HAPPY ENDINGS CHRONICLES
Besoin d'une raison de nous rejoindre ? Cliquez sur lecture et vous verrez !




 
Autopassion.net le site ddi  l'automobile cr par ses utilisateurs
Partagez|

A mon tour de te raconter!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité

Invité

MessageSujet: A mon tour de te raconter! Lun 13 Nov - 17:53

returned as a warrior
Fa Mushu x Rozen March


Tu marches comme un zombie, tu ne sais pas quelle heure il est ni quel jour, tout ce que tu souhaites, c’est rentrer et dormir. Bien que tu aies réussi à avoir un bain bien chaud, les courbatures sont toujours là, les bleus commençant à devenir jaune, les boursouflures, les coupures et les contusions. Tu pourrais ramper tu le ferrais. Après avoir quitté Juliette tu suis le chemin classique mais avec votre retour en haricot magique le temps à eu un trouble. Il commence à pleuvoir sur ta gueule de déprimer. Plus tu avances plus tu as l’impression que le Hare & Teas se trouve à des kilomètres ! « Je veux mon lit…Je veux mon lit….. » Vous n’avez même pas pris le temps de vous réjouir pour votre retour comme des grandes dans Storybrooke. Sans l’aide de personne ! Y a de quoi s’extasier non ? Mais pas pour tout de suite, même lever le bras c’est la mer à boire. Les chaussures à la main tu avances les pieds nus. Le froid du sol soulage les ampoules et les douleurs de jambes. ENFIN le Graal, l’entrée, tu te figes, quand tu comprends que c’est fermé. Évidemment que c’est fermé et tu n’as pas la clé. Demi-tour allé on passe par la chambre. En espérant que Mushu ne se soit pas enfermé comme un psycho. Montant les escaliers en fer tu a l’impression d’être déchirée de l’intérieur. Tu passes les doigts dans l’encoche et remontres la fenêtre, avec bien évidemment, un couinement de douleur. Tu passes une jambe et te laisses rouler par terre comme un gros tas.

Le bruit pourrait réveiller un mort, tu restes par terre comme une loque avant de voir la porte brusquement s’ouvrir avec un Mushu paniqué. Allongée par terre tu le regardes à l’envers et tu ne fais que sourire même parler te fatigue. Tu roules sur le côté comme un petit chiot et relève en premier ton fessier puis utilise tes mains pour te relever, attrapant les draps pour te hisser debout sans rien demander trop fière d’être ici par tes propres moyens. « Je vais y arriver… » La mer à boire, c’est un euphémisme dans ce que tu offres en spectacle. Enfin sur tes deux pattes, tu approches et le fixe un long moment. Subitement tu te rends compte à quel point son visage, sa personne, lui, t’a manqué comme jamais. Avec tout ce qu’il s’est passé là-bas tu n’as pas eu le temps de penser à autre chose que de ramener Juliette saine et sauve en plus l’apparition d’un oncle inconnu au bataillon n’a pas arrangé les choses. Tu t’es concentré sur lui, sur votre voyage, sur la discussion que tu as eu avec la reine blanche. Tout était trop prenant pour penser à lui. *ben va y… T’attends quoi* ah oui, si vous pensiez qu'elle avait disparu, ben non. Elle est toujours là. Mais elle te tente et dans l’état où tu es tu cèdes aussi facilement qu’une accro au shopping devant des soldes.

Tu lui prends les bords de sa veste et le tires brusquement vers toi, pas pour le frapper mais pour tout autre chose. En effet pour la première fois en six ou sept mois tu ne sais plus trop. Tu poses tes lèvres sur les siennes brusquement. Tes coupures par le combat et le vent du désert te brules mais la douleur s’attenu petit à petit. Tu finis par te détacher et lui poser un baiser sur le nez avant de lui passer à côté « tu m’as trop manqué…. Tu n'imagines pas » le laissant sur place tu avances, tu enlèves petit à petit ce qui te sert de costume ici, allant dans la salle de bain tu laisses l’eau couler attendant que l’eau devienne bouillante tu entres dans la douche et t’assoie au sol pour laisser l’eau couler sur tes courbatures et tes bleus jaunis. Soupirant tu fermes les yeux, tu es chez toi, enfin chez toi.
© ASHLING DE LIBRE GRAPH'


Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

MessageSujet: Re: A mon tour de te raconter! Lun 13 Nov - 21:57

returned as a warrior
Fa Mushu x Rozen March



Mine de rien, retaper entièrement un appartement après y avoir accidentellement mis le feu vous occupait l'esprit. Au début, Mushu avait travaillé dans l'urgence, se disant que Rozen pouvait revenir d'un jour à l'autre et qu'elle ne devait pas savoir. Ensuite, il avait commencé à fignoler les détails, histoire que tout soit EXACTEMENT comme avant la disparition de la propriétaire des lieux. Les négociations pour acheter le silence de Pruce et Lily lui prirent un sacré bout de temps également. Grâce à tout cela et au fait d'apprendre chaque jour ce qu'impliquait de tenir un commerce tout seul, ces journées étaient bien remplies. La seule bizarrerie fut la découverte que le violon de Rozen parlait et qu'il avait des goûts sacrément vieillot en matière de décoration. Sauf que ce soir, il n'avait plus vraiment de prétexte afin de se vider l'esprit. L'appartement était impeccable, il osait même penser 'mieux qu'avant' parce qu'il avait mis sa petite touche personnel dans la rénovation. Du coup, à part contemplé sa tasse de thé dans sa chambre, il n'avait pas grand chose à faire ce soir. Mushu comprenait mieux les explications de Rozen qui avait évoqué son ressenti de s'être retrouvé seule lorsqu'il était parti récupérer sa perle et éventuellement sauver le monde dans la foulée.

Il brûlait d'envie de vérifier où était son amie, mais sa dernière tentative avait provoquer un incendie involontaire donc... Cela le déchirait, mais il devait contenir ces inquiétudes. C'était une question de confiance. Il avait déjà vu une Rozen en colère. Rien ne pouvait arrêter une Rozen en colère. Pas même Godzilla. Cette vision de son amie maîtrisant le monstre géant à coup de batte était plutôt rassurante. Jusqu'au moment où il entendit un bruit infernal venant d'à côté. De surprise, il en renversa son thé sur le lit. Le bruit s'intensifia, ce qui l'empêcha de jurer sur sa gaffe. Cela venait de la chambre de Rozen ! L'Asiatique balaya le décor à la recherche d'un objet pouvant facilement se transformer en arme anti-rodeur... Avant de se rappeler qu'il avait sa magie et que ça sera certainement plus efficace que de tenir son mannequin de couture en espérant que cela soit aussi effrayant que de tenir un sabre ou une barre de fer.

Mushu entra brusquement dans la pièce, déterminé à menacer de faire fondre l'inconnu. Sa menace mourut avant même qu'il ne commence à la prononcer, car son regard fut attiré par une loque humaine étalé au sol. Une loque humaine qu'il reconnaissait parfaitement. "ROZEN !!" Cria-t-il entre soulagement et surprise. Trop de phrases se bousculaient dans sa tête. Cela allait de la banalité du : tu es rentrée, à 'j'étais mort d'inquiétude' en passant par 'tu vas bien'. Au final, aucune de ces questions ne franchit ses lèvres. Il ne put que constater, bouche bée, la tentative de Rozen de se lever. Il avait esquivé un mouvement pour l'aider, mais la réplique de son amie l'avait dissuader d'aller plus loin.

Finalement, elle fut debout et Mushu regarda dans quel état se trouvait la demoiselle avec une inquiétude manifeste, sans parler du fait que le tailleur en lui menaçait de faire une crise cardiaque. Ce moment, ce retour, il ne l'attendait plus, n'osait plus l'espérer, et, de ce fait, ne savait pas comment réagir. "Tu... Tu as l'air d'aller bien." Finit-il par dire. La bonne blague. Il avait envie de dire : parle encore, je veux être certain que tu es vraiment là. Signe que son cerveau avait été complètement court-circuiter par cette apparition surprise, et il n'avait pas fini d'être court-circuité, son petit cerveau ! Il planta même complètement lorsqu'il se retrouva agripper par les bords de sa veste et embrasser. Juste assez de jus pour rendre le baiser et puis, boum, le blanc total. Mushu était resté figer comme une statue de sel. Mushu tressaillit, comme si on venait de redémarrer la machine, Rozen n'était plus là.

La piste de vêtement semée à terre le conduisit jusqu'à la salle de bain. L'Asiatique s'y engouffra sans frapper. Son avalanche de questions lui était revenue à l'esprit. "Tu es là ! Tu m'as manqué ! Tu étais où ? Enfin, non, je sais où tu étais, en partie. Qu'est-ce qui t'es arrivé ? Et c'était quoi ce..." Il s'interrompit deux secondes. Avant de corriger le tir. "Ces guenilles que tu portais ?" Corrigea-t-il avec un geste en direction de la tenue. Son soulagement était noyé sous l'inquiétude et les questions qui lui vrillait la tête. "Et tu es nue, dans la douche et couverte de blessures." Constata-t-il avec lenteur, à croire que chaque élément lui apparaissait petit à petit. "Il vaudrait peut-être mieux que j'aille chercher la trousse et attendre que tu aies fini." Conclut-il en esquivant un pas en arrière. Il ouvrit l'armoire de la salle de bain, tournant ainsi le dos à la douche. "Profite, relaxe-toi, je te fais un thé dans la cuisine. Tu as faim ? Mais oui, tu dois avoir faim." Continua-t-il en farfouillant afin de se saisir de différents bandages, paumades et autres ustensiles du même genre qui lui seront utile.

© ASHLING DE LIBRE GRAPH'


Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

MessageSujet: Re: A mon tour de te raconter! Mar 14 Nov - 18:59

returned as a warrior
Fa Mushu x Rozen March


Tu t’en doutais mais tu ne pensais pas que ça arriverait aussi vite, l’avalanche de questions. Tu restes assise sous l’eau en trombe qui te coule dessus, tu ne lèves même pas la tête tu sais qu’il ne va pas s’arrêter tout de suite avant de sortir comme il est entré. Aujourd’hui les rôles s’inversent. C’est toi qui as disparut et lui qui te retrouve, un air de déjà vu beaucoup trop ressemblant. Contrairement à toi, il ne t’a pas arrosé ou accusé, un bon point de sa part. Du moins pour le moment le reste à venir. Tu restes un bon quart d’heure comme sa immobile. En fait tu n’arrive plus à te lever …. C’est dure à le dire mais c’est le cas, tu espérais qu’il revienne comme une fusée en découvrant tout ce qui a marqué ton corps comme un tableau de la guerre. Oui t’y es pas allé de main morte avec Balou et Co. Bon va falloir trouver un moyen de ce décoincer de cette position vicieuse, autant se lancer un bleu de plus ou de moins ça ne changera pas grand-chose.

Tu te laisses tomber en avant pour finir de déplier tes jambes engourdies comme des bouts bois, tu t’accroches au lavabo pour te lever en serrant les dents. Sérieusement soit t’es hyper chochotte soit l’autre couillonne dans ta tête t'a usé jusqu’à la moelle. Enfin droite tu arraches littéralement un peignoir qui traîne, à l’heure actuelle, tu t’en branles comme l’an quarante à qui il peu appartenir, tu l’enfiles et tu sors comme un robot de la salle de bain pour t’engouffrer dans ta chambre. Pour toi rien n’a changé. Tout est comme tu la laissée avant de partir, même le pyjama sous ton oreiller.

Une fois habillée tu soupires grassement avant de sortir emmitoufler comme un igloo bizarrement maintenant tu meurs de froid, le contre coup de toute cette aventure. Approchant tu te poses lourdement sur ta chaise et regardes fixement la tasse fumante de thé qui se trouve devant toi « tu…..T’aurais pas une paille teuplé ? » Tu le regardes presque avec des yeux de chat maltraité. Une fois la paille à l’intérieur tu t’appuies sèchement contre le bord de la table et utilises celle-ci comme support pour ne pas utiliser plus que ca tes muscles que tu découvres. Un bruit affreux d’aspiration entour la pièce, tu ne cherches pas à être discrète. « Mon dieu….Ca fait trop du bien… » Un râle de plaisir sans nom s’échappe de tes lèvres avant d’enfin poser ton regard sur celui qui ta accueillit avec des yeux apeurés. « Ta mieux fait que moi, tu ne m'as pas crié dessus toi contrairement à moi ! Respect ! »

Revenant contre la table la faisant trembler à chaque fois que tu la percutes, tu aspires encore un peu de thé bien chaud avant de lui mettre un doigt sur la bouche « on va être claire, je sais que j’ai fait la plus grosse connerie de ma vie en lançant le haricot à Juliette, j’ai mis en danger plein de personnes, j’ai merdé comme pas possible je le sais je l’ai vue et le j’ai vécu les retombé. ON à vécu des trucs que j’aurais JAMAIS imaginé de ma pauvre vie. Alors oui, je suis irresponsable, irrespectueuse, immature. MAIS j’ai grave morflé là-bas et malgré tout …. J’ai vécu un truc trop de tarer de malade je ne peux pas le décrire, mais ouais je suis en vie, Juliette et en vie, Absolem est à Storybrooke et Betsy est la mascotte d’une nouvelle oasis libre. Alors merci d’en prendre compte »

Tu le pointes du doigt « toi ta vaincue une reine de glace, moi j’ai sauvé une oasis d’une dictature donc on est quitte aujourd’hui ! » Tu termines ta tasse et la pousse vers lui histoire de lui dire implicitement de t’en faire une autre. « Et pas la peine de sortir la trousse de soin, on m'a déjà soigné les plus graves, là ça partira dans les jours prochains » tu lui fais un clin d’œil et souris « c’est mes blessures de guerrière !! »
© ASHLING DE LIBRE GRAPH'


Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

MessageSujet: Re: A mon tour de te raconter! Mer 15 Nov - 21:31

returned as a warrior
Fa Mushu x Rozen March

C'était réel. Elle était là, enfin là, en train de prendre une douche à rallonge pendant que lui préparait le thé. C'était... Déroutant, aussi déroutant que le baiser échangé. Un souvenir qui lui faisait froncer les sourcils de perplexité. Il n'avait même pas eu le temps de savourer cet échange, à cause de la surprise. C'était tout juste s'il avait cligné les yeux après le second sur le bout du nez. Heureusement, il y avait les roses pour le distraire. "Oui, elle est rentrée. Puisque je vous dis que c'est elle. Et vous qui doutiez qu'elle revienne un jour ! Fleurs de peu de foi." Expliqua-t-il, avec une certaine fierté que seul ceux y ayant toujours cru, même contre vent et marrée, pouvait se permettre d'afficher. Du moins, avant de se pencher et de glisser. "Au fait, hum, n'oubliez pas notre accord. Motus ! Sinon fini le terreau de premier choix." Siffla-t-il avant de se redresser en entendant du bruit annoncer l'arrivée imminente de Rozen.

Dans un timing parfait, il finit de verser le thé lorsqu'un zombie ressemblant vaguement à Rozen s'avança jusqu'à la table. Elle demanda une paille et il la regarda avec surprise comme si elle venait de lui demander l'autorisation de porter des chaussettes et des tongs en même temps (crime de mode très grave). "Oh... Oui, bien sûr." Dit-il en se levant brusquement pour aller chercher l'ustensile demandé. Décidément, ce soir, il était parti pour tout assimiler avec un temps de retard. Ensuite, il la contempla boire comme s'il s'agissait du spectacle le plus fascinant au monde. Il en oubliait même sa propre tasse qui refroidissait devant lui. Mushu eut un sourire en entendant le râle de plaisir émit par Rozen. Pas de doute, c'était bien elle !

"Si tu étais revenu une semaine plus tôt, alors, là, j'avais concocté une vengeance parfaite. Ensuite, c'est surtout l'inquiétude qui a fait revoir mes projets à la baisse et, là, c'est surtout le soulagement qui parle. Quoi que tu as quand même failli te prendre un mannequin de couture sur la tête parce que j'ai cru qu'un voleur rentrait dans ta chambre." Réussit-il à dire sur le ton de celui qui attendait clairement un remerciement en retour de son indulgence. Bon, il avait eu un 'respect', c'était déjà bien. Il ne souligna pas les autres différences, comme le fait que lui n'avait pas de cadeau en réserve ni de plat préféré tout frais au frigo.

De toute façon, avant qu'il ne puisse refaire un commentaire, il se retrouva avec un doigt plaqué contre sa bouche, l'obligeant à écouter. L'Asiatique ouvrit plusieurs fois la bouche avant de la refermer aussi sec, incapable d'en placer une avant la fin du monologue. "Je peux te dire que tu m'as beaucoup manqué ?" Demanda-t-il, suite à la longue liste de chose qu'il n'avait pas besoin de signaler. Il se retrouva pointer du doigt pour une nouvelle volée d'interdiction dans les remarques à faire. Concernant le fait qu'ils étaient quitte, et qu'elle ne voulait pas être soignée parce qu'il s'agissait de ces blessures de guerrière. Comment se fâcher devant une mignonnerie pareille ? C'était impossible. Qu'il soit cent fois damné si jamais il osait essayer.

"Tiens, ma vaillante petite guerrière." Dit-il en remplissant de nouveau la tasse. Un surnom qu'il ne destinait qu'à Mulan, d'habitude, mais sa Rozie l'avait amplement mérité étant donner ces blessures de guerre. "Donc tu as délivré toute une oasis ! ça m'a l'air d'être une sacrée aventure !" Commenta-t-il avec un excès d'enthousiasme. "Et c'est qui Absolem et Betsy ?" Enchaîna-t-il, un peu plus perplexe.

© ASHLING DE LIBRE GRAPH'


Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

MessageSujet: Re: A mon tour de te raconter! Ven 17 Nov - 11:45

returned as a warrior
Fa Mushu x Rozen March


Tu espères ne pas trop l’inquiéter au moment où il faudra parler de ce qu’il s’est passé. Tu décroches subitement lorsqu’il ose te dire que tu lui as manqué, les yeux brillants, tu le regardes comme un chaton devant une boite de thon. « T’imagines même pas combien je suis comblée quand tu me dis ça… » Pourquoi ne pas dire la vérité, tu as été la première à lui dire mais jusqu’à aujourd’hui il ne te l'a jamais répliqué. Subitement tu fronces les sourcils « mais si faut que je parte en aventure suicide pour que tu me le dises, je peux attendre longtemps à chaque fois ! » Inspirant tu lui envoie quand même un baiser volant, trop la flemme de te lever et venir le câliner. En faisant ce geste tu te rappelle de celui que tu as impulsivement fait envers son avis. Le baiser, tu ne veux pas le remettre sur le tapis mais son silence t’intrique, tu dois prendre ça comme s’il avait trouvé sa normal, perturbant, effrayant, ou alors qu’il s’en fout totalement ! Tu le fixes plusieurs minutes silencieuse. *on aura une discussion sur ça la prochaine fois !* tu sursautes elle est toujours là elle « chut ! » Échappes-tu sans te retenir en baissant la tête. Tu reviens aussi vite que possible en bonne tenu pour ne pas l’intriguer. « Je t’avoue que durant le voyage et l’expédition tout ce que j’arrivais à penser c’est ramener Juliette, ramener Juliette… Mais quand je t’ai vu là j’ai eu une bouffée de joie ! » Il est habitué à tes paroles sans filtres, tu as besoin d’extérioriser ce que tu ressens, tu ne sais pas faire semblant.

Tu souris encore plus alors qu’il te nomme comme étant sa vaillante petite guerrière sans comprendre pourquoi tu commences à pleurer de chaudes larmes. Tu tiens la tasse comme si elle pouvait te sauver de ce sursaut d’émotion, tellement de choses à faire passer. Que tu as retenu durant ces jours interminables. La peur, la joie, la crainte, la tristesse. «Désolé….. C’est partie tout seul ! » Une fois de plus tout doit sortir, comme une boite trop remplis tu vas tout déverser maintenant que tu es chez toi, en sécurité. « merrrcciiiiiiii……. » En couinant comme si le pape était mort. Alors qu’il remplit ta tasse de thé chaud. Le sketch de te voir en larmes devant une tasse fumante la goûte au nez. Ca doit être gênant, drôle ou alors pathétique. Tu renifles pour faire remonter la petite goûte et essaies de te calmer pour ne pas trop le choquer « ca va….. Le "tu m’as manqué" et le truc de la guerrière c’té trop d’un coup pour moi. » Tu le regardes les yeux un peu plus bouffis par les pleurs en essayant de sourire ou faire un semblant de ce qui peu être un sourire. « C’est un grand mot délivré, mais j’ai donné le coup de pied pour les bouger…. En même temps j’étais obligée sinon je serais encore avec les gladiateurs. Juliette ne pouvait pas utiliser ses pouvoirs à cause de ça » tu lèves ton poignet et secoues celui-ci pour montrer le joli bracelet de cuire marron que tu as gardé de ton voyage comme un souvenir. « Apparemment sa bride les pouvoirs ou un truc comme ça …. Du coup elle s’affaiblissait, ils pensaient que moi aussi je faisais de la magie du coup il me l’on mit » tu le sors et le pose sur la table. « Elle a été embarquée comme fille de harem, je n’étais pas assez jolie pour en faire partie ou je ne sais pas, moi je me suis retrouvée dans les catacombes pour entrer dans le groupe de combattants. » dépité, clairement tu es dépitée, pas par le fait d’avoir été prise là-bas mais de pas être assez charmante pour être pute de luxe !

Tu continues de siroter ton thé, ton histoire est totalement détachée et ne semble pas se suivre pour une personne extérieure « Absolem, il dit qu’il est mon oncle… Du coup je l’ai embarqué avec moi » haussant les épaules pour toi tout semble normal, alors qu’il y a près des jours de cela, tu étais encore Rozen, l’orpheline sans famille. Ce voyage n’est pas si inutile ! « HOOOO TU SAIS CE QUI C’EST PASSE !!! » Tu pousses brusquement la tasse et rapproche la boite à sucre, vidant le contenue sur la table tu le dégages avec le bras rapidement et poses la boite sous les yeux de ton dragon. « Regardes ce que je sais faire maintenant !!! » Posant tes mains de part et d’autre de la boite tu uses de ta magie à toi et transforme la boite en mini figurine de fer de Betsy. « J’ai plus besoin de cercles !!! Je fais sa directement !!! » On peu facilement lire la joie la fierté, la gloire sur ton visage de réussir à faire cela. « La bas j’avais l’impression que c’té hyper facile, je comprends mieux quand vous dites qu’ici la magie est faible !!! » Poussant la mini figurine d’une Betsy en fer tu souris toute heureuse « je te présente Betsy mon petit bébé » te pinçant les lèvres même en ferraille tu la trouves sublime, bien qu’il y est que des hommes pour la construire et que c'est des âmes humaines qui la créer et qu’elle soit aussi laide qu’un monstre sortie de cauchemar, tu es et restes fière de ton travail. « Juliette à pas voulu que je la ramène, elle voulait même la tuer ! »
© ASHLING DE LIBRE GRAPH'


Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

MessageSujet: Re: A mon tour de te raconter! Lun 20 Nov - 18:34

returned as a warrior
Fa Mushu x Rozen March



Mushu ne savait pas par où commencer. L'état de Rozen l'inquiétait presque autant qu'il était rassuré de la voir de retour. Il était soulagé, mais aussi déçu de n'y être pour rien dans ce retour. Sauf que d'apprendre que sa Rozie était parvenu à revenir par ces propres moyens, comme une brave, le remplissait de fierté, également. Bref, c'était compliqué. Aucune de ces questions n'avait trouvé réponse. Par contre, il reçut une longue liste de remarque à éviter de faire. La seule déclaration possible avait franchi ses lèvres et il ne s'attendait certainement pas à une réaction pareille ! "Très bien, on va essayer d'éviter l'option aventure suicide, désormais." Concéda-t-il, encaissant le reproche. L'Asiatique savoura de revoir la bouille de sa Wonderlandienne préférée, ne semblant pas remarquer son petit moment d'égarement avec l'autre voix. "Ok, alors là, normalement, c'est le moment où je suis vexé d'apprendre que tu n'as pas pensé un seul instant à moi, mais, ayant vécu ce genre de situation où le danger est omniprésent, je me montre compréhensif, et puis l'accueil à rattraper." Glissa-t-il, sans pour autant s'attarder sur ce qui avait composer l'accueil en question. Voilà, tout s'expliquait, c'était juste un débordement émotif. Pourquoi était-il à la fois déçu et soulagé ? Mushu chassa cette préoccupation. Il faut dire que de voir Rozen pleurer à chaudes larmes avait de quoi revoir le sens des priorités !

L'ex-dragon eut un air attendri. Ce genre de craquage n'avait rien d'étonnant, et il en avait déjà vu après un siècle et demi en tant que gardien (il en avait peut-être un ou deux à son actif, même s'il ne l'avouera jamais !). Il se leva et passa maladroitement sa main sur l'épaule de Rozen afin de l'attirer contre lui. "Tout va bien, tout va bien, tu es à la maison maintenant." Assura-t-il doucement en lui passant une main dans les cheveux. Il n'osa pas aller plus loin, la serrer autant qu'il voudrait histoire de se dire une bonne fois pour toute qu'elle était bien là et que tout ceci n'était pas un rêve, par crainte de toucher une blessure mal guérie.

Après avoir appris qu'elle avait délivré une oasis, c'était agréable de se sentir utile. D'ailleurs, il demanda plus de détails, histoire de changer de sujet de conversation. À mesure que Rozen se lançait dans ses explications, il se détacha pour revenir à sa place. "Des gladiateurs ? Ça explique la tenue, ils n'ont aucun sens du style." Commenta-t-il pour masquer son inquiétude. C'était stupide de s'inquiéter pour des événements passés, non ? Comme par exemple pâlir en apprenant que Rozen avait failli finir dans un harem. "Une autre preuve qu'ils n'ont aucun goût." Ajouta-t-il alors que son amie semblait dépitée de ne pas avoir été choisi. "Même si je préfère savoir que tu as cassé des dents pendant ton séjour que... autre chose." Avoua-t-il avec une légère grimace alors que son imagination lui jouait des tours au sujet de cet autre chose.

Puis, il y avait le mystérieux Absolem. Un oncle. Mushu accusa de nouveau le coup en silence. "Ah, donc tu as un oncle. C'est bien." Dit-il avec un sourire et un ton qui se voulait enthousiaste. L'inquiétude qui demeurait malgré le retour de son amie s'agrandit et s'agrandit encore lorsque la demoiselle lui fit une démonstration d'alchimie. Récapitulons : Rozen avait disparu, elle revient par ces propres moyens après avoir accompli un exploit héroïque et avec un boost de pouvoir tout en ramenant un membre de la famille retrouvé. Est-ce qu'elle avait encore besoin de lui ? L'Asiatique essayait de se rassurer. C'était idiot de s'en faire pour si peu. Elle lui avait dit qu'il lui avait manqué non ? Et tout son discours lorsque lui-même était revenu de son aventure ? C'était des preuves non ? Et puis pourquoi se prendre le chou, il savait bien que c'était sensé être temporaire toute cette situation.

"C'est super impressionnant, bravo." Dit-il en applaudissant la démonstration. Il n'avait pas le droit de gâcher cette soirée, c'était le grand moment de Rozen. Puis il se concentra sur la mini figurine Betsy en se frottant le menton comme s'il était devenu critique d'art. "Quand tu dis que c'est ton petit bébé, c'est une manière de parler ou bien... C'est vraiment..." Il laissa la fin de sa phrase en suspens. Certes, Rozen n'était pas partie suffisamment longtemps pour qu'il s'inquiète sur le sujet bébé, mais, ils venaient d'un monde où avec de la magie, tout était possible.

© ASHLING DE LIBRE GRAPH'


Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

MessageSujet: Re: A mon tour de te raconter! Lun 20 Nov - 20:40

returned as a warrior
Fa Mushu x Rozen March


Le geste de ton petit dragon ne fait que te rassurer sur le fait que tu es bien rentrée chez toi, avec ceux qui compte. Tu ne caches pas ton envie de câlin. Et te blottis outrageusement dans ses bras réconfortant et chaleureux. Les rôles sont totalement inversés, c’est drôle quand on y pense. Tu laisses glisser un petit baiser sur son épaule avant qu’il ne se détache pour revenir s’asseoir en face de toi. Les explications fusent dans tous les sens, tu ne sais pas par ou commencer ou par quoi commencer. Il s’est passé tant de choses, qu’une soirée ne suffirait pas pour tout expliquer convenablement. Tu termines ton thé et inspires pour répondre dans l’ordre à ses interrogations. Mushu te fait part de ses goûts prononcé de mode en ce qui concerne ta tenue et le style des gladiateurs. « Oui des gladiateurs, enfin plus des combattants d’arène, ils sont choisis où prisonnier pour s'entre-tuer devant le prince de l’oasis. Donc à mon avis ils s’en foutent clairement du style … Surtout quand tu regardes ta famille cramer dans le désert ….. » Peu être cassante mais cela tu ne risques pas de l’oublier, ces cadavres secs comme des bouts de bois dans le désert pour montrer au plus hargneux qu’ils sont totalement soumis à présent et sans attaches. C’est là que tu avais percuté et voulu faire bouger les choses.

« Une dictature qu’il a imposé au lieu, il choisissait les filles dans la rue et ne se demandait pas si elle avait une famille ou pas, c’est comme ça que tout à commencé. On voulait acheter un tapis magique mais il faisait une rafle. Juliette à été choisie, on a voulut fuir, c’est partie en sucette, ils lui on mit ce bracelet » tu le remontres « et du coup j’ai merdé en tabassant des gardes et moi je suis partie dans l’arène séparée de Juliette » grattant une croûte sur ton bras tu continues comme un robinet qui ne peut plus se fermer « j’ai rencontré Balou là bas, je sais pas si c’est le même que le conte du livre de la jungle mais c’était le leader des combattants. Kara aussi qui avait sa sœur dans les filles du harem. Des Jinn elles étaient impressionnantes !! Elles contrôlent des Scorpions géants du désert !!!! » Encore excitée d’être montée ave Juliette dessus pour traversée le désert tu t’en rappelleras toujours de ce moment. Tu relèves le menton après avoir joué avec cette fichu croûte qui te démange. « Autre chose ? ….. Servir de jouet sexuel ? » Le regardant blasée tu finis par sourire. « Nope, mais j’ai été dans l’arène pour servir d’exemple. Le chef de la garde avait besoin de péter plus haut que son cul. Sauf qu’ils savaient que je pouvais utiliser l’alchimie. On a déclenché une ….Mutinerie… Je crois qu’on dit. Je servais de spectacle pour occuper tout les gardes alors que les autres allaient dérouiller le reste et prendre l’arène en grippe. Juliette n'était pas au courant et c’est là que j’ai rencontré "mon oncle" » pas encore certaine de ce lien de parenté.

Tu souris comme incroyablement heureuse « je me suis faite défoncer, mais ça en valait la peine !! » Vu comme ça ce n’est pas le pied mais tu sais la joie que vous avez ressentit en mettant à mal cette dictature, même Juliette en à tirer un certain plaisir en démembrant le prince en question. « C’est ce qu’il dit, il s’est présenté comme tel, mais je l’ai jamais vu de ma vie. Je ne pouvais pas non plus passer à côté puis s’il est menteur je le renvoie dans le monde des contes avec les haricots. » Tu le regardes mais restes perplexe « t’es sure que ça va ? Tu n'es pas comme d’habitude, ça te soûle ou alors tu ne me crois pas ? » Tu plisses les yeux tu le sens ailleurs ou alors plus inquiet que tu ne l’as jamais vu. « Je sais que je t’ai manqué mais je vais pas mourir aussi facilement, j’ai encore plein de choses à faire alors crois moi, si je disparais faudrait une hécatombe pour que je ne revienne plus. » tu te lèves les genoux ankylosés, qui craquent sur le moment et va chercher de quoi manger tu meurs de faim, même si vous aviez mangé là bas tu rattrapes ses jours comme si c’était le dernier. « Tu le rencontreras, il va venir boire du thé quand je serais plus apte à des attentions sociales. » Tu reviens avec un paquet de chips des cornichons et une tablette de chocolat. « Oui c’mon bébé, je l’ai créé toute seule, ma première chimère !!! » Tu la prends toute contente avant de lui redonner « y à ……Onze personnes je crois ou douze je sais plus qui on été transmutées pour la créer. Que des gardes du régime je te rassure et le chef de la garde en personne, ils n'ont rien vu venir, j'ai cru pas y arriver mais avec la magie ambiante c’est passé crème, onze âme et tu as une chimère qui crache de l’acide et mange des gens !!! » Tu t’extasies comme si tu venais de cueillir des pâquerettes, alors qu’en réalité tu as pris onze vies humaines sans broncher. « Juliette voulait tuer MA création mais j’ai insisté, du coup elle sert Balou à présent et protège la cité. » Tu commences à te goinfrer, ton regard bouffit, fatigué, mais attendrit le regarde « et toi….Tu as réussi à tenir le salon tout seul ? Il s’est passé quelque chose ? Régina est au courant !!!? » Tu te stoppes de manger comme un ogre les miettes de chips sur ton visage le bout de cornichon dans les mains attendant la réponse à cette dernière question les yeux grands ouverts.
© ASHLING DE LIBRE GRAPH'


Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

MessageSujet: Re: A mon tour de te raconter! Ven 24 Nov - 22:55

returned as a warrior
Fa Mushu x Rozen March



Non, ce n'était définitivement pas un mirage. Elle se blottit contre lui alors qu'il avait fait pris mille précautions pour ne pas lui faire mal. Il aurait voulu rester une éternité ainsi, mais ce serait privé Rozen de l'occasion de compter ces aventures. Après avoir serré son épaule une dernière fois, Mushu s'installa pour écouter le moment de gloire de celle qui l'avait hébergée. Il fit un commentaire sur la mode, seul sujet qu'il maîtrisait à cent pour-cent, histoire de cacher ce qu'il pensait d'une Rozen gladiatrice (spectacle un peu plus rassurant que celui de Rozen fille de joie, mais de très peu). L'Asiatique fit la moue face à la correction cassante de son amie concernant les conditions des gladiateurs et n'ajouta rien. De son point de vue, on pouvait s'entre-tuer et avoir du style. Ce n'était que son humble avis d'ancien tailleur. Bref. Il préféra se taire sur ce coup-là, se doutant que ce ne fût pas le meilleur sujet du monde.

Il écouta avec attention, tenant sa tasse de thé comme s'il cherchait à en absorber la chaleur avec ces mains. Ce qu'il entendait était d'un tout autre niveau que la petite expédition au palais des glaces d'Ingrid. Mushu se surprenait à être aussi jaloux qu'inquiet. On pouvait être inquiet à rebours ? C'était bizarre. "Tu ne devras pas..." Tenta-t-il de dire en voyant Rozen gratter une croûte sur son bras. Peine perdue, son interlocutrice était concentré par son récit à base de balou, jinn et scorpions géants. L'ex-dragon se permit un sourire tendre en voyant Rozen excitée comme une puce devant l'évocation des scorpions, comme si elle parlait de monter sur une licorne. Il avoua qu'il préférait savoir Rozen dans une arène plutôt que de servir à autre chose. Il aurait aimé en rester là, mais Rozen se montra releva sa remarque et la compléta à sa sauce. "Oui... Enfin, tu sais bien." Commenta-t-il, un peu gêné sans vraiment savoir pourquoi. Il n'avait plus l'âge de jouer les adolescents prudes, bon sang ! "Je crois que mutinerie, c'est que pour les pirates..." Hasardat-il ravis que le récit reprenne son cours. "Une rébellion ?" Proposa-t-il, soucieux de mettre le doigt sur le terme exact.

Arrive le passage concernant cet oncle, Mushu ne savait pas comment réagir. Il avait vaguement conscience qu'il devrait être content que Rozen, se croyant orpheline, avait trouver un membre de la famille, mais, en même temps, il était égoïstement soucieux. Ce détail ne faisait que renforcer son impression d'inutilité. Ce qui le faisait culpabiliser de penser ainsi. "Étrange, mais je ne doute pas que tu lui ferras regretter s'il s'agit d'un menteur." Déclara-t-il en se jurant de tirer également les verres du nez à cet oncle tombé du ciel dès que l'occasion se présentera.

Mushu sursauta alors que Rozen lui demanda si ça allait. "Non, ça va, je t'assure, tu ne me saoules, et je crois volontiers qu'il t'es arrivé tout ça." Il se massa la nuque, gêné. "C'est juste que, c'est bizarre, mais, je suis encore plus inquiet en sachant par quoi tu es passé pour revenir, alors que je ne devrais pas puisque tu es là, devant moi." Avoua-t-il en taisant sa véritable inquiétude. "Ce n'est pas important. Continue." Trancha-t-il avec un sourire encourageant. Il aurait sans doute pris sa main si son amie ne s'était pas levée pour aller chercher à manger.

Dernière inquiétude en date, le fameux 'bébé'. Dans un monde envahi de magie, tout était possible, surtout dans une discussion impliquant l'existence d'un harem, d'un prince sadique et de gladiateur prêt à tout pour survivre. Le genre de contexte qui vous faisait regretter d'avoir autant d'imagination. Avec soulagement, Mushu apprit qu'il s'agissait d'une chimère et non d'un vrai bébé. La suite le choqua bien plus. Ce qui l'inquiétait n'était pas les onze personnes 'sacrifiées', mais plutôt l'extase de son amie à raconter qu'elle avait créer un monstre qui mangeait des gens tout en crachant de l'acide. "Tu... As... Oh... Rozen..." Commença Mushu, avant de se passer une main sur le visage, a court de mot. Il sentait qu'en tant qu’aîné d'un siècle et demi, il devait jouer la voix paternelle. Il prit une grande inspiration en joignant les mains, près à faire son speech de chef de famille (ce qu'il n'était pas, mais disons plutôt speech de la personne la plus âgée se trouvant dans cette pièce). "C'est vraiment incroyable ce que tu as fait. Vraiment." Commença-t-il avec un geste en direction de la représentation de la chimère. "Mais... Onze personnes sont... Morte ? Elles sont mortes ou bien, elles vivent encore ? Enfin, bref. Cela ne se fait pas. Je veux dire, tu te souviens quand j'ai raconté être redevenu un dragon après avoir retrouvé ma perle ? Et que tu m'as demandé si j'avais mangé des gens ? C'est comme si je t'annonçais fièrement que non seulement, j'en avais mangé, mais que j'en avais réduit en cendres. Je comprends que tu sois fier d'avoir réussi cet exploit, sincèrement, mais, en tant qu'ami, je dois te le dire, tout comme je t'ai dit qu'il fallait sourire aux clients, même les pires de cette espèce, on ne joue pas avec l'âme des gens." Déclara-t-il, redoutant que sa Rozie ne le prenne mal. "Même avec celle des méchants." Précisa-t-il, au cas où. "Tu me le promets ?" Demanda-t-il avec inquiétude. Avant d'être soumis à plusieurs questions à son tour. "Sinon, ici, il ne s'est pas passé grand chose." Mentit-il toujours aussi bien, déterminé à ne pas révéler qu'il avait fait brûler une grosse partie l'appartement. "J'ai tenu le salon, refait un peu de décoration pour me changer les idées." Ça s'était au cas où Rozen aurait remarquer des petits changements dans l'appartement. "Entretenu les fleurs. Noa m'a aidé pour ton jardin. Essayer de te localiser. Rien de transcendant. J'avoue que je ne sais pas pour Regina, j'avais des journées assez chargées." Sur cette dernière remarque, il osa tendre la main pour voler une chips.

© ASHLING DE LIBRE GRAPH'


Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

MessageSujet: Re: A mon tour de te raconter! Dim 17 Déc - 9:45

returned as a warrior
Fa Mushu x Rozen March


Il est fier de toi, tu es radieuse, heureuse, tu t’en pinces les lèvres. Tu es revenue comme une vraie héroïne. Comme cette chère Mulan ! Maintenant tu as de quoi la ramener si elle étale ses faits d’armes !. Mais très vite la discussion tourne à la moralisation. Plus ses mots sortent de sa bouche plus tu t’écrases dans ton siège. Ne pas jouer avec les âmes des gens. Tu baisses les yeux, tu ne veux pas comprendre « je ne fais pas mumuse…. » Tu ressers tes doigts autour de ta tasse pour ne pas décompenser trop vite. « Déjà personne n’est mort, personne n’a disparu. Ils ont été mutés, transformés dissous pour être reformés. Ils ont souffert exactement comme ce qu’ils ont fait ressentir à tous ses hommes jouets du prince. J’ai rendu ce qu’ils ont fait durant des années. » Grognant presque tu le fusilles du regard *il ne comprendra pas de toute façon, personne ne nous comprendra, ca devrait pas te changer de d’habitude* tu regardes sur le côté comme si quelqu’un te parle, chuchotant dans ta barbe « je n’ai pas besoin qu’ils comprennent… » Tu bois pour ne pas continuer sinon tu sens que ça se finira en dispute. « On va parler d’autre chose, sauf si tu veux aussi me faire la moral sur le fait d’avoir ramené Juliette saine et sauves … » Cassante, faut dire que tu attendais un minimum de compréhension envers ton dragon chéri. Mais il se trouve que ton art n’a pas d’adepte sur ce monde. « Je promets rien... je sais pas ce qui se passera plus tard »

Pas de poils la tout de suite. Heureusement qu’il commence une autre discussion sur la vie passé à Storybrooke. « C’est gentil d’avoir pris soin de tout le monde, du salon surtout, j’avoue j’ai eu peur de ce que je retrouver le salon dans un drôle d’état, pas que je ne te fasse pas confiance, mais que tu as des soucis de socialisation avec le matériel » tu souris pour le taquiner mais tu n’oublies pas ses paroles sur la transmutation. Il t’annonce par la suite que Régina ne semble pas au courant de votre échappé ce qui est étonnant vue que vous êtes partie plus d’une semaine …Enfin tu ne sais pas trop et que Juliette était avec toi. Tu le regardes « du coup je raconte la suite où tu ne préfères pas histoire de pas trop te froisser sur ce que je suis capable de faire, par ce que si le fait d’avoir appris à me battre est mal aussi je ne sais pas de quoi parler avec toi ! » Ouais non tu l’a clairement mal pris, on verra si ça passe avec la soirée. Te levant tu prends le bracelet magique, bien que la magie est inconnue pour toi tu as bien capté que ce bracelet te sera utiles, ouvrant un coffre en bois derrière le canapé « j’ai mal aux genoux si tu veux on continue devant un film dans la chambre, tu viens ? » Prenant ta tasse tu approches et lui embrasse la joue avant d’aller préparer la chambre. Posant une nuée de coussins, allumant la télé la télécommande en main, tu sautes presque dans le lit avec un râle monstrueux de soulagement. Ton matelas moelleux ton oreiller doudou.

« SHHHHHHUUUUUSSSSSSHHHHUUUUUU….. » Pas un cri mais plus une supplication de gamine, tenant la couette comme une bouée de sauvetage tu attends qu’il entre pour le regarder avec des yeux de chaton. « Dis….. Tu peux me faire une bouillotte ????? » Tu t’enfonces sous la couette en espérant ne pas trop. « steuplé steuplé »
© ASHLING DE LIBRE GRAPH'


Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

MessageSujet: Re: A mon tour de te raconter! Ven 26 Jan - 22:26

returned as a warrior
Fa Mushu x Rozen March



Mushu ne tenait pas à reproduire le scénario de son propre retour d'une aventure. Il ne voulait pas que ces retrouvailles tournent en dispute. Bien qu'il ne se souvenait plus pourquoi ils se sont disputés exactement à cette époque. Pourtant, il sentait qu'il était de son devoir de faire une remarque. La moue déconfite de son amie avait beau provoquer un pincement au coeur, il ne pouvait taire ces mises en gardes. Il ne pouvait pas dire oui à tout sous-prétexte que la bouille adorable de son interlocutrice lui avait manqué.

L'Asiatique se passa une main sur le front, soucieux. Difficile de faire la morale quand cela touchait un domaine dont il ignorait tout, l'alchimie. D'ordinaire, ignorer tout d'un sujet ne l'empêchait pas d'y mettre son grain de sel, cela dit, mais, dans ce cas précis, la situation était un peu plus délicate.

"Je ne te fais pas la morale, Rozen ! Je m'inquiète pour toi !" Avoua-t-il, haussant un peu le ton pour appuyer son propos et ne supportant pas d'endosser le rôle du méchant dans cette discussion. "Très bien, tu as ramené Juliette, délivré tout un oasis et ces types ont eu très certainement ce qu'ils méritaient. Je ne cherche pas à enlever le mérite de tes actions ou à te juger." Comment continuer ? Il était vraiment mal placé pour faire la morale sur ce qu'on pouvait faire ou non et, bien que plus âgé qu'il ne semblait l'air, il ne se voyait pas se lancer dans un discours paternel. Ce n'était clairement pas ce rôle qu'il voulait jouer. D'un autre côté, qui pouvait le faire, à part lui ? "C'est juste que... Je sais que c'est grisant de se découvrir un talent et de se laisser enivrer au point d'oublier tout le reste. J'ai vu déjà trop de fois cette histoire et je ne veux pas que cela t'arrive. D'accord, ton art, je ne le comprends pas, cela dépasse tout ce que j'ai vu avant, mais le principe est le même. Lorsque tout est possible, comment savoir où s'arrêter ? Il faut se fixer des limites. Moi, je ne carbonise pas les gens, toi, tu ne les fusionnes pas, d'accord ?" Il marqua une pause, peu convaincu par son discours. "Écoute, tu es fatigué, je suis fatigué, alors si on restait sur : je suis fier, soulagé et content que tu sois revenue ?" Tenta-t-il dans une tentative de paix.

Histoire de continuer sur cette lancée plus amicale, Mushu parla de Storybrooke, en omettant la partie concernant l'incendie involontaire qu'il avait provoqué. Il était assez fier que la demoiselle n'ait pas encore compris ce qui s'était passé. Bon, peut-être qu'il y avait un brin de culpabilité aussi. "Bien sûr, qu'est-ce que tu crois ? Je savais bien que c'était important que tout soit nickel à ton retour, alors je me suis appliqué." Se vanta-t-il avec un sourire fier. Techniquement, il ne mentait pas, il s'était bien appliqué à nettoyer la moindre preuve puis a effectivement essayer de tenir le salon à lui tout seul.

Le cas Regina était plus délicat. Avoué que l'ancienne reine était au courant revenait à avouer les circonstances dans lesquelles elle les avait découverte. Sur ce coup-là, il préférait botter en touche, comme on dit. Heureusement, Rozen demanda si elle pouvait continuer. Mushu fit la moue, comme s'il voulait dire 'sérieusement, tu reviens avec ça ?', bien qu'il fut, au fond, heureux de ce changement de sujet. "Arrête, je n'ai jamais dit que d'apprendre à se battre était mal." Se défendit-il en posant une main sur son torse dans une attitude maniéré faussement offensé. Il enchaîna avec un geste d'invitation : "Vas-y, raconte-moi la suite."

Pendant un court instant, il craignit avoir été trop loin dans ces manières puisque Rozen se leva en prenant le bracelet, et, pendant un autre horrible instant, il avait craint qu'elle ne le lui enroule autour du poignet par vengeance, par rancune ou plaisanterie. Tout était possible avec la propriétaire des lieux. Mushu put se détendre en voyant l'objet être rangé. Il fit beaucoup d'effort pour garder cette légère tension invisible en apparence, pour ne pas alerter son amie. Finir sans magie était la peur qui l'avait pousser à suivre son prétendu voleur de perle jusqu'ici, et maintenant voilà qu'un objet capable de reproduire cet horrible fait était dans cette boite ! Il fit de son mieux pour passer outre ce détail.

Un baiser sur la joue l'aida à passer à autre chose tout en lui rappelant l'autre qu'il avait reçu sur les lèvres. Il ne savait toujours pas quoi penser, il avait peur d'y réfléchir. L'Asiatique se leva à son tour après avoir bredouillé son accord. Ses pensées étaient ailleurs, tandis qu'il rangea sa tasse dans l'évier après l'avoir sommairement lavé. C'est alors qu'un cri de supplique retentit. Plusieurs cas de figure lui traversèrent l'esprit en un instant : Rozen s'était fait mal (encore plus mal) ou alors elle avait finalement découvert sa manigance à cacher l'incendie. L'un comme l'autre possibilité le poussèrent à se précipiter dans la chambre.

"Qu'est-ce qui se passe ? Je peux tout expliquer !" Oui, dans la précipitation, il avait prononcé d'une traite les deux phrases qui s'appliquaient le mieux aux deux cas de figure qu'il redoutait. L'ex-dragon reprit son souffle pour pousser un soupir de soulagement en comprenant qu'il s'agissait juste d'une demande pour une bouillotte. "Oh... Oui... Bien sûr. Je te fais ça de suite." Répondit-il.

Chercher la bouillotte fut ardu, il redouta pendant quelques secondes que l'objet face partie des pertes durant l'incendie qu'il avait oublié de racheter. L'ex-dragon fut soulagé de la retrouver, bien caché, mais bien entière. Il le rempli d'eau qu'il chauffa par magie. Mushu était assez fier de pouvoir à présent contrôler ces flammes au point d'obtenir ce résultat. Cela valait presque le coup de s'être pris un savon de la part de l'ancienne reine.

"Et une bouillotte ! Une !"
Déclara-t-il fièrement, les doigts encore chauds de son petit tour, en tendant l'objet. Ensuite, il s'installa dans le lit. "Alors, on en était à un certain Baloo, je crois... C'est le même Baloo que dans le film qu'on a vu avec les singes qui dansent ?"

© ASHLING DE LIBRE GRAPH'


Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

MessageSujet: Re: A mon tour de te raconter! Dim 4 Fév - 11:56

returned as a warrior
Fa Mushu x Rozen March


Tu t’es peu être un peu emporté, il ne veut que ton bien et tu le savais avant qu’il ne le dise, que ce que tu as fait là-bas c’était assez spéciale. Heureusement que tu ne lui à pas dis pour ta petite voix, ce serait le pompon sur tout ce qui s’est passé. Il a quand même était compréhensible envers ta folie quotidienne. Et même savoir que mélanger des corps humains ne le pas fait fuir. Soit il s’en fiche, soit il a peur, soit il a confiance en toi. Tu commences à te poser des tonnes de questions sur votre lien, sur sa présence encore ici, alors que Mulan est à Storybrooke. Combien de temps cela va-t-il durer, combien de temps tu vas pouvoir le garder pour toi. Et ce baiser qu’il n'a même pas souligner en bien ou en mal évidemment te travailles. Il s’en fiche tant que ça que même un agacement n’est pas sortie de son être. Enfin bref, ce jour est assez bien remplis pour que l’on se prenne la tête sur des choses pareilles. Autant profiter de ces heures avant de tomber morte, éreinté. Sautant dans le lit après une bonne douche, le moelleux de ce matelas se compare à un nuage, c’est dure de l’admettre mais le confort du monde moderne n’as aucun équivalent dans le monde des contes. Du moins pas dans tes souvenirs. Électricité, matelas à mémoire de forme ! Ça aucune chance que tu repartes dans le monde des contes sans un matelas à mémoire de formes ! Dieu à créer cette merveille.

Emmitouflée sous la couette seul tes yeux et le sommet de ton crâne son visible. Tu as hurlé comme une âme en peine pour une simple bouillotte mais au fond de toi eu à pensé qu’il se serait mis à être la bouillotte *tu rêves à grande échelle ma pauvre* tu fermes les yeux pour essayer de ne pas l’écouter. Sursautant en le voyant arriver comme une flèche avec des balbutiements curieux. Tu le regardes en plissant les yeux « hein….. » Curieux mais c’est sûrement une surprise. Il repart et revient avec une bouillotte toute chaude. Tu souris comme une enfant devant une crème glacée. Tu la prends furieusement avant de la mettre dans ton dos pour soulager tes lombaires. Tu le regardes et lui laisse une petite place avant de te caller contre son épaule. « Désole-je sais que tu ne voulais pas me faire la moral mais je suis la défensive, j’ai vécu un truc de malade, jamais dans ma vie j’aurais cru faire un truc pareil » tu te relèves comme un ressort et lui prend le bras pour le secouer. « Je ne suis pas comme toi ! Ou comme la team power ranger ! » Tu t’approches et lui pinces presque le bras « je suis juste un personnage secondaire qui n'existe même pas dans certaines versions !!! Je n'ai pas de pouvoir, je n’ai pas rôle important ! Je suis juste une chose là bas qui fait sa vie et qui pioche dans les restes d’une fille blonde chelou qui se prend pour le nombril du monde dans la version édulcoré des contes. J’ai enfin fait quelque chose de bien ! Bon même si c’est franchement critiquable dans le fond. Mais aujourd’hui ils sont libres. C’est déjà un énorme truc de malade ! Toi t'as fait ca toute ta vie …..T’es un dragon …..UN DRAGON MEC …. Rien que ça c’est …..Wooow quoi. Moi une ado attardée qui entend des voix et qui trouve toujours le chemin des idées suicidaires. J’ai rien pour me la pété contrairement à plein de monde ici. Alors ouais pour une fois UNE fois que je peux crier au monde un exploit qui vient de MOI je ne lâcherais pas l’affaire ! »

Tu te recales d’une façon tellement rapide que le matelas bouge comme une vague. « Ça devait sortir, merci pour la bouillotte. » Posant ta tête contre son épaule pour se caler confortablement tu soupires en l’écoutant. Celui-ci te pose alors une question que tu n’avais pas encore eue l’idée de te poser. « Tiens… Je ne me suis pas posé la question, peu être oui, vu comment il est baraqué, j’avais l’impression d’être une fourmi devant lui…HO attend regarde la taille de sa main !!! » Tu te relèves une énième fois et soulèves ton haut pour lui montrer une trace de bleu de la taille de sa main, on pouvait voir quelques doigts même « ta vue c’est énorme, il aurait pu prendre ma tête dans sa main ! » Amusée, tu n’as pas que des mauvais souvenirs de ce passage dans cette arène. S’ils n’avaient pas été là pour t’aider et pour participer à ton idée de rebelles vous seriez encore là-bas avec Juliette. « Si ça se trouve c’est pour ça qu’il avait le bracelet lui aussi, pour ne pas se transformer en ours ? » Tu le regardes perplexe « ça existe les gens qui peuvent se transformer en Ours géant ? » Haussant les épaules tu soupires grassement bercée par la chaleur de la bouillotte qui se diffuse dans ton petit corps. « Donc, après avoir exécuté le prince et libérer les gladiateurs et les filles du harem, on a fêté ça a mort, j’ai mangé un porc grillé genre comme dans les films !!! Bon je n’en remangerais pas mais c’était trop amusant. Et c’est là que j’ai rencontré Absolem ! D’ailleurs je remarque que maintenant qu’il s’appelle comme la chenille du livre d’Alice… » Tu le regardes comme s’il avait la réponse. « Ce serait amusant non ? » Tu tires la couverture un peut plus pour t’entourer de moelleux « Juliette à voulu repartir le lendemain, donc les filles » tu le regardes à nouveau pour qu’ils suivent correctement « Kara la combattante et Azia sa sœur mise dans le harem, deux Jinn » tu reportes ton regard sur le mur devant « ont appelées des scorpions géants pour traverser le désert sans embûches. On a chevauché des scorpions géants mais aussi gros que le salon t’imagines ! » Tu essaies de montrer la taille en écartant les bras aussi large que tu le puisses.
© ASHLING DE LIBRE GRAPH'


Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

MessageSujet: Re: A mon tour de te raconter! Lun 26 Fév - 23:56

returned as a warrior
Fa Mushu x Rozen March


Elle était revenue. Maintenant qu'il se retrouvait seul dans la cuisine, Mushu devait se répéter cette phrase pour être certain de ne pas avoir imaginé cette scène. Peut-être qu'il s'était endormi ou évanoui, peut-être qu'il trouvera la chambre de Rozen vide et constatera que le manque de cette présence si pétillante était en train de le rendre maboul. L'Asiatique avait entendu dire que c'était très courant que les immortels commencent à péter les boulons après le deuxième siècle d'existence, et lui, il y arrivait doucement, mine de rien... Cela expliquerait certaines choses...

Avant qu'il n'aille trop loin sur cette piste assez angoissante, un cri retentit, ce qui lui mit brutalement les idées en place. D'ailleurs, un peu trop de pensée se bouscula dans sa caboche. Non, il n'était pas victime de la crise du bicentenaire, non, il n'hallucinait pas, elle était bien de retour. Suivi par d'autres pensées un peu plus paniqué : s'était-elle fait mal ? Avait-elle découvert le petit accident qui s'était dérouler pendant son absence ? Trop de crainte qui s'empêtrèrent dans sa bouche, donnant un discours quelque peu étrange, même pour lui. Il se sentit bête de paniquer pour un appel à l'aide. "Non, hum, oublie. Une bouillotte ! Je vais te chercher ça tout de suite." La recherche de la bouillotte lui laissa tout le temps nécessaire pour se traiter mentalement d'idiot un paquet de fois.

Il revint, assez fier d'avoir pu utiliser sa magie de manière suffisamment précise pour chauffer l'objet. La bouillotte lui fut arracher de la main et Mushu ne put s'empêcher de sourire. C'était curieux de devoir attendre de la revoir pour réaliser à quel point elle lui avait manqué. Toutes ces mimiques, ces petits trucs qui la rendaient unique. En son absence, surtout, quand il galérait avec le salon de thé, il avait essayé d'imaginer ce que Rozen en avait fait, mais ce n'était que de pale imitation faite à base de souvenirs. Il s'était maudit en quelques occasions de ne pas avoir été plus attentif. Maintenant qu'il s'installait à ces côtés et que la discussion houleuse était derrière eux, l'ancien dragon la regardait comme s'il cherchait à imprimer dans sa tête le moindre détail. Elle se cala contre son épaule et lui essaya de positionner son bras pour le lui passer autour des siennes sans provoquer de douleur, ce qui rendit son geste aussi hésitant que maladroit vu le nombre de blessures.

Le sujet houleux revint sur le tapis. Il n'eut pas le temps de dire quoi que se soit dans un premier temps que Rozen lui pris le bras pour le secouer. Ce bras fut malmené tandis qu'elle continuait de parler. Certaines références lui échappent, comme ce power ranger, mais il écouta avec des yeux ronds. Rozen finit ce discours avant de se recaler vivement à sa place, créant des remous dans le matelas. Mushu se mit à rire de bon coeur, c'était totalement incontrôlé. "Pardon." Dit-il en essayant de retrouver son sérieux. "C'est juste que... ça fait tellement du bien de t'entendre de nouveau." Il avait réussi à stopper son rire, mais un sourire de bonne humeur restait sur ces lèvres. Puis, avec un temps de retard, il se repassa le monologue au ralenti. Bien sûr, il pouvait comprendre. Lui aussi n'apparaissait pas dans toutes les versions. Son histoire avait été décortiquée et disperser en partie sur plusieurs contes. Cela lui mettait du baume au coeur que Rozen le trouve exceptionnel parce qu'il était un dragon. Ce qui l'empêchait d'être honnête par rapport à son ressenti. Comment avouer qu'il n'était pas aussi impressionnant qu'on pouvait le croire lorsqu'on pense à un dragon ? Après avoir pesté sur la version Disney sous de faux prétextes alors que le seul tord de cette version était de refléter un peu trop la vérité au goût du principal concerné ? Elle serait déçue ! Forcément ! Même si elle lui avait assuré le contraire, la réaction de ces parents restaient aussi vivace que si son exil avait eu lieu la veille, l'empêchant d'avoir pleinement confiance. "J'ai bien entendu 'entendre des voix' ?" S'étonna-t-il perplexe alors qu'il se repassait la discussion dans sa tête. Il ne se souvenait pas avoir entendu Rozen en parler avant. Ce qui n'était pas une garantie comme il lui arrivait parfois de retenir ce qui lui plaisait dans les paroles des autres.

Avait-il rêvé cette phrase ? Devait-il attendre une réponse avant de poursuivre cette discussion ? Peut-être n'avait-elle pas envie d'en parler. L'Asiatique en était arrivé à la conclusion que si elle le voulait, Rozen en parlerait quand elle le voudra, comme d'habitude, comme elle venait de le faire concernant le dossier laisser en suspend dans la cuisine. Alors il préféra reprendre le cours des aventures de son amie, citant Baloo pour montrer qu'il avait été attentif.

Mushu allait vraiment de surprise en surprise puisque Rozen lui montra une trace énorme qui représentait la main de l'ours. "Attends, il t'a frappé ?!" S'étonna-t-il offusqué. "Je croyais qu'il était ton allié ?" Là, il commençait à douter de ces qualités d'auditoire attentif. On était bien loin de l'ours danseur du film visionné. "Pourquoi pas, j'ai entendu parler d'une sorcière qui adorait changer les gens en Ours, alors quelqu'un pouvant le faire volontairement, c'est tout à fait possible." Affirma-t-il, ravi de pouvoir de nouveau donner son avis. En temps normal, il aurait glissé une allusion sur le fait qu'une transformation en ours n'était pas aussi incroyable que celle en dragon. Chose qu'il ne fit pas. Il était plutôt d'humeur à penser qu'il n'y avait pas de quoi s'en vanter. Pour une fois, il ne cherchait pas à tirer la couverture vers lui, et se contentait d'écouter en savourant le retour de son amie.

Sans transition, la demoiselle demanda de nouveau son avis. "Qu'une chenille soit l'oncle d'un lièvre ?" Questionna-t-il en guise de réponse, se basant sur l'interprétation du conte d'origine. "J'ai déjà vu plus étrange." Rien que dans ce récit, d'ailleurs. En fait, il était toujours soupçonneux sur cet oncle qui semblait tomber du ciel. "J'ai hâte de le rencontrer." Commenta-t-il, jouant un court instant les papas poule sur le point de rencontrer la personne qui allait lui enlever sa fille adoré. Il chassa ce projet à plus tard, se forçant à reprendre le cours du récit qui avait continuer. L'ancien dragon contemple la pièce tandis que Rozen écartait les bras, comme s'il essayait d'imaginer un scorpion géant occupant l'espace décrit. "Était-ce plus ou moins confortable qu'un voyage à cheval ? Plus rapide, je suppose." Demanda-t-il à son tour. Il était décidé de laisser jalousie et autre sentiment de côté. C'était Rozen la star du jour.

© ASHLING DE LIBRE GRAPH'


Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

MessageSujet: Re: A mon tour de te raconter! Mar 1 Mai - 17:41

returned as a warrior
Fa Mushu x Rozen March

De retour chez toi, dans ton petit confort, te permets d’avoir un certain recule sur ce que tu as vécu. En effet, la chance était de ton côté-là bas, en repassant ce que tu as fait dans ce paysage désertique tu te rends compte que pour certaines actions c’était vraiment du suicide. Mais ce qui t’intrigue vraiment c’est * le plaisir que t'as eu à les tuer ?* tu frissonnes et fronces les sourcils. Avant de fermer les yeux et essayer de faire abstraction de ce que tu entends,  Elle n’avait pas disparu non. « haaaaeeuu…… je…. » Au contraire elle est de plus en plus présente, baissant la tête tu grognes agacée « c’est soulant à force » chuchotes tu à toi même. Tu tires la couverture vers ton visage comme pour éviter qu’elle parle fort ou ne se fasse entendre, ce qui est idiot vu que tu es le seul personnage susceptible de devenir fou dans cette version de l’histoire. Tu sursautes quand ton shushu exprime sa surprise en ayant vu le bleu que Baloo t’a fais. « Mais non il ne m'a pas frappé, fin si techniquement il m’a frappé mais c’est pour m’entraîner ! » Tu recales la bouillotte pour diffuser la chaleur dans tes reins. « Il m’a beaucoup aidé au contraire, même si je suis marquée de partout sans lui on n'aurait pas fait grand-chose, personne voulait me suivre, ou me faire confiance sans lui » tu veux le rassurer, à force tu commences à le connaître. Comme à décrypter ses regards. Au fil de la discussion le sujet de ce fameux oncle qui débarque de nulle part, vient sur le tapis. C’est vrai que c’est assez étrange de retrouver le seul membre de ta famille, que tu ne connais pas, que tu n’as jamais vu. Participe à ce jeu de combat au milieu du désert au moment même ou toi tu y étais.

« Donc tu ne trouves pas ça bizarre que je retrouve un parent par pure hasard dans un contexte pareille ? Juliette m'a stressé tout le voyage avec ça en me disant que ce n’est pas normal…. Mais je m’en fichais, j’ai plus personne donc s'il a envie de devenir mon oncle pourquoi pas. » D’ailleurs rien n’est bizarre plus que le fait qu’il puisse être ton oncle, tu es dans une ville créée de toute pièce avec un dragon chinois de plus de deux siècles dans ton lit au-dessus d’un salon de thé. Qu’est-ce qui pourrait être plus surprenant. Tu viens te caler contre lui, faut dire qu’il tenait chaud aussi, il n’était pas un dragon pour rien. Tu souris sur le fait qu’il ait hâte de le rencontrer. « Laisse-moi déjà le temps de voir s’il est vraiment de ma famille et on se ferra des repas à trois. Pour le moment il a dit qu’il va se trouver un coin tranquille pour vivre sans trop se faire remarquer, j’ai pas bien compris mais il se débrouille qu’il m’a dit avant que je rentre » tu ris amusée mais tu commences à redescendre sur terre avec tout ce qui arrive. À sa question tu secoues la tête. « C’est très fun au début, mais très vite c’est assez ….Rustique, c’est plus impressionnant que le cheval, faudra que j’essaie de monter à dos de Dragon maintenant !! » Le sourire jusqu’aux oreilles tu le taquines en lui pinçant la hanche.

Tout s’est enchaîné là bas, mais tu espères qu’ici cela n’aura pas des répercutions. « Regina est au courant je suppose de notre petite virée ? Autant moi je ne sais pas mais si vu que Juliette est très proche de Robin sa disparition n’est pas passée inaperçu à tous les coups. » Tu lèves les yeux vers lui. Faisant une boule avec la couette contre toi tu soupires grassement. « Tu sais je ne pensais pas retourner à Wonderland dans, ces conditions, en plus Juliette voulait rentrer rapidement à Storybrooke rapidement, je n’ai même pas pu retourner chez moi voir mes parents. Elle était en colère ce que je comprenais au début mais là ça me gonfle un peu en fait » évidemment tu parles des tombes dans le jardin de votre propriété. Levant un sourcil tu reportes ton regard sur lui « tu n’aimerais pas retourner voir ton royaume toi ? » Cette question, tu te l’as souvent posée sans oser lui demander, même si tu te doutais un peu de la réponse au vu de son passé avec sa famille. Fronçant les sourcils tu retournes à ta position cocooning avant de le fixer froidement « laisse tomber, avec Mulan je suppose que se sera plus facile » c’est sortie tout seul. Tu écarquilles surprise toi-même les yeux en comprenant que sa vient directement de l’autre là haut. Dans ta tête, c’est même plus possible de filtrer ? Tu lui saisie le bras comme s’il celui-ci t’appartenais « c’est sortie tout seul … » Ca devient compliqué si tu ne peux même plus être la seule à l’entendre.

« Oublie je suis fatiguée » ou pas, mais ce n’est pas trop le moment de lui dire que tu touches le fond de la schizophrénie. Détournant le regard tu n’oses plus rien dire sans y réfléchir avant, ce qui est assez compliqué pour une personne comme toi, et assez long disons le.
© ASHLING DE LIBRE GRAPH'


Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

MessageSujet: Re: A mon tour de te raconter! Ven 4 Mai - 18:54

returned as a warrior
Fa Mushu x Rozen March



Le drame semblait avoir été évité. Mushu restait inquiet par rapport aux prouesses de Rozen. Pas pour les autres qu'elle pouvait blesser ou fusionné, mais pour les répercutions sur sa Wonderlandienne préférée. Tout cela pouvait attendre. Elle venait de rentrer. Elle était fatiguée et blessée. Pour l'heure, l'ex-dragon préférait savourer ce retour. Il avait commencé à redouter que ce moment n'arrive jamais. Il essayait même de se concentrer sur le récit de Rozen. Chose qui était assez rare pour lui, puisqu'en tant normal, il essayait toujours de tirer la couverture vers lui, même lorsque cela ne le concernait pas.

Par contre, en parlant de Baloo, il ne s'attendait pas à contempler la trace d'un bleu représentant un peu trop parfaitement l'empreinte d'une main immense. L'Asiatique réprima l'envie de toucher, espérant qu'il ne s'agissait que d'une peinture de guerre au goût discutable. Rozen lui confirma que cette marque avait eu lieu durant un entraînement.

"Je vois." Commenta-t-il. Après tout, Mulan était passé par-là. Donc pourquoi pas ? De toute façon, il y avait un sujet plus urgent à aborder, celui du fameux oncle. Une part de lui se disait qu'il devait être heureux pour Rozen qu'elle ait retrouvé un membre de sa famille, tandis que son instinct lui soufflait que la coïncidence était trop forte pour être vraie. Une autre peur pimentait son hésitation. La peur d'être de trop dans un joli tableau familial. C'était idiot de penser et pourtant...

"C'est peut-être... Hum... Le destin ?"
Proposa-t-il pour essayer de rester positif. Le fait que Juliette en soit venue à une conclusion semblable le soulageait un peu. Il n'était donc pas le seul à se montrer suspicieux ! Ce n'était donc pas de la jalousie ! ll pouvait feindre d'être impatient de le rencontrer, l'esprit tranquille. Ce n'était pas vraiment un mensonge puisque le gardien était vraiment impatient de voir à quoi ressemblait cet oncle mystère... Et surtout, impatient de lui tirer les vers du nez ! Mushu eu un bref soupire de soulagement de voir que Rozen allait prendre tout de même la peine de vérifier avant. "Très bien, je serais patient." Dit-il avec un mince sourire.

Il valait mieux changer de sujet, avant que ces réelles motivations ne deviennent trop apparente concernant l'oncle. Alors il posa des questions sur l'étrange moyen de transport que représentait le scorpion géant. Mushu écarquilla les yeux lorsque Rozen conclut sa réponse en parlant de monter à dos de Dragon. "C'est vrai que je t'avais promis de te montrer ça dès que j'aurais retrouvé ma perle et c'est le cas." Répondit-il avec la lenteur angoissé de celui qui se rappelait une promesse impossible à tenir. Lors de leur première rencontre, il avait en effet promis une démonstration sous forme de dragon, sauf, qu'à cette époque, l'Asiatique s'était imaginé filé loin dès qu'il aurait récupéré sa perle. Comment avouer qu'il n'était pas si impressionnant qu'il se plaisait à le dire sous sa forme reptilienne ? Pire, qu'il n'était pas assez grand pour être 'monter' ? "On en reparlera quand tu seras remis de tes blessures de guerre." Dit-il en touchant du bout du doigt la marque de la paluche laissée par ce Baloo. Il espérait avoir gagné un peu de temps.

"Oui, à propos de Regina, d'après que j'ai compris, la dernière fois que je l'ai vu, elle avait d'autres choses en tête... Du genre amoureux." Mushu fit une grimace d'excuse en penchant la tête de côté tel un chiot. "Et tu m'en voudras beaucoup si je n'ai pas voulu appeler la cavalerie parce que je voulais te sauver tout seul ?" Une bouffée de franchise soudaine le poussa à préciser : "Enfin, Noa m'a aidé... Un peu." Dit-il avec un geste vague. Pas besoin de lui dire que l'ancienne méchante reine avait eu vent de la nouvelle à cause d'un appartement en flamme.

Rozen enchaîna sur son retour à Wonderland, un retour trop rapide pour être savouré. Mushu ajusta sa position et son regard se fit nostalgique et mélancolique quand la question d'un retour chez soi lui fut posée. Dire qu'à son arrivée ici, la réponse aurait été limpide. "Je ne sais pas. C'est moins évident quand on réalise qu'on a plus de choses ici que chez soi." Avoua-t-il dans un souffle, le regard perdu dans le vague. Chez lui, c'était... Et bien chez lui, l'endroit où il avait la noble responsabilité de veiller sur la famille Fa. Un honneur qui battait le poste d'employé dans un salon de thé, en théorie. Toutefois, c'était aussi l'endroit où personne ne savait qu'il existait hormis Mulan et les ancêtres, c'était là où il devait côtoyer des fantômes ronchons et servir un grand ancêtre ingrat. C'était un endroit où il n'avait même pas un lit à lui. C'était également un endroit où il ne pouvait pas revenir tel qu'il était. Bref, c'était compliqué.

La réflexion sur Mulan eut l'effet d'une douche froide qui l'arracha à sa nostalgie. L'Asiatique se tourna vers Rozen, choqué. Comment pouvait-elle dire ça alors qu'elle savait très bien qu'il n'osait toujours pas avoué qu'il était redevenu humain à Mulan ? Le plus étrange était que ce choc était partagé, ce qui refit revenir son inquiétude à grand pas. En tout cas, ce n'était pas la justification qui suivit qui allait le rassurer. "Tu es sûr que tout va bien ?"

© ASHLING DE LIBRE GRAPH'


Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

MessageSujet: Re: A mon tour de te raconter! Ven 25 Mai - 11:04

returned as a warrior
Fa Mushu x Rozen March


Savoir que Régina est au courant est le cadet de tes soucis, en fait tu t’en fous. Qu’ils le sachent, tu en à marre de cacher ta vraie nature, d’où tu viens, ce que tu es, une Wonderlandienne excentrique, qui à depuis son road trip, envie de revenir chez elle pour revoir et retrouver ce qu’elle à vécu d’heureux là-bas. Tu veux revoir la tombe de tes parents, la fleurir, lui raconter tout ce que tu as vécu, maintenant que tu as retrouvé un membre de cette famille que tu n’avais plus tu veux faire comme tout ceux que tu ne supportais pas, en parler, le montrer, profiter, et surtout reprendre là ou ça à merdé. Tu veux retrouver ton chez-toi, cette demeure qui t’a vu grandir et qui à besoin de survivre dans le temps. Tu te rends compte que tu n’as fait que te voiler la face, tu as toujours eu envie de vivre ce que c’est migrant ont vécu en retrouvant un but après la malédiction brisée. Tu as juste pris plus de temps pour le comprendre, et ce voyage et l’allumette qui va faire flamber ton avenir. Tu as envie de tellement de choses, mais tu ne sais pas si tout est réalisable. Tu as surtout honte de te contredire après toutes ses discussions infinie ou tu te foutais ouvertement des rêves irréalisables de retrouver une vie parfaite comme si la malédiction n’avait pas existé, maintenant tu en as honte mais tu veux aussi vivre ça.

Le destin, le destin est vraiment surprenants, d’abord en trouvant là de la chance d’être pris dans cette malédiction pour redevenir humains. Avoir une vie plaisante dans un salon de thé qui te ressemble, trouver un serveur auquel tu t’es plus qu’attachée. Et aujourd’hui un oncle qui essaie de rattraper le temps perdu au point de s’installer dans une ville inconnue juste pour toi. Tu ne le comprends pas tout de suite, et n’as pas envie d’y penser tout de suite. La fatigue commence à t’emporter, tu l’écoutes à moitié mais ne veux pas le décevoir non plus. Car au fond de toi, tu espères secrètement qu’il a été dans le même état que toi lors de son périple vers la reine des neiges. Ton comportement à des dissonances avec ton attitude. Et malheureusement il s’en aperçoit. Tu essaies d’éviter, mais faire semblant n’est pas ton fort. « Rien ça passera …. Je suis fatiguée alors je ne la gère pas » grattant ton nez tu poses ta tête contre son épaule. « Je crois que je suis vraiment devenue folle cette fois. Je rattrape le personnage que ce putain de Disney à créer pour les gosses »

Blotti comme un doudou d’enfant tu ne bouges plus ta bouillotte diffusant sa chaleur dans ton dos. Recroquevillée sur le côté, tu ne sens plus trop les courbatures, ou alors c’est la fatigue qui t’empêche d’y penser. « J’ai vécu un trip d’enfer là-bas, je ne sais pas si c’est le soleil, la peur, ou l’adrénaline qui m’as fait ça, j’ai revu ma maison et ce truc bizarre qui me parlait » tu joues avec son t-shirt à demi là. « Elle est dans ma tête maintenant…. » Tu chuchotes comme si tu veux partager un secret d’état. « Elle est pénible est sarcastique mais … » tu le regardes subitement et pinces ses lèvres avec tes doigts « ne le dis pas… je sais c’est bizarre, mais je me suis dit, j’ai grandi avec des cheveux à bascules volants, des fleures qui parlent et même un Dodo vendeur de bouquins ! Pourquoi je ne pourrai pas entendre une…Petite voix » tu te touches la tempe avec ton index « elle m'a sauver la vie… Mais elle me prend le chou maintenant, elle va même dire que t’es un …. Bref elle t’aime pas vraiment, pas autant que moi, mais pas non plus détesté »

Tu sursautes en lui prenant les joues brusquement entre tes mains. « Tu le dis à personne, mais vraiment personne !!! Même a Charles ou encore moins à Absolem. Je ne veux pas qu’on me fasse un troue dans la tête pour la sortir…. » Tu le regardes un instant silencieuse avant de baisser les yeux « je ne contrôle pas, maintenant elle arrive à parler à ma place….. Et c’est souvent ce que je n’arrive pas à dire, ce qui est rare vu que je ne sais pas garder les choses pour moi, mais la c’est des trucs que je ne savais même pas, mais que je capte que après que c’est vrai » tu t’arrêtes subitement avant de soupirer et baisser les yeux. « Tu vas m’enfermer ? » Tu clignes des yeux avant de le fixer droit dans le regard « tu as peur ? Je fais peur ? Tu trouves que je ne vais pas bien !!! COMMENT OSES-TU ME JUGER LE CHINOIS !!!! » Pourquoi ? Toi-même tu ne le sais pas mais tu viens le frapper à l’épaule agacée toute seule. « pa…Pardon je voulais pas c’est partie tout seule en plus c’est vrai cette fois ! »
© ASHLING DE LIBRE GRAPH'


Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

MessageSujet: Re: A mon tour de te raconter! Ven 25 Mai - 23:47

returned as a warrior
Fa Mushu x Rozen March



Mushu avait cru que le plus dur était derrière lui. Il avait surmonté la petite dispute sur les capacités de Rozen, cacher le fait que l'appartement était parti en flamme par sa faute et surmonter l'explosion émotionnelle procurée par le baiser, ou, du moins, il l'avait relégué dans un coin de sa tête. Bien sûr, tout cela n'était que temporaire. Un jour ces sujets retomberont sur le tapis, il en était quasiment certain. Pourtant, l'Asiatique espérait, peut-être un peu trop naïvement, qu'ils pourraient profiter du reste de la soirée sans avoir à en reparler et sans autre point épineux qui viendrait s'incruster dans ces retrouvailles.

Il y avait eu cette question concernant le retour à la maison qui avait un peu plombé l'ambiance avec une touche de nostalgie. Mushu ne s'était jamais posé de concernant le retour. Pour lui, il avait toujours été évident qu'il repartirait lorsque sa perle serait récupérée, puis cette condition avait été remplacé par "dès qu'il sera redevenu un dragon", chose qu'il n'avait toujours pas osé faire. En fait, maintenant qu'il y réfléchissait, il se rendait compte que cette question n'était pas aussi simple qu'il se l'était imaginé. Plus aussi simple. S'il le pouvait, il accuserait Robin. C'était de sa faute ! Il avait mis beaucoup trop de temps à avouer que ce n'était pas lui qui avait volé sa perle magique ! Alors qu'en fait, la vraie cause de son hésitation se situait plutôt au niveau du coeur. Mais ça, il ne l'avait pas encore réalisé. Il n'était pas prêt pour le réaliser.

Donc, en dehors de ce petit couac, Mushu voulait toujours croire que le reste de la soirée se passerait sans soucis. Sauf qu'il se passa un truc vraiment bizarre. Une parole prononcée qui le choqua autant qu'il en fut étonné. Une fois la surprise passée, l'inquiétude reprit vite le dessus.

Sourcils froncés, lèvres pincées entre colère et angoisse, l'ex-dragon attend des explications, sans savoir quoi espérer à ce niveau. Soit il se passe effectivement quelque chose d'étrange, soit que ces mots prononcés viennent vraiment de Rozen, poussée par la fatigue a exprimé ce qu'elle contenait le reste du temps. Autant choisir entre la peste et le choléra !

"Si tu deviens juste obnubilé par le thé, ça me va." Commenta-t-il sur la remarque concernant le Disney, essayant de détendre l'atmosphère, même si les questions s'enchaînèrent dans sa caboche. Ne la gère pas... LA. Qui était cela ? Il se fit violence pour ne pas extérioriser ce million de questions. Être patient n'avait jamais été son fort, c'était un petit truc qu'il avait dû apprendre sur le tas à son arrivée dans cette ville. Ne pas brusquer la demoiselle qui en avait vécu des vertes et des pas mûrs.

Mushu écoute. Il n'a jamais écouté avec autant d'attention qu'il n'en a jamais donnée à quiconque quelles que soient les circonstances. Au point de ne pas faire de réflexion quand Rozen chipote à son t-shirt, lui qui avait la hantise des faux plis sur les tissus. Finalement, il n'y tient plus : "mais, c'est qui ELLE ?" Eut-il juste le temps de dire avant que ces lèvres ne soient pincées par les doigts fins de la Wonderlandienne. Le voir obligé à garder le mutisme, même quelques instants, entrait également dans la liste des choses qu'il ne supportait pas en temps ordinaire mais qu'il tolérait en vue des circonstances. Au final, tout ce qu'il put obtenir comme information sur cette petite voix, c'est qu'elle ne l'aimait pas. "Ah, je peux encaisser. Le fardeau d'être génial, c'est de s'attirer la jalousie d'autrui." Souffla-t-il en réaction à cette remarque.

Après ces lèvres, ce furent ces joues qui furent malmenées. "D'accord, je ne dirais rien." Promit-il avec sérieux. "Mais peut-être que si ton oncle est vraiment ton oncle, hé bien, peut-être qu'il en sera plus et qu'il pourrait t'aider." Hasarda-t-il. Cela lui faisait mal se dire l'éventualité que cet oncle tombé du ciel pourrait être utile dans cette histoire.

Mushu sursaute alors que Rozen s'emballe. "QUOI ?! NON ! JAMAIS JE NE..." Se défendit-il vexé du peu de confiance qu'elle lui accordait. Et si cela le vexa, ce ne fut rien en comparaison de la suite. Des questions, des accusations, et puis, le grand final avec le coup à l'épaule. Mushu recula après un petit "aïe" de surprise. Les excuses qui suivirent ne calmèrent pas sa stupéfaction. "C'est vrai cette fois ? C'est vrai cette fois ? De quoi ? Que je te juge ? À quel moment ? Comme si j'allais t'enfermer ! Et si j'ai peur, c'est uniquement pour toi, pas de toi, je te l'ai déjà dit ! Mais peut-être que je parle chinois puisque j'en suis un !" C'était trop, toute l'inquiétude contenue s'expulsait d'un coup. Il quitte le lit pour Que Rozen ne tente pas de nouveau de lui sceller les lèvres ou autre chose. L'Asiatique fait quelques pas pour se calmer, se serait dommage de carboniser l'appartement une deuxième fois ! Finalement, il se stoppe et prit une grande inspiration. "Bon, on est tous les deux fatigués. Le mieux est d'aller dormir avant que d'autres choses qu'on ne souhaite pas dire ne soit prononcés !" Trancha-t-il d'un ton sec. Tout en disant cela, il prit soin d'éviter Rozen du regard. "Reposes-toi, demain aussi, je peux gérer le salon de thé. Le temps que tu sois complètement rétabli." En disant ces mots, il se dirigea vers la porte et sortit sans une bonne nuit.

L'ex-dragon se précipita dans sa chambre. Ses doigts le picotaient. Soit il faisait cramer un truc, soit il se mettait à coudre. Il choisit la couture. D'habitude, cela lui vidait la tête de se plonger dans des gestes familiers. Seulement, là, il était incapable de penser à autre chose. Il épinglait, désépinglait et réépinglait les mêmes morceaux de tissu en boucle. Mushu s'en voulait ! N'avait-il pas empiré la situation si cette voix était déjà contre lui ? En même temps, il ne voyait pas de quoi il devrait s'excuser... Tout en se souvenant dans quel état il était revenu, lui, de son aventure chez Ingrid. La sale nuit qu'il avait passée, peuplée de cauchemar. Il ignorait combien de temps il s'était passé lorsqu'il se décida à ranger son matériel et reprendre timidement le chemin vers la chambre de Rozen. Encore plus timidement, il ouvrit la porte... Alors qu'il allait se risquer à demander la permission d'entrer, Mushu vit que Rozen s'était endormi. L'ex-dragon étouffa un soupir et secoua la tête. À la voir endormie, il aurait presque pu se convaincre que tout ceci n'avait été que le fruit de son imagination. N'empêche qu'elle avait le don de s'endormir dans les positions les plus abracadabrantes ! Avec le plus de précautions possible, il la réinstalla confortablement pour la border.

© ASHLING DE LIBRE GRAPH'


Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité

MessageSujet: Re: A mon tour de te raconter! Mer 6 Juin - 10:22

returned as a warrior
Fa Mushu x Rozen March


« JE.NE.SAIS.PAS….. C’est tout nouveau pour moi je te ferais dire, ma mère ne m’as jamais prévenue avec un - chérie ne t’en fais pas dans quelques années tu vas te retrouver dans une arène de combat et si tu ne veux pas mourir sors ce truc dans ta tête pour prendre les commandes et tuer des gens avec le sourire! » Tu commences sincèrement à t’agacer, le pire c’est que ce n’est pas sa faute, tu t’emportes à cause de ce que tu ressens, tu penses, tu as envie de lui dire que tu gères tout ça. Que c’est juste la fatigue qui parle à ta place, mais tu es terrorisée à l’intérieur. Ne pas pouvoir contrôler ce que tu dis est déjà très perturbant alors tu ne veux même pas imaginer si elle contrôle aussi tes gestes. Tu commences à te demander s’il est assez fort pour supporter son monde et le tiens. « Tu sais bien que je te parlerais pas comme ça en tend normal…. Je suis fatiguée Mushu… »

C’est rare depuis quelques mois que le prénom sans déformation de ta part s’échappe de tes lèvres, les seuls moments ou cela arrive, c’est lorsque le dragon fait une bêtise ou alors oublie quelque chose d’important, d’habitude tu lui colles des petits sobriquets cocasse et tendre à l’oreille. Mais la tout de suite ce n’est pas vraiment l’envie de le d’être adorable qui motives tes ambitions. Ça doit sûrement le dépasser, c’est au-delà de son petit confort de sa logique, ce n’est pas un reproche, mais une constatation. Il vient d’un pays assez logique et réaliste, mise à part le fait qu’il soit devenu dragon il n’a pas dû être souvent confronté à l’irréel flagrant de Wonderland, ou aucune logique n’est logique, aucun fait n’est stable, aucunes bases n’est solide. C’est comme si la reine d’Angleterre venait de rencontrer fifty cent pour un Battle de rap.

Pour le moment il encaisse, mais pour combien de temps, une fois que Mulan sera remise, il choisira sûrement le confort d’un monde plus constant et fixe. Ou les repères sont de vrais repères durables et ne change pas en fonction de l’état d’esprit des habitants et du temps. Celui-ci te propose de te reposer sans même te regarder, tu frisonnes sur son ton glacé et ne réponds même pas signifiant ton choix par un tirage de couette brusque contre ta personne, engouffrant même ton visage dessous légèrement boudeuse et irritée. Tu dois aller voir Absolem, c’est ta seule piste fiable, il n’a pas bronché en te voyant faire ton carnage là-bas, comme s’il s’avait quelque chose où c’est déjà retrouvé face à ce genre de situation. Sur le côté, dos à la porte tu te recroquevilles pour prendre une position antalgique tes bleus et tes coupures commences à te hanter doucement, comme pour te narguer d’en avoir trop fait.

« Je suis désolé … Et cette fois aussi c’est sincère » échappe-tu avant qu’il ne s’en aille de la chambre. Fermant les yeux tu essaies de vider ton esprit déjà pas très rempli depuis votre chemin du retour. La fatigue de ses derniers jours te saisit à la gorge, ce n’est même pas la fatigue elle-même qui t’emporte mais ton corps qui ne suit plus, comme si d’un coup d’un seul celui-ci à grillé, il s’est dit c’est bon on lâche prise les mecs, extinction des feux ! On commence à réparer les dégâts. Tu ne prends pas une heure pour ronfler comme un bœuf, la bave aux lèvres endormie comme tu t’es couchée sans bouger d’un poil. Même toutes les questions et les peurs qui vadrouilles dans ton cerveau n’ont pas eu gain de cause, t’es vidée comme une pile en fin de vie. Tu n’es même pas sûre de te réveiller demain matin. Quand on parle de dépasser ses limites tu n’y vas pas de main morte. Toujours dans l’excès ceci dit.
© ASHLING DE LIBRE GRAPH'


Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: A mon tour de te raconter!

Revenir en haut Aller en bas
A mon tour de te raconter!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
" Tour de Farce
" La Tour du Savoir
" Tour du monde virtuel
" Tour Down Under
" Le verdict. Le deuxième tour à quand?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HAPPY ENDINGS CHRONICLES :: Refermer le livre et rêvasser :: RP abandonnés-
Sauter vers: