AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 Welcome In My Wonderland.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

In my world all ponies eat rainbows and poop butterflies
In my world all ponies eat rainbows and poop butterflies
avatar
Rozen D. March

▻ Messages : 636
▻ Date d'inscription : 23/01/2017
▻ Localisation : Storybrooke

MessageSujet: Welcome In My Wonderland.   Ven 27 Jan - 21:44

ft. Fa Mushu & Rozen D. March

Little Creepy Girl!
Un mardi comme des centaines d’autres. Tu gères tes commandes, tu as de la chance tu ne croules pas sous les clients sachant que tu n’as que 12 places assises à l’intérieur. Les nouvelles têtes. Tu commences à te perdre dans tous ses nouveaux visages et il faut dire que la routine que tu rejettes fortement commence à largement te manquer. Rien n’est comme avant certes mais tu n’as pas de point fixe. De rituels auxquels te raccrocher pour avoir un peu de continuité dans ses jours qui passent. Des plaintes, des rancœurs, des peines, des pleurs.  C’est rare que tu croises, mis à part quelque ancien de la ville, des gens qui apportent un peu de soleil … Les réfugiés c’est bien mais qu’est-ce que ça peut être triste parfois….  En plus certains ont gardé leurs manières et leurs habitudes de leur vie de conte. Comme par exemple cette « duchesse » qui croit sincèrement que tu es à son service et qu'elle a gardé son titre ici.

« Comment ce fait il que vous n’ayez rien à manger ici ! »
« J’ai des pâtisseries, mais le but c’est de boire du bon thé ici, c’pas un restaurant… »
« Je veux manger quelque chose de saler ! »
« … Allez chez Granny, je le redis, ici j’ai que des pâtisseries. »
« Je ne vais pas le répéter je veux manger quelque chose de saler Maintenant!!!! »

Le regard réprobateur de certains clients te fait plier, tu vas fouiller dans la réserve et trouve un paquet de cacahuètes apéritif, les mettant dans une petite coupelle tu l’apportes sèchement sur la table « voilà princesse, je ne peux pas faire mieux » celle-ci dans son drapé ressemblant à la tapisserie du grenier te jauge d’un air des plus curieux  « …. Il ne faut pas trop en demander au simple gens… » Prenant une cacahuète comme un objet bizarre elle porte à sa bouche ce petit truc avant de le recracher aussi tôt « C’est TROP salé vous vous fichez de moi !!! » Elle repousse le bol vers toi et pointe du doigt celui-ci comme si a ce moment-là, tu dois t’exécuter devant elle. Largement patiente, tu es au bout de celle-ci, prenant le bol tu engouffres tant de cacahuètes que tu peux et les malaxes dans ta cavité buccale avant de recracher le tout dans le bol. Autant dire que les petites cacahuètes étaient pleines de salive « voilà très chère elles sont désaler, et je dois vous avouer que si vous me cassez les pieds encore avec vos caprices merdiques je vous enfourne une par une chaque cacahuète dans votre séant pour bien vous faire comprendre que je suis un bar à thé par un restaurant. Sur ce, passez une bonne journée, je vous amène la note hein ! »

Elle n’avait plus aucun mot qui sort de sa bouche, elle n’ose plus crier son envie de saler comme une femme enceinte. Les clients qui ont vue ton acte semble choqués, ahurit, perturbés, amusés, intrigués. Au moment où tu te retournes tu repères vite les nouveaux arrivés. Tu t’approches le grand sourire aux lèvres, tu dois avouer que faire cela t'a lourdement soulagé et plus ! Oui tu en dégages une certaine jubilation et ton air guilleret ne manque pas de le soutenir. « Je suis Rozen, bienvenue, je peux vous offrir quel genre de thé ? » Mais bizarrement tu fronces les sourcils ce visage ne t'es pas inconnu, en effet, tu n'es pas physionomiste mais tu as quand même un soupçon de mémoire entre toutes ses nouvelles personnes. Et si tu te souvient de quelque chose, c'est qu'il à dû faire quelque chose qui t'a marqué. Mais sur le fait tu ne t'en souvient pas vraiment, c'est quand tu vois son sourire que sa percute dans ta tête! « HEEEEY attends-je te connais, je t'ai déjà vue non? T'es déjà venue ici mais ..... » Te grattant la tempe tu essaies de te souvenir ou et pourquoi il t'a autant marqué, et c'est là que tu remarques enfin ce qui te chiffonne « T'es partie sans me payer deux fois !!!! » Approchant ton visage du sien, tu le fixes froidement « Je suis gentille mais me prends pour une débile jolie Coeur, tu me dois deux tasses de thé et 3 muffins je m'en souvient »

Revenir en haut Aller en bas

100% dragon ou presque
100% dragon ou presque
avatar
Fa Mushu

▻ Messages : 898
▻ Date d'inscription : 17/01/2017

MessageSujet: Re: Welcome In My Wonderland.   Mar 31 Jan - 12:34

ft. Fa Mushu & Rozen D. March

Little Creepy Girl!


Depuis qu'il était ici, Mushu avait découvert qu'il existait plusieurs sortes de bizarrerie. Il y avait la bizarrerie bizarre, jusque-là, tout était normal. Ensuite, on avait la bizarrerie dérangeante, du genre ces étranges calèches sans chevaux qui avaient envahi ce monde ou cette drôle de matière qui recouvrait le sol qui n'était ni de la terre ni des pavés. Pour finir, il y avait un type de bizarrerie qui, contrairement aux autres exemples, était rafraichissante ou amusante. Cette catégorie-là, l'ex-dragon ne l'avait vu que dans un seul endroit de cette ville de fou : le salon de thé. À cause de ce petit détail, cet endroit était devenu inconsciemment son ancre dans ce monde inconnu. Dans le fond, c'était logique de choisir un lieu où on servait une boisson civilisée (loin de ces chocolats chauds, café et sodas dont il n'avait aucune envie de connaître le goût) comme repère. En plus, on lui offrait le thé gratuit et parfois un muffins ou deux. Un endroit selon son coeur, en résumé.

On ne pouvait pas dire que Mushu réussissait doucement à s'adapter à son nouvel environnement. S'il arrivait à s'habiller correctement selon la mode locale, il n'avait pas encore saisi certains concepts comme le travail et l'argent. Ils connaissaient leurs significations, bien sûr, mais avait bien du mal à les associer à sa propre personne. D'aussi loin que remontait sa mémoire, il n'avait jamais payé quoi que se soit. Non, mais, vous imaginez un dragon sortir son porte-monnaie pour payer ? C'était peut-être pour cela que cette noble espèce à laquelle il appartenait avait la réputation d'être cupide. Et avant qu'il ne devienne un dragon, il avait toujours trouvé un moyen détourné pour ne rien débourser. Redevenu ce qu'il était avant d'avoir trouvé la perle, tout naturellement, il était revenu à cette méthode, sans savoir que cela était très mal vu.

Le gardien de la famille Fa entrait dans le salon de thé en ignorant ce qui allait lui tomber dessus. Il était arrivé juste à temps pour assister à une de ces bizarreries amusantes dont la propriétaire des lieux semblait avoir le secret, tout en notant mentalement de ne jamais rien demander de saler ici. Mushu avait donc un sourire amusé sur le visage au moment où Rozen s'approcha de lui. La satisfaction qui se dégageait de l'ex-lièvre semblait presque contagieuse. "Bonjour Rozen." Dit-il, encore amusé du spectacle auquel il venait d'assister. "Est-ce vous avez..." Il allait se plonger dans la réflexion du choix du thé lorsque la demoiselle fronça les sourcils, ce qui perturba ses spéculations sur la présence ici de thé existant dans son royaume d'origine. Rozen semblait avoir des petits problèmes de mémoire. Si l'Asiatique avait eu conscience de ce qui était en train de se jouer, il en aurait certainement profité. Hélas, comme il se croyait dans son droit, Mushu répondit avec franchise. "Mais, bien sûr, que je suis déjà venu !" Répondit-il alors que son interlocutrice se grattait la tempe. C'était vraiment amusant toute ces petites manières qu'elle avait pour tenter de raviver sa mémoire.

Ensuite, la vérité tomba et Mushu parut choqué qu'on l'accuse d'être un mauvais payeur. "Payer ? La première tasse, tu me l'as offerte parce que je t'ai dit que je m’appelais Mushu." S'offusqua-t-il en reculant d'un pas pour établir une distance de sécurité puisque Rozen avait quasiment collé son visage au sien. "La deuxième fois, je t'ai raconté une histoire qui t'a fait rire, ce qui valait bien une tasse de thé et quelques muffins." Continua-t-il d'affirmer avec la confiance absolue en lui-même qui le caractérisait. "Et ne me dit pas que cela n'en valait pas trois !" Argumenta-t-il en levant un doigt en signe de protestation. "C'était une très bonne histoire, qui en valait au moins cinq !"


_________________
My universe will never be the same
I'm glad you came in my life ▵
Revenir en haut Aller en bas

In my world all ponies eat rainbows and poop butterflies
In my world all ponies eat rainbows and poop butterflies
avatar
Rozen D. March

▻ Messages : 636
▻ Date d'inscription : 23/01/2017
▻ Localisation : Storybrooke

MessageSujet: Re: Welcome In My Wonderland.   Jeu 2 Fév - 10:43

ft. Fa Mushu & Rozen D. March

Little Creepy Girl!
Ce jeune homme n’avait pas une once d’hésitation dans ses paroles. Tu adores ça, il faut dire. « MUSHUUUUU » ça y est, tu mets un nom sur ce visage, le bonhomme qui vient du pays des contes. Mais ce qu’il te dit t’intrigue. Faire des cadeaux de thés pareils te ressemble bien, mais au fond de toi, tu trouves qu’il abuse un peu. Figée tu le fixes un petit moment avant de sourire et venir tirer la chaise subtilement en face de lui et te glisses assise en face « Mon chat, je veux bien te donner le bénéfice du doute dans le contexte où tu ne connais pas vraiment le mode de « commerce » dans ce monde. Mais je suis désolée de te le dire mais je ne pourrais pas continuellement t’offrir du thé et des douceurs contre une blague ou une bonne histoire. Si j’avais été à Wonderland oui sans aucun doute je l’aurais fait, mais ici c’est de la monnaie qu’on échange contre mes articles. Et puis il t’en faudra aussi pour vivre ici, dormir, te vêtir, manger. Tu comprends ? » Posant ta tête sur ta main, accoudée à la table tu lui souris amusée. « Ce qu’on ne peut pas t’enlever, c’est ta facilité à être sure de toi ! » Te levant, tu lui touches le nez avec ton doigt « aller profite de ton dernier thé chaud, on verra comment faire pour les prochaines fois après mon service, ta de la chance que je t’aime bien ! » En effet, bien que tu ne le connaisses pas plus que ça tu l’aimes bien, il a une bonne bouille.

Reprenant le service allant lui faire un thé qui pourrait lui plaire. « Tien, un thé Matcha au yuzu, et des financiers à la pistache. » Lui faisant un clin d’œil, tu t’en vas sur de toi qu’il appréciera, le service est plutôt tranquille ou du moins tu te charges qu’il le soit. 12h fermeture jusqu'à 16h l’heure du thé, et oui tu ne perds pas tes bonnes vielles traditions. Et puis tu as le droit aussi de te reposer un peu. Venant voir de nouveau ton petit squatteur, tu t’installes à nouveau à sa table. « Alors, pas trop déçu que ça s’arrête ? » Riant tu fini par inspirer et devenir plus sérieuse. «J’ai bien réfléchi, j’ai peut-être quelque idées pour que tu t’insères plus facilement dans cette ville. »Tu te lèves rapidement et te penches sur ton petit comptoir mauve pour y prendre un stylo en forme de sucrerie et une feuille blanche. Revenant vers lui, tu commences à griffonner des choses. « Tu sais faire quoi ? » Levant les yeux vers lui « tu faisais quoi dans le monde des contes ? » Non, tu n’es pas conseillère en recherche d’emploi. Tu veux juste voir s’il te sera utile pour la suite, pour savoir s’il peut continuer à avoir du thé à l’œil en retour de service, sinon…. Il devra faire comme tout le monde ici, payer sa consommation. C’est dur, mais c’est le fonctionnement ici, et plus vite, il s’en rendra compte plus vite, il pourra s’intégrer à sa nouvelle vie. Car personne ne sait quand il, et les autres pourront retourner dans leur ancienne vie.

« J’ai faim, tien note tout ce que tu sais faire je reviens dans quelques minutes » lui faisant un bisou volant tu t’en vas avec la clé de ton établissement chez Granny acheter deux croques monsieur, frites et deux sodas. Malgré tes airs d’égoïste tu restes un peu solidaire, un tout petit peu, ne faudra pas abuser. Revenant toute souriante tu respires la bonne humeur et la joie, c’est ce qu’on te dit souvent. Mais ce n’est qu’un état d’esprit que tout en chacun on peu se forcer à avoir. Se voiler la face peu aider aussi mais tu préfères dire que tu t’imagines dans un monde que tu as choisi et inventé dans ta petite tête. « re coucou toi ! Tiens, j’ai pris des croques monsieur des frites et sodas pour midi. Je suppose que tu manges ici encore ? » Posant le sac devant lui, tu commences à distribuer les repas. Un de chaque à chacun. Chantonnant un petit air tu commences à croquer tes frites encore chaudes. La cuisine de Granny est la meilleure que tu trouves ici, ne parlons pas de ces gaufres boule de glace vanille et coulis de chocolat….. Tu l’embrasses à chaque fois qu'elle t’apporte cette commande. « Tu devrais goûter, c’est très bon » sans lui demander quoi que se soit tu lui enfournes une frite dans la bouche comme naturellement avant de jeter un œil sur sa feuille. « T'as marqué quoi alors ? » Proximité, distance, relation sociale, des termes qui te sont vague. Tu crois au relation humaine, mais tu ne fais pas trop de différence entre connaissance et proche. Tout le monde reste au même stade quand tu les rencontres. Cela peut être déroutant. Puis il n’a pas l’air de s’offusquer, s'il a choisi ton bar à thé pour se réfugier il doit savoir que tu n’es pas du genre à prendre des pincettes et serrer les fesses pour parler aux gens.

Revenir en haut Aller en bas

100% dragon ou presque
100% dragon ou presque
avatar
Fa Mushu

▻ Messages : 898
▻ Date d'inscription : 17/01/2017

MessageSujet: Re: Welcome In My Wonderland.   Jeu 2 Fév - 22:17

ft. Fa Mushu & Rozen D. March

Little Creepy Girl!


Du point de vue de Mushu, raconter une excellente histoire était un métier et ne disait-on pas que tout travail méritait salaire ? Sur cette base, il ne s’imaginait pas devoir quelque chose à la propriétaire ou d'avoir reçu une faveur. En fait, comme il expliquait les choses, c’était plutôt lui qui s’était montré généreux en bradant une histoire valant cinq muffins en échange de seulement trois de ces pâtisseries. Un point de vue qu'il était prêt à défendre en cas de protestation. D'ailleurs, il s'attendait à devoir négocier le nombre de muffins, préparant les futurs arguments vantant les qualités de son histoire. L'ex-dragon ne s'attendait pas du tout à ce que se soit l'échange en lui-même qui soit remis en cause. Autant dire qu'il tomba de haut lorsque Rozen s'installa en face de lui pour lui expliquer qu'ici le commerce ne fonctionnait pas ainsi.

"Mais j'ai toujours fait ainsi !" S'étonna-t-il. Ignorant qu'en réalité, même dans son ancienne vie, cette façon de faire posait problème. Il ignorait que tous les verres offerts, les tournées généralement qu'il proposait à son public attentif étaient ensuite remboursés par ces parents et non-gratuite à cause des récits extraordinaire qu'il racontait à la taverne du coin.

Mushu était complètement décontenancé alors que son interlocutrice enchaînant en disant qu'il lui faudrait de toute façon de l'argent à un moment ou à un autre pour acheter plein de trucs pour vivre ici. Même pour avoir un endroit où loger, il lui faudrait de la monnaie, apparemment. C'était vraiment difficile à assimiler dans un monde qui lui semblait déjà bizarre à la base. En tant que dragon, l'Asiatique n'avait jamais eu à se soucier d'argent et, depuis son arrivée à Storybrooke, les autres réfugiés et lui avaient été pris en charge, de sorte de manquer de rien. L'ex-dragon devait afficher une mine de chiot perdu alors qu'il assimilait lentement la situation. Rozen se leva pour lui toucher le nez et ce geste le reconnecta à la réalité. "Je n'ai jamais eu besoin d'argent. Jamais. De toute ma vie." Avoua-t-il en coupant bien chaque point qu'il estimait important de sa phrase.

Bon, peut-être pas 'toute sa vie'. Après tout, il avait été tailleur, techniquement, s'il réfléchissait bien, il savait ce que signifiait travailler. Rien que d'essayer de penser à cette période de sa vie lui fit pousser un soupir déprimé. C'était au point que Mushu n'avait pas remarqué qu'il aurait droit à un dernier thé gratuit. Jusqu'au moment où le thé en question fut posé devant lui et qu'une agréable odeur vint lui titiller les narines. "C'est du Yuzu que je sens ?" S'exclama-t-il en se redressant. "Par le Grand Ancêtre... Le Yuzu existe dans ce monde. Merci." Soudainement, ces préoccupations à propos de travail et d'argent semblaient loin, très loin et il prit une grande respiration au-dessus de sa tasse en fermant les yeux pour savourer pleinement ce parfum familier. Ensuite, avec prudence, il se risqua à en boire une gorgée avec la crainte de se tromper et de ne pas trouver le goût du thé qu'il connaissait. Mais non, ce n'était pas un mirage !

Le temps fila tandis qu'il savoura le thé et les financiers (se cachait-il un message caché dans le nom de cette pâtisserie ?). Il en avait complètement oublier la conversation avec Rozen jusqu'à ce que celle-ci revienne et ne remette le sujet sur la table. "Comment ça, que ça s'arrête ? Oh, tu veux dire que tu étais sérieuse avec cette histoire de monnaie et tout ?" S'étonna-t-il avec sincérité.

En son for intérieur, Mushu déplora que cette histoire d'argent fût sérieuse, car il était certain que c'est sa remarque innocente qui fit rire Rozen, tout comme il était certain que cela méritait un autre de ces 'financiers' en récompense. L'ex-dragon chassa cette idée de son esprit et fronça légèrement les sourcils, intrigués par les futures idées de la propriétaire des lieux.

"Plein de choses." Répondit-il automatiquement en bombant le torse alors que Rozen lui demanda ce qu'il savait faire. Prompte à se mettre en valeur, Mushu avait répondu ainsi par pur réflexe. Il fit l'effort de réfléchir un peu plus avant de répondre à la deuxième question. "J'étais un dragon, chose que je ne peux plus être ici, et, hummm, techniquement, je suis encore un gardien de la famille Fa, mais cette famille manque de représentant dans cette ville." Acheva-t-il avec une mine songeuse.

L'Asiatique ne comprenait pas pourquoi il devait faire des efforts pour s'intégrer. Sauf si toute la famille Fa arrivait ici et décidait de rester, il n'avait rien à faire ici. Storybrooke était un refuge temporaire, le temps qu'il retrouve sa précieuse perle. Alors qu'il allait émettre cette objection, Rozen lui avait donner de quoi noter avant de s'éclipser. Mushu observa pendant un instant la feuille blanche. Noter ce qu'il sait faire. Il n'aimait pas écrire. Par la parole, on pouvait facilement tourner la vérité à son avantage, tandis que l'écrit lui donnait l'horrible impression de vouloir être honnête.

Ainsi, Mushu nota chaque mot après y avoir réfléchi avec soin. Que savait-il faire ? Les mauvaises langues répondront sûrement qu'il ne savait pas faire grand chose. En réalité, dès qu'il trouva le premier mot, le deuxième suivit tout naturellement et ainsi de suite. L'ex-dragon s'appuya sur le dossier de sa chaise afin de contempler son œuvre avec une certaine satisfaction. Pile à ce moment, Rozen revint avec ces victuailles.

"Un croque monsieur ? Est-ce que cela veut dire qu'il y a des hommes rétrécis dans ce plat ?" Commenta-t-il en entendant la description des achats. "Ce n'est pas parce que j'ai dit avoir été un dragon que j'accepte de manger des humains miniaturisés." Continua-t-il en observant le sac devant lui avec un mélange de curiosité et d'angoisse.

Ces questionnements firent qu'il hésita avant de commencer à goûter ce fameux croque-monsieur. Il préférait concentrer son attention sur ce fameux soda qu'il ne voyait pas comment ouvrir. Ah, il aurait encore ces griffes, cette histoire serait vite régler. Ces ongles humains n'étaient pas vraiment efficaces. Toujours plongé dans une certaine perplexité concernant ce qu'il tenait en main, Mushu ouvrit la bouche pour répondre à Rozen et se retrouva avec une frite dans la bouche.

L'Asiatique avala prestement la frite afin de montrer avec fierté le carnet couvert de sinogrammes qu'il avait tracé avec soin. "Regarde." Dit-il avec assurance et fierté, semblant oublier qu'une habitante de Wonderland ne pourrait pas forcément déchiffrer les caractères chinois qui étaient familier à un habitant de Pays de la Soie.


_________________
My universe will never be the same
I'm glad you came in my life ▵
Revenir en haut Aller en bas

In my world all ponies eat rainbows and poop butterflies
In my world all ponies eat rainbows and poop butterflies
avatar
Rozen D. March

▻ Messages : 636
▻ Date d'inscription : 23/01/2017
▻ Localisation : Storybrooke

MessageSujet: Re: Welcome In My Wonderland.   Ven 3 Fév - 10:13

ft. Fa Mushu & Rozen D. March

Little Creepy Girl!
Tu n’as jamais autant ri qu’aujourd’hui. Cet étranger à une façon de voir les choses qui t’enchantent. Imaginer qu’un petit homme se trouve dans ces deux morceaux de pain. Il en est attendrissant à la longue, sa naïveté sur le monde ne révèle en rien son ancienneté de dragon et gardien de famille. Il avait un rôle assez imposant d’après ce qu’il te dit. Malheureusement pour lui tu n’as jamais encore pour le moment, entendu qu’une famille royale du nom de Fa. Et pourtant dieu sait combien de sang royal se promène ici. La reine du royaume de blanche neige, la reine blanche, la reine des neiges….Tu en passes des connu et des reconnues.

Mais le pauvre sur ce plan là, sauf s’il connaît leur nom d’échange, tu pourras l’aider à les retrouver. Assise devant lui tu, tu ne perds pas ton sourire, il est vraiment amusant, c’est une bouchée d’arc-en-ciel dans ta matinée. Enjouée tu le regardes comme un petit chiot devant un nouveau jouet. Riant doucement tu le laisses découvrir ce qui l’entoure et ce qu’il va manger sans l’interrompre. C’est à ce moment-là qu’il te tend la feuille que tu lui avais donnée il y a quelques minutes pour y noter ce qu’il s’est faire. Hochant la tête pour signifier que tu vas la lire tu prends la feuille, mais une fois sous ton nez….. Comment dire, tu, enfin, tu le regardes puis la feuille et enfin encore lui. Toussotant tu n’oses pas le vexer et pose simplement la feuille devant toi. Inspirant tu penses qu’il est temps de reprendre petit à petit les choses pour ne pas le perdre en route.

Tu vois qu’il cherche un moyen d’ouvrir la canette de soda sous tous ses angles. Il est vraiment trop chou, on dirait un gosse qui découvre la pluie ! Lui prenant la canette en main doucement tu lui montres la petite goupille « ne la secoue pas trop tu vas faire travailler le liquide et ça va te sauter au visage quand tu l’ouvres. Tu soulèves ça comme ça, et hop » tu lui redonne et le fixe « fais attention tu vas peu-être être surpris par le goût, y a des bulles ça va picoter un peu sur la langue soit pas étonné » d’ailleurs tu prend une gorgée pour passer les poignées de frites que tu tes engouffrée. « Bon, on va y aller doucement, ça… » Lui montrant le croque monsieur, tu prends un air sérieux comme si tu voulais lui annoncer une nouvelle terrible

« Dans ce repas…… Ce ne sont pas des hommes miniatures, mais du jambon. Je ne sais pas pourquoi ils appellent ça un croque monsieur. Mais en tout cas c’est très goûtu, tu as du formage fondu à l’intérieur. » En suivant tu croques un morceau du tien, tu le laisses faire à son rythme et fini ta bouchée pour enchaîner sur ses écrits. « Je ne sais pas si les personnes que tu cherches sont ici, mais s’ils sont typés comme toi, ils seront retrouvés rapidement. D’ailleurs maintenant que tu en parles ça me fait penser au documentaire sur la chine que j’ai vu à la télévision, ça ressemble grandement à ce qu’ils appellent les dynasties !! Je te montrerais un jour, tu verras !!! » Tu t’emballes clairement, comme si cette nouveauté te redonne un élan de vivacité que tu ne contrôles pas.

« Ici pour être franche, être gardien de famille on appelle ça Majordome ou alors service de sécurité, mais le poste en tant que tel n’existe pas. Enfin je pense. J’en ai jamais entendu parler, et je dois t’avouer que ça ne m'est pas très utile comme rôle. Bon ensuite, concernant tas liste….Je n'ai rien compris je ne lis pas cette langue, d’ailleurs je ne sais même pas comment elle s’appelle » agitant les mains avant qu’il ne puisse répondre « mais ce n'est pas grave !!! On s’en fiche, ce que je veux savoir la toute de suite c’est si tu es près à vouloir travailler par ce que, enfin, je ne sais pas trop comment avancer ça » faisant une petite mou tu réfléchis à comment agencer tes mots, ta phrase. Levant le doigt tu as trouvé « j’ai besoin d’une aide supplémentaire pour me libérer du temps, j’ai des affaires personnelles à terminé…. En arrivant ici ont m'a pris des souvenirs que je veux récupérer » tu lui rend sa liste doucement et prend ses mains

« Je peux te faire travailler ici, tu auras le droit à tout le thé qui te ferra plaisir et tu seras rémunéré, mais en contre partie tu devras tenir la boutique quand je voudrais du temps libre.» Penchant la tête tu secoues un peu ses mains dans les tiennes, toi tactiles ? Non, juste un peu …. Bref, tu le regardes dans les yeux « et avec ton salaire, tu pourras vivre avec une certaine indépendance le temps de retrouver ta famille Fa » souriante jusqu’aux oreilles, on pouvait voir tes dents du bonheur une chose qui t'est restée de ta transformation en lièvre, évidemment à l’échelle humaine, tu na pas deux grosses dents pendantes, juste un petit espace qui complète tes fossettes quand tu souris. Relâchant ses mains tu reprends le repas frugal que tu as apporté sur la table. « D’ailleurs…Tu as un endroit ou loger ? »
[/quote]
Revenir en haut Aller en bas

100% dragon ou presque
100% dragon ou presque
avatar
Fa Mushu

▻ Messages : 898
▻ Date d'inscription : 17/01/2017

MessageSujet: Re: Welcome In My Wonderland.   Mer 8 Fév - 0:07

ft. Fa Mushu & Rozen D. March

Little Creepy Girl!


Mushu avait bien du mal à comprendre qu'à partir de maintenant, il allait devoir payer pour avoir à manger ou du thé. Surtout que, depuis que Rozen lui avait dit cela, elle lui avait offert un thé, des sucreries et maintenant un repas au nom étrange. Donc, au final, il était un peu confus. Est-ce qu'il se faisait gentiment tirer les oreilles pour avoir profité de l'hospitalité de Rozen ou bien est-ce qu'elle le récompenser pour avoir une personnalité aussi rafraîchissante ? Les deux options étaient plausibles. L'ex-dragon rangea cette interrogation mentale pour se concentrer sur cet étrange repas. D'ordinaire, ce n'était pas dans ces habitudes de remettre en question un repas offert, mais il était hors de question qu'il touche à ce 'croque-monsieur' sans avoir la certitude qu'il n'y ait pas d'homme miniaturisé dans la recette. Alors il se concentra sur ce soda qui semblait impossible à ouvrir.

C'était dans ces moments qu'il regrettait d'être humain. Avec son ancienne apparence, il aurait suffi d'un petit coup de griffe et ce cylindre aurait déjà été ouvert ! Tandis que là... Mushu avait beau gratter avec son ongle, il ne trouvait pas d'ouverture. Bien sûr, il aurait pu aussi demander de l'aide. C'était très mal le connaître de croire cela. En plus, Rozen était trop occupée à regarder la feuille qu'il lui avait tendue. Mine de rien, la liste des choses qu'il savait faire était assez longue, alors autant ne pas la déranger dans sa lecture.

La propriétaire des lieux lui prit la canette des mains pour lui montrer la petite goupille qu'il n'avait pas remarquée. "Travailler ? Alors dans ce monde, même vos boissons travaillent ?" S'étonna Mushu devant les explications de Rozen. Il reprit la canette avec prudence. Faut dire qu'on venait de l'avertir que son contenu pouvait lui sauter au visage, alors... Raison de plus pour écouter attentivement les dernières mise en garde de son interlocutrice... Et d'attendre qu'elle ait bu dans sa canette avant de faire un essai. L'ex-dragon fit une légère grimace en ayant sa première expérience avec le soda. "Je préfère le thé." Conclut-il en reposant délicatement sa canette.

La suite de la leçon continua. Rozen lui assura que le croque-monsieur ne contenait aucun homme miniatures, mais du jambon. Mushu en parut soulagé, avant de se replonger dans la perplexité. D'instinct, il avait cherché les baguettes, mais, de toute évidence, rien dans ce monde ne se mangeait de la manière dont il avait l'habitude. Après avoir lancé un petit regard à la dérober en direction de Rozen, l'Asiatique essaya de l'imiter pour croquer dans son croque-monsieur. Il rencontra une petite résistance avec le fromage fondu, pile au moment où son interlocutrice parla de sa famille. L'ex-dragon perdit un petit instant sa bonne humeur, chose qu'il espéra camoufler en avalant ce qu'il avait en bouche. Il n'était pas venu ici pour chercher des membres de la famille Fa. En fait, on pouvait presque dire que Mushu les avait lâchement laissés en arrière pour venir chercher sa perle magique. Quel genre de gardien était-il ? D'un autre côté, il ne pouvait rien faire sans sa perle.

Heureusement, Rozen lui offrit une distraction de choix avant que le remords ne soit trop visible. Documentaire, Chine, télévision. Autant de mots qu'il lui était inconnu. "D'accord, je suis curieux de voir ça... Et surtout de comprendre de quoi tu parles." Répondit-il, taisant ces tracas pour se laisser contaminé par l'élan de vivacité de son interlocutrice.

Puis il fut de nouveau question de travail. Honnêtement, il en était presque venu à oublier que trouver un travail était le but initial de cette conversation. Mushu avait posé ce qu'il restait du croque-monsieur et picorait ce qui devait être les frites, par élimination. C'était très bon, et limite addictive. Un petit côté salé et croustillant. Bref, il essayait d'être toujours attentif devant les explications de Rozen. Majordome sonnait moins impressionnant que gardien. "De toute façon, mes talents de gardien sont réservés exclusivement à la famille Fa." Commenta-t-il, sur le ton qui laissait pensé qu'il s'agissait d'un honneur qu'il n'accordait à personne d'autre. Sans doute sa phrase aurait été plus solennel s'il n'avait pas encore une frite en bouche. Mushu avait fait un geste en direction de la fameuse liste, prêt à traduire la liste de ces talents, mais Rozen enchaîna directement, sans lui laisser le temps de dire un mot. L'Asiatique interrompit son geste à mi-chemin et garda la pose tandis que l'ex-lièvre lui demanda s'il voulait travailler. Ce qui était vraiment curieux, car, d'après ce qu'il avait compris, ce n'était pas une question de volonté, mais d'obligation puisqu'on n'allait pas lui offrir éternellement de quoi manger ou s'habiller. Avant qu'il n'en fasse la réflexion à voix haute, Rozen leva la main et Mushu s'obligea à garder le silence pour écouter la suite.

Devant la suite des explications, l'Asiatique se détendit et se carra plus confortablement sur son siège. Elle avait besoin de lui ! Son ego ne s'était pas senti flatté ainsi depuis une éternité. Et comme il n'était plus vraiment lui-même en ce moment à cause du vol de l'objet à la base de sa magie, cela lui fit un bien fou.

"C'est horrible, et tu sais qui est le voleur ?" Demanda-t-il, soucieux, tout en se laissant prendre les mains. Il ne pouvait que compatir puisqu'on lui avait aussi volé un bien précieux. Si Rozen ignorait l'identité du coupable, Mushu serait tenté d'indiquer un certain prince des voleurs comme suspect potentiel. Si cela pouvait l'aider.

"Très bien, comme je l'ai dit, d'ordinaire, je réserve mes compétences pour la famille Fa uniquement." Commença-t-il, histoire de ménager un peu le suspense. "Mais !" Ajouta-t-il prestement en levant un doigt pour signaler qu'il n'avait pas fini. "Comme tu as besoin de mon aide, j'accepte de faire une exception." Décréta-t-il avec un sourire. "Tu pourras partir sans soucis à la recherche de ce qu'on t'a volé. Je tiendrais la boutique." Affirma-t-il toujours avec assurance. Qu'importe s'il s'agissait d'un métier dont il ne connaissait rien, Mushu avait la certitude de pouvoir s'en sortir. De toute manière, cela ne pouvait pas être pire que de redresser la situation de Nottingham ou d'empêcher une armée de Hun d'envahir le pays de la soie ! Il allait certainement s'en sortir.

"Je loge au couvent, avec les autres nouveaux arrivants, pour l'instant."
Répondit-il lorsqu'il fut question de logement. Sentant qu'il aurait peut-être l'occasion d'obtenir peut-être une possibilité de logement en plus d'un travail, Mushu tenta sa chance. "C'est un peu précaire, mais je n'ai pas vraiment d'autres options alors je m'y fait." Fit-il avec une petite moue. Peut-être allait-il trop loin. Rozen s'était déjà montrée très généreuse envers lui. Loin de lui l'idée de tirer sur la corde ou de jouer les ingrats, mais, d'un autre côté, qui ne tente rien n'a rien, non ?

_________________
My universe will never be the same
I'm glad you came in my life ▵
Revenir en haut Aller en bas

In my world all ponies eat rainbows and poop butterflies
In my world all ponies eat rainbows and poop butterflies
avatar
Rozen D. March

▻ Messages : 636
▻ Date d'inscription : 23/01/2017
▻ Localisation : Storybrooke

MessageSujet: Re: Welcome In My Wonderland.   Mer 15 Fév - 18:34

ft. Fa Mushu & Rozen D. March

Little Creepy Girl!
Ce jeune homme est plein de surprises et plus tu lui parles plus il fait briller ta curiosité. Il découvre ce monde nouveau avec un regard neutre et tellement plein de naïveté, entre le croque monsieur ou l’on mange des hommes de petites tailles, et le soda qui travaille comme toi et les autres, tu n’arrêtes pas de sourire et rire de ses phrases qui te surprennent à chaque fois ! Le soda qui travaille, tu as l’image d’une petite canette qui met son chapeau embrasse ses petites goupilles de bébés et dit à ce soir à sa femme soda light. Ce qui te fait encore plus rire aux larmes. Tu ne te moques pas de lui, loin de toi cette idée. Même si tu ne te gênes pas dans la plupart du temps. Mais là c’est surtout de l’humour qu’il ne se doute même pas d’avoir grâce à ses découvertes. Au vu de sa tête le soda n’est pas sa tête de thé, humour humour !! Non en effet il te le confirme en t’annonçant qu’il préfère largement le thé, ni une ni deux tu continues de siroter ton soda tu le regardes en même temps qu’en avançant vers l’étagère à thé tu commences à lui refaire un thé matcha comme le précédent qui semblait, au vu des étoiles dans ses yeux, lui avoir plus tout à l’heure.

Il est aussi excité intellectuellement que toi devant de la nouveauté. Lui avoir parlé d’une culture bien plus proche que ce que l’on peut penser de celle du pays de la soie dans le monde des contes semble l’attirer et l’intéresser. Une chose qui te plaît venant d’un expatrié. Il n’est pas comme certain qui passe leurs temps à se morfondre et pleurer leur passé. Bien sûr que c’est triste. Mais la vie continue et il faut arrêter de croire que le monde va s’écrouler, le destin ça existe, et toi tu y crois. Ce qui arrive doit arriver et pour une bonne raison, sinon à quoi bon continuer à suivre le chemin. Autant se suicider dès les premières contrariétés. Revenant assis le temps que le thé infuse et soit parfait tu lui expliques ce que tu veux de lui, et au vu de sa réaction, tu comprends en quelque seconde que le petit resquilleur à une certaine fierté facilement exposable et gonflable à souhait. Un petit rictus s’affiche sur ton visage, tu le marques comme un point à garder sur sa personnalité qui peut re servire.

Bien tu continues de lui exposer sans détour ce qu’il te faut et ce qu’il peut te rendre comme service en retour d’un salaire et de thé. Un troc assez original en soit. Mais si cela lui convient tout va bien dans le meilleur des mondes. Son intérêt pour tes souvenirs volés semble le prendre à cœur, comme s’il avait déjà vécu cela. En effet, même si tes souvenirs mentaux t’on été rendu, ce physique ne le sont pas. Le manuscrit de ton père ne t'a pas été rendu, et ses recherches que tu voulais tant continuer ne peuvent être poursuivies pour le moment. Les rumeurs disent que c’est chez Gold que la plupart des objets personnels appartenant aux personnes importées par la malédiction se trouvent. Mais encore faut il que tu aies de quoi le récupérer, car si tu as récupéré tes souvenirs, lui aussi les a retrouvés. Et par là, ta tentative de vol chez lui, car oui ce Gold n’est personne d’autre que l’homme qui t’avait transformé en lièvre, tu n’as pas encore eu le temps et surtout le courage de le revoir. Même si la magie n’est pas encore à son apogée dans Storybrooke, il n’en reste pas moins plus puissant que Régina elle-même d’après les dires de certains, alors n’allons pas encore le grattouiller sans avoir assez d’informations sur ce qu’il détient.

« J’ai une petite idée en effet, mais je veux d’abord être sûr qu’il a ce que je cherche. On va dire qu’il ne fait pas bon de se gratter à ce genre de personne sans une bonne raison. » C’est alors qu’il se décide à te donner une décision sur tout ce que tu lui as demandé et expliqué. Le début de sa phrase n’annonce pas vraiment quelque chose de positif, mais son petit suspense fini par dévoiler un accord explicite de sa part, avant même qu’il finisse sa phrase tu échappes un cri de joie en applaudissant les yeux brillants comme des étoiles. Tu la déjà dis mais encore une fois, pour ceux qui n’on pas suivit, tu ne sais pas garder tes émotions fortes. Le bluff n’est pas pour toi, un bien comme un mal surtout, il n’y a pas de surprise avec toi, tout ton être ressent l’émotion présente à 200% au point de faire peur parfois. Tu es une bonne vivante dans tous les sens du terme.

Venant d’un bond explosif tu lui sautes au cou en le serrant contre toi, exagération ? Non-juste ton expressivité désobligeante et outrageante sans limite, tu aimes quelque chose ? Tu le montres de la plus grande façon possible tu ne connais pas les justes milieux. C’est tout ou rien, et on te prend comme ça ou on te zappe ! Après tout tu n’as pas de scrupules à enlacer Régina, celle qui est crainte par la moitié de cette ville, tu n’as pas peur de dire merde à la première venue, tu n’as pas honte de gifler une femme si le cas est nécessaire. Alors enlacer un inconnu de quelque minute, c’est du pipi de chat pour toi. La vie est trop courte pour ce soucié de ce que pensent les gens et des conséquences des actes. Tu agis et tu réfléchis bien après voir pas du tout. Dans tous les cas, tu assumes totalement tes actes ! Posant tes mains en coupe sur son visage, tu lui mâche littéralement les pommettes entre tes paumes. « t’es tropppp adorables !!!! » Entendant la minuterie machinalement habitée, tu te lèves et vas préparer le thé qu’il préfère aux sodas. Le regardant fixement, tu ne perds pas cette joie étouffante qui t’a remplie face à sa réponse « je ne pensais pas que tu allais accepter, mais je suis vraiment contente, tu n’as pas idée »

Approchant tu lui poses la tasse devant lui et sautilles presque jusqu’à ton siège. Tu essaies de calmer ton enthousiasme comme tu peux en triturant la goupille de ta canette, comme une gosse hyperactive qui a besoin de faire sortir un surplus d’énergie. En te posant il répond à ta dernière question sur le logement et au vue de son visage tu comprends vite que ce n’est pas un palace, c’est un couvent… Pas un hôtel. Même si ce sont des fées, elles étaient avant la levé de la malédiction de simples sœurs ecclésiastiques. « …. » Il donne l’impression d’un chiot maltraité, c’est touchant, évidemment dans ton enthousiasme sans faille et ton écart lamentable avec les normes sociales, tu penches la tête et viens vivement lui enfoncer ton doigt dans l’une de ses joues. « J’ai une chambre qui me sert de débarras dressing si tu veux pour te dépanner le temps que tu économises pour une vraie chambre chez Granny ! Bon c’pas un palace non plus à l’étage, mais c’est mon chez-moi, en plus tu ne seras pas aussi prés de ton travail qu’ici ! » Riant tu termines ton croque. « Enfin c’est comme tu veux » en un clin d’œil, tu remarques un truc rouge sur ta dent, le reflet du porte-serviette t’intrigues en un coup de vent, tu le prends et commences à chercher ce qu’il y a entre tes deux dents l’oubliant partiellement sur le moment. Rien, juste de la sauce tomate, oui un croque monsieur avec de la tomate, un peu spéciale, mais tu adores ça.

Après avoir reposé le porte-serviette tu ressens un relent d’excitation comme tout à l’heure. « C’est super super super super !!!! » Rigolant impulsivement, tu tapotes du pied par terre, aussi agité qu’un chien devant une côte de bœuf. Tes manières extraverties, c’est ce qui fait de toi ce que tu es. À cette heure précise tu l’adulerais presque, personne ne voudrait travailler avec une folle comme toi imprévisible, d’ailleurs en pensant à cela tu plisses les yeux. Tu te demandes s’il s’est dans quoi il s’embarque, s’il ne va pas jeter le torchon trop rapidement s’il cherche quelque chose de monotone et de sécurisant. Sans détour tu le fixes perdant d’un coup net ton explosion de bonheur « tu sais quand même que je ne suis pas très conventionnel comme entrepreneuse…. Rassure-moi tu t’attends à quoi en travaillant ici ? »

_________________
I'M NUT, BABY I'M MAD
You can BE Alice, I'll YOUR mad hatter. ▬
Hit me with your sweet love Steal me with a kiss. I'm gonna be a bubblegum bitch.
Revenir en haut Aller en bas

100% dragon ou presque
100% dragon ou presque
avatar
Fa Mushu

▻ Messages : 898
▻ Date d'inscription : 17/01/2017

MessageSujet: Re: Welcome In My Wonderland.   Jeu 23 Fév - 8:04

ft. Fa Mushu & Rozen D. March

Little Creepy Girl!


Mushu s'était toujours vanté de posséder une grande capacité d'adaptation. Pourtant, il doutait d'arriver à trouver un jour ce monde normal. Comment le pourrait-il alors que le moindre élément de cette ville lui semblait bizarre ou déroutant ? Ces croque-monsieurs qui s'appelaient ainsi sans contenir le moindre 'monsieur' à l'intérieur (ce qui était une bonne chose, puisqu'il avait faim), ce soda qui travaillait mais pas dans le véritable sens de ce mot, etc. Les questions n'en finissaient pas, pour le plus grand amusement de son interlocutrice.

L'ex-dragon ne s'en offusqua pas. Ce n'était pas vraiment des moqueries pointant du doigt son ignorance, il voyait plutôt cela comme les récompenses de son incroyable personnalité qui faisait mouche à chacune de ces répliques. C'était une sorte de paiement pour le repas offert. Oh, oui, c'est vrai, les choses ne fonctionnaient pas ainsi dans cette ville... Pourtant, Rozen n'arrêtait pas de lui offrir des choses : un repas, un deuxième thé après avoir vu sa réaction face au soda, un travail et, peut-être bientôt, un logement. C'était très contradictoire et Mushu en arriva à la conclusion qu'il ne devait pas chercher à comprendre.

Très vite, son attention fut reporter sur une nouvelle bizarrerie de ce monde. Plusieurs, en réalité. L'Asiatique se demandait ce qu'était ce télévision ou ce documentaire et comment ces deux mots pouvaient être liés au concept des dynasties (enfin un mot familier !). Mushu avait beau être pressé de récupérer sa perle et repartir chez lui, ce n'est pas pour autant qu'il allait renier la nouveauté. Surtout quand on la lui proposait généreusement. Sur cette pensée, le jeune homme recroqua un coup dans son croque-monsieur. Le fromage fondu continuait de lui opposer une résistance, mais la faim le rendait persévérant.

Dommage que sa belle liste soit illisible pour Rozen, car il avait fait de son mieux pour faire ressortir ces qualités. C'est vrai, au début, il avait galéré à en trouver une qui soit vraiment utile, mais, dès qu'il avait su commencer, il avait été difficile de s'arrêter. Tant pis, il se contenta d'un rapide résumer de ces anciens travails. Quoi que 'ancien' n'était peut-être pas le mot juste car Mushu estimait toujours être un gardien de la famille Fa. Même si, techniquement, il avait abandonné cette famille pour venir ici retrouver sa perle magique. Un détail qui lui portait un coup au moral, chose qu'il camoufla le mieux possible derrière une assurance en apparence à toute épreuve.

Techniquement, comme il était toujours gardien, il ne pouvait proposer ses services à quelqu'un d'autre. Fort heureusement Rozen ne demandait pas un protecteur, mais un employé pour son salon de thé. Mushu ne pouvait être que touché par l'histoire de vol de son interlocutrice puisque lui-même était la victime d'un vol qui avait chamboulé sa vie.

"Je comprends. Un conseil : ne va pas demander de l'aide aux autorités de la ville. On te promet de résoudre ton problème, mais à la place, on flirte avec le coupable et on te fait passer une nuit en cellule lorsque tu essayes d'enquêter par toi-même." Mushu marqua une pause dans ces explications pour faire une moue désapprobatrice. "Sans parler du fait de se retrouver attacher à un arbre quand on te surprend en train de chercher ton bien. Oui, tu fais bien de prendre ton temps." Assura-t-il avec un hochement de tête approbateur.

Mushu allait enchaîner sur le fait qu'elle pouvait prendre tout le temps qu'elle voulait puisqu'il serait là, mais se serait agir en mauvais conteur de dire aussi directement sa réponse. À la place, l'ex-dragon préféra faire monter le suspense. D'abord signalé que, en principe, seul la famille Fa était destiné à profiter de ces talents, puis, il plaça astucieusement un 'mais' qui fit pousser un petit cri de joie à l'ex-habitante de Wonderland. Cette réaction fit sourire l'Asiatique qui se passa mentalement un peu de pommade en se disant qu'il n'avait pas perdu la main en ce qui concernait les discours. Ensuite seulement, il lâcha sa réponse affirmative.

Et se fut un déluge d'enthousiasme : Rozen le serrant fort après s'être littéralement jeter à son cou. Cela lui faisait chaud au coeur. Quand était-ce la dernière fois qu'on lui avait sauté au cou pour le remercier ? Ses parents n'avaient jamais été satisfaits de ces efforts, son premier protégé avait plus témoigné de l'inquiétude que de la gratitude. Il y avait bien Mulan, mais sa vaillante guerrière était loin d'être aussi démonstrative que la propriétaire du salon de thé. Bref, son orgueil était brossé dans le sens du poil, lui donnant l'impression d'être devenu terriblement important alors qu'il venait simplement d'accepter un emploi de serveur. Mushu tapota l'épaule de Rozen dans une manière impériale de faire le modeste, ou plutôt de dire de manière silencieuse : je sais que je suis génial, mais merci de le remarquer avec ton enthousiasme démonstratif.

Une fausse modestie qu'il ne put empêcher d'exprimer à voix haute alors qu'on lui malaxa les pomettes en déclarant qu'il était 'trop adorable'. "Je sais, je sais, c'est un des rares avantages a ne plus être un dragon." Dit-il alors que la minuterie le sauva de ce massage de joue, ce qui rendit sa phrase beaucoup plus compréhensible.

Le sourire satisfait de Mushu ne le quitta pas alors que Rozen se levait pour préparer du thé. Encore un thé gratuit ! C'était, décidément, une bonne journée. Il fut surpris lorsqu'en revenant vers lui, son interlocutrice avoua qu'elle ne pensait pas qu'il accepterait. "Pourquoi aurais-je refusé ? Je ne suis pas un ingrat, tu m'as offert plusieurs thés, un repas et maintenant l'occasion de gagner un salaire, je n'allais pas refuser de t'aider." Signala-t-il.

D'ailleurs, lorsque la conversation dériva sur le logement, Mushu y vit une occasion de peut-être enfin quitter cette pièce où tous les réfugiés étaient logés. L'ex-dragon continuait de penser qu'il n'était pas ici pour s'adapter ou démarrer une nouvelle vie, mais, d'un autre côté, il ne serait pas contre le fait de s'évader de cette proximité forcée avec des parfaits inconnus. L'Asiatique fit de son mieux pour indiquer sans le dire que son logement actuel n'était pas idéal, puis attendit le verdict.

"Vraiment ? C'est génial !" S'enthousiasma-t-il à son tour devant la réponse, troquant en un instant son regard de chiot triste pour retrouver le regard pétillant qui lui correspondait bien mieux. "Parce que vivre étroitement avec des inconnus et dormir sur un matelas de fortune, ce n'est pas franchement l'idéal." Allait-il pousser le bouchon en évoquant les vêtements de seconde main qu'on leur avait refilés pour se fondre dans la masse, mais qui correspondait d'un sens de la mode douteux ? Peut-être plus tard. Mushu préféra poussa un soupir soulagé. "Merci." Oui, il savait dire merci quand la situation le demandait. Soulagé, il put boire une gorgée de son thé, qui était toujours aussi délicieux, et terminer son repas.

Concentrer sur ces propres préoccupations, comme par exemple arrivé à finir son croque-monsieur sans devoir lutter contre les filets de fromage fondus à chaque fois qu'il en croquait un bout, il remarqua à peine le petit manège de Rozen avec le porte-serviette. De son point de vue, il n'y avait rien de mal à être démonstratif et excentrique. Au contraire, il s'agissait de trait de caractère assez rafraichissant qui trahissait une personnalité intéressante. En tout cas, Mushu ne pouvait s'empêcher de sourire devant une nouvelle démonstration d'enthousiasme de la part de la propriétaire des lieux. "Ce qui est super, c'est ce thé." Commenta-t-il en savourant une nouvelle gorgée de la boisson en question.

En reposant délicatement la tasse, il fit face à un plissement des yeux qui le fit sursauter. Qu'avait-il fait ou dit durant les dernières secondes qui auraient pu rendre suspicieuse son interlocutrice ? La remarque sur le thé ? Mais c'était un compliment ! La question le déstabiliser encore un peu plus.

"Oh mais je ne suis pas très conventionnel non plus. C'est ma tenue qui te fait penser le contraire ? Il s'agit de vêtements qu'on m'a prêtés parce que la mode selon le pays de la soie trancherait trop avec la faune locale. Il parait." Expliqua-t-il sur le ton de celui qui remet clairement en doute la déclaration répétée. "Donne-moi du tissu et j'arrangerais ça en un clin d'œil !" Affirma-t-il. Cela faisait pas loin d'un siècle qu'il n'avait plus cousu quelque chose, mais il ne doutait pas un instant d'être toujours aussi bon dans ce domaine. S'il connaissait l'expression, sans doute aurait-il pensé que c'était comme le vélo, cela ne s'oubliait pas. "D'ailleurs..." Nota-t-il à voix haute. "Est-ce qu'il y a un uniforme à porter ou quelque chose dans le genre ?" Il avait vu que les serveuses au Granny portaient toute un vêtement similaire donc pourquoi pas le salon de thé.

Concernant l'autre question, Mushu croisa les bras, se renfonça sur son siège en levant la tête pensivement tout en émettant un 'hum' témoignant une intense réflexion. "A quoi est-ce que je m'attends ? Est-ce qu'il y aurait des consignes du genre : tu as accès à toutes les pièces sauf à ce qui se trouve derrière ces portes ? Je dirais que je m'attends à convertir un maximum de gens à cette noble boisson qu'est le thé, écouter ce qu'ils ont à raconter, en profiter pour raconter quelques histoires, le tout dans une ambiance agréable et conviviale, et si je pouvais montrer ma reconnaissance en augmentant le chiffre d'affaires, ce serait un bon bonus." Répondit-il avec honnêteté. Il hocha la tête avec une mine approbatrice, fié de son petit discours. En vérité, s'il avait VRAIMENT été honnête, il aurait plutôt déclaré espérer surtout arriver à gérer un commerce en l'absence de Rozen alors qu'il ignorait encore beaucoup de choses de ce monde. Cependant, il aurait fallu admettre son ignorance, chose que Mushu ne faisait que très rarement. Il était persuadé de s'en sortir, comme il le faisait toujours.


_________________
My universe will never be the same
I'm glad you came in my life ▵
Revenir en haut Aller en bas

In my world all ponies eat rainbows and poop butterflies
In my world all ponies eat rainbows and poop butterflies
avatar
Rozen D. March

▻ Messages : 636
▻ Date d'inscription : 23/01/2017
▻ Localisation : Storybrooke

MessageSujet: Re: Welcome In My Wonderland.   Mar 7 Mar - 10:28

ft. Fa Mushu & Rozen D. March

Little Creepy Girl!
"A quoi est-ce que je m'attends ? Est-ce qu'il y aurait des consignes du genre : tu as accès à toutes les pièces sauf à ce qui se trouve derrière ces portes ? Je dirais que je m'attends à convertir un maximum de gens à cette noble boisson qu'est le thé, écouter ce qu'ils ont à raconter, en profiter pour raconter quelques histoires, le tout dans une ambiance agréable et conviviale, et si je pouvais montrer ma reconnaissance en augmentant le chiffre d'affaires, ce serait un bon bonus." Un large sourire s’affiche encore et toujours en l’écoutant, mais bizarrement une chose précise dans son discours résonne sensiblement dans tes oreilles. Une porte interdite. Soudainement tu penses à celle du sous-sol. Bien que tu ne sois pas une méchante qui met un plan machiavélique en place pour détruire l’univers, tu as aussi tes propres secrets. Celui de continuer le travail de ton père et exaucer son vœu le plus cher. Reformer une famille grâce à la pierre philosophale. Personne ne sait que sous ton air d’hystérique multicolore et théhierophile se cache une tête bien pleine qui s’efforce de conduire les travaux et les recherches sans la suite du carnet de paternel. Toussotant tu dois être honnête avec lui. Après tout s’il se met à vouloir par curiosité descendre et voir les murs tagger d’inscription gravé dans la pierre elle-même, le sol peint de cercle et de phrases incompréhensibles pour les non-initiés. Il pourrait vite penser au pire, du genre c’est une folle sorcière qui cherche à dominer le monde on tu ne sais pas quoi d’autre.  

« hé bien….en faite oui, il y a bien quelque chose que je voudrais que tu respectes. Dans le sous-sol, je continue les travaux de mon père. Les souvenirs que je t’ai parlé plus tôt sont ce qu’il me manque pour continuer et achever ses travaux. Je ne vais pas commencer à t’expliquer en quoi cela consiste mais sache que c’est en mémoire de mes parents. Si je réussis peu être que je pourrais les revoir au pire j’aurais terminé le travail de sa vie c’est déjà bien. » Un sourire forcé se forme sur tes lèvres malgré ta bonne humeur. Parler de ton passé n’est pas une chose qui te tient à cœur, moins tu y penses mieux tu te portes. « Après le reste de ce que tu as dit, si tu y arrives j’en serai sublimement émerveillée mon cher dragon » lui faisant un clin d’œil tu te reposes contre ton dossier voulant passer vite à autre chose pour ne pas donner plus d’indication sur ton avertissement précédant. « Quand tu dis qu’il ne faut pas faire confiance aux autorités, tu parles du shérif et du maire ou d’autre personne ? » le ventre plein, tu passes ta main sur ton petit ventre comme pour passer à la digestion, le laissant le temps d’ouvrir la bouche tu t’agites subitement en voyant l’heure « elles vont me tuer, j’ai oublié de les nourrirent » te levant rapidement tu te stoppes et le regardes « viens comme ça tu pourras visiter mon appartement. » le tirant par la manche tu l’entraîne avec toi vers les escaliers. « Tu vas rencontrer Pruce et Lily aussi, ne te fruste pas, elles ne sont pas avares de compliments je te préviens directement ! »

Montant rapidement à l’étage tu lui lâches la manche et vas directement dans la cuisine sortir un vieux pot de conserve rouiller, approchant des fleurs, tu verses des cuillères d’un mélange odorant sur la terre qui s’empresse d’absorber cette mixture, les demoiselles sembles toute frissonnante au contact de cette texture. « Qui est ce … ? Pourquoi il nous regarde de la sorte, c’est très gênant et pas du tout élégant pour un homme de dévisager des jeunes pousse comme nous de la sorte Rozen ! » Soupirant tu regardes le dragon puis les roses « c’est notre nouveau colocataire les filles !! » Les jeunes roses s’emballent s’offusquer au plus haut point « Quoi !! Comment oses-tu amener un inconnu pour vivre avec nous, qui plus est un homme !! Cela t’arrive de réfléchir avant d’agir petite sotte ! » Les roses fusillent Mushu du regard comme attendant une réponse ou une excuse de sa part. Tu l’avais prévenue ce n’est pas des demoiselles communes dans tous les sens du terme.

_________________
I'M NUT, BABY I'M MAD
You can BE Alice, I'll YOUR mad hatter. ▬
Hit me with your sweet love Steal me with a kiss. I'm gonna be a bubblegum bitch.
Revenir en haut Aller en bas

100% dragon ou presque
100% dragon ou presque
avatar
Fa Mushu

▻ Messages : 898
▻ Date d'inscription : 17/01/2017

MessageSujet: Re: Welcome In My Wonderland.   Mar 14 Mar - 22:44

ft. Fa Mushu & Rozen D. March

Little Creepy Girl!


Mushu n'était pas vraiment sérieux lorsqu'il évoqua une porte à ne jamais ouvrir. Il n'avait fait que citer un exemple lu dans un conte. Il ne s'attendait certainement pas à ce que Rozen parle d'un sous-sol interdit. L'Asiatique écarquilla un bref instant les yeux devant la réponse de la propriétaire des lieux, mais garda le silence, trop curieux qu'il était d'entendre la suite. Puis, il acquiesça, l'air de comprendre les motivations de son interlocutrice. Oh, oui, agir en mémoire de ces parents, pour sa famille, il comprenait très bien. "Très bien, rester loin du sous-sol, c'est noté." Commenta-t-il, compréhensif. Bien sûr, l'explication de Rozen avait éveillé sa curiosité, cependant, il comprenait l'importance de la famille et ne voulait pas risquer de tout gâcher en jouant les curieux.

Comme il reçut presque immédiatement un compliment, les questions qui naissaient dans son esprit concernant cet intrigant sous-sol furent balayées en un instant. Mushu eut un sourire fier. "Bien sûr ! Tu peux compter sur moi. Sublimement émerveiller les autres, c'est une seconde nature chez moi." Assura-t-il avec la confiance absolue qui le caractérisait.

En dehors de vanter ces mérites, l'ex-dragon aimait volontiers émettre des avis sur tout. Alors, tandis que Rozen lui posa une question concernant la confiance à accorder aux autorités, Mushu ne se priva pas de la perche tendue pour dire ce qu'il pensait de la justice de ce monde étrange.

"Les deux !" S'exclama-t-il. "J'ai exposé mon problème à ces deux figures d'autorités et les deux ont prit le parti du coupable plutôt que le mien." Continua-t-il d'expliquer sur le ton choqué de l'innocent qui se sent floué par le système judiciaire locale. "L'une lui fait même carrément les yeux doux, tandis que l'autre m'a enfermé dans une cellule pour la nuit. Je ne comprendrais jamais la logique de ce monde." Il poussa un soupir, histoire de ne pas s'emporter pour cette histoire qui lui restait tout de même encore en travers de la gorge. Dire qu'il serait certainement déjà rentré si les autorités de cette ville était aussi compétente que celle du pays de la soie ! "Bref, tu fais bien d'être prudente." Confirma-t-il.

Avant qu'il ne puisse ajouter autre chose, Rozen sembla s'agiter après avoir regardé l'heure. Intrigué, Mushu regarda les aiguilles comme s'il essayait de deviner ce que cette heure pouvait signifier. Peut-être la fin de la pause ? La suite intensifia son étonnement puisqu'il était question de mise à mort à cause d'un oubli de nourriture. "De toute façon, je serais venu." Répondit-il alors que son interlocutrice l'invita à la suivre. "Je n'allais pas te laisser te faire tuer pour une question de nourriture." Hé oui, c'était tout lui, la générosité et l'altruisme incarné... Ainsi que la modestie, bien entendu. Passons.

L'instant d'après, il fut tirer par la manche et guider vers les escaliers. Donc, les mystérieuses 'elles' ne se trouvaient pas dans ce fameux sous-sol interdit. Pendant qu'ils montaient les marches, Mushu apprit le nom de ces personnes. Pruce et Lily, cela ne sonnaient pas très terrifiant comme prénom ! Toutefois, il nota le conseil, au cas où.

L'Asiatique se laissa guider tout en regardant l'appartement avec curiosité. Son nouveau chez lui temporaire. Rapidement, quelque chose d'autres attira son attention puisque Rozen se dirigea vers des fleurs pour verser des cuillerées d'un étrange mélange à l'odeur forte dans la terre du pot. Le plus étrange était à venir, puisque les fleurent se mirent... À parler ! Dans sa longue vie, Mushu pouvait se vanter (et il ne s'en privait pas de le faire) d'avoir vu beaucoup de choses sortant de l'ordinaire. Malgré ce fait, entendre des roses parlées fut une grande surprise et il eut du mal à s'empêcher d'avoir un bref mouvement de recul.

Le temps qu'il se remette de la surprise et les roses s'offusquaient de sa présence ici, allant jusqu'à traité Rozen de petite sotte. Quelque chose lui disait que sa place ici pouvait être remise en question s'il n'arrivait pas à se mettre ces roses dans sa poche (façon de parler, bien sûr).

"Ne vous emportez pas sur, Rozen. Ce n'est pas sa faute, c'est la mienne." Intervint Mushu. "Elle m'avait assuré connaître les plus belles roses de Storybrooke, et je refusais de la croire sans en voir la preuve." Continua-t-il d'une voix flatteuse en s'approchant des fleurs. La flatterie était un de ces rares dons, avec la couture, dont il n'exagérait pas l'efficacité. "Et je dois bien l'admettre, votre beauté est sans égal dans cette ville. D'où ma surprise et mon silence en vous voyant. Je regrette que mon attitude vous ait froissé, j'admets que ma stupeur n'était pas une réaction des plus polie, même si c'est votre beauté qui en a été la cause. Loin de moi l'idée de m'imposer dans votre demeure, mais je serais extrêmement honoré de vivre en compagnies de fleurs aussi magnifique que vous, si vous aviez la générosité de m'en donner l'autorisation, dame Pruce et dame Lily." Sur cette dernière flatterie, Mushu s'inclina comme on le ferait chez lui en présence d'une impératrice et il garda cette position en attendant le verdict.


_________________
My universe will never be the same
I'm glad you came in my life ▵
Revenir en haut Aller en bas

In my world all ponies eat rainbows and poop butterflies
In my world all ponies eat rainbows and poop butterflies
avatar
Rozen D. March

▻ Messages : 636
▻ Date d'inscription : 23/01/2017
▻ Localisation : Storybrooke

MessageSujet: Re: Welcome In My Wonderland.   Sam 18 Mar - 15:05

ft. Fa Mushu & Rozen D. March

Little Creepy Girl!
Une boule d’enthousiasme, ce petit gars, tu l’adores vraiment, et ce petit côté …. Fanfreluche et beau parleur t’attendris encore plus. Un conte de fée gay, qui l’aurait crue. Quoi vous êtes choqués ? Mais non voyons, tu l'as remarqué dès que vous avez commencé à parler. Cela t’a sauté aux yeux, ce petit air maniéré qu’il avait dans ses gestes et surtout son attitude et sa façon de parler. C’est amusant, tu as l’impression qu’il ne s’en doute pas, il le refoule peut-être qui sait ? En reparlant de cette histoire d’autorité, tu sens qu’il s’enflamme subitement en parlant d’eux. Que lui ont-ils fait pour avoir une telle rancœur dans la voix. En l’écoutant on pourrait croire qu’ils ont tout fait sauf l’aider, un qui draguait l’autre, un qui la emprisonné pour aucune raison. Tu écarquilles les yeux en l’écoutant à ce moment-là. Mais l’heure été plus grave plus toi, c’était l’heure de nourrir tes fleurs. À ce moment précis tu ne t’imaginais pas la moindre seconde de ce qu’il allait ce passé. Ébahi, tu restes planté comme une branche, il avait le pouvoir de charmer ses fleurs ingrates qui semblait il y à peine quelque minutes le pester pour sa venue ici. Elles se sont tout de suite calmées et ont étaient totalement charmées par ce charmeur de plante. Même toi tu n’en crois pas tes yeux.

En terminant ce pour quoi tu es venue à l’étage tu t’approches de lui en chuchotant « il faudra vraiment que tu m’apprennes à faire ça….. Vraiment ! » Rangeant ta boite de conserve tu souris et vois les demoiselles colorées faire les yeux doux au nouveau colocataire. « Tu les as dans la poche. Félicitation. » Inspirant, tu tapotes des mains « allé vu qu’on est là, on va faire une visite de l’appart !!! » Prenant sa main tu l’entraînes de nouveau avec toi « on va voir ta future chambre » te stoppant subitement tu le regardes dans les yeux « ne fais pas attention au désordre, c’est temporaire d’accord, avec un lit et une petite déco à ton goût ça sera chaleureux !!! » Tu essaies d’arrondir les angles car tu sais pertinemment comment tu as laissé cette chambre garde robes dépôt d’objet en tous genre, recommençant à avancer tu ouvres brusquement la porte « TADDDAAAAMMMMMM » sombre, tu allumes donc la lumière pour voir des cartons en étages dans un coin, un dressing roulant ou sont mis une 20ene de robes colorées, on peut quand même voir une grande fenêtre ovale qui donne sur la rue principale, une voûte en bois brutes et un mur en briques qui donne un effet moderne a la pièce, le sol est en parquet comme tout l’appartement entier. Inspirant tu le regardes avec un grand sourire.

« Alors, ça t’inspire ? Ho est là-bas derrière les cartons ta un placard qui peut faire office de garde robe si on le bricole un peu ! » Tirant sur son bras tu l’attires vers la salle de bains « ici je te ferrais une place pour tes affaires si tu veux, ce n’est pas grand mais pas trop petit non plus. La salle principale où se trouve le salon la cuisine et ma chambre c’est cette porte. Le dernier truc à voir, c’est le balcon…. Fin, ce que je me sers de balcon » le tirant encore avec toi tu vas ouvrir la fenêtre de la cuisine, monter sur la rambarde et passer de l’autre côté. Les toits de la ville à perte de vue, un petit endroit entre les cheminées des autres bâtiments et les murets qui sépare le vide de cette place aménagé pour être une petite cours personnelle. « Fait attention, légalement je n’ai pas le droit de venir faire un balcon ici, ce n’est pas à moi mais personne ne le voit on est isolé de tout ici. Donc ça reste notre secret » le lâchant enfin tu rentres de nouveau par la fenêtre et t’étires. « Bon alors, toujours d’accord pour avoir la chambre ici » riant en lui faisant un clin d’œil tu vas vers les escaliers « hooo est je te le dis même si je m’en suis jamais servie, y a un escalier extérieur qui donne sur ma fenêtre, c’est pratique pour ne pas passer par le magasin »

Repartant pour l’escalier intérieur menant au salon de thé tu le laisses te suivre « on rangera ce week-end si tu le souhaites et venir pour aménager comme tu le souhaites, concernant le lit on va bien en trouver un à la mairie ou alors on le fabriquera » enthousiasme tu lui saute au cou « je suis trop contente » te détachant tu lui remet comme il faut sa chemise « tu devras t’habituer à ça aussi, je suis hyper collante quand j’apprécie les gens, et tes sur le bon chemin joli cœur !!! » Riant, tu es convaincu que ce jeune homme préfère les bananes à la pêche, alors pourquoi avoir des barrières, tu peux être totalement toi-même, il t’a prouvé ses tendances riens qu’avec ses mots envers les fleurs. Jusqu’ici tu n’as rencontré aucun homme pouvant parler de la sorte sans faiblir. Arrivés dans le salon tu regardes l’heure puis lui « je vais devoir rouvrir le salon, tu veux aller parler de ton déménagement au couvant et commencer tes bagages ? Demain tu pourras venir voir en quoi consiste ton futur métier et poser quelque affaires » ton excitation était visiblement explosive à ce moment-là.

_________________
I'M NUT, BABY I'M MAD
You can BE Alice, I'll YOUR mad hatter. ▬
Hit me with your sweet love Steal me with a kiss. I'm gonna be a bubblegum bitch.
Revenir en haut Aller en bas

100% dragon ou presque
100% dragon ou presque
avatar
Fa Mushu

▻ Messages : 898
▻ Date d'inscription : 17/01/2017

MessageSujet: Re: Welcome In My Wonderland.   Lun 27 Mar - 23:52

ft. Fa Mushu & Rozen D. March

Little Creepy Girl!


Dommage qu’ils n’en étaient plus à faire la liste de ces talents ! Dans le cas contraire, Mushu aurait pu ajouter ‘flatteur de rose parlante’ à sa liste. L’ex-dragon avait des années d’expérience dans le domaine des compliments et avait usé de tout son art sur ces jolies plantes. Son instinct lui soufflait qu’un avis négatif de Dame Pruce et Dame Lily puisse compromettre ces chances de rester loger ici. De ce fait, l’Asiatique leur parla comme s’il parlait à des impératrices. Il était plutôt facile de saisir leurs caractères à partir de leur remontrance à l’encontre de Rozen et de parler en conséquence. Mushu caressa verbalement les roses dans le sens des pétales (puisque l’expression dans le sens du poil serait incongrue dans le cas présent) tel l’expert en flatterie qu’il était et ressenti tout de même une pointe d’incertitude à la fin, car charmer des plantes parlantes restaient une grande première pour lui.

Ces compliments firent mouche (après coup, il pensera qu’un autre cas de figure était impossible) ! Les roses s’étaient non seulement calmées, mais semblaient être totalement sous le charme de ces compliments. Il put se redresser.

L’Asiatique afficha un sourire satisfait, comme il était réconfortant de savoir que sa nouvelle apparence n’avait pas perturbé son talent ! Bien sûr, Rozen loua son savoir-faire. "Je te montrerais, promis." Chuchota-t-il à son tour avec un clin d’œil complice.
Puis il retourna à sa discussion avec les roses, jusqu’au moment où Rozen lui proposa de commencer la visite de l’appartement. L’ex-dragon quitta la pièce après avoir salué les plantes avec un grand renfort de politesse, bien sûr. "Elles sont charmantes." Commenta-t-il, au cas où les roses avaient l’ouïe finie. "Est-ce normal dans ce monde que les roses parlent ou bien s’agit-il de deux formidables exceptions ?" Si toutes les plantes parlaient ici, il préférait le savoir par avance.

Mushu se laissa guider vers ce que la demoiselle présentait comme sa future chambre. Rien que la perspective de ne plus dormir sur un lit de camp entouré d'inconnu à l'hygiène discutable l'enchantait. Depuis cette expérience sociale des plus déplaisantes, il se jurait mentalement de ne plus critiquer Mulan et ses envies de bains qui avaient failli trahir son secret durant son entraînement à l'armée impériale. Bref, passons. Plongé dans ces pensées, le jeune homme faillit percuter Rozen qui s'était brusquement stoppée. Heureusement, il s'était arrêté à temps pour éviter la collision.

Il rit brièvement devant les avertissements très sérieux concernant le désordre. "Tu devrais voir l'état du temple après que Mulan donne à manger aux poules ! Ce n'est pas un peu de désordre qui va me faire peur." Répondit-il avec confiance.

Oui, il était convaincu que ce qui l'attendait derrière cette porte ne pouvait être pire qu'une avalanche de poule picorant des graines dispersées partout entre les pierres de prière ! Alors, qu'en réalité, le résultat était à peu près similaire. Excepté que les cartons ne bougeaient pas partout comme l'auraient fait les poules. En tant qu'ex-meilleur tailleur du pays de la soie, son regard fut attiré en premier lieu par la collection de robes colorées. Il allait vraiment falloir mettre en haut de sa liste des priorités le fait de se renseigner sur la mode de ce monde !

"Hum... Oui." Répondit-il en s'arrachant à la contemplation des tissus colorés. Il acquiesça devant l'information sur le placard/garde robe. Il ouvrit la bouche pour faire un commentaire sur ces maigres possessions qui remplissaient à peine un sac, sauf que Rozen le rirait déjà ailleurs afin de continuer sa visite, l'empêchant de formuler à voix haute son commentaire. Pareil pour la salle de bains, il fut tiré ailleurs avant d'émettre le moindre commentaire.

Retour à la cuisine, Mushu salua à nouveau dame Pruce et dame Lily au passage avant de suivre Rozen jusqu'à ce qu'elle appelât un balcon. L'ex-dragon devait bien admettre que la vue d'ici était fort sympathique, rendant presque ce monde sans magie supportable à regarder. Tout était si différent ici. "J'aime l'idée d'observer sans pouvoir l'être en retour." Approuva-t-il. "Je ne dirais rien sur ce balcon, promis." Comme toujours, il donnait l'impression de rendre un immense service en promettant ce genre de chose.

Aussitôt après, ils repassaient par la fenêtre pour rentrer à l'intérieur. "Pourquoi aurais-je changé d'avis ? Je serais en charmante compagnie ici." Commenta-t-il en ponctuant sa phrase par un clin d'oeil en direction des fleurs avant de reporter son attention sur Rozen. "Et en plus, j'aurais un travail." C'est sûr qu'il n'allait pas s'ennuyer ici ! Idéal pour ne pas broyer du noir à cause de l'absence de sa perle et le temps mit à remettre la main dessus. L'Asiatique chassa vite cette pensée et suivit sa guide vers les escaliers, notant mentalement l'indication de l'escalier extérieur pour ne pas passer par le magasin. Que cela mène à la chambre de Rozen ne semblait pas être un détail important pour le moment, aussi ne fit-il aucune remarque.

À peine était-il retourné au salon de thé que la propriétaire des lieux lui sauta au cou. "Ne t'inquiète pas pour ça, je m'adapte vite." Rassura-t-il alors que Rozen lui remettait sa chemise en place. C'était vraiment rafraîchissant. D'habitude, Mushu devait signaler avec force les services qu'il rendait pour obtenir un maigre témoignage de gratitude. Avec son interlocutrice, nul besoin de demander ! Avec tout cela, l'heure de la réouverture du salon de thé approchait. "D'accord... Hum, du coup, est-ce que je dois t'appeler Patronne ? Ou bien, je peux continuer de t'appeler Rozen ? Et puis tu ne m'as pas répondu concernant un uniforme. Il m'en faut un ?" S'empressa-t-il de demander, très motiver par son nouvel emploi. "Enfin, on peut parler de tout cela demain, je suppose. Je ne voudrais pas te mettre en retard pour la réouverture !" Alors qu'il se tourna pour marcher en direction de la porte, il claqua des doigts et fit demi-tour, comme s'il avait oublié quelque chose. "Tant que j'y pense." Il se pencha dans une attitude de conspirateur. "Le secret pour les roses, c'est : les écouter et formuler tes réponses de sorte à ce qu'elle contienne au moins un compliment par phrase." Il se redressa après avoir confier ce sage conseil. "À demain, alors ! Reformule mes salutations auprès de Dame Pruce et Dame Lilly !" Et sur ces mots, il franchit la porte avec la certitude qu'enfin la malchance avait fini de le poursuivre.



Spoiler:
 

_________________
My universe will never be the same
I'm glad you came in my life ▵
Revenir en haut Aller en bas

In my world all ponies eat rainbows and poop butterflies
In my world all ponies eat rainbows and poop butterflies
avatar
Rozen D. March

▻ Messages : 636
▻ Date d'inscription : 23/01/2017
▻ Localisation : Storybrooke

MessageSujet: Re: Welcome In My Wonderland.   Mar 2 Mai - 22:03

ft. Fa Mushu & Rozen D. March

Little Creepy Girl!
La semaine vient de passer depuis ta véritable rencontre avec Mushu, ton nouveau et seul serveur au Hare&Tea. Enjouée, excitée, tu lui as aussi ouvert les portes de ton appartement, parfois tu ne fais pas les choses à moitié. Mais il t'a littéralement tapé dans l’œil. Attention pas d’ordre sexuel ou qui se rapproche, tu as bien vu qu’il préfère les bananes à la pêche, mais plus du niveau social. Nouveau dans ce monde rien qu’en un seul repas ensemble il t'a fait rire et amusé comme personne ici dans cette ville. En plus il ressort de sa personnalité quelqu’un de droit, loyal et quelque peu égocentrique. Mais rien qui te fait peur au contraire, tu ne fais que l’apprécier encore plus. Comme prévue tu lui as redonné rendez-vous pour son emménagement dans la chambre qui te servait autre fois de débarras. Pour sa venue tu as fait l’effort de ranger assez de choses pour qu’il puisse se projeter, et pour la fameuse cerise sur le gâteau. Un lit chiné dans les greniers du couvent que tu as alchimiquement retapé. Comme quoi pas la peine d’avoir la main bricoleuse pour avoir ce que l’on veut.

Sur le pont tu l’attends de pied ferme pour lui faire la surprise, en voyant sa silhouette se dessiner derrière la porte de ton établissement tu lui ouvre, plutôt brusquement, la porte pour le rencontrer tout sourire et explosive de bons sentiments. Lui sautant au cou comme une femme de soldat qui revoit son mari après des années tu lui offres une chaleureuse étreinte de bienvenue. Qui a dit que chez toi la demi-mesure existait ? « Comment vas-tu !!! » Un bisou sur la joue pour terminer cet accueil avant de te détacher et le prendre par la main tout en parlant sans lui laisser un souffle de repos. « Je t’ai trouvé quelque chose pour commencer ta chambre j’espère que tu vas apprécier ! » Si les gens ne vous connaissaient pas, on croirait voir de vieux amis qui se retrouvent. Le poussant maintenant contre la porte fermée de ce qui allait devenir sa chambre tu le lâches et gigotes comme si des fourmis envahissaient ton corps « ouvre ouvre ouvre !! » L’impatience d’une gamine pour noël. Le laissant découvrir son lit deux places encore brutes et sans draps pour le moment tu approches derrière lui « ta déjà de quoi dormir !! » Tu rends subitement compte que depuis qu’il a posé le pied au pas de ta porte tu ne la pas laisser respirer ni s’exprimer plissant les yeux en le fixant tu recule « je t’étouffes pas j’espère ? Je ne sais pas me contenir …. »

Un petit peu secouée tu approches aussi vite que la lumière et presse ses joues entre tes mains avec de gros yeux bien ouverts qui le fixes  « tu ne vas pas t’enfuir en me trouvant bizarre rassure moi ? » Frottant tes mains tu ne gères pas tes gestes en gonflant tes joues face à lui « si je te soûle, tu me le dis cash… Mais fait gaffe je peux aussi bien le prendre que mal le prendre et là, je ne te promets pas d’être aussi licornesque avec toi que maintenant ! » Il est vrai que concernant tes réactions ce n’est pas encore bien défini il y a tellement de facteurs qui peuvent influencer ta façon de réagir à une même chose mais avec deux personnes différentes. En plus de cela, même à ton âge aujourd’hui, tu n’as jamais eu de personne proche de toi, mise à part tes parents Fin proches dans le sens à qui tu arrives à te confier sans montrer une fausse joie qui agace certaine personne. Tu as certes rencontré des joyeux compagnons des bonnes connaissances, ect, mais pas de véritables amitiés auxquelles tu n’avais rien à cacher. Car oui même l’exemple de Louise est factice. Elle n’a aucune idée de ta vraie identité, celle d’un personnage d’un conte d’enfant qu’elle a surement du lire petite. Et pas simplement une déluré bi colore qui tiens une boutique, bar à thés dans une ville paumé du Maine.

_________________
I'M NUT, BABY I'M MAD
You can BE Alice, I'll YOUR mad hatter. ▬
Hit me with your sweet love Steal me with a kiss. I'm gonna be a bubblegum bitch.
Revenir en haut Aller en bas

100% dragon ou presque
100% dragon ou presque
avatar
Fa Mushu

▻ Messages : 898
▻ Date d'inscription : 17/01/2017

MessageSujet: Re: Welcome In My Wonderland.   Mar 9 Mai - 20:29

ft. Fa Mushu & Rozen D. March

Little Creepy Girl!


Mushu était venu à Storybrooke uniquement dans le but de récupérer sa perle. De base, il s'imaginait que son périple dans cette contrée étrange serait de courte durée. Malheureusement, obtenir justice semblait plus ardu que prévu. Son voleur avait bien profité de son nouvel environnement en se mettant la personne la plus importante de la ville dans la poche. L'ex-dragon, lui, restait convaincu de la culpabilité de Robin malgré le fait que Regina lui avait magiquement prouvé que la perle ne se retrouvait pas ici. Une vérité que l'Asiatique refusait de tout son être. Il ne voulait tout simplement pas admettre avoir suivi son coupable idéal pour rien. Il était plus rassurant de suspecter un complot à son encontre. On ne voulait pas qu'il rentre chez lui, et par 'on', entendez 'robin des bois'.

La seule chose qu'il devait admettre avec réticence, c'est qu'il allait rester coincé dans cette ville plus longtemps que prévu. Le temps d'une conversation, Rozen lui avait offert un logis et un travail. Voilà de quoi écarter l’inquiétude qui le rongeait. Oui, derrière son incroyable assurance, l'Asiatique s'inquiétait concernant ceux qu'il avait laissés derrière lui. Est-ce que Mulan allait bien ? Sa vaillante guerrière avait tendance à se jeter à corps perdu dans la défense de la veuve et de l'orphelin, sans se soucier de sa propre sécurité. Or, tant qu'il n'avait pas retrouvé sa perle et son apparence de dragon, il n'osait retourner auprès de sa protégée. Par le passé, il avait déjà été rejeter par sa famille à cause d'un changement d'apparence, bien que cette scène datât d'il y a un siècle, il ne tenait pas à la revivre. Ce serait trop dur.

Mushu chassa vite cette pensée pour se concentrer sur ces affaires qu'il était occupé à assembler dans un sac en toile. Il se forçait à se concentrer sur le positif : il quittait enfin l'abri de fortune offert pour les personnes ayant suivi le Chapelier ! Il n'aura plus à souffrir de la proximité de personne à l'hygiène discutable. Dire qu'il avait fait des remarques à Mulan lorsqu'elle avait fait protester sur ce point lors de leur séjour au camp d'entraînement de l'armée impériale ! Maintenant qu'il était humain, Mushu comprenait mieux l'envie de prendre un bain de sa protégée pour se défaire de la crasse environnante !

Rassembler ces affaires ne prit pas beaucoup de temps. L'ancien dragon était parti dans la précipitation. De ce fait, ces possessions se résumaient à : les habits qu'il portait lorsqu'il était redevenu humain et qu'il ne pouvait plus porter puisqu'ils ne respectaient pas les codes de la mode locale, ainsi que les affaires qu'on lui avait donnés à son arrivée, c'est-à-dire, un petit nécessaire de toilette et une ou deux affaires de rechange. Il ajouta à cela des ciseaux, du fil noir et une aiguille qui lui avait servi à ajuster la tenue qu'il portait actuellement. Affaire qu'il décida d'oublier de rendre au bénévole qui les lui avait prêtés. Coudre l'aidait toujours à atteindre une certaine paix intérieure. C'était le seul point positif à être redevenu humain qu'il voyait pour l'instant.

Son maigre bagage fait, l'Asiatique se lança dans un petit discours d'adieu envers ces compagnons d'infortune. Il aurait aimé dire qu'ils lui manqueraient, mais se seraient un mensonge trop gros, même pour lui. À la place, il essaya de se montrer humble et intima son public de ne pas se montrer trop jaloux que la chance lui souriait et non à eux. Un jour, peut-être, ça sera leur tour, un bon bain pourrait aider, conseil glisser généreusement au passage. Son public improvisé ne semblait pas ému, plutôt indifférent à ces paroles, Mushu ne s'en formalisa pas, ce petit discours lui avait redonné le moral !

Nul doute que la personne qu'il s'apprêtait à aller voir renforcerait cette douce sensation. Rozen était un vrai rayon de soleil, impossible de déprimer en sa présence ! Arrivé devant la porte, Mushu marqua une pause, sentant une petite pointe de stress l'envahir. Oh, il était toujours aussi certain de triompher de ce travail, mais, cela faisait tellement longtemps qu'il n'avait plus travaillé... Et puis si l'habitante de Wonderland regrettait de lui avoir offert un hébergement temporaire ? Impensable, c'est vrai, il était d'une compagnie tellement agréable ! Justement, le gardien de la famille Fa avait tellement l'habitude de grossir le trait en se persuadant d'être indispensable qu'il était quelque peu perturbé de tomber sur quelqu'un sincèrement aussi heureux de sa présence.

C'était déstabilisant. Comme le fait qu'on lui ouvre brusquement la porte pour l'accueillir. D'ordinaire, c'était plutôt la lui claquer au nez que les gens s'empressaient de faire. À peine remit de cette surprise que la propriétaire des lieux lui sauta au cou, lui administra un bisou sur la joue et le bombarda de commentaires joyeux tout en l’entraîner jusqu'à la porte conduisant à sa future chambre. "Vraiment ?" Eut-il tout juste le temps de commenter lorsque Rozen déclara avoir trouvé quelque chose pour la chambre.

"Attends, laisse-moi essayer de deviner avant." Demanda-t-il alors que Rozen piétinait d'impatience. Ce n'était pas tous les jours qu'on lui faisait une surprise ! "La dernière surprise qu'on m'a faite était de me réveiller avec cette apparence parce qu'on m'avait ouvert le ventre pour voler ma perle, alors laisse-moi savourer le fait d'avoir une surprise agréable." Supplia-t-il.

Sur ce, il se frotta le menton en plissant des yeux, contemplant la porte comme s'il pouvait voir à travers pour mieux deviner la surprise. "Oh et puis... Tant pis. J'ai trop envie de savoir." S'exclama-t-il, enthousiaste, en ouvrant la porte.

Mushu n'avait pas réfléchi au problème de 'je dors sur quoi', alors il fut enchanté de découvrir un lit deux places. "Oh... Mais c'est..." Commença-t-il, sous le choc de la surprise. Fini le petit lit de camp affreusement inconfortable ! Il n'eut pas le temps d'aller au bout de sa phrase que Rozen s'était approchée pour lui presser les joues.

Les yeux de l'Asiatique pétillent alors que Rozen lui demandait s'il allait fuir à cause de son caractère. Mushu prit les mains de la propriétaire des lieux dans les siennes avant de déclarer : "C'est vraiment génial, Rozen, tu es fabuleuse, et crois-moi, je ne dis pas cela à n'importe qui. Merci." Déclara-t-il en lui tapotant les mains avant de les lâcher. "Tu peux être aussi licornesque que tu veux avec moi." Affirma-t-il ensuite. Il n'était pas certain que ce terme existait vraiment, mais il l'aimait bien.

Mushu fit quelque pas dans la pièce pour contempler ce qui allait être son nouveau chez lui. Ensuite, il posa son sac contenant ces maigres bricoles sur le lit. Au moins, ces affaires seraient vite déballées. "Bien. C'est quoi la suite du programme ?" Demanda-t-il en se frottant les mains comme s'il était prêt à déplacer des montagnes. Métaphoriquement, bien sûr.


_________________
My universe will never be the same
I'm glad you came in my life ▵
Revenir en haut Aller en bas

In my world all ponies eat rainbows and poop butterflies
In my world all ponies eat rainbows and poop butterflies
avatar
Rozen D. March

▻ Messages : 636
▻ Date d'inscription : 23/01/2017
▻ Localisation : Storybrooke

MessageSujet: Re: Welcome In My Wonderland.   Ven 2 Juin - 14:22

ft. Fa Mushu & Rozen D. March

Little Creepy Girl!
Il te prend les mains tu trouves cela tellement touchant que tes yeux brillent presque en le regardant avec un léger pincement de tes lèvres. Tu ne regrettes vraiment pas de lui avoir tendu la main. En même temps, tu te dis égoïste mais tu te retrouves plus souvent en train de jouer les Samaritaines alors que tu poses la carte de « chacun sa merde » un peu contradictoire comme affaire non. Bref passons, là, tu as plus envie de le couvrir de câlin comme une peluche que de te soucier du quand dira t’on. Tu te dis que ça aurait pu tomber sur un autre réfugié. Mais non, lui, il a quelque chose de différent, il ne te juge pas. Et t’as déjà adoptée !!!! Chose impensable venant d’un étranger aussi vite. Venant de sa bouche ce flot de compliments te met dans un étant ou le dicton « ne plus se sentir pisser » prend tout son sens ! Savoir que tu peux être toi-même sans jouer les imposteurs de ce monde, tu exploses littéralement et une fois n’est pas coutume, bourrine comme tu l’es, tu viens subitement te plaquer contre lui ayant juste avant gigoté comme un poulpe pris dans un filet, les bras et le corps dans tous les sens possible. Un peu trop forte sur le coup tu le fais grandement avancer voir presque basculer. Car oui, à ce moment précis il est en train de ce baisser pour poser son sac de voyage, et l’élan que tu prends pour le plaquer le fait définitivement se viander contre le parquet en bois.

« Je t’aime déjà follement toi…. Tu n'as même pas idée ce que je te réserve !! » se soucier s’il à eu mal ? Ce n’est pas dans tes priorités la tout de suite, allongée comme une larve sur son dos pour le coup. On pourrait t’apparenter à une gamine immature sans aucune once de lucidité. Mais ce n’est pas tout à fait faux, tu ne peux pas t’empêcher de devoir montrer, voir exprimer furieusement tes sentiments envers les gens qui t’entoure. Cette manière sans gène de se sociabiliser ne plaît pas pour les gens « bien élevés » mais apparemment Mushu est une exception et tu adores CA !. Te détachant enfin tu t’assois à côté et le laisses se remettre de ce choc physique. « Faudra t’habituer à ça aussi, tes trop mignon quand tu t’y mets alors je suis obligée de te serrer comme un doudou » tu lui touches la joue comme si tu enfonces ton doigt dans une gelée. En tirant en même temps la langue. Inspirant grandement pour te calmer tu penches la tête sur celui-ci. « Tu veux directement te mettre au travail ? Arranger ta chambre ou alors te reposer ? » Te relevant tu t’étires grandement avant d’aller vers la cuisine « je n’avais pas prévu d’ouvrir le bar aujourd’hui, mais plus de m’occuper de ton accueil. » Tu vas faire chauffer de l’eau tu veux lui offrir un bon thé chaud pour le chouchouter « choisie c’est ta journée aujourd’hui »

Ouvrant un placard rempli sur trois étagères de vingtaine voir plus de pots en métal remplis de différents thés et infusions. Prenant l’un d’eux, tu prépares tout en le gardant à l’œil « on va déjà faire un état des lieux, ce n’est pas bon de trop en faire en une seule journée, tu vas être bombardé d’informations à ne plus savoir quoi en faire. Alors allons-y doucement. » L’eau chaude, tu prends deux tasses et y verses l’eau avant de mettre deux petits pendentifs à thé infusé, ton petit sablier retourné tu reviens vers lui. « Déjà posons les bases de notre collocation. Qu’est-ce que tu attends et qu’est-ce que tu ne veux pas ! » Venant te poser sur le canapé, tu tapotes la place à côté pour l’inviter à se poser tranquillement.

_________________
I'M NUT, BABY I'M MAD
You can BE Alice, I'll YOUR mad hatter. ▬
Hit me with your sweet love Steal me with a kiss. I'm gonna be a bubblegum bitch.
Revenir en haut Aller en bas

100% dragon ou presque
100% dragon ou presque
avatar
Fa Mushu

▻ Messages : 898
▻ Date d'inscription : 17/01/2017

MessageSujet: Re: Welcome In My Wonderland.   Mer 7 Juin - 10:04

ft. Fa Mushu & Rozen D. March

Little Creepy Girl!
À peine s'était-il tourné pour déposer son sac que Mushu se retrouva brutalement plaqué à terre pour une nouvelle séance de calin. Normal, c'est lui qui avait donné l'autorisation à Rozen d'être aussi licornesque qu'elle le voulait. L'Asiatique laissa échappé un léger rire, dû à la surprise. "D'accord... Hum... Faut que je m'y habitue." Signala-t-il doucement en se relevant et en essayant de se remettre du plaquage sportif qu'il venait de subir. "Mais je ne suis pas contre." Signala-t-il bien vite. La dernière fois qu'il s'était retrouvé plaqué au sol ainsi, c'est lorsque le chien de la famille avait pourchassé les poules jusqu'au temple et qu'il s'était malencontreusement retrouvé sur leur chemin. C'était presque aussi violent mais bien moins agréable.

Clairement, il n'a pas l'habitude d'un tel débordement d'affection. Cela dit, il n'allait pas s'en plaindre. Après un petit tirage de langue espiègle, Rozen proposa diverses options pour occuper la journée. Sa journée. Mushu en ouvrit des yeux ronds devant cette déclaration, tel un enfant a qui on venait d'annoncer qu'il pouvait manger autant de bonbons qu'il le voulait. On n'avait jamais déclaré qu'une journée était la sienne. L'Asiatique fut tellement surpris qu'il suivit avec un temps de retard la demoiselle dans la cuisine. "C'est ma journée ?" Répéta-t-il comme s'il s'attendait à ce qu'elle revienne sur cette déclaration. L'ex-dragon prit une grande respiration. "Ok, alors, hum, oui, il y a une chose super importante que je voulais demander de toute urgence : est-ce que tu as des tissus que je pourrais utiliser pour coudre ?" Demanda-t-il le plus sérieusement du monde. Il avait emprunté de manière prolongée un petit kit de base, mais ce ne serait pas suffisant pour ce qu'il avait en tête. "Parce que j'ai une urgence d'ordre vestimentaire. Regarde-moi : Je ne ressemble à rien !" S'exclama-t-il en écartant les bras comme pour appuyer son propos.

Il cessa d'écarter les bras tandis que Rozen faisait chauffer de l'eau pour un bon thé. "Enfin, non, je suis plutôt agréable à regarder physiquement parlant. Je voulais parler d'un point de vue style. Quand je suis devenu humain, je n'avais que des guenilles sur le dos et là, c'est à peine mieux. Clairement, des vêtements de secondes mains. Je ne veux pas faire l'ingrat, je suppose que c'est déjà très gentil de la part des habitants d'avoir offert des vêtements. Mais, si je dois être serveur dans ton salon de thé, il faut que je présente mieux." Expliqua-t-il avec passion, comme toujours lorsqu'il était question de mode. "Je ne te demande pas une virée shopping, c'est comme ça qu'on dit ? Je sais coudre, alors du tissu me suffira amplement." Il ne voulait pas donner l'impression de tirer sur la corde, bien que, d'habitude, cela ne le dérangeait pas.

Mushu était soulagé, comme s'il venait d'exposer un problème qui le tiraillait depuis son arrivée dans ce monde étrange. Si on lui avait dit qu'un jour, il allait pouvoir coudre de nouveau. Lui qui s'était fait à l'idée de ne plus jamais pouvoir le faire à cause de son apparence de dragon.

Serein, il put se concentrer sur son interlocutrice qui continuait de préparer le thé en demandant d'établir les bases de leur collocation. Mushu prit une mine songeuse et se frotta le menton de manière pensive. À nouveau, il se trouvait dans une situation inédite où on lui demandait ce qu'il voulait et ce qu'il attendait. Ce n'est que lorsque la demoiselle tapota le canapé que l'ex-dragon réalisa qu'il était resté debout, droit comme un i, dans la pièce. "Alors, je suppose que, le mieux serait de se répartir les tâches quotidiennes." Avança-t-il en s'installant sur le canapé au côté de Rozen. "Je peux m'occuper de cuisiner. Le reste... Ce monde est encore un peu trop bizarre pour moi, mais, je ferais des efforts du moment qu'on me montre comment tout fonctionne." Il était déterminé à se montrer un invité et un employé exemplaire. "Et toi ? Tu attends quoi de moi ?"


_________________
My universe will never be the same
I'm glad you came in my life ▵
Revenir en haut Aller en bas

In my world all ponies eat rainbows and poop butterflies
In my world all ponies eat rainbows and poop butterflies
avatar
Rozen D. March

▻ Messages : 636
▻ Date d'inscription : 23/01/2017
▻ Localisation : Storybrooke

MessageSujet: Re: Welcome In My Wonderland.   Jeu 8 Juin - 16:37


You are finally back home
C'est dans le malheur, que l'on rencontre les plus beaux moments de bonheur.

C’est adorable comment le fait de lui dire que c’est SA journée le rende aussi pétillant, peu être pas aussi violent que toi dans l’exagération mais tu vois bien que cela lui plaisait. Vient alors la mauvaise discussion du look, loin de t’imaginer que cela lui soit si important tu prends du recul et comprend que si en fait. Il est le genre d’homme à prendre soin de son physique et son accoutrement. Mais il est vrai que les habits qu’il porte ne lui rendent pas justice. C’est vraiment pour dépanner et vraiment…..Laid. Échappant un rire légèrement moqueur tu le pointes du doigt. « C’est vrai que si je te croisais dans la rue je ne me retournerais pas derrière toi mon chou…. » Mais malheureusement tu ne peux pas répondre favorablement à sa demande de tissus et de couture. Faisant une petite moue sur le côté tu approches et poses ta main sur son épaule « je suis navré … J’ai rien de tout cela, mais si tu veux vraiment faire bonne impression pour le salon, on peut aller t’acheter une tenue et des mètres de tissus pour qu'après tu t’en couses à ton goût ? Qu’en penses-tu ? » Lui poquant la joue tu lève la tête.

Regardant d’un œil le sablier le temps s'est écoulé, allant chercher les tasses pour déguster un bon thé chaud tu reviens vers lui pour lui tendre la tasse. « Après comme je te l’ai dit c’est un salon de thé pas le palais de la reine, je suis la première à me mettre à l’aise dans mon propre établissement. » Lui faisant un clin d’œil tu souris avant de tendre la tasse comme pour trinquer. « A ton aménagement et ton nouveau travail ? » Trinquant en le regardant dans les yeux tu finis pas boire une gorgée et soupirer de bien. « Bon alors on ira doucement, je sais que c’est tout nouveau pour toi, on va déjà voir comment marche le bar et l’électroménager avant de commencer dans l’appart, j’aurais plus besoin de toi en bas qu’ici. On ne va pas s’affoler hein ! » Te callant bien contre le canapé tu le regardes curieuse « c’est quoi la raison de ta venue ici toi ?, enfin je veux dire tu es arrivé après la malédiction, souvent les gens qui viennent grâce au chapelier sont ceux qui fuit quelque chose ou qui recherche quelque chose. C’est ton cas ? » Tu le regardes cacher derrière ta tasse comme ayant peur de le froisser en posant ce genre de question aussi rapidement.

Venant subitement poser ta tasse tu le regardes fixement « après si tu n’as pas envie de parler c’est rien, ne t'en fais pas ça va rien changer à notre colocation. Tu pourrais être le méchant d’un conte je m’en fouterais royalement on a rien de nécroser entre nous alors …. » Tu t’arrêtes et le fixe « je me suis perdu là, je crois……Pourquoi je me justifie déjà ? » Agitant les mains « bref ce n’est pas grave » tu ne lui laisses pas vraiment le temps de répondre et reprend « hum par contre concernant les tâches je veux bien que tu t’occupes de la lessive…… »Toussotant tu détournes le regard « je ….Je ne suis pas très douée, j’ai tendance à tout faire déteindre….. »
black pumpkin

_________________
I'M NUT, BABY I'M MAD
You can BE Alice, I'll YOUR mad hatter. ▬
Hit me with your sweet love Steal me with a kiss. I'm gonna be a bubblegum bitch.
Revenir en haut Aller en bas

100% dragon ou presque
100% dragon ou presque
avatar
Fa Mushu

▻ Messages : 898
▻ Date d'inscription : 17/01/2017

MessageSujet: Re: Welcome In My Wonderland.   Ven 9 Juin - 19:11


You are finally back home
C'est dans le malheur, que l'on rencontre les plus beaux moments de bonheur.

Mushu n'avait plus eu à se soucier de son look depuis des siècles. Un dragon n'avait pas besoin d'être à la pointe de la mode, ni même de porter des vêtements. En redevenant humain, il avait retrouvé sur lui les habits qu'il portait lorsqu'il avait avalé la perle. C'était peut-être très élégant, il y a 150 ans, mais cela ne collait pas vraiment à l'ambiance de ce monde moderne. À son arrivée ici, on avait donné des habits de rechanges pour résoudre ce problème et, sur le moment, il avait été trop déstabilisé par les différences entre son royaume et Storybrooke pour protester sur les goûts douteux en matière de mode de son donateur anonyme.

Puisque Rozen déclarait que cette journée était la sienne, il avait enfin l'occasion de s'exprimer sur ce sujet qui le chiffonnait depuis quelques jours. C'était un énorme soulagement de pouvoir s'exclamer que cette tenue qu'on lui avait généreusement donnée ne ressemblait à rien. L'ancien tailleur avait fait de son mieux avec les moyens du bord, mais les miracles avaient une limite lorsqu'on avait quasiment rien à sa disposition. L'Asiatique avait pu réajuster la tenue à sa taille. C'était déjà ça ! De là à jouer les serveurs dans ces loques de seconde main ? Impensable.

Rozen confirma ces doutes en le pointant du doigt et en déclara qu'elle ne se retournerait pas s'ils se croisaient dans la rue. Mushu en parut dépité. "C'est le désavantage d'être humain. Quand tu es un dragon, les gens se retournent forcément en croisant ta route." Déclara-t-il. Quoi que non. On manquait bien souvent de l'écraser. Avant qu'il ne proteste et que, là, on le remarque enfin. Inutile de préciser ce détail. Tout cela pour dire que l'ex-dragon espérait que sa bienfaitrice avait du tissu en rab, car il n'avait pas encore d'argent pour se permettre une virée shopping. S'il fut d'abord déçu des premières paroles de son interlocutrice, son regard se remit à pétiller lorsqu'elle lui parla d'acheter des mètres de tissus.

"Ce serait le début de journée le plus parfait de tous les temps." S'exclama-t-il. S'il était plus humble, il se serait demandé ce qu'il avait pu faire pour mériter d'être chouchouté ainsi. Seulement, il s'agissait de Mushu. Bien sûr qu'il estimait mériter un tel traitement de faveur. Il pensait même : ce n'est pas trop tôt ! Enfin, la chance se décidait à lui sourire. Enfin, il avait rencontré une personne le traitait comme il le méritait. "Tu es un ange tombé du ciel." Déclara-t-il. Il fronça les sourcils, touché par un doute. "C'est bien ça l'expression ?" Le concept d'ange n'étant pas une croyance du pays de la soie, il espérait ne pas s'être trompé et d'avoir involontairement insulté la demoiselle.

Soulagé, il put s'installer et prendre sa tasse. "Mais toi, tu as un style impeccable." Précisa-t-il tandis que Rozen déclara être la première à se mettre à l'aise dans son salon de thé. Sincèrement, il adorait le style de la demoiselle. L'Asiatique soupesa l'idée de faire une robe en guise de remerciement lorsqu'elle lui proposa de trinquer à son aménagement entre autre chose. Bien sûr, Mushu ne put s'empêcher de rajouter quelque chose. "Aux rencontres qui changent votre quotidien." Ajouta-t-il en levant sa tasse pour trinquer tout en n'oubliant pas la tradition de ne pas quitter l'autre personne des yeux. À la première gorgée de thé bu, il poussa également un soupir de délice. Le thé lui rappelait la maison qu'il avait quittée.

L'Asiatique se força à étouffer cette nostalgie naissante afin de se concentrer sur le présent. Il fut question de répartition des tâches. Mushu acquiesça alors que Rozen parlait d'y aller mollo avec tout ce qui était électroménager bien qu'il ne connaissait pas le sens de ce mot. Ça sonnait comme un monstre à combattre. "Pour tout ce qui nécessite d'être chauffé, il me reste un peu de ma magie, pas besoin d'électromachinchose." Signala-t-il. Oups, il n'aurait peut-être pas dû parler de magie. Ces réserves n'étaient plus aussi inépuisables qu'avant à cause de l'absence de sa perle. Pourtant, il était tellement désireux d'impressionner son interlocutrice, qu'il lâcha l'information sans hésiter.

Par contre, il fut un peu plus hésitant lorsqu'il fut question de ses motivations. L'Asiatique avait deux solutions : être sincère ou inventé une jolie histoire comme il savait si bien le faire. Oui, la sincérité n'était pas son premier réflexe. Le temps qu'il cogite le pour et le contre, Rozen le bombarda de précision et avait changer de sujet. "Pas de soucis pour la lessive. Tu peux me demander ce que tu veux. Tu n'as qu'à m'indiquer la rivière ou le plan d'eau la plus proche et je m'en charge." Assura-t-il, évoquant la vieille méthode pour lessiver. "Concernant ma venue ici, je suis venu récupérer mon bien. On m'a volé la source de ma magie, d'où mon apparence actuelle. J'ai suivi le voleur jusqu'ici, mais votre système judiciaire est horriblement lent et discutable niveau efficacité. On m'a conseillé de... Euh... Je ne sais plus trop le mot exact... De m'intégrer, voilà, en attendant que l'affaire soit régler." Expliqua-t-il sommaire en accompagnant son histoire de geste maniérée avec sa main libre. Un passage du discours de Rozen l'avait intrigué. "Tu veux dire quoi par le méchant d'un conte ?" Demanda-t-il. "Tu veux parler d'un comté, c'est ça ?" Comme il venait d'arriver, il n'était pas au courant que leurs aventures étaient retranscrites comme des contes pour enfants dans ce monde.
black pumpkin

_________________
My universe will never be the same
I'm glad you came in my life ▵
Revenir en haut Aller en bas

In my world all ponies eat rainbows and poop butterflies
In my world all ponies eat rainbows and poop butterflies
avatar
Rozen D. March

▻ Messages : 636
▻ Date d'inscription : 23/01/2017
▻ Localisation : Storybrooke

MessageSujet: Re: Welcome In My Wonderland.   Lun 12 Juin - 9:56


You are finally back home
C'est dans le malheur, que l'on rencontre les plus beaux moments de bonheur.

"Aux rencontres qui changent votre quotidien." Cette phrase te fait rayonner de plaisir. Tu le prends comme un vrai compliment. Tu trinques et le laisses déguster le thé que tu as choisi pour lui. Thé blanc, fleur de jasmin, de sakura et une pointe de Yuzu. En parlant de distribuer les tâches il t’avoue connaitre la magie. Et c’est avec deux grosses billes pétillantes que tu le fixes comme si tu venais de voir le père noel !!! « NONN tu sais faire de la magie !!! Je veux voir !! » tu l’applaudis sans qu’il n'ait dit quoi que ce soit et te stoppe subitement en l’entendant parler de rivière et de plan d’eau pour laver le linge. Tu hésites à rire pour ne pas le vexer, mais c’est surtout par ce que tu trouves cela très cocasse de sa part. Secouant la tête tu viens lui montrer du doigt une machine à linges. « Ici, on a ce qu’il faut pour éviter d’aller laver son linge en communauté, un lave-linge, je t’apprendrais à l’utiliser, c’est peu être barbare là tout de suite mais c’est simple comme bonjour ! » Revenant plus sur le thé pour te rafraîchir le gosier tu hausse un sourcil quand il t’expose le pourquoi de sa venue ici. Un bien volé, tu ne peux que le comprendre sur ce point-là. Rumple, enfin Gold ici, dans son trou à rat le bien le plus cher que tu as depuis la mort de tes parents. Et encore aujourd’hui tu n’as pas eu l’occasion et la chance de le récupérer, et ce n’est pas faute d’en avoir parlé à cette sauveuse.

Un regard blasé et carnassier s’impose sur ton minois quand il t’explique certes heurter à des difficultés pour récupérer son bien le plus cher. Le pauvre à fait-tout ce chemin pour cela et on lui barre le chemin. Toi encore tu vis ici donc ce n’est pas le temps qui te manque pour le récupérer mais lui surement qu’il souhaite le récupérer le plus vite possible et rentrer chez lui. « Je ne peux que comprendre ce que tu ressens, enfin peu être pas aussi bien mais j’ai eu le même problème …. » Penchant la tête tu lui souris « mais ne t'inquiètes pas si tu veux je t’aiderai avec le maire, je la connais elle vient souvent ici » tu te lèves doucement pour aller chercher une petite boite en fer ou se trouve des dizaines de petits gâteaux secs au chocolat pour certains, couvert de sucre pour d’autre. Parfait pur accompagné des thés et infusions. « Vas-y sers toi chou » mais à peine as-tu porté l’un d’entre eux à tes lèvres que la question qu’il se pose te percute de pleins fouet. C’est vrai que lui n’a pas conscience d’être un personnage de fiction dans ce monde. Tu déglutis et te figes. Est-il nécessaire de tout lui dire maintenant ou le laisser apprivoiser ce monde avant de lui expliquer. « heuuu……je……. »

Faisant une petite moue tu soupires et décides de te lancer, plus tôt il l’apprendra plus tôt il comprendra la régence drastique de la ville sur l’occultation de nos vraies identités. « Et bien ici dans ce monde …Les gens comme nous, qui venons du pays imaginaire, de Wonderland, de la forêt enchantée ect…. Sont des personnages de fiction. On n’est pas réelle pour eux. On est des histoires racontées aux enfants pour les endormirent pour leur faire rêver. Ici les fées les lutins, la magie n’existent pas ! C’est pour cela que beaucoup d’entre vous. Qui savent utiliser la magie se retrouve affaiblit, c’est par ce qu’ici ça n’existe pas comme chez nous… » Levant le doigt tu le stoppes avant qu’il ne puisse dire quoi que ce soit, allant vers l’étagère du salon tu sors un petit livre très coloré ou si trouve différent comptes rassembler, comme blanche neige, la belle et la bête, le roi lion, Aladdin, et Mulan. Acheté par pure curiosité pour savoir comment les gens de ce monde vous voyez. « Évidement ce n’est pas l’histoire respectée de vos vraies vies, mais ça y ressemble grandement dans les traits généraux, je te le laisse tien » Revenant t’asseoir tu espères ne pas trop le bousculer en lui apprenant cela et n’ose pas rajouter quoi que ce soit avant qu’il ne prenne la parole et être sure qu’il reprenne ses esprits.
black pumpkin

_________________
I'M NUT, BABY I'M MAD
You can BE Alice, I'll YOUR mad hatter. ▬
Hit me with your sweet love Steal me with a kiss. I'm gonna be a bubblegum bitch.
Revenir en haut Aller en bas

100% dragon ou presque
100% dragon ou presque
avatar
Fa Mushu

▻ Messages : 898
▻ Date d'inscription : 17/01/2017

MessageSujet: Re: Welcome In My Wonderland.   Sam 1 Juil - 23:28


You are finally back home
C'est dans le malheur, que l'on rencontre les plus beaux moments de bonheur.

Aux rencontres qui changent votre quotidien. En prononçant ces mots, Mushu avait comme objectif de brosser sa sauveuse dans le seul du poil. Il n'imaginait pas à quel point cette phrase sera vrai dans le futur. Pour l'instant, il savourait un thé qui lui rappelait le pays. La nostalgie s'accompagnait parfaitement avec la pointe de Yuzu contenu dans la boisson chaude. Un sentiment qui n'était pas douloureux puisque Mushu avait la certitude qu'il pourra rentrer chez lui dès l'instant où il récupérera sa perle. Toujours avec le désir de se faire bien voir, l'Asiatique évoqua ces compétences en magie alors que, sans sa source de magie, il vivait littéralement sur ces réserves. Des réserves bien maigres, qui plus est. Il suffisait de voir la réaction de Rozen pour oublier toute prudence. Mushu aimait autant se vanter que de recevoir les remarques d'un public aussi réceptif. Il reçut des applaudissements avant de faire quoi que se soit. Malgré tout, l'ex-dragon fit une démonstration, se concentrant pour obtenir une maigre flammèche où bout d'un de ces doigts. Il aurait pu obtenir le même résultat en allumant un briquet. Après cette démonstration, il poussa un soupir, lorsqu'il avait produit la flamme, ces yeux avaient prit brièvement une colère dorée.

"Oui, même si la magie est assez étrange ici."
Plaida-t-il pour justifier sa piètre performance alors qu'il n'avait jamais obtenu une flamme digne de ce nom, même sous son apparence de dragon. Rozen n'avait pas besoin de savoir ce détail.

En tout cas, il était disposé à se rendre utile en guise de remerciement pour le logement, allant jusqu'à proposer d'aller jusqu'à la rivière pour nettoyer le linge. Mushu suivit la direction pointée du doigt par son interlocutrice. Il y avait une espèce de cube en métal. "D'accord." Concéda-t-il, de bonne grâce, même s'il ne voyait pas en quoi un cube de métal pouvait rendre un linge éclatant. Très vite, l'Asiatique dut laisser sa curiosité de côté pour exposer les raisons de sa venue dans ce monde étrange. Bien sûr, il ne rata pas cette occasion de se plaindre sur la justice de cette ville. Vu l'expression qu'afficha Rozen, il n'était pas le seul à subir la lenteur administrative. Était-ce rassurant ou affolant de ne pas être un cas unique ?

"Je vois." Soupira-t-il, un peu déprimé. "Merci pour ta proposition, hélas mon voleur à un coup d'avance sur moi, il a réussi à s'attirer les faveurs de votre reine. En plus, pour une raison qui m'échappe, tout le monde le prend pour un héros, ici. Je pars donc avec un sacré handicap pour récupérer mon bien." Expliqua-t-il.

Décidément, Rozen était une maîtresse de maison parfaite. Avant que Mushu ne puisse s'enfoncer dans la déprime, il se retrouvait avec le contenu d'une petite boite en fer sous le nez. Impossible de déprimer lorsqu'on vous faisait miroiter toutes sortes de gâteaux ! L'Asiatique en enfourna un au chocolat. Alors qu'il savourait le goût un point des interrogations lui revint en mémoire et il laissa parler de nouveau sa curiosité. Avait-il évoqué un point sensible ? Dit quelque chose qui n'allait pas ? En tout cas sur remarque sur les 'contes' semblaient avoir fait buger son interlocutrice !

Ensuite, il reçut l'équivalent d'une bombe d'un point de vue révélation. Personnage de fiction, pas réel pour les gens d'ici. Mushu essaya de digérer cette information le mieux possible. C'était plutôt difficile à assimiler, le fait qu'on puisse douter de son existence. Un peu vexant aussi. "Oh, cela explique l'étrange conversation que j'ai eue avec une demoiselle qui disait connaître Mulan mais qui ne l'avait manifestement jamais rencontrée." S'exclama-t-il prit d'une révélation alors que Rozen était partie chercher un livre sur une étagère. Bien sûr, il ne put s'empêcher de lire la partie qui concernait son histoire. "C'est moi ça ?" S'offusqua-t-il en pointant une illustration un peu trop proche de la vérité à son goût. "Donc quand je dis m'appeler Mushu, c'est cette image que les gens ont en tête ? Pas étonnant qu'on ne prenne pas mon histoire de vol au sérieux !" Lui qui comptait sur cette apparence humaine pour enjoliver la partie concernant celle de dragon et surtout sur la taille qu'il avait, voilà que la vérité était couchée dans n'importe quel livre pour enfant. Déprimant. L'Asiatique essaya de penser à autre chose et se mit à feuilleté le reste de l'ouvrage. "Tu es dedans aussi ?" Ne put-il s'empêcher de demander.

black pumpkin

_________________
My universe will never be the same
I'm glad you came in my life ▵
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Welcome In My Wonderland.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Welcome In My Wonderland.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Les Prisonniers. [Prevention "Games" Wonderland] 1624.
» BACK IN WONDERLAND
» Pensionnat Wonderland
» Golden Wonderland (Expo PH au Japon)
» Deadman Wonderland RPG

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HAPPY ENDINGS CHRONICLES :: Storybrooke & le monde sans magie :: Main Street :: Hare & Tea-
Sauter vers: