Partagez|

ELISE ♝ Enfin un visage familier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
La foudre & la rose
La foudre & la rose

avatar
Juliette White-Queen
▻ Messages : 2041
▻ Date d'inscription : 16/01/2017

MessageSujet: ELISE ♝ Enfin un visage familier Lun 22 Jan - 21:14



ENFIN UN VISAGE FAMILIER
La vie c'est des étapes... La plus douce c'est l'amour... La plus dure c'est la séparation... La plus pénible c'est les adieux... La plus belle c'est les retrouvailles.
J'étais une inconnue. J'étais une inconnue dans cette ville où tout le monde semblait se connaitre. Cette ville où je croisais des visages qui me parlaient sans que je puisse y mettre un nom dessus. La veille j'avais rencontré un ancien client de la maison des cygnes et j'avais littéralement laisser les tornades de ma haine prendre le dessus. Quand il avait saisi mon bras dans la rue je l'avais envoyé un mètre plus loin avant de m'entourer de la foudre tout en avançant en le sommant de ne plus jamais m'approcher. J'avais failli le tuer. J'aurais pu le tuer si je n'avais pas entendu Granny hurler mon nom pour me remettre dans le droit chemin. Heureusement ce soir-là, les rues étaient désertes, seule granny et Ruby avait assister à cette scène où j'avais failli me perdre, une fois de plus. J'avais passé une nuit horrible. Ma tête faisait peine à voir, de gros cernes entouraient mon regard d'émeraude. Avoir revu un ancien client en premier avant de retrouver mon mari me rendait malade. Les questions n'avaient eu de cesse de tourner et retourner dans mon esprit, étaient-ils beaucoup en ville ? Allais-je réussir à survivre entre ses inconnus dont les seuls visages qui m'inspiraient quelques choses étaient aux finales des personnes qui réveillaient un passé que je croyais mort. En marchant dans les rues de la ville, je rassemblais mes pensées avec l'application d'une érudite. Je devais garder le contrôle. Je devais retrouver Robin et les Merry-Men à défaut de savoir où était Roméo, je pouvais toujours retrouver mon meilleur ami et m'appuyer sur lui pour trouver un peu d'apaisement. C'était peut-être étrange mais j'avais besoin qu'on me dise que je n'étais pas un monstre. J'avais besoin qu'il me rappelle que je n'étais pas une meurtrière malgré la nature de mes pouvoirs. Je voulais qu'il me dise que j'avais bien fait de résister et d'avoir laissé la vie sauve à cet homme qui par le passé avait abuser sans vergogne de moi ? J'avais besoin qu'une personne telle que Robin me le dise, une personne qui sache ce que ça fait que de lutter contre la part sombre de son âme. C'est en marchant à travers les rues de la ville en prenant naturellement la grande rue pour éviter de me perdre qu'une chevelure de feu attire mon attention. M'arrêtant je me retournais devant l'enseigne qui portait le nom de " La douce heure ".

" Elise c'est bien toi ? "

code by bat'phanie

_________________
— L'amour, c'est la fumée qu'exhalent les soupirs, attisé, c'est le feu dans les yeux des amants, contrarié, c'est la mer que viennent grossir leurs larmes.
@shakspeare
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Elise Blucat
▻ Messages : 72
▻ Date d'inscription : 15/01/2018
▻ Localisation : Storybrook

MessageSujet: Re: ELISE ♝ Enfin un visage familier Lun 29 Jan - 11:06



Juliette et Elise


Enfin un visage familier


Mais où était-il passé ? Cela faisait une bonne trentaine de minutes que je tournais en rond autour de ma maison pour tenter de retrouver mon imbécile de chat qui avait pris la poudre d'escampette. Qu'il soit dehors, en journée, ne me dérangeait pas. Mais je le connaissais suffisamment pour savoir que, si je ne le faisais pas rentrer avant d'aller me coucher, il viendrait gratter à mes volets, de préférence pile à l'instant où je me serais endormie. Et il était plus buté que moi, il continuerait jusqu'à ce que je lui ouvre...
Or, le sommeil, j'en avais plutôt besoin en ce moment. Enfin, tout le monde en a besoin, mais étant donné qu'il me fuyait il m'était d'autant plus précieux. Et puis, c'était presque un impératif professionnel : comment inciter les clients à me faire confiance pour les rendre radieux si, moi, j'affichais des cernes et une peau terne ? Même le maquillage a ses limites.
Perchée sur mes talons hauts, j'avais hâte de les enlever et de soulager mes voûtes plantaires par quelques petits massages. Ils faisaient partie de mes rituels du soir, comme l'application de lotions diverses et variées. Ces rituels m'aidaient toujours à me détendre et ils me préparaient, au moins un peu, à dormir. Plus d'une fois Jack s'était moqué gentiment de me voir passer autant de temps à prendre soin de moi...
Jack. Je ne voulais surtout pas penser à lui !

_ Je te préviens Rufus, marmonnais-je en débouchant dans la rue principale. Je te balance une carafe d'eau si tu chasses Morphée.

C'était une menace sans fondement. Quand bien même ma frustration serait trompée en la mettant à exécution, ça n'empêcherait pas l'imbécile de recommencer un peu après ou, pire, de venir miauler sous ma fenêtre. J'avais beau être une femme forte, indépendante, et futée, je me faisais battre à plate couture par un chat. Ce constat m'arracha un soupir et me fit renoncer à tourner plus encore. S'il n'avait pas décidé de rentrer, je n'avais pas la moindre chance de l'y motiver.
Je levais les yeux et eut la confirmation de ce que je redoutais : la lune était presque pleine. Voilà pourquoi il avait le diable au corps !
J'allais rentrer et me faire une infusion de tilleul lorsqu'une voix m'interpella. Un sourire habituel plaqué sur mon visage pour donner l'illusion que tout allait à la perfection, je pivotais pour voir qui venait de me parler. Quelle ne fut pas ma surprise lorsque je la reconnus. Les yeux grands ouverts, la surprise céda la place à un sourire plus grand encore, et plus franc.

_ Juliette ?

Je fis quelques pas, confirmant ce que je savais déjà.

_ Juliette ! Quel bonheur de te voir !!

J'avais envie de sauter dans ses bras mais je ne le fis pas immédiatement. Je ne voulais pas la brusquer. Et puis, il y avait si longtemps que je ne l'avais pas vue. Tant de choses avaient changé...
codage par LaxBilly

Revenir en haut Aller en bas
La foudre & la rose
La foudre & la rose

avatar
Juliette White-Queen
▻ Messages : 2041
▻ Date d'inscription : 16/01/2017

MessageSujet: Re: ELISE ♝ Enfin un visage familier Sam 3 Fév - 12:22



ENFIN UN VISAGE FAMILIER
La vie c'est des étapes... La plus douce c'est l'amour... La plus dure c'est la séparation... La plus pénible c'est les adieux... La plus belle c'est les retrouvailles.
La rouquine se retourna et je reconnaissais mon amie. Un sourire soulagé s'afficha sur mes lèvres tandis que mon cœur se serrer. J'avais une boule dans la gorge. Mes yeux me brulaient tandis que je l'entendais m'appeler. Elle s'avança vers moi et je l'imitais ne me souciant guère des dangers que la route noire pouvait représenter. Cette dernière était heureuse de me revoir et se chargea de me le dire, laissant échapper un léger rire, je voyais ses bras se soulever avant de revenir se lover le long de ses jambes. Elle savait que je ne supportais pas les contacts physiques. Encore une conséquence de mon séjour dans la maison des cygnes. Malgré tout, j'étais tellement contente de la revoir que je brisais le peu de distance qui me séparait d'elle et l'enlaça. Une larme roula sur ma joue, avant que je ne réponde.

" Je suis tellement contente de te revoir Elise. "

Ma voix se brisa légèrement, et j'enfouissais mon visage dans sa nuque me dissimulant dans ses cheveux. Avant de me ressaisir en respirant profondément. J'étais une reine. Je me devais d'être forte. Je ne devais pas me mettre dans de tel état. M'humectant les lèvres, je desserrais mes bras autour d'elle avant de laisser ma main se poser sur son bras. Je savais que dans mon attitude, je donnais l'impression d'avoir peur qu'elle ne disparaisse, mais je m'en fichais. A bas les faux semblant, j'avais besoin de mon amie, j'avais besoin de voir un visage enfin familier. Un visage bienveillant et non pas celui d'un de ses porcs qui m'avaient violé et torturé et que je rêvais de tuer.

" Tu m'as tellement manqué. "

Lâchais-je en un murmure avant de lui sourire amicalement. Me rappelant de son attitude avant que je ne l'interpelle, je fronçais les sourcils avant de demander :

" Tu avais perdu quelque chose avant que je ne t'interpelle ? "

Quelque chose me disait que c'était son animal de compagnie. Sinon pourquoi parlait-elle dans le vide ? Si c'était le cas je pourrais le retrouver, il me suffirait de me connecter à son esprit et de lui demander de revenir vers sa maitresse. Enfin pour ça elle allait devoir me parler de ce dernier. Cette pensée réveillait douloureusement l'absence de mon aigle. J'avais demandé à Dawn de repartir au palais pour donner aux mages la missive que je leur avais écrite avant de suivre le Chapelier vers cette ville déconcertante. Dans cette ville il était hors d'atteinte, je ne sentais plus sa présence. Je ne ressentais plus ses sentiments, c'était le néant dans mon corps. J'avais perdu cette habitude.


code by bat'phanie

_________________
— L'amour, c'est la fumée qu'exhalent les soupirs, attisé, c'est le feu dans les yeux des amants, contrarié, c'est la mer que viennent grossir leurs larmes.
@shakspeare
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Elise Blucat
▻ Messages : 72
▻ Date d'inscription : 15/01/2018
▻ Localisation : Storybrook

MessageSujet: Re: ELISE ♝ Enfin un visage familier Jeu 15 Fév - 16:23



Juliette et Elise


Enfin un visage familier


Surprise, c'était bien le maître mot ! Je n'en revenais pas de retrouver celle qui m'avait été une si précieuse amie, autrefois, dans ce qui semblait être une autre vie tant tout avait changé. Quand elle me serra contre elle, je fermais les yeux et savourait son parfum retrouvé. Je me fis souvent à mon nez, même si en général c'est pour mon travail. Ou pour la cuisine. Je suis incapable de suivre une recette ou d'en expliquer une. Je fais tout par instinct, choisissant herbes et épices au nez, en fonction de l'envie de l'instant.
C'est un sens hautement sous estimé, l'odorat. Il est aussi le plus puissant moyen de replonger dans ses souvenirs.
Elle pleurait, je n'étais pas loin d'en faire de même. Je me mis à rire pourtant, tant cet instant était joyeux.

_ Et moi donc... m'écriais-je, juste avant qu'elle ne revienne contre moi et que je l'accueille avec bonheur.

Je savais que ce n'était pas son genre et je pris donc la mesure de son émotion et la confiance qui nous unissait toujours, malgré les années. Puis je réalisais que la dernière personne à m'avoir prise dans ses bras, avant elle, c'était mon mari. Heureusement, elle prit le temps de se reprendre ce qui me ménagea quelques instants pour en faire autant. Je refusais de le laisser gâcher un instant de plus en pensant à lui ! Il ne le méritait sans doute pas...
Elle maintenait le contact, je ne le brisais pas. Cette chaleur, je pouvais presque la percevoir passant de l'une à l'autre en un échange silencieux et bienfaisant. Peut-être n'était-ce pas qu'une illusion. Après tout, Juliette avait de la magie à revendre !

_ Toi aussi tu m'as manquée, avouai-je en toute sincérité. Je n'espérais plus te croiser et nous voilà réunies ! C'est le destin qui t'envoie !

Je réalisais avec un temps de retard que j'en disais un peu trop. Après tout, je venais de la retrouver, je n'allais certainement pas l'accabler avec mes soucis qui étaient, somme toute, bien peu importants en comparaison à d'autres. J'eus une pensée pour tous les réfugiés, menés ici à cause de la guerre, et je m'en voulus de m'appesantir ainsi sur mon sort. D'autant que ce n'était pas mon genre. C'est pourquoi, je pris sur moi de caler un sourire sur mon visage et de ne rien laisser paraître.
Heureusement, le sujet se détourna de lui-même et je souris de plus belle.

_ Oui, je cherche mon idiot de chat qui a décidé de faire une petite sortie nocturne. En général, il ne sort qu'en journée, quand je suis occupée à l'institut et passe la soirée avec moi, mais aujourd'hui il a choisi de n'en faire qu'à sa tête.

Puis je décidais que ça n'importait pas et posais ma main sur la sienne, qui trônait toujours sur mon avant-bras.

_ Mais peu importe. Viens, je t'en prie, buvons un thé, ou autre chose ! Je veux profiter de toi encore un peu. Mon loft est juste là. Il n'a rien à voir avec ce que nous avons connu, mais il est cosy et j'aime à croire que je l'ai décoré avec soin !

Je ne voulais pas la contraindre, naturellement, mais je n'avais sincèrement pas envie de la quitter de sitôt. J'espérais qu'elle n'avait rien de mieux à faire.
codage par LaxBilly

Revenir en haut Aller en bas
La foudre & la rose
La foudre & la rose

avatar
Juliette White-Queen
▻ Messages : 2041
▻ Date d'inscription : 16/01/2017

MessageSujet: Re: ELISE ♝ Enfin un visage familier Lun 19 Fév - 11:55



ENFIN UN VISAGE FAMILIER
La vie c'est des étapes... La plus douce c'est l'amour... La plus dure c'est la séparation... La plus pénible c'est les adieux... La plus belle c'est les retrouvailles.
Elise était bien la seule personne avec laquelle j'étais restée en contact après avoir quitté Vérone. Elle savait qui j'étais. Elle savait que mes parents avaient offert une grosse récompense pour toutes personnes qui me ramènerait dans l'antre des Capulet, mais jamais elle ne m'avait trahi. Elle s'était toujours assurée que je puisse être heureuse dans les bras de mon mari. Je lui en étais reconnaissante. Je l'adorais. La revoir me redonnait de l'espoir à un moment où je commençais à baisser les bras. Tout comme moi elle était émue, bien qu'elle sût se contrôler beaucoup mieux que moi.

" Je n'aurais pas dit mieux Elise ! "

Cette dernière m'apprit la disparition de son idiot de chat pour reprendre ses mots, et je souriais. Pourquoi s'acharnait à parler de lui ainsi ? Je me doutais que cela était certainement dû à la fatigue, mais c'était certain qu'en parlant ainsi le chat ne reviendrait pas. Fermant un cours instant je développais mon affinité avec les animaux cherchant celle du fameux, chat, pendant qu'Elise posait sa main sur la mienne pour me proposer d'entrer avec elle dans son loft. C'était quoi un loft ? Trouvant le chat avant de pouvoir lui poser la question je lui demandais de rentrer et se dernier accepta surtout par curiosité. Il voulait savoir qui était capable de lui parler ainsi.

" Un loft ? Avec plaisir, mais je ne veux pas te déranger … "

Répondais-je avec une légère hésitation, après tout elle avait peut-être mieux à faire. Entendant le chat miauler, je sentais son regard se poser sur moi et je souriais avant de me baisser pour lui offrir une caresse en le remerciant mentalement avant de demander à mon amie :

" C'est ton chat ? "

Au vu de la manière dont il toisait sa maitresse je comprenais que c'était le cas. Il craignait des représailles, il avait bien raison. Retenant un léger rire, j'ajoutais :

" Il n'était pas parti bien loin le petit blagueur "

Sur ses mots, je me relevais, un sourire radieux sur les lèvres. J'étais fière de mon coup. C'était la première fois que j'étendais mes pouvoirs dans cette ville. L'absence de mon aigle commençait elle aussi à se faire sentir. Nous rentrâmes chez elle et je lui demandais :

" Comment vas-tu ? T'as été aspiré par la malédiction de Regina non ? J'ai tenté de te retrouver après qu'elle ait lancé le sort noir mais en vain … "

code by bat'phanie

_________________
— L'amour, c'est la fumée qu'exhalent les soupirs, attisé, c'est le feu dans les yeux des amants, contrarié, c'est la mer que viennent grossir leurs larmes.
@shakspeare
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Elise Blucat
▻ Messages : 72
▻ Date d'inscription : 15/01/2018
▻ Localisation : Storybrook

MessageSujet: Re: ELISE ♝ Enfin un visage familier Jeu 1 Mar - 11:26



Juliette et Elise


Enfin un visage familier


L'émotion était palpable. Sans nos éducations, nous la montrerions certainement davantage, mais il n'est pas convenable de trop s'afficher en public. Mon père avait passé des années à me marteler cette vérité qui, je devais bien l'avouer à présent, n'était pas entièrement fausse. Il m'avait été utile de savoir cacher mes émotions lorsque mon imbécile de mari avait décidé de m'abandonner du jour au lendemain sans même me prévenir. Son idiot de chat avait tout fait pour maintenir l'illusion quelques temps puis avait disparu à son tour, me laissant dans une situation plus que précaire.
Cette froideur qu'on m'imputait parfois, elle m'était le plus efficace des boucliers. Et le secret de mes pensées sa combinaison la plus solide...

_ Si tu me dérangeais, je te le dirais, nous nous connaissons suffisamment pour cela, indiquais-je tranquillement.

Juliette partit un instant dans ses pensées et je me doutais qu'elle utilisait sa magie, sans savoir pour quoi faire. Je savais ses capacités depuis toujours, elles ne m'avaient jamais gênée ni inquiétée. Ayant grandi dans un royaume où la magie est aussi naturelle que la lumière du soleil tombant sur les feuilles des arbres, cela me semblait évident. Ce n'était qu'une des pièces du puzzle que constituait mon amie.
Quelques instants plus tard, je vis mon chat arriver. J'eus un sourire amusé.

_ Oui, c'est bien lui, confirmai-je doucement. Il adore me faire tourner en bourrique...

Elle m'expliqua qu'il n'était pas parti loin et je m'empressais de le saisir avant qu'il ne se sauve à nouveau. Nous entrâmes dans mon petit domaine et je relâchais l'animal sitôt la porte refermée. Il grimpa les escaliers plus rapidement que nous. Une fois arrivées en haut, Juliette reprit la parole, me coupant l'herbe sous le pied. Mais je pouvais comprendre qu'elle se pose cette question.

_ Assieds-toi, l'invitais-je, polie comme toujours. Que veux-tu boire ? Du thé ou quelque chose de plus fort ?

Un sourire, complice et je me dirigeais déjà vers mon placard à alcool.

_ Si nous abordons ce sujet, j'aurais besoin d'un verre ou deux personnellement...

Je revins avec le nécessaire et pris place à ses côtés, trinquant avant de commencer. La gorgée de whisky me fit du bien, elle me réchauffa la gorge agréablement.

_ Nous avons été pris dans la malédiction en effet... J'ai tout oublié : qui j'étais, où j'étais née, le place qui était la mienne, avant. Et, aussi, j'ai oublié Jack.

Cette fois-ci, j'avalais plusieurs gorgées. Je mourrais d'envie de lui demander où était Romain mais je ne voulais pas mettre les pieds dans le plat.

_ Et toi ? Comment t'es-tu retrouvée ici ?

A elle de dire ce qu'elle voulait ou non.
codage par LaxBilly

Revenir en haut Aller en bas
La foudre & la rose
La foudre & la rose

avatar
Juliette White-Queen
▻ Messages : 2041
▻ Date d'inscription : 16/01/2017

MessageSujet: Re: ELISE ♝ Enfin un visage familier Dim 4 Mar - 8:55



ENFIN UN VISAGE FAMILIER
La vie c'est des étapes... La plus douce c'est l'amour... La plus dure c'est la séparation... La plus pénible c'est les adieux... La plus belle c'est les retrouvailles.
Elise me rassura sur le fait que ma présence ne la gênait pas le moins du monde et je lui répondais par un sourire. Avec elle tout avait été simple. Nous étions simplement deux amies qui ne se jugeaient pas. Même après ma disparition d'une année dans la maison des cygnes, alors que je m'appliquais à accepter et vivre cette seconde chance qu'on m'offrait avec mon mari et ma sœur, je n'avais pas hésité à lui envoyer une missive pour lui donner de mes nouvelles. Elle aurait pu me trahir et aller donner ma lettre à mes parents, mais elle n'en avait rien fait, malgré la récompense qu'ils proposaient pour toutes informations sur Rosaline ou moi. La retrouver était un véritable soulagement pour moi.

Son chat de retour, elle le prit dans ses bras non pas sans râler sur la nature espiègle de ce dernier qui me regardait étrangement. De mon côté je ne relevais pas, et entrais chez elle et la suivait jusqu'à un petit salon joliment décoré et chaleureux pendant que je la questionnais. Elle m'invita à m'assoir et je m'exécutais tout en lissant les pans de ma robe, comme je l'avais si souvent fait mais avec des robes beaucoup plus imposantes.

" Quelques choses de plus fort que le thé, merci … "

Dans cette ville le thé était à des lieux d'égaler celui de mon royaume résultat dès que j'en buvais j'étais prise d'une violente nostalgie qui n'ajoutais rien à mon humeur déjà bien morose depuis mon arrivée ici. Elle ramena du whisky et en déversa dans deux verres avant de m'en tendre un et d'entamer le sien avant de me répondre. Comme tant de personnes, elle s'était trouvée aux abords de la forêt enchantée er avait été prise par la malédiction de la Méchante Reine. Elle avait tout oublié. Roméo aussi avait-il tout oublié ? C'était la première question qui m'était parvenue et j'avais honte de penser d'abord à mon mari plutôt qu'être à cent pourcent avec elle. Buvant une longue gorgée du liquide ambrée quand la question se retourna contre moi je répondais :

" Je cherche Roméo, … Il était dans la forêt enchantée quand la malédiction a été lancé. Il était à ma recherche, j'ai passé. Vingt-huit ans à le chercher, quand j'ai appris l'existence de cette ville j'ai donné les pouvoirs de direction aux mages et je suis venue, … "

Finissant mon verre d'une traite j'ajoutais :

" Rosaline est morte et j'ai perdu mon enfant "

Ça c'était dit. L'alcool brûlant l'intérieur de mon corps me permettait d'encaisser la douleur des mots que je venais de prononcer. De tout temps Rosaline et Élise s'étaient bien entendues. Ma manière de l'annoncer était brutale et dénudée du moindre tact mais elle devait le savoir et en parler rester pour moi assez compliqué malgré les vingt-huit années écoulées …

" Et Jack ? Il est toujours avec toi ? "


code by bat'phanie

_________________
— L'amour, c'est la fumée qu'exhalent les soupirs, attisé, c'est le feu dans les yeux des amants, contrarié, c'est la mer que viennent grossir leurs larmes.
@shakspeare
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Elise Blucat
▻ Messages : 72
▻ Date d'inscription : 15/01/2018
▻ Localisation : Storybrook

MessageSujet: Re: ELISE ♝ Enfin un visage familier Ven 16 Mar - 19:25



Juliette et Elise


Enfin un visage familier


J'eus un sourire amusé quand elle confirma que nous n'allions pas nous contenter de thé. J'avais déjà la main sur la bouteille de whisky et je nous servis sans attendre, d'autant plus que se profilait le sujet épineux de mon cher époux... Je trinquais brièvement et bus sans attendre, me servant à nouveau, avec l'intuition que ça me serait rapidement utile...
Je ne suis pas du genre à lever le coude souvent et encore moins en société. Je n'aime pas laisser aux gens la possibilité de voir ce qu'ils pouvaient prendre pour une faiblesse. Mais là, c'était différent, il s'agissait d'une amie. Je n'avais pas besoin de mes faux-semblants, même si je n'étais jamais totalement capable de baisser le masque, tant il était imprimé sur moi, par les années de pratique. Néanmoins, peu de personnes en voyaient autant de moi, c'était une preuve de confiance que je témoigne avec parcimonie.
Le moins que l'on puisse dire c'est que soit Juliette avait une complète confiance en moi en retour, soit elle avait un grand besoin de parler. Sans doute était-ce un peu des deux. En tous les cas, elle parla et me lança sa réalité d'une façon tellement abrupte que je me figeais un long moment, pour encaisser ce qu'elle venait de me dire. Je n'avais pas encore intégré sa séparation forcée d'avec Roméo qu'elle m'acheva en poursuivant sur sa lancée.
Elle partit ensuite dans une autre direction, mais j'étais incapable de la suivre. Je me figurais un instant le visage familier et rieur de Rosaline, consciente que j'avais délibérément tenter de ne pas penser à ceux que la malédiction avaient éloignés. Vingt-huit années, autant dire que tout avait changé... Sauf nous. Cherchant quelque chose à faire de mes mains, je la servis à nouveau et ajoutais une dosa dans mon propre verre.
Puis je revins à moi.

_ Je suis tellement désolée pour toi Juliette, dis-je, sincère.

D'un coup, je me sentais beaucoup moins à plaindre, malgré la trahison de Jack et tout ce qui en avait suivi. La maternité était un sujet très douloureux pour moi aussi, mais je ne m'attardais pas sur mes sentiments, ce n'était pas l'instant.

_ Tu l'as retrouvé ? Romain ?

Sinon, j'étais prête à chausser mes baskets et à arpenter la ville en long en large et en travers s'il le fallait.

_ Est-ce qu'il y a quoi que ce soit que je puisse faire pour toi ? Tu as un hébergement ? Un moyen de transport ? Je connais pas mal de monde en ville, je peux peut-être t'être utile ?

Ca aussi, c'était sincère. Elle ne méritait pas ce qui lui arrivait et elle avait déjà enduré bien trop de choses avant cela.
codage par LaxBilly

Revenir en haut Aller en bas
La foudre & la rose
La foudre & la rose

avatar
Juliette White-Queen
▻ Messages : 2041
▻ Date d'inscription : 16/01/2017

MessageSujet: Re: ELISE ♝ Enfin un visage familier Dim 18 Mar - 9:53



ENFIN UN VISAGE FAMILIER
La vie c'est des étapes... La plus douce c'est l'amour... La plus dure c'est la séparation... La plus pénible c'est les adieux... La plus belle c'est les retrouvailles.
Je devais avouer que je n’étais pas bien habituée à boire de l’alcool. Une reine ne buvait pas d’alcool ou du moins elle buvait modérément pour rester capable de gérer son image. Si y avait un seul avantage à être dans cette ville s’était bien celui-là. Je n’étais plus une reine dans cette ville. En arrivant ici j’avais perdu mon titre ou du moins il ne servait plus à rien de le revendiquer. Alors oui un peu d’alcool ne me ferait pas de mal, et à Elise aussi. La question que je lui avais posée s’était retourné contre moi, une fois encore Jack avait merdé, et avant que je puisse demander pus d’explication je dû lui expliquer comment j’étais arrivée ici. Rapidement et sans fioriture j’avalais le contenu de mon verre et parlait rapidement comme lorsqu’on enlève un pansement. Les mots que je prononcé étaient douloureux. Rosaline morte. J’avais encore du mal à le dire, ça sera certainement toujours ainsi. Roméo avait raison, je ne m’y ferais. C’était la dernière chose qu’il m’avait dit dans sa lettre. Avec le temps j’avais fini par la connaitre par cœur cette lettre, j’entendais ses mots résonnaient dans mon esprit : « Cependant ta sœur a été tuée. Elle est morte. Ce sont des mots durs à écrire et qui te seront durs à entendre mais elle est morte et tu es partie. Encore. »

Les seuls mots qu’Elise fut capable de prononcés fut qu’elle était désolée. Elle me ramena avec elle et je posais ma main sur la sienne.

« Je suis désolée de t’annoncer cela comme ça … Je n’ai pas été délicate »

Le dire de manière aussi abrupte me permettait de finir ma prise de parole sans pleurer ou sans me laisser envahir par cette maudite colère, et cette culpabilité. Je n’avais pas été capable de la protéger. Je m’étais juré de la protéger et j’avais échoué. Encore. Une fois encore elle mit l’accent sur mon second échec et je contractais ma mâchoire :

« Non. Je ne sais même pas s’il est ici. Je m’accroche juste à cet espoir sinon ça signifie qu’il est mort lui aussi et cette fois je ne pourrais pas survivre à ça. »

Avouais-je d’une voix légèrement cassée. Si mon mari été mort je n’avais plus aucune raison de vivre. C’était malheureux à dire, mais c’était la réalité. J’avais survécu, je m’étais battue pendant vingt-huit ans en me raccrochant à cet espoir mais je n’avais trompé personne. Mes mages savaient que si je ne le retrouvais pas ici, je lâcherais prise et irait au combat pour mourir en protégeant mon royaume.

« Un moyen de transport ? Tu veux parler des charrettes sans chevaux ? Avant que je monte dans un truc comme ça je peux te jurer que le ciel cessera de m’écouter »

Annonçais-je en riant avant d’ajouter :

« Je vis chez Granny pendant quelques temps, pour l’instant. Si je dois rester de manière plus pérenne ici j’aviserais autrement, j’irais certainement avec les Merry-Men, Robin ne cesse de me le dire depuis que les Merry-Men construisent leur maison à l’orée de la forêt. »

M’humectant les lèvres je passais une main dans ma chevelure avant de demander :

« Et toi Elise, raconte-moi ce qu’il a encore fait »

code by bat'phanie

_________________
— L'amour, c'est la fumée qu'exhalent les soupirs, attisé, c'est le feu dans les yeux des amants, contrarié, c'est la mer que viennent grossir leurs larmes.
@shakspeare
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Elise Blucat
▻ Messages : 72
▻ Date d'inscription : 15/01/2018
▻ Localisation : Storybrook

MessageSujet: Re: ELISE ♝ Enfin un visage familier Mer 21 Mar - 11:11



Juliette et Elise


Enfin un visage familier


Juliette se reprit après m'avoir lancé les choses un peu brutalement et elle s'en excusa même. Je plaquais un sourire courtois sur mon visage et posais ma main libre par dessus la sienne, pour l'assurer que ce n'était rien. Même s'il était vrai qu'elle avait été plutôt... Abrupte. Néanmoins, la nouvelle avait-elle était moins violente quand elle l'avait prise en plein visage ?

_ La vie n'est pas délicate et je ne le suis plus depuis longtemps, lançais-je pour détendre un peu l’atmosphère.

Elle me répondit qu'elle n'avait pas encore trouvé Romain et je pinçais les lèvres, refusant de trop exprimer ma compassion pour ne pas passer pour de la pitié.

_ Je suis certaine que tu vas le retrouver et je ne dis pas ça à la légère. Cette ville est très particulière, la magie est partout et elle va t'accompagner dans tes recherches. Il faut juste garder un petit peu d'espoir...

Elle eut la réaction que j'attendais quand je parlais des voitures. J'eus un rire léger que j'aurais voulu qu'elle partage.

_ C'est étrange, je te l'accorde, mais c'est bien pratique pour ceux qui, comme moi, n'ont pas de magie pour se déplacer et pas l'envie de se salir en empruntant les chemins de traverse.

J'aurais presque pu ajouter que j'étais aussi un brin flemmarde, mais ce n'était pas très utile. Elle m'indiqua que Robin lui avait proposé de rejoindre les Merry-Men dans les bois.

_ Sache que si tu le souhaites, tu as aussi un lit bien douillet ici, si les feuilles, la terre et les feux de camps t'attirent moins que lui naturellement...

C'était de l'humour encore, mais également une invitation sincère. A elle de voir ce qui lui convenait le mieux. Puis le sujet changea radicalement et ma posture aussi. Après un temps de latence, durant lequel je restais parfaitement figée, mon visage se crispa et je ne tentais même pas de faire bonne figure. Elle me connaissait trop bien pour que mes masques polis fonctionnent et puis, de toute façon, elle en savait suffisamment sur Jack pour se douter que mon silence tenait davantage du mauvais présage que de la bonne surprise...
Un autre verre avalé, d'un trait, une profonde inspiration et il me fallut bien lui répondre.

_ Tu sais que Jack avait disparu pendant notre mariage et que je lui avais sauvé la mise en le récupérant dans un état lamentable avant qu'il ne soit pendu pour piraterie.

J'avais essayé d'adopter un ton détaché mais le résultat était mitigé.

_ Eh bien, j'avais oublié tout cela avec la malédiction. J'ai ouvert mon salon, pris mon envol et tout allait pour le mieux. Ensuite, j'ai croisé cet homme. Il était doté d'un charme fou, attentionné, drôle et je l'ai fait mariné pour qu'il me fasse une cour assidue.

J'avais le sourire d'un bonheur passé, lorsque les souvenirs prennent le pas sur le présent, juste le temps qu'on les ravive.

_ J'ai fini par céder et je suis tombée amoureuse de lui. J'étais heureuse comme rarement... Puis la malédiction a été levée et je me suis souvenu de tout.

Soupirant, je me tus. C'était délicat pour moi de parler de cette blessure récente.
codage par LaxBilly

Revenir en haut Aller en bas
La foudre & la rose
La foudre & la rose

avatar
Juliette White-Queen
▻ Messages : 2041
▻ Date d'inscription : 16/01/2017

MessageSujet: Re: ELISE ♝ Enfin un visage familier Sam 24 Mar - 10:52



ENFIN UN VISAGE FAMILIER
La vie c'est des étapes... La plus douce c'est l'amour... La plus dure c'est la séparation... La plus pénible c'est les adieux... La plus belle c'est les retrouvailles.
« S’il est là… »

Lâchais-je avec tristesse, je n’étais même pas sûre qu’il était dans cette ville, s’était seulement la dernière option que j’avais. Me servant un nouveau verre je prenais une gorgée avant d’ajouter :

« Sinon c’est qu’il est mort lui aussi … »

Lâchais-je le cœur lourd. Je ne préférais pas penser à cette alternative, je savais déjà ce que je ferais si c’était le cas. Sans lui ma vie ne valait plus le coup d’être vécu. On pouvait dire de moi que j’étais ridicule je m’en fichais royalement. Il était la plus belle partie de moi, celui qui m’avait sauvé, celui qui m’avait appris à vivre et celui pour lequel je m’étais battue. Je l’aimais un point c’est tout. Je l’aimais bien plus que ce que j’aimais la vie. J’avais tout perdue au fur et à mesure je les avais tous perdu.

Fermant les yeux un court instant je me recentrais pour converser avec Elise sur les drôleries de ce monde, et notamment sur ce qu’elle appelait voiture. Ma réflexion la fit rire et je lui souriais.

« Certainement oui »

Concédais-je à sa remarque, même si en sois elle pouvait toujours utiliser le mode équestre pour se déplacer. Certes les chevaux étaient poussiéreux mais ils menaient bel et bien à un point A et B sans qu’on se salisse les sabots. Le sujet de mon logement abordé et son invitation lancé j’hochais la tête en riant légèrement :

« Tu n’imagines pas à quel point un hamac peut être confortable ! Faudrait que tu essaies, je te jure je suis certaine que tu adorerais le concept de dormir dans les airs. »

Quand elle avala son verre d’une traite, je comprenais qu’on allait passer au sujet épineux de sa vie : son propre mari, Jack. Qu’est-ce que je ne pouvais pas me l’encaisser celui-là ! C’était un con fini, un lâche, elle méritait mieux. Quand elle me demanda si j’étais au courant que Jack était partie durant leur mariage je haussais la tête :

« Oui, tu me l’avais écrit dans une de tes lettres, jamais eu l’occasion de te répondre »

Prenant sa main en voyant qu’elle était assez éprouvée par ce qu’elle me racontait, je gardais le silence en attendant qu’elle termine son histoire. Mon regard était attentif et compatissant :

« Cet homme ? C’était qui ? »

Demandais-je afin d’éclaircir la situation.

« Tu l’aimes toujours c’est ça ? »

Demandais-je tout en continuant à caresser sa main.


code by bat'phanie

_________________
— L'amour, c'est la fumée qu'exhalent les soupirs, attisé, c'est le feu dans les yeux des amants, contrarié, c'est la mer que viennent grossir leurs larmes.
@shakspeare
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Elise Blucat
▻ Messages : 72
▻ Date d'inscription : 15/01/2018
▻ Localisation : Storybrook

MessageSujet: Re: ELISE ♝ Enfin un visage familier Dim 25 Mar - 14:53



Juliette et Elise


Enfin un visage familier


Nous aurions donné une piètre image de nous-même, s'il s'était trouvé quelqu'un pour nous voir en cet instant... Une reine et une marquise, cela aurait sans doute fait jaser dans le monde magique. Mais tout était différent, ici et en cet instant. Et pus, qui aurait été là pour nous observer ? Nous n'étions que deux anonymes de plus, plongées dans un univers diamétralement opposé à ceux qui nous avaient vu grandir.
Cette certitude me conféra une force qui faisait défaut à mon amie, exprimant son manques d'espoir et la triste possibilité que Romain nous ait quitté, lui aussi.

_ Je n'y crois pas, lançais-je avec une conviction sans doute étonnante à entendre. C'est une force de la nature, il aura forcément survécu !

Au fond de moi, je savais bien que cela n'avait aucune incidence et que, lorsque notre heure sonnait, on n'y pouvait rien faire. Mais je refusais la résilience, pas ce soir !

_ Il a oublié, comme nous tous, ce qui explique que tu n'aies pas encore eu de ses nouvelles. Mais tu vas le retrouver et toutes ces années de souffrance seront derrière toi. Ca sera doux et bon, même si ça sera demandera sans doute quelques ajustements au début.

Qui essayais-je de convaincre ? Elle ou moi ? N'étais-je pas en train de la torturer avec de faux espoirs ? Non... J'avais au contraire l'impression qu'elle en avait besoin plus que jamais. Pour ne pas sombrer. Pas si près du but.
Elle enchaîna ensuite et en vint à me parler de hamac. J'eus un rire sincère. J'avais beaucoup de qualités, mais pas vraiment le goût de l'aventure.

_ Je ne suis pas convaincue, je dois bien l'avouer, répondis-je. Et tant que je pourrais me passer de l'expérimenter, je te croirais sur parole !

Et une botte en touche, une ! Mais quelle élégance...
J'en fis moins usage pour la suite, même si j'avais tenté de la conserver au maximum. Juliette avait compris que quelque chose clochait chez l'homme dont le lui parlais, mais ce n'était probablement pas sorcier. Et puis, elle avait toujours eu de l'instinct en plus d'une intelligence développée.

« Cet homme ? C’était qui ? »

_ Celui-là même qui avait dérobé mon coeur la première fois... avouais-je péniblement.

Puis elle me demanda si je l'aimais toujours. J'eus un rire triste, laissant tomber ma façade de femme du monde maîtresse de ses émotions.

_ J'ai l'impression que je ne cesserais jamais de l'aimer... Pendant la malédiction, j'avais l'excuse de l'oubli, mais à présent... Je me souviens de tout. De chacune des larmes qu'il m'a fait verser, chaque élan de rage et de douleur qu'il a provoqué en moi. Pourtant, je tremble à l'idée qu'il ne repasse plus jamais cette porte et mes yeux le cherchent à chaque fois que je sors dans la rue.

Je lui repris ma main, en douceur, mais parce que j'avais du mal à supporter sa compassion alors que tout me semblait être de ma faute.

_ Je ne suis pas digne de ta pitié, murmurais-je. Et je le mérite sans doute, d'une façon ou d'une autre.

Oh oui, j'étais bien bas... Mais je refusais que ce soit une excuse.

_ Mais cela importe peu ! Nous devons trouver Romain. Ca te fera le plus grand bien et à moi aussi ! Mais tu devras te passer du hamac, à deux dedans, vous risquez bien trop de tomber en vous adonnant à des acrobaties !

J'avais retrouvé le sourire, faux naturellement, mais tout de même. Il masquait mes larmes qui menaçaient de s'échapper. Il niait ma solitude autant que mon désespoir.
codage par LaxBilly

Revenir en haut Aller en bas
La foudre & la rose
La foudre & la rose

avatar
Juliette White-Queen
▻ Messages : 2041
▻ Date d'inscription : 16/01/2017

MessageSujet: Re: ELISE ♝ Enfin un visage familier Mer 4 Avr - 8:49



ENFIN UN VISAGE FAMILIER
La vie c'est des étapes... La plus douce c'est l'amour... La plus dure c'est la séparation... La plus pénible c'est les adieux... La plus belle c'est les retrouvailles.
Loin des femmes respectables, inatteignables et indéchiffrables que nous avions été par le passé, nous nous laissions guider par nos regrets et angoisses respectifs autour d’un verre d’alcool. Parler de mon mari n’avait pas arranger mon état d’esprit : après vingt-huit ans sans lui, j’étais littéralement résignée. Je ne pouvais pas vivre sans lui et ça c’était certain. Je l’avais cherché partout dans toutes les contrées de notre monde. S’il n’était pas dans cette maudite ville alors tout espoir aura vraiment disparu et j’aurais perdu toutes les raisons de me battre. J’avais même fini par me dire que peut-être qu’il était mort et que je courrais après un fantôme, chose qu’Élise refusait d’accepter. En son sens, c’était purement impossible. A ses mots, je ne pus m’empêcher de sourire, une force de la nature, il l’était vraiment mais je savais que pour me sauver il aurait été prêt à commettre toutes les imprudences possible et inimaginable. J’appréciais ses efforts. C’était adorable de sa part aussi je ne cherchais pas à la contredire, elle avait certainement raison, il fallait qu’elle ait raison.

« J’espère que tu as raison ! »

Je bottais en touche, je ne voulais pas tellement parler de mon mari, pas après l’amer expérience que la première personne que j’avais rencontré dans cette ville s’était avérée être un de mes bourreaux sans foi ni loi répondant aux seules pulsions perverses qui pouvaient lui passer par la tête.

« Je vais m’efforcer à penser comme toi pour ne pas finir folle, mais je dois t’avouer que lorsque je retrouve mes bourreaux plutôt que lui j’ai du mal à rester positive… »

Ma confession avait été fait à demi-mot avant que je ne trempe mes lèvres dans le liquide ambrée fraichement déversée dans mon verre. Boire était-il la solution miracle ? Certainement que non, mais malgré notre profonde amitié nous abordions des sujets délicats qui avaient le don de nous mettre en pièce. De manière plus légère je parlais des hamacs des merry-man et du bienfais que cela procurait de dormir dans un d’entre eux. Sa réaction fut sans pareille et je riais. Un jour je lui ferais expérimenter cela et elle comprendra. Cependant, je devais bien avouer que malgré ma tendresse pour ce mode de couchage, j’étais intimement persuadée que pour les câlins ce n’était pas pratique du tout.  

Naturellement, le sujet dériva vers ses histoires de cœurs personnelles que j’espérais plus tumultueuses et moins déprimantes que les miennes. Ma pauvre amie avait donné son cœur à un homme qui volait de lit en lit là où bon lui semblait sans se soucier de son bien-être. Pourtant dieu sait qu’il avait une femme magnifique. Face à ses aveux qui ne m’étonnais pas plus que ça je baissais les yeux en faisant une moue désolée.

« J’aimerais tellement que ton mari revienne et pour de bon cette fois. Tu mérites tellement d’être heureuse Élise… »

Un élan de colère me saisissant, je lui faisais les gros yeux avant d’ajouter d’une voix sévère :

« Arrête ! Si y a bien une personne sur terre qui mérite ma pitié c’est toi ! Tu ne m’as jamais vendu à l’armée de mon père et pourtant tu aurais pu quand je t’ai recontacté pour te dire que je n’étais pas morte ! Tu es une personne douce et gentille, tu ne mérites pas de souffrir. Cesse donc de penser cela ! »

Malgré ses sourires de façades, je voyais bien qu’elle était tombée au fond du trou. Je savais lire à travers le masque, je possédais le même. Nous étions maitresses des apparences mais entre nous nous ne sachions nous mentir. Lui prenant la main, je la serais avant de rire de bon cœur :

« Ah oui il est clair que je pense qu’à deux ça sera un peu compliqué pour les hamacs surtout pour les acrobaties comme tu dis »

Riant malgré le fait que j’avais fini par oublier les sensations que cela procurait. Je ne pus m’empêcher de me languir d’elles. Avec Roméo nous étions capables de passer plusieurs jours sans quitter la chambre au grand damne de nos conseillers qui pendant ce temps-là géraient les affaires du royaume sans nous en se chargeant de nous montrer des provisions à heures fixes.

« On retrouvera Jack aussi ! Il finit toujours par te revenir, … »

Caressant le dessus de sa main, je décidais de changer de sujet, je ne voulais pas qu’on se laisse saisir par la tristesse. Pas ce soir, pas pour nos retrouvailles.

« Bon explique moi ce que tu fais ici ? Parce que je dois t’avouer qu’en traversant ton échoppe y a beaucoup de chose qui m’ont échappé. »

code by bat'phanie

_________________
— L'amour, c'est la fumée qu'exhalent les soupirs, attisé, c'est le feu dans les yeux des amants, contrarié, c'est la mer que viennent grossir leurs larmes.
@shakspeare
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Elise Blucat
▻ Messages : 72
▻ Date d'inscription : 15/01/2018
▻ Localisation : Storybrook

MessageSujet: Re: ELISE ♝ Enfin un visage familier Dim 13 Mai - 12:29



Juliette et Elise


Enfin un visage familier


Le passé est une chose doublement terrible. Tout d'abord parce qu'il est révolu et qu'on ne peut plus rien y faire. Mais surtout parce que son ombre pèse sur le présent tout comme le futur. On n'y peut rien. Je sais que nombre de personnes parlent de résilience, mais je n'y croyais plus vraiment à présent.
J'avais fait le deuil de mon mariage après le départ de mon époux. Sa fuite, son abandon, pour être plus précise. Puis la vie me l'avait ramenée et j'avais choisi de le laisser revenir à nouveau à mes côtés. Malgré mes résolutions, il avait repris une place dans mon coeur, et j'avais été à nouveau heureuse, au moins un peu.
Et le destin s'était encore joué de nous pour nous séparer de l'oubli, cruel passé qui avait le don de se répéter. J'étais tombée amoureuse de lui, pour la troisième fois. A présent, les souvenirs entachaient ce qui avait été une douce évidence.
Etais-je destinée à ce jeu morbide ? N'aurais-je jamais que cela comme amour ?
J'en étais là dans mes pensées quand j'en revins à l'instant présent. Je n'avais pas à me plaindre, surtout en comparaisons avec ma pauvre amie. Elle avait subi tellement pire et, pourtant, elle avait trouvé la force de continuer, malgré tout. Si ça n'était pas de l'amour.

_ Tout ira bien, répétais-je, pour elle autant que pour moi. Un amour comme le vôtre, ça survit à tout !

C'était idiot, j'en avais bien conscience. Son amour, il lui serait bien utile si son mari n'était pas ici... Mais j'avais besoin d'y croire, pour la voir continuer à avancer.

_ Il ne faut surtout pas renoncer, poursuivis-je. Pas si près du but.

Naturellement, je prêchais pour sa paroisse. J'étais en mode "fait ce que je dis, pas ce que je fais" mais, quand elle souhaita que Jack me revienne pour de bon, je ne pus retenir un élan d'émotion. Le voulais-je seulement ? Oui, de tout mon être ! Et, en même temps, cette idée me réveillait la nuit, paniquée de sa présence autant que de son absence.

_ Ne nous attardons pas là dessus, répondis-je. C'est sans importance pour l'instant.

La lâcheté, ce n'était pas trop mon style en général, mais tout le monde a ses faiblesses. Elle s'insurgea contre, d'ailleurs et je lui serrais fort la main, émue qu'elle se souvienne de ce qui, pendant si longtemps, m'avait été volée. Oui, j'avais été une autre personne. Une femme autrement plus forte et importante que celle que j'étais devenue. Pourtant, je ne pouvais pas prétendre ne pas m'être confortée dans cette existence. Pas mentir en disant que son confort m'avait convenu, lui aussi...

_ Ma loyauté te sera toujours acquise, répondis-je seulement, parce que c'était vrai.

La conversation dévia sur un sujet plus léger. Je souris.

_ Je ne m'inquiète pas de ton inventivité ni de la sienne, lançais-je seulement, pour garder quelques instants encore cette légèreté.

L'important était qu'elle soit heureuse : dans un château, dans un taudis ou dans un hamac. Puis elle m'assura que nous retrouverions Jack, j'eus un rire amer.

_ Inutile de chercher bien loin, il tient une bijouterie dans cette rue... murmurais-je, les yeux baissés.

J'aurais sans doute dû en dire plus, mais j'avais la gorge trop serrée. Je choisis à nouveau la fuite, verbale.

_ Je tiens un salon de beauté. J'aide les gens à se sentir mieux en les massant, en leur faisant des soins et en les conseillant. D'ailleurs, maintenant que j'y pense, dès que tu auras retrouvé Romain, après que vous ayez eu votre compte d'acrobaties naturellement, tu es obligée de venir passer deux heures entre mes mains. Je t'assure que ça te fera le plus grand bien. Et si Romain veut tester, il sera le bienvenu également. De plus en plus d'hommes soignent leur apparence ici.

Et, parmi eux, Jack. C'était ainsi que je l'avais retrouvée, sans le savoir encore.
codage par LaxBilly



HRPG : OMFG !!!!!! Mea MAXIMA culpa !!!! Je m'amusais tellement avec ton mari dans l'(autre rp que j'ai zappé celui-là !!!! Sorry !!!
Revenir en haut Aller en bas
La foudre & la rose
La foudre & la rose

avatar
Juliette White-Queen
▻ Messages : 2041
▻ Date d'inscription : 16/01/2017

MessageSujet: Re: ELISE ♝ Enfin un visage familier Lun 14 Mai - 20:25



ENFIN UN VISAGE FAMILIER
La vie c'est des étapes... La plus douce c'est l'amour... La plus dure c'est la séparation... La plus pénible c'est les adieux... La plus belle c'est les retrouvailles.
Être une femme mariée pouvait être un véritable bonheur comme un véritable enfer. En ce qui me concernait ça avait souvent été un véritable bonheur, un bonheur teinté parfois par des passages en enfer, mais d’ordinaire j’évitais de perdre espoir. J’avais perdu mon âme une fois. Plus jamais je ne voulais que cela arrive, pourtant malheureusement plus le temps filait et moins j’avais envie d’y croire. L’espoir pouvait faire vivre autant qu’il pouvait tuer. Pour l’instant il me tuait, non pas parce que j’étais trop impatiente, mais parce que je ne supportais plus que toutes mes pistes me mènent à un ancien client des cygnes. Plus le temps passait et plus je me disais que cela était un signe. Signe, que je n’étais pas capable d’assumer. Comme souvent, mon ami d’enfance, me poussait à y croire. Si dans toutes mes connaissances, il y avait bien une personne qui était fan du couple que je formais avec Roméo c’était elle. Elle y avait toujours cru et quand je m’étais enfuie pour le retrouver elle m’avait avoué qu’elle avait toujours su que je ferais une chose comme ça si on m’empêchait de vivre avec l’homme que j’aimais :

« Tu resteras toujours une fervente défenseuse de notre couple on dirait »

Notais-je en souriant tout en buvant une nouvelle gorgée d’alcool. Je tentais par la suite de remonter mon amie pour qu’elle suive ses précieux conseils pour son propre couple :

« Il en est de même pour moi Elise »

Ajoutais-je pour lui jurer loyauté pour opter pour un sujet plus léger. Le sexe, si y avait bien une chose sur laquelle on s’entendait toujours avec mon mari s’était l’amour charnel. Qu’importe combien de temps on pouvait s’hurler dessus, ou encore combien de temps nous rions, ou encore le nombre de fois où nous étions en froid, ou en désaccord nous finissions toujours par nous retrouver. Généralement avant même d’attaquer de long discours nous succombions à l’attraction de nos corps, et après nous parlions. Pour ce genre de chose nous étions très inventifs. Tous les coups étaient permis pour nous enfermer dans notre bulle. Lui faisant un clin d’œil quand elle m’assura qu’elle ne s’inquiéter pas pour nous je buvais une nouvelle gorgée avec laquelle je manquais de m’étouffer quand elle m’apprit que Jack était en bas de la rue. Comme souvent Elise tenta une fuite verbale en répondant à une de mes questions.

« Pas certaine que j’apprécierais qu’une autre femme masse mon mari »

Notais-je en grimaçant. J’étais une grande jalouse, surtout avec mon mari. C’était presque maladif, bien que j’évitasse de trop lui mener la vie dure. Notamment avec son bras droit qui j’ne étais sûr était amoureuse de lui. Revenant à l’instant présent je lui prenais la main :

« Mais en tout cas je retiens, je viendrais certainement découvrir ce que tu fais. »

Lui souriant avec bienveillance, je me mordais la lèvre avant de demander :

« Elise, si Jack est si proche de toi et que tu le sais, pourquoi tu résistes ? Qu’est-ce qu’il a fait raconte-moi. »

code by bat'phanie


HJ : MDR pas grave ne t'en fais pas d'ailleurs c'est ton tour à notre rp WTF

_________________
— L'amour, c'est la fumée qu'exhalent les soupirs, attisé, c'est le feu dans les yeux des amants, contrarié, c'est la mer que viennent grossir leurs larmes.
@shakspeare
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Elise Blucat
▻ Messages : 72
▻ Date d'inscription : 15/01/2018
▻ Localisation : Storybrook

MessageSujet: Re: ELISE ♝ Enfin un visage familier Jeu 31 Mai - 10:42



Juliette et Elise


Enfin un visage familier


Mon sourire était aussi faux que vrai. Faux quand je parlais de moi, vrai quand je lui souhaitais le meilleur.

_ Naturellement, vous êtes faits l'un pour l'autre, répondis-je d'un ton aussi évident que cela me semblait être.

Sans doute à cause de notre longue séparation, nous avions ressenti le besoin d'exprimer ce qui était de facto déjà le cas. Quand elle me retourna sa loyauté, ma main serra la sienne, avec toute la ferveur que je ressentais.

_ Je n'en doute pas, murmurais-je, émue.

Puis, parce que c'est était trop, le sujet dériva vers une optique plus légère. Je ris même lorsqu'elle se montra possessive comme je l'avais vue être, par instants.

_ Je n'ai parlé que de massages, taquinais-je doucement. Si tu préfères, je me contenterais de soins du visage et je ne lui parlerais certainement pas d'épilation, même s'il est très agréable de poser ses mains sur des fesses douces...

Naturellement, je la faisais délibérément tourner en bourrique. Si mon métier me faisait approcher, parfois, des corps d'hommes dénudés, je ne les regardais pas. J'étais dans une optique purement professionnelle. Mais je savais que c'était compliqué pour nombre de femmes de savoir qu'une autre posait ses mains sur leur compagnon. Et, dans le cas présent, je pouvais parfaitement comprendre la tension de Juliette. Elle avait été séparée si longtemps de Romain qu'il lui faudrait du temps pour reprendre confiance en eux.
Mais je voulais croire que tout se passerait au mieux. Ils le méritaient.

_ Je serais heureuse de t'aider à reprendre confiance et à lâcher prise. Nous en avons tous besoin...

C'était un message subliminal. Je savais qu'elle n'avait pas été élevée pour laisser entrevoir ses fêlures. La vie, ensuite, s'était chargée de lui interdire de le faire, pour des questions de survie, littéralement. A présent, il lui restait encore des défis. Mais je voulais qu'elle sache qu'avec moi elle pouvait baisser la garde, sans la moindre honte.
D'aussi fort qu'on soit, il le faut de temps à autre.
A présent, c'était mon tour...

_ Juliette, il y a tant que tu ne sais pas et je ne sais pas par où commencer...

Si, naturellement. Par le début. Je nous resservis et bus lentement pour me donner un peu de courage.

_ Jack m'a quittée, murmurais-je, parce que c'était encore douloureux. Du jour au lendemain, il est parti sans explications. Son maudit chat a couvert ses arrières un moment, entretenant l'espoir de son retour jusqu'à ce que je n'ai d'autre choix que de me rendre à l'évidence : il n'allait pas revenir.

Je vidais mon verre d'un trait, lançais un regard hésitant vers la bouteille. J'avais l'impression de tomber bien bas, ce qui n'était sans doute pas si éloigné de la vérité.

_ J'ai repris les choses en main, appris à tout gérer par moi-même et le domaine a retrouvé son rang et sa prestance. Je t'avoue en avoir tiré une grande fierté.

Happée par les souvenirs, je poursuivis, poussée par un besoin soudain de tout dérouler de ce douloureux passé.

_ Puis, j'ai été informée qu'il avait été arrêté. Il s'était lancé dans la piraterie et était condamné à la pendaison. Je suis partie sans hésiter et j'ai soudoyé le directeur de la prison pour qu'un autre soit pendu à sa place. Nous sommes rentrés et, ce qui devait arriver arriva : je suis tombée à nouveau sous son charme...

Plus d'hésitation cette fois : je repris un verre, mais il resta à tournoyer dans ma main, comme pour m'occuper l'esprit davantage que pour l'endormir, pour l'instant.

_ Nous nous sommes retrouvés ici. J'ai tout oublié, lui aussi, et après un moment je l'ai rencontré. Comme la toute première fois, il a balayé mon univers et je n'étais plus capable que de penser à lui. Tout allait bien et je crois que je n'avais jamais été aussi heureuse. Parce que j'avais mon salon, je n'étais pas qu'une jeune fille qui avait besoin de lui. Dans ce monde, les femmes sont les égales des hommes et tout est différent. Je pense aussi que je suis plus mature à présent, moins dépendante et engoncée dans l'éducation pincée due au rang qui était le mien.

Une gorgée amer m'arracha une grimace, tout comme la conclusion à laquelle je parvenais enfin.

_ Et la malédiction a été levée et tous nos souvenirs sont revenus. Depuis, j'ai soigneusement évité de revoir Jack, et lui aussi d'ailleurs. Voilà où j'en suis, plus perdue que jamais...

Une larme roula sur ma joue, prélude d'une série qui menaçait de s'échapper.
codage par LaxBilly

Revenir en haut Aller en bas
La foudre & la rose
La foudre & la rose

avatar
Juliette White-Queen
▻ Messages : 2041
▻ Date d'inscription : 16/01/2017

MessageSujet: Re: ELISE ♝ Enfin un visage familier Dim 10 Juin - 11:05



ENFIN UN VISAGE FAMILIER
La vie c'est des étapes... La plus douce c'est l'amour... La plus dure c'est la séparation... La plus pénible c'est les adieux... La plus belle c'est les retrouvailles.
Je souriais à Élise quand elle me disait que Roméo et moi étions fait l’un pour l’autre. Elle avait raison. J’en étais certaine, si ça n’avait pas été le cas nous aurions accepté d’être séparé. J’avais tendance à l’oublier surtout ses temps-ci. Vingt-huit ans c’était long, assez long pour perdre espoir. Après tout j’avais dû construire une vie sans lui et j’étais assez censée pour savoir qu’il avait fait de même de son côté. Le risque quand on goutait à cette liberté était bel et bien qu’il y prenne gout et soit incapable de reprendre une vie avec moi. Élise devait s’en douter. Elle savait ce que c’était. Elle avait toujours connu ça avec Jack et jusqu’ici je n’avais pas imaginé à quel point sa vie devait être dure et malheureuse aux côtés d’un homme comme le sien. Une fois encore il était parti et quand elle me le disait j’étais frappée par la douleur de son timbre. Caressant sa main en signe de soutien et de sollicitude, je baissais les yeux. Je haïssais ce maudit Jack, il ne la méritait pas le moins du monde. J’écoutais son histoire, une sombre histoire qui témoignait bien de la lâcheté désolante de son mari. Mordant ma lèvre inférieur afin de contenir ma colère, je m’appliquais à ne rien dire pour être l’amie dont elle avait besoin. Mon rôle était de l’écouter pas de fusillais son mari. Essuyant sa larme à la fin de sa tirade qui avait été coupé par quelques gorgées d’alcool.

« J’aurais tellement aimé que ce soit différent pour toi. »

M’humectant les lèvres je réfléchissais pendant quelques instants à ce que j’allais dire et surtout à la manière dont j’allais lui parler sans la blesser :

« Penses-tu que la fuite est réellement une bonne solution ma belle ? »

Lui souriant je prenais sa main entre les miennes et poursuivais :

« Tu sais tout le mépris que j’ai à l’égard de ton époux, je ne réitérerais pas des mots que tu connais déjà. En revanche, toi tu mérites mieux que ça. Tu ne mérites pas de vivre dans la peur de le recroiser. Ce n’est pas une vie tu le sais autant que moi Élise. C’est un lâche mais pas toi. »

Fronçant les sourcils, je prenais une grande inspiration avant de demander :

« Penses-tu que tu serais en mesure de te retrouver face à lui sans défaillir ? »

code by bat'phanie



_________________
— L'amour, c'est la fumée qu'exhalent les soupirs, attisé, c'est le feu dans les yeux des amants, contrarié, c'est la mer que viennent grossir leurs larmes.
@shakspeare
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Elise Blucat
▻ Messages : 72
▻ Date d'inscription : 15/01/2018
▻ Localisation : Storybrook

MessageSujet: Re: ELISE ♝ Enfin un visage familier Ven 15 Juin - 11:58



Juliette et Elise


Enfin un visage familier


J'avais terminé mon laïus. En un sens, cela me faisait du bien de l'avoir formulé de A à Z, comme un triste bilan de tout ce qui s'était passé. Juliette, ma si précieuse amie, dit qu'elle aurait voulu que les choses soient différentes. J'eus un sourire triste et amer.

_ Moi aussi. Mais ce qui est fait est fait. Et je ne crois pas que j'aurais pu changer quoi que ce soit de toute façon. Je ne peux pas m'empêcher de tomber amoureuse de lui, peu importe les circonstances.

Oui, je l'avais aimé, trois fois, dans deux mondes différents. Si ce n'était pas un signe que je ne pouvais lui échapper...
D'ailleurs, quand Juliette me demanda si la fuite était une bonne solution, j'eus un profond soupir, consciente qu'elle avait raison, naturellement.

_ C'est la seule que j'ai trouvé pour l'instant, murmurais-je. Mais je sais bien que c'est inutile, je le sais...

Elle poursuivit en arguant que, si Jack était un lâche, je ne l'étais pas, moi. Elle avait raison, naturellement. Je ne pus que le reconnaître.

_ Oh Juliette, j'en suis moins sûre que toi ! Dès qu'il s'agit de lui, je perds tous mes moyens et toute volonté.

Etait-ce de l'amour ou de la folie ? Cela faisait-il la moindre différence.

_ Je sais que tu ne l'apprécies pas, mais il n'est pas foncièrement mauvais. Malgré tout ce qu'il a fait, je ne peux pas lui attribuer tous les maux de la Terre. Je suis convaincue qu'il fait de son mieux, la plupart du temps. Et qu'il ne souhaite pas véritablement tout le mal qu'il me fait.

Oui, je devais bien être folle à le défendre tout de même. Mais je pensais chacun des mots que j'avais prononcé. Je demeurais convaincue qu'il ne me blessait pas délibérément.
Juliette me posa une autre question et je souris.

_ Je ne crains pas de défaillir face à lui, expliquais-je. Juste de tomber dans ses bras... Ce qui arrivera tôt ou tard de toute façon.

Oui, c'était joué d'avance.

codage par LaxBilly

Revenir en haut Aller en bas
La foudre & la rose
La foudre & la rose

avatar
Juliette White-Queen
▻ Messages : 2041
▻ Date d'inscription : 16/01/2017

MessageSujet: Re: ELISE ♝ Enfin un visage familier Sam 16 Juin - 19:20



ENFIN UN VISAGE FAMILIER
La vie c'est des étapes... La plus douce c'est l'amour... La plus dure c'est la séparation... La plus pénible c'est les adieux... La plus belle c'est les retrouvailles.
« Je sais bien l’amour ne se commande pas »

Je pouvais que très bien la comprendre. Être Juliette Capulet avait fait de moi le symbole même de l’amour interdit. J’avais essayé de lutter en vain et en même temps je ne regrettais rien. Comment regretter le fait d’être en couple avec l’homme qu’on avait choisi et qu’on aimait plus que tout au monde. J’étais entière et heureuse que dans ses bras. D’ailleurs c’était toujours quand ont été séparé qu’il nous arrivait malheur alors à quoi bon lutter ? Pourquoi se séparer si c’était pour souffrir de milles et unes manières ? C’était complètement impensable, mais c’était aussi en ça que nous étions différents au couple Élise et Jack. Eux ils se faisaient du mal en étant ensemble et en étant séparé. Ce n’était pas sain et pourtant je ne pouvais rien faire contre ça. C’était sans doute cela qui me rendait dingue. Être incapable de lutter contre le malheur de mon amie. Malgré tout j’essayais de lui donner la force d’arrêter de fuir son grand amour. Faire l’autruche, pour ne pas dire faire l’enfant n’était jamais une bonne chose. Elle devait se faire confiance, être plus intelligente que son mari.

« Ô mais je sais qu’il n’est pas foncièrement mauvais. Je sais aussi qu’il t’aime, ça se voit dans ses yeux, mais ce qui est malheureux c’est qu’il est complètement incapable de se cantonner à faire en sorte que ton bonheur soit complet. »

Laissant échapper un soupir, je me mordais la lèvre en prenant sa main dans la mienne.

« Je sais, tu le sais, mais lui est-ce qu’il le sait ? »

Demandais-je tendrement avant de préciser le fond de ma pensée :

« Ce que j’essaie de te dire c’est que ton mari à la tête dure. Il t’a toujours prise pour acquise. Pour lui tu reviendras toujours, et c’est vrai, mais il en a aucune preuve. Ton époux a besoin d’être un peu secoué, je pense. »

Souriant avec un air légèrement machiavélique je nous servais un nouveau verre avant d’expliquer plus précisément mon plan machiavélique. Un plan qui ne me ressemblait pas, mais qui était malgré tout assez bien pensé :

« Je pense qu’il faudrait que tu lui fasses croire que tu es passé à autre chose et qu’il t’a perdu définitivement. Théoriquement, la seule idée que cela soit réelle devrait lui faire un choc et là il essayerait de te reconquérir. Avant de rechuter tu aurais qu’à résister un peu et faire en sorte que cette fois il entende que c’est sa dernière chance. S’il est un minimum censé il fera tout pour te garder… »

Levant mon verre avec fierté, je lui souriais avant de boire une gorgée en ajoutant :

« Je sais que ça me ressemble mais, au grand maux les grand remède non ? »

code by bat'phanie

_________________
— L'amour, c'est la fumée qu'exhalent les soupirs, attisé, c'est le feu dans les yeux des amants, contrarié, c'est la mer que viennent grossir leurs larmes.
@shakspeare
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: ELISE ♝ Enfin un visage familier

Revenir en haut Aller en bas
ELISE ♝ Enfin un visage familier
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
" Un visage familier. [Glèzabel]
" Un visage familier (Pv Ethele)
" SERYA & HERBERT ★ Enfin un visage ami!
" Un visage familier [Aaron]
" passer ton visage à tabac, qu'enfin plus personne n'en veule ✖ ALEC & AZYLIS

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HAPPY ENDINGS CHRONICLES :: Storybrooke & le monde sans magie :: Main Street :: Douce'Heure-
Sauter vers: