Partagez|

Les erreurs du passé ☾ Jefferson

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
La foudre & la rose
La foudre & la rose

avatar
Juliette White-Queen
▻ Messages : 2224
▻ Date d'inscription : 16/01/2017

MessageSujet: Les erreurs du passé ☾ Jefferson Ven 3 Nov - 14:40

l'erreur est humaine, je suis humaine
feat Jefferson
L’ordre revenait petit à petit dans ma vie. Je ne dirais pas que tout était au beau fixe mais je n’étais pas non plus des plus à plaindre. J’avais retrouvé mon époux chose dont je m’étais languis pendant plus de vingt huit années, et même si ce dernier souffrait d’une sévère amnésie je n’avais pas à me plaindre. Parfois j’avais l’impression que je le retrouvais te que tout était comme avant et dans ses moment là j’étais la plus heureuse des femmes. Puis parfois c’était différents mais en soit j’appréciais toujours ses moments avec lui. Qu’importe les différences que je pouvais noter entre le Romain de cette ville et mon Roméo, il restait l’unique amour de ma vie, l’unique raison qui me poussait à me battre. Alors oui la situation s’améliorait de plus en plus et j’étais plus sereine, je contrôlais avec beaucoup plus de facilité mes pouvoirs, et malgré l’épée Damoclès qui gisait au dessus de ma tête avec l’arrivée de Cora j’arrivais à garder la lumière dans mon esprit. Le calme allait certainement être de courte durée, mais je m’en contentais, je savais que lorsque j’allais parlé de Cora à Romain, Petit-Jean ou encore Robin, de la cible qui était inscrite dans mon dos, ils allaient littéralement disjonctés. Les laisser dans l’ignorance restait l’unique moyen de les protéger que j’avais trouvé. Je les connaissais assez pour savoir que lorsqu’il s’agissait de ma sécurité ses trois hommes étaient complètement irrationnels. Je devais les éloigner de Cora. Vivre au jour le jour était l’unique moyen que j’avais trouvé pour y parvenir et contre toute attente Freya était devenue une alliée dans cette guerre. Alliée pour combien de temps ? Là était la question, mais pour l’heure ma rancune envers elle diminuait. Elle restait l’assassin de ma soeur, celle qui avait engendré ma fausse couche et qui avait brisé ma famille, mais je m’étais aperçue qu’elle n’était pas aussi nocive que ce que je voulais bien penser à l’origine. Elle avait un coeur. Elle avait été manipulé. Elle avait été forcé de la tuer et de détruire une partie de ma vie. Elle était elle aussi une victime. Belle avait eu raison de m’empêcher de la tuer, bien que je ne l’admettrais jamais verbalement, sauf peut-être à Romain et encore, mon orgueil m’empêchait de laisser cet aveu passait la barrière de mes lèvres.

Dans cette balade en forêt, je sentais mon aigle volait quelques mètres plus haut, il écoutait mes pensées te me transmettait ses impressions et comme souvent il était de mon avis. J’avais deux heures avant d’attaquer ma journée dans l’entreprise Be Your Guest. Raphael m’avait demandé de participer à une réunion d’information sur un nouveau projet, et comme à chaque fois le stress de ne pas être à la hauteur de cette nouvelle tâche, avait détruit ma nuit. J’avais passé le plus clair de mon temps sur le canapé avec une tasse de thé ou de chocolat chaud à lire un des livres que j’étais allée emprunter à Belle. J’avais besoin de ce moment avec la nature pour me détendre. Ce fut pendant cette balade où je laissais mes pensées divaguer librement que je me rapprochais de la demeure d’un ancien ami, un homme que j’avais trahi, un homme qui m’avait aidé à arriver jusqu’à cette ville.  
☾ anesidora

_________________
— L'amour, c'est la fumée qu'exhalent les soupirs, attisé, c'est le feu dans les yeux des amants, contrarié, c'est la mer que viennent grossir leurs larmes.
@shakspeare
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Jefferson Stewart
▻ Messages : 112
▻ Date d'inscription : 28/10/2017
▻ Localisation : Perdu dans ma tête, mais mon corps doit être à Storybrooke

MessageSujet: Re: Les erreurs du passé ☾ Jefferson Sam 4 Nov - 15:48



Dès le moment où j’avais quitté ma fille et ma petite chaumière dans la Forêt Enchantée, je n’avais eu de cesse que de croiser des reines qui soit m’avaient fait souffrir ou m’avaient trahi. D’abord Regina m’avait piégé et abandonné dans le Royaume Rouge du Pays des Merveilles, puis Cora, cette sorcière sadique, m’avait fait couper la tête et m’avait retenu des mois à me torturer et à me faire fabriquer des chapeaux, et enfin Juliette, la Reine Blanche, qui m’avait promis de l’aider, qui m’avait accueilli chez elle comme un ami, puis qui m’avait trahi peut-être de la pire des manières. J’avais cru avoir trouvé une amie dans ce pays maudit qui m’avait pris mon épouse et avait broyé ma santé mentale. Elle m’avait promis de m’aider à retrouver ma fille, la seule raison qui m’avait fait tenir entre les griffes de la Reine de Cœur. Elle m’avait donné plus d’espoir que je n’en avais eu depuis mon départ de la Forêt Enchantée, puis elle m’avait abandonné, me brisant encore un peu plus.

Pourtant, malgré la rancœur que j’avais  pour la jeune femme, je n’avais pas pu se résoudre à la laisser dans le Pays des Merveilles avec Ingrid qui menaçait d’envahir les Terres de l’Ouest. Je l’avais donc ramenée à Storybrooke, mais ne lui avais plus adressé la parole depuis. J’étais resté dans son coin comme durant les vingt-huit dernières années.

Ce jour-là, je devais aller faire des courses, arrivant à bout de ses réserves. Je ne mangeais pas énormément, mon appétit étant souvent perdu dans les méandres de mon esprit agité, mais il fallait quand même faire des courses. Des conserves ou des surgelés, du thé, du tissu pour ses chapeaux, des objets divers pour la vie de tous les jours. Comme je vivais seul, même si je faisais beaucoup de courses d’un coup pour éviter de trop sortir, ça restait raisonnable.

Après avoir fini d’acheter ce dont j’avais besoin en prenant soin de faire au plus vite pour éviter de croiser Grace et ses parents de substitution. Regina avait eu la cruauté d’appeler la famille adoptive de ma fille Monsieur et Madame Grace. Ils étaient très gentils, ils avaient été nos voisins dans la Forêt Enchantée, des gens réellement charmants. Pourtant, je ne pouvais m’empêcher de leur en vouloir. C’était injuste, je le sais, c’était ma faute, entièrement ma faute, mais je les enviais de vivre tous les jours avec mon trésor, ma Grace.

En conduisant vers mon manoir je me remémorais les jeux dans la forêt avec ma chère et adorable fille. Je la revoyais cachée derrière un arbre avec un sourire plus joyeux que toutes les fleurs du Pays des Merveilles et du Royaume d’Oz réunies. Même si parfois, elle se cachait mal, j’aimais beaucoup la laisser cachée un instant, juste pour finir par entendre son rire heureux. Et quand elle me cherchait, je faisais en sorte de lui donner à la fois du défi et de l’amusement. Parfois je gagnais, mais le plus souvent c’était elle qui gagnait. Elle était maline, ma chérie.

Je fus tiré de mes rêveries par un bruit très inquiétant du moteur de ma voiture. Puis mon véhicule s’arrêta sans que je lui aie donné la moindre instruction de le faire. Pestant un peu contre ce revers de fortune, certes minime, j’essayai de redémarrer, mais sans succès. Je sortis de ma voiture et allai prendre mes courses dans le coffre. Je n’avais pas mon portable sur moi et je ne pouvais pas appeler une dépanneuse, il fallait donc que je rentre chez moi sur mes deux pieds qui, jusqu’à maintenant s’étaient montré bien plus fiables que toutes techniques modernes de déplacement.

J’arrivais donc près de ma demeure passablement remonté et peinant à tout transporter. Mon humeur ne s’améliora pas vraiment en voyant Juliette et je ne pus retenir un roulement d’yeux et un soupir.

Revenir en haut Aller en bas
La foudre & la rose
La foudre & la rose

avatar
Juliette White-Queen
▻ Messages : 2224
▻ Date d'inscription : 16/01/2017

MessageSujet: Re: Les erreurs du passé ☾ Jefferson Dim 5 Nov - 10:20

l'erreur est humaine, je suis humaine
feat Jefferson
Des bruits de pas attirèrent mon attention et je sursautais avant d tomber nez à nez avec celui que tout le monde avait surnommé le Chapelier Fou. Ce dernier fit rouler ses yeux dans ses orbites avant de pousser un soupir en me voyant tandis que de mon côté la honte m’envahissait. J’avais failli à ma parole. J’avais trahi cet homme de la pire des manière en lui offrant l’asile, tout en lui promettant de le libérer de sa malédiction qui l’asservissait à Wonderland l’empêchant ainsi de rejoindre sa fille. J’avais promis à cet homme de l’aider et je n’avais jamais pu tenir cette parole. Entre temps Rosaline était morte, ainsi que mon bébé et j’avais fui le royaume. Mon coeur se serrait dans ma poitrine avant que je ne mette fin au mutisme qui s’était naturellement installé entre nous :

« Jefferson, … »

Tentant un bref sourire, je ne parvenais qu’à tendre mes lèvres avant de baisser le regard tout en me mordant la lèvre. Il était temps pour moi d’affronter sa colère. Je la méritais amplement. Respirant profondément, j’ajoutais :

« Je … Je n’ai jamais eu l’occasion de te remercier pour l’aide que tu m’as apporté lors de notre dernière rencontre, je suis consciente que je ne la méritais pas … »

Le coeur toujours lourd, je m’avançais vers lui, mon regard se posant pour la première fois devant le chargement qu’il tenait entre ses bras. Ainsi donc il habitait dans la forêt ? Il n’y avait pas que les Merry Men qui vivait dans cette forêt ?

« Est-ce que tu veux que je t’apporte mon aide pour porter tes courses vers chez toi ? Je suppose que c’était là que tu allais avant que je ne vienne t’interrompre … »

Je marchais sur des oeufs, littéralement. Je ne savais pas comment me comporter. Le silence du chapelier était déroutant, même déconcertant. Je n’arrivais pas à me positionner face à cela. Je savais qu’il devait certainement vouloir voir ma tête au bout d’une pique pour ma trahison et bien entendu je ne le laisserais pas faire. Derrière le chapelier j’apercevais Dawn volait droit sur nous, comme toujours il était prêt à arracher les yeux à toutes personnes désireuse de me faire du mal. Par pur automatisme, je dépliais mon bras laissant mon aigle venir se poser dessus avant de gonfler son plumage tout en dépliant légèrement ses ailes signant ainsi sa détermination, avant que je ne le calme d’un simple claquement de langue :

« Dawn ne le toise pas ainsi, s’il te plait, Jefferson n’a rien fait de mal … »

Mon aigle tournant la tête vers moi je réitérais mon ordre silencieusement en un hochement de tête et ce dernier repliant ses ailes avant de retourner sa tête vers le chapelier.  
☾ anesidora

_________________
— L'amour, c'est la fumée qu'exhalent les soupirs, attisé, c'est le feu dans les yeux des amants, contrarié, c'est la mer que viennent grossir leurs larmes.
@shakspeare
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Jefferson Stewart
▻ Messages : 112
▻ Date d'inscription : 28/10/2017
▻ Localisation : Perdu dans ma tête, mais mon corps doit être à Storybrooke

MessageSujet: Re: Les erreurs du passé ☾ Jefferson Jeu 9 Nov - 13:24


Je regardais la jeune femme qui se tenait devant moi avec un certain agacement. La colère qui avait été la mienne quand j’avais compris qu’elle ne m’aiderait pas à contrer la malédiction de Cora et rentrer chez moi bouillait encore sous la surface et je remerciais ma voiture de m’avoir lâché alors que je revenais de courses et le ciel d’avoir fait que je la croise avec les bras chargés. J’avais mon arme dans la poche intérieure de mon manteau et je ne pouvais pas garantir que si j’avais eu les mains libres, je ne l’aurais pas sortie.

Je ne répondis pas aux premiers mots de Juliette, conscient que mon silence la mettait mal à l’aise. Voilà une arme bien utile, le silence, surtout dans le cas où la personne ressentait une certaine culpabilité. Et c’était apparemment le cas de ma chère amie. Elle me donnait l’outil pour la punir plus sûrement que si j’avais effectivement sorti mon pistolet. Elle était à ma merci...

Non, je pouvais pas penser comme ça. Je ne serais pas un bourreau, je n’étais pas Cora ou Regina, je valais mieux que ça. Du moins le pensais-je en fermant les yeux et en serrant la mâchoire.


« - J’avais une dette envers toi. Je n’aime pas laisser des comptes ouverts...»


Ce n’était pas la vraie raison pour laquelle j’avais décidé de l’aider et de la ramener à Storybrooke, mais je ne pouvais pas donner la véritable raison. Je me devais de conserver une certaine fierté, une certaine dignité.

La proposition de la jeune femme me fit entrer dans une rage noire et je posai calmement mes sacs de courses et la regardai avec colère.


« - M’aider ? M’aider ?!! Comme tu m’as aidé à briser le sort de Cora ? Comme tu m’as aidé à retrouver ma fille ? Comme tu m’as aidé à quitter un endroit qui a réduit mon esprit en charpie ?!  Comme Regina m’aidé à faire le bonheur de Grace ?! Non merci ! J’en ai bien assez eu de l’aide de reine !»

L’arrivée de l’aigle me fit sortir mon arme. J’étais devenu prudent à l’excès et je me méfiais de tous les compagnons de ces reines-sorcières. Ma main tremblait et je regardais l’oiseau avec suspicion, des larmes coulant sur mes joues. Que pouvais-je bien faire contre Juliette, de toutes manières ? Avec ses pouvoirs magiques, elle pouvait m’empêcher de nuire d’un simple claquement de doigts.

À ma grande surprise, la Reine Blanche calma son aigle et lui dit que je ne faisais rien de mal.


« - Rien... je n’avais rien fait pour mériter cette torture... elle aurait pu simplement me tuer pour ce que j’avais fait... je n’avais rien contre elle... j’étais jeune et arrogant... Je ne voulais pas lui faire du mal... le Ténébreux m’avait...»

Je tremblais tellement que mon arme tomba de ma main. Les souvenirs de Regina et de son père traversant le miroir et me laissant à la merci de Cora revenaient et me paralysaient de terreur. J’eus l’impression de revivre la scène et d’entendre les paroles cruelles de la Méchante Reine. «Si vraiment tu tenais à elle, tu ne serais jamais parti. Tu avais raison, Jefferson: on n’abandonne pas sa famille...».

« - ... je l’ai abandonnée...»
Revenir en haut Aller en bas
La foudre & la rose
La foudre & la rose

avatar
Juliette White-Queen
▻ Messages : 2224
▻ Date d'inscription : 16/01/2017

MessageSujet: Re: Les erreurs du passé ☾ Jefferson Sam 11 Nov - 15:15

l'erreur est humaine, je suis humaine
feat Jefferson

Mon mal être était oppressant. J’avais honte. Je voyais la haine dans ses yeux. Je pouvais que le comprendre. A sa place j’aurais été ivre de haine aussi. Mon mal être fut encore plus prononcé lorsque Jefferson accepta mes remerciements en m’apprenant qu’il avait une dette envers moi. Mensonge. Lui comme moi le savait. Il ne me devait rien. Il l’avait fait par pur esprit de vengeance. Il usait d’un certain sadisme mais je ne relevais pas, je baissais la tête le laissant me maltraité verbalement. Désireuse de tenter de me rattrapais je lui proposais mon aide, et e fut le drame. Ce dernier posa ses sacs, tandis que Dawn volait droit sur moi. Je lui offrais mon bras, calmant mon aigle tandis que Jefferson sortait une arme à feu. J’en avais rarement vu mais je savais que cet appareil était créé pour tué. Dawn hurla de fureur tandis que je levais la main libre afin de lui faire comprendre que j’étais pas un danger pour lui. Ma respiration s’accélérant j’écartais mon aigle du viseur en écartant les bras, laissant mon corps à la merci d’une balle malgré les protestations de Dawn qui hurlait avant que je ne parle d’une voix forte, bien que douce :

« Jefferson, penses-tu réellement que me tuer est la solution ? Je t’ai blessé, je l’entends, mais baisse ton arme, s’il te plait. »

Le vent se levait autour de nous, et je tentais de le calmer, je ne voulais pas l’attaquer, mais mon instinct de survie me dicter de l’attaquer. Reprenant Dawn contre moi je le calmais, bien que la situation n’avait rien de rassurante. Dawn replia ses ailes obéissant, mais ne lâchais pas le chapelier des yeux. Ce dernier tremblait. M’humectant les lèvres, j’écoutais Jefferson, en écartant à nouveau mon bébé du viseur. Quoi qu’il se passe il était exclu que mon aigle soit blessé par ma faute :

« Tu n’avais rien fait c’est vrai. J’avais promis de t’aider et ma grossesse m’a détourné de cet objectif et Cora t’a eu. J’aurais dû mieux te protéger. »

Pendant que je parlais Jefferson lâcha son arme et j’ordonnais à Dawn à attraper l’objet par la pensée. Rapidement, et avec la dextérité propre à un rapace ce dernier saisissait l’arme avec ses serres et me le donnais en volant vers moi. Récupérant l’arme, je la gardais en la bloquant dans ma ceinture. Reprenant Dawn sur mon bras, j’inspirais profondément avant de demander à Dawn de se poser sur mes épaules en décalant ma tête.

« Tu n’as pas abandonné Grace, Jefferson »

M’approchant doucement de lui, les mains toujours levées, j’ajoutais :

« Rien de ce qui s’est passé n’est de ta faute, tu étais face aux pires reines que le monde des contes ait connu. Cora et Regina ont abusé de toi et t’on fait du mal et je t’ai trahi en t’abandonnant à ton sors pour protéger mon bébé… J’ai fait une erreur. Je suis véritablement désolée Jefferson … »

M’arrêtant à un mètre de lui je reprenais son arme en lui tendant main ouverte en signe de confiance, espérant qu’il ne se serve pas de cela pour me mettre une balle en pleine tête. Espérance que Dawn partageait tandis qu’il me regardait avec panique tout en glatissant avec tension.

« Je ferais tout ce qui es en mon pouvoir pour me rattraper Jefferson, tout, laisse moi me rattraper,… »
☾ anesidora

_________________
— L'amour, c'est la fumée qu'exhalent les soupirs, attisé, c'est le feu dans les yeux des amants, contrarié, c'est la mer que viennent grossir leurs larmes.
@shakspeare
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Jefferson Stewart
▻ Messages : 112
▻ Date d'inscription : 28/10/2017
▻ Localisation : Perdu dans ma tête, mais mon corps doit être à Storybrooke

MessageSujet: Re: Les erreurs du passé ☾ Jefferson Dim 12 Nov - 12:09


L’aigle s’agitait et je me sentais de plus en plus nerveux. La colère, le chagrin, la honte, la douleur tournoyaient dans mon esprit avec fureur et je parvenais à peine à me retenir de sangloter. Je revivais la scène de l’abandon de la Méchante Reine. Je ressentis le désespoir m’envahir à nouveau et je tombai à genoux, la tête dans les mains. Toutes les pensées qui m’avaient traversé l’esprit à cette seconde précise revinrent : Grace… qu’allait-elle devenir ? Qui lui expliquerait que je ne l’avais pas abandonnée ? Pourquoi ne lui avais-je pas répété que je l’aimais avant de partir ? Comment avais-je pu être aussi naïf ?

Ma petite Grace… quel homme pouvait bien chercher richesse ou gloire quand il était déjà le gardien d’un tel trésor ? Je me rappelais sa naissance, le sourire de ma Priscilla quand elle avait serré ce petit ange dans ses bras pour la première fois, mes propres larmes de bonheur quand la petite m’avait regardé souri. À mes yeux, rien n’aurait pu égaler l’éclat de ce sourire. Ma Priscilla était tellement heureuse en la voyant rire et essayer d’attraper une mèche de mes cheveux.


« - Tu n’as pas abandonné Grace, Jefferson. »

Je levai des yeux embués de larmes vers Juliette et me mis à rire de manière hystérique. Comme si ce qu’elle disait pouvait me faire me sentir mieux ! Comme s’il y avait le moindre espoir qu’un jour mon esprit guérisse ! Regina et Cora avaient brisé mon esprit, mais la trahison de la Reine Blanche m’avait retiré tout espoir de retrouver la raison.

« - Rien de ce qui s’est passé n’est de ta faute, tu étais face aux pires reines que le monde des contes ait connu. Cora et Regina ont abusé de toi et t’on fait du mal et je t’ai trahi en t’abandonnant à ton sors pour protéger mon bébé… J’ai fait une erreur. Je suis véritablement désolée Jefferson … »

Je la regardai un instant, partagé entre la sympathie et la colère. Elle avait voulu protéger son enfant, et ça, je pouvais le comprendre. Mais il n’en demeurait pas moins qu’elle m’avait gardé éloigné de ma fille, elle m’avait gardé comme une enfant garde un oiseau blessé qu’elle a recueilli, mais finit par s’en lasser et ne plus s’en occuper. Regina m’avait utilisé, Cora m’avait gardé comme victime à torturer et Juliette m’avait gardé comme animal de compagnie. Seul Freya ne m’avait jamais trahi et avait réussi à gagner ma loyauté. La Reine Blanche allait devoir vraiment se racheter si elle voulait retrouver ma confiance.

Elle me tendit mon arme en signe de confiance et je la regardai avec confusion. Elle me faisait confiance, réellement ? Je venais de la menacer avec cette même arme, elle savait que j’avais toutes les raisons d’avoir envie de m’en servir, mais elle me faisait tout de même confiance. Ou essayait-elle de m’apprivoiser ? Etais-je réellement tomber aussi bas que les gens me perçoivent comme une bête dangereuse ?


« - Ca ne sera pas facile, Juliette… tu ne peux pas savoir à quel point tu m’as fait du mal… Cora et Regina ont été sadiques et inhumaines, certes, mais aucune ne m’a fait miroiter autant d’espoir que toi… tu m’as recueilli comme un oiseau blessé, soigné, réconforté, en me disant que tu m’aiderais à reprendre mon envol pour retourner vers ma fille. Mais tu m’as gardé en cage après m’avoir complètement convaincu que je pouvais te faire confiance… et la confiance, très chère, est comme un miroir : une fois brisée, tu peux en recoller les morceaux, mais les cassures seront toujours visibles… »

Revenir en haut Aller en bas
La foudre & la rose
La foudre & la rose

avatar
Juliette White-Queen
▻ Messages : 2224
▻ Date d'inscription : 16/01/2017

MessageSujet: Re: Les erreurs du passé ☾ Jefferson Sam 18 Nov - 22:04

l'erreur est humaine, je suis humaine
feat Jefferson

J’avais mérité sa colère. Je savais que quoi que je puisse dire rien ne pourrait l’atténuer, parce que je savais ce qu’il ressentait. Freya avait engendré ma fausse couche en tuant Alice. J’avais perdu mon bébé, et même si désormais je n’avais plu ce désir ardent de voir sa tête pendue au bout d’une pique, il était indéniable que j’étais foutrement incapable de lui pardonner quoi que se soit. Quoi que la reine rouge pût bien vouloir me dire, quoi qu’elle puisse avancer comme excuse, je serais toujours incapable purement et simplement de lui pardonner ses méfaits. Elle m’avait retiré mon fils. Je lui avais retirer la chance de pouvoir voire sa fille. Peut-être est-ce que je méritais un châtiment tel que celui de la mort, mais j’osais espérer que Jefferson ferait le bon choix. Je lui avais pris son arme par le biais de mon aigle lorsqu’il l’avait laissé tomber à terre et désormais je lui donnais la possibilité de le reprendre. Je l’abordais comme une bête sauvage que l’on souhaite apprivoiser. J’avais usé de cette stratégie à de nombreuse reprise même si mes pouvoirs ne fonctionnaient pas sur lui, les étapes restaient les mêmes. En premier, montrer que je n’étais pas un danger, en second, lui offrir ma confiance, en dernier, attendre une réaction et agir en conséquence. J’étais donc dans cette dernière phase quand Jefferson prit la parole pour me dire que me pardonner sera compliqué. M’humectant les lèvres, j’acquiesçai et écoutai la suite, ses mots me lacéraient le cœur plus que ce que je ne voulais le reconnaitre et plus que ce que je ne l’admettrais jamais. J’avais été pris que Cora. Il pensait que je l’avais gardé en cage. Étais-ce réellement l’impression qu’il avait ? Jamais je ne l’avais attaché à une prison dorée quel qu’elle soit. Il avait toujours été libre de ses mouvements. Libre, enfin visiblement mon avis n’avait jamais été partagé. Baissant la tête, j’entendais Dawn glatir sur mon épaule et je relevais la tête avant de répondre :

« Je sais … Je ne te demande pas de me pardonner Jeff, je sais mieux que personne que cela est impossible …. »

Automatiquement, je pensais à mon défunt fils et une boule de tristesse m’étouffa en remplissant dans un même mouvement mes yeux de larmes avant que je ne détourne mes yeux du regard du chapelier.

« Je voudrais juste essayer de rattraper mes fautes, je suis revenue et tu avais disparue et j’ai cru naïvement que tu étais parvenue à rompre ta malédiction sans moi. Je voudrais juste comprendre ce qui s’est passé, … Comprendre et me racheter du mieux que je peux »
 
☾ anesidora

_________________
— L'amour, c'est la fumée qu'exhalent les soupirs, attisé, c'est le feu dans les yeux des amants, contrarié, c'est la mer que viennent grossir leurs larmes.
@shakspeare
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Jefferson Stewart
▻ Messages : 112
▻ Date d'inscription : 28/10/2017
▻ Localisation : Perdu dans ma tête, mais mon corps doit être à Storybrooke

MessageSujet: Re: Les erreurs du passé ☾ Jefferson Sam 3 Mar - 16:28


Je continuai à regarder l’arme que me tendait la Reine Blanche, luttant avec le désir de lui prendre le pistolet et de lui tirer dessus. Mes pulsions les plus violentes étaient parfois très compliquées à contrôler, surtout quand elles étaient dirigées vers une personne qui m’avait fait du tort. Pourtant, la partie de mon esprit qui éprouvait de la compassion et de la reconnaissance me poussait à prendre l’arme et la ranger.

Mes mains tremblaient tandis que je regardai tour à tour Juliette, son oiseau et l’arme. Je me souvenais des paroles de Regina quand elle m’avait convoqué chez elle dans le but d’obtenir mon aide pour se débarasser d’Emma Swann : « Tu n’as pas l’étoffe d’un tueur. ». Était-ce vrai ? N’étais-je pas capable de tuer quelqu’un ? Particulièrement quelqu’un qui m’avait privé de ma fille pour si longtemps ? Je ne l’avais pas fait à l’époque, cela voulait-il dire que j’étais condamné à toujours subir la volonté des reines et des sorciers ? Après tout le mal que ces femmes m’avaient fait, comment pouvais-je retrouver un semblant de santé mentale ? Je les voyais dans mes cauchemars, dans mes moments de crise, j’entendais leurs voix, le rire de Cora et cet incessant « Qu’on lui coupe la tête ! ».

Je me pris la tête dans les mains et essayai de ne pas céder à une crise qui semblait sur le point de se déclencher. Je pris de longues inspirations pour tenter de me calmer, mais cela me prit plusieurs minutes pour chasser les sons et les images déplaisantes qui m’étaient venues en tête. Je me saisis de mon arme et la rangeai précipitamment avant de reprendre un des sacs de courses à mes pieds.


« - Si tu veux bien m’aider à porter ça… je te raconterai ce qui s’est passé en marchant… Je préfère avoir les mains occupées en te racontant tout ça… mon esprit est loin d’être des plus stables aujourd’hui… »

Je n’osais trop la regarder dans les yeux après l’avoir menacée de mon arme et qu’elle m’ait fait assez confiance pour me la rendre. J’avais très certainement été seul trop longtemps et la vie m’avait appris qu’accorder sa confiance était souvent le meilleur moyen d’être blessé. Je ne savais pas si je pouvais faire confiance à Juliette alors que je pouvais à peine me fier à mon propre esprit. Combien de fois m’étais-je retrouvé non loin de l’école où étudiait ma fille dans l’espoir futile qu’elle se souvienne de moi, en sachant pertinemment que je risquais juste de l’effrayer et de me retrouver encore plus mal que je ne l’étais ? Mon cœur me poussait toujours vers elle, mais je ne pouvais pas faire partie de sa vie. Qu’avais-je donc à lui apporter, si ce n’était un père brisé, rendu à moitié fou par des années de torture et d’isolement ?


Revenir en haut Aller en bas
La foudre & la rose
La foudre & la rose

avatar
Juliette White-Queen
▻ Messages : 2224
▻ Date d'inscription : 16/01/2017

MessageSujet: Re: Les erreurs du passé ☾ Jefferson Dim 4 Mar - 9:20

l'erreur est humaine, je suis humaine
feat Jefferson

La situation était tendue. Le combat faisait rage dans l'esprit du chapelier fou et j'espérais plus que tout qu'il ne choisisse pas de me tuer avec l'arme que je lui avais dérobée quelques minutes avant et que je lui redonnais avec une légère inconscience, je devais l'admettre. Dawn enfonçait ses serres dans mon avant-bras sous la pression sans jamais lâcher Jefferson du regard. Tandis que de mon côté je tentais de l'apaiser en le rassurant sur mes intentions envers lui. Je m'appliquais à contenir la tension. Je devais tenir le cap. Jefferson dans son combat intérieur, se prenait la tête dans ses mains en grognant, sa respiration s'accélérant avant de prendre l'arme de mes mains forçant Dawn a étendre ses ailes pour tenter de me protéger tandis que j'écartais une fois de plus mon aigle d'un potentiel tire avant de le voir ranger son arme avec précipitation puis en se jetant sur ses sac de course. Ce dernier m'invita à prendre ce qu'il restait et je demandais à Dawn de voler pour avoir les deux mains libres afin d'accomplir ma tâche.

" D'accord "

Répondais-je doucement, avant de me baisser pour porter les deux sacs de courses restant à terre. Il fuyait mon regard et je voyais bel et bien qu'il n'était pas à l'aise en ma présence. Sans doute parce qu'il m'avait menacé avec son arme. Ou bien était-ce à cause des pensées qui hantaient son esprit torturé. En le voyant ainsi mon cœur se serrait, il me transportait plus de vingt-huit ans en arrière lorsque je luttais contre les ténèbres aux côtés des Merry-Men après la mort d'Alice et de Jules. Cette pensée fut automatiquement rejetée par mon rapace qui se méfiait de Jefferson en le catégorisant comme un tueur notoire et dangereux ce qu'il n'était pas. Il était seulement un homme brisé. Un état dans lequel j'avais involontairement était un acteur principal, aussi je préférais garder le silence pour lui laisser le temps de choisir ses mots et de m'apporter les réponses aux interrogations que je lui avais soumises. J'étais revenue à l'endroit où était Jefferson, mais il avait disparu, je n'avais pas pu venir avant étant donné que j'avais été alité pendant plusieurs semaines à cause de ma grossesse, mais il était vrai que je n'avais envoyé personne pour l'aider. J'avais merdé. J'avais merdé dans les grandes longueurs, mais j'avais tenté de le retrouver en vain, je voulais simplement savoir ce qui s'était passé entre temps. Je voulais me rattraper.

 
☾ anesidora

_________________
— L'amour, c'est la fumée qu'exhalent les soupirs, attisé, c'est le feu dans les yeux des amants, contrarié, c'est la mer que viennent grossir leurs larmes.
@shakspeare
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Jefferson Stewart
▻ Messages : 112
▻ Date d'inscription : 28/10/2017
▻ Localisation : Perdu dans ma tête, mais mon corps doit être à Storybrooke

MessageSujet: Re: Les erreurs du passé ☾ Jefferson Mer 7 Mar - 10:17


J’avais rangé mon arme et repris une partie de mes courses. L’aigle me regardait toujours avec méfiance et Juliette le protégeait de son corps. Soupirant, je commençai à marcher d’un pas vif, je ne voulais pas que cette marche s’éternise.

La culpabilité me prit d’avoir menacé la Reine Blanche. Après tout, elle m’avait accueilli, soigné, nourri, logé, alors que je venais de m’échapper du Royaume Rouge. Je me souvenais encore être arrivé aux frontières de ses terres avec les doigts en sang, la cicatrice sur mon cou encore fraiche de ma dernière décapitation, épuisé et à moitié délirant de peur.


« - Je ne sais pas si tu le sais, mais il existe plusieurs portes qui mènent d’un monde à l’autre. Certaines sont difficiles à trouver, d’autres sont si évidentes que même un enfant pourrait les trouver. Dans la Forêt Enchantée, ce sont souvent des arches formées par deux arbres. Souvent les portes magiques « naturelles » ne s’ouvrent que sous certaines conditions ou à certaines heures. Quand tu es partie, j’ai… j’ai essayé de trouver un portail pour retourner dans la Forêt Enchantée. Il y a longtemps, mon épouse, Priscilla, avait emprunté ce qu’elle appelait un « terrier de lapin » pour venir me chercher… J’ai fini par en trouver un, mais quelque chose me retenait… des jours durant, j’ai essayé d’emprunter ce passage, jusqu’à ce qu’un jour, je réussisse… je me suis retrouvé dans la Forêt Enchantée, à moins d’une journée de marche de chez moi… les seules fois où j’ai couru aussi vite et aussi longtemps, c’était pour échapper à Cora… mais en plein milieu de ma route, j’ai été rattrapé par le Sort Noir de Regina… je me suis retrouvé dans un gigantesque manoir au milieu de la forêt… j’avais tous mes souvenirs, mais également ceux d’un riche héritier vivant dans la périphérie de la petite ville de Storybrooke où son père l’avait envoyé pour cacher ses tendances psychotiques… deux vies qui se contredisaient dans mon esprit déjà fragile… et en plus, je pouvais voir Grace vivre avec de nouveaux parents… elle ne se souvenait pas de moi, je ne pouvais plus faire partie de sa vie… j’avais survécu à Cora, j’avais trouvé un moyen de revenir auprès de ma fille, mais Regina avait considéré que je n’avais pas assez payé le mal que je lui avais fait… pendant vingt-huit ans, j’ai observé les habitants de Storybrooke vivre la même journée, encore et encore, je voyais Grace et ses parents, tandis que je restais seul avec mes deux mémoires, mon esprit déchiré et brisé… c’était ma malédiction : je me souvenais, je savais… et pour ça, j’étais un paria… »

Je dus me taire car ma voix s’était mise à trembler. J’avais peur de refaire une crise à la mention de ses souvenirs horribles. Pendant la Malédiction, la magie de Regina m’empêchait de faire une bêtise, mais à présent, si je voulais me tirer une balle, rien ne pouvait m’en empêcher. Je devais vivre, au moins pour que Grace n’ait pas perdu ses deux parents à cause de moi.

« - … si j’avais pu prendre ce maudit portail un jour avant… j’aurais pu serrer ma fille dans mes bras et lui dire que je ne l’avais pas abandonnée… lui demander de me pardonner, de lui rappeler à quel point je l’aime…




Revenir en haut Aller en bas
La foudre & la rose
La foudre & la rose

avatar
Juliette White-Queen
▻ Messages : 2224
▻ Date d'inscription : 16/01/2017

MessageSujet: Re: Les erreurs du passé ☾ Jefferson Sam 17 Mar - 10:43

l'erreur est humaine, je suis humaine
feat Jefferson

Les images de Jefferson lors de ma première rencontre avec lui me revenait en mémoire, le cou ensanglanté, tremblant et rendu fou par la douleur et les torture qu’il avait subie. Mon cœur se serra et j’entendais mon aigle faire preuve de mauvaise foi en disant que cela n’excusait pas son comportement récent. Jetant un regard dans les airs pour le regarder voler au-dessus de ma tête tandis que je portais les derniers sacs de course, je lui demandais de faire preuve d’indulgence ou de partir. Suggestion qui fut accueilli par un glapissement de refus. Il se prenait toujours pour mon protecteur du monde des contes, malgré le fait qu’il ne pouvait plus prendre une forme de géant des airs en quelques secondes. Secouant la tête, je m’appliquais à garder le silence, Jeff allait parler j’en étais intimement persuadée. Après quelques longues minutes de silence, il prit enfin la parole pour me parler de portail.

« Je suis arrivée à Woderland comme ça. »

Répondais-je en guise de réponse à sa première question, comme sur chaque souvenir je revoyais les images et les mots de ma sœur folle de joie à l’idée de suivre sa propre intuition et mon cœur se serra. Je dû mettre toutes mes forces et ma volonté en marche pour me forcer à revenir à l’instant présent. Je devais rester attentive alors je me forcer à rester avec le chapelier autant physiquement que psychologiquement. Il m’expliquait le fonctionnement des portails et j’haussais la tête, je n’avais jamais cherché à savoir comment ils fonctionnaient, mais maintenant qu’il le disait je comprenais mieux comment Freya avait réussi à m’échapper aussi rapidement.

Comme je lui avais demandé Jefferson me conta l’histoire de sa fuite de Wonderland, une fuite qui le condamna à être dans cette ville. Il n’avait pas pu échapper à la malédiction de Regina. Contrairement aux autres maudits, il avait gardé la mémoire. Ça avait dû être horrible pour lui.

« Je suis navrée Jefferson … Je ne connaissais pas le fonctionnement des portails, je n’avais jamais cherché à les comprendre de peur d’en savoir trop … »

Si j’avais su que n’importe qui pouvait entrer à Wonderland j’aurais toujours vécu dans la peur que des soldats Capulet ne viennent me chercher pour me forcer à me marier à Paris ou pire que la mère maquerelle ne viennent me rechercher.

« Grace doit se souvenirs de vous maintenant, vous avez essayé de la revoir ? »


 
☾ anesidora

_________________
— L'amour, c'est la fumée qu'exhalent les soupirs, attisé, c'est le feu dans les yeux des amants, contrarié, c'est la mer que viennent grossir leurs larmes.
@shakspeare
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Les erreurs du passé ☾ Jefferson

Revenir en haut Aller en bas
Les erreurs du passé ☾ Jefferson
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
" Libéralisation agricole : éviter les erreurs du passé!
" « Les erreurs du passé sont les faiblesses de l'avenir. » † Alexandre L. Leroy
" [ Passé ]La bataille du Mont Gundabad
" Le reflet du passé [Terminé]
" Pour l'histoire , que s'est-il passé en 1994 entre le Dr Theodore et Lavalas

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HAPPY ENDINGS CHRONICLES :: Storybrooke & le monde sans magie :: La périphérie :: La forêt et le puits à souhaits-
Sauter vers: