AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 Un poison nommé Cora.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Cora Mills

▻ Messages : 128
▻ Date d'inscription : 29/05/2017
▻ Localisation : Arrive à Storybrooke.

MessageSujet: Un poison nommé Cora.   Jeu 1 Juin - 20:20





Un poison nommé Cora.

Juliette WhiteQueen & Cora Mills.


A Storybrooke, Cora possédait de nombreux pions, mais surtout de nombreux ennemis acquis lors de son passé très mouvementé. La reine de cœur eut donc l’horreur de découvrir que mademoiselle Juliette « WhiteQueen » était en fait dans cette petite ville. Oh dear… Cette reine n’était qu’une épine dans le pied de Cora, qu’elle pensait enlevée depuis bien longtemps !

Mais, Cora était forcée de constater qu’en fait ce petit parasite était toujours là. Heureusement, sa petite sœur, porteuse d’une prophétie en son honneur avait été décimée, il restait plus que Juliette. La reine de cœur savait, maintenant qu’Alice était raillée de la carte, qu’elle pouvait aisément récupérer sa partie du Wonderland : excepté un détail, les pouvoirs de Juliette n’effrayaient pas Cora, mais c’était plutôt ses précieux mages, remplis de sagesse et de savoir, ils pouvaient faire ce qu’ils voulaient. Alors la reine de cœur, tyran du Wonderland, devait préparer son coup : et quoi de mieux de s’en prendre à Juliette lorsqu’elle était seule.

Malheureusement, faute de chance : un autre problème était présent : la reine des glaces, et le monde des contes pouvait bien se servir d’une reine de la météo, histoire de faire fondre cette glace… Alors son petit meurtre était remis à plus tard. Enfin, peut-être pas : leur entretien surprise d’aujourd’hui allait décider du sort de Juliette.

Cora partit alors sûre d’elle de sa cachette secrète en dehors de Storybrooke et alla en direction de Chez mademoiselle la « reine » blanche. Elle se dirigea faire une toute petite chose, une petite chose avec des toutes petites pièces appelé « appartement », enfin, cette Juliette était assurément la reine la moins classe et distinguée du monde des contes. Elle monta les marches se dirigeant vers l’appartement et ouvrit la porte d’un coup sec et brutal, surprenant la reine blanche et entra dans la pièce.

Cora adorait voir ce regard effaré dans le regard des gens, disant clairement : « oh non… Elle est arrivée… ». La reine de cœur regarda droit dans les yeux Juliette, se préparant à contester un sort au cas où d’une attaque et dit, sur son ton froid, cassant et hautain :

« Bonjour Juliette. »


Code by Joy
Revenir en haut Aller en bas

Elle voulait une vie normale résultat c'est pikachu reine de la météo
Elle voulait une vie normale résultat c'est pikachu reine de la météo
avatar
Juliette White-Queen

▻ Messages : 869
▻ Date d'inscription : 16/01/2017

MessageSujet: Re: Un poison nommé Cora.   Dim 4 Juin - 11:38





Un poison nommé Cora.

Juliette WhiteQueen & Cora Mills.
Louise était amnésique et je devais avouer que je me réjouissais de cette nouvelle. Je ne sais pas si je serais parvenue à tout lui expliquer. Louise était une femme exceptionnelle, drôle, facile à vivre, un peu fofolle mais elle était aussi obstinée et avide de curiosité. Je savais qu’elle n’en resterait pas là. Elle n’était pas du genre à ne pas creuser un sujet quel qu’il soit. Elle avait appris l’existence de notre monde avec brutalité. Elle avait appris que toutes les personnes qui l’entouraient été en réalité les héros ou méchants des histoires que ses parents lui lisaient lorsqu’elle était enfant. Elle aurait tout voulu connaitre. Elle ne m’aurait laissé aucun répit et je savais que contrairement à la plupart des personnes de cette ville elle ne m’aurait pas laissé en paix sur mes cicatrices. Elle aurait insisté pour savoir comment Juliette Capulet était devenue la Reine Blanche. Elle aurait voulu connaitre la manière dont j’avais rencontré la petite sirène. Ses demandes d’informations auraient été légitime mais je n’étais pas prête à lui avouer tous mon passé. Je n’étais prête à en parler à personne, excepté peut-être mon mari. Cependant je ne savais pas où il était encore et je comptais bien mettre les bouchées double pour le retrouvé. J’avais fini de soigner Dawn aussi qui se remettait de ses émotions chez les merry-man, naturellement, je n’avais pas pu l’emmener avec moi dans notre appartement, surtout avec Louise qui était redevenue amnésique. Alors j’avais fini par me rendre à l’évidence, mon aigle ne pouvait venir vivre avec moi, mais mes fidèles amis et compagnons avait joyeusement accepté de me le garder et notamment Petit-Jean qui voulait se faire pardonner pour avoir essayé de me tuer. Je ne lui en voulais pas, il s’en voulait bien assez pour deux et bientôt je devrais avoir une discussion avec lui, il ne devait pas continuer de voguer sur la voie du regret et de la culpabilité je savais que trop bien combien elle était destructrice.

Pour l’heure j’étais seule dans mon appartement, Louise était de corvée à la mairie, Regina se vengeait en la faisant travailler d’arrache pied et je devais avouer que son attitude m’agaçait. Je n’avais qu’une envie lui dire d’arrêter, mais j’en voulais encore à l’ancienne méchante reine de m’avoir arraché le cœur. Certes son attitude était justifiée, mais j’avais encore du mal à l’accepter et j’avais peur qu’en me retrouvant face à elle mes mots ne dépassent ma pensée. C’est pour cette raison que je la laissais exploiter Louise, juste le temps que je me remette de mes émotions. Armée d’un pot de glace, vêtue d’un pantalon de jogging que j’avais subtilisé à ma colocataire ainsi que d’un ses tee-shirt blanc qui m’était deux fois trop grand mais qui été clairement plus confortable qu’une de mes robes. Armée d’un pot de glace je montais le son de la stéréo et écoutais un des CDs de Louise tout en songeant à mon prochain plan d’attaque pour trouvé Roméo. Assise dans notre hamac de salon je battais la mesure avec ma cuillère avant de manquer de m’étouffer lorsque j’apercevais un nuage violet apparaitre dans la pièce pour laisser apparaitre la reine de cœur. Cora. Elle était là ! Me relevant en un bon gracieux, je serrais mon pot de glace tandis que je l’entendais ma saluer. Ma haine, toute cette haine que je m’étais appliquée à contenir était en train de m’exploser à la figure, mes yeux lançant des éclairs je voyais la luminosité de l’appartement se ternir, signe que le ciel s’assombrissait tandis que je demandais d’une voix emplie de haine :

« Cora ! Que faites-vous ici ? »

Code by Joy

_________________
C'EST DRÔLEMENT DANGEREUX DE S'ATTACHER À QUELQU'UN, C'EST INCROYABLE CE QUE ÇA PEUT FAIRE MAL. RIEN QUE LA PEUR DE PERDRE L'AUTRE EST DOULOUREUSE. C'EST MOCHE DE GUETTER UN SIGNE DE QUELQU'UN POUR SE SENTIR HEUREUX.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Cora Mills

▻ Messages : 128
▻ Date d'inscription : 29/05/2017
▻ Localisation : Arrive à Storybrooke.

MessageSujet: Re: Un poison nommé Cora.   Mar 6 Juin - 18:34





Un poison nommé Cora.

Juliette WhiteQueen & Cora Mills.
Qu’est-ce qu’elle faisait ici ? n’était-ce pas évident ? La reine de cœur était la reine en matière de problèmes, elle était la racine de tant de mal et de malheurs qu’elle ne pouvait elle-même plus les compter. Alors Cora, dans son élan de bonté et de gentillesse était évidemment venue d’une part pour sa fille, d’une autre pour le ténébreux, mais également pour tout le reste de la ville. C’était bien simple, toute personne étant capable d’intéresser la reine, ou un de ses ennemis, Cora viendrait leur rendre une petite visite. Malheureusement pour Juliette, elle était dans la deuxième liste : la jeune-femme n’avait aucune utilité aux yeux de Cora, elle n’était juste qu’une épine dans son pieds.

D’un coup de main, la puissante sorcière rendit la pièce plus lumineuse et s’exclama, railleuse :

« Allons Juliette, vos tours de passe-passe, vous les faites avec Freya ou qui vous voulez, mais pas avec moi. »


Elle s’approcha de Juliette pour voir le petit récipient contenant une espèce de pate glacée, dont la jeune femme était en train de manger : si c’était elle qui l’avait faite, peut-être était-elle plus puissante que Cora l’imaginait, enfin, dans tous les cas, c’était péjoratif.

« Je ne suis pas là pour tuer un de vos proches… Enfin, pour le coup, il ne doit pas rester grand monde très chère. »
Dit-elle ironiquement. « Je suis plus ici pour remettre ma fille dans le droit chemin. Et je pense, qu’entres reines du Wonderland, il faut bien alimenter les politesses, non ? »

Ses paroles étaient ironiques au possible, elle vit cependant le regard étonné de la reine blanche face à ses propos, Juliette devait avoir compris qu’elle avait une fille, mais elle ne savait pas qui. Finalement, récupérer Regina allait être bien plus simple que prévu, s’il suffisait juste de dire à Juliette que Regina était en réalité la fille de Cora… Juliette était une femme pleines de principes, et rien que de savoir que Cora avait une fille, elle ne la portait sûrement pas dans son cœur… Mais Cora restait méfiante, car si Juliette voulait se venger, il suffisait de tuer Regina, et là, elle réveillerait un monstre dont la méchanceté et le pouvoir dépasserait l’ensemble de son vaste imaginaire.

« Enfin, je suis venue ici pour vous faire une proposition, pas d’alliance évidemment, mais une sort de trêve, le temps de combattre cette Ingrid. Les mages et moi-même n’avons pas attendu votre réponse pour combiner nos pouvoirs et protéger le pays des merveilles, mais cela ne tiendra peut-être pas longtemps… »
, elle prit sa respiration calmement avant de continuer : « Je suis venue à Storybrooke en partie pour combiner mes pouvoirs avec d’autres sorciers afin de lutter contre Ingrid. Et se faire la guerre n’est qu’un luxe inutile, menant à votre perte soit dit en passant, que nous ne pouvons pas, à mon humble avis, nous permettre. »

La reine de cœur détestait Juliette, alors faire cette trêve était un effort considérable, mais d’un autre côté, une malhonnêteté exceptionnelle : ce que Juliette ne savait pas, c’était que Cora allait bientôt posséder une grande partie de son armée sans cœur ici, à Storybrooke et pouvait reprendre le pouvoir, avec sa fille, à tout moment.


Code by Joy
Revenir en haut Aller en bas

Elle voulait une vie normale résultat c'est pikachu reine de la météo
Elle voulait une vie normale résultat c'est pikachu reine de la météo
avatar
Juliette White-Queen

▻ Messages : 869
▻ Date d'inscription : 16/01/2017

MessageSujet: Re: Un poison nommé Cora.   Mar 13 Juin - 21:23





Un poison nommé Cora.

Juliette WhiteQueen & Cora Mills.
Cora me dénigrait comme à son habitude, elle se croyait au dessus de tout et de tout le monde et son attitude engendra mon sang à ne faire qu’un tour dans mon corps. Comme lorsque j’avais aperçu Freya j’entendais à nouveau les cris de ma sœur résonnaient dans mon esprit. Je revoyais son corps démembré, cette image ne m’avait jamais quitté. Vingt huit ans que je vivais avec et je supportais que très difficilement la simple évocation du nom de ma sœur. Cette dernière se rapprocha de mon avec son sourire railleur, et son air supérieur et limite désapprobateur lorsqu’elle aperçue ma glace. Hochant un sourcil je lui assainissais un regard noir tout en plantant ma cuillère dans la glace pendant qu’elle m’expliquait qu’elle n’était pas venue pour tuer un de mes proches. Laissant un rire sombre s’échapper de ma gorge je répétais d’une voix acide et débordant de haie :

« Alimenter les politesses ! »

Riant jaune, je posais mon pot de glace sur le buffet avant de rependre avec toujours autant d’animosité dans la voix :

« Vous auriez peut-être dû y penser avant de faire assassiner ma sœur ! J’avais ordonné la destruction de cette prophétie, Alice n’en avait rien à faire de votre royaume ! Vous avez eu peur d’une adolescente qui ne vous voulez aucun mal et vous osez venir me parler de politesse ? »

Secouant la tête de gauche à droite sous le coup de l’exaspération je serrais les dents retenant mes larmes, je ne pleurerais pas devant cette sorcière. Elle en serait que trop heureuse. Posant mes mains sur le buffet je l’écoutais s’expliquer sur sa venue dans mon appartement, et une fois de plus je serrais les dents sous le coup de l’exaspération.

« Naturellement, comme si vous vous souciez de ma perte ! C’est pourtant la votre que les prophéties prévoient si je ne m’abuse ! »

Ma pique lancée je poursuivais en croisant les bras contre ma poitrine :

«Pour votre gouverne, même dans cette ville je m’occupe de combattre Ingrid, la perte de son miroir a permis de libérer une grande partie de ses soldats et fidèles de son emprise. Elle est affaiblie. Les mages m’ont prévenu de leur alliance avec vos pouvoirs, et je ne les réprimanderais pas pour cela. Ils n’ont fait que suivre mes ordres en protégeant nos frontières contre la reine des glaces. La guerre Cora, je ne la voulais pas, c’est vous et vos angoisses inutiles qui l’aviez créé. »

Secouant la tête une fois de plus, je grimaçais un instant en imaginant que cette femme avait pu enfanter et pas moi. Le monde était cruel.

« Quoi qu’il en soit, permettait moi de douter de vos bonnes intentions ! Je n’ai aucune raison qui me pousse à vous faire confiance ! Une chose est sûre par contre, je suis certaine que votre fille se porte comme un charme sans votre venin dans sa vie. »


Code by Joy

_________________
C'EST DRÔLEMENT DANGEREUX DE S'ATTACHER À QUELQU'UN, C'EST INCROYABLE CE QUE ÇA PEUT FAIRE MAL. RIEN QUE LA PEUR DE PERDRE L'AUTRE EST DOULOUREUSE. C'EST MOCHE DE GUETTER UN SIGNE DE QUELQU'UN POUR SE SENTIR HEUREUX.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Cora Mills

▻ Messages : 128
▻ Date d'inscription : 29/05/2017
▻ Localisation : Arrive à Storybrooke.

MessageSujet: Re: Un poison nommé Cora.   Lun 19 Juin - 12:04





Un poison nommé Cora.

Juliette WhiteQueen & Cora Mills.
Juliette s’emporta, et d’un côté, Cora comprenait : après-tout, la reine de cœur était à l’origine du meurtre de sa petite sœur. Mais d’un autre, les paroles de Juliette rentraient dans une oreille, et ressortaient de l’autre : Cora était uns sociopathe, elle n’éprouvait aucuns remords et était sans scrupule. Alice était inutilisable, tout comme Juliette, et était même menaçante : on ne peut jamais ô grand jamais fuir une prophétie.

« En soit, je n’ai fais qu’ordonner le meurtre de votre sœur, si Freya ne voulait pas la tuer, elle aurait très bien pu ne pas le faire. »
Dit-elle ironiquement. C’était absolument faux, Freya était sous sa tutelle, sous son gourou et elle ne pouvait rien faire contre. Mais elle avait compris, et imaginait que Juliette pourrait en vouloir à la louve, et rallier cette dernière à sa cause, enfin, après-tout : pourquoi pas créer une meute à Storybrooke, et en plus, l’avoir sous ses ordres ?

« Allons allons, je pense qu’avec votre si grande connaissance de la magie, vous devriez savoir qu’une prophétie est presque inévitable. Et même si celle-ci l’était, il était plus simple d’éliminer Alice que de chercher une solution gentille à ce problème. »


Concrètement, la mort d’Alice, Cora n’en avait rien à faire : elle avait donné tant de fois la mort, tant de souffrances étaient commises par sa faute… Elle n’avait plus de conscience, elle était presque sans émotions, elle n’allait pas changer pour cette pauvre jeune-femme n’ayant rien demandé…

« Ne vous souciez pas des prophéties, ce sont mes problèmes. Quant à votre perte, je pense sincèrement que si nous entamons une guerre, ici, à Storybrooke, si j’étais vous, je partirais le plus vite possible et déclarerais forfait dès le début. Mais, après-tout, c’est votre décision très chère. »


Ensuite, Juliette conta ses péripéties et ses « prouesses », Cora n’en fut que fière, il fallait l’avouer : ils avaient plutôt bien pris en compte le problème. Mais il ne fallait pas faiblir, car prendre en compte le fait que Ingrid soit affaiblie était une chose, mais continuer à la combattre, en était une autre.

« Encore heureux que vos ordres étaient de protéger le Wonderland, je ne vous qualifierais pas de bonne ou de mauvaise reine, enfin, même si mon avis penche plus d’un côté que de l’autre, mais il vous reste, je l’espère, un minimum de bon sens pour pouvoir aspirer à protéger votre royaume. »


Cora, elle, avait encore un minimum d’attachement au Wonderland pour la seule et unique raison que son armée de soldats sans cœurs y était encore. Il n’était qu’une question de temps avant qu’ils arrivent à Storybrooke, elle les avait d’ailleurs cachés sous un sort de protection au Wonderland, au cas où Juliette voudrait la stopper, mais pour le reste, Cora n’avait pas vraiment de raisons de protéger ce pays. Elle arrêterait sûrement ses démarches de protection le jour où ses soldats arriveront à Storybrooke.

« Je ne vous demande pas de la confiance, je vous demande une trêve. Il est inutile de mener une guerre ici, alors que de problèmes bien plus importants se trament. Quant à ma fille, croyez-moi, il fut un temps où elle menait une vie de château et de pouvoir, mais aujourd’hui, elle s’est faite dépasser et est au plus profond de ses faiblesses. La seule chose qui peut encore lui rester est la « fierté » d’avoir créé cet endroit, assez original je dois l’avouer. »



Code by Joy
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Un poison nommé Cora.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un poison nommé Cora.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Créatures rares et nommés - Monts Brumeux
» Lames suintantes + poison ?
» Poison + Rune protect + Repos = Poison
» Lydia de Sambre ~Un poison sous la forme d'une rose~
» Promo cora

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HAPPY ENDINGS CHRONICLES :: Storybrooke & le monde sans magie :: Les habitations :: Appartement de Louise & Juliette-
Sauter vers: