HAPPY ENDINGS CHRONICLES
Besoin d'une raison de nous rejoindre ? Cliquez sur lecture et vous verrez !




 

Partagez|

(Flashback) Contre ceux d'en haut !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Stunning in every way
Stunning in every way

avatar
Robin de Locksley
▻ Messages : 1548
▻ Date d'inscription : 15/01/2017
▻ Localisation : Précédemment aux enfers, dans le Tartare. Il se trouve à présent à NY

MessageSujet: (Flashback) Contre ceux d'en haut ! Sam 16 Déc - 16:47




Contre ceux d'en haut


ft Claude Frollo

"Ne comptez pas sur la justice de celui dont l'esprit manque de justesse.".

Jadis, il fut Robert Locksley, puis il est devenu Robin le jeune et intrépide voleur qui jouait de son art pour survivre dans les rues malfamées de notre royaume. Enfin, il s'est pourvu du titre de sir Robert de Lockskey. Mais avant d'être le bandit au grand cœur que l'on connaît tous, Robin n'était qu'un simple soldat fier de porter le blason du cœur de lion. En revêtant l'armure et en servant pour le royaume du roi, il avait senti naître en lui, pour la première fois de sa vie, un élan de fierté et l'impression d'être utile dans ce monde et de servir une belle cause. Richard cœur de lion était un monarque de la plus belle espèce, qui par la parole, parvenait à mobiliser les foules et donner à chacun de ses sujets de l'importance. Il suscitait l'espoir de tout un peuple et nourrissait l'inspiration des plus jeune. Il suscitait l'espoir de tout un peuple et nourrissait l'inspiration des plus jeune. Robin voulait être aussi vaillant que son aîné et combattre avec ardeur et conviction pour le servir au mieux. Malheureusement pour le jeune archer, aussi fort soit-il Richard n'en demeurait pas moins humain. Il a donné sa vie pour son peuple, pour ses soldats, ses convictions et en le perdant, Robin a perdu bien plus qu'une inspiration. En jouant de ses funestes atours, la Mort lui a encore pris un père. Était-ce le destin ? Robin était-il condamné à voir disparaître les personnes qui lui apportaient de l'espoir, qui le laissait croire à un monde meilleur ?

De soldat à chevalier, il est devenu prisonnier. Peut-être aurait-il préféré mourir en de telles circonstances. Il n'avait d'ailleurs pas été épargné durant sa captivité, cependant force est de constater qu'il tenait encore assez à la vie pour s'y raccrocher, il survit et parvint, après plusieurs années, à fuir sa prison avec d'autres valeureux guerriers, les ennemis d'autrefois, devenu de précieux allié. Petit Jean, un gaillard battit comme une montagne qui n'en demeurait pas moins sensible et c'est bien cela qui fut à l'origine de son sobriquet et aussi parce que son prénom émanant d'une autre contré, n'était ni facile à dire, ni à retenir. Peter maniait l'épée avec aisance et parlait sans cesse de son retour auprès des siens, dans la ferme familiale près de Nottingham. Malheureusement pour lui, Peter ne revit jamais sur ses terres natales et Robin, qui l'accueillit dans ses bras pour qu'il y pousse son dernier soupire, lui fit promettre de retourner sur ses terres pour y protéger sa famille. Et c'est ainsi que Robin et Petit Jean, après un long périple à sillonner les terres à cheval, retrouvèrent cette partie du royaume. Ils étaient de valeureux soldats, revenus d'une guerre lors de laquelle un monarque périt, mais ici personne n'en avait que faire. La bravoure n'était jamais récompensée à sa juste valeur, plus rien ne semblait avoir la moindre importance. Cependant, si le peuple était passif, il n'en demeurait pas responsable des maux qui l'étreignait.

Robin et Petit Jean parcoururent bons nombres de routes, se perdirent dans bien des tavernes. Ils n'avaient aucun but en ces terres dévastées. Jusqu'au jour où un nouveau roi, un dénommé Jean sans Terre, se para des habits de monarque. En rejoignant Nottingham, l'archer découvrit bien malgré lui les ravages perpétrés au nom du Prince Jean qui avait envoyé ses soldats et son shérif, saigner à blanc le peuple en l'assaillant d'impôts et de taxes. Un soir, somme tout anodin, Robin fit la rencontre qui changea littéralement e sa vie. Une histoire banale pour un voleur. Un cheval, des vivres, un vol, mais prit la main dans le sac, il lui fallut renoncer et c'est ainsi qu'il fit la connaissance de Marianne, la sœur de Peter à qui il avait fait promettre de protéger sa famille. Robin, passé cette nuit, ne vola plus pour lui et en plus de tomber éperdument amoureux de la belle paysanne, il retrouva l'espoir perdu à la mort de Richard.

Quelques jours plus tard

Petit Jean avait accepté de monter à cheval et de partir dans tes provinces voisines, rameuter des hommes pour se constituer un groupe venant en aide aux paysans les plus pauvres. De son côté, aidé de Marianne, Robin pénétra la première taverne qui se trouvait près de la ferme. Afin d'être vu de tous, il n'hésita point à monter sur la table et commença à parler sous les regards intrigués. « - Bien le bonjour ! Je sais que vous avez autre chose à faire que de m'écouter, mais je sais aussi que bons nombres d'entre vous, vivent en ces terres et qu'ils n'ont, à cause des nouveaux impôts, plus les moyens de subsister. Je n'ai rien à vous proposer si ce n'est de vous opposer à cela. J'ai servi aux côtés de Richard cœur de lion, votre précédent monarque et j'ai beaucoup appris en sa compagnie »

« Que proposes-tu alors si tu n'as rien à offrir ? »

« - Pour gagner la guerre il faut mener une bataille »

« On ne peut tenir tête au Prince Jean »

« - Seul c'est évident, mais si nous sommes des dizaines, des centaines nous serons plus difficiles à contrôler. Nous ne pouvons les laisser continuer à vous faire plier l'échine. On ne doit voler ceux qui n'ont rien. Délestons aux autres leur trop-plein de richesse. Je vous propose de faire ce qui est juste pour le souvenir de Richard. Aimiez-vous votre roi ? »

« Bien sûr que l'on aimait Richard. Il nous comprenait, c'était un bon roi »

« - Alors faites lui honneur. Il rêvait de l'égalité entre les Hommes. Je me souviens de son credo « Dressez-vous sans relâche jusqu'à ce que les moutons deviennent des lions. » Je vous le promets, en son nom, en sa mémoire, tant que le peuple lui tiendra tête, jamais le Prince Jean ne gagnera cette bataille. Alors ?! Voulez-vous rester ici à continuer de vous faire saigner à blanc impunément » Il avait réussi ! Aussi fou soit-il, Robin en pénétrant cette taverne peuplée d'inconnus, était parvenu à les rallier à sa cause. Une majorité qui cachait ce qui faisait office d'yeux et d'oreilles à un certain shérif qui fut informé quelques jours plus tard, de ce qui s'était passé dans la taverne. Et c'est ainsi que le shérif de Nottingham entendit parler pour la première fois d'un certain Robin des Bois. « Il a donné rendez-vous à ceux acquis à sa cause Votre Excellence. Il a dit à l'orée de la forêt, près de la ferme de Lady Marianne. Ils y seront à la tombée du jour ! »


(c) DΛNDELION

_________________
Prince of thieves
King of Enchanted Forest
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Claude Frollo
▻ Messages : 149
▻ Date d'inscription : 02/11/2017
▻ Localisation : Storybrook

MessageSujet: (Flashback) Contre ceux d'en haut ! Mar 2 Jan - 1:53


 Cela tuera ceci 

I’ve tried to make this life my own, to find myself, I’ve searched alone. To let love go and let it in, I found it burning like a sin. I’ve worked it out, but learned it hard, it’s sad inside and life is out. Till I won’t settle down and watch either way.
Claude Frollo & Robin Locksley


J'ai travaillé dur pour me faire un nom dans le royaume de Camelot. Le roi Uther Pendragon voulait rafraîchir ses conseillers et ses agents. Les rébellions se faisaient de plus en plus violentes et il avait besoin d'agents ferment pour ramener l'ordre dans son royaume. Le nobles fomentaient des complots pour renverser le roi et ils essayaient d'embrigader le peuple avec eux. Les aristocrates voulaient s'enrichir encore plus pendant que la populace se laissaient aller à tous les débordements possible. Cette ville était le symbole même de la décadence. Avec un roi sévère mais pas assez pour tenir son peuple. Je voyais bien que cet homme avait pourtant un potentiel pour être un grand monarque, sinon je ne me serai pas mis à son service. Je ne prête pas allégeance à n'importe qui. Ce dernier devait pourvoir m'assurer de gravir les échelons la société. Mes compétences de juriste lui serviront pour ramener un ordre durable à Camelot et cela au plus vite. 

En gagnant sa confiance, je pourrai être au plus près des affaires d'Etat, conseiller le roi, avoir une délégation de pouvoir importante et une totale autonomie d'actions. C'est ce que je souhaite. Bien sur tout cela en plus de terres et de richesses dans la meilleur région du royaume.

Je jure au roi de remplir fidèlement ma mission. Je m'emplois donc à ramener l'ordre dans les rues de la ville. Pour cela je mets fin aux beuveries en les interdisant tout simplement sous peine d'être emprisonné. Même sentences pour les prostituées et tous les mendiants. J'ai, de ce fait, assuré la salubrité de la ville. Mon travaille finit par payer. Le roi, qui est plutôt intelligent, comprend très vite que je peux lui être utile. Il fait de plus en plus souvent appelle à moi pour des conseils, il me fait assister au séance du conseil. Je passe très vite de petites missions mineurs à de plus gros dossiers, avec mes propres agents à mon service. J'ai mon propre service dans l'administration du roi. Je suis le garant de l'ordre et de la justice. Autant dire une énorme mission et responsabilité. Je remplis ma mission en moins de temps que je l'avais promis, en quatre petits mois j'ai ramené le calme à Camelot. 

Depuis j'ai l'entière confiance du roi Uther, je fais désormais partie de son conseil privé. Désormais je dirige tous ses soldats. J'ai l'entière responsabilité de la justice du royaume ainsi que du maintien de l’ordre. Moins de trois ans après mon arrivé au service du roi, je suis déjà au plus haute sphère du gouvernement et du pouvoir. Si je le voulais vraiment je pourrais faire un coup d'Etat pour destituer le roi mais bon ça ne m'apporterai rien de plus. Je suis bien plus puissant à ce poste et protéger par le roi lui-même. Je souffle les idées au souverain qui les appliquent après donc indirectement je gouverne ce royaume.
 
C'était si facile de soumettre cette ville et son roi, trop facile peut-être même. Mais mon ascension reste fulgurante. Fils de paysan je passe à juge suprême pour finir premier conseiller du roi de Camelot. On peut dire que j'ai bien réussi. Je me suis donné pour mission d'éradiquer la vermine de ce monde et croyez moi c'est un travail sans fin. Le malin peut se présenter partout, sous plusieurs formes. Il ne faut pas se fiers aux apparences, hommes ou femmes, riches ou pauvres, tous sont coupables !

Les années passent et je me suis imposé dans le royaume comme le juge suprême qui dirige ce royaume. Cependant je m'intéresse de plus en plus au royaume voisin Nottingham. Dirigé par le roi Richard Cœur de Lion, soit disant "bon", mais je n'y crois pas trop. La gentillesse cache toujours quelque chose. Personne n'est parfait. Je me suis rendu à de multiples reprises à Nottingham, en mission diplomatique et j'ai pu converser longuement avec ce roi Richard. Quel lourdeau, quel bênet ... Imbue de sa personne, volage dans tous les sens du terme. Il est incapable de ce concentrer un instant sur une affaire dont je suis en train de l'entretien. Il est bien plus occupé à ses ambitions de guerres et de conquêtes. C'est assez terrifiant ... Sous son air de roi généreux et loyal il a su amadouer de fidèles soldats près à tout pour lui. Je lui reconnait cette exploit. Cependant je le laisse faire sa guerre-guerre seul. Je ne veux pas mettre le roi Uther à cela. Richard partie en guerre avec les plus jeunes hommes du royaume. Ce fut une hécatombe. Presque tous périrent. Nottingham vient de perdre tout une partie de sa jeunesse. Par messager, Richard me demande des renforts pour lui venir en aide, lui et le reste de ses soldats. Il semble être acculé de toute part. C'est dommage pour lui... Mais il est hors de question de l'aider. Quelques jours plus tard nous apprenons, le roi et moi même, la mort du "Grand" roi Richard coeur de Lion. Tué par une flèche dans l'épaule, la mort vraiment bête ... Le reste de ses hommes ont été fait prisonniers. Cette guerre finissait bien mal pour Richard et pour le royaume de Nottingham. 

Son frère le nouveau roi Jean-sans-terre n'a pas attendu pour reprendre la couronne encore chaude du défunt roi. Cet homme est encore plus ignorant que son aîné. Le royaume de Nottingham n'a vraiment pas de chance. Cependant ce dernier à quand même la brillante idée de faire appel à moi pour redresser son royaume. Depuis la mort de son frère "le Grand " roi Richard et toute son armée, Nottingham est livré au chaos le plus total. Le roi Jean me supplie de lui venir en aide. Ce que j'accepte avec plaisir. Sans Richard je ais que j'aurai tous les pouvoirs. Je convaincs facilement le roi Uther de me laisser partir. De là je deviens le nouveau Shérif de Nottingham avec les attributions d'officier militaire et de juge. Je peux juger mes propres affaires et exécuter mes propres sentences. Autant vous dire que je peux faire tout ce qui me semble JUSTE. 

La guerre menée par Richard a coûté chère en argent et en hommes. Et ce sont les pécores qui vont payer la note de cette bêtise. J'explique au roi la nécessité de récupérer beaucoup d'argent en très peu de temps. Déjà pour rembourser cette guerre et pour donner un leçon à tous ces naïfs. Il me donna tous les hommes dont j'ai besoin. J'ai ensuite ratissé tout le royaume pour récupérer l'impôt royal. Au passage, j'ai maté les débuts de rébellions contre le nouveau roi. Cela me permet en même temps d'affirmer ma toute nouvelle autorité à Nottingham et sur toute sa faune. A coup d'arrestation massive, de torture et d’exécution publique. Les exécutions restent rares sinon il n'y aura plus personnes pour payer. 

Quelques semaines plus tard mes espions me rapportent les faits d'un homme que se fait appeler "Robin des Bois". Il est d'abord connu pour être un voleur à la tire. C'est un ancien soldat de Richard qui s'est reconvertie dans la rapine. Il travaillait pour son compte pour soudainement se tourner vers les pauvres. Que c'est louable de sa part... Sauf qu'il vole aux riches pour donner au pauvres. Pour moi un voleur reste un voleur même si il a un grand cœur. La punition n'est autre que de lui couper purement et simplement la main pour éviter toutes récidives. Mais ça ne s’arrête pas là le concernant. Si mes espions sont venus me parler de lui c'est parce qu'il fait de la propagande dans les tavernes. Il incite le peuple à se rebeller de nouveau. Je me servirai de crétin pour en faire un exemple. Ces paysans ne peuvent s'en prendre qu'à eux même d'avoir soutenue un roi et un leader déraisonnés! Ce voleur encourage les petites gens à voler au riches. Quelles bonnes idées pour faire enfermer tout le monde.

Voila une première quête à Nottingham qui me parait intéressante. Mes espions m'informent qu'ils vont se réunir le jour même près d'une ferme, à la tombée de la nuit.

-Ne faisons pas attendre ce cher Robin dan ce cas...

D'un geste vif, je me lève et je file passer une tenue plus appropriée pour cette rencontre et plus discrète. Je prend une petite garnison avec moi pour me rendre près de la ferme de Marianne.



©️ Grey WIND.

Revenir en haut Aller en bas
Stunning in every way
Stunning in every way

avatar
Robin de Locksley
▻ Messages : 1548
▻ Date d'inscription : 15/01/2017
▻ Localisation : Précédemment aux enfers, dans le Tartare. Il se trouve à présent à NY

MessageSujet: Re: (Flashback) Contre ceux d'en haut ! Dim 14 Jan - 22:58




Contre ceux d'en haut


ft Claude Frollo

"Ne comptez pas sur la justice de celui dont l'esprit manque de justesse.".

Le cœur encore en émoi après avoir livré sa diatribe contre l'autorité en place, Robin quitta la taverne. « - J'ai été comment ? » lança-t-il à Marianne qui tout sourire s'approcha de lui avant de l'embrasser avec douceur lui faisant par la suite savoir à quel point elle était fière de lui. Elle semblait bien loin l'époque où, la demoiselle le menaçait d'une lame après que ce dernier ait tenté de lui voler un cheval. Tellement loin, qui leur arrivait d'en rire à quelques occasions. Mais pour l'heure, il n'était point question de s'esclaffer à en avoir le souffle coupé. Ils devaient quitter les lieux au plus vite et regagner ce qui faisait office de QG pour préparer la grande rencontre à venir. Une rencontre certainement ponctuée par l'arrivée de Petit Jean, qui avait au préalable, par le biais d'un oiseau, fait savoir à son allié et ami, qu'il était en route et qu'il avait en sa compagnie de robustes gaillards prêts à servir leur cause. Une nouvelle qui allégea un peu plus le cœur de l'archer qui face au feu, réfléchissait déjà au discours qu'il tiendrait le lendemain. Mais pour l'heure, c'est sur lady Marianne qu'il focalisa toute son attention avant de la rejoindre dans l'étable à l'abri des regards pour se livrer corps et âme à la demoiselle qui avait accepté de suivre aveuglément son voleur, jusqu'au bout de leur contrée s'il le fallait.

Le lendemain arriva bien vite. Robin fut le premier à se réveiller. Il réajusta la couverture sur les épaules nues de Marianne et quitta l'étable de la ferme pour rejoindre les champs et y observer le soleil se lever. Depuis le retour, c'était un plaisir qu'il ne se refusait pas. Privé de cette lumière durant ses années d'enfermement, il tentait à présent de rattraper son retard, comme il le pouvait et n'hésitait pas à se lever à l'heure du coq pour profiter pleinement du réveil de l'astre. « Encore debout à l'aube ! » La voix douce de Marianne se fit alors entendre, tandis que ses bras se posaient sur la taille de l'archer perdu jusqu'alors dans ses songes. « - C'est le meilleur moment pour savourer sa liberté et pour réfléchir, du moins essayer » Il acheva d'observer l'astre et se tourna pour faire face à Marianne qu'il prit le temps d'embrasser avant de remettre une distance convenable entre eux pour ne pas laisser à nouveau le désir les assaillir. « - Je n'imaginais pas recouvrir ma liberté et encore moins me pourvoir d'une nouvelle cause à défendre. Tu sais quand Richard a failli, j'ai perdu la foi et l'espoir qu'il avait engendré en moi. Je me disais que sans lui plus rien n'avait de sens. » Marianne ne lui laissa pas le temps d'achever sa réplique et lui fit savoir qu'il se sous-estimait injustement et qu'il ne devait pas se servir de la mort de Richard comme prétexte pour perdre espoir. « Il est là ! » Elle posa une main bienveillante sur son torse là où son cœur battait encore. « Il est en toi, les gens que l'on aime ne nous quittent jamais Robin. »

« - J'arrête de douter ! »

« C'est préférable »

« - Tu as raison ! »

« Ca arrive assez souvent avec toi ! » Elle l'affubla d'un petit clin d'œil avant de l'embrasser à nouveau. La journée s'annonçait chargée et pour cause, ils devaient accueillir les nouveaux arrivants, s'assuraient de leur confort après un si long périple. Pour se faire, Robin n'hésita pas à solliciter le gérant de la taverne dans laquelle il avait, la veille, fédérait de nouveaux adeptes. Le commerçant accepta bien volontiers de mettre à disposition de la boisson et sollicita à son tour un autre commerçant pour qu'il accepte de leur faire parvenir quelques victuailles. À l'orée de la forêt, près de la ferme de Lady Marianne, les premiers arrivants se présentèrent et installèrent sans plus attendre leur campement loin de se douter que non loin de là, le nouveau shérif était en approche avec sa garnison. Pour l'heure, Robin précédait de Marianne, s'assura que personne ne manque de rien, redoublant de sourires et de bienveillance à l'égard de chacun de ses invités. L'ambiance semblait être à la fête et ce n'était pas une mauvaise chose. Rien que pour cela, Robin remit à plus tard, son discours et consentit à profiter de l'instant. Il invita même Marianne à danser bercer par la lyre d'un jeune troubadour avide de poésie.
(c) DΛNDELION

_________________
Prince of thieves
King of Enchanted Forest
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Claude Frollo
▻ Messages : 149
▻ Date d'inscription : 02/11/2017
▻ Localisation : Storybrook

MessageSujet: Re: (Flashback) Contre ceux d'en haut ! Mer 24 Jan - 19:21


 Cela tuera ceci 

I’ve tried to make this life my own, to find myself, I’ve searched alone. To let love go and let it in, I found it burning like a sin. I’ve worked it out, but learned it hard, it’s sad inside and life is out. Till I won’t settle down and watch either way.
Claude Frollo & Robin Locksley



Alors comme ça Robin fait des discours de propagande pour le défunt roi Richard. Ce n'est pas très loyal pour le nouveau roi en place, Jean Sans Terre. Cet imbécile n'a pas été gâté par le sort lui non plus. Comment espère t'il tenir sa couronne et son royaume avec un nom pareil ... Je pourrai presque comprendre que son peuple veuille se tourner vers la solution de faciliter : Robin. Sauf que ça ne sera pas aussi facile. J'ai été engagé ici pour restaurer l'ordre et la paix. Et c'est ce que je ferai ils peuvent en être sûre ... 

Mes espions viennent de m'informer de toutes les manigances de ce Robin des bois. Son discours à la taverne et le rassemblement qu'il prépare depuis la veille où il invitent tous les "opprimés"  à venir l'écouter, à le rejoindre. C'est pathétique. Que pense t'il pouvoir faire en rassemblant de pauvres paysans ? Il veut leur faire arrêter le travaille ? Organiser une révolte pour destituer le roi ? Arrêter de payer les impôts ? C'est minable et totalement inutile. C'est un échec par avance. Ma répression sera terrible. J'envisage plusieurs choses. Tout d'abord je dois reformer une armée royale. Pour cela je vais recruter de jeunes hommes, la moitié de tous les villages. La milice que je vais créer va leur inculquer de biens meilleurs valeurs que celle de ce voleur. Après un bon lavage de cerveau, ils tueront père et mère pour moi. Je formerai une armée pour museler toutes cette vermine. 
Qu'ils arrêtent de travailler ! Grand bien leur fasse. Ils comprendront peut-être enfin ce que c'est que d'avoir faim. Ils arrêteront de ce plaindre pour vite reprendre le travaille. J'utiliserai les filles pour labourer les terres du seigneurs, je ferai en sorte qu'elles servent enfin à quelques choses. Je forgerai des femmes robustes pour donner des enfants forts et de futur soldats !
Diviser pour mieux régner ! Voila ma devise. 
Je n'aurai pas de mal à réduire à néant les plans glorieux de ce cher Robin. Mais je ne dois pas trop m'avancer et écouter ce qu'il a à dire. Je vais me préparer pour cette première rencontre tout à fait spéciale. Je ne voudrai pas rater mon entrer. Je me lève pour rejoindre ma appartements. J'ai toujours prit un soin particulier avec les criminelles dont je perçois le potentiel. C'est un jeu pour moi de les repérer, d'estimer leurs valeurs, leurs importances et si ils sont assez intéressants pour moi. Robin entre dans cette catégorie.

Je rentre dans ma chambre pour commencer à me préparer. J'hésite à arriver en dévoilant mon identité ou venir incognito. Je voudrais écouter son discours avant de me montrer ou de me faire repérer. Un individu qui fait un minimum attention, pourra me reconnaître. Mon visage doit leurs être assez familier. Je mets des vêtements plutôt sombre et simple pour me fondre dans la masse. Une simple capuche cache mon visage. Je décide d'emmener avec moi dans le village deux gardes. Je laisserai une cargaison postée plus loin dans la forêt. Il est temps de partir. Je ne veux surtout pas être en retard.

Je prends la route de la taverne, là où Robin fera son nouveau discours. Après heures de routes nous arrivons enfin à proximité du camps. Avant de descendre dans la vallée, je veux observer la situation. Je me place en hauteur avec mes capitaines pour leur expliquer la stratégie a adopter et les emplacement stratégiques. Je ne prévois pas forcement une attaque pour ce soir mais nous n'étions jamais trop prudent.

Je constate que la fête bat son plein en bas et je pense que c'est le meilleur moment pour intégrer le groupe discrètement. Je laisse mon cheval à ma arde pour continuer à pieds.
En descendant vers le village, je reconnais quelques visages d'hommes que j'ai déjà jugé ou enfermé. Je me fais le plus discret possible. J'entre dans la taverne et je m'installe au fond pour observer tout ce qui se passe. Il est là. Robin. Dansant avec une belle dame à son bras. Une très belle dame même. J'attends le clou du spectacle !


©️ Grey WIND.

Revenir en haut Aller en bas
Stunning in every way
Stunning in every way

avatar
Robin de Locksley
▻ Messages : 1548
▻ Date d'inscription : 15/01/2017
▻ Localisation : Précédemment aux enfers, dans le Tartare. Il se trouve à présent à NY

MessageSujet: Re: (Flashback) Contre ceux d'en haut ! Dim 18 Fév - 22:33




Contre ceux d'en haut


ft Claude Frollo

"Ne comptez pas sur la justice de celui dont l'esprit manque de justesse.".

« Nous nous devons d'être fidèles à notre monarque, quelle que soit la décision qu'il est amené à prendre. C'est un principe auquel nous ne devons déroger. » Le jeune Robin qu'il était à l'époque, n'avait de cesse de faire entendre ses paroles, aux hommes qui étaient sous sa responsabilité lorsqu'il servait encore Richard Cœur de Lion. La guerre était à leur porte et la décision du monarque, irrévocable. Robin, malgré son assurance et l'ardeur de ses mots, n'avait alors jamais mis les pieds sur un champ de bataille. Les récits de son père adoptif ne le confortaient pas dans son entreprise « « La guerre change les hommes Robin. Certains se verront parer de la belle armure du héros et d'autre sombreront, incapable de porter sur leurs frêles épaules le poids de la Mort. Puis il y a les perdants, ceux que les vainqueurs humilieront sans vergogne. Ne l'oublie jamais Robin, il ne faut pas sous-estimer la dangerosité d'un homme humilié. » Mais il devait le faire, il avait prêté serment à son monarque, à cet homme qu'il était fier de servir. Richard lui avait tant donné et tant appris en si peu de temps. Emplis de valeur malgré le pourvoir, il rêvait d'un royaume où les plus faibles ne seraient point rabaissés en permanence par les plus fortunés. « Les frontières ne sont-elles pas faites pour être franchis, ou brisées » disait-il en souriant. Cet homme était un grand roi, mais aussi et surtout un homme bon, qui aurait à n'en pas douter, accomplit de grandes choses si la mort ne l'avait pas emporté sur le champ de bataille. Mais l'heure n'était plus à la culpabilité, ni à la nostalgie, Robin était attendu. Il regagna donc en galante compagnie la taverne où il devait prendre la parole. L'ambiance y était légère, trop pour imaginer l'allocution à venir. Robin ne s'y formalisa point et accepta bien volontiers l'invitation à danser de Marianne. « - Tu sais que nous ne sommes pas là seulement pour faire la fête ? »

« Non vraiment !? » lança-t-elle faussement surprise avant de faire signe au gérant de la taverne de leur servir deux chopes. « Tu es tendu Robin, autant que la corde de ton arc. » Il lui sourit, elle était dans le vrai, malgré son envie de bien faire, Robin n'en demeurait pas moins stressé, et ce, malgré son premier essai concluent. L'histoire ne faisait que commençait et notre héros n'était qu'aux prémices de sa légende. Marianne à coup de sourire, parvint néanmoins à le délester de son stress. Le futur héros accepta donc d'entrer dans la danse et se prêta au jeu de la fête, tandis que les nouveaux arrivants entraient au compte-goutte dans l'établissement. Les minutes s'égrenèrent, les regards se fixèrent alors sur Robin, qui portait par l'amour de Marianne, osa monter sur la première table qui se présentait à lui pour enfin prendre la parole. « - Merci à vous de nous avoir rejoint. Petit Jean a bien œuvré à ce que je vois et je suis ravi qu'il soit parvenu à vous convaincre. Je me prénomme Robin, je ne suis rien, ni personne, comme la plupart d'entre vous. Nous vivons une époque bien difficile sur des terres que nous n'avons plus les moyens d'entretenir correctement. Nous ne vivons plus, nous survivons alourdis par lois qui sont profitables aux plus aisées. Je suis peut-être naïf de le croire, mais je pense que nous pouvons contre-balancer ce système en nous opposant à lui. Cessons de le subir, combattons-le ensemble. »

« Tu nous demandes de combattre le pouvoir en place ? »

«- Oui je vous le demande ! »

« C'est de la folie. »

« - Certains ont peur n'est-ce pas ? Nous sommes tentés de nous dire que c'est un trait de caractère réservait aux plus faibles d'entre nous. Ne sommes-nous pas trop vaniteux de le penser ? Pour moi, la peur n'est ni bonne, ni mauvaise. Elle ne définit pas un être, mais elle fait partie de lui, tout comme elle fait partie intégrante de chacun d'entre nous. Moi aussi j'ai peur, c'est humain et pour la vaincre je me raccroche à ce que le monde peut nous offrir de meilleur. »

« Tu parles bien Robin, mais plus que de la parlotte que proposes-tu ? » Ce public semblait moins docile que le précédent, Robin venait de le comprendre. Il lui fallait de ce fait creuser un peu plus son discours et achever de convaincre les septiques avant qu'il ne soit trop tard. « - J'ai servi avec ardeur mon roi et j'ai beaucoup appris en sa compagnie. Il me disait lorsque le doute venait à m'assaillir, que si nous essayons de bâtir pour le futur, il faut couler de solides fondations. Les lois de ce royaume, de cette contrée asservissent le peuple à son monarque, le triste nommé Jean sans terre, qui demande la loyauté, alors qu'il n'a rien à offrir en contrepartie. Pire, il nous prend le peu de possession que nous avons, il nous saigne à la gorge et en demande toujours plus. La tyrannie ne conduit qu'à la faillite et nous serons les seules victimes de cette tyrannie. Richard Cœur de Lion m'a dit un jour « Robin, on bâtit un royaume comme on bâtit une cathédrale, en partant du bas. Renforce chaque homme de ce royaume et tu y gagneras en puissance. » Pensez-y mes frères. Et si nous parvenions à voir la justice sous la forme d'une charte par exemple, qui nous autoriserait à pourvoir aux besoins de notre foyer en nous permettant d'échapper aux condamnations sans raison, à la prison sans motif, de travailler, se nourrir et gagner notre pain. Que le fruit de notre labeur nous revienne. Le monarque à l'origine de cela serait un vrai souverain et il l'a été. Richard a permis cela. »

« Oui ! Il a raison. Richard cœur de Lion était un vrai monarque bien plus que celui qui a posé ses fesses illégitimes sur un trône qu'il ne mérite pas »

« - Nous devons à Richard cœur de Lion de faire perdurer cela mes amis. Si nous œuvrons ensemble, ils ne parviendront à faire de nous des moutons dociles. Cessons de plier l'échine, reprenons ceux qui nous appartiens et partageons le avec nos frères et nos sœurs qui n'ont plus rien. « Dressez-vous sans relâche jusqu'à ce que les moutons deviennent des lions. » La foule acquise à Robin répéta le credo du roi défunt, les chopes d'alcool levaient vers le ciel. Robin posa son regard sur Marianne, qui l'affubla de son plus beau sourire. Elle semblait si fier de son voleur et comment ne pas l'être en de telles circonstances.




(c) DΛNDELION

_________________
Prince of thieves
King of Enchanted Forest
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Claude Frollo
▻ Messages : 149
▻ Date d'inscription : 02/11/2017
▻ Localisation : Storybrook

MessageSujet: Re: (Flashback) Contre ceux d'en haut ! Ven 23 Fév - 1:59


 Cela tuera ceci 

I’ve tried to make this life my own, to find myself, I’ve searched alone. To let love go and let it in, I found it burning like a sin. I’ve worked it out, but learned it hard, it’s sad inside and life is out. Till I won’t settle down and watch either way.
Claude Frollo & Robin Locksley


Je déteste ce genre de petite sauterie ... Lors de ces fêtes, c'est là que l'homme montre son côté le plus bestiale et ça m’écœure au plus haut point. Il y a trop de bruit, trop d'agitation, trop de monde. Cette atmosphère étouffante et moite est horrible. C'est tout ce que je hais. Et pour couronner le tout l'alcool coule à flot. Autant dire qu'on se rapproche plus d'une ménagerie que d'une fête civilisée.

Une fois installé dans la taverne, j'observe l'assistance. Il y a beaucoup de paysans, de badauds, je remarque quelques bourgeois et fils de nobles. Encore de jeunes sots en quête d'aventure ou d'un monde idéal, utopique. N'ont-ils donc rien d'autres à faire ?

Je fais en sorte de me mettre dans l'ombre, bien caché sous ma cape. Je pense que nombreux sont ceux qui pourraient me reconnaître. Je ne veux pas que ma présence perturbe la continuité de l'assemblée. Je veux entendre tout ce que ce Robin a à dire.

C'est quand même incroyable, sous prétexte qu'il a combattu aux côtés du roi Richard Coeur de Lion, il se croit légitime a propager sa parole. Que sait-il de la politique, lui le soldat raté, comme tous les autres d'ailleurs. Sinon ils auraient gagné la guerre. Et se prétendre le successeur de sa pensée, quelle prétention. 
La musique ce fait de plus en plus forte dans ce petit espace clos, ça en devient assourdissant. 

Soudain, je sens une agitation plus forte lorsqu'un couple entre dans la taverne. L'un de mes gardes me confirme qu'il s'agit bien de Robin des bois et la femme qui l'accompagne est Marianne. Une véritable beauté, sortie d'un livre de créature mythologique Grecque. Une taille fine, couverte par une chevelure splendide brune. Une peau lisse et fraîche, aussi belle que celle d'une poupée de porcelaine. Quand à Robin, je n'ai rien à dire. Un homme lambda qui, je l’espère pour sa crédibilité en public, doit avoir un minimum de charisme.

Ils se sont dirigés vers le bar et ont commandé deux de la bières. Ils semblent en pleine discutions. Je décide de disperser mes gardes dans la taverne tout en gardant un homme près de moi. Cela me permettra de glaner plus d'informations et ils pourront intervenir en cas de problème. Ils font parti de ma garde personnelle, ils sont très bien entraînés, ils savent se fondre dans la masse, espionner discrètement. Je leur font confiance pour ça.

Le couple se lance ensuite dans une petite dance. Il est venu se pavaner ou haranguer les foules ? Ce comportement est digne d'un paysan. Pas capable de s'en tenir à ce qu'il a prévu.

Après un temps qui me semble une éternité, le principal instigateur de cette réunion montre sur une table pour commencer son discours. Les discutions se sont tuent et la musique s'est faite plus faible. Tout le monde est à l'écoute. Qu'est ce qu'ils espèrent ? Qu'il va leur donner des terres et des richesses d'un claquement de doigt ?

Il commence son plaidoyer. Je ris intérieurement quand il se présente comme personne. Je confirme, il n'aura pas le temps de devenir quelqu'un. Il se prétend comme eux, abuser par les lois. Ces lois établissent l'ordre mais ils en veulent toujours plus. Moi-même je viens du monde des pauvres et pourtant j'ai réussi à m'élever, j'ai gagné la confiance des grands et j'ai travaillé dur pour être celui que je suis. Ils ne peuvent s'en vouloir qu'à eux même. Concernant les impôts, ils sont fait pour rembourser la guerre, que dis-je la défaite de leur grand roi Richard. Il a levé une armée de mercenaires, fait construire une flotte, des outils de guerre et tous ça pour rien. Pour la défaite et l'humiliation de Nottingham. A eux de payer leur soutient à ce fou utopiste. Je suis presque touché de voir toute l'émotion qu'à Robin, quand il parle de son ancien maître. Maintenant il est un traître qui n'a pas prêter allégeance au roi Jean et fomente des complots contre le pouvoir en place. Et quand ce sera fait qu'est ce qu'il espère qu'il se passera ?! Que le peuple va l'élire comme roi, qu'il continuera l'oeuvre du roi Richard. Laissez moi rire. Si le roi Jean venait à mourir prématurément, je ferai en sorte que Robin soit rendu coupable et exécuté publiquement. Le successeur de Roi est son fils encore mineur, je deviendrai son régent. Je jure que mon protégé sera ma plus belle création. En y réfléchissant, ce plan me plait plutôt bien!

Tout à coup il encourage l'assistance à se soulever contre le pouvoir et donc le roi et moi. Dans le but de rendre le monde meilleur. Je voudrai qu'ils essaient seulement pour tous les voir se faire massacrer devant mon armée de soldats. Mais ils auront la consolation d'être mort pour la bonne cause !

je suis presque déçu que Robin ne parle même pas de moi dans son petit discours.
Bon il est temps que je prenne la parole. Du moins j'ai quelques questions à lui poser. Toujours caché sous ma capuche, je dis d'une voix claire pour qu'il m'entende.

-Est qu'est ce qu'on fait pour le serif et ses soldats ?   
 

©️ Grey WIND.

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Will Scarlett
▻ Messages : 92
▻ Date d'inscription : 07/02/2018

MessageSujet: Re: (Flashback) Contre ceux d'en haut ! Mar 27 Fév - 21:58

Spoiler:
 

Contre ceux d'en haut !Robin Hood & Claude Frollo &
Will Scarlett
Lorsqu’il découvrit qui serait sa prochaine cible, il savait d’avance que cela tournerait mal. Mais que pouvait-il d’autre ? Il était face au mur. Mais cette perspective ne l’effrayait pas non plus. Dans le genre mission suicidaire, il avait vu pire, comme la fois où il dut voler une espèce de lampe dans le repaire d’un dragon où cette première mission où il manqua de finir dans le ventre de mûraines géantes. Des moments comme cela, il y en avait eu des tas, si bien que le danger ne le faisait plus peur, du moins pas sur le moment présent, il fonçait concentré sur son objectif. Qu’est-ce qu’il risquait après tout, s’il refusait il se faisait tuer, s’il continuait, il courrait le risque de mourrir au court d’une mission. Bon, ce n’est pas chaque fois qu’il va en territoire hostile, mais on ne sait jamais sur qui on peut tomber aussi. Il savait au moins une chose pour sûr concernant sa prochaine cible, Robin n’était pas une personne à sous-estimer. Avant de pouvoir l’approcher, il avait cherché à en savoir plus sur le personnage. Robin avait tout d’un héros et son parcours l’impressionnait. Il fallait un certain cran pour porter un telle responsabilité. Il trouvait cela vraiment honorable. Lui en serait incapable et de toute manière cela ne l’intéressait pas. Etre un héros, ce n’est tout simplement pas son truc, ce n’est pas lui. Porter la responsabilité de tout le monde, ce serait comme un fardeau, du moins c’est comment il voit les choses. Certains pourraient dire qu’il est egoiste, c’est pourtant faux parce qu’il se soucie des gens qu’il apprécie.

Après s’être renseigné donc, il avait appris qu’avant d’être connu comme Robin des bois, celui-ci avait servi pour Richard Coeur de Lion. Robin à lui seul déjà pouvait être un adversaire redoutable. Son compère aussi, un grand gaillard portant ironiquement le nom de Petit Jean. Il savait que ce serait pas si facile de voler un voleur comme lui, la confrontation directe était aussi à oublier, ce serait du suicide, ne restait donc plus que la manière subtile. Il fallait qu’il trouve un moyen de se rapprocher d’eux discrètement sans que cela paraisse trop suspect ou intéressé. Qu’il parvienne à s’intégrer suffisamment pour éteindre leur méfiance et donc tromper leur vigilance. Ce qui n’est pas très bien, moralement parlant, mais il y a bien longtemps qu’il a fait taire son sens moral quand celui-ci se trouve être un obstacle dans la réalisation de ses objectifs. Il commença donc par chercher sa trace. Il eut un peu de mal à le trouver, les deux compères n’étant pas des hommes faciles à suivre. La chance fut toute de même de son côté lorsqu’il surprit une conversation dans une taverne. Un garde semblait-il se vantait d’avoir trouvé où se trouve Robin des bois et sa bande se cachent. Dans le brouhaha ambiant, il ne réussit à capter toutes les informations, mais comprit que cet homme voulait piéger Robin.

Il attendit qu’ils sortent, les suivirent lorsqu’ils grimpèrent dans leur calèche puis il s’aggrippa par derrière à celle-ci pour pouvoir les suivre. Une fois celle-ci presque arrêté, il sauta rapidement et alla se cacher derrière un arbre. De là, il observa l’homme qu’il pistait rejoindre d'autres soldats et autre homme qui devait être son supérieur. Une fois la voie libre, il continua de le suivre à pied. Il ne savait pas comment cet homme allait s’y prendre, ni comment lui-même allait avertir Robin, mais cela ne l’arrêtait pas, il verrait bien sur place, il improviserait le moment venue en fonction de la situation. Il le suivit jusque dans une taverne, il y entra discrètement, se frayant un chemin tout en ne perdant pas l’homme des yeux qui se plaça d’ailleurs dans un coin, une capuche recouvrant son visage, ce qui lui fit supposer que Robin devait au moins connaitre son visage, peut-être même savoir qui il est. Suivant son regard, il repéra Robin en compagnie d’une femme. Il n’allait pas non plus crier «Attention, cet homme veux vous tuer !» Quoique ce serait bien son genre, mais il était convaincu qu’il attendrait que Robin soit sorti d’ici pour le piéger, ici il ne tenterait rien, du moins l’espérait-il. Il restait aux aguets, prêt à intervenir.

Robin finit par monter sur la table pour entamer un discours. Il parlait avec enthousiasme et conviction, aucun doute c’était un vrai leader dans l’âme, un homme avec beaucoup d’empathie aussi sûrement. La situation dans laquelle se trouve ce conté, cela lui fit penser à la situation de son village. Pourtant lui-même n’aurait jamais tenu ce genre de propos aux gens de son village, au contraire, il aurait fortement déconseillé à quiconque de se rebeller. Peut-être n’était-il qu’un lâche ou peut-être, comme le disait Robin, avait-il peur. Après tout, il avait été incapable de se rebeller contre ce faux roi qui avait pris la place de leur bon ancien roi. Incapable non plus de se rebeller contre cette sorcière. Mais bon, pour lui, les mots sont de bien jolies choses, mais la réalité, c’est qu’à trop vouloir jouer avec le feu on se brûle. Du moins, c’est ce qu’il s’était toujours dit, mais le discours de Robin éveillait un certain intérêt chez lui. Il était curieux de voir cet homme en action, de voir si c’était vraiment possible que des moutons puissent devenir des lions. Cet homme se révélait être bien plus intéressant que prévu, raison de plus pour ne pas se laisser se faire tuer. Il continua d’observer la scène dans son coin, un homme mystérieux, encapuchoné venait de prendre la parole demandant ce qu’il fallait faire du shérif et de ses soldats.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Stunning in every way
Stunning in every way

avatar
Robin de Locksley
▻ Messages : 1548
▻ Date d'inscription : 15/01/2017
▻ Localisation : Précédemment aux enfers, dans le Tartare. Il se trouve à présent à NY

MessageSujet: Re: (Flashback) Contre ceux d'en haut ! Mar 6 Mar - 18:42




Contre ceux d'en haut


ft Claude Frollo

"Ne comptez pas sur la justice de celui dont l'esprit manque de justesse.".



L'on dit que derrière chaque grand homme, se cache une femme. Robin n'était pas encore un grand homme, mais il tendait à le devenir en partie grâce à Marianne, la plus optimiste de tous. Elle était pourvue de cette faculté à voir le bien chez les personnes qui croisaient sa route. Elle était la douceur même et parvenait sans mal à convaincre autrui de sa valeur et de ce qu'il ou qu'elle pouvait apporter aux autres. Robin lui devait beaucoup, tout comme Petit Jean qu'elle avait appris à tempérer en un regard. Et nul doute, si le mouvement venait à prendre plus d'ampleur, qu'elle saurait apaiser les braves se joignant à leur cause. Robin était le bâtisseur et Marianne le ciment. La métaphore ainsi rédigée semble simpliste, mais prendra, pour les omniscients que nous sommes, toute son ampleur lorsque les Merry-men émergeront et que cette cause d'utopiste, se forgera autour d'un credo. Pour l'heure, il fallait encore convaincre les quelques personnes présentes en ses lieux. Et Robin le savait mieux que personne, le public d'une taverne, n'est pas le plus facile à convaincre. Une chance que ces valeureux gaillards ne se soient donc pas déplacés que pour la bonne boisson, mais bel et bien pour l'allocution de ce dénommé Robin qui avait servi leur défunt monarque avant que les affres de la guerre ne l'emportent de façon définitive vers un ailleurs incertain.

Les mots sortirent d'eux-mêmes, sans aucun calcule. Robin parlait avec son cœur et son âme, il ne trichait plus et se détachait progressivement de ce petit voleur, qui délestait les passants de leurs quelques écus pour survivre d'une part et pour faire vivre, la petite troupe d'itinérants avec laquelle il vivait encore avant de détrousser le monarque. « - Avant lui, je n'étais rien. Il m'a tout donné alors que j'allais tout lui prendre. Pour Richard ! » Tous répétèrent à nouveau le crédo du roi et célèbrent sa mémoire en descendant leurs pintes. Le cœur de Robin tambourinait ardemment dans sa poitrine. Il l'avait fait, lui qui doutait encore, était parvenu à mobiliser l'attention et les ardeurs de son auditoire. Le sourire aux lèvres, il posa son regard sur Marianne qui lui souriait de plus belle, fière de l'homme qu'elle avait choisi de suivre envers et contre tous. Mais alors que les chopes s'entrechoquaient et que les valeureux célébraient le nouveau héros, une voix se fit entendre. Tous les regards se braquèrent dès lors sur l'inconnu encapuché qui s'interrogeait sur le sort du shérif et de ses soldats. Plusieurs firent entendre la mort en guise de proposition. « Saignons-le comme un poulet ! » surenchérit un autre homme. Robin se fit à nouveau entendre.

« - Non ! Il y a eu trop de morts sur les champs de bataille, inutile de rallonger cette funeste liste. Nous ne tuerons personne. » L'archer s'assura de faire taire les ardeurs de son assemblée qui divergeait cette fois sur ses paroles. Puis il remarqua non loin de lui, un jeune homme qui ne semblait prendre part aux hostilités. Il avait le regard rivé sur l'homme encapuché, comme s'il avait saisi la menace avant tout le monde. Intrigué par ses observations, le voleur au grand cœur descendit aussitôt de la table qui lui faisait office de tribune afin de s'approcher de l'homme à la capuche. Sentant la menace approchait, les membres de la garde du shérif se rapprochèrent de leur maître, trahissant ainsi son rang. Car c'est connu, seuls les hommes importants se déplacent avec une garde rapprochée et de toute évidence l'intriguant appartenait à sa catégorie. « - Nous parlons en toute liberté ici, nul besoin de vous cacher. Ôtez votre capuche, je vous pris et faites-vous connaître messire ! À moins bien sûr que vous ne vouliez que je m'en charge moi-même ? » Robin reposa à nouveau son regard sur Will « - Et vous, qui êtes-vous ? Je vous ai vu me fixer avec insistance ? » Était-il un espion à la solde du prince Jean, ou même de cet odieux shérif dont Robin ne connaissait pas encore le visage ?


(c) DΛNDELION

_________________
Prince of thieves
King of Enchanted Forest
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Claude Frollo
▻ Messages : 149
▻ Date d'inscription : 02/11/2017
▻ Localisation : Storybrook

MessageSujet: Re: (Flashback) Contre ceux d'en haut ! Mer 21 Mar - 1:38


 Cela tuera ceci 

I’ve tried to make this life my own, to find myself, I’ve searched alone. To let love go and let it in, I found it burning like a sin. I’ve worked it out, but learned it hard, it’s sad inside and life is out. Till I won’t settle down and watch either way.
Claude Frollo & Robin Locksley


Même si je n'aime pas ce genre d'endroit, pour rien au monde je n'aurais raté cet événement pour rien au monde. Voir les premiers pas d'un futur criminel, c'est toujours très émouvant. J'espère ne pas l'avoir trop vite dans les geôles du tribunal. J'aimerais qu'il fasse ses petites expériences. Cependant qu'il n'espère pas aller trop loin je ne lui en laisserai pas l'occasion.

Bien installé au fond de la taverne, je peux observer tranquillement tout ce qui se passe. Les allées et venues, le nombre de personnes, ceux qui sont venus pour écouter ou juste pour boire.

Je remarque justement un homme qui a un comportement plutôt étrange. Du coin de l’œil je peux le voir me regarder. M'aurait-il reconnu ? Non je n'ai pas montré mon visage. De plus sa tête ne me dit absolument rien. Il n'est pas passé dans mon tribunal.

Je le garde dans mon champ de vision, ne pouvant pas faire signe à ma garde de le surveiller sans risquer de me faire remarquer. Je ne suis pas en danger de toute manière. Je me concentre de nouveau sur le discours de Robin Je ne savais pas qu'on pouvait dire autant de bêtise en si peu de mots. Ce qui est fascinant c'est qu'il semble croire à tout ce qu'il dit. Je dois reconnaître lorsqu'on m'a parlé d'un homme qui veut se révolter contre le pouvoir en place au nom du Roi Richard j'ai pensé à un charlatan. Profitant de la sensibilité de son public pour lui soutirer de l'argent. Non, non là c'est beaucoup plus fort, plus intense. Il croit dure comme fer à sa cause. Je ne pensais pas qu'un ancien soldat, abandonné par son roi puisse autant vouloir lui rendre hommage. J'en conclus que Richard cœur de Lion a réussi à en faire son esclave et cela même après sa mort. Cet homme était en réalité un grand manipulateur. La question est de savoir si Robin arrivera à embrigader, pardon convaincre cette marmaille.

L'autre m'observe toujours mais il semble quelque peu nerveux. Qu'est-ce qu'il cache? Son regard alterne entre moi et Robin, cet imbécile aurai compris le but de ma visite. Non il semble trop ahuri pour ça. Ce genre de personnes ont le don de m'énerver. Bon j'y penserai plus tard. Robin en arrive enfin au point le plus intéressant de son discours : la révolte. Comme il y va, lui avec son armée de paysans contre moi et mes soldats. 

Je me permets une question me concernant et je vois à quel point ces gueux m'apprécient. Ils exigent tous ma mort. Ces minables n'ont vraiment que peu d'ambition. Même concernant mon sort ils n'ont pas d'imagination. Alors que moi je me ferai un malin plaisir de tous les arrêter, les torturer un par un. En écarteler certains, en pendre d'autres et même les brûler. Mais tout ça parce qu'ils m'auront supplié de le faire car ils ne supporteront plus leurs incarcérations. Je ne peux pas m'empêcher d'afficher un petit sourire à cette pensée.

Robin finit par calmer l'assistance et s'approche de moi, me demandant à voir mon visage. D'un mouvement commun mes gardes barrent le passage à notre ami révolutionnaire, ce qui détruit ma couverture. Enfin ... on ne peut pas trop en demander à ces idiots. Intrigué, notre orateur ne manque pas de me demander qui je suis. Je suis un peu déçu de le voir à quelle vitesse il détourne son attention pour poser la même question à l'autre inconnu. Cependant je veux connaitre la réponse également. Je ne comptais pas cacher mon identité éternellement de toute manière.

Allons, allons. Pas besoin de menace avec moi, je m’exécute.
dis-je doucement. J'attrape les deux côtés de ma capuche que je fais tomber le long de mes épaules.

Shérif Claude Frollo, ravi de te rencontrer Robin des Bois. Je suis exprès venu du château pour entendre ton discours et je dois dire qu'il m'a beaucoup touché dans son genre. Dis-je avec un sourire mauvais.

J'adore voir l'expression dans le regards* de ces pauvres inconscients, regrettant soudainement ce qu'il venait de dire.


Le jeu ne fait que commencer!


© Grey WIND. 
Revenir en haut Aller en bas
Stunning in every way
Stunning in every way

avatar
Robin de Locksley
▻ Messages : 1548
▻ Date d'inscription : 15/01/2017
▻ Localisation : Précédemment aux enfers, dans le Tartare. Il se trouve à présent à NY

MessageSujet: Re: (Flashback) Contre ceux d'en haut ! Lun 2 Avr - 14:08




Contre ceux d'en haut


ft Claude Frollo & Will Scarlet

"Ne comptez pas sur la justice de celui dont l'esprit manque de justesse.".

Nous sommes la face d'une pièce, nous aspirons à la lumière ou aux ténèbres. Et nous avons l'autre face de la pièce qui aspire aux ténèbres ou à la lumière. L'un ne va pas sans l'autre dira-t-on, c'est une histoire d'équilibre. Le blanc, le noir, le ying, le yang, le bien, le mal. La métaphore de la pièce est d'autant plus flagrante lorsqu'il s'agit ou d'un héros, ou d'un méchant, l'un ne va pas sans l'autre non plus. Robin l'ignorait encore en prenait la parole face à une assemblée pas totalement acquise. Un ennemi invisible est pire qu'un ennemi que l'on voit. Drapé sous sa cape, à l'abri des regards, le nouveau shérif, la main du roi somme-nous tenter de dire, épiait discrètement celui dont en commençait à vanter les mérites. Robin était loin de s'en douter, se sentant investit d'une mission, il ne ménageait pas sa peine pour convaincre ses interlocuteurs. "Si tu vaincs un ennemi, il sera toujours ton ennemi. Si tu convaincs un ennemi, il deviendra ton ami." Les paroles pleines de sagesse du défunt monarque, perduraient dans un coin de sa tête. Il disait vrai et peut-être aurait-il dû agir ainsi avant de livrer son ultime bataille, peut-être serait-il parvenu à convaincre son ennemi de se rallier à lui, évitant ainsi de faire payer à son royaume, un lourd tribut. Robin aurait préféré lui en vouloir, mais il ne pouvait s'y résoudre malgré tout. Richard, dont la bondé était s'en faille, c'était entouré de mauvaises personnes, mais plus encore, de mauvais conseillers qui l'avaient mené à sa perte.

La mort, les hommes prônaient la mort à l'encontre du Shérif. N'avait-il pas d'autre alternative que celle-là ? « Ces plaisirs violents auront une fin violente » Robin était un non-croyant, toutefois, il semblait convaincu que les mauvaises actions et les mauvais choix menant à cela, se payeraient tôt ou tard. Si ces hommes prônaient la violence, nul doute que le sort que leur réserverait l'avenir (s'ils en avaient un) serait funeste. « - Non ! Il y a eu trop de morts sur les champs de bataille, inutile de rallonger cette funeste liste. Nous ne tuerons personne. » avait-il commencé en ajoutant un « - Je crois encore en la justice » que certains qualifieraient de convaincant là où d'autres opteraient pour de la naïveté. L'assemblée retint ses ardeurs et les pulsions de mort qui convergeaient vers l'invité masqué. Le rebelle comprit bien assez tôt, en avançant vers l'homme à la capuche, qu'il n'irait pas jusqu'au bout de son approche. En effet, deux hommes se dressaient face à lui, mettant à mal sa progression. Mais l'archer avait aussi compris que l'invité n'était pas n'importe quel ivrogne venu se livrer à quelques bassesses. Il était important, suffisamment pour jouir d'une protection rapprochée. Robin ne chercha pas l'affrontement et s'immobilisa avant d'ordonner à son interlocuteur d'ôter sa capuche afin de se faire connaître de tous. Il gardait aussi dans son viseur, l'autre homme qui observait la scène avec insistance. Son instinct lui signifiait de se méfier des deux hommes et rarement son instinct l'avait induit en erreur.

L'homme à la capuche, de sa voix perfide et sifflante, retira lentement ce qui préservait encore son visage des regards. Il laissa donc sa capuche retombait le long de ses épaules. Plusieurs murmures se firent entendre au loin, certains hommes entreprirent même de reculer d'un pas, ébranlés par l'identité de l'homme à la capuche. Oui, certains de ces pauvres gaillards avaient déjà eu affaire au nouveau shérif et savaient de quel bois, il était fait. Robin, avant même que les présentations ne soient faites, comprit qu'il était confronté à la face obscure de sa pièce. Il se présenta donc sans crainte, un frisson assaillit à nouveau toute l'assemblée. Cette fois, la suspicion, laissait place à l'évidence. « - C'est donc vous ! » commenta Robin « - J'aimerais partager votre joie, mais ça n'est pas le cas » Marianne qui se tenait tout prêt, observait la scène le cœur à l'arrêt. Robin observa, sans peur, l'un des gardes qui venait de poser sa main sur son fourreau. « -L'intimidation ne mènera nulle part. » Il continuait à s'exprimer calmement alors que l'assemblée retenait encore son souffle. L'archer observa le jeune Will « - Un de vos espions je suppose ? Que comptez-vous faire dès lors shérif ?! » Effectivement, la partie venait de commencer, reste à savoir qui en sortira gagnant.
(c) DΛNDELION

_________________
Prince of thieves
King of Enchanted Forest
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Will Scarlett
▻ Messages : 92
▻ Date d'inscription : 07/02/2018

MessageSujet: Re: (Flashback) Contre ceux d'en haut ! Lun 2 Avr - 17:52

Contre ceux d'en haut !Robin Hood & Claude Frollo &
Will Scarlett

Visiblement, Robin avait l’oeil pour décerner les personnes qui semblaient louches à ses yeux. Sans doute avant même qu’il est ouvert la bouche, il avait déjà repéré l’individu encapuchonné. Il le repéra lui aussi bien vite, ce qui le mit dans une situation assez embarrassante. Il n’avait pas prévu de se manifester si vite, plutôt attendre que les choses se passent pour voir s’il avait besoin ou non d’intervenir. Il aurait quand même avertit Robin du danger c’est sûr, mais pas forcément en passant sous les projecteurs comme cela. Robin semblait avoir ses propres idées, une certaine force de caractère qui laissait présager que quoiqu’on puisse lui dire, il continuerait à suivre ses principes, sa ligne de conduite. Il était un peu impressionné de se trouver en face d’un homme d’une telle stature, ayant assez de courage et de confiance en lui pour se tenir ainsi fièrement et afficher clairement ses idéaux ici. Un vrai leader en sorte. Son courage alla bien au-delà, car il demanda à l’individu venant de prendre la parole, d’ôter sa capuche.

Il sentit ensuite le regard de Robin sur lui, lui demandant de décliner son identité. Il soutint le regard un moment, sans dire un mot. Mais bien vite l’autre homme reprit la parole. Il choisit finalement de dévoiler son visage, il n’avait pas trop le choix de toute manière. Tout de suite ses gardes se placèrent devant lui en protection. Hmm, il va y avoir de l’action finalement et plus tôt qu’il ne l’aurait pensé; Will le dévisagea avec méfiance, pris jeta un coup d’oeil à la salle, histoire de voir s’il n’y avait pas d’autrse soldats dans la salle qu’il n’aurait pas encore repéré. Il se met encore à dire des foutaises comme le fait que le discours de Robin l’avait touché. Foutaise, ce type ne sait vraiment pas mentir, où alors il le sait, mais il en joue quand même. Peu importe, cet homme à l’air un peu dérangé à ses yeux. Il en vu des hommes comme lui, avide de pouvoir et n’ayant aucun respect pour le peuple. Ce genre de type le dégoute, raison de plus d’intervenir, il n’en mène pourtant pas large face à ces soldats, mais si Robin et de son côté, oh purée faites qu’il le soit, cela devrait le faire.

«C’est le pire des mensonges que j’ai jamais entendu». Finit-il par dire, levant les yeux au ciel, un peu pour lui-même, pas sûr que les autres aient entendu. Puis Robin se tourna de nouveau vers lui, l’accusant d’être un de ses espions. Alors, ça non, c’était trop, il fallait quand même qu’il remette les choses en place. Il ne lui en voulait pas il ne pouvait pas savoir, ils ne se connaissait pas et il était apparu, qui plus est, en même temps que le shérif. Il répondit, prenant tout de même un air indigné.

«Quoi ? Moi un espion ? Je n’ai à voir avec ce type. Je ne traîne pas avec les personnes louches dans son genre, c’est carrément offensant. A vrai dire, je suis là pour sauver votre peau monsieur l’archer».

Peut-être n’avait-il même pas besoin de son aide en définitive. Dans quel pétrin il s’était encore fourré... Mais c’était plus fort que lui, après ce qu’il avait entendu, il ne pouvait rester sans rien faire. Bon, maintenant ce n’était pas comme s’il pouvait faire marche arrière, autant tout déballer. Il déglutit avant de continuer.

«J’étais tranquillement installé dans la taverne d’une ville voisine lorsque j’ai entendu un de ses gardes parler d’un plan pour vous tuer. Je suis sûr de ce que j’ai entendu, cet endroit n'est pas sûr du tout pour vous».

Pour lui aussi maintenant. Il regarda Robin dans les yeux, espérant y voir un signe, un preuve qu’il le croit bien. Il n’avait pas jugé bon de dévoiler son nom. Il avait déjà assez de problème comme cela, il ne voulait pas se trouver avec un shérif à ses trousses aussi.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Claude Frollo
▻ Messages : 149
▻ Date d'inscription : 02/11/2017
▻ Localisation : Storybrook

MessageSujet: Re: (Flashback) Contre ceux d'en haut ! Sam 7 Avr - 7:47


Cela tuera ceci

I’ve tried to make this life my own, to find myself, I’ve searched alone. To let love go and let it in, I found it burning like a sin. I’ve worked it out, but learned it hard, it’s sad inside and life is out. Till I won’t settle down and watch either way.
Claude Frollo & Robin Locksley


La charge de shérif peut-être plus fastidieuse qu'on est le plus. Ce n'est pas juste rester dans son château à attendre que les choses se passent, que ses soldats fassent les choses pour nous. Oh non, surtout si on devait se fier à ces incapables. Non le travail n'est jamais fait que par soit-même. Et être sur le terrain il n'y avait rien de plus excitant. Être au plus près de l'action, pouvoir voir notre plan mis à exécution ou même l’exécuter soit-même. Je suis le plus heureux des hommes chaque fois que je peux être sur le terrain. Et aujourd'hui encore je ne me lasse toujours pas de voir les mines déconfites de tous ces criminels. Voir leur regard quand ils ont compris que je pouvais à tout moment faire basculer leur vie ... du mauvais côté. J'adore ma mission. Enfin le temps n'est pas aux rêveries, je dois mieux comprendre les ambitions de ce Robin. Son plan me semble trop simple pour être réaliste ou alors il est complètement idiot, je ne sais pas encore. Mais pour l'instant de ce que je vois c'est cet espion qui me semble le plus idiot des deux. Je sens que son esprit est partagé entre me compromettre et s'occuper de Robin.
Je ris doucement devant sa maladresse juvénile, ce serait presque touchant. Je m'adresse à lui également à lui.

Écoute mon garçon, tu peux être fière de toi tu as montré que t été courageux. Maintenant laisse les grandes personnes régler leurs affaires.

Même si je parle sur un ton calme, j'ai quand même réussi à faire passer le même message à une grande partie des indigents de cette salle. Ils s'empressent de quitter la taverne. D'autres qu'on pourrait qualifier de courageux ou de fous reste pour ne pas rater une miette de tout ce qu'il va se passer.
Toujours entouré de ma garde rapprochée, j'observe Robin qui me fixe, qui par grande charité calme le semblant de foule quireste. Quel homme il pense même à ma vie ! Comme si j'avais besoin de ça.

-Je suis bien heureux que vous croyez en la justice car la justice c'est moi dans ce royaume. Seulement la justice est faite pour protéger le royaume de personne comme vous mon cher Robin. Vous savez qu'un acte de haute trahison est puni de mort. Mais je me sens d'humeur conciliante ce soir, je veux bien oublier ce que j'ai entendu. Je ne recours pas vraiment aux menaces, je nommerai ça plus comme des avertissements. Mais un homme comme vous doit en connaitre un rayon pour ne pas se faire berner.

Qu'est-ce que Robin espérait de la justice ? Qu'elle lui rende sa dignité de chevalier, qu'elle le sauve sa cette pauvreté, qu'elle reconnaisse son combat. Fadaise ! La justice c'est moi, et je puis déjà lui assurer qu'elle n'est pas du tout de son côté.

-Oh je suis peiné de voir que nous ne pouvions pas nous entendre, moi qui me faisais une joie de vous rencontrer ce soir. quant à ce garçon ne m'insultez pas s'il vous plaît. Je ne lui confierai même pas mon cheval. En tout cas il semble peu enclin à être de mon côté, j'en conclus qu'il est avec vous désormais.
© Grey WIND.
Revenir en haut Aller en bas
Stunning in every way
Stunning in every way

avatar
Robin de Locksley
▻ Messages : 1548
▻ Date d'inscription : 15/01/2017
▻ Localisation : Précédemment aux enfers, dans le Tartare. Il se trouve à présent à NY

MessageSujet: Re: (Flashback) Contre ceux d'en haut ! Sam 28 Avr - 11:56




Contre ceux d'en haut


ft Claude Frollo & Will Scarlet

"Ne comptez pas sur la justice de celui dont l'esprit manque de justesse.".

Il faut toujours se méfier des gens et des apparences. Certains prétendent vouloir le bien de tous et endorment nos certitudes pour mieux nous berner. C'est ainsi qu'avait procédé le conseillé de Richard, un être que l'on nommait « Triste Sir » et qui avait, l'espace d'un instant, tenu toutes les ficelles et conduit son monarque à sa perte en parvenant à le convaincre que le champ de bataille était la seule alternative. Robin ne pouvait (ne devait) l'oublier. Les bonnes paroles sont parfois trompeuses et ceux qui prétendent vouloir notre bien, peuvent parfois nous conduire à notre perte. Robin le savait, cette fois son instinct ne le tromperait plus. Le shérif ici présent, ne voulait le bien de personne, si ce n'est le sien et l'ambition qui irradiait son regard froid, le trahissait déjà. L'archer l'avait compris, jamais au grand jamais, il n'accorderait le moindre crédit à cet homme, que de nombreuses personnes semblaient craindre, en témoigne le départ précipité de quelques hommes. Dans le fond, le voleur ne pouvait leur en vouloir, le représentant de « la justice » devait avoir assez de puissance et de relation, pour faire trembler bien des hommes. « Je ne plierais pas l'échine » se disait-il pour lui en osant la confrontation directe. Puis, il y avait cet autre inconnu, qui fixait la scène depuis son commencement. Robin l'avait repéré presque en même temps que l'homme à la capuche désormais connu de tous. Était-il un espion à la solde de l'adversaire ou juste un lambda venu étancher sa soif ? La seconde hypothèse n'avait pas la faveur de l'archer et la première étayait le doute. Pouvait-il aussi être venu juste pour écouter le discours d'un voleur empli d'idéaux ? Il devait parler, cet inconnu sortit de nulle part devait apporter des réponses à Robin enclin au doute. Et c'est fort heureusement ce qu'il fit, lorsque l'ancien chevalier le lui demanda en émettant l'hypothèse qu'il était peut-être un espion.

« - Je te sens offusqué, il est vrai ! Soit, tu es un bon comédien, soit tu dis vrai » Le shérif ne put quant à lui, s'empêcher de reprendre la parole pour se moquer « gentiment » du jeune intervenant présent pour « sauver la peau de monsieur l'archer » Une intervention qui provoqua un regain de tension dans la taverne. Marianne, la main sur le cœur commençait à craindre pour la vie de son bien aimé, tandis que le gérant de l'estaminet craignait pour son établissement. « - Cet homme a autant le droit à la parole que vous monsieur. » Il lança dès lors un regard à Will, preuve qu'il lui accordait encore le bénéfice du doute « - Sois donc le bienvenu si espion tu n'es pas » Il reporta alors toute son attention sur le shérif, nous sans effacer le sourire qui arquait ses lèvres. « - Quant à vous, si vous êtes la Justice, je peinerais à continuer à croire en vous. Et je suis honoré de bénéficier de votre humeur conciliante. » Il se permit de lui servir une grossière révérence. « - Cependant, laissez-moi vous dire que ce n'est pas moi que le Royaume devrait craindre. Je ne suis là que pour établir un semblant d'égalité. Ah oui pardon, vous prenez à tous pour compenser les erreurs du précédent monarque, c'est ça ? Foutaise, vous essayez même de vous en convaincre, mais c'est bien, pour vous bien sûr. » Le voleur s'apprêtait à tourner les talons, mais l'un des gardes, un peu trop épris de son rôle se rua sur Robin qui eut tout juste le temps de l'éviter. L'homme alla se vautrer presque aux pieds de Will. « - Vos hommes se sentent investit à ce que je vois ! Bien, les miens le seront tout autant shérif. Moi non plus je ne recours pas aux menaces, prenons ça comme un avertissement n'est-ce pas ? Nous nous reverrons ça je n'en doute pas. » Il se tourna alors vers les hommes qui restaient. « - Maintenant vous avez le choix ! » Puis s'éloigna pour aller retrouver Marianne. Will comme les hommes présents, allait-il suivre l'archer ?

(c) DΛNDELION

_________________
Prince of thieves
King of Enchanted Forest
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Will Scarlett
▻ Messages : 92
▻ Date d'inscription : 07/02/2018

MessageSujet: Re: (Flashback) Contre ceux d'en haut ! Mar 1 Mai - 20:22

Contre ceux d'en haut !Robin Hood & Claude Frollo &
Will Scarlett

Gamin? Comment ça gamin, il a passé l’âge que l’on appelle ainsi. Cet homme a beau être beaucoup plus agé que lui, ce n’est pas une raison pour autant (bien qu’il sache que malgré sa trentaine passée, son comportement peut parfois paraître juvénile du fait de son tempérament de bout en train). Mais bon personnellement ça il s’en fiche, il est comme il est, sans filtre, mais il sait aussi se montrer sérieux des fois. Il voulut protester, mais ne jugea que cela serait inutile, cet homme est juste un imbécile, essayer de converser avec lui serait de la perte de temps et d’énergie. Il était juste là pour sauver la mise à Robin après tout, avec l’espoir de pouvoir aussi se rapprocher de lui pour sa mission. Il se contenta alors de ruminait intérieurement dans son coin, le fusillant du regard. La taverne se vide peu à peu, cela n’a rien de rassurant, mais bon, au moins s’ils doivent se battre, les clients ne seront pas en danger, du moins pas tous, pour les autres c’est triste, mais tant pis pour eux. Mais bon, c’est qu’il y avait tout de même pas mal de gardes, il avait beau se débrouiller à l’épée, cela l’inquiétait tout de même. Robin avait beau l’air calme, semblant maitriser la situation, lui de son côté commençait un peu à paniquer. Mais peut-être essayait-il comme lui ne pas le montrer.

Pour l’instant, il ne reste qu’à attendre la réaction de Robin, tout en restant vigilant, alors il l’observe avec anxiété. Même si une petite voix dans sa tête lui disait de fuir, de toute manière il sait que ce serait impossible et puis il ne peut pas laisser Robin ainsi. Ce shérif est vraiment quelqu’un de détestable, imbu de lui-même, prenant un malin plaisir à rabaisser les autres plus bas que terre et malheureusement, ce n’est pas un cas unique. Dans les alentours, même dans son propre village ont fait les frais d’un despote comme lui, se croyant tout permis du fait de leur soi-disant supériorité. Il n’empêche que même sachant cela, cela le vexait tout de même, même s’il savait que comparé à eux deux il n’avait rien de bien intimidant ou cette aura comme Robin qui inspirait tout de suite le respect. Il sentait dans le regard de ce dernier le doute, mais il semblait avoir pris sa décision.

«Vous ne le regretterez pas». Lui répondit-il, le remerciant d’un signe de tête. Il se tenait prêt maintenant à tout, mais le shérif disait qu’il était d’humeur clémente aujourd’hui, mais comment croire un homme comme lui ? Ce pouvait très bien n’être qu’un mensonge pour mieux lui tomber dessus. Mais non, pourquoi s’embêter, s’il avait voulu, il aurait très bien pu attaquer avant, tout ce qu’il voulait c’était lui rappelait qu’il était bien là, lui rappelait que c’est lui qui dirigeait ici et qu’il ne pouvait donc pas faire la justice comme il le voudrait. Alors qu’il vit Robin partir, un des gardes fonçant sur l’archer, mais il l’évita habilement de justesse. Lui-même n’eut juste le temps que de porter la main à son épée, pour finalement voir l’homme s’écrouler devant lui. Il se détendit, tout en lâchant un soupir, puis après un dernier regard envers le shérif, enjamba l’homme à terre et suivit Robin vers la sortie. Sûrement était-ce dû à l’adrénaline, mais il se sentait à la fois tendu et gonflé à bloc. Il était fier de pouvoir être à coté d’un homme comme Robin, mais il gardait tout de même son objectif en tête et cela commençait à lui nouer l’estomac, car à tôt ou tard, il faudrait le trahir. Il le fallait, il n’avait pas le choix.  aussi.
© 2981 12289 0

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Claude Frollo
▻ Messages : 149
▻ Date d'inscription : 02/11/2017
▻ Localisation : Storybrook

MessageSujet: Re: (Flashback) Contre ceux d'en haut ! Sam 5 Mai - 22:34


Cela tuera ceci

I’ve tried to make this life my own, to find myself, I’ve searched alone. To let love go and let it in, I found it burning like a sin. I’ve worked it out, but learned it hard, it’s sad inside and life is out. Till I won’t settle down and watch either way.
Claude Frollo & Robin Locksley


Pour rien au monde je ne laisserai quelqu'un me dicter ma conduite et comment je dois faire mon métier, mais j'aime toujours autant voir ces petites vermines se débattre se pensant plus forte que les autres. Il faut bien de l'espoir à ces petites gens pour continuer de vivre. Leur vie est si misérable qu'ils n'arriveraient même pas à se lever le matin dans le cas contraire. Que ce soit ce Robin qui se présente comme le nouveau messie ou ce gamin qui veut passer pour un héros en sauvant son idole... Ah qu'ils sont faciles à comprendre.

Je lance des regards féroces aux anciens pensionnaires de mon bureau pour leur faire comprendre qu'il risque d'avoir à faire moi sous peu. Voir leurs mines apeurées m'emplit de joie! J'ai l'impression de faire le même effet à ce jeune freluquet d'espion qui ne sait plus ce qu'il fait ici. Je suis presque vexé que Robin ne m'accorde pas toute son attention, ce minau serai donc plus intéressant que moi. On va dire qu'on ne se connaît pas encore bien. Robin ne sait pas encore à quel point je serai son pire cauchemar dans l'avenir. Qu'il profite du peu temps de tranquillité qui lui reste.

Mais attention mon rebelle en herbe essaie de se rebeller face à moi, c'est courageux je le reconnais ou stupide je ne sais pas encore. Peut-être espère-t-il s'attirer la sympathie de ces badeauds en me tenant tête. Cependant il a tord car ce ne sont pas eux qui lui viendront en aide lorsqu'il sera enfermé dans mes geôles, j'espère qu'il en a conscience.
Il espère pour me faire passer pour le méchant mais tout le monde sait déjà que c'est moi! Je ne suis pas là pour me faire aimer des petites gens, bien au contraire faire respecter la justice ce n'est pas faire ami-ami avec ces criminels. Même si parfois certains sont plus attachants que d'autres. Je dois reconnaître que ce Robin me plait bien dans sa folie suicidaire de se mesurer à moi. Je ne peux m'empêcher de laisser échapper un petit rire à ses mots.

Je vois mon nouvel tourner les talons pour quitter la taverne. Sans un ordre de ma part l'un de mes gardes tente de l'arrêter mais de manière assez misérable je dois dire. Je lève les yeux au ciel et fais un signe à mes autres gardes pour qu'ils n'interviennent pas, surtout de manière aussi minable. Je regarde mes deux nouveaux amis entourer mon garde. Robin m'assure même que nous reverrons.

-Et cela arrivera plutôt que vous ne le pensez...



©️ Grey WIND.

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: (Flashback) Contre ceux d'en haut !

Revenir en haut Aller en bas
(Flashback) Contre ceux d'en haut !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
" Echange de Pokémon contre ceux des 1ères versions!
" Tactique gobelins contre nains
" Lutte contre le deboisement: Une victime de plus des anti-nationaux
" ET LA VERITE SORT DU PUIT/SOU MENSONGE DANS GNB CONTRE ATTILA
" Comment mener la lutte contre la corruption en Haïti ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HAPPY ENDINGS CHRONICLES :: Le monde des contes :: Les Terres de l'Est :: Le comté de Nottingham-
Sauter vers: