatar
Maléfique A. Pendragon
▻ Messages : 306
▻ Date d'inscription : 04/04/2017

MessageSujet: Re: Une vision du passé ☾ Fitz Sam 3 Fév - 13:44




Une vision du passé

adonis & fitz

Quelques belles lignes qui transpirent les beaux mots et la poésie, une belle petite mise en bouche pour le plaisir des mirettes.

Plus il disait qu'il n'avait pas eu le choix, plus je sentais l'agacement me gagner. Je n'avais pas le choix, ils disaient tous cela. Arthur avait dit ça quand j'étais endormie avant de me retirer mon fils. Stéphane aussi avait pas eu le choix quand il m'avait coupé mes ailes. C'est vrai qu'il n'avait pas d'autre solution pour obtenir la main de sa princesse ! Et maintenant c'était lui, il n'avait pas eu le choix lui aussi. C'était tellement simple de dire ça ! Ça me rendait dingue mon esprit marchait à cent à l'heure. Maléfique avait battu en retraite il faisait face à Morgane. Je lui avais rendu la vue d'un geste de la main. J'hurlais ma frustration. Il disait que je savais, je ne savais strictement rien ! J'étais ignorante, pathétique et naïve à l'époque. Je me haïssais et j'attendais toujours l'approbation de ceux qui m'entouraient pour faire quelque chose. J'avais besoin d'être aimé. J'avais besoin qu'on me dise que je n'étais pas une erreur de la nature. Désormais rien de tout ça n'avait d'importance. Ce dernier rapprocha son visage du mien et je me sentais attelais légèrement, il ne faisait aucun doute que si mon cœur avait été dans ma poitrine il aurait bondi. Ce dernier me révéla qu'il avait été fou de moi et je contractais ma mâchoire. Ok, j'aurais mieux fait de ne rien demander. Mes intestins se contractèrent et je reculais, j'avais peur de ce que je ressentais en sa présence. Détournant le regard en passant une main tremblante sur mes cornes je murmurais plus pour moi-même que pour lui :

" Personne ne peux aimer un monstre "

Le masque était tombé. Serrant mes lèvres pulpeuses l'une contre l'autre, je fermais les yeux pour retenir une larme. Putain je n'allais pas pleurer non plus ! Je devais me reprendre j'étais Maléfique une des sorcières les plus puissante de notre monde. Fitz continuait de parler, il vidait son sac comme je lui avais demander. Dieu que je pouvais être stupide parfois ! Il avait raison sur un point et ça me rendait folle. J'avais en effet choisi de ne pas m'ouvrir au bonheur. A quoi bon ? Je n'étais pas humaine. Je n'étais qu'une hybride, une demie-déesse, une bâtarde. Me retournant vers lui une fois que j'avais retrouvé un peu de contenance, je le voyais passer sa main sur ses yeux.

" Tu as mal ? "

Pour la première fois depuis nos retrouvailles ma voix n'était pas embrumée de violence ou de colère. Sa réponse m'intéressait vraiment, je savais que mon sortilège serait éphémère mais je ne l'avais pas fait pour qu'il le fasse souffrir.

" Si tu veux je peux annuler le maléfice. "

J'étais sincère c'était encore plus simple que de lui rendre la vue, il suffisait simplement qu'il me le dise. Malgré tout je tenais à revenir sur une chose qu'il avait dit et ajoutais en un soupir :

" T'as peur que je tue cette Elizabeth ? Pourquoi est-ce que je ferais ça ? Si t'as envie de batifoler avec une princesse je ne t'en empêcherais pas comme tu l'as dit c'est ta vie, j'ai renoncé à ça depuis bien longtemps et comme tu l'as dit c'était mon choix. "


(c) DΛNDELION

_________________
i don't even know
I'm maleficent
everything you're trying to say to me
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Fitz Darcy
▻ Messages : 103
▻ Date d'inscription : 16/10/2017

MessageSujet: Re: Une vision du passé ☾ Fitz Sam 10 Fév - 19:05

Morgane n'avait jamais eu une bonne opinion d'elle. Déjà à l'époque elle n'arrêtait de dire qu'elle était un monstre. J'avais tenté de nombreuses fois de lui faire changer d'avis mais sans succès. Elle était comme ça.

« Personne ne peux aimer un monstre  »
« Alors je dois être un monstre moi aussi puisque je t'aimais. »

Remarquer pour être le dieu de la guerre il faut être quelqu'un de mauvais et au fond de moi je devais l'être. J'avais toujours aimé la guerre et surtout attisé les conflits. Cela était presque jouissif mais c'était une partie de ma vie que je voulais effacer de ma mémoire du moins pas les exposer tout de suite. Par le temps peut être que mon côté guerrier ferait à nouveau surface.

« Tu as mal ? »
« Un peu oui. »

En fait ça me brûlait les yeux, la lumière me faisait du mal et surtout j'avais des maux de tête terrible. Elle ne se doutait pas de la douleur qui était dans ma tête.

« Si tu veux je peux annuler le maléfice. »

J'acquiesçais.

« S'il-te-plait oui. »

Admettre que cela me faisait mal c'était difficile. J'aurai aimé pouvoir profiter de retrouver ma vue mais ce n'était pas le cas du moins pas totalement. J'avais les yeux qui me brûlaient quand même et du coup j'en arrivais même à me demander si je ne préférais pas être aveugle. Je me sentais plus clairvoyant aveugle que voyant.

« T'as peur que je tue cette Elizabeth ? Pourquoi est-ce que je ferais ça ? Si t'as envie de batifoler avec une princesse je ne t'en empêcherais pas comme tu l'as dit c'est ta vie, j'ai renoncé à ça depuis bien longtemps et comme tu l'as dit c'était mon choix. »

Il y avait toujours un doute. Je connaissais Morgane et je savais qu'elle pouvait être excessive par moment et elle n'avait pas besoin de raison pour tuer quelqu'un. Par contre je ne relevais pas cela. Je n'entendais que l'insulte pour moi qu'elle avait fait envers ma Lizzie. Une princesse ? Non mais Elizabeth n'avait jamais été une princesse.

« Ce n'est pas une princesse. »

J'avais dit ça méchamment mais je n'avais pas pu m'en empêcher. Elizabeth n'était pas une princesse ou si c'était le cas elle n'était pas une de ces princesses nian nian qui croient aux petits oiseaux. Non elle était bien plus forte que cela.

« Quand je lui ai déclaré ma flamme elle m'a renvoyé. Elle n'est pas comme les autres femmes. Elle a des opinions et elle les défend. C'est sûrement ça qui me plaît chez elle. Ce n'est pas facile de l'avoir. »

Je souriais sûrement bêtement et cela énerverait ma meilleure amie mais peu importe. Elizabeth valait qu'on se batte pour elle. Après tout, elle m'avait montré qu'elle était une femme qui suivait ses convictions et ça me plaisait plus que tout au monde. Je m'avançais vers Morgane et je la prenais dans mes bras avant de l'embrasser sur la joue.

« Je suis désolé. »

Je ne pouvais pas ajouter plus de choses pour le moment. Mais je trouvais que j'étais un peu trop désolé depuis quelques temps.
Revenir en haut Aller en bas
Tout vient à point à qui sait attendre
Tout vient à point à qui sait attendre

avatar
Maléfique A. Pendragon
▻ Messages : 306
▻ Date d'inscription : 04/04/2017

MessageSujet: Re: Une vision du passé ☾ Fitz Dim 11 Fév - 22:04




Une vision du passé

adonis & fitz

Quelques belles lignes qui transpirent les beaux mots et la poésie, une belle petite mise en bouche pour le plaisir des mirettes.

" Je suis la fille de la déesse Nyx, j'étais la parfaite reproduction de ma mère, une demi-déesse, une dragonne, je suis tout et rien à la fois en fonction de mes besoins. Je descends du chaos originel et toi de la lumière, tu ne peux dire une chose comme ça Perceval. "

Lâchais-je en un soupir, il était la première personne à connaitre l'origine de ma naissance, avec le temps j'avais fini par trouver mes origines. Jamais je n'avais donné le nom de ma mère. Cette déesse qui avait ancré quand j'étais enfant une douce comptine pour m'aider à combattre la solitude qu'elle m'avait forcé à avoir :

Aussitôt plongée dans l'obscurité,
La peur suffocante disparaît.
Me voilà bercée dans un voile
Dirigé depuis les étoiles.
Auprès d'une puissance subtile
Je danse, Déesse, je suis votre fille.


Ses mots raisonnaient encore dans mon esprit, j'avais fini par comprendre pourquoi ma génitrice avait fait cela. Elle m'avait protégé. Elle m'avait rendu forte pour que je sois à son image. Fermant les yeux un cours instant, je laissais échapper un soupir. Il m'aimait et je l'avais aimé. Mais comme me l'avait dit Nyx, l'amour rend faible. Peut-être avait-il raison, peut-être que si j'avais été plus consciencieuse dans le choix de mes amours tout aurait été différent. Si j'avais accepté mes sentiments pour Perceval, peut-être que tout aurait été différent. Tant de question se bousculaient dans ma tête et je finissais par y mettre fin, je passé ne pouvait être défait. Quoi qu'on fasse, quoi qu'on pense, quoi qu'on espère, ce qui était passé ne pouvait être refait. Apercevant la grimace de Fitz je m'inquiétais sur la souffrance de ce dernier et fut bien désappointé d'apprendre qu'il souffrait de mon maléfice. Lorsque ce dernier exprima le souhait de revenir en arrière j'haussais la tête avant d'ajouter :

" Ferme les yeux "

Ce dernier s'exécuta et je passais ma main devant ses yeux, l'englobant d'une fumée mi verte, mi violette qui défirent ce que j'avais fait plus tôt. Posant ses lunettes dans la paume de sa main que j'avais saisi et ouverte délicatement.

" Ton aveuglement provient d'une malédiction peu puissante. C'est parce que je l'ai altéré que tu devais souffrir. Si tu la brises, retrouver la vue ne sera pas ainsi. "

Ajoutais-je en me retenant pour ne pas lui parler du baiser d'amour sincère. Ce procédé me donnait toujours autant la nausée. Il devait bien le connaitre et si ne s'était pas le cas sa princesse devait être une fervente admiratrice de cette pratique. D'ailleurs, je lui assurais de ne pas tuer sa fameuse Elizabeth, comme il avait dit je n'allais pas détruire sa vie. D'ailleurs le qualificatif que j'avais donné de manière insultante ne plut pas à Perceval qui s'empressa de me parler d'elle avec un sourire béat. Grimaçant d'horreur je reprenais ma forme d'emprunt en raillant :

" Si elle a de l'esprit alors "

Je devais l'avouer, j'étais un peu jalouse, mais rien de méchant, puis il pouvait toujours courir pour que je n'avoue une telle chose. Ce dernier finissait par me prendre dans ses bras alors que je faisais disparaitre la barrière végétale que j'avais fait naitre pour nous dissimuler des regards des curieux pour s'excuser. Serrant la mâchoire je répondais la voix emprunte d'une douce mélancolie :

" Ce qui est fait est fait, n'y revenons pas dessus. Ce n'est pas toi qui m'a arraché mon fils et mes ailes… "

J'avais murmuré ses derniers mots avant de me reprendre en me libérant de l'étreinte de Fitz, je n'étais pas tellement habituée par ses efflux de marque de tendresse. Pour dire vrai le dernier à m'avoir pris dans ses bras était Stéphane et après j'avais seulement eu droit à quelques caresses de mon Krokmou quand il frottait sa tête de dragon contre ma main.

" Je ne détruirais pas ta vie une nouvelle fois, tu peux partir rassurer "

Ajoutais-je en détournant les yeux tout en croisant mes bras sur ma poitrine, j'avais repris ses mots, des mots qui m'avaient blessé.
(c) DΛNDELION

_________________
i don't even know
I'm maleficent
everything you're trying to say to me
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Fitz Darcy
▻ Messages : 103
▻ Date d'inscription : 16/10/2017

MessageSujet: Re: Une vision du passé ☾ Fitz Dim 25 Mar - 18:11

Je riais, mauvais. Elle pensait alors que j'étais de la lumière. C'était ridicule. Elle ne m'avait connu que en tant que Perceval mais ce n'était pas ce que j'étais tout à fond. Tout au fond de moi j'étais le dieu de la guerre. Je semais le chaos comme je le voulais. Je divisais les peuples pour mon seul plaisir. Je combattais aussi avec eux parce que c'était ce que j'aimais le plus faire. La guerre avait toujours eu une grande importance pour moi. C'était ce que j'aimais le plus. Alors qu'on ne me parle pas de lumière.

« De la lumière ? Je suis le dieu de la guerre Morgane. La destruction est ce qui m'a maintenu en vie pendant des milliers d'années. Alors non je ne viens sûrement pas de la lumière. »

Elle était ridicule de penser cela. J'avais peut être fait des choses biens dans ma longue existence mais non je n'étais pas quelqu'un de bien loin de là. Je lui demandais de me rendre de nouveau aveugle. J'en avais marre de souffrir et je me sentais beaucoup mieux plonger continuellement dans les ténèbres.

« Merci... »

Je lui étais reconnaissant qu'elle m'ait rendu de nouveau aveugle. Je sentais qu'elle était jalouse quand elle railla à nouveau Elizabeth mais je ne le relevais pas. J'aimais qu'elle soit jalouse. Au moins cela me permettait de constater qu'elle tenait toujours à moi.

« Je ne sais même plus si j'ai envie de voir à nouveau. Ne plus voir avec ses yeux permet de mieux percevoir ce que les autres veulent cacher. On est finalement beaucoup plus clairvoyant en étant aveugle. »

C'était un fait avéré du moins pour ma part. Il ne me tardait pas spécialement de retrouver la vue. J'avais juste envie de vivre ma vie tranquillement dans mon coin et qu'on me laisse tranquillement vivre une vie paisible. Cependant en retrouvant Morgane mes pouvoirs s'étaient de nouveau manifesté alors qu'ils avaient était en sourdine pendant des années. Peut être que je ne pouvais pas y échapper. Je devais juste accepter.

« Ce n'est pas moi mais je ferai tout pour apaiser un peu ta peine. »

J'avais juré de la protéger et j'avais failli. Maintenant je ne pouvais qu'essayer de l'aider à accepter ses malheurs et à aller de l'avant. J'avais envie de l'aider. J'avais envie de la sauver des ténèbres ou du moins de ne pas la laisser s'y enfoncer de trop.

« Je tâcherai de ne pas détruire la tienne aussi... Mon amie. »

Je souriais en coin avant de m'approcher d'elle et de la reprendre dans mes bras quelques secondes, puis je déposais un baiser sur sa tempe droite. Morgane m'avait énormément manqué pendant toutes ces années et j'avais pensé de nombreuses fois à elle. Je m'étais demandé ce qu'il lui était arrivé et idéalement j'avais cru qu'elle avait été heureuse. Aujourd'hui j'avais constaté qu'elle n'avait pas été heureuse comme je l'avais pensé mais maintenant que nous nous étions retrouvé peut être qu'on pourrait à nouveau se soutenir.
Revenir en haut Aller en bas
Tout vient à point à qui sait attendre
Tout vient à point à qui sait attendre

avatar
Maléfique A. Pendragon
▻ Messages : 306
▻ Date d'inscription : 04/04/2017

MessageSujet: Re: Une vision du passé ☾ Fitz Mar 3 Avr - 21:32




Une vision du passé

adonis & fitz

Quelques belles lignes qui transpirent les beaux mots et la poésie, une belle petite mise en bouche pour le plaisir des mirettes.

L’ombre et la lumière, c’était ce qui faisait tourner le monde et visiblement nous n’étions pas capables de nous mettre d’accord sur ça. En mon sens mes origines étaient bien plus sombres que les siennes. Ma mère était issue du chaos. La noirceur coulait dans mes veines, même si j’avais mis du temps à l’accepter. Malgré ses revendications, je ne relevais pas. Je n’avais pas envie d’entamer un tel débat. Il était aussi têtu que moi, je savais que ce combat était vain.

Je lui rendais sa cécité quand il me l’avait demandé et hochais les épaules quand il me remercia tout en reprenant mon apparence de couverture le cœur lourd. Ces retrouvailles m’avaient perturbé. Je faisais bonne figure mais je n’en menais pas large. Revoir les images de mon passé et entendre sa version de l’histoire, avait fait renaitre les sentiments que j’avais eu pour lui dans le passé sans jamais les assumer.

« Toute malédiction peut être brisé Perceval, si tu trouves la clé tu retrouveras automatiquement la vue… »

Répondais-je, en fronçant les sourcils. J’avais du mal à imaginer qu’on puisse tirer du bénéfice à perdre la vue, mais s’il le disait c’est que c’était véridique.

« Si tu préfères cette vie-là je te la prendrais quand tu auras retrouvé l’usage de la vue. »

C’était sans doute la chose la plus gentille que je disais depuis un long moment. Il n’était pas sans savoir que je ne faisais pas de cadeau. Je ne faisais pas dans la pitié, mais il faisait renaitre une chose étrange en moi. Une fois de plus il s’excusait et je le dispensais de cela.

« Ça fait bien longtemps que je ne suis plus triste. »


Je m’étais débarrassée de cette faiblesse il y a bien longtemps. L’avoir retrouvé avait réveillé l’âme de Morgane, mais je ne comptais pas succomber à cette émotion. J’étais le dragon. Je le resterais. Restant dans ses bras je me surprenais à respirer son odeur tout en le serrant légèrement. Je fermais les yeux en tentant de contrôler la bourrasque d’émotion qui m’asseyait.

« Tu ne pourrais pas la détruire ne t’en fais pas »

Lâchais-je en souriant avant de déposais un baiser sur sa joue :

« Je t’ai aimé moi aussi »

Murmurais-je avant d’ajouter :

« Au revoir Perceval »

Sur ses mots je disparaissais en un nuage de fumée violâtre.

(c) DΛNDELION

_________________
i don't even know
I'm maleficent
everything you're trying to say to me
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Fitz Darcy
▻ Messages : 103
▻ Date d'inscription : 16/10/2017

MessageSujet: Re: Une vision du passé ☾ Fitz Mer 4 Avr - 17:51

J'avais du mal à me dire que j'allais voir à nouveau dans un avenir proche. Peut être que Elizabeth était la clé dont me parlait Morgane. Peut être que je pourrais être de nouveau moi même avec elle. Lizzie était une femme forte qui ne se laissait pas faire du tout bien au contraire. Sur certains aspects elle ressemblait beaucoup à Morgane ou du moins elle ressemblait un peu plus à la Morgane que j'avais en face de moi aujourd'hui. Cela ne m'étonnait pas que Lizzie me plaise autant. Elle était tout ce que j'avais aimé chez Morgane, tout ce que je n'avais pas pu avoir. Et maintenant je savais que c'était Elizabeth même si Morgane aurait toujours une grande place dans mon cœur. Elle me proposa d'ailleurs de me rendre à nouveau aveugle après la levée de ma malédiction si je le voulais. J'avais souri. C'est qu'elle me referait tomber amoureux d'elle si elle continuait ainsi.

« Merci pour ta proposition Morgane. »

J'étais vraiment heureux qu'elle me propose cela. Au moins elle voulait que je me sente bien et même si c'était dans le noir le plus total elle ferait en sorte que je me sente le mieux possible. Elle était vraiment la Morgane que je connaissais avant. Elle était douce et surtout je la retrouvais. C'était elle. MA Morgane. Je la reprenais dans mes bras encore un moment et je la sentais me rendre mon étreinte. Ça me faisait du bien. Je la retrouvais. Et tout irait bien. Nous nous étions expliqués et nous étions encore amis. J'avais compris ce qu'elle voulait me dire et elle avait visiblement compris ce que je voulais lui dire. Mais je ne m'attendais pas à sentir ses lèvres contre ma joue. Je fermais les yeux alors que je savais très bien que je ne la verrai pas de toutes les façons. Et là elle me murmura ce que j'attendais depuis des années. J'entrouvrais la bouche sans savoir quoi lui répondre. Juste quelques secondes. Mon cerveau se remit à être irrigué de sang puis je serrais mes mains dans le vide comme si j'avais voulu la retenir mais elle avait déjà filé. Je le savais.

« Morgane attend. »

Je m'attendais à l'entendre quand même me répondre. Mais rien. Alors je tournais la tête et je sentis une colère immense monter en moi. Je serrai les poings et je criais le plus fort que je pouvais :

« MORGANE ! »

Seul le silence me répondit. Ce maudit silence. Ce silence qui avait gâché ma vie et celle de ma douce et tendre Morgane. Mes doigts se posèrent à l'endroit où elle m'avait embrassé fugacement et c'est là que je sentis pour la première fois depuis mon bannissement de l'Olympe une larme rouler sur ma joue et le désespoir s'emparer de mon cœur.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Une vision du passé ☾ Fitz

Revenir en haut Aller en bas
Une vision du passé ☾ Fitz
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
" [ Passé ]La bataille du Mont Gundabad
" Le reflet du passé [Terminé]
" Pour l'histoire , que s'est-il passé en 1994 entre le Dr Theodore et Lavalas
" Quelques interventions de Nickie dans un passé ...recent.
" Il est de retour ... Mais que s'est il passé depuis 3ans

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
HAPPY ENDINGS CHRONICLES :: Storybrooke & le monde sans magie :: Main Street :: L'hôpital-
Poster un nouveau sujetCe sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.Sauter vers: